<%BANNER%>







PAGE 1

LE NP.TIAvts les Maison a lit Util hileS PORT AU PRINCE -Communication l par cb'e entre Tort an Piioce et IHournalclBciel crefpn'giie i, :.p Haiij !" eM intmrmrue drrai, \r\ qm ..u*peod la liqod non des samedi il heures, r meta allemandes ltjarrlittLe 'r-hc est achem.r p.r le T 1,, x 9 >rrs rhnan, des b^nsd jJ Ktaph-terrestre >• la taie tr;)ore ont rserves : i Aux de o,c 5 or par mot. I M MIDI Le Manque aux quid ....... 1 if dDi Ml par le Gouvei cernent ..hiifinn HA Pri\ h.iti.n renr liiUrnement U le UlSiriDUllOII (16 t rl.\ ; • .painermi t t quelque allemar.ds, j D m-n he prochain, I Parisina,t au laierreni des lf is maiion* {gara lien la Distribution des Pris laves au paragraphe 4 de t'Annexe. 8UJ *'vf du Collge St Vincent de Cl I S*i 6B t\ %  *• l u.itie X uujpaul que dtoge Mr Hor.tius Laven Tune d* Ha;— • u uglement ure d-s obliquons pruDaue prvues lait a* du iia"* d* Haix et qui iMfrndsDtlffatDibBlioci del'ollice et Vr ficatioo • de c rnpensation Le'mon-ait de ce* vilcuis sera fix par le Stcita>re d Fiat de la iustice; 4 %  U paiement d^s crances exi* tant centre les maisons alltmardes. Le solde des valeurs p oveoant de? liens liquids sera directement \ers 3 U ur p opn't,.rM s I a rrisMon confie m x Squestre' liquidt' u r> p'endia fin dans les se lante jouis qui suivront la pomul gacn <*e la pisir.1; Ici. Varits Pneus A Chambres air Finit Us propritaire* d'-u,os et les rhau/furs trouvpront k jf,^ L. Preetzmann Aggerh, A rntti* £&iourd'l.ui des Chambres air et Pneus, n}ni Noire Caf / /R&tfCMff, de tout* dimension. Malgrla modicitdei 2 Ma'.i a bo ne.euuede l'article, ai art, des sont de ^f^I^T *"* *"•* d-tle Bulle. n hebdomadaire, dA t n Ha.U Mtl nndtvtni app rauibteUs kiansactioni >OQX testes Dents Blanche* 13*. et li' pisode Htce G I Ariiioiir aiid CompaD) M. A bert Hubler, chef de la su cuisale de la maison Aimour i POP an Prince, a laiss samedi, par !• tu H(b< de la 1 o:e un nouvrau et giand $uc ces pour le Casino de Ption Vi!l. se lunifsaient hier de non.breui membit *ccomp?gos d'invits, tour la b.illanle lie d'enfants an nr nce. La ciair n de ce Casino :ponda • une vritable ncessit puisqu'i ne dsemplit pal, et que, par ses a ludions u est devtru lerei du vous de tots nos charmants civiliss.! Union Patriotique Aujourd'hui lundi, i 4 heures de l'apis midi, convocation du Comit au sige social pour communication du cUrnier Hippoil du Dlgu SU nio Vincent. L'aucun. isua'eur dlgu C rogfs SYLVAIN bie Thtrale MARDI SOIR A cause de la pluie de samedi soir, la reprsentation de la dsopilante :omdie locale Les extrmes , est tnvoy'r a demain oir ^ Aot tou leurs Parisi;na. — Entie : 1 gde. Mariage Nous %  vons reu le faire part du marirge du Caporal Dominiqu' Dieudonr.G d H avec MelleDestina Hilairr. Le mariage civil a eu liffl samei ; Is tmoins taient ; poor le Ca poral Dominique D eudonn^;le Caot Wrod, G d'H. Clment Dweirean 'I Effile Amde>;pour la marie; MM. Horel Haspil, et lacinthe la cob. Meilleurs (Minutions aux nau veaux pou?. mour, sans importance la ternaire demiere Les arrivages ont l taibles, malfer 1rs bons prix t >esr,our li tl quel* -. 28 a 30 gourdes.— suivant qua lit et proveoao(e. Le ni est pay de 7 dollars, 7 30 mvgaain. — vout InvlM Aicb'r, /ait irjonc'io" su !< %  sais' 1 e sr'tet tes mains en celles de la < ameMargt erileClrstin du montant tes uyers, condamne la demandereise aux dp:ns, etc. fui Ue lia Hcilgieur Monsieur le Cur de la Cathdrale nous a tait I' p'aisir de nous envoyer •e dernier iaricu!e ( lui'let Aot ) du Bullet'n Religieux d I lait 1 qui contient des mafres intressantes paiticul rement les nombreux calhs I ques du p:y* Arrive, dpart d miss onnaires, Rubr ques du convea minei; Nouvelles de Mgr Pichon; Cinquantenaire de Mgr Beauger et.. • RAVES ?0U0I t JtUhlS S'.UI ,-., KAItl, ru mt. tu BOHHEUA \ N loottt* d<> ia Oaiet hrnii f ii.r.Jufiu.: J^fl^l^.^••^)al•l.'^'/(10•) *E.ivf'e cfl'it'* l'N KKA.NC e:i Mandat tu li 'JOJV21. ALOUrl CATAtOQUE DE i*M fMM rtJiirm 4 %  • %  '• '"" %  '•'•' i>u'U 'orti, ProiK* gV " %  • W.U WW Iwknw h*M.u* llv .n li.'..*. Ston . m!..! i.ni|.cnnt {.au •• our # ;/iAi da i.f n-li#i^Pot* Vi ir MM ll*i-At |..u i. ^r cr**' \11ti*> '*"'i • u IVi.i..iirr. H''oi''"t *t ft-n 1 f.'. uwuwi. I MtMK'lw. • Tli-^-l %  Ubr*.rl* B'^ii< %  ^ m i ". I II %  %  %  11 %  j Auence spciale des labncsdela Rgie, franaise 1 Les prix courants sont. r4u&\ partir de ce jour. Le Sca/erlat 1 suprieur Papier Blm est en ven te ?t) Gourdes le Kilo, d I Gde\ le paquetles Escomptes suivan's tenu" accor Ifs : De9Kilos 7 0i0 De\Odh*lubs \(h0 partir de O Kg. 0 Ofi \ Il est arriv un nelit tt de fa poral ordinaire G des \8 le l.ilog e tGde 0J. r i le paquetPort-au-Prince, le 't aot \92\ L'Agent Spcial, E.ROBELIN rEfTRSTES:> et M4LA0IK 6>>>TRO-INTC9TIWALL. 010rrb**' verloa lit il] {' i sm reviennent arriver chez AVictor Genlil .175/, Rue du Magasin de l'F.tal blasluights n Batitiies I)e lottes iliiifns on*. jJtei/CieiiW* talons 28x )\\\f.) accessoires pour bttycle tes La PLUS PUISSANT ANT13EPTIQ • r. Mitraure m Cuivra K J 'II.T iLr'-ne! l'antiHM* mltutnalt, la %  !(:•.!de 60 ^. 100 {.-cullas |>ar |uur id'AN!ODO^ INTERNE tfaits nr-'. t* l llritr i 'T\tg!T. La mre sn bonw zznio Enfants Gais La fiQrW htfotDC Pour avoir onevU de familla ounsuse larr.cnr^'.r, i Et conserrei sa : %  : :. • i ri l .' r-i Irri o''st 1. i>. : • : avala Li : ..;.•':! lae.lt IVI '..•;'! I : ' I 1 -< [M %  %  %  n ident nu • rg'.w. .. :. .••• %  . ; c p< nt un un ovan'.,ra nialiC ii'St'.'ti. !.,. %  > %  '! %  % %  '. %  '. • '. ; : '.i t: ;..>/. i ... \ : 1. ; I yja ES, i'inkfuii.i. iiusl"... t ri It.t 4neui i mes r^r 1 ** qui maintenant n< 1 ...!• %  .. %  • si*. • %  ptoeeoorba>tur£etm<>alis.liipr I • 1 ..;.-,."' r.. o, %  ;•• r J r -n 1: %  '%  f • l i h • %  votrrvtulac."—FlXlS KEtNA, i ... I ki U i t -.no '* .> SA lu i.iiij:. iio fommes clici.i Utu soaie v ta Coiiipositioii Vfetfstla de Lydia E. Pinkka |i-.^s — ^ t*Jj/S\ ITOI* I.MKHM HKCISINB CO. l.VMM.t' tll l.-IAXS. M.a. A. 1 %  •"! %  A'K. •.)[..1 '.ur':..-, lurort.Parlt F.J.Martiii, affent Tor.S 4x:^M:TizTrmriBS^BM GLCBOL fortifie NationalFire InsuranceCo of Hartford Cet'e lui-ssan''' Cou .papni<*ie •• I virer il • s %  >" • 4 mivrtaii* !*• i fond lion et h ce propo* d c'Htfai •" f omastikia* • >.*t merveiM ux, I • quanti dl v.cort veri' w\ prf jyioli q M i attietil assur leurs miitffM Assiiozilonc vos i DrnetM s h l.i National Pire losiirane Company of Ha ti'ord Dir"he>-v )IA de deinandei ions !ts rei.se'u'^ti.diti n essaires l BramU et Co Rei rstr.lants ; 0 (>' Uaiti, 'J.M, Hue du Ccn Pharmacie Centrale Produits de toute jratcheut. Excution promue d ioijnde, ordonnances — Spcialits poif \outes les imladie?. Un wmi o mairie abrge Votre vie d'une anne. Le GLOiOL permet d'Viter las maladies en augmen tant la fore? de rsistance £ de l'organisme puiseront narveux Convalescence Neurasthnie Pettes couleurs Surmonafe LaeurcdeCLOBOL augmente la> force nerveuse et rend uus nerfa rajeuni* toute leur nergie, leur souplesse tl leur vigueur. • -v Sri L'OPINWN le pull afflrSIJj Mol Bbrtf nje coiiva'.eccnc.." eue alJm BL on g*n*M ri'picsfjije exodWftcdetL lannueur s*m prtmiar orera inenl • **J" ment utHe • abr*(te • *J vu. dn ^JKHV .litioni enent* tana. C'eat orivona psy >na —.-i ta** Ce A'*r f,ai mot o( i/* / ptHfbh Valnqmr t'en ce pitli flactn rfa GLOSOL trmt ^^SaMMag-j s£J3r ArKam*" VUBclaaaaij *^ nhlrtM*" V\A, -... K %  BH S i^at/Iarif cV IJottet ymts gnraux pour Hati 1720, R,^e du Megaain de 11 VERMOUTH U 1 g Z A N 0 ';" -' ^ ^ r ,



PAGE 1

N ( %  jjuiienw iflfle !•#• 4151 Port a Prince ILull *•Lundi* Aot 1U21 OlfiKCTFUR rKOPRIMAIHF^ Quotidien Pour tre un grand homme, il faut savoir se placer au-dessus de la bonne et de la mauvaise fortune. Aim MARTIN "%  e —u m -" %  REDACTION; Hue Amricaine No. Ihtfe J i .jj f — iQuerelles et Zizanies M. Stnia VitlCd* Voil encore, une form* io lemons reepeciivp.ne.it. e ffor-ms-nous ^ nt n ,Nli nu; avons oujours aim dite notre sohre, de rendre plus OlikilldU D HBifciter notrp esprit de dsunion "intense la diffusion idf discorde. M notre ir conh Commission d Enqute Par ble I WASHINGTON s— La commis Nous avons eu dans le pajs quel "ou d eoqcie tnteudit hier les ie Par cb'e LONDRIS s L'Autriche fera p p;l au Consil Sun me de Pari* lundi pour l'aide fiia"c>'e iTim diate, le projet in'ernat'o-u' de II Iqu-eduei* de piesse; jusque une piseniants des associations dHnu ti reconstitution n'avait oas eicoe Te de I inatruc ion . presse est populsire ; ce serait la fois plus •mot le champ clos ou noos vi-j pratique, plue moral et plus ta ces querelles et zizanies. Il est Ifortable M que, entres journalistes, noua • nous fassions pas la guerre. Loin de nous la cense que les mtoz soient faits pour e'ente.i Mou pour professer jamais le Met uoacjim? opinion I vrit, par trop banal. UN cetie manie de briser ?.i?. C Ji-Pv rre q ui ne PM.^e-itablee. note en avons" eu gale ll a % uu ^.P" !" *"} -IBIHJ S luauon critique ptovoque par ...[**!*} 2i0U9 imprimons cha|meot de faux, c'est--dire dea prodc,da 1" Ies t-moins se.aient eu manque de pr'*, et qui tait ^tl I r tendus ici pji. la commission se la polit-'que amricaine qui refusai' I rendaient a to t au Prince, Sinto d accorder des criits l'Erow qifoie provoque, de l'autori , sou Djmmgo et autres endroits pjurcon sans I approbation du Contre;. MfcMnwnn .,n K *-"i oient oe taux, ceat--dire des procno l ,i t\TT' ,,, "n-i^ ** duels qui sarr.ng.aient par ESar 40 ; \!dtl "' C *?!" !• %  ?' •• •*" P" 'nteryen ion. que. Le Matin ABONNEMENTS PAR MOIS Port-au-Prince G. 2 00 Dpartement 2.50 Etranger 3,00 Les annonces sont reues au Cnmp'oirs Intprnational de fublicitA '2.! Rue Tronchet, Paris et 19, 12,19, Ludga'e, Ilill Londres. t i ttoter d'intervenir eutre eux et • lecteurs. Ailleurs, chaque journal a sac lien SMI chaque lecteur a aoo journal; (vous compren z bien que, dan M tille o s impriment, par exera tpia* de cent journaux, le lec irjttrcberait sa ruine d-i vouloir laboi ner loute U presse. a si bonne g neralement au TPi ullte le mieux eou par l'entremise bienveillante d arnis u.er lu U t, communs. Depuis quelque temp*. neua avoue renouc ce, eystm ; dcidment, tout passe* 1 : e >t viai qu'il en a t de mmo en Fient" ; ei alors, cela s'explique : nous n avoi s gure eu ni un autre raodle.oi aucune sutre source d ins pira'io'i. Les nationalistes les pus •• ouchea de l'heure actuelle eont Q :e voulez-vous? ceet liu-! 1 -" 6 H a .noncer tout rve dinde jeu mine se Hitler et i se pendance si eulement aa lieu de ficaoco inionet*' la meillet re "* '•••'on que noua counaissous. on' r ... couiin en Hati, chaouw *ur met devent les yeux la; -lDc srfilt "' „ ... voulait ramener I antre **nce, avec' ses lves, sa littratu' ^AKIb 5— Les rovd.es du MiPlie opinion tous prUxie r "> e matilu ions et aussi ses dxo: > r f 'ics par les journaux, reprCO>-aMons. srient la situation des troupes espa li y a peu prs une quinzaine guole comme |ti grave. Suivant d'euuee* que la crue du duel, dans une dpche dOran au IOURNAL, le; Bach sjouta que le retird de I obten ,lion du consentement de l'Amri Q&C et la suspension temporaire des •dettes actives de l'Autriche m;naienl ;dro t une catastrophe. !• fat la seule bonne', on la •snotique, ou li seule dei 1 >, ce serai' vraiment un graiod. h ilrab'e et les lectetve ftooprendraient ld monde dts parleiu ntsirea et des rebelles seraient arrivs P-r cib'e PARU 5—Dans ua ar tclconsac a" monument du gnie latin. I A LIBER Prappelle l;s appuis prcieux que la pratique d'iutrantigfaauce dont nous louons une rgie dans la presse cous imp cyons expies ce ipour ne ficidaer personne,— iveiait dans le lai. que le jour bai ien n'a pa aasez de M que chque journal comp Monsieur, gravi de la situt oa. une crise mi •ni't'nelle serait imminente. I: aeiait On n'envoie pas de tmoins a tourment question d un cb net Mau une canaille comme vous; je v us ia M Allende S soufflet e par la prsent*. Veuillez Q, asr j| MD a par vooa^quent, vous regarder coin i,,,,,,,,/, 8 ine soull t osr moi sSr les deux l < ,b U u LtS mJec,QS •t qu'alors 00 comprend la| l u <*l e -§aiisr, pr dent du o est ns lingue tt ui recom pis les uitn.'s abouu.^ etijoati, et soy.z reconnaissant de ce m ndtD j e re P os Le %  ' <** •* '"*ne me aois pas servi de ma 8 ueue d Espagne communique que des troupes ont debirqu et occu pent Kes;ingi Uue coonne paitie de Me.illa a chass les R Haios de la rgion d; Sotkelha<.h (n teur irai %  gant de lourdes prtes. D'apii uue Me cot-i'uruvint vot.e demaod 0 opche de tiaicelonne, deux batte je voue remercie cordialement d e Il reut la rponse euivsnte : Incomparable adversaire ?itio de chaque maison de 1 canne pour vous chitier. i( rtclsme eu accusant celle! **• .d'imptture. Autre, seiaitj ton aaurcment si, l'ieatruci %  (•t stfliatimmsni rpsudue, ciiojin, n'importe 8s si ua lAie, tait mme de dech t journal. Il est supposai laces condi ions, sur quarjlie lion.mes environ quoi ~l valuer ia population uile J|*o-Prince chaque quouuien compter peu pie sur le : soit envuon quatre mil.e •••t abonns .. liais nous ne 1 'ire vtoir 1 eau la bouche jtcn : tu lieu de nous cht ioiiulment et ridiculement n de ce que noue impti ETRANGER Par cb'.e P\RISLa lgvion de G'ce d m;nt la nouvelle de roorce lurqu; qut l'arme Hellnique ne continue rot pis la poursu te des turcs jus qj' Angora. Les %tec$ coniidrerit Irur lche inacheve tant que les d brs de l'arme Kfmaliste ne m avoir adress deux celottes pa l a dtstiuatioo de Melilla cii aa li' u de ooupt Sonlflet par lettre, je vous lire six coupa de itivolver dans la ute et voue tue par crit. ., , — s oe rarmee r\?mauste ne seront ns da.tillerie on| t embarques pas compltement anantis. L s garde -Mr BrianJ a cfl;rt un djeuner ctvques ont du drg.ger les abords aux a mb,ssadeurs d Italie et d'Angle a?Sm mb ^ Uc,Uc, V. w ,,, erre et aux experts allis chargs MADRID-On manie de Mel.Ha d'examiner la questions de la H.Ste Hegardrzvoua comme un homme que vingt soldats espagnals dernun Silsie. mou. lorsque vous surez lu la dersurvivants dfenseurs de Nidor. o .t i_ c snateur Borah dposa une t massacrs par les Maures apis rsoution demandant U lsoluhon uira le tre da ce billet, a Je alue vo re cadavre.* Ce lidicule a tu le duel entre confrreePuiase notre manie dea querelles et des z z mies a voit une fin aussi gaie et aussi inoffensive/... Dcs £?>£** Chsree Dupuy viecCVJ^prouvs par la moit de Klio? aUnc to>ftuy % Cced mtL D| Le> tuurailleB au SE" et aprfe-midi. ak l iWl cet aux familles prou4 Vis nns du journal qui in hittite leur redd.t 0 1. la de §rt{ 009. l'arme a 100,ooi hommes mal a loi (aisint les tfhciils 150, 9 u Par cible Eu change con t r e 200 timbre-piste oblitis et toutes valeuie b'.en aesorties r*e la Kpubli que dHaiti et des paye voiains, je vous donnerai de cartes postaleH illustres de vues de le grande guer re europenne, des vuee arglsises Par cble et toutes les organisaNAPLES 5— La ville a repris sa'tions europennes et amricaine, vie normale interrompue par les fu'disroses s intervenir en faveur de nrailles de Caruso. Rsremeat un la Russie, i se runir en confrence moit, citoyen priv, impressionna internationale le 15 ot i Genve, GENES 5Rpondant i l'initia tive du gouvernement tchcos'ova que. la commission da tomi' miate femAuses. etc. inlernit o-al de la croix rouge a in fies Tre, Kia O.a, Stockwel.Lonvit les gouvernemenis, la socit dres Argleterre. des nations —m SPSjp C. S. H. habo £** 1 Pas reu temps leurs tar, 0 i J H nl pus de produire [tt 'les napolita'ins qui. depuis l'an dans le but de prparer la constitue demain, chez le Dr Martial Bouraod. 2t V ai ioi: s sans retard. nonce de la moit jusqu i la fin des'tion et l'organ t on ictina'ionale Rue du Centre. (Suae); Audience des 2b, 28. et 29 [uilet /fat du Tribunal de Paix de la Ca pitale section nord. lugements prononcs. — Antoine Merisier contre Ersule Gustave.Celui qui donne dtaut coa tre la drenderese;et, pour le profit, la condamne payer au demandeur par toutes les voies de droit et sans dlai, 1 la somme de quatorze gourdes, montant des loyers rclams. 2 celle de dix gourdes titre de dommages-intiets. ordonne l'expul sion de la dfenderesse sans dits, aacorde l'excution provisoire da ju gement moyennant caution, etc. '— Miice Joseph contra G. Gabriel. Celui qui donne dfaut contre le dfeodeur, et, pour le profit, le condamne i payer la demanderesse sans terme ni dlai, 1 la sus-dite somne di 5s g-ies, pour les causes sus mentionnes, 2 0 celle de 2% gies 1 tit-e de dommages-intrts, condamae le dfendeur aux dpens. etc. — Catulle Anacroo contre Jh. Morel. Celui qui doune dfaut centre le dfendeur, et, pour le profit, le condamne i payer au demindet* par toutes les votes de droit et sans dlai la sus-dit* somme de qumnte gourde?, pour les loyers dus au 24 juin dernier, 2 Idguerpirsaasdlai des lieux lous, ordonne l'excution provisoire du jugement moyennant caution, etc. — Pnilomne Vincent centre U. Ab'aham Celui donne de faut contre le dfendeur, et, pour le profit, le condamne a payer 1 la. demanderesse par toutes les voies de droit et sans dlai, la dite somme de 6 j gourdes, pour les causes sus nonces, sans prjudice dea loyers chus partir du m juillet courat et de ceux choir, ordonne l'expulsion sns dlai du locataire, tt:, — S. Baril contre M. Nicolai. Ce. lui qui donne dfaut contie la dfend;resse, et, pour le proli la condamne, 1 i payer au demandeur par toutesles voies de droit et sans dlai la somme de 70 gourdes, pour les loyers rclames, sans prjudice de ceux chus et choir 1 partir du 12 juillet courant, a* dguerpir sans dlai des lieux occups, or donne l'excution p'ovisetre du juge ment moyennant caution, etc. — Guiuve Chaumeiie centre Me A, Augustin.Ce ui qui donne cifaut contie la dfenderesse, et, pour le profit, la condamne paytr sans dlai, aai.demandeur la susdite somme de 21 gies 45 cents, solde de sou compie de marchandises, condamne en outie la dfenderesse au dpens. — Dme Franois Roulette coatre r\*r mor s sans retard. nonce de la moit jusqu a la un des non et lorgan? -ion 1 Vf '^'Prince, 8 A oui lfc'l.'fucriille?, suspendirent les sttaiiM^Vs sec urs en RussieMirg ClesMn Celui qui donne d4Le Comit ef^ pri de se runir faut coutre la demanderesse, e\pour Ile pioti donne main leve'de .'op{position forme par la dite dame. Le Piesideni.— M. BOURAND F. Roulette s-mains du sieur Amr


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05445
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 08, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05445

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
N
( jjuiienw iflfle !# 4151
Port a Prince ILull
*-
Lundi* Aot 1U21
OlfiKCTFUR rKOPRIMAIHF^
Quotidien
Pour tre un grand
homme, il faut savoir
se placer au-dessus de
la bonne et de la mau-
vaise fortune.
Aim MARTIN
"-- "*e -u m
!-- "
REDACTION; Hue Amricaine No. Ihtfe
j------------i.jj f---------..... i-
Querelles et Zizanies M. Stnia VitlCd*
Voil encore, une form* io le- mons reepeciivp.ne.it.effor-ms-nous ^nt n .
,Nli nu; avons oujours aim dite notre sohre, de rendre plus OlikilldU D
HBifciter notrp esprit de dsunion "intense la diffusion
idf discorde. M notre
ir
con-
h Com-
mission d Enqute
Par ble
I WASHINGTON s La commis
Nous avons eu dans le pajs quel "ou d eoqcie tnteudit hier les ie
Par cb'e
LONDRIS s L'Autriche fera p
p;l au Consil Sun me de Pari*
lundi pour l'aide fiia"c>'e iTim
diate, le projet in'ernat'o-u' de II
Iqu-eduei* de piesse; jusque une piseniants des associations dHnu ti reconstitution n'avait oas eicoe Te
------- de I inatruc ion
, presse est populsire ; ce serait la fois plus
mot le champ clos ou noos vi-j pratique, plue moral et plus
ta ces querelles et zizanies. Il est Ifortable
M que, entres journalistes, noua
nous fassions pas la guerre.
Loin de nous la cense que les
mtoz soient faits pour e'ente.i
Mou pour professer jamais le
Met uoacjim? opinion
I vrit, par trop banal.
UN cetie manie de briser
?.i?.CJi-Pvrre-qui ne" PM.^e-itablee. note en avons" eu gale lla%uu ^.P"*"} -ibihj s luauon critique ptovoque par
...[**!*} .2i0U9 imprimons cha|meot de faux, c'est--dire dea pro- dc,da 1" Ies t-moins se.aient eu manque de pr'*, et qui tait ^tl I
r tendus ici pji. la commission se la polit-'que amricaine qui refusai'
I rendaient a to t au Prince, Sinto d accorder des criits l'Erow
qifoie provoque, de l'autori , sou Djmmgo et autres endroits pjurcon sans I approbation du Contre;. M-
fcMnwnn .,n K *-"i oient oe taux, ceat--dire des pro-
cno l,i t\TT' ,,,"n-i^ ** duels qui sarr.ng.aient par
ESar40;\!dtl*"' C*?!" ! ?' *" P" 'nteryen ion. que.
Le Matin
ABONNEMENTS
PAR MOIS
Port-au-Prince G. 2 00
Dpartement 2.50
Etranger 3,00
Les annonces sont reues au
Cnmp'oirs Intprnational de fublicitA
'2.! Rue Tronchet, Paris et 19, 12,19,
Ludga'e, Ilill Londres.
t i
ttoter d'intervenir eutre eux et
lecteurs.
Ailleurs, chaque journal a sac lien
Smi chaque lecteur a aoo journal;
(vous compren z bien que, dan
M tille o s impriment, par exera
tpia* de cent journaux, le lec
irjttrcberait sa ruine d-i vou-
loir laboi ner loute U presse.
a si bonne g neralement au
TPi ullte le mieux eou
par l'entremise bienveillante d arnis u.er lu U t,
communs. Depuis quelque temp*.
neua avoue renouc ce, eystm ;
dcidment, tout passe*
1: e >t viai qu'il en a t de mmo
en Fient" ; ei alors, cela s'explique :
nous n avoi s gure eu ni un autre
raodle.oi aucune sutre source d ins
pira'io'i. Les nationalistes les pus
___ ..... ouchea de l'heure actuelle eont
Q :e voulez-vous? ceet liu-!1-"6 H a .noncer tout rve dinde
jeu mine se Hitler et i se pendance si eulement aa lieu de
ficaoco inionet*' la meillet re "* ''on que noua counaissous. on' r ...
couiin en Hati, chaouw *ur met devent les yeux la; -lDcsrfilt"' ...
voulait ramener I antre **nce, avec' ses lves, sa littratu' ^AKIb 5 Les rovd.es du Mi-
Plie opinion tous prUxie r"- >e* matilu ions et aussi ses d- xo:> rf 'ics par les journaux, repr-
CO>-aMons. srient la situation des troupes espa
li y a peu prs une quinzaine guole comme |ti grave. Suivant
d'euuee* que la crue du duel, dans une dpche dOran au Iournal, le;
Bach sjouta que le retird de I obten
,lion du consentement de l'Amri
Q&C et la suspension temporaire des
dettes actives de l'Autriche m;naienl
;dro t une catastrophe.
*
! fat la seule bonne', on la
snotique, ou li seule dei 1
>, ce serai' vraiment un gra-
iod. h ilrab'e et les lectetve
ftooprendraient
ld monde dts parleiu ntsirea et des rebelles seraient arrivs
P-r cib'e
Paru 5Dans ua ar tclconsac a"
monument du gnie latin. I a Liber p-
rappelle l;s appuis prcieux que la
pratique
d'iutrantigfaauce dont nous
louons une rgie dans la presse
cous imp cyons expies ce
ipour ne ficidaer personne,
iveiait dans le lai. que le jour
bai ien n'a pa aasez de
M que chque journal comp
Monsieur,
gravi de la situt oa. une crise mi
ni't'nelle serait imminente. I: aeiait
On n'envoie pas de tmoins a tourment question d un cb net Mau
une canaille comme vous; je v us ia m Allende S
soufflet e par la prsent*. Veuillez Q,asrj| MD,a
par vooa^quent, vous regarder coin i,,,,,,,,/,8.
ine soull t osr moi sSr les deux l < ,b*Uu' LtS mJec,QS
t qu'alors 00 comprend la|,lu<*l
e -aiisr, pr dent du
o est ns lingue tt
ui recom
pis les uitn.'s abouu.^ etijoati, et soy.z reconnaissant de ce m*ndtDj 'e rePos- Le ' <** *
'"- *- ne me aois pas servi de ma 8ueue d Espagne communique que
des troupes ont debirqu et occu
pent Kes;ingi Uue coonne paitie
de Me.illa a chass les R Haios de la
rgion d; Sotkelha<.h (n teur irai.
gant de lourdes prtes. D'apii uue
Me cot-i'uruvint vot.e demaod0 opche de tiaicelonne, deux batte
je voue remercie cordialement de
Il reut la rponse euivsnte :
Incomparable adversaire
?itio de chaque maison de1 canne pour vous chitier.
i(- rtclsme eu accusant celle!
** .d'imptture. Autre, seiaitj
ton aaurcment si, l'ieatruci
(t stfliatimmsni rpsudue,
ciiojin, n'importe 8s si ua
lAie, tait mme de dech t
journal. Il est supposai
laces condi ions, sur qua-
rjlie lion.mes environ quoi
~l valuer ia population uile
J|*o-Prince chaque quouuien
compter peu pie sur le
: soit envuon quatre mil.e
t abonns .. liais nous ne
1 'ire vtoir 1 eau la bouche
jtcn : tu lieu de nous cht
ioiiulment et ridiculement
n de ce que noue impti
ETRANGER
Par cb'.e
P\RIS- La lgvion de G'ce d
m;nt la nouvelle de roorce lurqu;
qut l'arme Hellnique ne continue
rot pis la poursu te des turcs jus
qj' Angora. Les %tec$ coniidrerit
Irur lche inacheve tant que les d
brs de l'arme Kfmaliste ne
m avoir adress deux celottes pal,a dtstiuatioo de Melilla
cii aa li' u de ooupt-
Sonlflet par lettre, je vous lire
six coupa de itivolver dans la ute
et voue tue par crit.
., s oe rarmee r\?mauste ne seront
ns da.tillerie on| t embarques pas compltement anantis.
L s garde -Mr BrianJ a cfl;rt un djeuner
ctvques ont du drg.ger les abords aux amb,ssadeurs d Italie et d'Angle
a?Smmb^Uc,Uc,V- w ,,, erre et aux experts allis chargs
. MADRID-On manie de Mel.Ha d'examiner la questions de la H.Ste
Hegardrzvoua comme un homme que vingt soldats espagnals dernun Silsie.
mou. lorsque vous surez lu la der- survivants dfenseurs de Nidor. o .t i_c snateur Borah dposa une
t massacrs par les Maures apis rsoution demandant U lsoluhon
uira le tre da ce billet,
a Je alue vo re cadavre.*
Ce lidicule a tu le duel entre
confrree- Puiase notre manie dea
querelles et des z z mies a voit une fin
aussi gaie et aussi inoffensive/...
. Dcs
?>** Chsree Dupuy viec-
CVJ^prouvs par la moit de
Klio?aUnc' to>ftuy% Cced
mtL *D|- Le> tuurailleB au
SE" et aprfe-midi.
akliWlcet aux familles prou-
4 Vis
nns du journal qui
in hittite
leur redd.t 0 1.
la
de
rt{
009.
l'arme a 100,ooi hommes mal
a loi (aisint les tfhciils 150,
9
u
Par cible
Eu change contre 200
timbre-piste oblitis et toutes va-
leuie b'.en aesorties r*e la Kpubli
que dHaiti et des paye voiains, je
vous donnerai de cartes postaleH
illustres de vues de le grande guer
re europenne, des vuee arglsises
Par cble
et toutes les organisa-
NAPLES 5 La ville a repris sa'tions europennes et amricaine,
vie normale interrompue par les fu'disroses s intervenir en faveur de
nrailles de Caruso. Rsremeat un la Russie, i se runir en confrence
moit, citoyen priv, impressionna internationale le 15 ot i Genve,
GENES 5- Rpondant i l'initia
tive du gouvernement tchcos'ova
que. la commission da tomi' miate femAuses. etc.
inlernit o-al de la croix rouge a in fies Tre, Kia O.a, Stockwel.Lon-
vit les gouvernemenis, la socit dres Argleterre.
des nations
m
SPSjp
C. S. H.
habo
**1 Pas reu temps leurs____
tar,0iJ H'nl. pus de produire [tt 'les napolita'ins qui. depuis l'an dans le but de prparer la constitue demain, chez le Dr Martial Bouraod.
2tVaiioi: s sans retard. nonce de la moit jusqu i la fin des'tion et l'organ t on ictina'ionale Rue du Centre.
(Suae);
Audience des 2b, 28. et 29 [uilet
/fat du Tribunal de Paix de la Ca
pitale section nord.
lugements prononcs.
Antoine Merisier contre Ersule
Gustave.Celui qui donne dtaut coa
tre la drenderese;et, pour le profit,
la condamne payer au demandeur
par toutes les voies de droit et sans
dlai, 1 la somme de quatorze
gourdes, montant des loyers rclams.
2 celle de dix gourdes titre de
dommages-intiets. ordonne l'expul
sion de la dfenderesse sans dits,
aacorde l'excution provisoire da ju
gement moyennant caution, etc.
' Miice Joseph contra G. Gabri-
el. Celui qui donne dfaut contre le
dfeodeur, et, pour le profit, le con-
damne i payer la demanderesse
sans terme ni dlai, 1 la sus-dite
somne di 5s g-ies, pour les causes
sus mentionnes, 20 celle de 2%
gies 1 tit-e de dommages-intrts,
condamae le dfendeur aux dpens.
etc.
Catulle Anacroo contre Jh.
Morel. Celui qui doune dfaut cen-
tre le dfendeur, et, pour le profit, le
condamne i payer au demindet*
par toutes les votes de droit et sans
dlai la sus-dit* somme de qumnte
gourde?, pour les loyers dus au 24
juin dernier, 2 Idguerpirsaasdlai
des lieux lous, ordonne l'excution
provisoire du jugement moyennant
caution, etc.
Pnilomne Vincent centre U.
Ab'aham Celui donne de faut contre
le dfendeur, et, pour le profit, le
condamne a payer 1 la.demanderesse
par toutes les voies de droit et sans
dlai, la dite somme de 6 j gourdes,
pour les causes sus nonces, sans
prjudice dea loyers chus partir
du m juillet courat et de ceux
choir, ordonne l'expulsion sns dlai
du locataire, tt:,
S. Baril contre M. Nicolai. Ce.
lui qui donne dfaut contie la d-
fend;resse, et, pour le proli la con-
damne, 1 i payer au demandeur
par toutes- les voies de droit et sans
dlai la somme de 70 gourdes, pour
les loyers rclames, sans prjudice
de ceux chus et choir 1 partir
du 12 juillet courant, a* dguer-
pir sans dlai des lieux occups, or -
donne l'excution p'ovisetre du juge
ment moyennant caution, etc.
Guiuve Chaumeiie centre Me
A, Augustin.Ce ui qui donne cifaut
contie la dfenderesse, et, pour le
profit, la condamne paytr sans d-
lai, aai.demandeur la sus-dite somme
de 21 gies 45 cents, solde de sou
compie de marchandises, condamne
en outie la dfenderesse au dpens.
Dme Franois Roulette coatre
r\*r mor-s sans retard. nonce de la moit jusqu a la un des non et lorgan? -ion 1
Vf'^'Prince, 8 A oui lfc'l.'fucriille?, suspendirent les sttaiiM^Vs sec urs en Russie-
Mirg ClesMn Celui qui donne d4-
Le Comit ef^ pri de se runir faut coutre la demanderesse, e\pour
Ile pioti donne main leve'de .'op-
{position forme par la dite dame.
Le Piesideni. M. BOURAND F. Roulette s-mains du sieur Amr



LE NP.TI-
Avts
les Maison
a lit Util hileS Port au Prince-Communication
____ l par cb'e entre Tort an Piioce et
IHournalclBciel crefpn'giie i, :.p Haiij eM intmrmrue drrai,
\r\ qm ..u*peod la liqod non des samedi il heures,
r meta allemandes ltjarrlitt- Le 'r-hc est achem.r p.r le T
1,, x9>rrs rhnan, des b^nsd jJ Ktaph-terrestre > la taie tr;)ore
ont rserves : i Aux de o,c 5 or par mot.
I
M MIDI
Le Manque aux
! quid ....... ------ -----
1 if dDi Ml par le Gouvei cernent ..hiifinn Ha Pri\
h.iti.n renr liiUrnement U le UlSiriDUllOII (16 t rl.\ ;
.painermi t t quelque allemar.ds, j D m-n he prochain, I Parisina,t
. au laierreni des lf is maiion* {gara lien la Distribution des Pris
laves au paragraphe 4 de t'Annexe. 8UJ *'vf du Collge St Vincent de
Cl I S*i 6B t\ * l u.itie X uujpaul que dtoge Mr Hor.tius Laven
Tune d* Ha; u uglement ,ure
d-s obliquons pruDaue prvues
lait a* du iia"* d* Haix et qui
iMfrndsDtlffatDibBlioci del'ollice
et Vr ficatioo de c rnpensation
Le'mon-ait de ce* vilcuis sera fix
par le Stcita>re d Fiat de la iustice;
4 u paiement d^s crances exi*
tant centre les maisons alltmardes.
Le solde des valeurs p oveoant de?
liens liquids sera directement \ers
3 U ur p opn't,.rM s
I a rrisMon confie m x Squestre'
liquidt'ur> p'endia fin dans les se
lante jouis qui suivront la pomul
gacn <*e la pisir.1; Ici.
Varits Pneus A Chambres air Finit
Us propritaire* d'-u,os et les rhau/furs trouvpront k jf,^
L. Preetzmann Aggerh,
A rntti* &iourd'l.ui des Chambres air et Pneus, n}ni
Noire Caf / /R&tfCMff, de tout* dimension. Malgrla modicitdei 2
Ma'.i a bo ne.euuede l'article, ai art, des sont de ^f^I^T *"* *"*
d-tle Bulle.n hebdomadaire, dA tn Ha.U Mtl nndtvtni apprauibte-
Us kiansactioni >oqx testes
Dents Blanche*
13*. et li' pisode
Htce G I
Ariiioiir aiid CompaD)
M. A bert Hubler, chef de la su
cuisale de la maison Aimour i Pop
an Prince, a laiss samedi, par !
tu H(b< de la 1 jour Cur;c et Venezuela. Il yoy
a,eiaque'que temps dans le? Antilles
M. C- Consiartin est ihug des
: flaires de cet e succursale.
t asino de
P(ion-\ilU
In>o:e un nouvrau et giand $uc
ces pour le Casino de Ption Vi!l.
se lunifsaient hier de non.breui
membit *ccomp?gos d'invits,
tour la b.illanle lie d'enfants an
nr nce.
La ciair n de ce Casino :ponda
une vritable ncessit puisqu'i
ne dsemplit pal, et que, par ses a
ludions u est devtru lerei du vous
de tots nos charmants civiliss.!
Union Patriotique
Aujourd'hui lundi, i 4 heures de
l'apis midi, convocation du Comit
au sige social pour communication
du cUrnier Hippoil du Dlgu SU
nio Vincent.
L'aucun.isua'eur dlgu
Crogfs SYLVAIN
bie Thtrale
MARDI SOIR
A cause de la pluie de samedi soir,
la reprsentation de la dsopilante
:omdie locale Les extrmes , est
tnvoy'r a demain oir ^ Aot tou
leurs Parisi;na. Entie : 1 gde.
Mariage
Nous . vons reu le faire part du
marirge du Caporal Dominiqu'
Dieudonr.G d H avec MelleDestina
Hilairr.
Le mariage civil a eu liffl samei;
Is tmoins taient ; poor le Ca
poral Dominique D eudonn^;le Caot
Wrod, G d'H. Clment Dweirean
'I Effile Amde>;pour la marie;
MM. Horel Haspil, et lacinthe la
cob.
Meilleurs (Minutions aux nau
veaux pou?.
mour, .
sans importance la ternaire demiere
Les arrivages ont l taibles, malfer
1rs bons prix t*>esr,our li tl quel*
-. 28 a 30 gourdes. suivant qua
lit et proveoao(e. Le ni est pay
de 7 dollars, 7 30 mvgaain.

vout
InvlM
Aicb'r, /ait irjonc'io" su !< sais'
1 e sr'tet tes mains en celles de la
< ameMargt erileClrstin du montant
tes uyers, condamne la demande-
reise aux dp:ns, etc.
fui Ue lia Hcilgieur
Monsieur le Cur de la Cathdrale
nous a tait I' p'aisir de nous envoyer
e dernier iaricu!e ( lui'let Aot )
du Bullet'n Religieux d I lait 1 qui
contient des mafres intressantes
paiticul rement les nombreux calhs
I ques du p:y- Arrive, dpart d
miss onnaires, Rubr ques du convea
minei; Nouvelles de Mgr Pichon;
Cinquantenaire de Mgr Beauger et..
RAVES ?0U0I t JtUhlS S'.UI
,-., KAItl, ru mt. tu BOHHEUA
\ N loottt* d<> ia Oaiet hrnii
f ii.r.Jufiu.: J^fl^l^.^^)all.'^'/(10)
*E.ivf'e cfl'it'* l'N KKA.NC e:i Mandat tu li
'JOJV21. ALOUrl CATAtOQUE DE i*M
fMM rtJiirm 4 ' '""''' i>u'U 'orti, ProiK* g- V
" W.U WW Iwknw
h*M.u* llv .n li.'..*. Ston . m!..! i.ni|.cnnt {.au
our # ;/iAi da i.f n-li#i^- Pot* Vi ir MM ll*i-At |..u
i. ^r cr**' \11t- i*> '*"'i u IVi.i..iirr. H''oi''"t *t ft-n1 f.'.
uwuwi. I MtMK'lw. Tli-^-l - Ubr*.rl* B'^ii<
^ m i".I II ' 11 j
Auence spciale des
labncsdela Rgie,
franaise
1
Les prix courants sont. r4u&\
partir de ce jour. Le Sca/erlat1
suprieur Papier Blm est en ven ,
te ?t) Gourdes le Kilo, d I Gde\
le paquet-
les Escomptes suivan's tenu"
accor Ifs :
De9Kilos 7 0i0
De\Odh*lubs \(h0
partir de O Kg. 0 Ofi \
Il est arriv un nelit tt de fa
poral ordinaire G des \8 le l.ilog
e tGde 0J.ri le paquet-
Port-au-Prince, le 't aot \92\
L'Agent Spcial, E.ROBELIN
rEfTRSTES:>
et M4LA0IK 6>>>TRO-INTC9TIWALL- .
010rrb**' verlo mrtiubrvattus*, tutj.r .ulr-unr ; Couattpotloa, j
Aucidenta appaad^uislres. FlA\r t .pi: J.,
,....!. 11:1 l'Ciu,Acn,licKtiuB, Iuronclu, tu.
UU6IIIIOK OCRTAINR pv !'j>a lit
! il] {' "
i -
s-
m


re-
viennent arriver chez
A- Victor Genlil
.175/, Rue du Magasin de l'F.tal
blasluights n Batitiies
I)e lottes iliiifns on*.
jJtei/CieiiW* talons 28x )\\\f.)
accessoires pour bttycle tes
La PLUS PUISSANT ANT13EPTIQ
r. Mitraure m Cuivra
KJ 'Ii.t iLr'-ne! l'antiHM* mltutnalt,
la !(:.!- de 60 ^. 100 {.-cullas |>ar |uur
id'AN!ODO^ INTERNE
tfaits nr-'. t*
l llritr i,'T\tg!T.
La mre sn bonw zznio
Enfants Gais
La fiQrW htfotDC
Pour avoir onevU de familla ounsuse larr.cnr^'.r, i Et
conserrei sa :: :. m9mbM3de la famille ent b facult di dpendre 1:.: l::o
;. tout mora
" Ob est mon chapt au ? ': dit k garon.
"Ou t.-'. mo manteau?" demande la Mette.
-Js ne puis '."' " '-s raoucholrs," se i.!.i!r.'. le d tri.
.i ntfn igve ~ ;'- jcjn^nlcmcnt le conseiller c*. le jer mt
de lasmi5..^C m] iti nYc:g(iJledeLydiaE.PinkhttBi
ajde les fei ! a 0 a r le b oheu; da: le yei et en
; 1. ird in! kuf i n*e\
San Antonio, Taxe*.- "J'avtl i itatkn et 4 petf
bl;..i.. -. > i ri l .' r-i Irri o''st 1. i>. : : avala
Li : ..;.':! lae.lt IVI '..;'! I : I 1 -< [M '
n ident nu rg'.w. .. :. .. ; c p< nt un un ovan'.,ra
nialiC ii'St'.'ti. !.,.>'!' '.'. '. ;:'.i t: ;..>/. i ... \ :
1. ; I yja ES, i'inkfuii.i. iiusl"... t ri It.t 4neui i
mes r^r1** qui maintenant n< 1 ...!.. si*.
ptoeeoorba>turetm<>alis.liipr I 1 ..;.-,."'
r.. o, ; r J r -n 1: '-' f l i h
votrrvtulac."FlXlS KEtNA, i ... Iki U i -.....t-.no
'* .> SA
lu i.iiij:. iio fommes clici.i Utu soaie v ta
Coiiipositioii Vfetfstla
de Lydia E. Pinkka
|i-.^s----------^-------------------------------------------
t*Jj/S\ ITOI* I.MKHM HKCISINB CO. l.VMM.t'
tll
l.-IAXS. M.a. A.
1 *"! a'K..)[..- 1 '.ur':..-, lurort.Parlt
F.J.Martiii,affent Tor.S

4x:^M:TizTrmriBS^BM
GLCBOL
fortifie
NationalFire InsuranceCo of Hartford
Cet'e lui-ssan''' Cou .papni<*ie I virer il s !>" 4 mivrtaii*
!* i fond lion et h ce propo* d c'Htfai " f omastikia*
>.*t merveiM ux, I quanti dl v.cort veri' w\ prf jyioli qMi
attietil assur leurs miitffM
Assiiozilonc vos i DrnetM s h l.i
National Pire losiirane
Company of Ha ti'ord
Dir"he>-v )ia de deinandei ions !ts rei.se'u'^ti.diti n essaires l
BramU et Co
Rei rstr.lants ; 0 (>' Uaiti,
'J.M, Hue du Ccn
Pharmacie Centrale
Produits de toute jratcheut. Excution promue d ioijn- de,
ordonnances Spcialits poif \outes les imladie?.
Un wmi o mairie abrge
Votre vie d'une anne. Le
GLOiOL permet d'Viter
las maladies en augmen
tant la fore? de rsistance
de l'organisme
puiseront narveux
Convalescence
Neurasthnie
Pettes couleurs
Surmonafe
LaeurcdeCLOBOL
augmente la> force ner-
veuse et rend uus nerfa
rajeuni* toute leur ner-
gie, leur souplesse tl leur
vigueur.
-v Sri
, L'OPINWN
le pull afflrSIJj
Mol Bbrtf nje
coiiva'.eccnc.."
eue alJmBL
on g*n*M
ri'picsfjije
exodWftcdetL
lannueur. s*m
prtmiar orera
inenl **J"
ment utHe
abr*(te *J
vu. dn ^JKHV
.litioni enent* *
tana.
C'eat
orivona
psy
>na .-i
ta**
Ce A'*r f,ai mot o( i/* / ptHfbh Valnqmr
t'en ce pitli flactn rfa GLOSOL
trmt ^^SaMMag-j
sJ3r
ArKam*"
VUBclaaaaij *^
nhlrtM*" V\a-
, -... K
BH S
i^at/Iarif cV IJottet
ymts gnraux pour Hati
1720, R,^e du Megaain de 11
VERMOUTH U 1 g Z A N 0 ';" -' ^ ^r.,


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM