<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN La situation dsespre a lluba est coufinnee. Mort de • "3 )1.W Oa rtvseif que la famine rv t Un *•>•"" • plw nm4i dans Us d^? de U Campe oim luetemeot esPm* 4e %  Cuba, que de p.omrUs m U.c. de P,,nce v '," ; £ e "P 3 ,'"" j secouts sont urgente.*. e 4 at!t / ' ''-V %  •'"' / '< % %  finasse, p:.irt'n: de la chamb e o La situation csi M men.'Ciute s ' Cuba, que les Minctpcoi commerTT" *<"* j Htm; Olfici. r ants eu sucre tua htais Un *Aa*Bie, iooial Bohtie. prense! en considration, non seu OUP la ..ductio, la RtIM>iri ement une large vue sur la situa,e ' e spr 1 ie P lus stbti ' %  #** ,fl t.on financire, mais aussi sur l'as"nparae i\ ie son;, r iftectueei ei pect de la condition conomique de .'nd'gemja leodiesse Compaq la population. sont en laveur t l d iC, te : Lel hon,mc %  * le char d'une dcision du Gouvernement des E'ats Unis de se c moins de l'administration Us.' lepsmiant de la Fdral o rtiil f s Alt,sts ? kl,r '' 1 ] lMi i us Sugar Rrtiaing Cumpary aux | q" dans moindres gestes et ftst litais Uns retournant rcemment : :vec la P P to !" det la plus lia d'un voyage a travers lie de C*. C m ' ,ODS ? Ut "f" !" .enfume les (apports dj .vus. PI*'OOS son regard profond plein •• Des gravera de laneail '. dit-.l d< lo !" es les motions* se dev.na.t paies de ?****" de beant. 'icu demain .J 1 JJ 0 ->]&§SiTE, CAYARRHES. \ Q •. vous commencez par L'EaVSULSION DE SCOTT srement vous n'aurez besoin d recourir a aucun autre mdiCcTOent. Tandis que si vous commencez par un autre mdicament plus que probable qu ii faudra recourir L'ESWMLSON DE SCOYY cest avernement ; 'V " 7 / n. Mw T\ ,'„ rt „J haruer au d l 'ga souveraine nu-oce de P^i!iIM U ^l^flQll mTwM "l"ert,cis qui tait .do-abl. et lut [ MM II Al M cait accourir a lui tes t-.us et les .LU i,i des la journe, sa ta tt fins ispoir.. Dans l'ii teneur Je lie la famine lgue. Des t vol te J Frquentes, — corjtie M n' VUS assis La Havane oue aigroi, sans >iava Les funrailles auront ir.ercr. di 1 8 heures tiu m vin. /.(' Malin qui eut la |cie it lb neur de compter Mr de Les pin a parmi ses grands sents piseete ses Office of Gnera! Agent, Qnlleil i No 7' 1*011 .MI Prince, jniv 23 ih l ( .2! The steamer Gan G.W•;Gœ ta*!s • ip. 0"" in arrive t Port nu Priori" rn "Wfdno-dpv, Inly "27 l'.LM.dinct Irom New Yo'U, with ; 260 tons cargo 1 pnpRPryora 03 bsRt! Mai! le L,ouveTne.neDi Cubain tt menaS!i "." ,B ? l a,,I,i >OOWM A n d wlll sait in th^veniny of tbe ant les Amricains, sont rappel 7. 0n l P ar,a g e lc :h , r n e: la dou sa me du y for CrfttnbnJ, canal zo ie, ices, non seulement dans les ville. mais dais les distnis de la campagne. Qa rapporte maie. dit Mr Sp'tckels, le reirsent^nt de la %  Fdra! Sugar R iiuin^ Company '', qu'une rvolution est possible. Le Trcsor ou Gouvernement est y df. Le grand non.are d Ut liens et de .lamaicyirj qui ont t imper > Cuba sont maintenant dans la mi sert. Les lliitiens sur oat sont dans un (lit dplorable. Le salaire, avant la gurie, pour le travailleur inexpriment tait de quatre virgt cinq cents, par jour. Si Cubi veut rivalise! aui lats Uifts avec les autres pays picduc q?uis de sucre, elle doit retourner U base d avant gueire Les bis prix diuni'i.enl la production. A piopon de c Mort A pparente leur. La Keiisance 0B. THOMPSON Gonei.l Age t Panama Riilroad Steamshlp Lins Boit eu du 1 Agent uential Po.t au Prince, le -J"* Juillet 1921 Il il le Un No '.':! Le stearai r ii n. GW. Goatii i tm a tendu A Port au Prince %  erc Filtres Eau En pierre naturelle sam hougtm I i e f-nt pas c, nfondrj I -s F.l tes ;en pierre na urolle aver les ^'il r^s bougie. l-flspiemirrs sent mins coinpiquiSs. plusii A ne loyer et p r t'onfquen' plus durables q En rpvtlc rh \V HENRY STARR Hue du Q".a\, oi face de laGm] le membres des deux sectio-sd;* cetle iutcresfante Socit se sont lu rus h^er stir en Assemble gnrale ? \' J,,li 7 r '^Lvenont direcl m extraord^naiieeten procd la lor de NeW ) ; aVlC: ma.cn du Bureau dfini.* Apis ^o ^aer. ^ ***** queluues.luoges de vues empitais 03 8 cs de lettr. Paraiacie F. Sjoun A naf dt* fives H u.r St du Centr 2 MKDA1LI ES IMUIKM' KXi'OSITION DK BKUXELLES |W Drogueries, SueialUs (Jhiwques e.i hirmineuliques. Produits Iran/ai:* el amricains. P parali 1 1 '.• oils mp.i les tnMiMrn'nleusPs s'ri'l njecteb es.^pciali i : Sr m ni ro^5 ni me SIMI-I." el FERUJ de la plus frainhe codul r, -l'arec .t \v. niia .! m.s 1 : %  ; : \i m-.di dan', rn i.ini.it.\.;YRE Srum Ai MOHAHII re n I i \i hs P.i .poa.ile au p emier tour de sciu me j >ur ( our C isU bal, canal zone C.iIcMi ni de Fer ter* t Rocii 1. Il a louiou -s nn s'oe't VP ••• %  .... • -. ^^,'>\. : N Grant Avec ci s nouvelles tranrlormations l'oeuvre r.e pi ut que prosprer da vactog. Nos compliments. Systme pratique de rclame Le systme admis partout et al a doen d'excellente t'ultat:, — de se fervir dis cars pour les rcla mes commera Ira et dti lires va No're doytn a propos de no; dei niers articles sur la c Mut appa tente • ne us cente la dsopilace anecdote :uiv;nle: Mon cher Directeur, A propos Je La Mort apptentf puiilue en deux nunu'ros Jts 22 et 2} du Matin, je me souviens d'un eus tris lurteux arriv aux Gonaces, il y a dj longlembs. CfUie matelot amrt mort, avait t mis en enterre U plus tt possible. Un nomm,'^ V l l f, m )tQ "J. •" GrosGay 'fit tErg du service de\t " VVS* !" ^ b c n m SejSureiia. Gros Gaj, un vrai /an, " tculC • >'B*eles produits r •' ; ., ,; *. puits, us articles ie:oiBinandis le ">>•>•• %  • >"< '•'• %  • % % % %  %  • "" entrepris, .tc.e.s. I e t certain q>. :, ;oid seia pai l it r.tre les 11 t. : s\r pour le plus gru d avanuge preo i ts et qi i; pi6t nous verrons uo; cars cil ii ,i coup d'oeil diver tlsssnl de 1: rclames tablis saut lis cosjci et te.-.seignant ou'le ir.ondi, . rflart, Simon ODNEY £&m / Mrs, aJ e-r^t !l !' ?Wf ? ou !' U pU pa r Mais. L< Gros Gay tait charg du service Avis de dpart Les epcbei peur Petft Grave, lrraie, t.. y. s, |acml et Curaao, par ii steamer AURORAi seront fej %  rsi demste, 27 du courant, i 8 p .:i>s du main.l'cil au Pnnce, le a6 Juillet 1921 Messe da Requiem ; • n i • ; %  %  ">v r* • -• > %  • ?\ \ / ployait que tris rarement un aide poui eucoinplir sa t'unbie mission. Or il advint, — au moment on Gros Gay s empara seul du cercueil, — qui le couvercle mal assur tomba a JI> pieds. Le mort apportt dressa la tte, tivut les yeux et dit Gros Gay, qui (ut surpris sans tre toutefois intimide —What is 11? (Qu'est-ce que c'est r)— Gros Ga) parlait l anglaisil rpliqua donc au matelot amricain > — ^ou aie dead {Vous Ha mort\) — lam not / Q ne le suis pas !> al firma I am 1 Uam ) —No b'ilV.man 'ay diwa! (Pas de blut'l, couclte: vous .') Il y dont burry you *'ho isgoieg o p.y roe ? (.s, je ne vous enterre pas je ne serai pas pay.i Cette mort apparente avait donc eu comne consquence une scOf traghtO nuqw %  niais le matelot ne fui pas m] terre avant et Gros Gav tou.ba quand utfmi on salaiie I R LhliXUl i.i P C S M e CbdUta Cvi! a lhmneur l ani noeai a ses BMBII qu'elle fi't chanter demain 27 cou'ant i 6 hres t demie du matin < %¡ la Masi ique Motte Dame une messe de Requiem le 1re c sese eumosenrede sa q re I >n be Lpu*s.di sa, tinte Adle Louii ^ e ^ et son neuveu Emmanuel Civil Prire sux am s d'accepter le pr entsvis comme inv talion "!'• ..; S %  i '• • : \ % % %  A tendre l' m 1 [maison situe lu FU liunnefoi,en lue du m irrit J'our le* (oudiiions. s'ai'e&ser Mi PtVuflVi /•" /'uni' ii' du Mil D. Ci .-. •lu c%  . : __^ y Varits CE SOIR Le Manqu awc dentblanches i' '• 'Je et .'h pteodes lv tro G. MO %  *Jl 1 %  4 1 Reu par steamer \D\ iNCE [Huile l J t \larifie en barrique elen bidoni r.n -.nui cf/Gii icJ :^'* ARYSJ 3. rue <^ Is ?* %  %  Toutes Pu'' iwc'i** tt Grand Mas" 1 Vaillant Ihmet \Agents gnraux pour Hait} l/-"). Hue du Magasin da t'Kia %  VERMOUTH CI N 1 .1 N (j . de M1TTE1S yent ijaral pour H<* U i



PAGE 1

Q B | B 0mtiinr A* 4U %  %  %  %  %  %  %  %  %  —. Port eu Grince, Hati Mardi I Juillet itfit lAtCTiUR FHOPRilAJKr. Oment-MAGLOIRE LE NUMERO jjf CENTlViES Quotidien Quand on jette les houneurs pleines mains, beaucoup d'iudigeuts Us ia masse ut et le mrite se retire. NAI'O' EON KhDACTlON; Hue AmricaineNo, 135* • L._ .1. %  i %  %  %  ' De crit de New-York que l'tat travailleurs imports est dses 1 Les Ha iens, le* Jamacains, Espagnols sont rduits h la roen[iit, 4 cause de la fermeture des pain usines. Des secours aoni isdispeoa blsBo dpit dos gros salaires pen Mot la priode de la gueare. le coat existence tait cependant t'es il in rsultait que lea travail Cuba "ubisaaient la plus ireoie dtreaae. M impts ont absorb de larges mai payea par UH planteurs de i sucre, et la baisse du prix locre a caus la faillite des pe-j pliateurs. I s situation dans toute 1 ile est en. mot dsespre Tous lea travaux) arrts fans lea plautalious de' ancre par manqua de fonda I plusieurs localits les travail j rdent dana la campagne en; nombre pour mendier une. pitance. Il faudrait leur prodo travail, afin d* rbabiliter ie a s criera. Las travailleurs espaguols, qui mot meilleurs dana l'Ile, s'en vont ils D uvent trouver le mon! do passage. Le gouvernement ol et les compagnies espades ligneB de steamers vien aasscou s ries travailleuiapour rapatrier, ils iont embarques i prix. y s Cuba surplus de sucre, le incipal produit: et on ne peut aog r la demande. gouvernement ne peut rester et et a tendre la ruine com do peuple cubain, La situation dsieoue si grave, que sans tre %  Este,—ciit Mr Sprekels, tJe que je puis die, sans me. per. qu une action immdiate, positive est exigible pour rem 4cet tat de choses Les ban qaes amricaines sont fortement en gsges daus lea dmls Cuba. I 1 n'y a plus de crAdit disponible sux Etats-Unis pour alimenter C im I •• % affaires partout se. ressen eut de ce* embarras* Lee stocks de sacre sui Etat Unis sont largesli en est de m n* Caba et a Java Quand on s'spe' o;t que les vtements sont vendu au Jeusuub de leur valeur, o>i achtt un complet extra s, dit Mr Speckele, mais mettiez vous une boule d sucre extra dana votre caf, parce que le aucre eat bon march .' Or parle de demande de sucre pour 1er conserves de fruits; mais les magasins aux Etats-Unie aot bonds de conserves invendues l'anne dernire et leur prparation sera faible eue anne. D'o viendra donc la dernand* pour abaorber ces larges stocks? Bientt la rcolte de la b-tt-rav. sera sur le marc li. Le march es dj encombr. e)u ne voi gare o on pourra vendre le sucre ici* en quantit sufiisante pour amliore! matriellement la aituation Cuba Le problme est devenu trop difficile. Le gouvernement amricain pou irait le rsoudre, parce qu'il est le seul gent assez puissant pour le faire. c J'jspre qu'un secours quelcoo que aura lieu, et le plus tt possible et viendra de notre gouvernement, pense Mr Spreckels. Il eat arriv une lueur d'eapoir sur le march, quand les dpches reues par les banquiers amricains annoncrent que la scheresse eu Fracce avait eiieosemenl endommag la rcolte de la betterave. Cette situation a eu aussi son effet aur la rcolte du Continent europen, diaaient les avis et peut exer cer une action imposante Cuba, tt aur U aoudition du sucre de betterave daua les autres paysbelge, le deuxime Heusgen, belge, f %) :roieirue Barthlmy, franais. ; PARISUne dpche de Mena nnonce que la course de motocy lettes, du circuit de la Sartbe, ses* droule daas la matine. La cati lone Soo C M C a t gagne par Kenett anglais en 3 heures 13 minu tes '27, moyenne 9li kilomtres l'bea.'e. Le catgorie !flk) C M C a t jagne par Munier, franais, en i neuree 65 minutes. La catgorie 35o CMC a t gagne oar Vremme, franais, en 3 heures 19 minutesL'anglais HicUlan de la catgjrie oo CMC a fait une chine et s eat tractur un bras et une jambeLes tneosophes tiennent sctuelle ment leur premier congrs mondial a Paris sous la prsidence d'Annie Hezaut "Le Fe it Parisien'' aunonce que Bekir Ssmi Bsy a renia vendredi P cible PAR19 — lina dpche de .Berlin dit que l'ambassadeur de Krance u renJu visite au minisire des affaires trangres et lui a demand de rpoedtes prochainement a sa demao de antrieure, et que des mesures soient pries pour le irausport de renforts franais en liante hilsie. (Jjiitraireinent ce qui avait t annonc, le gnral Leroud est en core Oppela. r.\iu> Une dpche de Berliu anuouce que la rponse allemande, HAVREGeorge* Carppniier est trriv loi hier au soir venant de N'evs i i :,. Il Dasaera plusiears si inaines n I'ranc9 avant de retour oar aux Kta's i UN, au premier jour de I automne. Interview il a confie mi 4 qu'il considrait hamosay coin ms tant induacutahlement le unei! leur boxeur actuel, il nn croit paa qu'il puisse tre dpossd de son titr.j avant quatre ou cinq ans Le cabinet italien obtient on vote de confiance Par Cable Nouvelles Etrangres lecteurs de la Revue pour le prju dice cause celle ci par le procs actuel. Mr Minuit es' ondatou aux dpens. LA eoi;f ireuce des ambsssadeura %  SEW.YORKFranc 12,91 StsftiBf .57) fJ'lADans une non commune sise aujo.rdhui & Mi SUmOu d It dmarche de Mi Laureut ambas Mr Briabd un projet qui donnerait |aadeur de i-Yauce.a t remise dan pleinement sa'iafaction aux dside'u 80 i r e Le gouvernement allemand rat franais et ne s.ural rencontrer dclare avoir t surpris par cette une opposition srieuse Angora1 dmarche la situation eu Haute Site PARIS 24. Le Temps dit que I AI J s ie, selon la note n'est nullement lemagne a annonc son intention dej menace par la titude de la popula verser immdiatement en diverses ttaD alemaudePassants aux aiteu monnaie europennes un. nouvel |UI3 contre lea militaires irands la tecompte de 71 millions lduisanl Qu t, e rsjfOM toutes lea acu testions ainai ilii millions la somme encore (portes contre les allemandsdue sur le milliard de mark) or j Les affirmations franaises au su verser Is commission d6S rpara j el de taulo protection allemande tions* I sont, dit la note, exactes. u aprs lea journaux, dans le but. C gouvernement allemand dchue d'clairer les allis stir le vritable, toute reaponsabilit cet gard. Il porte des conversations entre tsttflM que l'augmeniation das trou experts franais et allemands.le gou pes f-aiiaises ue saurait gure con gouvernement franais a communi nibur a apaise." la situation eu fu hier on mmorandum i chacun Hau e SilsieLa note rappelle tout des allis. Ce document souligne no Ce ,, ue n le gouvernement allemand tamment que ce sont les allis eux dans la voie de l'excution de fuit 1 mmes qui ont encourag la France rnalum et termine eu dclarant que s entendre directement avec l'Aile l'excution du trait de paix dpeud.i communiste, des rpublicain. M magnepourlesprestaionsennature e nBU t re echo8e8 ( d e savoir ri on quelques indpendants ont vot e'qu en aucun cas les arrangements u u8eU -a amener les polonais a contre franco allemands ne sauraient por respecter le trait, s abstenu dei ter atteindre aux droite d s autres poursuivre des buts contraires su —— — > allis. dro.t et S renonce 1 employer des] NEW YORK 24 — LA QUESTION uioyens violents J —Le gouvernement franais main DE uSARMi-MiiNT— Washington est j —Les journaux commen'ant la tient s dcision d -envoyer une divi certain que te lapon demindera l'asilponse de 1 Allemagne 1 la note de sion en Haute Silsie. D'autre oan suance qu'un accord formel relatif M( liiiand fait remaquer que le calorJ Cu-z>n aurait rpu avec satisfj: aux piogrammes de discusfioo soit bmet Wnth n'a pas saisi 1 occasion tion la suggestion de Mr Briand de conclu avant la runion de la conf uniqa*. qui lui tait fournie d; donconvoquer le Conseil Suprme vers renec. OJ cioit que le |apoa a reu ner UQe preuve indiscutable de *a le milieu ou la fin d'Aot, la noe des allis, on ce pense pas bonne volool et de facilite! en cr1 — De nouvelles reues de Rome qu'elle ne doit pas nuire aux intrts aQ t uue atmosphre de d laponais. Oa considre improbable d'apaisement U dcision d que le programme paisse tre ar.i Supr.ne. La presse ajoute, que loin misiion d'experts propose par !e avant la runion o!i:ielle que Wa de saisir (occasion le chancelier et 'gouvernement frsedi pour l'exishington dsire le plus t'poES ; t>'.e. ses collaborateurs onl labor une ,men orp:ratoire d; la solutioi d-i Consquemaient !es diplom.tiS )DO aote insolent: prouvant leur insigie prob'me silsien. Oa p?ut en coa ROME, A Is chsrabre Mr Bonnom rpondait aux orateurs qui ont dm cut la dclaration du gouvernement a dclar que le trait de commerce avec la Hussie est prt et sera sign dana quelques jours Parlant du contlit entre les pasifittes et lea cpmmunistes.Mr lionnomi a dclara que le gouvernement n'entend oas maintenir nne position d'quilibre mais veut fermement garantir la libert de tous les psrtis et le res pect des lois. Mr Booaomi a accept i ordre du jour Camelini ar prouvant les dcia rations du gouvernement que la chambre a adopt par Su2 voix con in* l.lii et 3 abstentions. Des socia iatea, des pscifl^ies, des faciales. des %  au %  *.W" I sss*e •*••> •%  v. i*.,c*^a ut IXUllir latente et annoncent la dsigoaton des expeits lu COJSIJ^ ita'iens devant participer 1 la comnais eilimeu que le |apnn p.uM'ac mauvaise toi. Iclure que It giuvemement itaiien au ir.i.e de 1 nation. i.die a clat dans e d'Italie, ont appeio la'., 1 10 ", du gouverueinsnt de lai: il 1 ..2. f L M *Hi*r A* 1 IL fjr certaine, prtendues iutr, ^^tS£SffmJS& Ki'-ft P Ur fo r DU,r i d H es n, y toi oucua accide.it de per ''••enTbrsca et entraner de is consquences pour la Bal ^premier minis re dans Is r M tfu mle dsir de 1s Bulgare {•a ttnir *P ,1X *• '•• Ba kaiis i? a , aU avllit P |U toutsa ^ores ncessaires non seul~ins la Thrace.msis suisi tou des frontires des psys limi La Bulgari', s t'il pjou e Cl r* toujours les dside.a'a puisssnces e. na sers m i centre de troubles**** Le tribansl civil a *• jngement daua l affaire d 35 h JJiqua et de Sha-ll a lbout ft||J rre Benoit, das demandes de K • > 2 i 5 w de dommsges iutiInf? r et Terrecher.directeu' RlaUu 1 Ulll rty review, qui havir ,n ce ' revue un siii ^aS' M-Benoit d avoir plagie NE ? ir Rider H R8 trd Lt iHsiU ao 'aient dont r* a e V ecOQVenUonLPl18 >m nages intrts, en les un di goans Le conseil des ministres ayant dcid, en principe, de nommer un nouveau gouverneur de l'Algrie Mr Abel, gouverneur uc.uel. s adress ss dmission M. Briand. PARIS Lue dpcha d 1 Madiid su "Journal annonce que de graves nouvelles sont parvenue? daus U soire du Maroc, un formidable con tngent de kabyles .a attaqu l.s po sinon • avances de Meliila. Un com bat acharn allant jusqu'au corps 00 ps continue encore on parle de plusieuis centaines de tus et de blesss, le goral Sdvestre serait au nombre des blesss Le bruit iourt qu la suite de ce grave revers, ie gnral sa serait suicid. Le cuirass "Alphonse X 11*-, et plusieurs cnonn res ont quitt St Sbas isn pour uut des maton incon PAB1S—Le tour de France cyc'iate qui a dure un mois, s eat termine aujourd'hui Le premier evt Doieur, j conter avec rseivsj, et maintenir.'/. Suivant Li; JOURV.M le gouveueadhre 1 la nrocdure suggre par 1 libert d'action. meut franais a dsign comme ex'* FrtOCt. Toutefois il est doutiua MEXICO 24— P.otgs par des peiti en Haute Sil>ie MM Massigi. qnell.alie pusse envoyer des renboacliei? 4'amanc, des hommes es Laroche tt i'iomageot. .forts en Haute Silsie 'savent d'arriver aux puits de ptio'.e j i. e s journaux annoncent que le — D'apici une dpche de P^trlin d'Amak an et fermer la soupape icomte de S'. Aulaire, ambassaieui M TBMPI 1 pronos des dcl^aiion,'glaotlasortiedultquiie.S'ilschouent j; [ : un:e Londres a fait une nou^ chincelier VVuih, aux JDurnalis. on essayera de construire un lunnel vel'.e dmarche aupi> de lord wOf ,es amriciins au IO|t -e la Hiute pour maintenir lesflammes.aoo hom | M| secrtaire du Foreiga Office. SUsit, It Dtirrsciia ALUCMBMI Zta mes combsltent l'incendls quin. rUNG dit que le chancelier n'a pat pourra pas iri teint avant trois, , d emand l intervention amricaine It semaines. | a drlar simplement qu'il sertit heu KQME 24— De vulc.it. dsordirs de me.tre le proj t i ex;uuoi est reux de coanaitre l'opinion du gou se sont p.oduits dans la rgion de f le coasentement des Ktats Unis d'ac vernement de Washington qu'il igno Saui pii de Gnes. Plusieurs percorder, ainsi qu ont fait les uutres ie encore. sonnes ont t tueesdtos desconflits \ c ranciers de l'Autriche, un dlai de entre facistes et exl.emes nationais jao ans sur g'ge de 24 millions de tes. dollars. AUTRICHE al— M. Avenel.mem LONDRES La t ve existant en bre de ls commission de la restaura tre l'nngleterie et l'Ii lande du e de non conomique de 1 Autnche parpuis is jouis. Les perspectives de L'agence Havas croit qu'on sache mine vers un compromis. Pour srtisfaire le dsir qa'a l'Angleterre d'une solutioa immdiate, vraisemblablement, Mr Briand offrira i lord LJIZOI) de renoncer i l'examen pra tira prochiioement pour Washingpan soit considres de jour en pur lable par des experts de la question ton mettre le gouvernement au cou plus (avorb!es. de partage simultanment Mr Briaa4 raut Je la situation Mr Avenel dit' RUSSIE 24 D'aprs une dp demanderait i Londres d'appuyer I que l'Autriche accepte la mise en che de V.lna. une cngaison de mu demande de la France Berlin pour pratique du plan de restauration com allemandes nitions et uniformes e.t ob'enir le libre passage en territoire po-'ant laugmtn'aiioi ds teo o ( o ?rriv* Kovno.D importants dtache allemand des renforts pour la Hiute des dro:t> de douane, ta.ils des cii.( i ncui de bolscbeviks era'ent rarsem Slsie. Mr Briand accepterait la ium "s de t r. t.xes postale*, taxes dibls sur le front ou?-.', nord est de n ion du Conseil Suprme vers le milieu de lapretniresemained : ot verses Le dernier d'aif permettant Minsk, v —•• • -.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05434
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 26, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05434

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
QB|B0mtiinr A* 4U
.....
.
Port eu Grince, Hati
Mardi I Juillet itfit
lAtCTiUR FHOPRilAJKr.
Oment-MAGLOIRE
LE NUMERO jjf CENTlViES
Quotidien
Quand on jette les hou-
neurs pleines mains,
beaucoup d'iudigeuts Us
ia masse ut et le mrite
se retire.
NAI'O' EON
KhDACTlON; Hue AmricaineNo, 135*
L._ .1. - i
" .'-'

De crit de New-York que l'tat
travailleurs imports est dses
1 Les Ha iens, le* Jamacains,
Espagnols sont rduits h la roen-
[iit, 4 cause de la fermeture des
pain usines. Des secours aoni
isdispeoa bls-
Bo dpit dos gros salaires pen
Mot la priode de la gueare. le coat
existence tait cependant t'es
il in rsultait que lea travail
Cuba "ubisaaient la plus
ireoie dtreaae.
M impts ont absorb de larges
mai payea par Uh planteurs de
i sucre, et la baisse du prix '
locre a caus la faillite des pe-j
pliateurs. I
s situation dans toute 1 ile est en.
mot dsespre Tous lea travaux)
arrts fans lea plautalious de'
ancre par manqua de fonda I
plusieurs localits les travail j
rdent dana la campagne en;
nombre pour mendier une.
pitance. Il faudrait leur pro-
do travail, afin d* rbabiliter
ie a s criera.
Las travailleurs espaguols, qui mot
meilleurs dana l'Ile, s'en vont
ils d uvent trouver le mon- !
do passage. Le gouvernement
ol et les compagnies espa-
des ligneB de steamers vien
aasscou s ries travailleuiapour
rapatrier, ils iont embarques i
prix.
y s Cuba surplus de sucre, le
incipal produit: et on ne peut aog
r la demande.
gouvernement ne peut rester
et et a tendre la ruine com
do peuple cubain, La situation
dsieoue si grave, que sans tre
Este,ciit Mr Sprekels, tJe
que je puis die, sans me.
per. qu une action immdiate,
positive est exigible pour rem
4cet tat de choses Les ban
qaes amricaines sont fortement en
gsges daus lea dmls Cuba. I1
n'y a plus de crAdit disponible sux
Etats-Unis pour alimenter C im I ?
affaires partout se. ressen eut de ce*
embarras*
Lee stocks de sacre sui Etat
Unis sont larges- li en est de m n*-
Caba et a Java Quand on s'spe'
o;t que les vtements sont vendu
au Jeusuub de leur valeur, o>i achtt
un complet extra s, dit Mr Speckele,
mais mettiez vous une boule d
sucre extra dana votre caf, parce
que le aucre eat bon march .' Or
parle de demande de sucre pour 1er
conserves de fruits; mais les maga-
sins aux Etats-Unie aot bonds de
conserves invendues l'anne der-
nire et leur prparation sera faible
eue anne.
D'o viendra donc la dernand*
pour abaorber ces larges stocks?
Bientt la rcolte de la b-tt-rav.
sera sur le marc li. Le march es
dj encombr. e)u ne voi gare o
on pourra vendre le sucre ici* en
quantit sufiisante pour amliore!
matriellement la aituation Cuba
Le problme est devenu trop diffi-
cile. Le gouvernement amricain
pou irait le rsoudre, parce qu'il est
le seul gent assez puissant pour
le faire.
c J'jspre qu'un secours quelcoo
que aura lieu, et le plus tt possible
et viendra de notre gouvernement,
pense Mr Spreckels.
Il eat arriv une lueur d'eapoir
sur le march, quand les dpches
reues par les banquiers amricains
annoncrent que la scheresse eu
Fracce avait eiieosemenl endom-
mag la rcolte de la betterave.
Cette situation a eu aussi son effet
aur la rcolte du Continent euro-
pen, diaaient les avis et peut exer
cer une action imposante Cuba,
tt aur U aoudition du sucre de bet-
terave daua les autres pays-
belge, le deuxime Heusgen, belge, f
%) :roieirue Barthlmy, franais. ;
PARIS- Une dpche de Mena
nnonce que la course de motocy
lettes, du circuit de la Sartbe, ses*
droule daas la matine. La cati
lone Soo C M C a t gagne par
Kenett anglais en 3 heures 13 minu
tes '27, moyenne 9li kilomtres
l'bea.'e. Le catgorie !flk) C M C a t
jagne par Munier, franais, en i
neuree 65 minutes.
La catgorie 35o CMC a t gagne
oar Vremme, franais, en 3 heures
19 minutes-
L'anglais HicUlan de la catgjrie
oo CMC a fait une chine et s eat
tractur un bras et une jambe-
Les tneosophes tiennent sctuelle
ment leur premier congrs mondial
a Paris sous la prsidence d'Annie
Hezaut
"Le Fe it Parisien'' aunonce que
Bekir Ssmi Bsy a renia vendredi
P cible
PAR19 lina dpche de .Berlin
dit que l'ambassadeur de Krance u
renJu visite au minisire des affaires
trangres et lui a demand de r-
poedtes prochainement a sa demao
de antrieure, et que des mesures
soient pries pour le irausport de
renforts franais en liante hilsie.
(Jjiitraireinent ce qui avait t
annonc, le gnral Leroud est en
core Oppela.
r.\iu> Une dpche de Berliu
anuouce que la rponse allemande,
HAVRE- George* Carppniier est
trriv loi hier au soir venant de
N'evs i i :,. Il Dasaera plusiears si
inaines n I'ranc9 avant de retour
oar aux Kta's i un, au premier jour
de I automne. Interview il a confie
mi4 qu'il considrait hamosay coin
ms tant induacutahlement le unei!
leur boxeur actuel, il nn croit paa
qu'il puisse tre dpossd de son
titr.j avant quatre ou cinq ans
Le cabinet italien
obtient on vote de
confiance
Par Cable
Nouvelles Etrangres
lecteurs de la Revue pour le prju
dice cause celle ci par le procs
actuel. Mr Minuit es' ondatou aux
dpens.
La eoi;fireuce des ambsssadeura
SEW.YORK- Franc 12,91
StsftiBf .57)
fJ'lA- Dans une non commune
sise aujo.rdhui & Mi SUmOu
d It dmarche de Mi Laureut ambas
Mr Briabd un projet qui donnerait |aadeur de i-Yauce.a t remise dan
pleinement sa'iafaction aux dside'u 80ire Le gouvernement allemand
rat franais et ne s.ural rencontrer dclare avoir t surpris par cette
une opposition srieuse Angora-1 dmarche la situation eu Haute Site
PARIS 24. Le Temps dit que I AI J sie, selon la note n'est nullement
lemagne a annonc son intention dej menace par la titude de la popula
verser immdiatement en diverses ttaD alemaude- Passants aux aiteu
monnaie europennes un. nouvel |UI3 contre lea militaires irands la
tecompte de 71 millions lduisanl Qut,e rsjfOM toutes lea acu testions
ainai ilii millions la somme encore (portes contre les allemands-
due sur le milliard de mark) or j Les affirmations franaises au su
verser Is commission d6S rpara jel de taulo protection allemande
tions- I sont, dit la note, exactes.
u aprs lea journaux, dans le but. C gouvernement allemand dchue
d'clairer les allis stir le vritable, toute reaponsabilit cet gard. Il
porte des conversations entre tsttflM que l'augmeniation das trou
experts franais et allemands.le gou pes f-aiiaises ue saurait gure con
gouvernement franais a communi nibur a apaise." la situation eu
fu hier on mmorandum i chacun Hau e Silsie- La note rappelle tout
des allis. Ce document souligne no Ce ,,ue n le gouvernement allemand
tamment que ce sont les allis eux dans la voie de l'excution de fuit 1
mmes qui ont encourag la France rnalum et termine eu dclarant que
s entendre directement avec l'Aile l'excution du trait de paix dpeud.i communiste, des rpublicain. m
magnepourlesprestaionsennatureenBUtreecho8e8(de savoir ri on quelques indpendants ont vot
e'qu en aucun cas les arrangements u,u8eU-a amener les polonais a contre
franco allemands ne sauraient por respecter le trait, s abstenu dei
ter atteindre aux droite d s autres poursuivre des buts contraires su---------------------------------->
allis. dro.t et S renonce 1 employer des]
NEW YORK 24 La Question uioyens violents J Le gouvernement franais main
de uSARMi-MiiNT Washington est j Les journaux commen'ant la tient s dcision d -envoyer une divi
certain que te lapon demindera l'as- ilponse de 1 Allemagne 1 la note de sion en Haute Silsie. D'autre oan
suance qu'un accord formel relatif M( liiiand fait remaquer que le ca- lorJ Cu-z>n aurait rpu avec satisfj:
aux piogrammes de discusfioo soit bmet Wnth n'a pas saisi 1 occasion tion la suggestion de Mr Briand de
conclu avant la runion de la conf uniqa*. qui lui tait fournie d; don- convoquer le Conseil Suprme vers
renec. Oj cioit que le |apoa a reu ner UQe preuve indiscutable de *a le milieu ou la fin d'Aot,
la noe des allis, on ce pense pas bonne volool et de facilite! en cr-1 De nouvelles reues de Rome
qu'elle ne doit pas nuire aux intrts aQt uue atmosphre de d
laponais. Oa considre improbable d'apaisement U dcision d
que le programme paisse tre ar.i Supr.ne. La presse ajoute, que loin misiion d'experts propose par !e
avant la runion o!i:ielle que Wa de saisir (occasion le chancelier et 'gouvernement frsedi pour l'exi-
shington dsire le plus t'poES;t>'.e. ses collaborateurs onl labor une ,men orp:ratoire d; la solutioi d-i
Consquemaient !es diplom.tiS )do aote insolent: prouvant leur insigie prob'me silsien. Oa p?ut en coa
ROME, a Is chsrabre Mr Bonnom
rpondait aux orateurs qui ont dm
cut la dclaration du gouvernement
a dclar que le trait de commerce
avec la Hussie est prt et sera sign
dana quelques jours Parlant du
contlit entre les pasifittes et lea
cpmmunistes.Mr lionnomi a dclara
que le gouvernement n'entend oas
maintenir nne position d'quilibre
mais veut fermement garantir la
libert de tous les psrtis et le res
pect des lois.
Mr Booaomi a accept i ordre du
jour Camelini ar prouvant les dcia
rations du gouvernement que la
chambre a adopt par Su2 voix con
in* l.lii et 3 abstentions. Des socia
iatea, des pscifl^ies, des faciales.des
au *.W" I ------ sss*e *> - v. i*.,c*^a ut IXUllir
latente et annoncent la dsigoaton des expeits
lu CojsiJ^ ita'iens devant participer 1 la com-
nais eilimeu que le |apnn p.uM'ac mauvaise toi.
Iclure que It giuvemement itaiien
au ir.i.e de
1 nation.
i.die a clat dans
e d'Italie, ont appeio la'.,110", ,
du gouverueinsnt de lai: il ,"1 ..2. f L ,M *Hi*r A* 1 il
fjr certaine, prtendues iutr, ^^tSSffmJS&
Ki'-ft- PUr forDU,ri.dHes n, y toi oucua accide.it de per
''enTbrsca et entraner de "
is consquences pour la Bal
^premier minis re dans Is r
M tfu mle dsir de 1s Bulgare
{attnir ,*P,1X * ' Ba kaiis
i?a, 'aU avllit P|U toutsa
^ores ncessaires non seul-
~ins la Thrace.msis suisi tou
des frontires des psys limi
La Bulgari', s t'il pjou e
Clr* toujours les dside.a'a
puisssnces e. na sers
mi centre de troubles-
**** Le tribansl civil a
* jngement daua l affaire d -
35
,hJJiqua et de Sha-ll a lbout
ft||Jrre Benoit, das demandes de
K >2i5w de dommsges iuti-
Inf? ,r et Terrecher.directeu'
RlaUu 1Ulllrty review, qui
havir ,n* ce' revue un siii
^aS' M-Benoit d avoir plagie
NE ?ir Rider H R8trd Lt
iHsiU ao 'aient dont
r* aeVecOQVenUonLPl18
>m nages intrts,
en
les
un
di
goans
Le conseil des ministres ayant
dcid, en principe, de nommer un
nouveau gouverneur de l'Algrie Mr
Abel, gouverneur uc.uel. s adress
ss dmission M. Briand.
PARIS Lue dpcha d 1 Madiid
su "Journal annonce que de graves
nouvelles sont parvenue? daus U
soire du Maroc, un formidable con
tngent de kabyles .a attaqu l.s po
sinon avances de Meliila. Un com
bat acharn allant jusqu'au corps
00 ps continue encore on parle de
plusieuis centaines de tus et de
blesss,le goral Sdvestre serait au
nombre des blesss Le bruit iourt
qu la suite de ce grave revers, ie
gnral sa serait suicid.
Le cuirass "Alphonse X 11*-, et
plusieurs cnonn res ont quitt St
Sbas isn pour uut des maton incon
PAB1SLe tour de France cyc'iate
qui a dure un mois, s eat termine
aujourd'hui Le premier evt Doieur,
j conter avec rseivsj, et maintenir.'/. Suivant Li; Jourv.m le gouveue- adhre 1 la nrocdure suggre par
1 libert d'action. meut franais a dsign comme ex- '* FrtOCt. Toutefois il est doutiua
! MEXICO 24 P.otgs par des peiti en Haute Sil>ie MM Massigi. qnell.alie pusse envoyer des ren-
boacliei? 4'amanc, des hommes es Laroche tt i'iomageot. .forts en Haute Silsie
'savent d'arriver aux puits de ptio'.e j i.es journaux annoncent que le D'apici une dpche de P^trlin
d'Amak an et fermer la soupape i- comte de S'. Aulaire, ambassaieui M Tbmpi 1 pronos des dcl^aiion,-
'glaotlasortiedultquiie.S'ilschouent j; [:un:e Londres a fait une nou^ chincelier VVuih, aux JDurnalis.
on essayera de construire un lunnel vel'.e dmarche aupi> de lord wOf ,es amriciins au IO|t -e la Hiute
pour maintenir lesflammes.aoo hom |M| secrtaire du Foreiga Office. SUsit, It Dtirrsciia ALUCMBMI Zta
mes combsltent l'incendls quin. rUNG dit que le chancelier n'a pat
pourra pas iri teint avant trois, ,----------,-----------------------------------demand l intervention amricaine It
semaines. | a drlar simplement qu'il sertit heu
KqME 24 De vulc.it. dsordirs de me.tre le proj t i ex;uuoi est reux de coanaitre l'opinion du gou
se sont p.oduits dans la rgion de f le coasentement des Ktats Unis d'ac vernement de Washington qu'il igno
Saui pii de Gnes. Plusieurs per- corder, ainsi qu ont fait les uutres ie encore.
sonnes ont t tueesdtos desconflits \cranciers de l'Autriche, un dlai de
entre facistes et exl.emes nationais jao ans sur g'ge de 24 millions de
tes. dollars.
AUTRICHE al M. Avenel.mem LONDRES La t ve existant en -
bre de ls commission de la restaura tre l'nngleterie et l'Iilande du e de
non conomique de 1 Autnche par- puis is jouis. Les perspectives de
L'agence Havas croit qu'on sache
mine vers un compromis. Pour sr-
tisfaire le dsir qa'a l'Angleterre
d'une solutioa immdiate, vraisem-
blablement, Mr Briand offrira i lord
Ljizoi) de renoncer i l'examen pra
tira prochiioement pour Washing- pan soit considres de jour en pur lable par des experts de la question
ton mettre le gouvernement au cou plus (avorb!es. de partage simultanment Mr Briaa4
raut Je la situation Mr Avenel dit' RUSSIE 24 D'aprs une dp demanderait i Londres d'appuyer I
que l'Autriche accepte la mise en che de V.lna. une cngaison de mu demande de la France Berlin pour
pratique du plan de restauration com allemandes nitions et uniformes e.t ob'enir le libre passage en territoire
po-'ant laugmtn'aiioi ds teo o(o ?rriv* Kovno.D importants dtache allemand des renforts pour la Hiute
des dro:t> de douane, ta.ils des cii.-(incui de bolscbeviks era'ent rarsem Slsie. Mr Briand accepterait la iu-
m "s de t r. t.xes postale*, taxes di- bls sur le front ou?-.', nord est de n ion du Conseil Suprme vers le
! milieu de lapretniresemained : ot
verses Le dernier d'aif permettant Minsk-
,v



-.


LE MATIN
La situation dsesp-
re a lluba est cou-
finnee.
Mort de

"3 )1.W
Oa rtvseif que la famine rv t Un *>"" plw nm4i
dans Us d^? de U Campe oim luetemeot esPm* 4e
Cuba, que de p.omrUs m U.c. de P,,nce v'," ; e "P3,'"" j "
secouts sont urgente.*. e "4 at!t /','," ''-V "'"' / '<
finasse, p:.irt'n: de la chamb e o
La situation csi m men.'Ciute s ' "
Cuba, que les Minctpcoi commer- TT" *<"* j Htm; Olfici. r
ants eu sucre tua htais Un *Aa*Bie, iooial Bohtie.
prense! en considration, non seu OUp la ..ductio, la RtIM>iri
ement une large vue sur la situa- ,e' 'espr'1 ie Plus stbti'- #** ,fl
t.on financire, mais aussi sur l'as- "nparae i\ ie son;, r iftectueei ei
pect de la condition conomique de .'nd'gemja leodiesse Compaq
la population. sont en laveur ,tl d'iC,*te: Lel hon,mc * le char
d'une dcision du Gouvernement '
des E'ats Unis de se c
moins de l'administration
Us.' lepsmiant de la Fdral !ortiilfs- Alt,sts ? kl,r''1 ]'lMi ius
Sugar Rrtiaing Cumpary aux|q" dans moindres gestes et ftst
litais Uns retournant rcemment !::vec la P!" Pto'd- et la plus lia
d'un voyage a travers lie de C*. C m',ODS ?Ut "f" *
.enfume les (apports dj .vus. PI*'OOS son regard profond plein
Des gravera de laneail '. dit-.l d< loes les motions* se dev.na.t
paies de ?****" de beant.
'icu demain
.J 1 JJ 0
->]&SiTE, CAYARRHES. \
Q -
. vous commencez par
L'EaVSULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin d recourir
a aucun autre mdiCcTOent. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament
plus que probable qu ii faudra recourir
L'ESWMLSON DE SCOYY
cest
avernement,;'V 7 / n.Mw. T\ ,'rtJ
haruer au,dl'ga souveraine nu-oce de P^i!iIM U ^l^flQll
mTwM"l"ert,cis qui tait .do-abl. et lut [ MM II Al M
cait accourir a lui tes t-.us et les
.lu i,i des
la journe, sa ta
. tt fins ispoir..
Dans l'ii teneur Je lie la famine
lgue.
Des t vol te j Frquentes, corjtie
M n' VUS assis
La Havane oue
aigroi, sans >iava
Les funrailles auront
ir.ercr. di 1 8 heures tiu m vin.
/.(' Malin qui eut la |cie it lb
neur de compter Mr de Les pin a
parmi ses grands sents piseete ses
Office of Gnera! Agent,
Qnlleil i No 7'
1*011 .mi Prince, jniv 23 ih l(.2!
The steamer Gan G.W- ;G,ta*!s
ip. 0"" in arrive t Port nu Priori"
rn "Wfdno-dpv, Inly "27 l'.LM.dinct
Irom New Yo'U, with ;
260 tons cargo
1 pnpRPryora
03 bsRt! Mai!
le L,ouveTne.neDi Cubain tt mena- S!i "." ,B? l"a,,I,i >ooWm And wlll sait in th^veniny of tbe
ant les Amricains, sont rappel 7.0n_l Par,age lc :h ,r n e: la dou sa me du y for CrfttnbnJ, canal zo ie,
ices, non seulement dans les ville.
mais dais les distnis de la cam-
pagne.
Qa rapporte maie. dit Mr Sp'tc-
kels, le reirsent^nt de la ' Fdra!
Sugar R iiuin^ Company '', qu'une
rvolution est possible. Le Trcsor
ou Gouvernement est y df.
Le grand non.are d Ut liens et de
.lamaicyirj qui ont t imper >
Cuba sont maintenant dans la mi
sert. Les lliitiens sur oat sont dans
un (lit dplorable.
Le salaire, avant la gurie, pour
le travailleur inexpriment tait de
quatre virgt cinq cents, par jour.
Si Cubi veut rivalise! aui lats
Uifts avec les autres pays picduc
q?uis de sucre, elle doit retourner
U base d avant gueire Les bis prix
diuni'i.enl la production.
A piopon de
c Mort A pparente
leur.
La Keiisance
0- B. THOMPSON
Gonei.l Age t
Panama Riilroad Steamshlp Lins
Boit eu du 1 Agent uential
Po.t au Prince, le -J"* Juillet 1921
Il il le Un No '.':!
Le stearai r ii n. G- W. Goatii i
tm a tendu A Port au Prince erc
Filtres Eau
En pierre naturelle sam
hougtm
I i e f-nt pas c, nfondrj
I-s F.l tes ;en pierre na urolle aver
les ^'il r^s bougie.
l-flspiemirrs sent mins coinpiquiSs. plusii
A ne loyer et p r t'onfquen' plus durables q
En rpvtlc rh \V
HENRY STARR
Hue du Q".a\, oi face de laGm]
le membres des deux sectio-sd;*
cetle iutcresfante Socit se sont lu
rus h^er stir en Assemble gnrale ? \' J,,li7,r '^Lvenont direcl m
extraord^naiieeten procd la lor de NeW) ; aVlC:
ma.cn du Bureau dfini.* Apis ^o ^aer. ^*****
queluues.luoges de vues empitais 03 8cs de lettr.
Paraiacie F. Sjoun
A naf dt* fives H u.r St du Centr
2 MKDA1LI ES IMUIKM' KXi'OSITION DK BKUXELLES |W
Drogueries, SueialUs (Jhiwques e.i hirmineuliques.
Produits Iran/ai:* el amricains.
P parali 1 1 '. oils mp.i les tnMiMrn'nleusPs s'ri'l
njecteb es.^pciali i : Sr m ni ro^5 ni me Simi-i." el Feruj
de la plus frainhe codul r,-l'arec .t \v. niia .! m.s 1 :; : \i m-.di dan', rn i.ini.it.\.;YRE Srum Ai Mohahii re n I i \i hs P.i
.poa.ile au p emier tour de sciu me j >ur ( our C isU bal, canal zone C.iIcMi ni de Fer ter* t Rocii 1. Il a louiou -s nn s'oe't Vp , suivants dire,tem,n'. q ^ Sirop Pectoral h.uxjr da P;:v v.aamr
Mi C. linsliiu Coiiou, prsident
Gtoiges Honort, sic ta-.re
Gustave Augt.sun, trsorier
Ont ' nomms conseillas au
eux me tour cie scrut n : Me Chris
punit- fi^s, avecat, MM |os;rh S.lo
rroa, Vu toi Aodi et Km. Simon.
RENAISSANCE REVUc
Au cOom de ceite mme sance, il sa feiumce ne Dorsahn /or^mvil
a t uecid que la Revue reparatra qui e, depuis plus de 3 ans. aban-
prochainement sve: MM ci. Pothel dm ne le toit iinrital Une action eu
n C Honort comme Rdacteurs en divorce va luic^e fnieu ee-
chil et p. D Pltiiii AdmidAuieur W*-*a Pi in ce, 26 juillet IVM,
Aeul Gnral
Avis m U; iujuiiiai
Le eonesifo^e annonce au pub u.
el tu eemtuercial qq'ii n'est plut
tespone h e dis -m 1 a et ect:ona i!^
Di < stUire 1I41 I ^revextyl
lieprsmtanl des Laboratoire ; 1ERIL


Un t


Ttt -
- >
....
-.
^^,'- >\.
:
N
Grant
Avec ci s nouvelles tranrlormations
l'oeuvre r.e pi ut que prosprer da
vactog.
Nos compliments.
Systme pratique de
rclame
Le systme admis partout et al
a doen d'excellente t'ultat:,
de se fervir dis cars pour les rcla
mes commera Ira et dti lires va
No're doytn a propos de no; dei
niers articles sur la c Mut appa
tente ne us cente la dsopilace
anecdote :uiv;nle:
Mon cher Directeur,
A propos Je La Mort apptentf
puiilue en deux nunu'ros Jts 22 et 2}
du Matin, je me souviens d'un eus tris
lurteux arriv aux Gonaces, il y a
dj longlembs.
CfUie matelot amrt
mort, avait t mis en
enterre U plus tt possible. Un nomm,'^ V "ll f, m)tQ "J. "
GrosGay 'fit tErg du service de\t " VVS* ^bc nm
SejSureiia. Gros Gaj, un vrai /an, " tculC >'B*eles produits r
, ' ; .- ,; *. puits, us articles ie:oiBinandis le
">>>>"< ''" "" entrepris, .tc.e.s.
I e t certain q>. :, ;oid seia pai
l it r.tre les 11 t. : s\r
pour le plus gru d avanuge
preo i ts et qi i- ; pi6t nous verrons
uo; cars cil ii ,i coup d'oeil diver
tlsssnl de 1: rclames tablis
saut lis cosjci et te.-.seignant
ou'- le ir.ondi, . rflart,
Simon ODNEY
&m
/
Mrs, aJ e-r^t!l!' ?Wf ?ou!' UpU pa,r !
Mais. L<......
Gros Gay tait charg du service
Avis de dpart
Les epcbei peur Petft Grave,
lrraie, t.. y. s, |acml et Curaao,
par ii steamer AURORAi seront fej
rsi demste, 27 du courant, i 8
p .:i>s du main.-
l'cil au Pnnce, le a6 Juillet 1921
Messe da Requiem
;


ni ; ">v r*- -- > ?\
\
/

ployait que tris rarement un aide poui
eucoinplir sa t'unbie mission.
Or il advint, au moment on Gros
Gay s empara seul du cercueil, qui
le couvercle mal assur tomba a ji>
pieds. Le mort apportt dressa la tte,
tivut les yeux et dit Gros Gay, qui
(ut surpris sans tre toutefois intimide
What is 11? (Qu'est-ce que c'est r)
Gros Ga) parlait l anglais- il rpliqua
donc au matelot amricain >
^ou aie dead {Vous Ha mort\)
lam not / Q ne le suis pas !> al
firma I am 1 Uam )
No b'ilV.man 'ay diwa! (Pas de
blut'l, couclte: vous .') Il y dont burry
you *'ho isgoieg o p.y roe ? (.s,
je ne vous enterre pas, je ne serai pas
pay.i
Cette mort apparente avait donc eu
comne consquence une scOf traghtO
nuqw niais le matelot ne fui pas m]
terre avant et Gros Gav tou.ba quand
utfmi on salaiie
I R LhliXUl !
i.i P C S
M e CbdUta Cvi! a lhmneur
l ani noeai a ses bmbii qu'elle fi't
chanter demain 27 cou'ant i 6 hres
t demie du matin Motte Dame une messe de Requiem
le 1re c sese eumosenrede sa q re
I >n be Lpu*s.di sa, tinte Adle Louii
^e^ et son neuveu Emmanuel Civil
Prire sux am s d'accepter le pr
entsvis comme inv talion
"!'
- ..;
S
i '
:
-
\
'
A tendre
l'm1 [maison situe lu FU
liunnefoi,en lue du m irrit
J'our le* (oudiiions. s'ai'e&ser
Mi PtVuflVi /" /'uni' ii' du
Mil d.
Ci .-. -
lu .
c- .. .
:
________^ y
Varits
CE SOIR
Le Manqu awc
dent- blanches
i' ' 'Je et .'h pteodes
lv tro G. MO

*Jl
1
4
. -
1
Reu par steamer \D\ iNCE
[Huile lJt \larifie en barrique elen bidoni

r.n -.nui
cf/Gii
icJ :^'*
ARYSJ
3. rue <^ Is ?* '-'
Toutes Pu'' iwc'i**
tt Grand Mas"1

Vaillant Ihmet
\Agents gnraux pour Hait}
l/-"). Hue du Magasin da t'Kia

VERMOUTH CI N 1 .1 N (j
. de M1TTE1S
yent ijaral pour H<*Ui


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM