<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATN BuitVXiHmba^riqut elen bidon -ifafa^f'M IllSlirSIlCB C wftiA Kous rgnons la lellrt naantt : Monsieur le 13 ecteur, Jeudi dernier, grand moi i P tioDvil'e. la petite ville d'ordicaire si tranquille avait un if anim (I inquiet. C est qu'une bande de msl taiteurs avait t surprime par I? Gendarmerie en flagrant d'it d< pratiques vaudouetques. Ces secla ;es d'on ne sait quelle socit intV raie ont t, comme le vtut la Loi. lemis la Justice hatienne. Pied; LUS. valus de ha'llons et de c#alt ives burlequi s, transportant rnil.'f i bjels cabalistiques, il Mbit ver ieurs laces pilitu'ains De vrais srmaui se vautiaat dacs la loue de? .-es. n est grand Umps cependant qu: ressent dans le Fay% ces dinsts. c ma.en es et cs supeistitions! nous ne voulons point corsaKr ; jamais le qualificatif de cannibal; qu on nous a si souvti.t et a ter 1 piodigue.lit a que's scrupu'es obit en, quelles irpisail es redoute-1 ot icur n'avoir pas renouvel avec ce? gens le geste de 6< Il atd les fusiller ou les pendre tacs auf:e lorm. de procs ? Toute uc* Nation il vi? i-elle porter le stigmate de hoi te pareeque quelques aniis 6e 1 vttftl i des pratiques qui De sont quo.qu'en eu dise ou (.tme.que de; vfvt ges de barbarie ? il serait bon de ne pas attendle retour de pareilles sines peu iu*.cr l'exemple Ea'utaiie. La jund'. rien de P ionville ne s est itoi iteute Ml stnti loule l'aiio:it tt Wne gie voulues pour rpiin.tr ce: :. %  (.. o :Ciis avic la ligueur qui ion .un., car elle a renvoy, aprs ui i enogk'.oue superficiel, plusieui; ce ces malfaiteurs. Klle eut mieu> f hit tle les dfrer tous la juridic tiop de Port au-Prince. Ces genn'apf orient aucune pat a lvoli lion scciale du Pays, u eoi train JJS r.uisi nt i tous. Pturquoi alors ne pas les diru; re. tels des reptiles nuis b es et dai gersuiVtuill z agrer M le Directeur Marcel GOIKAIGE. ltel Internationa 1 Aux Gayes T es n'i-vit H par les ti argus qu 1 f ont sjourn | Yiug six m iio pratique, a tou jour* donr la plus g'anele eallstac lion t cher taie. Ion alUticn cou fm tabla Prix tris nio JrtR. LtabliB-emeiit a une tDagnilivjur vui* mr la mer et sur lou e la ville { Voua y Nftl mieux que panout allleuit*. %  La Sainte Avne Demain 96 Juillet la paroiaa Ji< Morne Tuf ara en htaae pour If Sainte Alice 11 y aura cette occasion des meaaea sur heure* odinairei du idiBiauche' Dans l'api a midi, vpres et procession. Bulletin C fliciel Le Ppsilernent de l'Agncu'-ui nous a tau le pUisirde nousenvoyei son bulleMn officiel, fascicule de Fvrier i Mai Ifil. Ce numro iootiei t les discours puooncs par Mr Louis Roy, scrtant* d'E at i 'oc a lion de la Fle Nationale du i r Atsi,e! A l'Estevi'ioo g'ico'r de Thcr — Ferai des valeurs expdies aux putes de la Rpublique i lcccaior 4 e la clbration illa 1 t du t ; VI.I pour l'O'gani: ation dt ne Expo 'ti or *g ncoie (t i p du tiiflle dans .V, chefs-lieux d'arrord". ement, etc. A l'Ecole Hfle Dubois u .£ Hier matin rp pdiet a liavt: i (ion dela Direction de l'Ecole le p i blic s'tait rendu eo. g'rd n on'i %  pour sdmirer les trav,, i de! coatjj %  .**. % %  .ra-v..-; re, ue uroaenc n ne [ .1 u srie et imposs pu les lves de cet im "n )^,t%. 2?AS t .'. JEtlbES CM u HHStt, 1"£, as ISSSMM %  %  • *-Mi %  • %  iD.ttriilu-) \ I". ntANC 1 ftl-rftf *- u f.'C'UVEL M.>!Vtl J OMTALOei'JE OE 18-v :i umf. .|-. S,-WMICI %  i .; %  'i.jnl r %  %  I. '• . • %  ......i.'., .... /i ;t -, r: tar.t i.;. blis.'ejnent cot les succs *—•..• uu xxmi vort croissant. Tcu nos compliments. Commission de COnUht du retrait A louer Celle puiiianle Compsfi[nieient d'en'rir Jttis le."it) 3 a ^ Hl(Je J di sa hDdiiioii e' ce pnp^* des c'-iriTres o il com^n,,,!" L'es' rnervfiil'ux. h q'ian i' di vaeurs ver-'s a ix prfj^J a aient assur leurs nuisons Iss lez 'on rt vo; immaubl^l la : National Fire Insuranci Company of Hartford Dp;he7.-vous de dPntnnder io rs les rense'g t.Mnfn's n;essaiJ Brandi $ Co Reprstntants pour Hati, •^517, Hue du Centra Trs b^nne rn-.ison an haut d BilleB rpirfiirer d apre^s !a Con-Tur^nu |}?f1 ui eur ia ru-r, la 'cntion du \2 Avril l!|!t aanc'ionn^s vil i t lesen* i'n is, B^toroop d'eau HT la lo' du 2 Moi l'.U'. G, 8,877,^*72 S'adreiTur au li-irtau du journal t'.il.cuveii'i-rit retrait |. iijhqu la datH Ou 19 Cr.i-loM bit 1 liouan on the he ghtc .i>ili"t 1H2I 7,9a."*,'(j() '' urjjMHii. ^jilendid vitw ou tbr Il ni'ment du h artor, 'l'tcwn and tire aurrour:2 Ju IIl'.'v I r.OO 8iMu.' M I diiys tltii ij waleiIl rts e retraiter G. t*07 H7J AVIS Bire allemande PANUI \ RAIIROAO STEAMSH1P UNE Ravesa dI Ag^rt Gnral lcrt au l'ri'ce. 1^ lu Ju'Met 102*. HUl 1KIIN Nu 77 C NoiS TOOl "ferons r> u Bn'letir. Xo;,-A. le SS Ger, W C Gogas rUCltUlIto srriver. IQ ci,ec ement de C i-tobal Hier aprs miui, dans les salons Canal /. no>ls Mardi, 2fi'u l!et 1921 isrooxA.< ha u loi; te, ont ftes U lieu du jeudi, 2.S luillet. lu lyce National Ce u.iiu rMftrlbution dt> trix f.ux %  leveB du Lyce Niiiuoai. D^ bf>aiu livres ont t^ offerts anx rp-'itiots. ts fianailles de Mr Lel o (h ncy vec Melle M.uralis; Chcu'oute. Nt s compliments 1I1 raine du U lin ? Vitunent dariwer ICB ouvraye tenitLi auivai.ts 1 G 2o ( Une yourde Vngl AMiltb: THELRIET Ufoituue l'Arm e, La i-'euiu Dernire, Made i 1 — MadttuotBeile OoiCDOQ, J-'it-urde Ni :e,Au l'arndia de8 afDtl B^ine des Dois, Les Amours d -Kaive, Madsiue Ueittioup. Eogne Ltmburd Jeune .httl Ju mme jeu-pour New-Yok, direc Qualit Irfo suprieure b w>e et blonde de la c'rfeire labriau FRSIHERR vonFUCHEH NURENBERG; (Ettire) En vente chiz le towjnsENGROSIE1 KX DtilAIL Ls MevH Co O. U. MOMPON Generi l Agent contre la CO::3TiPATiON prenez 'les J3 DULOiT. Fharmaciet. iir>. :i.r ? tnt-Anuuut toi dr, Lt-iit'er dc.i r MAKV.EL l'HEl'OS.lj princesge d'ErmiDge, Coutiice laure, 1 ts demi vierges.I* Domino jaun?,Le ir din teciet, ( hom li t'e le bcorpion. CLAUDE FARRERE. — liinn d'opium, Madeir oite lie Uax Jeur. e lille IJIX ^ept buUin s de marins, Les riviii.-i'.j l.liuii in qui at sut &: 1 a UHARLEb HENRY HIRSH. La rliatesux de sable,!. HiiS JJ Ce n'it pma mol •( Mte U Hrtobh Valnqminr **st ce petit /oc.fi d* GLOBOL j pu! alflf bey.'i aii n %  Ji "•.'.:;; 1SS1 ,-.. dans '•' f u ,"f vivons k.s i-u^JV '• ******J% t-nnt aucune e ^loa'-e contre 1 hcmalogenlaue. a „ O' T.llenne i* u Ancien tnler* 'EUbl C. 1 *"^V< V.lenciennes. ** %  m nhnrmacie r^ !e> v.i'i.n le • ktiSoiiAi ain-. le lui di ii du coimui I (heoirsp-iscs Qd euir, et vue de pnndts r tartina drisiora retatitea la bonne reaich- de lŒ vuLe S'crtart, HONORAT % %  S I I I %  %  1 %  n" Vaillant 4* Houet Au<-Ht& gnraux pour Uaiu r/iO, Rue du Magiain de l'Eat V E R M O u T H Ayentynial pour % 



PAGE 1

(juin*-**" nil6e ** •' ^'^6 Pori au Peine*, iU'J\ Lundi rtJuillit 1921 0liGT£UR-tHOi'RJi£lAihv ClmeJt MAGLOIHE LE NUMERO '£() CENTIMES Quotidien Une suffit pas il'avoir raison ; c\st la gter, c'est la d? honorer que de la soutenir d'une manire brusque et hautaine. FENILON REDACTION R M Amricains No, W6b a ** m ^ m *~m.'m*m*mr*m i ' %  PHHI la Remise des Biens Allemand: 11! D v a, en ralit, rien jouter, teeite ques'ion, toit ce qu.* lirons dji di'; la ncessit de ( i erfiu iHit.' aliaire dort la 6i\on cobouvque et co umerciale Ijiodei grande partit, es consliions de justice et d juit qui %  Oindent de ne pas arder plur ftemps sous le r.-.uni • du se lire des h>ns don les propri ont cess depuis long emplit des ennemie; l'elioit vers i'asoent dont noua ne sommes pat %  i tenus que les autres pays qu [tea lu 'lu guerre avsc l'Aile |M, toat eiWi i, unit} en faveui i dcision H al s de cette mipoi i question. os pouvons et noua devons jurcjii'il faut galement cunaid |)esouci de ne pas continuera •er des responsabilits qui tplos leur raison d ie Ces ncte de la communication faite en fu-ant r.marqner que lacconplnment de cet o formalit toute de Coartoisie, ..tus) que 'e d*lal qui l'a uivi, autorisent le gouver ement donner suite son proi >t, Cette I gne le conduire parait d'autant plus ustniell' qu i.i leatioa lgislative tou CIH sa Sa, Tout h public inirrps au rgleme-i' de la cj ics ion halte vers la tin d'une expectative qui n'a que trop dur. Notre commerce petit e moyen voit sa vie et son avenir sus pendus ce ilmentAu poiot de vue commercial, ci* sont les coin moiloti syriens seuls qui bnll cie. t de cette a tuation; pr leur jcommetee de gros, ils se sont aubs titus '\ m lisons allemandes C|0i, on le saU, commanditaient daus mm t's large mesura le commerce liai tien, 'aodie que, par leur commerce Nouvelles Etrangres Les Cours a %  • PARIS 22 — Rente } ojo 56 jo S'erling 46,30 /|2 Dollar 12, 91 112 NEW-YORKFranc 12,82 St rlicg 3.5f75 PARIS 22— Suivant une dpche d'Athnes la nouvelle de ia victoire d'Ekicheir a provoqu des manifesta tions patriotiques dans cette ville les milieux militaires considrent ia guerre comme vircuellement terrai ne. Le roi Goastaatin est parti de Smyrne pour Eskcheir — Un tlgramme de Consenti noale annonce que les commuai qus kmalistes sigaalent des atla ques heureuses contre les ailes grecJcormo . ques. ROME bls rendus la Fiance par ses foi dations diverses et Mr Myron T. Herrick.ambassaleur des Eut* Unie, pour la grande int'uence quM mit au service de la France en favorisant la crt 03 de nombreuses on: vres d'spri la guerre. I)?s mdiiMes i'argeat e' de Dronze sont confres 1 de nombreuses personnalits am ricaines. — Le gnral Mollet a entretenu Mr B iand des opralioos de dfraient en Allemagne, li a dclar qu'd'ei se poursu-vaien 1 : normale men', la destruction de l'artillerie lourde est effectue actuellement. —L'Acadmie des Beaux arts a d cern deux premiers grands prix de peinture Mr Emile Heaume, lve de Fiame g et Mr Font, lve de faciles et les o jMDilits. qu 01 le vou-ile ou [de d.'tnl, ils se sont substitus d'au psent sur les paules de nore'tre put, au petit et au moyen corn iwcemen; car la mise et l'ddmi mercM bai iens col trouvaient leurs 10 sous squestre des biens moyen* 1 existence dans la comtmn tas rsilient de dispositions dite allemande. prises par les pouvons corn Depuis la .qaestralioo des biens iti du pays et e est le pays alletnanls, et commerce hatien vit ; (Suite & Fin) Audience des 12 et 15 juillet du tribu T. I de piix de la Capitale, seclion No'd : 8 lovan Thomas contn loseph Ptoia Celui q 11 donnedlaut contre le dfendeur,et pour le profit, le coi damne a payer au demindem t la somme, de 70 dollars or am montant du prt doit s'agit, ave; les intrts lgiux; ce par toute; le voies de droit, m ne pu corps et sans dlai, 2 celle d100 goarder titre d.* domma: intrts, ordo-i ne l'excution provisoire sins cautio 1 du jugement, fixe a t mais la dure de la contrainte par corp i exercer en cas de non paiement, commet l'huissier C. Bitaile. d-e ce sig.paar la sigaid:ation ave: commodment d; et |ugement. oair.n-1. le df.-1 deur aux dpens. 9 Souflrant Lahens contre I a. I l gales u lieu pour liquider 1 Won de guerre qui rgit les ••0 questi ),-i. NWdua.u lions olli ieii'i'S du nrosnint, nous savons co quil Ida faire dans ctlte voie; nous lgaleoieot li mue dei re Moi eui] lu t,t que le pioj* |-oiordouiiunt i.i remise des i.fiilleinand's leurs p r oprieIlOit lusqu'ici dnos su %  on du Cjnseil d ttat, Un turqi ropper sur les deux ailes : d'apr le concrtes Mr Bjaomi qui les exa u sus d,te s '>' 1 t n2 de p gnurdes. communipu kmaliste kioun Kxminera puis convoquera une cont' t Bonl at duprt doni s'agit. 2-> rahssar et Daum'.ou Pounar seraient rence pour fixer les termes de lac ce e ds ^ gourdes 4 titre de dora magei iatits. condimne le dfen deur dfeil'ant aux dpew, commet r -,. _. ca wuiuwm uautju u mi ssar et uaum.ou t/ounar seraient rence pour ri n auront pas dict les ruedau'anl olus ruineux 0.1'ils I\A nnt t, -,--,._. , „ IU ;I 1C ; Edai 11 ne. no..r hnmdar ". " , *.£ !" "". JSi" ZZ ?? 1 • %  P^tie du ravitaillemeDl de accord anglo-italien concernant PO %  B,M ! r C Bataille, de ce s^^e,pour rient la signification avec commaui lemsoc que passagers, po ir maiatenir l'as€•-.„.„. '. n """:_ Ti eor iment de leurs st:cks et ne pas 5lB y rne P? MJDt P" •. , peid.-e ce qui .ui res a de clientle .."" Le oarnal Officiel pub ie un Au cours d'an combst avec les de ce u f. em r 5 nt da-ns le petit peuple et daus i e d cret confrant la meiulle de Vercommunistes a Simm le? fascites I1 I " Mr Dufanil coalre Aug. Ma a ville. Celui qui donne dfaut contre le dfendeur, et pour le protr, j e confrant la meJiille'de Vercommunistes monda d( s campagnes. jmeildela recoiniissance franaise on eu huit morts. 1) autres co Le rgime sous lequel vil ninsi le au french hero*s Lafaye t; mmo(lits ont caus une quinziine de coin noie bsltieo est un rgime de rial fund pour les services cqasidra blesss et une dizaine de moriS fa m ne et de ruine, ce commerce I .-qui n a que l.objeoiif de .tenirne ti' plus de beoaflsa, il travaille htlei tralem ut pour lei gros ngociants s n e das le seul eiuolr <\ m cet tat Ide dfre me courtoisie que 1 de cluses ne saurai durer plot lon^ Hi P ,0f| ''• •uv.M-,itinent a t coin ou /\\c leurs portes, ils preidraiant W '' ; > iverueMionts dos tou> le parti de plier lug-g^ej de; •tida et il importait d'attendie feimar boutique. i Par rib'e JJjepeule, i.-iiiitats possibles Le Dpartement d la Jjsii:e sait D DIC MJs-jrt.' d,; t-aultaiiontrs bie 1 quoi s en terne sur cet !" Ki: 33— Le comte de Saint ilpas inalhear Nonne, q. Jy ia Lgation a!co po.iiabidtJaencojraeiet Iss.lualioo ?f !" ," .""ifK^Z r! n -' VfiittiSiLo.f, le dsir d tre'n.vrame du commerce national et P T' 1 ia , de v ^ w Ne &ur i u pomt de dtail du maivhi h 1 i -, -voil plus qu il :f ntre la ltl,c oglaiss et u note d,e Wutfaciiou lui aurait Cl don u'en f.ot pour dt-rminer le gou-| a commission fltera.lhe dVAppeln. iW|oj.i. D:. nuiras lgations, ven ement rgir daas h sens djM'^n^Q, 1 W solution immdiate • KDu,t! Pas qu unc>.in counnu reiuattie lems biens aux anciens • enyqi d ren|orts devant s'imposer, '*t 4t rtyue par le gouver eunemisdu psy, qui i.e demandent suivant lard Ojiaoa, surtout en cas depuis lo gt mps qu reprendt de retard de la solution. Les jour •tes conditions, i. parait out lems pl-ce d'amis faire auprs du gouvernement polo nais une dmarche analogue i celle faite auprs du gouvernement de Berlin — De nouvelles instructions ont t tlgraphies an corn e de Siint Aulaire lui demandant d'insister au pri dugouvernement pour runir une commission d'expeits avant de convoquer le Conseil Supr-ne. Par cb'e PAFIS aaIsns U PETir loua ponr ,. , condamne 1 payer au demandeur par toutes les voies de droit et sans ter rat ni dlai la sus dite somme de 15380 gourdes, montant n priri cipal et accessoires de la crance r clame, sans prjudice des intrts i choir, condamne le dfendeur dtail laot aux dpens, commet lhuissier M.S.Vick, de ce ig-, pour U signi fication avec commandement de ce jugement,condamne leditsieur Ana, Muville aux dpens. Audience extraordioaire du i, lugemeats prononcs i Marius Gilles contre K. Cai mir. Celui qui ordonne qu'u soit 'uisis vu la continuation de la plii doirie en attendant que le demandeur donne galement citation i l dtase K. Casimir, ne Ccile Exum Brutos, dit Brave, toutes cho&as demeurant en tat 2 Les poux K. Ca la 8a 'slictien du pul.r^ llec3 Mdie lojsle V DuPcan A" lSve'l L Hay' m i$e P; ouv le }*/ ft gouverne-,cons.itue,a un .Ce des plu. consid L2^ia.iil^aeidaM i ^. l,1 ?fH" " %  rapide-, r ? bls de l'histoire Mr Viviani dil ailles 3* a soulev 0 LH les v 1 aiuJ'W^du public conq.'is l „ ., c ,u JS Petites impeiuc•Wi L \* P p "t bien les pe.lts h Bir.l..r "* ^H'ie. Tous teiv P ? en,i R auteurs, les '.aoca 0) Ve t ADuviellaJ mon J eto qui se so:.t surp.ssj dans leurs r t s. Varioles M/RDI UQ Manque aux dnis blindiez 1er, 2e et >U pisodes Entre G '00 NAI. Mr Ren Viviant dit que rien del'alhire pen laote "entre lsTieiarv ne ssn d'opposer Washington i Ge Maxisillot contre K Casinui lantM na U x conMrment la remue lord neve pour la questioo d dsarme choses demeurant en tat Cu on de la rponse franaise la ment. Le lieu du dbat importe peu Afhirc entendue d:rnire note anglaise. mais seulement la rsolution de la Polonne Fanblas contre i.. V i„ S l'eut Pans.en la.t remM question, si le gouvernement amri nt Guada S rol. ^" V,a Amiieuce extraorinaire du 1 j franais de terminer ra P ide.>Mdl hfel UlT^t^"^ PharamtnTosepn^coSfrV A. ique le monde ne pardonnerait as Victor. Celui qu. dclare 1rrvab£ lche de ceue entreprise dont l.o l'action du sieur PhPrsmond w jeu est le progij laorai du monde, contre la dame Au/ifie vSiJ P En BMtiwIief h France doit aper damne le d>t sie.41 eharamon os^h cevo dan. cette^enueprise mieux J^tat gourde* de 2£^&3fc m ni le prob me s lsien. %  L: Mann prcise qu'aprs la remise de cette noie, lord Cotzon a miintenu le point de vue bntanui que savoir : 1 De rgler la q^es sera remise dans quelque, jours. revanche. Il CQOCUI en disant eue la cauSon seu D aasZ ^OD manie de Rome que suivant toutes les puusaoces appele, i Wa ce SnaaS, io2TLi!? di le .M.ss g o. le ministre des itUi sftlui oa E*n* t rende la charge re aw?£ ou ?onte.S o^ pmt rfS nange ,s a doan su ^&grt d. IVHI.m.gn.irifn. W ^TA^gS^S&SSk d l alis Varsovie i instruction de n'est possible uns cela. : aux dpens. • %  -. % 


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05433
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, July 25, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05433

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
(juin*-**" *nil6e **' ^'^6
Pori au Peine*, iU'J\
Lundi rtJuillit 1921
0liGTUR-tHOi'RJilAihv
ClmeJt MAGLOIHE
LE NUMERO '() CENTIMES
Quotidien
Une suffit pas il'avoir
raison ; c\st la gter,
c'est la d? honorer que
de la soutenir d'une ma-
nire brusque et hau-
taine.
FENILON
REDACTION RM Amricains No, W6b
a**m^m*~m.'m*m*mr*m
i ' phhi
la Remise des Biens Allemand:

11!dv a, en ralit, rien jouter,
teeite ques'ion, toit ce qu.*
lirons dji di'; la ncessit de
(i erfiu iHit.' aliaire dort la 6i-
\on cobouvque et co umerciale
Ijiodei grande partit, es cons-
liions de justice et d juit qui
Oindent de ne pas arder plur
ftemps sous le r.-.uni du se
lire des h>ns don les propri
ont cess depuis long emp-
lit des ennemie; l'elioit vers i'a-
soent dont noua ne sommes pat
i tenus que les autres pays qu
[tea lu 'lu guerre avsc l'Aile
|M, toat eiWi i, unit} en faveui
i dcision H al s de cette mipoi
i question.
os pouvons et noua devons
jurcjii'il faut galement cunaid
|)esouci de ne pas continuera
er des responsabilits qui
tplos leur raison d ie Ces
ncte de la communication faite en
fu-ant r.marqner que lacconpln-
ment de cet o formalit toute de
Coartoisie, ..tus) que 'e d*lal qui l'a
uivi, autorisent le gouver ement
donner suite son proi >t, Cette I gne
le conduire parait d'autant plus us-
tniell' qu i.i leatioa lgislative tou
cIh sa Sa,
Tout h public inirrps au rgle-
me-i' de la cj ics ion halte vers la
tin d'une expectative qui n'a que
trop dur. Notre commerce petit e
moyen voit sa vie et son avenir sus
pendus ce ilment- Au poiot de
vue commercial, ci* sont les coin
moiloti syriens seuls qui bnll
cie. t de cette a tuation; pr leur
jcommetee de gros, ils se sont aubs
titus '\ m lisons allemandes C|0i,
on le saU, commanditaient daus mm
t's large mesura le commerce liai
tien, 'aodie que, par leur commerce
Nouvelles Etrangres
Les Cours
a
PARIS 22 Rente } ojo 56 jo
S'erling 46,30 /|2
Dollar 12,91 112
NEW-YORK- Franc 12,82
St rlicg 3.5f75
PARIS 22 Suivant une dpche
d'Athnes la nouvelle de ia victoire
d'Ekicheir a provoqu des manifesta
tions patriotiques dans cette ville
les milieux militaires considrent ia
guerre comme vircuellement terrai
ne. Le roi Goastaatin est parti de
Smyrne pour Eskcheir
Un tlgramme de Consenti
noale annonce que les commuai
qus kmalistes sigaalent des atla
ques heureuses contre les ailes grec- Jcormo .
ques. rome
bls rendus la Fiance par ses foi
dations diverses et Mr Myron T.
Herrick.ambassaleur des Eut* Unie,
pour la grande int'uence quM mit
au service de la France en favori-
sant la crt 03 de nombreuses on:
vres d'spri la guerre. I)?s mdiiMes
i'argeat e' de Dronze sont confres
1 de nombreuses personnalits am
ricaines.
Le gnral Mollet a entretenu
Mr B iand des opralioos de dfr-
aient en Allemagne, li a dclar
qu'd'ei se poursu-vaien1: normale
men', la destruction de l'artillerie
lourde est effectue actuellement.
L'Acadmie des Beaux arts a d
cern deux premiers grands prix de
peinture Mr Emile Heaume, lve
de Fiame g et Mr Font, lve de
faciles et les o
jMDilits. qu 01 le vou-ile ou [de d.'tnl, ils se sont substitus d'au
psent sur les paules de nore'tre put, au petit et au moyen corn
iwcemen; car la mise et l'ddmi mercM bai iens col trouvaient leurs
10 sous squestre des biens moyen* 1 existence dans la comtmn
tas rsilient de dispositions dite allemande.
prises par les pouvons corn Depuis la .qaestralioo des biens
iti du pays et e est le pays alletnanls, et commerce hatien vit
; (Suite & Fin)
Audience des 12 et 15 juillet du
tribu t. I de piix de la Capitale, sec-
lion No'd :
8 lovan Thomas contn loseph
Ptoia Celui q 11 donnedlaut contre
le dfendeur,et pour le profit, le coi
damne a payer au demindem t
la somme, de 70 dollars or am
montant du prt doit s'agit, ave;
les intrts lgiux; ce par toute; le
voies de droit, m ne pu corps et
sans dlai, 2 celle d- 100 goarder
titre d.* domma: intrts, ordo-i
ne l'excution provisoire sins cautio 1
du jugement, fixe a t mais la dure
de la contrainte par corp i exercer
en cas de non paiement, commet
l'huissier C. Bitaile. d-e ce sig.paar
la sigaid:ation ave: commodment
d; et |ugement. oair.n-1. le df.-1
deur aux dpens.
9 Souflrant Lahens contre I a.
Ilgales u lieu pour liquider 1
Won de guerre qui rgit les
0 questi ),-i.
NWdua.u lions olli ieii'i'S du
nrosnint, nous savons co quil
Ida faire dans ctlte voie; nous
lgaleoieot li mue dei re
Moi eui] lu t,t que le pioj*
|-oiordouiiunt i.i remise des i.f-
iilleinand's leurs proprie-
IlOit lusqu'ici dnos su
on du Cjnseil d ttat, Un
turqi
ropper sur les deux ailes : d'apr le concrtes Mr Bjaomi qui les exa u sus d,te s'>'1-tn2 de p gnurdes.
communipu kmaliste kioun Kx- minera puis convoquera une cont'tBonlat duprt doni s'agit. 2->
rahssar et Daum'.ou Pounar seraient rence pour fixer les termes de lac ce"e ds ^ gourdes 4 titre de dora
magei iatits. condimne le dfen
deur dfeil'ant aux dpew, commet
r-,. _.----- ca wuiuwm uautju u mi ssar et uaum.ou t/ounar seraient rence pour
ri n auront pas dict les rue- dau'anl olus ruineux 0.1'ils i\a nnt t- -,--,._. IU ;I 1C ;
Edai 11 ne. no..r hnmdar ". ", *. "". JSi"ZZ??1 * P^tie du ravitaillemeDl de accord anglo-italien concernant PO B,M!r C Bataille, de ce s^^e,pour
, rient la signification avec commaui
lemsoc
que passagers, po ir maiatenir l'as- -... '.n, """:_ Ti
eor iment de leurs st:cks et ne pas 5lByrne P?MJDt P" . ....... .
peid.-e ce qui .ui res a de clientle .."" Le oarnal Officiel pub ie un Au cours d'an combst avec les de ce'uf.emr5nt
da-ns le petit peuple et daus iedcret confrant la meiulle de Ver- communistes a Simm le? fascites .I1I" Mr Dufanil coalre Aug. Ma
,a ville. Celui qui donne dfaut contre
le dfendeur, et pour le protr, je
confrant la meJiille'de Ver- communistes
monda d( s campagnes. jmeildela recoiniissance franaise on eu huit morts. 1) autres co
Le rgime sous lequel vil ninsi le au french hero*s Lafaye t; mmo- (lits ont caus une quinziine de
coin noie bsltieo est un rgime de rial fund pour les services cqasidra blesss et une dizaine de moriS
fa m ne et de ruine, ce commerce I .--___________________________________________
qui n a que l.objeoiif de .tenir- ne
ti' plus de beoaflsa, il travaille ht-
lei tralem ut pour lei gros ngociants
s n e da- s le seul eiuolr <\ m cet tat
Ide dfre me courtoisie que 1 de cluses ne saurai durer plot lon^
HiP,0f| '' Ppu permis jusqu'en ce luoni-iui placi avaient la cenitnde que les
|rPlus loin dans la queitioi- ma s n s alleman Ig3 a'allajaut pt,as
t'Jtdu i>uv.M-,itinent a t coin ou/\\c leurs portes, ils preidraiant
W '' ; > iverueMionts dos tou> le parti de plier lug-g^ej de;
tida et il importait d'attendie feimar boutique. i Par rib'e
JJjepeule, i.-iiiitats possibles Le Dpartement d la Jjsii:e sait D DIC
MJs-jrt.' d- ,; t-aultaiion- trs bie 1 quoi s en terne sur cet Ki:* 33 Le comte de Saint
ilpas inalhear |ils loi.sigii r sur ce derqier .avoir que Inn nombre de ces cora Londres, a communiqu i lord Cur-
iii,eV0'r *'' c*e ftwion a eu lieu, rien n'a ei adressa lui, eu sa qualit d) g4- lponse de la no'e sur la Hauie Sil
JtM gouvi (i-..-.cents auxquels ranids al:nies alleunndes, pour sie. Loid Curzon a insist pour le
yw adresse, -sinon qu une io li:it-r le reml d.lsurs chian^es. rtlement immdiat du problme si-
^u,,^,e:lr* m ciuue^res noua a simple Usp r, 1 iistice, le souci des res- ,.m,|. ,- ,*.,ni^ .,i,i.u. j> "
Nonne, q.Jy ia Lgation a!co po.iiabidtJaencojraeiet Iss.lualioo ?f," .""ifK^Zr!n-'
VfiittiSiLo.f, le dsir d tre'n.vrame du commerce national et PT' 1 ia , de v^w
Ne &ur i u pomt de dtail du maivhi h 1 i -, -voil plus qu il :fntre la ltl,c oglaiss et u note d,e
Wutfaciiou lui aurait Cl don u'en f.ot pour dt-rminer le gou-|,a commission fltera.lhe dVAppeln.
iW|oj.i. D:. nuiras lgations, ven ement rgir daas h sens djM'^n^Q,1 W solution immdiate
KDu,t! Pas qu unc>.in counnu reiuattie lems biens aux anciens enyqi d ren|orts devant s'imposer,
'*t 4t rtyue par le gouver eunemisdu psy, qui i.e demandent suivant lard Ojiaoa, surtout en cas
' depuis lo gt mps qu reprendt de retard de la solution. Les jour
tes conditions, i. parait out lems pl-ce d'amis
faire auprs du gouvernement polo
nais une dmarche analogue i celle
faite auprs du gouvernement de
Berlin
De nouvelles instructions ont
t tlgraphies an corn e de Siint
Aulaire lui demandant d'insister au
pri du- gouvernement pour runir
une commission d'expeits avant de
convoquer le Conseil Supr-ne.
Par cb'e
PAFIS aa- Isns U PETir loua
ponr ,. ,
condamne 1 payer au demandeur par
toutes les voies de droit et sans ter
rat ni dlai la sus dite somme de
15380 gourdes, montant n priri
cipal et accessoires de la crance r
clame, sans prjudice des intrts i
choir, condamne le dfendeur dtail
laot aux dpens, commet lhuissier
M.S.Vick, de ce ig-, pour U signi
fication avec commandement de ce
jugement,condamne leditsieur Ana,
Muville aux dpens.
Audience extraordioaire du i,
lugemeats prononcs -
i Marius Gilles contre K. Cai
mir. Celui qui ordonne qu'u soit
'uisis vu la continuation de la plii
doirie en attendant que le demandeur
donne galement citation i l dtase
K. Casimir, ne Ccile Exum Brutos,
dit Brave, toutes cho&as demeurant
en tat
2 Les poux K. Ca Constaoc Eiouard. Celui qui or
donne qu'il o t sursis i statuer vu
1 action pendante entre les putie*
litigeantes en atteniant la soluao
tlRnr ce.ui-ci de dmand r Qa'atlaodll de pu
p^iilt Franais
if?"midi '-braire et thtral.!
wanclie I Asile Ma ns
[.upe de |euues y us d-.
is.n' "lftCMu : (1 I -s-'
en un i.mne-* succs
^urcou'en.rlellatd.s apec
_eaiaP4r<8rarnme d* la Mle a
r> la 8a 'slictien du pu-
l.r^llec3Mdie lojsle
V DuPcan A" lSve'l L Hay- 'mi$e P;ouv .le }*/ ft gouverne-,cons.itue,a un .Ce des plu. consid
L2^ia.iil^aeidaMi^.l,1?fH" " rapide-, r?bls de l'histoire Mr Viviani dil
ailles 3*
a soulev
0 LH
les v 1
aiuJ'W^du public conq.'is
l.,c,u'JS Petites impeiuc-
Wi L \* Pp"t bien les pe.lts
h*Bir.l..r "* ^H'ie. Tous
teiv P.?en,i R" auteurs, les
'.aoca0) V-et ADuviellaJ
mon J eto qui se so:.t surp.ssj dans
leurs r t s.
Varioles
M/RDI
Uq Manque aux
dnis blindiez
1er, 2e et >U pisodes
Entre G '00
nai. Mr Ren Viviant dit que rien del'alhire pen laote"entre lsTieiarv
ne ssn d'opposer Washington i Ge Maxisillot contre K Casinui lantM
naUx conMrment la remue lord neve pour la questioo d dsarme choses demeurant en tat
Cu on de la rponse franaise la ment. Le lieu du dbat importe peu Afhirc entendue
d:rnire note anglaise. mais seulement la rsolution de la Polonne Fanblas contre i.. Vi
, S l'eut Pans.en la.t remM question, si le gouvernement amri nt GuadaSrol. ^" V,a
Amiieuce extraorinaire du 1 j
franais de terminer raPide.>Mdl hfel UlT^t^"^ PharamtnTosepn^coSfrV A. i-
que le monde ne pardonnerait as Victor. Celui qu. dclare 1rrvab
lche de ceue entreprise dont l.o l'action du sieur PhPrsmond w
jeu est le progij laorai du monde, contre la dame Au/ifie vSiJ P
En BMtiwIief h France doit aper damne le d>t sie.41 eharamon os^h
cevo dan. cette^enueprise mieux J^tat gourde* de 2^&3fc
m ni le prob me s lsien.
L: Mann prcise qu'aprs la
remise de cette noie, lord Cotzon a
miintenu le point de vue bntanui
que savoir : 1 De rgler la q^es
sera remise dans quelque, jours. revanche. Il cqocUi en disant eue la cauSon seu d aasZ
^Od manie de Rome que suivant toutes les puusaoces appele, i Wa ce SnaaS, io2TLi!?di"
le .M.ss g o. le ministre des itUi. sftlui,oa E*n*t rende la charge re aw? ou ?onte.S o^ pmt
rfS nange ,s a doan su ^&grt d. IVHI.m.gn.irifn.W ^TA^gS^S&SSk
d l alis Varsovie i instruction de n'est possible uns cela.
:
aux dpens.


*-.


LE MATN
BuitVXiHmba^riqut elen bidon-ifafa^f'M IllSlirSIlCB C wftiA
Kous rgnons la lellrt naantt :
Monsieur le 13 ecteur,
Jeudi dernier, grand moi i P
tioDvil'e. la petite ville d'ordicaire
si tranquille avait un if anim (I
inquiet. C est qu'une bande de msl
taiteurs avait t surprime par I?
Gendarmerie en flagrant d'it d<
pratiques vaudouetques. Ces secla
;es d'on ne sait quelle socit intV
raie ont t, comme le vtut la Loi.
lemis la Justice hatienne. Pied;
lus. valus de ha'llons et de c#alt
ives burlequi s, transportant rnil.'f
i bjels cabalistiques, il Mbit ver
ieurs laces pilitu'ains De vrais sr-
maui se vautiaat dacs la loue de?
. .-es.
n est grand Umps cependant qu:
ressent dans le Fay% ces dinsts. c
ma.en es et cs supeistitions- !
nous ne voulons point corsaKr ;
jamais le qualificatif de cannibal;
qu on nous a si souvti.t et a ter1
piodigue.lit a que's scrupu'es obit
en, quelles irpisail es redoute-1 ot
icur n'avoir pas renouvel avec ce?
gens le geste de 6< Il atd les fusil-
ler ou les pendre tacs auf:e lorm.
de procs ? Toute uc* Nation il
vi? i-elle porter le stigmate de hoi
te pareeque quelques aniis 6e 1
vttftl i des pratiques qui De sont
quo.qu'en eu dise ou (.tme.que de;
vfvt ges de barbarie ?
il serait bon de ne pas attend-
le retour de pareilles sines peu
iu*.cr l'exemple Ea'utaiie. La jund'.
rien de P ionville ne s est itoi
iteute Ml stnti loule l'aiio:it tt
Wne gie voulues pour rpiin.tr ce:
:.(..o:Ciis avic la ligueur qui ion
.un., car elle a renvoy, aprs ui
i enogk'.oue superficiel, plusieui;
ce ces malfaiteurs. Klle eut mieu>
fhit tle les dfrer tous la juridic
tiop de Port au-Prince. Ces gen-
n'apf orient aucune pat a lvoli
lion scciale du Pays, u eoi train
jJs r.uisi nt i tous.
Pturquoi alors ne pas les diru;
re. tels des reptiles nuis b es et dai
gersui-
Vtuill z agrer M le Directeur
! Marcel GOIKAIGE.
ltel
Internationa1
Aux Gayes
T es n'i-vith par les ti argus qu1
f ont sjourn |
Yiug six m iio pratique, a tou
jour* donr la plus g'anele eallstac
lion t cher taie. Ion alUticn cou
fm tabla Prix tris nio JrtR.
LtabliB-emeiit a une tDagnilivjur
vui* mr la mer et sur lou e la ville {
Voua y Nftl mieux que panout
allleuit*.

La Sainte Avne
Demain 96 Juillet la paroiaa Ji<
Morne Tuf ara en htaae pour If
Sainte Alice 11 y aura cette occa-
sion des meaaea sur heure* odi-
nairei du idiBiauche' Dans l'api a
midi, vpres et procession.
Bulletin C fliciel
Le Ppsilernent de l'Agncu'-ui
nous a tau le pUisirde nousenvoyei
son bulleMn officiel, fascicule de F-
vrier i Mai Ifil. Ce numro ioo-
tiei t les discours puooncs par Mr
Louis Roy, scrtant* d'E at i 'oc a
lion de la Fle Nationale du i r
Atsi,e! a l'Estevi'ioo g'ico'r de Thcr
Ferai des valeurs expdies aux
putes de la Rpublique i lcccaior
4e la clbration il- la 1 t du t ;
vi.i pour l'O'gani: ation dt ne Expo
'tior *gncoie (t ipdu tiiflle dans
.V, chefs-lieux d'arrord". ement, etc.
A l'Ecole Hfle Dubois u.
Hier matin rp pdiet a liavt: i
(ion de- la Direction de l'Ecole le p i
blic s'tait rendu eo. g'rd non'i
pour sdmirer les trav,, i de! coatjj .**. .ra-v..-;
re, ue uroaenc n ne [ .1 u srie et im-
poss pu les lves de cet im "n
)^,t%. 2?AS
t .'. JEtlbES CM
u HHStt, 1- ", as ISSSMM
*-Mi 'iD.ttriilu-) \
I". ntANC 1 ftl-rftf *- u
f.'C'UVEL M.>!Vtl J OMTALOei'JE OE 18-v
:i -
umf. .|-. s,-Wmic- I
i .;! 'i.jnl r -
I. ' .
......i.'., .... /i ;t -, r:
tar.t i.;. blis.'ejnent cot les succs *.. uu xxmi
vort croissant.
Tcu nos compliments.
Commission de
COnUht du retrait
A louer
Celle puiiianle Compsfi[nieient d'en'rir Jttis le."it)3 a^Hl(Je J
di sa hDdiiioii e' ce pnp^* des c'-iriTres o il com^n,,,!"
L'es' rnervfiil'ux. h q'ian i' di vaeurs ver-'s a ix prfj^J
a aient assur leurs nuisons
Iss lez 'onrt. vo; immaubl^l la
: National Fire Insuranci
Company of Hartford
Dp;he7.-vous de dPntnnder io rs les rense'g t.Mnfn's n;essaiJ
Brandi $ Co
Reprstntants pour Hati,
^517, Hue du Centra
Trs b^nne rn-.ison an haut d
BilleB rpirfiirer d apre^s !a Con-Tur^nu |}?f1 ui eur ia ru-r, la
'cntion du \2 Avril l!|!t aanc'ionn^s vil i t lesen* i'n is, B^toroop d'eau
ht la lo' du 2 Moi l'.U'. G, 8,877,^*72 S'adreiTur au li-irtau du journal
t'.il.cuveii'i-rit retrait |.
iijhqu la datH Ou 19 Cr.i-loM bit1 liouan on the he ghtc
.i>ili"t 1H2I 7,9a."*,'(j() '' urjjMHii. ^jilendid vitw ou tbr
Il ni'ment du-------------___________hartor, 'l'tcwn and tire aurrour-
:2 Ju II- l'.'v I r.OO 8iMu.'mi diiys tltii ij walei-
Il rts e retraiter G. t*07 H7J
AVIS
Bire allemande
PANUI \ RAIIROAO STEAMSH1P
UNE
Ravesa d- I Ag^rt Gnral
lcrt au l'ri'ce. 1^ lu Ju'Met 102*.
HUl 1KIIN Nu 77 C
NoiS TOOl "ferons r>u Bn'letir.
Xo- ;,-A. le SS Ger, W C Gogas
. rUCltUlIto srriver. iq ci,ec ement de C i-tobal
Hier aprs miui, dans les salons Canal /. no>ls Mardi, 2fi'u l!et 1921
isrooxA.< ha u loi; te, ont ftes u lieu du jeudi, 2.S luillet.
lu lyce National
Ce u.iiu rMftrlbution dt> trix f.ux
leveB du Lyce Niiiuoai. D^ bf>aiu
livres ont t^ offerts anx rp-'itiots.
ts fianailles de Mr Lel o (h ncy
vec Melle M.uralis; Chcu'oute.
Nt s compliments
1I1 raine du U lin ?
Vitunent dariwer Icb ouvraye tenitLi
auivai.ts 1 G 2o ( Une yourde Vngl
AMiltb: THELRIET Ufoituue
l'Arm e, La i-'euiu Dernire, Made i-1
MadttuotBeile OoiCDOQ, J-'it-urde Ni
:e,Au l'arndia de8 afDtl B^ine des
Dois, Les Amours d-Kaive, Madsiue
Ueittioup. Eogne Ltmburd Jeune
. iEfi MCliia'lN Madame An-
dr, linni'H gtris, Miaaika, Csanne.
.^Alt'ilUNbfc; D..LDET Le petit
Choie, l'on TaraiCOn) Tartarin de
l'aiBt-ii n, Bcbert llelu oi.d. Bote et f
Nirrelie, Spi.Iio Trrttltfo, Cur les
AlrifB.
i'Al L BOUR0ET L'esa pio
L'S pem's dembj'quemfnt seror
dlivrs, pour le f l i dc-tratio:
de N.w York *t les ports Ejiopens,
spr la cemande f.ite a ie bureau.
Ce vapeur laissera dan. \'*p>httl
Ju mme jeu-pour New-Yok, direc
Qualit Irfo suprieure b w>e et blonde de la c'rfeire labriau
FRSIHERR vonFUCHEH
nurenberg; (Ettire)
En vente chiz le towjns-
ENGROSIE1 KX DtilAIL
Ls MevH Co
O. U. MOMPON
Generi l Agent
contre
la
CO::3TiPATiON
prenez 'les
J3 DULOiT. Fharmaciet.
iir>. :i.r ? tnt-Anuuut
toi
dr, Lt-iit'er d- c.i r
MAKV.EL l'HEl'OS.lj princesge
d'ErmiDge, Coutiice laure, 1 ts
demi vierges.I* Domino jaun?,Le ir
din teciet, ( hom li t'e le bcorpion.
CLAUDE FARRERE. liinn
d'opium, Madeir oite lie Uax Jeur. e
lille IjIx ^ept buUin s de marins,
Les riviii.-i'.j l.liuii in qui at sut &: 1 a
UHARLEb HENRY HIRSH. L- a
rliatesux de sable,!. H UAX et ALEX. HSBE8. L'emunt
de la petite Duloif, Liutonduile de
Lucie,- Mo aieur Tatiempicu, La
Y) me lis blonde. Cnutmbnt sur
dricq.
Des cuvrage de '
Paul Adsoc, Miclii'l ('.orduy, Emile
i le. Eduioiid de Sontourti Lon
:)audet, Louib de Hobut Jutea Gla-
pir-, iVaul et Mer gueule, Alfred
G3pua, Louis de Rob 1 Jvsn Dicerd
=.......- y
lep Lmeux CIG RKS ^- Lallero
i II' gourdes 1er loo<
I-'.i. \. nie an D 1 (U Noue ra| peloes s uns Citer U qu'en
raise de la itge des alecois nous
111.int rirr,8lrt p' x do (i go'Jtdes
ooui" not' Iiit So'-i'-
1 ISTILILIIE DU S3LBIL
'Jlo Rc d a Ci'sars
C'EST .E V. E'.M.E'JR
DES PUftPATFS
-, u/xaertn
Ai-* pi h-tc- Ai hcsti?"
Grand Htel de Fram
P. P. PiTRIZl, propritaire
Viennent d'arriver par te dirai
paquebot (ran Vins de Bordeaux
Rouge 5*00 gai.
liane .'Oui "
O s vins Ci is p ir cie l 'p 'j^u s le lineix v':i il 1 C.VP COj
V'itlte en ijros et en dtail a prix*
raisonnables,
Annexe des j
Caves de Bordeaux
E. DE HE1X, Propritaire. \
Arri p*r le s eamer COLOX :
Du beurre frais, Dliarcuierie de la maiso \ traniise Percert
lg i :rcs e un jjra-d assortiment de provisions frtiili


msm
mrii&

Va tnoli do maladie abrge
Votre Vis d'une anne. Le
CLO*QL permit d'VlUr
maladies ai ougmen
de VargunUrr.e
force de rsistance***
tpuiaomcjit nenreux
Cott-ralesconco
Neurasthnie
Pales C3uleurs
Surcoenage
La ikce
CONVOCATION
Lca l'.itii.b'efc ilta i-x KtUot b
t ls b cietd *t' 1 foi vn|'i''een Aa-
Ij cuit de GLOBOL
augmente la force ner-
veuse et rend aux nerfs
rajeunis toute leur ner-
gie, leur souplesse et leur
vigueur.
L.c;,:vy, MCDW^
l'JO i
,.; >iiS JJ
Ce n'it pma mol ( Mte U Hrtobh Valnqminr
**st ce petit /oc.fi d* GLOBOL
j pu! alflf
bey.'i aii
. n
Ji
".'.:;; 1SS1
,-.. dans '' fu,"f
vivons k.s i-u^JV
' ******J%
t-nnt aucune e
^loa'-e contre 1
hcmalogenlaue. a
O' T.llenne i*u
Ancien tnler* '-
EUbl C.1*"^V<
V.lenciennes. ** m
nhnrmacie
r^
!e> v.i'i.n le ktiSoiiAi ain-. le
lui di ii du coimui I (heoirsp--
iscs Qd euir, et vue de pnndts
r tartina drisiora retatitea la
bonne reaich- de l vu-
Le S'crtart, HONORAT
S I I I 1 n"
Vaillant 4* Houet
Au<-Ht& gnraux pour Uaiu
r/iO, Rue du Magiain de l'Eat
V E R M O u T H
Ayentynial pour "


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM