<%BANNER%>







PAGE 1

A propos des rclamation Hatiennes Nous disions h r. ; propos I s uclamaiions hi ttrtnri qu il suait bon que, du eu alleir; i d il y i t n :e du ( Otn II prs de l'OInce qui 'occupa cs ro tioos un ou des repris -Liant iuu lises il-.n que les paiements laits pil^sen? £gtg*( 'cotes le s ca'ties tt devoir des Lits d^nitivemen ;i corn, lis. Nous sommes autoriss a dclarer que le chitlie des l damt tns acrep t entre les parties a ' vers tu D paitemeni des Relations Extrieures qui a le dioit de (aire la rpaniticr. sans aucun coi.t 'e du to'e all maud. -Ce te valeur de 140 000 do! lars a t tite des fonds allemands squestrs, mais les paiements faits aux intresss le sont d'apis l?s seules dcisions du secrtaire d'Etat reronsrb'e, auiun rtpr entant des ibtits allemands ne devant y paiti ciper. Union Patriotique Aujou-dh-i BQ tige social, 4 h piicist de l'apte raid', runion p! 1 Ncrologie Les funr.-iUes de Mme Ric^tJ-), Galvan, ne Suzs GoMmann, naroatj lieu cet aps midi f bearec Le convoi partira de Ptfoa Vile, i 2 heures pour M renj:<; (I Bisi „ "iqne Nclc Dime. .%  -• ... ,---* %  %  I E VIA H N %  sn CE :. LE 3ASTOML : S ncres con dolances ai mi les prouves. t Dcs Les Cours rARIS 7— Sterling 4S67 Dollar t.io NEW YORK 7Sterling 73 F'anc IJ 07 Cette nuit est dcdt la nomme Claire Hercule, en son domicile Rue du Faubourg Si'omon a lgc de 4-1 an?, t.'enttiretriert aura neu cet 1 apis midi, ^ heures prcises, al l'Eg'Le Se Anne. [ Ce prsent avis est considr corn \ lioyal Mail Steamm h mutta. Paeket Company Le S|S tTEVIOT est atfrdu ici Vfrs le Ij du courant, prenart du fit pour l'].,ircp via les poits du Noid Rob ts DOTTON et Co Grerai Agents. L'Htel Mucci SAINT MARC Les aim M es dents de l'Htel Mucci MMU 'iriss que la Direction Je. F Etal lisse ment /ait de .""< mieux peur conserutr le beau re nom dont U a tOUOWi joui.— Les mmtt soir sel attentions leur sont assurs et la nouvelle direction u apport toutes les amliorations suscepldiles de /aire plaisir ses visileuis: Saint Marc, le 5 Septembre 1921 La UlllEClON Clyde Steamkip -Xompany Foreijn Services O fait savoir tous ceux qu-il sppa tiendra que. le ramedi d x Sep tfmb e mil neuf ce n t v rgt et un, i;x li ures du matin, il sera p'ocd .1 Pot! au Prince, rue du Champ dt liait, No 354, a la vente au plus ofrant et dernier enchrisseur des effets mobiliers consistant en six chaises, forme amricaine, une pen dule, une table en bois de noyer, une glace, forme carre, une armoire, unt tab e de toilette en acajo ', un gaide-manger, un matelas, un 'it impiial. Les sus di s objets ont t saisis a, a requte de la dame Elisa Gervais, 1 %  %  %  • nom i pjdl I '.U'CfUCS et ; ., re te l'iur %  i M H!-: : • ; • ..:.' %  : URE %  < %  I ...V i .-. ON nratXi POUR LES C3LONSES PRo au IIEI 1 Eueroun SPCIAL !" 1 Fr,:: i rCOS *GS DE QIHN1NB i'L'RS • ; ; i.iluil.-i :•!> JlacOMt. ampoult •. omprimrs, cachet, '-.iivr(ur.i,Mii,i i> ..\: %  : AGES, CKNTURES, BAS A VARICES .:; T.i HYGINIQUES pour tous 11 ges APPAREILS ORTHOPDIQUES .'.•.••• hypodermique* PHARMACIES DE POCHE, OE VOYAGE CCTTRES PHARMACEUTIQUES T Usine-, ('oiiuiiuncs, etc. Pr/ijcts de Facture et te % %  iscignement 1 (f'ftjtt IS PRINCIPALE %  • ., %  ::_,.STOPOL PARIS Antoine Talamas Rue du M?gasin de i'f't t. No 1735 La M mon vitnl ./•• rei'u'i ir ors Unus de toute fmetti,et L ,-(„//,• heautf; tris que : "* S'oi Lv b>. rouleura vaise aune Q. 5 Cipe dn Chine barrei u^To <., i,*' p-r.. franai Tn' tu r'eur r*0n C 1 H os Lnii e couleur 10 M H n 3 3 d 191 i4 2 U?'TQUE ... -u'CCURSALE %  .un ai :'' l'Erraoger. Poit-au-tr:nc9verB lellde ce mois, via les porta du NordCo bteat 1 liai gra ec laisaeia ie mme joui IUUI loua Itrf porta du bud, laisusnt Hati directement pour iNtw-Yok ule 10 du courant. l'oitiU-lrince, le 9 Septembre 1921 EF. CLEMENTS, General Agem propritaire, demeurant et domici Le steamer c Gieat Falla a laisse I tie i Port au Prince sur le citoyen ^ w Y of H i?_ 2 d u t0u r f t !L'.? r J?_ f I Vr,hur Balmir.demeuract galement i I on au Prince. A la chirge par les adjudicataires 1 le payer comptant le montant de h lenri adjudications sous peine de toile enchre. ^ott au Princje 7 Septembre 1921. 1 an 118e de l'Indpendance, j Varits CE SOIR 7e et 8episodfg En re G 1 Soie lia Jackaid Voila a U4iis uo BOifl COQteot . | on itri -oie.'•.,,„.,. OP toiejapooati coi. ar a 11 .un Voile blanc \oiie ...en. i-i- coolea: Vont de lai^e Mouebtiiut baires de lole Mou.-.beliuo a bat tes loueur Toile drap 9A Tone drap / Nansouk blanc N;naorjk rose hiHi eue co on h mi elle de laine ::u pouces li ht i le de laine 'ti pouces t' 1 iitiv mousseline Ztpliyr acgiais suprieur inoituii^ bupenosN Voile ll-iuis Nansouk percale Tt* int len Htpi couleur pour jupea L.aoatd'ii poui ju( es loile b!bnt lie a jouis Toilet vRiipes pour jup^s Toile matelae Uriae jaune Ullat: 1.0...1. Ul Uhiicoi 1. ni suprieur, p'\;e Calicot t tamilie • Popliu faupeiitur riun ;i.:, h KI b.ai.c suprieur Untk bluLC LlieuiibtiUs 8U|.icaies |{.cteiiei divoriea qaaliii (Jliupeauxde paille Liiipi-aix du paille suprieure lien a h mines marcertzi ii.iw ii t. iu lut s lie soie suprieur l(K a leiiiiue 11 teneur Lliiuseet;t tieicetitees Lli ufSel.cS CO.O11 Uivi: .%  U'-u odiuaires Lin iii..*a tiomiui H l'a 111 btdtti supiieur Smgt! auglaia iirigt bltu marin suprieur DiL'^ouale 1.011e supiieuie >ouueid divei pour lioiumes Tapis Uirta pout Uble DeiiiPcoruai, Lotions l'iver Savon Poudre Santal Biodenes, pice da 2 5 gourdai le MSW uni et a n u-, toi.t•:* PrfumriM H 1 .inili M-KJ Tirol f Mf deamnde du Camet V. tIlM'.'U' du U' RI-VMONDON ~ Va Ht l tSLtojLct I nii gnraux pour lluli Grand lliel de Fraoi 1\ (r>. PATR1ZI, propritaire Vtennent d'arriver par le dm paquebot franai Vins de bordeaux j Houga 5,00 gai. Blanc .' OiO •) s vins lins par cai se t toujouis le fameux vin 'i CAP Vente en gro* et en dtail a de* aUonnabte*, Couia graionolas & Rec V.ntz voir l'eipotitiou dis bie.is connu; Columbia Gral 1 1 s auiez en rr. ne temps voue chu x entre 1200 Disques — u dernier pi x de baisse, — vous tiouvetez un morceau que voni Toujoui* tn stock Tous les accessones pour gifophoaej fcttoit, A guilles tn acier, alors | VJJS lecommande U demi* !" eaut : les Aiguilles tu bbre, donnant un SJI doux et sileoaM* musique des • Cuun bia'-, Anendu .sous peu. Les Ma ngues Nationales de l'UM IUSTIN tilli b Lu vent chez ; L. Preet2a.n1. Aggerholm Agent gnral pour 11 ait 1 — ,portau Prioc*' HUE DU QUAI Pmriacie Central P,Qduils de toute Jraicheut. Excution prompte et£jF ordonnances— Spcialits pour luutes les m*lw^ f *x9"r m !Wrai aauw V E R M 0 U T H € l N Z A N O A. de MATTE1S Agentyfinral p ovr 11m



PAGE 1

I Quinzime aoae No 4177 f orl u l'nuco, Hati Vendredi 9 Sep'embre W21 DJRLCTtL'R-tKClRJ£l AHtfi Clmeot-MAGLOIRE LEMJMER'r 2f)CLNTlHP!S Quotidien aSDAGTION; Hue Anilricaina No, \:Ob l viioiis ce qui divise. Nous entrons dans une priode de-lortes preuves; ia froideur du jugement est ncessaire en de teiles circonstances. Que tous s'efforcent de ncoater que ia raison et le sentiment du devoir. - ERNEST RENAN Sur k'Age HHIYIU fcce l'emabil .. de Mme Llio kftcoutt qni a inaugure chez uon> iJeciiB Littraires, i.ous avons en saisir d'tre du nombre de ceu* JwLd'edi dernier, ont eu apadir Mr Ktzer Vilairc, ie grand kjtmitm. kiDHi quii nous l'avait anconc lme, sa causene n'a pua mai Idiutrecse les jeuues et sur Id plaire aux grands. •puis assez lougu-mpa dj, Ui meu'ou. plus ses contienc-i-; tfi,dan8 cegenre, s'est acepoiii t, qu'il a l'air do faire une irn riiatioo.wme lorsqu'il lui ch | prononcer uu loge funbre ou ,di haut de -a chaire ie I Eglist Sverine de Jrmie, il lui ainv. faire une prdication inspirer i texte de ia bible, •lie relle maitnge qu'il ptutsp ter d'avoir aujourd'hui sa dis9m, ce taiem de la parole, dou possde, est le tesultat de.Odieoues mditations dont il, ta! Wseg lectures, quand son leI Mit ne mlant l azjr du ciel, nmoniquo avec la ualure u Nioteiioger lu ciel des im%  Wes iljoies quil eut vivie %  rde lui. fal ^e es -on heureux dans la -Pour Mr Vilaire, l'ge heuleesi w I enfance, ni la jeunesse. IJP mr : (Jest la vieillesse Heillesee i l'on arriverait avec PJseivenuIli-auie de tve et qui %  aitalois riumme comme sut •aniet d'o sa vue s'tendrait,— f le faire revivie en lui, — sut a passe, uu pass tout rem souvenir des jours heureux a • vcus et ou le cucur se repion encoio pour laire jouir les ttmwa le souveuir de leurs %  e eu-alls. • ••U peu pr, le sujet qie JWMieiait choisi, il a en est ^avec beaucoup de succs,! %  wtoire na pas manqu de lui *. encore une fois, de cou lauriersI •opinion du pote, savoir' m oeureux est u vieillesse, dlie un paradoxe, LJu'u Viraonue cependaut,de ne NI JJJieravec loi sl faut cousi %  ujiiheur comme la eaUsfac < plaisirs peiinis dont rien ne 'itefer uu altrer la jouman %  %  l ocouit stable que lage beu iraux es' l'enfonce, Set cela prcis* neuf paicequarc: %  > v lot.f.ini n'a pas ercuro d pa siooa contre les quelles il a lutter; M na connai rien du pass, puisqu'il n'a | :o'o de pasa*, ei il ignore iou< de inquitudes da l'avenir. A un aulre point de vue, selon la conception quo tout le monde sffait du bonheur, a i dehors de tou lystmede t.hilo?opU, ci & de l'Iioinine est en raison direct) maux dent il a Boulferts et dei vr'mres qu'il a su remporter su lu.-unhne. J i • ffei, s'il est vraipomme 1 1 fart bien dit Mr Vilaire, qu'au dclin de h vie.de torrent tumultueux de, pasbiona est iau eues l'nourme, • neat pas moins vraj que beaucou demie eux n'y arrivent pas toujouib' aaiib que des utirmileb phiqii'. i i^; Itur enlvent leur biui -in, physique el quclqueluia mma uuj, obiitei* ion de leurs facults lut. Itctuelles; ce qui ue manque pas ut leur causer des aoulfrauces parfoi.tieu peuibles, et qui, contrairement ce qui u heu pour l'enfant, est de u .lac a leur fmre peidre tout h atulimeut de leur bonheurllll nous croyons que la,;. hei> rtux, ou ce quo l'ou uomme ainsi, u a pdd ft place ni daus la vieillesse, m dans la jeuiitsse, eucure moiut dans iage murIl remde tout euiiai dans ia vie morale, car c'est en elle seule que 1 luuiuio de bleu trouve (Mita jouissance qui est de tous l*| ag iti de tous les us.aiits d une exis tance vt-.:tueuse au sein de laquelle iiuo se lepose avec calme ot cou fiance. co i,cmo de jouissauce malheureu sment n'est que la privilge ue qu-i ques hommes. Quoique Mr Viis'ie ie soit pas un vieillaid, j'im&gine qu'il don ce aeniir paitois irs neu ieux,loisqu u bo relugie en lui mme comme il sait lo taire bien souvent pour jouir de cjtte vie morale dont il nt-.. pas nonne loua Ue savou rer les charmes. Jermie, 1er .Septembre 1981. U. il. sous la main, par hasard qu'a Port'ic-l aix c. *^ans ltr concours de nr< 'ibiothq:e. je fonaule brivemm mon opinioa ; i • tAinsi— ( c'est Mr DaviJ qu parle)— pour la hdlo reproduction lu ly.-rme p articulier de'nos thmes I ( Mr Elie ) a cr une nouvelle mesure de s.S> qui d Hre essentieiement de celle qu'on voit daus ia manque moiemt soit une mesure 5 lemps suivie d'une mesure 1 2 tmps . Il n'est, sans doul, rien de plus correct que le nrc-Herv sl.ni que viens de reproduire. Mr Elle n'a H*ait 11 maure 5^8. C est un fait. La mesure d yfi est une mesurt OLienne qui remont ' 1 an III Ei'e Nouvelles Etrangres PAR CABLE PAHIS 7 — Dana "Le Journal' IO\ T r)RF^ -— A„.„„. „„.: Mr Andr Lefrre, ancien iniii,nv' 1 0 ^ 5t';t conlumad la guerre, moatn le danger q '?. r ,; revUe de la P !" d Anoo„i ue po„ r ,. p.,, ,. 3^. ^rjNSr,U HNO ? LE r ^ „, so I des mesures de rpressions pri. mont constant du militarisme allemand et prcouise, aprs l'ohec du projet dalliance anglo franco aimu sain, une alliance entre la France ( t la netiie enten e. Une note de l'agena Karts aunon ce que M. Doumet, ministre den li. sf.< par le gouvernement turc nationaliste 1 Adana. quelques lmenis de la sixime division turque se m 1 tinreni et furent reioints pu la po • pulition lociie La batait'e de Srk Mr Robert Horne. minua d intenM . Les grecs furent Diores uar deux nouvelles div oit Compare. ) Aucuae technique e digre que la mesure i ^8 puisse 'te une mesure i 314 suivie d'utu %  nesure a 2,4. S'il y avail rellemnet, iaus la Bacch:nalc,quskju : chos^ de •tmb'abl, on se trouverait la so prsence des mesures alternes, encorque les mesures altru(ei, d'a.jt rtathi Lusay — ei ce eue j'ai tu die a Mi S n — soieiit appli gues et applicables i des passage eniiers. Aussi cela se 1 %  ; rouve d*ns des pjurparlers pour raliser l'unit".e Herald publie une lettre des reprsentant Paria de Mr Fiurpont Murgan.deinandant la prsence du linancier brlin. tJKNtVK La socit des nation a entendu daus la matine lexpus les 'llgus chilien et Uohvian • suj^t de la d.uiiiid.) da U Hol.vh •o iCernstrt la I-VHO-I du trait dv paix du l!2l. Elle a dcid de ra voyer la question une runion all , ,, wjw. >a i^uDauuu a viue runion uile e rpertoire de V.euxtemp. et de h ieureafij de permettre uu examjn uounod par exemple. Cela, entre prdob.'e de fa qneation. 'ion franaise au sud de la zoae du Maroc et pour contrebalancer les ac tivr.s d^ la colonisation franc lise, il jjouta : L'iispagie doit tou|oar> o: cuper les ctes militairement pour ^uiuiir que ce'.t prnie du Maroc ae devienne pas ventuellement une •ooaie liaaiise. Il exprima l'opiaion e,ue les espagnols ne devaient ii migrer au Maroc, na:* deaient exercer une influence de cirilisatio 1 -' la coionisafioa intense est pnn ii* %  — —* n 1 propos ^Pix, 4 Sept. 1921 Joncher Ma gloire, | iciens qni col aborent i P*'nal, si autoris en mafre jJJ^JV dans 'cars aiticles de itoP?. •. ^ es incorrediocs qui "ire e plus grand domma ^i-ittraturmusicale F.•VlL M P u r iaiit h g.ace J'. manire de rectticatior, • e critique ci cluse. I •peer ma profonde sympa D F. LASSEGUE C'est sous ce titre et sur la Bac.In nale mme de Mr hue que, dans un N'o de Fvrier 1919 du Mktiu, Mr Placide David, a publi une lu le. mais une tude su.cime et qui corn poite des erreurs :rop grossires p mr ue je ue les relve. |e me sou cibeaucoup de la littrature musicale hatienne, et ;e suis tout dsol lois];: 'un critique d'art mal avis y latstc glisser des tausses... noirs. Ehes desaearent, pa-ce qu'eent-s; x et, parce qu ternes, eiits ptuvent iure le plu; grand tor', non seulement i ail Elle wm auque: notre li tia'are music le doit beaucoup, — mais l'Ail bai* tif>n rrme. Mr Javid ne m'en voudra Conc pfs de revenir sur cette cg de masicograph- que* Le Mann a lait paratre es prtmire psge tt daa> Us premires colonnes. E s, je ne n'yintiesse qu'en ce mosnei t. c'est qui l'poque de l'aud l oa de la Bacchanale du Matre.l'tais cl.u' a lit p*r une maudite fivrt.e' par cossqueni, le No du latifl qui m'a chapp alors, ne m't't tr-mb parenih.e-, na pas i pour beaucoup, dans de la Chanson le Magalt. 2J La stenne v,-" toicemeut la mesure a 5,8. Et c'esi justement l qu'il fam ialir la diffrence rythmique entre ces deux mesures quivalantes au point d vue met ique. Djns la mesure a 2/4, le qoiaiolet s excute ind ti remment ) crochts ou 2 croebes d'abord. s=ion le s gne (intaisiate de l'auteur ; tandis que, dans la mesuie 5 t 8, il est ordonn .a div iio.i suivanie : 2 croches suivies d. 3 croches c'est absolument rigouieux. (JbRf Aubry) DJUC le quiuto u .. le travaille surioul, comme corn positeur, des thmes populaires ti vouJccsques. |e serais tafiaimeni heureux de piob'.er d'une exphci. non de l'acteur ou du Critique, ptu. an.pie et plus nette, a momi que .-. ne soit un secret protesiionotl. Pon-de-Faix, 2 Septembre y^j Dr F. LASShGLi Les t fociattons entre la pologne et la Lunuanie, au sujet dp Vilna, 8e heu itraient de nouvelles et g sves iifficitfe. La digiiicu Utnuaoaine repousserait le H ojet d'accord laho • parMr liymans dont les grandes 'igns s inspiraient du projet precJ dentSi le refus 1 la Lithuanie se continue, 1 affaire sera porte de vaut l'assemble des nations. L\ UAYI 7 -La premire visite de l'eacadnde anglaise la Hollande a caus une grande satisfaction, n attache une grande importance poli t que cette visite sin-.i qu' la de.-i goation de M. Van Karnebeek. corn Icipile. Il termina en disant qn'i'l n tiit pas en fiveur de I extermiuatio t maur.\mais partisaa a 1 uu .'OUI pas de la race chtiment. Uce note semi officielle du q te l'oalensive confie les maures i Malle peut pas tre comm. ncie le moment les p piutirs n sant pas encore Complta. Les rser ves suilisan-es de monitioos sup^l mentaires doivent et e a .cumule Le gnral Brenguer espre cou tancer l'attaque dms J;x jours e. continuer jusqu' ls dtiitc co npl le des maures. MELILLA /vbdelkrin. co mm ue prsident del prochains assem dant de tribus reb.-lies ab loi de la hguj des natioutLes .ournaux diaeut que celle tinte trouve que la Hollande redevient iii tacteur politique et sjrt de son* isolmeut. PAHIS Une dpehe de Constan mjule a nonce que le rain'siede •eise arriva 8 Angora avec pleins pouvoirs au gouvernement persan jour couclure ie trait de l'alliance vec le gouvernement kemahete. u d barrires de douanes dms h rgioi lOOSron contre et impoie de u ses aux naturels du payj sur Ici n.r ckandises ex >ort>es. GENEVEFurent lus": Urrutea de Colombie, prsident de la D e mire eomnuastaai Edwards du Chi li, prsident 4 ne, D:neiiy Ciasda prsident me, E Calants Vnzu'a' vice prsident 5e ne. Li Rclamation Pescaye Edward Laroche Comptable teneur >. livres Rue du Centre I.o 1627 Contrsiremaai ce qu'onl peasi 1 il crit ieux de nos confrres, la 10lllt de la rclamation Pescaye, soi' [8.7 vodo'lars a l vtrsi Mr (u; ii Pescaye, frre et procurateur du rclamant Mr luslia Pescaye a envoy un ransteit de 100 000 francs son Ure et a gard le soldr de la valeui ooui ie reg'm ut d'nl ires pms jui ne concerne persoune 11 est bon aussi de rappeler que Je, l'origine de la rclamation, il s'a pissait de francs or et que ce systme le rglement avait t accept nar le iouveroement du Reich allemand. De sorte que, d ap es ce qui nous esrevenu, aucune partie du montant de la rclamai o 1 n'a t veise qui que ce s-it, pour quoi que ce soit Budget communal Ctal ce so r que le Conseil Corn jnuaa! se runira pour le rote du Budg-t 1921-1922.N0US pensonsuae contrairement a mut ce qui a t dit les Conseillers se mettront d'accorl pour laborer un budget con/ noie aux recettes de la Commune afii de permettre au MiginratCam nu n al de metue a excution les diffrents pro jetsqu'il s l'intention d'entreprende Service des routas Comme nous le souhaitions le ser vice des travaux de la rfection de la route de Po.t au Prince la Croix des Missions a t lepris. Nous pensons que cette fois it 1 y anra plus de suspens 00 et que les travaux serout mens rapidemerr de Loni atteindre le pot d ;, <• 0 x dcsMssiojs avant le. fortes n ll du mo-s d'O.hbrr. a<*


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05472
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, September 09, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05472

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
I
Quinzime aoae No 4177
f orl u l'nuco, Hati
Vendredi 9 Sep'embre W21
DJRLCTtL'R-tKClRJlAHtfi
Clmeot-MAGLOIRE
LEMJMER'r 2f)CLNTlHP!S
Quotidien
aSDAGTION; Hue Anilricaina No, \:Ob
l viioiis ce qui divise.
Nous entrons dans une
priode de-lortes preu-
ves; ia froideur du juge-
ment est ncessaire en
de teiles circonstances.
Que tous s'efforcent de
ncoater que ia raison et
le sentiment du devoir.
. - ERNEST RENAN
Sur k'Age Hhiyiu

fcce l'emabil .. de Mme Llio
kftcoutt qni a inaugure chez uon>
iJeciiB Littraires, i.ous avons en
saisir d'tre du nombre de ceu*
JwLd'edi dernier, ont eu ap-
adir Mr Ktzer Vilairc, ie grand
kjtmitm.
kiDHi quii nous l'avait anconc
lme, sa causene n'a pua mai
Idiutrecse les jeuues et sur
Id plaire aux grands.
puis assez lougu-mpa dj, Ui
meu'ou. plus ses contienc-i-;
tfi,dan8 cegenre, s'est acepoiii
t, qu'il a l'air do faire une irn
riiatioo.wme lorsqu'il lui ch |
prononcer uu loge funbre ou
,di haut de -a chaire ie I Eglist
Sverine de Jrmie, il lui ainv.
faire une prdication inspirer
i texte de ia bible,
lie relle maitnge qu'il ptutsp
ter d'avoir aujourd'hui sa dis-
9m, ce taiem de la parole, dou
possde, est le tesultat de.-
Odieoues mditations dont il, ta!
Wseg lectures, quand son le-
I Mit ne mlant l azjr du ciel,
nmoniquo avec la ualure u
Nioteiioger lu ciel des im-
Wes iljoies quil eut vivie
rde lui.
fal ^e es -on heureux dans la
-Pour Mr Vilaire, l'ge heu-
leesi w I enfance, ni la jeunesse.
IJP mr : (Jest la vieillesse
Heillesee i l'on arriverait avec
PJseivenuIli-auie de tve et qui
aitalois riumme comme sut
aniet d'o sa vue s'tendrait,
f le faire revivie en lui, sut
a passe, uu pass tout rem
souvenir des jours heureux a
vcus et ou le cucur se repion
encoio pour laire jouir les
ttmwa le souveuir de leurs
e eu-alls.
U peu pr, le sujet qie
JWMieiait choisi, il a en est
^avec beaucoup de succs,!
wtoire na pas manqu de lui
*. encore une fois, de cou
lauriers- I
opinion du pote, savoir'
m oeureux est u vieillesse,
*' dlie un paradoxe, LJu'u
Viraonue cependaut,de ne ni
JJJieravec loi sl faut cousi
ujiiheur comme la eaUsfac
< plaisirs peiinis dont rien ne
'itefer uu altrer la jouman
"locouit stable que lage beu
iraux es' l'enfonce, Set cela prcis*
neuf paicequarc: * >v lot.f.ini n'a
pas ercuro d pa siooa contre les
quelles il a lutter; M na connai
rien du pass, puisqu'il n'a |
:o'o de pasa*, ei il ignore iou< de
inquitudes da l'avenir.
A un aulre point de vue, selon la
conception quo tout le monde sf-
fait du bonheur, a i dehors de tou
lystmede t.hilo?opU yo:.s qos le bonheur, ou encofi
cette flicit humaine a laqu ;
nous la comt arons' ne peut tre
la nage de la vieilles^, mme si
faut fcd nettro selon la thori ; dvt
loupe par Mr Vilaire que cette f>,
ci & de l'Iioinine est en raison direct)
maux dent il a Boulferts et dei
vr'mres qu'il a su remporter su
lu.-unhne.
J i ffei, s'il est vrai- pomme 11
fart bien dit Mr Vilaire, qu'au dclin
de h vie.de torrent tumultueux de,
pasbiona est iau eues l'nourme,
neat pas moins vraj que beaucou
demie eux n'y arrivent pas tou-
jouib' aaiib que des utirmileb phi-
qii'. i i^; Itur enlvent leur biui -in,
physique el quclqueluia mma uuj,
obiitei* ion de leurs facults lut.
Itctuelles; ce qui ue manque pas ut
leur causer des aoulfrauces parfoi.-
tieu peuibles, et qui, contrairement
ce qui u heu pour l'enfant, est de
u .lac a leur fmre peidre tout h
atulimeut de leur bonheur-
llll nous croyons que la,;. hei>
rtux, ou ce quo l'ou uomme ainsi,
u a pdd ft place ni daus la vieillesse,
m dans la jeuiitsse, eucure moiut
dans iage mur- Il remde tout euiiai
dans ia vie morale, car c'est en elle
seule que 1 luuiuio de bleu trouve
(Mita jouissance qui est de tous l*|
ag iti de tous les us.aiits d une exis
tance vt-.:tueuse au sein de laquelle
iiuo se lepose avec calme ot cou
fiance.
co i,cmo de jouissauce malheureu
sment n'est que la privilge ue qu-i
ques hommes. Quoique Mr Viis'ie
ie soit pas un vieillaid, j'im&gine
qu'il don ce aeniir paitois irs neu
ieux,loisqu u bo relugie en lui mme
comme il sait lo taire bien souvent
pour jouir de cjtte vie morale dont
il nt-.. pas nonne loua Ue savou
rer les charmes.
Jermie, 1er .Septembre 1981.
U. il.
sous la main, par hasard qu'a Port-
'ic-l aix c. *^ans ltr concours de nr<
'ibiothq:e. je fonaule brivemm
mon opinioa ;
i tAinsi ( c'est Mr DaviJ qu
parle) pour la hdlo reproduction
lu ly.-rmeparticulier de'nos thmes
I ( Mr Elie ) a cr une nouvelle
mesure de s.S> qui d Hre essentiei-
ement de celle qu'on voit daus ia
manque moiemt soit une mesure
5 lemps suivie d'une mesure 1 2
tmps .
Il n'est, sans doul, rien de plus
correct que le nrc-Herv sl.ni que
viens de reproduire. Mr Elle n'a
H*ait 11 maure 5^8. C est un fait.
La mesure d yfi est une mesur- t
OLienne qui remont '- 1 an III Ei'e
Nouvelles Etrangres
PAR CABLE
PAHIS 7 Dana "Le Journal' IO\Tr)RF^ - a.. .:
Mr Andr Lefrre, ancien iniii,nv'10^5t';t conluma-
d la guerre, moatn le danger q '?. r ,; revUe de la P* d An-
ooi ue por ,. p.,, ,. 3^. ^rjNSr,U! HNO?LE r- ^ ,
soI des mesures de rpressions pri.
mont constant du militarisme alle-
mand et prcouise, aprs l'ohec du
projet dalliance anglo franco aimu
sain, une alliance entre la France ( t
la netiie enten e.
Une note de l'agena Karts aunon
ce que M. Doumet, ministre den li.
sf.< par le gouvernement turc natio-
naliste 1 Adana. quelques lmenis
de la sixime division turque se m 1
tinreni et furent reioints pu la po
pulition lociie La batait'e de Srk -
Mr Robert Horne. minua d intenM . Les grecs furent
Diores uar deux nouvelles div
oit Compare. ) Aucuae technique
e digre que la mesure i ^8 puisse
'te une mesure i 314 suivie d'utu
nesure a 2,4. S'il y avail rellemnet,
iaus la Bacch:nalc,quskju : chos^ de
tmb'abl, on se trouverait la so
prsence des mesures alternes, encor-
que les mesures altru(ei, d'a.jt
rtathi Lusay ei ce eue j'ai tu
die a Mi S n soieiit appli
gues et applicables i des passage
eniiers. Aussi cela se 1 ; rouve d*ns
des pjurparlers pour raliser l'uni-
t-
".e Herald publie une lettre des
reprsentant Paria de Mr Fiur-
pont Murgan.deinandant la prsence
du linancier brlin.
tJKNtVK La socit des nation
a entendu daus la matine lexpus
les 'llgus chilien et Uohvian
suj^t de la d.uiiiid.) da U Hol.vh
o iCernstrt la i-vho-i du trait dv
paix du l!2l. Elle a dcid de ra
voyer la question une runion all
, ,,------------------- wjw. >a i^uDauuu a viue runion uile
e rpertoire de V.euxtemp. et dehieureafij de permettre uu examjn
uounod par exemple. Cela, entre prdob.'e de fa qneation.
'ion franaise au sud de la zoae du
Maroc et pour contrebalancer les ac
tivr.s d^ la colonisation franc lise, il
jjouta : L'iispagie doit tou|oar> o:
cuper les ctes militairement pour
^uiuiir que ce'.t prnie du Maroc
ae devienne pas ventuellement une
ooaie liaaiise. Il exprima l'opi-
aion e,ue les espagnols ne devaient
ii migrer au Maroc, na:* deaient
exercer une influence de cirilisatio 1
-' la coionisafioa intense est pnn
----- ii* * - n
1 propos
^Pix, 4 Sept. 1921 '
Joncher Ma gloire,
|iciens qni col aborent i
P*'nal, si autoris en mafre
jJJ^JV dans 'cars aiticles de
itoP?. . ^es incorrediocs qui
"ire e plus grand domma
^i-ittratur- musicale F.-
VlL M Pur iaiit h g.ace
J'. manire de rectticatior,
e critique ci cluse.
I
peer ma profonde sympa
DF. LASSEGUE
C'est sous ce titre et sur la Bac.In
nale mme de Mr hue que, dans un
N'o de Fvrier 1919 du Mktiu, Mr
Placide David, a publi une lu le.
mais une tude su.cime et qui corn -
poite des erreurs :rop grossires p mr
ue je ue les relve. |e me sou ci-
beaucoup de la littrature musicale
hatienne, et ;e suis tout dsol lois-
];: 'un critique d'art mal avis y latstc
glisser des tausses... noirs. Ehes de-
saearent, pa-ce qu'eent-s;xet, parce
qu ternes, eiits ptuvent iure le plu;
grand tor', non seulement i ail Elle
wm auque: notre li tia'are music le
doit beaucoup, mais l'Ail bai*
tif>n rrme. Mr Javid ne m'en vou-
dra Conc pfs de revenir sur cette
cg de masicograph- que* Le Ma-
nn a lait paratre es prtmire psge
tt daa> Us premires colonnes. E s,
je ne n'yintiesse qu'en ce mosnei t.
c'est qui l'poque de l'aud l oa de
la Bacchanale du Matre.l'tais cl.u'
a lit p*r une maudite fivrt.e'
par cossqueni, le No du latifl qui
m'a chapp alors, ne m't't tr-mb
parenih.e-, na pas i pour beau-
coup, dans de la Chanson le Magalt.
2j La stenne v,-" parle ) est compose de deux
noires au chant tt de cinq cioches
l'accompagnement
Cela, j'aftirme ne peut
pas, en outre, constituer la mesure
a J,e\ Ui qumto'cl u'implique pa>
toicemeut la mesure a 5,8. Et c'esi
justement l qu'il fam ialir la
diffrence rythmique entre ces deux
mesures quivalantes au point d
vue met ique. Djns la mesure a
2/4, le qoiaiolet s excute ind ti
remment ) crochts ou 2 croebes
d'abord. s=ion le s gne (intaisiate
de l'auteur ; tandis que, dans la
mesuie 5t8, il est ordonn .a div
iio.i suivanie : 2 croches suivies d.
3 croches c'est absolument rigou-
ieux. (JbRf Aubry) Djuc le quiuto
chant 2 noires ne prescrit pas irri
vocablement la mesure i J^g.
I jo Cette notation c'est Mr
Oavid qui parle encore, est la seule
posible pour bien rendre la ca
dence des timbours voil, qm d
vraiect s'entendre l'orchestre sya
phonique.
Je suis uu associ de clart 11
de prcision, sortent en matire de
it-clinique musicale. Cet alina nei
plique point comment cette uu;
lion incoirecle. qui constuu
une erreur capitale de logique et d<
technique puisse servir l'cxp:e.v
sion de no- ;an;b >u ..
le travaille surioul, comme corn
positeur, des thmes populaires ti
vouJccsques. |e serais tafiaimeni
heureux de piob'.er d'une exphci.
non de l'acteur ou du Critique, ptu.
an.pie et plus nette, a momi que .-.
ne soit un secret protesiionotl. .
Pon-de-Faix, 2 Septembre y^j
Dr F. LASShGLi
Les t fociattons entre la pologne
et la Lunuanie, au sujet dp Vilna, 8e
heu itraient de nouvelles et g sves
iifficitfe. La digiiicu Utnuaoaine
repousserait le Hojet d'accord laho
parMr liymans dont les grandes
'igns s inspiraient du projet precJ
dent- Si le refus 1 la Lithuanie se
continue, 1 affaire sera porte de vaut
l'assemble des nations.
L\ UAYI 7 -La premire visite
de l'eacadnde anglaise la Hollande
a caus une grande satisfaction, n
attache une grande importance poli
t que cette visite sin-.i qu' la de.-i
goation de M. Van Karnebeek. corn
Icipile. Il termina en disant qn'i'l n
tiit pas en fiveur de I extermiuatio t
maur.\mais partisaa a 1
uu
.'OUI
pas
de la race
chtiment.
Uce note semi officielle du q te
l'oalensive confie les maures i Ma-
lle peut pas tre comm. ncie
le moment les p piutirs n -
sant pas encore Complta. Les rser
ves suilisan-es de monitioos sup^l
mentaires doivent et e a .cumule .
Le gnral Brenguer espre cou
tancer l'attaque dms J;x jours e.
continuer jusqu' ls dtiitc co npl
le des maures.
MELILLA /vbdelkrin. co mm
ue prsident del prochains assem dant de tribus reb.-lies ab
loi de la hguj des natiout- Les
.ournaux diaeut que celle tinte
trouve que la Hollande redevient
iii tacteur politique et sjrt de son*
isolmeut. '
PaHIS Une dpehe de Constan
mjule a nonce que le rain'siede
eise arriva 8 Angora avec pleins
pouvoirs au gouvernement persan
jour couclure ie trait de l'alliance
vec le gouvernement kemahete.
u d
barrires de douanes dms h rgioi
lOOSron contre et impoie de u
ses aux naturels du payj sur Ici n.r
ckandises ex >ort>es.
GENEVE- Furent lus": Urrutea
de Colombie, prsident de la d e
mire eomnuastaai Edwards du Chi
li, prsident 4 ne, D:neiiy Ciasda
prsident me, E Calants Vnzu'a'
vice prsident 5e ne.
Li
Rclamation Pescaye
Edward Laroche
Comptable teneur >. livres
Rue du Centre I.o 1627
Contrsiremaai ce qu'onl peasi1
il crit ieux de nos confrres, la 10-
lllt de la rclamation Pescaye, soi'
[8.7 vodo'lars a l vtrs- i Mr (u;
ii Pescaye, frre et procurateur du
rclamant
Mr luslia Pescaye a envoy un
ransteit de 100 000 francs son
Ure et a gard le soldr de la valeui
ooui ie reg'm ut d'nl ires pms
jui ne concerne persoune
11 est bon aussi de rappeler que
Je, l'origine de la rclamation, il s'a
pissait de francs or et que ce systme
le rglement avait t accept nar le
iouveroement du Reich allemand.
De sorte que, d ap es ce qui nous es-
revenu, aucune partie du montant
de la rclamai o 1 n'a t veise qui
que ce s-it, pour quoi que ce soit
Budget communal
Ctal ce so r que le Conseil Corn
jnuaa! se runira pour le rote du
Budg-t 1921-1922.N0US pensonsuae
contrairement a mut ce qui a t dit
les Conseillers se mettront d'accorl
pour laborer un budget con/ noie
aux recettes de la Commune afii de
permettre au MiginratCam nu n al de
metue a excution les diffrents pro
jetsqu'il s l'intention d'entreprende
Service des routas
Comme nous le souhaitions le ser
vice des travaux de la rfection de la
route de Po.t au Prince la Croix
des Missions a t lepris.
Nous pensons que cette fois it 1 y
anra plus de suspens 00 et que les
travaux serout mens rapidemerr de
Loni atteindre le pot d ;, < 0 x
dcsMssiojs avant le. fortes n ll
du mo-s d'O.hbrr.
a<*


A propos des rcla-
mation Hatiennes
Nous disions h r. ; propos I s u-
clamaiions hi ttrtnri qu il suait
bon que, du eu alleir; i d il y i t n :e du ( Otn II
prs de l'OInce qui 'occupa cs ro
tioos un ou des repris -Liant iuu
lises il-.n que les paiements laits
pil^sen? gtg*( 'cotes le s ca'ties
tt devoir des Lits d^nitivemen
;i corn, lis.
Nous sommes autoriss a dclarer
que le chitlie des l damt tns acrep
t entre les parties a ' vers tu D
paitemeni des Relations Extrieures
qui a le dioit de (aire la rpaniticr.
sans aucun coi.t 'e du to'e all
maud. -Ce te valeur de 140 000 do!
lars a t tite des fonds allemands
squestrs, mais les paiements faits
aux intresss le sont d'apis l?s
seules dcisions du secrtaire d'Etat
reronsrb'e, auiun rtpr entant des
ibtits allemands ne devant y paiti
ciper.
Union Patriotique
Aujou-dh-i bq tige social, 4 h
piicist de l'apte raid', runion p! 1
Ncrologie
Les funr.-iUes de Mme Ric^tJ-),
Galvan, ne Suzs GoMmann, naroatj
lieu cet aps midi f bearec
Le convoi partira de Ptfoa Vile,
i 2 heures pour m renj:<; (I Bisi
"iqne Nclc Dime.
.--
... ,---*
'


I E VIA H N
sn
CE
:. LE

3ASTOML



:
S ncres con dolances ai
mi les prouves.
t
Dcs
Les Cours
rARIS 7 Sterling 4S67
Dollar t.io
NEW YORK 7- Sterling 73
F'anc ij 07
Cette nuit est dcdt la nomme
Claire Hercule, en son domicile Rue
du Faubourg Si'omon a lgc de
4-1 an?, t.'enttiretriert aura neu cet 1
apis midi, ^ heures prcises, al
l'Eg'Le Se Anne. [
" Ce prsent avis est considr corn \
lioyal Mail Steammhmutta.
Paeket Company
Le S|S tTEVIOT est atfrdu ici
Vfrs le Ij du courant, prenart du
fit pour l'].,ircp via les poits du
Noid
Rob ts DOTTON et Co
Grerai Agents.
L'Htel Mucci
SAINT MARC
Les aimMes dents de l'Htel
Mucci MMU 'iriss que la Direction
Je. F Etal lisse ment /ait de .""<
mieux peur conserutr le beau re
nom dont U a tOUOWi joui. Les
mmtt soir sel attentions leur sont
assurs et la nouvelle direction u
apport toutes les amliorations
suscepldiles de /aire plaisir ses
visileuis:
Saint Marc, le 5 Septembre 1921
La UlllEClON
Clyde Steamkip
- -Xompany
Foreijn Services
O fait savoir tous ceux qu-il
sppa tiendra que. le ramedi d x Sep
tfmb e mil neuf cent v rgt et un,
i;x li ures du matin, il sera p'ocd
.1 Pot! au Prince, rue du Champ dt
liait, No 354, a la vente au plus
ofrant et dernier enchrisseur des
effets mobiliers consistant en six
chaises, forme amricaine, une pen
dule, une table en bois de noyer,
une glace, forme carre, une armoi-
re, unt tab e de toilette en acajo ',
un gaide-manger, un matelas, un
'it impiial.
Les sus di s objets ont t saisis a,
a requte de la dame Elisa Gervais, 1
'
nom
i pjdl I '.U'CfUCS
et ; ., re te l'iur
i M H!-: :
; ..:.': URE
-------< I ...V
i .-. on nratXi
POUR LES C3LONSES
PRo au iiei 1 Eueroun
spcial 1
Fr,:: i rCOS
*GS DE QIHN1NB i'L'RS
; ; i.iluil.-i :!> JlacOMt.
ampoult . omprimrs, cachet,
'-.- iivr(ur.i,Mii,i i>
..\:: AGES, CKNTURES,
BAS A VARICES
.:; T.i hyginiques
pour tous 11 ges
APPAREILS ORTHOPDIQUES
.'.. hypodermique*
PHARMACIES DE POCHE, OE VOYAGE
CCTTRES PHARMACEUTIQUES
t Usine-, ('oiiuiiuncs, etc.
Pr/ijcts de Facture
et te iscignement
1 (f'ftjtt
IS PRINCIPALE

., ::_,.stopol
PARIS
Antoine Talamas
Rue du M?gasin de i'f't t. No 1735
La M mon vitnl ./ rei'u'i ir ors Unus de toute fmetti,et L
,-(//, heautf; tris que : "*
S'oi Lv b>. rouleura vaise aune Q. 5
Cipe dn Chine barrei
u^To <., i,*' p-r.. franai
Tn' tu r'eur r*0n
C 1 h os Lnii e couleur
10
M
H
n
3
3
d
191
i-
4
2*

U?'TQUE
... -u'CCURSALE
'.- un ai :'' l'Erraoger.
Poit-au-tr:nc9verB lellde ce mois,
via les porta du Nord- Co bteat
1 liai gra ec laisaeia ie mme joui
iuui loua Itrf porta du bud, laisusnt
Hati directement pour iNtw-Yok
u- le 10 du courant.
l'oitiU-lrince, le 9 Septembre 1921
E- F. CLEMENTS, General Agem
propritaire, demeurant et domici
Le steamer c Gieat Falla a laisseItie i Port au Prince sur le citoyen
^wYofH i?_2_du_t0u.rft !L'.?rJ?_f I Vr,hur Balmir.demeuract galement
i I on au Prince.
A la chirge par les adjudicataires1
le payer comptant le montant de h
lenri adjudications sous peine de
toile enchre.
^ott au Princje 7 Septembre 1921.1
an 118e de l'Indpendance, j
Varits
CE SOIR
7e et 8episodfg
En re G 1
Soie lia Jackaid
Voila a U4iis uo BOifl COQteot
. | on itri -oie-
.'.,,.,. op toiejapooati coi. ar a 11 .un
Voile blanc
\oiie ...en. i-i- coolea:
Vont de lai^e
Mouebtiiut baires de lole
Mou.-.beliuo a bat tes loueur
Toile drap 9A ,
Tone drap /
Nansouk blanc
N;naorjk rose
hiHi eue co on
h mi elle de laine ::u pouces
li ht i le de laine 'ti pouces
t' 1 iitiv mousseline
Ztpliyr acgiais suprieur
inoituii^ bupenosN
Voile ll-iuis
Nansouk percale
Tt* int len
Htpi couleur pour jupea
L.aoatd'ii poui ju( es
loile b!bnt lie a jouis
Toilet vRiipes pour jup^s
Toile matelae
Uriae jaune
Ullat: 1.0...1. Ul
Uhiicoi 1. ni suprieur, p'\;e
Calicot t tamilie
Popliu faupeiitur riun ;i.:,
h ki b.ai.c suprieur
Untk bluLC
LlieuiibtiUs 8U|.icaies
|{.cteiiei divoriea qaaliii
(Jliupeauxde paille
Liiipi-aix du paille suprieure
lien a h mines marcertzi
ii.iw ii t. iu lut s lie soie suprieur
l(K a leiiiiue 11 teneur
Lliiuseet;t tieicetitees
* Lli ufSel.cS CO.O11
Uivi: .- U'-u odiuaires
Lin iii..*a tiomiui h
l'a 111 btdtti supiieur
Smgt! auglaia
iirigt bltu marin suprieur
DiL'^ouale 1.011e supiieuie
>ouueid divei pour lioiumes
Tapis Uirta pout Uble
DeiiiPcoruai,
Lotions l'iver
Savon
Poudre Santal
Biodenes, pice da 2 5 gourdai
lemsw uni et a n u-, toi.t On trouvera aussi d'auioa articles de choix des prix usavon"
5
450
2
2.o0, 3 e 4
C
8
1U
%
il
i
175
M
251
2
m
\%
1
18
25
aune
paire
e'onz'inc
douzaine
OUI Z tlll4
douzaine
2
2
.2
4
;
u
2
2
1U
lu
tt
,
aune
.10. 9 et 7
1U
or 8
yf ti
paire
amie
boite
or a
G. :.
ID
Flacon 2 JT
1 50 'J et 2;il
2
T >:* PrfumriM
H 1 .inili M-KJ
Tirol f Mf deamnde du Camet V.
t- IlM'.'U' du U' Ri-vmondon ~
Va Ht l tS- LtojLct
I nii gnraux pour lluli
Grand lliel de Fraoi
1\ (r>. PATR1ZI, propritaire
Vtennent d'arriver par le dm
paquebot franai
Vins de bordeaux j
Houga 5,00 gai.
Blanc .' OiO -
) s vins lins par cai se t toujouis le fameux vin 'i CAP
Vente en gro* et en dtail a de*
aUonnabte*,
Couia graionolas & Rec
V.ntz voir l'eipotitiou dis bie.is connu; Columbia Gral
11 s auiez en rr. ne temps voue chu x entre 1200 Disques
u dernier pi x de baisse, vous tiouvetez un morceau que voni
Toujoui* tn stock Tous les accessones pour gifophoaej *
fcttoit, A guilles tn acier, alors | vjjs lecommande U demi*
eaut : les Aiguilles tu bbre, donnant un sji doux et sileoaM*
musique des Cuun bia'-,
Anendu .sous peu. Les Ma ngues Nationales de l'UM
IUSTIN tilli b
Lu vent chez ;
L. Preet2a.n1. Aggerholm
Agent gnral pour 11 ait 1 ,portau Prioc*'
HUE DU QUAI
Pmriacie Central
P,Qduils de toute Jraicheut. Excution prompte etjF
ordonnances- Spcialits pour luutes les m*lw^

f
*x9"rm!Wrai aauw
V E R M 0 U T H l N Z A N O
A. de MATTE1S
Agentyfinral povr
11m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM