<%BANNER%>







PAGE 1

Il MATIN Union Patriotfque Aujou'dhu i I b*ure p. m. au u-^e sona 1 loQiOn hebdomadaire d i bore u mentaires Le toi rssaye de se rnettr 6 au courant des vues des leaders d e toutes nuances et intentionn cou" sulter Lroux. leader radical, auss 1 bien que les leaders des partis oppo lit. Espaa Economica Financiera d clare que les revers prouvs par les espagnols ont amen l'unanimit d'opinion favorable 1 la colonisation comp''e du Maroc espagnol pour les (sp:gnols, ce qui impliquera d'normes s?cr fies fioarc ers ajou ter aux deux milliards dpesetas d j dpenss et de grands efforts de plusieurs annes, nanrroins l'Espagne doit aller de l'avant, dclare ce journal, non en contrariant de non veaux emprunts pour faire hce aux d'p uses mais en imro Comman ; qu dont on dit le ploa grand Men. Qu'on aille donc en foule ce Cin Varit. Entre Q. 1 Au tc-m.es des a't'dea 2S t 421 Lu 8utats du Bloc National seat d la Loi du 11 acu IflOt, des an illue |, tm Ql par dtvmt le Couseil des 1 et 2 de II loi du 1er tout d s utUues d E a. Le pubic at ,1921, hcletmdiane d'un Agent de id -V8C impa itnce l' p B roit:Ofl jeharge wU cou.ticr asserment tant du Gouvernement cette œuvre ap irbltgjtoue pour assurer la sincrit; Je a g -, up r tous |< s lment. des opfratio's de transmiss o t M dn p a „ va( dtf 1 quil bre Nalio I l iir ' "" %  soir es, actions, cbi g t'oos et ai [/tat que les Soc t.-, Co utres L'tat que les Soc t.-, Compagnes ou Eotrepiisrr Financ es quel rorques indusfie'les, commerciales ou civiles auront s'adresser a" D pnt-ount des Finances et du C,mme ce, conformment 4 l'A lt du ) juillet 1921 le Son Eue ence Moi r> „tr. .,; u.Tt.1 -sieur le Fi ideit de h Rpublique, C est notre am. M, T. Lii.au qu. Dubi 3U lV onitf ur d M juille i 9 2. nal Le Bloc NtioDU n'attend de o que la repriseofti: et'e pou sohnaelie da*s t le le public en Me T. Laieau rlu btonnier 1 t r'u hier bl onnier de 1 oru e •les avocat* du Birreau de Pott au Piince pour l'exercice 1921 1922. Nous lui iccouv. ois nos a mpli ment. son faire son ouveture une sance laq gnral sera convi l) apis ce qui se d't la du Gouvern m-n 'o.cheu la Mmii ie, le 13 N. Nousrappelov encore q J* 'e s ge rH B N. a ti Irai tir au No 12^6 rponse la fia de tel RaiJroafl PANAMA RA1LROAD i STEAMSHlt UNE Bureau de l'Agent Gan.... Poit au PGnerai 1 Fine*. I m AI ifl BULLETIN No U i[ Le s[sCOl.ON est attendu i P* au Prince demain, le I7 o4 "" aant directement de New Yokmt' 450 tonnes de marchand %  ,-g-au BfflUlll lit aura cou I No 4 ) comportera le nom du cdant, -j •lu. au lunce^nonnaire.le montant J.J .itir( acjiun. obligation ou au Coiup tCifle iJnrale M'.crde, le moi tant dss droit-* p r *n 1 • tenon de l'igent de change il I a *i Sail : lli|fjlie Le S,S Mttriaa attenta sirredi 20 con r a >t epunra Dirnancht 21 courant 6 h du soir pour S Marc Cip IlM'i-.n, Pueno Piata, Sm Juau et le Havre. Le 5,S c Saim-Riphel artendu diminth 21 courant repartira le 17 passagers 12I sacs de 1-ettres et psr.ira dans Tapies midi du mi.. *-• *• directe. our pour ment. Cristobal [cooitiei asse'meci qui ; ontu i la iransmission. I A .x dates mentionnes lart : c'e Il a fi Ct matin livr ; ux flupj ter di Tant du 5 juillet 7921, le mes }^ 000 gourdes de b lie s de''. Sy dicst des ?g?nts de change adres anciennes missions. Isra au Dpaitjmi nt des Finances et Ou'on n'oublie pas que les travan> i du Commer.e un tat rdig dans de la Commission du Retrait Banq qui ont des lignes d'criture l'encre; ouge imprimes au travers. Le Dpaitemen' des Finances et, du Commerce rappelle aux intres .'ses les prescriptions des articles s6, 17 et 8 de la Loi du 25 Septembre .1860 sur les ;gnts de charge ou icounitrs assernnnts et les peir.es La vieille Cathdrale caura <*lAtnra : < ] u encourent les contrevenants. sera clture; 1 lJort u Pnncei le 12 aot r Depuis hier une quipe travaille; avec entrain i la fondation dunj mu: qui doit clturer le c'. rud de ; notre vieille Cathdrale. C'est en quelque sorte la prolongation du mur de l'Arche v c;h qui va conti-l nur jusqu' la rue de l'Abrf uvoir. 921 Ncrologie Noua eoregiatrons avec infiniment de regret la mort de 1,0 re ami Eimest L a porte, ancien dput, auueu iecre aire d'K'at de la fottl,reFr<*aident du Tnbnnal d'Apptl Dff ouveriuies se ont laisses pour : d g G Jn .v(8 permeure L -:ertaius jo'irs dtermins j sii.crescoudolnnrei aux parents doftice facci du vieil difice fidles. aux jpiouvs M par icol 1 re .1 nt au subs } utui Laporte, fils du ri grett dfont. Port-au-Prince. 17 ao 1921. E. ROBEL1N. MNBt. Cordonnerie vLt l'infa'igable Erreet Camille, sont d'une linesae et i'une aolidit incro yables. Un y trouve des chaussures en 'ous genres tls que : souliers de (bot bail, aaodal s. Les travaux sont "Xcu a et'lon les g< 's la mode frar aise ou am-icaine* I.-H prix BOQ' fai s avec consciencs et d fi 0 .. nonce h triste nouvelle d< i„ mn de Mr "Edouard Latortue, an"in Secrtaire d Et'it de la Jus:ice, avocat C'est une vritable perte que it disparition de ce fin lettr, de cet er is'e dlicat, do cet orateur re mr quable qui tait l'oi gueil et la m* ure des Gontives o il '.ait ah^ dana tous les groupe. Nous prsentons nos syraDitbiqcM co idolances aux fjoaillea croelle* ment'prouves. Remerciement* L8 famMIes V. V St-Lger Parrie' Di)ple88y, Charles Fombron et Hear telou reiutrcient Si Grandeur Uon8aignenrConan; 'e Clerg, les Filin 'I de la Sagesse MM. A. Ptroa F.| Nadrau, Aug Laurencean J P Me xile, Arthur Franois, M Mcrpaao, Cfllypso Cooille et toua ceux qai leur ont don> des tmoignages de sympathie durant la maladie *t Iv mort de Pierre Joseph Beiu vais Mornay Duplessy, leur fi re. oncle et ailil's les prient d agrer l'expreuioa de leur profonde grtitude. NOUVEAU BAZAR Ancien Local American Foreign banking corporation Rue Honne-Foi No 228 FAISANT EN TOUS GENRES: Parumerie, Toile fine. Mercerie, Quincaillerie, Literie, Argenterie, Tabac fumer, Bonbons, Garnitures pour Robe, Savon Toiletle, Chaise, chocolat assorti.—ARTICLES POUR : Dames, Hommes, modistes &^ cordonniers. Articles mi!ls.Parapluies,Peignes etfourchespurecaille avec pierreries,chapeaux,crpe georgette et de Chine. Piix en or Prix en or Chtiniieblaocbe pr nom mil plia J 7: Cravate large i.u %  < %  > > • chaque plisie pour homme :t BC pliaac pour borrroe 8 Chemiie soie couleur pr nom 7 76 c couleur de 3 dol 1 Ou Cbamiiette pour hom au p. 1 3 Bretellwa Police doi zamo 4 Ureteilea Prsident cinq 1 Bretelle pour entuui dui^aine 3 Ceinture vrai coir chaque I 050 1 3 50 tf M hlanclie roeod de ce ri m c 1 aid Crava'e large hlan UQ et noire Vnvx cols la doi l ine Palmbeach suprieur l'aune ( rpe de Chine snp tissua srg1 50 Dope Geor^Mte ruporieur 1 50 Un MiOrtiinafll Cbotsi de crpes, on trouvera toute* |i 1 uances Satin 1 uance dnf'ent a l'aune Tspeiie toi* coul iiuvnce (Il Setge nuance diffrente l'aune Map oie couleur I aund Voile b^rrea l'aune Viile ii 1 a r-p I SO 08) I Mi CM 0 i<) Pr xen or (•ants pour d m i, riclio ossoi t. tianli pour tiuimae Jat telle feote coul lastic!arg ami 0 SJ Jartelle scie couleur, faune O iO Bguin poui IP.-I • 11 liileite %  n 111 l> ir'f > veluura, lithe assort Corset pr fillette et deme chaq 8) B.-uton piessoi 1 la groiae i' 8<) A greffes 11 dOBldM O 10 Il uclioir4 foulard sup douz 5 50 M >u> hoirs fiux foulards douz 3 Mouchoir* bleus douz I Mouchoir baptltt*. la doiziine 4 | M-iuchci de poche lag coul 'J M uirlio'iunie couleur un ai-sor Vci'e 0Ott>tor no* r o* dif-'^renle 0 40 ,„„,,,.= Rr a tiRin s*tio bl* enir 2 Cein'uie coul assortie de 1 dol 0 / J bac a main velouih brod ati.i '2 S • Jarretire \ r boa soie coul 1 > Sac main cuir 1 40 Jarretire pr bom aasort.de 14 0- .Forte monnaie pour danse 1 Jtrrtu e pr colier enfant U l'. Porte mouBaii sort de 1 dol 0 20 ti nettr. in 1 >uz-ine 12 1 Mi Il >ir t infni8t brod s I Kd Kor ( i' U p'Cefti 7 FI Ala> ; le irM(8O -j j|Q Fil bnan' .*.,.), ie rqu^ > i"> FI ^n i loi •> • 1 50 AnjuiiU)bicui..!ia b8 uiillu 1 Prix 1 n or Eoicgles cheveux U maaoe 0 ~0 F. finales de sret No 3, 9, l um-s c e 0 50' K nng e dq raret noire 0 50 t'e'giecor e armais la grosse 0 23 l'eiijne dmloir, I \ douziine 2 50 PfigDt caille, la douzaine 1 P ign asart chaque de (J 00 020 feignes Fouches puie caihe avec pttrrefiM, ass. choisi de 3 0 50 Cuil're fer, la giosae 0 Savon ColoajM, IUy Hum Colo gne liai.ij.ie, la douzaine t GO von Glyonue Caehmere Bon ij-iet, la douzaine \ 00 Savon a=fH-tt !{-)ga"o n sPot^' s lt" d rn r vo Vl3lt I o..y B T*b"8~f r| a i Wrc Sag^' l'F lui' le K' o 2 j(j ';'•' f ' %  "•". I.ckv, Stri, Happy But Omar, le paqne* 1 CO Ciarettei gypiieauea .btrai^h a Pli •* ^ le paqutt (.j, Papier flu couleur la maio t a j,. Parapluie aasort chaqua de Lacet 40 pouces noir, blaoc^ jaune, la grosse uacet roi.d 30 pouces noir, oiauv, jaune, la grosse -j Toile voile les 100 aunes '" Poroiaae Crme capiWw oz Pommade Mœl de bueuf dz $ Essence Misile œ, la donzaini &J Eau de quinine, la douzaine ^ Huile quinine, la douzaine Errait eonoantr. asaorumdfli ^ trs richelo flacon B seuils arcri on stork wiorUJ ^ f frais, U b'ite de 1 4rH r • Q ) Faux de joie Sparkier* gro"' (j p Hrose pour cheval, chaque Bioaae c ntchaque Brnssft rpnr hafio. chaque BroBe pour cbeveux noir i> I 1 C 1



PAGE 1

15 MA T [M -> KT" m du tournai Le Matin* Port tu Prince ,1J Directeur, d:ns Udi.ion da 5 rtorual une lettre dans h .qu'il a t relev des contre le uge Murt PHARMACIE PRI1 LPALE H. CAkCNNE H" les a d'ailleurs recon Ijututure • (?) lenigaore ps que le y x dans la mme r tc tl lC ^uvie, w i|,ib.u,si une cib.e kxytuxdeso^ueilleux. vue de sauvt garder la „, e de U M g sature A ihoontnr u appartenir, mgi ^e^iter publi i verbal ciecous dans luiar diion de votre juuKrceme;! anticips, noue dvou et bien re EDILENCJUR cfalu r-uternit Bb ique d lia u Intui cenr vu gt un, an Ldptndmce, et le jeu Ut,!tu beurcs eu matin; |ri,-aid Kcibiij, Doyen du iiie Instant de Saint aod Saix, |og< d'instruc i Tribunal ( .e |uge F.J lot absent, tu nt actuel recances a Pur .uPr.ace), i()$, Commissaire Ou Mi de ce Rs.c t, assiste [ncauli, Luii.n, s Greftiei aL| convocation du Doyen, gommes luu.s au palais aeSiioi Marc, en assem |i, tux ha? d CL tendre le Dileacour qui a ut ex |BI. IU couis c*u mois Ji ta), jii et invite p-i li li:d Kt.liiii a me neuve 1 ittx lins dritet.au ivtuons de M. Gtotgc l'tl.tivtmtni 1 U i. ac iu. Itif a'audit net s dans l' flair; JUoisius. fto.hargts de rue, sous JBiiaiqiii, 1 icc dsnt tut JptcdaU dans une lettit ilfdu on du Matin* dt [ois, tigi * Gto gts SP>1. t)u a liitmb e de |e. ituvue que, on de t ux i lltSe Murt Diici^oit 4P, R. i' AU SUR 88*90 BouitvAi > Se .AS'.VOL r : 3 VCOtl :t LE MKiixncn :.: %  %  .:.. :i U0] M Produits des Frtmlres Marques et toujours de i r rii.r-j fr..'".hcur UNE SEULE QUALIT : LA E!LL£JRE i RAYON BX7JJCIA.L POUR LES COLON:E, DnOQUKRll-:, BtBOItUTBBBI BPLCIAUTfS F"a'/.seo et Etr.ingras •JELS DR QVIN1NB PU.13 Tc^s /i: m. ': rnjlaorvi, ampoule*, o/uprns. cachet i. %  OLrfMMi iiYT-Of 3UIIQ1 i s BANDAGES, CEINTURES, BAS A VBJCEB APPAREILS HYGlfcrlIlJS "Mar tous naagca APPAREILS ORTMOF'iOIQUES Seringues hypodermique PHARMACIES DE POCHF, CE VOYAGE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Uftttes, Coinn.uncs. etc. Projets de Facture et toii Renseignements • r demand adfettt ARM&CIE ri';::sPLE 43. nu: RtiUH M-90. BOULEVWIJ ^LL;.3 PARIS MAISON UNIQUE AUCUNS SUCCURSALE r.i en France pi %  I Etranger %%  • Pannma Eailroad Steamship Line. Service de fret et de passagers New-York Hati Port-au-Prince, te 1er Septembre 1920 Prt ril expdiions directes pour l'Anglelerre et l'Europe et vice-vers Connexion de bateaux New York. Le oins rapide et le olus diflftCt service de et pour I Eurore. Adresse A. E. PaterEon, General Freivht Agent, 24, Slate Street, New York (My— Fret payable eUtination l'exception du Miel Un dpart par semainedo New York directement pour Port an Prince et un aulre par. mois pour tous les ports d'Hai'i. — Seulement passage 4e premire classe.— Les suivants font nos agents dans le principaux port s d'Europe et d'A ngleferre : avflleterre. Ecosse *t France : \ MM. G.W.' Shelden $ Co, 17, James Street. Uver-\ pool, Entjlnd j Copenhague, Danemark : MM. A.E.Bendix ACo % 21, allrgade, Cope t \hatue Gnes Italie : MM Henri Coe 4 ClericL PiOMma S. Matteo. 15 Cnes Italie Christiania Norvge : International Speditionsnelshap, Christ ania. Humboury Allemagne: H. Vogemuiii, Hambourg. Gothtnbourg Sude : ISiodixh Express Gothenbourg Le setvice de Panama Line fniie N.w-York et Hiiti, en vu; des trrtlgtmenti qui M sont faits seta dune utilit coasidtable, ci ea la voie la plus rapide par laquelle vo marchandises psuveo tre expdies les connaissements couvrant fret pauc New-York avj: op DQS de livraison soit l ondree le Havre, Bordeaux ou Anvers se.ont livr 0. B. THOMPSON, t -tS H S&i 11 AVIS 1MP0RTMW Office ds Squestres Dpartement des Relations Extrieures Lrs h^titiers des perorneB dont 1*H noms suivent rt qui n ont pa en Imprial Life Insurance Company of Canada En v*ti de IVrticle 7 He l'Arrt Pa r de lgers versements annuel*, vous pouv z assurer votre vie i du dix Dcembre mu net f cent dix,£/ImweHeil Life Assurance Company huit, les propritaire! des crances F w o rnentionnn l'article 2 quatrime Q1 £J||f| a uU alina de la loi du 1 AMI mil neuf %  cent vingt et un. ou leurs repraen-; antt. pont invi a pe prsentera Tout 1 sortes davantage: paiement de dividendes en espce* i ultice des S^qupstrert liquidateurs -ous les T ;-ns. lesquels dividendes rapportent Oo|o d'imil par les mardii ej iudi d ^Q^^roal alli ai r( i s iroieM, obtention a*un empr.in s'levani jjiquV \t\ olo ememeul roie de reprsentt u cDOM, sont n9 .d# sHt avmfii ido Debail dhtll. d *te Ispia midi ~ %  r m. nt dr* Ulstions Ex'rinira avec a qiii.'ie hemea pour aceister 1 ^naaien ... •cutod les pices ju^t fiant leu s iificatioo et l'admission de Pour plus amples renseignements, adressez-vous pu dioi s. Ardre Dooyoo, n a l'or UIKH cr^nnees Silut, 1,* M'I li 'aiioT enta II u mnipon I"', le pusett 'tte p.r p-o. r-LUS ilica:, le: '• mois et An que desius f Wlmd l< hau, Fcrnand t rra: -ir. f^Unte diux renvois CL PI bops; un iu rt f*Pifcc-to:me • HPlCAUiT ^ %  ottniik Giclfi r. ne de toititlege du teeraer par mtisoo et par otdio alphtb-tig^iDik'-. ont Bx* ainei Quil eolt ; Mriiii Nol de St Louis du Noro, 11 Arg Ah^-cd %  Pcit su P irce Hriir* da ton iltage du tteatati j 2 w Bai:A Uayei •Mjltre'. 1 O tj B-eber&Co Poit au Piince r'reotic .1 'outoo, V C tiDM du tor-! 4 pharmacie C-ntrale oii.gtdri M^nttel 1 .„ U Usine i glace Duilot h an Charly ftcBI du;> H Ju ,^nsen Srt Marc wr lag-ii.i MoMLel :i o | ?1 h Morch fort au Piince dnomms compris psuni w8.T*llls. H Mun hrr.tyer ci o Cayes Brandi Co Reprsentants pour Hati Rue Courbe, SOI7 j.,. lia r tut* Joeei i>. victime ton> I t"-' il ' Momial". Col.ri. i IliUire, victime du topil,< •hjjt: ou JkiontB' *S(iin Grand Htel de France P. P. PATRIZI, pop*tta*re Viennent d'arriver pnr le dernier* paquebot franais Vins de bordeaux Pouge Blanc 5 00 gel. 11(0 t"Louis c -u t.i.uutgien %  to "i ' v !(r SlS nn s e fj u c; vert saCliniqw halle Baussar.) '': %  "is Usions Le plus puissant antisepiqus ana Marcura ni Gnlr* Sans Marcura ralTant U trTll • SJt. flUU^ Ntrail liiJiiilHJi'?' WJSJTSSAiL •t Oy.nfrw.. if **•*•_ ?*?**_! MlADI Indispensable caatre les Epiomin 21 Reir.bald ci (o 'aajReiLbod & Co 2) Reinlol & Co 29. G. Schutt & Co 'a^H. Tischer 26 G. Vo*gt S. ii" Y arc Pet.l t'oive Mirt|irloe Dam' M. f ie L'sp Haiien C. ve$ D s vins fins par esta 11 toujours le fameux v'n du CAP Ct> LSlC V'nte en < V o s et en dtail a des prix raisonnables, NEURASTHwftlB. FIBL88CS CMLOROCE, OLtGiLITE SoctWd. rHWO0L.S?. • . i. H<>|.' iuJk .'• %



PAGE 1

lE U,M J aillant Sf II ou et Agents gnraux pour Ilaiti 1720, Rue du Magasin de l'Etat f fi w fc Dfiez vous des imitations C'est un fr.!t reconnu que la Composition Vgtale Lydia E. l'Inkham est !s meilleur remde pour les n.V; dics des femme*. l>e millier de famines trn•>'; ;v:.t de ce fait. Maigre cria il en est qui se mprennent en assay* jj| ant d'autres romedes, soit disant aussi ei.caces. N'est ce p.is risquer beaucoup d'essayer ces mat* dc%-et n\st-il pas prif'rab'e de s'en tenir un mdioa* ment reconnu coniu'c eeseeGS et sans; fgal pendant prs de cinquant ans. Lisez ce que c.-tle femme tu penc San Joso, Costa Rica, . \.— ••]'..i tmpluvi la Composition Vgtale de I v dia K. Pinklia:n DOUf l BMlsi: dont je soutirai* depuis dot K ans. J'avais des doult dans l;i tte, le dos et l a Are., Callc Piicbk, l&JB Jo.e, Costa Rica, C. A. ^y*i l'rii.oilfti— \\\,er*rir •! %  ** G>mposition A^g#9tale de Lydia E. Pinkham UTSI* C. MNKMAM MtOiriNI ZO. LV1.I-A1| U.S.A. i FJ'.Maiim, OU La Royal Bank of Canada A le n'a gir tir lor'e U CODIV ssance lu sa Hientl* f eit tt ledHiiier mol diS.progrs lises en II 1 BiZR METROPOLITAIN Maison de confiance Angle de Rues du Peuple.<$> Demies DestouclH Port au-Prince (Hii i) ous venons de recevoir par steamer Goelhels les marchandises suivantes* Biscuits de la Nationale Comp i dent pour Hati Port -aiffriDee' Royal Luach en gros ferblanc Soda Export ( Biacuita Soda ) Malomara en prqoet Lorca Doone en paquet Tckeoa Th Nl. C. Soda Salliote Chocolats Wahara 25 centimes le paquet Uoeeda liucuii 15 ceniimea le paquet Uneeda Lorch k 15 centiroea le paquet 10 varits de chocolat Whitmane Fommea de terre Ognona Fronige pe graaae uo prix epcial broma k e Gruyre un prix spcial Pointes d'asperge Bouillie de mai S? c, iSi '* Spsgnetti eu paquet de 1 livre bbredded VVheat Savons Life Bocy Fige Schea l'chea Bches trunea schea Abii.o's 6eca Kaiams eaoa ppins Glatines Laviar laLier byg'oique, et-, rtc. %  1 •^ VERMOUTH C 1 N Z V \ O 4 lc Mf !" JL ~ — — Agent ae agent gnral peur W \ — -



PAGE 1

fyuiim* anode fie 4i5S Port AU fnuee. Hati M rcreui 7 Aot W1A 0MW3T£UR-PROPRJKTARP k Oment-MAGLOIRE UNUMWrV) '^OCENTIIISS Quotidien Le cœur de l'homme in jjrat est semblable au sable du dsert qui boit avidement la pluie tombe du ciel, l'engloutit et ne produit rien. REDACTION; Rue Amricaine No; t&* ; P ropos de boxe /anglaise, la franaise et la japonaise Il ma'ch Dt m papy-Car peniier > n le monde entier et nom mus le march. Le principa de ce tournoi s'est trouvla fiit que les denx adversaire •riaient a deux nationalit les et reprsentaient, cliacui IN cole spciale de buxe. Les paII qui taient en laveur d* y ont pens que la suprio "en cette matire, tait du ct h force brutale et du poils loud; que ceui, qui ont jou ave( itier, taient convaincus qu afin ges de la force brutale e poids lourd pouvaient tre coin et mme dpasss par la vida coup d'obil, l'agilit dee ., l'a-propos de a coups e> certaine intelligence de la aitua %  •y A vaiucu Csrpen:ier;raab ition, pour plueieure,reste ouI, Noua avons voulu noua reu:sur cette matire pour no et nous avons puia dan spciale les renseigneai suivent sur lea caractri.des trois coles de boxeur* partagent, sur oe sujet, l'op. lits amateure et des profession iboie anglaise, devenue angle IQS depuis que. par le fait de ils, elle poursuit se plu gnralisation, repose esaen it, nous l'avons dit, sur le jpement de la force physique pourquoi ses principaux repr I sont de vritables atbltea, rs de poida redoutables. Evimt, cela n'exclut nullement Os combiner les coups et d'orles assautsl'infiiorit du systme, en qae moyen d ducation pbysiaussi moyen decombsi, renl|, ?""' os ce fait que la boxe auglo' n'utilise que les btaa. h circonstance fait donner psi m la pn ;' ei.ee la boxe fran le canne ou de poing sans la moii Ire interruptioncomme une macb> •eEntre un coup et nu aalre se ;<>ule un temps dan et, si mini.jn •ol-il. Il faut savoir eu protiter pou auter sur l'adversaire et lui passai ne cl. Si loi eat en fats d'un hou %  oe trs tort, il i.e fau r jamais clie her lui r i.-1er. Vous seiast-il rois vous IsJestl tomber. Cette lai tique surpreud i bomme tort; I poidB de son adversaire l'entrane, il tombe avec lui. Qu*nd il es* c erre, il a perdu une partie de ses avantagea, et, 'andie qu'il vous lient, on lui passe des cls ns douloureuses au cou ou la tte. t La force la plua colossale ne peut venir a bout du jiu-jitsu. Il y a mieux : plus un homuiu est fort c plus il rsiste, plua la .cl est dou ioureuae, car c'eat par aa propit force que l'adversaire la serre autou de ses membres, Austri las luiteurb ont-ils faciles abattre. Ou aalt que. depuis quelque temps, le frtt de pol>ue de Pans a rsolu de faire enseigner le jiu-jitsu aux ioapecteura de la Sreie pour les armer dana leur lutte contre les malfaiteursOn racoute que, lors des premires applications du jiu jitsu qui eurent lieu dans le cabiuet mme de M. Lpine, uu inspecteur, vigoureux boxeur.se montrait sceptique. — Enfin je voudrais voir, dit-il. — LU bien.' v oyouslui dit le profeaseur R-N D'une poigne solide, l'inspecteur maintint ha-Ni, le prcipita sur. le tspisLe professeur n'oppoa au cuoe rsistance; il lit le poids mort, tomba en boule at entraiua sou ad versaire, Mais ses genoux s taient replie sous la poitrine de celui ci. Une foia terre, H Ni deteudit les j jauiDesqui oprrent comma uua ressorte.., et l'inspecteur sau.a en loi 10 27 Ml 1913 fixant la quotit de l'impt sur le Revenu et le mode d'Etablis. sment do cet I pot Nouvelles Etrangres PARU 9 Le Co^soil Su >rmi de l'iodiviaib lit du district indus a ouvert sa a^nct trois heures trieJ ds 1 i II >e S lsie pour relaaous le prsi(ipnp d Mr. li-and. mer ail s tribatton I A'Iemagne Etaient prsent' M VI. Isa! et Myaa 8" r |p district* de Press et la llvIn repr -'sentant le lapoi.l loyd Geor B k qui Irai eut* la Po'o^ne. Userai g\ LorrI Curz >n I '.\nl't rrp. Ujno rai et UMIa, Torretta llta'ie le co'c oei Harvcy reposait it 'e uouvarnn 'tient des K a's U'iis et Mr Brian I et Loucheur la France. Les exporta allis pour la Hante *tfeb celle ci fait agir la fois •fa et les jambes; de p us, elle 'plus mettre en mouvement les muscles svec vivacit et qu A utiliser la force brutale reaaort que, comme moyei Ue, la boxe anglaise semblt le deasur; tandia que. tommt an de dfense, l'avantage va du M la fraLaise. Le prcfesseui sa Cbailemont, ut rs avoir far *t les ivaniagei hyginiques dt pe franaise, dit ce qui suit de f Ijle dana ls dfense : bote frsncsise permet ut de force mdiocre de iriom dan adversaire de vigueui qoe, qui vous craserait rieu -m vous seirant dans ses brss.i JJprofesseur Cbsileoiont voit une 2r2?* nC9 iossible, moine de la F 1 de la box anglaise, que de ctlU SWi'so, qui est, comme on 1 ^ boxe japonaise. Jjprofu jou'na'ix aftirinent l'attacheineni g rs. dd ia France I euciite cordiale el Art. 6—La prsente loi ab o^'cinstatent. avec le Figaro, que tous toutes lois ou dispoi-'iousde loi qui, dB t'rauiis sont persuads que l'a: lui son' conua rej L ie sra imon „ u ut qu'ans) autre solution n c ** en il iv %  Sile une nouvelle Alsace L irraine. I)J ct Franais on vi\it soutenu cette trac> i'indi viail>ilii6 .ii M-i en 1 r/iMir de la Pologne, l'.epcmdant U suite des travaux Sihsie y sai-t tient galeanot La dt!a co.-nmissiou il sambie que les dlgation b.'lg- n'Ataii pas praani.vpx >er s tient accepte la rpartition le conseil d E'.at davant s'occup r r*o territoire plehisci'.aire proportion uniquement-de la lls-ica ^ilsie L%joelwmeut AU SOffrags Le problme sance du Conseil suorene a t erAit iinmiiateni*Mit abord au lv^8 (5 h aura i.e'h a t 'oute en • j tire coasacr^i 1 1 II iota S I.Mie. Mr Fcom'giot, praident d* IA| commiaji'in de* etoeru, a p-annt| le poin 1 d vu* juridique dmon-) rant I i nposaibili' du partage il M territoires p'biacitairej et la n^ce.aj litl de fixer la ttace da la frontire Vf suivant la rsul at du vote des coin munsM. Hearat a expos 1a thto anglaise concluant riodivislbi'u 1 da la zone industrielle et son %  U'.ribufion intgrale l'Allemagne. Mr Lvo'he, expert franais.expriina l'avis contraire que la rgion da vait tre parttgae et revenir eu grau de partie la Pologne, le trac* da la froo'ii-e devant se rapprocli Msensiblement de la iiiine du comte Sbraa, comprenant Kœnitfshutt.*. Le dlgu italien a dfendu le point de vue intermdiaire. I.is-daioi duCoiseil Suprme resta au nremier ptan des proccupations de la presse dont lea ditonaux soulinoent l'iraporlance de U question silaieone.U presse forme peu des 1 poir sur U pjsaib.lit de la radia.e ui ue 10 oio ( t i00 kraricaine oa julienne elle es 1 nie publi et tx i c>il4e la diligM ce du Sec'air; d'tat de> Fiaau:es et du r 'ommr:eLe Dipat;m?n': des U riances re cord des deux nations est inUispeu sable la paix di monde m ils ils ineistent pour la ncessit de sauve K-trder lea intrta es^emiels de la France en assurant sa scurit mate 11 %  • le. De nombre x organes refoui produit pou: les i itreeii les articles 1 historique de la q leanou silsieuuie qui prclent des lois du n aot depuis le trait oe Vers tilles jusio>3 et 27 tout 3 9 j sur limp qu aux rcens changes de vue sur le revenu, vies ind.wiuoa corn f'auco britannique, lia voient la p'tent pour ceux qui n'oit pis les ? ,euva da • joetesie 1 deux lois sous tieai d: la loi d Il est bon d'attirer latt*ntiou des Se litts POU anonymes et des cenu raeriots travaillant seuls sur le dou duc le principe des expo ts an^laia ble mode 'abli pour la perception de l'indiviaib bt d 1 la rg'j i idos de l'impt sur le revenu. Il peut se trielle calculer i sut le binfi^e net le L'impreaaion daus les milieux anqi ils con prioeipe IX OU n'oit pis les P r euva ua ta |Ui(e*ie ai ia meae les yeux le dispos: ^'^^'''Puisque la st.pulabon du i 1 ,.„ traita d-i V jiva'llea prvoyan juele .. /_ ,"" ._!.*_ J._ trac de la fro :tiTJ all lejne sera d ermi i en tenant cornute des sut fagot de chique cura uune rend ca l'anne tir du bilan remis au Dpar 6li< de la confrence os: 1 J te ment des Finances par 1 com Q '' eQt **PPuyef • la contenter de 1 .me connaissance avec une boxe ou avec l'autre, mais il. taut appreudre tour tour la boxe i mermt et recouou situe-e; a il freuAise, la boie aogaise et la boxe peut tre calcul sur la valeur loca | japonaise' jtive dis locaux et terrains ail ;ts au libr des tues et amenlis d:s Qus si, maintenant, vous voulez commerce ou i l'industrie du dclapour les exercices prcdent? Ceux ouvoircomparer sainement leatrois ran. |ni n'auront pas piy la 'axe pour mthodes silo de voue lendie comp Canformmeot i l'article 1 de la l'exercice 19ai 1921 dans e Dlai .e de faon msuiteste ue quel cte i 0 igilt pour U n commerant qui. accord soit de par le tau dbiteurs se trouve la aupnori. lcbez de exe caple, paie as dollars d lodes taxes etam;ndei d.s pour les runir en champ clos uu epreseu mensU els soit pour l'anne 300 exercices prcdes. ^de'tefe'oe 1 ^JS ^ cette valeur doit eue muh,. Les cofemts qu, nont pas Versaire ait le drou d'attaquer et de P e P ar 5 et 1 impt i payer sur le un ]ouroal timbr rgulirement tenu ae dfendre selon sa mthode lui. produit raison de 2 ojo ou 4 0,0, ne peuvent pisenter de bihu. h s:'on que le commerant est haitien taxe sera calcule pour eux sur l ou tranger sera de jo dollars pour valeur locative des locaux et terrain' l'hii ien et de 60 dollars pour l'tran affects X leur commerce ou leur in g r dustrie.

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05452
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, August 17, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05452

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
fyuiim* anode fie 4i5S
Port au fnuee. Hati
M rcreui 7 Aot W1A
0MW3TUR-PROPRJKTARPk
Oment-MAGLOIRE
UNUMWrV) '^OCENTIIISS
Quotidien
Le cur de l'homme in '
jjrat est semblable au
sable du dsert qui boit
avidement la pluie tom-
be du ciel, l'engloutit
et ne produit rien.
REDACTION; Rue Amricaine No; t&*
;Propos de boxe

/anglaise, la franaise et la japonaise
Il ma'ch Dt m papy-Car peniier >
n le monde entier et nom
mus le march. Le principa
de ce tournoi s'est trouv-
la fiit que les denx adversaire
riaient a deux nationalit
__les et reprsentaient, cliacui
IN cole spciale de buxe. Les pa-
II qui taient en laveur d*
y ont pens que la suprio
"en cette matire, tait du ct
h force brutale et du poils loud;
que ceui, qui ont jou ave(
itier, taient convaincus qu
afin ges de la force brutale e
poids lourd pouvaient tre coin
et mme dpasss par la vi-
da coup d'obil, l'agilit dee
., l'a-propos de a coups e>
certaine intelligence de la aitua
y a vaiucu Csrpen:ier;raab
ition, pour plueieure,reste ou-
I, Noua avons voulu noua reu-
:sur cette matire pour no
, et nous avons puia dan
spciale les renseigne-
ai suivent sur lea caractri.-
des trois coles de boxeur*
partagent, sur oe sujet, l'op.
lits amateure et des profession
iboie anglaise, devenue angle
iqs depuis que. par le fait de
ils, elle poursuit se plu
gnralisation, repose esaen
it, nous l'avons dit, sur le
jpement de la force physique
pourquoi ses principaux repr
I sont de vritables atbltea,
rs de poida redoutables. Evi-
mt, cela n'exclut nullement
Os combiner les coups et d'or-
les assauts-
l'infiiorit du systme, en
qae moyen d ducation pbysi-
aussi moyen decombsi, renl|,?""'
os ce fait que la boxe auglo'
n'utilise que les btaa. h
circonstance fait donner psi
m la pn ;'ei.ee la boxe fran
le canne ou de poing sans la moii
Ire interruption- comme une macb>
e- Entre un coup et nu aalre se
;<>ule un temps dan et, si mini.jn
ol-il. Il faut savoir eu protiter pou
auter sur l'adversaire et lui passai
ne cl. Si loi eat en fats d'un hou
oe trs tort, il i.e faur jamais clie
her lui r i.-1er. Vous seiast-il
rois vous IsJestl tomber. Cette lai
tique surpreud i bomme tort; I
poidB de son adversaire l'entrane,
il tombe avec lui. Qu*nd il es* c
erre, il a perdu une partie de ses
avantagea, et, 'andie qu'il vous lient,
on lui passe des cls ns doulou-
reuses au cou ou la tte.
t La force la plua colossale ne
peut venir a bout du jiu-jitsu. Il y a
mieux : plus un homuiu est fort c
plus il rsiste, plua la .cl est dou
ioureuae, car c'eat par aa propit
force que l'adversaire la serre autou
de ses membres, Austri las luiteurb
ont-ils faciles abattre.
Ou aalt que. depuis quelque temps,
le frtt de pol>ue de Pans a rsolu
de faire enseigner le jiu-jitsu aux
ioapecteura de la Sreie pour les
armer dana leur lutte contre les
malfaiteurs- On racoute que, lors
des premires applications du jiu
jitsu qui eurent lieu dans le cabiuet
mme de M. Lpine, uu inspecteur,
vigoureux boxeur.se montrait scep-
tique. Enfin je voudrais voir,
dit-il. LU bien.'voyous- lui dit
le profeaseur R-N-
D'une poigne solide, l'inspecteur
maintint ha-Ni, le prcipita sur. le
tspis- Le professeur n'oppoa au
cuoe rsistance; il lit le poids mort,
tomba en boule at entraiua sou ad
versaire, Mais ses genoux s taient
replie sous la poitrine de celui ci.
Une foia terre, H Ni deteudit les j
jauiDes- qui oprrent comma uua
ressorte.., et l'inspecteur sau.a en
loi 10 27 Ml 1913
fixant la quotit de
l'impt sur le Revenu
et le mode d'Etablis.
sment do cet I pot
Nouvelles Etrangres
PARU 9 Le Co^soil Su >rmi de l'iodiviaib lit du district indus
a ouvert sa a^nct trois heures trieJ ds 1i II >e S lsie pour rela-
aous le prsi(ipnp d Mr. li-and. mer ail s tribatton I A'Iemagne
Etaient prsent' M VI. Isa! et Myaa 8"r |p district* de Press et la llv-
In repr -'sentant le lapoi.l loyd Geor b k qui Irai eut* la Po'o^ne. Userai
g\ LorrI Curz >n I'.\nl't rrp. Ujno
rai et UMIa, Torretta llta'ie le co'c
oei Harvcy reposait it 'e uouvarnn
'tient des K a's U'iis et Mr Brian I
et Loucheur la France.
Les exporta allis pour la Hante
*tfeb celle ci fait agir la fois
fa et les jambes; de p us, elle
'plus mettre en mouvement
les muscles svec vivacit et
qu A utiliser la force brutale
reaaort que, comme moyei
Ue, la boxe anglaise semblt
le deasur; tandia que. tommt
an de dfense, l'avantage va du
M la fraLaise. Le prcfesseui
sa Cbailemont, ut rs avoir far
*t les ivaniagei hyginiques dt
pe franaise, dit ce qui suit de
f Ijle dana ls dfense :
* bote frsncsise permet ut
de force mdiocre de iriom
dan adversaire de vigueui
qoe, qui vous craserait rieu
-m vous seirant dans ses brss.i
JJprofesseur Cbsileoiont voit une
2r2?*nC9 iossible, moine de la
F1 de la box anglaise, que de ctlU
SWi'so, qui est, comme on 1
^ boxe japonaise.
Jjprof 2aiet qui a einti japonh
t ur
- -- -,-. ...... ,,,<..,.,,.,., soi
J2*Rgnier spis un sjoui so
22. dcrit comme suit is m
* Japonaise.
^Joriqo'uo homme qui a la prt
2JJJ* do iiu jitau se trouve en r
2* a un adveraaire faisant de h
m oo de
oc

la ^tnne, sa tactique
vier les attaques, et
quil puisse centrer dam
versaii. Le meilleur lutieui
2*''a
txl.Qt qu
< ptut distribuer dPs coup
Pour revenir an ma ch Derapsey
Carptutter, nous dvoua uoocHir,
apii ce coup u'il. que le t htm
plOO freOsii d<-Voit .re ft.alcuienl
vaiucu pal sou adversaire uug o
aaxon dans un match O cesl la
boxe anglaise, cne des. o.as, qui
tait applique. Jael iU, t le ie-
so.lat si U lutte avait lieu en boxe
franaise:' ou si seulement, Uerapiey
taisant de la boxe auglaue, U eu. e
Ucultaiil Caipentier, en supposant
qu'il ft paaa maure dans la boxe
fraiaise. de faire uaage de cette
Jei mre .'
Concluons galement que, pour
aruvsr faire toi-upitemeDt de la
ooxe hyginique autant que de la
ouxe ue dteuse. il ne faut pas se
Art. 1er Li quo'i de l'imr'
?ur le reviau eit lixi i 4 Ojo pour
es socit* comnercitif! el inius
rielles, quelle que sot leut dnora'
-lation.
Cet impt est app'icable aussi b en
ux socits commerciales ou indus
trielles qu'aux conm^rmts ou in
ius'riels travaillait seulf.
Art. 2 Le reveiu imjiosab'e en
:e i'ii concerne les So:i's anony-
mes, es! dterrnia par les intrt-
s\ dividendes di;tribu< dans l'anne
ux actionnaires d'aprs les comptes
rendus soumis aux Assembles gn
ralei ou tous autres docum-its
dont l'au'orit almi'-.istrativ poirra
requrir la communicuioa.
rt. Le revenu imposable des
autres socits commerciales ou ras*
dustrielles travaillant seuls, s'tablit,
Jt dfaut du bilan dress coafotm
mat i U loi et reconnu sincre, en
quintuplant le lover annuel ou la
valeur locative d-s logements qu'ils
occupent tant pour leur commerce
ou indurtrie qae personnellement
avec leur famille.
Ait. 4 - Les commr.ali ou in
dustriels hiitiens paieront la moiti
de la taxe.
Art $ L'impt prvu ci dessus
e*.'. indpendant de
cre par la'loi du n aot 190J sur COnvaincue les intrts d*siitresdemprunts mis restera presque exclusivement une
par l'Etat, les Communes et les ta qnsstiOJ franco biitanoiqje. Tous
blissemen s publics hiihens et et an \>u jou'na'ix aftirinent l'attacheineni
g rs. dd ia France I euciite cordiale el
Art. 6La prsente loi ab o^'cinstatent. avec le Figaro, que tous
toutes lois ou dispoi-'iousde loi qui,,dB t'rauiis sont persuads que l'a:
lui son' conua rej L ie sra imon
u ut qu'ans) autre solution n c-**
en il iv Sile une nouvelle Alsace
L irraine. I)j ct Franais on vi\it
soutenu cette trac> i'indiviail>ilii6
.ii M-i en 1 r/iMir de la Pologne,
l'.epcmdant U suite des travaux
Sihsie y sai-t tient galeanot La dt- !a co.-nmissiou il sambie que les
dlgation b.'lg- n'Ataii pas praani.vpx >er s tient accepte la rpartition
le conseil d E'.at davant s'occup r r*o territoire plehisci'.aire proportion
uniquement-de la lls-ica ^ilsie L%joelwmeut AU SOffrags Le problme
sance du Conseil suorene a t erAit iinmiiateni*Mit abord au
lv^8 (5 h aura i.e'h a t 'oute en j
tire coasacr^i 11 II iota S I.Mie.
Mr Fcom'giot, praident d* Ia|
commiaji'in de* etoeru, a p-annt|
le poin1 d vu* juridique dmon-)
rant I i nposaibili' du partage il m
territoires p'biacitairej et la n^ce.aj
litl de fixer la ttace da la frontire Vf
suivant la rsul at du vote des coin
muns- M. Hearat a expos 1a thto
anglaise concluant riodivislbi'u 1
da la zone industrielle et son U'.ri-
bufion intgrale l'Allemagne.
Mr Lvo'he, expert franais.expri-
ina l'avis contraire que la rgion da
vait tre parttgae et revenir eu grau
de partie la Pologne, le trac* da
la froo'ii-e devant se rapprocli m-
sensiblement de la iiiine du comte
Sbraa, comprenant Knitfshutt.*.
Le dlgu italien a dfendu le
point de vue intermdiaire. I.is-d-
aioi duCoiseil Suprme resta au
nremier ptan des proccupations de
la presse dont lea ditonaux souli-
noent l'iraporlance de U question
silaieone.U presse forme peu des
1 poir sur U pjsaib.lit de la radia-
.e ui ue 10 oio(ti00 kraricaine oa julienne elle es1
nie publi et txic>il4e la diligM
ce du Sec'air; d'tat de> Fiaau:es
et du r'ommr:e-
Le Dipat;m?n': des U riances re
cord des deux nations est inUispeu
sable la paix di monde m ils ils
ineistent pour la ncessit de sauve
K-trder lea intrta es^emiels de la
France en assurant sa scurit mate
11 le. De nombre x organes refoui
produit pou: les i itreeii les articles, 1 historique de la q leanou silsieuuie
qui prclent des lois du n aot depuis le trait oe Vers tilles jus-
io>3 et 27 tout 3 9 j sur limp qu aux rcens changes de vue
sur le revenu, vies ind.wiuoa corn f'auco britannique, lia voient la
p'tent pour ceux qui n'oit pis les ?,euva da joetesie 1
deux lois sous
tieai d: la loi d
Il est bon d'attirer latt*ntiou des
Se litts pou anonymes et des cenu
raeriots travaillant seuls sur le dou duc le principe des expo ts an^laia
ble mode 'abli pour la perception de l'indiviaib bt d 1 la rg'j i idos
de l'impt sur le revenu. Il peut se trielle
calculer i sut le binfi^e net le L'impreaaion daus les milieux an-
qi ils con
prioeipe
IX OU n'oit pis les Preuva ua ta |Ui(e*ie ai ia meae
les yeux le dispos: ^'^^'''Puisque la st.pulabon du
i 1 ,. traita d-i V jiva'llea prvoyan juele
.. _!/_ ,"" ._!.*_ j._ trac de la fro :tiTJ all lejne sera
d ermi i en tenant cornute des sut
fagot de chique cura uune rend ca
* l'anne tir du bilan remis au Dpar 6li< de la confrence os: 1
J te ment des Finances par 1 com .Q''eQt **PPuyef la
contenter de 1 .me connaissance avec
une boxe ou avec l'autre, mais il.
taut appreudre tour tour la boxe i mermt et recouou situe-e; a il
freuAise, la boie aogaise et la boxe peut tre calcul sur la valeur loca |
japonaise' jtive dis locaux et terrains ail ;ts au libr des tues et amenlis d:s
Qus si, maintenant, vous voulez commerce ou i l'industrie du dcla- pour les exercices prcdent? Ceux
ouvoircomparer sainement leatrois ran. |ni n'auront pas piy la 'axe pour
mthodes silo de voue lendie comp Canformmeot i l'article 1 de la l'exercice 19ai 1921 dans e Dlai
.e de faon msuiteste ue quel cte i0, igilt pour Un commerant qui. accord soit de par le tau dbiteurs
se trouve la aupnori. lcbez de execaple, paie as dollars d lo- des taxes etam;ndei d.s pour les
runir en champ clos uu epreseu mensUels soit pour l'anne 300 exercices prcdes.
^de'tefe'oe1 ^JS ^ cette valeur doit eue muh,. Les cofemts qu, nont pas
Versaire ait le drou d'attaquer et de P!'e Par 5 et 1 impt i payer sur le un ]ouroal timbr rgulirement tenu
ae dfendre selon sa mthode lui. produit raison de 2 ojo ou 4 0,0, ne peuvent pisenter de bihu. h
s:'on
que le commerant est haitien taxe sera calcule pour eux sur l
ou tranger sera de jo dollars pour valeur locative des locaux et terrain'
l'hii ien et de 60 dollars pour l'tran affects X leur commerce ou leur in
g,r dustrie.
____ numros sont pris de praduire \0\ du i" ao 1921, l'impt pour les commerants de toutes classes
leurs observations sani reta-d I exera:'- ^20 1921 devra reacquitt jusque et y compris celle de mar
Port-au-Prince, S Ao\ \92\ avant le r, septembre 1921 pour tre chand3 sa gros et en d'a !.
AV/8
Les abonns du journil qui
n auraient pas reu temps Imn
fond avec I expos dea reprsentants
du cinq it? puissance. Tous les mi-
lieux ne la confrence paraissent
considrer que l'nn/oi immdiat de
renforts ne orsenle plus un aussi
gr*nd intrt.
Une soluijn doit intervenir bfi
Oa incMn.rait pluslt,
la cas chant, employer antre rao
yens de Ctcrcitinn contre l'Alleraa-
goe, notamment sur le Khiu.
M.Hriand a rgi le marcbal Foch
les gnraux VVeygand, Nollet et
l.'-nind. ainsi iiue Mr Loucheur et
islla Torretta.
K l'occasion de la remisa de l*
croix de guerre aux communea du
canion de Craouue, le miniatrj de
Suue A Paris a remis nier un nou-
veau doa de la Su le pour Craouce
il a dit les raison de la sollicitude
particulire de la Sude a l'gard dut
lieu ou tombrent de nombieux jeu
nea sudois. Jl a termine en aoubei
tant que Craonna reprenne bientt
su platce parmi lea villes de France
prouves mais pas anauties et r-
pudies par le travail et 1 activi
laborieusa et fconda de leurs habi
taota,
Uoe dpchs de Lille annonce
qu'a la suite de la diminution des
salaires la gr/a gnrale a lu pro
clame dana les listages de toile-
1)1 annona la m irt de I artiste
diauiatique llarthe l'..i ly.
Un tlgramm; de Lorient dit
que 1 aviso issiope a appareill
dans la matine pour Guatemala o
il reprsentera la France aux grandes
ft;s du mois deSpt:nbr pro-
chain.
Le Pap; 1 adress au cardinal
secrtaire d'iftat une lettre invitant
tous les peuples chreas et civiliss
secourir gnreusemsnt !a popula
tioa russe affime.
Le Ru.-eau de la presse Ukra-
mc 1 est inform qu: lUtltis di
Moscou anuonc o!ti:ielleme.i. que
le cholra a tait sou apparitioa ta
Podolie, ur la fronfire t,t d; ia
Cialicie. La terreur t^ue i OJessa
o des milliers de penoiats oat t
excutes,les soviets prtendantavoir
dcouvert une importante conspira*
tion.La Finlande, I Esthooie. U Lit-
tome, U Pologne et la Roamaui*
concentrer! des troupes sur leut.a
Ironl res pour s'opposer i'invasiou
des russes famliques.
Le correspondant du fourmi i
Madrid croit sivoir que le roi aurait
oilert i M. Miura la missiou de far-
mer un nouveau cabinet. M. Mauia,
aurait accept sous rserve que !e
souverain veuille bien poursuivre ses
coasuUationj.Ls crise ne serau doac
officielle que dm quelques ours.
LONDRES 9- Me Keowa. ma.,
.' du parlemen irlandais rpub'.i-
cain vient d'tri libr
MADRID9 Lesco ifreo.:esdu roi
avec les divers chefs politiques pour
tablir une nouvelle politique afri-
caine soulvent de noab.eux corn-


Il MATIN
Union Patriotfque
Aujou'dhu i I b*ure p. m. au
u-^e sona1, loQiOn hebdomadaire
d i bore u _________
mentaires Le toi rssaye de se rnettr6
au courant des vues des leaders de
toutes nuances et intentionn cou"
sulter Lroux. leader radical, auss1
bien que les leaders des partis oppo
lit.
Espaa Economica Financiera d
clare que les revers prouvs par les
espagnols ont amen l'unanimit
d'opinion favorable 1 la colonisation
comp''e du Maroc espagnol pour
les (sp:gnols, ce qui impliquera
d'normes s?cr fies fioarc ers ajou
ter aux deux milliards d- pesetas d
j dpenss et de grands efforts de
plusieurs annes, nanrroins l'Espa-
gne doit aller de l'avant, dclare ce
journal, non en contrariant de non
veaux emprunts pour faire hce aux
d'p uses mais en imro spcirles. Uq t claie que tout est tranquille a Melilla
c les prparai fs sort fars ec vue
de l'avance espfgnole. L'ordre com
plet rgne en Espagne, les troupes
et lr* pub ic font preuve de meilleurs
sentiments pa'ricl qu inaiccaines victorieuses ont runi
d*t loces devant Me'i'li, dernire
pl^e hr'e espagnole de la rgior.
WASHINGTON Le gouverne-
ment ihirois notifia l'acceptt an de
la date du 11 Novembre de la conf
rence Oi attend l'acceptation of
ctrl e du fapoo La nouvelle donne
nVait ps aux Etats Uns assistera
la cor frence est o'fi:ie!lement d
mentie. Le secrtatte du Prunier m
rmlre dclara que le cabinet n'a pas
discut encore la composition de la
dlgation britannique. Le marchal
Foc h aurait accept de visiter Maine
n Octobre au cots de son voyage
aux Biata Uiis.
BERLINF&MBBNBLATT Hamburg
annonce l'arrestation i Hamburg de
1-ancien officier X/.sermyak, inculpe
de I assassin.I du comte Tittl de
Hongrie.
Varits
O sur la Direction du coqut-t
Cinma des Vmit^R offre pour la
deruire fois aux amateuia des films
rii Tentnce
Secitairerie d Eta'des Finan
ces et du i o j_msrce
>
Comman;qu
dont on dit le ploa grand Men.
Qu'on aille donc en foule ce
Cin Varit.
Entre Q. 1
Au tc-m.es des a't'dea 2S t 421 Lu 8utats du Bloc National seat
d la Loi du 11 acu IflOt, des an illue|,tm, Ql par dtvmt le Couseil
des 1 et 2 de II loi du 1er tout d s utUues d E a. Le pubic at
,1921, hcletmdiane d'un Agent de id -V8C impa,itnce l'pBroit:Ofl
jeharge wU cou.ticr asserment tant du Gouvernement cette uvre ap
irbltgjtoue pour assurer la sincrit; Je a g-, up.r tous | des opfratio's de transmiss o t M dn pa va(, dtf 1 quil bre Nalio
Iliir -.....' ""
soir
es, actions, cbi g t'oos et ai
[/tat que les Soc t.-, Co
utres
L'tat que les Soc t.-, Compa-
gnes ou Eotrepiisrr Financ es quel
rorques indusfie'les, commerciales
ou civiles auront s'adresser a" D
pnt-ount des Finances et du C,m-
me ce, conformment 4 l'A lt du
) juillet 1921 le Son Eue !ence Moi
r> tr. .,; u.Tt.1 -sieur le Fi ideit de h Rpublique,
C est notre am. M, T. Lii.au qu. Dubi 3U lV.onitf ur dM juille i92.
nal
Le Bloc NtioDU n'attend de
. o que la repriseofti: et'e pou
sohnaelie da*s
t le le public en
Me T. Laieau rlu
btonnier
1 t r'u hier bl onnier de 1 oru e
les avocat* du Birreau de Pott au
Piince pour l'exercice 1921 1922.
Nous lui iccouv. ois nos a mpli
ment.
son
faire son ouveture
une sance laq
gnral sera convi
l) apis ce qui se d't la
du Gouvern m-n 'o.cheu
la Mmii ie, le 13 N.
Nousrappelov encore q j* 'e s ge
rH B N. a ti Irai tir au No 12^6
rponse
la fia de
tel RaiJroafl
PANAMA RA1LROAD
i STEAMSHlt UNE
Bureau de l'Agent Gan....
Poit au P-
Gnerai
1 Fine*. I m ai ifl
BULLETIN No U i[
Le s[sCOl.ON est attendu i P*
au Prince demain, le I7 ,o4, ""
aant directement de New Yokmt'
450 tonnes de marchand,
,-g-au
BfflUlll lit
aura cou
I No 4 ) comportera le nom du cdant, -j
lu. au lunce^nonnaire.le montant
j.j .itir( acjiun. obligation ou au Coiup tCifle iJnrale
M'.crde, le moi tant dss droit-* p r *n 1
tenon de l'igent de change il I a *i Sail : lli|fjlie
Le S,S Mttriaa attenta sirredi
20 conra >t epunra Dirnancht 21
courant 6 h du soir pour S Marc
Cip IlM'i-.n, Pueno Piata, Sm Juau
et le Havre.
Le 5,S c Saim-Riphel artendu
diminth 21 courant repartira le
17 passagers
12I sacs de 1-ettres
et psr.ira dans Tapies midi du mi..
*- * directe.
our pour
ment.
Cristobal
[cooitiei asse'meci qui
; ontu i la iransmission.
I A .x dates mentionnes lart:c'e
Il a fi Ct matin livr ; ux flupj ter di Tant du 5 juillet 7921, le
mes }^ 000 gourdes de b lie s de''. Sy dicst des ?g?nts de change adres
anciennes missions. Isra au Dpaitjmi nt des Finances et
Ou'on n'oublie pas que les travan> i du Commer.e un tat rdig dans
de la Commission du Retrait
Banq
qui ont des lignes d'criture l'encre;
ouge imprimes au travers.
Le Dpaitemen' des Finances et,
du Commerce rappelle aux intres
.'ses les prescriptions des articles s6,
17 et 8 de la Loi du 25 Septembre
.1860 sur les ;gnts de charge ou
icounitrs assernnnts et les peir.es
La vieille Cathdrale
caura <*lAtnra:<]u encourent les contrevenants.
sera clture;1* lJort u Pnncei le 12 aot r
Depuis hier une quipe travaille;
avec entrain i la fondation dunj
mu: qui doit clturer le c'. rud de ;
notre vieille Cathdrale. C'est en '
quelque sorte la prolongation du
mur de l'Archevc;h qui va conti-l
nur jusqu' la rue de l'Abrf uvoir. '
921
Ncrologie
Noua eoregiatrons avec infiniment
de regret la mort de 1,0 re ami
Eimest L a porte, ancien dput,
auueu iecre aire d'K'at de la fottl-
,re- Fr<*aident du Tnbnnal d'Apptl
Dff ouveriuies se ont laisses pour:d,g GJn.v(8
permeure L -:ertaius jo'irs dtermins j sii.crescoudolnnrei aux parents
doftice facci du vieil difice
fidles.
aux jpiouvs M par icol 1 re .1 nt au subs
} utui Laporte, fils du ri grett dfont.
Port-au-Prince. 17 ao 1921.
E. ROBEL1N. MNBt.
Cordonnerie
vLt 11"21, Hue Rpublicaine
A ct de la Posle
Les travaux sortis de la Cordon-
nerie L* Conscience . dirige pa>
l'infa'igable Erreet Camille, sont
d'une linesae et i'une aolidit incro
yables.
Un y trouve des chaussures en
'ous genres tls que : souliers de
(bot bail, aaodal s. Les travaux sont
"Xcu a et'lon les g< 's la mode
frar aise ou am-icaine*
I.-h prix BOQ' fai s avec consciencs
et d fi 0 B- THOMSON
*9i*t gnrtl
1 1 T I H |_
Mort de Mr
Edouard LatoHm
Une dpche dpg Gon ves >0..
nonce h triste nouvelle d< i mn
de Mr "Edouard Latortue, an"in
Secrtaire d Et'it de la Jus:ice, avo-
cat- C'est une vritable perte que it
disparition de ce fin lettr, de cet
er is'e dlicat, do cet orateur re mr
quable qui tait l'oi gueil et la m*
ure des Gontives o il '.ait ah^
dana tous les groupe.
Nous prsentons nos syraDitbiqcM
co idolances aux fjoaillea croelle*
ment'prouves.
Remerciement*
L8 famMIes V. V St-Lger Parrie'
Di)ple88y, Charles Fombron et Hear
telou reiutrcient Si Grandeur Uon-
8aignenrConan; 'e Clerg, les Filin'I
de la Sagesse MM. A. Ptroa F.|
Nadrau, Aug Laurencean J P Me
xile, Arthur Franois, M Mcrpaao,
Cfllypso Cooille et toua ceux qai
leur ont don> des tmoignages de
sympathie durant la maladie *t Iv
mort de Pierre Joseph Beiu
vais Mornay Duplessy, leur fi
re. oncle et aili-
l's les prient d agrer l'expreuioa
de leur profonde grtitude.
NOUVEAU BAZAR
Ancien Local American Foreign banking corporation
Rue Honne-Foi No 228
FAISANT EN TOUS GENRES:
Parumerie, Toile fine. Mercerie, Quincaillerie,
Literie, Argenterie, Tabac fumer, Bonbons, Gar-
nitures pour Robe, Savon Toiletle, Chaise, chocolat as-
sorti.ARTICLES POUR : Dames, Hommes, modistes &^
cordonniers. Articles mi!ls.Parapluies,Peignes etfour-
chespurecaille avec pierreries,chapeaux,crpe georgette
et de Chine.
Piix en or
Prix en or
Chtiniieblaocbe pr nom mil plia J 7: Cravate large i.u < >> chaque
plisie pour homme :t BC
pliaac pour borrroe 8
Chemiie soie couleur pr nom 7 76
c couleur de 3 dol 1 Ou
Cbamiiette pour hom au p. 1 Chemisette tricot de 1 C 0 0
Cbaoaaettepui fil merceiiBf dz 0
Cbauasftte soie cou< pr et f dz 4
Chapeaux paille. Un assortiment
Choisi bonne qnalit de S dol U 00
Chapeaux Panimn sup de m I
Chapeaux laine aaeortis du 3 1
Chapeaux feutre coul de :> 3
Bretellwa Police doi zamo 4
Ureteilea Prsident cinq 1
Bretelle pour entuui dui^aine 3
Ceinture vrai coir chaque
I
050
1
3 50
tf M
hlanclie roeod de ce ri m
c 1 a- id
Crava'e large hlan Uq et noire
Vnvx cols la doi l ine
Palmbeach suprieur l'aune
( rpe de Chine snp tissua srg- 1 50
Dope Geor^Mte ruporieur 1 50
Un MiOrtiinafll Cbotsi de crpes,
on trouvera toute* |i 1 uances
Satin 1 uance dnf'enta l'aune -
Tspeiie toi* coul iiuvnce (Il
Setge nuance diffrente l'aune
Map oie couleur I aund '
Voile b^rrea l'aune
Viile i- i 1 a r-p
I SO
08)
I Mi
CM
0 i<)
Pr xen or
(ants pour d m i, riclio ossoi t.
tianli pour tiuimae
Jat telle feote coul lastic!arg ami 0 SJ
Jartelle scie couleur, faune O iO
Bguin poui Ip.-i 11 liileite
n 111 l> ir'f > veluura, lithe assort
Corset pr fillette et deme chaq 8)
B.-uton piessoi1, la groiae i' 8<)
A greffes 11 dOBldM O 10
Il uclioir4 foulard sup douz 5 50
M >u> hoirs fiux foulards douz 3
Mouchoir* bleus douz I
Mouchoir baptltt*. la doiziine 4
| M-iuchci de poche lag coul 'J
M uirlio'i- unie couleur un ai-sor
Vci'e 0Ott>tor no*ro* dif-'^renle 0 40
,,,,.= Rr a tiRin s*tio bl* enir 2
Cein'uie coul assortie de 1 dol 0 /J bac a main velouih brod ati.i '2 S
Jarretire \ r boa soie coul 1 > Sac main cuir 1 40
Jarretire pr bom aasort.de 14 0- .Forte monnaie pour danse 1
Jtrrtu e pr colier enfant U l'. Porte mouBaii sort de 1 dol 0 20
ti nettr. in 1 >uz-ine 12
1 Mi Il >ir t infni8t brod s
I Kd Kor(i' U p'Cefti 7
' FI Ala> ; le ir-m(8o -j j|Q
Fil bnan' .*.,.), ie rqu^ > i">
FI ^n i loi > 1 50
AnjuiiU)bicui..!ia ,b8. uiillu 1
Prix 1 n or
Eoicgles cheveux U maaoe 0 ~0
F. finales de sret No 3, 9, l
um-sce 0 50'
K nng e dq raret noire 0 50
t'e'giecor e armais la grosse 0 23
l'eiijne dmloir, I \ douziine 2 50
PfigDt caille, la douzaine 1
P ign asart chaque de (J 00 020
feignes Fouches puie caihe
avec pttrrefiM, ass. choisi de 3 0 50
Cuil're fer, la giosae 0
Savon ColoajM, IUy Hum Colo
gne liai.ij.ie, la douzaine t GO
von Glyonue Caehmere Bon
ij-iet, la douzaine \ 00
Savon a=fH-tt !{-)ga"on sPot^'s
lt" d rn rvo Vl3lt I o..yB
T*b"8~f r|a i Wrc Sag^' l'F
lui' le K' o 2 j(j
';'' f' "". I.ckv, Stri,
Happy But Omar, le paqne* 1 CO
Ciarettei gypiieauea .btrai^h a
Pli * ^
le paqutt (.j,
Papier flu couleur la maio taj,.
Parapluie aasort chaqua de
Lacet 40 pouces noir, blaoc^
jaune, la grosse
uacet roi.d 30 pouces noir, oiauv,
jaune, la grosse -j
Toile voile les 100 aunes '"
Poroiaae Crme capiWw oz
Pommade Ml de bueuf dz $
Essence Misile , la donzaini &J
Eau de quinine, la douzaine ^
Huile quinine, la douzaine
Errait eonoantr. asaorumdfli ^
trs riche- lo flacon
B seuils arcri on stork wiorUJ ^
f frais, U b'ite de 1 4rHr Q )
Faux de joie Sparkier* gro"' (j p
Hrose pour cheval, chaque
Bioaae c nt- chaque
Brnssft rpnr hafio. chaque
BroBe pour cbeveux noir
i>
I


1
C 1



15 MAT[M
->
kt"
m du tournai
Le Matin*
Port tu Prince
,1j Directeur,
d:ns Udi.ion da 5
rtorual une lettre dans
h .qu'il a t relev des
contre le uge Murt
PHARMACIE
PRI1 LPALE
H. CAkCNNE
H"
les a d'ailleurs recon
Ijututure (?)
lenigaore ps que le
y x dans la mme
rtc tl lC ^uvie, w
i|,ib.u,si une cib.e
kxytuxdeso^ueilleux.
vue de sauvt garder la
,e de U M g sature A
ihoontnr u appartenir,
mgi ^e^iter publi
i verbal ciecous dans
luiar diion de votre
juuKrceme;! anticips,
noue dvou et bien re
Edilencjur
cfalu r-uternit
Bb ique d lia u
Intui cenr vu gt un, an
Ldptndmce, et le jeu
Ut,!tu beurcs eu matin;
|ri,-aid Kcibiij, Doyen du
iiie Instant de Saint
aod Saix, |og< d'instruc
i Tribunal ( .e |uge F.J
lot absent, tu nt actuel
recances a Pur .uPr.ace),
i()$, Commissaire Ou
Mi de ce Rs.c t, assiste
[ncauli, Luii.n, s Greftiei
aL|
convocation du Doyen,
gommes luu.s au palais
aeSiioi Marc, en assem
|i, tux ha? d cl tendre le
Dileacour qui a ut ex
|bi. iu couis c*u mois Ji
ta), jii et invite p-i li
li:d Kt.liiii a me neuve1
ittx lins dritet.au
ivtuons de M. Gtotgc
l'tl.tivtmtni 1 U i. ac iu.
Itif a'audit net s dans l' flair;
JUoisius.
fto.hargts de rue, sous
JBiiaiqiii, 1 icc dsnt tut
JptcdaU dans une lettit
ilfdu on du Matin* dt
[ois, tigi * Gto gts S-
P>1. t)u a liitmb e de
|e. ituv- u mito'. td.tEce coi.t.e h
Da.ercuur qm Us a,
ptciuLLS suus ta s gna.u
jee n u. h e de ph ast
Mi ma d'gan de Itgt,
plie de .a Migi, ik'un
|aidiiricHe la Corvo
(!, aLi ls ''e s. vi i<
P1* une Asseinb.ee d.
|jfte A i, n b.tc ai. ti
J11" 4L,:,..on d. faux -
M.rst DALiiNCOUK
".|ge ti Cmmi-iam
*r* qui. y a pnuis et
0t i-t,1 at* tibi. li
">e que, on de t ux i
lltSe Murt Diici^oit
4P, R. i' AU SUR
88*90 BouitvAi > Se .as'.vol
r.:. 3
VCOtl :t
le MKiixncn :.: , .:.. :i U0] M
Produits des Frtmlres Marques
et toujours de i r rii.r-j fr..'".hcur
UNE SEULE QUALIT :
LA E!LLJRE i
RAYON BX7JJCIA.L
POUR LES colon:e,
DnOQUKRll-:, BtBOItUTBBBI
BPLCIAUTfS
F"a'/.seo et Etr.ingras
JELS DR QVIN1NB PU.13
Tc^s /i: m. ': rnjlaorvi,
ampoule*, o/uprns. cachet i.
OLrfMMi iiYT-Of 3UIIQ1 i s
BANDAGES, CEINTURES,
BAS A VBJCEB
APPAREILS HYGlfcrlIlJS
"Mar tous naagca
APPAREILS ORTMOF'iOIQUES
Seringues hypodermique
PHARMACIES DE POCHF, CE VOYAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Uftttes, Coinn.uncs. etc.
Projets de Facture
et toii Renseignements
r demand adfettt
. arm&CIE ri';::sPLE
43. nu: RtiUH
M-90. BOULEVWIj ^LL;.3
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNS SUCCURSALE
r.i en France pi I Etranger
?
Pannma Eailroad Steamship Line.
Service de fret et de passagers
New-York
Hati

Port-au-Prince, te 1er Septembre 1920
Prt ril expdiions directes pour l'Anglelerre et l'Europe et vice-vers Connexion de
bateaux New York. Le oins rapide et le olus diflftCt service de et pour I Eurore. Adresse
A. E. PaterEon, General Freivht Agent, 24, Slate Street, New York (My Fret payable
eUtination l'exception du Miel
Un dpart par semainedo New York directement pour Port an Prince et un aulre par.
mois pour tous les ports d'Hai'i. Seulement passage 4e premire classe. Les suivants
font nos agents dans le principaux port s d'Europe et d'A ngleferre : !
avflleterre. Ecosse *t France : \
MM. G.W.' Shelden $ Co, 17, James Street. Uver-\
pool, Entjlnd j
Copenhague, Danemark :
MM. A.E.Bendix A- Co% 21, allrgade, Copet\hatue
Gnes Italie :
MM Henri Coe 4 ClericL PiOMma S. Matteo.
15 Cnes Italie
Christiania Norvge :
International Speditionsnelshap, Christ ania.
Humboury Allemagne: H. Vogemuiii, Hambourg.
Gothtnbourg Sude :
ISiodixh Express, Gothenbourg
Le setvice de Panama Line fniie N.w-York et Hiiti, en vu; des trrtlgtmenti qui M sont faits
seta dune utilit coasidtable, ci ea la voie la plus rapide par laquelle vo marchandises psuveo
tre expdies
les connaissements couvrant fret pauc New-York avj: op dqs de livraison soit l ondree
le Havre, Bordeaux ou Anvers se.ont livr
0. B. THOMPSON, t-tSHS&i 11
AVIS 1MP0RTMW
Office ds Squestres
Dpartement des Rela-
tions Extrieures
Lrs h^titiers des perorneB dont
1*h noms suivent rt qui n ont pa en
Imprial Life Insurance
Company of Canada
En v*ti de IVrticle 7 He l'Arrt Par de lgers versements annuel*, vous pouv z assurer votre vie i
du dix Dcembre mu net f cent dix,/ImweHeil Life Assurance Company
huit, les propritaire! des crances F w o
rnentionnn l'article 2 quatrime Q1 J||f|auU
alina de la loi du 1 Ami mil neuf
cent vingt et un. ou leurs repraen-; .
antt. pont invi a pe prsentera Tout1 sortes davantage: paiement de dividendes en espce*
i ultice des S^qupstrert liquidateurs -ous les T ;-ns. lesquels dividendes rapportent Oo|o d'imil par
les mardii ej iudi d ^Q^^roal alli ai,r(is iroieM, obtention a*un empr.in s'levani jjiquV \t\ olo
ememeul
roie de reprsentt u c- dom, sont n9.d# sHt avmfiiido Debail dhtll. d iuvirtsae prientsr bu Dparif- et de deux b#or>*te Ispia midi ~ , r
m. nt dr* Ulstions Ex'rinira avec a qiii.'ie hemea pour aceister 1 ^naaien ... .
cutod les pices ju^t fiant leu s iificatioo et l'admission de Pour plus amples renseignements, adressez-vous
pu
dioi s.
Ardre Dooyoo, n a l'or
Uikh cr^nnees
Silut, 1,* m'i li 'aiioT
enta II u mnipon
. I"', le pusett
'tte p.r
p-o.
r-LUS ilica:, le:
' mois et An que desius
fWlmd l< hau, Fcrnand
t rra: -ir.
f^Unte diux renvois cl
Pi bops; un iu rt
f*Pifcc-to:me
HPlCAUiT
^ottniik Giclfi r.
ne de toititlege du teeraer par mtisoo et par otdio alphtb-ti-
g^iDik'-. ont Bx* ainei Quil eolt ;
Mriiii Nol de St Louis du Noro, 11 Arg Ah^-cd Pcit su P irce
Hriir* da ton iltage du tteatati j 2 w Bai:A Uayei
Mjltre'. 1 O tj B-eber&Co Poit au Piince
r'reotic .1 'outoo, VCtiDM du tor-!4 pharmacie C-ntrale
oii.gtdri M^nttel1' . U Usine i glace
Duilot h an Charly ftcBI du;>H Ju,^nsen Srt Marc
wrlag-ii.i MoMLel :i_ o|?1 h 18 Irhs |tec b en Aquin
'9 (i Keiiel ci To i ort au Prince
! 10 h:ie K' he&WeifeDhori Jitoie
Le wraunpee babilea Afwoelllir 11 V Lu.iau Cap Hatien
u part d'indemnit sUooe I octa.12 ^w Lutz & q,
.00 de la mou de* Hl leni im ,j A> Morch fort au Piince
dnomms compris psuni w8.T*llls. H Mun hrr.tyer ci o Cayes
Brandi Co
Reprsentants pour Hati
Rue Courbe, SOI7
j.,. lia r tut* Joeei i>. victime
ton> I t"-' il ' Momial".
Col.ri. i IliUire, victime du topil,<
hjjt: ou JkiontB'
*S(iin
Grand Htel de France
P. P. PATRIZI, pop*tta*re
Viennent d'arriver pnr le dernier*
paquebot franais
Vins de bordeaux
Pouge
Blanc
5 00 gel.
11(0 "
t"Louis
*c-u t.i.uutgien
to'"i ' v'!(r SlS nn 's e
fj u c; vert saCliniqw
halle Baussar.)
'': "is Usions
Le plus puissant antisepiqus
ana Marcura ni Gnlr*
Sans Marcura
ralTant U trTll SJt. flUU^
Ntrail liiJiiilHJi'?' WJSJTSSAiL
t Oy.nfrw.. if ***_ ?*?**_!
MlADI
Indispensable caatre les Epiomin
21 Reir.bald ci (o
'aajReiLbod & Co
2) Reinlol & Co
29. G. Schutt & Co
'a^H. Tischer
26 G. Vo*gt
S. ii" Y arc
Pet.l t'oive
Mirt|irloe
Dam' M.fie
L'sp Haiien
C. ve$
D s vins fins par esta 11 toujours le fameux v'n du CAP Ct> LSlC
V'nte en raisonnables,
NEURASTHwftlB. FIBL88CS
CMLOROCE, OLtGiLITE
SoctWd. rHWO0L.S?. HEMORRODES
Qupison certain t ompl*U par la _.. .
POMMADE OU OOCTfUB ZVLO
es tvbm roMataJrr aanmca*
PROMIT COOITE ,.,.,.
flffWf TOUJOURS UN RtSULliT
Uftartial .'Pat 8S. m etartw-UaV. EOUXI .Un',
A f.r-aa PrlMU : Afl. HTM______

S63

ii 1 .1' b
oatrtoor 4 J rtaada rae u tmi-' ij-.itmux. -(mi. .<>. i. H<>|.' iuJk .'
%


lE U,M
J aillant Sf II ou et
Agents gnraux pour Ilaiti
1720, Rue du Magasin de l'Etat
f fi
w
fc

Dfiez vous
des imitations
C'est un fr.!t reconnu que la Composition Vgtale
Lydia E. l'Inkham est !s meilleur remde pour les n.V;
dics des femme*. l>e millier de famines trn>'; ;v:.t de
ce fait. Maigre cria il en est qui se mprennent en assay* jj|
ant d'autres romedes, soit disant aussi ei.caces.
N'est ce p.is risquer beaucoup d'essayer ces mat* *
dc%-et n\st-il pas prif'rab'e de s'en tenir un mdioa*
ment reconnu coniu'c eeseeGS et sans; fgal pendant prs
de cinquant ans.
Lisez ce que c.-tle femme tu penc
San Joso, Costa Rica, . \. ]'..i tmpluvi la Com-
position Vgtale de Ivdia K. Pinklia:n DOUf l BMlsi: -
dont je soutirai* depuis dot k ans. J'avais des doult
dans l;i tte, le dos et l<- vn.no. Dm voSBsseuiesjtS '''
qtients m'empchaient de travailler .\ n nu'lier de coo
tarire. J'ai lu un fas icale oooarnm Composition
Vgtale de Lydia K. IHnkham et je l'M Itei ma tante
t maintenant ltal 'iv.. Je ne maiu u<_ ; de le dire
toute* mes amies qui me questionnent ^,lv ma faute."
fia, T*l U M\r:v C. > a Are., Callc Piicbk, l&JB Jo.e,
Costa Rica, C. A.
^y*i l'rii.oilfti \\\,er*rir !* **
G>mposition A^g#9tale
de Lydia E. Pinkham
UTSI* C. MNKMAM MtOiriNI ZO. LV1.I-A1| U.S.A.
!
i
FJ'.Maiim,
OU
La Royal Bank of Canada
A le n'a gir tir lor'e- U codiv ssance lu sa Hientl* f di-pi io'. m't rd^MlledaP, p'-nr 'I
Le bijoux, objet* \)rcie*:e, etc. '
/;* coffre forts de laiUrtire psrfeclinirenfev^J
entiers de trois dimensions diffrent* j
Os c sie.s. iug'nieu.einent dis,oss et o r 1 .il indp;ndints les uns des autres,
rimiieur de la Premire por e aes tirons ferms et sont absolument in iolables. Bi
bui hies, us ?til lent nues dats le Caveiu J- la B.nque o ils se trouvent l'abri de
lis ,fpie>eit tt ledHiiier mol diS.progrs lises en , uaianne ; bsoluetIVraul o US les cind.lions de scurit ?A de c umodil d*i ables. L'o
; r.eu itiromumndei de nieu* a tous ceu qui -out U re herch ; d'uci lieu sr, l abridi
tu I i la h-m eti de loos risques pour leurs cbie s pr ieux.
Ktf les condi ions de lo:ntion, s'adres* r
La Royal bank of canada
_____________________________ Port-au Pii'a
Noire Caisse d'Epargne
Kous profitons de celte occasion poir rappeler
population la ncessit d'pargner.
Pa es i**.!! s d'incendie o chacun se trouve expos perdre en ua instant I* fruit mis'f <, l'on re saurait mieux faire oue d- confier la Oiitsed Ena^gne de la ROY\L \
CAi\AI)\ le irentant de ses conomies et loui l'argjnt qu U seraJl dangereux d' garder d(
L'a g 1*1 dpof
La Caisse d'Epargne de la Royal Bank ol Ci
R-pporte (rois pour cent (3 ojo) d'inl ls p*? ai sao?
risq'ies pour les dposants et Oustiue ua placenieut 4e
ordre et de tou'e lctiril.
Portau-Pjice. Hai i, le In Juin l&l.

^"^>
II
1 BiZR METROPOLITAIN
Maison de confiance
Angle de Rues du Peuple.<$> Demies DestouclH
Port au-Prince (Hii i)
ous venons de recevoir par
steamer Goelhels les mar-
chandises suivantes*
Biscuits de la Nationale Comp
i dent pour Hati
Port -aiffriDee'
Royal Luach en gros ferblanc
Soda Export ( Biacuita Soda )
Malomara en prqoet
Lorca Doone en paquet
Tckeoa
Th
N- l. C. Soda
Salliote
Chocolats Wahara 25 centimes le paquet
Uoeeda liucuii 15 ceniimea le paquet
Uneeda Lorch k 15 centiroea le paquet
10 varits de chocolat Whitmane
Fommea de terre
Ognona
Fronige pe graaae uo prix epcial
bromake Gruyre un prix spcial
Pointes d'asperge
Bouillie de mai
S?c,iSi '* Spsgnetti eu paquet de 1 livre
bbredded VVheat
Savons Life Bocy
Fige Schea
l'chea Bches
trunea schea
Abii.o's 6eca
Kaiams eaoa ppins
Glatines
Laviar
laLier byg'oique, et-, rtc.
1
^
VERMOUTH C 1 N Z V \ O 4 lc Mf
JL ~ --------------- Agent ae
agent gnral peur
W
\
-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM