<%BANNER%>







PAGE 1

La MAilN r Ull.cs of General Agent l'or au l'iince July I8h l2l BULLETIN No 78 The SS "Colon" i due lo arriv Port au Prince on \V'edn#adsiy rao niog. July "Jo 'ii 1991, diiect from New Yoik frittelTo tons caryo 17 pagjenRers 119 bue rosi). and wil sail %  ntnetvrninR of Un pme day for Cristobal, Canal zone direct. 0B-THOMPSON Agent Gnral PANAMA RAILROAD STEAMSH1P L1NE Bureau de l'Agent Gnral l'crt au PriDce. U 18 Juillet 1 ( J21 BULLETIN No 78 Le steamer "Colon" est atter du Port au Prince, merciedi l 2o juillt 192/, venant directement de New ^ or k avec : 17o tonne* de maichar.discB 17 paeeatieis 119 sacs de Lettre. Et ptlU a datJB l'aprB midi d mme jour ptor Criatolui, C<\\ a /.un* diiec'em i,t0. B. THOMPSON. General Ay ni Lttfttitas. SE Cri d' lai me!.. Sml'.egO de Cuba 4 juillet 1921 hit Lltincrd Mogioir, ihrtiltui du JOUI nui Le Xhilin l'oit au /'rince (llatli) *. Mon cher hagloire, ( l'ihjiu ion iju il s ai;il Je sonner I, lo:sin. d'intermer votif journal dans une noble cause, je ne me lerai jaman ptur malgr won ttidif/rtnce aux ebo tes Je mon pays. La philosophie \de l Immigration bai tunnt Cuba est arrive son apoge te n'est plus cet enthousiasme qui condu sut les travailleurs baitim ti. Sri' %  eoimnnncATi stn % %  Acadmie de* Sclen '• %  /, • mie <• • ' %  '•' c'ii.u !-i d %  % %  .., .W JUDCL ridaqu l*intestin %  Il tcfilt an malad* d'avaler quel.; 1 !'* • i i poui M %  '' %  %  %  co i -.,'.. sont co il S' "Olll CCS li, %  %  %  %  1 H 1 I < %  ''•: %  .•......-• lui>' 1 ci qui pn i le Proie. • i : 'H, t**U* l'r, :•-• %  .-. % %  1 : MceUt tt' %  4d >. H i IV ppcnt'tciioS rite PExbor.f. ise i'ha:Taonie :.z renes Pour rester tn % %  %  tu ni, prtr.fr: ChoqO soie 1... eon prim de JUBCZ 1 %  lain, , rat I lOUli 3 . \VJ : .' %  •" % %  •; r.-.\ : imcpraotqi 1 ), ealmaiita, i innanU %  : gnlp e |3 :-*r -poidai exi ~-"T* rr 7i""Tv*i l 9B2& .... L [ %  %  %  J..%  %  . M m. 1 Vaillant #$• Honet Aijents gnraux pour Hati 17-20. Bue du Meaaafn de l'Fia A. Viclor (ieiitil Agent gnral pour Haiti La Pclile maison 1637, Rue . Cologne G leiG3.50 Suave Eau dentifrice 6 2,2,50.4,00,5,00 S ciili pour enfm's TrouMetm, L ys'nO'S plui jilus lo r1 i ures de la place les d TnieP modles Prie trs modrs 1 Firs Insurance Co oi Hv Cette puissante Gompi^nievieit d'eu'nr dus leaO) ai de s;i I JINI : %  ioti et h ce propre des c.niHVe.s oat corna L'est mervri 1 u\, U quantit d? valeurs ver.^aux prJl avaient as!=ui leuis maisonsAssurez doue foi immeubles la XalioiialFirelnsurai Coiunany o Uartloi FOiiiES de LE1 i' : Z I G Koire gorale el Foire technique "Du 18 Adi> au S Septembre i\\ — Du r> au H Mars \92& Jl,a plu* grande tovr$ du Continent europen roue (M changes intemulwnnu.r de inities fortes de marchandises et de. produits. Del plus haute iinpcrtmce, tint pour tes exposants QU? pour lis acheteur*. Elle mrite U litrj de : March General du Commerce International Pour tout r,n


PAGE 1

^ame anne Jlt 4*3i Port au Prince, Hati Mardi 19 Juillet 1921 OlfitCTEUR-PKOPRJIilAlKF. dment-MAGLOIRE UtMMFBO '^OrFNTlItES Quotidien C'est l'amer privilge des historiens et lafVaueu de leur scieneo,qu'eii retraant les fautes du pas& ou ses crimes, ils racouttnt par avance les taules et les JJcriiues^de l'avenir. Ren DOWMIC REDACTION; Hae Amricaine No, lifch a— QUESTION DU JOUR marge de la latinit Nouvelles Etrauqres I*****? et —olcrivaio religieux, ec minire ice une tude anuonce> [f4m*nque latine, s exprima suit : Notre but. en cri[ee.te tude> o nou mettrons nuiuur passionn de I Amri [aune, notre mre, (cet crivain i Afuericaiu du Sud] et l'atta lot que nous inspire cette iqoi eet la seconde patrie de )urae attach la civilisation lue et latine, notre but, dis d'tablir entre les eatholillracaii. vraie torce de leur i, et les catholiques du NourMonde latin, des liens plu | fonds sur une connaissan uroquB et sur les services in commun l'glise et a la idi Il civilisationNous allons sr par donner une ide itHede la situation de I Egli6e lin rpubliques de l'Amrique hument l'auteur donne un lesl'tat religieux de chacune ~'puWiquee,eri taisant remar-j |N l'espn Catholique s est' Iplus spcaiemiuet plus ld*r,s lus llpub iquea pfj Me fini m graiion europenlapaia a eu pour nous d'une IKi usiucuve, et j \ou-i •preiutr ici da f o;i utile, pGWejt ua pays trs ar.stocra %  ant le gouvernement repr-j •M oligarchie. Le Prou a ijftique a la peii'jction le oa|(*la vieille Espagne. Dans J % la mmoue de l'ancien Girca Moreno est pieu-e looieive et honore En CoUicatbolicism J et ce poiu dliat qie, I anne dernire ltot consacr nationa'rmient Usinent la Sainte-Vieige {£'< iralique tellemeut l'esTjtux que celui-ci imprima ^yictiefur tous les acies pupjl*/in'e entin forma avec ces Py un groupe q u ,DX ir.Vbsiona des unraiP toute lace et de toute re "JM U 'I cause de cela, con• %  os toute sa force la foi catho *ne I' et i L'ru'/uay, tant plut %  J 1 ?". Ufl P'U plus mlanges: f}1 Qd*e catholique et la lue 1 Kg i-*e y occupent une ••aatoeote Le plaident Rocu DUoe, qui f u t un des plue 1 uoaitbtt j Kiai de ce pays, Oveitcmeui aa tidli Mlu n Uruguay, bien qu'uue wn aa pfOQonc la sparaftg'ise et de l Etat sous sdifH d fr ar,c -njfl0unene, '•ilHcul ne b'est mise en 'JfP'Ogiede lEgise. ""de para ion existe egal'rnent au Mexique dapoil 1874 e alieadonn naib&ance une sri Je perscutions cortre l' Eglise, raa j >malgr tou*. celle-ci a continu son œuvre d'vangliss'ion avec d s su* es qui se sont mm* accrus aoO' la prsidence da Hotfirio Diaz Pni des j iurs sombres sont venus li suite de la rvolu ion .le 1011 : le* Drs ; dence8 successives da Madero, de Hueita et de C:rradza lurent mv ques par des tentatives heureuse? en faveur de la religion catholique, en dpit de l'bppoii ion da h franc maonnerie encourage par l'influer ne amricaine. Le gnral Obregon es*, au point da vue religieux dan? les meilleure? dispositions. A Cuba, la .situation religieuse es' bonne. Du nvait signal rceraraen quelques efforts de propagande bo 1 chvig'.e, principalement chez les ngres qui forment une classa trs nombreuse, et chez les instituteurs. Mais cette propagsnde a dj prs que chou. Las coles paroissiales et les Ordres relig eux constituent oonr Cobs ds ci'ndelles dfiant tout lment de dsordre. Les catho iquas du la ll&pub'iq >e de Salvador unissant hum *ftorta cenx de l'Amrique Centrale, ilsont d'ailleur l vedla de ae cons titueren Confiia ion, — pojr que l'i u religieux de ces pays se dveloppe paralllement avec leur tat poli ique. Enfli.au Prou la sitiation roli-' cieuse se trouve quelque peu trou-' ble depuis que la francm'onnerle qi.i y exerce math sur easemeot une ii llueuce t-op relle, a fiit lancer par le gouvernement une question dudivorci. Certas, le peuple lui* mme ue demande point la divorce; mai les lrres Maons n'en ont pas moins fais un su) t de discorde po'i tique dont, nous lcaprone. le Prou limra par triompher grce ses fortes attaches la religion catho lique. L s'atite l'numration de l'c i vain, qii s'appelle Huy U a/. Je sais bien que l ne s aule pas pour cela le moud ; la in; mais il parait que, aux yeux de pluaieurs. on peut sans tisque lui assiguer cette limite. Cest I ancien Secrtaire d Etat amer cain Colby, je croir, qui disait dernirement, ea plei-ie Amrique du Sud. qu<, iorsqu il a'agu de pays laine, il ue faut pas penser 114111 et la Rpublique Domiinciina qui constituent des pays part. Nous avons considr cela comme du cynisme aijglo-saxonIl y a une enose qui fait pendant au cynisme anglo-saxon en ce qui concerne 11. il. c'est le ddain et le mpris du Latin lui-mme Mais il parai que la botte quoo lc'ie ett plus agrable. PAR CABLE NEW YORK 15Franc 280 Sterling 3 6;j8 f'ARIS— Le gouvernement aogisia 1 accept que la commission des PARI? 17— Lt commission du d< sarmem nt da h soc'ft d's nations a entrndu M |o'.:h*rxqui prconis la construenon i d'une commis. sion qui ronul?ri les infomitions xnerta se raniissa Parts la samiliU'rti chances enire les mem Amrique PMCM r PARIS 17 — Un repisentant Aa t Matin • a eu un mUenen avec lit Myron Heirick. le nouvel ambissadeurdci Etats Unis, au cours duquel I ambassadeur a d. l c'ar que c'tait %  ploftdaoa ui;e collaborai 101 ioti nu^ine prochaine piur proposer una jolotloo del queatr.n da U il.ute ;S!on ^ilsie, fli que l Conso! Supr .e 'e roolessn h 24 juillet, prenne me et troite avec la pri'sse.que dan; des dclarations r, te n tissa mes qu',1 lerait appel son concours Lsi jouis qu' nou; vivois. poursuit-il. sont laborera une con • veniion iuUrntiioaala de contre e et de limtition de la f b ction prime dcision avan' l mois d'Aoi.\ d f l'^'t'Uon de u 1 P cu.on pn; %{ immin IV „ L tv „ doivenl L gonv^rnemer) franais a signal ve des armemenvs. Mr Joubaux. re ;re tpnda ^ cp t ^ n:c i I.) il es et irconatar>tii9 Rome, avec dtails pausant les solutions patticulieres latitude do lptndjntdu bon vouloir d: ebaqu? saii*. LimbissaJeur voqua ensuit? orovise tn restant sous la menaa Krecs repoussrent .,ne vilenie afa[ui MUQl ,„ leitrtS de crancc ie I .Allemagne, risqaant d'entrainor *' as: d$, Tarci A K ma H tiar. Lei es filli s dans une guerre. 'ires ont laiss sur le terrain 120 M Hiund s 1^.( %  '•• alors Londres mes, d*s mitra : lenses et des fusi's Ou s loi ds destina Miienls PAR CABLE P \RIS M — La corn mission du la *'i^n*. n'pt •••iiini' nus l* orsiet Rome, av,ni tojta dlibration di mole %  *•• ,. et dcision du Conseil Suprme —Suivant un tlgramme d : GJII l'envoyer en H'su'e Silsie \tm ren tannople. lolle-sive gtec^u; se d forts indispensables pour'tablir la velopoe dans l direclioos diffrtscurit e*. le resuect du trait. t:s : B'ouss* au nord et tombant au Mr B'bnd a prescrit I M. ambtsudaur Rirlin d attirer p ^ r t i0S g'ecqu-J. La< Ktnalistes d*one d Mr"vivia-v. qui rinpelant la •drtaoMat^Hou da l'Aliemsgn* ss re j ren hi^ot un> vive rsUttoci l'i(tial>va du pr^^id'n Hirding, a sur lattitude de l'arme du gsnral e en CO r, servaB t \ t cant:t avsc l'ffa dclara qu'il nn fut ps s iroria que Hœ.fer. I.H, dmirche de lambassa L ro! C31sUnliia qill ( t j la rhef do la grande et gnreuse deur d rraoce dayra v-n apouye Snvras ooar ss "aton amricioe ait pris cattmloar celle d-s tmbasa-deur de la ^, a -' ?'* a 5II ) rra -' P 0J: tiotive„ 8pU 'a que la quaa'ion da G-aide B-etagna et rtl-alie, et a, !" "*? mof dairm-meot eat narfimlire.nsnt gr>avero*msot allemand devra aatoj PARI517— Mr Dimeiiou. nu c*riTint=x. Jiffcil ot d^iicatt, mai* rer la transport rap de des renforts commissaire de l'expansion fraaiiaa || f u t en appe'er l'opinion et oraMis En attandani la commi"8 ; on a 0 itr t U n dj-u 1er intime en Thon p%rar une snluion dfi rense initiativa et exprime l'esooir que la conf'anca de washng*o 1 rsoudrai! la question au BtJat des a r ' -%< I„,.,.J„ u. i,;,,,,.!,,. Vu fatal 1/1 ti a I Pf, 1 aaou.En terminant Hsrdiog dclare % %  • dtaiMji MJM. L'srtraduo Uppiiqn d 11 l t. > "J'aime h Franc-, ijai l'avaotsga delP 0 '* 0 1 a l C0U P Tribunal ^e Cassation est entendue la d II*^cotation du iuge d'ins T**facouflair nour cause de pour cause de s l'arlaire dite r^'^medan _... Celte demande est pro iiani es P f ivenus Cuebas et 1 ont pour av0Cltts Me3 Arrive Le Steamer G"ivelle de Ja Com pagnie gnrale Transatlantique est entr hi-r matin avec les passagers suivants venant de Bordeaux: Dsir Deslander, Atome Pbipps. Yvonne Roquet, Jh Chat ak et Clude Laval-re. la connii're ainsi que beaucoup de tries comparioee' rommnt les amricains ne pourraient ils pas ado rer votre pays." PARIS — Le gnral de Mandoy, gouverneur de Metz, est mort. 1 Cinq isn e tudian's arcricaios, spcialistes des travaux d archilec ture, remmeot arrivs Paria, se sont mi' au travail dans les rgions dvastes quirzs so.it k SMSBOOS, SOUJ U direcion de Mr-Rolf Beurer. de I Universit de Prir.cetoo.seiza Reims av^c Mr Donald T*rpley de l'ins'itut technique du Massachus Bets, dix sept Verdun, sur la cen duite d Mr Henry Moreao, de l'uni versi' Cchmbis PAR S 17Mr Laurent, sinbasdu deur de France Berlin, a fait des reprsenta ions M. Rosen,ministre des affaires trangres, au sujet de la situation en Haute Si'sie 11 d.\ Clara que d'aprs les rappora <toa*0irrttoar. lutactivit atteint maintenant 18 colre qui l'heure a-rue!le i-s nasag?rs n'ont pis ei •leiaftctioQi Nous nou- dmaillons q-i*|!ei oit l<*s raisons qui empchent la P. C S. de prendre en oisidr i tion nos dolances. Nous coyos nvoir que les prorritairei de ces enlroitj seraunt heureux d; voir tablir ces statiois qui doii"f i;'ut de la valeur i le i r prop li Une halte i Thor donnaol acc i I U.elSt Charles app.irtnsn i no*, e ami F aoi; |n-Chir'.s aii r-prend e son tib!issr-ne^t 'es passagers bnhcieraieo' A iEcole de D oit Depuis hier malin ont commenc les eximens l'Eole Nationale de Droit sous la prsidence de Mes Ls slorpaail et F. Duviella sous-inspeleurs des Ecoles. Les 'ud

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05428
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 19, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05428

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
^ame anne Jlt 4*3i
Port au Prince, Hati
Mardi 19 Juillet 1921
OlfitCTEUR-PKOPRJIilAlKF.
dment-MAGLOIRE
UtMMFBO '^OrFNTlItES
Quotidien
C'est l'amer privilge des
historiens et lafVaueu
de leur scieneo,qu'eii re-
traant les fautes du pas-
& ou ses crimes, ils
racouttnt par avance les
taules et les JJcriiues^de
l'avenir.
Ren DOWMIC
REDACTION; Hae Amricaine No, lifch
a
QUESTION DU JOUR
marge de la latinit
Nouvelles Etrauqres I*****? et
o-
lcrivaio religieux, ec minire
ice une tude anuonce>
[f4m*nque latine, s exprima
suit : Notre but. en cri-
[ee.te tude> o nou mettrons
nuiuur passionn de I Amri
[aune, notre mre, (cet crivain
i Afuericaiu du Sud] et l'atta
lot que nous inspire cette
iqoi eet la seconde patrie de
)urae attach la civilisation
lue et latine, notre but, dis
d'tablir entre les eatholi-
llracaii. vraie torce de leur
i, et les catholiques du Nou-
rMonde latin, des liens plu
| fonds sur une connaissan
uroquB et sur les services
in commun l'glise et a la
idi Il civilisation- Nous allons
sr par donner une ide
itHede la situation de I Egli6e
lin rpubliques de l'Amrique
hument l'auteur donne un
lesl'tat religieux de chacune
~'puWiquee,eri taisant remar-j
|N l'espn Catholique s est'
Iplus spcaiemiu- et plus
ld*r,s lus llpub iquea pfj
Me fini m graiion europen-
lapaia a eu pour nous d'une !
IKi usiucuve, et j \ou-i
preiutr ici da f o;i utile,
pGWejt ua pays trs ar.stocra
ant le gouvernement repr-j
M oligarchie. Le Prou a
ijftique a la peii'jction le oa-
|(*la vieille Espagne. Dans
J% la mmoue de l'ancien
Girca Moreno est pieu-e
looieive et honore En Co-
Uicatbolicism j et ce poiu
dliat qie, I anne dernire
ltot consacr nationa'rmient
Usinent la Sainte-Vieige
{'< iralique tellemeut l'es-
Tjtux que celui-ci imprima
^yictiefur tous les acies pu-
pjl*/in'e entin forma avec ces
Py un groupe q u
,DX ir.Vbsiona des unrai-
P toute lace et de toute re
"JMu'i cause de cela, con-
os toute sa force la foi catho
*ne
I' et i L'ru'/uay,tant plut
J1?". Ufl P'U plus mlanges:
f}-1- Qd*e catholique et la lue
1 Kg i-*e y occupent une
aatoeote Le plaident Rocu
DUoe, qui fut un des plue
1 uoaitbtt j Kiai de ce pays,
Oveitcmeui aa tidli
Mlu n Uruguay, bien qu'uue
wn aa pfOQonc la spara-
ftg'ise et de l Etat sous
sdifH 'd frar,c-njfl0unene,
'ilHcul ne b'est mise en
'JfP'Ogiede lEgise.
""de para ion existe ega-
l'rnent au Mexique dapoil 1874 e
alieadonn naib&ance une sri
Je perscutions cortre l'Eglise, raaj>-
malgr tou*. celle-ci a continu son
uvre d'vangliss'ion avec d s su*
es qui se sont mm* accrus aoO'
la prsidence da Hotfirio Diaz Pni
des j iurs sombres sont venus li
suite de la rvolu ion .le 1011 : le*
Drs;dence8 successives da Madero,
de Hueita et de C:rradza lurent mv
ques par des tentatives heureuse?
en faveur de la religion catholique,
en dpit de l'bppoii ion da h franc
maonnerie encourage par l'influer
ne amricaine. Le gnral Obregon
es*, au point da vue religieux dan?
les meilleure? dispositions.
A Cuba, la .situation religieuse es'
bonne. Du nvait signal rceraraen
quelques efforts de propagande bo1
chvig'.e, principalement chez les
ngres qui forment une classa trs
nombreuse, et chez les instituteurs.
Mais cette propagsnde a dj prs
que chou. Las coles paroissiales
et les Ordres relig eux constituent
oonr Cobs ds ci'ndelles dfiant tout
lment de dsordre.
Les catho iquas du la ll&pub'iq >e
de Salvador unissant hum *ftorta
cenx de l'Amrique Centrale, il-
sont d'ailleur- l vedla de ae cons
titueren Confiia ion, pojr que
l'i u religieux de ces pays se dve-
loppe paralllement avec leur tat
poli ique.
Enfli.au Prou la sitiation roli-'
cieuse se trouve quelque peu trou-'
ble depuis que la francm'onnerle
qi.i y exerce math sur easemeot une
ii llueuce t-op relle, a fiit lancer
par le gouvernement une question
dudivorci. Certas, le peuple lui*
mme ue demande point la divorce;
mai les lrres Maons n'en ont pas
moins fais un su) t de discorde po'i
tique dont, nous lcaprone. le Prou
limra par triompher grce ses
fortes attaches la religion catho
lique.
L s'atite l'numration de l'c i
vain, qii s'appelle Huy U a/. Je sais
bien que l ne s aule pas pour cela
le moud ; la in; mais il parait que,
aux yeux de pluaieurs. on peut sans
tisque lui assiguer cette limite.
Cest I ancien Secrtaire d Etat
amer cain Colby, je croir, qui disait
dernirement, ea plei-ie Amrique
du Sud. qu<, iorsqu il a'agu de pays
laine, il ue faut pas penser 114111
et la Rpublique Domiinciina qui
constituent des pays part. Nous
avons considr cela comme du cy-
nisme aijglo-saxon-
Il y a une enose qui fait pendant
au cynisme anglo-saxon en ce qui
concerne 11.il. c'est le ddain et le
mpris du Latin lui-mme Mais il
! parai que la botte quoo lc'ie ett
plus agrable.
PAR CABLE
NEW YORK 15- Franc 280
Sterling 3 6;j8
f'ARIS Le gouvernement aogisia
1 accept que la commission des
Pari? 17 Lt commission du d<
sarmem nt da h soc'ft d's nations
a entrndu M |o'.:h*rxqui prconis
la construenon i d'une commis.
sion qui ronul?ri les infomitions
xnerta se raniissa Parts la sa- miliU'rti chances enire les mem
Amrique
pmcmr '
! PARIS 17 Un repisentant Aa
t Matin a eu un mUenen avec lit
Myron Heirick. le nouvel ambissa-
deurdci Etats Unis, au cours duquel
I ambassadeur a d.lc'ar que c'tait
ploftdaoa ui;e collaborai 101 ioti
nu^ine prochaine piur proposer una
jolotloo del queatr.n da U il.ute ;S!on
^ilsie, fli que l Conso! Supr .e
'e roolessn h 24 juillet, prenne
me et troite avec la pri'sse.que dan;
' des dclarations r, te n tissa mes qu',1
lerait appel son concours Lsi jouis
qu' nou; vivois. poursuit-il. sont
laborera une con
veniion iuUrntiioaala de contre e et
de limtition de la f b ction pri-
me dcision avan' l mois d'Aoi.\ df l'^'t'Uon de u 1 P cu.on pn- ;%{ immin. IV L, tv doivenl
L gonv^rnemer) franais a signal ve des armemenvs. Mr Joubaux. re ;re tpnda ^ cp t, ^ n:c.
i I.) il es et
irconatar>tii9
Rome, avec dtails pausant les solutions patticulieres
latitude do lptndjntdu bon vouloir d: ebaqu?
saii*. LimbissaJeur voqua ensuit?
orovise tn restant sous la menaa Krecs repoussrent .,ne vilenie afa- [ui .MUQl , leitrtS de crancc.
ie I .Allemagne, risqaant d'entrainor *',as: d$, Tarci A K ma H tiar. Lei_______________,______________
es filli s dans une guerre. 'ires ont laiss sur le terrain 120
M Hiund s 1^.(' alors Londres
mes, d*s mitra:lenses et des fusi's
Ou s loi ds
destina Miienls
PAR CABLE
P \RIS M La corn mission du la
n>*'i^n*. n'pt iiini' nus l* orsi-
et Rome, av,ni tojta dlibration di mole * ,. _
et dcision du Conseil Suprme Suivant un tlgramme d : Gjii
l'envoyer en H'su'e Silsie \tm ren tannople. lolle-sive gtec^u; se d
forts indispensables pour'tablir la velopoe dans l direclioos diffrt-
scurit e*. le resuect du trait. t:s : B'ouss* au nord et tombant au
Mr B'bnd a prescrit I M<- Lan-'sud cois itaent les deux p'vo s do
rpm>. ambtsudaur Rirlin d attirer p^r t i0S g'ecqu-J. La< Ktnalistes d*one d Mr"vivia-v. qui rinpelant
la drtaoMat^Hou da l'Aliemsgn* ss re jren, hi^ot un> vive rsUttoci l'i(tial>va du pr^^id'n Hirding, a
sur lattitude de l'arme du gsnral e, en COr,servaBt \t cant:t avsc l'ffa dclara qu'il nn fut ps s iroria que
H.fer. I.h, dmirche de lambassa L. ro! C31sUnliia qill(tj la rhef do la grande et gnreuse
deur d rraoce dayra v-n apouye Snvras ooar ss "aton amricioe ait pris catt- ml-
oar celle d-s tmbasa-deur de la ^,a-' ?'*a* 5II)rra-' P0J: tiotive- 8pU'a que la quaa'ion da
G-aide B-etagna et rtl-alie, et a,"*? mof' dairm-meot eat narfimlire.nsnt
gr>avero*msot allemand devra aatoj PARI517 Mr Dimeiiou. nu c*riTint=x. Jiffcil ot d^iicatt, mai*
rer la transport rap de des renforts commissaire de l'expansion fraaiiaa || f ut en appe'er l'opinion et or-
aMis En attandani la commi"8;on a 0it-rt Un dj-u 1er intime en Thon p%rar une snluion dfi d'srimratons nnnrra ex aimer ! neur de Mr N'cholai Marray Baler. t.0 1 ejue le laindi veut voir rson-
problras ^t Drpirerd^ns lesm^.l p,esijen, de l'Universit Co o nb a. dre.
;MV1 Viviani cl Butler ont apnV
des souvenirs de !a guerre et ce
bre l'amiti de l'Amrique et de la
cl Bice.sior. rln< d avoir a ,ntre,p (oade sur ,a Uld Mu]
applications
I
collaborateur de
a--
M Fisher, rei rsentant de l'.\'-
pieterre-s'aaaocia u discours de M.
Viviani,flicita l'Amrique de la gn>
rense initiativa et exprime l'esooir
que la conf'anca de washng*o 1
rsoudrai! la question au BtJat des
ar' Ur Fish r dclara q 1 il QOQveeait
leuras cond.tions
trait
PARIS 16- Un
vi^n'
tin nvic le prsident Hsrdinu Le ., ,
prsident re pfoocope ds affaires,-tn * sur l'i al rommui.
oa-ionales e- tto'roationale actuelle< Uae dp.hs de M "bous;
ment I ordre du jout, et a son no-c que lai mara; du G ee Club
atten'ion par icolrement atire sur'de l U iversit Hirvard sont anivi d mo tirer de la p'udonce, tant qie
la ncessit, parles Etats Unis de et oit donn un grand coacert, ils I AMomagie e' la Russie esteral,,;
faire des conomi"s L'Amrique doit ont t chaleureusement acclams aodabora da la aoci' das natio.is
voler rex'ension da son crdit Le coureur Gux faisant de; "t qii'on ne serait pas certain del
l'tranger, car le change lev du dol essais p0ur le ciruit automob.le d- loyaut de l'A lemgoe- La sance a
lar est responsable de bien des cho u Sllth. eil enlr' eQ colilslor ave: t renvoya k demain.
e*8. Dautra part U_$**l*J* un aUe!ag.. [, a te transport du*i = 7~^ 777^
dsarmement ent aussi tis pres-.>-%<, i,.,.j u. i,;,,,,.!,,. Vu fatal 1/1 ti a I Pf, 1
aaou.En terminant Hsrdiog dclare dtaiMji Mjm. L'srtraduo Uppiiqn d 11 l t. >
"J'aime h Franc-, ijai l'avaotsga delP0'*0*1 a l C0UP
Tribunal
^e Cassation
est entendue la d
II*^cotation du iuge d'ins
T**facouflair nour cause de
pour cause de
s l'arlaire dite
r^'^medan______ _...
Celte demande est pro
iiani es Pfivenus Cuebas et
1 ont pour av0Cltts Me3
Arrive
Le Steamer G"ivelle de Ja Com
pagnie gnrale Transatlantique est
entr hi-r matin avec les passagers
suivants venant de Bordeaux:
Dsir Deslander, Atome Pbipps.
Yvonne Roquet, Jh Chat ak et
Clude Laval-re.
la connii're ainsi que beaucoup de
tries comparioe-- e' rommnt les
amricains ne pourraient ils pas ado
rer votre pays."
PARIS Le gnral de Mandoy,
gouverneur de Metz, est mort.
1 Cinq isn e tudian's arcricaios,
spcialistes des travaux d archilec
ture, remmeot arrivs Paria, se
sont mi' au travail dans les rgions
dvastes quirzs so.it k Smsboos,
souj U direcion de Mr-Rolf Beurer.
de I Universit de Prir.cetoo.seiza
Reims av^c Mr Donald T*rpley de
l'ins'itut technique du Massachus
Bets, dix sept Verdun, sur la cen
duite d Mr Henry Moreao, de l'uni
versi' Cchmbis
PAR S 17- Mr Laurent, sinbasdu
deur de France Berlin, a fait des
reprsenta ions M. Rosen,ministre
des affaires trangres, au sujet de
la situation en Haute Si'sie 11 d.\
Clara que d'aprs les rappora < goral Lerond.les communications
du gouvernement polonais ne laisse
aucuu douta sur laccroisemant da
la cravit de la situation en Haute
Silsie cause de !a non livrai-or.
d.s armes et du maintien des ban
des armes a lamandes sur le terri
loue du plbiscite et aux fron i:es
2) avant la guerre.
L'eatt action a t repris; dans O) doit ss rappeler qu'il y a q le!
la fosse du Temple d s mm?sd; anaa atmiioes decvla. noai dtmio-
chaibon d'Anztu dvas'rs prn lait dioisa la PC^ d tablir dei fftatiotH
la guerre. Le nomb.e des puits pn sur ia ligna Bx>toa*0irrttoar. lut-
activit atteint maintenant 18 colre qui l'heure a-rue!le i-s nasag?rs
n'ont pis ei leiaftctioQi Nous nou-
dmaillons q-i*|!ei oit l<*s raisons
qui empchent la P. C S. de pren-
dre en oisidrition nos dolances.
Nous coyos nvoir que les pro-
rritairei de ces enlroitj seraunt
heureux d; voir tablir ces statiois
qui doii"f i;'ut de la valeur i le i r
prop li Une halte i Thor donnaol
acc i I U.elSt Charles app.irtnsn
i no*, e ami F aoi; |n-Chir'.s
aii r-prend e son tib!issr-ne^t
'es passagers bnhcieraieo'
A iEcole de D oit
Depuis hier malin ont commenc
les eximens l'Eole Nationale de
Droit sous la prsidence de Mes Ls
slorpaail et F. Duviella sous-inspe-
leurs des Ecoles. Les 'ud si nomb'eux qaemerrr'di s-ulem^n- !, T'
selon toutes probiblits. seront con d. ceUe hli,e. Nous prions donc U
nus les rsultats de c-t'e laborieuse
session.
Compagnie de la P^.S d'examiner
cette quertion d intrt gnral
A vis d A l IlSpeCllOi Les dp.h s po.w St 6ar, Go-
(naives. Port de Paix, Cip HaRien,
H'er matin aussi les lves d* N w Y1 k st 1 F.arop\ via N Y. par
Comptabilit de M. Lacroix ont subi le sts GREAT FALLS seront lermes
avec succs leurs examens. Comph *. 3 heures prcises de l'aprs midi.
men's ?nx laurats. j Potx au ?noce, \e 15 luiUet iajX


La MAilN
r Ull.cs of General Agent
l'or au l'iince July I8h l2l
BULLETIN No 78
The SS "Colon" i due lo arriv
Port au Prince on \V'edn#adsiy rao
niog. July "Jo 'ii 1991, diiect from
New Yoik fritte-
lTo tons caryo
17 pagjenRers
119 bue rosi).
and wil sail ntnetvrninR of Un
pme day for Cristobal, Canal zone
direct.
0- B-THOMPSON
Agent Gnral
PANAMA RAILROAD STEAMSH1P
L1NE
Bureau de l'Agent Gnral
l'crt au PriDce. U 18 Juillet 1(J21
BULLETIN No 78
Le steamer "Colon" est atter du *
Port au Prince, merciedi l2o juillt
192/, venant directement de New
^ or k avec :
17o tonne* de maichar.discB
17 paeeatieis
119 sacs de Lettre.
Et ptlU a datJB l'aprB midi d
mme jour ptor Criatolui, C<\\ a
/.un* diiec'em i,t-
0. B. THOMPSON.
General Ay ni
Lttfttitas. SE
Cri d' lai me!..
Sml'.egO de Cuba 4 juillet 1921
hit Lltincrd Mogioir,
ihrtiltui du joui nui Le Xhilin
l'oit au /'rince (llatli)
*.
Mon cher hagloire,
( l'ihjiu ion iju il s ai;il Je sonner I,
lo:sin. d'intermer votif journal dans
une noble cause, je ne me lerai jaman
ptur malgr won ttidif/rtnce aux ebo
tes Je mon pays.
La philosophie \de l Immigration bai
tunnt Cuba est arrive son apoge
te n'est plus cet enthousiasme qui condu
sut les travailleurs baitim bisa^ne dt la a upe des cannes quanti
lis Uints di Cuba leur ouvraient
grands les bras et que Us jourivitix di
I Ouest :naient matin et soir : tFalton
bravos*.S'on cesl main'.inanl la dtbttcli
,ians le camp des gtiCS la mifrt noue,
i insulte... la faim
La situation de l lie merveilleuse va
fille, le sucie a vcu le navail est para
In*.et les ouvriers meurent de faim,
Cist un plerinage excessif o les
hommes se croisent matin et soir, un
spectatle hideux o Ion se di mande par
pi tir un merci au dt pain.
le t.e voudrais pas me montrer incon
st'quent pour latte un dur reproch Ai;
Denis St Aude et aux uutres reprseti
lants d'Hati a tuba de ne pas accom
pltr leur devoir, car qui sait s il,
n ont pas dei irit Air le prsident
dt la Rpublique il hatlt pour mettre
ssus ses yeux l allnuse misre de ilmnu
nuton hatienne Cuba, puisqu th
sont tous dis anus, des anciets lgiste
Iturs. des reprsentants du peuple. Lepen
danl qu ils ne tis'eut pas non plus dans
t inertie, car une aetsion s impose.
lotit en m adressant d votre journal
je te dimande pas MM Us reprseti
ttmls de ta Rpublique d liait* d tuba
de tutu eux-mmes u noble geste de te
.tutno cbe{ eux ceux ta qui meurent
di latin, tu' mme par luprtce ou par
gr,fto'\ie. il* ne voudraient amau se
tuinet four les autres, ce qui est natu-
rel
Mms puisque le Gouvernement d'ha
li n n i>ti p,ui i< moins atfrltr un nax'ire et l en
io\er a Cuba pour alivrer ceux l qui
agomunl et meurent de taim.
| t.sj.-riu mon cher Magbire.que vous
donnerez plubltcii ma leltrt je demeu
re toujours votre trs dvou petit ami,
Louis LlioLAVILLE
?
L'EMVL&iOffi tS& SCOTT
est un puissant aliment mdici-
nal qui par lui mme contiens
tous les lments ncessaires
pour donner la sant et la force
Prennez-la pour vous convaincre.
r < -.

contre
CONSTIPATli
COMPRIS*,
de DELORT. pJJ*
C'EST IE ME'LLrt*
-u8
ttSC
-*-X--- -V ^"i-
*er".r%.f "*t-**' '*
l/aSJELSH
JU]
Laxatif physiologique, lo
la rducation fonctionne!!* -j -'--

Constipation
Dyspepsie
Migraines
Vertiges
Entrite
./,
.
""tj
i
.^-j"-----~^>. Sri'
eoimnnncATi stn
Acadmie de* Sclen
' !'
/, mie < ''' c'ii.u
!-i d '..,
.W
JUDCL ridaqu l*intestin
Il tcfilt an malad* d'avaler
quel.;1!'* i i poui m '' '.'' co i
, -.,'.. sont co il
S' "Olll CCS li, 1 H 1 I < -'':. .......- lui-
>' 1 ci qui pn i le
Proie. i : 'H,
t**U* l'r, :- .-. 1 : MceUt tt'
4d >.
H
, i IV ppcnt'tciioS
rite
PExbor.f.
ise
i'ha:Taonie
:.z renes
Pour rester tn ' tu ni, !
prtr.fr: ChoqO soie
1... eon prim de JUBCZ
1 lain, , rat
I lOUli 3
. -
. \VJ : .' " ; r.-.\ : imcpraotqi1), ealmaiita, i innanU

. : gnlpe |3 :-*r -poidai exi
~-"T*rr7i""Tv*il 9B2&
....------L-----[ J..------- -------- M m. 1-----
Vaillant #$ Honet
Aijents gnraux pour Hati
17-20. Bue du Meaaafn de l'Fia
A. Viclor (ieiitil
Agent gnral pour Haiti
La Pclile maison
1637, Rue |Vienl d r: c voir ^n 'ls jol'8 t.'acons dcria ni
Excellente E<*u IU>. Cologne
G leiG3.50
Suave Eau dentifrice
6 2,2,50.4,00,5,00
S ciili pour enfm's TrouMetm, L ys'nO'S plui jilus lo r-
1 i ures de la place les d TnieP modles
Prie trs modrs
1 Firs Insurance Co oi Hv
Cette puissante Gompi^nievieit d'eu'nr dus leaO) ai
de s;i I jinI : ioti et h ce propre des c.niHVe.s oat corna
L'est mervri 1 u\, U quantit d? valeurs ver.^aux prJl
avaient as!=ui leuis maisons-
Assurez doue foi immeubles la
XalioiialFirelnsurai
Coiunany o Uartloi
FOiiiES de LE1 i':ZIG
Koire gorale el Foire technique
"Du 18 Adi> au S Septembre i\\ Du r> au H Mars \92& .
Jl,a plu* grande tovr$ du Continent europen roue (m changes
intemulwnnu.r de inities fortes de marchandises et de. produits.
Del plus haute iinpcrtmce, tint pour tes exposants qu? pour
lis acheteur*.
Elle mrite U litrj de :
March General du Commerce
International
Pour tout r,n Lgation du Heich Allemand
et la
''it'ssaiiu f (t die Mn.ste'uiesstJii in Lep/Jfj
(Office des Foires de LMiis
Grand iolel de France
Vm de Madre
Via de Malaga
tSe Vcrmoutli Aoillv-l'rat
Vins lius de Bordeaux

Dpchez-Vous e dotnoder Ions les rens^ ^i-mfin's n^
Brandt $ Lo\
l'eprsentants pour Ha\
^517, Rue du Clenlie
Annexe des
Caves de .Bordeaoi
E. UERE1X, Propritaire.
Attendu mercredi ou jeudi par le s eamer COL
Du beurre 'rais, Charcuterie de la muisoi traoaisePi
lgumes et un jjiaud assortiment de provisions ir
De France par le S*. Maons les prodds pharmi'xvb'i**
Sirop Llemo^'obine De^chlens. vin Ddschien*. Ui"0' t
que,grand Ihcoo.Elixir de Virginie ^vrJhal.SolutOi^;
AnioJol loterie Sintal ,vlidy, Goudron Gu/ot, *i"
Uuina UpoJi . Uroional, Globol, Pagol, etc. etc.
Pr x dfiant toute concurrence ( ros et aew"
B*anck J. Martin
Hue Pave, en face de la Glacire Porl-au
prv\*
VERMOUTH
' '
C I N Z A N 0 ** *ts v i,)l)Ul.
"t A fient gnerai Vow


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM