<%BANNER%>







PAGE 1

t G M.VTN Tromper L'Organisme Pour Pla i r e au Palais c'est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcoholiques quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est LTLMULS10N DE SCOTT Puissant aliment et mdecine sans le • faux stimulant de l'alcohoL Pharmacie Centrale Protiuitt dt tcut fraichew —Excution ( rdonnances — Spcialits rtir \cutes ieViHi^ff r c *p*wi Contre tes Vota Un nouveau vol a l commis cette nuit aux magasins de Mr R Tbbaud. tout p . de Jnotie impnp ar ,i e ^gers versements annue men. La porte de la cour a a lorce et beaucoup de marchandises enleve.'. Le luge de paix de la Sec tion Sud a rempli les formalits d'us.ge. C'est l'occasion de rappeler que la Police prend toutes les mesures es ce moment plus que jamais pour frire la chasse auxvoleurs qui inies trrtPoit-au P rince Les cambrioleurs pullulent. Aussi tout individu sus pect reocontr la nuit et ne pouvant fournir des renseigneots sutisantsur sa prsence dans les rues des heures indues sera conduit au bu reau de la Gendarmerie. On n'emp oiera jamais trop de %  vente coolie Us malandrins qui troublent le repos des honntes gens. Imprial Life Insurance Company o Canada Magic City Que tous les habitus au ravissant tablissement s'y donnent lendez^ous ce soir c aux belles attractions dj connues, ajouteront de nouvelles et de plus clatantes eniOltt... vous jo iv z assurer votn Me a assurance Company L'Imprial Life of Canada Xoutes sries d'avantag s : paiement de divi fai de m 'spos lous les 5ar;s. lesquels dividendes rapportent Oo'o d'intrts jar an, aprs trois ans, obtention d'un emprun s'levanl nsqu > U4 o|o du montant de la ptlice. etc, sont garantis par le Gouvernement Canadien: Pour plus amples renseignetnen'^cdres.ez vous a Brandi $ Co Reprsentants pour H il i Rue Courbe, 2317 Occasion Exceptionnelle fa Maison IPaul E. Auxila LiQuide un fort slock de marchandises, savoir : Cliap aux pour hommes et enl -nts, calepins ansort,,^ he i.es < n coulur. ceiut ires, k-ki jaune, lsda et biaor^ pourdamt-e. iiomoaei rt enfants. bo tau pour cJs et ni Tcih B. V. I). Pommade rrtn • m *•< %  i e, crme c piliirel igierini wn in de toile it. cm d q-jinme, huile de quinisj, notiquei lot de tubius as' o Us cua se es pour h ram M etc. fS'oublz pas devoir les beaux ( Utj cuivre ; fit fer et en laiton*, AVIS Bire allemande Is et par coiuequt! sans ovioope et Msrtimaue valeur aucune Port au Prince. 2.1 imllet 192 I D un "ESh—tm doit pas con' W P * !" BE 1 N fondre tes billets avec ceux provisoi ^. res de la Banque tjUi ont des lignes dtcr.ture i l'encre louge imprime bcOLE des SCIENCES au travers. APFLIQUrF.S llnous revient aussi que lecum.ner e refuse de les accep.er, ce quiesi ma: /,a 1re session [du concourt On rendrait service au pubuc en les d'admission est l'fle au lundi 25 prenant en paument puisque la Julet. Qualit trs suprieure b r u*e. et blonde de h cl'rre \nS FREIHERR von FTJCHER NURilNBhJRO; (Bkv ; ere) En vente chez les soussignsRNGBOSIE1 EN DM AIL Ls Mevs Reu par steamer ADVANCF! HuilePolarine en barrique eien L Preetzmann Agger Banque Us reoit pour les dioits de douana. Qu'on n'oublie pas que pass le 6 Septembre, ces b.hets seiont de uul Le registre d inscription est euveri au sige de Etablissement aus les jours de 9 hres midi LA DIRECTION Annexe des Caves de Bordeaui E JEHEIX, Propritaire. Arriv par le s eamer COLON : Du beurre f rais, Charcuterie de la maison franaise Pe lguites et un graid assortiment de provisions fraie HDc* Est dcueV :ler soir H heures, Louis LilavoisSes funrailles suront lieu aujour d'hui St-Joseph 3 hres prcises Maison mortuaire. Graod'rue. Parisiana IDUIANI'.IIK WILLIAM FAKNUM l'inimitable dans Le Vainqueur de 7(00 pieds. G 100 Fte l'Hpital Les gardes mal ides oig misent pout le mois d'aot prochaiu l'ho pital gnral une pe ne lie dout oa dit le plus grand bi:n. tille durera toute la journe et jeu cl uie pu une partie tht A tait*. N-us leur uuhtitons do suc.i. PREMIER OUI Roman tragique Entrs Une chartmiite lte C'est celle quom ti te hier aui familles de leurs ves les Filles d< la Stgeue qui dirigent le Pens on ast Noire D*me du Sacr Coeur. Ds 7 heures du matin, la salle de fte souriant vaste suffisait/ p>tae i contenir une assistance nombreuse. La partie thtrale a t enleve aur upplsuditsements de la foule. Les animaux malades de la pes, Le Palais de la fe Bouton ont beaucoup plu. Le gym Mil a t un succs Parfum eniVranf Ht r La Renaissance Les membres de ls t Renaissance runis hier soir au local ordinaire de leur dlibration ( maison Mot mil Charles) ont form un bureau provisoire comme sut : Mr Christian Coicoo. prsident; GJorge a Honorai,. secrtaire; Ous'tsve Augustin, trsorier. CONVOCATION Les membres des deux sections de la Socit sont convoq *s cq As* .Inspection d'arrondissement par bonne marche de l'ŒuvreMM. Louis Morpeau et h Duviella. I u Secrtaire, HONORAT VERMOUTH S.'' Grand* MafaaiM Vaillant £


PAGE 1

MI55ING IS5UL DITION! MANQUANTE



PAGE 1

Qtlnli* inne A'" 4138 Port aaVcince, tlailj Samedi & Joilte 192t OlffcCTEUR-PROPRIlAHtF. Clment-MAGLOIRE IfTWOlIFPO V?f) CENTIMES Quotidien L'homme doit des hommes son espce ; il doit la socit des hommes sociables, il doit des ci. toyens l'Etat. fraa acques ROUSSEAU KKliACTION; Hue Amricaine No, lttb .— — La mort apparente Nouvelles Etrangres ii iri que le docttui Goudard, <\i.' avons cite nier, la doctt-ur ( i tnumr galement que! ICIS de mon apparente dont il peine de tmoigner. Le docteur Icud.qus ro:i3 venoqa Bl lIiU3 u soire un g En .SutVle, une Madame l.ind a fende itiiR Niociation ayant pour objet la protection des (mon* vivants. On conserva !•' uorpa D Uaieurs jours dans un grand local; et tdabord, d'*nno Greea qui, chuq ie cercueil enmuoi d'un aps* excute Oxford, est reste reil petii et ingnieux des'inA, HD •u ifibe: environ uue demi raoiedre mouvement du priendn • L lu s:\ dans le cercueil i't moit, apporter c-' dernier une imposait a la porter on tenu, large provison d air respirable. 1*01 aperut quMte prs-'n• Aux E ats-Unia, on iBKUiui mouvement* clteinuiU lepto>}d de Madani poi nue. les mdecin lui d m un onuetiie spcial do Nt\v-Y irk itdei uiua :i elld reviut a la surdai/.d cenU personne > enter. re*. six revinrent a la vis tt furent i* ensuite, de cet au' M pendu ainsi sauves g:e uu procde de par un i...-u;;:r d Abbevi e. la eudeiee %  SO, cpar.sai>i (HOO d un oodio't k veille, i.n '.oliur av ( .it .o peu d e citer dj ut q u a eu isicr Iratreuiaquer que ce supplici; • %  stt-) qieation biaucoJO de roeb i ~ pu iiio M Uu aiouvi'iueijt de cl.e-i, prconise le moyen suivau'. iota 1er gagea eclaircir to*i| qu'il dda:e irrfitable, pour cooqai, d ailleurs, se trouva fou jtioler li mort sciot'Uqueuient et tteticw le corps ave<: laide de avec certitude : Partaut de ce pri i tjtr. le mit dans sa cbar-icipe qui la putrfaction est lo se il aot&ena clnz lui au bou'.'s une ceitain du dcs et qttelli !Q6i jouis, lu pseurto-.uoiticommence toujouis pat le pouinin, plt m-ut sur p'ed-. Jlj dootfur IcarJ i commande dm jardie-i Donner, (jui '.aii sna! rnritnre cans la. narine un morcei u L mi lEinnire, raconta, dans de papbr > ur l-oj >* I on ' trac des oars officiel qu'il pronona >caraetr. s avec une solution dac lao Suot franais, comm-i.t|ate neutre de plomb. Cette solution taitad'uno erreur de son rade tant inco'.ore.l'oii ire est invisible; Il faillit i te enterr vi van • On'pour qu'elle apparaisse il faut que po;ii'.-r aux funrailles loi si 1*8 vape >r tulfnydnques sa dega gned-ivie, manifeste juste gent da poumon. Si. au bout de pi.iUiialaiteuii.n sur soi. %  -v quatr Maures, le papier reste ,ntc". le dfaut n'est pis mort; au cas contraire il a lign lui ŒSO sou a-te de dcs.* PARP* '21 Voici le texte de le t'e. isio.i du. la eomiuiSiou des lpa i Lions. COnbsroSat l -'S naii'es aile%  u M..' s ai u ivi % %  iiji8 >iila guerre pur u Prou. La commission dcide que es navires n'taient plus au 1er. j-tuvier P.I2U doa navire i allemand*: 0", U'i'il* i.e purent alors tre cd* aux puis-ance* allies 01 saocie sn excitioi de I article -i partie N du traite de Versailles. A la inUe i %  la mauvaise cond'iion des U ur.ve* tu rason de la* revu de Paris et ne daivsnl pas tre pr lieu est pi lrt }? "*"* dans la production des sucres. La uni.i lie du Prou dposera le 28 jiiile; dc:o upagu de la coloii" ua couronue ur la tombe du soldstincoiuuIl donnera uns rception a tout Pans daus l'ap'i miJi and dinar aux queh seront i .va.-s tous Isa tnimslies Irai iis I • corps diplomatique. le* itneclenrs des grands journaux. question de Chantoung est auisi un moblme datant tre rtflli par 'ou es puissances intresses Les 10g gestions de Londres de remettre la confrence jusqu'au printemos pro cliiia, para t ne pas sai:i'in < • ls dir du gouvernement amricain. PARIS — Lu journaux pprou vent unanimement l'aPituie du go a vc.nemem (ranus dans la qu|stion silsienne tt tont ressoilir que le Coascil Saoms ne peut p.r. dli'w qu : arrive hier soir veoart de Cub* sont entrs un certain nombre u'migraati bsitiSM qui avaient n " • •'• • %  "•"w M ..-...,-.w „. commune UC IKU a IWUIUIIIHHH >•••* UJHHJ W.JI ...Hit. i.mj fui i; xar i:uir-prsident du conseil mu all i t apparente se sont Iproduiis a l'etianger asii/. fi •o pour suggrer la retli i Istmjyens suscpibesdj \v* Wrir lem^s o d'unpclier K ipootirueux deuttrivr un tre isiogi c,ue en Fiance, on H ide | gnraliser la timaun, ilemr.td de pei^ua.er qu'il ne Hpius rier; de vivant de I indivi ptli^ aux llaui ms Mais on M ••tBUrqun' avej qutlque ruiaoi Ittuem pas l un remde, mais iploit UQ au':.' mal : c'est la luit recou mitie que le fait rr ui^e perionM vivante est un^ liotreur que lautori a le devoir de p vemr avec les p us grandes prca i ions Qae chacun se incite par U pense dons un tel cat ,. M es'-Cpas q e Q*8St liornbl ?. Or, il y a des chances pour q ie d t tais faits ee soie u p odmts en Hati produits illeurs .-.. „„ ,.„ ,,:,, .,,,-, .. comme ils se sont ceilsioe au lieu le la mort dou dans le rnou J i enter, et cela no Ut loso. Aval t d tudier pr-tood B 6fta,nAuiiiche, l'usage a t rneo: les moytns empiriques ou k-it. avant ( j„ d qostr le Coipi acieuti | t s eu URags un pnu parfi\ teicueii. ,K pWcer letoea: tout po u .mrler l,t de mot et Londres, "m lis un simple mil en Cubi; leur situa ion est lamentable Mr Cornejo et MT Leredu, pronon jteniu. Un coasidre comme ui tut et leur cas fait piti. Plus de traceiou .les us ours, ce deinier au trs impoitaot l'arrive d une note vail, partant p!u> de pain. Les grao' %  luiii du gouvernement franais Mi commune des han s commi.aires des usines ont ferm leurs poitts, laite est uaa.ai-ur .i mek le premier sein ll^'^isitini' '~ le dcoutagemeot complet. c : ;st la mumeua S^PansScl Tou ^ !• %  '• ^produiseu' une db.cle. K oavners sont pays u i?! 1 ^^^cunur^^uf 1 ^ dpch, as Beilin suivant laquelle Box s et ne savent 1 quels guichet, captiou lbotl de Vi.iede Mr HJI I Italie auiait accept la proposition les prsenter ou b eu en ddoaimaruk ambissadeur des K a s Unis en franaise d'envoyerdes reofonsDeux g e ment de leur journe de t avai', lui4. MM Caire, L C nbeiiler at rgiments italiens aniveraieot pro c'et ua sac de suers qu'on leur Aucoe.lui o.i'renouvel la profoade clignement. i nn. byiupatuio d s reprsoutants et de IRLANDE— Le communiqu de ti prsence dune telle situation, la population de PansM. Ilerrick j runion dit que L'oyd George et il est de notre oevoir de venir en 1 iValerj o -t eu un nouvel entretien aide 1 ceux-li qui ne peuvent regajeudi mitin d'une heuie. Une bise gnr la ter;e natale Nous faisons un pour II confrence d; la pm n'a rppel aux pouvoiis publics, l'oeuvre pas t prouve. Va'era a dcid de i iccomp il e;l bille, le Gouve.neretourner en Iriande et de ?e mettre ment hatien ne peut plus longde nouveau en communication avec L'oyi George ap i a\oir disrct avec ses partisan? WASHINGTON 21-Lachambe a repouss un amendement la no loupe, de la Mi.tinque, et la Repu menclatare des tarifs imposant nn 1 droit d: quinze pour cent sur la va J*,u. %  tuti grandi par la guerre leu A r v d jSSJftoi longs. si cultiva par la pict >ude sympa A; > lh MlNbUKhLe commuai une iule Uctuelle. existant une les qu* gte: dit que les troupes g ecdeux payi a taluo eioquemment 1A %  ques occupent T:kiche;t. Le giuial cademie f uaiic. pui* a lu on ui-.s Polymenakos. comiiandant de iivi bte de P Acadmie uuaricaiae teli s ion de l'occupation, t g r ph a u Le congrs naiiossl ma itimes rduoi U. adopte l o die da jaur sans rserves le bureau M. Ilerrick •i td-s inscrits i. kerque, a approuvant d • 1 1 conij oiq l'on puisse penser di l'effl tederation gei era:e du trwva I les scit ne -es moyens de cociuVo. on syuUic majoritaires et I uis-air. dent'las menes et methoiei ua propaet des v i i'l J il'i po ti coin uuusie t yndica .s extrm h es, l'.viii.^. Au coais da la sance dd LA.iadeuiij franaise, Mlialler ra ut a Mr de Mgniei'i dnejleur qui .t cil oro laim.ie trauso amri temps res er iniilticnt devant Je >ort de ces infortuns qui sont ha t ens par-dessus tout. Les gouverneurs de la lama que. de la Guade blique Dominicaine oot fa.t dj le ges e i coui maintenant. %  i %  %  %  %  pp^^^ppgBiM'gHieBPPwa Ecole Normale "ICiiautrA aiiiuie traiiaiso pour la ;0l S :^na'aat l'eaihousiasme de la perce ittBOlongue bigui Is %  ABgv.'^'i' un. oiigioal m relle, commenons donc par ia i j; mante li pfus prliminaire, ces t5 a 5 ,nu d ''V i ''* n pr ? en i7.u7e*n oit cas. nous ar.rona tetum %  Hsnclier la go.g^ du d que, en ^ ^ } po.sdail une loituue de gn nos aup ew delindive ipieda de tone,— avant de passer & vaillance ..vec laquelle elle au fendre vie orieusemenl coa re cruede b* ion de celle somme qua •ft-Uou a'u&iaur l'opia i m. d •* ut e b kiel Inlernalliinnl Aux Cayes I? I' M, '*per les ctrang^is qui **ejoom n K mx fins de ptiiquc, B (ou rj'oonr.i^i,, plcsgrando salisfac gg?-Prix tiAsi uiod.a ^^"•sercent a UPP mpgnin |uc Br ai".r •: sur oue la vide iDj^j'y Sf r ^ tuiiui nicipei la confrence W tSHlNGTON 0 i semai inte ,j ,,, %  %  •• d( Tok'io.duant que I japon cou* d lept.b'mea yep AlioaDliirahissarpour permettre leur repli. fil e imm let si Le ateamer Columbia laissera New Orleaus pour Port au Prince le 10 Aot et et a'tendu ici vers le il) ot avec fr pour Port au Prince Il laissera pour la Mr inique et la (lolumbie et retournera ensuit*' A New Orieans, prenant fret et pa;a gei s, bocit Commerciale d'Heiii New Orlans Se Sontli Agent de la x c irftrence^Amrica S^S Co Eugi Luce Noisette et Lyiia Ptiou. Une grande tie tb raie A Pari siaua h .10 juillet prochain clturera l'anne aco'.tiie avec clat. I y sera reprsent La Sanurilaine*' les lpiitloua marchent avec entrain el tout fait augurer un succs rel pour Mme Lereboura. Noa complimentBL'Expaxt ton MMU '.lie lies &f * vaut des lves aura les dimanche M et lundi 2b Juillet \ ^po twn de Ptisserie aura iieu Utuian che seulement. Le public est pri de nmstdrer le prsent avis cemme imant lieu visiter CExposition* -i •S


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05432
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, July 23, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05432

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qtlnli*
inne A'" 4138
Port aaVcince, tlailj
Samedi & Joilte 192t
OlffcCTEUR-PROPRIlAHtF.
Clment-MAGLOIRE
IfTWOlIFPO V?f) CENTIMES
Quotidien
L'homme doit des hom-
mes son espce ; il doit *
la socit des hommes
sociables, il doit des ci.
toyens l'Etat.
fraa acques ROUSSEAU
KKliACTION; Hue Amricaine No, lttb
.
La mort apparente Nouvelles Etrangres
ii
iri que le docttui Goudard, <\i.'
avons cite nier, la doctt-ur
( i tnumr galement que!
icis de mon apparente dont il
peine de tmoigner.
Le docteur Icud.qus ro:i3 venoqa Bl lIiU3 u soire un g
En .SutVle, une Madame l.ind a
fende itiiR Niociation ayant pour
objet la protection des (mon* vi-
vants. On conserva !' uorpa d u-
aieurs jours dans un grand local; et
tdabord, d'*nno Greea qui, chuq ie cercueil en- muoi d'un aps*
excute Oxford, est reste reil petii et ingnieux des'inA, hd
u ifibe: environ uue demi raoiedre mouvement du priendn
L lu s:\ dans le cercueil i't moit, apporter c-' dernier une
imposait a la porter on tenu, large provison d air respirable.
1*01 aperut quMte prs-'n- Aux E ats-Unia, on
iBKUiui mouvement* clteinuiU lepto>}d de Madani
poi nue. les mdecin lui d m un onuetiie spcial do Nt\v-Y irk
itdei uiua :i elld reviut a la surdai/.d cenU personne > enter-
. re*. six revinrent a la vis tt furent
i* ensuite, de cet au'm pendu ainsi sauves g:e uu procde de
par un i...-u;;:r d Abbevi e. la eudeiee
SO, cpar.sai>i (hoo d un oodio't
k veille, i.n '.oliur av(.it .o peu'de citer dj ut q u a eu isicr
Iratreuiaquer que ce supplici; stt-) qieation biaucoJO de roeb i
~ pu iiiom Uu aiouvi'iueijt de cl.e-i, prconise le moyen suivau'.
iota 1er gagea eclaircir to*i| qu'il dda:e irrfitable, pour coo-
qai, d ailleurs, se trouva fou jtioler li mort sciot'Uqueuient et
tteticw le corps ave<: laide de avec certitude : Partaut de ce pri i
tjtr. le mit dans sa cbar-icipe qui la putrfaction est lo se il
aot&ena clnz lui au bou'.'s une ceitain du dcs et qttelli
!Q6i jouis, lu pseurto-.uoiticommence toujouis pat le pouinin,
plt m-ut sur p'ed-. Jlj dootfur IcarJ i commande dm
jardie-i Donner, (jui '.aii sna! rnritnre cans la. narine un morcei u
L mi lEinnire, raconta, dans de papbr > ur l-oj >* I on ' trac des
oars officiel qu'il pronona >caraetr. s avec une solution dac
lao Suot franais, comm-i.t|ate neutre de plomb. Cette solution
taitad'uno erreur de son rade tant inco'.ore.l'oii ire est invisible;
Il faillit i te enterr vi van On'pour qu'elle apparaisse il faut que
po;ii'.-r aux funrailles loi si 1*8 vape >r tulfnydnques sa dega
gned-ivie, manifeste juste gent da poumon. Si. au bout de
pi.iUiialaiteuii.n sur soi. -v quatr Maures, le papier reste
,ntc". le dfaut n'est pis mort; au
cas contraire il a lign lui SO
sou a-te de dcs.*
PARP* '21 Voici le texte de le
t'e.isio.i du. la eomiuiSiou des lpa
i Lions. COnbsroSat l -'S naii'es aile-
u m..'s ai u ivi 'iiji8 >ii- la guerre
pur u Prou. La commission dcide
que !es navires n'taient plus au 1er.
j-tuvier P.I2U doa navire i allemand*:
0", U'i'il* i.e purent alors tre cd*
aux puis-ance* allies 01 saocie
sn excitioi de I article -i partie N
du traite de Versailles.
A la inUe i la mauvaise cond'-
iion des U u- r.ve* tu rason de la*
revu
de Paris et ne daivsnl pas tre pr
ment, tin estime qs la queSlioi
des mandats va tre renvoye aux
onnstpales ouissanceR associes
LUS Mm INRIt
a
Par le s'eamer St Raphal de
llies pour A r,t rgle et que la |a Compagnie Gnrale l'ransUanu-
nit II preuve acliereaso, ua gros d> lieu est pi
lrt }? "*"* dans la production des sucres.
La uni.i-lie du Prou dposera le
28 jiiile; dc:o upagu de la coloii"
ua couronue ur la tombe du sol-
dstincoiuu- Il donnera uns rcep-
tion a tout Pans daus l'ap'i miJi
and dinar aux
queh seront i .va.-s tous Isa tnims-
lies Irai iis I corps diplomatique.
le* itneclenrs des grands journaux.
question de Chantoung est auisi un
moblme datant tre rtflli par 'ou
es puissances intresses Les 10g
gestions de Londres de remettre la
confrence jusqu'au printemos pro
cliiia, para t ne pas sai:i'in< ls
dir du gouvernement amricain.
PaRIS Lu journaux pprou
vent unanimement l'aPituie du go a
vc.nemem (ranus dans la qu|stion
silsienne tt tont ressoilir que le
Coascil Saoms ne peut p.r. dli'w
qu : arrive hier soir veoart de Cub*
sont entrs un certain nombre u'-
migraati bsitiSM qui avaient chercher quelque tneo-iredans I Le
vo:sine Ils soui rentrs dsenchants.
A boid de ce mme navire se trou
veut plus d'une qj*iaauine de pas-
sagers de nationalits diffrentes .
Franais, PoitJricuns, |a.nai:ains en
transit et pour lesqueli leurs gou-
veniemeuts rope.tm ont paye les
ret ni imposT d- dcision si Us for- frais de rapatnemeut
ces en Hiu'e Sdsie sotI insuff'nan U'apii les ddaut.oas que nous
t;*. La presse e t d'accord d nater avocs recueillies il n'y a que les
qu'il n y a pas de coifht entre Pa is Hatiens qui ctveat de misre a
..^i. vw> n-" ' ""wM. ..-...,-.w . commune UC iku a iwuiuiiihhh >* ujhhj w.ji ...Hit. i.mj fui
i; xar i:uir-prsident du conseil mu all, nicipal. et M Auc3a ont j^ ijj* |i'am- n:CSslte j renloiti voir viter de lice aux obhgu ous souscrite, c't
le dcouragement complet.
loi de m >i t apparente se sont
Iproduiis a l'etianger asii/. fi
o pour suggrer la retli i
Istmjyens suscpibesdj \v*
Wrir lem^s o d'unpclier K
ipootirueux deuttrivr un tre
isiogi c,ue en Fiance, on h
ide| gnraliser la timaun,
ilemr.td de pei^ua.er qu'il ne
Hpius rier; de vivant de I indivi
ptli^ aux llaui ms Mais on m
tBUrqun' avej qutlque ruiaoi
Ittuem pas l un remde, mais
iploit uq au':.' mal : c'est la
luit recou mitie que le fait
rr ui^e perionM vivante est un^
liotreur que lautori a le devoir
de p vemr avec les p us grandes
prca i ions Qae chacun se incite
par U pense dons un tel cat ,.
M es'-C- pas q e Q*8St liornbl ?. .
Or, il y a des chances pour q ie d t
tais faits ee soie u p odmts en Hati
produits illeurs
.-.. ,. ,,:,, .,,,-, .. comme ils se sont .
ceilsioe au lieu le la mort dou dans le rnou J i enter, et cela no
Ut loso. Aval t d tudier pr-tood
B6fta,nAuiiiche, l'usage a t rneo: les moytns empiriques ou
k-it. avant (j d qostr le Coipi acieuti | t s eu URags un pnu par-
fi\ teicueii. ,k pWcer letoea: tout po u .mrler l,t de mot
et Londres, "m lis un simple mil en Cubi; leur situa ion est lamentable
Mr Cornejo et MT Leredu, pronon jteniu. Un coasidre comme ui tut et leur cas fait piti. Plus de tra-
ceiou .les us ours, ce deinier au trs impoitaot l'arrive d une note vail, partant p!u> de pain. Les grao-
'luiii du gouvernement franais Mi commune des han s commi.aires des usines ont ferm leurs poitts,
laite
- est
uaa.ai-ur .i mek le premier sein ll^'^isitini' '~ le dcoutagemeot complet. c:;st la
mumeua S^PansScl Tou ^ !' ^produiseu' une db.cle. K oavners sont pays u
i?!1 ^^^cunur^^uf1^ dpch, as Beilin suivant laquelle Box s et ne savent 1 quels guichet,
captiou lbotl de Vi.iede Mr Hji I Italie auiait accept la proposition les prsenter ou b eu en ddoaima-
ruk ambissadeur des K a s Unis en franaise d'envoyerdes reofonsDeux g e ment de leur journe de t avai',
lui4. MM Caire, L C nbeiiler at rgiments italiens aniveraieot pro c'et ua sac de suers qu'on leur
Aucoe.lui o.i'renouvel la profoade clignement. i nn.
byiupatuio d s reprsoutants et de IRLANDE Le communiqu de ti prsence dune telle situation,
la population de Pans- M. Ilerrick j runion dit que L'oyd George et il est de notre oevoir de venir en
1 iValerj o -t eu un nouvel entretien aide 1 ceux-li qui ne peuvent rega-
jeudi mitin d'une heuie. Une bise gn- r la ter;e natale Nous faisons un
pour II confrence d; la pm n'a rppel aux pouvoiis publics, l'oeuvre
pas t prouve. Va'era a dcid de i iccomp il e;l bille, le Gouve.ne-
retourner en Iriande et de ?e mettre ment hatien ne peut plus long-
de nouveau en communication avec
L'oyi George ap i a\oir disrct
avec ses partisan?
WASHINGTON 21-Lachambe
a repouss un amendement la no loupe, de la Mi.tinque, et la Repu
menclatare des tarifs imposant nn
1 droit d: quinze pour cent sur la va
J*,u. tuti grandi par la guerre leuArvd jSSJftoi longs.
si cultiva par la pict >ude sympa A;>lh MlNbUKh- Le commuai
une iule Uctuelle. existant une les qu* gte: dit que les troupes g ec-
deux payi a taluo eioquemment 1A ques occupent T:kiche;t. Le giuial
cademie f uaiic. pui* a lu on ui-.s Polymenakos. comiiandant de iivi -
bte de P Acadmie uuaricaiae teli sion de l'occupation, t grph a u
Le congrs naiiossl
ma itimes rduoi U.
adopte l o die da jaur
sans rserves le bureau
M. Ilerrick
i t-
d-s inscrits
i. kerque, a
approuvant
d 11 con-
ij oiq l'on puisse penser di l'effl tederation gei era:e du trwva I les
scit ne -es moyens de cociuVo. on syuUic majoritaires et I uis-air.
dent'- las menes et methoiei ua propa-
et des
v'ii'l j il'i po ti coin uuusie
tyndica-.s extrm h es,
l'.viii.^. Au coais da la sance dd
LA.iadeuiij franaise, M- lialler ra
ut a Mr de Mgniei'i dnejleur
qui .t cil-oro laim.ie trauso amri
temps res er iniilticnt devant Je
>ort de ces infortuns qui sont ha -
t ens par-dessus tout. Les gouver-
neurs de la lama que. de la Guade
blique Dominicaine oot fa.t dj le
ges e i coui maintenant.
. i. pp^^^ppgBiM'gHieBPPwa
Ecole Normale
"ICiiautrA aiiiuie traiiaiso pour la ;0l S:^na'aat l'eaihousiasme de la
perce
ittBOlongue bigui Is
' ABgv.'^'i', un. oiigioal
m
relle, commenons donc par ia
i j; mante li pfus prliminaire, ces
t5a5,n-ud''Vi''*n pr?eni7.u7e*n oit cas. nous ar.rona tetum
Hsnclier la go.g^ du d que, en ^ ^
} po.sdail une loituue de gn nos aup ew delindive
ipieda de tone, avant de passer &
vaillance ..vec laquelle elle au
fendre vie orieusemenl coa re
cruede b t,e" popai.tion
la r
ai-
sans d's'ioctioa de rsc
ou de
A Constant r.opl: ua manifeste
l.ea examens i I K-oie normal^
coiiiianecront le I'. ou courant on
pria Hna jsudi eu prsence d'un pu
b'ic cl: us'.
>*
ion de celle somme qua
ft-Uou a'u&iaur l'opia i m. d *ut'e"b" '
kiel
Inlernalliinnl
Aux Cayes
I?,I'M,'*per les ctrang^is qui
**ejoom
'nK mx fins de ptiiquc, b (ou
rj'oonr.i^i,, plcsgrando salisfac
gg?-Prix tiAsi uiod.a
^^"sercent a upp mpgnin |uc
'Br'ai".r : sur oue la vide
iDj^j'y Sfr ^ tuiiui Varits
\L
DIMANCHE
0
W) uiuuiu
avec Antonio Vloreno
La Lgen? du
Dragon d'or
Entre
G- 1-uO
niique pour asaistar aux loua du
triceuiei ai.u de la nsiasauce de Mo
li, a, su.VjIU le -fiiuliBit de l'Acade
mu lointaine dont le tlgramme
p.irvin. au cours de la leceplion
exprimant sa gratituce pour ihon
aeur ttro go Mr Butler-
110 il b Ji Mgr l'ittro Benedet'.e
* t nom-r dlgu apostolique
UutaetdJ Porto Htco au lieu du
afealQde ou Mgr PUilippe et nom
mBLLGUAUE U tttotetfl de Pin
-iei r Datliivovia a t tu pel
'lice t Creatie ) par un commumate
boen'en ,.
La Belgique fsisent psr.ie du bloc
le- iiuisa- ces occidentales, eatim
ua lei mteiia belges en Extrme
jrirtil ao-H-r lleiaeut ir.poriaots
t .i.'-re i>nicipei la confrence
W tSHlNGTON 0 i semai inte
, ,j ,,,-. d( Tok'io.duant que I
japon cou* d le- pt.b'mea yep
AlioaDliirahissarpour permettre leur
repli.
fil
e
imm
let
si
Le ateamer Columbia laissera New
Orleaus pour Port au Prince le 10
Aot et et a'tendu ici vers le il)
ot avec fr pour Port au Prince
Il laissera pour la Mr inique et la
(lolumbie et retournera ensuit*' A
New Orieans, prenant fret et pa;a
gei s,
bocit Commerciale d'Heiii
New Orlans Se Sontli
Agent de la
x c irftrence^Amrica S^S Co
Eugi
Luce Noisette et Lyiia Ptiou.
Une grande tie tb raie A Pari
siaua h .10 juillet prochain clturera
l'anne aco'.tiie avec clat.
I y sera reprsent La Sanuri-
laine*' les lpiitloua marchent avec
entrain el tout fait augurer un succs
rel pour Mme Lereboura.
Noa complimentB-
L'Expaxt ton mmu '.lie lies ? *
vaut des lves aura les dimanche
M et lundi 2b Juillet \ ^po
twn de Ptisserie aura iieu Utuian
che seulement.
Le public est pri de nmstdrer
le prsent avis cemme imant lieu
visiter CExposition*
-i
S


t G M.VTN
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
LTLMULS10N DE SCOTT
Puissant aliment et mdecine sans le
faux stimulant de l'alcohoL .
Pharmacie Centrale
Protiuitt dt tcut fraichew Excution
( rdonnances Spcialits rtir \cutes ieViHi^ff
rc*p*wi
! Contre tes Vota
Un nouveau vol a l commis
cette nuit aux magasins de Mr R
Tbbaud. tout p . de Jnotie impn- par ,ie ^gers versements annue
men. La porte de la cour a a
lorce et beaucoup de marchandises
enleve.'. Le luge de paix de la Sec
tion Sud a rempli les formalits d'u-
s.ge.
C'est l'occasion de rappeler que
la Police prend toutes les mesures
es ce moment plus que jamais pour
frire la chasse aux- voleurs qui inies
trrtPoit-auPrince Les cambrioleurs
pullulent. Aussi tout individu sus
pect reocontr la nuit et ne pouvant
fournir des renseigneots sutisant-
sur sa prsence dans les rues des
heures indues sera conduit au bu
reau de la Gendarmerie.
On n'emp oiera jamais trop de
vente coolie Us malandrins qui
troublent le repos des honntes
gens.
Imprial Life Insurance
Company o Canada
Magic City
Que tous les habitus au ravissant
tablissement s'y donnent lendez-
^ous ce soir c aux belles attrac-
tions dj connues, ajouteront de
nouvelles et de plus clatantes en-
iOltt...
, vous jo iv z assurer votn Me a
assurance Company
L'Imprial Life
of Canada
Xoutes sries d'avantag s : paiement de divi fai de m 'spos
lous les 5ar;s. lesquels dividendes rapportent Oo'o d'intrts jar
an, aprs trois ans, obtention d'un emprun s'levanl nsqu > U4 o|o
du montant de la ptlice. etc, sont garantis par le Gouvernement
Canadien:
Pour plus amples renseignetnen'^cdres.ez vous a
Brandi $ Co
. Reprsentants pour H il i
Rue Courbe, 2317
Occasion Exceptionnelle
fa Maison
IPaul E. Auxila
LiQuide un fort slock de marchandises, savoir :
Cliap aux pour hommes et enl -nts, calepins ansort,,^
he i.es < n coul- ur. ceiut ires, k-ki jaune, lsda et biaor^
pourdamt-e. iiomoaei rt enfants. bo tau pour cJs et ni
Tcih B. V. I). Pommade rrtn m *< i e, crme c piliirel
igierini wn in de toile it. cm d q-jinme, huile de quinisj,
notique- i lot de tubius as' o Us cua se es pour h ram m
etc.
fS'oublz pas devoir les beaux(Utj
cuivre; fit fer et en laiton*,
AVIS
Bire allemande
I La (t littraire et ihi'.itrale qu'or
gsmsent un groupe de jeunes gens
de
a l'occasion de la Ste Anne se tera
i I Asile Franais demain a ) heures
4e l'aprs midi
A part les posies et monologues,
il y sera interprt une dsopilante
comdie locale intitule : c Les Ex-
trmes i. La solennit s'inaugurer
par le discours d ouverture de Moi
sieur Louis Raymond.
Tout est mis en oeuvre par les]le Valeur,
gens du quartier pour assurer, le
succs de cette lte.
Le vapeor Siiii Bipbsel partit a
Billets retraits
11 a t, hier maiin.livi aux flam
mes par les soins de la Commission
de Retrait $5 ooo de gourdes de b l
lets reta t ues ant.it nnes missions.
Nous preliions de 1 occasion pour
annonce au public que Us travaux
de la C iinmisMo i du reratpren
dront fin le 6 S PlMttft p o hain aujourd'hui samedi 5 heures du
et qje tons les b neis en eut ou soir pour Jrme ('.va, Jscme'
non dss aaciennes misiois seioat Sto Dumi i Ponce, Msysguez, Ofls
dmon i>s et par coiuequt! sans ovioope et Msrtimaue
valeur aucune Port au Prince. 2.1 imllet 192 I
D un"EShtm doit pas con' W P * BE*1N
fondre tes billets avec ceux provisoi __________ --------------^.
res de la Banque tjUi ont des lignes
dtcr.ture i l'encre louge imprime bcOLE des SCIENCES
au travers. APFLIQUrF.S
llnous revient aussi que lecum.ner e
refuse de les accep.er, ce quiesi ma: /,a 1re session [du concourt
On rendrait service au pubuc en les d'admission est l'fle au lundi 25
prenant en paument puisque la Julet.
Qualit trs suprieure bru*e. et blonde de h cl'rre \nS
FREIHERR von FTJCHER
NURilNBhJRO; (Bkv;ere)
En vente chez les soussigns-
RNGBOSIE1 EN DM AIL
Ls Mevs
Reu par steamer ADVANCF!
HuilePolarine en barrique eien
L Preetzmann Agger
Banque Us reoit pour les dioits de
douana.
Qu'on n'oublie pas que pass le 6
Septembre, ces b.hets seiont de uul
Le registre d inscription est eu-
veri au sige de Etablissement
aus les jours de 9 hres midi
LA DIRECTION
Annexe des
Caves de Bordeaui
E jEHEIX, Propritaire.
Arriv par le s eamer COLON :
Du beurre frais, Charcuterie de la maison franaise Pe
lguites et un graid assortiment de provisions fraie
HDc*
Est dcueV:ler soir H heures,
Louis Lilavois-
Ses funrailles suront lieu aujour
d'hui St-Joseph 3 hres prcises
Maison mortuaire. Graod'rue.
Parisiana
IDUIANI'.IIK
WILLIAM FAKNUM
l'inimitable dans
Le Vainqueur
de 7(00 pieds.
G 100
Fte l'Hpital
Les gardes mal ides oig misent
pout le mois d'aot prochaiu l'ho
pital gnral une pe ne lie dout oa
dit le plus grand bi:n. tille durera
toute la journe et jeu cl uie pu
une partie tht A tait*.
N-us leur uuhtitons do suc.i.
PREMIER OUI

Roman tragique
Entrs
Une chartmiite lte
C'est celle quom ti te hier aui
familles de leurs ves les Filles d<
la Stgeue qui dirigent le Pens on
ast Noire D*me du Sacr Coeur. Ds
7 heures du matin, la salle de fte
souriant vaste suffisait/ p>tae i
contenir une assistance nombreuse.
La partie thtrale a t enleve
aur upplsuditsements de la foule.
Les animaux malades de la
pes- Le Palais de la fe Bou-
ton ont beaucoup plu. Le gym
Mil a t un succs
Parfum
eniVranf
Ht
r ,
La Renaissance
Les membres de ls t Renaissance
runis hier soir au local ordinaire de
leur dlibration ( maison Mot mil
Charles) ont form un bureau pro-
visoire comme sut : Mr Christian
Coicoo. prsident; GJorgea Honorai,.
secrtaire; Ous'tsve Augustin, tr-
sorier.
CONVOCATION
Les membres des deux sections '
de la Socit sont convoq *s cq As*
.Inspection d'arrondissement par bonne marche de l'uvre-
MM. Louis Morpeau et h Duviella. I u Secrtaire, HONORAT
VERMOUTH
S.''


Grand* MafaaiM
Vaillant
IUJ, Hue du Magasin le l'Etat
CINZ A N0 idl ^^teis ai
__ Agentge. eral po*u **"


* J


MI55ING IS5UL
dition! manquante


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM