<%BANNER%>







PAGE 1

.. • Ncrologie Noire ami Adolphe Sambour a eu le malheur de perdre sa femme nepdnc Hyppvhte.— Les tuorailUs auront lieu cei spis-rurdi Le convoi pailiu de la ruaiaon mortuaire, sise Rue Boisrood Tonncre,Bois-Verna, No 1817, J.OUI se rendre a l'Hglise du Sacic Cœur. Sinctes concolances aux familles prouve?. — Noire ami Ulrick Loubeau vient d tre cinellement tpiouv par la mort de sa lemme, ne Argl Luce don les luniailles auront lieu cet aprs-midi. Nous prsentons nos sincres con dolances Loubeau si durement trappe,— et aux autres paienls de la u grette dfunte. m 1S Mr et Mme Charles Estve et leurs enfants, Mr et Mme Edouard Estvr, Melle Caroline Estve, les tamillts Carr, Mnos et tous les autres parents et allies remercient Vivement tous ceux qui les ont assists et leur ont donn dts tmoignages de synpa-hic l'occasion de la perte douloureuse qu ils viennent d'ptouvtr en lapersonLedt leur regretteMie, belle mre, (jiand-mre. Tante, Cou s ne et Allie: Mme l'ie Auguste lsthr, et les prient de croire leurs sentiments de piotot.de gratitude. Port au-Prince, le 29 Aout 1931 Mme Vve A di Mucci, Mme Vve Kd Labrousse et ses entants, Mr ei Mme | Antoine Mucci et leurs entants, Melics Magdtleine, Maihildtet losephine Mucci, Melle Cioiilde Mtoi, Mr Georges Labrousse, Mr et Mme Auguste Douyoo, Mr tt Mme j. Dominique Mucci et leurs enfants, ,Mr liome Lapone,Les fam'lle M101, Bertoni, Eilippi et Lota remercient b.en sincrement tous ceux qui leui ont donn des preuves de sympathie a l'occasion de la perte cruelle qu'ils viennent d prouva en la personne de leur legreit : Purre Andr Sauveur Mucci dcd le Vendredi 19 Aot courant. Us les prient de croire leur pio londe reconnaissance. Mme Vve H.Thaes et ses enfants, Mr J hodule Thaes et ses CLfanis, Mr et Mme Chesnel Guignard, Mr et Mme Lisius Thaes, remercient bien sincrement tous ceux qui leui ont donn des preuves de sympathit l'occasion de la perte cruelle qu ils viennent d'prouver en la personne de leur regrett : Hermogne Thaes dcd le lundi S courant. Us les prient de croiie leur profonde reconnais&anse. St Mtc le 22 Aot 1921. les dlgu! japonai au Conieil Suprme et au cou ami de le socit dee natione ee dcleren IUI pu s de la manire dont i'ettitude] du Japon dans le problme %  ileienj a t apprcie Us dclsriot nu um meut qu'il est inexact que le bftiOn Hayashi ait pris parti ouvertement pour I une ou 1 autre nation. La libert dee dlgue japonais, dans celte question, demeure eutieieNi le bai on Haysshu. ni le vicom te n'ont rtffl duistiuctiooa de leui gouveiueiueut qui a exprim seulement le det.ii que le litige :eoivt une solution quitable. feUne dep.he de.Uenve a l'Echo de l'ai is m.nonce que de nombreux iocendies criminels continuent ravagtries forts silsieuues, vingt soioat de lU.gesch ont *voi avou reu 1 o.dre d inceml.er toutes le loi es de la rive droite de 1 urder l'Au.Un service lunbre a t clin e a 1 glise Orthodoxe en m inoito du hoi Pierre de Serbie. Mi Jrfilleruud et le gouvernement y taient reprsents. bt-iv^nt uue dpche de Bordeaux au eu ain uombre d allemands ve naot de Betlin sont anivs pour s'embarquer destination du Vene zueia. l's 'aient dm un tst de anut meut tel q e la police les a conduits dans un a le cl nuit ou il> ont 1 oui h La comp gnie g nr*le ttaoeallantique les htl> i^era jusqu au dpart du bateauAvis Pour toutes vos commandes gvAraltmmt quelconques au* Etats Unit, adressez vous R. Lawrence Smith Export impott Co Rue du Quai Promptitude Conditions avar tag-juses CHEZ K. LfcWiVDce Smith Exiori & 1 m port to Rue du Quai IIAVII poilus %  SB! Pinf m$ HtUlt, L Rlfi, .-"> BCXHEUH la Soe;ct# C.i la Qaiet* *ransi e.'.duf-iu.-'.H-Conij S ' l.ftrrtf llU) Fnvcicontre UN FRANC c i Manant ru i fiOUVCL Al.BUftl CATALOGUE OC 1 i>-t' 12 '/ ;.:* %  ; jwc grtfunt ciments) .~1K4. Phy %  %  ..-. A M lit'lr U' •'.-. trrUt, Pr~,:v* M„ /ri 8elnoM ''cuite. Ilvi., <"IIM. Vrr • d'ttaliM • %  ; :K -il C' Met •' .>UP m %  !>, 4* i rn.lina H .... .,,., VO Itm l'ail :: %  %  %  e,i .. M t, I -..Mu-ci I i %  l~M dirlt fciMP.lc> t. h MAFIA Cordonnerie • La Conscience tl, Hue Rpublicaine A cCt de la Ponte Lffi travaux sortis de la Cordonnene La Conscience, dirige par l'infatigable Eroitt Camille, sont dur e (i tetM et 1 une solidu incto yab es Un y trouve des chaussures en tous genns lls que : rouliers dp loot bail saudahs Les travaux eout l'.xet u es HeJon leH gcts la mode trai aice ou amricaine' Lv* prix fon tni s avec conscicncp et dt liant toute coucunence. ; Roulement Avis Important Il est rarpel que le dlai prsi 1 par la loi du 2 so' 1921 pour la vrificitirn et l'admission dCAK?A, A. I. MAUMUS. RoulemeDt arrt par H Crm.nis mon de contrle du brulement pour le mardi .5o Aot •*"', a du heures du matin. Conseil d'Ktat Lotis Arth-ir Raro#sn Tribunal Lnm>cir> ^ ava Parquet IUT Raymond :ommune S Antoine Sort.y Presse Le Courrier du Sair Syndicat des Agents de CbaOR Hoe FtnDen tirdre des Avocats J Llio Joseph Comr.erce ''^ on p 'R n,,t Notaire Henry Augustin Poit au Piince, le 16 juillet li)2l Economie de 20 'iO pour cent si vous laites vos achats chez uL.iue Talamas Rut du Mrgasin de l'Et t. No 1735 La Maison vient de recevoir des 'issus de toute finesse, et de toute beaut; tels que : S^ic lavai).*, couleurs varies aune G. Cipe dn Chine barreCroe de Cbine barrai frarais Toffeias su ri6i 1 1 oirs C Vpe dfl r.hire couleur Soierie Jackard Voile baiis de soie couleur UrpOD dri rOle. Crpon de soie japonais couleur H-uin Vuite blanc 5 10 la 7 5 3 H 2 Voii mpicHie couleui' Voile de laine Mousseline boires de soie Mousbelme a barres couleur Toile drap .•/Toile drap 8|'t .Naiihcn k blanc Nciisook rose Ftsoelle coton Klttuelle de laine .40 pouces KUuelle de laine M pouces Flanelle mousseline Zxhyr arglais suprieur Indienne suprieure Voile fleur t* Nansouk percale Tte indien Heps couleur pour jupes uabaidtn pnui jui>es Toile blanc lie a | .nue Toiles varies pour jupes iode mateluu (irise jaune dise couleur Cbhcot L rtoie suprieur, p'ce Calicot di lainil e < popiin lopiienr poorlopet Ktki blsiic sufrtcur DJI k blanc ( in inisc'it. s supiiea es Bi et elles dtverina (juaiits ( lispeaux de (-aille Cbapeaui de paille suprieure IWIM a 1 11 uif8 ineicenzs lias l'iniKb de soie suprieurs Itts tetniue it l rieur Chaussettes mercerises Cbaurtetiet co.oo t lian-rt-tu-H ordinoiies Climi es hommes Pa'iii bt-ach suptl'.tur Seige arglbis St-i^ri bleu matib suprierr Diaionsle 1 011e sup^rii>ure Sonlii is di\e;n (oui hommt s 1 table l 'A) 7J 4 •1 CjO 'JlO 5 4 50 9 US 2.:x), ;J et 4 ri aune 50 paire douzaine douzaine ll.H Z il IHi douznne 1C. 9 aune paire aune U 10 2 150 1 75 <2 75 '2 20 2 50 2 260 1 75 1 125 25 20 2 2 2 4 l 7 \) 2 2 10 10 8 5 c' 7 10 or 8 or u 5 or 5 G. 5 boita 15 Flacon 2 50 1 00 S c-t 2;50 2 T' pis eue | c |)i llil t'I'll Ht Loin ns l'ivi r Savon Poudre Santal Biodtiii-a, pices de 2 5 gouidet H1 nai. 01 et il llturs, toutes qualits et ionien dimensions. On trouvai su-si dautits srlicl^s de choix des prix trs avrntageux Accourez vite (liez Antoine lalemas pour voi r li beaut el la finesse des ma 1 di indises rcemment arrives. En achetant des Pneus ou Chambres aip ur t'o're maclw'ne uigez u m-irqu r ivslois F RE>TONE c 1 corjon>to:i en tleil -ous i qu 1 t I blH^TOvE si vendu au dernier prix de. bniss. L. Preetzmann Aggerholm, Agent gnral pour FJ ait i— Port-an'PrinC6 Petit FourTea-Rwm La nouvelle d rection s'empresse d assurer les amis et le public que \ DMQ renom de I tabhssemeut se ra maintenu Ou y sert la meilleure crme la glsce de Mort su Prince Crme la glace, gteau, cigus te* Propritaire, F L, JOHNSON fENTERITES^ et wiALAP'ia GASTRO-INTESTINAL!!. nUrrhi'vertoII> inl.'lnI,, s I* iM de bO 100 gojlle^. fU jour f'AMIODOL RNTERNEI % dur.s uml^sro de (li-ur< d'ori'.j'f. **. %  "•rAMlODOL.O niieCoo lorjrUPeri. Attention PHARMAQB H. CNNNr ee-co^eou^..^ vendtot Produits des FKBI! et toujo:.r de frtni^JJ ,M S I:,!I '^ALITI "LA MEILLEURE., — %  . % HAYON KP, :c POUR LES COLONU,] DllOQUERIK, IIKHUOHI! SPECIALITE Franaises et Etrani^ 5ELS DE ytlMXEjpJS 7'oiu produit* en JbnA ampoules, comprimh\ sournoNs Hyponn o.vN'DAdKs, cKrvrrjj BAS A VARIC88 APPABEILS HYG'KKlOm] p.'iir tons n-;,go| APPAREILS ORThCPDiq Seringue h rpodtnm >HAP.MACIES OE POCHE, M COFFRES PKARKUCEUL "l pour Usinei, r^inn.iinej Projets tir y.'tcttnM et f.'jtiH n'usf'fi-ncuA sur ti-maiulr iii.-„ < %  PHARMACIE FMClN +9, Ml RcsPIM Colonnes Balustrades, jardi^ nieras et blo?s on ciment H arm I A partir de cel date on troua 8M0. BOULEVftnm'" vts au Ao 17 U, rue du Magasin ^ pflftiS de, l'titat, ers articles cidessui >$ dnomms et dernier cri dfiant A MAISQ? UT^Qa toute concurrence AUCUNS SUCCUUS*) Pou* les commande', on peut j lil !" hauc ni %  ;• iUn aussi s'ciinsser au bureau du \ journalUn teint de lys ^^ss Crme owEyif / MT Conscr'.'e la Friichcur d* !o Jcantjst. Cm l *SI >r'.. irj '' 'l • % %  MM | I |(j "" • %  : • • .y ^ • : >'•'. %  i" i ii i-M 'if. i, • H FVMsnMt.kU|sis|i r>M %  •..>i> •!Aucun rmm r>,ht .tmrssBMii t in -m tH ;'.: \i CM %  Ut l;. v.. .u ; %  ,.i ,. ..-i,. ^ M ARYU j. ,ue de U P"* ^ To>.t P'*""*^ V Ji 11 M 0 H l 11 C I N L \ A 0 Vaillant <$• Houet A gents gnraux pour Hailx SB A. de MATTE1S ,,.., Ayentgnral pour u*



PAGE 1

fiiii&a anne iVo 4168 V DlflLCTEUR-PROPRJEl AIR* Clment HAGLOIRE LENUMEL) '^OCBNTIHES fort an Fnutt, tlmli L'indi 29 Aot 1V21 Quotidien Les nations ne connaissent jamais toutes leurs richesses en fait de coquins. Viotor HUGO REDACTION; Rae Amrcaiue;No; lgfe T ~"l IL..*. La Croix-Rouge k chez non, I Leur Fte prochaine Nve|l Etranfres 'Ooioi Patriotique grce, du sourire, de la Ces mots viennent tout na-, jœentsous la plume quand ont voquer 1 uuvr-H des Inlirmi'1 chez nous. Œuvre de piti , eut ou dit, si le mot n'avait m> galvaud, encore que ces 1 derniers, un confrre talen it euay de lui redonner ,1 chose de sa valeur relativ. die. Œovre de progrB en tout qui manquait notre socit et [Utetterut t eut 're une vellit, quoique taidive, d'une 1 eo avaur. be en avant ou pitinement, l d ailleurs des vocab eh mte vides, vocsleura d'abH illusoires. Le vrai, ces la dtresse lumainc. plusquand elle H abat sur des [crass par les Dealius; o\ IMSC les infirmires qui sut 1 penchant, s'incline un pei B, du sourire, de la bontf". sans doute, la cotiBcienct des crass de la Vie,ne len, ;pai de gotter cet e grce ce , cet e boni* Seule maitrisI Heure leurs pauvres me. aei, la Douleur souveraine ibis. Et peut tre tout cel. tout autre chose, n'est qu> .-' %  /flexions philosoph ques %  met proportionnel au talen [toametitateure, une scie de Mie de la vie qui se droule, Me et tragique, pour la dil*> JMIMIM des Elus, je veux dire [tath es.,. %  MI euis, mettent dans les I des Biguilications qu'elle* ipjs-U beaut n'est pas dans !" dans les gesie*. mai1 yeux qui les contemplant. coaifjt donn I don divin •OUB un angle de b-aut. 1 %  contemple 1 avec des yeux MM ir.il m r-s, leur œuvre 'ijnsque U jeunesse n perd on, et que pour Be peu <" %  plaies hideuses, el'eM ce que 80 it jo-i leur coi ICMOSB de8 pap l,0Q8 blanC8 ?' 9 ue flans une atmos ^oop.tal, s'panouis*e la g a J eounre et la gamine, ie e leurs adolescencesE.V u !.. duraat UDe 0pra %  m elles remarquent JJ"Ji et cest le miracle/la 'ii UI ede o prateur jeune "'e.et les lignesparfois sculp ^* % rctirue couche sur la We, Antinous ple. %  wjjux nous ont appris que c " convient le public aune soire d'ar, les Infirmires. Ueux frustes de notre Cap tle deux talents cla an>s que cent foi ap olaudit l'enthousiasme des lites ont crit pour cette ffe un pe'it chef-d'œuvre de grce, de sourire .. faut il dire aussi de bon ? De la grce du sourire.. Une œu vre lgre et pouitant profonde Cela veut tre souriant et cela est mu et mouvant Le mot d'esprit rmsque la petite larme disct eOn allait i attendrir, niais il ne faut pasl Et ri e U blague, la boutade qui ne tromperont pas d'ailleurs les avertis Et comme selon I axiome des c anches, les pices ont toujours 1 intor pr^taiicn qu elles mri'enr.n'est ce pas q 1 elle sera joue avec du or:o, de l'lan, du chic — grce et sourire toujours! la pice ciite pour les pe ites croix rouges ? • • leur Nous fa suerons tous d lr?, la prochain* semaine, la fte qui se nrpaie, Vous y serez, cercleux et belles madame^ et vous aussi, les bohmes. Four que se maintiennent las distances rglementaires, vous serez gauche, les irrgulieis; et droite la noble compagnie. Et ce ne sera pas une des moindies attractions de celte soirp. que cette rencontre ce spectacle que les uns aux au'res, on s'offrira... Entre dux rpliques, un seigneur de la Bohme contemplant une blon de d en face songera qu'il ferait bo pourtant de humer ce pa'fura de prs, de tou pis. E-. d'un sure • t, une adolescente aveitie et ayant de lettres plus que les cinq qui forment le mot sotie, dira en poussant du coude sa voisine et eu dsignant nue tte curieuse : Oit le pi ice de Ligue, celui-l I Et ce sera charmant/ Mais ce qui' fera da cette loire, une soire particulier c'est que l'on y en ira cette petite choses lgre, Iloue, impalpable, et pourtant Immortelle, qui est. m is chu / ne le dites pas tou btn>, l'me lui ienno.' Si 1 Ile existe? Mais si I C'est elle qui.aura provoqua cette belle man (•station de to'ids l. Vont qu<-i qaes jeunes flllesinnis dechez 011 des ans es auront crit une p 2e e. cette p ce sera jolie D s inensieurs chio, et des dames cliarman tes seront accourus! et mme, — celr, ceat le comble! — des irrgu lier/ Et tous viendront tre aux premires logeas, pour applaudir, de quel'eme! les peti e< croix rouges et leur œuvre, petites infirmires de no re pays.toute grce, tout sourire, toute bon / PARIS 24 Rpondant uae Ut tre dms laquelle M F.dnr Missoo, |SSCIi>SUC perptuel de i'A:adme jinsi.'ttt pour que le go averae ment revuiliqu 1 : pour la langue fnnme la pnvileg d ie la langue diploma tque 1 la confrence de Washing ton. Mr Briand fait lemarquer que .icrsque L'anglais fut admis pat u Uonference de la pux comme langue oihcielle au mme titre que h Iran ais.il fut reconnu qui l'avenir lorsqu'il y aurait plus de deux languis otQcielles comme le tiait d; S Ger main le texte traciis ftait seul lo: d: la langue franc. 1 c Cependant, d.t Mr Briand, l'an g'ais a d'autant plus de t trs tre reconnu comme langue officielle h confrence de Washington que le prsident Wilson, ds 1919 avait ie vendiqu pour ceite langue d'tte ap pele la langue diplomatique du Pa cifique. Mr Biiand ajoute que rien ne sera nglig poui qu il ne soi pas poti de uouvcllts a.teines au privi ge sculaire de la langue tut. aise. Le gouvernement he siuriu en aucun cas participer une coate reoce ou ie franais ne serait pas ad mis comme langue officielle. PARIS 24-. Le vicoml: Ishii, pr stdent du Conseil d; h socit de uatious prsidera lui mme au Con seil de la socit d s n-t ous le ap port sut la que tion siisienne. Les ournaux regretteut unanimement la dmission de Mr Quinones de Lon qui a refus d'tre rapporteur. Plu sieOfl d entre eux avaient parl de Mr Hymaos, ancien ministre des at taires trangres de Bs'gique conme susceptible d tre chirg de rappor ter la question siisienne. BER IN a4— D;e a e', commisia re des buts Unis, reut du scrtai e lent continuellement les convois de ravitaillement. DUBLIN— Un communiqu offi ciel annonce que 'e Dail E eann d s cuta hier la rponse qui se. ait faite t Lloyd Geore et s'ajourna .; iuii. Li rrmi?e t'in m-ssage de Valera pu Mgr Mjlh'm, vque d Dro> 'loiie, cause une viva motion. On pene que ce message, inspir par le idioa! Logue et le clerg irlandais. ouJra t empcher la reprise de la :uerre entre les forces britiuniques r pub'icaines. LON'BRES — Lt population de la Grarde Bretagne, sauf l'Irlande, atteint 4 1 ,767 4 jo contre 40 8} 1,396 m 1911. la population de Londres 7 i76,iS. ATHcNIfij—Gouaaris dclara que It Gtce continuerait la guir:? jusqu' la ralisation complie drs buts rtoumivis, notamment la ligne tton 'ire assurant au pays la dtense de soi terri'oire. BELGRADE— Les obsques du roi Pierre oat clbres dans l'ordre le plus parfait au milieu d'une fouir norme. CONSTANT.NOFLE Ua aro 1 Une anglais tarant son exeteice a £t sbat'n dans les lignea turqoes Geiveh 57 kilomtres sud d'Ysmid Le pi'otn et l'observateur ont t faits prisonniers par les turcs qui affirment que les aviateurs faisaient une lecooaaissance pour les grecs ce qui prouverait que les anglais aident le i grecsLes turcs ae refusant mettre les prisonniers en libert, on s attend ce que les ang'ais usent de reprsailles contre ISB turcs. F\R1S— Taks Joneaco, prsident du conseil de Roumanie arriva l'a ris hier Une dpche de Genve dit que le gouvernement^suisse autorisa l'exe upereur Charles de rsider en Suis lignai les dern..ei instructions au „, jusqu'au 31 Oe'ebrt. su)ei du trait de paix qui attend maintenant U signature du gouver nement allemand Les hauts fonctionnaires de WashiLgtun ont coefl m les nouve les de Betl n que les % %  K"-* UIO n gociat oas de paix entre les gouver fur eQl dCQ >r' %  ements amricains, allemands sont ; B .WAPiai*" — Ui troupes uaw conduites avec le plus 6 rand secret KSfi?i, c rame|i l'occupation MAGUEBOURG Les comiuunii tes tuvabirei.t la calle ou I associa non du casque de tranche ptocdait la bndiction des drapeaux 11 y ^P'^^urs^blesss.et les drapeaux lion[Varits Jp?*** 4 ".hier soir, l'assis%  ai!'. Varis R'gad'n et >i de p niFadour , Per ^'ou.ev de v.ts applaudis,Q.~J c 'nquimi pisode du r2*a t le triomphe dt •^out tait paifait au point ^d Laroche \K rJ eneur deh're* uu Centre No 1527 de £ ats Unis. PANAMA— Les EUs Unis envo yrent une note i Panima dclarant qu'ils ne permettraient pas l'ouvertu re des hostilits i la suite de l'occu paiion de la rgion du Coto par Cos ta Rica. Panama notifs i Washing ton qu'il ne lsisterait pas par la force i la demande des Etats Unis FAhlSiii Ueediche de Verdun annonce que les lgionnaires amricsinssont arrivs dans la matine dans cette ville, l'a ont t vivement acclams ils furent *e<.-UB ra gare par la municipalit. Aprs les souhaits de bienvenue le cortge se tendit l'Htel de Ville svec ses drapeaux dploys,l'adjoint au maire prenant la parole salua les - %  L ; gne Panama:— Le sis Colon laissera directement pour New York le lundi 29 du courant. Le 111 Medept venant de Guale mala,Kingston.lacmel et M'ragooe. est attendu ici le 10 du courant. Il partira le mme jour pour l'Europe, via Cap Haitien, Puerto Plata, San lhcz et Porto Rico. yde Une.— Le s,s aGreatfalls -.issera New Yo k ie 1er Septembre ta rou e pour Hati. relative i l'autorisation donne CosLg.oonairfa et,appela qje l'-rme ta Rica d'occuper Coto, mats il n en amricaine sous les ordres du g^n aurait pas t de mme pour une de Irai Pershing, partit le 2i septembre mande ou ultimatum de Costa Rcal'.M.s des tranches de |Verdnn pour seul. aller jusqu' Sedan, l'adjoint remit SANTIAGO DE CHILI—De grands'* 0 nom de '* municipalit, la mprparatifs sont faits pour recevoir | dtH !" de Verdun au mejor Eraery et j J_ >aUX a r > '** n >' l-r TWnnnilmiru .(.. I. Lgion le gnral Mangin i bord du croiseur %  l aQC,eni commanueurs de la c Michelet BADGAD— Emir Faycal monta Le colonel Linsey Kuntz glorifia Verdun ou 600,000 fianais lomb.c • ,1 1 A JI 1 v, eiuuu ou uuo,ooo naocais lomboifi.ieilement sur le ttne d'Irak.Sr rent pour la civilisation et la IberS CoB, commissaire bnUnniaue de la) c'est Verdun dit il que la France a Msopotamie, lut une proclamation]sauve le monde lei amricains ne reconnaissant l'Emir comme Roi et >'hiiomn iri n..= % %  — remit un message de flicitations du roi George annonant ls pro.haine conclusion de l'alliance prpare pen dsnt la guerre. MADRID-Une rcuvci'e officie'le de Mel lia anno.e une icctudescen Imposante manifestation populaire hier matin i Parisrana i l'occasion de la rception du Dlgu Stnio Vincent, le dernier membta de l'Union Patriotique revenu d. s Etats Uns. Il est dix heures et demie, l'adm nistrateur G;orges Sylvain dclara, ai nom de 1 U HOU patriotique, la •ance ouver e et dans un beau *l hi'eureux dis ours t-ateur Dlgu, M r Georges Sylvain dmontre l'utili' dune souscription ians le but d'entretenir aux E'atsUnis les reprsentants de l'Union qui doivent suivre de prs les ira vaux de la Commission Snatoriale. I a lu deux lettres. une de Mr! lohnson et une autre de Mr Vi lais qui nous exhortent i travailler de faon prouver i la Commission que le boa droit est de notre ct Une collecte \ t ensuit: faite en faveur de l'Union. Souhaitons en terminant que Union st fasse entre tous les ha tiens pour sauver notre malheu reuse Patrie. C POTHEL. l'oublieront iamais. Dans'apri ml di les lgionnaires ont visit les forts de Douaumont et de Vaux et les champs de bataille jusqu St Mihiel Les 1 gioonaires sont alls hier dans la soire Etun.ou M Raymond Poiucar inaugura un monu la mmoire de dix neuf ci1 d. r-* M ta *~m ,ui S JffiM.'TE .ue*.,r L,I gnral Foreman exaCa la leon de patriotisme donne par les fusills 6t li lgion dfila devant MMCoin •are et Magiont qui serrrent la main chaque lgionnaire. PARIS. MM. Baurgeois et P.fta m reprsenteront la France I at.,eiu ble de la socit des nations IH U •e, Uiub.e G cve. Le vicomte %  hili, prsident du conseil de la socit des DattoBf. t attendu vendredi Genve


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05462
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 29, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05462

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
fiiii&a anne iVo 4168
V
DlflLCTEUR-PROPRJEl AIR*
Clment HAGLOIRE
LENUMEL) '^OCBNTIHES
fort an Fnutt, tlmli
L'indi 29 Aot 1V21
Quotidien
Les nations ne connais-
sent jamais toutes leurs
richesses en fait de co-
quins.
Viotor HUGO
REDACTION; Rae Amrcaiue;No; lgfe
*-----------T~"l -.....- IL..*.
!
La Croix-Rouge k chez non,
I Leur Fte prochaine
Nve|l Etranfres 'Ooioi Patriotique

grce, du sourire, de la
Ces mots viennent tout na-,
jentsous la plume quand ont
voquer 1 uuvr-H des Inlirmi-
'1 chez nous. uvre de piti
, eut ou dit, si le mot n'avait
m> galvaud, encore que ces
1 derniers, un confrre talen
it euay de lui redonner
,1 chose de sa valeur relativ.
die. ovre de progrB en tout
qui manquait notre socit et
[Utetterut t eut 're une vellit,
quoique taidive, d'une
1 eo avaur.
be en avant ou pitinement,
l d ailleurs des vocab eh
mte vides, vocsleura d'ab-
H illusoires. Le vrai, ces
la dtresse lumainc. plus-
quand elle h abat sur des
[crass par les Dealius; o\
imsc les infirmires qui sut
1 penchant, s'incline un pei
B, du sourire, de la bontf".
" sans doute, la cotiBcienct
des crass de la Vie,ne len,
;pai de gotter cet e grce ce
, cet e boni* Seule maitris-
I Heure leurs pauvres me.
aei, la Douleur souveraine
ibis. Et peut tre tout cel.
tout autre chose, n'est qu>
.-' /flexions philosoph ques
met proportionnel au talen
[toametitateure, une scie de
Mie de la vie qui se droule,
Me et tragique, pour la dil*>
JMImim des Elus, je veux dire
[tath es.,.
mi euis, mettent dans les
I des Biguilications qu'elle*
ipjs-U beaut n'est pas dans
dans les gesie*. mai-
1 yeux qui les contemplant.
coaifjt donn I don divin
Oub un angle de b-aut. 1
contemple 1 avec des yeux
MM ir.il m r-s, leur uvre
'ijnsque U jeunesse n perd
on, et que pour Be peu
<" plaies hideuses, el'e-
M ce que 80it jo-i leur coi
IcmoSb de8 pap'l,0Q8 blanC8'
?' 9ue flans une atmos
^oop.tal, s'panouis*e la g a
J eounre et la gamine, ie
e leurs adolescences-
E.Vu!..duraat UDe 0pra
m elles remarquent -
JJ"Ji et cest le miracle/- la
'iiUI'ede'oprateur jeune
"'e.et les lignesparfois sculp
^* ?rctirue couche sur la
We, Antinous ple. .
wjjux nous ont appris que
c" convient le public
aune soire d'ar, les Infirmires.
Ueux frustes de notre Cap tle deux
talents cla an>s que cent foi ap
olaudit l'enthousiasme des lites
ont crit pour cette ffe un pe'it
chef-d'uvre de grce, de sourire ..
faut il dire aussi de bon ?
De la grce du sourire.. Une u
vre lgre et pouitant profonde Cela
veut tre souriant et cela est mu et
mouvant Le mot d'esprit rmsque
la petite larme disct e- On allait
i attendrir, niais il ne faut pasl Et
ri e U blague, la boutade qui ne
tromperont pas d'ailleurs les aver-
tis Et comme selon I axiome des
c anches, les pices ont toujours
1 intor pr^taiicn qu elles mri'enr.n'est
ce pas q 1 elle sera joue avec du
or:o, de l'lan, du chic grce et
sourire toujours! la pice ciite
pour les pe ites croix rouges ?
*
leur
Nous fa suerons tous d lr?, la
prochain* semaine, la fte qui se
nrpaie, Vous y serez, cercleux et
belles madame^ et vous aussi, les
bohmes. Four que se maintiennent
las distances rglementaires, vous
serez gauche, les irrgulieis; et
droite la noble compagnie. Et ce ne
sera pas une des moindies attrac-
tions de celte soirp. que cette ren-
contre ce spectacle que les uns aux
au'res, on s'offrira...
Entre dux rpliques, un seigneur
de la Bohme contemplant une blon
de d en face songera qu'il ferait bo
pourtant de humer ce pa'fura de
prs, de tou pis. E-. d'un sure
t, une adolescente aveitie et
ayant de lettres plus que les cinq
qui forment le mot sotie, dira en
poussant du coude sa voisine et
eu dsignant nue tte curieuse :
Oit le pi i- ce de Ligue, celui-l I
Et ce sera charmant/ Mais ce qui'
fera da cette loire, une soire par-
ticulier c'est que l'on y en ira cette
petite choses lgre, Iloue, impal-
pable, et pourtant Immortelle, qui
est. m is chu / ne le dites pas tou
btn>, l'me lui ienno.'
Si 1 Ile existe? Mais si I C'est elle
qui.aura provoqua cette belle man -
(station de to'ids l. Vont qu<-i
qaes jeunes flllesinnis dechez 01-1
des ans es auront crit une p 2e
e. cette p ce sera jolie D s inen-
sieurs chio, et des dames cliarman
tes seront accourus! et mme,
celr, ceat le comble! des irrgu
lier/
Et tous viendront tre aux pre-
mires logeas, pour applaudir, de
quel'eme! les peti e< croix rouges
et leur uvre, petites infirmires de
no re pays.toute grce, tout sourire,
toute bon /
PARIS 24 Rpondant uae Ut
tre dms laquelle M F.dnr Missoo,
|SSCIi>SUC perptuel de i'A:adme
jinsi.'ttt pour que le go averae ment
revuiliqu1: pour la langue fnnme
la pnvileg d ie la langue diploma
tque 1 la confrence de Washing
ton. Mr Briand fait lemarquer que
.icrsque L'anglais fut admis pat u
Uonference de la pux comme langue
oihcielle au mme titre que h Iran
ais.il fut reconnu qui l'avenir lors-
qu'il y aurait plus de deux languis
otQcielles comme le tiait d; S Ger
main le texte traciis ftait seul lo:
d: la langue franc.1 c
Cependant, d.t Mr Briand, l'an
g'ais a d'autant plus de t trs tre
reconnu comme langue officielle
h confrence de Washington que le
prsident Wilson, ds 1919 avait ie
vendiqu pour ceite langue d'tte ap
pele la langue diplomatique du Pa
cifique. Mr Biiand ajoute que rien
ne sera nglig poui qu il ne soi
pas poti de uouvcllts a.teines au
privi ge sculaire de la langue tut.
aise. Le gouvernement he siuriu
en aucun cas participer une coate
reoce ou ie franais ne serait pas ad
mis comme langue officielle.
PARIS 24-. Le vicoml: Ishii, pr
stdent du Conseil d; h socit de
uatious prsidera lui mme au Con
seil de la socit d s n-t ous le ap
port sut la que tion siisienne. Les
ournaux regretteut unanimement la
dmission de Mr Quinones de Lon
qui a refus d'tre rapporteur. Plu
sieOfl d entre eux avaient parl de
Mr Hymaos, ancien ministre des at
taires trangres de Bs'gique conme
susceptible d tre chirg de rappor
ter la question siisienne.
BER IN a4 D;eae', commisia re
des buts Unis, reut du scrtai e
lent continuellement les convois de
ravitaillement.
DUBLIN Un communiqu offi
ciel annonce que 'e Dail E eann d s
cuta hier la rponse qui se.ait faite
t Lloyd Geore et s'ajourna .; iuii.
Li rrmi?e t'in m-ssage de Valera
pu Mgr Mjlh'm, vque d Dro>
'loiie, cause une viva motion. On
pene que ce message, inspir par le
idioa! Logue et le clerg irlandais.
ouJra t empcher la reprise de la
:uerre entre les forces britiuniques
' rpub'icaines.
Lon'bres Lt population de la
Grarde Bretagne, sauf l'Irlande, at-
teint 41,767 4 jo contre 40 8} 1,396
m 1911. la population de Londres
7 i76,iS.
ATHcNIfijGouaaris dclara que
It Gtce continuerait la guir:? jus-
qu' la ralisation complie drs buts
rtoumivis, notamment la ligne tton
'ire assurant au pays la dtense de
soi terri'oire.
Belgrade Les obsques du roi
Pierre oat clbres dans l'ordre
le plus parfait au milieu d'une fouir
norme.
CONSTANT.NOFLE Ua aro
1 Une anglais tarant son exeteice a
t sbat'n dans les lignea turqoes
Geiveh 57 kilomtres sud d'Ysmid
Le pi'otn et l'observateur ont t
faits prisonniers par les turcs qui
affirment que les aviateurs faisaient
une lecooaaissance pour les grecs
ce qui prouverait que les anglais
aident le i grecs-
Les turcs ae refusant mettre les
prisonniers en libert, on s attend
ce que les ang'ais usent de repr-
sailles contre Isb turcs.
F\R1S Taks Joneaco, prsident
du conseil de Roumanie arriva l'a
ris hier
Une dpche de Genve dit que le
gouvernement^suisse autorisa l'ex-
e upereur Charles de rsider en Suis
lignai les dern..ei instructions au , jusqu'au 31 Oe'ebrt.
su)ei du trait de paix qui attend
maintenant U signature du gouver
nement allemand Les hauts fonc-
tionnaires de WashiLgtun ont coefl
m les nouve les de Betl n que les * k"-* uio
n gociat oas de paix entre les gouver fur,eQl dCQ>r'
ements amricains, allemands sont; B.WAPiai*" Ui troupes uaw
conduites avec le plus 6rand secret KSfi?i, crame|i l'occupation
MAGUEBOURG Les comiuunii
tes tuvabirei.t la calle ou I associa
non du casque de tranche ptocdait
la bndiction des drapeaux 11 y
^P'^^urs^blesss.et les drapeaux
lion-
[Varits
Jp?***4".hier soir, l'assis-
ai!'. Varis- R'gad'n et
>i de pniFadour , Per
^'ou.ev de v.ts applaudis-
,q.~J c'nquimi pisode du
r2*a t le triomphe dt
^out tait paifait au point
^d Laroche
\K*rJeneur deh're*
uu Centre No 1527
de ats Unis.
PANAMA Les EUs Unis envo
yrent une note i Panima dclarant
qu'ils ne permettraient pas l'ouvertu
re des hostilits i la suite de l'occu
paiion de la rgion du Coto par Cos
ta Rica. Panama notifs i Washing
ton qu'il ne lsisterait pas par la
force i la demande des Etats Unis
FAhlSiii Ueediche de Ver-
dun annonce que les lgionnaires
amricsinssont arrivs dans la ma-
tine dans cette ville, l'a ont t
vivement acclams ils furent *e<.-UB
ra gare par la municipalit.
Aprs les souhaits de bienvenue
le cortge se tendit l'Htel de Ville
svec ses drapeaux dploys,l'adjoint
au maire prenant la parole salua les
-
L;gne Panama: Le sis Colon
laissera directement pour New York
le lundi 29 du courant.
Le 111 Medept venant de Guale
mala,Kingston.lacmel et M'ragooe.
est attendu ici le 10 du courant. Il
partira le mme jour pour l'Europe,
via Cap Haitien, Puerto Plata, San
lhcz et Porto Rico.
yde Une. Le s,s aGreatfalls
-.issera New Yo k ie 1er Septembre
ta rou e pour Hati.
relative i l'autorisation donne CosLg.oonairfa et,appela qje l'-rme
ta Rica d'occuper Coto, mats il n en amricaine sous les ordres du g^n
aurait pas t de mme pour une de Irai Pershing, partit le 2i septembre
mande ou ultimatum de Costa Rca- l'.M.s des tranches de |Verdnn pour
seul. aller jusqu' Sedan, l'adjoint remit
SANTIAGO DE CHILIDe grands'*0 nom de '* municipalit, la m-
prparatifs sont faits pour recevoir |dtH de Verdun au mejor Eraery et
- __j J_ >aUX ar">'**n>' l-r TWnnnilmiru .(.. I.
Lgion
le gnral Mangin i bord du croiseur l aQC,eni commanueurs de la
c Michelet
BADGaD Emir
Faycal monta
Le colonel Linsey Kuntz glorifia
Verdun ou 600,000 fianais lomb-
.c ,1 1 a ji 1 v, eiuuu ou uuo,ooo naocais lomb-
oifi.ieilement sur le ttne d'Irak.Sr rent pour la civilisation et la IberS
CoB, commissaire bnUnniaue de la)c'est Verdun dit il que la France a
Msopotamie, lut une proclamation]sauve le monde lei amricains ne
reconnaissant l'Emir comme Roi et >'hiiomn iri n..=
remit un message de flicitations du
roi George annonant ls pro.haine
conclusion de l'alliance prpare pen
dsnt la guerre.
MADRID-Une rcuvci'e officie'le
de Mel lia anno.e une icctudescen
Imposante manifestation populai-
re hier matin i Parisrana i l'occa-
sion de la rception du Dlgu
Stnio Vincent, le dernier membta
de l'Union Patriotique revenu d. s
Etats Uns.
Il est dix heures et demie, l'adm -
nistrateur G;orges Sylvain dclara,
ai nom de 1 U hou patriotique, la
ance ouver e et dans un beau *l
hi'eureux dis ours bienvenue au membre Vincent?
Puil, c'est la remise d'un bouquet i
C- dernier par !<<; membres des co-
mits rgionaux.
Mr Vincent pend la parole et
dans une relation dtai le fait le
it des ciljr s et des succs obte-
nus par 1 Union pa'riotique. La
Presse amricaine, les Congrgations
religieuses, les amis blancs et les
colored men sont unanimes, dit-il,
reconnatre le bon droit de la
cause haitienne. Des socits
sont fondes pour aider l'Union Pt-
iktique dans l'oeuvre entrepris,
les amricains de valeur.Mr Villar,
vlr lohoson, d s Indiens mme (ici
l'orateur donne lecture de ueux
ca t s de ces derniers ) . intresse t
rous sortir de nos ennuis.
Mr Vincent a fait ressorti! les d-
marches, les peiues qu'il a eues
pour faire comprendre tant en fran-
ais qu'en anglais la vritable situa-
tion dans laquelle se dbat notre
malheureux pays. Le monde entier
est actuf Cernent au courant de notre
tal. De notre conduite sage, Je
no're vouloir, dpend notre rgn-
ration.
Une note malheureuse it pour-
a-t vraie a rela e par Mr Vin-
eni. Il exise parmi nous des d-
a.t tes qui rontraiiect la maiche
'. 1 uvre: de fausses nouvelles,
lei propagandes mils.ioes sonteous
amment imagin-s, i ventes dans
un bit inique : relui de dmoraliser
'e sentiment national.
lins une proraison vhmente,
1 orateur eihor e le peuple haitiea
au vouloir, au cour;ge et i la sa-
gesse.
Ensuite l'Admini>t-ateur Dl-
gu, M r Georges Sylvain dmon-
tre l'utili' dune souscription
ians le but d'entretenir aux E'ats-
Unis les reprsentants de l'Union
qui doivent suivre de prs les ira
vaux de la Commission Snatoriale.
I a lu deux lettres. une de Mr!
lohnson et une autre de Mr Vi lais
qui nous exhortent i travailler de
faon prouver i la Commission
que le boa droit est de notre ct
Une collecte \ t ensuit: faite
en faveur de l'Union.
Souhaitons en terminant que
Union st fasse entre tous les ha
tiens pour sauver notre malheu
reuse Patrie.
C POTHEL.
l'oublieront iamais. Dans'apri ml
di les lgionnaires ont visit les forts
de Douaumont et de Vaux et les
champs de bataille jusqu St Mihiel
Les 1 gioonaires sont alls hier
dans la soire Etun.ou M Ray-
mond Poiucar inaugura un monu
la mmoire de dix neuf ci-1
d. r-* m ta *~m ,ui S JffiM.'TE .ue*.,r l,I
gnral Foreman exaCa la leon de
patriotisme donne par les fusills
6t li lgion dfila devant MM- Coin
are et Magiont qui serrrent la
main chaque lgionnaire. .
PARIS. MM. Baurgeois et P.fta
m reprsenteront la France I at.,eiu
ble de la socit des nations Ih u
e, Uiub.e G cve. Le vicomte
hili, prsident du conseil de la
socit des DattoBf. t attendu ven-
dredi Genve-





..
Ncrologie
Noire ami Adolphe Sambour a
eu le malheur de perdre sa femme
nepdnc Hyppvhte. Les tuorailUs
auront lieu cei spis-rurdi Le convoi
pailiu de la ruaiaon mortuaire, sise
Rue Boisrood Tonncre,Bois-Verna,
No 1817, J.OUI se rendre a l'Hglise
du Sacic Cur.
Sinctes concolances aux familles
prouve?.
Noire ami Ulrick Loubeau
vient d tre cinellement tpiouv par
la mort de sa lemme, ne Argl
Luce don les luniailles auront lieu
cet aprs-midi.
Nous prsentons nos sincres con
dolances Loubeau si durement
trappe, et aux autres paienls de la
u grette dfunte.
m
1S
Mr et Mme Charles Estve et leurs
enfants, Mr et Mme Edouard Estvr,
Melle Caroline Estve, les tamillts
Carr, Mnos et tous les autres pa-
rents et allies remercient Vivement
tous ceux qui les ont assists et leur
ont donn dts tmoignages de syn-
pa-hic l'occasion de la perte dou-
loureuse qu ils viennent d'ptouvtr
en lapersonLedt leur regretteMie,
belle mre, (jiand-mre. Tante, Cou
s ne et Allie: Mme l'ie Auguste lsthr,
et les prient de croire leurs senti-
ments de piotot.de gratitude.
Port au-Prince, le 29 Aout 1931
Mme Vve A di Mucci, Mme Vve
Kd Labrousse et ses entants, Mr ei
Mme | Antoine Mucci et leurs en-
tants, Melics Magdtleine, Maihildt-
et losephine Mucci, Melle Cioiilde
Mtoi, Mr Georges Labrousse, Mr et
Mme Auguste Douyoo, Mr tt Mme
j. Dominique Mucci et leurs enfants,
,Mr liome Lapone,Les fam'lle M101,
Bertoni, Eilippi et Lota remercient
b.en sincrement tous ceux qui leui
ont donn des preuves de sympathie
a l'occasion de la perte cruelle qu'ils
viennent d prouva en la personne
de leur legreit :
Purre Andr Sauveur Mucci
dcd le Vendredi 19 Aot courant.
Us les prient de croire leur pio
londe reconnaissance.
Mme Vve H.Thaes et ses enfants,
Mr J hodule Thaes et ses CLfanis,
Mr et Mme Chesnel Guignard, Mr
et Mme Lisius Thaes, remercient
bien sincrement tous ceux qui leui
ont donn des preuves de sympathit
l'occasion de la perte cruelle qu ils
viennent d'prouver en la personne
de leur regrett :
Hermogne Thaes
dcd le lundi S courant.
Us les prient de croiie leur pro-
fonde reconnais&anse.
St Mtc le 22 Aot 1921.
les dlgu! japonai au Conieil
Suprme et au cou ami de le
socit dee natione ee dcleren
iui pu s de la manire dont i'ettitude]
du Japon dans le problme ileienj
a t apprcie Us dclsriot nu um
meut qu'il est inexact que le bftiOn
Hayashi ait pris parti ouvertement
pour I une ou 1 autre nation.
La libert dee dlgue japonais,
dans celte question, demeure eutie-
ie- Ni le bai on Haysshu. ni le vicom
te n'ont rtffl duistiuctiooa de leui
gouveiueiueut qui a exprim seule-
ment le det.ii que le litige :eoivt
une solution quitable.
feUne dep.he de.Uenve a l'Echo
de l'ai is m.nonce que de nombreux
iocendies criminels continuent
ravagtries forts silsieuues, vingt
soioat de lU.gesch ont *voi avou
reu 1 o.dre d inceml.er toutes le
loi es de la rive droite de 1 urder
l'Au.- Un service lunbre a t
cline a 1 glise Orthodoxe en m
inoito du hoi Pierre de Serbie. Mi
Jrfilleruud et le gouvernement y
taient reprsents.
bt-iv^nt uue dpche de Bordeaux
au eu ain uombre d allemands ve
naot de Betlin sont anivs pour
s'embarquer destination du Vene
zueia. l's 'aient dm un tst de
anut meut tel q e la police les a
conduits dans un a le cl nuit ou il>
ont 1 oui h La comp gnie g nr*le
ttaoeallantique les htl> i^era jus-
qu au dpart du bateau-
Avis
Pour toutes vos commandes g-
vAraltmmt quelconques au* Etats
Unit, adressez vous
R. Lawrence Smith Export
impott Co
Rue du Quai
Promptitude
Conditions avar tag-juses
CHEZ
K. LfcWiVDce Smith
Exiori & 1 m port to
Rue du Quai
IIAVII poilus ' SB! Pinf
m$ HtUlt, L Rlfi, .-"> BCXHEUH
la Soe;ct# C.i la Qaiet* *ransi
e.'.duf-iu.-'.H-Conij S ' l.ftrrtf llU)
Fnvci- contre UN FRANC c i Manant ru i
fiOUVCL Al.BUftl CATALOGUE OC 1 i>-t'
12 '/ ;.:* ; jwc grtfunt ciments)
.~1K4. Phy ! ..-. A M lit'lr U- '.-. trrUt, Pr~,:v* M
/ri 8elnoM
''cuite. Ilvi., <"iim. Vrr d'ttaliM ; :k-il C' Met '
.>up m .!>, 4* i rn.lina H .... .,,.,
VO Itm l'ail ::. e- ,i ..
M t, I
-..Mu-ci I
i .
l~M dirlt fciMP.lc>
t. h MAFIA
Cordonnerie
La Conscience
tl, Hue Rpublicaine
A cCt de la Ponte
Lffi travaux sortis de la Cordon-
nene La Conscience, dirige par
l'infatigable Eroitt Camille, sont
dur e (i tetM et 1 une solidu incto
yab es
Un y trouve des chaussures en
tous genns lls que : rouliers dp
loot bail saudahs Les travaux eout
l'.xet u es HeJon leH gcts la mode
trai aice ou amricaine'
Lv* prix fon tni s avec conscicncp
et dt liant toute coucunence. ;
Roulement
Avis Important
Il est rarpel que le dlai prs- i1
par la loi du 2 so' 1921 pour la
vrificitirn et l'admission d ers exp''na le six octobre pto hair.
Lis Squestres liquidateurs,
O. >CAK?A, A. I. MAUMUS.
RoulemeDt arrt par H Crm.nis
mon de contrle du brulement
pour le mardi .5o Aot *"', a du
heures du matin.
Conseil d'Ktat Lotis Arth-ir Raro#sn
Tribunal Lnm>cir> ^ ava
Parquet Iut Raymond
:ommune S Antoine Sort.y
Presse Le Courrier du Sair
Syndicat des
Agents de CbaOR Hoe FtnDen
tirdre des Avocats J Llio Joseph
Comr.erce ''^on p'Rn,,t
Notaire Henry Augustin
Poit au Piince, le 16 juillet li)2l
Economie de 20 'iO pour cent si vous
laites vos achats chez
uL.iue Talamas
Rut du Mrgasin de l'Et t. No 1735
La Maison vient de recevoir des 'issus de toute finesse, et de
toute beaut; tels que :
S^ic lavai).*, couleurs varies aune G.
Cipe dn Chine barre-
Croe de Cbine barrai frarais
Toffeias su ri6i 1 1 oirs
C Vpe dfl r.hire couleur
Soierie Jackard
Voile baiis de soie couleur
UrpOD dri rOle.
Crpon de soie japonais couleur H-uin
Vuite blanc
5
10
la
7
5
3
H
2
Voii mpicHie couleui'
Voile de laine
Mousseline boires de soie
Mousbelme a barres couleur
Toile drap ./-
Toile drap 8|'t
.Naiihcn k blanc
Nciisook rose
Ftsoelle coton
Klttuelle de laine .40 pouces
KUuelle de laine M pouces
Flanelle mousseline
Zxhyr arglais suprieur
Indienne suprieure
Voile fleur t*
Nansouk percale
Tte indien
Heps couleur pour jupes
uabaidtn pnui jui>es
Toile blanc lie a | .nue
Toiles varies pour jupes
iode mateluu
(irise jaune
dise couleur
Cbhcot L rtoie suprieur, p'ce
Calicot di lainil e <
popiin lopiienr poorlopet
Ktki blsiic sufrtcur
Dji k blanc
( in inisc'it. s supiiea es
Bi et elles dtverina (juaiits
( lispeaux de (-aille
Cbapeaui de paille suprieure
IWim a 1 11 uif8 ineicenzs
lias l'iniKb de soie suprieurs
Itts tetniue it l rieur
Chaussettes mercerises
Cbaurtetiet co.oo
t lian-rt-tu-H ordinoiies
Climi es hommes
Pa'iii bt-ach suptl'.tur
Seige arglbis
St-i^ri bleu matib suprierr
Diaionsle 1 011e sup^rii>ure
Sonlii is di\e;n (oui hommt s
1 table
l
'A)
7j
4
1 CjO
'JlO
5
4 50
9
US
2.:x), ;j et 4
ri
aune
50
paire
douzaine
douzaine
ll.H Z il IHi
douznne
1C. 9
aune
paire
aune
U
10
2
150
1 75
<2
75
'2 20
2 50
2
260
1 75
1
125
25
20
2
2
2
4
l
7
\)
2
2
10
10
8
5
c' 7
10
or 8
or u
5
or 5
G. 5
boita
15
Flacon 2 50
1 00 S c-t 2;50
2
T' pis eue | c
|)i llil t'I'll Ht
Loin ns l'ivi r
Savon
Poudre Santal
Biodtiii-a, pices de 2 5 gouidet
H1 nai. 01 et il llturs, toutes qualits et ionien dimensions.
On trouvai su-si dautits srlicl^s de choix des prix trs avrntageux
Accourez vite (liez Antoine lalemas pour voir li beaut el la
finesse des ma1 di indises rcemment arrives.
En achetant des Pneus ou Chambres aip ur t'o're maclw'ne
uigez u m-irqu r ivslois
F RE>TONE c 1 corjon>to:i en tleil -ous i qu 1 t
I blH^TOvE si vendu au dernier prix de. bniss.
L. Preetzmann Aggerholm,
Agent gnral pour FJ ait i Port-an'PrinC6
Petit FourTea-Rwm
La nouvelle d rection s'empresse
d assurer les amis et le public que
\ DMQ renom de I tabhssemeut se
ra maintenu
Ou y sert la meilleure crme la
glsce de Mort su Prince
Crme la glace, gteau, cigus
te*
Propritaire, F L, JOHNSON
fENTERITES^
et wiALAP'ia gastro-intestinal!!.
nUrrhi'verto raetr.br^noune. tubi-uleuBo: Conntlputlon, |
AcxiidcnU appcn(l'cul3iro,rivro typhode,
AlaiiiiiesMIifeau.Acn.Eczma. Furonclfia, IU.
GUCRISON crRTAlMI p*r l'u'w;e de I'
ILS PLUS PUISSANT antiseptique!
non Mff'nr ni Calvre
/l'alimm lifltill <'ii|imi>ii> inl.'lnI,,
s I* iM de bO 100 gojlle^. fU jour
f'AMIODOL RNTERNEI
% dur.s um- l^sro de (li-ur< d'ori'.j'f.
**. "rAMlODOL.O niieCoo lorjrUPeri.
Attention
pharmaqb
H. CNNNr
ee-co^eou^..^
vendtot
Produits des FkbI!
et toujo:.r de frtni^JJ
,M'SI:,!I '^alitI
"LA MEILLEURE.,
.? .
HAYON KP,:c,
POUR LES COLONU,]
DllOQUERIK, IIKHUOHI!
SPECIALITE
Franaises et Etrani^
5ELS DE ytlMXEjpJS
7'oiu produit* en JbnA
ampoules, comprimh\
sournoNs Hyponn
o.vN'DAdKs, cKrvrrjj
BAS A VARIC88
APPABEILS HYG'KKlOm]
p.'iir tons n-;,go|
APPAREILS ORThCPDiq
Seringue h rpodtnm
>HAP.MACIES OE POCHE, M
COFFRES PKARKUCEUL
"l pour Usinei, r^inn.iinej
Projets tir y.'tcttnM
et f.'jtiH n'usf'fi-ncuA
sur ti-maiulr iii.- <
PHARMACIE FMClN
+9, Ml RcsPIM
Colonnes Balustrades, jardi- ^
nieras et blo?s on ciment H
arm I
A partir de cel date on troua 8M0. BOULEVftnm'"
vts au Ao 17U, rue du Magasin ^ pflftiS
de, l'titat, ers articles cidessui >$
dnomms et dernier cri dfiant A MAISQ? UT^Qa
toute concurrence aucuns succuus*)
Pou* les commande', on peut j lil hauc ni ; iUn
aussi s'ciinsser au bureau du \
journal-
Un teint de lys ^^ss
Crme
owEyif

/mt
Conscr'.'e
la Friichcur
d* !o Jcantjst.
Cm l *SI >r'..
irj '' 'l . MM | I
|(j "" : .y
^ : >''. i" i ii
i- | Il ." h ''..:
= '' " i.-.chf-
t^-.......
,'tt b- rtmii
\'j F..-M r*u Osly .
r>M 'if. i,
H FVMsnMt.kU|sis|i
r>M ..>i> !-
Aucun rmm r>,ht .- tmrssBMii
t in -m tH ;'.: \i CM '
Ut l;. v.. .u ; ,.i ,. ..-i,.
^
M
ARYU
j. ,ue de U P"* ^
To>.t P'*""*^
V Ji 11 M 0 H l 11 C I N L \ A 0
Vaillant <$ Houet
A gents gnraux pour Hailx
SB
A. de MATTE1S ,,..,
Ayentgnral pour u*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM