<%BANNER%>







PAGE 1

.' %  JATJM Pour PBUM i|uemeDt secoLdaire Le Moniteur c!e Srm di pub.ie a arrt ixnd h .i.t le rad e de p.oc^d i pour les preuves crites de la premire partie de I'.X meu de fii d E iodes Secondai r s rtc i A et y in t oduisant une composition de vu s oo grecque. C't'.e version sera de dit l:gces au p!%s suivie de 3 i 4 questions relatives a la moiphoioge du texte, on point de .1 tiature ou au gnie de I auteur. Iflin outie, en vue de celte nouvelle preuve crit* du certificat de tins d'tudes secondaires classiques, le grec devient obligatoire des la chsse t quatrime. Cia-Variti Salle comble hier Cin Varie ts au point que beaucoup de tau tuteurs dut eut ruUrdebotU.Lpro grammetait riche ttvart e' fui eh lev aux applaudissement* de l'as sistance. Le film Le t deux Jarretires est d'un cornu/ne hilarant \ nombreuses sont lcs*Cliouqueltes> ar/aU8, Suicide Ce matin, le nomma Lon Bujoui g de 20 '12 ans preuait le pumiar train de Carrefour et dtscei dait A Cotte Plsgp. Au retour d> rata* Lon Dujour qui a tait oacn prside la voie laissa ptiMr la loc< motive et lea voitures du pubEageic puis glissa la lte entre les 1 ouea d* : wagons qui la broyrent liouii. %  ment. Ncrologie ( Mi et Mme I cd •vicAabroi e ont euti douleurde p*rJre leur 6\*Sergt icdsatB'dieit L ?tun^iaules o't 'o lieu dirriacche du s J'ap's m Nous ptseetoes MIS --I.I fracoi dolances lia f n i : t qui tdeuij • 1 ? ouv: dan;; 1 espace de huit joj -Oi annonce If dcs du Doc mu Eugne l'alls, survenu a Orsay. pri de Paris, le 21 Juillet dernier. Del part de sa veuve.de* familles Valis, Mabotire tt de tou^ les a,r :res Btftolf. EHIER OUI ARYS 3, ruo s la !?p.ix, S PAP.3 uasiuo de Ptioii-Yilie Lncore un giani succs pou kl CaMuodePtionViliequi offrit, hier,' une grande reprsentation de cmm i Le m.ignrque blm l.e Vainqueur qu ionnan la direciion de Pruisna a t tis applaudi d'un pjbhc uo.n ) breux— journe et soire agrable ffn ; . AmbrttameQ 1 En fermait le yeux, Ambr* Wllll : :..icon L^Iiqu Parlex-bii de moi. Rose tant fin, V HMtU merveiiieux It'AwUT du? le Cœur %  %  %  %  I AuditncH des lu, il, [-2, lg ( 1; j 18 Aot du Tribunal di naius de la Cat+dc Section Nord — Alphonse Santal cootre Vu LJorglia Ovraiilo es quart g. Uelui qui debout la dftn Jeres3c es q antes sus dits de toutes s • fins et condusiOLs; dit et tcla certaine la crance iciJS oocbet, dt la somme de 70 dollais quM ne poi vait payer, il avait rsolu de mettre Un a ses IOUIS. Les formalits lgilea remplie*, le cadavre a t remi a la IsmilleDpart^ Par Ifl itetmer Itacona • de le Compagnie GnialjTrst! sa'lau tique tOLt partis iuer pour le ilvre Its passagers suivants : Mme Henry itoidey. Mr Mui^nau, Clment Dealaodes, hen Dealaude.', lea Sœurs Marie-A.nne Andrey, Mai le Appui me Salomou et Anne Maru Lr-l.sbousse, LMorpeau. Ceuaro Cevilli, Mlle Lucie itoney. Mr et Mme Constantin lieuoit, Vve Aog. Alexis. Vve Frdric Lhe, Vve Mcrenti, Paul MreniicLa fte des %  Q \ J In/irmiei-e* Las dvoues lntirmites de 1*110 pilai gnral "prparent uue peutt lte pour le 4 Septembre prochain Tout eet mia en œuvre pour qut cette soire obuenne lu plu* d'ciai possible. gion s assist a une leuaite aur'ihn beaux la ville estriebement pavoise. jr ft PAKIS IS — •' reprsentant di Petit Parisien a interviewe, U, Bonc mi, prsident du Conseil d'Italie qu a dclar que le renvoi de la que: tion silsienae devant la socit de: nations ne constituait nullement uni dfaite pour la France ni un aaiblii sment de l'entente, h ajouta qui l'Italie entendait laisser au marqun imprial une entire libell d'appre ciation et il souligna la solidit ci 1 ntiinne des liens unisianl la France et l'Italie. Le premier ministre dit et terminant qu'il iegieKait que les dt lgus au Conseil bupime n en\i sageassent pas toujours 1rs question pendantes sans pain piis. PARIS 15 — Bue dpche de Bot logne sur mer annoi.ee que chstD pion amricain Sullivan a i'inter liou de tttttl la travtise ce .'s Manche la n?ge le 20. le 27 01 le 2I, tuivaui leiai de la mer. Dans le match international de tii au pistolet, 1 Italie a t premin •vec ^47<> points la Suisse detxirx avec 2.\u) la France troisime avu 2404 et les £ ats Unis quair!m> avec 2310Four les lus individuel, la Suisse est piemiire, l'.talien ^ec riani secod et l'amricain Ihorcas, troisime, Un tlgramme de M 1 seille annonce qu'une temp£tc svi dans laMditianne, d tuiuiiiu dt) Ceui uollais amiicun ma uienuooDa tt joui en lacune te paiement vaime la urtc laiaii an'. du neuf M.i 1911, ixpluit uc boiaaioi M. G. Matauule di iru maillant Je l'obli ^i.iou du V6 Jun, liMU, ce, aurs pie lUdico ues lutorots cluir paun lu M juillet de | j reeenta anne, actoiuo l'exCUIloo provisoire oans oautton du jugeuieul, couda.uue k lelendeur delbiliant aux dpens, COmmai I huissier U. Bataille pour ib n^iwlithiion a\tc comiuatueuroui ui pieetnl ji-ytatutla (tacs de lu li ait Iran aise Sco/i rlali suf rieuTi] a, i$r bitu Kiloj. lit G de s. PaqutlGd 0$G EeompU de :' 9 Kt/oj 7 0/J \0 hlalosSUiO 50 Kgt, ci au-dessus i) Utt Port-aul nnœ, le 20 aot \92\ L'Ag&nUipmai, £. HOUE L IN Consulat Gnral '-t ^ • I a * i ^ i Mpnbt^L:ioperial M: lasuraoe Dominicaine /p „ $ ~y i llcst pori la ronnamance luj §11 1 )Ul V Oi 4 jUi]H(l lui mmerce et du publie en pt' p %  t/ i nral, que U trafic par lesfron-r a ;' i ; : nnn lel .vous (toiv z :s> u?;• voira i ureut rtabli, et au*peux qui L'Imprial Life ssurancu Campa oj Ca (ida Toutes T-or..s .1 -, ; :-: paiement Je d vi !niies en BL, 0USle5 i livojudes rapp i %  ..:.:; i>.-);,> il i i an, a ores trou M ob en hn .i l .m eupru -, ,i jisqu'''/i du HMDtaiil d; la pu.ca elc.smi ^naa is pula Gaaverne' Canadien ; Peur i i-r an; le; rcnseigneme us, a In s ez-vou i Brandi $ Co Ro enUts pour Ifziti Rue Courbe, 2i7 mirent se diriger la ttpub Dominicaine peuvent le (air %  me nuparai am par la vne de L)ajaboo Gomendidor et i-as Lajas. R.GALVAN, ( Imrg du Cmsulat Gnral l'i t* ti Tl 01 di i li< ii tu ai ii U kr d' ii lu Cordonnerie L i Cooseieac • i~\>l. Bue HipvbUcai A c'i'.. de la l'osle b s travail:: sortis de la Cordonn • ie Li Conscience . diriyAo par l'u fa'iirable Kmea Camille, sool d'une linesse et lune solidit incro fable e, Un y trouve des chaoaorea. rn 'ou penres tp.ls que : couiiprs de fool bail. sandal-'R. Les Ireyaox "xecu'i^a selon le* gi ta la moJo frai aise ou amic ilpe< Les-prii pon. hi s a-ec co s iencs et dfiant loute coucurreoco. IJIL J.J LU m U IJB^! Vente de m ubleti L'on tait eavoir tuaa ceci qu'il ippariiendra i]U'ilaara pro^di li "faute au plu ofTraoi i dert i r enchrisseur des uieiib'es, b-joox et -naichaudisPh dp-pnulao dla 6ucceaeioo do feu B. Martin dal Hio U U A 't 1021 uei.i heures du ma un iievar.1 la maison du comm-uct du d.t de cujua, sise en cplt•• \illp, me du Uuui, en face du Bairau d l'Oit En veitu dure ofdoocarce du Doyen du tribunal do pi-rnire instance de Port au l'iince, en date du l Juillet IWi, .A !a lequte du ituor Eviriltl Al 'arez, demeoivint en cette vilie. tt domicili Port Llrnop, t'ap naissant en s^ quair du tuteur dal il de ses mioeori Vidal, Li ir,l'olicapu et Antoniodei Km, aisis-e du si. ui l'aui Anaoo, aabrog tuteui dtBdis ara, dsrdeurant PU cette .( 0 gil. Wauc ,'otu •• U.8V1M lins [,XT cai .v; ijujj Ui s lu la.1e.1x vu .I.i CAP CO Vffttte en yros ci en dtail a iea pi raisonnable*, pf Eu acheiaut des lo s tu Ch.,.,1, Qi aii p;ur voira micfcl exigez !.. marqua UreStOie '^m 1 0 ')''' -' connUl *u'i ea liait'


PAGE 1

JJP^Mtti-lw 162 Port nTPrince, Hati Lundi 22 Aot 1W1 pgVkGTEUR-PHOPRiri AIBf a (jment-MAGLOIRE U NUMERO 200ENT1IIK Quotidien La misre conseille in* cessanftiient !e sacrifice de ia dignit ^ersouoelle et presque toujours elle le commande. REOACTWN; RM Amricainei'No, \X*> CHRONIQUE MARITIMc 111 lifHt n u Ile rapport du Gai Lejeune devant la Commission d'en qute Etats Unis oM quinz mille tonnes de 0 a vires Ont ils Ma-ine marchande ? •. Telle loe'tion qu< se posp, dans un (|maritime M. Cablat, un pde ces question?. peil imptov'ser, en trois ou ms. une flotte formidable, liTciit'ble marine marchand* ie oeu"ie d<* longue haleine ;tss te des eflorts -ompus de faode et de l'esprit de su te. navire net que l'outil de l'io mer t Pour que ce onne un rendement sa i'tai(tat, non seulement, qui borjrj" qua!, to JI • l'heure actuelle et qui bernent, ne reverront j %  r i parcc-que leurs qualit 'ont des plus mdiocres 1 leur explication est hor eu euse. Pour toute autre industrie s entreprises maritimes •M la pus large mesure, JJwn t Thibitet des nom m Nouvelles Etrangres PAR CABLE Par Cable 1 PARIS 13 — La co o ii 0 il uprmf a arr 1 tnxt dp la lettre gui %  * %  adresse l'Allemaan" et a IFolo% %  %  ...MMM A %  , . gne pour lea infoant francs 12,98. tant opposes, la situation apparais •ours de New York Oa a pay du 1 eau tans issue malgr les raisons do que> G. 52-mais ce prix semb.t Conae'l Suprme pour sortir de xte pas devoir se maintenir moins Jf^Tc? I %  •olsoni que • Havre ne continue i mente Li djtntos courant reste tis. 125 sou ott uue marge de 1rs, 80 — en t.veur du me Hati sur le S.ntos courant. .Des lots de tel quel et de machine epierre sont lests inven M B iand ace pta l'arb trsga du Cous-ail de la socit des nations pour maintenir l'ordre en Haute Silsie jusque la dciaioa du conseil. BUDAPEST 13l'assemble nationale a approuv i l'unanimit la confrcr.c L33 m lieux oftic h si gndant le da % r du giuvarneumv ua'iis fie f jir le premier mimst tlhr Vish'MVton ou l'iropressio de so 1 d>< gu doit avoir une a< to ii' gale celle du aei.i aire llu gliesft prouver que la France ff' oaftBiravvc Hardlog au sujet <*n dsacmarnant. LOIKA pr-.deut de 1 %  ommission siistoride d-s a(fair> t extrieures a t choisi par llardim coium membre de la dlgatiot atariceln '. iNh.\V YORK. 111 e Ifgten ialii' d'un accs de toux abandonne \< match de tsnuia av c Ma Mal 01 y clumoion 1^ EttUnis. UELGKAUE L lloi t'ierro de Sbie qui e trouvait saaUde d puitsstz longtemps H teint une p enr aie au dbut de juin da n e-:. i 11 de succomber d'una ooogeatiou pal ai o naire. MAOUID. Les forces eapagiiol on uris l'offensive contre les maures Les colonnes commande pai If gnral Sanjurjo. colonel Uquimnous lea ordre du g^ntalieaimt C^lvacanti ont occup Sidi Amara et lerf positionscomm->ndant l'entr de la preaqu in de M e '• 1 > l %  La bataille si l.vro prs de la cot La canonaire < Lanria" excute eu' le flanc des troupes un tir brisan et aidant l'avance des esoatf 1 ois L'ennemi mie en droute dans le ouibata d h )rn;neri homoa* subi des peites normes blesss et y t sonaiers, abandonnant arm "a et mu nitiona. LONDRES. Lloyd Georgf pronona un discours a la chambre des cou munes rendent comp'.e de U dern re runion du Gonspil Suprmi. L plus importante ayant eut lieu d I depuis la dclarat'oti de la paix. DUBLIN— Valera ouvrit la sessions, taule de preneurs aux prix dersolution amricaine conce;oant J iA fl u larM e q i i rian d e dcUrao mandas nar ka vendmrs • tat de paix avec la Hongrie. Elle a Angleterre ei 1 tr^anue uec.aran mandas par us venarurs autorise le gouveruem-mt ouvrir 1 ; le seul jouvercement reconnu L 1 des ngocia iona Tous lea orateurs P* f W peuple tait le minisire Dan mail ces entrepnes passent mainte 0Q t 0 ultgn la grandi impertauce Srlann, et le paiement r'andais. 1 uant par de tcinbies preuves et en, de cette laoia'.ion pouvsot servir de rendra compte i la sance d au jour prsence d'une concuuence dpre base la paix mondiale. d hui des ngociations et aussi d et d'une ciise gtaraie lis aigu, P.VSIS. Une dpche de Madrid son mandat ainsi que les ministres estchamp'gions de l'arm ment dis annonce la foiraa iou d'un cabinet; L, tponse Lloyd Gtorgsera la nt les uns apis les auties. apue la preldence de Mr Maar. Mr bore daa$ la saQce pnve paiaiss Le recrutera, nt des quipages ue va pas non plus tuut seul..Evidemment des m'giants d'oni.int Scandinave, anglaise, grecque ou japonaise, peu veut foumtr des nunns suihsam ment habiles, mais es migrants Qonziles Houd-iya est aomm rai rustie dea affaires trangres et Mr La Cierva, miuistre de la guerreLe conseil d tat espsgnol a approu ve un crdit de 131 millions pour le MarocLa presse pariai mue repro Lut viennent aux Etats Unis pour bn QD e depcbe de Madrid disant que ti -1er des hauts salaires que d stn la tance aurait accept de rembour buent les industries i trre, et ils ser le prt l'Espigne en matriel n'acceptent de reprendre la mer com de guerre, me marins que s'ils bnficiera de sa Pour le I sod tit leve, constituer des quipages ravitaillement de la Ruesie , ,u.va! nts. Far l'a liait d'une le conseil supime a dcid la cra 1 on a pu arrivera tion d une commission internationale dont la co dont le noyau comprendra trois .; ,,, nu la uua membres pat puisaances neutreset hs.on nest ce.Uinement pas aqua leg ]am ffiJ t phltoatropiqwa iit principale; mais I expioiiatoa COjprer aV ec c^tte commiaHioo.il • des navires amricains se res.ent de iMin i Ba la manire dont on poarrs la chert des quipages, accentus engager avec ies soviets une couver par la ncessi., du tait des disposi aation stticteraeut limits au ravitail lions du lones Act d'avoir des lement. til !C t ifs suprieurs ceux des navi Les journaux souhaitent cbaleureu res trangers. eement la beovenne PAmrican mer des compagnie, de na sidrables on t accomplis des som che 8 mi| e de Doo res ""ont formes, qui ont pu mes formidables ont t dpenss. #tant aeDn0Dt e. lto moi entanment once que Ce'a ne su(6t pas. Les Amricains PAR1S u minutie ds affaiies %  •1 diiiaes elles ralisaient d'ai'.leais coinmecctat A s en rendre e ;rngrea iuformi Isasoc-atioo icirrrr-t.. ." u.!*:" ^n.* .preaaquele seul obstcle absolu tfc >liets en kaaise ors'ante,, P de M. ; empcherait Br au J d sainte la Les autorits militaires d Irlande annulent toutes les permissions. Glaciers, hommes, soldrs irlandais er permission 1 Aldershot I'arnborough 3nt rfi par tlgramme 1 ordre dt rejoindre immdiatement leurs rgiments. BERLIN— Une dpche d'Herald annonce lche des ngocialious entre les financiers amricains et les allemands au sujet de l'mission aux Etats Unis d'un emprunt de 50 milions de dollars. WASHINGTON MrBriandadonnl'assu rance qu'il restera personnellement a la conlerence. Le prsident Harding a demand au congrs un crdit dt 300.000 dollars pour les dpenses d> la confrence Les fonctionnaires J. Trsor discutent l'opportunit de r nir en mme temps la confrence le congrs international desunanciers pour discuter la stabilisation du chan ge Crissmger, contrleur du mouve ment des tonds,considre la c ition de la chambre de.compensntton 1; ter nationale comme le meilleur moyen de stabilisation. —LeSnat a adopt uae rsolution acceptant les trangers embarqas avant le 8 luin et non admis aux Etats-Unis d'aprs la loi pourcentage— L'opportunit de reconnatre le go:iver-ement ,d'Obr. n Moiique discute au snat.Ls snatetari King, sbrai -ont 0 poss aux me sures tant que les c"r.)i s d<-s Etats* Unis ac Mexique ne stroat pis re connus. bMYRNE is— L;sGrecs ont repris l'offensive, les Tares se retirent Ter* la riv S karh. Ils tenteront sans doute un supi.n* t f fort sur I s de li r ia us tong ant la rivire i fOJ kilomtres d'Angora. LaMDRB 15— La runion prive lu piilenicni rpublicain i landais eut lieu hier pour ex. miner la cotres jondaoce chxnga entre Valera tt L'oyl G 0 g Lt plupirt des jour aux dt Londres expriment l'opinion jus les propositions du gouverne n*nt offrent i l'Irlande un gnreux rg'ement conueverse. BK GR\DB-Les lments M jyars, Yougos av;S du sud ouest de la H logrit tinrent uae runion m )i s ire Pecs 1 16) k lom'ies de lia. a sait proclamant la rpub'ique de Ba -. u va et Pecs offrant la rsidence au :omte Karoly. MADRID— Hoataria,ministre des dfaires trangres,dclara au gouver %  ement qae la zone espsgno e du Viuoc devait tre investie de pou /ors civils ei militaires, plaida pour l'emploi au Maroc de troupes ex ne rimentes et de vo ontaires proies iioinel*, dt que des mesures oergi qu:s d:viieit ;re prises iflu d'en rmir avec lacontrebtnie des arns'S. Les mesures obrant co tre les espa giols utilisent les commun allions hliographiques eileves aux espa jno s etrevtnt I unifo .ae espagnol •nlev aux ruo ts. Dis lettres reue i (es prisonniers disent qui!* sont %  "ien traits par les M ares. PARIS iy — Une d^p;h: d.Ter bes annoace que Udgilio.i de Hmencan Le^lo i est arrive dans cette vi le o Bai fuule nonbreuoa qui salua sescamaales de l'arme Amticaine et le prfet qui glorifia la vaillance des a n ricanai qu' tombrent pour la d/tease de la France et Cu droit, le major exprima ses remerciements et la Lgion parcourut \i ville illaxine avec un cor.ge ce socits ux acclamations u'u.itou'.e norme. La Lgion Amricaine venant de l" t rb?s est arrive Toulouse elle a t reue par tes n^tab nts du dputement U"? fouie nor-ne a .<-<-! „ri l'Amrique e les lgismimtrs. Aptes leur lunch a .'Ht-ri de V Ile, la L M


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05456
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Sunday, August 21, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05456

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
JJP^Mtti-lw *162
Port nTPrince, Hati
Lundi 22 Aot 1W1
pgVkGTEUR-PHOPRiri AIBfa
(jment-MAGLOIRE
U NUMERO 200ENT1IIK
Quotidien
La misre conseille in*
cessanftiient !e sacrifice
de ia dignit ^ersouoelle
et presque toujours elle
le commande.
REOACTWN; Rm Amricainei'No, \X*>
CHRONIQUE MARITIMc
111 lifHt
n u
Ile rapport du Gai
Lejeune devant la
Commission d'en
qute
Etats Unis oM quinz mil-
le tonnes de 0 a vires Ont ils
Ma-ine marchande ? . Telle
loe'tion qu< se posp, dans un
(|maritime M. Cablat, un p-
de ces question?.
peil imptov'ser, en trois ou
ms. une flotte formidable,
liTciit'ble marine marchand*
ie oeu"ie d<* longue haleine
;tss te des eflorts -ompus de
faode et de l'esprit de su te.
navire net que l'outil de l'io
mer t Pour que ce
onne un rendement sa i'tai-
(tat, non seulement, qui
borjrj" qua! qu'il a fournir, mais
qu'il soit confia i d^-s maint
et exprimentes. Un pay-
(ed: a p'oprement oarler une
trchande que lorsqu'il a
dune flotte de bons navi-
irmateuis, des quip ges,
KsttisDe maritime bien m tic e<
itilis'es intresss aui mre
d'argent Toutes ces conditions
pei runies aux Etats Unis. 11
bprodent de l alfirmer.
ngramme de const nction d
isgBoard a t iab! ,en 1917,
ftpocdre a la si uaticn ne dt
ions marine, b en plus
imitables ncessits uu tia
ercisl. La flotte amricaine
d les units d une valeur in-
Ile, comme les 120 navires
comme les cargos chubon
itl'utilisation sert toujours
nuis il ne semble pas que,
ablisjeme.it du p ogramrm
uction on ait soi ge a servir
ndes lignes commercial.s
qui ex g:r.t des types sp
jour chaque mi dtermine
Heurs, la valtur nau'iq e
est sui tte cauton B e
une cons'iuciion htive.
p* chantiers improviss, un-
des ouvries peu familiers
* genre de travail, a piodj 1
n*$ d'une solidit douteuse,
t menace d'tre considru-
turout dans les conditions
su commerce maritime in
I, il n'tst pas i penser que
'placements compensent" les
[*aoelles. Dans les 15 mu
tjones d; navires amticainf
a7S sapeurs eu boi>, to ji
l'heure actuelle et qui
bernent, ne reverront j
*ri parcc-que leurs qualit
'ont des plus mdiocres
1 leur explication est hor
* eu euse.
Pour toute autre industrie
s entreprises maritimes
M la pus large mesure,
JJwn t Thibitet des nom
m
Nouvelles Etrangres
PAR CABLE
Par Cable
1 PARIS 13 La cooii0il uprmf
a arr 1 tnxt dp la lettre gui *
adresse l'Allemaan" et a I- Folo-
...mmm .a , . gne pour lea info WASHINGTON 14.Le gnral Le- du conseil suprme leur d-m -i dan
leune prsenta la commission a- de preudio des mesura en vi e do
natoriale d'enqute d'Hati et Saoto maintien du calme en Hau'.a Sils'e
Domingo le sommaire de la situati. n et attirant leur attention sur la res-
* Haiti depuis l'Occupation amri ponsabilit leur incombant, m d-?
came, montrant que le secrtaire armes ou des troupes passaient le*
Denby loua hautement I n- ivre de frontires.
frafmtene amricaine en Haiti. 1 Uc Har/*y ambassadeur de Etati
Le rapport dclare que I infanterie Unie 1 Londres a annonc qu'un
avait tout ce qui tait lgalement a bal sanctionnant la leve d-1 nypo
ion pouvoir pour aider le peuple tLquedes Etats Unis sur 1 Autrich-
hatien et le gouvernement, le secr a t dpos au paiement amricain
.aire Denby et d'atis que la cooti Le constil a mu l'unanimit le
ouatiou de la prsence
amricains en Hati est
des soldais
dsirable.
HB
loire Ci
(Revut Armour)
f
voau qu'il soit vot d urgence.
Lh ConseilSuDrme a dcida qu'une
commission juridique comprenant
deux magistrats par piys intress-
|examinera les jugements de la cour
'de Leipzig et i-i. au conseil de-* au
[gestions en vue du redressement de
la justice allennode soit psr cassa-
tion des arrts ou par condamna
Port-auPrince. Quoique les ache- tien par contumace,
leurs se montrent pius rservs, les' Le mucbal r\icn a expos la rai
cours restent soutenus. Le dernier -1re dont la dfense dna dtroit-
.ble du Havre donnait 205 fis pour pouiraiiire assure en cas de viola
1 ;* a wi- -,.#/--- .,- tion da leur neutrali par les turcs
le tu disponible ei joo francs pou. Qu |e- Lfl ^ au Con.
e tri livrer ou Mot ant. Nos Mi, de | H0ClM dM Qa j da
trieurs demandent aujouid kui(raau partage de la Haute Silsie, a teu
00 ne paie pas encore ) a.75 QQ accueil favorable dans les mi
dol. pour le tri eu magasin, ce prix lieux franais de la confrence, car
dpasse ceux du Havre de plusieurs les hses franaises et anglaises res
francs, .e dollar e>ant francs 12,98. tant opposes, la situation apparais
ours de New York Oa a pay du 1 eau tans issue malgr les raisons do
que> G. 52-mais ce prix semb.t Conae'l Suprme pour sortir de
xte pas devoir se maintenir moins Jf^Tc? I olsoni
que Havre ne continue i mente
Li djtntos courant reste tis. 125
sou ott uue marge de 1rs, 80 en
t.veur du me Hati sur le S.ntos
courant. .Des lots de tel quel et de
machine epierre sont lests inven
M B iand ace pta l'arb trsga du
Cous-ail de la socit des nations
pour maintenir l'ordre en Haute Si-
lsie jusque la dciaioa du conseil.
BUDAPEST 13- l'assemble na-
tionale a approuv i l'unanimit la
confrcr.c L33 m lieux oftic h si
gndant le da%r du giuvarneumv
ua'iis fie f jir le premier mimst
tlhr Vish'MVton ou l'iropressio
de so 1 d>< gu doit avoir une a< to
ii' gale celle du aei.i aire llu
gliesft prouver que la France ff'
oaftBiravvc Hardlog au sujet <*n
dsacmarnant. LoIka pr-.deut de 1
ommission siistoride d-s a(fair> t
extrieures a t choisi par llardim
coium membre de la dlgatiot
atariceln '.
iNh.\V YORK. 111 e Ifgten ialii'
d'un accs de toux abandonne \<
match de tsnuia av c Ma Mal 01 y
clumoion 1^ Ett- Unis.
UELGKAUE L lloi t'ierro de S-
bie qui e trouvait saaUde d pui-
tsstz longtemps h teint une p enr
aie au dbut de juin da n e-:. i 11 de
succomber d'una ooogeatiou pal ai o
naire.
MaOUID. Les forces eapagiiol on
uris l'offensive contre les maures
Les colonnes commande pai If
gnral Sanjurjo. colonel Uquim-
nous lea ordre du g^ntalieaimt
C^lvacanti ont occup Sidi Amara
et lerf positionscomm->ndant l'entr
de la preaqu in de M e ' 1 > l *
La bataille si l.vro prs de la cot
La canonaire < Lanria" excute eu'
le flanc des troupes un tir brisan
et aidant l'avance des esoatf1 ois
L'ennemi mie en droute dans le
ouibata d h )rn;neri homoa* subi
des peites normes blesss et yt
sonaiers, abandonnant arm "a et mu
nitiona.
LONDRES. Lloyd Georgf pronona
un discours a la chambre des cou
munes rendent comp'.e de U dern
re runion du Gonspil Suprmi. L
plus importante ayant eut lieu d
I depuis la dclarat'oti de la paix.
DUBLIN Valera ouvrit la sessio-
ns, taule de preneurs aux prix de- rsolution amricaine conce;oant J iAflularM e,qi iriande dcUrao
mandas nar ka vendmrs tat de paix avec la Hongrie. Elle a* Angleterre ei 1 tr^anue uec.aran
mandas par us venarurs autorise le gouveruem-mt ouvrir 1; le seul jouvercement reconnu
L------1---------------------------------- des ngocia iona Tous lea orateurs P*f W peuple tait le minisire Dan
mail ces entrepnes passent mainte 0Qt-0ultgn la grandi impertauce Srlann, et le paiement r'andais. 1
uant par de tcinbies preuves et en, de cette laoia'.ion pouvsot servir de rendra compte i la sance d au jour
prsence d'une concuuence dpre base la paix mondiale. d hui des ngociations et aussi d
et d'une ciise gtaraie lis aigu, P.VSIS. Une dpche de Madrid son mandat ainsi que les ministres
estchamp'gions de l'arm ment dis annonce la foiraa iou d'un cabinet; l, tponse Lloyd Gtorg- sera la
nt les uns apis les auties. apue la preldence de Mr Maar. Mr bore daa$ la saQce pnve
paiaiss
Le recrutera, nt des quipages ue va
pas non plus tuut seul..Evidemment
des m'giants d'oni.int Scandinave,
anglaise, grecque ou japonaise, peu
veut foumtr des nunns suihsam
ment habiles, mais es migrants
Qonziles Houd-iya est aomm rai
rustie dea affaires trangres et Mr
La Cierva, miuistre de la guerre-
Le conseil d tat espsgnol a approu
ve un crdit de 131 millions pour le
Maroc-
La presse pariai mue repro Lut
viennent aux Etats Unis pour bn QDe depcbe de Madrid disant que
ti -1er des hauts salaires que d stn la tance aurait accept de rembour
buent les industries i trre, et ils ser le prt l'Espigne en matriel
n'acceptent de reprendre la mer com de guerre,
me marins que s'ils bnficiera de sa Pour le I
sod tit leve,
constituer des quipages
ravitaillement de la Ruesie
, ,u.va! nts. Far l'a liait d'une le conseil supime a dcid la cra
1 on a pu arrivera tion d une commission internationale
dont la co dont le noyau comprendra trois
.; ,,, nu la uua membres pat puisaances neutreset
hs.on nest ce.Uinement pas aqua leg ]amffiJt phltoatropiqwa
iit principale; mais I expioiiatoa COjprer aVec c^tte commiaHioo.il
des navires amricains se res.ent de iMiniBa la manire dont on poarrs
la chert des quipages, accentus engager avec ies soviets une couver
par la ncessi., du tait des disposi aation stticteraeut limits au ravitail
lions du lones Act d'avoir des lement.
til!Ctifs suprieurs ceux des navi Les journaux souhaitent cbaleureu
res trangers. eement la beovenne PAmrican
mer
, des compagnie, de na sidrables on t accomplis des som che 8 mi|,e de Doores
""ont formes, qui ont pu mes formidables ont t dpenss. #tant aeDn0Dte.
ltomoientanment once que Ce'a ne su(6t pas. Les Amricains PAR1S u minutie ds affaiies
1 diiiaes elles ralisaient d'ai'.leais coinmecctat A s en rendre e;rngrea iuformi Isasoc-atioo
icirrrr-t.. ." u.!*:" ^n.* .preaaquele seul obstcle absolu
tfc>liets
en kaaise ors'ante,,
P de M. ; empcherait Br au J d sainte la
Les autorits militaires d Irlande
annulent toutes les permissions. Gl-
aciers, hommes, soldrs irlandais er
permission 1 Aldershot I'arnborough
3nt rfi par tlgramme 1 ordre dt
rejoindre immdiatement leurs rgi-
ments.
Berlin Une dpche d'Herald
annonce lche des ngocialious en-
tre les financiers amricains et les
allemands au sujet de l'mission aux
Etats Unis d'un emprunt de 50 mil-
ions de dollars.
Washington MrBriandadonnl'assu
rance qu'il restera personnellement a
la conlerence. Le prsident Harding
a demand au congrs un crdit dt
300.000 dollars pour les dpenses d>
la confrence Les fonctionnaires J.
Trsor discutent l'opportunit de r
nir en mme temps la confrence
le congrs international desunanciers
pour discuter la stabilisation du chan
ge Crissmger, contrleur du mouve
ment des tonds,considre la c ition
de la chambre de.compensntton 1; ter
nationale comme le meilleur moyen
de stabilisation.
LeSnat a adopt uae rsolution
acceptant les trangers embarqas
avant le 8 luin et non admis aux
Etats-Unis d'aprs la loi pourcentage-
L'opportunit de reconnatre le
go:iver-ement ,d'Obr. n Moiique
discute au snat.Ls snatetari
King, sbrai -ont 0 poss aux me
sures tant que les c"r.)i s d<-s Etats*
Unis ac Mexique ne stroat pis re
connus.
bMYRNE is L;sGrecs ont repris
l'offensive, les Tares se retirent Ter*
la riv - S karh. Ils tenteront sans
doute un supi.n* t f fort sur I s de-
li r ia us tong ant la rivire i fOJ
kilomtres d'Angora.
LaMDRB 15 La runion prive
lu piilenicni rpublicain i landais
eut lieu hier pour ex.miner la cotres
jondaoce chxnga entre Valera tt
L'oyl G 0 g Lt plupirt des jour
aux dt Londres expriment l'opinion
jus les propositions du gouverne
n*nt offrent i l'Irlande un gnreux
rg'ement conueverse.
Bk GR\DB-- Les lments M -
jyars, Yougos av;S du sud ouest de
la H logrit tinrent uae runion m )i s
ire Pecs 1 16) k lom'ies de lia. a
sait proclamant la rpub'ique de Ba
-. u va et Pecs offrant la rsidence au
:omte Karoly.
MADRID Hoataria,ministre des
dfaires trangres,dclara au gouver
ement qae la zone espsgno e du
Viuoc devait tre investie de pou
/ors civils ei militaires, plaida pour
l'emploi au Maroc de troupes ex ne
rimentes et de vo ontaires proies
iioinel*, dt que des mesures oergi
qu:s d:viieit ;re prises iflu d'en
rmir avec lacontrebtnie des arns'S.
Les mesures obrant co tre les espa
giols utilisent les commun allions
hliographiques eileves aux espa
jno s etrevtnt I unifo .ae espagnol
nlev aux ruo ts. Dis lettres reue i
(es prisonniers disent qui!* sont
"ien traits par les M ares.
PARIS iy Une d^p;h: d.- Ter
bes annoace que Udgilio.i de
Hmencan Le^lo i est arrive dans
cette vi le o Bai fuule nonbreu 'a a:clame La maoidpaii lui of-
frit ||Q djeuuer a .'usue djquel des
oists tuicut pjrts aaa prsidents
lard ng et M.lieiaul i 1a pio.pni
li la grandeur des deux rpubli-
ques. M- Paul Dapuy, saateur, lit
11 discours en angUis gionha les
ioldits amricain et franuiiila
grande gaetre et lit llogj Je l'Ame
icin Lgiou. Apre, le djeuner, eut
lieu l'imuguM 0.1 du moiurneut
iux morts de a gqtiri et l'appon-
:10a d uae n'a j u sac la miisoa na-
tale du mir.n il Fach. L.' major
imery conmtniant di U lgion fit
l'loge du mai:hii dant le gMia est
insparable ds \\ piua grni; vicia.
re militaire de l'histoire, l-'aisaat ea-
mite allusion i la pro:hun= visite
lu marchal ?ux Etat-Uaia.il dclara
ias plus d: cinq m.hiocs J'h jmmes,
lui prirent \a aimes paurserv.r la
i-'rance. ressentent une emot.oi pjur
:; grand franais le pu; grand con-
lucteur du moaie. Hier Pau la
Lgion Amricaine fut reue la
4ire par le maire qui lui souhaita la
ItieaTtaae, pir h gnral com.nan-
lant la i>oa qui salua sescamaa-
les de l'arme Amticaine et le pr-
fet qui glorifia la vaillance des a n
ricanai qu' tombrent pour la d/-
tease de la France et Cu droit, le
major exprima ses remerciements et
la Lgion parcourut \i ville illaxi-
ne avec un cor.ge ce socits ux
acclamations u'u.i- tou'.e norme. La
Lgion Amricaine venant de l"trb?s
est arrive Toulouse elle a t re-
ue par tes n^tab nts du dpute-
ment U"? fouie nor-ne a .<-<-! ri
l'Amrique e les lgismimtrs. Aptes
leur lunch a .'Ht-ri de V Ile, la L
M


.'JATJM
Pour PBum i|uemeDt
secoLdaire
Le Moniteur c!e Srm di pub.ie a
arrt ixnd h .i.t le rad e de p.oc^d i
pour les preuves crites de la pre-
mire partie de i'.x meu de fii d E
iodes Secondai r s rtc i A et y in
t oduisant une composition de vu
s oo grecque. C't'.e version sera de
dit l:gces au p!%s suivie de 3 i 4
questions relatives a la moiphoioge
du texte, on point de .1 tiature
ou au gnie de I auteur.
Iflin outie, en vue de celte nouvelle
preuve crit* du certificat de tins
d'tudes secondaires classiques, le
grec devient obligatoire des la chsse
t quatrime.
Cia-Variti
Salle comble hier Cin Varie
ts au point que beaucoup de tau
tuteurs dut eut ruUrdebotU.Lpro
grammetait riche ttvart e' fui eh
lev aux applaudissement* de l'as
sistance. Le film Le t deux Jarre-
tires est d'un cornu/ne hilarant \
nombreuses sont lcs*Cliouqueltes>
cor et lu m 1re ont t t>ar/aU8,
Suicide
Ce matin, le nomma Lon Bujoui
g de 20 '12 ans preuait le pu-
miar train de Carrefour et dtscei
dait A Cotte Plsgp. Au retour d>
rata* Lon Dujour qui a tait oacn
prside la voie laissa ptiMr la loc<
motive et lea voitures du pubEageic
puis glissa la lte entre les 1 ouea d* :
wagons qui la broyrent liouii.
ment.
Ncrologie (
Mi et Mme I cd vicAabroi e ont
euti douleurde p*rJre leur 6\*Sergt
icdsatB'dieit L ?tun^iaules o't
'o lieu dirriacche du s J'ap's m
Nous ptseetoes mis --i.i fracoi
dolances lia f n i : t qui tdeuij
1 ? ouv: dan;; 1 espace de huit
joj
-Oi annonce If dcs du Doc
mu Eugne l'alls, survenu a Orsay.
pri de Paris, le 21 Juillet dernier.
Del part de sa veuve.de* familles
Valis, Mabotire tt de tou^ les a,r
:res Btftolf.

EHIER OUI
ARYS
3, ruo s la !?p.ix, S
PAP.3

uasiuo de Ptioii-Yilie
Lncore un giani succs pou kl
CaMuodePtionViliequi offrit, hier,'
une grande reprsentation de cmm i
Le m.ignrque blm l.e Vainqueur qu
ionnan la direciion de Pruisna a
t tis applaudi d'un pjbhc uo.n )
breux- journe et soire agrable
ffn ; . AmbrttameQ
1
En fermait le yeux, Ambr* Wllll
. : :..icon L^Iiqu
Parlex-bii de moi. Rose tant fin,
V HMtU merveiiieux
It'AwUT du? le Cur

I -
AuditncH des lu, il, [-2, lg( 1; j
18 Aot du Tribunal di naius
de la Cat+dc
Section Nord
Alphonse Santal cootre Vu
LJorg- lia Ovraiilo es quart g.
Uelui qui debout la dftn Jeres3c
es q antes sus dits de toutes s
fins et condusiOLs; dit et tcla
certaine la crance ici dclare galement rgul e la te
iOO faite einsi que la Bjusie u.r-
dont s'agir, coudomue la veuve 1 or
Un tiouva dans lea poches du d Id"* 0uiile, de qualits a payei
pri un carnet eu il expliquai! '0 ienr AlphonseXantoa a qualit
I- rTRAITS :
Gillc!, 8m, Mimooa, Violette, Cty-to-
m, Janr.in, Liai, Mu/fuet, Ir,-
Hliotrope, Chf/pri.
Produite Trim.-/:/!
Produite Demtety
Parfum
enivrant
v n :
Toutes P 'm et GraruU Magasin
l^^s^ss^ss^.
.
f mmmuii iiiiiioimh fu jm.'vj
illa *l S? Uoiii
Ai i i rj our UaUi
e
les motifs de son acte. iJbueui dt
Mine C rue iJautes 1>js oocbet, dt
la somme de 70 dollais quM ne poi
vait payer, il avait rsolu de mettre
Un a ses iouis.
Les formalits lgilea remplie*, le
cadavre a t remi a la Ismille-
Dpart^
Par Ifl itetmer Itacona de le
Compagnie GnialjTrst! sa'lau tique
tOLt partis iuer pour le ilvre Its
passagers suivants :
Mme Henry itoidey. Mr Mui^nau,
Clment Dealaodes, hen Dealaude.',
lea Surs Marie-A.nne Andrey, Mai le
Appui me Salomou et Anne Maru
Lr-l.sbousse, L- Morpeau. Ceuaro
Cevilli, Mlle Lucie itoney. Mr et
Mme Constantin lieuoit, Vve Aog.
Alexis. Vve Frdric Lhe, Vve Mc-
renti, Paul Mreniic-
La fte des Q
\ J In/irmiei-e*
Las dvoues lntirmites de 1*110
pilai gnral "prparent uue peutt
lte pour le 4 Septembre prochain
Tout eet mia en uvre pour qut
cette soire obuenne lu plu* d'ciai
possible.
gion s assist a une leuaite aur'ihn
beaux la ville estriebement pavoise.
jrftPAKIS IS ' reprsentant di
Petit Parisien a interviewe, U, Bonc
mi, prsident du Conseil d'Italie qu
a dclar que le renvoi de la que:
tion silsienae devant la socit de:
nations ne constituait nullement uni
dfaite pour la France ni un aaiblii
sment de l'entente, h ajouta qui
l'Italie entendait laisser au marqun
imprial une entire libell d'appre
ciation et il souligna la solidit ci
1 ntiinne des liens unisianl la France
et l'Italie. Le premier ministre dit et
terminant qu'il iegieKait que les dt
lgus au Conseil bupime n en\i
sageassent pas toujours 1rs question
pendantes sans pain piis.
PARIS 15 Bue dpche de Bot
logne sur mer annoi.ee que chstD
pion amricain Sullivan a i'inter
liou de tttttl la travtise ce .'s
Manche la n?ge le 20. le 27 01
le 2I, tuivaui leiai de la mer.
Dans le match international de tii
au pistolet, 1 Italie a t premin
vec ^47<> points la Suisse detxirx
avec 2.\u) la France troisime avu
2404 et les ats Unis quair!m>
avec 2310- Four les lus individuel,
la Suisse est piemiire, l'.talien ^ec
riani secod et l'amricain Ihorcas,
troisime, Un tlgramme de M 1
seille annonce qu'une temptc svi
dans laMditianne,
d tuiuiiiu dt) Ceui uollais amiicun
ma uienuooDa tt joui en lacune
te paiement vaime la urtc laiaii
an'. du neuf M.i 1911, ixpluit uc
boiaaioi M. G. Matauule di ir le Caesation du u Hpublique: 1 b
njonciou aux treis taisis do virei
on uidins eu oeiies du aiear ai
^hoiiao \autus jusque due conu
ente eu principal, luis igaei
jt hcceisutiee; a quoi tare payer et
^.der muia inaii a jusqu' la dile
.ouLUiieuce seioul les tieis Sdibitf
lioniraiuta, quoi faisant d-nUiu b
lonue acto au siiur Alplu. sj Xao
.u*, ub qualits de ses rserves cun
.ie la dume vtuva lioiy :11 C mille,
M qualit au prjudice quelle a pu
auoe. au demandtur- os qualits
ru .lief ue la preaenle action, col
lainuti eu cutio la dim Veuve Borgai
a Camille, ts quaiuts hux Oj peus
i'uiiiii Auguttiu contre Piorto
1 u Jeau Bapt ne.
u.lui qui val.de le coug dout s'b
^it, accuide a-i uelendoui le deiai
Je quinze jour* pour deuisser .es
ueu\ loues, du et 1 idouui qu a I ex
JIUUOU de te uela' le dleLdeui
jia tenu de vidt 1 ls lieux; d.i les
reuieitre en uou et^i uea repsraiioot
Ijcalivesi dit que iautd pat lui de se
1 ure, lieu itra tapuiM coulor.u.
ueiit a la loi, condamuo u.t out t
ie aeieudeur ., phyer a li demande
iesbb la sus dite tuinuia do ceui Oit
iieuf gourdes, repieeutftiM les lo-
yers uusj lui u.c.'. do la lacul. Ut
se IlOerw par ooa luenaublnea ut
vm^t ^ouiuca avtc clauae pnale;
ouuciune le deler.deur ai x depens'
- aludeiuoisello l'iiolao Fiaucit
ontre t. Uiaiiiooie.
Celui qui donne dfaut contre le
Jeteuuetii et pour ie piolit i cou-
lamue a payer par toutes les vous
de uioil ei mus leroie ni dlai Ib
tomuiti de C. J>u maillant Je l'obli
^i.iou du V6 Jun, liMU, ce, aurs pie
lUdico ues lutorots cluir paun
lu M juillet de | j reeenta anne,
actoiuo l'exCUIloo provisoire oans
oautton du jugeuieul, couda.uue k
lelendeur delbiliant aux dpens,
COmmai I huissier U. Bataille pour ib
n^iwlithiion a\tc comiuatueuroui ui
pieetnl ji-ytatut-
la (tacs de lu li ait
Iran aise
Sco/i rlali suf rieuTi] a, i$r bitu
Kiloj. lit G de s.
PaqutlGd 0$G
EeompU de :' 9 Kt/oj 7 0/J
\0 hlalosSUiO
50 Kgt, ci au-dessus i) Utt
Port-aul nn, le 20 aot \92\
L'Ag&nUipmai, . HOUElIN
Consulat Gnral '-t' ^ I a * i
^ i Mpnbt^L:ioperial m: lasuraoe
Dominicaine /p $ ~y i
llcst pori la ronnamance luj 111)Ul V Oi 4 jUi]H(l
lui mmerce et du publie en pt'p - t/ i
nral, que U trafic par lesfron-r a;' i; : nnn lel .vous (toiv z :s> u- ?; voira i
ureut rtabli, et au*peux qui L'Imprial Life ssurancu Campa
oj Ca (ida
Toutes T-or..s .1 -, ; :-: paiement Je d vi !niies en bl,
0USle5 i livojudes rapp i ..:.:; i>.-);,> il i i
an, a ores trou m ob en hn .il.m eupru -, ,i jisqu'''/i
du HMDtaiil d; la pu.ca elc.smi ^naa is pu- la Gaaverne'
Canadien ;
Peur i i-r an; le; rcnseigneme us, a In s ez-vou i
Brandi $ Co
Ro enUts pour Ifziti
Rue Courbe, 2i7
mirent se diriger la ttpub
Dominicaine peuvent le (air
me nuparai am par la vne de L)a-
jaboo Gomendidor et i-as Lajas.
R.GALVAN,
( Imrg du Cmsulat Gnral
l'i
t*
ti
Tl
01
di
i
li<
ii
tu
ai

ii
U
kr
d'
ii
lu
Cordonnerie
* L i Cooseieac
i~\>l. Bue HipvbUcai
A c'i'.. de la l'osle
b s travail:: sortis de la Cordon-
n ie Li Conscience . diriyAo par
l'u fa'iirable Kmea Camille, sool
d'une linesse et lune solidit incro
fable e,
Un y trouve des chaoaorea. rn
'ou penres tp.ls que : couiiprs de
fool bail. sandal-'R. Les Ireyaox
"xecu'i^a selon le* gi ta la moJo
frai aise ou amic ilpe<
Les-prii pon. hi s a-ec co s iencs
et dfiant loute coucurreoco.
IJIL J.J LU m U IJB^!
Vente de m ubleti
L'on tait eavoir tuaa ceci qu'il
ippariiendra i]U'ilaara pro^di li
"faute au plu ofTraoi i dert i r en-
chrisseur des uieiib'es, b-joox et
-naichaudisPh dp-pnulao d- la 6uc-
ceaeioo do feu B. Martin dal Hio U
U A 't 1021 uei.i heures du ma
un iievar.1 la maison du comm-uct
du d.t de cujua, sise en cplt \illp,
me du Uuui, en face du Bairau d
l'Oit
En veitu dure ofdoocarce du
Doyen du tribunal do pi-rnire ins-
tance de Port au l'iince, en date du
l Juillet IWi,
.A !a lequte du ituor Eviriltl Al
'arez, demeoivint en cette vilie. tt
domicili Port Llrnop, t'ap
naissant en s^ quair du tuteur dal il
de ses mioeori Vidal, Li ir,l'olicapu
et Antoniodei Km, aisis-e du si. ui
l'aui Anaoo, aabrog tuteui dtBdis
ara, dsrdeurant pu cette domicili ans Frai ce.le lit sieur
t-w* riate Alv.rfcz, 8yan' | o. r avocat
Me Cbrrlei Uotilurttiu Cu baneju
de l'oit au tin e-
La dite vente se fjia pur le minia-
r de i buueltr Cletaaot a-
ium, commia cet eil. f,(
ant do i Kdjudicaiioo d< irttn i
r I heure, sous ptiuo uo i
snebre
Port au-Pri#ce, i act 192t.
UiaUa BUU.IIKIlKAU
(irand iiiel de Frau^
i*. IATMZI, propritaire
Viennent d'arriver p ir te drnU
paquebot frane
iinH de boidaux |
Bouge) .. .">.( 0 gil.
Wauc ,'otu
U.8V1M lins [,xt cai .v; ijujjUis lu la.1e.1x vu .I.i CAP CO
Vffttte en yros ci en dtail a iea pi
raisonnable*,
pf
Eu acheiaut des lo s tu Ch.,.,1, Qi aii p;ur voira micfcl
exigez !.. marqua UreStOie
'^m10')''' -' connUl *u'i ea liait' lnttbTO\E esi vuidu au dernier prix debaisB*.
tr
I!
M
*
K
mm
Agent gn al pour lai'i PorT-au'Prince
M
TIME 5 POSTE PCU8 CGLLSCT,


m
J*'3ChtG ,es Timbrtl8 d*H*M ptT |i
B Mettw l: .;:ntil!ons arec prix par 1C r: par l
THODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Ps*
T E II m 0 U T II
C I N Z A N 0 """ **VE1*
HaHi


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM