<%BANNER%>







PAGE 1

dit le Dlgu Signio Vnerafl On Mil par le cible e'h tr que Mi < nio V-i C( I • t t *Q\er<'\\ rar \* ( rmraijiion H E#0,' e a \Wh"K te n. Il est pu b. bit que ne *• Die tib acccrnpagnr BBL .Ntw-Yok avec SHU %  o nijfcB rie aiarcbandieea i-.'imr : Tool v* be-n d> il . \ 77 8wC(S dH fcUtt*, Et tou le monde met a ci pter, ri HIUMI IIBUJ 1 %  pi##-midi du rrme svec riisco. 'juur pour Cria obal, C. /., directe* _____^____ luit 01 Bureau de 1 Age-it Gnral l'oit nu Prir ce I8 A rt rt l.'JiT HIM.IEUN N>8i Le the qui a f t vivernei.t) Mftftj //sori atati frffl i*tJi*ClH et fiisiitines ; Ils y rrvieiiiKiil les Amricains avaient supprim i'al.ool. Ils viennent de s'tn mordre hs doigts. Une grave pidmie de fvre typhode vient, en #r : v c j^ r ^agib Sadi. vice dea roo ea a reu aainedi i mi Nos com?Jimenl9 di nn coovoi da 4 UiUle \ent-at de ; [ New Orlara. Cea moles dcivn t ser : ., tir au traiaport dea uiate-itrux ClVtie S e^llisllip pied d aauvie ; ellev noi8 | aihiasent; ,, aolidei et en hou tall.ide *t LOllipHOV ••xcelle-otd, (r il anive touver t quel FORE1GN SERVICE iautede mrffM de liaonpoit les Le cteamer Great Fais a laiss New Yoik le 4 du cri., pour Port su Pr>nce via les poits ^u Nord, et seia ici vers le 11 11 Muera le mme cur avec rrcalca ar rort* fti aud travaux sont mia en retard. Route disparue 1 1 l'yaqualque tempa {tUMfOraU 7L"""* "ZLWm T SH I. toute de ?or au r nce au Cap Kingston rrur N w \o k ou il -t fout alla tant bien H ua mal peo airivira vers le i\ dcm#>i dantonan ou deux. Mali aujour Le beau devint lire i N.w Yoik ei'hoi, il atimposaible de faire ce i la date pii ie. .es cbaigemen's voyage en ne peut n-tne paa ae au on ro-' mil co'br's. pour N. w MOdre aux Gonaivee, la 100 e> ayal Yo k 00 1 Eutor* via Ntw Yok ne compltemeat diaparu au Poot Sou3^1,001 a.ctn retard pou: aruver d. desnratitn. Un de noa amia des Oonatvea.pro { au r rs t e nv ; gnemfn's e ner t'S\f££XZSffi$ ^ "'•>•.•/',•;%  2 1er le fait au Dpartement des fia tb 'uus >vr demande Ja't cet olb tanxPoblica, kP. CIEMENTS ^Voil qui at faiL | g'nt gnral The Ben Mir's Tonic Wine i*jtl la 'orJainf de la jeuneFMe. Toul*f les pei*0 -ns dbiles devraient acheter v.'je bouteille. C'eil atifH le tonique reconstituun^ qui coule le meilleur tir reli. Allez aujourd'hui intime la Pharmacie Centrais d'Haili car \? quantit reue est 'r'sn i ime, Beu miller's Tonic wine Fontain ol /oulh apply to Pharmacie Centrale vaut |pg por'4 de i Don>me. il ara procd mercredi 10 Ar t 1921 la vente l'encan, 10 h^ea du matin, dea marrhan.ligpg Fuivanl*a : Marque No. al K S. i jke Blank Forma ( ffata oaaager ) Dr Pyppo ite t Boa dent*l Gooda inatmmeotftdentairea t F. 11. B SOHBI ft Cn 1 chiffonnier n* and lolVt A, V. 1|* 7 b'Tela Win [vin) H 1 caiase !. % %  bols, capsules et bouchon a M. C I caisse ex'rec co'.o rnt liqjide m Uoatbron KI.IF. A' auteur pvbl c K' vertu d'ordre de UoBeifOf !.. HAlane.Ccllector ot CuMom^atlou 1 %  rticie 10/ de la Loi d Douane Jevaut le pottl de H Douane, il ara procde le vend ui u A( tWl a dix lieu.e* du m m a lu vu te H l'Encan des i.ici.ti... I .-, ui4Q tea : Marq-ie D. I, M. l\ N)aD7ut, r<8oo,6dal 1,4 rBi8i "Muiur iuuaa aud 1. aile ta 1 Ca oajoue ). Fua au Piince, le 4 *r rt 1021 MONTUKi: \ El Its lv.jcauteui public %  -%  %  1 BriUuia Tel est le nom d'un r ouvean M* Ion de coiffure qui vie-nt te s'ouvrir a ia rhape-lleiie loternatioi aie, il >e dea Uracle en lace dte u ^rupn. a terreaire* N 3 21i. Le pohlic y trouvera >oi joura & t, soin, propiit, Port au PniH •, le tl Aaiit 1021 Th DAHBONNE ft^BJ Grand Htel de Fram I\ P. PATRIZI, propritaire Viennent d'arriver par le dmit paquebot franai lins de bordeaux Rouge 5 00 gai. Blanc ,*6(.0 D s vins fi is p .r caisse et to tjours le fameux vin du CAP 00 j V'mte en arcs et en dtail a des p raisonnables, Cacao Peters EWEViECHEZ V c or Mangons S mon Vieil. LopeRiveraJ L. PreetMD Aggerholm, Urj teint de lys ^* Pharmacie Centrale P rua mis de foule fraicheut. Eaculh* prompte et foijne des ordonnances — Spcialits pou.' \oules les malidiesAgence spciale des 1 abacs de la Rgie £ r a voral ordinaire Gdes le* le kilog e tGde OJ.'t le paquet' Poil au Prince, le 4o9H92\ L'Agent.Spcial, B RO V EUX I VERMOUTH C I N Z A N 0 *V E 1 Vaillant 4' IJonet A g ms centrants poir Haiti „.,. 1720 Rue du Maga-in de i t-W Af}eMg(i % & rul |


PAGE 1

Q„jiisiftBfl anne et 4 52 r*ori AU Pimco, ll*iti Mardi 9 Aot tU2i plflrXTFUR PROPRITAIRE Clment-MAf.LOIHK LE NUM? R*> 20 CFNTIUFS Quotidien II y a autant de vices qui vienne; t de ce qu'on ne sVstime pas assez que de ce qu'on s'estime trop. MONTESQUIEU R-DaCTlON; Rue Amricaine N 1. rfc> otre cal et les marchs ! ranoers r i ffK?*ant 'ut cl.-, BOUS le favori?, u'etl en t 9 grande faveur en ce jer.f, fu la mauvaise s'tuaiior. M 4" (taprs-^uerre de nus lit HabituelNou seulement It. It d echai u considrableroem ldaria ta rr.o .de entier, mais radra mesuies exprefsea ont iriies dans la plupart des paya teiQuels nous FOinmee en reia idilfai'esconireleaarMclea dm (ion. et notre caf subit na arel DE loi effets de CWJ proccupa* de balance commerciale. n'eit pus une raison pour taire joies utile* qu'il peut e re mu et de connatre sur la queaion Mrs ctf tt bur sa uonut tenue Htre u ita de prclber j-i e Ida l'accalmie du moment pom ir i aue organisa ion nouve l tonnelle de uoa exporisuone. •icatordie d'ide*, DOUr e ta les 9ugges ions ;auivant-t ne lettre qui nous a t cr.'i •a fort de la guene par un d vide France le plus intu %  trafic du cal h ft'en. et nonpeduieung dan la pense qui gantaient du Coimoene, d a Itootie commet ce d exporta fcaotH, leur accordai ont uo %  leur aUeulion: Utrd esprit avn'i, vous n' e? lavoir eovirs. ce que sera main de cette horrible trag MUODB vaiiM det u a p'us de longues annes et combien NnchiBgeeB Us modalits do Nrce n.oudial tu gnral cit ooa epprf ndrai ritu eu vous • que la Frai.ce tt ses a 1 a •p'i la signature de la paix, %  Ma cou iouer couomiqueM guerre qu'il a plu aux puis • centrales de dchaner sut iptpacitlqne.H est doue temps, • Mmble, et voua serrzauFs Mfii.de s'trgtniser icuiudu en prvision d une reprise %  wresqui rie saurait tarder* Moire. •u i C i q u -|| ti dot gavci 'fdes li.c-jnsuuce Louveliee |or aaif.apclnr, dans sou ex JB de cfefs, d'une multitude gstdieiret onreux, qui for & 1 excellent pioduit au %  J de ce qu u devait tre ven 5 IM msicba d Europe, de par 'e, *i nous voulons ro'f, comme' %  u , „. dans le tempe; vos caf^s apprcie \ .eur juste valeur comme ctfss de Je vieee de relire nn volume de forcei | maximes et peinai- Celte morale ait y a donc l nue notion y faire ai raccourcie me plat beaucoup Si et une campagne d*. pressa A pour cttsodne de cous mditait ,a volont tiHlKlfenlt. u.;e de suivre dans l'mttt mme devoir* tes sentence* cliaquejo4r.il y aurait Deys et dnn l'imi de tous les pro ftaurment, pelques prrledionne monta de ^ina dam l'humanit ; mais no re s aile BU , et minuit .mx ue noua pamit gura css mditations rformatrices, K. d ailleurs, ictteuis baliien, i faut, — et si e 4 M verneijoiit MM neot ou ne soit le lai1 — que nul sac de caf dlhi ne mrte autrement que muni d un plomb de, g irantie a\>tC d'+n co'A U •nui Hati et ih l'autre U iniiiaUi de liXpOrtOtW, 1> CKie tSj |teb*'eir d# France sa-i'a ce qi'il pour nons uppliqjeun remde s Une rsolution tendant en voye Sant.j Domingo et enlani unaCommisston composa de six sens teurs pour enqacer s j.r la situation ci 3 ces deux Repu bl qu s. Le Matin ABONNEMENT PAR. MOIS Port-au-Princa G. 2 CQ DDa tement 2.S0 Etranger 3 OU L siinooe^a sont rryies au .Comptoirs international de Publicit |V3 Rue Trnnchet, Paria et lu, 19, lit, Lodgt e, Ihll Londres. luia.ie, ii faudrait que n^us lassions mises an Coursa il< no -e tat iiijri. eau fort .'are parmi non-'. Elle* SCt ft D atra pla< rxpos resont peu nombreux s celles qui o t cevoir du H il mUsog* du lirsil %  1 i--ie couosiSNSaue dlies ada q •t.ut lutenejre ot sans farce' me-. t Pourquoi 'e Ii i tmn il les 11 HJ j*. tua'.ious et ce a ai inlimement des Un moraliste o.onit que la femm^ eouis du Brai sinon que ces doux devait irj ovan: toqt silancieuse, prove lencea Ida top uoiive-.it co;ipatiente, rsigne, passive, que l fondues'/ E'. pouiquoi ne pa savoir becret c'e tout son cusifne raidait le* aimrtir par le moyen que j pr dans una sotie Q'effacement doux ei con!8 ^ : reposant Aaurmrnt,i-' i.e suis pa3 Si donc vous croy-'z devoir co n'de l'avis contiaire ; nattomoios, en DMCesrene action la bas, moi di dpu da cette douctur aductric •, ni'.11 i.'i je sain s*, la pouiB'iivie davons-roua conseiver en tou 0 cirdans lus joainam 1 ang*is, eu metconstance, une eeitsine doso de vo' aiii eu gaide le consoramateir it lou, d'euergie, d'assiiuiuce, e' Isa gros actHifors da liutneu< m ttre dan o*ia no* actes u.ie sorte Cet! %  Co n nia on est dj, consti-j •iicc tt s travaux eot commenc I Jepuil Vendre d' d-inier. Noua auiie> II 1 t ers. nrus ne de1 vontp spe r d> te vu* que la pr?m-iles bai^ficions es desc?cdnt t heureu* de l'attention du u, # „. .• J i, n y veillons' le couscmmi'eur fran eat bon dore doux par piio i e '-< g t Amricain ci dwre que son ; A ui aJultes v us de iuira par perdie e got de V03 eu demeurant uergique pir pru-i^o t rrnlior, ses la t tu IJS N'a ^' ,U i! ne 1 e rendtnt aux Ctfi. ;dence. gui omet d-agir en lempe tioaales re lu rt s, sou In d pends n. I„ H 51 P ,u s P ro h pour y pui Vousvoyiz l'importance de la opportuu par molleasr, coinpionel, c e assure. 1 eau rafra'chisiante des pompes irlQM a. t a l\u Hi\n a naa IMQ rahi < idnralamanr ana i.lnai ,.(,., .. %  .r^i-.,. L'opinio.i ?aris;aine, il n'y t pas hose *t j9 ne dou e pas qie fatrio guralemeot ses plus cbeidiMterts u ai quement vous allez pouvoir rora Chez beaucoup d entre roue,la doude d^ut e->t u notre faveur [ mencer une actioo imio'Mate et ar ceur est quelquefois moins une veri ni11lt n( -'--:. „ A ,a c ur u deme dans ce senb. Il est temps, tu qu'une paress, morale, tout 8up ( J UUSan,s 1 a !" is -'^na.ns s occupent Croyez m'en de r nn n4alio.tr nnn>r n n^n rnrtmmt nmr Kaanin'' '' naUX, ( so:iapour amener vos ex mode dexpd lion* de vos g osaes maiaons un 1 1 s u uuu 1.1 vuiuiue impoae 1 action, j v "'" 6 ' i >uiuauiaieai aonne ggiur ue l'aigeut cii o'iiui eo ueu consulte I uiell %  geuceC est la VO-.'M preuves de ieur desir de nous aigagosni pus, c'ea'. aoyez en eeedr, lont qui conduit tous les buts le du. A nous aut.es maintenant i r perce quelle a su imposer sou nom Vt, nobles, utiles ei heuieui. I' est'glemeuter noire conduit* pour piou : ma-.iiu en Fraute. J ai vise la vrai que l ou peut uuir I narga la; ver au peuple Amricain qes DOUS .b. Il est temps, tu qu'une>reie, mo.aie, rout sup,^' n !" 8 tWnau s0:cu P ent re rien ngliger porter ne rien rprimer par besoin %  •* %  •"• %  wirnaux, des issoctsexportsteurs ce de quitude pour soi-mme est nopj '' Ujl0n Cainoliqne, les secte> t, Da re*t\ si une souvent peut-tre le sys uia dej trsiP rotrQt;,a es la 0 .' x Koug? amnliaons d'il i i s it uoua La voionl impose I'actioo,i c a ne non oit sulli-nnment donn ma:aou.. \i jdouc.ur. mais c'est ta nfsrnulieuxj.ommsi aptes a , 'pour .,,. dire, et c'est trs grave-; n „„.„ i n ,J s et i faire voluer uor soyons doac sages et ne ngh Noos toniri* t'O'.s cette sugRestlon' i toi les intresss, c'es'- due au • *' Dpertameot du commerce, qui a Sur'out nalUz ^as croire que je in>'ta voir les mouveinmts de critique la douceur ; non, elle est a eo 1S ne n pour rappeler aux d.l notre caf totinetfif sur les marpai deskas tout nc's.>ai.e ch ta itrangen; noj exporta'eurs, e *• h eoconp, nous autres garqui ne peuvent rester iuoensib'ts a diennes du foyer ei de la paix en out? mesure ayaut pour objet da famille. .,,,,,,,„ | ,, .faciliter lcoulemut d un "aricle Mais l'ai couslat4 ant de rhoses %  geqji se font dans divers rUhcq-t ble de piccorer. irmo dans dsotaii.e'-.tant de dsastres fcneux f. | les condi ii u* actuelles, de ns gr. s P r rb er.ee dd rac i.)n et de vo'Witdonc que voire produit tnli:e; et ei tin an Receveur gelom. que jeu demeure dsole. La %  a consomma "Ijnntiee de pur liLh Ut que lacn ^eur de l'iut te suggestion Ifacoe exactement ce qu'il ech itau de uos revenvs. il nous H^s du Corg i que nom so nmm les pCiits-rils de ceux qui avaient 'vaillamment comb.t u S.vjnn.h ipour Iludpeudance amricaine. pompes d incendie. D'autres se rendent aux bains publics qui out t ouverts • rarem6gi le bonheur Ktil cncen avec la Socit 'dclarait qu'ay:nt t au cours de la des aulrM S lia u inspirent aucune (ct.| du P "giaod probiaje Ue l'accord mondial sur 0 fi' lie nnllem >r,t e.ix. Pour r ecout'. reaoact, kl faut avo r ui OartC ra dtermin qui en Imp0a< t>h • "wwtiiu monuiai '•dei armements. nr;uAisi> *^* ••/ — ^ -— UCA ailMi;i. ..*< M*-**^"^-* WMWUIJC guerre, IriOtiqnl qna're fois par les crainte totonr d'eux, ils n'inspiieiit g?z il se suicidait pour se soustraire pas u'oni plus la conliicc, on les aux jouflrattees qu;il C2dut2it f considre comme m,dioret et on L'hnmbla si le grand, le fi bit M le tor, out droit, l'on et l'aotie,! s mo'.lier eux-mOni's sve fermet e vnluii'.' devaiil la justice. Li doui:turavc le souiiie duiveu rgner durant les repos ch./. oi sous 11 Ja.-.j e, I'-.M de la chemiii. l'biver, ou UOJS U tonni'iia BU toi) huillu l' m >is ia volont esi appele durgei>ce t veiller, aaentiv. et brave, aux heures ie lutte et dt bataille sur le grand th^.re de I irie. Difiome de IITOII de Howard de Washington titat Unis d'Aai-iqae Le semaine demie e eat irriv par le steain :r Colon • le jeune Edmond Villate, pharmacien diplm do l'Universit de llcv*rd, Uis de oo'ra sympa hiq ie a.m Aim Villalo les Cayss: Il est le premier tiaoeti pu a tait des tudes do pharmacie %  :ette UniversitTous nos compliments. £#?• f Rotaien8 Paria La ^..fdration gnitle de la iro ludion franaise a offert dans rt salons de l'Union interallie,aux nembres des Rotarya Clubs des KL ta Unis, de Granrta Bretagne et lu Canada, un dner que prsidait Mi Uior, miuiatre du Commerce, et mquel assistaient plusieurs parle rnentslree.de hauts fonctioonaTea et s repra^ntants dea grands groujemsQls conomiquas. 00 a rappel le caractre gnreux des ides qui inspirent le mouve ueut lotanen et les titres qu's ce uouvtruent i la sympathie de la crance Mr Dior a conatat que tas 1. ii.iois de devoir.'d'honniet. de or.scieoce que a'etforceut de pro uouvoir les Rotarye Cuba. sont cei les non. de tout temps, se sont houors les commerants et les .'.idustueli tranrau. i %  "* f "^Of •


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05446
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 09, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05446

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
QjiisiftBfl anne et 4 52
r*ori au Pimco, ll*iti
Mardi 9 Aot tU2i
plflrXTFUR PROPRITAIRE
Clment-MAf.LOIHK
LE num? r*> 20 cfntiufs
Quotidien
II y a autant de vices
qui vienne; t de ce qu'on
ne sVstime pas assez
que de ce qu'on s'es-
time trop.
MONTESQUIEU
R-DaCTlON; Rue Amricaine N 1. rfc>
otre cal et les marchs !
ranoers
r i ffK?*ant

'ut cl.-, bous le favori?, u'etl
en t 9 grande faveur en ce
jer.f, fu la mauvaise s'tuaiior.
M 4" (taprs-^uerre de nus
lit Habituel- Nou seulement It.
It d echai u considrableroem
ldaria ta rr.o .de entier, mais
radra mesuies exprefsea ont
iriies dans la plupart des paya
teiQuels nous FOinmee en reia
idilfai'esconireleaarMclea dm
(ion. et notre caf subit na arel
DE loi effets de cwj proccupa*
de balance commerciale.
n'eit pus une raison pour taire
joies utile* qu'il peut e re mu
et de connatre sur la queaion
Mrs ctf tt bur sa uonut tenue
Htre u ita de prclber j-i e
Ida l'accalmie du moment pom
ir i aue organisa ion nouve l
tonnelle de uoa exporisuone.
icatordie d'ide*, dou-re
ta les 9ugges ions ;auivant-t
ne lettre qui nous a t cr.'i
a fort de la guene par un d
vide France le plus intu
trafic du cal h ft'en. et non-
peduieung dan la pense qui
gantaient du Coimoene, d a
Itootie commet ce d exporta
fcaotH, leur accordai ont uo
leur aUeulion:
Utrd esprit avn'i, vous n' e?
lavoir eovirs. ce que sera
main de cette horrible trag
Muodb vaiiM det u a p'us de
longues annes et combien
NnchiBgeeB Us modalits do
Nrce n.oudial tu gnral cit
ooa epprf ndrai ritu eu vous
que la Frai.ce tt ses a 1 a
p'i la signature de la paix,
Ma cou iouer couomique-
M guerre qu'il a plu aux puis
centrales de dchaner sut
iptpacitlqne.H est doue temps,
Mmble, et voua serrzauFs
Mfii.de s'trgtniser icuiudu
en prvision d une reprise
wresqui rie saurait tarder*
Moire.
u iCi qu-|| ti dot gavci,
'fdes li.c-jnsuuce Louveliee
|or aaif.apclnr, dans sou ex
Jb de cfefs, d'une multitude
gstdieiret onreux, qui for
&1 excellent pioduit au
J de ce qu u devait tre ven
5 im msicba d Europe, de par
'e, *i nous voulons ro'f, comme' . u , .
dans le tempe; vos caf^s apprcie \
.eur juste valeur comme ctfss de Je vieee de relire nn volume de
force- i | maximes et peinai- Celte morale
ait y a donc l nue notion y faire ai raccourcie me plat beaucoup Si
et une campagne d*. pressa A pour cttsodne de cous mditait
,a volont tiHlKlfenlt.
u.;e de
suivre dans l'mttt mme devoir* tes sentence* cliaquejo4r.il y aurait
Deys et dnn l'imi de tous les pro ftaurment, pelques prrledionne
monta de ^ina dam l'humanit ;
mais no re s aile bu , et minuit .mx
ue noua pamit gura css mdita-
tions rformatrices, K. d ailleurs,
ictteuis baliien, i faut, et si e
4 m verneijoiit mm neot ou ne soit le
lai-1* que nul sac de caf dlhi
ne mrte autrement que muni d un
plomb de, g irantie a\>tC d'+n co'A U
nui Hati et ih l'autre U iniiiaUi
de liXpOrtOtW, 1> CKie tSj |t-
eb*'eir d# France sa-i'a ce qi'il
pour nons uppliqje- un remde s
Une rsolution tendant en
voye- Sant.j Domingo et
enlani unaCommisston
composa de six sens
teurs pour enqacer
s j.r la situation ci 3
ces deux Repu
bl qu s.
Le Matin
ABONNEMENT
PAR.MOIS
Port-au-Princa G. 2 CQ
DDa tement 2.S0
Etranger 3 OU
! L siinooe^a sont rryies au
.Comptoirs international de Publicit
|V3 Rue Trnnchet, Paria et lu, 19, lit,
Lodgt e, Ihll Londres.
luia.ie, ii faudrait que n^us lassions
mises an Coursa il< no -e tat iiij-
ri. eau fort .'are parmi non-'. Elle*
SCt ft D atra pla< rxpos re- sont peu nombreux s celles qui o t
cevoir du H il mUsog* du lirsil ! 1 i--ie couosiSNSaue dlies a-
da q t.ut lutenejre ot sans farce' me-.
t Pourquoi 'e Ii i tmn il les 11 hj j*.
tua'.ious et ce a ai inlimement des Un moraliste o.onit que la femm^
eouis du Brai sinon que ces doux devait irj ovan: toqt silancieuse,
prove lencea Ida top uoiive-.it co;i- patiente, rsigne, passive, que l
fondues'/ E'. pouiquoi ne pa savoir becret c'e tout son cusifne raidait
le* aimrtir par le moyen que j pr dans una sotie Q'effacement doux ei
con!8^ : reposant Aaurmrnt,i-' i.e suis pa3
* Si donc vous croy-'z devoir co n'de l'avis contiaire ; nattomoios, en
DMCesrene action la bas, moi di dpu da cette douctur aductric ,
ni'.11 i.'i je sain s*, la pouiB'iivie davons-roua conseiver en tou 0 cir-
dans lus joainam 1 ang*is, eu met- constance, une eeitsine doso de vo-
' aiii eu gaide le consoramateir it lou, d'euergie, d'assiiuiuce, e'
Isa gros actHifors da liutneu< m ttre dan o*ia no* actes u.ie sorte
Cet! Co n nia on est dj, consti-j
iicc tt s travaux eot commencI
Jepuil Vendre d' d-inier.
Noua auiie> II1 t ers. nrus ne de-1
vontp sperd> te vu* que la pr?m r- Impression que ces Congressmen!

NEW-YOtK. Juillet. La dnleur
qui rgne aux Etats Unis est rendue
sa d'une impo ; toce capitale AussT p7cq,a" *i5?p'jSl e par l'air qui
pensonimous qu .1 est du d.voir d "';*^humidit.
D; toutes les arsnd:i villes on
rouv.iont e;i ar iv n ch z nous
;ous de 0 paier
d. ..*r-,M S^P^l^^*iV
rfodete*ndgnetqo-iUproo.1' ork
v.-u' de i^>-iles bai^ficions es des-
c?cdnt Prince Cette man t^s tioi doit tre
tout doit se
des nsola-
est la pnnci
pile victime, i cause de l'encombre
j-ncnt des logements ouvriers. La ro
jculatioa souhiite qu'clatent quel
Jqu s onges pour ratraichir le tempsj
passai d ns Pordie le pus narta'it 'L!" aulofiul.4onX Pm.s Pacci d s
et les d verses tcepiiona doivent' p"c4 publs pou[ ^ l" 6e"
tr, combines i l'avance de rotoi S?1**?' y/ACrf'[.U TX P" dcu
on: : tabies dan les mes,
de voir
simple, f.en d es g^r
ch
coutre cette fala'lijaiioo obre tous de digni ferme, entendoe qui nous re Ieur ,Prouva les jours, tel e enseigne que si. ojs mairwieeoe notre vrai-* place ll,tiea >t heureu* de l'attention du u, # . . j i, .
n y veillons' le couscmmi'eur fran eat bon dore doux par piio i e '-< gt* Amricain ci dwre que son; A ui aJultes .v us de
iuira par perdie e got de V03 eu demeurant uergique pir pru-i^o t rrnlior, ses la t tu ijs N'a ^',Ui!ne 1 e, rendtnt aux
Ctfi. ;dence. gui omet d-agir en lempe tioaales re lu rt s, sou In d pends n. Ih 51 P,u.sPro-h" pour y pui
Vousvoyiz l'importance de la opportuu par molleasr, coinpionel,ce assure. 1 eau rafra'chisiante des pompes
irlQM a. t a l\u Hi\n a naa imq rahi < idnralamanr ana i.lnai ,.(,., ...r^i-.,- .
L'opinio.i ?aris;aine, il n'y t pas
hose *t j9 ne dou e pas qie fatrio guralemeot ses plus cbeidiMterts u ai
quement vous allez pouvoir rora Chez beaucoup d entre roue,la dou- de d^ut e->t u notre faveur [
mencer une actioo imio'Mate et ar ceur est quelquefois moins une ver- i ni11lt,n(-'--:. A ,a,cur u-
deme dans ce senb. Il est temps, tu qu'une paress, morale, tout 8up(JUUSan,s1ais -'^na.ns s occupent
Croyez m'en de r nn n4alio.tr nnn>r n n^n rnrtmmt nmr Kaanin'' '- ' naUX, ( so:ia-
pour amener vos ex
mode dexpd lion*
de vos g osaes maiaons un 1 1 s u uuu 1.1 vuiuiue impoae 1 action,jv"'"6 ' i >uiuauiaieai aonne
ggiur ue l'aigeut cii o'iiui eo ueu consulte I uiellgeuce- C est la vo-.'m preuves de ieur desir de nous ai-
gagosni pus, c'ea'. aoyez en eeedr, lont qui conduit tous les buts le du. A nous aut.es maintenant i r
perce quelle a su imposer sou nom Vt, nobles, utiles ei heuieui. I' est'glemeuter noire conduit* pour piou
: ma-.iiu en Fraute. J ai vise la vrai que l ou peut uuir I narg- a la; ver au peuple Amricain qes dous
.b. Il est temps, tu qu'une>reie, mo.aie, rout sup,^' n'8 tWnau* s0:cuPent
re rien ngliger porter ne rien rprimer par besoin *" wirnaux, des issocts-
exportsteurs ce de quitude pour soi-mme est nopj ''Ujl0n Cainoliqne, les secte>
t, Da re*t\ si une souvent peut-tre le sys uia dej trsiProtrQt;,a'es la 0 .'x Koug? amn-
liaons d'il i i s it uoua La voionl impose I'actioo,ica'ne non oit sulli-nnment donn
ma:aou.. \i
jdouc.ur. mais c'est ta nfsrnulieuxj.ommsi aptes a ,
'pour .,,. dire, et c'est trs grave-; n.in,Js et i faire voluer uor
soyons doac sages et ne ngh
Noos toniri*t'O'.s cette sugRestlon'
i toi les intresss, c'es'- due au *'
Dpertameot du commerce, qui a Sur'out nalUz ^as croire que je
in>'ta voir les mouveinmts de critique la douceur ; non, elle est aeo 1S. ne.n pour rappeler aux d.l
notre caf totinetfif sur les mar- pai deskas tout nc's.>ai.e
ch ta itrangen; noj exporta'eurs, e * h eoconp, nous autres gar-
qui ne peuvent rester iuoensib'ts a diennes du foyer ei de la paix en
out? mesure ayaut pour objet da famille.
, .,,,,,,, | ,, .faciliter lcoulemut d un "aricle Mais l'ai couslat4 ant de rhoses
geqji se font dans divers rUhcq-t ble de piccorer. irmo dans dsotaii.e'-.tant de dsastres fcneux
f. | les condi ii u* actuelles, de ns gr. s P r rb'er.ee dd rac i.)n et de vo-
'Witdonc que voire produit tnli:e; et ei tin an Receveur ge- lom. que jeu demeure dsole. La
" a consomma
"Ijnntiee de pur
liLhUt que lacn^eur de l'iut te suggestion
Ifacoe exactement ce qu'il ech itau de uos revenvs.
il nous H^s du Corg i que nom so nmm
les pCiits-rils de ceux qui avaient
'vaillamment comb.t u S.vjnn.h
ipour Iludpeudance amricaine.
pompes
d incendie. D'autres se rendent aux
bains publics qui out t ouverts
personnes sont devenues folles sous
i'iafluence de la chaleur beaucoup
d aut:es se ioat noyes en ma'chant
vers les taux prolondes ; d'autres
encore sont mo t.s en tombant dts
to.tsconver'is p^r elles en chimbit 4
oucher.
ii"!"11' 1 i m .....'nrrin" nos jji r w v
voire produit tnli:e; aterfle an Receveur ge- lou:. que jeu demeure dsole. La
don avec tou'i,ial de uos douanes qui.par devoir force de caiac re peut tre douce,
puret et d'ori ne reflta pas ton mention tou patienta, lenie, tudie ; mais elle
ttnr de l'iut te auggestion leodant iaugmena do't veill rsous le toit tamihal com
.*.__ _.!. ^. ______ iii la i.ii lin, Il 1 l\ \ .. i 1 t \ 1 a ,'....
Ci. POIHEL
initit
hv
ive de* Vn secrtaire de lam-
Ftat8~Unis bissado Auiriciiie
ur du dsarmement
* YORK Commentant lin-
Seid Pl 'deDt Ht,dinB alx
se suicide
De la seutintlle lllla qui ne s'en
dort pas. Vouloir cest pouvoir, et
pouvoir c est vaincre.
I Voua allez lue que je me r.ssens
de ma lecture des maxime& et pen
se. s et ojail m eu reete quelque
chose duu peu doctoral- Non, je
vous sssure, c'est moins ceite lec
lute quei'obiervatiou cou inuelle de
ce qui se passe autour di moi qui
me tait cciire.
.1 VVS
^ Les abonns du journil qui
n'auraient pas reui tempe Uun
numro* sont pries de produin
leurs oservalio is fdftj n'a'd.
t'ori au-Prince* S Aci MU,
k - Mu,coreqoe l'initia- bassade am.icame, l'aulre, a a^qne par le jugement et "par'l
an r Hirding est one'ami. ru ir. Les irrso us ne aor.t pas
^ttr/i IwHcata-Unw pour. Dans ces miss ves, le lieutenant eureax et fo'> rarem6gi le bonheur
Ktil cncen avec la Socit 'dclarait qu'ay:nt t au cours de la des aulrM. S lia u inspirent aucune
(ct.| du P!"giaod probiaje
Ue l'accord mondial sur
0 fi' lie nnllem >r,t e.ix. Pour r
ecout'. reaoact, kl faut avo r ui
OartC ra dtermin qui en Imp0a<

t>h "wwtiiu monuiai
'dei armements.
nr;uAisi> *^* /------------------^----------- - UCA ailMi;i. ..*< m*-**^"^-* wmwuijc
guerre, IriOtiqnl qna're fois par les crainte totonr d'eux, ils n'inspiieiit
g?z il se suicidait pour se soustraire pas u'oni plus la conliicc, on les
aux jouflrattees qu;il C2dut2itf considre comme m,dioret et on
L'hnmbla si le grand, le fi bit M
le tor, out droit, l'on et l'aotie,! s
mo'.lier eux-mOni's sve fermet e
vnluii'.' devaiil la justice.
Li doui:turavc le souiiie duiveu
rgner durant les repos ch./. oi
sous 11 Ja.-.j e, I'-.m de la chemiii.
l'biver, ou uojs U tonni'iia bu toi)
huillu l' m >is ia volont esi
appele durgei>ce t veiller, aaentiv.
et brave, aux heures ie lutte et dt
bataille sur le grand th^.re de I
irie.
Difiome de IItoII
de Howard de Washington
titat Unis d'Aai-iqae
Le semaine demie e eat irriv
par le steain :r Colon le jeune
Edmond Villate, pharmacien diplm
do l'Universit de llcv*rd, Uis de
oo'ra sympa hiq ie a.m Aim Villalo
les Cayss: Il est le premier tiaoeti
pu a tait des tudes do pharmacie
:ette Universit-
Tous nos compliments.
#? f Rotaien8 *
Paria
La ^..fdration gnitle de la
iro ludion franaise a offert dans
rt salons de l'Union interallie,aux
nembres des Rotarya Clubs des
Kl ta Unis, de Granrta Bretagne et
lu Canada, un dner que prsidait
Mi Uior, miuiatre du Commerce, et
mquel assistaient plusieurs parle
rnentslree.de hauts fonctioonaTea et
s repra^ntants dea grands grou-
jemsQls conomiquas.
00 a rappel le caractre gnreux
des ides qui inspirent le mouve -
ueut lotanen et les titres qu's ce
uouvtruent i la sympathie de la
crance Mr Dior a conatat que tas
1. ii.iois de devoir.'d'honniet. de
or.scieoce que a'etforceut de pro
uouvoir les Rotarye Cuba. sont cei
les non. de tout temps, se sont
houors les commerants et les
.'.idustueli tranrau.
i "* f "^Of


dit le Dlgu
Signio Vnerafl
On Mil par le cible e'h tr que Mi
* < nio V-i C( I t t *Q\er<'\\ rar \*
( rmraijiion H E#0,' e a \Wh"K
te n. Il est pu b. bit que ne * Die
tib acccrnpagnr
.........BBL
.Ntw-Yok avec
SHU onijfcB rie aiarcbandieea
i-.'imr : Tool v* be-n d> il . \ 77 8wC(S dH fcUtt*,
Et tou le monde met a ci pter, ri hiumi iIbuj 1 pi##-midi du rrme
svec riisco. 'juur pour Cria obal, C. /., directe*
_______ _______________^____ luit 01
Bureau de 1 Age-it Gnral
l'oit nu Prir ce I- 8 Artrt l.'JiT
HIM.IEUN N>8i
Le t a 'CaHffiilfi"l u ^/-,iMv. j-udi m.-iu II
"oit-kU Piince tu lerqt:e v< : cursoivre En attendant. i| er-\o
y une d>he qui a f t vivernei.t)
Mftftj //sori atati frffl i*tJi*ClH et
fiisiitines ;
Ils y rrvieiiiKiil
les Amricains avaient supprim
i'al.ool. Ils viennent de s'tn mordre
hs doigts. Une grave pidmie de
fvre typhode vient, en te dclarer dans le Colorado, et pour
la combattre, le ducoeur de 1 hygi
ie vient de prescrite le nlour t'eau
de vie et au bon vin de France.
Cela ne doit durr-rque trente jours,
Mais le provisoite peut s'teiniser.
Et dj des milliers de nains, d'auto
mobiles et d'aroplanes nu oittm
du gin \ oui les pauvres babi an's
du Co'oiado, tus par l'eau micro-
bienne.
i) B. THOMPSON
tient gnral
J/Hospice Communal
en vole d'xculioo
Hier rmtin le Maire del Vile
accompagn de 1 Jrgnieur Adrien
$C0t| ft procd l'ouverluie de*
travaux prliminaireB peur 1re r ion,lis (Jub ; il y a encoie
de l'hospice Comroural. le ferrait) treep uvts .'els des on^eignemen s
o doit a riger I bOfD't se trouve que p uvert fournir hs wnci d'im
Les rWm \ Ma
Notre confrre t L'Esor conti-
nue penser que l'att.ire des tra-
vailleurs haitiens mourant de faim
Cuba cache une coir bina'son. Il
ajoute qu il est sur h piste de ceux
qm mnent cette co.rb naison.
Nous croyons, pour notre w\,
que notre cont-re a entreprit une
cbe bien difficile, car il lui (aud'a
icprer iou'e la prer-e raba ne, la
presse amricaine, la presse jamai
eaio*, eu, qui ont pouss d's cris
d'alaimes, les journaux remplis de
manchettes seesat o-ne les et dnon
int des faits c,ui n'o t j mais
con'e-sts r2r personne. Il y a encore
le trro'gosge que nous avon ttnu le mois dernier des nombreux
mip^antsJu steamer traojil recueil
bi< n d'au
Lt MATIM
) TOUX, BRONCHITE, CATARRHES.
Si vous commencez par
L'EMULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin de recourir
a aucun autre mdicament. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament
plus que probable qu'il faudra recourir

L'EMULSION DE SCOTT


A proximit du Portail Saint Joae pli
urla route conduit an t au Boia John
La Docteur Annoual a pu s'en endre
migration actuellement Fou au-
Pr nie.
avec h. -.mvuv liwJrH.li.ine. peu. J^J*1? ^b.^isro * *
avoir une priae d'eau dev.i t aliaeo -heich. P r tou les moyens, i u
ter la piopriet. patner nos malbeartoi compatnot'S
Inutile de diie l'inportaree et I u qui sou 11 ent actuellement Cuba.
Ulitdecete otuvte qu il faut aou
boiter voir arnwr bcnnei tios.
Smice des touhs
VI du a il les
Nous cmegisirons avec pla.sir le<
fiar cailles de Melle Catherine Esper
Par le arrraer Cclcn bit e >#r :,v,c j^r ^agib Sadi.
vice dea roo ea a reu aainedi i mi Nos com?Jimenl9
di nn coovoi da 4 UiUle \ent-at de;_________[___________________
New Orlara. Cea moles dcivn t ser: ., *
tir au traiaport dea uiate-itrux ClVtie S e^llisllip
pied d aauvie ; ellev noi8 | aihiasent; ,,
aolidei et en hou tal- l.ide *t LOllipHOV
xcelle-otd, (r il anive touver t quel FORE1GN SERVICE
iautede mrffM de liaonpoit les Le cteamer Great Fais a laiss
New Yoik le 4 du cri., pour Port su
Pr>nce via les poits ^u Nord, et seia
ici vers le 11 11 Muera le mme
cur avec rrcalca ar rort* fti aud
travaux sont mia en retard.
Route disparue11"
l'yaqualque tempa {tUMfOraU 7L"""*"ZLWm T Sh
I. toute de ?or au r nce au Cap Kingston rrur N w \o k ou il
-t fout alla tant bien Hua mal peo airivira vers le i\ d- c- m#>i
dantonan ou deux. Mali aujour Le beau devint lire i N.w Yoik
ei'hoi, il atimposaible de faire ce i la date pii ie. .es cbaigemen's
voyage en ne peut n-tne paa ae au on ro-' mil co'br's. pour N. w
MOdre aux Gonaivee, la 100 e> ayal Yo k 00 1 Eutor* via Ntw Yok ne
compltemeat diaparu au Poot Sou- 3^1,001 a.ctn retard pou: aruver
d. desnratitn.
Un de noa amia des Oonatvea.pro { au.rrs tenv;gnemfn's e ner
t'S\fXZSffi$ ^ "'>./',;- 2
1er le fait au Dpartement des fia tb 'uus >vr demande Ja't- cet olb
tanxPoblica- , kP. CIEMENTS
^Voil qui at faiL | g'nt gnral
The Ben Mir's Tonic Wine
i*jtl la 'orJainf de la jeuneFMe. Toul*f les pei*0 -ns dbiles
devraient acheter v.'je bouteille.
C'eil atifH le tonique reconstituun^ qui coule le meilleur tir reli.
Allez aujourd'hui intime la
Pharmacie Centrais d'Haili
car \? quantit reue est 'r'sn i ime,
Beu miller's Tonic wine
Fontain ol /oulh apply to .
Pharmacie Centrale Port au Piince
ftt l'CBGIl
En verfh d'or^ro de Mr Lon R-
Marie, Collecter of Cattoma, selon
l'artide 101 de la loi d<* douan, d>-
vaut |pg por'4 de i Don>me. il ara
procd mercredi 10 Ar t 1921 la
vente l'encan, 10 h^ea du matin,
dea marrhan.ligpg Fuivanl*a :
Marque No. al K S. i jke Blank
Forma ( ffata oaaager )
Dr Pyppo ite t Boa dent*l
Gooda inatmmeotftdentairea
t F. 11. B
SohbI ft Cn 1 chiffonnier
n* and lolVt
A, V. 1|* 7 b'Tela Win [vin)
H 1 caiase !. bols, capsules
et bouchon a
M. C I caisse ex'rec co'.o
rnt liqjide
m
Uoatbron KI.IF.
A' auteur pvbl c
K' vertu d'ordre de UoBeifOf !..
H- Alane.Ccllector ot CuMom^atlou
1 rticie 10/ de la Loi d Douane
Jevaut le pottl de h Douane, il
ara procde le vend ui u A(
tWl a dix lieu.e* du m m a lu vu te
h l'Encan des i.ici.ti... I .-, ui4Q
tea :
Marq-ie D. I, M. l\
N)aD7ut, r<8oo,6dal 1,4 rBi8i
"Muiur iuuaa aud 1. aile ta 1 Ca
oajoue ).
Fua au Piince, le 4 *r rt 1021
MONTUKi: \ El Its
lv.jcauteui public
!--_- ....., 1
BriUuia '
Tel est le nom d'un r ouvean M*
Ion de coiffure qui vie-nt te s'ouvrir
a ia rhape-lleiie loternatioi aie, il >e
dea Uracle en lace dte u ^rupn. a
terreaire* N 3 21i.
Le pohlic y trouvera >oi joura & t,
soin, propiit,
Port au PniH , le tl Aaiit 1021
Th DAHBONNE
ft^BJ
Grand Htel de Fram
I\ P. PATRIZI, propritaire
Viennent d'arriver par le dmit
paquebot franai
lins de bordeaux
Rouge 5 00 gai.
Blanc ,*6(.0 "
D s vins fi is p .r caisse et to tjours le fameux vin du CAP 00 j
V'mte en arcs et en dtail a des p
raisonnables,
Cacao Peters
EWEViECHEZ
V c or Mangons S mon Vieil. LopeRiveraJ
L. PreetMD Aggerholm,
Urj teint de lys ^*
Pharmacie Centrale
P rua mis de foule fraicheut. Eaculh* prompte et foijne des
ordonnances Spcialits pou.' \oules les malidies-
Agence spciale des
1 abacs de la Rgie
Les prix courants sont rduit*
partir de re jour. Le Scaferlati
suprieur Papier film est en ven
te W Gourdes le Kilo, d I Gde
le paquet
Les Escomptes suivmls seronl
vecords :
I De?9Ki'os 7 (m
I De W 4\, Kilos ,s' 0(0
partir de 60 Ktj. V Ofi
H m arriv un oetil tt dt> ra
voral ordinaire Gdes le* le kilog
e tGde OJ.'t le paquet- '
Poil au Prince, le 4o9H92\
L'Agent.Spcial, B ROVEUX I

VERMOUTH C I N Z A N 0 *VE1*
Vaillant 4' IJonet
A g ms centrants poir Haiti .,.
1720 Rue du Maga-in de i t-W
Af}eMg(i%&rul | utf
l


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM