<%BANNER%>







PAGE 1

• Boite auv I ettre* Monument de T. Louwrtun bientA Cli!• %  |IPCI>Ifi MA UN /"\ /—) Mon'ieur le Du acteur, li c P | P mu* M rnqHnfnif") t'na onale amricaine seia ici Dour comp'*!-" >ui e€e •met*. CPH'|" l'C* • r l* B men qu xi^fOtdO Haln; gton. AeN)l il k cMBP'gM de presse, eouelei.ue d m e t -o tu teoiive, qui a dtermin laetio* de S^nat amricain. Mas qne •iennen faire en II II 1M m a %  L,lt f Uuri qui ont t dnlgne.' La p.iucioale ba e ou i Le Convi du monument de Tons jaint Louvrriurr l.n mcore an pr s sart appel a ous ceux qui dtu n neni dis titirs. d.soin ript'OP, ro •atrn.ert aux pfrsomt'. dl s.ivante> : Si I cuis du Nord, M b \ %  > %  non Ville, Aich-'e Danoe-Miiie Cavailloo, S4luou.C6teao1.Abnc* t fret?, Tibrfron, l J ciit T.ou ue N pu, Margot Le Comit es pia de r. nul 1 l e'i Utils avec 01 SADS tojeciip tien io:t au Prince, le 12 Aoit 19*1 vU IIIIIIO t iit M Mican les notaires et le pub' tn g-nral sont avitt quune i ^ tanc m Simula*! D a inttodu l commission d Euqi e eet iocoo 1 si au Tr ban de rem: re 1 itarc ublcment 1 MmoiiM des Dflfgi.al •,, Poit au-Pimc, a la rcqce du da l'Union Patiiutique; 'e a i ;-• 0 j rasign, M Pemand Leroy, M; meut qui articule Oc la meilleure), nl tn M qi ,ali M tut ui dai I II faon \** g'iela du peuple bal itn 1 mine uj CimiJ t Bi j OBtC fler Qii h • qui bidjqo.li min re de e. repa B jeu, d r r i^b r: 1. M %  • MU ; %  ;; %  H ; d'il biir qu deux iml'un en fonds ei b isirs pat pour MM. les S ma e\na Aoi ttiui oe iecbiihfrtl la situation jen ^ fiancera dll III juf.nl: 1 ou non a met.es ncessit de l'ernpiunt promit do-Jet l'autre eu nue proprit, sua puis six at s; ils dmuni-1 ont pu-. l e premier l'ange des avenues Ma j loi qui d; d oiteu guidant aurfg 0 | [e Ambroisi ce L; fl urDacheine, le MA-noi. OH I Union Patiiot que, j, Port au Priace, dtinre lexposi antr'autres cliosea, luurquoi !*_'"j U O n.i i'tndioit anciennement appe ol rpare la vessie M s' 'XI ^^"* rt et 'nsBi •s doukan mich'oa * £i"iie roofc ^ complication 1 \ ~ • r '-t ; ^ •*•'""' 'W. a; 1 l'MjpuJ lau-t M nkrfut, '• :i i. i-opqa, sur la 1. .e. t j, le CiKrir.il dm b-'ii la, eu g | K- ntoualti 1 J -l' Siiflfcl 1 '.IN. (lllf. . i ,.• %  ,. v -, • ,%  • n)""-: l •%  llssui ('•j vnin %  (. 1', t t-..i:ii L.US li ntcnhi il IM b %  lUiu. %  "' •'• rl I '•'T.^f. \ aillant & Hourt Aqcn's ai*trmu/r r"" r Hati 1720. Rue du Magaeln de i' :•-';• u...a-3 ta PMLfl J i 'I!TZ!!! tr s de la Ott• Intrieure d Uni 1 ne sont |HH paye, ce quen a lai dea altectationa qi> y 0. t spciale, dans q iel but on a ainsi aufmeQ notre IM* pobllqui' ^i la Luuiin* • H.bit ton Risteau ou lie lime* et .e bcoad i l'avenue Lrtl ui Ducheine, ont toujours appaileou a t;u C )U-te B jou ci dpendeat ac . .. •ion d tnquete ccoalalu que ce lait j lut 1 cment de ^a succe.sioD mco e •t bien d autres sodt vrais, elle n.jque l'acn de vet : se rapponaut i tuera devant le SOil ameiica t, telles dduelions que oe ralaoo;mats •Ile ne lui proposera turetnent | ai n" emprunt car l u'eti pas ta mit* aion. H ne s'agit pas v ^1 elle de •avoir ai la siiuaiion imaniireeat mauvaise et d'etu 1er les moyens 0. itjuiudhr,inaia pluii de ieebvi ",har les cautea de cei e mauvais •ituatiou. l.b &ei'"tt ura amricsius COOSUUUOOt ueui-lie une t illite e fii recherc lieront les raa| oiihableo. Dans un auue odie a ides, maien >yaat toujours sous les yioi it Mme ire Sannoa Vinctoi-Thoby, Il Commission sDatonale d'K'qtet tes biens sou au nom de ..> J 1101 selle hortune Lispinasst tau %  .t si b llrr?. %  \ \ > Mon-' iv • Mn a '"'•'•i" ni !> l i/f 4 Mi et Unu .1 -' 1 Andr, \\r ^i Mme H n v 1 %  ••• • Mrct M.n J les Ai dff\ \'i PI l V e or An ii A 'on* \i< aptre i preiiis icin ica I bif n n "<• m ri 11 a 1 on !>• • ux m' .^1 ^— ) pltmeui ii.c uum Ue l:u Ca|4Sie|qQi leur nnl tnc • •• !" r a/mp n,-^ l'Ocesiji >i 1 la mut d- leu< Bijou. t\.rt au Trinc*. 1* 'o ai 0 F. LLROY tvj 921 eub\t-s cheichera 1 se convaincre, par 1 etod des dossiers tt les dposi mi-s x.n dues possibles des ttrroir.s, si les charges formules contie Ici Aginl Militaires amiicains iout loudis ci, dans le cas de l'atfirmat ve. lu di.a au Snat Amricain silcon vient que cette situation teisis e dans noue ray". La s tuition politique d Hati qui a tt galemcut deuon>e au faupu Amricain parlUa.oc Patriotique, n chappera non plus A la Commission d Enqute. Il ne lui seu p s dilbcile de uconn.Ure dl cUvemeu les altiibals esseni eis ut la Souvtrsinet et de l'Indpendance, et, ve Ion sa conviction, eue conduits comme de justice devant le SOat. F.a somme donc, cet i l'sdmiuble csiuptgne de lUuion Patuotique.qui ne >'est ]-raais rel hic une swcoode ma'giveuts el BUiretS, ju. uous dtvous lauitude de la Plaise lana do P m au Pri ici eu date du |U Juillet llMtl' la requom du pi.'ur Evarii-le Al VartZdeuieu ant eu Cilla villo et d'oiun-iiio a Poit Limon, Ksptgne, a^iBeaiu on fca quaute do '.uiout un ut d-j aes neveux Vi lai, Luia l'on £IL.iO tt 'AlflOiiO del KlO, UUlolt di &IOU.' l'aol ADIOd, suniO^-) tu%  tuC dea Ulo 10 Urure, dtuieumnt ai cOlie ville .l U MUIciliei a l'ai la, fiai 01. i du M'ni Bvariato Aivanz, lydOt pour avocat M0*.wlas Boacbt t04u uu bairoau de i'-'i t" tu-Piii.c La uite k'iv sel %  'i par le uiiuu 1.010 Ue 1 liui fier i.liin n. Abi-3. ue,commis at itffetat le oioutau Ue I nnj,. IICK'IOII divea tre vus -m 1 tirtule bOUi [ tii-6 do Ijilo enClllt regrett. Joseph Adj'phe Maggolo lie I i"i'i de 1 oie a leur prr fonde gr#tituie. Mr L: L) /'i Mm-F. Armand. Mil* ; ( uise "' ; i •" "u" 1 J -""i l> j 'i-, VI r H 1 Mm-) i yi ce Omis, Mrei Mine Ulfaae AI uHiid, M a ng< le 1 • 1 che et ions ice u res p^i nta r • morcie 1 baii ai t.eueut tn 11 c< u> q 1 leu oui d n ue u s m r f*i u lympatb'C a I'O. cation de li mon le leur r W t '" %  VDorcd Arm gt | efl pri 1 1 .i < e-u r triples u de leur ptOfon I recountlaiance i \ ,-aa-Ptioce le 12 Ami' 1921 ubarlat tuOclitHs U im po^.ble l rirglement de son E' d'Enqute demandera que l Uaioojquttl. tablisse que les a.cusalious d.i.sj I mpor'e que or. es hatien son Mmoire tant fondes— cela r se rntrei t . i importance d suite suttisaniinent de .e que M pu "qui se joue. Stn.o Vincent a t II p muer t Vutubi r. rpr Mr Ie L)'^ c,tui moin par eile entendu; en omre mes n:ei leu. s lalulalons elle avueu aux moyens de rerd i B )NM iV/8 Cet abonni* du jjurrnl qui n'auraient pu* reu lem^s /. ./o. numro i |oi prua de produit* i: ai6 ( Ojtvrv&ioni sttrti '<' i''d J'yi:au-;'M'ii, 8 ( \9$* • RCliEAUX ALAMBICS forSUmUn & BElTfflCa ( J>_ Les EA'JX-DE-VIE, RH JUS, ALCOOLS, te. OEnOY FILS mi C UVh IKA ]>ll U. ru tfu Tnnilit, JS PARIS PRATtCUF tu Dsmnitur -LMiz-nKx UA.NUCL du rthrlcsi da at TARiF iLLU r 1F sirtiiet fro.K. / ii'rO S \ 1; som ^ e Mavqu* aut Drus litiwche l.~) •. p| 16 • tptacdaa Il Tigre EA it 1 Aniao(*e Htel Sainl Charles Propritaire :Fr*noh I -Carles lebUlilic app--enM;iav.r [.|;u>ir qnfl DO "•• sympith : .|M> •...r, frtnfotJo (tarifs a dct^de ouva-i' ton fcoli*einen J lholedimmche 1< wd courtnl A celle occas on. %  1 ni 'i w al r c .0 l 'o'^wure w ,li ai I" co -• '• 1 par 1 Cusiq te contre la '<...,/.w .\ i kP A I pre 9 CQMi ORT. Pharmacien, x %  ,%  C'IBT I T" M "JR ifcpii: pou:* ircvaiar l.z vie courante ecz femmes n'ect qu'un I L. Combien plus ar i %  i %  :he quand des malaises particuliei %  leur sexe rendent chaque mouvement pnible. : %  ne rveux 111 drangd et la vie est loin L il rimes qui se trouvent d ce!' vraient profiter de l'exprience de ccl'o qui t eus a envoy CLILC ktLr;: LUca Ce Que Cette Fenime Dit • %  iba.—" J' '? k snWf 1 1 et c o ,f-.! rgl L C %  RI 1 %  %  vent u idouluurs, toujours den* le bci ventre, icfois 11 y %  unis" l'ai tout] rtde << malaise pendant quatre ai.. avi ec nni parTentremise d'un fascicule • de Lydia E. Pkikham. J l 1 : ccomj 'Lie satisfaction c-t j 1 ne fa's UT plaii 1 I utea mca amies qt i %  %  M %  1 ; •. NfanntA MU.AX,( ...:•:. ... 4. ." Oriente, C I %  inflWntaa ne ttcmlmt pas fnaM d'cas-ls %  %  u.:'ou.:.. 1 i O i • ... ... XL position veoer L i u , ^jTfiT'i V "•i


PAGE 1

Qjlnttt 1 ***** nu 4155 Port aa Prince, lit Ai Vcndred^J2 Aol MM DIRLCTEUR.PHOrRIETAlRf, ament-MAGLOIRE LENUMIR'Y ()c ciwnnEs Quotidien On accuse de presque tous nos maux la corruption de la nature humaine: il faudrait en accuser les vices des institutions sociales. Louis BLANC REDACTION; Rue Amricaine No. Idb I Kiiil autour k fiissaye Sagt uraai la Abraham Lincoln ET L'Abolition de l'Esclavage —o Nous avons eu l'oecasien de dire disent oui. HT tin quand je cro s la InUrTter.t comment le prsident chose mre,Mad Nissage m'apprend toige S gel peut, en que'que mv qie Ntttlgl est inflexible, mais que ft, rclamer la g'oire d'avoir con rependant je pais tenter une drrur nba au maintien du rgi'ne de che. sjt''e lg s'atif. g' auquel il a A'ors j'cris cette lettre dont voici ( Suite et /ht ) 'dit au Ford TMftfe" avec Mada, j run I incut.i ut deux amu. Il nvait le Prs d9nt L'rca'n a t loutelapp M que baucoup de personnes %  a vie un ennem avr* de i e sur la scan*. Il teoail un eau P Hiittt onne ; n nous avons exp i ment pour moi, et )• vais ia ai i quel point l'honnte vieila d ter ea nersonne. Celait dimanche Quand le moment viendrait da d poignard et poussait dea cris po sa garder de coupsd'Etat co'te pas . ^Ni?sage en prend lecture t unira ce Bfa uie ranud t r .ai il, -i vagH : 'Le Sud e.t v*iig,Sic sein(reprsentation natonalr, en dp t m i vite a boire avec une dlgation il h ferait un grand cœur par tyrannie I" Biugges'ioos quelui offraient cons de* C yes qui se trouvait l Grand Maie le sentiment populaire, en fa La Prsident Lincoln reliait aaa s ment les Loquet et aut es. eu mon tonnrment quand j; m en veul <* e mancipation immdiat* et'uaca remuer ; aa tte tsi affdVoiciun tnit lvl par un* lettre tend* *po;iiopher en ces termes : n restriction, s accentua. k> rre ,v> air a* puitr.ne g a .d arriva ThobyaElrnondPaul. quimon -Monieui leDput.votie dmar • ful ,mpo e ? C Q ,Wrucgioo. il reconnut quuue ,.„....., A,i.-, !" J L .T5. u b ter un marnent, non parce qnil balle avait perfor le erane et inf'ig MDlre IJOI d autres,que,, son* des che et naturelle; elie vous ttii hoo nf itmttii p lt in ai* il voulait U i e bi.aaure mortelle. Li Prsident i W ? ,T e et milita neur. Mus |e prends ces menteur. qw CMirit public en fut compte u .coin fut traoeporte dana une est, le tond di 1 homme tait es pour jug*s : je ne puis msttre ea h ue timbi avani d prendre une malaoo, ea face du thtre. Sa faMKliement bon. jbeitun prisonnier politique.Leidecuiondefinitive.il D< it eniio la mille, et ded fonctionuairaa da aon Oa sentira galement, pa F la lec pn-on^ie s pob'iques, ce sont dts rAaolution d agr et rdigea une pro gouvernement qui l'aimaient aioce ire de cette correspondance, la fa otages que je tiens. damation dclarant qu aprs le 1er rement taient rnnia au our de aon Hch camaradere qui uuit long —Pisid:nt ijliqu-je, un sysjanvier 1863 itoie par>onm> rata lie d egomaaaot. Il expira la lend* lipiThoby et Edmond Pau' et que lm: de libsrt ne comporte point JJjJM •JJjJ^flP dana 1 •' E ata en main tnan aana iecoav k er aes Jinta politique est .•aneimer d'otages. ^SmJStkSS ^it ali ;'Je "aeia..ln UU n aoW aeMeg ware i un moment donn, au Monsieur U Dipu', j al " croii iln fe ment qu c'eat uni j ia. WilW^a lioith, un adhrent fauatidommagede lintit au pays: pouvoir ducrtionaaire et M 1 P ro lice garantie PT la Cpna i'.a ion et q Mor5 Mnl de u flu e avac 11(H |, e n ItiM.Si, apis cela, nous en faisons te P* 1 1 M c f ar voat tllfc un e ev*iaigo sa proclamation. L.orig. *• brochute les imbciles diront jolie gnmac.Nedispas mon nom.|i n ,t du dacument fut vendu pour une ut fV.. L. J"J^..l "i./.. "r.'coasens braver la co re de> homf Qrte va i ear a ct liC a">. a bDllie des troupes de I anne da Nord. Au moment d i la conclusion des Les stations de la iMjm ttizoton.Carrpfour Eali i la PCS s'est dcide i nou< Joaner satisfaction, les stations intermdiaire! entre Bizoton et Carreifour Gallt'e seront observes. Coume on a d le lire par 1 avis publi ici mme aujourd hui, li station b 1 aa.redeThor s ouvrira dimanche, i l:t i lob'igeance de l'estimible propritaire de l'HOWl Si Charles. A roue avis, il ea faudrait une deux me la ferme L.o'e de i'hor et une trois me i Cotte-Plige. — Au sujet des stations du M .(or Car ea ville nous sommes d'avis que le car doit s arrter sur un simple • ;• i.i! des pissagers qui veulect monter ou descendre LeW.'gan ual (ois rempli et vu son troitsr, ie vaut m eux que ha traj*ts se fassent sans encoicb e. S' Marc, io Novembre i8a. Mr Edmond Paul, Port au Prince En cas d'incendie Le commencement d'inceniie d'hier nous a (ait rappeler qu'il tait e/iestion d'installer dans les divers quartiers de la ville des baltes pour prvenii la Si ition Centrale dts pom p ers en cas d incendie. L'ide est boiine, pourquoi jusqu' rsHu heure u'y a t-on pas don n suite? Casino de Ption Ville Les merabresdu Cisino soat aviss qur demain samedi i ; courant i 8 heures du soir une rceptioa dau lauto se fera dans les si'o IN du club. Tenue d t. La D rection *2>e quelque chose chx nous. P los 1 E nte mieux l'imprimer en bro • D'ici a jeudi prochain, tu as —ops de me faire savoir ton opi JJ et si tu veux que l'article sou yonunia,u i Rameau Labistille '* m l'article et ptomet de le dfen i ion A toi de cœur, A THOBY aupti de Rameau; ma-s condi sine qu non d insertion con Mictoent pralable du ministre lac Ptaa. Jl entendu dire comme toi que "*"() avait t enrl et envoy jcampagne. le ne '.'en ai pas parl, JP ral Lae. et viaila R.ebmo'id le jour mme Je I entre des troupea du N >rd 11 parourut la ville, tenaut una mua de aon jaune dis. Las enclaves hb)rs vinrent eu Avis Commercial Leconmerceet le pub ic soit aviss fjue lui souhiit^r la bienvenue, en quela maison decommercediteChar)l'appelant Father Ah abam'. Le lesMiws et iblie en cette ville est depuis, bruit avait circul que ti^a contd 'r. exalts projet aient de v ug*r leui dfaite 'par l'a.iiasina-. de di* maison ^^^^ verser futre mes maw la.J^ triofnpne d e la cau.9 e ier Avril de cette anne sous ma! direction. Les dbiteuis de la Minvits verser* montant de leur compte. Port-au-Prince i Aot taai. Joseph GUTIEREF: un d %  e en C| ee de 5*na ale. }l retourna Wa.hingtQu, biu reut d'avo:r guid la Natioa atriri caina tiaveiaar la plm ruda prea ve apuii aon iolpendance. L-a rjiuiaaaoc^s taient gnrales dam il^ iV Saint-LOUlS ^ E/atadiNnri. l3Ultoetotups i i. JLi'KQ'o prparait aaa lag^a proie Spcialiste des matt* des yeux ^ ^ |e< Ewlt da 8 J fc Mdecin Chirurgien | e ment iL'iionIl convoya un A le plaisir d aviser m**** 'jcanaeil di cab.net *t y invita le Ge pta !s ^ r ciK?Veoltto, fe des U 'M'&!* 9 ^.!^ 1 *^^'!^ ., W.H.-'-" %  — i—•— '* runion du ->:. tes t..es S get.Destin. \oas ^ Consultations tous Us jours mlu. plein de coalUace dana bave de 7 o 10 et 3 5. avait t le fidle bienfaiteur. Si mort a t aqiai la aujH du pi \ de poaale dcern mr l'Acad4 mie Franaise, en 1837 Une midaille d'or en son honneur fat frap oe par le. aoins dm dmocrates franais et offerte aa veuve, aux noiiH de plua de quarar.t) mille aonaoripteurs, U lia de 1 anne I8l>7.L'lection du Prsident Lincoln avait eu heu en 18io, an marnent ou la lutte pohtque.e'itre Dimac atea et Rpublicains iait la veille de cul m lier en une guerre civile colossale. Aor8 que la paix fat coiujltemsnt rtablie,la grande na ion araer^ui-ie s'est appliqu, lieivr; uunior tantes rformes in^r.eures.q li n'ont I un lis t ^tiea nulle pirt dans le T. >u b'.bapuu, lea lection, priai dantielles ont confondu le.i^orles des deux grinda parais politiques et se sont ef'.eciu&es pa.s>bleoa r,\ Le r.rsi lent Lincoln l.ali dj emootr, jusqu' I vidence la capa cl d un p Ittiua iibra da guider aes propres oeatinea penddat la paix et U guerre La Rjub'iqoe des Ktit L'n.s a donn aux antre, rpubl.q tes du Nouveau M mde I espoir e: l'e.icoa ragemant pour un avenir prospre. PenJaut la granln lutta oiv.la, IH Peap'e Amricain n a paa ti aim plemen' r-o'u ecenduian', b a t aussi parti sullremeot hu nain, gr -e l 'UiflQOOCe imi'ale de LIUCJIU. j'fT-.i), Uavii. lo Chef civil dss rvolte, s enfuit en apprenant la soam asioa du Gnral Lee 11 fut pouraui/i par un cor^s de cavalerie de larme, du Gnral Grau', qui Hequle Quelques amateurs de c-uma nojs prient de demander i U Direc tion de Cin Varit qu'ctle redon ne un de ces jours le bsau film aL'E ternelle tentatrice. Nous csjyans qie satisfaction leur sera doane. t e l'I ^'tttr J U pap t r rtnd la nom illisible uir du paya. Dans \ soire il te re Q rqisit i le traquer prs d'juejpeute Lgation Dominicain A l'occasion de l'Ainiveresire de la llaatauratioa de l'Indpendance le la Rpublique Dominicaine le U Ao.t prochain, h M.ma ru Doiuim cain et Madame Moaooao recevroat a la Lga^on do lo neuret a raidi, les Doinainicaina et les Amis de Sto Lia m. n g a. ville de la GorgieIl fut cern dan. une i.'im avec ae. compagnon, en fuite. Il tait lui mme vtu d une robi da aa fimme ; taaia reconnu malgi es dguisement, il fut arrte, et emanaonn-On suspecta d'abord qu'il avait encourag 1 assassinat de Lincoln : mais aprs une enqu e arieuse, il fut prouv qu'il n'ait pas complice d. ce cmaa u h j>-.x. '.•Mi'j.ie le principal coupable 4J la n U llioa du Sid, e'. rasponsab'. au premiT degr du sing verp pen dant la guerre, g-aluelleraetr. la co

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05449
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, August 12, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05449

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qjlnttt1 ***** nu 4155
Port aa Prince, lit Ai
Vcndred^J2 Aol MM
DIRLCTEUR.PHOrRIETAlRf,
ament-MAGLOIRE
LENUMIR'Y
()c
ciwnnEs
Quotidien
On accuse de presque
tous nos maux la corrup-
tion de la nature hu-
maine: il faudrait en ac-
cuser les vices des ins-
titutions sociales.
Louis BLANC
REDACTION; Rue Amricaine No. Idb
I Kiiil autour k fiissaye Sagt uraai la
Abraham Lincoln
ET
L'Abolition de l'Esclavage
o-----
Nous avons eu l'oecasien de dire disent oui. Ht tin quand je cro s la
InUrTter.t comment le prsident chose mre,Mad Nissage m'apprend
toige S gel peut, en que'que mv qie Ntttlgl est inflexible, mais que
ft, rclamer la g'oire d'avoir con rependant je pais tenter une drrur
nba au maintien du rgi'ne de che.
sjt''e lg s'atif. g' auquel il a A'ors j'cris cette lettre dont voici
( Suite et /ht )
'dit au Ford TMftfe" avec Mada,
j run I incut.i ut deux amu. Il nvait
le Prs d9nt L'rca'n a t loutelapp m que baucoup de personnes
a vie un ennem avr* de i e mais il ne pouvait oubltor.quel.
I' ndrttit l reprsentation,lus spec
: i r : u : t-ri soudainement surpris
g
que foasen' en propres se binants.
qu'il ,,-.., loi. Son devoir, comme Preid nt. j la loge du Prsident i .incoin O.i
j itu:v i. puiser son mandit la copie que tu garderas soigneuse n Ui, p absolument d'abnbr l'ea-laper I i au te un homme sauter
M nous avons exp i ment oour moi, et je vais la pr sur la scan*. Il teoail un
eau
P
Hiittt onne ; n nous avons exp i ment pour moi, et ) vais ia
ai i quel point l'honnte vieila d ter ea nersonne. Celait dimanche Quand le moment viendrait da d poignard et poussait dea cris
po sa garder de coupsd'Etat co'te pas . ^Ni?sage en prend lecture t unira ce Bfa uie ranud tr .ai-il, -i vagH : 'Le Sud e.t v*iig,Sic sein-
(reprsentation natonalr, en dp t m i vite a boire avec une dlgation il h ferait un grand cur par tyrannie I"
Biugges'ioos quelui offraient cons de* C yes qui se trouvait l Grand Maie le sentiment populaire, en fa La Prsident Lincoln reliait aaa s
ment les Loquet et aut es. eu mon tonnrment quand j; m en veul' <*e mancipation immdiat* et'uaca remuer ; aa tte tsi affd-
Voiciun tnit lvl par un* lettre tend* *po;iiopher en ces termes : "n* restriction, s accentua. k> rre ,v> air a* puitr.ne g a .d arriva
ThobyaElrnondPaul. quimon -Monieui leDput.votie dmar ful ,mpo'e ? C Q,Wrucgioo. il reconnut quuue
,......, A- ,i.-, j l .T5. u b ter un marnent, non parce qnil balle avait perfor le erane et inf'ig
MDlre Ijoi d autres,que,, son* des che et naturelle; elie vous ttii hoo nf itmttii p.lt inai* il voulait Uie bi.aaure mortelle. Li Prsident
. i W? ,Te et milita neur. Mus |e prends ces menteur. qw CMirit public en fut compte u .coin fut traoeporte dana une
est, le tond di 1 homme tait es pour jug*s : je ne puis msttre ea h ,ue timbi avani d prendre une malaoo, ea face du thtre. Sa fa-
MKliement bon. jbeitun prisonnier politique.Leidecuiondefinitive.il d Oa sentira galement, paF la lec pn-on^ie s pob'iques, ce sont dts rAaolution d agr et rdigea une pro gouvernement qui l'aimaient aioce
ire de cette correspondance, la fa otages que je tiens. damation dclarant qu aprs le 1er rement taient rnnia au our de aon
Hch camaradere qui uuit long Pisid:nt ijliqu-je, un sys- janvier 1863 itoie par>onm> rata lie d egomaaaot. Il expira la lend*
lipiThoby et Edmond Pau' et que lm: de libsrt ne comporte point JJjJM JJjJ^flP dana 1 ' E ata en main tnan aana iecoavker aes
Jinta politique est .aneimer d'otages. ^SmJStkSS ^it ali ;'Je "aeia..ln UU n aoW aeMeg
ware i un moment donn, au Monsieur U Dipu', j al " croii iln-fement qu c'eat uni j ia. WilW^a lioith, un adhrent fauati-
dommagede lintit au pays: pouvoir ducrtionaaire et M1 Pro' lice garantie pt la Cpna i'.a ion et q aooe la aeatenc par leanoeeite militaires.J'mv< qie poursuivi et trouv cach et bien
Prsident,dis je en me retirant, |A j cernent ifl-.hi d^ I llunanit arm, dans une grange, il refusa da
vous n'-vjz pas [le droit de prononcer et la faveur de l'Etre .Suprme". se rendre, et se prparait faire ftu
une senteuce. Getts proclamation un dea do quand un soldat du dtachement a
Tu vois que la corde est assez ten- raMli jeg p|ug mmorable de I bis B P i Cher Fdmor.d dae entre nous. Mas comme apis toire dea Ktati Unis, do ma la lib3r eiiaunce par WJJje.
tf|&-r Kf^aK asffiSMS SSSe**
twvi.es pour K,ngstonPPar pre U sais qu'tl s'est plaint et qui a S^^^De toile eVr^qi'e. oercua.1 jusqu' .on ancienne de-
Nte occasion, t'expdierai d'autres * ; Ci i;"" ge, ceat ea t. { Ult abo|j guf meure Spnnglield
Maux. U'est imprudrot; ce sont eux qui g- tQUl J 'teru oire d Jg E at)- yQtg La Praidant Lincoln avait noble
T lettre du s m'est oaivenue et'"01 M" les choSS M*1S 'al La profonde siguiU^ation de ce-te m9111 "P" 8a ua^e lj^rdd ,u'*
faittclc ci m-la leTS donaU!* iusl,ce et droit de mon gr.ode mesure de jus.ee fut corn on dau*. U"e p"ode ** Jud8
hSeaa av5'hr# i la lilfa et,cle. et tout eu essayant d'tre b.en pWneatapprouv^.Uascrmonies prea/e il mort regrette par un
7i \ii. 'avecNissageoe ne retracterai rien religleaOM euren. lieu dans tjule. grad peuple et toute une race de
aa^,^ le.Wde.Etrt. da Nord- La l Humanit dont .
waun.qucr Ktmeau le ne sa-s, ^ < Congrs exprima sa J pourquoi. |e suis presque sr c HRmeau si chatouilleux s'oppo j!*a,e m* *,*aJ,;J V* yu tai amricain, Charles Samuer pria
l'inse.tion de l'article et nous1^ pigr.mme Au AwmmMi ,fl Pre l'oas cont.e nous sa dsappreba ^M Porl au PnHce' c eit 'tV> Mor5 Mnl de u flu e avac ,11(H|,e n
ItiM.Si, apis cela, nous en faisons te' P*1'1" M" cf ar voat tllfc un,e ev*i- aigo sa proclamation. L.orig.
* brochute les imbciles diront jolie gnmac.Nedispas mon nom.|i n,t du dacument fut vendu pour une
ut fV.. L. J"J^..l "i./.. "r.'coasens braver la co re de> hom- fQrte vaiear a ctliCa">. a bDllie
des troupes de I anne da Nord.
Au moment d i la conclusion des
Les stations de la iMjm
ttizoton.Carrpfour
Eali i la PCS s'est dcide i nou<
Joaner satisfaction, les stations in-
termdiaire! entre Bizoton et Carre-
ifour Gallt'e seront observes. Cou-
me on a d le lire par 1 avis publi
ici mme aujourd hui, li station b 1
aa.redeThor s ouvrira dimanche,
i l:t i lob'igeance de l'estimible
propritaire de l'HOWl Si Charles.
A roue avis, il ea faudrait une
deux me la ferme L.o'e de i'hor
et une trois me i Cotte-Plige.
Au sujet des stations du M .(or
Car ea ville nous sommes d'avis que
le car doit s arrter sur un simple
; i.i! des pissagers qui veulect
monter ou descendre LeW.'gan ual
(ois rempli et vu son troitsr, ie
vaut m eux que ha traj*ts se fassent
sans encoicb e.
S' Marc, io Novembre i8a.
Mr Edmond Paul,
Port au Prince
En cas d'incendie
Le commencement d'inceniie
d'hier nous a (ait rappeler qu'il tait
e/iestion d'installer dans les divers
quartiers de la ville des baltes pour
prvenii la Si ition Centrale dts pom
p ers en cas d incendie.
L'ide est boiine, pourquoi jus-
qu' rsHu heure u'y a t-on pas don
n suite?
Casino de
Ption Ville
Les merabresdu Cisino soat aviss
qur demain samedi i ; courant i 8
heures du soir une rceptioa dau
lauto se fera dans les si'o in du club.
Tenue d t. La D rection
*2>e quelque chose chx nous. Plos 1
Ente mieux l'imprimer en bro
D'ici a jeudi prochain, tu as
ops de me faire savoir ton opi
JJ et si tu veux que l'article sou
yonunia,u i Rameau Labistille
'*m" l'article et ptomet de le dfen
i
ion
A toi de cur,
A THOBY
aupti de Rameau; ma-s condi
sine qu non d insertion con
Mictoent pralable du ministre lac
Ptaa.
Jl entendu dire comme toi que
"*"() avait t enrl et envoy
jcampagne. le ne '.'en ai pas parl,
JP ^ qu'il m'a l'air d'tre (aux N'an
.ln|. je t'informerai des nouvelles
,, *.*?} Uiverontde Port au Prince
lai bien envie de dvelopper cette
JJqneie n'ai faitquesquisser:Ega;
**. 2ll-)esuis en ce moment, non d
J-J1*. mais dsappoint, mme en
j,"' l'ai voulu iaire mettre ea
jhJ UQ ^e meS Pareots "lui
opra.uni militaires cjntre Rich
mont, la Capi aie dea Ktuta coofd
r. le Prsident Lincoln se re dit
au yaartier gnral deUrant, City
Pain il y a^jjarna lua^a la red
d< ion du G >ral Lae. et viaila
R.ebmo'id le jour mme Je I entre
des troupea du N >rd 11 parourut la
ville, tenaut una mua de aon jaune
dis. Las enclaves hb)rs vinrent eu
Avis Commercial
Leconmerceet le pub ic soit aviss fjue lui souhiit^r la bienvenue, en
quela maison decommercediteChar)l'appelant Father Ah abam'. Le
lesMiws et iblie en cette ville est depuis, bruit avait circul que ti^a contd
'r. exalts projet aient de v ug*r
leui dfaite 'par l'a.iiasina-. de
di* maison ^^^^
verser futre mes maw la.J^ triofnpne de la cau.9
e ier Avril de cette anne sous ma!
direction. Les dbiteuis de la M-
invits verser*
montant de leur compte.
Port-au-Prince i Aot taai.
Joseph GUTIEREF:
un d
e en
C|ee de
5*na N
est
and
de la eau.: i r >
ale.
}l retourna Wa.hingtQu, biu
reut d'avo:r guid la Natioa atriri
caina tiaveiaar la plm ruda prea
ve apuii aon iolpendance. L-a
rjiuiaaaoc^s taient gnrales dam
il^ iV Saint-LOUlS ^ E/atadiNnri. l3Ultoetotups
" i i. JLi'KQ'o prparait aaa lag^a proie
Spcialiste des matt* des yeux ^ ^ |e< Ewlt da 8J fc
Mdecin Chirurgien |ement iL'iion- Il convoya un
A le plaisir d aviser m**** 'jcanaeil di cab.net *t y invita le Ge
pta
!s^ rciK?Veoltto, fe des U 'M'&!*9^.!^1*^^'!^
., W.H.-'-"---------...... i- ..... '* runion du
->:. tes t..es S get.Destin. \oas ^ Consultations tous Us jours mlu. plein de coalUace dana bave
de 7 o 10 et 3 5.
avait t le fidle
bienfaiteur.
Si mort a t aqiai la aujH du
pi \ de poaale dcern mr l'Acad4
mie Franaise, en 1837 Une mi-
daille d'or en son honneur fat frap
oe par le. aoins dm dmocrates
franais et offerte aa veuve, aux
noiiH de plua de quarar.t) mille
aonaoripteurs, U lia de 1 anne
I8l>7.-
L'lection du Prsident Lincoln
avait eu heu en 18io, an marnent ou
la lutte pohtque.e'itre Dimac atea et
Rpublicains iait la veille de cul
m lier en une guerre civile colossale.
Aor8 que la paix fat coiujltemsnt
rtablie,la grande na ion araer^ui-ie
s'est appliqu, lieivr; uunior
tantes rformes in^r.eures.q li n'ont
I un lis t ^tiea nulle pirt dans le
t. >u b'.- bapuu, lea lection, priai
dantielles ont confondu le.- i^orles
des deux grinda parais politiques
et se sont ef'.eciu&es pa.s>bleoa r,\
Le r.rsi lent Lincoln l.ali dj
emootr, jusqu' I vidence la capa
cl d un p Ittiua iibra da guider aes
propres oeatinea penddat la paix et
U guerre
La Rjub'iqoe des Ktit L'n.s a
donn aux antre, rpubl.q tes du
Nouveau M mde I espoir e: l'e.icoa
ragemant pour un avenir prospre.
PenJaut la granln lutta oiv.la, Ih
Peap'e Amricain n a paa ti aim
plemen' r-o'u ecenduian', b a t
aussi parti sullremeot hu nain, gr -e
l'UiflQOOCe imi'ale de Liucjiu.
j'fT-.i), Uavii. lo Chef civil dss
rvolte, s enfuit en apprenant la
soam asioa du Gnral Lee 11 fut
pouraui/i par un cor^s de cavalerie
de larme, du Gnral Grau', qui
Hequle
Quelques amateurs de c-uma
nojs prient de demander i U Direc
tion de Cin Varit qu'ctle redon
ne un de ces jours le bsau film aL'E
ternelle tentatrice.
Nous csjyans qie satisfaction leur
sera doane. t
e
l'I ^'tttr JU paptr rtnd la nom illisible
uir du paya. Dans \ soire il te reQrqisit i le traquer prs d'juejpeute
Lgation Dominicain
A l'occasion de l'Ainiveresire de
la llaatauratioa de l'Indpendance
le la Rpublique Dominicaine le U
Ao.t prochain, h M.ma ru Doiuim
cain et Madame Moaooao recevroat
a la Lga^on do lo neuret a raidi,
les Doinainicaina et les Amis de Sto
Lia m. n g a.
ville de la Gorgie- Il fut cern dan.
une i.'im avec ae. compagnon, en
fuite. Il tait lui mme vtu d une
robi da aa fimme ; taaia reconnu
malgi es dguisement, il fut arrte,
et emanaonn-On suspecta d'abord
qu'il avait encourag 1 assassinat de
Lincoln : mais aprs une enqu e
arieuse, il fut prouv qu'il n'ait
pas complice d. ce cmaa u h j>-.x.
'.Mi'j.ie le principal coupable 4j la
n U llioa du Sid, e'. rasponsab'. au
premiT degr du sing verp pen
dant la guerre, g-aluelleraetr. la co-
L'poque du i gement da Jeffaraon
Oivi. fut fixe, mai. n'arr.rera ]a-
uu-.-;. at dflni.ivemant il fut pber
et put vivre aao. inquitude jusqu'
sa mort en I8W-
l.R.CHENST



Boite auv I ettre* Monument de
T. Louwrtun
bientA
Cli-
! |IPCI>-
Ifi MA UN ____.
/"\ /)
Mon'ieur le Du acteur,
li c ,P, | p mu* m rnqHnfnif")
t'na onale amricaine seia
ici Dour comp'*!-" >ui ee
met*. cph'|" l'C* r l*B
men qu xi^fOtdO Haln; g-
ton. AeN)l il nerdiada vue que Iiurtitul:on d.
CPtte Cmn?*Miur ml dn, ooJojm
ment peuirsit on dire, I Union Pa
trio'ique. aid* cl JM0ue** I-'
lanaiuis soi fctall-U b d? la cent
r-tieone. Cest an it-i cette us me
d'utilit nationale qui a au, par se
dlgues Pauieu* Jancn, ^ lilO Vin
cent et i'erceval Thuby, aoolevei
d faveur Hati lupmioo pub.iqne
tnricaiur; et cVs> k cMBP'gM de
presse, eouelei.ue d m e t -o tu
teoiive, qui a dtermin laetio* de
S^nat amricain. Mas qne iennen
faire en II II 1m m a L,ltf
Uuri qui ont t dnlgne.'
La p.iucioale ba e ou i
Le Convi du monument de Tons
jaint Louvrriurr l.n mcore an pr s
sart appel a ous ceux qui dtu n
neni dis titirs. d.- soin ript'OP, ro
atrn.ert aux pfrsomt'. dl
s.ivante> :
Si I cuis du Nord, M b \ >
non Ville, Aich-'e Danoe-Miiie
Cavailloo, S4luou.C6teao1.Abnc* t
fret?, Tibrfron, lJciit T.ou ue N
pu, Margot '
Le Comit es pia de r. nul 1
le'i Utils avec 01 sads tojeciip
tien
io:t au Prince, le 12 Aoit 19*1
vU Iiiiiio t iit
M Mican les notaires et le pub'
tn g-nral sont avitt quune i ^
tanc m Simula*! d a inttodu
l commission d Euqi e eet iocoo 1 si au Tr ban de rem: re 1 itarc
ublcment 1 MmoiiM des Dflfgi.al ,, Poit au-Pimc, a la rcqce du
da l'Union Patiiutique; 'eai ;- 0 j rasign, M Pemand Leroy, m;
meut qui articule Oc la meilleure), nl tn M qi,ali M tut ui dai I II
faon \** g'iela du peuple bal itn 1 mineuj CimiJ t BijOBtC flerQii h
qui bidjqo.li min re de e. repa B jeu, d
r.r i^b -r: 1. M mu ;;; h ,; ,
d'il biir qu deux im-
l'un en fonds ei b isirs
pat pour MM. les S ma e\na Aoi
ttiui oe iecbiihfrtl la situation jen ^
fiancera dll III juf.nl: 1 ou non a met.es
ncessit de l'ernpiunt promit do-Jet l'autre eu nue proprit, sua
puis six at s; ils dmuni-1 ont pu-.le premier l'ange des avenues Ma j
loi qui d; d oit- eu guidant aurfg 0|[e Ambroisi ce L; fl urDacheine,
le MA-noi. oh I Union Patiiot que, j, Port au Priace, dtinre lexposi
antr'autres cliosea, luurquoi !*_'"-jUOn.i i'tndioit anciennement appe
ol
rpare la vessie
M
s'
'XI ^^"* rt et
'nsBi
s
doukan
mich'oa
. * i"iie roofc
^ complication
1 \ ~
r '-t ; ^
*'""' 'W. a;
1 l'MjpuJ
lau-t M nkrfut,
' :i i. i-opqa,
sur la 1. .e. ,t j,
le CiKrir.il dm
b-'ii la, eu g |
K- ntoualti 1
" J -l' Siiflfcl
1 '.IN. (lllf.
. . i ,.,. v -,
. ,- n)""-: l -- llssui ('j vnin (.
1', t t-..i:ii l.us li ntcnhi
il Im b lUiu.
' "' 'rl I ''T.^f.
\ aillant & Hourt
Aqcn's ai*trmu/r r""r Hati
1720. Rue du Magaeln de i'
:-'; u...a-3 ta PMLfl
J i 'I!TZ!!!
tr s de la Ott Intrieure d Uni 1
ne sont |hh paye, ce quen a lai
dea altectationa qi> y 0. t spciale,
dans q iel but on a ainsi aufmeQ .
notre IM* pobllqui' ^i la Luuiin*
H.bit ton Risteau ou lie
lime* et .e bcoad i l'avenue Lrtl ui
Ducheine, ont toujours appaileou a
t;u C )U-te B jou ci dpendeat ac
. ..
ion d tnquete ccoalalu que ce lait j lut 1 cment de ^a succe.sioD mco e
t bien d autres sodt vrais, elle n.jque l'acn de vet : se rapponaut i
tuera devant le SOil ameiica t,
telles dduelions que oe ralaoo;mats
Ile ne lui proposera turetnent | ai
n" emprunt car l u'eti pas ta mit*
aion. H ne s'agit pas v ^1 elle de
avoir ai la siiuaiion imaniireeat
mauvaise et d'etu 1er les moyens
0. itjuiudhr,inaia pluii de ieebvi
",har les cautea de cei e mauvais
ituatiou. l.b &ei'"tt ura amricsius
COOSUUUOOt ueui-lie une t illite e
fii recherc lieront les raa| oiihableo.
Dans un auue odie a ides, mai-
en >yaat toujours sous les yioi it
Mme ire Sannoa Vinctoi-Thoby, Il
Commission sDatonale d'K'qtet
tes biens sou au nom de ..> J 1101
selle hortune Lispinasst tau .t si b
llrr?.
\.\>.
Mon-' iv Mn a '"''i" ni !> l i/f4
Mi et Unu .1 -' 1 Andr, \\r ^i
Mme H n v 1 Mrct M.n J les
Ai dff\ \'i pI l V e or An ii A
'on* \i< aptre i preiiis icin ica I
bif n n "< m ri 11 a 1 on !> ux m'

.^1-------------------^

)

pltmeui ii.c uum Ue l:u Ca|4Sie|qQi leur nnl tnc !" r a/mp
n,-^ l'Ocesiji >i 1 la mut d- leu<
Bijou.
t\.rt au Trinc*. 1* 'o ai 0
F. LLROY tvj
921
eub\t-s
cheichera 1 se convaincre, par 1 etod
des dossiers tt les dposi mi-s x.n
dues possibles des ttrroir.s, si les
charges formules contie Ici Aginl
Militaires amiicains iout loudis
ci, dans le cas de l'atfirmat ve. lu
di.a au Snat Amricain silcon
vient que cette situation teisis e
dans noue ray".
La s tuition politique d Hati qui
a tt galemcut deuon>e au faupu
Amricain parlUa.oc Patriotique,
n chappera non plus A la Commis-
sion d Enqute. Il ne lui seu p s
dilbcile de uconn.Ure dl cUvemeu
les altiibals esseni eis ut la Souvt-
rsinet et de l'Indpendance, et, ve
Ion sa conviction, eue conduits
comme de justice devant le SOat.
F.a somme donc, cet i l'sdmiu-
ble csiuptgne de lUuion Patuoti-
que.qui ne >'est ]-raais rel hic une
swcoode ma'giveuts el BUiretS, ju.
uous dtvous lauitude de la Plaise du Peuple Amricains et le uob e
geste du bnai.Ausii bien il ne pe t
latrt de doute pour au^uu ispill gl
rieux et ittlechi que la Commi^siw..
Venle t'e
l. ou Im savoir A ous MOI 1 qil
il ippaitia'cdra qu'il awra procd
a vente au plu a offrarif et dHrni-r
eut batiiaeur dea meitblei ma iblan',
dpendant d la BUCCIISIon de l-*u
11. Maillii del U10 I ha jedl 13 Ai 11
l'.IJt a neuf li jures du iiuiin da < it*
luuidon, siaa en cettj ville, rue La-
uiHi ie Nj 1531.
Ei vertu d'ure nrdoooanot du
1, yen du Tiibuoal de premiara \Q>
lana do P m au Pri ici eu date du
|U Juillet llMtl'
la requom du pi.'ur Evarii-le Al
VartZ- deuieu ant eu Cilla villo et
d'oiun-iiio a Poit Limon, Ksptgne,
a^iBeaiu on fca quaute do '.uiout un
ut d-j aes neveux Vi lai, Luia l'on
IL.iO tt 'AlflOiiO del KlO, UUlolt
di &IOU.' l'aol ADIOd, suniO^-) tu-
tuC dea Ulo 10 Urure, dtuieumnt ai
cOlie ville .l U MUIciliei a l'ai la, fiai
01. i du M'ni Bvariato Aivanz,
lydOt pour avocat M0*.wlas Boacbt
t04u uu bairoau de i'-'i t" tu-Piii.c
La uite k'iv sel 'i par le uiiuu
1.010 Ue 1 liui fier i.liin n. a- bi-3.
ue,commis at itffetat le oioutau
Ue I nnj,. iick'Ioii divea tre vus
-m 1 tirtule bOUi [ tii-6 do Ijilo en-
Clllt
regrett.
Joseph Adj'phe Maggolo
lie I i"i'i de 1 oie a leur prr
fonde gr#tituie.
Mr L: L)/'i Mm-- F. Armand. Mil*
; ( uise "'-;i " "u"1 J-""i l>j'i-,
VIr h 1 Mm-) i yi ce Omis, Mrei Mine
Ulfaae ai uHiid, M a ng< le 1 1
che et ions ice u res p^i nta r
morcie 1 baii ai t.eueut tn 11 c< u>
q 1 leu oui d n ue u s m r f*i u
lympatb'C a i'o.cation de li mon
le leur r W t '"" V- Dorcd Arm
gt |efl pri 1 1 .i < e-- u r triples u
de leur ptOfon I recountlaiance

i
. \

,-aa-Ptioce le 12 Ami' 1921
ubarlat tuOclitHs U
im
po^.ble l rirglement de son E'
d'Enqute demandera que l Uaioojquttl.
tablisse que les a.cusalious d.i.sj I mpor'e que or. es hatien
son Mmoire tant fondes cela r se rntrei t . i importance d
suite suttisaniinent de .e que M pu "qui se joue.
Stn.o Vincent a t II p muer t Vutubi r.rpr- Mr Ie L)'^c,tui
moin par eile entendu; en omre mes n:ei leu. s lalulalons
elle avueu aux moyens de rerd i 'B)NM
iV/8
Cet abonni* du jjurrnl qui
n'auraient pu* reu lem^s /. ./o.
numro i |oi prua de produit*
i: ai6 ( Ojtvrv&ioni sttrti '<' i''d
J'yi:au-;'M'ii, 8 ( \9$*

RCliEAUX ALAMBICS
, for- SUmUn & BElTfflCa
( J>_ Les EA'JX-DE-VIE,
" RH JUS, ALCOOLS, te.
OEnOY fils mi
C UVh IKA ]>ll
U. ru tfu Tnnilit, JS
PARIS
PRATtCUF tu Dsmnitur -LMiz-nK-
x UA.NUCL du rthrlcsi da
! at TARiF iLLUr1F sirtiiet fro.K.
/
ii'rO S
\ 1; som
^ e Mavqu* aut
Drus litiwche
l.~) . p| 16 tptacdaa
Il Tigre ea
it 1 Aniao(*e
Htel Sainl Charles
Propritaire :Fr*noh I -Carles
lebUlilic app--enM;iav.r [.|;u>ir qnfl DO" sympith:.|M> ...r,
frtnfotJo (tarifs a dct^de ouva-i' ton fcoli*einenJ lho-
ledimmche 1< wd courtnl
A celle occas on. 1 ni
'i w al r c .0 "l- 'o'^wure w
,li ai I" co - ' 1 par 1 Cusiq te
contre
la
'<...- ,/.w .\ i kP A I
pre 9
CQMi
ORT. Pharmacien,
x ,-
C'IBT I T" M "JR
ifcpii:
pou:* ircvaiar
l.z vie courante ecz femmes n'ect
qu'un I L. Combien plus ar
i i :he quand des malaises particuliei
leur sexe rendent chaque mouvement pnible.
: ne rveux 111 drangd et la vie est loin
. L il rimes qui se trouvent d
ce!' vraient profiter de l'exprience
de ccl'o qui t eus a envoy clILc ktLr;:
LUca Ce Que Cette Fenime Dit
iba." J' '? k snWf 1 1 et co,-f-
-.! rgl l C ri 1 vent
u idouluurs, toujours den* le bci ventre,
icfois 11 y unis"
. l'ai tout] rtde << malaise pendant quatre ai..
avi ec nni parTentremise d'un fascicule
de Lydia E. Pkikham. J l
1 : ccomj 'Lie satisfaction c-t j 1 ne fa's ut plaii
1 I utea mca amies qt i m ' 1
; . NfanntA Mu.ax,( ...::. ... .
4. ." Oriente, C I
inflWntaa ne ttcmlmt pas fnaM d'cas-ls
....... ' u.- :'ou.- :..
1
i

O i
. ... ...
XL
position veoer
Li
u
, ^jTfiT'i V "i '..- NIMUM CC. UVUM.MAt^. U.C..
mi
fera l-oif heure d* l'aora m di ai k r,, c 1 par 11 iwq te .
W... comm,nceri -i h im I ; ; ju^iae p:r e i a t pu l.c
Allez en fou'e. vj.sam sera rllul SiiM htrln ______1
^J.Mailin/^^'
Cacao Pelers
K.W K\TR CHEZ
\ coi Maiigmies S mon Vieux Lrp- liver
L. Preet2mann Agger
Pfirm cie Cenrali
m PoriT-ATT-
V /AdMirt '/< //,/// t an ht ut. /. rYJ./ion /""" '" j;a
j...... 11 . ...... [ff iiwl",t
Ot'dnlhr. Iff ---- .S'y, |f| /,/,.. ; y(| IOleJ
fl"
V e R m 0 y r u i n z v s u " ^ ,,,, F,.r ,w


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM