<%BANNER%>







PAGE 1

i E MATIN la Sainte Eoge \ A|ourd liui tst la Sainte Rose I patronne de Lloganr, Beaucoup de pcltiinont gagn] depuis hier la ville \oisine Comme les acntts prcdente! un cachet spcial sera donn i cette journe. Oa dansera dans diverses maisons de famrle. AVIS IMPORTANT Office des Squestre Liquidateurs La Banque du Csnada a ' 'uns fre la maison S mmonds, ac^.'e des rues Courbe et Bonn?foi. Les buieaux de la ma son Simrr.onds soi t installas dans une dis dpendances cont gus a J'appane-1 ment principal. j Contre ITmpt sur le Revenu La dlgation de la Chambre d Commerce frai aiee qui doit exro ser les dolances pioroa de la loi sur le revenu du Comrrerce frai..i* remise l'ordre du jour pat It Secrtaire d'Etal des Plutoceaa t reue ce matin, du heures au l'a lais NationalCettu oelf^ution se composait de MM. V'elten, Puippp, Utoi^o di Ltifpinaese et M Utp.n. Toujours la petite vrole Le Buhelin Armour annonce qut celle anne, la recolle ue scia pa> tiiilanie Corail car le petite vtolt kvit avec in ensil dans les campa ns (ou* forme f idem.que E le b *\i rav^> oi cjinmence un pei partout la cueillette de la noavelit rco'te, mais les bras y in nouent l!eucoup d b< h. talions *>n caliei sont abandonu>8 par l'effet de ce te mauvaise maladie: Unioo Palnot que Aujourd'hui, a 3 hres 1(2 t.> p.e cists p m. au sige social, rtun:oi du Conseil pour communication dt l'Administrt ur dlgu. Varits MERCKFD1 La Calomnie D'aprs I* pice de Scribe, joue pai Andre Brabant, Mme Jalaberi. Suzanne Delv, Mr NUriaud, Lest dm. H les sites admirables de la cte d'azur que te droule ce drame En vertu de l'article 7 de l'Arrt du dix Dcembre mil neuf cent d>x huit, les r'iopiitant'H des crances :.iei tior.nes l'article '2. quatrime aim* de la loi du 2 Aoi'r mil neuf cent vinyt et un. ou leurs ivprsen aot, sont invis a ke prsenter l Office des Squestres liquidateur! les mardi et ieudi de chaque lemij e,d neuf heures du matin midi, et de deux benne de iapin midi A quatre heures, pour aaalatftr la lrtficaiioa et l'admiialua de ture crancesLa vnlication aura Heu maison ar maison et par ordre alphfbti•,ue lix ainsi qu il euit ; t Acg. AhrendPort au Pnnce 2 W Baock Cayes ; Otlo BiebericCo Port au Prince 4 Pharmacie Centrale < 5 Usine i glace CROYEZ-LE, POUR LES ENFANTS, il n'y a rien de tel comme L'EMULSION DE SCOTT r lis H Ju'gensen Saint Mate 7 lohi lacobs.-n Cajes 8 lohs laccbsen Aquin 9 G. Keitel & Co Fort au Prince o Phcie Kabo&Weisenhori Jtmie a t. I.unau Cap Uaitien 12 hdw Lulz & Co H A.Mor.h Port au P.ince -4 H. Mun hmeyer \ „o Cayes t, H. Munchmeyer & Co lrmie 16 Munchmeyer, Neveu&Co |a,mel i; Ole tison Lucas & Co l'oit au P le Meinbold & Co • t9 Keinbold cv Co n Keinbo'd ci. Co 2t Rein bol J & Co -'2 Keinbold et C 0 -; Reioold ci c 0 U P. G S.hutt & Co i\ H. Tcher 26 C. Voigt Gcnaives Saini Marc Pet t Gove Miragent Dame Marie Cap Hatien %  yes uUi 010 •-'.'Mr et Mme CharlesEs've et leurs enfant". Mr et Mme Edouard Estve, Malle Caroline E^'tve, les familles Ctrr, Mnos et tous les autres paenir et allis rerrercient vivement eus ceux qui les ont assists et leur mt donn dr< tmoignages de syrrpahie l'occasion de la perte dotloureuse qu ils tiennent d'prouver en laper^onnedt leur regrette Mre, Belle mre Gran^-mre. Tanie, Cou ine et Allie • Mm, l'ir AupitiLstcve, t les prient de croire leurs sentiments de profonde gratiiude Pott au-Prince. le 29 Aoit 1921 Attention En contre CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES 6 ?, L ? RT Ph armacien,' P AR IS C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS Colonnes Balustrades, jardinires et blocs on ciment arm A" partir de cet e date on trou vers au ho 1741,rue duMaoHn exigez de l'Etat, ces articles ci-dessus, dnomm-; d dernier cri dfiant toute concurrtnc Pou^ les commande\ on \eut aussi s'adresser au bureiu du journalLa Maison H. SI LVER'i Vient de recevoir par les dtrniers steamers, les articktto Bat s e fine pure lil aune or am. 110 Casinet e su^eneuie 7 Serviettes de toilette c'e tomes qualitt et tous prix Tulle pour voile Casimir anglais suprieur Diagonal noir supiietr Sery j bleu et noir irjpi rieur Serge bleu i'erra'e blanc aupriu r ^ercale blanc Satin Chine pour tmll ara L" % %  trloel brr*H pour tailleurs < lu viole noir ii p Bai blancs eopneon pour dan 11 Toile matelas 39 p Toile iDB'elas "il p Coton draps 79 p Ccton drape 8U p Coiou draps W y lielant des Pneu s ou Chambres air paur votre i mira m a^ ' t?otOliC F'RESTONE e I connu? aus^i en Ilaiti fous i quililj IFJRGbTl )\E (si vtni-iu au dernier prix de baissa. pice aune dot'/.aine b 5 5 4 7 6| 9-1 il 190 m 49 $ 60 80 AIM PETRU8; Ph.rm.cie ALBERTO ^normjioie du B* Juntin VlARD D J\. SainULouis Spcialiste ts maladies in veux Mdecin Chirurgien 4 le plaisir d'aviser ses amis et le public qu'il a ouvert iaCliniqw la Hue dut Centre (halle Baussan; Consultations tous les jnurs de 7 10 et 3 5. L. Frelnii Aggerhom A cent gn-al pour FJaiii — PorlauPr incf> CordoDiicrie La Couscieiic: il^l. Hue Rpublicaine A ct de la Poste Les travaux sortis de la Cordonnerie La Conscience*, dirige par l'iDfaMgable Krnett Camille, sont d'une lineaae et i une aolidit iucro yables. On y trouve des chaussures ei tous genres Ms que : touiiers d< foot bail, sandaha. Les travaux s-ont axcu es selon les gt 's la mode frai caise ou amne une* Les prll M):> lus avec conacienca et detitut loute concurrence. Petit Four Tea-Room La nouvelle direction s'empresse d'aanurti les amis • t le public que le be^u renom do 1 etablisaeuieut le re maintenu. On y ami la meilleure crme la glace de Fort su Prince C'.e-ui" la glace, gleau, cigarea etc lrofiifllaiie, F L, JOHNSON Mariage Nous avons reu le faite put du Imprial Life Insurance Company 0! Canada Par fa lgers veise.nenls Bunuel .vous ( o av 1 assurer votre vie t*Imprial Life assurance Company 0/ Canada Tout s sorvs d' vantai? s : paiement de divi rende* en espces ousleeo ans. les^ueli dividendes rapportant Ooio d'iu.eris par an. aprs troiaans, ob en hn ii*oo tmpran siev;irii j laqu'^ tfi 0J0 du mootanl da la pei.ee. de, sont garantis par le Gouvernement Canadien : Pour plus amplt rmseignemeils, adressez-vous Brandi $ Co lieprieotaAls pour Usriu Rue Courbe, 2I7 Pestaurant des Caves de Bordeaux E. UEREiX, Prop; itaire. mariage Pour rpondre la de 1 a ide de nombreux clients, Mr DEREIX de Melk babil Mac avtc Air va crer a partir de jeuJi 1er Septembre : Le Djeuner du l'ial du Eut.iiu Poulie fUs.U bndiction flop Jour*, avec llo-s aNi-ure, U s


PAGE 1

yu juzima aune A'o 4169 DIRiCTEUR-PHOPRimntE Clment-MAGLOIRK FNUMEF') ')C\ CENT1HFS Port au Pnuce, iiadi Mardi 30 Aot 1921 La vie des peuples a des crises qui les sauvent ou les perdent. Quotidien Le Pre DIDON -. t REDACTION; Roc Amricains No, i5b -un ii % %  i%  Quelques Notes releves dans le Rapport du Receveur gnral des Douanes Exercise 1919-1920 ( / oir le Matin du 24 Aot ) j personnel actuel du service de NOM hatiennes se compose de koiricains et 2UU Hatiens. M oeufs Amricains sont rnarcomme suit : six sont directeurs douane au Cap-Haitien|, aux Go (M. Petit-Gove, J-raie, aux %  ••ta Jacmel; les directeurs des iota de Petit-Goave et des Caoot galement juridiction repfc neotaor les douanes de Minitel d'Aquin Les trois auties I: l'on, le surveillant gnral et •aiosdu port de Port-au-Prince; %  wod, auditor des douanes dans fca du receveur gnral et le %  wne, l'Bsaistant de cet Audttvr. • receveur gnral lui-mms et *tao receveur gnral ne corn wœpnadans ce neuf. Les doua ihrrealrei de Ouauaminthe, de %  dire et de Glort. situes sur la **re, ont des Hatiens comme Bwta, aioei que les douanes de %  s Paix, de St-Msrc et de Fort aieSavons.dj eu I occasion de remarquer ici mme que rien, •le traite, ne dispose que le oon flancier et le receveur gn J douanes doivent tre noces PM-t des Amricains, et uoas "gnal, en mme tempa, le ^Maltais Unis, qui exercen œa u U conule floancier pa celui qui 8'exerce ici, avait W, il 0 y a pas longtemps ^•conseiller Uuancier uomm S %  • 'ut on citoyen mme de ce JJ "est qu' l'occasion de l. LZ ,* ( 1 UI %  '** leve derJT •">' Costa Rie* et Pana Loi 1 lilude de ce dernieI aluu.-J? 80uv ernemeat amri •fd deconii-r de nouveau .g. 1 Q Q Amricain. Vjwnt malgr l'absence d. RJ ailenee du texte c t loi i pa paru "traord oa r> sw ? %  P ,e 'D're8 tois. le **m iœricain tant cens £ Il ne faut pas perdre de vue que, elon le prjambule mme du treit, la Conven'ion de 1915 et>t le rsultat les excellents rapports d'amiti exit tant entre les deux paysIl arrive oarfois que le contile des tinances e des douanes d un pays es' nces ait* p* r l'tat de crancier de l'Etat contrleur %  a'et alors dans I intrt le prserver ses droits que cet Etat ^ dcide ainsi administrer direc teraent les affaires de 6on dbiteur On comprend alors que, dans ces conditions, il n'obisse dans ses choix qu' la proccupatio 1 de aes intits et encombre de ses coot'leurs toutes les avenues fiscales du pays quil tient ainsi sous squestre, Mais tel n'est pas heure isement le cas hatien : les Etats Unis sont le pays auquel I E et hatien devait le moius en 1915, pour ne pas dire qu'il ne lui devait pas du tout, ni mme dspois, et. si ce n'est par amiti, ou ne voit pas du tout les raisons qui pouvaient dtei rainer le gouvernement amricain venir administrer les intrts hatiens. De ce qui prcde, il ressort c,ue le choix exclusif d'Amricains la tte de nos principales douanes, si peu ju6titi ds l'origine et au regard du trait, est devenu iout Cii injustifiable, aujourdhui que le o til amiicaiu est vieux de plus de cinq annes e quil au logique d' j Brlemenl Ce matin il a t brl aprs le< 11 %  1 J r. ....forraaliis "gales vins' mille nour Il existe dans Pari; un thtre b;en eu, de hiU.i. 4-. .011 ? mmni 5 c'est le thtre des Champs sions Uc ics -* %  tlyses U contient deux salles de NOM croyons que ces' l'avant. specticleiuxtaposes.emtolteslune dernief brUeet qui ie "h dans I autre; une pente salle dcorctrait devanl dre fi \ J'j •a grande. M. G.mier dirige celle reau i iccncl a eu haut et M. Hebcrtet c elle d en bis. L'on peut, tans se bouger de plhce.coaaalirel'art de tout l'univers, j M. Grimer joue / Avare, et annonce le Songe d'une nuit d't Eu quelques' 1:10 s il a donn des oeuvres de dra' matuig-s frr is (M Lenormand), belge(Cromtynck\anglaisM. Sbtw, a ;J rraant le n Q paiement du mo^ norvgien (MSlrinberg). Il a pit J A o,!t diQS • premire semaine de son thtre a la compagnie russe d.', p lerabre Nous "Wllcw croire ces •VJ. Pitotfl et i une uoupe franaise rumeu *an tonde ma t, Paiement Comme pour 'e pa'enrn? du mois dernier des rumeurs circulent a'tarmant le JOi monte ies ouvrages de jeunes Faut il se l.her F..ut il r ie ? U auteori; c'est ainsi que nous avons von no „, "V,. Il i umU aux dbuts d'uo pote d avesr eus A J ,, jt^X, U nJt fsr d e s M K rc K E i M -. : !" *&*X S£5 Gdm.er a mne repris Labiche. c re ; r>..-uu r h~,rU A 1 Son voisin M ll.bertot coraplte ff^ \^^ Tu aSS ud y SafkS m ltr le8 fcl UM *M soudanaises.Leur rr^iqu ^udo.s. les bUWtiniSie,. es choeurs seuh plu; lf)lriWe p „ M !" iSuM PUR n teS noo ? r c 01 s l !" ^ue est le premi'er moye d'exles danses de MmesDuacan et Fuiler pression des peuple, enfants Dans au. MOI amricints, les dcors dej le Chat maigre d'Anatole France un Icxine ng*** dans son te, nt >U b aucoup d'ami qu h? envoien 1 J!"J: A ; Hbcr J " r l EUruel ils ont "• *1 bbu. l'urs meilleurs ver ? ffm ZZ tt est nn orchestre de ngres y^tbouma, ma. ma. couic Ls ont* d',lois , sa nouvelle ruaiion"lu fe,ili l c aigremeit, puis moJul > t agrable. 1.8 mm coiisiii des ta-Oii. M-Rob'it Dud'ey I.ogyear de 'i-ook'ini? est arriv bord du s s lAodenoat comme vice-consul ds ^ta< U'UM I Port au PlifCt. Il rel• Mr Avrr'll qui a t anpel i VVa hirg'on pour un rappo-t dtaill de situation du commerce haitieo. Cest la premire fois que Mr Long vear est nomm consul et il est esprer qu'il testera longt-mps parmi nom. Notre reporter l'ayant inter i j w il rpondit qu'il est arriv en cessant par S>nt Thomas et Sinio Domingo et que soa opinion e:t -juc ces deux villes ne peuvent pas re compares i Port au Prince. \yant lu q-ielques articles aux Eu,* olf'"e dongiaali; t:o.s cents ans die. ? Dans ce milieu, rafrachir le corps et alla poui tester dans lesprit __ ddvaitse reivliar au fur et mesure ,n premier plan, ser d:ux rang:, au lieu de se resserrer. juoe vto^laiee de ehaoleoff* mies; Ce arait. pmsouB-nous de trs en avant, d'ache.s, d A ux solisUs boune foi, un mrite pour le gou-jfemmes; par derrire, une ligne sure vernera^nt amricain qui, certes, n'a leve de pueurs de binio. Sur l'aile oss pour principal objectif en Hati' gauche,un saxopbonejsur laile droi.n: ,er ri f e H irn C :0U H "h re T 8r i" ; ,e nvVon Eu retrait, de chique ;ains,-de dire atiourd hu, : Aprs -A.X ,. n n ,, nn ,.,..,. ... J" H avoir fait organ.sir et administrer '?'*' !" J" A i PS Au derD J er tels service* durant cinq annes par P. or un degr qui domine les des citoyens amricains, nous som P' n l os .ine contrebasse i cordes,une mes aujourd'hui en nie*u:e, ayant, b ,f,,e ct uu trombone forrajdes citoyens hatiens an uou On nous annonce un orchestre veau rgime d'adminiat ation, de, D gre, on exagre. La pu part des remplacer les fouc loauaires amri excutants c tirent sur le noir § noe icoonaissance aufli choses h 5 tiennes. —le , .... cci^r. i 0 receveur g-icsins par des Hatiens, et nous "" fiisons. fOmpte de la profondeur de lVsu, il fit un plongeon et s: cassa le cou. ein. • '" 'oeveur mi "i.P rmci P u de lotie ci'oyens amricains. i£ q d e i ttr "8'. c est que, • on retrouve encore des •J"ca.ns, non seulement rW L c Qaeiller Jncier et 52 gnral, mais encore B*£> Particulire de nos jalonne ne peut croire jjjv 0 ne ,e 'rouve pas SSham! PrinCipauxporl8 SMU J 80 a,8Pz au cou ^•ipou dou nr et assez mais le mot est impropre readre les nuances quuonposerit lagamme du chocolat au caf au lait parle ,b'onze et le vett olive. Les types les col urs: e resp Esprons que nous trouverons^,. L ,, v cda dans le prochain rapport du re s oota ussidiver , ceveur gnral, avec d autant plus J... -, SA a— w ii de raison que, chque anne, ce Jj" ns W 1 de platyrhnien, :llt fnnr..lionnair n manaua n ,e de mu &" U P'r Une mihaut fonctionnaire ne manque pas %  ,,,.,. dexfoaerlesljureux rsultats quil l est a Toussaint Louvettute. Us -e tam-tam des tons ngres se corn un bain avec quelques"uns de ses plique de 1 imitetioa de quelque ^marades. Nj Vtant pas rendu chose qui est maladron et imparfait. Leur mus que n'est mne pas un art primitif l'tat pur. Elle est 1 ima e de cette runion bariole d indivi us issus de toutes les races au mu lieu de laquelle le hasard les a jets L;ur musique est une mixture de uo:r et de blanc. Pourquoi veut on nous taire prendre aux srieux ces pauvres gens ? Oa r j0U s oblige i tre svres et, mon Dieu, pour presque rien. Mais ces attentats se multiplient, et tiop On commence pat ne pa prendre au tragiqueces excentricits jadis r serves au cirq faut pas faire Vloauiiiiiit do j lo 11 s sa ut LJ (nerf ure Dap es les derniresnoovellet rues de Paris. Mr Normil Charles, artiste, active la fin des travaux dn monument de ToussaintLouverture. D aprs son contrat avec le Comit le moaurriso. doit tre Port-auH 1 par .i.l 0.I u^S cu N ve:nbr e rrectioo ng es, la critique et indttlMols 'fVmT.. P \ m d i c,d <*"'** public s'y trompe, .1 vien?. il 2 J2 ,jr J Cap-Hii|., n d>xtoerleel|Jureux rsultats quil l es,6i * loussaint Louvettute. Us bahi. Mais aprs deux, trois dxi.r .1?" dc, DrotneQ a^s i obtient et efficacit de le coopra pottent tourne un uniforme le laid|plaisanteries de c t ordre il ne sailli.! habitationBrda et de pis. hnn .mlricilna COStume donoine anao-jjirmn. .1 u i %  .' *, c er en ce lieu h S'orniae ut laH %  _ tion amricaine. costume d origine ang'o saxonne pl„s ou'iUn mu prde MnaT son i?' ? lieu L h rou W 8UI 'G anque M..M, eu U. 4 OMM tert'^. A^^lJ^tS^Sat SU J8W & "*** Ht i .,i n .i.. 1,., 1,., __. ^ian i^apau Morne Kouge>un poteau ••W M^. i"W**--.^ WEr-— • -'*


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05463
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 30, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05463

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
yu
juzima aune A'o 4169
DIRiCTEUR-PHOPRimntE
Clment-MAGLOIRK
FNUMEF') ')C\ CENT1HFS
Port au Pnuce, iiadi
Mardi 30 Aot 1921
La vie des peuples a des
crises qui les sauvent
ou les perdent.
Quotidien
Le Pre DIDON
-. t
REDACTION; Roc Amricains No, i5b
'-un ii i-

Quelques Notes releves dans le
Rapport du Receveur gnral
des Douanes
Exercise 1919-1920
( / oir le Matin du 24 Aot )
j personnel actuel du service de
nom hatiennes se compose de
koiricains et 2UU Hatiens.
M oeufs Amricains sont rnar-
comme suit : six sont directeurs
douane au Cap-Haitien|, aux Go
(M. Petit-Gove, J-raie, aux
ta Jacmel; les directeurs des
iota de Petit-Goave et des Ca-
oot galement juridiction repfc
neotaor les douanes de Min-
itel d'Aquin Les trois auties
I: l'on, le surveillant gnral et
aiosdu port de Port-au-Prince;
wod, auditor des douanes dans
fca du receveur gnral et le
wne, l'Bsaistant de cet Audttvr.
receveur gnral lui-mms et
*tao receveur gnral ne corn
wpnadans ce neuf. Les doua
ihrrealrei de Ouauaminthe, de
dire et de Glort. situes sur la
**re, ont des Hatiens comme
Bwta, aioei que les douanes de
s Paix, de St-Msrc et de Fort
aie-
Savons.dj eu I occasion de
remarquer ici mme que rien,
le traite, ne dispose que le oon
* flancier et le receveur gn
J douanes doivent tre noces
PM-t des Amricains, et uoas
"gnal, en mme tempa, le
^Maltais Unis, qui exercen
a uU conule floancier pa
celui qui 8'exerce ici, avait
W, il 0 y a pas longtemps
^conseiller Uuancier uomm S
'ut on citoyen mme de ce
JJ "est qu' l'occasion de l.
lZ ,* (1UI '** leve der-
JT ">' Costa Rie* et Pana
Loi 1 lilude de ce dernieI
aluu.-J? 80uvernemeat amri
fd deconii-r de nouveau
.g.1 QQ Amricain.
Vjwnt malgr l'absence d.
RJ ailenee du texte c t
loi ipa' paru "traord oa r>
sw ? P,e'D're8 tois. le
**m iricain tant cens

Il ne faut pas perdre de vue que,
elon le prjambule mme du treit,
la Conven'ion de 1915 et>t le rsultat
les excellents rapports d'amiti exit
tant entre les deux pays- Il arrive
oarfois que le contile des tinances
e des douanes d un pays es' nces
ait* p*r l'tat de crancier de l'Etat
contrleur a'et alors dans I intrt
le prserver ses droits que cet Etat
^ dcide ainsi administrer direc
teraent les affaires de 6on dbiteur
On comprend alors que, dans ces
conditions, il n'obisse dans ses
choix qu' la proccupatio 1 de aes
intits et encombre de ses coo-
t'leurs toutes les avenues fiscales
du pays quil tient ainsi sous s-
questre,
Mais tel n'est pas heure isement
le cas hatien : les Etats Unis sont
le pays auquel I E et hatien devait
le moius en 1915, pour ne pas dire
qu'il ne lui devait pas du tout, ni
mme dspois, et. si ce n'est par
amiti, ou ne voit pas du tout les
raisons qui pouvaient dtei rainer le
gouvernement amricain venir ad-
ministrer les intrts hatiens.
De ce qui prcde, il ressort c,ue
le choix exclusif d'Amricains la
tte de nos principales douanes, si
peu ju6titi ds l'origine et au re-
gard du trait, est devenu iout
Cii injustifiable, aujourdhui que le
o til amiicaiu est vieux de plus
de cinq annes e quil au logique
d'
j Brlemenl
Ce matin il a t brl aprs le<
11 1 j r. ....- forraaliis "gales vins' mille nour
. Il existe dans Pari; un thtre b;en eu, de hiU.i. 4-. .- 011 ? .
mmni5 c'est le thtre des Champs sions Uc ics -*
tlyses U contient deux salles de Nom croyons que ces' l'avant.
specticleiuxtaposes.emtolteslune dernief brUeet qui ie "h
dans I autre; une pente salle dco- rctrait devanl dre fi \ J'j "
a grande. M. G.mier dirige celle reau iiccncl.
a eu haut et M. Hebcrtet c elle d en
bis. L'on peut, tans se bouger de
plhce.coaaalirel'art de tout l'univers, j
M. Grimer joue / Avare, et annonce
le Songe d'une nuit d't Eu quelques'
1:10 s il a donn des oeuvres de dra'
matuig-s frr is (M Lenormand),
belge(Cromtynck\anglaisM. Sbtw, a;Jrraant le nQ paiement du mo^
norvgien (M- Slrinberg). Il a pit JAo,!t diQS premire semaine de
son thtre a la compagnie russe d.',plerabre- Nous "Wllcw croire ces
VJ. Pitotfl et i une uoupe franaise rumeu" *an tonde mat,
Paiement
Comme pour 'e pa'enrn? du
mois dernier des rumeurs circulent
a'tarmant le
JOi monte ies ouvrages de jeunes Faut il se l.her F..ut il r ie ? U
auteori; c'est ainsi que nous avons von, no, "V,. Il i
umU aux dbuts d'uo pote d ave- sr-eus "A J ,, jt^X, *U
nJt fsrde s .MKrcKEi M-.: *&*X- S5
Gdm.er a mne repris Labiche. !cre ; r>..-uu rh~,rU a 1
Son voisin M ll.bertot coraplte ff^ \^^ Tu aSS
udy SafkS mltr.le8 fclUM *M soudanaises.Leur rr^iqu
^udo.s. les bUWtiniSie,. es choeurs seuh plu; lf)lriWe pM *
iSuM PURnteS noo?rc01"s'l^ue est le premi'er moye d'ex-
les danses de MmesDuacan et Fuiler pression des peuple, enfants Dans
au. moi amricints, les dcors dej le Chat maigre d'Anatole France un Icxine ng*** M P,cabs, qu, dot: ire espagnol,'mx:hmi,c.en philosophe soutien, fill qui .a.t un b,n ,S"senUnUu
- nant "''U' T'*01* !" ta *"*" u'oal P coTimeoc Gouvernement Amricain et ffi
}V&^ZV0tVZl^'\*ydini(M > dans son te,nt>U b aucoup d'ami qu h? envoien
1 J!"J: a ; Hbcr' J"r l EUruel- ils ont " *1 bbu. l'urs meilleurs ver ? ffm ZZ
tt est nn orchestre de ngres y^tbouma, ma. ma. couic Ls ont* d',- lois , sa nouvelle ruaiion"lu
fe,ili l c aigremeit, puis moJul > t agrable.
1.8 mm coiisiii
des ta-Oii.
M-Rob'it Dud'ey I.ogyear de
'i-ook'ini? est arriv bord du s s
lAodenoat comme vice-consul ds
^ta< U'um I Port au PlifCt. Il rel-
Mr Avrr'll qui a t anpel i VVa
hirg'on pour un rappo-t dtaill de
situation du commerce haitieo.
Cest la premire fois que Mr Long
vear est nomm consul et il est
esprer qu'il testera longt-mps par-
mi nom. Notre reporter l'ayant inter
' ijw il rpondit qu'il est arriv en
cessant par S>nt Thomas et Sinio
Domingo et que soa opinion e:t
-juc ces deux villes ne peuvent pas
re compares i Port au Prince.
\yant lu q-ielques articles aux Eu 'l est surpris de tro iver Port au Prin
CI dans une beUe voie de progrs ei
a t spcialement frapp des bonne*
routes et des rues de la Ville.
Le nouveau vice consul esta pr
sent i l'Htel Mjotagie raiis il es-
pre tre dins quelqu:s jours dins
sa maison ptiv. La Colonie mri
Ce orchestre tourdit, pourrait-
01 dire, av. ntmne qu o;i 1 eutende,
s'est fan annoncer par une rclame
sur une mlope qui scanlait une;
danse. Ce n'est que bien des sicles
prs que l'homme a commenc de
tiotara.rre.cque : Ibe most fanuus graver et de peindre. Mais les neres
orchestra Le plus grand spectacle
muiical actuellement en Europe.
Ce sont moeurs amricaines. Si la mu-
sique est bonne, on passera sur l'hy
peibole La rclame cous apprend
encore que cet o-chestre a donn
plus de mille reprsentations Lon
dre* Ce n'est plus une opinion, c'est
un fait.
Le |ouroal amricain Le Brigadier
d'Amrique ne sont pas des ngres
ordinaires. M. Piudhorame ferait
observer qu'us sont orginaires de annonce que la Aot j n ,
l'Atr.que et que.transp ants enAm et demie du mat n mi de H.nch"
nque, ,1s y vivent m es i une po- le soldat William Frdric Bu Q r'
pulatioa qu, ne brille pas encore du deuxi ne rgiment de la c.:
dans les ans libraux. Un conomis ompagnie trouva la mort dans les
te amricain ne d sait,1 pas l'autre circonstances suivantes Apre" 70"
lour que les Etat, Unis verraient 1 se t------' '
r.sp.terquele lien de c COnVle' Jt^Sft .d",i^!8"""* ^^^Tnw ZSL*t3 SS? wl
oui tester dans I esprit du irai , "V*** *>,* olf'"e dongiaali; t:o.s cents ans die. ? Dans ce milieu, rafrachir le corps et alla
poui tester dans lesprit __ ......
ddvaitse reivliar au fur et mesure ,n premier plan, ser d:ux rang:,
au lieu de se resserrer. juoe vto^laiee de ehaoleoff* mies;
Ce arait. pmsouB-nous de trs en avant, d'ache.s, dAux solisUs
boune foi, un mrite pour le gou-jfemmes; par derrire, une ligne sure
vernera^nt amricain qui, certes, n'a leve de pueurs de binio. Sur l'aile
oss pour principal objectif en Hati'gauche,un saxopbonejsur laile droi-
.n:,errifeH,ir-nC-:0UH"hre' T8ri";,e- nvVon Eu retrait, de chique
;ains,-de dire atiourd hu, : Aprs -a.x ,.n n,,nn ,.,..,. ... j" h
avoir fait organ.sir et administrer '?'*' J"A i PS ,Au derDJer
tels service* durant cinq annes par P. or un degr qui domine les
des citoyens amricains, nous som P'nlos.ine contrebasse i cordes,une
mes aujourd'hui en nie*u:e, ayant,b"',f,,e ct uu trombone
forrajdes citoyens hatiens an uou On nous annonce un orchestre
veau rgime d'adminiat ation, de,Dgre, on exagre. La pu part des
remplacer les fouc loauaires amri excutants c tirent sur le noir

noe icoonaissance aufli
choses h5tiennes. le ....., .......... ....
cci^r. i0 receveur g-icsins par des Hatiens, et nous
"" fiisons.
fOmpte de la profondeur de lVsu,
il fit un plongeon et s: cassa le
cou.
ein. '" 'oeveur m-
i "i.PrmciPu* de lot-
ie
ci'oyens amricains.
iqdeittr"8'. c est que,
on retrouve encore des
J"ca.ns, non seulement
rW LcQaeiller Jncier et
52 gnral, mais encore
B*> Particulire de nos
jalonne ne peut croire
jjjv0 ne ,e 'rouve pas
SSham!PrinCipauxporl8'
smu J80' a,8Pz au cou
^ipou dounr et assez
mais le mot est impropre readre
les nuances quuonposerit lagamme
du chocolat au caf au lait parle
,b'onze et le vett olive. Les types
les col urs:
e
resp
Esprons que nous trouverons^,. ,L ,, v
cda dans le prochain rapport du resoota-ussidiver, ,
ceveur gnral, avec d autant plus j... -, Saa w ii
de raison que, chque anne, ce Jj" "ns W1 de platyrhnien, :llt
fnnr..lionnair n manaua n *,e de mu &" U P'r Une mi-
haut fonctionnaire ne manque pas ,,,.,.
dexfoaerlesljureux rsultats quil lest a Toussaint Louvettute. Us
-e tam-tam des tons ngres se corn un bain avec quelques"uns de ses
plique de 1 imitetioa de quelque ^marades. Nj Vtant pas rendu
chose qui est maladron et imparfait.
Leur mus que n'est mne pas un art
primitif l'tat pur. Elle est 1 ima
e de cette runion bariole d indivi
us issus de toutes les races au mu
lieu de laquelle le hasard les a jets
L;ur musique est une mixture de
uo:r et de blanc.
Pourquoi veut on nous taire pren-
dre aux srieux ces pauvres gens ?
Oa rj0Us oblige i tre svres et,
mon Dieu, pour presque rien. Mais
ces attentats se multiplient, et tiop
On commence pat ne pa prendre
au tragiqueces excentricits jadis r
serves au cirq
faut pas faire
Vloauiiiiiit do j
lo 11 s sa ut Lj (nerf ure
Dap es les dernires- noovellet r-
ues de Paris. Mr Normil Charles,
artiste, active la fin des travaux dn
monument de ToussaintLouverture.
D aprs son contrat avec le Comit
le moaurriso. doit tre Port-au-
h 1 par .i.l 0.I u^S cu Nve:nbre rrectioo
ng es, la critique et indttlMols 'fVmT.. P \m dic,d <*"'**
public s'y trompe, .1 vien?. il 2 J2 ,jrJ Cap-Hii|.,n
d>xtoerleel|Jureux rsultats quil les,6i * loussaint Louvettute. Us bahi. Mais aprs deux, trois dxi.r .1?" dc, DrotneQa^s i
obtient et efficacit de le coopra pottent tourne un uniforme le laid|plaisanteries de c t ordre il ne sailli.! habitationBrda et de pis.
hnn .mlricilna COStume donoine anao-jjirmn. .1_____u_____,i .' *,cer en ce lieu h S'orniae ut laH _
tion amricaine.
costume d origine ang'o saxonne !pls ou'iUn mu prde MnaT son i?' ? lieuLh. rouW 8UI 'G an-
que M..M, eu U.4omm tert'^. A^^lJ^tS^Sat SU J8W&"*** Ht
i .,in.i.. 1,., 1- ,., __. ^ian i^apau Morne Kouge>un poteau
W M^.
i"W**--.^
- WEr-
-'*


i E MATIN
la Sainte Eoge \
A|ourd liui tst la Sainte Rose I
patronne de Lloganr,
Beaucoup de pcltiin- ont gagn]
depuis hier la ville \oisine
Comme les acntts prcdente!
un cachet spcial sera donn i cette
journe. Oa dansera dans diverses
maisons de famrle.
AVIS IMPORTANT
Office des Squestre
Liquidateurs

La Banque du Csnada a ' 'uns
fre la maison S mmonds, ac^.'e
des rues Courbe et Bonn?foi.
Les buieaux de la ma son Sim-
rr.onds soi t installas dans une dis
dpendances cont gus a J'appane-1
ment principal. j
Contre ITmpt sur
le Revenu
La dlgation de la Chambre d
Commerce frai aiee qui doit exro
ser les dolances pioroa de la loi
sur le revenu du Comrrerce frai..i*
remise l'ordre du jour pat It
Secrtaire d'Etal des Plutoceaa t
reue ce matin, du heures au l'a
lais National-
Cettu oelf^ution se composait de
MM. V'elten, Puippp, Utoi^o di
Ltifpinaese et M Utp.n.
Toujours la petite vrole
Le Buhelin Armour annonce qut
celle anne, la recolle ue scia pa>
tiiilanie Corail car le petite vtolt
kvit avec in ensil dans les campa
ns (ou* forme f idem.que E le b
*\i rav^> oi cjinmence un pei
partout la cueillette de la noavelit
rco'te, mais les bras y in nouent
l!eucoup d b< h.talions *>n caliei
sont abandonu>8 par l'effet de ce te
mauvaise maladie:
Unioo Palnot que
Aujourd'hui, a 3 hres 1(2 t.> p.e
cists p m. au sige social, rtun:oi
du Conseil pour communication dt
l'Administrt ur dlgu.
Varits
MERCKFD1
La Calomnie
D'aprs I* pice de Scribe, joue
pai Andre Brabant, Mme Jalaberi.
Suzanne Delv, Mr NUriaud,
Lest dm.h les sites admirables de
la cte d'azur que te droule ce
drame
En vertu de l'article 7 de l'Arrt
du dix Dcembre mil neuf cent d>x
huit, les r'iopiitant'H des crances
:.iei tior.nes l'article '2. quatrime
aim* de la loi du 2 Aoi'r mil neuf
cent vinyt et un. ou leurs ivprsen
aot, sont invis a ke prsenter
l Office des Squestres liquidateur!
les mardi et ieudi de chaque lemij
' e,d neuf heures du matin midi,
et de deux benne de iapin midi
A quatre heures, pour aaalatftr la
lrtficaiioa et l'admiialua de
ture crances-
La vnlication aura Heu maison
! ar maison et par ordre alphfbti-
,ue lix ainsi qu il euit ;
t Acg. AhrendPort au Pnnce
2 W Baock Cayes
; Otlo BiebericCo Port au Prince
4 Pharmacie Centrale <
5 Usine i glace
CROYEZ-LE,
POUR LES
ENFANTS,
il n'y a rien de tel comme
L'EMULSION DE SCOTT
r
lis
H Ju'gensen Saint Mate
7 lohi lacobs.-n Cajes
8 lohs laccbsen Aquin
9 G. Keitel & Co Fort au Prince
o Phcie Kabo&Weisenhori Jtmie
a t. I.unau Cap Uaitien
12 hdw Lulz & Co
H A.Mor.h Port au P.ince
-4 H. Mun hmeyer \ o Cayes
t, H. Munchmeyer & Co lrmie
16 Munchmeyer, Neveu&Co |a,mel
i; Ole tison Lucas & Co l'oit au P
le Meinbold & Co
t9 Keinbold cv Co
n Keinbo'd ci. Co
2t Rein bol J & Co
-'2 Keinbold et C0
-; Reioold ci c0
U P. G S.hutt & Co
i\ H. Tcher
26 C. Voigt
Gcnaives
Saini Marc
Pet t Gove
Miragent
Dame Marie
Cap Hatien
yes
uUi 010
-'.'Mr et Mme CharlesEs've et leurs
enfant". Mr et Mme Edouard Estve,
Malle Caroline E^'tve, les familles
Ctrr, Mnos et tous les autres pa-
enir et allis rerrercient vivement
eus ceux qui les ont assists et leur
mt donn dr< tmoignages de syrr-
pahie l'occasion de la perte dot-
loureuse qu ils tiennent d'prouver
en laper^onnedt leur regrette Mre,
Belle mre Gran^-mre. Tanie, Cou
ine et Allie Mm, l'ir AupitiLstcve,
t les prient de croire leurs senti-
ments de profonde gratiiude
Pott au-Prince. le 29 Aoit 1921
Attention
En
contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
6 ?,L?RT' Pharmacien,'
PARIS
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
Colonnes Balustrades, jardi-
nires et blocs on ciment
arm
A" partir de cet e date on trou !
vers au ho 1741,rue duMaoHn exigez
de l'Etat, ces articles ci-dessus,
dnomm-; d dernier cri dfiant
toute concurrtnc
Pou^ les commande\ on \eut
aussi s'adresser au bureiu du
journal-
La Maison
H. SI LVER'i
Vient de recevoir par les dtrniers steamers, les articktto
Bat s e fine pure lil aune or am. 110
Casinet e su^eneuie 7
Serviettes de toilette c'e tomes qualitt et tous prix
Tulle pour voile
Casimir anglais suprieur
Diagonal noir supiietr
Seryj bleu et noir irjpi rieur
Serge bleu
i'erra'e blanc aupriu r
^ercale blanc
Satin Chine pour tmll ara
L"trloel brr*H pour tailleurs
< lu viole noir ii p
Bai blancs eopneon pour dan 11
Toile matelas 39 p
Toile iDB'elas "il p
Coton draps 79 p
Ccton drape 8U p
Coiou draps W y
lielant des Pneu s ou Chambres air paur votre
i mira m a^ ' t?otOliC
F'RESTONE e I connu? aus^i en Ilaiti fous i quililj
IFJRGbTl )\E (si vtni-iu au dernier prix de baissa.
pice

aune
dot'/.aine
b
5
5
4
7
6|
9-1
il
190
m
49
$
60
80
AIm PETRU8; Ph.rm.cie ALBERTO
^normjioie du B* Juntin VlARD
D J\. SainULouis
Spcialiste ts maladies in veux
Mdecin Chirurgien
4 le plaisir d'aviser ses amis et
le public qu'il a ouvert iaCliniqw
la Hue dut Centre (halle Baussan;
Consultations tous les jnurs
de 7 10 et 3 5.
L. Frelnii Aggerhom
A cent gn-al pour FJaiii PorlauPr incf>
CordoDiicrie
La Couscieiic:
il^l. Hue Rpublicaine
A ct de la Poste
Les travaux sortis de la Cordon-
nerie La Conscience*, dirige par
l'iDfaMgable Krnett Camille, sont
d'une lineaae et i une aolidit iucro
yables.
On y trouve des chaussures ei
tous genres Ms que : touiiers d<
foot bail, sandaha. Les travaux s-ont
axcu es selon les gt 's la mode
frai caise ou amne une*
Les prll M):>. lus avec conacienca
et detitut loute concurrence.
Petit Four Tea-Room
La nouvelle direction s'empresse
d'aanurti les amis t le public que
le be^u renom do 1 etablisaeuieut le
re maintenu.
On y ami la meilleure crme la
glace de Fort su Prince
C'.e-ui" la glace, gleau, cigarea
etc
lrofiifllaiie, F L, JOHNSON
Mariage
Nous avons reu le faite put du
Imprial Life Insurance
Company 0! Canada
Par fa lgers veise.nenls Bunuel .vous (oav 1 assurer votre vie
t*Imprial Life assurance Company
0/ Canada
Tout s sorvs d' vantai? s : paiement de divi rende* en espces
ousleeo ans. les^ueli dividendes rapportant Ooio d'iu.eris par
an. aprs troiaans, ob en hn ii*oo tmpran siev;irii j laqu'^ tfi 0J0
du mootanl da la pei.ee. de, sont garantis par le Gouvernement
Canadien :
Pour plus amplt rmseignemeils, adressez-vous
Brandi $ Co
lieprieotaAls pour Usriu
Rue Courbe, 2I7
Pestaurant des
Caves de Bordeaux
E. UEREiX, Prop; itaire.
mariage
, Pour rpondre la de 1 a ide de nombreux clients, Mr DEREIX
de Melk babil Mac avtc Air va crer a partir de jeuJi 1er Septembre : Le Djeuner du l'ial du
Eut.iiu Poulie fUs.U bndiction flop Jour*, avec llo-s aNi-ure, U s mie t donne le'oieiciedi io,CUi .ence de 2roii0OtirdM le djeune.
Acut dernier a Holy Trhnti uithe Le m.nu se,a a,|ich |ou-Jeg InullS;, g heures#
11 Les repas seront servis de 11 heures \jS 2heures-

*e rhamatisme
49L
Reco:r.. n.n '.' par te
Pr''( ni t
Ancito nt et
i.'. M -.; .
TXAITi -. ....
1
<1


4pHt l'I rurr
tf*Urodonil
v:
rtfallat . v.'.
ritekli 'x-
(cl
1 f&U



"*
Aprs lo riirr
d'L.-Jiiouul
Goutte
RhumotismS
CraVetle
Artrio^fd
Aigreurs
L'URODON)
est au rbumat
ce que la
est la 11**1
V'aa,,d, i
l'avarie.
Ch.leUifcM
\ lenct**""
|.,rw, |"T
pliiwto'

r .
'L nettoie le rein, la^"
: ni ilmtlcnn.iinMOtr'
1 1 1-'^ 1 a gems gtnir
V E II M 0 11 T H C 11\ Z A i\ 0 ** uatteis
Vaillant Sf Houet
A gents gnraux pour Hattt
4yent gnral pour
b4
*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM