<%BANNER%>







PAGE 1

A A 1 N Audience! des H), 11, k>, 10, 1/ 15 ^oi Justin Dominique, — La lyj chfz nom-, i) Louis baron,— .-< % % %  -'+• 4r — Maria Laudus contre Vve j 0 -l V tm e n theurapcuUque QTrii i i seph hmrt. s cardiopathies\UrMaurice Celui qui donne acta la dcTenderesite uu versemeut par elle fait a celte oaire de la BJUIUIO de csol quatre gourdea, reprsentent les L y t re chu du ti Aot courait y COQJ t-iis l'abonnement d'eau, valide le cong donne; un et dclare ineuffikunt le dlai lix par ce cong,le pic roreant, dit et ordonne qu a la date du U fvrier 19fij la dainu Vve Joseph Kivire ara teuue du vider tel lieux et de les remettre en bon tat oe rparationlocpuve s>i aucunes sort en juetiliant du paiement uea loyers, ait que laute par elle de te une lie bel a expulse dus dit lieux, ui doune l'excution jrovia'jiib du pu aeut jugeineui moyennant caution a uurnir en cas d,ai. pet seulement etc. Ifc—Silencieux Joue, h contre CiiMeut Maiguan.. u'eiui qui du et ordonne que le vendredi 19 dujcourtmt a lu heurts au maiiules parties comparaitroLi eu personnes a cette bane aux fini d'tre entendues sur les oiit rei tl livement articuls, etc— LvaiiSiO Aivan/. es qualnts Loatie la dame VrelaCelui qui donne litlaut contre It dlendertsee et pour le proli ; U condami.e payer au demandeur e qualits la sus dite somme dt 4in oS pour les causes sus menlioi nes; celle de OU a titre do dommages inteietB pour le prjudice caus, ce, par toutes lea vu es de droit, mme par corpsfixe trou moi la dure de la continuit a exercei en cas de non paiement; oidonm l'excution provisoire du ji^ incu Bans caution co iiiutt I h uissier . bataille de ca Sige i ooi lu : goifl i tien avec comma 11. ;; e i couam ov la dfenderesse dtaillante aux dpens. — hvaritlo Alvarez conite Lgei Barril. ^eiui qui condamne le dfei dni payer au uemaudiur as qualit jar toutei les voies de uroit mmt isr corps la sus dite soume de oi 41.40 pour les cautts sus mention* nes par des versements mensuels de huit dollars, avec dansa p6ns e, *Jo celle de vingt gourdes a une dt dommages intrts, Qze x trois moii ta dure de la counainte a exerai an cas de non paiem.eo.tj oiuonn l'excution provisoue du jugemei i sans caution, vu qu il y a piomessi rocoQnue, commet l'iiqiasisi Cliataille pour la signification ave cou uiindemeut, COUclainud tu o 10 h dfendeur aux deieus. — Mercou Pasion contre S. Jeui Jacques. Lelut qui condamne le dfende u payai au demandeur par toutti les voies do droit la HUH dite somnn de soixante.dix gourdes pour Ici •anses sus mentio-.'iut lui accord u facult de su librer pal ues vu aements de O. SU avec clause pen ie, le tout sans piejuuit %  • u i i rets conventionnels a*ecliuir, a ci i de l'excution provisoire sbts cai tiou, vu qu'il y a piouus.-e ieu.i nue, condamne le deitndenr LU: dpens. ar,— Hygine sociale VCSJI Ccugis 'riygine Scolaire de La ; sue franaise.— Le traitement du Jiabte, Dr Lon Audain. — fia. e ;in d'Hati Mdicale: Deux circulants — Assistance publique Ktnsegncments. frix du numro : 2 gourdes. L'EMULS/QtW de j est un puissant aliment mdici( nal qui par lui mme contiens ( tous les lments ncessaires peur donner la sant et la force Prennez-la pour vous convaincre. (B '•' %  '• loi: ; :j-. Aoire-iJaiiie de U Merci Ou est cordialement invite a la file de Notre Dame de la Merci qui aura iieu le 24 Septembre. Le nfe&c •raclions de grces sera chant: 6 icuic^ prcises. Ja neuvaine com mencers ie 15 a 5 heures du malin l'gliae Ste-Anue. F/ous les zlateurs et aelatlicts lOnt piia dj s adjoindre a moi p_u. ..ui obole.— Lo;nme en le sait, . as l'anne deiniie, la MadOD'. place b:e Auuc. Le 2k ) hsures i { 2 une me, c ie requiem sera due your IOUJ i:. membiea de la confrrie, tous i--> slateon et zlatrice: dwcdes. U 1 cil pue de cousideier le proseut avis -ilUl.C l.V.l. .DU, 1 ot-au-f i.nce, le 23 Aot 1921. Mme Vve BOYfcK S? j Rue du Centre Sj; .o::ru8l :; M cures I a ls plupart de L, medisaticjl Ir.-.nl auouM tion et permelU ofHoaw conlre II I hcniAioa^ni^je. li'V.ileiinc CM Ancien Inierml EUbi Chitdilo, I Vslcnciennf Piri*.< pharmacie* Vaillant •$• Houet J A'jous gnraux pour llai \1-M, itue d-i M*x*4in d- l'fiiat ectement. it ^ , liTHOMSON A'ju.i y entrai . • %  • i CATAL4 • is_v I Avis Le soussign, ancien ive de l'E-l les Aria t :. I si a' meanicisi li| i 6, informe ses anciens clients iin8i que les fitsires dR ms1 qu'il ie ti ni lir dispori t'our l'x^cuKon des Iravani de fonderie, , %  f£%log \f( GJes " lf ' ! : r |re:co ""' PaquetG 0J90 Escompt du % 9 Kilos 7 rt/o 7 a i mes de l Rgie franaise Sca/eilotis '"' rnte — l'oit Prince. l UTE1L ^3 i 1 a %  • ,i libral nefont p ta ^£i lie il n mil \\t > et sont b-utdoi.-iH repi ttei des psrtlaaos. La i le a %  al tration procdera l'oiv-jrmi sndiaid d J p ir %  i int .' i if i nouveau u.u,; •: l,< re>re)ata1 de la (Jatal >gu > I i-i < I- C i i %  • %  bie iodlqaer aas > i irlf u •• coutinu-'ia a 6tre atpllqu. IS ..S Pharmacien, -Aiifoio !I! LEUR %  -y JP-PLD^ PU i • ., iPTlQ] • r ni Cnlrr M mil i-' ... %  • . %  Jnnr r*nwa| L • r. ..... 'Comuliil Gnral d ta Rpublique Dominicaine En aclioiant il<.iPoei s ou-Chtuibraid ait p ur votre mtebine* lett port h ronnaiuanc h iv£*\l] es< v i.lau den ier pri de baisse. I Al %  %  — " HWIIMMMI 10 (i %  '/•. &f Kilos S OjO 0 h'fjs. et au'dut-sm ',) (),!> Port-au-Prince, l" 20 aot \!,<. %  n, uveni le fairprom u / -tv i pur la roi,-, iir I).; .li n •) ridador et Lus Lajas. /,'. GLViPi, t haro \u C tnsulat Gnral U a "S %  s s" (I : ;.• .:..: :: %  ... \i, elle SCKHdJ m . ... %  (' I.; :.; F.. '^r.iitvner: W %  i %  ; %  i .! i !.. •,-.:•'. es pciltiUll S • % %  ;;.:,: es | :..: r suri iutks|* h r; :irc f* ntajtp . : • -, ; qu %  %  i. nicrlts cal pro BJ reJca Litres ibdWal a eclio ci : ('..'.. idrnt (!. ; w"is fiir1 .:r-.^ et dei i rs loi i (ie mes rfcslrt **M |ai pii-i votre Con'iv.Mh* • ; %  ; ,.\di:i E.l'in-*" |, ., mi m'.o vi::-o ni.'iiicr.aKBt "' s obtci • VoHspjSJ N v Fi.t'.".;:.-, ca'.lc C] %  (. A. ..../, i !'.. ci Influencent Icafc"** < fU li composition \^getale do lyclhi E. Pinlam I.O. I.VU'4,MASC. .••* >*%  V E R M 0 U T U t 1 N Y, A N 0 dn MITTE1S Jyotitgnral p^r W* 1



PAGE 1

julriii*** tint': Son 4P)J Puri j i'iiuco, ILuU jUi-Ji 2i AOQI iwi Wflk.CTSU*-PnOPRIBlAIRt fc Clment-MAGLOIRE LENUMER) 20 CENTIMES Quotidien De bien des y et s, il n'y a que le nom qui vaille quelque chose ; quand vous les voyez de fort l>rs,c'est moins que rieu; de loin ils imposent, La BRUYRE REDACTION; Roe^Amricalne No. tifib "S" '.•~ Le dernier mol de l'ducation Le rgime sec aux Elat-UnU —oUo jour, II %  fldiduin, du Petit l'irisien • dont il Ht, on le ait, lui treiaant chroniqueur quotidien; s'a vin d'cine la petite chronique >ui note : tConnaiseez-vous ce fait*? m'crit go lecteur. Daue certaines classes do lyca (ici, le nom du lyce), IPB ives ont U facuh de racheter IIUII punitions avec de l'argent. Cet ng-rut est desthi aux pauvres, naturellement; mais il n'en rsulte pas OOIIJH que les (ils du parents riches vutfut la corve des punitions, lan a quel lve appartenant une famille peu aiBe ist oblig de s'abrutir sur des peiiBUius, souvent d'une longueur excessive. Est-ce l de U jusi te et de lgalit? Je vous lusse la soin d'appiecier ce lait tAppicioue. puisque j y suis m m. Il est vidett que, si I on se plaey n point de vue senti ;nt ni i eirococo, liftit bigual peut et doit inspirai faelquet l ieux communs bien teinis. %  I/L'appiciateui Heu i: a comme ils a mritent les ducateuis del jeu MIM qui s'inclinent devaul U puis suce mprisable de 1 argent, qui Basent croire leurs lves que Mot s'achte et que l'argent Hem lita d'assiduit, de savoir. %  e menu... Oo peut allonger la tiiade 'lunut qu ou le veut : elle est clasNsOe, comme toutes les tirades (Mais la question change a aspect quand on l'examine au LOiut da vue pratique, A quoi bon fouuer dan* la tte OM e ntants, des ides fausses et lea aire vivie dans une ucuou hypocrite qui leui mnage de cruelles dsil uuonsV Ne vaut-il pas mieux, devant aftronter la lutte puur la via, qu'ils f hent que l'argent est la syuihse tout? (On doit lear dire que c'est 1Mole ibose qui vaut la peine d u ,*cquibe, pare que l'aigeiit proeme plus grand des I %  u-1 . le bien tu pime, lu bien iutbiuinble qui esc indpendance. t'Oint n tst beioind'en 8Voii beau Wup, mais il taut en avoir atbez £>" i:t dpendre d: personne, pour *te son maitre. Apie, si Ion est pourvu dune %  "rit.iit d n lit me, ou a le droit de Wfcillei poat 1 1 gloire, de eue o: r I ptovoquer l'admiration de ses contemporains et de se proccuper de laisser un nom la postrit. Les anciens avaient excellcuiruant condense ce qui prcde dans cette formule Primuoi viueredeinde phi lsopliari. C'est l ce qu'il Lut apprendre aux enfants, au heu de les placer dans un inonde irrel. i Comment trouvez-vous llarduin dans cette chronique, — cynique ou vridique'.' Cest selon, n'eut ce pas, selon que vous tes, comme il le dit lui mme, pratique ou seniimeu aiis'e. Ce qui reviendrait sur cet e question, vous demander simple mer,t si vous tes l'un ou l'autre. Il n'es' pas rare, sur un tel sujet, de rencontiei des clec iques e'es. dire des gen3 qui sont pratiques dans ce qu ils per.senl nu fond dd leurs tueurs et dans leurs actes, IUUIC qui son Ken'iuR'tihdiates dans Ce que Iturs lev.es disent Ne vous empiecsi* pas de m'a: cuserdj pessimisme et de voir i'h manitu en nonToute ma pensai est que ces geni te I cliques peuvent BH trouver auti ie l'aune manire, c'e u t- due de la manire qui con sisce, pour plaira a l'ambiance, paraitie pratique en faisant outre iiitsuie l'loge de l'c.rgenl et dee pr>> cds employer i our lutijurir, •lors que, au fond, ils tout incapa bls d'aucun effort inavouable pour gagner de l'argent. S'il vous plan de rc flchir sur cette dissert tion de llarduin. votai une pense de Jean Jacques Rousseau que vous pouvez taire eutrer LU ligne de compte . L'argent qu'un poseede est l'iustruineut de la IILM" t; celui qu ou pourchasse est celui de la servitude Kousseau, en realit, ne parait pas trs loign de notre chroii,qutur quieu lauiu. dit qu il Caul •voir n i peu d'aigeui pour tre su ratitre et que. quand on ae l'a ps, o • e&t sou iscluve. Il y a ausai o fe autie pense. Mos voisine que I argem e6t un tutu vais munie e. un bou seivfieur. 1. y hci.iii cei.e eutrs que. dans lu \ij,u fiu eu sidrer l'aigeut com •te un iiioy.u, tt non comme uu bui, c'uft-t-Jiie qu il fau counr api es dans Y nileution, QQa lois qu'un l'iUi. eu, de s eu ttivu eu vue de grandes chose; ti non eu vue dj h pobedti loiiiinc l av.i'fc. h'i voil ftkcz pcor vous periott l.e di lllchir. Li prohibition de l'alcool aux Etats Unis dveloppe la fraude et ast une cause de divisionNouvelles Etrangres PAR CABLE PARIS i6— M. Maillard, dput salut; ont fi cha^s, la muricipa Trafic oura rt s frontires Jpo avis du charg du Consulat •T* 1 *! le la R^publ que Domiai* De annonce l'ouveilure du ua6c f" 'w frontires ectie la DomioicafW Hati. Bieatot va commencer l'exoJe vers "lona des journaliers hailiens. Y e demaDde SIOTS quel sera le 1 des propritaires de la vaste J*"* du Cul de Sic s ils re prrr.i V.J' li de mesures ncessaires pour • Rendre. Varits MERCREDI Il sera donn Le Conclave avec la clbre NapierskowahaBeau coup dft scnes de ce film ont t" mises 'ors de l'lection du Pape Hennit XV. Ap es ce fi m on aura uo comique hilarant. isiaua r JEUDI '•otwiiio Rouge •fi 5e el 6a pisodes Entre G I Entre 1G. Edffard Laroche Comotnbli tireur de livres Rue du Centre No 1527 Le rgime "dry'' a t il moralis l'Amrique ; la loi de prohibition a-t-elle amen le calme est Ile accep te par l'opinion publijue et respec te par les citoyens 9 Voil les ques lions qui sn posent en o inomen aux Etats Unis. Ceux qui sont au courant des vnements qui se droulent de ce ci de I Ailantique rpond Mit par on suu rire sceptique. Il lufiit de se renm(tuer pour conclura tout autrement. Nous avons sous les yeux un rapport de I 1 niche date, il t&t du '2ti mai der lier. IMiiladelphie continue tre "huini de -, les bars sont IOUS louveru ei vendent de \H U ('" %  <• et du vvisky su compioir, tour comme si la Liohibi tioo n'existait pasli en tait de mme New York, mais le gouverneur Miller, indpeudamaient de la loi de pruuihitiou l dcale, a lait dcider que le. loi ces de police devraient r.o'e qu .Mile i v.ie tespecter les lgleme.its. La nouv 11a lui st entre en vigueur le Kl avril : en s x semaines, L police • feim environ 25JO aara.cuul^qu pour Pi millions de dollar.-, de witky gin, Champagne, e'.c,et saisi de nom b eux alembics.Lea iugeast* refusent co damuer Isa privsfas ; genia lement ils les ucquitteul. Un prvon les dangers ue Cet excs d auiont et il commence circuler clandestine ment des baissons innommsbles i.lcoulueea qui d'ailleuts il y s ( u de temps oui caus la moit u uu cer issu uouibie de buveurs. M is Washii.giotj or. est plus .'uoeml lea m li tautiies, Itl membres du Co g'i, et lei &ns teu a sool "V/ti**, i>s ont ('ans leurs av i d'sso.. ks de liqueurs qu ils deudient avi.ir ue lift.'b tvant I eiiliue e-> vigueur de la lot, L-ex prsident Wiisuu.q /a demitg le 4 mars du Wii .e House, a demand et obteuu un permis pour trauspor er 5o gai IODB de wisky sa nouvelle ioi dei.ee I Uu peu partout ailleurs on s'est oigiuibe cuti nos aines pour violer la loi. Le '.New Vo k lleiald" decla rait le 4 jum dernier : "D'aprs le [apport tunue','-iui|vient de paratre, du LOmmiB'aiie de la piohibitiou dans I Ob o, 07)00 aLujbics fonc 1 louaeiit aujouiu'lMi dans cet E ai coi.tte loo avant que la prohibitisu en. le en vigueur. La police du jColotnbus estime qu'une famille sui quatre fabrique elle mme sa bire, 0.1 dit que dans certauies coutret lue 1 Uinu if 1,1 pour cwi.i des famille I possdent leur appareil pour l'abri 'quer des bois&uijs distilles ou tei 'mentees' i. rsultat, c'est que l'alcool de ns mauvaise qualit, souill pai des impurets, le plus souveut cou |somme dans des I juges avec det Ulee, est uue cause d empoisonne ment. Ce rgime habtlue l'Amricain au meusooge,il le pousse la dbju .die, cat pour chapper A la survei! lance il est attir dans des cerclesclandestins o il a adonne a la moi phme et la cocane Le puritanisme de quelques uns a fait naitre un danger eucore plus grave pour la raceLa population d aillearo est en r \ol 0 contre la 'ni Quarante maires des piineipal-a vill s d l'Etat de New Voik vienner t de dclarer que la prob'bitoii ne i.O'jvHit qu re diffl cilemeot spp ique dans les d 1[de la Seiot lnfneurr, a adress i Mt B.und uoe h tt e l'info; mant qu'il interpellerait la rentre dts chambres au u|U de la dcision du Conseil Supime de con6cr la socit des nations le problme de la Haute .Silsie. Si, dit-il, le conseil dr la socit des nations attribuait s l'Allemagne le district minier indu> tnel, la M'cuir de la nation en se irait inmdiablemeut cjmpromise les tuusquences en MtletDt si graves en foimulant sur le dernier tccoid de Paris les lseives les pu: txpiesses je crois traduite les aogois ses de la grande majorit de mes collgues du pay?< I — L'Exceieiot i.e dit autoris i dim.tr formellement la nouvelle de lOBKt allemaade piiendaut qu/ le geiiLi.il Leioad. pisident de la commission interallie de Haute StJCsie songerait dmissionner. I —Suivant une dpche de Varsovie, le gouvti nt ment polonais a re mis aux repisen sots des puissances une note dont le texte lui an' en conseil a provoqu de l'motion en Pologne. £ile attiit l'atieution d


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05457
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 22, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05457

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
julriii*** tint': Son 4P)J
Puri j i'iiuco, ILuU
jUi-Ji 2i Aoqi iwi
Wflk.CTSU*-PnOPRIBlAIRtfc
Clment-MAGLOIRE
LENUMER) 20 CENTIMES

Quotidien
De bien des y et s, il n'y a
que le nom qui vaille
quelque chose ; quand
vous les voyez de fort
l>rs,c'est moins que rieu;
de loin ils imposent,
La BRUYRE
REDACTION; Roe^Amricalne No. tifib
"S"
'.~
Le dernier mol de l'ducation
Le rgime sec aux
Elat-UnU
o-
Uo jour, II fldiduin, du Petit
l'irisien dont il Ht, on le ait, lui
treiaant chroniqueur quotidien; s'a
vin d'cine la petite chronique >ui
note :
tConnaiseez-vous ce fait*? m'crit
go lecteur. Daue certaines classes
do lyca (ici, le nom du lyce), Ipb
ives ont U facuh de racheter
Iiuii punitions avec de l'argent. Cet
ng-rut est desthi aux pauvres, na-
turellement; mais il n'en rsulte pas
ooiijh que les (ils du parents riches
vutfut la corve des punitions, lan
a quel lve appartenant une
famille peu aiBe ist oblig de s'a-
brutir sur des peiiBUius, souvent
d'une longueur excessive. Est-ce l
de U jusi te et de lgalit? Je vous
lusse la soin d'appiecier ce lait
tAppicioue. puisque j y suis m
m.
Il est vidett que, si I on se plaey
n point de vue senti ;nt ni i eirococo,
liftit bigual peut et doit inspirai
faelquetlieux communs bien teinis.
I/L'appiciateui Heu i: a comme ils
a mritent les ducateuis del jeu
MIM qui s'inclinent devaul U puis
suce mprisable de 1 argent, qui
Basent croire leurs lves que
Mot s'achte et que l'argent Hem
lita d'assiduit, de savoir. e me-
nu... Oo peut allonger la tiiade
'lunut qu ou le veut : elle est clas-
NsOe, comme toutes les tirades
(Mais la question change a aspect
quand on l'examine au LOiut da vue
pratique,
A quoi bon fouuer dan* la tte
omentants, des ides fausses et lea
aire vivie dans une ucuou hypocrite
qui leui mnage de cruelles dsil
uuonsV
Ne vaut-il pas mieux, devant af-
tronter la lutte puur la via, qu'ils
fhent que l'argent est la syuihse
tout?
(On doit lear dire que c'est 1-
Mole ibose qui vaut la peine d u
,*cquibe, pare que l'aigeiit proeme
* plus grand des I u-1 . le bien tu
pime, lu bien iutbiuinble qui esc
, indpendance.
t'Oint n tst beioind'en 8Voii beau
Wup, mais il taut en avoir atbez
>" i:t dpendre d: personne, pour
*te son maitre.
Apie, si Ion est pourvu dune
"rit.iit d n lit me, ou a le droit de
Wfcillei poat 11 gloire, de eue o: r
I ptovoquer l'admiration de ses
contemporains et de se proccuper
de laisser un nom la postrit.
Les anciens avaient excellcuiruant
condense ce qui prcde dans cette
formule Primuoi viuere- deinde phi
lsopliari.
! C'est l ce qu'il Lut apprendre
aux enfants, au heu de les placer
dans un inonde irrel.
i
Comment trouvez-vous llarduin
dans cette chronique, cynique ou
vridique'.' Cest selon, n'eut ce pas,
selon que vous tes, comme il le dit
lui mme, pratique ou seniimeu a-
iis'e. Ce qui reviendrait sur cet e
question, vous demander simple
mer,t si vous tes l'un ou l'autre.
Il n'es' pas rare, sur un tel sujet,
de rencontiei des clec iques e'es.
dire des gen3 qui sont pratiques
dans ce qu ils per.senl nu fond dd
leurs tueurs et dans leurs actes,
iuuic qui son Ken'iuR'tihdiates dans
Ce que Iturs lev.es disent
Ne vous empiecsi* pas de m'a:
cuserdj pessimisme et de voir i'h
manitu en non- Toute ma pensai
est que ces geni te i cliques peuvent
BH trouver auti ie l'aune manire,
c'eut- due de la manire qui con
sisce, pour plaira a l'ambiance,
paraitie pratique en faisant outre
iiitsuie l'loge de l'c.rgenl et dee pr>>
cds employer i our lutijurir,
lors que, au fond, ils tout incapa
bls d'aucun effort inavouable pour
gagner de l'argent.
S'il vous plan de rc flchir sur
cette dissert tion de llarduin. votai
une pense de Jean Jacques Rous-
seau que vous pouvez taire eutrer
lu ligne de compte . L'argent qu'un
poseede est l'iustruineut de la iilm"
t; celui qu ou pourchasse est celui
de la servitude
Kousseau, en realit, ne parait
pas trs loign de notre chroii,-
qutur qui- eu lauiu. dit qu il Caul
voir n i peu d'aigeui pour tre su
ratitre et que. quand on ae l'a ps,
o e&t sou iscluve.
Il y a ausai o fe autie pense.
Mos voisine que I argem e6t un tutu
vais munie e. un bou seivfieur.
1. y hci.iii cei.e eutrs que. dans
lu \ij,u fiu eu sidrer l'aigeut com
te un iiioy.u, tt non comme uu
bui, c'uft-t-Jiie qu il fau counr
api es dans Ynileution, QQa lois qu'un
l'iUi. eu, de s eu ttivu eu vue de
grandes chose; ti non eu vue dj h
pobedti loiiiinc l av.i'fc.
h'i voil ftkcz pcor vous periott
l.e di lllchir.
Li prohibition de l'alcool aux
Etats Unis dveloppe la
fraude et ast une cause
de division-
Nouvelles Etrangres
PAR CABLE
PARIS i6 M. Maillard, dput salut; ont fi cha^s, la muricipa
Trafic oura !
rt s frontires
Jpo avis du charg du Consulat
T*1*! le la R^publ que Domiai-
*De annonce l'ouveilure du ua6c
f" 'w frontires ectie la Domioica-
fW Hati.
Bieatot va commencer l'exoJe vers
"lona des journaliers hailiens.
. Y e demaDde sIots quel sera le
1 des propritaires de la vaste
J*"* du Cul de Sic s ils re prrr.-
iV.J'li de mesures ncessaires pour
Rendre.
Varits
MERCREDI
Il sera donn
Le Conclave
avec la clbre Napierskowaha- Beau
coup dft scnes de ce film ont t"
mises 'ors de l'lection du Pape
Hennit XV.
Ap es ce fi m on aura uo comique
hilarant.
isiaua
r JEUDI
'otwiiio Rouge
fi 5e el 6a pisodes
Entre G I
Entre
1G.
Edffard Laroche
Comotnbli tireur de livres
Rue du Centre No 1527
Le rgime "dry'' a t il moralis
l'Amrique ; la loi de prohibition
a-t-elle amen le calme est Ile accep
te par l'opinion publijue et respec
te par les citoyens 9 Voil les ques
lions qui sn posent en o inomen
aux Etats Unis.
Ceux qui sont au courant des v-
nements qui se droulent de ce ci
de I Ailantique rpond Mit par on suu
rire sceptique. Il lufiit de se renm-
(tuer pour conclura tout autrement.
Nous avons sous les yeux un rapport
de I1 niche date, il t&t du '2ti mai der
lier.
IMiiladelphie continue tre "huini
de -, les bars sont ious louveru ei
vendent de \h u ('"< et du vvisky su
compioir, tour comme si la Liohibi
tioo n'existait pas-
li en tait de mme New York,
mais le gouverneur Miller, indpeu-
damaient de la loi de pruuihitiou l
dcale, a lait dcider que le. loi ces
de police devraient r.o'e qu .Mile
i v.ie tespecter les lgleme.its. La
nouv 11a lui st entre en vigueur le
Kl avril : en s x semaines, L police
feim environ 25jo aara.cuul^qu
pour Pi millions de dollar.-, de witky
gin, Champagne, e'.c,et saisi de nom
b eux alembics.Lea iugeast* refusent
co damuer Isa privsfas ; genia
lement ils les ucquitteul. Un prvon
les dangers ue Cet excs d auiont et
il commence circuler clandestine
ment des baissons innommsbles
i.lcoulueea qui d'ailleuts il y s ( u
de temps oui caus la moit u uu cer
issu uouibie de buveurs.
M is Washii.giotj or. est plus
.'uoeml lea m li tautiies, Itl
membres du Co g'i, et lei &ns
teu a sool "V/ti**, i>s ont ('ans leurs
av i d'sso.. ks de liqueurs qu ils
deudient avi.ir ue lift.'b tvant I eiiliue
e-> vigueur de la lot, L-ex prsident
Wiisuu.q /a demitg le 4 mars du
Wii .e House, a demand et obteuu
un permis pour trauspor er 5o gai
Iodb de wisky sa nouvelle ioi
dei.ee I
Uu peu partout ailleurs on s'est
oigiuibe cuti nos aines pour violer
la loi. Le '.New Vo k lleiald" decla
rait le 4 jum dernier : "D'aprs le
[apport tunue','-iui|vient de paratre,
du LOmmiB'aiie de la piohibitiou
dans I Ob o, 07)00 aLujbics fonc
1 louaeiit aujouiu'lMi dans cet E ai
coi.tte loo avant que la prohibitisu
en.le en vigueur. La police du
jColotnbus estime qu'une famille sui
quatre fabrique elle mme sa bire,
0.1 dit que dans certauies coutret
lue 1 Uinu if 1,1 pour cwi.i des famille
I possdent leur appareil pour l'abri
'quer des bois&uijs distilles ou tei
'mentees- '
i. rsultat, c'est que l'alcool de
ns mauvaise qualit, souill pai
des impurets, le plus souveut cou
|somme dans des Ijuges avec det
Ulee, est uue cause d empoisonne
ment. Ce rgime habtlue l'Amricain
au meusooge,il le pousse la dbju
.die, cat pour chapper A la survei!
lance il est attir dans des cercles-
clandestins o il a adonne a la moi
phme et la cocane Le puritanisme
de quelques uns a fait naitre un
danger eucore plus grave pour la
race-
La population d aillearo est en r
\ol 0 contre la 'ni Quarante maires
des piineipal-a vill s d l'Etat de
New Voik vienner t de dclarer que
la prob'bitoii ne i.O'jvHit qu re diffl
cilemeot spp ique dans les d 1-
[de la Seiot lnfneurr, a adress i
Mt B.und uoe h tt e l'info; mant
qu'il interpellerait la rentre dts
chambres au u|U de la dcision du
Conseil Supime de con6cr la so-
cit des nations le problme de la
Haute .Silsie. Si, dit-il, le conseil dr
la socit des nations attribuait s
l'Allemagne le district minier indu>
tnel, la M'cuir de la nation en se
irait inmdiablemeut cjmpromise
les tuusquences en MtletDt si gra-
ves en foimulant sur le dernier tc-
coid de Paris les lseives les pu:
txpiesses je crois traduite les aogois
ses de la grande majorit de mes
collgues du pay?<
I L'Exceieiot i.e dit autoris i
dim.tr formellement la nouvelle
de lOBKt allemaade piiendaut qu/
le geiiLi.il Leioad. pisident de la
commission interallie de Haute St-
JCsie songerait dmissionner.
I Suivant une dpche de Varso-
vie, le gouvti nt ment polonais a re
mis aux repisen sots des puissances
une note dont le texte lui an' en
conseil a provoqu de l'motion en
Pologne. ile attiit l'atieution d puissances sur les consrqu nces pns
si bls d'an nouvel ajourne mena. 1
La Germania de Ueil.n, par ,
lant du rglement de la qu:stioo de 1
a Haute bilsie, espre que le repr
ht s'est rendue botd il a salu
l'amiral qui ett all ersuite Htel
.e ville.
La socit des chevaliers de
Colomb a adhr au projet de Mr
lomba consul gnral de l'Uruguay,
d'orgauiser des (tes en Novembre
prochain dans les principales viles
du monde pour commmorer la d
couverte de l'Amrique, M. Poincar,
au nom du comit de l'Union latine
et M. |ohn au nom de la chambre
internationale y ont adhr gale-
ment.
PARIS ib Le lemps croit sa-
voir que Ja nouvelle annonant que
Mr Briaod a inform le secrtaire
Hughes qu'il prsiderait la dlga-
tion franaise la confrence de Wa
sbinglon n'est pas exacte. Toutefois
Mr Briand a dclar aux journalistes
qu'il esprait pouvoir assister la
confrence.
GENEVE l La conirence inter
nationale de secours la Russie al-
lante* s'est ouverte aujourd'hui sous
la prsidence de Mt Adoi. Treott
croix rouges et ueui gouvernements
sont repisents. La commission
m xte a propos la const tution d'un
comit international sous la prsi-
dence de Mr Hoovr.
LONDRES 16 (s correspon-
osuce change entra Paiera
.cnti.it de i lispague i ^OciuTdes; L!l d ?*& PUb,le P'' gOUVir
uaiious votera e/faveur de r^^Ufitgg^j^
o\ic l e ,, . aQde e*ldos une impasse.quoiart
PARIS l-. Suivant une dp;he|t8 DgociattoBe continuent.
de aariiti au Figuo , le chel d La O snde Bretagne offte PK*
paiti ftjlu liste Mr-- -t.ii uni m tei view: lande l'autonomie complte en ma-
dclara que tojs les pattis uieoi tf.e de nuances de tazei de forces
d'accoid avec le chancelier Winh ' uaires pour sa propre dfense et
sur la ncessit d'eicuter les sttpu- lB conti'.e du servies pos*l irlao-
Isttoai du traita U critiqua la pont. ^' Val.ri demande l'inipendance
quaextneuie d, la f-raace et ni 1 e- de 11",ldrte *& de, ? * I
1, a i. In que* 100 de i ulster arbitrage
loge de cde. on K LM George L| d G dan fifJB^
qu il quahha d'opportuniste. lout:-j8ece8-lon e. refa|e rlb:tragede fP
lois 11 ajouta que les derniers dis-, t.auger pour les questions irlandai
cours de Mr Briaod produisirent eu nti. |i esume l'espoir que I Irlande
lAhemagae une impieAstoa Uvora-! acceptera lea condinojs de l'Augle-
ble. --------
Une dpche du H.r/ie annonce
que le cuirass Amricain venint
ae Cowes ayant a son bord l'amiral
Mblack commandant la division na-
vale de huts Unis actuellemtot en
huiope, est arriv dans ce port. Des
vil|es parce que le sentiment public
y tait hostile.
Le 14 mai dernier,les habitants de
litocklyu avaient organise un grand
cortge humide, looo automobi-
les y prirent psrt sinai que hommes
et des lemmea qui portaient les ban
uires dnonant la prohibition.
Le "New York Herald annonce
que le mouvement se gnralise :
'En signe deproteststioa silencieuse
et suleuiielle, Iisoqs*uous, et pour
la d..-tenue "dee droits de l'homme
et 2ou.ooo habitants ont form uu cor
lge la 4 juillet. Les promesses Isi es
lors d'une runion prliminaire d'or
gain a'ion garantissaient un d-
mouttra'ion formidsble "Su,s nvul,
dit le comit du cortg\ lusqra ce
qu'on ait rendu justice notre cau-
se '. Le capitaine Steyton, ch?t -'das
intis" de Washington, a promis
l'aide de son orgenieatioo.
Le rgime di y'qui devait, eu dire
de eee aptres, amener la rcooei
ln'ion gnrale, occasionne des trru
Sl..b a c induit le rvolte
terre-
Le coulile des chemiae de fer
tabli depuis le deeut de le guer.
est supprim. Les actionnaires des
compagnies avaient depuis sept ans
des dividendes garantis aur In base
d'svsnt guerre nouvelle. La loi miss
en vigueur immdiatement prvoit
la flxatiou dee tarifs de ealairea et
lee conditions de travail par le tri-
bunal.
GENEVE- Lee membres du con
aeil de la socie'. des nations sont
absent de Genve. Ou ignore a'ils
seront convoqus spcialement ou
si la question de Silne sers discu
te l'assemble rgulire du 1er
Septembre-
VARSOVIE L* cabinet dcida
d'envoyer une noie aux allie deta
rant que l'ajournement du rglement
de la Silsie est trs prjudiciable
la Pologne, le renvoi de la uueetion
la socit des nations retardant
indfiniment I installation ferme et
stable du gouvernement et prolon
lougseat inutilement I incertitude.
M A MU). Lee troupes et matriel
de guerre arrivent sans discontinuer
Uo tort effectif sortira prochaire
muni de Mehlla pour punir les re
belles du voisinage. Lee projecteurs
ont installe autoui de Is ville pour
viter le surprise des tnauies pen-
dant In nuit.
Les journaux espagnols exprimant
le don e qje.le nouv-an gou.erne
ment eoit a-se: fot pojr tp.cbe
incombrant car les chefs du pari



- *>


A A1 N
Audience! des H), 11, k>, 10, 1/
15 ^oi de la Capitale
Section Noie!
i !
illaili Mdical***
Nous ivoli rtu le fascicule du
mois de lu-iitt de tHtiti Mdical
doni voici l'intressant som a
L'H^gne dis classes pauvres, i>
Justin Dominique, La lyj
chfz nom-, i) Louis baron, .
.-<
-'+
4r
Maria Laudus contre Vve j0-lVtmen* theurapcuUque QTrii i i
seph hmrt. s cardiopathies\UrMaurice !
Celui qui donne acta la dcTen-
deresite uu versemeut par elle fait a
celte oaire de la bjuiuio de csol
quatre gourdea, reprsentent les L
ytre chu du ti Aot courait y coqj
t-iis l'abonnement d'eau, valide le
cong donne; un et dclare ineuffi-
kunt le dlai lix par ce cong,le pic
roreant, dit et ordonne qu a la date
du U fvrier 19fij la dainu Vve Jo-
seph Kivire ara teuue du vider tel
lieux et de les remettre en bon tat
oe rparationlocpuve s>i aucunes sort
en juetiliant du paiement uea loyers,
ait que laute par elle de te une
lie bel a expulse dus dit lieux, ui
doune l'excution jrovia'jiib du pu
aeut jugeineui moyennant caution a
uurnir en cas d,ai. pet seulement etc.
IfcSilencieux Joue, h contre Ci-
iMeut Maiguan..
u'eiui qui du et ordonne que le
vendredi 19 dujcourtmt a lu heurts
au maiiu- les parties comparaitroLi
eu personnes a cette bane aux fini
d'tre entendues sur les oiit rei tl
livement articuls, etc-
LvaiiSiO Aivan/. es qualnts
Loatie la dame Vrela-
Celui qui donne litlaut contre It
dlendertsee et pour le proli ; U
condami.e payer au demandeur e
qualits la sus dite somme dt
4in oS pour les causes sus menlioi
nes; celle de OU a titre do domma-
ges inteietB pour le prjudice caus,
ce, par toutes lea vu es de droit,
mme par corps- fixe trou moi
la dure de la continuit a exercei
en cas de non paiement; oidonm
l'excution provisoire du ji^ incu
Bans caution co iiiutt Ihuissier .
bataille de ca Sige i ooi lu : goifl i
tien avec comma 11. ;; e i couam
ov la dfenderesse dtaillante aux
dpens.
hvaritlo Alvarez conite Lgei
Barril.
^eiui qui condamne le dfei dni
payer au uemaudiur as qualit
jar toutei les voies de uroit mmt
isr corps la sus dite soume de oi
41.40 pour les cautts sus mention*
nes par des versements mensuels
de huit dollars, avec dansa p6ns e,
*Jo celle de vingt gourdes a une dt
dommages intrts, Qze x trois moii
ta dure de la counainte a exerai
an cas de non paiem.eo.tj oiuonn
l'excution provisoue du jugemei i
sans caution, vu qu il y a piomessi
rocoQnue, commet l'iiqiasisi C- lia-
taille pour la signification ave cou
uiindemeut, COUclainud tu o 10 h
dfendeur aux deieus.
Mercou Pasion contre S. Jeui
Jacques.
Lelut qui condamne le dfende u
payai au demandeur par toutti
les voies do droit la huh dite somnn
de soixante.dix gourdes pour Ici
anses sus mentio-.'iut lui accord
u facult de su librer pal ues vu
aements de O. SU avec clause pen
ie, le tout sans piejuuit u i i
rets conventionnels a*ecliuir, a ci i
de l'excution provisoire sbts cai
tiou, vu qu'il y a piouus.-e ieu.i
nue, condamne le deitndenr lu:
dpens- .
ar, Hygine sociale Vcsji
Ccugis 'riygine Scolaire de La ;
sue franaise. Le traitement du
Jiabte, Dr Lon Audain. fia. e
;in d'Hati Mdicale: Deux circulants
Assistance publique Ktnsegnc-
ments.
frix du numro : 2 gourdes.
L'EMULS/QtW de
j est un puissant aliment mdici-
( nal qui par lui mme contiens
( tous les lments ncessaires
peur donner la sant et la force
Prennez-la pour vous convaincre.
(B
'' ' loi: ; :j-.
Aoire-iJaiiie de U Merci
Ou est cordialement invite a la
file de Notre Dame de la Merci qui
aura iieu le 24 Septembre. Le nfe&c
raclions de grces sera chant: 6
icuic^ prcises. Ja neuvaine com
mencers ie 15 a 5 heures du malin
* l'gliae Ste-Anue.
F/ous les zlateurs et aelatlicts
lOnt piia dj s adjoindre a moi p_u.
..ui obole. Lo;nme en le sait, .
. as l'anne deiniie, la MadOD'.
place b:e Auuc.
Le 2k ) hsures i{2 une me, c
ie requiem sera due your iouj i:.
membiea de la confrrie, tous i-->
slateon et zlatrice: dwcdes. U 1
cil pue de cousideier le proseut avis
- -ilUl.C l.V.l. .DU,
1 ot-au-fi.nce, le 23 Aot 1921.
Mme Vve BOYfcK
S? j Rue du Centre Sj;
. -"**-.^**, .^^..j
C^Ti





t/L-LkCJ*

fnvti fi
Soiilip Lia!
Bureau de 1 Agent"General
I m t un Prli pp. la '22 Aciii i.'/JI
BULLETIN N 1 8
L< SjS ucii. u. \V. Goethalsscel
II Ju iPort-i n-Pilncc dans 1 apii
nidi du Mercredi 24 Aot 1911
reoant directement de New-Xo/k,
avec I
J5a9a tonnes de marchandises
Z 's Passagers
4 7^ Sics de lettres.
et p-iiira le lendemain matinlpour
Cri'obal. C- /., dnectement.
U
%,(
I
:.3
La enre ic CLOErlOL
ngBiKite 'a orCe rer-
Vtttse. et rrnil aux nerfs
raji-uniK toute leur ner-
gie, leur fouplewc et lew
vigueur.
C u'tii pes moi al smis h VtrilobU Vckiucur
c'est et pt'M p.actn it GLOBOL
in-
'*,
'-: le ,
'" "Ai
' " I
.
'..'i |
vu, d'i,n ; < ,mS
1 : >o::ru8l
:; m cures I
a ls plupart de l,
" medisaticjl
Ir.-.nl auouM
tion et permelU
ofHoaw conlre II I
hcniAioa^ni^je.
li'V.ileiinc CM
Ancien Inierml
EUbi Chitdilo, I
Vslcnciennf Piri*.<
pharmacie*
Vaillant $ Houet J
A'jous gnraux pour llai
\1-M, itue d-i M*x*4in d- l'fiiat
ectement. it^ ,
li- THOMSON
A'ju.i y entrai
. .

i CATAL4 is_v
. I
!
Avis
Le soussign, ancien ive de l'E-l
les Aria t :. I si a' meanicisi
li| i 6, informe ses anciens clients
iin8i que les fitsires dR ms-
1 qu'il ie ti ni lir dispori
t'our l'x^cuKon des Iravani
de fonderie, , f%log \f( GJes
"lf '!,! :'r|re:co ""' PaquetG 0j90
Escompt du % 9 Kilos 7 rt/o
7aimes de l Rgie
franaise
Sca/eilotis '
1

.
Spsrstion di I lorisa de pi
i : i etc e'c.
rie n oolina et n es {
ent i nelco m -.
A;. Il i MAX1 BEAUBRUN
'>'"' rnte l'oit Prince.
l UTE1L
^3
i
- .
1
a

,i

libral nefont p ta ^i lie il n mil \\t >
et sont b-utdoi.-iH repi ttei '
des psrtlaaos. La i le a al
tration procdera l'oiv-jrmi
sndiaid d j p ir i int .' i if i
nouveau u.u,; : l,< re>re)ata1
de la (Jatal >gu > I i-i < I- C i i
bie iodlqaer aas > i irlf u
coutinu-'ia a 6tre atpllqu.
IS
..S
. Pharmacien,
-Aiifoio
!I! LEUR

-y JP--
PLD^ PU i ., iPTlQ]
r ni Cnlrr
' M mil
i-' ... . Jnnr
r*nwa|
L r.
.....
'Comuliil Gnral
d ta Rpublique
Dominicaine
En aclioiant il<.iPoei s ou-Chtuibraid ait p ur votre mtebine* lett port h ronnaiuanc
h iv* exige/ la marque * vOU'ftt' nira'. qute trafic mr tes iron-
FlRESTONE est connu i\ .i Liait fous \\t\ I;
, KIRlcST< >\l] es< v i.l- au den ier pri de baisse.
I Al

'" " HWIIMMMI
10 (i '/.? Kilos S OjO
0 h'fjs. et au'dut-sm ',) (),!>
Port-au-Prince, l" 20 aot \ V *gmt.Spcial, E-RQ D E Ll N
ENT
' WALA' I rRO-INTTSTIKALI. '
D u \. j .
in ie. : -i
' '
'..'. u, '!
GUSRISON OSRTAINC PU- l'i Uxa


;
; /

'



'J

"S
=,
L m
h
mm
Ajmt gtniv.l pour //i Poit-au l'iii.ce
... '.V
ggerho %
lier s- fui ,, tabll, fl QU 0 a r qui
dsirent se diriger 11 lii-publ que
thiHti i :>!,<. n, uveni le fairprom
u....... / -tv i pur la roi,-, iir I).-
; .li n ) ridador et Lus Lajas.
/,'. GLViPi,
t haro \u C tnsulat Gnral
U
a
"S
s
s"
(I
-
: ;. .:..: ::... \i, elle SCKHdJ
m . ... (' I.; :.; F.. '^r.iitvner:W
i ; i .! i !.. ,-.:'. es pciltiUll S
;;.:,: es |
! :..: r suri iutks|*
h r; :irc f* ntajtp

.
. ,: -, '
; qu i.
nicrlts cal pro bj reJca Litres ibdWal
a eclio ci :
('..'.. idrnt (!. ; w"is fiir-1*
.:r-.^ et dei i rs loi i (ie mes rfcslrt **M
|ai pii-i votre Con'iv.Mh*
; ; ,.\di:i E.l'in-*"
|, ., mi m'.o vi::-o ni.'iiicr.aKBt
"' s obtci VoHspjSJ
. n v Fi.t'.".;:.-, ca'.lc C]
. (. A.
..../, i !'.. ci Influencent Icafc"**
< fU li
composition \^getale
, do lyclhi E. Pinlam
I.O. I.VU'4,MASC. .*
>*-
.
V E R M 0 U T U t 1 N Y, A N 0
dn MITTE1S
Jyotitgnral p^r W*1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM