<%BANNER%>







PAGE 1

t&Gl feiiiul 6t ibmt m* ^.MH^oS Le Matin j .. PARM_Qi$. i-Prm % Les *'> %  *qnt|jV,.CiM BU lutt-rraUonaf f iVrnci'e Pott-au EUancjlV "F %  cV Cr mp'oir li Ludg e, liill Londies,, ) II i r, t'n i > H —m—w U U O *J '^ CATARRHE Ullil* *^i rec( Mil MU SHit ncez par IDE SCO besoin de [ment. Taitdis|pe par un autre mdicarfront^ plus que probable qu'il faudra recourir L'EMULSIOM DE SCOTT Par Cable pasae hVr, RF. 2-Mr MilUrand t •>-.> > : Varits Ecole iVonnoie natt- n*r, pur unuiup >upeib,aitante du Itavie la revue navale de i-Mi'tdie frari>ue t db btiment de Kofr* •adMicetO et ai glne. L revue e droula ue t cou spleudidr t e tettuin* par un aiuiulfcCi| de itnne d* coue main. Le rception qoi eut lieu a boid du cuir#se UtM#JVj >re d. 8 nUru ree amricaine et ai^lau. change iut avec Mr Md.eiaud. d*a parole: coidialfa. A l'issue de I* levue l] orcaideiit de la lpublique sdres*e| i M. (Julsthau;roinistre de la marine. uns lettre' pour f.icier les quipa-^ tr, R -i |. iflRI ,|i;Ht)"Mi)x u," Trme hier ent,t reu , ,,, ,i oont plue de cdm'mun'cations avec les majoiiturea et les minoritaire^ PH s ; . lea positions extrieures, (pour ieclu.cl.er le. .yena de pet venanlde l azon.de MM *l es derme Le Houlvvement dea tribus, 0* gi ttM au .congre de continuer tes s nouvelles publies parle mm,*** nrsl et comple;on ignore combien t ravaux a alrju i un accord. La! de la guene eypgooie disent i le colonne 'eviendrontLe bruit aarce du cong' HB a auivi la runion j les loupes espignoles sont m au te •la la canonnade ver* Batem fait top, d e la coirmiasion; un raembie mi.no ; oant dan la rg'oa diM; r.aJ v ub*er encore la praence de troupe! traire da celle ci a.-'ma le congrei LONDRES a6 — Mr Gnamberlrin espagnolesIqne la Hb>rl4 de paroles gnait d-w] dclara a ta chambre de.communes Coromeotanf le vnements du" 4 et p i > ,,ta rafemiBtie a>t Maroc la pieae earagnole exprima Ties'ionde sci^mn, lea uu^ s rie .on nolondaoou*meut de confie f,,sw o>viire dw.or iiin 1 r cb'Zlea rlitil8 une ui pari oul La sance n et dCroule dari faite organisation militaireLa plu^P'"' g' aiid saline. i>art de* journaux y voieir U mami Un serv re religieux en raSmoir de l'Alleiuague, 101 jour dsireuse,du commandant Mont^lgre; ifni le "iparr dea g'si uiduta mimer a n e n llauto.Silaiei a en crdebrr Entre puode La Dreaion et les protisKM Je 1 F.-ole Normale d'iastimtrijv ganisert u lerepisentc OQ th^j qui sera donne apr'-demaii ^ luillel Paiisiana. — Lever dti deau i 8 h ures prcises de soir dj, le gouvenicmen, a (ait placer h|[trauieu>es et autos bliades po'nt^ stratgiques de la vlllii empcher des dsordres. ATHEMES — L-s grecs wiiJ •s peies turques 75 pour ceet omplets en Aiie Mmean malistes du rseau fer de Bidgad seruei occupe de celle de Komes. -C-ON'STANINOPLEL': gre-q 1e ai:ut dtermin le du se,;; du'gouvernement et ble natioiJe turque 4 Tivi. HERME L*Empereur Chtf rixe ait Espagne,le gouver. suisse lui ayant 3i^otR de qui • %  'SITHOMVJ-^jr'GtfjAr* niai des les vijeT prrjteHi*_ les Ibis qde re sJonglderfl (Jais veut applique tilt i'l 1 aiie'reDd, ooi flotte de Ruerre e H Cn communiqu ui I oHiciel dit que de commerce ont prnais q-ie-noo*Jtoute la ligne de Mliiia a t fo-b tossious victorieux en non asurauti Be cartent ainsi tout danger d atta la libert de nos communicatioce. l.a Frauie tecmeinent ai tac lie a la paix tonipto *ur sa marine de tiiHif, connue ur son aime de t rie, peur asauier le maintien de la •cume *i le respect de ae droits Mi Jdilierand, toujours au milieu devovations, visita le port et les % aveux a'agnaudissemeut Le-cortge 'liraVaidentil se rendit ensuite au qaaidembarqoement o Mr Millersnd passa la revue des troupes,puis il embarqua bord de "l'Amiral Senes '. Lea canons des navires tir Mot des salves et des mus-quts mi litsieo jouiein le Marseillaise Sur le jtiuai la foule des bavraiB Aojiaaait des acclmiions.L 3o api un ent-t d un*demi bate tJuellebiBuf. Mr. Ii foin, accieT ministre d France .T.VIiV-ao es ncMiini mi'-iromplacf m^nt d|ire l.'sbn IP en 11 %  |oeOrtau s groupas expagnole ido ls oon iauer>t se dfendre 5 le gne rat RArengoer pense ponvoir le" secourir d autre* groupes der urent uarun iea lasbilva IVH es loy ux. L g.ieisi Rerei g :er dclrar^i, 'es troupe occupent lee positions M? W.llin. Mir iti norttm* dlg rte 8dr Aneda 4'obligetiond> t-fj) aTofftt i U s d.Vg*'iop'fiar'..Ai* d> dtendre en vue de ritopoealb'ht^i 1 socit de< naiiorls" matrielle ds cecevjir d** rc-itM L 1 ibjnal de comrdTCt a^ accor -ST^ % wm 4SI -v S iislls : 1 I m f h Angle ,0 ,->(.' voter les l>?inises e 1 vigueor dans l'arcOfd irlandais. *i les ri' g icutiois amnent un ls^t^t s-iiit^i-unt. TOKIO^L cvb.att jipoaais Ml rail d de d accepter ta p r i p t on ,, VCU1 ( , IlJUCT BUl i la contenir *ur lr^ut:ou d'bii>U'jvis da Conseil col6eilli& ., I .ne O.iem.Oj pense que la Graej PARISLiniernationilMlH L->p repiientaiita de MM. 34 ilerana deBfeugoeet le Juoi ggreionljo^n^ tst dvrme tffebVi et Briaud et la plupart de*.ministre* que la con!reoc* aii lieu d n u^e Li cO(brhi*sioHntrntidniWL assi^taiem U uermooie, ain&i que vte de la t'.* du Paci£q\ie ou du n ^be^t chargea dsormais"i les pirfOBna'Us polonaises .HCIM-I Gibad : ; •' ? "•• %  \u e gtoerarif ojf-t< d la ccroprit ; o-' cr ce >,^nr itfl'ove-servant! ^•BJf; .w •-..... 'de la'rritriie -l* ch.'S*e dey-cVctfeA 1 glise d^ l Aisjmptio" Pan, bajdier de bassons a cooliqutssor !ei 10 -,$ atlantiques sont b*o J onh<. ROME—L-s pirtis extrmistes ont crip nn-s du Tatt de Vfiw. I ..I I %  % % %  . !! % %  %  i.. .. . : : .'.i: M On*)ouf.pr>dft.pi)W dclar l gv gtoral. A la *uile (} a l'U rdliOQitt' des dsordres i G'ose o, Mouteloo^* u "** %  V ""J^ : y. %  0... I ti roi i cL€S ixti .; %  .-:; %  Panama lniio.il steam&feip \m Office of General jugent Port u Hnnce, july 27, ie2i Rulletin No tU Atunbon o! Shippors is direc'ed 10 tbe sts LOLON due to arrive st Fon-au-Pnnce!; fiom Ciistobsl, Zcne. on Mooday.JAugust ls,ieai. Shipping otders.will be issutd loi cargo to New Voik and huropean Ports on application at tbis oitice. Tbis steamer will sail lor NewYoik direct, in the aiternoon 0! Ihe amc day. O. RTHOMPSON General Agent PANAMA RA1LROAD bTEAMSHIP LINE Pureau de 1 Agent Gnrsl Port an Prince, le 87 Juillet l£2t BULLETIN NebO Les chargeuis sort pris dnoter ue le s|s Colon • est attendu i oit au Prince de Ciisiebal, Canal Xene. le lundi 1er Aot 1921. Les permis d'embarquement seroot dlivrs rour le lit 1 destina tien de Ntw Yoik tt des poil euro per.s sur la demande (ar.e i ce bu ieau. Cevapsurilaissera diKctemeatpour, Hew Yo'k dans l'a!es midi du ne me jour. 0-1. THOMPSON < Agent Gnral Maison des U IV 00' ~~~ du Peuple $ D nues Des touche* Porl-au-Priuce 'liai i) Savez-vous que le prix des biscuit a baiss? in achat sjrial nms permet a"4/*7*tr dis Biscuits frans, txtra lins, au pr!x txcepwnnelleintnl b*s de or or U,3U la Uvre. Va Hls Pa\s ii'iii es g'tct's AbiicO'ineK Marie Deesert indit lijiiqudf'Oi* Fiance emblme Ihun QsUtttl Mlarge gala biacuils U.yl Lundi dla National Riacuit Co eu fdibaa;. mainen\nt. la boite oO.VJ Uu Btociv trais de bicuita de la Natioual Biscuits Co : F.g Newloos, T ke", l'eas, iloyal Lutch et Vanill, le ptquei or 0.-2 ,. 1 1 ii—dJ—-. V ; >l s i. x ii" i > -. %  > .-•_ si | I I a. dropiUe'ft icetrd^e t,| *ern;fl.r.qMj entuo-M )l>. A 'oublie pa i Savr n PelO o'ive le 1 ..m r ;irye m I, la Ici e G lot* ni'ir, la boLitfille b'anc 1 ha^oi a Willian', le pela '..avoii .( Igatea t Kitrait de vai ille, l or ce ibre amncaue, la bouteille 1 ommea t(h s, i.< livre l'uffed U het. lu bo<* T.ream cf Wukt, | u 1 ,.10 Pte d'A^clioie. le LAMI Poudre o> figure b^y v fi V R%Hk*l, '• bjite 36 DU; 10 ifi I.'I Ig Dl 1U 10 so iO Mosica-VIbum .,_ (Beethoven-Clande ; bacb — M'xaT' ) Coaibt par Corzon Hossioi par ourzon Ba Couperin Debassy Jean Chatavoine Goya par Jesn Chstsy-io Eiquisse critique, * e J^ La derniers nuit de loo ij" Edra Rostand Paysages d Italie' Msnoii IMIerinaga d Italie. F x '' ->Le Maroc. Georges Dej Iraoia en Italie.Andrew^ V,e de Grillon. Cb Dsr^ 1^ Cinma %  le ciel, M Fauche .^i llisioi-e du wagon -. cao.u. Ludovic Nsud",,,.! Les chemins de fer.H " ^. Nouvelles rcrations iw ^ rea et hi.to iques.-Vbert C' H'Btoirede Henci •r !" 01 Joseph Raic?.cb



PAGE 1

LE MATIN ^ i toine Talamas '• o 350 3 5 S 2 I 2,50 2 2,50 2 %  ? 3 2 i,r* 8 10 1.75 d annoncer sa nombreuse clientle qu'elle vient d,recevoir les articles suivants : Voil de lune franais suprieur, aune Qtoo de toi* rieur Crfpbn de soie uni couleur) v?riee Toile drep. grande largeur Voile ooi couleur Sœiii blanc grande largeur •"Haaaook blanc grande largeur tinette couleur, grande 1 irgeur Hrcile blanc suprieur Kiii blaoc suprieui Deck blanc Soie lavable nuance varies Crpe de Chine couleur Ratine blanc pour jup a l e indien Drill blanc Catioatte doable largeur faim beaci: suprieur nuances varies Biiin tlanc suprieur nacelle coton 2 50. 3 et 4 nacelle de laine suprieure 3 ponces de large 6 36 rces de larg? 7.8 mousseline suprieure 10 Casimir couleur suprieur or 5 Serge blea anglais or 5 t noir suprieur or 6" Diagonale noire suprieure or 5 50 Robao Pompadour noaocea varies G 2 THJ t ooi toutes couleurs et toutes larg 0.40 2 Cravates suprieures de choix Tosser de soie Cb mues a hommes rouir u r Chemises bommee tou'eui suprmes Che nettes couleur de S m et blanc Uba u *BAtiea tour hcmme couleur dour. ChaU'set e pour hommes mercerises Bas blancs femmes Bas de roie noirs femm*? Bas de to e suprieurs, la paire Inautsettes couleur pour er-tau s douz. Savon c La Satineuse • ho'He tavon Gardon 'Savon Fareakin Savon Colgtte Poodre l glace houppes douzaine Lo ion Fiver toutes qualits, tlacon LoiooCcIgate flacon lotion Armour Ireteiles Po'ice Bretelle s suprieures Ctupeiux de paille b homrar • Chapeaux de paille A homme* suprieurs oiiera dcouvat qualits varies la paire or 5 et marque Twilflt or 4 %  eu pice de G. 3 a 5 d'autre* articles de choix. 2.50 5 7 '. 4 5,8 10 I 15 10 0 4 2,'JO 2 t) 11 3 2 50 2 2 2 50 9 8 %  et. A. G.da 7,50 [rguie, J. Romain b,0U riches Ju Hoetand 5,uU fe pat tau aventurier 2,5o pour influencer 3.5U • plijiujue 1,50 ~La Royal Bank of Canada A le|plaisir r porer J conoaasirre do sa clientle et du public eu gnral qu'elle lient a leur i i posi'ioi i ai tir de cet'e date, pour Le dp* des Ut* s de proprit ^papiers de fam'lle, hij ux, objet prcieux, etc. Des coffre forts de ta dernire perfection renfermant dts j| casiers du trois dimensions diffrentes, Ces C9s!eis ingnieusement disposs et tou' tait indpendants les uns des autres, contiennent — l intri-ur d la ^remi'e rorte des tiroirs termes et sont absolument inviolable* Bien qu'i.ieiasb islibles, us sont mit" rms dans le Caveau Je la Binque o ils se trouvent l'abri de tous risques. Il* reprsente! le dt rnier mol des progrs raliss en ce jjenre et constituent p>ur leurs locataires une garantie absolue offrant to .tes les conditions de scurit et de commodit dsirable. L'oa ue sain ait rien recommander de m>eui tous ceux qm sont %  li re bercli ; du i lieu sQr, l'abri ih toute ven• tu"lit.)*ch c Uieel de tous risque^ pour leurs obiels prieux. Peur les coi. d rions de location, s'adresser La Royal bartk of canada Port-au Fiinae Noire Caisse d'pargne Aous profitons d# cette occa&io* poir rappeler la population la ncessit d'pargner. Par ces f.nps d'incendie <| chacun se trouve topOS a perdre en un nsUnl le |r 't de tou'e soi existence, l'on ne siurail mieux faire que de co'ili if la Idiftadl&parg e de la ROYAL B k tNKOV CANAD \ le montant de ses conom es et tout l'argent qu il sera'l d mg NUI de ga-der chez soi. L'arganldpof La Caisse d'Epargne de la Royal Bank ol Canada Rapporte (rois pour cent (3 010) d*ifif r t pr an sans aucuns sqeues pour les dposants et eoastitue ua placement le premier riordret de toute scurit. Pc.rtau Piiuce. llaiii, le I ;r Juin 1*321. Reu par steamer .DVANQE Huile Polarine en barrique et en bidon* L Preetzmann ggerholm, NOUVEAUX ALAMBICS • DHTiixn a airrras | LM EAUX-DC-Vm, RHUM, ALCOOL, t*. DEROY FILS AINl /*. ru. tu THiin. n GUIDE PRAT10UF .. DLUIUWM"*MM-M. T, 88UICES tic MANUEL U rikrtuM 4*1 BIOVC t TARIF IUUSM llruHi fr.nc. FCJ£ Le Moto -car de la iCS f! Apprcaot Us c torts faits par la Dire. I on de la FCS pour assurer le service des Tramways de la Ville. l MDU.erie.l.qcoiiite 4JU n que l'essai %  Car • xdine. ^ "pvinMT, pleinement russi. Toutefois nous cuiuuitr europen Uc^oue' Voltaire de la cuisinire et | c ous pettons de taire observer •Me de maison 3,09'que ce Car est trop petit tt que soucuisine 8.00 vtnt il arrive que des passagers ne t>;00 tiouvenr pas de place. A rotte avis, 10 tO s i la Compagnie dcide dtn coi s iduaoi hWaitiaeren 7 ,.' uuue d autres, ce qui est plus que r2u? B 4 ,,wreB,,,10 tb 7? probable, il iaudiaU les construire "li. Pierre Benoit ,7o ^ p as graads a ( d'aujourd'hui, un de d'intelligence 8 00 de Paris, A. Hallsys 10.U0 itt d B lu rue Warnod O.uO ••t liben A. Warnod 4 00 *• (itkde de meeurtJ 7,00 de ttloile matduoe 0,00 ao es du di ou,Picard 10.00 '**, octave lieliard 7.0U %  ariue 4 voile au sous 13.00 del vie, G. Boho 7,00 W i ion mystre. Autour %CHBIIICJ a'ismmarlon 8CC is, dds inaectea 7,50 6les #| (X) opiiiima la ra.it lM y 7,00 !_7fo tu Kbic. Forain JL ^. '•rteat d fQcile, JacDger 7 DO [•rac8 Ls. Bertrand 7 a nce, Dr Apert (i;75 '. C G. Ficaiet 7 50 " 20,00 wiJ'uœbles L. Bloy 8Ou r ""'oijynei. Cbirles 5,00 s Cours a 5-Sterlii K4 2c z a Rente 36 30 la fion suivante: Dpart du Champ de Mars par la rue des Casernes remontant par la rue des Miracle.*. Tous Irt deux voyages, le dpart pourrait s'tfiectur dans le sens inverse, t'est X dire k un vtoyage descendant par la rue des Casmes et un voyage, desv cendanl pu lp rue des Miracles, ph donnerait par ainsi sttisfac ion aux habitants de la rue des Mirsclts qui sont privs de rroym de locomotion depuis pies d'une anne. \ — D'api es coi informations le MotoCir bile 20 i aj gallons de gzoiine par jour, il sera dooe impos sible de coatinuer ce service qui sera toujours en dficit. Pour obvier 4 cet inconvnient nous pensons que a Compagnie d'accord avec le D parlement des Travaux Publics de vrait tudier une augmentation du iant dans le but d'quilibres son pudge-. fin mittart la c.une ao ,u 2; cts la Compagnie pourra faire es trsis et le public vu la rgu'ar t lu service consentirait bien i p y r cette augnit nttion plu' et que de n'avoir pas de Car du tout. Panama Railroad Slamsfiip Lioe. Service de fret et de passagers New-York Hati Sterling 12,04 357i A vendre Une maison situe U Rue bon ne loi, en face du march k'our le* conditions, s'adresser Mr Plaisir, Imprimerie du H tin. Port-au-Prince, te 1er Septembre 1920 Prtant expditions directes pftor l'Angleterre et l'Europe et vice-versa. Connexions de D uaux New York. Le plus rapide et le plus direct service de et pour l'Europe. Adresse A. E. Paterton, Geneial Frei ht Agent, 24, State Street, New York City.— Fret payable tt.-tinalicn l'exception du Miel. Un dpart par semainede New York directement pour Port u Prraceet un autre par mois pour tous les ports d'Hai i. — Seulement pssage de premire classe.— l^es suivants sont nos Agents dans les principaux por s d Europe et d'Angleterre : anyleterre, Ecosse et France MM. G.W. Shelden # Co, i7, James Street, hiver A pool, Englnd \ Copenhague' 9 Danemark : MM. A.E ^"



PAGE 1

LE VATM Uii Ja viena Vaillant & Houet A gents gnraux pour Hati 1720. Rue du Mega?in de l'Etal Avis matrimonial l.i srrsrgnYe annonce su polilic t\ f| rrn^rprrJsl qu'il v'rti ploa rt-trcrn h'e d~e ***** *t pctior* d* % s fererra nfp Dorsili* Dowlotll sn-j &f orn 1P tri! mritai Une Bdion en divorre va lui tre inteo'ePort-au Prince. 26 Juillet 1W21, Simon ODNEY */f/AJK&. Htel International Aux Ceyes qui 5al Heptia -r-'-i^i A. Victor Gentil A gnt Gnral pour Hati Pharmacie Centra)! P/oduits de, toute, fraicheut— Eicution prompte et ttm ordonnances — Spcialits pour ioutes les ma/is %  % %  ' % %  %  T es rput [ir les trangers y oui ajournr.1 Vingt sii sus de pratique, a tou jouis conn la plus grande sstisfac tion sa clientle, loatallaiicn cou fortsble Prix tra modrs. Du 28 Aot au S Septembre. n>2l — Du5auU Mars \922La plu* grande h oire du Continent europen pour les changes L'etsblistm'/nra'une megnifique'iH^wo^nMj; de toutes sortes de marchandises et de produits. vue sur la mer et aur toute la ville. I De la plus haute importance, tant pour les exposants Que pour Voua y arez mieux que partout les acheteurs. ailleurs. les fameux CIGARES Csballero 12gourdea l 1oo. En vente an Dpp"t de la Distillerie, loue rapDPiora a noa r'ierts qu'en rdson de la baiase dea 1er ois noua maintenons I prix dp H gourdea pour ajo're rhoro Sole!'D1STILIERIE DU S31EIL 21o Rue des Cssre NatiunalFire Insurance CooiHi FOiHS de LEIPZIG ammiMmmm !" !" Foire gnrale el Foire technique j£5^Si i JS , ;s ^ i ^"^ Assurez donc vos i m meublas la National Firelnsura Company of Hartfoi Dpchez-vous de demander tous les renseignements **X Brandt $ Cjj Reprsentants pour flaV| 2517, Rue du Cen'ie Elle mrite le litre de : March General du Commerce International Pour tous renseignements supvlcmentaifes, s'adresser la Nous rappPiona no. c'iert.qu'en.LgaliOn v \.!$ Grande FABRIQUE de CERCUEILS Emmanuel Raymond Fils Grand'Rue, 1922,en taee de la Boulangerie du Progrs Filtres Eau En pierre naturelle bougie Il ne faut pas confondra le< Filtres Jen pterrt naturelle ii^ les rtitra bougieLes prr.m'ers sont moins corapUauji, ^ neMoyer el pir eomquent plus auraw* 1 derniers. En vente cheA nr HENRY STARh Bue du Quat, en /a*!* 1 Malles de toutes dimension?, — Confection Meilleur march que partout Pharmacie F. Sjoi Angle des Rues Roux du Centre Mi 2 MEDAILLES D'ARGENT EXPOSITION DE BRUX^' Drogueries. Spcialits Chimiques et harmaceuW* Produits franais et amricains. ^ Prparai ion de toutes empoules mdicamenteuse %  %  •niectab'es.Spcialits : Srum nrros'ntque SIMPLE , .. loDHYt>FuGYRL —Srum de MoRARP.remplaini l r ; (le jatOUSte, cakkuuu de Fer ier et Rodin. Il a toujours en stock rtj ^IROP PECTORAL — &LIXJR de PENSYLVAH** Dpositaire du PRBVENTYL Reprsentant des Laboratoires 1 Enl**** < —^pi VERMOUTH 5f'" k ZZt -~ zl J f/eutgnral pour *9 •



PAGE 1

Ormeau inne llf 4142 •— Perl au Friuco. Hait. Jpudi * J uiilet 1921 DkCT£UR-PROPRIffAlt Qment-HAGLOIRS tfNUMBBO *2nCBNTiyn Quotidien Il est des prils dont une Bfrtiua i epeut ni De dit courir ta jusque la l gre sous peiuo de subir a la lougue le sort qu'a connu la Pologne. GAZETTE FRANCO • AMRICAINS KLOACTION; RM AmricsineJNo. 1-tT.K J I L %  > %  t. I . J la Puissance Commerciale de 1E Grande-Bretagne (SUITE & FIN) Uaflicict norme, que la valeur Ajtttrielle du charbou de terre a mie sur le dveloppement de l'in llrie en Grande Bretagne, est ie*roablemunt expose par l'ccno bu anglais Stanlev levons: L'histoire dl'indus'iie et du ce britannique peut tre di en deuz priodes ; U premire imat des temps les plus reculs sasanimilieu du dii huitime se (il U seconde de rotre poque l'avenir. Les deuz poques difeo diverses conditions. Durant ancenne, la Grande Bretagne uni une situation plu di pnElle produisait une grande itit de laine, de la viande et du ta iei's taient riches en bois (Hsirucnoo. Ne te peuple — dit '•bitsque dou de gnie prat • potique et philosophique, tait Sic; il connaissait mieux les l la guene que ceux de la pais; t meilleur e ve qut bon insu Mais i mesure qu'avanait la p'.oie beaucoup de ihini se manifestrent. Au lieu lever, nous lames transfor lii inst tu'euts; au lieu d'expra [In matires premires, nous en tionj; ku lieu d'importer des H 1. briqus, nous en exporte changement remarquable ll'iodus-iie de la laine,dj ci %  it quun eiemple topique de %  ace que le charbon de terre M exerce sur l'avenir de l'indus Haglaise. 11 est diticile de se haojourd hui, qu'il n'y a pas i longtemps l.'s lies Britanniques lt considres par les autres nat comme tources de matires itres d o les {.briques du con Meuiqr/en pouvaient se procu ' la laine pour le tissage, afin [*ndreles uis ttles vtements r'.taaciex Apgiais. J-iBipulsion donne auz mesniw la G au de Bretagne, dans L£ BI B es œell " pour 1 coo ^ %  itissus, est due surtout i tuni. des riches mines de Chronique SaistHiirC loir Le prix de transport des matires premires est lev; mais le trt est un accessoire i ngliger relativement au transport du charbon, qu'il est toujours avantageux d'embarquer comme matire premire. Au point de vue conomique, la mine de chai bon est un aimant pour l'industrie; et les pays qui possdent' ce merveilleux combustible ont un 1 grand avantage sur ceux qui ne l'ont 1 pas. | Le volume et le poids du chaiban de terre sont manitestes dans les transports i longues distances. Le charbon de bonne qualit peut r: embarqu Newcaslle environ neut ihellings la tonne; tous Irais i compris. Le fret pour les po ta de la Mditerranne est eotviroa seiz* shellings ; maia pour les Ai tilles il est doubl. La Rpublique Argentine possde une bonne qualit de laine : mais eu important du charbon de terre des lies Britanniques pour faire tonc tionner ses t briques de tissus de laine, elle ne peut pas subir la con currence des f>b iques du comte de Yoikshire places dans la zone des mines de charbon, i cause du pris du fie. Dans un pays riche en charbon, mais pauvre en matires premires, quelle est donc la coodition du suc . es dans le Commerce, toutes cho ses gales d ailleurs ? — C'est vi demment l'accs facile et conomi ue dans les autres pays possdant es at:res premires. La Grande Bretagne a aussi de grands avantages naturels par sa position gographique tt ses lignes de c e. Aucun pays peut tre no; cupe une meilleure position centrale dans le monde commercial. Toutes le* parties des l'es Britanniques sont une faible distince des ct:s ; et les ports de ces Les sont excellents. Sa magn tique marine marchande l§i paune: dobteuir des matires pVtrrrej en abondance et bon compte. Le chai bon de terre est en core l'lment important dans ce cas. C est en tU:t, l'exportation du Par rb'e PARI* 2T> Le comte de S' Au taire et lord Curz m se sont en'.re'e Le tabac ru ut p ) i, fume A y eu vrit a horriblsmtDt cher, il furieux tt pourUnl l'on rfchir pourtant ces' une singulire habitude nus de nouveau dan* U ma'i.ie au Q ue l'usage dj labac.Je doit dabarf sujet de la Hau'e Silsie, v ou prvenir que je suis fumeur : consquetnuient la plus grande par"Le Tyrans' ditqie |s 0 fnciei' l a ue de maux de chose plus significative, il, le Magis cac.r, de ususees.de puoiUoosI UsUI;, rait a fai fofmer U Carr. Qreo ou brave tout ; il s agit d^ vie ou ael aKe$ vous vieux uoup j er5 | Il faut tre homme ou rester! i. V uoupicii {/entends une votz qui gromle ; Notre Supplice a dur huit ans, cen est assez a — Il est beau joueur, (i peut encore durer ; dit une voix, n'apercevez vous pa.qu. le grand fait le t LEPS 7 a mofi eufam. Maibeur uu tre trep faible ou trop poltron pour te condain.er aux maux qui rsultent de ce coiuuidii'.. m mi ceux la sont honnie, nues, ne deviennent la nsi de la olaest, ils feom fjrcs, tt ou tard,'Amateur qui a d'.initer leurs coudisciplea pour ne' l'inteotioo de parfaire son coup'en pas tre bannis des jeux tn leur faisant t LEPS II. |e me console rien qu'en pensant que s'il existe d'ternels fouisseurs, il n'existe pas de jouissances ternelles ici-bas* du moins. Et bientt. CORRESPONDANT 3) Juillet 193t. ns. •" l'iodnstrie'bii anntqV'7 il Tels sont tes principaux facteurs > i multiplier les posstbi4 w. •'industrie bai anniqu', il m ^"'principalement acclrer le de la suprmatie commercial de la *JJitdu chanon de terre. 11 diGaode'Bretague ; ils sont sous le "••UTeat : c Le Lord chancelier cont'e persvrant et oeig.que du ^•'e assis sur un sac de lainePeuple Britannique. Mats ce peup e Sr* longtemps la lsine n'en ne peut pss. en y pensant souvent J, blme du principal produ t augmenter ses ressource ea char j il devrait bon de terre, ni s aider des avanta sur un iac de ns de m:rveilleuses ressour; < na R jj'y^e du princi •JisL. d e Mi W tk"? 1 aasseir kur fjetene. iturello' comme celle des Etats L'sii par exemple. Il conserve soigneuse ment la prcieuse facult de s sppro visiuaner nar sa marine marchande, de s entr.iier dans les arts utiles et de dirger sans cesse toute son ini tative vers l'exploitation la pins co nomique des richesses qui contri buen' au prcg's et i sa puissauce commerciale. — -•• I;R-HINET. qualit de favoris de i autorit : 00 sait ail est au collge une plus grave injure. V01 comment on apprend fumer. Donc, chacun commence par l'amour propre et les nauses. Et cependant tout le monde commence. Lorsqu on s commeoc.ou continue: lorsqu'on continue, on gort e le plai j "~ sir pour le plaisir. 'dent que noua abrgeons notre vie, Je sais b eu qu'il y a dea gens qui de deux choses l'une ; Ou voua lea uieiout ce plaisir ceux-l ront les croyez, ou vous ne les croyez pss. lr/e* qui n ont pas ot, lea "chou! Si voua ne les croyez psi. vous ebous" du matre, des hommes qui avez raisonseront un jour prote*seure de ae>ooJ Si voua lee croyez, qu'est ce done de.avucat* gnraux ou ministres de que vivre, sinon jouir ? Et ne veut1 Instruction pub. :que. |il pas vivre dix son de moins er Grands lutniiiev.si Ion veut: mais Jouir dix fois plue ? D ailleurs, air pates, non paa (allait viter tout ce qui abrge la Je n/esssersi pas de prouver ce v >*> qu* feriona-nous,s'il vous plaiiplttiair 1 -J nai paa me qo il ne aoit' H n'est peut tre paa une sensa absurde de fumer pour la premre ton physique. p*s un sentiment douais ; mais celte vrit tant pose, ur qui ne noua tue petit feu. j'en appelle a tous les fumeurs du '-i'" 'ou qui. pour cette considra globe pour prouver la seconde. tioo, renoncerait 4 sentir . Ce sali est une jouissance dans IJ l'histoire de Gribouille, es jetant lact.on de fumer s l'ean pour ne pas ae noyer. Quant eux mdecins cjm prtera-i ARSfcNg


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05436
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, July 28, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05436

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Ormeau inne llf 4142

Perl au Friuco. Hait.
Jpudi * Juiilet 1921
DkCTUR-PROPRIffAlt
Qment-HAGLOIRS
tfNUMBBO *2nCBNTiyn
Quotidien
Il est des prils dont une
Bfrtiua i epeut ni De dit
courir ta jusque la l
gre sous peiuo de subir
a la lougue le sort qu'a
connu la Pologne.
Gazette Franco Amricains
KLOACTION; Rm AmricsineJNo. 1-tT.K
J----------IL > t. I______.....- J
la Puissance Commerciale de 1e
, Grande-Bretagne

(Suite & Fin)
Uaflicict norme, que la valeur
Ajtttrielle du charbou de terre a
mie sur le dveloppement de l'in
llrie en Grande Bretagne, est ie*-
roablemunt expose par l'ccno
bu anglais Stanlev levons:
L'histoire d- l'indus'iie et du
ce britannique peut tre di
en deuz priodes ; U premire
imat des temps les plus reculs
sasanimilieu du dii huitime se
(il U seconde de rotre poque
l'avenir. Les deuz poques dif-
eo diverses conditions. Durant
ancenne, la Grande Bretagne
uni une situation plu di pn-
Elle produisait une grande
itit de laine, de la viande et du
ta iei's taient riches en bois
(Hsirucnoo. Ne te peuple dit
'bitsque dou de gnie prat
potique et philosophique, tait
Sic; il connaissait mieux les
l la guene que ceux de la pais;
t meilleur e ve qut bon insu
. Mais i mesure qu'avanait la
p'.oie beaucoup de ihin-
i se manifestrent. Au lieu
lever, nous lames transfor
lii inst tu'euts; au lieu d'expra
[In matires premires, nous en
tionj; ku lieu d'importer des
H 1.briqus, nous en expor-
te changement remarquable
ll'iodus-iie de la laine,dj ci
it quun eiemple topique de
ace que le charbon de terre
m exerce sur l'avenir de l'indus
Haglaise. 11 est diticile de se h-
aojourd hui, qu'il n'y a pas
i longtemps l.'s lies Britanniques
lt considres par les autres na-
t comme tources de matires
itres d o les {.briques du con
Meuiqr/en pouvaient se procu
' la laine pour le tissage, afin
[*ndreles uis ttles vtements
r'.taaciex Apgiais.
J-iBipulsion donne auz mesni-
w la G au de Bretagne, dans
lbib *es ell" pour 1 coo
^itissus, est due surtout i
tuni. des riches mines de
Chronique Saist- HiirC
loir
Le prix de transport des matires
premires est lev; mais le trt est
un accessoire i ngliger relativement
au transport du charbon, qu'il est
toujours avantageux d'embarquer
comme matire premire.
Au point de vue conomique, la
mine de chai bon est un aimant pour
l'industrie; et les pays qui possdent'
ce merveilleux combustible ont un1
grand avantage sur ceux qui ne l'ont 1
pas. |
Le volume et le poids du chaiban
de terre sont manitestes dans les
transports i longues distances. Le
charbon de bonne qualit peut r:
embarqu Newcaslle environ
neut ihellings la tonne; tous Irais i
compris. Le fret pour les po ta de
la Mditerranne est eotviroa seiz*
shellings ; maia pour les Ai tilles
il est doubl.
La Rpublique Argentine possde
une bonne qualit de laine : mais
eu important du charbon de terre
des lies Britanniques pour faire tonc
tionner ses t briques de tissus de
laine, elle ne peut pas subir la con
currence des f>b iques du comte de
Yoikshire places dans la zone des
mines de charbon, i cause du pris
du fie.
Dans un pays riche en charbon,
mais pauvre en matires premires,
quelle est donc la coodition du suc
. es dans le Commerce, toutes cho
ses gales d ailleurs ? C'est vi
demment l'accs facile et conomi
ue dans les autres pays possdant
es at:res premires.
La Grande Bretagne a aussi de
grands avantages naturels par sa
position gographique tt ses lignes
de c e. Aucun pays peut tre no;
cupe une meilleure position centrale
dans le monde commercial. Toutes
le* parties des l'es Britanniques sont
une faible distince des ct:s ; et
les ports de ces Les sont excellents.
Sa magn tique marine marchande
li paune: dobteuir des matires
pVtrrrej en abondance et bon
compte. Le chai bon de terre est en
core l'lment important dans ce
cas. C est en tU:t, l'exportation du
Par rb'e
PARI* 2T> Le comte de S' Au
taire et lord Curz m se sont en'.re'e
Le tabac
ru ut p ) i,
fume A y
eu vrit
a horriblsmtDt cher, il
furieux tt pourUnl l'on
rfchir pourtant ces'
une singulire habitude
nus de nouveau dan* U ma'i.ie au Que l'usage dj labac.Je doit dabarf
sujet de la Hau'e Silsie- ,vou* prvenir que je suis fumeur :
consquetnuient la plus grande par-
"Le Tyrans' ditqie | raent franais accepte d convoquer
le Conseil Suprme le S aotV mais
tlooi
El pratique, je ne pais nier qu'il
ny ait pour moi un a ita grande
douceur dna I aspiration du tabac
et l'eu/oi la u iuin'e en 1 air en
colonnes et nuage bleui rea- Certes,
ceat une sor:e d'ivreaae douce qui
port* avec elle 1 oubli du clisg in, e
une occupation nuteiielle que l'eu
\
persiste penser qu'il est ibeol i
mnt ncessaire d envoyer an pra
lable des renfort* en liant' Silsie.
il insis e pour que les allis se ru
nisxent au plus '%
Les journaux insistent sur U m
vite de la situa ion en Haute S ls e nui ne saurait trojp'.er. C'est* h plu*
ou,malgr I arres'ation denorabreux sur remle coutre ca genre de sojI
mineurs allemands, l*s paugerrm fiana ; aussi les oisit, aont-ils tou*
nites continuen' ae livrer dM des f nneurs
excs contre las officiers et les soli Mais, en raison, est-il poatibU
data franais. 'd'expliquer la chose aussi bien qu'oi
Excelaior di- (Ma l->s 0fnciei'la franaia rf)iveui journellement de u*'* vo.a Qe Persuaderez 4 un pro
lettrss cooanaat des menaa de 'oquil puisse y avoir an rel pis.
mort. A Krapoitz, trois ofiiciera ** poser entra ses l/res une
franais ant d-tre dgags par des "rte le petit fagot compos d
aatnmitraillauaea. touillesd une plan.a, de uaetre le
automitrailleuses- feu au* dke* faMiilee et aa.tirer h
L*co-reaooodant i Londres du fuiaie qui so.t dece feu ;: et moins
Pe it Parisien'-, croit savoir que lejeueore ai voua sioutez que ces feuil
gouvernement bri aon:qaa a invit |8 lenfana.nt uu poison vlolaal
Monsieur HaroM btuard i venir qu'ellea duuilent et qui vieut vous
d urgence Loodree pour confrer. Myet! la fume-
avec lui sur le situation en Hsn e] i/inrarne profane voas appellera
Silesie. Il est vraisembleb'e que le an iuseoa, et H aura pailsitement
roreign Office dsire le consulter au raisoo.
sujet de la diffrence tirant entre j Comment preud-ou cette lub.tuJe
ses tlgrammes personnels et le | Gaueraleui*ut c'est a douzj au-.
rapport de iacimmiiron interallie,cet ^e iatennediaire o Ion coin
la coof ence des ambassadeure. tneuce mpiiser lea petits entante,
Il uiiKeijied gtanda;fire. .Fumer.cel*
" donne I aii duo liotume ; on veui
donc fumer. Alors, m acb:e des
cigarettes ; quelques-uns, les plus
hardi), ae lauceot jusqu'aux muas
On tient des allumettes dans ou
charbon qui facilite les profits de ls
fraction du charbon de terre {marine marchande britannique et
.lotitd'abord un chec qu'on'des usines.
J ass- z lorgtemps une dnficul Oj peut s: demander pourquoi
Masarmnuiable : c'tait l'inonda des millions de tonnes de chanon
* f travaux. Il fallait drainer sont exportes dans une seule an
[Mi, Mais la difficult, en cette1 ne, si il n'esi pas proitable d'im
^*oce, fut U rtre de la ma 'po.ter ce combustible ? La lpon
' apeut; celles des ingnieurs se est bien simple : c'est que le
*7 t Newcomen n'taient pro- charbon export est paincipaiemeat
'H* pomper les eaux des mines destin i approvisionner les stta
iJ"Mbo0' W est psrticullremect mers dans les ports de station. Cette
de noter que Geo'ges exportation est donc un symbole de
at
on, l'inventeur de la loco l'extension des lignes de steamers,
i (ut le mcanicien ang'ais tout natticulirement des ligues bri
l mulnnlicr lf nncv.hii uaSfrqi
Par cb'e
IIAVUE Mr Miller n i est arriv
au Havre venant assister aux ftes
de la grande serniine de U maiiue.
Il a ei chaleureusoraent acclama
par une foule norme Au cours de la
rception, il a voqu l roite colla
boration de la France et de l'Angle
terre dut and la guerre et le sang
vers pour la noble cause II a expn
m la certitude q'ie les invitables
nusges actuels se dissiperont bientt
A l'issue do djsuner. offert par la
ligue maritime, lr slillerand a fut
I loge de celle ci et reodu,hommage
aux marins allis dont le concours
assura la victoire-
U ajoute que la France ne
prtend paa rivaliser avec les puis
aances amie* dont lea capacits na
valea aot tta suprieures aux Bien
ns, elle ne nourrit aucun projet
an. b.tisux. ne menes peraoune et
tend eeulement sssurer sa scurit
Le prsident exprime le souhait que
cette acurn soi bi ott fortifie
par lea dlibration* d Washington.
De nolrt Correspondant.
Ma correspondance d; ctte se-
maine sera une so'te de mosaque
.l'imprS'Jions, d'iits et d po.ins.
Les infatigibes Amateurs qaj
grouillent autjur de 1 ASSIb T TE au
beurre se contenteront de 1a lcher,
de la pourlcher, s'occupant peu eu
prou de au qui le; regardent.
Il est imposle, hors de Saint-
Mire, de juger des faons d'aminis-
trer de ceux que les surprises de la
politique ent placs a la direction
de certains postes irnpo tants. tels
^u- : Parquet. Prfecture. Municipa-
lit.
La session criminelle a catert
si peu d'intit qu'il n'est mme pas
ncessaire d'en parler. L'honorable
Commissaire du Gouvernement n a
(ait aucun cxVort pour rendre int-
ressants les dbats. Oj dit mme
qu il aurait fait un taux pai dans
i ail tire correc ionnelle Sjourn*
Couisius. en interjetant appel du
sus-dit jugement. Nous attendrons
avant d'opiner.
Le frte' de cet Arrondisse-
ment est revenu de sa lonp.ue tour-
i.e. Uu'cn a-t il rapport t D'au-
cuns disent qu'avec sa verve intaris-
sable, son lucution facile il a t
charmer $cs futurs Electeurs...; d'au
trs qu'il eo a rapport d'importants
documents : BILL d'indemnits,
Adresses de flicitations. Acte d'A-
mour etiurtout uu ACTE d Oltran
de. de la part des populations des
Arrondissements de Si-Marc et De
salines.
Les canditats A la Magistrature
communale sont aux abois. Sans
trop oser s'approcher ils regardent
luquiets, tioubls, le coquet amena
genient que tait le Magistrat en sou
Htel. En eMet depuis plus d'un
puj i re ; en promenade, on a en va u )' voil de jolis bureaux amri
tu mer dans l bois a la pension, on cains et des chaises, malheureu&e
soit des 6 udea et des classes j.ojr ment tron ordinaires. Un drapeau
fumer, vous savez o le tout pour'neuf ilott au fate de la Maison, et
t e apprendre >ue de maux de chose plus significative, il, le Magis
cac.r, de ususees.de puoiUoosI UsUI;,rait a fai, fofmer U Carr. Qreo
ou brave tout ; il s agit d^ vie ou aelaKe$.vous vieux uoupjer5 |
Il faut tre homme ou rester! i. V uoupicii
{/entends une votz qui gromle ;
Notre Supplice a dur huit ans,
cen est assez a Il est beau joueur,
(i peut encore durer ; dit une voix,
n'apercevez vous pa.- qu. le grand
fait le t LEPS 7 a
mofi
eufam. Maibeur uu tre trep faible
ou trop poltron pour te condain.er
aux maux qui rsultent de ce coiu-
uidii'.. m mi ceux la sont honnie,
nues, ne deviennent la nsi de la
olaest,
ils feom fjrcs, tt ou tard,'Amateur qui a
d'.initer leurs coudisciplea pour ne' l'inteotioo de parfaire son coup'en
pas tre bannis des jeux tn leur faisant t LEPS II.
|e me console rien qu'en pensant
que s'il existe d'ternels fouisseurs, il
n'existe pas de jouissances ternelles
ici-bas* du moins.
Et bientt.
CORRESPONDANT
3) Juillet 193t.
ns.
" l'iodnstrie'bii anntqV'7 il Tels sont tes principaux facteurs
> i multiplier les posstbi4
w. 'industrie bai anniqu', il m
^"'principalement acclrer le de la suprmatie commercial de la
*JJitdu chanon de terre. 11 di- Gaode'Bretague ; ils sont sous le
"UTeat : c Le Lord chancelier cont'e persvrant et oeig.que du
^'e assis sur un sac de laine- Peuple Britannique. Mats ce peup e
Sr* longtemps la lsine n'en ne peut pss. en y pensant souvent
J, blme du principal produ t augmenter ses ressource ea char
j il devrait bon de terre, ni s aider des avanta
sur un iac de ns de m:rveilleuses ressour; < na
R jj'y^e du princi
JisL. d.e *MiW
tk"?1 aasseir kur
fjetene.
iturello' comme celle des Etats L'sii
par exemple. Il conserve soigneuse
ment la prcieuse facult de s sppro
visiuaner nar sa marine marchande,
de s entr.iier dans les arts utiles et
de dirger sans cesse toute son ini
tative vers l'exploitation la pins co
nomique des richesses qui contri
buen' au prcg's et i sa puissauce
commerciale.
- I;R-HINET.
qualit de favoris de i autorit : 00
sait ail est au collge une plus grave
injure.
V01 comment on apprend fu-
mer.
Donc, chacun commence par l'a-
mour propre et les nauses. Et ce-
pendant tout le monde commence.
Lorsqu on s commeoc.ou continue:
lorsqu'on continue, on gort e le plai j----------"~---------------------------------
sir pour le plaisir. 'dent que noua abrgeons notre vie,
Je sais b eu qu'il y a dea gens qui de deux choses l'une ; Ou voua lea
uieiout ce plaisir ceux-l ront les croyez, ou vous ne les croyez pss.
lr/e* qui n ont pas ot, lea "chou! Si voua ne les croyez psi. vous
ebous" du matre, des hommes qui avez raison-
seront un jour prote*seure de ae>ooJ Si voua lee croyez, qu'est ce done
de.avucat* gnraux ou ministres de que vivre, sinon jouir ? Et ne veut-
1 Instruction pub.:que. |il pas vivre dix son de moins er
Grands lutniiiev.si Ion veut: mais Jouir dix fois plue ? D ailleurs, air
pates, non paa (allait viter tout ce qui abrge la
Je n/esssersi pas de prouver ce v>*> qu* feriona-nous,s'il vous plaii-
plttiair 1 -j nai paa me qo il ne aoit' H n'est peut tre paa une sensa
absurde de fumer pour la premre ton physique. p*s un sentiment do-
uais ; mais celte vrit tant pose, ur qui ne noua tue petit feu.
j'en appelle a tous les fumeurs du '-i'" 'ou qui. pour cette considra
globe pour prouver la seconde. tioo, renoncerait 4 sentir . Ce sa-
li est une jouissance dans ',IJ l'histoire de Gribouille, es jetant
lact.on de fumer s l'ean pour ne pas ae noyer.
Quant eux mdecins cjm prtera-i
ARSfcNg


t&Gl feiiiul 6t ibmt
m* ^.MH^oS
Le Matin
j .. PARM_Qi$.
i-Prm
% '
Les *'> *qnt|jV,.CiM BU
lutt-rraUonaf f iVrnci'e
Pott-au
EUancjlV "F ' *
cV ,C?5u
*3(X>
Cr mp'oir li
Ludg e, liill Londies,,
) II
i r,
t'ni.>Hmw U U O *J

'^ CATARRHE
Ullil* *^i
rec(
' Mil
MU SHit
ncez par
IDE SCO
besoin de
[ment. Taitdis|pe
par un autre mdicarfront^
plus que probable qu'il faudra recourir
L'EMULSIOM DE SCOTT

Par Cable
pasae hVr,
RF. 2-- Mr MilUrand t
>-.- > > :
Varits
Ecole iVonnoie
natt- n*r, pur unuiup >upeib,ai-
tante du Itavie la revue navale de
i-Mi'tdie frari>ue t db btiment
de Kofr* adMicetO et ai glne. L
revue e droula ue t cou spleudidr
t e tettuin* par un aiuiulfcCi| de
itnne d* coue main.
- Le rception qoi eut lieu a boid
du cuir#se UtM#JV biliaires. Le ollioiers de ie navire,!
mil que le uima iu>j >re d. 8 nUru
ree amricaine et ai^lau. change
iut avec Mr Md.eiaud. d*a parole:
coidialfa. A l'issue de I* levue l]
orcaideiit de la lpublique sdres*e|
i M. (Julsthau;roinistre de la marine.
uns lettre' pour f.icier les quipa-^
tr, r -i |. iflRI ,|i;Ht)"Mi) et entrmes dclarant, que cei'e re
vue navale Justine amplement 1
coonance que la France met'ait en
A.uiaiiiie. ii sjouia que la preaenc*}
dea vaisseaux amricains et ai.glai
rehaussait singuliremeut 1 clat dej JJ "
la tle- Unis a uos atlia pourao.t M yaa "'";
M a OH ID 20- Le
/uene dclar aux journal stea pnuonce que la runion de la corn
que la place et le camp de Mtltlla misaon iu>x u," Trme hier ent,t, reu , ,,, ,i
oont plue de cdm'mun'cations avec les majoiiturea et les minoritaire^ ph s ;...
lea positions extrieures, (pour ieclu.cl.er le. .yena de pet venanldelazon.de Mm *l es derme
Le Houlvvement dea tribus, 0* gi ttM au .congre de continuer tes s nouvelles publies parle mm,***
nrsl et comple;on ignore combien'travaux a alrju i un accord. La! de la guene eypgooie disent i
le colonne 'eviendront- Le bruit aarce du cong' hb a auivi la runion j les loupes espignoles sont m au te
la la canonnade ver* Batem fait top,de la coirmiasion; un raembie mi.no ; oant dan la rg'oa diM; r.aJ v
ub*er encore la praence de troupe! traire da celle ci a.-'ma le congrei LONDRES a6 Mr Gnamberlrin
espagnoles- Iqne la Hb>rl4 de paroles gnait d-w] dclara a ta chambre de.communes
Coromeotanf le vnements du"4" et pi,>,,ta rafemiBtie a>t
Maroc la pieae earagnole exprima Ties'ionde sci^mn, lea uu^ s rie
.on nolondaoou*meut de confie f,,sw o>viire dw.or iiin 1
r cb'Zlea rlitil8 une ui pari,oul La sance n et dCroule dari
faite organisation militaire- La plu^P'"' g',aiid saline.
i>art de* journaux y voieir U mami Un serv re religieux en raSmoir
de l'Alleiuague, 101 jour dsireuse,du commandant Mont^lgre; ifni
le "iparr dea g'si uiduta mimer'anen llauto.Silaiei a en crdebrr
Entre
puode
La Dreaion et les
protisKM
Je 1 F.-ole Normale d'iastimtrijv
ganisert u lerepisentc oq th^j
qui sera donne apr'-demaii ^
luillel Paiisiana. Lever dti
deau i 8 h ures prcises de soir
dj, le gouvenicmen, a (ait placer
h|[trauieu>es et autos bliades
po'nt^ stratgiques de la vlllii
empcher des dsordres.
ATHEMES L-s grecs wiiJ
s peies turques 75 pour ceet
omplets en Aiie Mmean
malistes du rseau
fer de Bidgad seruei
occupe de celle de Komes.
-C-On'STANINOPLE- L':
gre-q 1e ai:ut dtermin le
du se,;; du'gouvernement et
ble natioiJe turque 4 Tivi.
HERME L*Empereur Chtf
rixe ait Espagne,le gouver.
suisse lui ayant 3i^otR de qui
'SI- THOMVJ-^jr'GtfjAr*
niai des les vijeT prrjteHi*_
les Ibis qde re sJonglderfl
(Jais veut applique tilt i'l1
aiie'reDd, ooi flotte de Ruerre e H Cn communiqu
ui I
oHiciel dit que
de commerce ont prnais q-ie-noo*Jtoute la ligne de Mliiia a t fo-b
tossious victorieux en non asurauti Be cartent ainsi tout danger d atta
la libert de nos communicatioce.
l.a Frauie tecmeinent ai tac lie a
la paix tonipto *ur sa marine de
tiiHif, connue ur son aime de
t rie, peur asauier le maintien de la
cume *i le respect de ae droits
Mi Jdilierand, toujours au milieu
devovations, visita le port et les
% aveux a'agnaudissemeut Le-cortge
'liraVaidentil se rendit ensuite au
qaaidembarqoement o Mr Mille-
rsnd passa la revue des troupes,puis
il embarqua bord de "l'Amiral
Senes '. Lea canons des navires tir
Mot des salves et des mus-quts mi
litsieo jouiein le Marseillaise
Sur le jtiuai la foule des bavraiB
Aojiaaait des acclmiions.L traveisa l'escadre enne deux lignes
ne cuiress, dont faisait peMW-tt
enivass amricain Pittebu' g, et le
cuiraee- bnioiiique Daentlese Le
pectecle tait des plo impression
arua puia le i.avire uni la direction
de Rouen o U doit arnv. r 1 hei>
3o api un ent-t d un*- demi bate
tJuellebiBuf.
Mr. Ii foin, accieT ministre d
France .T.VIiV-ao es ncMiini mi'-i-
romplacf m^nt d-
|ire l.'sbn ip en
11
|oe- Ortau s groupas expagnole ido
ls oon iauer>t se dfendre 5 le gne
rat RArengoer pense ponvoir le"
secourir d autre* groupes der urent
uarun iea lasbilva ivh es loy ux.
L g.ieisi Rerei g :er dclrar^i,
'es troupe occupent lee positions M? W.llin. Mir iti norttm* dlg-
rte 8dr Aneda 4'obligetion- d> t-fj) aTofftt i Us d.Vg*'iop'fiar'..Ai* d>
dtendre en vue de ritopoealb'ht^i1 socit de< naiiorls- "
matrielle ds cecevjir d** rc-itM-, L 1 ibjnal de comrdTCt a^ accor
-ST^ % wm 4SI -v S
iislls
.
: 1
I
m f
h Angle
,0 ,->(.'
voter les l>?inises e 1 vigueor dans
l'arcOfd irlandais. *i les ri' g icutiois
amnent un ls^t^t s-iiit^i-unt.
TOKIO^L cvb.att jipoaais Ml
rail d de d accepter ta p r i p t on ,, VCU1 ,(, IlJUCT BUl
i la contenir *ur lr^ut:ou d'bii>U'jvis da Conseil col6eilli-&
, .,........,................. I .ne O.iem.Oj pense que la Graej PARIS- LiniernationilMlH
L->p repiientaiita de MM. 34 ilerana deBfeugoeet le Juoi ggreionljo^n^ tst dvrme tffebVi
et Briaud et la plupart de*.ministre* que la con!reoc* aii lieu d n u^e Li cO(brhi*sioHntrntidniWL
assi^taiem U uermooie, ain&i que vte de la t'.* du Paciq\ie ou du n^b- e^t chargea dsormais"i
les pirfOBna'Us polonaises .hcim-I Gibad : ; ' ? " \u e gtoerarif ;Hme:il Pan?\ iioummua Mi h.or w r^, p>ojf-t< d la ccroprit;o-'cr,ce>,^nr itfl'ove-servant!
^BJf; .w -..... 'de la'rritriie -l* ch.'S*e dey-cVctfe-
A 1 glise d^ l Aisjmptio" Pan,
bajdier de bassons a cooliqutssor
!ei 10 -,$ atlantiques sont b*oJon-
h<.
ROMEL-s pirtis extrmistes ont
crip nn-s du Tatt de Vfiw.
I
..I I . !!
,i.. .. . : : .'.i: M
, On*)ouf.pr>dft.pi)W
dclar l gv gtoral. A la *uile (}a l'U rdliOQitt'
des dsordres i G'ose o, Mouteloo- ^*u "** " V ""J^

: y. 0... I ti roi
i
cLS ixti
.;.-:;
-
Panama lniio.il
, steam&feip \m
Office of General jugent
Port u Hnnce, july 27, ie2i
Rulletin No tU
Atunbon o! Shippors is direc'ed
10 tbe sts LOLON due to arrive
st Fon-au-Pnnce!; fiom Ciistobsl,
Zcne. on Mooday.JAugust ls,ieai.
Shipping otders.will be issutd loi
cargo to New Voik and huropean
Ports on application at tbis oitice.
Tbis steamer will sail lor New-
Yoik direct, in the aiternoon 0! Ihe
amc day.
O. R- THOMPSON
General Agent
PANAMA RA1LROAD bTEAMSHIP
LINE
Pureau de 1 Agent Gnrsl
Port an Prince, le 87 Juillet l2t
BULLETIN NebO
Les chargeuis sort pris dnoter
ue le s|s Colon est attendu i
oit au Prince de Ciisiebal, Canal
Xene. le lundi 1er Aot 1921.
Les permis d'embarquement se-
root dlivrs rour le lit 1 destina
tien de Ntw Yoik tt des poil euro
per.s sur la demande (ar.e i ce bu
ieau.
Cevapsurilaissera diKctemeatpour,
Hew Yo'k dans l'a!es midi du ne
me jour.
0-1. THOMPSON
< Agent Gnral
Maison
des
U IV
. 00' ~~~

du Peuple $ D nues Des touche*
Porl-au-Priuce 'liai i)
Savez-vous que le prix des biscuit a baiss?
in achat sjrial nms permet a"4/*7*tr dis Biscuits frans, txtra lins, au pr!x
txcepwnnelleintnl b*s de or or U,3U la Uvre.
Va Hls
Pa\s ii'iii es g'tct's
AbiicO'ineK
Marie
Deesert indit
lijiiqudf'Oi* Fiance
emblme Ihun
QsUtttl
Mlarge gala
biacuils U.yl Lundi d- la National Riacuit Co eu fdibaa;. mainen\nt. la boite o- O.VJ
Uu Btociv trais de bicuita de la Natioual Biscuits Co : F.g Newloos, T ke",
l'eas, iloyal Lutch et Vanill, le ptquei or 0.-2
,. 1 1 .
iidJ-. V ; >l s i. x ii" i > -. .> .-_ si |
I I a. dropiUe'ft icetrd^e t,|
*ern;fl.r.qMj entuo-M )l i'^S'I ^tarirs, etderaaBl|
public Le* amateurs de
uveront un vrai lgal du
lte tn perspective, car du
de.nir en a ri depuis l'oos
jde la so te jusqu' U total
rideiu.
j Nous rerouvclons nos
ments aux oigani'aeurs ea
,'manlaata'accder uaodo
VafIaire dltedi
trsors
On sait q 1 une demande 1
tineuent pour cime da
cton lgitime a t produits
le i ige d instruction LeacooflJ
tribunal de cassation ner que le doss er des pf***8*
ont praeot la requt" soif--
nique au juge Lepcoufltirq'
llai de trois jours pour pi
sa requte en dfense.
Librairie du H
or 0 2H
Olivea au piment o;K)
Clii auj'i fisrgais C T5
Macaroni .i, litbeuqte rfgel. 0,45 maint. 0,'ii
Kxtrars pore pour g:eaux. aoro t, e,c, extra fjrU: Amiid^.
citions, urang*, le biuteit-.e dd '.'o z rgulidfeoifot O.i
fraise*. frarobV^aa, laaaij
mniatenint 0 .'>>.
A 'oublie pai
Savr n PelO o'ive le 1 ..m r
;irye m I, la Ici e
G lot* ni'ir, la boLitfille
b'anc 1
ha^oi a Willian', le pela
'..avoii .( Igatea t
Kitrait de vai ille, l or ce
ibre amncaue, la bouteille
1 ommea t(h s, i.< livre
l'uffed U het. lu bo<*
T.ream cf Wukt, |u 1 ,.10
Pte d'A^clioie. le Lami
Poudre o> figure b^yvfi V R%Hk*l, ' bjite 36
du;
10
ifi
i.'i
Ig
Dl
1U
10
so
iO

Mosica-VIbum .,_
(Beethoven-Clande ;
bacb M'xaT' )
Coaibt par Corzon
Hossioi par ourzon
Ba Couperin Debassy
Jean Chatavoine
Goya par Jesn Chstsy-io
Eiquisse critique, *eJ^
La derniers nuit de loo ij"
Edra Rostand .
Paysages d Italie' Msnoii
IMIerinaga d Italie. F
'x'' ->- Le Maroc. Georges Dej
Iraoia en Italie.Andrew^
V,e de Grillon. Cb Dsr^
1^ Cinma
le ciel, M Fauche .^i
llisioi-e du wagon -.
cao.u. Ludovic Nsud",,,.!
Les chemins de fer.H " ^.
Nouvelles rcrations iw ^
rea et hi.to iques.-Vbert C'
H'Btoirede Henci r01'
Joseph Raic?.cb


LE MATIN
^
i
toine Talamas
'
o
350
3
5
S
2
I
2,50
2
2,50
2
?
3
2
i,r*
8
10
1.75
d annoncer sa nombreuse clientle qu'elle vient d,-
recevoir les articles suivants :
Voil de lune franais suprieur, aune
Qtoo de toi* rieur
Crfpbn de soie uni couleur) v?riee
Toile drep. grande largeur
Voile ooi couleur
Siii blanc grande largeur
"Haaaook blanc grande largeur
tinette couleur, grande 1 irgeur
Hrcile blanc suprieur
Kiii blaoc suprieui
Deck blanc
Soie lavable nuance varies
Crpe de Chine couleur
Ratine blanc pour jup a
l e indien
Drill blanc
Catioatte doable largeur
faim beaci: suprieur nuances varies
Biiin tlanc suprieur
nacelle coton 2 50. 3 et 4
nacelle de laine suprieure 3 ponces de large 6
36 rces de larg? 7.8
mousseline suprieure 10
Casimir couleur suprieur or 5
Serge blea anglais or 5
t noir suprieur or 6"
Diagonale noire suprieure or 5 50
Robao Pompadour noaocea varies G 2 Thj
t ooi toutes couleurs et toutes larg 0.40 2
Cravates suprieures de choix
Tosser de soie
Cb mues a hommes rouirur
Chemises bommee tou'eui suprmes
Che nettes couleur de S m et blanc
Ubau*BAtiea tour hcmme couleur dour.
ChaU'set e pour hommes mercerises
Bas blancs femmes
Bas de roie noirs femm*?
Bas de to e suprieurs, la paire
Inautsettes couleur pour er-tau s douz.
Savon c La Satineuse ho'He
tavon Gardon
'Savon Fareakin
Savon Colgtte
Poodre l glace houppes douzaine
Lo ion Fiver toutes qualits, tlacon
LoiooCcIgate flacon
lotion Armour
Ireteiles Po'ice
Bretelle s suprieures
Ctupeiux de paille b homrar
Chapeaux de paille A homme* suprieurs
oiiera dcouvat qualits varies la paire or 5
et marque Twilflt or 4
eu pice de G. 3 a 5
d'autre* articles de choix.
2.50
5
7 '.
4
5,8
10
I
15
10
0
4
2,'jO
2
t)
11
3
2 50
2
2
2 50
9
8
et. A. G.da 7,50
[rguie, J. Romain b,0U
riches Ju Hoetand 5,uU
fe pat tau aventurier 2,5o
! pour influencer 3.5U
plijiujue 1,50
~La Royal Bank of Canada
A le|plaisir r porer J conoaasirre do sa clientle et du public eu gnral qu'elle lient a leur
i i posi'ioi i ai tir de cet'e date, pour
Le dp* des Ut* s de proprit ^papiers de fam'lle,
hij ux, objet prcieux, etc.
Des coffre forts de ta dernire perfection renfermant dts
j| casiers du trois dimensions diffrentes,
* Ces C9s!eis ingnieusement disposs et tou' tait indpendants les uns des autres, contiennent
l'intri-ur d la ^remi'e rorte des tiroirs termes et sont absolument inviolable* Bien qu'i.ieias-
b islibles, us sont mit" rms dans le Caveau Je la Binque o ils se trouvent l'abri de tous risques.
Il* reprsente! le dt rnier mol des progrs raliss en ce jjenre et constituent p>ur leurs locataires une
garantie absolue offrant to .tes les conditions de scurit et de commodit dsirable. L'oa ue sain ait
rien recommander de m>eui tous ceux qm sont li re bercli ; du i lieu sQr, l'abri ih toute ven
tu"lit.)*chcUieel de tous risque^ pour leurs obiels prieux.
Peur les coi. d rions de location, s'adresser
La Royal bartk of canada
Port-au Fiinae
Noire Caisse d'pargne
Aous profitons d# cette occa&io* poir rappeler la
population la ncessit d'pargner.
Par ces f.nps d'incendie <| chacun se trouve topOS a perdre en un nsUnl le |r 't de tou'e soi
existence, l'on ne siurail mieux faire que de co'ili if la Idiftadl&parg e de la ROYAL B ktNKOV
CANAD \ le montant de ses conom es et tout l'argent qu il sera'l d mg nui de ga-der chez soi.
L'arganldpof
La Caisse d'Epargne de la Royal Bank ol Canada
Rapporte (rois pour cent (3 010) d*ififrt pr an sans aucuns
sqeues pour les dposants et eoastitue ua placement le premier
riordret de toute scurit.
Pc.rtau Piiuce. llaiii, le I ;r Juin 1*321.
Reu par steamer .DVANQE
Huile Polarine en barrique et en bidon*
L Preetzmann ggerholm,
NOUVEAUX ALAMBICS
DHTiixn a airrras |
LM EAUX-DC-Vm,
rhum, alcool, t*.
DEROY FILS AINl
/*. ru. tu THiin. n
GUIDE PRAT10UF .. dluiuwm"*mm-m.
T, 88UICES tic MANUEL U rikrtuM 4*1
BIOVC t TARIF IUUSM llruHi fr.nc.
FCj
Le Moto -car de la iCS f!
Apprcaot Us c torts faits par la
Dire. I on de la FCS pour assurer le
service des Tramways de la Ville.l-
MDU.erie.l.qcoiiite 4JU n que l'essai * Car xdine.
^ "pvinMT, pleinement russi. Toutefois nous
cuiuuitr europen
Uc^oue' Voltaire
de la cuisinire et |cous pettons de taire observer
Me de maison 3,09'que ce Car est trop petit tt que sou-
cuisine 8.00 vtnt il arrive que des passagers ne
t>;00 tiouvenr pas de place. A rotte avis,
10 tO si la Compagnie dcide dtn coi s -
iduaoi hWaitiaeren7,.' uuue d autres, ce qui est plus que
r2u?B'4,,wreB,,,10'tb7? probable, il iaudiaU les construire
"li. Pierre Benoit ,7o ^ p.as graads
a( d'aujourd'hui, un
de
d'intelligence 8 00
de Paris, a. Hallsys 10.U0
itt dB lu rue Warnod O.uO
t liben a. Warnod 4 00
* (itkde de meeurtJ 7,00
de ttloile matduoe 0,00
ao es du di ou,Picard 10.00
'**, octave lieliard 7.0U
ariue 4 voile au sous
13.00
del vie, G. Boho 7,00
Wi ion mystre. Autour
%ChbiIicj a'ismmarlon 8CC
is, dds inaectea 7,50
6les #|(X)
opiiiima la ra.it
lMy 7,00
!_7fo tu Kbic. Forain
jL ^.
'rteat d fQcile, Jac-
Dger 7 DO
[rac8 Ls. Bertrand 7 a
nce, Dr Apert (i;75
'. C G. Ficaiet 7 50
" 20,00
wiJ'ubles L. Bloy 8Ou
r ""'oijynei. Cbirles
5,00
s Cours
a5-SterliiK42c z.a
Rente 36 30
la fion suivante: Dpart du Champ
de Mars par la rue des Casernes re-
montant par la rue des Miracle.*. Tous
Irt deux voyages, le dpart pourrait
s'tfiectur dans le sens inverse, t'est
X dire kun vtoyage descendant par la
rue des Casmes et un voyage, des-v
cendanl pu lp rue des Miracles, ph
donnerait par ainsi sttisfac ion aux
habitants de la rue des Mirsclts qui
sont privs de rroym de locomotion
depuis pies d'une anne. \
D'api es coi informations le
MotoCir bile 20 i aj gallons de
gzoiine par jour, il sera dooe impos
sible de coatinuer ce service qui sera
toujours en dficit. Pour obvier 4
cet inconvnient nous pensons que
a Compagnie d'accord avec le D
parlement des Travaux Publics de
vrait tudier une augmentation du
iant dans le but d'quilibres son
pudge-. fin mittart la c.une ao
,u 2; cts la Compagnie pourra faire
es trsis et le public vu la rgu'ar t
lu service consentirait bien i p y r
cette augnit nttion plu'et que de
n'avoir pas de Car du tout.
Panama Railroad Slamsfiip Lioe.
Service de fret et de passagers
New-York
Hati
Sterling
12,04
357i
A vendre
Une maison situe U Rue
bon ne loi, en face du march
k'our le* conditions, s'adresser
Mr Plaisir, Imprimerie du
H tin. ,
Port-au-Prince, te 1er Septembre 1920
Prtant expditions directes pftor l'Angleterre et l'Europe et vice-versa. Connexions de
Duaux New York. Le plus rapide et le plus direct service de et pour l'Europe. Adresse
A. E. Paterton, Geneial Frei ht Agent, 24, State Street, New York City. Fret payable
tt.-tinalicn l'exception du Miel.
Un dpart par semainede New York directement pour Port u Prraceet un autre par
mois pour tous les ports d'Hai i. Seulement pssage de premire classe. l^es suivants
sont nos Agents dans les principaux por s d Europe et d'Angleterre :
anyleterre, Ecosse et France
MM. G.W. Shelden # Co, i7, James Street, hiver A
pool, Englnd \
Copenhague'9 Danemark :
MM. A.E Gnes Italie :
MM Henri Coe tf Clerici, Piaxxa S. Matteo.
15 Cnes Italie
Christiania ^/orvge^:
International Speditionsselskap, Christiania.
Humbourg Allemagne: H. Vogemann, Hambourg.
Gothenbourg Sude :
Aodish Express, Gothenbourg
Le service de Panama Lioe entre New-York et Hati, en vue des arrangements qui se soit faits
sera d'une utilit considrable, et est la voie la plus rapide par laquelle vos marchandises psuven
tre expdie
les connsissements couvrant trt pour New-York avec op.ions de livraison soit Londree
le Hivre. Bordeaux ou Anvers seront livr
Il il:5:.M1! efT
t-.> ^"-


LE VATM
Uii Ja viena
Vaillant & Houet
A gents gnraux pour Hati
1720. Rue du Mega?in de l'Etal
Avis matrimonial
l.i srrsrgnYe annonce su polilic
t\ f| rrn^rprrJsl qu'il v'rti ploa
rt-trcrn h'e d~e ***** *t pctior* d*
? s fererra nfp Dorsili* Dowlotll
sn-j
?orn 1p tri! mritai Une Bdion en
divorre va lui tre inteo'e-
Port-au Prince. 26 Juillet 1W21,
Simon ODNEY
*/f/AJK&.
Htel
International
Aux Ceyes
qui
5al Heptia
-r-'-i^i
A. Victor Gentil
A gnt Gnral pour Hati
Pharmacie Centra)!
P/oduits de, toute, fraicheut- Eicution prompte et ttm
ordonnances Spcialits pour ioutes les ma/is
'
T es rput [ir les trangers
y oui ajournr.1
Vingt sii sus de pratique, a tou
jouis conn la plus grande sstisfac
tion sa clientle, loatallaiicn cou
fortsble Prix tra modrs.
Du 28 Aot au S Septembre. n>2l Du5auU Mars \922-
La plu* grande h oire du Continent europen pour les changes
L'etsblistm'/nra'une megnifique'iH^wo^nMj; de toutes sortes de marchandises et de produits.
vue sur la mer et aur toute la ville. I De la plus haute importance, tant pour les exposants Que pour
Voua y arez mieux que partout les acheteurs.
ailleurs.
les fameux CIGARES Csballero
12gourdea l 1oo.
En vente an Dpp"t de la Distillerie,
loue rapDPiora a noa r'ierts qu'en
rdson de la baiase dea 1er ois noua
maintenons I prix dp H gourdea
pour ajo're rhoro Sole!'-
D1STILIERIE DU S31EIL
21o Rue des Cssre
NatiunalFire Insurance CooiHi
FOiHS de LEIPZIG ammiMmmm
Foire gnrale el Foire technique j5^SiiJS,";s^i^"^
Assurez donc vos i m meublas la
National Firelnsura
Company of Hartfoi
Dpchez-vous de demander tous les renseignements **X
Brandt $ Cjj
Reprsentants pour flaV|
2517, Rue du Cen'ie
Elle mrite le litre de :
March General du Commerce
International
Pour tous renseignements supvlcmentaifes, s'adresser la
Nous rappPiona no. c'iert.qu'en.LgaliOn et la
Messaint ftier die Mustenwessen in Leipzig
(Office des Foins de Leipzig I
ir>v \.!$
Grande FABRIQUE de CERCUEILS
Emmanuel Raymond Fils
Grand'Rue, 1922,en taee de la Boulangerie du Progrs
Filtres Eau
En pierre naturelle
bougie
Il ne faut pas confondra
le< Filtres Jen pterrt naturelle ii^
les rtitra bougie-
Les prr.m'ers sont moins corapUauji, ^
neMoyer el pir eomquent plus auraw*1
derniers.
En vente cheA nr*
HENRY STARh
Bue du Quat, en /a*!*1
Malles de toutes dimension?, Confection
Meilleur march que partout
Pharmacie F. Sjoi
Angle des Rues Roux - du Centre Mi
2 MEDAILLES D'ARGENT EXPOSITION DE BRUX^'
Drogueries. Spcialits Chimiques et harmaceuW*
Produits franais et amricains. ^
Prparai ion de toutes empoules mdicamenteuse '
niectab'es.Spcialits : Srum nrros'ntque Simple
, .. loDHYt>FuGYRL Srum de MoRARP.remplaini lr;
(le jatOUSte, cakkuuu de Fer ier et Rodin. Il a toujours en stock rtj
^irop Pectoral &lixjr de PensylVaH**
Dpositaire du Prbventyl
Reprsentant des Laboratoires 1 Enl****
<
^p-
i
VERMOUTH
5f'" kZZt -~ zl j f/eutgnral pour *9



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM