<%BANNER%>







PAGE 1

LE .1AT >J Supplique au Dpar e m tel dts l'iuirccs Bloc National De fetHMii voue art i vert des do %  — 'ances nous pnan de ^ll citer du Dpartement des Finance! un der | oA, in fl n,-r dlai devant penne lie aux re L,A CctUte Uida'aires er tus ceux qui c'a vjir r ,t paU faire de distinction mire les types d billrts de se rmt tre en gle aves la LA. Aa moment mme ou rous cnvors ces lignes on trompe dans les ach:ts le pauvre habitant dis mornes en lui don i ant ces bi Lts. eitrdofdin aire T a ice extr;o d'naire hier du B ce National a eu un complet su: f s. Elle *tait tenue au Ne 21 {6 -u ioc->.i de l'Ataociafion,i Torgeau 'i'and nombre d'invite a-'airnt. Enptscncedouteitat de chu l du 4 { , mi se nous pensons que le iJpaitement-.J. rr des Pteaocei s'eoitniia -vec la Biol a sance camaent pir a 0ma que qui fermera pendant un coort^^ joua ave K sa niiUfIse sursis les billes qa. fetool encore :. o rdlPllre ,, puniste Luc Fralt p uis en circulation. ; c nuite ce (ut le discours-que nous 1 publierons demain — du Dlgu1 Gnral, Eugne Ferdinand lequel litlttnt'tl f rff.ni/l#*, a :cue,1,it un tonaerre d'applaudissc* U,agara UUIOUIL menls Mr Edmond Holynice. P.si Comptable teneur d livres 'dent du Bloc Na'i mal ml son hue du Centre i\o loJ.1 tour des expressions t:s heureuses fl ,_ [pour remercier l'assurance. Le D. Roche Grellier. dans ur, \ d iscours de circonstance, rappela [ce que c'est que l'Uaion et rendu hommage aux sentiments patiioti jues dont sont anims .codirecteurs 'de 1 Couvre. Ap quelques cousi dra ions et mises au point ncessai 'res du membre Peiers Raveau, Me Christian Rgulas, Secrtaire Gn {rai du Bloc, dans une improvisation t ts nourrie, dveloppa l'ide qui a inspii les initiateurs du Bloc. A pi es quelques changes de vues ectre les membres sur les mesuns a piend-e pour notre piochaine ru oion le Prsident Edmond Polynic: leva la liAOCt, L'on pa>sa ensuite a ia buvetie tandis que l'artiste Prat .lOus tenait sous le charme de d! CMlUta et langoureuses meringues.. GeZss qui P BE SCOTT L achte le meilleur aliment mdicinal que la science a produit en cinquante ans. Il n'est pas possible d'obtenir les effets curatifs de l'huile de foie de morue en aucune autre forme. (Prennez garde d'obtenir toujours VEmuhion f#0 Scoti) S Chronique judiciaire Nouvelles Etranger PAR CABLE uns des ntres,— avoir un tmoignage indiscutable ues sciviccs icu nus a la Patrie . 1Q10 non as;tndit .Il voulut don:.— de le dni nous vous tiiiious bien que c'eUi burlesque,— que le Uji H Eusci gnani, dans la personne Ue dtux o wois indiv dus, lui drt k un< statue. NJI n ignore ies moyeus od.uaiiemeut empit-ys par les lutre:, s en de pareilles o:casioos... Mai* le lournal LL^SOK peut tout ce tu* me se vanter d avu r troub e II lete.. D.os la sut d, ie mou e de la Uatuc .ornba lce coutie icric. zx Et maintenant,si nous taisions 110 rsum de ce que nous avons du u4US les Ueux pi. l ies de cet ailicle, nous vcrnon> que Mr Bellrg rde n'a jamais rien mii dt ses proj 'S.Tou.* M'., actes :om supeiliciels.et paicqut supeificicls, ils sont, par voie de con aequence, caducs et phmres ; ic moin : les couteicuces pdagogiques, les cantines scolaues. Uuaui a u 10. d augmentation des appoimemeuii, elle n'a t qu'une rclame tf liante A ce ptopos, un de nos moi icuis Instituteurs, indign, pioft a de sa paucipation un banquet oiteit au Mm.sire en partance, pour se ra>uiteficr fermement contre cette nuque rie. Monsieur Bellegaide, dcoi.tenan ce, osa, cependant, lui rpordre a peu pies en ces termes : t J ai voulu vous augmenter et avec' Communiqu Relativement aux allusions faites par le Courrier hatien dans son di non du 2> de 1 cout a propos de tla cralxon dune Socitdlenlantemtnt laborieux qui ne pas peut finir a labo ter ses Statuts if b.oc National te greut d avoir d'abord i renvoyer ce I juinal si peu in tonn a tes prc Jents communiqus o il aurai ne,ic occasion de lire que ses tstatuts stnt actuellement par devant le Conseil des Secrtaires Utlat, le Bloc nanona. r gitte ensune d avoir a dclarer au Courrier kaitwi qu'il ne saurait en aucune taon lui dicter les senti t'oua tous le Instituteurs,mais /ai t raenis qu'il dor la Patrie. Nous ie vivement combattu par des Mrany>.rs.\ la picnon* pas, pour cependant. combattu par les liaitiens.(juant aux nouinr aucuL gnie de ressentiment contre nos conc loy ns.Lunion chez ooui est uppe.e a grouper ous les e.mcn.s uu Payj i quelques classes uxqueltcs'ils appait.caueai. Loub du Pasie ch.a uoas est rai.cal, s., ^ee et viai, car nous le liquido 1 tranthem n t.Ls Bloc entend marcher d acwOiU avtc la 8 alli cl non pa. Jans les leeric-, lunatiques du R/r. Le Bioc Nanonal respect; tout:, les vouvicioos 11 compreadpir aiileuis qu'-ucunesocitpo.Mqaecoir, pojtc u iioiuuci qui sont rule> aux vnements qui oni prcde 01 terme ie legime hatien pause ivOn la vellit de ie coire les m-ius pu rei, intrgn du toutes rtsponsabmUi dans 1* JDoou.m.ui tinal qui a dou ne a u N*t ou ce Sutui d< Drui. Iniernatiunal Nouveau — C'et pouiquoi sua se lcuer a son tour toi re les machinauo is des Grands Sait veut s Je la faine le B.o. National icile tcime il impossible dan* \ a poursuxe de son uipie piogratnmt d'action pont que, religieuse et mo taie. derniers 7 ai murcli dessus*-... t '.rle mpiudcntcs, toiuDees dts lvre d'un orgueilleux I Et de quoi Mr Be.lt g ide se p: vaut-il %  L)'avoir mettutiiuieut nui aux intrts de quelques hommes qui ne pouvaientserviiemeni .iiilaia* corige dans la ralisation de so. oeuvre prmdite d'exciusiou. h a march dessus les Haitieus Il j>en orgueillit doue des suppressions 1 ci niceuses pratiques dans tous Je* Lyces de Province et du ieuvo., a* une poque de misre, de ceus qui y mi'itaient 11 se riouit de ses m. noeuvres au Lyce de Po;i au P .Uve car il n'a noa seulemeoi prive d.ptolesseur* de cair re de uui mo yens d'exis'cnce, mais encore a 1 II tss: y de les humilier dans leur d. gnite prolessionuelle. I* a match dessus Us Haituns Il txulte enn d avoir couver, iui 1 oiseau de bon augure , de ses ailes tutiaires Liliane de l ticole Normale altauf honteuse au fond, qui ob g laotienne InspetUou scolaire a .111 en remontrer. Voill comment, d'aprs lui, il a cru >n:iuer les Hntien I Mais atttf aun!.. Pour en revenir 1 notre conclu siui nous rptons que cette loi d'augmentation n'a t qu'une dupt rir; que ifs confrences tt les c.nti ns scolaires n'taienr que de la lasci nati.m; que plaques d cole^d i'IBC tioo't hono ihquc.s Maisons Jttocs, quo encore.'... bruits ci tiutamanesl 1 Oui, beauccup de bruits, trop de tin xamarres / Et qa'wt ce m somme ? La diligence tt ti<.n dedans . P.TtsstMt D-A. V. CARR £ A suivre ) Audience civile du 3o AoAt 1921 \ Miriano Alvarez con're Fernand Cinua. Cului qui donne dfaut contre le d^ndenr ; et pour le profit, donne •'te au dunandtor d* la rduction de la crauce cent cinquante deux {jurdee; ei conaequet-ce condamne te dfdndenr, paye* au demandeur ,'ar toutes la voied de dioit t sans dlai la aua dite valeur ue I5i goor les, reprsentant les loyers ctiua, sans prjudice ds ceux a choir,avec 'a intrt lgaux, partir de la demande ; celle de quarante gourdes a tare de dommtg'i intr:a ; 2 3 leguerpir saus ueiMi des ueux loue; ndouoe l'excution provisoire du ugeineut inoyeunant cautuu tour mr eu cas d'appel sealament dit que le caution sera priente l'au iieuca de liuitame poartie accepte ou conteste ; condamne le dtendeur dtaillant aux dpens 2 Murt Beruadotte cjotre les poux E.niu. Lub n celui qui.accueil lant 1 exception souleve, 1 envoie u demandeur citer le sieur Euimuuel Lubin comaM personnelittiiiint oblig au paiement de la locaiioa tite en auu sbdence par son pouse de la maison dout il s agit, anuule eu consquence I exploit de citadoa et condamne le demandeur au depeoa. d Vve Flix Salaave cjutre Ile %  ina Pelletier. Caloi qui condamne la dfenderesse psyerlademiiidciease p*r %  oues les voies da droit la sut.uue comit de v*. 80 7o pour les caues su* mentionnes; lui accorde la fa culte de aa L Jurer par dea mensualea ue quaian.e goaidea avec tante pnale, rejetto ie, dommages une rets rclame, ordonne lexecuiiou pioiawire du jugement saoa caut o 1 couuaiuue m detdudeiase aua dpens. Audience civile extraordinaire du 1er Septembre iyjl Polouue Kaob.aj contre V. Guada gnol. t-elui qui douoe dfaut cintre le defdudeur, et pour le profit dclare uiAuiiaet vaUb.e rop^osiiiou U>J..I > agit, eu couaequeuce, du et ordon ie que leaaom,ue dont le sieur E. ll*rU, iidia aaai, se reconnatra ou %  tri j jge dbiteur envers le du ina de la da ne l'ooau3 Kaubiaa u Jeiucuou oijualUcoLiCuueuce du woutaul des ittoe coodduiuauous resuLact du ^agemeui sus pane e a levant a la .oui ue de gouidea 419 ai en pnuci J*I 0. acceasoire.. us priudioa • autres liais : a quoi faire, payer et /.Jer se mains, sera 1J tiis-a*ui Oetraui ; quoi laaaut. dectiarge %  •ri ouue Pexcuviou piovisoue eaus ;u ion du psent iugenjsut, vu iu il y a couudinuaiiou prcde e joudtttuue ie uefeudeur dtaillant 4ux depeuu de ce jugemant pour la tlgUltt&tUOa duquel 1 uuiasiqiJa.yp &f 0 Baailij, Ud ce Sige est com uia Jun.oud tte des Infirmier** Lit driluitivemeiit tire au U Sep leiubie procli tin. Il y aura kei inease, tombola, lote ne et uue partie (li^trale qui pro mal d'obtenir un immense luCCs, Il y stia reprsente f La Visue de .mit de Tiistau Uerosrd, Amiti-s linposaibles de Laleau et G. Lgdr. I. tiu uue surprime est rserve aux assiatauls et sur laquelle nous ue maaqueroas pas de ren eigoer le .ubliv. Les cartes sol en vente .0 piix 1 vue gonrde au uuieau du Matina. Varits B lie s?9iaiance hier soir V.n •ea.Ce x .| q U y UlttHl ne tegrsiiem oaa lea quelques agrables neures jSies eu de si bonnes compagnies. t.a lui "lusiinct'a plus tant par •00 cOt iuouvaut quo par le dooi des sc lesVcNDRiiD uOiiiiu k to-fii 7e et 8a piso.i 3 En r ne peuvect s rvir de base pour appr cier exactement l'importtuce respec tive des armements. Au cours de la dern : re sance de la commission des aimements le d lgu britannique charg de rdiger les considrations gnrales devant constituer le prambule au rapport que rdigera Mr Noble.nair-, piopo sa uu texte contenant net miment l'affirmt on que le dsarmement de i'Al emigne est termine de faon satisfaisante. Ii esquissa galement le programme probable delacootren ce de Washington en lui assignant comme but p meip 1 la limitation des armements navales et suggrant que ce dsarment concernait surtout les Etats Unis, la Grande Bretag ie et le Japon. Les affirmations et les tendances de cet excoi p o/oqurent de nombreuses rserves, notam ment de la part de MM. Viviani, Braming, Schazr.Noblemaire et (ou h ux. MM. Fisber et Koblemaire.chargs d'amender le texte biitannique. rdi grtol un nou saa texte tenant compte i cet rserves notamment de celles des dlgu* franiis. PARIS 6-Ui ro'.e di 1 agence Hivas annonce que PA'lenugne.sous la rserve de l'ajustf men< des comp tes, a effectu un versement d an milliard de maks or la commission des rpart ons se on 1 tat de paiement noliii le 5 mai 192t. L! Congrs panafricain a cltur sa session par 1 adoption sous forme de voeu d'un long mmoire insis tant sur labsolue ncessit de recon naftre l'galit des racs au point de vue physique, politique et sociale ei demandant l'institution pir les puis sances sous l'gide de la socit des nations d'un institut international charg d tudier les problmes pos^s par 1 volution et la protection de la ra noire. Mr Albert CiavciUe snateur et an en ministre des transpo ts est dc l aujourd'hui. 11 lsulte des statistiques qu'il Y a •cruellement i Pars 169 527 tran gers contre 158 009 au dernier recen sment. Le Journal Oifi.iel publie un d wet supprimant la prohibition de la sortie et de la rexportations de, p GNFV hu i les : i t *'' wrL^bVh^Le bruit courait hier tue la dlgation chilienne M S. rjnrftii la question Tecoe Arice tait pas mise a Tordre du jour d* la socit des nations comme le de {•J* dlegstmn du Ch.l, droeut ce HJISA K neb3ek. dlgu de la ', y r r I ass 8 emb!e de •m L S COQ i'n^'coa avant de s'oc : lei . ift B MOa d tolivie.del l ,i q ,0 P ,0,oa Publique da son eigi ion si la question de la rvi Judojpjj relatl TMM x [*£ tt i OMemble. ou transmise U commission. L'abaeoce dea d'soi %  de l Amrique centrale proi nombreux commentaire, radiaux l'attribuent l'iouns Etats Uoia Oepe;idint li d< de Coe.e Hice exprima lopia l'absence de.a autres dl§ ; due I incertitude ou sa nouvelle fdration de l'\i Centrale do savoir ai elle m ure aenle dlgstioaon* E'at pouvait tre reprsentai LONDRKS-Une dpche-' ne annonce la chute d'aagotl taie dea turcs nationalistes, dant un tlgramme reu nor <; lit que l'arme grecque I Uo kilomtres d'AngoraWASHINGTON J> de mveraaire de la naissance et le deuxime de la bataille Marne a t clbr par du tes crmonies Wishii New iork< Hardiog, Miller ghed. Unand, Herrick, Juei l offre. Foc h, Pershing em des messages. •.es Etats Unis adressrent nojvelle note aai paiesancesail au sujet des mandats territeri Ce document diacut^ ^'HM'-IM qoestio i. L'a tiniuistratijn refsa divulguer la ter.eur avant d tre ; raine q>ie lea gouveraementi pria connaissanceDUBLIN ValtTe d4clam presse que si I Angleterre QW ultimatum aux inn feinera ri pourra empcher d y voir 1 a la furce ce qui signifierait re VaL*ra dit que les home britanniques esssyent de eo lande comme Mtrgarioe de second ordre et sont fana; ce que les u landais refasse!] cep ter comme beurre. Irlsoll du bearre on ce lai fera a" | qu'elle l'a obtenu |que loreqel i verra livrer. CALICUT Joo moplsbs %  T anur et ailleurs pour pertiaai jdana les rcentes meates 'condamns par.conseildegM I pillage et autres crimes i deai de travaux forcs poar ofieose. MEXICO — Des dpches d pico annoncent la reprise co> d J travail dans la rgion pu VIENNE Fusillades et w trea cjntinuent Jaurgenleai g-tndarmes et franc lireura na L'artillerie hongroise tiri If mesdorf. ^^ Le gouvernem iot deanoP commission des liisnceedo ment huit milliards de coaj ugociatioos engsgea s Faru' drea. Cenve avec sociti permettant pas d'obtenir es* 1 a la date pralablement niMPARIS 6Rente }Oioj


PAGE 1

NtWjK|j?ll Gurit le rhumati^e 4MNU la CUf rf'L'rodonal Goutte Rhumatismes CraVelle A rtrio-Sclrose Aigreurs 4pr*4 lo rutr tTUroaooai L'URODONAL •st au rhumatisme ce que la quinine •st la fivre, la Vamianine a l'avarie. EtablitMMMii I hHl ri,nu. |, ruj Vl| IK ii m.i. l'-'ii". I toute }>!lul'l!lit <-!<>. t5 VI UIN Vente ( >ar conveotion &1S i SUR r '1 jugement da T-ibuni H. f r irrvoH .J.W* • chote matin, ttn 1 luda IV neqrfs *" ta H me", i, o1 %  OWM a Port iKfari?^ S 1 : e la rue s ,?t f lrK,e Nord oowt ileni,ce de "maJ S**. U / 0u (DOUPM rtJ J et un F'eds deux Su vu. f,ttde 8ur ,a dite Place S UMM fadeur KIF la dite Hue Ma _!•,,a I angle des K ue8 n ate A ceux qui dsirent des relations srieuses tonfl gvo commandes aux maisons suivantes: } EAVENSON & SONS, Sivone THK UUAFK OA?^rn S T 88U9 6D fP^' UMTIUMWpoipowIliii Kk-i '•••—,• L'URODONAL nettJ#I#i rein. lare • Cote et | a articdiatioiis, il assouMll 1er; artpea et vte l'obsit. Vaillant <$• Houet Agents gnraux pour Haiti us iii -"* %  > "f rtues Mtal deux imm-, 1 d 8,lleur 4"e les usuel LEHiV & FINR IIVC liocolal en oouliv dp l <• R -J Poudre Telcum U F -aJi S 6S P*"" ft bon manh e'c ele "^ Wpri,H Demandez U prix courant U solution |2? U une pn,fe d e;,u doane DEUX i J r/jois JJ (t'ne piuij reprsente inrimn u naires ) P • m Mmo ^ ,a conie-.arr.-e de deux ver f ,s 0 rdi menij aveca — %  "• %  iiiiviiH, avec T„,*. d0 u miCile en OD cabinet H,, ai ou au Prince, Hue Dams De! tiri M cirte a 1 • %  f "" ""toucha, w" HT' " "nies De *uqmurc Ut5 1 ai. Le convoi partira de a maison ... V ^ —* CL* a aet vueB de l'Ecole Smith Duplessy pour te iaVoT U '" ^ emtur *tl £ phn A MP' f r rel Lon rendre ,E ,iM Saint Joieph. PoaS. ai \l*enn f Fink InC. Verne i rem chanue con re200 t im' Dcs J tou,n, ..Ti I eB pOBtob,i N >a apprecans le dcs de Made 3^ railles anront lieu demain aprs. utret d/w 2 1! i ,, -. Le( onv ? ,,rt r ? 4 e ,a m * on futop^enne, H88. etc 0ra S o cwe1, L0D NO, coHou^d, 'rw*|rtBsraassnfcRS ^ouauPritce le 8 juillet 1921 g-MALBKAN CHa Ciytfn Steamship~ Company ForeijQ Services — Le Bteamer t Greet Falli a la.ase New.York le 8 da couriot e* ij. 6 " 1 6 , S es mdicinales. Il ne entre aucun narcotique cri drogga danssa cooipoettion et f iu > tre pria , -. toute raret. Foui iuoi cr t*s satayor *t mei/duifut Composition \^detale Monsieu Usera procd vendredi t Septem bre ioai .d 10 heures du mtin !" jlgraphe terrestre, la vente a %  e ncan des marchandises suivantes rnn e d e n f, ennt r l 0 F" ron de 61 no.r Ford bois jaune 1 Ca.sse contenant 2 8 douzaines en v.ron assiettes mailles assortes hS£?£2* l8 dou ines de bols maills 1 Machine crire Williams 25 1,2 barriques de vin blanc de Bordeaux et divers autres articles Montbrun ELIE, Encanteur public. 1 Pour gurir ou viter MORAINE* ooKSTiPArtea soosaTiONS>kTouaBiS!ieMia r LIONEL BERMNGHTM AVX CAYhS, Hati Kepresentant d'une grande fabrique de>oulins canne,Distillerie et autres machines !|de Glasnow, dont ta renomme est faite depuis longtemps, Offre ee services toun rt>uv ...• A A • ~ installation de Sacrer J^UHI^ ^. d lrent avotr n,l1 > • ^IvJiaE.?:-. in Paiement triavantageuse,. W&j:^ W w ^ rL . .... garanties. ^ongs ferme* contre bonnes catalogues et renseignements seront envoy* surdem**.



PAGE 1

LE MAI IN La Royal Bank of Canada mm -~ %  — %  %  %  %  i ^ Antoine Talama er A le plaisir de poiler la connaissance de sa clien'le et du public en bnral qu'elle Ueal di potion, paUir de cette date, pour le dpt des litres de proprit, papiers de famille, bijoux, objet prcieux, etc. Des coffre forts de la dernire perfection renfermmt des casiers de trois dimensions diffrentes. Ces casiers, ingnieusement disposs tout lait iuipendants les uns des autres, contieaneni — Im'rieur de la pieroi.e porle destireirs termes et soit absolument inviolablesBien quincoin busiiblfs ils sonl renferms dans le Caveau de U Banque o ils S trouvent l'abri da tous rnques. Ils reprsentent le dernier mot des progrs ralis* en c tpnre e' cons ituent pour leurs Irciwires une garanti a absolue toutes les condi ions ;de scurit ei de coromodr dsirants, c'on ne saurait recommander de mfed tous eux qni sont la recherche d'un lieu siV, l'abri de toute veulualit* fcheuse et de tous pour leurs objets prcieux. Pour les conditions de locatiou, s'dresser La Royal bunk of Canada Por au Piinee Noire Caisse d'Epargne Kom profitons de cette occasion poir rappeler la population la ncessit d'pargner. Par ces Irait s d'incendie o chacun se Touve expos perdre en un mstan' I* jrn"l de lou^e ?on existence, l'on ne saurait mieux l'aire que de conlier la Laissa dlvwgne de la ROI A.L b MM h. Uf CANADA le .. onunl de ses conomies et lout l'argent qu'il sera"! dangereux de gaider chez soi. L'ar^ei.l Jpo: La Caisse d'Epargne de la Royal Bank ol Canada Emporte (rois pour cent (3 010) d'inl ls par an saos aucuns risques pour les dpos uts et costitue u


PAGE 1

QBJaaaw anue A'o 4176 Port au i'nnee, Ham Jeudi 8 Septembre 1921 WfltCTEiJRtfllOPRIllAlhlr. Clment-MAGLOIRK IENUMIR:) ^OCENTIKES Quotidien REDACTION; Rue Amricaine No, l&fc Le peuple ne peut pas plus abdiquer sa souvo Kiiuet qu'un homme, qu'un simple particulier ne pourrait abdiquer a libert de penser. La libert de penser et la souverainet nationale sont inalinables. GAM1ETTA Les fonds allemands ET Les rclamations hatiennes Bciocoup de brait a t fait, ce dernier, autour de cette doo| question brait mle quelque peu ipoi mots oa de grosses allaMi.—car l'atmoepbre hatienne itbaoffe plus que de raison d iiqaelque temps, est aujourd'hui fl II situation d un paquet de tuiixposs en laiiceau au soleil, N qu'on ait peoa les dcharger loi sont expoaa partir tout i. [M pice ofti : PIIPB publies dans iernier et trop fameux Livie Bleu %  Mot lea renseignements suivante if SDX demandes hatiounea de rertaoD: i Lis rclamations que nous voa %  y (i la Confrence de la Paix) miter contre l'Allemagne sont aT il moment lei suivantes : il — Remboursement avec iot a.depuis le 6 Dcembre 897I 20000 dollar! exigs de noue rlEmpire d'Allemagne, lors do Msot de l'affaire Luders. >t-Il n'est paa ncessaire de Ijodri longuement sur cette sffai jBM toutes les phases sont coopsta, en leurs moindres dtails. ils livre de Me Solon Mnos, sfleirs Luders Il suffit de lire ge lait par Me Solon Mnos, % %  N des Rela ions Extrieures Point da lglement de cette s, pour tre lix sur notre droit I brutalit avec laquelle l'AiNMi abusant de sa foi ce, a agi W* DODS. Indemnit aux familles des %  soi morts lors du torpillage par '•""•marins allemands des navi I %  trcbanda c Montral & Karfti. • %  ..L'est la Lgation de Paris qoi, JNivier 1W17 et le 2 Juin de la %  *sDQe, nous avait informs de MnMllege* Yous devez donc avoir %  m renseignements ncessaires "•PPoyer cea i>cla mations JJ notra lettre de ce jour, noua loformoni que M. Eugne PesJ citoyen bsi ien, qui habitait le %  Jje le France avait t, lors de JJton allemande dani cette par %  eu France, emmen en capti%  sveit subi dea traitements "' %  Wsent inhumaine de le psn • •otorua al amande*. %  jJr 8 06 ^••ceye, qui nous ~* cru, doit voua faire tenir cou pieee ncessaires justifiant j !" 016 ^oil nous a sdreise en %  *tioa Contre lea procds bai JJ* 001 >' e t victime, avant ^nipiure de nos relstiona avec JJJ*e et no re dclaration de J2\0<8 prsenterez sus>i une Jzjje d indemnits en faveur de W"> bsineo, il-7 Rclamation Mackeczi \ — JJ"Jner 1014, M Mack nzte, an y nt des Cu/es, consiguau i RS?? Dafil ^ au Hvre mZL Chii P uUr lre vendu — •* compte, La maison Raonl Oaval expdia ces cafs Anvers o Mlle eepereit en obteoir un meilleur orix. Dbarqus Anvers, et s caf furent dposs dans lea entrepts La guerre tant survenue et la Belgique ayant t envahie par les Alunands, ces cafs furent rqnisi'ioons par les autorits allemandes "t malgr toutes les rclamations fsitea ce moment par no re Conaul Anvers, M Mackenzie n a jimais pu ni ravoir ses caf ni en tou cher le prix. Tout cela se passait avant tonte rup ure de nos relations svec l'Allemagne. "Nous vous expdions une copie de tontes les pices de ce dossier afin que vous puissiez appuyer en oonnaissance de cauae la juste rclamation de notte compatriote (Lettre du 22 Janvier 1919 du Dpartement des Relations Ultrieures au Ministre d Hati Paria). Tel eat l'ensemble dei rclama tionshatiennes auxquelles il importe de faire face au moyen des fonds retenir sur les biens allemands sous squestre. Ou attend la publication au journal officiai de la liste dtail ls des rclamants, pour avoir une nis complets dbs sati-factions obts nues et des opration taitss. Toute juatice sur ce terrain est lgitime; mais toot excs rvolterait. Que M. Peacaye reoive tout ce qu il a rclam, tant mieux pour la cause hsitienue et pour lui, quelque exagid qu'et pu tre s* demande. Maie que, en dehors de ce qu'il aura rclam et b eou, il y ait eu des sorties fia tonds en faveur d ioter mdiairea auxquels quelques confrres ont fait allusion sans les nom mer, ce sont l des points qui mn teraient claircissement et sur lesquels nous seno.is autoriss revenir, ne serait-ce que pour ue pas compliquer l'atmosphre d'enqute dans laquelle le pays se dbet depuis quelque temps et essayer de oe pas laisser ternir davantage la rputation hatienne. Tout aussi bien, il faudra, avant tout igtem?nt; qu on s'explique au: le cas de M un Ernest Rigsud et son lile, c'est--dire sur leur nationalit Il eat no.oire que la famille ttrnest lligtud est de nationalit franais-, depuis que le gouvernement Iran ais a eu souteuir une rclam uion en ai faveur, contre l'Eat h.iien lui iiiai •, St, juridiquement autant que par la poasession d tat, le con traire peut tre tsbli, ii importe que cela se f.saa avant tout rglement, et non aprs, — pour noqa viter de nouveaux ennuis. De faon gnrale, il nous serob'e que, dq ct allemand o on est appel | payer, il serait bon qu'il y et, prs de 1 Office qui e occup des rparations, un ou d*s reprsen tsols autoriss, atin que lea pietnents fain puissent engager tout* les parties et devenir des faits deli oitiveraent accom. lis. P JMgOG U De a de l, partout., SUITL Nous avons montr dans la preleur que lt Lyce de Port iu Princ< mire partie de cet article r i que ait jamais conou, le partial' le olu les confrences pdsgogiques, instien bous at\ chz oouflj'iftr U bail, tues par M B-llegarde, ne pouvaient culture clasique. l'homme qui, jidis apporter aucune moisson, tant do vdoa le vieux Lyce de 'oitesle' n que les terrains d'ensemenremeir fournitures ncessaire*, dignes d'ur n'avaient pas t prpars; 2 que la p areil tablissement, ja-qua un pat loi d'augmentation,produite au nom sonnel compos en inaj*ur e partir des Instituteurs, a t un leurre, puis d'trangers rompus la carrire, ce que l'auteur lui-mme n'a pas pu en Directeur prestigieux qui ne le cde indiquer les voies et moyens, j raie en rien 1 aucun Proviseur d'oulre En Vente Banaux Nickls pour buggy Cbe* Henry 8TARK Rue du Quai, 80 face de la Gary. Pari siaaa CE SOIR b>*nino Rouge *** lie st 13a pisodes Entre G_ a. Petit Four Tea-Room La nouvelle direction s'empresse d assurer les amis et le public que le besu renom de l'tablissement se ra maintenu. On y sert la meilleure crme la glace de Port au Prince. Crme la glace, gtesu, cigares ^Propritaire, F. L, JOHNSON que les Cantines Scolaires n'taient pas une fondation srieuse, puisque Mr Bellegarde, d'aprs ce que nous avons dj prouv, ne paraissait connatre des cantines que seulement le mot. Nous allons aujoard hui aborder le ct burlesque des innovations du clbre Ministre. Et voil donc que des Cantines Scolaires, il tourne ses regards vers le frontispice des coles il y appose des plaques nominatives. Dsormais, quand on lira quelque part, dans un de ces quartiers quelconques t Ecole Coriolaa Dissources, cole Claire Heureuse, cole... cole... en, fil I a tenez, dira-t'on c'c.ct encore li de Pinitiative du GraaJ O ginisateurr Nous comprenons, cependant, psr taitement les coles c Elisa Leraoanier a, Paris, dont les orogrammes ont t orients spcialement vers ls pratique des industries d'ornements tion et de dcoration artistique; il en est de mme des coles t Germain Pilon t (dessein et modelage) et Bernard Palissy ( application des beaux arts i l'industrie) L'idd un Collge Cbaptal, celle d'un Lyce Montaigne, Louis le Grand. Voltaire, Henri W, Hoche etc celle encore d'un collge Svign, d'un lyce de jeunes filles (Tneloi) ou d un autre de jeune; biles (Racine): on s en rendconp-.e sans peine. Rien dire quant l'cole i E il Dubois a U sujet rpond, au moins, lobjtl. mer, on aura une ide de Piognio i t de M. Uellegifde quani on ap prendra qu il n'a trouve d'autre mo yen de perptuer, la mmoire de M. Guillaume Msnigsj que celui d'user Je son nom noar plaqu:r l'cole du f March Debout. Malheureuse plaque qui n'a ja mais vu les rayons du jour, parce que, serable-t'il, les parents de M Msnigat, qui devaient en (sire les frais, n: tenaient pas i une si remar quable attention. L'tonnant, c'est qu'il Ullait payer aussi on honneur qu'on n'avait pas recherch Ce n'est pas tout. La puissance cratrice de l'ex-Mioistre ne connais ait pas de cesser. Elle tait toujours ?n bulution. L'histoire rapporte que, quand Louis XIV entendait par 1er duo pote, d on pote, d'un littrateur ou d'un savant en grme le gnreux monarque disait souvent i peu pies : c Ne conviendrait-il pas de lui octroyar une pension ? > M. Bellegaide, lui, m par le dsir Je l'txcellece et pris par le ver ige le la gloire, a d, sans doute, s crier; cN'yaura til pas lieu de continuel i crer h Oui I part.tt'il. car aprs les pla jues, le voila qui s'arme de son pou voir discrtionnaire pour imigmer et distribuer des distinctions honorifiques Nous n'y appuierons pas longtemps, pour ne pas t oubler cefti qui en sont porteurs, d'autant plus qu'il n'avait rien rclam. Nous les .,.. .„.. •main, nuui les Il n y a pas i deviner pourquoi le flicitons mme, au contraire,davoii Ljyce de la ville des Cayes porte le mrit un litre, qui n'ajouta ceitaine aom de Philippe Guerric, pourquoi ment rien i leur valeur perscnielle, celui de lacmel, s'appel'e Lyce Pinet qui ne vieot que CJ. hrmer leur china, et pourquoi enfin celai de dvouement aux chjs s scolaires et limie a t nomm Lyce Nord mettre en relief le c* a:| e de pro Alexis. fpnd dJ'ntressement qui les a tou se dntlopptr de\ pidmies Cest pourquoi, mme en bravant la Cooiiituton.en l'asservissaut sa vanit, il fera une certaine loi qui dessaisira nos diffrentes Municipal! es de leurs fonds sur le service de i'Etit civil, qu'il ail.'ctera, selon son iniclng-nte matrise i la construc ion des soi-disaat Maisons d'coles. CitU loi d,Mr BtlUgardi est incons-itutionnelle, dit U substantielle let. tre de Mr Clment Malire, alors Maire de la Commune (Lt MAI N No du 20 Juillet) Quei homme /Faut-il eue tout ce qu'il r/e, soit entich de nullit ?. Cest gal I 11 construira une cole -t c'en sera un lgant chantillon. vous l'avez vue ,ur la place du March Djbout Et voas vous tes sans doute demand, si ce local est une petite caserne ou mieux un pos te devant abriter des agents de moeurs, prposs la surveillance du quartier > Comment concevoir, en effet qu'une cole soit rige sur une place ou journellement des centaines et des centaines d'individus tiennent des quolibets les plus sals.dcs laazis les plus grivois ? Mr„Bdlegarde. y t-il un seul, instant, rf cbi ? Uo ministre d'Iustructioa publique peuiil, 1 ce point, ignorer les lgles, l-s principes que 1 on doit observer avant de b.ir une cole ? Mais enfin,et le distingu Cojseil echnique du Dpartement ? QatUf a t son opinion ? Eu ce qui lo'au rait pas t consu t? Nous so.nmes loin de vouloir nous occuper du btim-nt. au point de vue de son arcmte:ture mrn Nous a entrerons pas dans de* particulari ts Ecoutez cepen.fcnt. quelques principes pdagogique, ayant trait lia cmstructicule* tablissements co aires. Ecouttz bien : • t Avant de construire l'cole, dit v un spcialiste, il i uut < av9ir oU %  placera 2 • c L'emplacement devra lre ttut avec soin... }*Le terrain devra Hrebien ar... Il sera loign de tous les tablissements classs comme dangereux et insalubres de toutes ks agglomrations ou peuvent casernes,* fntaux. prisons, des abattoirs, des dpotoirs, des cimetires. • U E out t encore et de plus sugg >s4 Oa dvra viter le voisinage Jes cabarets, d.-s gtrM et des fabrique?. // faudra autant que possible ftw rcou ne soit pas situe sur une rue trop frquente ou le bruit des voilures et dea Umways gae 1* classe et emMais que (eu le docteur D.'houi jours giias. qui fut qn mdecin clbre devienne Mats nous ne po oas nous ern? ; e t patron d'une cole primaire de chede rappeler M Dmts B 1 e 6lles*queVictonnP.sance soit celui garde qu'aucune distinction ne sau de l'cole de demi temps du Por,-rstt et e att ibuee, a i nom d'ui D Rouge; que l'cole primaire N 4 partem nt ministriel, sans une dis soit sous le patron nage de Sgur Vu position lgale, ou un acte of/ictel levaieix, et que l'cole populaire du ayant force de la loi. O est donc Fort Si Clair ait reu le aom de l'Ane e qui a institue le titre d'Ios ubulea William, nous trouvons 11 pecteur et d Inspectrice honoraires? un nom i ces coles qu. aot parai. Conseil technique, hlas !.. M n. n ^ .n.L "L *?*** s. trange,bien que M Bel.ega.de' Hmreusement que M. ellesird^ole b l V Si ' lU, U ae en ait vraiment trop, trop abus.est le prototv&e de l'in a t,K? ? -, ,V' q '" '• P en 2 mais celui plitcV^ de les nommer Mmvi^unM^^Jll^l l l, . !, ? B, t ••• pour la plupart, 1 contrebas lu K ? wS ?? ni* -^T pUce f J h ,IC encpoint qu/la chose dsign, .'.ccuse. S?il. n^lem Q oy tt^mfZf* """ le plas souvent, aucun rapproche en sr. assez d'llaul pour aUu eau ffw 12Jt q ment avec l'ide qu elle prtend sym ; eux. Tant pis F o,ur P S^VS Mr &ttTtS'J ta 30 O 5 n ef en aura un b, exem P ,e. I^fitt.^^ "£ ifi>"> que aou, rappellerons que M. Gu.l que sa P ,a renomm. feSiliL^ fj iiSfit ^ftSS Vou aume Msn.^t le plus OnUsnt d,re n phare, P ^ W ^P^Z^^^ ..*K. m"


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05471
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, September 08, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05471

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
QBJaaaw anue A'o 4176
Port au i'nnee, Ham
Jeudi 8 Septembre 1921
WfltCTEiJRtfllOPRIllAlhlr.
Clment-MAGLOIRK
ienumir:) ^Ocentikes
Quotidien
REDACTION; Rue Amricaine No, l&fc
Le peuple ne peut pas
plus abdiquer sa souvo
Kiiuet qu'un homme,
qu'un simple particulier
ne pourrait abdiquer a
libert de penser. La li-
bert de penser et la
souverainet nationale
sont inalinables.
GAM1ETTA
Les fonds allemands
ET
Les rclamations hatiennes

Bciocoup de brait a t fait, ce
dernier, autour de cette doo-
| question brait mle quelque peu
ipoi mots oa de grosses alla-
Mi.car l'atmoepbre hatienne
itbaoffe plus que de raison d
iiqaelque temps, est aujourd'hui
fl II situation d un paquet de tu-
iixposs en laiiceau au soleil,
n qu'on ait peoa les dcharger
loi sont expoaa partir tout
i.
[m pice ofti : pIIpb publies dans
iernier et trop fameux Livie Bleu
Mot lea renseignements suivante
if sdx demandes hatiounea de
rertaoD:
i Lis rclamations que nous voa
y (i la Confrence de la Paix)
miter contre l'Allemagne sont
aT il moment lei suivantes :
il Remboursement avec iot
a.- depuis le 6 Dcembre 897-
I 20000 dollar! exigs de noue
rlEmpire d'Allemagne, lors do
Msot de l'affaire Luders.
>t-Il n'est paa ncessaire de
Ijodri longuement sur cette sffai
jBM toutes les phases sont coo-
psta, en leurs moindres dtails.
ils livre de Me Solon Mnos,
sfleirs Luders Il suffit de lire
ge lait par Me Solon Mnos,
N des Rela ions Extrieures
Point da lglement de cette
s, pour tre lix sur notre droit
" I brutalit avec laquelle l'Ai-
NMi abusant de sa foi ce, a agi
W* DODS.
' Indemnit aux familles des
soi morts lors du torpillage par
'""marins allemands des navi
I trcbanda c Montral & Kar-
fti.
..L'est la Lgation de Paris qoi,
JNivier 1W17 et le 2 Juin de la
*sDQe, nous avait informs de
MnMllege* Yous devez donc avoir
m renseignements ncessaires
"PPoyer cea i>clamations
JJ notra lettre de ce jour, noua
loformoni que M. Eugne Pes-
J citoyen bsi ien, qui habitait le
Jje le France avait t, lors de
JJton allemande dani cette par
eu France, emmen en capti-
sveit subi dea traitements
"'Wsent inhumaine de le psn
otorua al amande*.
jJr8*06 ^ceye, qui nous
~* cru, doit voua faire tenir cou
* pieee ncessaires justifiant
j*016 ^oil nous a sdreise en
*tioa Contre lea procds bai
JJ*001 >' e t victime, avant
^nipiure de nos relstiona avec
JJJ*e et no re dclaration de
J2\0<8 prsenterez sus>i une
Jzjje d indemnits en faveur de
W"> bsineo,
il-7 Rclamation Mackeczi \
JJ"Jner 1014, M Mack nzte, an
y nt des Cu/es, consiguau i
RS?? Dafil ^ au Hvre-
mZL Chii PuUr lre vendu
* compte, La maison Raonl
Oaval expdia ces cafs Anvers o
Mlle eepereit en obteoir un meilleur
orix. Dbarqus Anvers, et s caf
furent dposs dans lea entrepts
La guerre tant survenue et la Bel-
gique ayant t envahie par les Al-
unands, ces cafs furent rqnisi-
'ioons par les autorits allemandes
"t malgr toutes les rclamations
fsitea ce moment par no re Con-
aul Anvers, M Mackenzie n a ji-
mais pu ni ravoir ses caf ni en tou
cher le prix. Tout cela se passait
avant tonte rup ure de nos relations
svec l'Allemagne.
"Nous vous expdions une copie
de tontes les pices de ce dossier
afin que vous puissiez appuyer en
oonnaissance de cauae la juste r-
clamation de notte compatriote "
(Lettre du 22 Janvier 1919 du D-
partement des Relations Ultrieures
au Ministre d Hati Paria).
Tel eat l'ensemble dei rclama
tionshatiennes auxquelles il importe
de faire face au moyen des fonds
retenir sur les biens allemands sous
squestre. Ou attend la publication
au journal officiai de la liste dtail
ls des rclamants, pour avoir une
nis complets dbs sati-factions obts
nues et des opration taitss.
Toute juatice sur ce terrain est
lgitime; mais toot excs rvolterait.
Que M. Peacaye reoive tout ce qu il
a rclam, tant mieux pour la cause
hsitienue et pour lui, quelque exa-
gid qu'et pu tre s* demande.
Maie que, en dehors de ce qu'il aura
rclam et b eou, il y ait eu des
sorties fia tonds en faveur d ioter
mdiairea auxquels quelques con-
frres ont fait allusion sans les nom
mer, ce sont l des points qui mn
teraient claircissement et sur les-
quels nous seno.is autoriss re-
venir, ne serait-ce que pour ue pas
compliquer l'atmosphre d'enqute
dans laquelle le pays se dbet de-
puis quelque temps et essayer de
oe pas laisser ternir davantage la
rputation hatienne.
Tout aussi bien, il faudra, avant
tout igtem?nt; qu on s'explique au:
le cas de M un Ernest Rigsud et son
lile, c'est--dire sur leur nationalit
Il eat no.oire que la famille ttrnest
lligtud est de nationalit franais-,
depuis que le gouvernement Iran
ais a eu souteuir une rclam uion
en ai faveur, contre l'Eat h.iien
lui iiiai , St, juridiquement autant
que par la poasession d tat, le con
traire peut tre tsbli, ii importe que
cela se f.saa avant tout rglement, et
non aprs, pour noqa viter de
nouveaux ennuis.
De faon gnrale, il nous serob'e
que, dq ct allemand o on est
appel | payer, il serait bon qu'il y
et, prs de 1 Office qui e occup
des rparations, un ou d*s reprsen
tsols autoriss, atin que lea pie-
tnents fain puissent engager tout*
les parties et devenir des faits deli
oitiveraent accom. lis.
PJMgOGU
De a de l, partout.,
SUITL
Nous avons montr dans la pre- leur que lt Lyce de Port iu Princ<
mire partie de cet article r i que ait jamais conou, le partial' le olu
les confrences pdsgogiques, insti- en bous at\ chz oouflj'iftr U bail,
tues par M B-llegarde, ne pouvaient culture clasique. l'homme qui, jidis
apporter aucune moisson, tant do vdoa le vieux Lyce de 'oitesle'
n que les terrains d'ensemenremeir fournitures ncessaire*, dignes d'ur
n'avaient pas t prpars; 2 que la'pareil tablissement, ja-qua un pat
loi d'augmentation,produite au nom sonnel compos en inaj*ure partir
des Instituteurs, a t un leurre, puis d'trangers rompus la carrire, ce
que l'auteur lui-mme n'a pas pu en Directeur prestigieux qui ne le cde
indiquer les voies et moyens, j raie en rien 1 aucun Proviseur d'oulre
En Vente
Banaux Nickls
pour buggy
Cbe* Henry 8TARK
Rue du Quai, 80 face de la Gary.
Pari
siaaa
CE SOIR
b>*nino Rouge
*** lie st 13a pisodes
Entre G_ a.
Petit Four Tea-Room
La nouvelle direction s'empresse
d assurer les amis et le public que
le besu renom de l'tablissement se
ra maintenu.
On y sert la meilleure crme la
glace de Port au Prince.
Crme la glace, gtesu, cigares
^Propritaire, F. L, JOHNSON
que les Cantines Scolaires n'taient
pas une fondation srieuse, puisque
Mr Bellegarde, d'aprs ce que nous
avons dj prouv, ne paraissait con-
natre des cantines que seulement le
mot.
Nous allons aujoard hui aborder
le ct burlesque des innovations du
clbre Ministre.
Et voil donc que des Cantines
Scolaires, il tourne ses regards vers
le frontispice des coles il y appose
des plaques nominatives. Dsormais,
quand on lira quelque part, dans
un de ces quartiers quelconques -
t Ecole Coriolaa Dissources, cole
Claire Heureuse, cole... cole... en,
fil I a tenez, dira-t'on c'c.ct encore
li de Pinitiative du GraaJ O ginisa-
teurr
Nous comprenons, cependant, psr
taitement les coles c Elisa Leraoa-
nier a, Paris, dont les orogrammes
ont t orients spcialement vers ls
pratique des industries d'ornements
tion et de dcoration artistique; il
en est de mme des coles t Germain
Pilon t (dessein et modelage) et Ber-
nard Palissy ( application des beaux
arts i l'industrie) L'id- d un Collge
Cbaptal, celle d'un Lyce Montaigne,
Louis le Grand. Voltaire, Henri W,
Hoche etc celle encore d'un collge
Svign, d'un lyce de jeunes filles
(Tneloi) ou d un autre de jeune;
biles (Racine): on s en rendconp-.e
sans peine.
Rien dire quant l'cole i E il
Dubois a U sujet rpond, au moins,
lobjtl.
mer, on aura une ide de Piognio
i t de M. Uellegifde quani on ap
prendra qu il n'a trouve d'autre mo
yen de perptuer, la mmoire de M.
Guillaume Msnigsj que celui d'user
Je son nom noar plaqu:r l'cole
du f March Debout.
Malheureuse plaque qui n'a ja
mais vu les rayons du jour, parce
que, serable-t'il, les parents de M
Msnigat, qui devaient en (sire les
frais, n: tenaient pas i une si remar
quable attention.
L'tonnant, c'est qu'il Ullait payer
aussi on honneur qu'on n'avait pas
recherch '
Ce n'est pas tout. La puissance
cratrice de l'ex-Mioistre ne connais
ait pas de cesser. Elle tait toujours
?n bulution. L'histoire rapporte
que, quand Louis XIV entendait par
1er duo pote, d on pote, d'un lit-
trateur ou d'un savant en grme
le gnreux monarque disait souvent
i peu pies :
c Ne conviendrait-il pas de lui
octroyar une pension ? >
M. Bellegaide, lui, m par le dsir
Je l'txcellece et pris par le ver ige
le la gloire, a d, sans doute, s crier;
cN'yaura til pas lieu de continuel
i crer h
Oui I part.tt'il. car aprs les pla
jues, le voila qui s'arme de son pou
voir discrtionnaire pour imigmer et
distribuer des distinctions honorifiques
Nous n'y appuierons pas long-
temps, pour ne pas t oubler cefti
qui en sont porteurs, d'autant plus
qu'il n'avait rien rclam. Nous les
. .,- .. ------------.... main, nuui les
Il n y a pas i deviner pourquoi le flicitons mme, au contraire,davoii
Ljyce de la ville des Cayes porte le mrit un litre, qui n'ajouta ceitaine
aom de Philippe Guerric, pourquoi ment rien i leur valeur perscnielle,
celui de lacmel, s'appel'e Lyce Pin- et qui ne vieot que cj. hrmer leur
china, et pourquoi enfin celai de dvouement aux chjs s scolaires et
limie a t nomm Lyce Nord mettre en relief le c* a:| e de pro
Alexis.
fpnd dJ'ntressement qui les a tou se dntlopptr de\ pidmies
Cest pourquoi, mme en bravant
la Cooiiituton.en l'asservissaut sa
vanit, il fera une certaine loi qui
dessaisira nos diffrentes Municipal!
es de leurs fonds sur le service de
i'Etit civil, qu'il ail.'ctera, selon son
iniclng-nte matrise i la construc
ion des soi-disaat Maisons d'coles.
CitU loi d,- Mr BtlUgardi est incons-
-itutionnelle, dit U substantielle let.
tre de Mr Clment Malire, alors
Maire de la Commune (Lt Mai n No
du 20 Juillet) Quei homme /Faut-il
eue tout ce qu'il r/e, soit entich
de nullit ?.
Cest galI 11 construira une cole
-t c'en sera un lgant chantillon.
vous l'avez vue ,ur la place du
March Djbout Et voas vous tes
sans doute demand, si ce local est
une petite caserne ou mieux un pos
te devant abriter des agents de
moeurs, prposs la surveillance
du quartier >
Comment concevoir, en effet qu'-
une cole soit rige sur une place
ou journellement des centaines et
des centaines d'individus tiennent
des quolibets les plus sals.dcs laazis
les plus grivois ? MrBdlegarde. y
t-il un seul, instant, rf cbi ? Uo
ministre d'Iustructioa publique peui-
il, 1 ce point, ignorer les lgles, l-s
principes que 1 on doit observer avant
de b.ir une cole ?
Mais enfin,et le distingu Cojseil
echnique du Dpartement ? QatUf
a t son opinion ? Eu ce qui lo'au
rait pas t consu t? .
Nous so.nmes loin de vouloir nous
occuper du btim-nt. au point de
vue de son arcmte:ture mrn Nous
a entrerons pas dans de* particulari
ts Ecoutez cepen.fcnt. quelques
principes pdagogique, ayant trait
lia cmstructicule* tablissements
co aires. Ecouttz bien :
t Avant de construire l'cole, dit v
un spcialiste, il iuut placera
2 c L'emplacement devra lre ttut
avec soin...
}*Le terrain devra Hrebien ar...
Il sera loign de tous les tablissements
classs comme dangereux et insalubres
de toutes ks agglomrations ou peuvent
casernes,*
fntaux. prisons, des abattoirs, des dpo-
toirs, des cimetires.
U
E out t encore et de plus sugg >s-
4 Oa dvra viter le voisinage
Jes cabarets, d.-s gtrM et des fabri-
que?. // faudra autant que possible ftw
rcou ne soit pas situe sur une rue
trop frquente ou le bruit des voilures et
dea Umways gae 1* classe et em-
Mais que (eu le docteur D.'houi jours giias.
qui fut qn mdecin clbre devienne Mats nous ne po oas nous ern?
; e t patron d'une cole primaire de che- de rappeler M Dmts B 1 e
6lles*queVictonnP.sance soit celui garde qu'aucune distinction ne sau
de l'cole de demi temps du Por,-- rstt et e att ibuee, a i nom d'ui D
Rouge; que l'cole primaire N 4 partem nt ministriel, sans une dis
soit sous le patron nage de Sgur Vu position lgale, ou un acte of/ictel
levaieix, et que l'cole populaire du ayant force de la loi. O est donc
Fort Si Clair ait reu le aom de l'Ane e qui a institue le titre d'Ios
ubulea William, nous trouvons 11 pecteur et d Inspectrice honoraires?
un nom i ces coles qu. aot parai. Conseil technique, hlas !.. M n.n^ .n.L "L *?***
s. trange,- bien que M Bel.ega.de' Hmreusement que M. ellesird- ^ole b l V Si ' lU,'Uae
en ait vraiment trop, trop abus.- est le prototv&e de l'inat,K? ? -, ,V' q '" ' Pen2"
mais celui plitcV^ de les nommer Mmvi^unM^^Jll^l l l,.!,?B,t
pour la plupart, 1 contrebas lu K ? wS ?? ni* -^T pUce fJ h ,IC enc-
point qu/la chose dsign, .'.ccuse. S?il. n^lem Q. oy tt^mfZf* """
le plas souvent, aucun rapproche en sr. assez d'llaul pour aUu eau ffw 12Jt q ,
ment avec l'ide qu elle prtend sym ; eux. Tant pis Fo,urP S^VS Mr &ttTtS'J ta
30O5nefen aura un b, exemP,e. I^fitt.^^ " ifi- >">
que aou, rappellerons que M. Gu.l que saP,a renomm. feSiliL^ fj iiSfit ^ftSS Vou
aume Msn.^t le plus OnUsnt d,re n phare, P ^ W ^P^Z^^^
..*K.
m"


LE .1AT >J
Supplique au Dpar e
m tel dts l'iuirccs
Bloc National
De fetHMii voue art i vert des do -
'ances nous pnan de ^ll citer du
Dpartement des Finance! un der | oA,in.,fl
n,-r dlai devant penne lie aux re L,A CctUte
Uida'aires er tus ceux qui c'a
vjirr,t pa- u faire de distinction
mire les types d billrts de se rmt
tre en gle aves la LA. Aa moment
mme ou rous cnvors ces lignes
on trompe dans les ach:ts le pauvre
habitant dis mornes en lui don
i ant ces bi Lts.
eitrdofdin aire
Ta ice extr;o d'naire hier du
B ce National a eu un complet su:
fs. Elle *tait tenue au Ne 21 {6 -u
ioc->.i de l'Ataociafion,i Torgeau
'i'and nombre d'invite a-'airnt.
Enptscncedouteitat de chu l du 4 { mi,
se nous pensons que le iJpaitement-.J. rr '
des Pteaocei s'eoitniia -vec la Biol a'sance camaent pir ,a 0ma
que qui fermera pendant un coort^^ joua ave, Ksa niiUfIse
sursis les billes qa. fetool encore:.ordlPllre ,, puniste Luc Fralt puis
en circulation. ;cnuite ce (ut le discours-que nous
______________________________1 publierons demain du Dlgu-
1 Gnral, Eugne Ferdinand lequel
litlttnt'tl f rff.ni/l#*,a:cue,1,it un tonaerre d'applaudissc*
U,agara UUIOUIL menls Mr Edmond Holynice. P.si
Comptable teneur d livres 'dent du Bloc Na'i mal ml son
hue du Centre i\o loJ.1 tour des expressions t:s heureuses
fl ,________________ [pour remercier l'assurance.
Le D. Roche Grellier. dans ur,
\discours de circonstance, rappela
[ce que c'est que l'Uaion et rendu
, hommage aux sentiments patiioti
' jues dont sont anims .codirecteurs
'de 1 Couvre. Ap quelques cousi
, dra ions et mises au point ncessai
'res du membre Peiers Raveau, Me
Christian Rgulas, Secrtaire Gn
{rai du Bloc, dans une improvisation
t ts nourrie, dveloppa l'ide qui a
inspii les initiateurs du Bloc.
A pi es quelques changes de vues
ectre les membres sur les mesuns a
piend-e pour notre piochaine ru
oion le Prsident Edmond Polynic:
leva la liAOCt, L'on pa>sa ensuite a
ia buvetie tandis que l'artiste Prat
.lOus tenait sous le charme de d!
CMlUta et langoureuses meringues..
GeZss qui
P
be SCOTT
L
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
Il n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours VEmuhion f#0 Scoti) S

Chronique
judiciaire
Nouvelles Etranger
PAR CABLE
uns des ntres, avoir un tmoi-
gnage indiscutable ues sciviccs icu
nus a la Patrie .
1Q10 non as;tndit .-
Il voulut don:. de le dni
nous vous tiiiious bien que c'eUi
burlesque, que le UjiH* Eusci
gnani, dans la personne Ue dtux o
wois indiv dus, lui drtk un< sta-
tue. NjI n ignore ies moyeus od.-
uaiiemeut empit-ys par les lutre:,
s en de pareilles o:casioos... Mai*
le lournal LL^sok peut tout ce tu*
me se vanter d avu r troub e II lete..
D.os la sut d, ie mou e de la Uatuc
.ornba lce coutie icric.
zx
Et maintenant,si nous taisions 110
rsum de ce que nous avons du
u4US les Ueux pi.lies de cet ailicle,
nous vcrnon> que Mr Bellrg rde n'a
jamais rien mii dt ses proj 'S.Tou.*
m'., actes :om supeiliciels.et paicqut
supeificicls, ils sont, par voie de con
aequence, caducs et phmres ; ic
moin : les couteicuces pdagogiques,
les cantines scolaues. Uuaui a u 10.
d augmentation des appoimemeuii,
elle n'a t qu'une rclame tf liante
A ce ptopos, un de nos moi icuis
Instituteurs, indign, pioft a de sa
paucipation un banquet oiteit au
Mm.sire en partance, pour se ra>ui-
teficr fermement contre cette nuque
rie.
Monsieur Bellegaide, dcoi.tenan
ce, osa, cependant, lui rpordre a
peu pies en ces termes :
t J ai voulu vous augmenter et avec'
Communiqu
Relativement aux allusions faites
par le Courrier hatien dans son di
non du 2> de 1 cout a propos de
tla cralxon dune Socitdlenlantemtnt
laborieux qui ne pas peut finir a labo
ter ses Statuts if b.oc National te
greut d avoir d'abord i renvoyer ce
I juinal si peu in tonn a tes prc
Jents communiqus o il aurai
ne,ic occasion de lire que ses tstatuts
stnt actuellement par devant le Conseil
des Secrtaires Utlat, le Bloc nanona.
r gitte ensune d avoir a dclarer au
Courrier kaitwi qu'il ne saurait en
aucune taon lui dicter les senti
t'oua tous le Instituteurs,mais /ai t raenis qu'il dor la Patrie. Nous ie
vivement combattu par des Mrany>.rs.\ la picnon* pas, pour cependant.
combattu par les liaitiens.(juant aux nouinr aucuL gnie de ressentiment
contre nos conc loy ns.Lunion chez
ooui est uppe.e a grouper ous les
e.mcn.s uu Payj i quelques classes
uxqueltcs'ils appait.caueai. Loub
du Pasie ch.a uoas est rai.cal, s.,
^ee et viai, car nous le liquido 1
tranthem.nt.Ls Bloc entend marcher
d acwOiU avtc la 8 alli cl non pa.
Jans les leeric-, lunatiques du R/r.
Le Bioc Nanonal respect; tout:,
les vouvicioos 11 compreadpir aii-
leuis qu'-ucunesocitpo.Mqaecoir,
pojtc u iioiuuci qui sont rule>
aux vnements qui oni prcde 01
terme ie legime hatien pause ivOn
la vellit de ie coire les m-ius pu
rei, intrgn du toutes rtsponsabmUi
dans 1* JDoou.m.ui tinal qui a dou
ne a u N*t ou ce Sutui d< Drui.
Iniernatiunal Nouveau C'et poui-
quoi sua se lcuer a son tour toi
re les machinauo is des Grands Sait
veut s Je la faine le B.o. National
icile tcime il impossible dan* \a
poursuxe de son uipie piogratnmt
d'action pont que, religieuse et mo
taie.
derniers 7 ai murcli dessus*-...
t'.rle mpiudcntcs, toiuDees dts
lvre d'un orgueilleux I
Et de quoi Mr Be.ltg ide se p:
vaut-il ' L)'avoir mettutiiuieut nui
aux intrts de quelques hommes
qui ne pouvaientserviiemeni .iiilaia*
corige dans la ralisation de so.
oeuvre prmdite d'exciusiou. h a
march dessus les Haitieus Il j>en
orgueillit doue des suppressions 1 ci
niceuses pratiques dans tous Je*
Lyces de Province et du ieuvo., a*
une poque de misre, de ceus qui
y mi'itaient 11 se riouit de ses m.
noeuvres au Lyce de Po;i au P .Uve
car il n'a noa seulemeoi prive d.-
ptolesseur* de cair re de uui mo
yens d'exis'cnce, mais encore a 1 II
tss: y de les humilier dans leur d.
gnite prolessionuelle.
I* a match dessus Us Haituns !
Il txulte enn d avoir couver, iui
1 oiseau de bon augure , de ses ailes
tutiaires Liliane de l ticole Normale
altauf honteuse au fond, qui ob g .
laotienne InspetUou scolaire a .111
en remontrer.
Voill comment, d'aprs lui, il a
cru >n:iuer les Hntien I Mais atttf
aun- !..
Pour en revenir 1 notre conclu
siui nous rptons que cette loi
d'augmentation n'a t qu'une dupt
rir; que ifs confrences tt les c.nti
ns scolaires n'taienr que de la lasci
nati.m; que plaques d cole^d i'IBC
tioo't hono ihquc.s Maisons Jttocs,
quo encore.'... bruits ci tiutamanesl
1 Oui, beauccup de bruits, trop de tin
xamarres / Et qa'wt ce m somme ? .
La diligence tt ti<.n dedans .
P.TtsstMt D-- A. V. Carr
A suivre )
Audience civile du 3o AoAt 1921
\ Miriano Alvarez con're Fer-
nand Cinua.
Cului qui donne dfaut contre le
d^ndenr ; et pour le profit, donne
'te au dunandtor d* la rduction
de la crauce cent cinquante deux
{jurdee; ei conaequet-ce condamne
te dfdndenr, paye* au demandeur
,'ar toutes la voied de dioit t sans
dlai la aua dite valeur ue I5i goor
les, reprsentant les loyers ctiua,
sans prjudice ds ceux a choir,avec
'a intrt lgaux, partir de la
demande ; celle de quarante gourdes
a tare de dommtg'i intr:a ; 23
leguerpir saus ueiMi des ueux loue;
ndouoe l'excution provisoire du
ugeineut inoyeunant cautuu tour
mr eu cas d'appel sealament dit
que le caution sera priente l'au
iieuca de liuitame poartie accep-
te ou conteste ; condamne le d-
tendeur dtaillant aux dpens -
2 Murt Beruadotte cjotre les
poux E.niu. Lub n celui qui.accueil
lant 1 exception souleve, 1 envoie u
demandeur citer le sieur Euimu-
uel Lubin comaM personnelittiiiint
oblig au paiement de la locaiioa
tite en auu sbdence par son pouse
de la maison dout il s agit, anuule
eu consquence I exploit de citadoa
et condamne le demandeur au de-
peoa.
d Vve Flix Salaave cjutre Ile
ina Pelletier.
Caloi qui condamne la dfende-
resse psyerlademiiidciease p*r
oues les voies da droit la sut.uue
comit de v*. 80 7o pour les caues
su* mentionnes; lui accorde la fa
culte de aa L Jurer par dea mensua-
lea ue quaian.e goaidea avec tan-
te pnale, rejetto ie, dommages une
rets rclame, ordonne lexecuiiou
pioiawire du jugement saoa caut o 1
couuaiuue m detdudeiase aua d-
pens.
Audience civile extraordinaire
du 1er Septembre iyjl
Polouue Kaob.aj contre V. Guada
gnol.
t-elui qui douoe dfaut cintre le
defdudeur, et pour le profit dclare
uiAuiiaet vaUb.e rop^osiiiou u>j..i
> agit, eu couaequeuce, du et ordon
ie que leaaom,ue dont le sieur E.
ll*rU, iidia aaai, se reconnatra ou
tri j jge dbiteur envers le du
veisea ea-ra>ina de la da ne l'o-
oau3 Kaubiaa u Jeiucuou oijua-
lUcoLiCuueuce du woutaul des
ittoe coodduiuauous resuLact du
^agemeui sus pane e a levant a la
.oui ue de gouidea 419 ai en pnuci
j*i 0. acceasoire.. us priudioa
autres liais : a quoi faire, payer et
/.Jer se mains, sera 1j tiis-a*ui
Oetraui ; quoi laaaut. dectiarge
ri ouue Pexcuviou piovisoue eaus
;u ion du psent iugenjsut, vu
iu il y a couudinuaiiou prcde e
joudtttuue ie uefeudeur dtaillant
4ux depeuu de ce jugemant pour la
tlgUltt&tUOa duquel 1 uuiasiqi- Ja.yp
?0 Baailij, Ud ce Sige est com uia
Jun.o-
ud tte
des Infirmier**
Lit driluitivemeiit tire au U Sep
leiubie procli tin.
Il y aura kei inease, tombola, lote
ne et uue partie (li^trale qui pro
mal d'obtenir un immense luCCs, Il
y stia reprsente f La Visue de
.mit de Tiistau Uerosrd, Amiti-s
linposaibles de Laleau et G. Lgdr.
I. tiu uue surprime est rserve aux
assiatauls et sur laquelle nous ue
maaqueroas pas de ren eigoer le
.ubliv.
Les cartes sol en vente .0 piix
1 vue gonrde au uuieau du Matina.
Varits
B lie s?9iaiance hier soir V.n
ea.Ce ,x.| qU, y UlttHl ne tegrsiiem
oaa lea quelques agrables neures
jSies eu de si bonnes compagnies.
t.a lui "lusiinct'a plus tant par
00 cOt iuouvaut quo par le dooi
des sc les-
VcNDRiiD
uOiiiiu k to-fii
7e et 8a piso.i 3
En r GESEVE 6 L'Assemble des n
lions a dcid d'lire six commis
|O0l qui s'occuperont des questions
juridiques, des organisations techni
ques du dsarmement, du blocus,
des finances, des intrts d'ordre hu
manitaires et des questions politi
ques. L'ie abordera ensuit? L discus
son ces rapports du Conseil et du
secrtaire i l'assemb e. La France
n'a pas accept le voeu de la derni-
re assembls des nations relatif i la
rduction des budgets militaires qu>
ne peuvect s rvir de base pour appr
cier exactement l'importtuce respec
tive des armements.
Au cours de la dern:re sance de
la commission des aimements le d
lgu britannique charg de rdiger
les considrations gnrales devant
constituer le prambule au rapport
que rdigera Mr Noble.nair-, piopo
sa uu texte contenant net miment
l'affirmt on que le dsarmement de
i'Al emigne est termine de faon
satisfaisante. Ii esquissa galement le
programme probable delacootren
ce de Washington en lui assignant
comme but p meip 1 la limitation
des armements navales et suggrant
que ce dsarment concernait surtout
les Etats Unis, la Grande Bretag ie
et le Japon. Les affirmations et les
tendances de cet excoi p o/oqu-
rent de nombreuses rserves, notam
ment de la part de MM. Viviani,
Braming, Schazr.Noblemaire et (ou
h ux.
MM. Fisber et Koblemaire.chargs
d'amender le texte biitannique. rdi
grtol un nou saa texte tenant
compte i cet rserves notamment
de celles des dlgu* franiis.
PARIS 6-Ui ro'.e di 1 agence
Hivas annonce que PA'lenugne.sous
la rserve de l'ajustf men< des comp
tes, a effectu un versement d an
milliard de maks or la commis-
sion des rpart ons se on 1 tat de
paiement noliii le 5 mai 192t.
L! Congrs panafricain a cltur
sa session par 1 adoption sous forme
de voeu d'un long mmoire insis
tant sur labsolue ncessit de recon
naftre l'galit des racs au point de
vue physique, politique et sociale ei
demandant l'institution pir les puis
sances sous l'gide de la socit des
nations d'un institut international
charg d tudier les problmes pos^s
par 1 volution et la protection de la
ra noire.
Mr Albert CiavciUe snateur et an
en ministre des transpo ts est dc
l aujourd'hui.
11 lsulte des statistiques qu'il Ya
cruellement i Pars 169 527 tran
gers contre 158 009 au dernier recen
sment.
Le Journal Oifi.iel publie un d
wet supprimant la prohibition de la
sortie et de la rexportations de, p
gnfv huiles:it*''
wrL^bVh^- Le bruit courait hier
tue la dlgation chilienne m S.
rjnrftii la question Tecoe Arice
tait pas mise a Tordre du jour d*
la socit des nations comme le de
{J* dlegstmn du Ch.l, droeut ce
hJiSa Kneb3ek. dlgu de la
', yrr I ass8emb!e de
mL S ,COQi'n^'coa avant de s'oc
:lei . ift 'B'MOa d tolivie.del
l ,iq ,0P,0,oa Publique da son
eigi ion si la question de la rvi
Judojpjj relatl, TMM x[*
tt i OMemble. ou transmise U
commission.
L'abaeoce dea d'soi
de l Amrique centrale proi
nombreux commentaire,
radiaux l'attribuent l'iouns
Etats Uoia Oepe;idint li d<
de Coe.e Hice exprima lopia
l'absence de.a autres dl
; due I incertitude ou sa
nouvelle fdration de l'\i
Centrale do savoir ai elle m
ure aenle dlgstioaon* _
E'at pouvait tre reprsentai
LONDRKS-Une dpche-'
ne annonce la chute d'aagotl
taie dea turcs nationalistes,
dant un tlgramme reu
nor <; lit que l'arme grecque I
Uo kilomtres d'Angora-
WASHINGTON J> de
mveraaire de la naissance !
et le deuxime de la bataille
Marne a t clbr par du
tes crmonies Wishii
New iork< Hardiog, Miller
ghed. Unand, Herrick, Juei
l offre. Foc h, Pershing em
des messages.
.es Etats Unis adressrent
nojvelle note aai paiesancesail
au sujet des mandats territeri
Ce document diacut^ ^'hm'-im
qoestio i. L'a tiniuistratijn refsa
divulguer la ter.eur avant d tre
; raine q>ie lea gouveraementi
pria connaissance-
DUBLIN ValtTe d4clam
presse que si I Angleterre qw
ultimatum aux inn feinera ri
pourra empcher d y voir 1
a la furce ce qui signifierait
re VaL*ra dit que les home
britanniques esssyent de eo
lande comme Mtrgarioe
, de second ordre et sont fana;
ce que les u landais refasse!]
, cep ter comme beurre. Irlsoll
du bearre on ce lai fera a"
| qu'elle l'a obtenu |que loreqel
i verra livrer.
CALICUT Joo moplsbs
Tanur et ailleurs pour pertiaai
jdana les rcentes meates
'condamns par.conseildegM
I pillage et autres crimes i deai
de travaux forcs poar
ofieose.
MEXICO Des dpches d
! pico annoncent la reprise co>
d j travail dans la rgion pu
VIENNE Fusillades et w
trea cjntinuent Jaurgenleai
g-tndarmes et franc lireura na
L'artillerie hongroise tiri If
mesdorf. ^^
Le gouvernem iot deanoP
commission des liisnceedo
ment huit milliards de coaj
ugociatioos engsgea s Faru'
drea. Cenve avec sociti
permettant pas d'obtenir es* 1
a la date pralablement niM-
PARIS 6- Rente }Oioj Sterling 4W
Dollar i'1
NEW-YORK 26- StsuliBfJ
Fraie
M
LesUOOOOm
Le journal officiai e pojj*.
partition de la valeor ron*
cent quarante mille doW*
rglement dfinitif dea ret^
prvues dans le Trait ds^s-jj
Mr Auguste Mackenaie^JJ" '
pour saiau d cafs *;"pLg|
JoeephOuiftert.Kagdsra^
Joseph Dugu, 18J50Jialje
ViolaUon du Consolai IJ^
Anvers et incarerstioo do f
sut, l.'J,7:o. crt-i I
Hritire de MomVw"-"
gaud, 5 000 AnianM
10 hsitieos- victimes a"Tiji
des a.saraers taraak. M^B
Molire, 3,W,3bwj;- ^ *
1 0,0 ( No 33 da tan'
e Chancellera. 1*W-




NtWjK|j?ll
Gurit le rhumati^e
4MNU la CUf
rf'L'rodonal
Goutte
Rhumatismes
CraVelle
A rtrio-Sclrose
Aigreurs
4pr*4 lo rutr
tTUroaooai
L'URODONAL
st au rhumatisme
ce que la quinine
st la fivre, la
Vamianine a
l'avarie.
EtablitMMMii
I hHl ri,nu. |, ruj
Vl| ik ii m.i- .
l'-'ii". I toute
}>!lul'l!lit <-!<>.
t5 VI UIN
Vente (>ar conveotion
&1S i SUR r '1
jugement da T-ibuni h. f r," '
irrvo- h .J.W* chote
matin, ttn 1 luda IV neqrfs *"
ta H me", i, o1' oWm a Port
iKfari?^ S1:
e la rue s ,?tflrK,e Nord oowt
ileni,ce de "maJ S**. U/0u
(DOupm rtJ j et un F'eds deux
' Su vu. f,ttde 8ur ,a dite Place
S Umm'fadeur kif la dite Hue
Ma _!,,a I angle des Kue8 nate,
A ceux qui dsirent des
relations srieuses
tonfl gvo commandes aux
maisons suivantes:
} EAVENSON & SONS, Sivone
THK UUafk OA?^rn S' T'88U9 6D fP^'
UMTIUMWpoipowIliii
Kk-i
',
L'URODONAL nettJ#I#i rein. lare
Cote et |a articdiatioiis, il assou-
Mll 1er; artpea et vte l'obsit.
Vaillant <$ Houet
Agents gnraux pour Haiti
us iii -"*> "f rtues Mtal
deux imm-, 1 d 8,lleur 4"e les
usuel
LEHiV & FINR IIVC
liocolal en oouliv dp l < R -J .
Poudre Telcum U F-aJi S 6S P*""
ft bon manh e'c ele "^ Wpri,H
Demandez U prix courant
U solution |2? U une pn,fe d'e;,u doane
DEUX i J
r/jois JJ
(t'ne piuij reprsente inrimn u ,
naires ) P m Mmo^ ,a conie-.arr.-e de deux verf,s 0rdi
menij
aveca
, "iiiiviiH, avec
T,*.d0umiCile en od cabinet h,,
ai ou au Prince, Hue Dams De!
tiri
M cirte a 1 ----- . f"" ""toucha, w" hT' " "nies De *uqmurc Ut5 1
ai. Le convoi partira de a maison ... V ^ * cl* a
aet vueB de l'Ecole Smith Duplessy pour te iaVoT U '" ^emtur *tl phn A MP' f r
rel Lon rendre ,E,iM Saint Joieph. PoaS. ai \l*enn f Fink InC.
Verne i rem
chanue con're200tim' Dcs
J tou,n, ..Ti IeB pOBtob,i N>a apprecans le dcs de Made
3^ railles anront lieu demain aprs.
utret d/w 2 1! i,,-.Le(.onv?,',,rt'r? 4e ,a m*on
futop^enne,
H88. etc
0ra'Socwe1, L0D no, coHou^d, 'rw*|rtBsraassnfcRS
^ouauPritce le 8 juillet 1921
_______ g-MALBKANCHa
Ciytfn Steamship~
Company
ForeijQ Services
Le Bteamer t Greet Falli a
la.ase New.York le 8 da couriot e*
ij.6"16, S I Nord. Il a.aae,a le mme jour pour
ve? ie''?VeVint ,re New-Voik
vente f de ce mois, les permi.
l Fuiope via New Vork seront dli
vres par cet office.
PorUu-HHnce le 3 Septembre 1921.
. U^M "^g u'eiieral i^m
-res dinsec.:s Erap ors d fSV chiens' ^TlS
bresdes rmhdes.ja chim[(rd (, 'l eft n. Oins |M c|,i,n
*n. y compri. les lionoriea I hr- iP"Pl h-Viue P*W0O0elli
deUvocatpourguivaM iao. 5re8 " m^lidai. la chimbre de n r Z """ ,-'in3 ,M clnrn
c'ca,rlS ***** ^'^xr^^x^^
i-^on H. Thbautl
*tM pour Haiii
Vr&iQz le tempsHs^
Bavelvout q-.ie la forte ma.ioriuMos ina!adic3 des femmes
atrent pas d^n% le domaina dfl la chirurgie. Ceci veut
y* qu'elle! ue sont pascaoaaea par des tu.-neurs, gros-
stuis ou dplacement des ciganea.
Savez vous que les malaises ordinaires et la plupart du
temps fort simples ont des symptmes trs similaires
<*"* de cas dcmamlant un opration.
pavez vous ("paiement q 1e bttMCOvp do femmes et de
P^aes fines souffrent foutaneot de ces naUsea? D:
P'iis elles risquent leur saute cr. laissait ces btfapoeitioes
SWlnuer et s'aggraver.
' le m 1! est pris temps c'est dire jiut: aprs lc3
premiar' symptmes liien ces maladies SSVtaiSM peuvent
; it^es. Dans des cas de douleurs priodiques, retarda,
'"i' iHt,eut ncrveux.la Composition Vgtais de Lydia
"!l:hai'-i devrait fitre pris sans ddlai Ce :nduament
'apr^psr avec soins et drns d:s< ir.Jiuoo liygien
ales * est entirement ti' d"her>es mdicinales. Il ne
entre aucun narcotique cri drogga danssa cooipoettion et
fiu> tre pria ,,-. toute raret.
Foui iuoi cr t*s satayor *t mei/duifut
Composition \^detale
Monsieu
Usera procd vendredi t Septem
bre ioai .d 10 heures du mtin
jlgraphe terrestre, la vente a
encan des marchandises suivantes
rnnedenf,,.enntrl0 F"-
ron de 61 no.r Ford bois jaune
1 Ca.sse contenant 28 douzaines en
v.ron assiettes mailles assortes
hS?2* l8 douines de
bols maills
1 Machine crire Williams
25 1,2 barriques de vin blanc de
Bordeaux et divers autres articles
Montbrun ELIE,
Encanteur public.
1 Pour gurir ou viter
MORAINE* ooKSTiPArtea -
soosaTiONS>kTouaBiS!ieMia
r
LIONEL BERMNgHTm
AVX CAYhS, Hati
Kepresentant d'une grande fabri-
que de>oulins canne,Distillerie
et autres machines !|de Glasnow,
dont ta renomme est faite depuis
longtemps,
Offre ee services toun rt>uv ... a a
~ installation de Sacrer J^uhI^ ^.dlrent avotr n,l1>
^IvJiaE.?:-. in Paiement tri- avantageuse,. W&j:^Ww *
^ rL. .... garanties. ^ongs ferme* contre bonnes
catalogues et renseignements seront envoy* surdem**.


LE MAI IN
La Royal Bank of Canada
mm -~ - i ^ _
Antoine Talama
er
A le plaisir de poiler la connaissance de sa clien'le et du public en bnral qu'elle Ueal
di potion, paUir de cette date, pour
le dpt des litres de proprit, papiers de famille,
bijoux, objet prcieux, etc.
Des coffre forts de la dernire perfection renfermmt
des casiers de trois dimensions diffrentes.
Ces casiers, ingnieusement disposs tout lait iuipendants les uns des autres, contieaneni
Im'rieur de la pieroi.e porle destireirs termes et soit absolument inviolables- Bien quincoin
busiiblfs ils sonl renferms dans le Caveau de U Banque o ils s trouvent l'abri da tous rnques.
Ils reprsentent le dernier mot des progrs ralis* en c tpnre e' cons ituent pour leurs Irciwires
une garanti a absolue toutes les condi ions ;de scurit ei de coromodr dsirants, c'on ne saurait
recommander de mfed tous eux qni sont la recherche d'un lieu siV, l'abri de toute veu-
lualit* fcheuse et de tous pour leurs objets prcieux.
Pour les conditions de locatiou, s'dresser
La Royal bunk of Canada
Por au Piinee
Noire Caisse d'Epargne
Kom profitons de cette occasion poir rappeler la
population la ncessit d'pargner.
Par ces Irait s d'incendie o chacun se Touve expos perdre en un mstan' I* jrn"l de lou^e ?on
existence, l'on ne saurait mieux l'aire que de conlier la Laissa dlvwgne de la ROI A.L b MM h. Uf
CANADA le .. onunl de ses conomies et lout l'argent qu'il sera"! dangereux de gaider chez soi.
L'ar^ei.l Jpo: ,
La Caisse d'Epargne de la Royal Bank ol Canada
Emporte (rois pour cent (3 010) d'inl ls par an saos aucuns
risques pour les dpos uts et costitue u ordre et de toute scurit.
Pc ri au Piioce, Hai'i, le l Juin 1921.
Panama Railroad Steamship Lue.
Service de fret et de passagers
if
New-York
Hati
Port-au-Prince, le 1er Septembre 1920
Prerant expditions directes pour l'Angleterre et l'Europe et vice-versa. Connexions de
bateaux New York. Le plus rapide et le p'us direct service de et pour l'Europe. Adresse
A.E. Patereon, General Freipht Agent, 24, State Street, New York C;ty. fret payable
eUtiuation l'exception du Miel
Un dpart par semainede New York directement pour Port au Prince et un autre par
mois pour tous le- ports d'Ilai i. Seulement passage de premire classe. Les suivants
Eopt nos Agent dans les principaux por sd Europe et d'Angleterre
angleterre, Ecosse et France :
MM. G.W. Shelden $ Co, 11\ James Street Liver-
pool, Englnd
Copenhague, Danemark .
SAM. A.E.Bendix V Co, 21, allegade, Copenhague
Gnes Italie :
M AI Henri Coe # Clerici, Piazza S. Malteo.
l Cnes Italie
Christiania Aorvge :
International Spedilionsnelskap, Christiania.
Hambourg Ad magne: H. Vogemann, Hambourg.
UoUunbourg Sude :
bodish Express, othenbourg
Le seivicc de Panama Lue entre New Yoik et Haili, en vue des arrargerneo s qci se sont (at
seia d'une utilit considuble, et est la voie la plus rapide par laquelle voi marchandises psuvtn
tre expdie
Us connaissements cou via .t fit pour New Yok avec op bai de livraison soit Londiee
le Havre, Bordeaui eu Auvets seront livr
0. B. THOMPSON, '"***
\
Roc du Mgasin de l'Etat, No 1735
La Maison vient de recevoir des 'tutu de totuefii *
toute beaut, tels que : *
Soie hwble. cou eurs varies M||| Q
Cipe du Chine barres
Cr*w db .Chine mrr. franc 1 a
Titifc* as tu rienr noira j
TJ 'ikp <<* (bire couleur
Soieiie Jackaid
Voile a uari.a de soie couleur
i. ion de soie-
Ciepon de soie japonais couleur demi
Voile blanc
Voile raercris couleur
Voile de laine
Mou**Bliue a bain a de soie
Mousseline a bains couleur
Toile drap 9,4
Toile drap 8|4
Nansouk blanc
Nansouk roie
Flanelle coion 2.50, 3al
Flanelle de laine M pouces
Flanelle de laine ' pouces
Flanelle mousseline
Zpbyr anglais suprieur
Indienne suprieure
Voile fleura
Nansouk percale
Tte indien
Reps couleur pour jupes
Labaidin pour jupes
Toile blanche a jours
Toiles varies pour jupes
oile m telat
Grise jaune
Urne couitur
Calicot L rfoi puprieur, p'Ace
Calicot d- l-.mil.e c
Poplin supeiitur pour lapes
K ki blacc suprieur
Lhltk blanc
1 ii.m stttea suprieures
Bretelle* divti** quames
Chapeaux de paille
Chapeaux de paille suprieure
lias S i-;i.m- mercerizl paire
Bas femmes de soie auprieur*
li < femme infeiieur douzaiot
Chaussettes metcerites dooz*ioe
Ctuutsette* co:on douzuue fl
Chaussettes ordinaires douz-ine j
Chemines hommes 1C. 9i
Palm bjaeh suprieur aune M
Serge anglais or I
Serge bleu marin supiieur ur<
Diagonale noire suprieure !
souliers divers pour hommes pairs orl
Tapis cirs pour table aune 0.1
emi-comat
Lotion PiVtf Flacon
Savon boite i 00 2 et !
Poudre Sai tal
Broderies, pices de 2 i 5 goi rde*
Kuoan uni et a fl*uts, toutes qualits et toutes dimeai
On trouv*rt aueai d'amrea articles de choix des prix lies*1
G r aiid"TeifdTai
/'. P. PATR1ZI, proprit
Viennent d'arriver par le di
paquebot franais j
Vins de bordeaux
Rouge 5 00 gai.
Blanc ,' 600 "
DfS vins lins pir caise l toujou-s le fameux vin da
Vfinie en gros et en dtail a de
raisonnables,
PNEUS FIRSTNJ
Par le steamer "jAHiina '\d hier sont arri'l
desPnus 30 x & 30 x 3 \\'l
que je puis vendre pi il excessivement !
L. Preetzmann Af rhol,
RUE DU QUAI
Pharmacie F. Sjoui
Angle des Rues Roux & du Centre .-J
2 MEDAILLES 0 ARGENT EXPOSITION DE M^Sa '
Drogueries, Spcialits Chimiques et harmaemH^
Produits franais et amricains.
Prparation de 1 ou tes emportes mdicamentiui*
njectables.Spcialits : Snra n-ros uique Simplb*
lomiYDitAGYnE Srum dj Mor\rd# remplibI 'y
caicHijiii de terrier tt Hodio. U a toujours en toc* ?
Sihop Pectoral ^lixjr de PeniylVaw
Djpcsilaire du ^REVKNTY-L/f
Reprsentant dis Laboratoires lkM*\
^^
ar^rrmcm
Y E R M 0 U T 11 Cl N Z A N 0
A. de MATTEIS
Agent gnral Put
m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM