<%BANNER%>







PAGE 1

IL MAUN #* H soi reprsbflie Per cble GENEVE 5— Li se-onlt ,-se nb'.e de la socit des natii i s ?st ouverte ce matin sous la pre.ide.ice deMr lellingston Koo.lgu 4 de Chi ne; les tiibunes publiques taient. combles. Les dlgus sont toujours placs ; pat o'dre alphabtique des nanons '< l.a place de l'Argentine absente est lserve. On remarque l'tbscocs des, dlgus de Costa H1..1, de Cubi, du Salvador et de I l aid L prsident a prononc en anglais le discours de bienvenue d'usage. 1 a tttrac l'oeu vre accomplie et expose le program me des dlibration ; en insistaut sur les graves problnos dts amenda ments au pacte et du dsarmement tt conclut en rappel mt le but de la socit. Mr Paul H/mans, de Belgtque, a tdig le nouveau program me d'accord sur le soit de Vilna et les relations de la Pologne et de la Lithuanie et modifiait le projet tabli Bruxelles. Les d ^us rpond ont avant le 12 Spe.nbre.MrKarnebrk, ministre des affaires trange tes de Hollaode, a t lu prsident de la socit des nations. Edgard Laroche Comntble teneur de livre* Hue du Centre Ko 1527 A la Oonnnune f^ctre Servie! d'information ncus s ; giale que le Conseil ommunai de cet'e Ville a travaill hier soir ei a dcid de renvoyer la discussioL du Budget de lfcxercice 1921 1922 i une runion ultrieure fixe au 9 de C mois. Puis tl a approuv la mesure piise par son Magistrat de poursuivre d'une faon rigoureuse la per ception des impts communaux en dctrmnt— selon le vceu de la loi— des contraintes i tous les contribua bls retardataires, gnralement quel conques. Les travaux de l'Hospice Communal marchent actnement sous la direction de l Ingnieur 'Scott. Un espre pOUVO achever cet Asile Je Hient aisance au mois de Dcembre de cette anne. La fondation de cet Hospice est dut geide ncessit, s.tl \aut Unir complt du nombre croissant des malmgreux qui encombrent nos voies publiques en talant d nos yeux le spectacle hideux de leurs tnfirmtlt. rprbMeffet, fr pp r l l'Ulater. : cffiier de lli'ftl % %  • l'8fiu4e rpoblieve pour l'I Isnli an Dortt m nea I L'.. ter de BoyCO : te s'il D< s • joignait pas l'Irlande. Mr Crat^ ne donne 1 %  • 1 • 1 dent pfi signe do tt joindre iux cbefi einn t tain dan les ponri ai lira de l'air. \ „ -1 BEuilNDana ion diicoorsls AViS important CQaoce*ierinisia sur la ncessit dAfia d' scc | tr J* a li tonte .u la .p. tr .pie .conire 1 n.fa Comple des Maisons ^ que re • droi e U am.oiy. que I* ronv F pnt g„; ons iu loi allait tre |.*en>e pour prot i^date L P U [, C M ger booueui de ceux q..i nf.nl data son une da,e laq Ue l| e ^J lach leoi de I luit.piMique.Fti t! ^ des C'ancea sera arrt tant il on t la Bavire Wir-h du ti consquence,! vnfc jo'il esprait qu'uu accord arnica" (crances sera arrt pour • 901 ait conclu cette semaine sveclej Aug Ahrendts, W. B, fc gouvernement Havarois1! altaqujBu k; Bieber &Co.Phcie&" vivement Us gros capiUliatea aile l e jeudi 8 Septembre m.nda di-Rft qu'ils ont reudu ti*e Usine G ace, lir *.„.. L diffl:i : einent le peietnent du mil rves A • £ ?,: %  . ,.d or de marks or retardant 'iL h T& W," nhl^ Ke W livraison do papier tranger dans f> ; • mie •ai| ciiiice que la valeur uu dollar leveiBH eicore puissant ain?i par Fgoiame et non par patriotisme. Une noie ofli ielle • dment les Droite mie en circulation disant qu le ministre des linances prparai! n mmorandum prouver.t l'impocsibi lue rAile.nagiie do taire un rot. vtgu peu ineiild' repRrationl'artiU h !" in iba londemeot dit la r:e • circulent dans le but de fa Te ui grand tort l'Allemagne. Vaillant $• Houet Ayants gnraux pour Haili iNouveiles fcilraiHirt PAR CABLE PARIS 4— Les stocks de bl en .r U '? 9 aerofl'es. second ChasjegiM France pour I exercice 1931 1922 h en ? heurrs 40 minnjej ^ secoadrs, reron'. presque entirement lepays|t'ofstni Wsgner s"tWie en j heu i.s 4s "' %  riute^ 55 ''("onces PARIS 4—Un communiqu olfiles importations trargres, la rcol e atteignant prs de 88 millions de %  uintaux. Les besoin; moyens du jays sont de 82 ni'lpons lootttoif • npivo t que les besoins de 'a cam j.'gne Seront sujrturi la moyen ie en raison de la pt.orn de it roision de 1921 et du detkn de b %  roducliou tn Kg imes e.l pommas de teire. La coutse cvclist? Paris Brest a "t ligne Ciel a .\ rec.(s annonce que les gn c r co t'f.uci t i avancer en corr>baltant. |> e 1 ('••up Us hauteirs de has k"f" v prs de F'olairi et if s goigrs %  Hivii Ils ont continuai svsncai au r o d du villsge de Milifapi y s 56 k 1 mitres d'Ai^orr. 1 A1JIS DSp es les journaux de Beriii la ehsiiCelier Wir'.h dans on d:pc nre moi once an crii-s d'ooe M lijii C'est ce scir Parisiana i 8 hres ou aura lien < m. ceil ergtn % psi es artts'es 1 -l'aptiste tl Maniga* Ce sera un rgal Candio st fera r M'dit dans ata deiLi es c^al.cn/ En oune une pi ite pice en un acU l'un auteur hainrn sera jouer. L'en'ie est i (ne gOO'de l'iace ds balco' Deux gou ds. Allez y eu lo le vaus t rer pe Jantdtux bonnes hure r L l /y d e S i e a m n h \p ompany Foreiqa Services — Le stfiinH' a Gteat Falls a aissr; New -York le J iiu courant ai sera ici vers le 1 1 v lea roits du NoidIl Ihicse a le 'OieiDS jour pour Ne\y-Yoik via lou-> Us por.tR du bud et Kir giton. Ce baieou dovan :re Ni w-Vnik wera le 23 de ce mois, lea permis d embarquement pou' New-Yotk e< iblurope via N-^w York ctiout dlivi es parcel oltice. l*orr*o.Priric le :i tF. CLEMENTS V per Mottiai, belgi. se o d biistophe, traris, troi lime Mas runion du patu du cent., a fan un on be'ge. t'AKIS 4— Le Matin annonce |Ot la mifistte de la guerre a >tficitllemni i-vis h ei de la venue lu grerai Pi rshing t n Ftence se Septembre. Lunau. Edw. Lir & v-o ( lrmie, Caye, 1^ le jeudi 22 Sep.enbrf. Oloiiion, Lucas & Co, e\ Co ( Port PU Pnace,'( St-Marc, Petit Gove, Mirais le jeudi 29 Septembre. S.hutr, H Tischer, C. Vo mardi 4 Octobre. Port-au-Pnnce,le6Sep'L Les Squestres LiquimA O. SCARfA, A. | MAC ci Air Ulrich Loubeau et se] Vlme \larie Arthur, Mr Emit \leile Adrunne Me nos et tout] parents remercient sincrement | pi leur ont donn des marn mil lue, l'occasion de la 1 U.rh Loubeau, ne A g eur regrette pouse, mere.fi ente — lis le* pnenl ae cre hure 28 minu tea )8 ucoades. l)at.s le ciicnU auto >r.ob.lc de ^00 kilomtres de Urescta e rtemier est Coux de France qu 1 Un le patcoais en } h?ur:s J5 1 01 v 1 loge d>I œuvra 1 e Ertber g*r il ronds m n lea pgisFements iifs leaciocnairea qu'il s qualifias dfcbsurd^a art cotpiometteot inutile iiin-t 1* cit"" ae l'Allemsanei PARISSterling 4890 1,2. Dollar l3,ol 1,'JPARISO — Le major Bmary a i<^lgra| me a Mr MUIerand son OHU: mr de U deucieua^ itcepliou qui lui A eip liite tt .on sppieclsuon pour VaiUllUbiCX kssfivtces disinu'.Hs rendus par Mi Miller-nd et l uinou plus troite tntie les grands dmocratea du vie x et du nouveau moi,de. Mi Militraiid a repondu en rerner cia tel m sssuiant ie mpjor Emeiy de li i -n tonde luiprese'.uu Ibisaeoj no Fiance par la tisite ne la lsion, qui conti bja giancUrn r.t a resserrer Us iit-i.g ois doux pays. ,Mr B iad ai uh lits que iea lgion nairea a uporteni da lur vu t sus tombes de leurs frres d'aunes, m, n ain que u rrajce est a je* Ulnstinctl D aprs la pice do Kistd et U Tigre si ii> pisode ile de Frai P. l\ i'ATRIZI, propritaire] Viennent d'arriver par le d f paquebot fronais \ H 8 de bordeaux Fouge 5(0 g.l. Blanc ,'0(() M s vins lins pir cai-se < t toujours le l'd.neux v'n du CAP] V'.-nie t lc| :hes iilaulaiceMcl 8ub..q le iiUud>l8e. U0I110P. lon.rn* dant le la ni'o IUfiDUglJA! • %  .... %  1 ra %  %  2^ r,',H — %  • %  T.i. r' Vuportjr A la rin.lj 1 1 si** IB* '* J US *l U.-. '1.1 %  %  1 %  • VERMOUTH C 11\ £ A X 0 d' MVI'TEIS igent gnral V xlY 'M



PAGE 1

Quiiizidm annte 1V0 4i~5 DlBKCTELH-PKOFRJfilAlhlf. Clment-MAGLOIRK LE NUMER> 20 CENTIMES Port 40 4*rmco, tt t Quotidien Mercredi 7 Sombre MU Les socits sont responsables des catastrophes qui clatent dans leur sein, comme tes villes mal administres o ou laisse pourrir les charognes au soleil, sont responsables de la peste. CHANNING ftlOXcnONjBatAiificilwNo, l£* Le iMouvemenl Pannare il iwizlojcht du journal de Paris Noos avons eu le pangermanisme qu'il a Ibllu touffer dans la plus Kroce tut rie rie l hialoira. Nous verooi d'avoir IMI t'diliint chautil on Jipinslavi* me par cette Hassie qui, ha goitre qui leur ajoutait comme %  andonate a e e nipm limii Ull Un toin e/\ a i, .* -.. .. en arnba side solennelle entour d toute-a cour, o clataient dtoi aorcirj farouches, miR.d'in.-'rits et tfnmaani, bar ..'es de plume de l'oalet, etUa quatre sultanes favorites, nnea aussi, remarquables pRr I s C< \ ,)hn < **• i mon tude sur /, nadium, parue d,. 1 LK MATIN , aboutit'en koia ans la lamine et au cholra Oo QOD8 menace priodiquement du (Miilamiime, heureusement trop f'rocli'e pour unir lea Hindoue wirfcrbres Mais voici qui pour uit tre plus dangereux. Cis le louvemect panngie / La semaine demie.*, un cerlge it lj.ooo coloured men a travers H rues d* New Voik en ag tout le npeau noir, rouge t vert de l'Uni alNegro Assuciaiion,dotit le pr %  Kt. m aot lyio, dans un inreBgŒODsire ionu Madison Square fsumMt ainsi i programme ; a Lel psjs'.venu, pour lea ij milbo ,s noirs, de crier •' L'Afrique aux lioa! Certes, les peuplades laeaont encore bien tnJmti pour e gouverner elles induit H les douze quinze tmllious de '-civiliss" d Amrique r-e pas 11 pour leur ceivir dr et d instructeurs ? Ne noue toloo* pus que i'jpiuiuu, -,ux Unis, serait favorab e cette ta) la foi B idaliste et piati ni aurait l avantage de db trumenta scieotibqu-s. en collabori Lion avec lsu-s collgies amricains de const-uire Hes ap •erviewer, quon n.* peut que dp!o-Ue sont occups DMemTSSS l *r***~~ r,,l, gnralement plus efirients pareille rclame pour inspirer con-jq .e :ux tant vants en Allemagne fiance aux victimes du Cncer. J Le Dr Leich cs re ." f e ej Angleterre un a^pirei A Cuba, o, sur deux wmm\%^E^ ll 2!^ V dames,Il y en a un million a peau 1 mthode a permis dob Les seules mthode* possibles pour 1 b'eniAt gurir le cancer sont, a d cl a le Duchnique plus perfectionn nueToui 1 P~1. L %  %  '' eux ^'Krlangen. Il est cependant I 'nZZilT''. V,a roatI ">' 1-Par l extraction ch.rorgicale,-!. njoora convaincu que la cEi£liit!^* ff 1 "^"*' 9" ''* non seulement des exrro.ssa .ces primera Ww a MMl\wi i mm^hp^SZl l SS 1 J S! W*"* •• mihTes.-mais en outre dans les tism'hode nour traiter I„„r P Ut eS ,es "Wltal dsincrit ! ec Pour q ii suit sfen ivenvnt r**. rieotaHoo des esprits depuis l'oiver ture de nevre campagne patriot a ie I e t inconteste que li socit mttenne en soi ensemb e aepire a ieconst|t u iio-. rte nos institut ons lationales. dont le p.-incipe essen' %  I '"nt au ton -"ornement d'un ^uvenemerl dmocratique et re vrtjseoinl La reprsent ton nrio aie trot t, en fait, supprime tu prontd un Conseil d But. nom -n par le Prsident de la K^pub'.i lue t rvorabe X s en appelaiit au contraire les plus in el ngents en Europe et tn lea y gar dant Peur aller civiliser les autres, es blanci valent mieux. MAURICE de WALEFFE endommager en mme temps les Toute la question de la radio thra nnnl?, U rm ,ef 11 1 ^^ *"!Ptt '* bt ** "f ••"•on'sont-elle. t^SSffmSXS^ se froisser des .coups de grosse ca i a1 1!,""" ''" n ^""g" et statut lectoral se uel" *"" s de, industriels ail.m.nds. "" &' fa,re *** le P Ius S Pi .Au m.mnt o le Snat des Et.tr \ I Unis nnne c.mku w: . I 1 torale, est un des dttidtrat* du Peu )Ie hii'ien. N .s Comits rgiooauf |u. couvrent tout le pays.ont.i leur naissance, formul toar 4 tour a nme attestt on. et je ne sache p>s que, depuis 1 institution des Cornus lu Cap Hait en rt du Petit (io.ive luiasuivi de ne; l'inauguration la Comit de Port au Prince' rien o-t venu mod.her ce propos le •entiment gnral. Fous du mandat qui |e Ur a / ti confirm par la trs grande ro.pr.t les Cemmooei de ta Rpublique nos Bilgus ont. lr Ur arrive aux* bats If oie, saisi l'opinion des V esax du Peuple haitieo. Ce sont ht nmes desiderata qu ils ont 1rs M ents dans le demoirs par eux dro se devant le 'iouv^oernent et le Cong-s des litits U lis, 1rs mm s jae notre COllgUI S mo Vmc-n t a d^ nouveau affirms tout r*ce<-: nent devant la Commission" ifi qute sna oriale. l! 4 impiiqoai t (art 4 ^ U ncessit de recoostiteer le Pouvoir igislat t hatien, ans la p.mtude de son rle et de l 1,A..A t. u _l*f |Fa[i nous iemb!c biej avoir iodty*


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05470
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, September 07, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05470

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quiiizidm annte 1V0 4i~5
DlBKCTELH-PKOFRJfilAlhlf.
Clment-MAGLOIRK
LE NUMER> 20 CENTIMES
Port 40 4*rmco, ttt .
Quotidien
Mercredi 7 Sombre MU
Les socits sont respon-
sables des catastrophes
qui clatent dans leur
sein, comme tes villes
mal administres o ou
laisse pourrir les charo-
gnes au soleil, sont res-
ponsables de la peste.
CHANNING
ftlOXcnONjBatAiificilwNo, l*
Le iMouvemenl Pannare
il

iwizlojcht du journal de Paris
Noos avons eu le pangermanisme
qu'il a Ibllu touffer dans la plus
Kroce tut rie rie l hialoira. Nous ve-
rooi d'avoir imi t'diliint chautil on
Jipinslavi* me par cette Hassie qui, ha goitre qui leur ajoutait comme
andonate a e e nipm limii Ull Un toin e/\a i,.......* -.. .. .
en arnba side solennelle entour d
toute-a cour, o clataient dtoi
aorcirj farouches, miR.d'in.-'rits et
tfnmaani, bar ..'es de plume de
l'oalet, etUa quatre sultanes favo-
rites, nnea aussi, remarquables pRr
I sC<\,)hn< ** i mon tude sur /,
, nadium, parue d,. 1 Lk Matin 90 Aot, dernier je publie au/uri hui
I intressante interview du nrleur t\r\
chtbald Leitch spcialiste anglaii ri*e'
live la (/urison du Cancer,'.
j. r; chenet
iadooafe elle inin >, aboutit'en
koia ans la lamine et au cholra
Oo qod8 menace priodiquement du
(Miilamiime, heureusement trop
f'rocli'e pour unir lea Hindoue
wirfcrbres Mais voici qui pour
uit tre plus dangereux. Cis le
louvemect panngie /
La semaine demie.*, un cerlge
itlj.ooo coloured men a travers
h rues d* New Voik en ag tout le
npeau noir, rouge t vert de l'Uni
alNegro Assuciaiion,dotit le pr
Kt. m aot lyio, dans un inre-
BgODsire ionu Madison Square
fsumMt ainsi i programme ; a Lel
psjs'.venu, pour lea ij milbo ,s
noirs, de crier ' L'Afrique aux
lioa! Certes, les peuplades
laeaont encore bien tnJmti
pour e gouverner elles induit h
' les douze quinze tmllious de
'-civiliss" d Amrique r-e
pas 11 pour leur ceivir dr
et d instructeurs ? Ne noue
toloo* pus que i'jpiuiuu, -,ux
Unis, serait favorab e cette
ta) la foiB idaliste et piati
ni aurait l avantage de db le territoire des Etais Sud o
'OU, lentement mais snrement,
la blanc". Car le noir ne se'
Jote pas d avoir|plus d'enfants
w blanc : il s'instruit ( cinq
collges peupls de deux mu
Olves / et, s'instruisant, il
lh,t (un million de piopntai
[Picoles, aa-ez rie h a pour sous
^ eux seuls 225 millions de
de bous de la dfense natio
devient un Eiat 'tans l'E al.
1 Mr Wilson, au Triumvirat de
Miles proposait il ingnument a
Umenceau et Lloyd George
Coouaitre aux peuples noirs le
^disposer d'eux mmes eu
un sein sous le mecton. Ce roi
tuait les femmes qui ont dp la poi-
trine il en menait pt-rtout Mais
Iv.eure n'tait pas In bigitel'e II
venait nour strafrea (d E'et exprimer
Pal cible
PARIS s An cou"! de la sance
d ouverture du Congs Panafricain,
a Fans, tous les orateurs, notam-
ment Mr n.tpre. dpu' du Sngal,
ont condamn lea thories extremis
tes p-coni es par Mr Marc; s Gar
vey. Ils se sont, rallis dans la BOO <
des nations d'une section srciale
ru seraient tud ?s les questions
ayant traita la race noire MrGervah
parlant de la situai o i 1 Hati a pro
Union Patriotique
Port-au-Prince, ie, S.*pt mb e tfil
Mr le D.re.t-ur du \t ui
Monsieur,
Va'x ""'"ww'! pxpnmnr f .pariant de la situit o i i 11liti a nro
st^aEsrt* tt !fllca,es el les Uayo,,s x dV \i: ^Varias
'Z^';Zy^'!rl? L, Docur Archib.H Ui.d, il St? n' *"* "" *""= "
le jeter les mors dm le fleuve Le
oi et son peuple, maills quel-
les kilomlres en Mil, les r*r
-liaient au til de I eau, t lea man
-eaienl. Or. depuis qaelqoej lunes
administrateur avait donn 1 ordre
Le Docteur ArchibaM Leitch. di
ecteur des investigations cliniques]
l'Hpital des Cancreux, i LondreJ
vient dire interview relativement |
aux tonnantes prtentions des c'i-'
Ncrolo lie
-- -..cm ait uu.'irm rorar "~" " incicunuus ues ci-' -** fitHfatlies it Ma lame Lion Mil
iinhnmei lea adavrea dans un ci "'Ciens de l'.Hpital de l'Ouest i'on n* Philomne Coupe ont m
netierenouvelUni-nt cr. Ou rielLondrts. au sujet de leur dclaratio i''
curions pas, Une ide senti
tait plus les Cvrps i'aau. Un reti
ai- ainsi le pai.. de la boucha tou
te une tribu de braves ger s
Ob/J entends ce que vont me dire
es orateurs du co. g,s paui-grt
I s'agit l du centre de l'Afriqup!
I arbleu- La race noire a ses retar
Jutuirea comme la race blarcho a
es uioujicks. Nos brarea Sngalais
ioni d| mille heues de ces sau
ges Et nos noirs des Antilles ont
loun le jour des lettrs, des
'vante dont le io.e ara de civiliaer
eura frres encore baibaree.
Uui. Mais la hauie culture ngre
Estelle garantie bon teint V Est elle
'lapahln de rsinier i une replonge
dans le milieu natal ?
et de leur espoir de gurir une mo-
yenne de 80 oto de cancreux, au
moyen de leur nouvelle installation
^e rV.yons X ob enuc des tabrican's
allemands.
Il a rpondu positivement i lin-
lieu hwr aprs mi.ii .i TEgltH Si '**
Contb'iatues aux familles prtuv.-es
Pendant quelque temps 1rs physi
Cieoi et le fabricants anglais d in>
trumenta scieotibqu-s. en collabori
Lion avec lsu-s collgies amricains
de const-uire Hes ap
erviewer, quon n.* peut que dp!o-Ue sont occups
DMemTSSS l*r***~~ r,,l, gnralement plus efirients
pareille rclame pour inspirer con-jq .e :ux tant vants en Allemagne
fiance aux victimes du Cncer. J Le Dr Leich cs re ." f e
ej Angleterre un a^pirei
A Cuba, o, sur deux wmm\%^E^ll2!^ V
dames,Il y en a un million a peau1 mthode a permis dob
Les seules mthode* possibles pour1 b'eniAt
gurir le cancer sont, a d cl a le D- uchnique plus perfectionn nueToui
1 p~1- l ''eux ^'Krlangen. Il est cependantI'nZZilT''. V- ,a roatI,">'
1-Par l extraction ch.rorgicale,-!. njoora convaincu que la cEiliit!^* ff1"^"*' 9" ''*
non seulement des exrro.ssa .ces primera WwaMMl\wiimm^hp^SZllSS1J,S! W*"*
mihTes.-mais en outre dans les tis- m'hode nour traiter I- r P Ut.eS ,es "Wltal d- sincrit !ec
Pour q ii suit sfen ivenvnt r**.
rieotaHoo des esprits depuis l'oiver
ture de nevre campagne patriot a ie
I e t inconteste que li socit
mttenne en soi ensemb e aepire
a ieconst|tuiio-. rte nos institut ons
lationales. dont le p.-incipe essen-
'I '"nt au ton -"ornement d'un
^uvenemerl dmocratique et re
vrtjseoinl La reprsent ton nrio
aie trot t, en fait, supprime
tu prontd un Conseil d But. nom
-n par le Prsident de la K^pub'.i
lue t rvorabe X ) il doit tre la premire trumfes
aMon du retour no condition
0:maies d'existence politique |e
1e cois pas que dans nos pojula
ons il y ait de dissidence sur ce
omt, et c'est sans doute ce que
ous avez entendu afrm;r en d
a-ant que le Pays rclame la res
auration du CorDs lgislatif ave* sa
formation lectorale et ses prroaa
ves traiit.oon-lles. C'est ce que
ious-m mes neus avons teon i fi
er, en constatant, du U fondation
miuves.-mais en outre dans les tis- m'hode pour traiter le cancer.
ans voisin* m, 1* ~.i..,4._ _.. ..* n \ , "uwl'
Il parait que les lclames lances
noire, j ai recueilli l'histoire d'un
certain Mr Senque.Envoy faire ses
tude Paris, il y tempoita le pre
uier prix de rhtorique et de philo
sophie au concours gnral.et eutia,
\ dix huit ans, comme rdacteur,
dans le plus grave des journaux pa
risiens Voil un jeune homme bien
paiti. (Jaelquea annes plus tard,
comme li se sent l'envie d'aller em
brasier sa l.mille, aux
pour reco nmander les appareils ins
talla l'.Hpital de l'Ouot'i a Lor
d es ne sont pas dues au rsultat dt
l'exprience des cliniciens de cet ta
blissement ; car cette installation n'y
a t faite que depuis que'ques s.
auioe. Je comptendsajoute le D.
!.-itch que ces rclames exjgre.
ont t faites de confhnce, et l'ai
........ -- \ntilles. le
. ? I"1 a dernore elle l'intrt journal est wi aifait de ses servi
Lan ,eia 80 eue ces qu'on lui accorde six moa de
L Allemagne, depuis quelle a cong pay-Calme et lgant, ce lie
* colouiee, se sent prise,de la Aliraudoie antillais s'emcar
_ peimis
'en r^des gurisoas.
2 Par l'introduction dans le co-ps
dj malade d'une substance chimi-
que pouvant dtaiher et dduire les
cellules du cancer, sans altrer les
autres cellules du corps humain qui
les entourent Les prat ciens des a
bora oires s'appliquent d?puts des
annes a prparer une substance puyant toiles pub ctiosmdiclls,
ayant la proprit dsire; mais ^ans'd,/A lemagne^Ma.s l'ex m d un,
beaucoup de succs jusq.'i prsent. de ces publfcat.ons fait res^o t,r 0%
des K v n/vP d.U Rid,Um el!'oprateur a guri :iini,uement
des Kayona X ce qui n'est pas nou 2/ sur 24 cas de oncer Utrin et
si, ",1'V"' "0 DU* F"ociua "> fjDBe tendresse pour l'ait que, et..-on n'en entend plua parler. Le but de la Radiaticn Thrap-u- raient t galement oh/nn? l,r 1
S,i'h!o,e D8,e'Pur lel'J journal lui ciit. l'as ue rpons,: tique est d obtenir de, SEiL'mSi EX %? J? *
cie des mai.ona ddi ion. Notre lga.io a la Havane est prie'grande pntration capables d arrter VSm l\ |P cbirurgie qui
'0R.e boche e'ettelleavec zle de s'en informer : Sans succs, sri Za de dtruire la iuht d^rfu r L*, ^ a?S"
'JeQ.usance ? ugre. A Lun Uo, un matin, le dmes .que du ml du cance eano L ifr r "' LexPress,oa gon clinique du
Jpouvement est men pir uistredi Kiajee v.eut due qu'il a "Hftm ",";.' IStr *cll_on'"1ns .^ncer ne aignihe rien ab.olument,
""i.de pasieutsvangliques retrouv 1a piste du disparu, et
"* .dan la levlation ds conduit son maitre au fond du quar
"atrocils^congolaiscs'.qji trouvs, comme par hasard,!malpropre, o deux grands ngres
^'guerre, partisaua exalts * haillon* 3amusent, tomme des
Bck mm au un, 1
propagande de Lnine, aupe
7* raies les -esclaves" colo
iZt T* et d'A8'e". Nos voi
l&K'rectemeiJl menacs psr
^JJJ^fle, nous dnoncent qu'a
.'bmI!^ tenu UD C0D'e8 pan
iirti par uu dput fran-
Jjent Mr Ltlaiae Diagne,
la~V|08 adminisirateurs colo
^eesa tourne comme haut
E^S Sngal, lun deux
d, u, .Mr U.agne est venu
idsVn bj,cnevisme noir."
tkiia B uoua en.pjnser?
M,*'^"! moi, les deux
, moode noir, l'extrme bar
l^ ie centre africain, comme
1ito%u es ^'ructeuis qu'on
T;'e ""Antilles et en Am
*cU,u' 8.0nt ,ls a ,neme d
* ai oici le8 deux do
feux verser au
que Jfc
J^
Pl"ri!lb*,8AUrle'JoD!0'i,ivn
^c ne imposant, venu
contre un cafard...
Mr Snqoe V
Lun des negies occupe nouer
un lil la patte de son scorpion
lve vaguemeut la lte 1
C'est moi ..
J ai pour vou* une lettre du
journal X ?
Ah oui-.. Donnez...
Mais il n'y rpondu jamais, et de
puia lors leraonn* n'a plus revu Mr
Seoque, premier prix du concoars
gnral dea lyces de Pris, rentr
dans la nuit. - Sous la cetveile du
philosophe, l'auctre africain s'euit
rveill.
Voil pourquoi je suis partisan
d manciper les ngres non en les
renvoyant tous eu Atnque ma>s en
appelaiit au contraire les plus in el
ngents en Europe et tn lea y gar
dant Peur aller civiliser les autres,
es blanci valent mieux.
MAURICE de WALEFFE
endommager en mme temps les Toute la question de la radio thra
nnnl?, Urm,ef 111 ^^ *"!P suppose que les cellules du cancer stagiaire.Pniaqo'il en est ainsi, le D,
o Jln^J iS COfpS ****** ra' Le,Uh P^'esteneigiquementcontre
giaeeo diffremment aux radiations, l'implication sugg.e? 1 propos de
Les radiologie, ont travaill dans gurir par ia mthode du fJr W.n.z
celte vote depuis des annes ; .1 pi- elle est deftetueuse et ne peut uu in
raitrait que les rlU.Uta pourraient duire beaucoup de personnel sout
progresser parce que les difficults trant du cance? a carter au dbu
IT;,0 /ie5U'm0n,l"' et de la maladie une opration chirur
quon acb.enu des rayons fias pn glCale, alors que les chances de gu
1 a **. a .- :,soa SOQl nanties; tandis quon
jLVt W ^'aIY dc la r !eur lais,e e$Prer "avantage au
dame du Dr Win'x, dtrlaogeo, ne moins problmatique.
Il reVi? ,VUVeb" S- 5nnCipe- L'impression geniale que le can
11 Prtend qui son hop.ta. de canc cr a toujours des rcidives est i
eux comme du restepartojt ailleurs lort.Le pooieenige des es sans ten'
iWatST St emP,yS --ilarCve8-. selon'lo^nio"
Bien plus, tout ce que les fabri 'L* 1 ," ?**"** ,OUS ,Ci
cants allemands ont iccompl in 15 tT\ "P*"*06* "*" el
construisant des appareils T^fort" uT^USST' *"""' ^^
menti scientifique.; c?ux ci on, n^S"S UP de * Ptra'1 Pas opSoiM?*' *P
vailltianqu.llemen:nvocteniion oeh1p1rmaginent Si"14 'PoiUnt Des lections \SSSS^ismu^
ils peuvent d.nc raisonn blemi c es H PJ>tt'*bt** "f "on'sont-elle. t^SSffmSXS^
se froisser des .coups de grosse cai a11!,""" ''" ,n ^""g" et statut lectoral se uel" *"" *
s de, industriels ail.m.nds. "" &' fa,re *** le PIus S Pi .Au m.mnt o le Snat des Et.tr
\ I Unis nnne c.mku w: I*1*
torale, est un des dttidtrat* du Peu
)Ie hii'ien. N .s Comits rgiooauf
|u. couvrent tout le pays.ont.i leur
naissance, formul toar 4 tour a
nme attestt on. et je ne sache p>s
que, depuis 1 institution des Cornus
lu Cap Hait en rt du Petit (io.ive
luiasuivi de ne; l'inauguration
la Comit de Port au Prince' rien
o-t venu mod.her ce propos le
entiment gnral.
Fous du mandat qui |eUr a /ti
confirm par la trs grande ro.pr.t
les Cemmooei de ta Rpublique
nos Bilgus ont. lrUr arrive aux*
bats If oie, saisi l'opinion des
V esax du Peuple haitieo. Ce sont ht
nmes desiderata qu ils ont 1rs m
ents dans le demoirs par eux dro
se devant le 'iouv^oernent et le
Cong-s des litits U lis, 1rs mm s
jae notre COllgUI S mo Vmc-nt a
d^ nouveau affirms tout r*ce<-:
nent devant la Commission" ifi
qute sna oriale. l!4 impiiqoai t
(art 4^ U ncessit de recoostiteer
le Pouvoir igislat t hatien, ans la
p.mtude de son rle et de dp-ndjjce. L'lection primoidiale
en bonne et due forme, d'une As'
semble Constituante, change de
votrr une Constitutioi nouvelle Pi
de nommer le Chef de PEat n'eai
qu'un procd simple et p-aique
propre i raliser aussitt que n,
isible, ce vu populaire.
I Ea principe, des Chambres Lujj.
[Iatives. tn pouvoir constiturnii
n y seraient pas moins apt.s. Mai?
Iagitation suon serait maintenant
tent de crer autour d'une question'
eu le Pays, aut.nl que n.
avons pu nous en assurer, i la fon-
dation de nos Comits rgionaux _
2 ll.il I f>l 1,A..A t. u_l*f
|Fa[i nous iemb!c biej avoir
iodt-
y*


IL MAUN
#*
H soi reprsbflie
Per cble
GENEVE 5 Li se-onlt ,-se n-
b'.e de la socit des natii i s ?st
ouverte ce matin sous la pre.ide.ice
deMr lellingston Koo.lgu4 de Chi
ne; les tiibunes publiques taient.
combles.
Les dlgus sont toujours placs ;
pat o'dre alphabtique des nanons '<
l.a place de l'Argentine absente est
lserve. On remarque l'tbscocs des,
dlgus de Costa H1..1, de Cubi, du
Salvador et de Ilaid L prsident a
prononc en anglais le discours de
bienvenue d'usage. 1 a tttrac l'oeu
vre accomplie et expose le program
me des dlibration ; en insistaut sur
les graves problnos dts amenda
ments au pacte et du dsarmement
tt conclut en rappel mt le but de la
socit. Mr Paul H/mans, de Belgt-
que, a tdig le nouveau program
me d'accord sur le soit de Vilna et
les relations de la Pologne et de la
Lithuanie et modifiait le projet ta-
bli Bruxelles. Les d ^us rpon-
d ont avant le 12 Spe.nbre.MrKar-
nebrk, ministre des affaires trange
tes de Hollaode, a t lu prsident
de la socit des nations.
Edgard Laroche
Comntble teneur de livre*
Hue du Centre Ko 1527
A la Oonnnune
f^ctre Servie! d'information ncus
s;giale que le Conseil ommunai
de cet'e Ville a travaill hier soir ei
a dcid de renvoyer la discussioL
du Budget de lfcxercice 1921 1922
i une runion ultrieure fixe au 9
de c mois.
Puis tl a approuv la mesure
piise par son Magistrat de poursui-
vre d'une faon rigoureuse la per
ception des impts communaux en
dctrmnt selon le vceu de la loi
des contraintes i tous les contribua
bls retardataires, gnralement quel
conques.
Les travaux de l'Hospice Communal
marchent actnement sous la direction de
l Ingnieur 'Scott. Un espre pOUVO
achever cet Asile Je Hient aisance au
mois de Dcembre de cette anne.
La fondation de cet Hospice est dut
geide ncessit, s.tl \aut Unir complt du
nombre croissant des malmgreux
qui encombrent nos voies publiques en
talant d nos yeux le spectacle hideux
de leurs tnfirmtlt.
rprbMeffet, fr pprl l'Ulater.:
cffiier de lli'ftl l'8fiu4e
rpoblieve pour l'I Isnli an Dortt
m nea I L'.. ter de BoyCO : te s'il d<
s joignait pas l'Irlande. Mr Crat^
ne donne 1 1 1 dent pfi signe do tt
joindre iux cbefi einn t tain dan
les ponri ai lira de l'air. \ -1
BEuilN- Dana ion diicoorsls AViS important
CQaoce*ierinisia sur la ncessit d- Afia d'scc|tr J* ali
tonte .u la .p. tr .pie .conire 1 n.fa Comple, des Maisons ^
que re droi e U am.oiy. que I* ronv.Fpnt g;ons !iu
loi allait tre |.*en>e pour prot i^date LPU[,CM
ger booueui de ceux q..i nf.nl data son une da,e laqUel|e ^J
lach leoi de I luit.- piMique.Fti t!^ des C'ancea sera arrt
tant il on t la Bavire Wir-h du ti consquence,! vnfc -
jo'il esprait qu'uu accord arnica" (crances sera arrt pour
901 ait conclu cette semaine sveclej Aug Ahrendts, W. B,fc
gouvernement Havarois- 1! altaqujBu k; Bieber &Co.Phcie&"
vivement Us gros capiUliatea aile le jeudi 8 Septembre
m.nda di-Rft qu'ils ont reudu ti*e Usine G ace, lir *... l
diffl:i:einent le peietnent du mil r-ves A ?,:*.
,.d or de marks or retardant 'iLhT& W," nhl^ KeW
livraison do papier tranger dans f> ; m- ie
ai| ciiiice que la valeur uu dollar
leveiBH eicore puissant ain?i par
Fgoiame et non par patriotisme.
Une noie ofli ielle dment les
Droite mie en circulation disant qu
le ministre des linances prparai! n
mmorandum prouver.t l'impocsibi
lue rAile.nagiie do taire un rot.
vtgu peu ineiild' repRration- l'artiU
hin iba londemeot dit la r:e
circulent dans le but de fa Te ui
grand tort l'Allemagne.

Vaillant $ Houet
Ayants gnraux pour Haili
iNouveiles fcilraiHirt
PAR CABLE
PARIS 4 Les stocks de bl en .rU'? 9 aerofl'es. second ChasjegiM
France pour I exercice 1931 1922 h en ? heurrs 40 minnjej ^ secoadrs,
reron'. presque entirement lepays|t'ofstni Wsgner s"tWie en j heu
i.s 4s "'riute^ 55 ''("onces
PARIS 4Un communiqu olfi-
les importations trargres, la rcol
e atteignant prs de 88 millions de
uintaux. Les besoin; moyens du
jays sont de 82 ni'lpons lootttoif
npivo t que les besoins de 'a cam
j.'gne Seront sujrtur- i la moyen
ie en raison de la pt.orn de it
roision de 1921 et du detkn de b
roducliou tn Kg imes e.l pommas
de teire.
La coutse cvclist? Paris Brest a "t
ligne
Ciel a .\ rec.(s annonce que les gn cr.
co t'f.uci t i avancer en corr>baltant.
|> e 1 ('up Us hauteirs de has
k"f" v prs de F'olairi et if s goigrs
Hivii Ils ont continuai svsncai
au r o d du villsge de Milifapi y s
56 k1 mitres d'Ai^orr.
1 A1JIS DSp es les journaux de
Beriii la ehsiiCelier Wir'.h dans on
d:pc nre moi once an crii-s d'ooe
M lijii
C'est ce scir Parisiana i 8 hres
ou aura lien < m. ceil ergtn % psi
es artts'es 1 -l'aptiste tl Maniga*
Ce sera un rgal Candio st fera r
M'dit dans ata deiLi es c^al.cn/
En oune une pi ite pice en un acU
l'un auteur hainrn sera jouer.
L'en'ie est i (ne gOO'de
l'iace ds balco' Deux gou d- s.
Allez y eu lo le vaus t rer pe
Jantdtux bonnes hurer.
L l /y d e S i e a m n h \p
* ompany
Foreiqa Services
Le st- fiinH' a Gteat Falls a
aissr; New -York le -J iiu courant ai
sera ici vers le 11 v lea roits du
Noid- Il Ihicse a le 'OieiDS jour pour
Ne\y-Yoik via lou-> Us por.tR du bud
et Kir giton.
Ce baieou dovan :re Ni w-Vnik
wera le 23 de ce mois, lea permis
d embarquement pou' New-Yotk e<
iblurope via N-^w York ctiout dli-
vi es parcel oltice.
l*orr*o.Priric le :i
t- F. CLEMENTS
V
per Mottiai, belgi. se o d
biistophe, traris, troi lime Mas runion du patu du cent., a fan un
on be'ge.
t'AKIS 4 Le Matin annonce
|Ot la mifistte de la guerre a
>tficitllemni i-vis h ei de la venue
lu grerai Pi rshing t n Ftence se
Septembre.
Lunau. Edw.
Lir
& v-o ( lrmie, Caye, 1^
le jeudi 22 Sep.enbrf.
Oloiiion, Lucas & Co,
e\ Co ( Port pu Pnace,'(
St-Marc, Petit Gove, Mirais
le jeudi 29 Septembre.
S.hutr, H Tischer, C. Vo
mardi 4 Octobre.
Port-au-Pnnce,le6Sep'L
Les Squestres LiquimA
O. SCARfA, A. | MAC
ci
Air Ulrich Loubeau et se]
Vlme \larie Arthur, Mr Emit
\leile Adrunne Me nos et tout]
parents remercient sincrement|
pi leur ont donn des marn
mil lue, l'occasion de la 1
U.rh Loubeau, ne A g
eur regrette pouse, mere.fi
ente lis le* pnenl ae cr oive gratitude.
l'WY ^'Wt *\s
Septembre 1921
Ueieral Agent
Variti
CE SOIR
A l'euquie pralable est logique
meut subotdonu l'ensemble du pic
blme de la c reconstruction .
En consquence, il serait s.ige d<
ne pas dtourner'..utie attention dt
la prparation de l'eoqu e. qui est
notir intri le plus pressant.
le conclus : le mot d'ordre de;
patriotes baitiens doit-tre de reste
patiens tl vigilins, en L'abstenant
de toute dmarche susceptib.e de le:
divi&er, au *eul protit des ecneom
de notre cause nationale.
Excusez. Monsieur le Directeur U
longueur de ma lettre, mais en pt<
sence de l'initislive prise p. r le:
quotidiens de ion au Prince, j'a
consiut qu'une mise au point lai
ncessaire, sous peine de laisser s'a
cidi'tr une quivoque dangereuse
et de voir une partie de vos lecteui
se mprendre sur vos n.entioDS.
Veuillez
vilits.
que la marche i suivre dans le rg:
ment mthodique de la que.nui
d Hati, dont les diverses, parties
se tiennent, tout essai do solutien
partielle ne peut que paratre pr-l lbot d Octobre abn de chercher les
mature. eues d'un scldat inconnu amencain
lui sua tr^u 1re aux r;tau Usis.Le
.enial arriveia i bord d-- IO ybpic
1 seia accompigoi d'un stmp'e sol
iai qui choisiia parmi Us ceicili
es ititvs du su'dat leon u qoi sers
inhume1 au cinetire fatouald'Ar
maton' Le m.lchai Foch assitteii
titaiDemcnt a la ermonia d'inha
nauua qui auu lieu :. ': 1 .
obi
GENbVE 4 La commission lea
potsire muta de ra radoction des ai
nements a adcpl le p o;;;-inme d.
4 sous commiss'tn de Maiist que er
(Ha 'tlUctuer Unquc liatitliCjBI
.<-evut par \i pacte sut lea toreca m
unes actuelles t S'an; la gut r<
L le (00 p tera ;ou jq^it, tn ca^
le besoin, au moyen d un questo
taira adiess aux Igouveinemeote
P/\R1$ 4Sadi Lecotots a lempoi
tS la gi.nu rr,x d'aviation en Italie
uns ie ouui dt Brescia couvrant
100 k Ion tres in une beure. Le
aou es: b^ektaps, italien, qui a laii
a p.reours en ur>e hure 28 minu
tea )8 ucoades. l)at.s le ciicnU auto
>r.ob.lc de ^00 kilomtres de Urescta
e rtemier est Coux de France qu
1 Un le patcoais en } h?ur:s J5
1 01 v 1 loge d>- I uvra 1 e Ertber
g*r il ronds m n lea pgisFements
iifs leaciocnairea qu'il s qualifias
dfcbsurd^a art cotpiometteot inutile
iiin-t 1* cit"" ae l'Allemsanei
PARIS- Sterling 4890 1,2.
Dollar l3,ol 1,'J-
PaRISo Le major Bmary a i<^-
lgra| me a Mr MUIerand son ohu:
mr de U deucieua^ itcepliou qui lui
a eip liite tt .on sppieclsuon pour VaiUllUbiCX,
kssfivtces disinu'.Hs rendus par
Mi Miller-nd et l uinou plus troite
tntie les grands dmocratea du
vie x et du nouveau moi,de.
Mi Militraiid a repondu en rerner
cia tel m sssuiant ie mpjor Emeiy
de li i -n tonde luiprese'.uu Ibisaeoj
no Fiance par la tisite ne la lsion,
qui conti bja giancUrn r.t a resser-
rer Us iit-i.g ois doux pays.
,Mr B ia- d ai uh lits que iea lgion
nairea a uporteni da lur vu t sus
tombes de leurs frres d'aunes,
m, n ain que u rrajce est a je*
Ulnstinctl
D aprs la pice do Kistd
et
U Tigre si
ii> pisode
ile de Frai
P. l\ i'ATRIZI, propritaire]
Viennent d'arriver par le df
paquebot fronais \
H 8 de bordeaux
Fouge 5(0 g.l.
Blanc ,'0(() "
M s vins lins pir cai-se < t toujours le l'd.neux v'n du CAP]
V'.-nie t i.1
agrer mes meilleures e
Gtcrges SYLVAIN.
PNfcUS FittKSTOiV
Pr le stei'mer 'Mliar-i '"tl hier saut arri'l
de Pn i-s cio x u k 30 x.V l
que je puis vendre p. il txcess:verrjnt o^1
L Freetzmann ggerholco,
Aujcurdhui, |:ur c saa:e hib-
domadaiie du lJutcau, ieCcnr' es
convoqu en sance pln.cre 4 hs
lis pricisej de ii-prs-midr,
1
uan t .orin nssaote et qu'elle hs i
sonv iiidra locjonra*
l'AitIS Fiequeetes co: freneds
on; In u -utie linanciers amricains
tl-ti a la h t : tablir une (.nordun-
mu pla BtlOlll entit 1 s banques
u 1 pu u : yant dts buc-'ur^ales
eu Kran S 1 1 de venir en aide
I'Ilui tue titucise tuublo avoir
liai .^.11
1 u.NHiS Del >lc| :hes iilau-
laiceMcl 8 noir, a'ameuoi l'Usts ou uu moiru
d Annuel Farmaugtl S cote de 1s Itj
k>ub..q le iiUud>l8e.
U0I110P. lon.rn* dant le la ni'o
IUfiDUglJA!

'
....
-
1

ra


2^ r,',H
T.i. r'
Vuportjr A la rin.lj
1 1
si**
. IB* '*J
US *l U.-. '1.1 - ,
1
VERMOUTH C 11\ A X 0
d' MVI'TEIS
igent gnral VxlY
'M


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM