<%BANNER%>







PAGE 1

IE MATlN tout de laomvetsaire de liodpen-1 dpouill de teute attache indivi dance des Etats Unia.vous.rsppellirz duelle, vous avfez cess de vous ap fort opportunment aux capteurs de partenir, n'tant plus que la person 1 mapendancB hatienne la pat nn | nification f r mi S san'e de la Tatrie en Mjl l •aflrauchiaseme: t de leur Pad les p i aiad rions profonde trie par le. volontaires d. StOomii Jg DQUS , „ simple v#ca fonde celte scne hi< torique arrache des liais Unis. D'un bout l'au're de votre camjorit, a adopt ces voue Mmoire.Iit voici que le Snat ij^'moyens'd'agVr. c'esl fdral vient ds leut donner la conf, aDCP Q r> j a f 0 i est Monsieur LIONEL BERMINGBil AUX CAYLS, Hati Reprsentant d'une grande fab] jque de moulins canne,Distille] et autres machines de Glasgoi dont la renomme est faite depi longtemps, Offre see services tous ceux qui dsirent avoir „,_n^i?^ J~ cu.~~ !" .,v> rktmftnoviootr. — C ondition* got, anctres des liait eus actuels... Ainsi, Mesdames et Messieurs,, l'opinion, sur qui repose au pava du des 'armes de tierie Prsident Hardmg notre meilleure I Reptenez votre tour, trs cher et chance de salut, tait-elte tenue en bien a L'QIuvre de libration! de la plus haute institution poli >que: p iic ; 6que p i u8 que j ama i s nou$ so lli cite. Nous avons tranchi la premire tape. Nous voici au coeur de lac pagne, quaviz vons, en eftet.deman lioD 0 le pays a besoin du con o ? Qu'une Commission parlemen | c our s de tous sis enfants, de tous taire, compose d'hommes impar U m iB j > soucieux de son avenir. Sti tiaux, qui ne fussent pas i la ioisj m u | fz j eur troU p e hsitante, au rap jog^s tt partie, vint enquter sur les pe j des i ac idents de la campagne m fans que vous dnonciez comme con | m ora b! e que vous venez de vivre ( -, • ra #:!#,.-;,. mires au droit, a la civilisation, a ;M an rez i e V avec l'accent de vo\xt\inStallailOl de SUCreVie % DMillimefilC, L"^^ trs avantageuses. Longs termes contre bon. quon ne nous fitt justice. I l che u>l! leur i ECO mbe de poursui (niruntiCH ua presse des buts Unis, organe.-,. .„c, m hlp dan l'intrt dea ?. ,* de i-opin.on.dans sa trs grande ma ^fiSSlS ils ont ia charge tuataloyues et renseignement s seront envoys sur dermni conclusions de qoi leu: manque, ce ne sont pas.tant I ^_ : tst d'avoir con ._ contagieuse. secution supime. Abn que personu Lve-toi et matche . a dit l'Hom n' ne sy mprt, la Commission me -Dieu au pjralytique.El le perclus denque snatoriale a ouvert ses |t levaDt) marc h a a sa suite. Notre travaux, en admettant le Dlgu du ; r oule est i ong ue. mais qu'importe. Peuple hatien 1 formuler et a dpo si nous avoas j a erme volont d'al ser les plaintes et les desnltiala de sa i„ jusqu'au bout ? Uue tous nos ... ... r u > ., fca „,. 6 • ler josqu au !" ,,on „, militans se disenl rsolument : Le ^ous aviz, mon cher collgue.pns vons B0US el marc hons qualit au nom de ous vos conci | Hai ;| derrire eux, marchera a sa loyens, t cette qualit vous a t dlivrance, officiellement reconnu? par les repr se/nan^s de l'Union nord amricai! Aujouid'hui, l hres prcises de ne. Cfut. n'est il pas vrai, uoe nuIap Wlitt au $lge socia ) > reu mt: impressionnante que celle o. r01 hebdomadaire du Bureau, devint 1rs arbitres, choiis par le Pr aident du v na, Vice-Pies dent des luis Unis,vous avf7. senti tressaillir tu voue voix la piotcMaticn sculai ; re i'.".la malheureuse Hati, loujouisj tyrannise, toujours acharne rcla I mer sa libei'. t S il tait parmi les rtres des es puis assis courts de rflexion pour ne pas comprendre qu' ce moment, Parisiana Le JEUDI Domino Rouge SFnpationnel roman d'aventure avec l'intrpide Lucille Love. 7, 8a et 9e pisodes La loi sera excute In rponse aux dolances qui lui ont t prsentes par la Chambre de Commerce Franaise,le Secrtaire dEtat des Finances et du Commerce a dclar au nom du Gouvernement qu'il n'y avait pas moyen d'ajourner 1 excution de la loi d impt sur le revenu, laquelle sera doue totalement excute. Paieitle rponse a d tre faite M B is (ji, p-'-MTii de la Chambre de C>mmercdt P irt-au-Prince. La P.C.S MTIM Royal 11 y aura hien'* denx mois que la P.CS. a mis en circulation un pe lit moto-car sur 'a ligne de la rue des Casernes, titrs d'essaite Pu blic, il faut le dire, en est satisfait. les voyages sont plus nombreux et s'effectuent plus rapidement* On est sr actuellement de pouvoir mon ter au champ de mars et d'en rve nir par la rue des Casernes. Nous nous demandons si le contrat du service des Tramways a t modifi et si les obl'g tious de cette Compa gn'e 50 t rduites s ce simple tra Aujourdhui sur la demande de'j„ t Qa en ren e ,, Dpartement des M. R Saik USCOUIPU'S des Lga x ravaux Publics? N'est il nons et Coo'Ultif f'ottent *ux mts pour fter l'aniiv^rsaire de la nais 'sance dt S M, Wilhelmine, reine Entre G t des P.y,i Bis. pas oblig de porter la PC S i se con former aux obligations de son con ira'. La relie Tli Le commandant du SS, de la C. G. 1. en passant iSt avec les nombreux pasttgm' laissaient Port au Prince posrl ce n'a pas voulu les laisser f un moment leurs amis de S 1 .] d'ordre du Service Sanitaire droit. Existe t il encore d'pi iq petite vrole a Saint Marc ? Des renseignements de ncessaires. Varits MERCREDI La Calomnie l)'rrs I* pice de Scribe, par AodrAe Brabant, Mme Ji Suzanne Oelv, Mr Mariaad, Cest dans les sites sdnirti la cte d'azar que se droj drame. NOUVEAU BAZAR Ancien Local American Foreign banking corporation Rue Bonne-Foi Dlo 228 FAISANT EN TOUS GENRES: Parfumerie, Toile fine. Mercerie, Quincaillerie Literie, Argenterie, Tabac fumer, Bonbons, Ga nitures pour Rle, Savon Toilette, Chaise, chocolat a^ sor i i — A KTI^LES POUR : Dames, Hommes, modistes cordonniers. Articles maills.Parapluies,Peignes et four chespure caille avec pierreries,chapeaux,crpegeorget L et de Chine. Prix en or Clicmiseblarcl *• t" t.ommil pliajtT:. i piiske pour htratre '.i CJCI \ \tnf roi hoir me :< Chemiee srip rco'ior pr bon "* 7.". couliur de 3 dol 1 Or Cherriff-tlP pour bon *up. 1 0 C>hcmi8ett tiicot de t bL < 80 ChsutPtteptrfil ruciCttiietc'sO Chsuasttte soie cou pr tnf f'z i Chapeau nulle U i %  tenrt b ' Bretelles Pollua doi ,aine 4 lireti-'k-B I'"'' •' ih*g 1 Bretelle pour • fr.l dorzaine 8 Ceinture xrni '•uir rh*qna 1 Ceinture .^ul aa&onli de 1 dol O ; .';' Jarretire i t 1cm H econl t j^ Jarretiie i r hom s-ort.d I i • Jajre i e ^i ocolui vufaut 0 *> Pi i en or Ctavate lar^e nu' ci^e chaque I • blanche noeud de crm. 1 u>vud o 50 Ciavate large blanche et noire 1 Faux cols le dorzaine 3 < r )0 Palmbpech suprieur l'aune 2 TiO i rpe de Chine sup tissus eng1 50 1 50 2 I 8> 0 80 1 0 0 50 0 40 Crpe Georgette suporieur Un sssortiment ctioisi de crpe*, on trouvera lottes les i u-ucea >alttj nuance dittrente l'aune Tapeue oia conl nuance dif Ser^e nuance diffrente l'aune Kap toie couleur I aune Voile barres l'aune Voile ut:i 1 aune Voile couleur nuance diffrente 0 40 Sac main satin brod cuir 2 .->ac main velours brod atin 2 SO Sac main ftir 1 4 foi %  m 'M ie p ut dame 4 Pono UQncaie sburt-de 1 dol 0 2o Pr'xen lantR pour d m, richo assoit, tianu pour boinme Jart/IU) soie coul lsaticiarg auoO Jarttlle lie couleur, laune 0 Bguin pour bb i-t lilieiie nui liinl^ velours, riihertaeort Coi set pr ti Dette et demi rhaq bouton preesioo, la gr.j oe 0 Agrrftes la douzaine Mruclioire foulard sup douz 5 Mou. hoirs faux foulards douz H Mouchons bleus douz 1 Mouchoir baptiate. la do z me 4 Mouchoir de poebt) larg coul 2 Mouchoir soie couleur un a-aor 12 8 7 2 0 1 1 80 SU 10 50 0 50 0 50 0 23 250 1 020 Minent, la d o/.'iine Mouchoir faniaiie brod Ed Ford's. la croise VA Alla; la ^0886 •Fil b'iant 5,J0, lepaqu-l Kil 11 pelot Cigarettps Haaran. I.c ky. Strit, [u Happy But. Omar, ie p„aue 1 60 -tgsrettes gypiienuet Su i b h s le paquet .. Papier no couleur la oasis Parapluie aasort chaqs* se Lacet 40 pouces uoir, jaune, la grosse ^ Ucet loiid 30 pouces noir, jaune s grosse Toile voile les 100 snsU Pommade Crms cspitojj* Pommade Mœl de boMJJ-l Essence Misile œ, ls


PAGE 1

%  Ma At*~ fontaine Publique] \ || -. F lfcii ODCDC.ons la construction il ||B 1 1 I I 0 II ^ fortune publique ru Tortail I ^M*IUII Joseph, cous ^ons reti^u Colonnes. Bl,brades jardi ^^e l rav.ui ^ achev el) nieras et blo^s on cime !" ^ctie nni-"oe aett liviau pu arme avtoi la ho de la semaine ; elle A partir de M date, m Iran 4 manie dune soupape automavers au l\o \?4l,rue du Vagn-in toute concurrence. ~g ferait utile d'en construire de utiles dans les quartiers frquenifc ls ville. \fjjm compliments au S;rv ce Hyfcillltoe. P M Ain I Avis Impartant Il est rappel que •• d ai prescrit ^par la loi du a '0 1931 pour h vncaliou et U i -. n dis cran' ces expirera le ii| •>••(•.,. pfocrnn Ln Squestra HqiiMii'rirs O. SCARPA A i ViAl'Ml'S mi^St^ ,*ry>^'T****T<: ,. Pour les commande*, on peut aussi s adresser au bureau du journalEgard Laroche Comptable teneur de livret Rue du Centre No 1527 ColiMibia & grcionolas Records i VIDIZ voir l'eipo ition d.s bieos conrus Columb ; a Grafonolas MHaurez en mme temps votre cho : x entre 1200 Disques — vendre dernier prix de baisse, — vous trouvenz un morceau que vous aimez Toi jours en rock Tous les sccetsoires pour grafophones comme : |wort, A guillcs en acier, alors je vjtn recommande la dernire nou at : les Aiguilles en fibre, donnant un soa doux et silencieux a la [ttBQ.se des Columbia*. Attendu sous peu. Les Meringues Nationales de i'arti.t; Monsie %  ISTIN EUE 1 En vente chez • I! L. PreetzmanQ Aggerholm, Agent gnral pour BmH — Port-au Prince Economie de 20 40 pour cent si vous /ailes vos achats clvz Antoine Talainas Rue eu Magasin de 1 Etat, No 1755 La Maison vient de recevoir des tissu* de toute finesse, et de toute beau ; tels que: Soie lavsble, coo eurs varies ton G. 5 Crpe dn Chine barres Crce de Chine barre frsoaia Taffetas suprieur noire Crpe de Chine conlear Soierie Jackard Voile bama de soie couleur Cipon de soie. Crpon de aoie japonais cojleur fleur Voile blanc Voile meictric couleur Voile de laine Mousseline a barres de aoie Mousbeline 4 bures cou'eur Toile s drap 9,4 Toi e drap 8,4 NMisouk blanc N uaook rosi Flar elle co on Flanelle de iaioe 30 pouces Flanelle de laine : pouces Flanelle m', usaeline Zofhyr ai glaia suprieur indienne suprieure Voile lieu 1 H Nsnsouk percale Tl indien Reps couleur pour jupes Ubaidin pour jupes Toile blanche joors loues varies pour jupes 101 le rustelae Grise jaune Grise couleur Calicot l dot suprieur, pcs Cotiot d^ t-uji.o wpliDisopiieor pour lapes £ kk Wonc suprieur l>0(k blanc Chemisettes sopriemes rtelles diverses qualits tdspeaux de paille wwueaux de paille suprieure g" J femmes mercerizs au a leminea de soie suprieurs •s a femme infrieur -haueseuee mercerises uuuaseties coton Chauasilies ordinaires CkernU s i hommes Faim beach suprieur Juge scgiais jjrge bleu msiin suprieur Oisgonale noire suprieure ouhers divers pour hommes Tapis cirs poji table Detni-ccmst Lotie r, g Pi ver Savon Fondre Santal broderies, pices de 2 5 gourdes 10 12 12 7 5 3 3 2 56 150 175 4 2e0 2 50 5 4 50 2 175 2,50, 3 et 4 6 8 10 2 150 175 2 175 2 50 2 50 2 200 1 75 1 125 25 20 sune 2 50 2 2 4 2 7 9 paire 2 2 10 10 8 Cordonnerie La Conscience 1122. Rue Rpublicaine A <"t de la Pnsfs Les tr*-"1 •• .••! %  de > f r !OPnerie a La Ocl*****, d 'ne nr linfaieable E-p*ct Cam-He, *o a usures on >oos tfanres M* qa : rouliers d foot bail. snndals. L u travaux sont excu's Mon le* . Ati la mode franaise on am lo<< e Le prix sont fai s ave 2 coosciencs et dt liant toute concurence. Avis Pow ton'es vos coin m ndes gfrlement quelcowts au* Etats Unit, utrtssez vous B. Law ence Smith Export import Co lus itu Quai Hroip'itude CHEZ Condit )n8 avr ntageuses R. La^reace Smith ExpoM & Import Co Rue du Quai Petit rtoTK-KoM La nouvelle direction a'emnrefs dsfiirer les amis *t • public qu w beau renom de I et b'iasemeot se ra maintenu. Oa y sert la mpilleure crme la glai'e rie Port an Piirne. C me la glace, gteau, cigare? Prorri tai P, F. L, JOHNSOV D~ iV. SainULouil Spcialiste des maladies dts yeux Mdecin Chirurgien A le plaisir d'avi$(r ses amis et ; le public qu'il a ouvert sa Clinique hRueduCentre(halleBausscin) lansuliaiions tous les jours 1 de 7 10 et 3 5. ^ 2 i S a i* s 'r. r_ %  EM Trep faiblo pour travailler La vie courante des femmes n'est souvenl qu'un travail incessant Combien plus ardue est la rJche qusnd dea malaise particulire a leur sexe rendent etiaque mouvement pnible. Le systme nerveiu eaidrang6etlavie< tloin d tre gaie. L< :; femmes qui se trouveiu dans cette situation devraient profiter de l'exprience de celle qui nous a envoy cette lettre: Liacz Ce Que Cette Femme Dit ICansanillo, Oriente. Cuba.—" jWi snnteiM ;t souff.. us lors do mes rgles. Ceidwlean meforcasiatsouvent h n sssr au lit. Us dot leun, toujoura dans la bas venue, ukmt quelquefois aigui h quelquefois sourdes e) Je vomissais souvent I ai loufterl do ce malaise pendant quatre an -, avant de faire connaissant par l'entremise d'un fascicule 00 votre Composition Vgtais (le L/dta B, l'inkham. Js l'ai prisavec complets Mtiafacdon et j. me fais un plaisir de la 1 commandai a toutes mes ami, s qui souffrent de mme malaise." Srta. '.' IRQM Mn AN. ( iiv de Caridad, 4, ICanzanillo, Oriente, ( .1-1. Les sauasasa aauflkuiati no eovuaiaus P latfa d'ossaii main doivnt insister pour In Composition \egetale hV= de Lyda E. PnkK LYOI t.P>NKHM NIOI-INC C3. LVNI.HUI. V f am NEURASTHENIE. FAIBLESSE CHLOROSE, DBILITE boite douzaine douzaine douzaine douzaine 5 10. 9 e/ 7 aune 10 or 8 orb 5 paire or 5 aune G. .'. 15 Flacon 2 50 1.50 2 et 2;60 % Bnh M'owsa ue z a o goura** f^Uouv 0 DI e --* flear8 ,oa,,, %  q > e^teoles^dimensions. L^CCOtiff^ SUFBI d'autrt-s articiade choix des piix tissvintageox ft' chez Antoine i aie m es pour voir la beaut et (V te* marchandises rcemment arnvts. SIHOP 1 DESCHIENS /'Homoglobin* Rognrtnr du Sang, preacrlt par l'llto mdical*. Suprlaar a la r/nd. orua •< aux tariugtauuz. Admit tiana Imm HplUtu* d Pari%  —ui: OSaOHlP*"• — %  Dtftr ntniut: OtaCMlBUS. . R... F.il B^udr. FAHH i HhrmcU. BAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance Angle des Rues du Peuple # Dams Des touches Port-au-Prioce^H&i'i) Viennent d'arriver par lesi* Advanee Fronsge pte grasse or ObO la livre Fromage Suiaae or Q,(50 la livra Pommes de terre or 0,07 la livre Oignons or 0.C0 la livre Poudre de toilette Talc Colgate Pte dentifrice Pches en ferblanc Piment doux en ferblanc Orape nots Froment Potasse Moneique. CoBliture de fraise Confiture de mre ssuvsge Amendes, Noisettes et Pecsns en coquille molle nn prix extra bas Grape juice Huile salade en petit ferblanc Gele de rslsios Fau de quinine Huile de quinine pour chaveux Le prix de tous savons de fantaisie est considrablement rduits Benrre de pii'scbe. gros bocal Prnes psr livre Mlssse en feiblsnc Hultrrs en ferblanc Asperles en fcrblaoc Sau.aice de Frankfort en verre .Sardines Californie eo roa ferblaoe la sauce de tomates et au vinsigre Tn de Chine Orange Pcal Orgareil Hobin^on Qepivrp Gordon Lard tume en verre •



PAGE 1

IL MA UN F**** rot) La Iloyal Bank of Canada A le D' sir de cor e II connaissance do sa cliente e et du puWic eu gnral qn'elle t^. A,ep dipo ion, partir de cftda.e, pour ' Le dpt des titres 1 de pnopritjpapier* ae ftmlle, btj ux, obfeU prmeux, eta. Ifri coffre forts de la dernire perfectin renfermant Miter* de trois dimensions diflenies. Cet cisiers ingn.eusement disposs .t ton' lai indpendants les uns des autres, coaHeoo*. 11, S do la • -i-emire porle oe* liroirs termes et sont absolumsat m.ioUbles B.eoq,! bi*ibk • .sont renf, rms da, s le Jaiem de la U,^ue ou ils se trouvent a 1 abn de ta,j S ,eprtMuleel le dernier mol des progii raliss en ce genre et constituent p^ur leurs localu, ya uWsolue curant .0 ,tes les coudrions de scurit et de commodit desiW, L'o, m re ..1 eroiomandi de m>eui tous ceux qui sont a U rechercha d UQ heu sr, a 1 abri,*, loule u l.lr lcheuse et de tous risques pjur leuis tbie's prcieux. l\ur les cuedidons de location, s'adresser La Royal bank of canada Portau Prinse Kou Noire Caisse d'Kpargne profitons de cette occaion pour rappeler vonulalion la ncessit d'pargner. Vaillant f Jtouet Agents gnraux pour I/aili La M (linon M. S 1 1, V E R A Vient de recevoir par Ut derniers s'eamers, te* mrtic^s suivants : Batise flot pure fil aune or m 1 10 Cssmete infrieure 70 Serviettes de toilette de toutes qualits et a tous p:ix Par ces tr.n.s d'm.endie o chacun se trouve expos peidre en un instan I** !" 4 de ton* essence ion i-e saurai! mieux faire nue d confier la Caisse dLpagne de la ROYAL B*!" CANADA le n ont nt de .es conomies et tout l'argent quil sera't dai-gereux d' garder ttei L'aig^rtdpof t m La Caisse d'Epargne de la Royal Bank oi Ci lapporte tr is pour cent (3 010 ) d'intrt p*r au san^ ao< risques pour les dposants et constitue u marchandises pS 1 a 'tre expdies M Us counais^merts convnnt fit pour N.-w-York avsc op.ions de livraison soit le convnnt fret p-juc N.-w-York avsc op.ions de fUvra, Eorit-aux ou Anvers seront livr f_ooret I 0. B. THOMPSON, *rLiTE* pour VERMOUTH G t N Z A N 0 %  ^ !" „ al ^ s



PAGE 1

Q^irzifre ar4e No 4170 OIBItCTEUR-PHOPRIElAIRE Clment-MAGLOIR LE NHMEF. '10 CENTIMES Port 4L FriiiCo, iiaiti Quotidien MeicfiJi 31 Aot It&i Il n'y a au monde que deux faons de s'lever, ou par sa propre industrie ou par l'imbcilit des autres. L. BRUYRE aiQCnOMt RM iricaiu. No; 11 %  -1--W L'action par les Ligues Trois Ligues ncessaires (1) CHRONIQUE o•Pom le Dr Justin Dominique llrtulte de ce que nous avons irait l'administrer sur la base do> iprtcderament qu un mouvement liti payants Ses recettes, n'imporh dal contre la luberculose doit cou leur sourcr, dtermineraient Joi C ndre ncessairement une action priodiquement le nombre de ll'i lira l'alcoolisme, et une action disponibles. Il va sans dire que le' Ma le habitation inealubres.Ces 1 mplades payants ne seraient pa* H œoDvement.i doivont tre pa : exclus. Mes Iqnoi ne se rduirait ras, en M, toute action contre la tubercu t. qui serait isole? Ce serai abattre le mal, en ngligeant les l!n conseil d'administration assu 'tait la marche de rtablissement oquel conseil comprendrait un -ommission mdicale qui, seule. donnerait admission dans le sanu mes qui I alimentent II est donc'oriuraCes fonctions seraient gra lot de consumer: ( 1 une I gun tuitas. l'entreprise n'ayant aucun but :ire la tuberculose; 2l une ligue de rapportmais le service des m< Onl trouva Du 1er rond en barres de tou'es dimensions 1/2 -3/4-.->/#-S/S,I Prix sans gal. • r %  a' loue en s oe de la comdie avec tant d habilet. j El pourtant, cet homme ne iouit r-p.i ,., k~„~,„ „J i *. ras d un gros crdit; il n' mme pas ^ est u^ no m m" os et rus, rus J. P:...! ..._,.. J • %  %  ur ou.. Rentier san* avoir de Votes. \^SZ t T SlTS n ndustriei sans avoir d'industrie ep ? 2& k V av < C la 1 uellf Parente, hom !" d'aiisires sans cab a ? m k i> V A' V '"J"."". u k v .chambre, lesr:e de camaraderie qui des types les „: ste cnlre ui (X y w ^4, "iet, ni rrde : c'est un ligue igue une ire (alcoolisme; et %  '< une lire l'habitation malsaine.) looi oe saurions raieu taire que poiseri cet gard les renseigne M que nous offrent tant d exem (d'institutions de ce genre ornes i i'irauger. l'our la tuber m, pr exemple voici les lignes tales de I action engage contre daua la plupurt dea localits u* nvagei se foet trop Ben ir. • ligue contre la tuberculose au Ideui gnies d action exercer; Ide la propagande contre cet e adie, en faisant conuabre se toreseasentieN, ses cunsquen lies moyens de la prvenir et Mmpcher la contagion; ensuite •r un laoatoiiuia pour les per•••dfj atteiu es, ainsi qu un *ics daiiibtance domicile. 4propagande ne se proposerai! reniement d'iosi irer la crainte Jil, mais aussi dinspiter de h Auce aux muiades qu'il a dj N* ei que certaine prjugs po WM retiennent de se taire soi'* V J de paiaonuee, en etfet %  l peuple et mme daua cer* familles quelque peu ciairet [yoeot que cette maladie, une 'loeliea tait aou invasiou, vo ^•leaitDt jusqu la mort d* *'du, taus clan ces Doubles dt itel j 1 fepiod.nt la vrit sur la grB ^• cas et eut leur curabtitr !• degr du mal • i persuade L*J*. QCOu P diuteresaes, qui n< aA U l l JlBUU ,e priode ou b Onu, ue lu maladie, qu'ils n.. • 'liai! JPJJJocurauU's condition d r^rde au taire soigner, E •"'Otiit p 0ur taire Dgl8ier i a '•luipuiatle la tuberculose ?"Mieui 8e hteraient de se • dWT f lM J e debu 'qu'p'rpmr'la t** Ul0 "chiteiendant ainsi £ aB v : %  >> %  • et p us ooeourageaute !" mddecta decius serai convenablement rtn eue, ainsi que celui du personnel. La principale question, celle qui viendrait presque au mme iaag que le traitement mme des malo des, serait celle de la cuisine, qui devrait tre aussi abondante que de bjnne qualit; car personne olgnor* le m e que joue l'alimentation ei mme la suralimentation dans U rgime des tub^reuhux. Il faut bien concevoir que, qaelque bonne volont qui puisse tre mise au service dune œuvre pa • eille, bien nombreux seraient encore au dehora les cas qui ne pouri aient pas bnficier d i sanatorium Au^i bien, la ligue aurait ? organi str une sorte de service d'assistance gratuite antiiubercuieuse domici leCetta soi te d'assistance a rendu de trs grands services daus le dparlement franais du Loiret et voici en quoi il consiste, d'aprs quelques notes d'une brochure de rense'gne limite qui nous a pa* • sous les yeux. t Les malades pauv.es sont assi* tes a domicile par des personnes d'un dvouement admirable qai veu leut bieu cooprer S la lutte antitubeiculeuse eu faisant passer dans la pratique, au chevet du tuberculeux iudigbut. l'enseignement donn par u scieuce h'Ie hygiuisent la demeute du maad-i par la propret, e balayage humide, l'aration des chambres la lutte comte I alcve et les lis ferms, par lisolemeut du malade .. Elles fournissent gratuite uuiit d-ts crachoirs hyginiques e supposent A la contagion, eu eoifll gnant aux familles la deslruct.oii de .-.laciiit et la dsmt iCtlOB du linge... biles poussent le dvouement jusnournture du maplui oi'ieux qui puissent se preseo* „ L A ii _-_.J i... . aux yeux du vulgaire 'outes les aDler i i examen d un observateur. ...1 %  J- i j • Le Monsieur qui a J.s -dations ^u^Lf" %X£*1!?'. .'est poinr, on le comprend tout dJt^Si^jSLSff £ ^\ S*"? suite/homme ordin.i-e ^ Cet b.mme.^Vr'h'nt A ^ **"*•& m A„,i. . ,.,. ui'" *chant, donner, comme on dit Lej Klections Lgislatives pour lanvier 1932, en vue des lections prsidentielles ; en consquence, le l'euple Hiitien demande qu'avart le 1er O tobre 1921, le ^ouTernrment Haitien prenne le Dcret appe'ant les citoyens en leurs comices. connat tout le monde, et tout eL J. . —.A*, u 1 • • immunment, un t bon coun dmonde le connut 1 salue ministres,* onseiilers d'E'a'. anciens dputs. %  nciens Snateurs, etc. Parlez lui de n'importe quel personnage, et aus=i •t il vous donnera des dtails prcis sur ses gc's, 5es mœurs, ses hab ; paulfl , et h'tr, par ses dmarches. la conclusion d'une ail lire h.ureuse' ment commenc; mai? il est rare que son action s exerce au del de • ts limites, et cela, d 'ailleurs, se corn rreni aisment; ad homme qui se•udes; il vous expliquera pourauoi !1 :\":'{Z'^ A" A "' "Z? 9 Vu"" s !" . n „ £ „ -:steafta "*rare r ->-> sevelie dans les entons des bureaux --ces citne'irrs des ptitions; — 'essentiel pour lui, et aussi le plus litficile, est de simparer de la direc ion d'une iire, d engluer le c cli loi l > de l'amorcer, die It subjuguer et de leur faire croire qu il a ici et la. eu bas et en haut, de prcieuses fami iui > de rapports; ce sont, en fin. qu'on nous permette le terme es •' icelles '• de son i'e, U mise "maanalorium, il serait na Jj* %  'coustruit eu iim coove swi. OQ commencerait par uuaPon-au jcruce ou dan^ *oi,et seulemeutpor lesbt -^ %  "jades ue Port u-riuice, %  • duons pas cela dans bat f* dt fc! 0 ^me, maia dans C* %  • humer l action poui •jnsi pi U8 tittcuve. En a** 1 rHV *aes de U tuber ^* le reyou de l'oit.au I^QJ. r "v*ui plus ou moins laW? re 'on. on i-er*""Je rgion, on rduua i'en l lo % %  "•œp da la ma JJE"Myi, d emble d agit L^'JJpoin.adu DByi ttTeC a

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05464
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, August 31, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05464

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Q^irzifre ar4e No 4170
OIBItCTEUR-PHOPRIElAIRE
Clment-MAGLOIR
LE NHMEF. '10 CENTIMES
Port 4L FriiiCo, iiaiti
Quotidien
MeicfiJi 31 Aot It&i
Il n'y a au monde que
deux faons de s'lever,
ou par sa propre indus-
trie ou par l'imbcilit
des autres.
L. BRUYRE
aiQCnOMt Rm iricaiu. No; 11
" -- 1--W
L'action par les Ligues
Trois Ligues ncessaires (1)
CHRONIQUE
------o-
Pom le Dr Justin Dominique
llrtulte de ce que nous avons irait l'administrer sur la base do>
iprtcderament qu un mouvement liti payants Ses recettes, n'imporh
dal contre la luberculose doit cou leur sourcr, dtermineraient Joi c
ndre ncessairement une action priodiquement le nombre de ll'i
lira l'alcoolisme, et une action disponibles. Il va sans dire que le'
Ma le habitation inealubres.Ces1 mplades payants ne seraient pa*
H oDvement.i doivont tre pa : exclus.
Mes
Iqnoi ne se rduirait ras, en
M, toute action contre la tubercu
t. qui serait isole? Ce serai
abattre le mal, en ngligeant les
l!n conseil d'administration assu
'tait la marche de rtablissement
oquel conseil comprendrait un
-ommission mdicale qui, seule.
- donnerait admission dans le sanu
mes qui I alimentent II est donc- 'oriura- Ces fonctions seraient gra
lot de consumer: ( 1 une I gun tuitas. l'entreprise n'ayant aucun but
:ire la tuberculose; 2l une ligue de rapport- mais le service des m<
Onl trouva
Du 1er rond en barres de
tou'es dimensions
1/2 -3/4-.->/#-S/S,- I
Prix sans gal.
r
a'
loue
en s oe de la comdie
avec tant d habilet.
------ j El pourtant, cet homme ne iouit
r-p.i ,., k~~, j i *. ras d un gros crdit; il n' mme pas
^ est u^ no m m" os et rus, rus j. p:...! ..._,.. j
ur ou.. Rentier san* avoir de Votes. \^SZ tT SlTS n
ndustriei sans avoir d'industrie ep ? 2& k V av Parente, hom d'aiisires sans cab ,a?mk i> V a' V '"J"."".
u kv .chambre, lesr:e de camaraderie qui
des types les :ste cnlre ui (X y_ w ^4,
"iet, ni rrde : c'est
un
ligue
igue
une
ire (alcoolisme; et '< une
lire l'habitation malsaine.)
looi oe saurions raieu taire que
poiseri cet gard les renseigne
M que nous offrent tant d exem
(d'institutions de ce genre or-
nes i i'irauger. l'our la tuber
m, pr exemple- voici les lignes
tales de I action engage contre
, daua la plupurt dea localits u*
nvagei se foet trop Ben ir.
ligue contre la tuberculose au
Ideui gnies d action exercer;
Ide la propagande contre cet e
adie, en faisant conuabre se
toreseasentieN, ses cunsquen
lies moyens de la prvenir et
Mmpcher la contagion; ensuite
r un laoatoiiuia pour les per-
dfj atteiu es, ainsi qu un
*ics daiiibtance domicile.
4propagande ne se proposerai!
reniement d'iosi irer la crainte
Jil, mais aussi dinspiter de h
Auce aux muiades qu'il a dj
N* ei que certaine prjugs po
WM retiennent de se taire soi-
'* VJ de paiaonuee, en etfet
l peuple et mme daua cer-
* familles quelque peu ciairet
[yoeot que cette maladie, une
'loeliea tait aou invasiou, vo
^leaitDt jusqu la mort d*
*'du, taus clan ces Doubles dt
itel
j1 fepiod.nt la vrit sur la grB
^ cas et eut leur curabtitr
! degr du mal i persuade
L*J*.QCOuP diuteresaes, qui n<
aAUl lJlBUU,e priode ou b
Onu, ue lu maladie, qu'ils n-
..---------- 'liai!
JPJJJocurauU's condition d
r^rde au taire soigner, E
"'Otiit p0ur taire Dgl8ier ia
'luipuiatle la tuberculose
?"Mieui 8e hteraient de se
dWT ,flM Je debu 'qu'p'rpmr'la
t** Ul0"chiteiendant ainsi aB v
:>> et p us ooeourageaute
mddecta
decius serai convenablement rtn
eue, ainsi que celui du personnel.
La principale question, celle qui
viendrait presque au mme iaag
que le traitement mme des malo
des, serait celle de la cuisine, qui
devrait tre aussi abondante que de
bjnne qualit; car personne olgnor*
le m e que joue l'alimentation ei
mme la suralimentation dans U
rgime des tub^reuhux.
Il faut bien concevoir que, qael-
que bonne volont qui puisse tre
mise au service dune uvre pa
eille, bien nombreux seraient en-
core au dehora les cas qui ne pour-
i aient pas bnficier d i sanatorium
Au^i bien, la ligue aurait ? organi
str une sorte de service d'assistance
gratuite antiiubercuieuse domici
le- Cetta soi te d'assistance a rendu
de trs grands services daus le d-
parlement franais du Loiret et voici
en quoi il consiste, d'aprs quelques
notes d'une brochure de rense'gne
limite qui nous a pa* sous les
yeux.
t Les malades pauv.es sont assi*
tes a domicile par des personnes
d'un dvouement admirable qai veu
leut bieu cooprer S la lutte antitu-
beiculeuse eu faisant passer dans la
pratique, au chevet du tuberculeux
iudigbut. l'enseignement donn par
u scieuce h'Ie hygiuisent la de-
meute du maad-i par la propret,
e balayage humide, l'aration des
chambres la lutte comte I alcve et
les lis ferms, par lisolemeut du
malade .. Elles fournissent gratuite
uuiit d-ts crachoirs hyginiques e
supposent A la contagion, eu eoifll
gnant aux familles la deslruct.oii de
.-.laciiit et la dsmt iCtlOB du linge...
biles poussent le dvouement jus-
nournture du ma-
plui oi'ieux qui puissent se preseo*
L A ii _-_.J i... aux yeux du vulgaire 'outes les aD-
ler i i examen d un observateur. ...1 _ j- i j
Le Monsieur qui a J.s -dations ^u^Lf" %X*1!?'.
.'est poinr, on le comprend tout dJt^Si^jSLSff ^\ S*"?
suite/homme ordin.i-e^ Cet b.mme.^Vr'h'nt A ^ **"*&
m A,i. . ,.,. ui'" *chant, donner, comme on dit
Lej Klections Lgislatives pour
lanvier 1932, en vue des lections
prsidentielles ; en consquence, le
l'euple Hiitien demande qu'avart
le 1er O tobre 1921, le ^ouTernr-
ment Haitien prenne le Dcret appe-
'ant les citoyens en leurs comices.
connat tout le monde, et tout eL___ j. ...... .
.-a*, u 1 immunment, un t bon coun d-
monde le connut 1 salue ministres,*
onseiilers d'E'a'. anciens dputs.
nciens Snateurs, etc. Parlez lui de
n'importe quel personnage, et aus=i
t il vous donnera des dtails prcis
sur ses gc's, 5es murs, ses hab;
paulfl , et h'tr, par ses dmarches.
la conclusion d'une ail lire h.ureuse'
ment commenc; mai? il est rare
que son action s exerce au del de
ts limites, et cela,d'ailleurs, se corn
rreni aisment; ad homme qui se-
udes; il vous expliquera pourauoi !1 :\":'{Z'^ a" a "' "Z?9" Vu""
s.n,-:steafta "*rarer->->
sevelie dans les entons des bureaux
--ces citne'irrs des ptitions;
'essentiel pour lui, et aussi le plus
litficile, est de simparer de la direc
ion d'une iire, d engluer le c cli
loi l > de l'amorcer, die It subjuguer
et de leur faire croire qu il a ici et la.
eu bas et en haut, de prcieuses
fami iui > de rapports; ce sont, en
fin. qu'on nous permette le terme
es ' icelles ' de son i'e, U mise
"maanalorium, il serait na
Jj*'coustruit eu iim coove
swi. Oq commencerait par
uuaPon-au jcruce ou dan^
*oi,et seulemeutpor lesbt
-^""jades ue Port u-riuice,
duons pas cela dans
bat f* dtfc!0^me, maia dans
C* humer l action poui
jnsi piU8 tittcuve. En
a** 1 rHV*aes de U tuber
^* le reyou de l'oit.au
i^qj. *r"v*ui plus ou moins
laW? re'on. on i-er*""-
Je rgion, on rduua
i'en l lo '"p da la ma
JJE"Myi, d emble d agit
L^'JJpoin.adu DByi ttTeC a |T*ttopoi uonues.
JQa- cependaut. l'tablis-
cwoe
Pttmik
^tiki
aauatorium serait
^VlDt'
pouvou vivre, 1. fau-
Personne ne saurait douter des
services qu'une Ligue contre la tu-
beteulose, cre daus les conditions
esquisses ici dans de t es grandes
lignes, serait appele rendre a
t'eit bu l'iince, pour commencir
far le sana orui par l'orgauisi
ion de propagande et par l'aasistan
ce domicile, elle ihlisere4t certai
nement, au moins daus une mesure
notable, l'oeuvre d'empcher la racu
de pricliter et de s'tioler. Et nous
dvous ide que l entreprise est assez
large pour utiliser toutes les bonnes
volona qui voudraient s'offrir. Ce
serait du patiiotisme vritable eu
action, et non en i a: cl s ni en crits.
Rectification. Notre article
picdeot : L Vritable talut de
la race a t en partie rendu iniu
'elhgible par un drangement daus
tes gnles au moment de la mise eu
Huile el Graisse
Pour automobiles; pour toutes
sortes de moteurs haute tension
et. pour machine vapeur.
Huile et Gratte
De nretnire qualit, de raffine
ment la plus pure. Trente annes
d pratique el d'exprience de la-
boratoire.
Prixdefiant toute concurrence
A. YV- Marris t'il'Co
Geo.Jeausme
exclusive selling Agent
Rue du Magasin de 1 Etat No 1907,
(,1) r*r li Matin du 2] Aot
L
e qu'il dit a[unbutciicul i l'avaBC .
01-jours ce qu il .sait, e q je souvent
il dit cequ'il ne sait p;s.Miis ces con
fidences qui ont l'air d'indiscrtions.
; disances, sont pour lui un mcy al n i, "^ "" *"~"'"'r,!a'"'
le reste va tout seul. Certes, le Mon
sieur qui a d?s relations prfrerait
voir sis dmarches couronnes de
?ucc=; mais, comme les grands ca-
pitaines, il a prvu la possibilit
d'une drou'e, et, sachant que les
retraites sont toujours onreuses, il
s'arrarige de iion i ce que l'ennemi
qui est le client paie les fraii
de la guerre.
Cest ici que se dploient, dans
toute leur tendue, les ressources
stratgiques de notre personnage, les
moyens qu'il met en aeuvre pour
faire capituler l'ennemi sont aussi
nombreux que les toiles du irma-
ment, ils'varient selon les personnes,
selon 1a nature des aimes, selon les
circonstances, selon les positions,
selon les fortunes, selon les gots,
selon ceci, selon cela. Il n'a pas de
marche arre, pas de plan de con-
duite trac i l'avance. Avec lui, c'est
toujours de l'imprvu, toujours du
nouveau; on auiait toit de l'accuser
de monotonie, car il ne se rpte
amais Itacore une lois, il a cent et
une manires de ranonner les gens
qui ont recours son intervention,
et, chose remarquable, il est rare
que celui qui paie se doute qu'il a
pay.
Sachant que le terrain sui lequel
il marche est rempli d cueils dan
gereux, le Monsieur qui a des rela
nous n'agit qu'avec la plus grande
rserve, et en prenant toutes sortes
de prcau'.ions. lamais de trait crit,
jamais de signature, et le moins po,
sibie de correspondances. U a une
sainte horreur des critures, et cette
horreur a sa raison dette Ajoutez a
ce lus: de prudence que :e Rengage
ments verbaux sont hrisss'd chap
potoires, de piges habil.-ment dissi-
muls, de conventions conditionnel-
les, et vous comprendrez sans peint
combien il doit tre difficile 1 un
client de sortit de ses gries sans y
laisser quelques plumes, c'est--dire
quelques billets de banque...
ARYS |
Union Patriotique
DI830UR8 pour la rentre
du Dljue St-nio VIN-
CENT-
Mesdames, Mesdemoiselles,
Messieurs,
comme suit
D8ge. Nous rect fions
les parties intresses
Ne leur arrive t-tl pas quelque-
fois. de sourire... en pensaut que.
la ace hatienne finira par quasi -
d'paraitre;dominehs Poljnsiens?
Peut-tre bien.
t Le docteur Jus'in Dominique a
publi, cette semaine... etc.
l'ou l'autre lment, cest en-
coie un matre de la science, la Dr
Landouay, qui a dit que t l'alcool
fut le lit de I* tuberculose 1. telle
ment sont troites, ses yeux. I0-
relations de cause effets entre
1 alcoolisme et la tuberculose, c La
(lo la plua habituels de l'alcoolisme
t-ouligne le docteur Fauchon, c'est la
tuberculose- En France, les dpar e
ments qui perdent le plus de pl^iai
ques sont ceux qui consomment le
plus d alcool *
C'est sans doute du recousu, mais
que voulesa-vousf Je u si pas d'autre
action contre le typo'
Noua saluant, il y a un mois, de
los acclamatious enthousiastes le
'entre glorieuse de doux de nos
Dlgu., U* Paulu. Sannon et
Ihoby. Le 3e, Me Stnio Vincent
rest aux Etats-Unis aprs leur d-
pa.'t, pour y paractiever l'ctuvie
commue, noua revient aujourd'hui.
ayant lui aus.i.dan. ta rnU.ion conl
plmeu-an-ed. pass nos esprances.
Le l'ays tout entier s'incline de-
vant le rsultat, dsormsis inconles
table, ob ecu rar la Dlgation, et
s associe non e joie.
La Partie et la Justice sont en
marche.-o, a beau se boucher
tnbre ,earaPProch8 'u* ur noa
Vous voil, mon cher Vincent,
embarqu en leur compagn.e vers
Iimmortalit.- la relle, la aolide
celle qui ne se mesure qu' la grao*
leur des services rendus.L'interven-
'on du Snat des Eata-Uoia a fa 1
apparatre en pleine clart l'njpoi-
tance de vore I beur, dont de faui
sceptiques qui se croyaient malint
attestaient de mconnatre l'efflca-
L'annonce de ce grave vnement
clatant en coup de foudre, a, pen-
dant une heure, forc l'Envie te
taire.Ce n'est pas le moins tonnant
de vos miracles.
Lorsque en juin dernier.ont appri
ici que votre sjjir aux Etats Unis
allait se prolonger de quelques sa
mainea, les htes de nos marais po-
litiques coassrent qui mieux
aeux Il vs jouir encore pendant
un mois-. Car, pour le aoobiame hai
tien le fait seul d'tra i l'tranger
autAt classer son rumine parai lai
jouisseurs.
Un vit alors, mme des militaires
haut grads se donner la peint de
colporter dans lei salons o ,1. fr-
quentaient la nouvelle que voua n'A
utx plu. New ork, STSmU
en tram d pouser une riche veove
Touchante sollicitude pour votre
avenir., et votre loignement- il ne
sen fallait que dune diffrence de
quelques tnilliera de ailles marina.
Vous participiez pendant ce tempe
a Dtroi, dans le Michigun. au Con-
gre* annuel de I Association pour
I avancement dea gna de couiem
mouvant au tableau dea souflrauc.i
et dea revendications hatienne.
ijoo Con8re.si*te*. tr.ugera iu.-
que l tout contact intellectuel
Avec dea Hatiens cultive. De retour
New \o-k, vous faisiez retentir I.
presse de griefs nouve.ux contre I.
Loi Martiale ; condjmn.tion de L.-
uoue et de Jolibou la prison et
1 amende, attentat contre Johbois pri
sonnier- Vous denuuaes le daoger
d'accsbler sous des tsxes excesuve.
la classe da nos piedocteurs ruraux
au mpris de la crue conomique
qui partout prouve le monde.- \#.


IE MATlN

tout de laomvetsaire de liodpen-1 dpouill de teute attache indivi
dance des Etats Unia.vous.rsppellirz duelle, vous avfez cess de vous ap
fort opportunment aux capteurs de partenir, n'tant plus que la person
1 mapendancB hatienne la pat nn | nification frmiSsan'e de la Tatrie en
Mjl l aflrauchiaseme: t de leur Pa- d les piaiadrions profonde
trie par le. volontaires d. StOomii Jg DQUS , simple v#ca
fonde celte scne hi< torique arrache
des liais Unis.
D'un bout l'au're de votre cam-
jorit, a adopt ces
voue Mmoire.Iit voici que le Snat ij^'moyens'd'agVr. c'esl
fdral vient ds leut donner la con- f,aDCP, Qr> ja f0i est
Monsieur LIONEL BERMINGBil
AUX CAYLS, Hati
Reprsentant d'une grande fab]
jque de moulins canne,Distille]
et autres machines de Glasgoi
dont la renomme est faite depi
longtemps,
Offre see services tous ceux qui dsirent avoir
,_n^i?^ j~ cu.~~.,v> rktmftnoviootr. Condition*
got, anctres des liait eus actuels...
Ainsi, Mesdames et Messieurs,, .
l'opinion, sur qui repose au pava du des 'armes de tierie
Prsident Hardmg notre meilleure I Reptenez votre tour, trs cher et
chance de salut, tait-elte tenue en bien a haleine par ce jouisseur indolent,|rrents de vos compagnons de lutte'
dont nos infaugab'es propagandistes et d'esprance, dont quelques uns'
disaient en ricanant : i'O est le ira 'SOnt venus de loin pour vous tait
validesi Dlgus ? 'accueil, reprenez votre plare dans1
Ou il tst ? Dans 1 entre eu ac ion inoS ranR> L'QIuvre de libration!
de la plus haute institution poli >que:piic;6que piu8 que jamais nou$ solli
cite. Nous avons tranchi la premire
, tape. Nous voici au coeur de lac
pagne, quaviz vons, en eftet.deman lioD 0 le pays a besoin du con
o ? Qu'une Commission parlemen |cour's de tous sis enfants, de tous
taire, compose d'hommes impar Um iBj> soucieux de son avenir. Sti
tiaux, qui ne fussent pas i la ioisjmu|fz jeur troUpe hsitante, au rap
jog^s tt partie, vint enquter sur les pej des iacidents de la campagne m
fans que vous dnonciez comme con |morab!e que vous venez de vivre ( -- ra #:!#,.-;,.
mires au droit, a la civilisation, a ;Man,rezieV avec l'accent de vo\xt\inStallailOl de SUCreVie% DMillimefilC,
L"^^ trs avantageuses. Longs termes contre bon.
quon ne nous fitt justice. Ilche u>l! leur iECOmbe de poursui (niruntiCH
ua presse des buts Unis, organe.-,. .c,mhlp dan l'intrt dea ?. ,*
de i-opin.on.dans sa trs grande ma ^fiSSlS ils ont ia charge tuataloyues et renseignement s seront envoys sur dermni
conclusions de qoi leu: manque, ce ne sont pas.tant I ^___________
: tst d'avoir con
......... ._ contagieuse.
secution supime. Abn que person- u Lve-toi et matche . a dit l'Hom
n' ne sy mprt, la Commission me-Dieu au pjralytique.El le perclus
denque snatoriale a ouvert ses |t levaDt) marcha a sa suite. Notre
travaux, en admettant le Dlgu du ;roule est iongue. mais qu'importe.
Peuple hatien 1 formuler et a dpo si nous avoas ja ,erme volont d'al
ser les plaintes et les desnltiala de sa i jusqu'au bout ? Uue tous nos
... ... r.u> ., .fca ,. 6 ler josqu au
,,on- , militans se disenl rsolument : Le
^ous aviz, mon cher collgue.pns vons B0US el marchons
qualit au nom de ous vos conci | Hai,;| derrire eux, marchera a sa
loyens, t cette qualit vous a t dlivrance,
officiellement reconnu? par les repr
se/nan^s de l'Union nord amricai- Aujouid'hui, l hres prcises de
ne. C- fut. n'est il pas vrai, uoe nu- Iap,. Wlitt au $lge socia)> reu
mt: impressionnante que celle o. r01 hebdomadaire du Bureau,
devint 1rs arbitres, choiis par le Pr
aident du .vna, Vice-Pies dent des
luis Unis,vous avf7. senti tressaillir
tu voue voix la piotcMaticn sculai;
re i'.".- la malheureuse Hati, loujouisj
tyrannise, toujours acharne rcla I
mer sa libei'. t
S il tait parmi les rtres des es
puis assis courts de rflexion pour
ne pas comprendre qu' ce moment,
Parisiana
Le
JEUDI
Domino Rouge
SFnpationnel roman d'aventure
avec l'intrpide Lucille Love.
7, 8a et 9e pisodes
La loi sera excute
In rponse aux dolances qui lui
ont t prsentes par la Chambre
de Commerce Franaise,le Secrtaire
dEtat des Finances et du Commerce
a dclar au nom du Gouvernement
qu'il n'y avait pas moyen d'ajourner
1 excution de la loi d impt sur le
revenu, laquelle sera doue totalement
excute.
Paieitle rponse a d tre faite
M B is (ji, p-'-MTii de la Chambre
de C>mmerc- dt P irt-au-Prince.
La P.C.S
Mtim Royal
11 y aura hien'* denx mois que
la P.CS. a mis en circulation un pe
lit moto-car sur 'a ligne de la rue
des Casernes, titrs d'essai- te Pu
blic, il faut le dire, en est satisfait.
les voyages sont plus nombreux et
s'effectuent plus rapidement* On est
sr actuellement de pouvoir mon
ter au champ de mars et d'en rve
nir par la rue des Casernes. Nous
nous demandons si le contrat du
service des Tramways a t modifi
et si les obl'g tious de cette Compa
, gn'e 50 t rduites s ce simple tra
Aujourdhui sur la demande de'jt Qa.en ren,e ,, Dpartement des
M. R Saik UscouIpu's des Lga xravaux Publics? N'est il
nons et Coo'Ultif f'ottent *ux mts
pour fter l'aniiv^rsaire de la nais
'sance dt S M, Wilhelmine, reine
Entre
G. t des P.y,i Bis.
pas
oblig de porter la PC S i se con
former aux obligations de son con
ira'.
La relie Tli
Le commandant du SS,
de la C. G. 1. en passant iSt
avec les nombreux pasttgm'
laissaient Port au Prince posrl
ce n'a pas voulu les laisser f
un moment leurs amis de S1.]
d'ordre du Service Sanitaire
droit.
Existe t il encore d'pi iq
petite vrole a Saint Marc ?
Des renseignements de
ncessaires.
Varits
MERCREDI
La Calomnie
l)'rrs I* pice de Scribe,
par AodrAe Brabant, Mme Ji
Suzanne Oelv, Mr Mariaad,
Cest dans les sites sdnirti
la cte d'azar que se droj
drame.
NOUVEAU BAZAR
Ancien Local American Foreign banking corporation
Rue Bonne-Foi Dlo 228
FAISANT EN TOUS GENRES:
Parfumerie, Toile fine. Mercerie, Quincaillerie
Literie, Argenterie, Tabac fumer, Bonbons, Ga
nitures pour Rle, Savon Toilette, Chaise, chocolat a^
soriiAKTI^LES POUR : Dames, Hommes, modistes
cordonniers. Articles maills.Parapluies,Peignes et four
chespure caille avec pierreries,chapeaux,crpegeorgetL
et de Chine.
Prix en or
Clicmiseblarcl * t" t.ommil pliajtT:.i
piiske pour htratre '.i CjCI
\ \tnf roi hoir me :<
Chemiee srip rco'ior pr bon "* 7.".
couliur de 3 dol 1 Or
Cherriff-tlP pour bon *up. 1 0
C>hcmi8ett tiicot de t bL < 80
ChsutPtteptrfil ruciCttiietc'sO
Chsuasttte soie cou pr tnf f'z i
Chapeau nulle U i tenrt Choisi bot'" qualit de 8 dol 0 ofi
Chapeaux l'auemi s no de 20 i
Chapeaux Isli c i hhu. t d'i 3 I
Chapeau\ tenue iol d> b ' '
Bretelles Pollua doi ,aine 4
lireti-'k-B I'"'' ' ih*g 1
Bretelle pour fr.l dorzaine 8
Ceinture xrni 'uir rh*qna 1
Ceinture .^ul aa&onli de 1 dol O ;.';'
Jarretire i t 1cm h econl t j^
Jarretiie i r hom s-ort.d I i
Jajre i e ^i ocolui vufaut 0 *->
Pi i en or
Ctavate lar^e nu' ci^e chaque I
blanche noeud de crm. 1
u>vud o 50
Ciavate large blanche et noire 1
Faux cols le dorzaine 3 Palmbpech suprieur l'aune 2 TiO
i rpe de Chine sup tissus eng- 1 50
1 50
2
I 8>
0 80
1 0
0 50
0 40
Crpe Georgette suporieur
Un sssortiment ctioisi de crpe*,
on trouvera lottes les i u-ucea
>alttj nuance dittrente l'aune
Tapeue oia conl nuance dif
Ser^e nuance diffrente l'aune
Kap toie couleur I aune
Voile barres l'aune
Voile ut:i 1 aune
Voile couleur nuance diffrente 0 40
Sac main satin brod cuir 2
.->ac main velours brod atin 2 SO
Sac main ftir 1 4
foi m 'M ie p ut dame 4
Pono UQncaie sburt-de 1 dol 0 2o
Pr'xen
lantR pour d m, richo assoit,
tianu pour boinme
Jart/IU) soie coul lsaticiarg auoO
Jarttlle lie couleur, laune 0
Bguin pour bb i-t lilieiie
nui liinl^ velours, riihertaeort
Coi set pr ti Dette et demi rhaq
bouton preesioo, la gr.j oe 0
Agrrftes la douzaine "
Mruclioire foulard sup douz 5
Mou. hoirs faux foulards douz H
Mouchons bleus douz 1
Mouchoir baptiate. la do z me 4
Mouchoir de poebt) larg coul 2
Mouchoir soie couleur un a-aor
12
8
7
2
0
1
1
80
SU
10
50
0 50
0 50
0 23
250
1
020
Minent, la d o/.'iine
Mouchoir faniai- ie brod
Ed Ford's. la croise
' VA Alla; la ^0886
Fil b'iant 5,J0, lepaqu-l
Kil 11 pelot A^UlIlOBR C0adltt. luihd
* Prix en or
: Eoiogles cheveux la masse 0 "0
Kpirgles de uirel No 3, 2, 1 '
SO la masse
40 Bptngledf fret noire
l'etgne corn anglaia. la grosse
feigne dmloir, la douzaine
Peigne caille, la douzaine
Peigne assort, chaque de 9 60 &
Peignes Fouches puie caille
avec pierreries, as. choisi de 3 0 50
Cuillre ter, la grosse 0
S von Colossal. Uay Rurn Colo
'-me Banque, la douzaine 1 60
Savon Glycmne Caahuiere Bou
'{uet, la douzaine i tjO
Savon aaasrtt Roaanon anglais
Hose de mou rve Violet Leoys
Tabac Scaferlati Marc Ssget l'E-
20 toile le Ki:o 2 40
2*> Cigarettps Haaran. I.c ky. Strit,
[u Happy But. Omar, ie paue 1 60
-tgsrettes gypiienuet Su ibh s
le paquet ..
Papier no couleur la oasis
Parapluie aasort chaqs* se
Lacet 40 pouces uoir,
jaune, la grosse ^
Ucet loiid 30 pouces noir,
jaune s grosse
Toile voile les 100 snsU
Pommade Crms cspitojj*
Pommade Ml de boMJJ-l
Essence Misile , ls Eso de quinine, ls dog n
Huile quinine, ls doot*jJV^-^
Exirsit concentr, sason- K
trs riche- le nscon
Biscuits sucrs op Wfr\%
let frais, la boite da i"*^
Faux de joie Sparkiers^
Brosse pour cheval. chsQ0
Brosse dents, cbsqoj
Brosse pour bsbit, chMj *
Biosse pour cheveux n"
^i^^.

"*
.t.ym .'
r --r
. p w* -'



Ma
At*~
fontaine Publique] \ || -.
Flfcii ODCDC.ons la construction il ||B11 I I 0 II
^ fortune publique ru Tortail I ^m*iuii
Joseph, cous ^ons reti^u Colonnes. Bl,brades jardi
^^e l rav.ui ^ achev el) nieras et blo^s on cime
^ctie nni-"oe aett livi- au pu arme
avtoi la ho de la semaine ; elle A partir de M date, m Iran
4 manie dune soupape automa- vers au l\o \?4l,rue du Vagn-in
toute concurrence.
~g ferait utile d'en construire de
utiles dans les quartiers frquen-
ifc ls ville.
\fjjm compliments au S;rv ce Hy-
fcillltoe.
' p m Ain
_ I
Avis Impartant
Il est rappel que d ai prescrit
^par la loi du a '0 1931 pour h
vncaliou et U i -. n dis cran'
ces expirera le ii| >(.,. pfocrnn
Ln Squestra HqiiMii'rirs
O. SCARPA A i ViAl'Ml'S
m-
i^St^
,*ry>^'T****T<: ,.
Pour les commande*, on peut
aussi s adresser au bureau du
journal-
Egard Laroche
Comptable teneur de livret
Rue du Centre No 1527
ColiMibia & grcionolas Records
i Vidiz voir l'eipo ition d.s bieos conrus Columb;a Grafonolas
MHaurez en mme temps votre cho:x entre 1200 Disques vendre
dernier prix de baisse, vous trouvenz un morceau que vous aimez
Toi jours en rock Tous les sccetsoires pour grafophones comme :
|wort, A guillcs en acier, alors je vjtn recommande la dernire nou
at : les Aiguilles en fibre, donnant un soa doux et silencieux a la
[ttBQ.se des Columbia*.
Attendu sous peu. Les Meringues Nationales de i'arti.t; Monsie
ISTIN EUE
1 En vente chez
I!
L. PreetzmanQ Aggerholm,
Agent gnral pour BmH Port-au Prince

Economie de 20 40 pour cent si vous
/ailes vos achats clvz
Antoine Talainas
Rue eu Magasin de 1 Etat, No 1755
La Maison vient de recevoir des tissu* de toute finesse, et de
toute beau ; tels que:
Soie lavsble, coo eurs varies ton G. 5
Crpe dn Chine barres
Crce de Chine barre frsoaia
Taffetas suprieur noire
Crpe de Chine conlear
Soierie Jackard
Voile bama de soie couleur
Cipon de soie.
Crpon de aoie japonais cojleur fleur
Voile blanc
Voile meictric couleur
Voile de laine
Mousseline a barres de aoie
Mousbeline 4 bures cou'eur
Toile s drap 9,4
Toi e drap 8,4
NMisouk blanc
N uaook rosi
Flar elle co on
Flanelle de iaioe 30 pouces
Flanelle de laine : pouces
Flanelle m', usaeline
Zofhyr ai glaia suprieur
indienne suprieure
Voile lieu 1 h
Nsnsouk percale
Tl indien
Reps couleur pour jupes
Ubaidin pour jupes
Toile blanche joors
loues varies pour jupes
101 le rustelae
Grise jaune
Grise couleur
Calicot l dot suprieur, pcs
Cotiot d^ t-uji.o
wpliDisopiieor pour lapes
kk Wonc suprieur
l>0(k blanc
Chemisettes sopriemes
rtelles diverses qualits
tdspeaux de paille
wwueaux de paille suprieure
g" J femmes mercerizs
au a leminea de soie suprieurs
s a femme infrieur
-haueseuee mercerises
uuuaseties coton
Chauasilies ordinaires
CkernU s i hommes
Faim beach suprieur
Juge scgiais
jjrge bleu msiin suprieur
Oisgonale noire suprieure
ouhers divers pour hommes
Tapis cirs poji table
Detni-ccmst
Lotie r, g Pi ver
Savon
Fondre Santal
broderies, pices de 2 5 gourdes
10
12
12
7
5
3
3
2 56
150
175
4
2e0
2 50
5
4 50
2
175
2,50, 3 et 4
6
8
10
2
150
175
2
175
2 50
2 50
2
200
1 75
1
125
25
20
sune 2 50
2
2
4
2
7
9
paire 2
2
10
10
8
Cordonnerie
* La Conscience
1122. Rue Rpublicaine
A <"t de la Pnsfs
Les tr*-"- 1 .!' de > f r !op-
nerie a La O- cl*****, d 'ne nr
linfaieable E-p*ct Cam-He, *o d'une finesse et lune sol dite inco
yaolea.
On v trouve de c> a usures on
>oos tfanres m* qa : rouliers d
foot bail. snndals. Lu travaux sont
excu's Mon le* . Ati la mode
franaise on am lo<< e
Le prix sont fai s ave 2 coosciencs
et dt liant toute concurence.
Avis
Pow ton'es vos coin m ndes g-
frlement quelcowts au* Etats
Unit, utrtssez vous
B. Law ence Smith Export
import Co
lus itu Quai
Hroip'itude
CHEZ Condit )n8 avr ntageuses
R. La^reace Smith
ExpoM & Import Co
Rue du Quai
Petit rtoTK-KoM
La nouvelle direction a'emnrefs
dsfiirer les amis *t public qu
w beau renom de I et b'iasemeot se
ra maintenu.
Oa y sert la mpilleure crme la
glai'e rie Port an Piirne.
C me la glace, gteau, cigare?
Prorritai p, F. L, JOHNSOV
D~ iV. SainULouil
Spcialiste des maladies dts yeux
Mdecin Chirurgien
A le plaisir d'avi$(r ses amis et
; le public qu'il a ouvert sa Clinique
hRueduCentre(halleBausscin)
lansuliaiions tous les jours 1
de 7 10 et 3 5. '

^ 2
i
S
a
i*
s
'r. r_


Em
Trep faiblo
pour travailler
La vie courante des femmes n'est souvenl
qu'un travail incessant Combien plus ardue
est la rJche qusnd dea malaise particulire a
leur sexe rendent etiaque mouvement pnible.
Le systme nerveiu eaidrang6etlavie< tloin
d tre gaie. L< :; femmes qui se trouveiu dans
cette situation devraient profiter de l'exprience
de celle qui nous a envoy cette lettre:
Liacz Ce Que Cette Femme Dit
ICansanillo, Oriente. Cuba." jWi snnteiM ;t souf-
f..us lors do mes rgles. Ceidwlean meforcasiatsouvent
h n sssr au lit. Us dot leun, toujoura dans la bas venue,
ukmt quelquefois aigui h quelquefois sourdes e) Je vomis-
sais souvent I ai loufterl do ce malaise pendant quatre an -,
avant de faire connaissant par l'entremise d'un fascicule
00 votre Composition Vgtais (le L/dta B, l'inkham. Js
l'ai pris- avec complets Mtiafacdon et j. me fais un plaisir
de la 1 commandai a toutes mes ami, s qui souffrent de
mme malaise." Srta. '.' irqm Mn an. ( iiv de Caridad,
4, ICanzanillo, Oriente, ( .1-1.
Les sauasasa aauflkuiati no eovuaiaus p latfa d'ossaii
main doivnt insister pour In
Composition \egetale
hV=
de Lyda E. PnkK
LYOI t.P>NKHM NIOI-INC C3. LVNI.HUI. V. f

am
NEURASTHENIE. FAIBLESSE
CHLOROSE, DBILITE
boite
douzaine
douzaine
douzaine
douzaine 5
10. 9 e/ 7
aune 10
or 8
orb
5
paire or 5
aune G. .'.
15
Flacon 2 50
1.50 2 et 2;60
%
Bnh M'owsa ue z a o goura**
f^Uouv -0.DI e--* flear8 ,oa,,, q,,*> e^teoles^dimensions.
L^CCOtiff^
sufbi d'autrt-s articiade choix des piix tissvintageox
ft' chez Antoine i aie m es pour voir la beaut et (V
te* marchandises rcemment arnvts.
sihop 1
DESCHIENS
/'Homoglobin*
Rognrtnr du Sang, preacrlt par l'llto mdical*. *
Suprlaar a la r/nd. orua < aux tariugtauuz. Admit tiana Imm HplUtu* d Pari-
ui: OSaOHlP*"- ......------ -..........
Dtftr ntniut: OtaCMlBUS. . R... F.il B^udr. FAHH i HhrmcU.
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
Angle des Rues du Peuple # Dams Des touches
Port-au-Prioce^H&i'i)
Viennent d'arriver par lesi* Advanee
Fronsge pte grasse or ObO la livre
Fromage Suiaae or q,(50 la livra
Pommes de terre or 0,07 la livre
Oignons or 0.C0 la livre
Poudre de toilette Talc Colgate
Pte dentifrice
Pches en ferblanc
Piment doux en ferblanc
Orape nots
Froment
Potasse Moneique.
CoBliture de fraise
Confiture de mre ssuvsge
Amendes, Noisettes et Pecsns en coquille molle
nn prix extra bas
Grape juice
Huile salade en petit ferblanc
Gele de rslsios
Fau de quinine
Huile de quinine pour chaveux
Le prix de tous savons de fantaisie est consi-
drablement rduits

Benrre de pii'scbe. gros bocal
Prnes psr livre
Mlssse en feiblsnc
Hultrrs en ferblanc
Asperles en fcrblaoc
Sau.aice de Frankfort en verre
.Sardines Californie eo roa ferblaoe la sauce de
tomates et au vinsigre
Tn de Chine Orange Pcal
Orgareil Hobin^on
Qepivrp Gordon
Lard tume en verre





IL MA UN
F****
rot)
La Iloyal Bank of Canada
A le D' sir de cor e II connaissance do sa cliente e et du puWic eu gnral qn'elle t^.
A,ep dipo ion, partir de cftda.e, pour '
Le dpt des titres1 de pnopritjpapier* ae ftmlle,
btj ux, obfeU prmeux, eta.
Ifri coffre forts de la dernire perfectin renfermant
Miter* de trois dimensions diflenies.
Cet cisiers ingn.eusement disposs .t ton' lai indpendants les uns des autres, coaHeoo*.
11, S do la -i-emire porle oe* liroirs termes et sont absolumsat m.ioUbles B.eoq,!
bi*ibk .sont renf, rms da, s le Jaiem de la U,^ue ou ils se trouvent a 1 abn de ta,j
S ,eprtMuleel le dernier mol des progii raliss en ce genre et constituent p^ur leurs localu,
ya uWsolue curant .0 ,tes les coudrions de scurit et de commodit desiW, L'o, m
re ..1 eroiomandi de m>eui tous ceux qui sont a U rechercha d uq heu sr, a 1 abri,*, loule
u l.lr lcheuse et de tous risques pjur leuis tbie's prcieux.
l\ur les cuedidons de location, s'adresser
La Royal bank of canada
Portau Prinse
Kou
Noire Caisse d'Kpargne
profitons de cette occaion pour rappeler
vonulalion la ncessit d'pargner.
Vaillant f Jtouet
Agents gnraux pour I/aili
La M (linon
M. S 1 1, V E R A
Vient de recevoir par Ut derniers s'eamers, te* mrtic^s suivants :
Batise flot pure fil aune or m 1 10
Cssmete infrieure 70
Serviettes de toilette de toutes qualits et a tous p:ix
Par ces tr.n.s d'm.endie o chacun se trouve expos peidre en un instan I**4 de ton*
essence ion i-e saurai! mieux faire nue d confier la Caisse dLpagne de la ROYAL B*!"
CANADA le n ont nt de .es conomies et tout l'argent quil sera't dai-gereux d' garder ttei
L'aig^rtdpof t m
La Caisse d'Epargne de la Royal Bank oi Ci
lapporte tr is pour cent (3 010 ) d'intrt p*r au san^ ao<
risques pour les dposants et constitue u ordire et de toute scurit.
p.r.-au-Piioce, Haiti, le I iv Juin 1921.
Tulle pour voile 75
Casimir anglais suprieur h
Diagonal noir Buprieur r
Serge bleu et noir suprieur *
Serge bleu 4
Percale blanc suprii ur pice 7
Percale blanr 0 50
Satin Cbine pour taille jrs aune PO
Lustrine i barres pour tailleurs 40
Cbeviote noir *0 p 1 50
Has blancs suprieurs pour dmes doftaine 3 60
Toile matelas 32 p 40
Toile i matelas 27 p 35
Coton drapa 72 p GO
Cotoo draps 80 p 80
Coton draps w p 90
Ifional Fire Insurance Co oi Harliord
Cette puissante Compagnie vient d'entrer dms le50s anniversaire
de sa tondttion et ce propo* des c h i lires ont t communiqus
C'est merveill-ux, la quantit de valeurs ver? es aux prvoyants qii
avaient assur leurs maisons.
Assurez donc vos immeubles la
National Fire Insurance
Company of Hartford
Dpchez-vous de demander tous les rense'gn mente ncessaires
Brandi $ Co
Reprsentants pour Hati,
Ptaurant des
Caves de Bordeaux
E. UERE1X, Propritaire.
Pour rpondre la derraode de nombreux cli m s, Jr DEREIX
va crer a partir Je jeuli 1er Septembre : Le Djeuner du Plat
Jour ave* Uo's .l'ure, Destrt et cil au prix dliant toute
curreme de 7 rois aourdes h djeuner-
Le mtnu scia a'fich tous les matins 0 heures.
Les repas seront servis de 11 heures \j2 2 heures,-
Panama Hailroad Sleamsiiip Line.
Service de fret et de passagers
Hati
New-York
Port-au-Prince,
'e
1er Septembre 1920
du
CO'J
Prer nnl expditions directes p^ur l'Angleterre et l'Kurope et vic*-ver.a.^ Connexions ils
b;i''aux New York, le nlus rapide et le p'us diivct sorvice de et p'uir 1 urore. Adresse"
A .E. Pa'ereo", Gnral Freit'ht Agent, 24, State Street, New York 0 ty Fret payable
el-liration l'exception du Miel.
Un dpart par semainedo New York directement pour* Port *n Prince et un autre pal
mois pour tous le ports d'Uai i. Seu'em ni passage de premire crAsf-e. Les suivaD^i
Iront DOS Agents dans Wa principaux porsdEirope et d' *ntl (erre :
Itwgleterre. Eco*se \MM. G.W. Shelden $ ( o, 11\ James Street. Liver-
[pool, Englnd
1 Copenhague, Danemark .
MM. i.E.Bendix V Co, 21, ail (jade, Copenhague
Gne Italie :
M M Henri Coe $ Clerici, Piaxzu, S. Matteo.
15 Cnes Italie
Christiania Norvge :
International Speditionsselskap, Christiania.
Hambourg AIhmagne: H. Vogemann, Hambourg*
Uolhknbourg Sude :
I\odi h Lxpress, Gothenbourg
Le Mivce d- Panama Li ie entre New-York et Haiti, en vue des arrangements qci te sostJjj*
ea d'une uti ti considiable, et esi la voie U plus rapide par laau-Ue vo> marchandises pS1"a
'tre expdies M
Us counais^merts convnnt fit pour N.-w-York avsc op.ions de livraison soit
le
convnnt fret p-juc N.-w-York avsc op.ions de
fUvra, Eorit-aux ou Anvers seront livr
f_ooret I
0. B. THOMPSON, *rLiTE*
pour
VERMOUTH G t N Z A N 0 '* ^,al ^ s


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM