<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Nous avons relat hier 11 naifr-§ %  de la goeiette St Joseph. Corr piiant noire informvtion nous pi blions la note scivsn'e que nous • tait ptrvcrir l'ai m ble et yrrpath qi'p agent de la Panama Linf Le *|S W C (iorgas . de la Ign Panama, Capitaine Beojimio Loining. arrivait i Poit au Princ de Ne*w Yotk. lorsque, se trouvant i il milles au Nord Ouest du Phare de la Pointe Lamantin, on signala une petite embarcafon. la quille en 1 air. C'tait le 14 juillet 1 h 3 de l'apis midi. Le "Gorgas'' s'arrta, descendit un caDOt i la mer, mus le lommandement du 1er Ofhciei Munden, et recueillit 6 pesonnes dont 4 membrts de l'quipage et 2 passageis. D aptes le rapport des rescaps, 4 personnes se sont noys, dont 1 membie de 1 quipage tt 3 passa gers. O. B. THOMPSON fient Gnral "Y —"^ CROYEZ-LE, POUR LES ENFANTS, il n'y a rien de tel comme L'EMULSION DE SCOTT 4M Mouvement des navire Ligue hollandaise -_ i u^. "AuioiV doit laisser le 15 S*" pour cap liai leo, GOBSIVMIC au Prince. Cayea. Jacm.l et criS Le steamer Hebe •' doit lai, N. Y., le '27 courant pour HiiU* Le 8'eamer "Aatica" doit lai N Y vera le 5 aot poui Heju Clyde S eamabip Co Le itat* -Gra falla" venant de laColoE via lea porta du Sud, en attentai* vers le 19. Il chargera pour N \ et l'Europe via N Y en faisant aux put :s de nord** Ap'otos du meurtre dont nous avions reproduit les relation* d afrris k Arti bonite > voici ie que dit le journal lt Annales Capoises : — Le vendredi 1er de ce mois, notr< i eune ami Brave La o he revena't d' 'on-au Prince o il a l conduite par un seniimer t d humanit. 1< jeune Du(o t m lade. quand dan les parages de la Petite Rivire de l'Artibonite, son auto, tout i coup, se tiouve en panne. Pour soilir de l'impasse, il tut alors oblig de faire appel quelques hommes de l'endroit Mais il y a une fatalit dans le malheur.L'un de ces hommes, nous rapporte-t-on, commit sur Bra\e Laroche an toi acte d'agression. Notre ami dut se dfendre et l'agre;seur. malhureusement, tomba vielime. D'aprs les renseignements qui nous sont parvenus, Btave Laroche $'est trouv dans un cas de lgitime diense. Nous souhaitons, donc que la luitice le renvoie de toute tncul pation p'te contre lui. Compagnie dis Clieinins de fer da ia liai ni du UiUle-Sac Le public est prvenu u,u partit du 18 du courante DOUiMU tnotui car ciiculerr sur la ligna de la Kiu des Casernes, entre le Champ d Mars et la U\ poia il se rendit lu raaiiioo I :t ionn un banquet n son honneur L il pronor un bn f discours et reu' L-a aouha ; t de bienvenue en France. Il est psr.i un peu plus tard pour Par . Varits DIMANCHE grce 1 l'appui des Kotariens. Ex ci ne sont li une d*ux cxemp'es entu mille de ; t > r m<*s diverses que rtvci 1 action socildes clubmen. Le coi e8 joaroaui ont pub ledj cours qu'i's apportent i nombu d'ieuvre de pjote:tion dla jeunesse, ainbi quleur conscience piofes^ionnelle. a vilu aux Rotinens une g'an •'e au orn morale dins les pays o des >*ubs fonctionnent. A Pana, l< club !i en est qu' ses dbuts, mais il y a tout lieu de penser et d'espret une le pag* des reprsentants de? • Ko'ar.' Clubt • lui donnera une grand; impulsioi O r y accepte non •>cule:'i"i)t Us intusttiels et les corn rnn v n t -. ma's encore les individus liis i retiut des professions librales Souhaitons que les Ro'ariens devieni-nt 1 ombieux et agissants, et une b'emt lenr nom ait la mme gn icihon de loyaut, d'esprit alIttiifl 1 et de dvouement qu'il a en AfgU ene, o un journal d'opposilio.i crivail rcemment, compris eD cela p-r tous se* lecteurs t N'il ^p' %  o< Que M, L'oydGtorge adop Icra b ea'6 les ides rotar.ennes. C DAVRON. Le nouvel aniban sadew des EtaisXjDni en h tance. l'aCb e PARIS 11 air Myron HanicK aat an.M' uu Uavra c* makio< 11 1 ele sedu nu deb:i Qftdfe par Mr J. /.un M yet %  mai M d la \iiie, ML)udalqutar, piatdei.t dd u ibauion JO commerai M. KddartprMotau ia c.oinpiigtiie. Lai puptliea Un coim . France Amrique 6 aient venus U saluerA lOCCaaiOO de i arrive du non JV\ unilia*sadeui" d"b Ktaia Iiois,tOiia artielas j bitjuveuue du gtMbd et iiuca • ii.i do la Fient*. Lu peupledt Fiance, cnl 1 La praaM . ne ai> pai oiiUHti ceux qui ^a^iiuut si. sympHlluu ut uiv-iitdui aa lecouiian eucce. l.e 1 euplo de Paria, particu nioineui ae souviendra de 1 liuu. uie qui, durant le* heurea angoia saules. d'Aot 1014 >t offrit gponUne meut a demeurai' daua la c*pipdt , parties iir amour Fin Les laurates du Concours de Beaut PliuviNLL uu N ;BD Vaillant $ f/<> tel A•..;.-•' la gare St Lazaire par ka rrpieseu tanta de MM. Millerand ei finaud tt les dlgus de 1 institut. Foreign Services um lehhamer GRF IT h ALLS est atU Le teo i5 Juillet 192* E. £. CLEMENTS. Rerupir steamer kDVANCE '"" JilA t tt*!&$ S\Z\n*tl* Clarine en barrique et en H* 1 L Preetzmann ggerholm 9 train [I y itra jou duux inire^>-an tes comd.es lcciles de Pollua Paul les ld'l teroct tenus fsr les icieurs del R naissance. La Gendarmerie promet on (encourt pour gir.mtir me p:ix qu'en vi :e. La cat'e d'entre est valab'e pour> touie la joui je et ne ecte qu unt i gouide. j . • VER ODTH C I N Z A i\ 0 dp MAtTEIS AyentOnral pour #< tl



PAGE 1

gnJtuojM auu<* a s 4i 32 Fort au Priue, Hati Samedi 1C Juillet 1921 OIRLCTfUR.PKOPRinAlllf, QmeDt-MAGLOIRK NUMERO ^DCBNTIIIBS \A temps ne laisse rien dnns t'ombre. CERVANTEb Quotidien REDACTION; Rue Amricain No, i:e*s •—— Noire plbiscite Sur les Chefs d'Etat liai tiens Nouvelles Etrangres PAR CABLE Vi P\R1* II. Le marchal Fayoi' Boiirond-Csnal, — La rvolution qui renversa Boyer futer; rBum le point de dpait de ne:re inatabil 14 gouvernemeoiale. Si vous avez iimtii lu avec attention la maintes e de Ptaslin, voua avez d vous rei die compte qu'il contient eu germe U matire de toue les antres raarn feitea lvolutionoairea qui ont auivi lia rvolutionnaire de 18i'J ont, leur ioau peut re, ouvert uue por^ qui n'a jamais pu ae refermerSi le jeu des institutions constitu tionnelles a pu permettre tant bien qoe mal Niaiage-Sag?t, — nous pouvons dire cela aana an iciper sur Il jagetneut que noua aurons por tir tout I heure sur le gouvernedent de ce dernier,— d'puiser com platement aou mandat prsidentiel il semblait dana la logique des cbo ni que tioisrond Canal dut arriver galement au terme de aa praiden ce. L'chec qui le frappa huit mois aoriron avant cette chance eat M mme temps peut tre que la notion de aa politique im^rcwe, Walaut la foii tre unfale tout en tant hostile aux 'intria do parti da ce nom, la condamnation de l'iffoit libral cr, organis par Bo ytr Bazelais avec une intelligence, nus probit et un dvouement qui dau le pays, n'ont jamais t ni prcds ni imite. Boyer Bazelaia et Edmond Paul. pour donner la mesure de leur d•tatretiement et de leur at ache^œbilion auprme animait et anime ncore tum ceux qui s'agitent sur la scne politique, c'tait exposer au parti-pris et au soupon les agisee meots du parti; c'tait pei mettre A 'e a dclar, nu reprsentant de l'ageree llavas, que I accueil q • il re )t au Canada fut excellent dan 'e* provinces de Que? b c et d O itsrioMa mission a et' reue d'une faon ex'rmmnt for diale par l<> prsident et Mme II -u ding Le prsident lui a du: J e*pr* la calomnie et la malveillance, dont aller bientt en France J y auia ail* je II dj pluaieui fois ; lorsque quitte je songe y 10'ouruer. le marchal Fayole avait envoy! nu maire du Havre on radio dane! lequel il dclinait i invitation rij jener de la municipalit liavraiae. j par suite de la m membre de I inat annonce que les grecs oit avanc d 7D k'Iom rns en deux jours occn pant Barmandjjnt, au nord de Loe Chak, et la 'ign Kmprouhi">ier Na z f Paeb DJaodiz L'ennemi s'est retir sur ses positions fortement orgaol es au nord ouest de Dinskishi e< au sud ouest de Kuyaia. Lee armniens ont altae|u les k5 ralistes dans la rgion d'Krrerouw l-'s kmaliatea ont incendi 25 ville ges armniens dans la rgion dl-> midt et pilleS Hanlly, sur la rive asia tique du Bosphore. liuslK TOUB les puinaux de Borne repoussent la possibilit d? ort de M. Lippraan! B ocier UDe FH>q* anglaise ilitut survenue g!''? Orient. Les journaux qui sol. :vtent la ques ion de la collabora aux ,tijn italienue, en dnoncent mainte comniii e ;u ,,,,,! %  i ai m. II y a eu trois tus t troitUQI^J jbleassA Trevieae les lascitea on 'es germea trouvent picisinem dana la politique leur bouillon de culture, de rapporter l'tatft pei sounel 1rs moiudres gestes des lit) % raux; c'tait veuer u ruine et a la perte de leur prestige les principes politiques qui Uieot la base du programme libral; c'tait exposer entia su sarcasme des anti-patriotes bord pendant li traverse. et aux ttrugrades, qui sont de tous PARIS Mr Biand a dclar les temps, les gui allons aubsquen j jnrnalis;ea quil piaignaitle ininisrei" ai |H9 a n 8 e r r8 tes chaque fois qu'elles tentent de Sclnffcr oblig par sel foncions, de; ,,k8 etiauttourees tntie renouveler l'effort libral qui a t couvrir le rcandalOX cquiitenn'it j Z l f$ !" e M accompli dans le pays sous la g Strenger apr* le jugement ureuse impulsion de Boyer B zlis piovoqu l'indignation de la et de reul.et qui adonn les plai que et ch l'Angleterre. saccage les bureaux du i >urna repu grandes preuves de dsintresseMr. Briaod ajouta quhenreo8e} b > ca,ol \ ,> c M Ul ,e P ubl,tWQ ment pareOOMl et de civisme. mnt le ministre Scb iTer ne Bebtil 6 16 ^ l {), c c ,n ^ b iH8 ;. ... C'est d'avoir eu Momplaisir coin ruait pas obig* d'excuser les mani PAKib — Ua le matin le pubin me caedidat a la prsidence qui a fealetioiu contre lea dlgus de la* envam le8 "borda (ha thtre valu au parti libral de perdie la France Leipz g. Mr Bi-iand a tenni puissance parlementaire qu'il dten en exprimant I espoir que le rap uar et exerait aoua Nisaaga. Ceat pei del dlga ioi t'auaise vauira d'avoir eu Boyer Buzjlaia comme aux ar.jg des allis, rnats aLeiprg, candidat que le paru reudit nceiIl bnlice d'une rnei'leure justice s_ue lu cration du caoaliame, l'hoa VICHY I iMr Menocal. ex piai alit du caoaliame et aea comprodent de la Rpublique de Cuba eat missions de la dernire Heure avec auiv ici pour faire une cure, le paiti national. C eat tafia cala qui PARIS. Une dpcha d'Athnes rortaie aalomoniame craser, jus__ ——-— quneu p.us laisser de trace, tout LE5 ASSOCIATIONS idal et, par l'exemple, de rpande ou devaient avoir lieu dea reprsenta lions gratuites, et l'aura midi divei ses rjouisBances.uiiiHi que des bals, qui commencrent 17 heures dans tous les quartier-La lie nationale n'a jamais t clbre avec pareille allgresse. NEW YORK Franc 12 76 Sterling j6}6; Union Patriotique Demain dimanche, Parisiana, l'Union patriotique convie 'ous ses dhrents et les amis de 1 Ihuvre i la rception de ses dlgu* Mes sieurs Paulus Sinnoa et P. Tnobv, en sance publique. La sance s'ouvrira o, heures du matin. Apre", le d : &:ours de bienvenue Je M. Geotges Syvain, Administrateur dlgu du Comit central, les deux mitsionnairrs du peuple hatien au ront tour i tour la parole pour re'a er les rsultats de leur campagne. ce qu 1 de pies comme de loin, pou vait se reclamer de n'importe quoi Mot invariable leur pelitique de Ubiraliime et de conbole parlementa libral. •ire, avaient dcid de ne jamais. Eu Uepiorant les vnements du escepterde poiteteuillesministriels, 1 :JO Juin i87 ( J. noua n'enteudona pas, jiae tinrent parole. Comment ne entre le caualiame et et le parti hblenrfat-il paaatggr de pnndre la|ra>, choisir en faveur du premier; ame dtermination I gard de la nous depiorons cea vnements aim aiaidtnce de la Rpublique? Il n y i clment pour les consquences rewl paa d'attentat contre la repr grettablea qmls out exercera dans itntaQa nahonale au coure de 1 ad le pays. Un grand 1 liort de bon sens oiairation de Nissage Saget,encore ^ de dsin eressemeut tait faire, Vil tait bien tabli que celui-ci n'a ea i87*J, d'un^ part ou de l'au re; Uit que aubir le mors patlementaire c tait daboid, da tt de Canal, de INTERNATIONALES 1e lea circonstances nes de h CiiQta de Salnave lui imposrent Le coup d Etat de Nissage contre les Coambrea ne fut accompli qu' Poe **iOn de l'lection prsidentielle : • majoii' du Corps lgislatif tait "oinie la candidature deDomiugut W celui-ci 'ait malbeui'euaement U candidat du p*udent sortant. ae dsinterease du choix de ton successeur et de ne pas renouveler le picedeni fcheux de Niaaage: il y a malheureusement manqu Ce iau-an8ui e. et dfaut du Usiut lresse intiit au canalisme, de la part de Boyer B.zelai*, de dcliner la candidature a la prsid/ constitues par des gens d'araires qui s imbosent une rgle morale tt une discipline d intrt gnral A pan r dedemo.i et jusqu' la fin du mois, les Kotiri> ns voit arriver l'cxtneui U pratique du code mo 1 rai des Rotarieos. Car. semblables en cela i la plu part des grandes associations d orig ne amucaine ou anglaise — Y. M C. A Chevalier: de Ooiomb. L ; gue de Croix Rouges, Bay Scouts.— les Hotary C.uh > ont une c loi mo raie • Ils exigent que leurs memb es respectent et pratiquent cette loi. La devise du tRowyClub• Service not self ( service, mais non pour soseul ) rsume (ott bien, si elle ne le traduit qu'impaifaitement, 1 id^al de cette puissante association. Quelquesprinciqes clairs indique! t immdiatementeommeni le Rolnien peui met re eu action ce grand p i • cp; de solidarit et d entraide o ciales : 1 • Encourager les habitudes de stri: te moralit commerciale ou professionnel DOmbra d'un lr,2 s intresser la p' ospcq.il com i Ia '' vec de8 intention! gnreu **• 8ana nul doute, na surent pas %  Jf" c traveri Combien ,plus fort *t t le parti libral si, en tte de que •:— T r — „ les recevron • tr^J'crnt a et t puis couaiitu.ionnelle ineD d co COQSlllu a s et que *• nouveau pouvoir ,i t f„ f 1 011 p ulUI toate u ti form avec (ea teuls moyens oooett," "E."2?"* Paria, Ils sont au mil ierLes Rotanens de U c pittltl merciaie sociale et civique de la somma cevron • Legojvernement tt leiliMttJf, autrement du : remplir intgrale orgin'sent mmti son devoir de citoyen; \ ne srie de mme pas! cette Jean Marie JJ Progrtœaae ai. lev et si civilij ce genre auran certainement conju^ ""• U J"# U avait affirre comme cn' r bien dea veuemeata ultiieurs ^nocipe que le parti n'ambitionnait el malheureux, f? %  premire magistrature de £t due que 1 "J* et dsirait rea er esaemielle-' IHU 1 n or B*oiime na ioLal de con. "J' Cartel, ce n'eul L a s t pi ur %  ** %  renomer aux tranaactiora po!i *iwa ni refuaer, le cas cb.nt le ncours du parti telle ou telle Jjaidature qui et paru en hirmo J? iv c aea ide*. Cela n'et mme JJ" empoch qu'un naembre du rf t ve u'uellement devenir un (ollr la pra;dence ai un con ^ori de circonitancee favorablea ut rendu la cbo B e possible, duirh'f Un can,1| dat la prsidence J etief mme du paiti libral, daus u iiieu c, noua le rptons,cette Parisiaoa DIMANCHE Aubert Journal No 7 Le Mystre de la Villa des Pins Grand drame en 5 partiee, tts mouvant et passionnsn. Entre G*.O0 n |oifes : lices | Les RJ ariens, ou m;mb-es de IV A ssociation internationale des Rj ta-y-i t'iub:, qui compte 70000 | membre*, sont dissmins pnneipa 'lemeq* d*ns les pays anglosaxons; • Ktats Un:s, Canada, Angleterre. Oo U von ne lervit ea compte aussi dans l Amrique du S.d. i Ceba. Hawai, aux Ph lip pioes, en Chine, au lapon, aux lidcs et en Espagne. reion devoir de natre que l change de marchandises, services, ides, contre un gain mater tel n est lgitime que si tous les mlresit l 4 Uet change en bnficient; 4 chercher d crer autour de soi une atmosphre de sympathie de bienveillance et non mu atmosphre de djiance et de luttes $am\ merei; ; tu pas essayer de pio/iter de\ dsordres ou malheurs publics pour uni u ser une fortune rapide et injustifie ;*Quelques Rotanens Les dirigeants du mojvameni de l'espiii rotarien : le prsident sor tant : M. Erstes Saedecor, g ds trente-trois ans, le plus jeune pisi -dent que 1 association ait jamais eu. Ceat un avocat de Portlaod, fils de gens modestes, < qui s'est tait luimme >, gtce i sou nergie et >on ardeur au travail. Le prsident en exercice est M. ^rawloid C. M. Callough, de Poit Arthur. Ontario ( Canrda. Il est le premier pisident non originaiie des Etats-Uats. SJU lection la prsi Je nce tait destine a prouver le carac tie international te l'association. K iio, M. Chesley R. Perry est le secrtaire gnral permanent de l'as o.uuon, a laquelle il appartient de puis sa fondation, c'est i dire depuis qu a/.: ans. Les Rotarien?, groups dans cha jae grande villeparclub.se runit >;nt une fois par semaine le fait que chaque ciub ne comprend qu'un reprsentant de chaque profession ralise uue image aussi complte que po.sib e de la communaut. D'autte part.aucune piotesson ne peut ainsi ion. Et c'est i leur retour qui s tary Club . Ces clubs ne limnent pas leur achon viendiont rendre visite au • Rotary: Dans un autre club, ce furent l'es i gouper des bonmeg et a crer Club de Pari-, rcemment fond l-es de la demire anne di'une eqtu eux ds relations d'amiti —ce et dont le prsident est un Franais, c^.e primaire qui, interroges sur qui est ie proore ae tous les clubi, 1 A la tte de la dlgation des fRo leur vocation, pu encouiags, conniais ils btrlorcenj dt taire tiom tary Clubs se trouvent t'ois homs ai lis et soutenus, commencrent pher p-imil:uii membresun ce Lun mes particulirement, t ptsoUids leurs tudes primaires et suprieure* X IL V > %  %  %  •**' Xi


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05426
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, July 16, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05426

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
gnJtuojM auu<* a s 4i 32
Fort au Priue, Hati
Samedi 1C Juillet 1921
OIRLCTfUR.PKOPRinAlllf,
QmeDt-MAGLOIRK
NUMERO ^DCBNTIIIBS
\a temps ne laisse rien
dnns t'ombre.
CERVANTEb

Quotidien
REDACTION; Rue Amricain No, i:e*s

Noire plbiscite
Sur les Chefs d'Etat liai tiens
Nouvelles Etrangres
PAR CABLE
Vi
P\R1* II.
Le marchal Fayoi'
Boiirond-Csnal, La rvolution
qui renversa Boyer fut- er; rBum
le point de dpait de ne:re inatabil
14 gouvernemeoiale. Si vous avez
iimtii lu avec attention la maintes e
de Ptaslin, voua avez d vous rei
die compte qu'il contient eu germe
U matire de toue les antres raarn
feitea lvolutionoairea qui ont auivi
lia rvolutionnaire de 18i'J ont,
leur ioau peut re, ouvert uue por^
qui n'a jamais pu ae refermer-
Si le jeu des institutions constitu
tionnelles a pu permettre tant bien
qoe mal Niaiage-Sag?t, nous
pouvons dire cela aana an iciper sur
Il jagetneut que noua aurons por
tir tout I heure sur le gouverne-
dent de ce dernier, d'puiser com
platement aou mandat prsidentiel
il semblait dana la logique des cbo
ni que tioisrond Canal dut arriver
galement au terme de aa praiden
ce. L'chec qui le frappa huit mois
aoriron avant cette chance eat -
m mme temps peut tre que la
notion de aa politique im^rcwe,
Walaut la foii tre unfale tout en
tant hostile aux 'intria do parti
da ce nom, la condamnation de
l'iffoit libral cr, organis par Bo
ytr Bazelais avec une intelligence,
nus probit et un dvouement qui
dau le pays, n'ont jamais t ni
prcds ni imite.
Boyer Bazelaia et Edmond Paul.
pour donner la mesure de leur d-
tatretiement et de leur at ache-
^bilion auprme animait et anime
ncore tum ceux qui s'agitent sur la
scne politique, c'tait exposer au
parti-pris et au soupon les agisee
meots du parti; c'tait pei mettre A
'e a dclar, nu
reprsentant de l'ageree llavas, que
I accueil q il re )t au Canada fut
excellent dan 'e* provinces de Que?
b c et d O itsrio- Ma mission a et'
reue d'une faon ex'rmmnt for
diale par l<> prsident et Mme II -u
ding Le prsident lui a du: J e*pr*
la calomnie et la malveillance, dont aller bientt en France J y auia ail*
je II
dj pluaieui fois ; lorsque
quitte je songe y 10'ouruer.
le marchal Fayole avait envoy!
nu maire du Havre on radio dane!
lequel il dclinait i invitation rij
jener de la municipalit liavraiae. j
par suite de la m
membre de I inat
annonce que les grecs oit avanc
d 7d k'Iom rns en deux jours occn
pant Barmandjjnt, au nord de Loe
Chak, et la 'ign Kmprouhi">ier Na
z f Paeb DJaodiz L'ennemi s'est retir
sur ses positions fortement orgaol
es au nord ouest de Dinskishi e<
au sud ouest de Kuyaia.
Lee armniens ont altae|u les k-5
ralistes dans la rgion d'Krrerouw
l-'s kmaliatea ont incendi 25 ville
ges armniens dans la rgion dl->
midt et pilleS Hanlly, sur la rive asia
tique du Bosphore.
liuslK Toub les puinaux de
Borne repoussent la possibilit d?
ort de M. Lippraan!-B"ocier UDe FH>q* anglaise
ilitut survenue g!''? Orient. Les journaux qui sol.
:vtent la ques ion de la collabora
aux
,tijn italienue, en dnoncent mainte
comniii
e
;u ,,,,,! i ai m. II y a eu trois tus t troit-
UqI^j jbleass- A Trevieae les lascitea on
'es germea trouvent picisinem
dana la politique leur bouillon de
culture, de rapporter l'tatft pei
sounel 1rs moiudres gestes des lit) %
raux; c'tait veuer u ruine et a la
perte de leur prestige les principes
politiques qui Uieot la base du
programme libral; c'tait exposer
entia su sarcasme des anti-patriotes bord pendant li traverse.
et aux ttrugrades, qui sont de tous PARIS Mr Biand a dclar
les temps, les gui allons aubsquen j jnrnalis;ea quil piaignaitle ininisrei"ai, |H9 a*n8err8-
tes chaque fois qu'elles tentent de Sclnffcr oblig par sel foncions, de; ,,k8 etiauttourees tntie
renouveler l'effort libral qui a t couvrir le rcandalOX cquiitenn'it jZlf$ e M
accompli dans le pays sous la g Strenger apr* le jugement
ureuse impulsion de Boyer B zlis piovoqu l'indignation de la ,
et de reul.et qui adonn les plai que et ch l'Angleterre. saccage les bureaux du i >urna repu
grandes preuves de dsintresse- Mr. Briaod ajouta quhenreo8e}b >ca,ol\,>cM- Ul ,ePubl,tWQ "
ment pareOOMl et de civisme. mnt le ministre Scb iTer ne Bebtil616^ l{), c*c,n^b, iH8;. ...
C'est d'avoir eu Momplaisir coin ruait pas obig* d'excuser les mani PAKib Ua le matin le pubin
me caedidat a la prsidence qui a fealetioiu contre lea dlgus de la* envam le8 "borda (ha thtre
valu au parti libral de perdie la France Leipz g. Mr Bi-iand a tenni
puissance parlementaire qu'il dte- n en exprimant I espoir que le rap
uar et exerait aoua Nisaaga. Ceat pei del dlga ioi t'auaise vauira
d'avoir eu Boyer Buzjlaia comme aux ar.jg des allis, rnats aLeiprg,
candidat que le paru reudit ncei- Il bnlice d'une rnei'leure justice
s_ue lu cration du caoaliame, l'hoa VICHY I i- Mr Menocal. ex piai
alit du caoaliame et aea compro- dent de la Rpublique de Cuba eat
missions de la dernire Heure avec auiv ici pour faire une cure,
le paiti national. C eat tafia cala qui PARIS. Une dpcha d'Athnes
rortaie aalomoniame craser, jus- __-------------------------------------------------------------------------------
quneu p.us laisser de trace, tout LE5 ASSOCIATIONS idal et, par l'exemple, de rpande
ou
devaient avoir lieu dea reprsenta
lions gratuites, et l'aura midi divei
ses rjouisBances.uiiiHi que des bals,
qui commencrent 17 heures dans
tous les quartier-- La lie nationale
n'a jamais t clbre avec pareille
allgresse.
NEW YORK Franc 12 76
Sterling j6}6;
Union Patriotique
Demain dimanche, Parisiana,
l'Union patriotique convie 'ous ses
dhrents et les amis de 1 Ihuvre i
la rception de ses dlgu* Mes
sieurs Paulus Sinnoa et P. Tnobv,
en sance publique.
La sance s'ouvrira o, heures du
matin.
Apre", le d:&:ours de bienvenue Je
M. Geotges Syvain, Administrateur
dlgu du Comit central, les deux
mitsionnairrs du peuple hatien au
ront tour i tour la parole pour re'a
er les rsultats de leur campagne.
*
ce qu1. de pies comme de loin, pou
vait se reclamer de n'importe quoi
Mot invariable leur pelitique de
Ubiraliime et de conbole parlementa libral.
ire, avaient dcid de ne jamais. Eu Uepiorant les vnements du
escepterde poiteteuillesministriels,1 :jo Juin i87(J. noua n'enteudona pas,
jiae tinrent parole. Comment ne entre le caualiame et et le parti hb-
lenrfat-il paaatggr de pnndre la|ra>, choisir en faveur du premier;
ame dtermination I gard de la nous depiorons cea vnements aim
aiaidtnce de la Rpublique? Il n y i clment pour les consquences re-
wl paa d'attentat contre la repr grettablea qmls out exercera dans
itntaQa nahonale au coure de 1 ad le pays. Un grand 1 liort de bon sens
oiairation de Nissage Saget,encore ^ de dsin eressemeut tait faire,
Vil tait bien tabli que celui-ci n'a ea i87*J, d'un^ part ou de l'au re;
Uit que aubir le mors patlementaire ctait daboid, da tt de Canal, de
INTERNATIONALES
1e lea circonstances nes de h
CiiQta de Salnave lui imposrent Le
coup d Etat de Nissage contre les
Coambrea ne fut accompli qu' Poe
**iOn de l'lection prsidentielle :
majoii' du Corps lgislatif tait
"oinie la candidature deDomiugut
W celui-ci 'ait malbeui'euaement U
candidat du p*udent sortant.
ae dsinterease du choix de ton
successeur et de ne pas renouveler
le picedeni fcheux de Niaaage: il
y a malheureusement manqu Ce
iau-an8ui e. et dfaut du Usiut
lresse intiit au canalisme, de la part
de Boyer B.zelai*, de dcliner la
candidature a la prsid Rpublique du moment qu'il fa'latt
,u 1 mettre au sort des arme.
I i'ul iu'.e ou de I autre, tout geate
dout u arait rsult
ae
'-a koprwe abi.ioo, et la plus
*},#i,|, aaaai, dr politiciau et du 0Q tout acte dout u nereit
Wnaral haien. a longtemps raid |gae le mandat de Boisroud Canal iC8 rf
trlt* eucore PQI *lr dn8 ,8!t
Prtention la premire magiatra
,u, de l'Etat. Lea .chefB du parti f0rmc
tution08'* "" meuie VttC un chef
national, tl mme avec Boyer Baze-
laia ex"..u momen anmeut du Parle
meut. tout geste ou tout acte de
Cts associations ie>/ constitues par des
gens d'araires qui s imbosent une
rgle morale tt une discipline
d intrt gnral
A pan r dedemo.i et jusqu' la fin
du mois, les Kotiri> ns voit arriver
l'cxtneui U pratique du code mo
1 rai des Rotarieos.
Car. semblables en cela i la plu
part des grandes associations d orig
ne amucaine ou anglaise Y. M
C. A Chevalier: de Ooiomb. L;gue
de Croix Rouges, Bay Scouts. les
Hotary C.uh > ont une c loi mo
raie Ils exigent que leurs memb es
respectent et pratiquent cette loi.
La devise du tRowyClub Service
not self ( service, mais non pour so-
seul ) rsume (ott bien, si elle ne le
traduit qu'impaifaitement, 1 id^al de
cette puissante association.
Quelquesprinciqes clairs indique! t
immdiatementeommeni le Rolnien
peui met re eu action ce grand p i
cp; de solidarit et d entraide o
ciales :
1 Encourager les habitudes de stri:
te moralit commerciale ou professionnel
DOmbra d'un lr,2 s intresser la p'ospcq.il com
i Ia'' *vec de8 intention! gnreu
** 8ana nul doute, na surent pas
Jf" c traveri Combien ,plus fort
*t t le parti libral si, en tte de
que - :t r les recevron tr^J'crnt
a et t puis couaiitu.ionnelleineD. d co COQSllluas
- et que * nouveau pouvoir ,i t f f 1,011pulUI toate u
ti form avec (ea teuls moyens oooett," "E."2?"*
Paria, Ils sont au
mil ier- Les Rotanens de U c pittltl merciaie, sociale et civique de la somma
cevron Legojvernement tt leiliMttJf, autrement du : remplir intgrale
orgin'sent mmti son devoir de citoyen; \ "
ne srie de
mme pas!
cette
Jean Marie
JJ Progrtaae ai. lev et si civilijce genre auran certainement conju^
""UJ"# U avait affirre comme cn'r bien dea veuemeata ultiieurs
^nocipe que le parti n'ambitionnait el malheureux,
f? premire magistrature de t due que 1
"J* et dsirait rea er esaemielle-'
ihu 1 n orB*oiime na ioLal de con.
"J' Cartel, ce n'eul Las t pi ur
** renomer aux tranaactiora po!i
*iwa ni refuaer, le cas cb.nt le
ncours du parti telle ou telle
Jjaidature qui et paru en hirmo
J? ivc aea ide*. Cela n'et mme
JJ" empoch qu'un naembre du
rft veu'uellement devenir un
(ollr la pra;dence ai un con
^ori de circonitancee favorablea
ut rendu la cboBe possible,
duirh'f Un can,1|dat la prsidence
J etief mme du paiti libral, daus
"u iiieu c, noua le rptons,cette
Parisiaoa
DIMANCHE
Aubert Journal No 7
Le Mystre de
la Villa des Pins
Grand drame en 5 partiee,
tts mouvant et passionnsn.
Entre G- *.O0
n |oifes : lices
| Les Rj ariens, ou m;mb-es de
IVAssociation internationale des Rj
ta-y-i t'iub:, qui compte 70000
| membre*, sont dissmins pnneipa
'lemeq* d*ns les pays anglosaxons;
Ktats Un:s, Canada, Angleterre. Oo
U von ne lervit ea compte aussi dans l Amrique du
S.d. i Ceba. Hawai, aux Ph lip
pioes, en Chine, au lapon, aux lidcs
et en Espagne.
reion
devoir de
natre que l change de marchandises,
services, ides, contre un gain mater tel
n est lgitime que si tous les mlresit l 4
Uet change en bnficient; 4 chercher
d crer autour de soi une atmosphre de
sympathie de bienveillance et non mu
atmosphre de djiance et de luttes $am\
merei; ; tu pas essayer de pio/iter de\
dsordres ou malheurs publics pour uni u
ser une fortune rapide et injustifie
;*Quelques Rotanens
Les dirigeants du mojvameni
de l'espiii rotarien : le prsident sor
tant : M. Erstes Saedecor, g ds
trente-trois ans, le plus jeune pisi
-dent que 1 association ait jamais eu.
Ceat un avocat de Portlaod, fils de
gens modestes, < qui s'est tait lui-
mme >, gtce i sou nergie et
>on ardeur au travail.
Le prsident en exercice est M.
^rawloid C. M. Callough, de Poit
Arthur. Ontario ( Canrda. Il est le
premier pisident non originaiie des
Etats-Uats. Sju lection la prsi
Je nce tait destine a prouver le carac
tie international te l'association.
K iio, M. Chesley R. Perry est le
secrtaire gnral permanent de l'as
o.uuon, a laquelle il appartient de
puis sa fondation, c'est i dire depuis
qu a/.: ans.
Les Rotarien?, groups dans cha
jae grande villeparclub.se runit
>;nt une fois par semaine le fait
que chaque ciub ne comprend qu'un
reprsentant de chaque profession
ralise uue image aussi complte que
po.sib e de la communaut. D'autte
part.aucune piotesson ne peut ainsi
i te pour dominer le club.
L'action des Rotary Clubs
Cette liaison dis intrts divers tt
:etic niterpriation des catgories
.ociaits ne constituent pas les seuls
moyens d'action des Rotanens Aux
duis-Uais, chaque club s'occupe
d'oeuvres philanthropiques dont le
chou est laiss son initiative
La seul< directive impose est que
:eiti a.tion se porte sur de jenoes
girons. Et cette lgle gnrale est
m iC en pratique avec la plus grand-
varit.
Ctal ainsi que le tRotary Club
luue grande v.lle des Etats Unis
mviia lecemmect a dijerles lvesde
premi c anne de ili.ole de co.n
nerce Chaque membre du Clu1*
entra en iciations avec l'un les
jeunes gns. I, s'en fit le param mo
rai. t:, en I usant comprendre tu
leunes g.-us que les industriels et
-o.nmei.nts eliient intresss i U
valcui luJividuellede leurs employs.
Us memb.es du club encouragient
Uns leui travail ces jeunes g-a^ pin
dmt iua.c la dure de l'anne.Rej4
a 1 usine, dans le bureau de leur par
ram Rotaiy a aussi frquemment
Kotaiy a aussi
Les c Rotary C'ubs n sont compo viennent de tnir un cong'< i Edim qu'ils le dsiraient, conseills
ses de gens d'allures, de commerjbourg. Ils sont actuel ement i Lan 'l.*ui travail, les j .-unes gens deviorcn
(in s,d'industriels ci d.- membres des'dres o le ioi e. la municipil.t IOQ*lliHf| tudes acheves, d'excellent i
piol-bsions librales, i raison d'un doaieone leur rseiv.Pt une rcep- collaborateurs des membres du ,Kj
seul reprsentant de chaque spcialit. t>on. Et c'est i leur retour qui s tary Club .
Ces clubs ne limnent pas leur achon viendiont rendre visite au Rotary: Dans un autre club, ce furent l'es
i gouper des bonmeg et a crer Club de Pari-, rcemment fond l-es de la demire anne di'une
eqtu eux ds relations d'amiti ce et dont le prsident est un Franais, c^.e primaire qui, interroges sur
qui est ie proore ae tous les clubi,1 A la tte de la dlgation des fRo leur vocation, pu encouiags, con-
- niais ils btrlorcenj dt taire tiom tary Clubs se trouvent t'ois hom- s ai lis et soutenus, commencrent
pher p-imil:uii membresun ce Lun mes particulirement, t ptsoUids leurs tudes primaires et suprieure*


X IL V
>
'



**'
. Xi


LE MATIN
Nous avons relat hier 11 naifr--
de la goeiette St Joseph. Corr
piiant noire informvtion nous pi
blions la note scivsn'e que nous
tait ptrvcrir l'ai m ble et yrrpath
qi'p agent de la Panama Linf
Le *|S W C (iorgas . de la
Ign Panama, Capitaine Beojimio
Loining. arrivait i Poit au Princ
de Ne*w Yotk. lorsque, se trouvant
i il milles au Nord Ouest du Phare
de la Pointe Lamantin, on signala
une petite embarcafon. la quille en
1 air. C'tait le 14 juillet 1 h 3 de
l'apis midi. Le "Gorgas'' s'arr-
ta, descendit un caDOt i la mer, mus
le lommandement du 1er Ofhciei
Munden, et recueillit 6 pesonnes
dont 4 membrts de l'quipage et 2
passageis.
D aptes le rapport des rescaps, 4
personnes se sont noys, dont 1
membie de 1 quipage tt 3 passa
gers.
O. B. THOMPSON
fient Gnral
"y"^
CROYEZ-LE,
POUR LES
ENFANTS,
il n'y a rien de tel comme
L'EMULSION DE SCOTT
4M
Mouvement
des navire
Ligue hollandaise -_ i.u^.
"AuioiV doit laisser le 15 S*"
pour cap liai leo, GobsivmiC
au Prince. Cayea. Jacm.l et criS
Le steamer Hebe ' doit lai,
N. Y., le '27 courant pour HiiU*
Le 8'eamer "Aatica" doit lai
N Y vera le 5 aot poui Heju
Clyde S eamabip Co Le itat*
-Gra falla" venant de laColoE
via lea porta du Sud, en attentai*
vers le 19. Il chargera pour N \
et l'Europe via N Y en faisant
aux put :s de nord-
**
Ap'otos du meurtre dont nous avions
reproduit les relation* d afrris k Arti
bonite > voici ie que dit le journal lt
Annales Capoises :
Le vendredi 1er de ce mois, notr<
ieune ami Brave La o he revena't d'
'on-au Prince o il a l conduite
par un seniimer t d humanit. 1<
jeune Du(o t m lade. quand dan
les parages de la Petite Rivire de
l'Artibonite, son auto, tout i coup,
se tiouve en panne.
Pour soilir de l'impasse, il tut
alors oblig de faire appel quel-
ques hommes de l'endroit
Mais il y a une fatalit dans le
malheur.L'un de ces hommes, nous
rapporte-t-on, commit sur Bra\e
Laroche an toi acte d'agression. No-
tre ami dut se dfendre et l'agre;-
seur. malhureusement, tomba vie-
lime.
D'aprs les renseignements qui
nous sont parvenus, Btave Laroche
$'est trouv dans un cas de lgitime
diense. Nous souhaitons, donc que
la luitice le renvoie de toute tncul
pation p'te contre lui.
Compagnie dis Clie-
inins de fer da ia
liai ni du UiUle-Sac
Le public est prvenu u,u partit
du 18 du courante DOUiMU tnotui
car ciiculerr sur la ligna de la Kiu
des Casernes, entre le Champ d
Mars et la U 9o minute*, te premur denait aut
leu au Champ d s Mats 5 hree \'<
du matin.
La Di'oction
Imprial Life Insurance
Company of Canada
Par le lgers versements annuels, vous pouvez assurer voire vie
L'Imprial Life Assurance Company
of Canada
j(oute?s sortes d'avantags : paiement de divi fends* en espces
tous les 5ans. lesquels dividendes rapportent Oo'o d'intrts par
an. aprs trois ans, ob'emnn d'un emprun s'ievanl j isqu'i l.'t o|o
du montant ih ia police, etc. sont garantis par le Gouvernement
Canadien;
Pour plus amples mueign me *'*. adressez-vou
Brandi $ Co
Rejn ii niants pour llaiti
Hue Courbe, 23/7
pmm
Ncrologie
Madame Vve George Svi.re
ne Marie Rivire L s fu;railie
ont eu lieu ce matin, en l'Eglise du
Sacre-Coeur de Tugeau La dfu t
tait la fuie de feu B Rivire, et
allie A de nombreuses familles aux
quelles nous prsentons nos coado
lancer.
M"1 Henri Romanez. Trs
.onnue a Ptionville o on l'appe-
lait familirement franchette.t'.taii
une courageuse femme de travail
tr*. estime dans toute la rgion.
Les funrailles ont eu lieu ce matin
su l'Eglise St Pierre. CjnJolmcc:.
aux familles prouves.
- D Marseille est parvenue 1-
nouvelle 1 e la mort de Baptiste Cauro
qui spuini 2) ans en lliill.
LF BAVRE. M. Myrnn Hu ck. le
nooval ambassid un des E'ats Unie
en France.e* aniv. par la pnep^bot
Franc1". Les iQturi a "'lin-II"
firavtiees sont montres In"' ' '
fonlniter la Ire ivenna. I fut reaut
on dbarquant pr Mr Alexander,
^cnsul de* E' Cuis '1 Paris et par
divers emneains, et fut escor'
'ravera I ville par un g'eupe d'or
pbelins df. gne t>\ poia il se rendit
lu raaiiioo I :t ionn un banquet
n son honneur L il pronor un
bn f discours et reu' L-a aouha;t
de bienvenue en France. Il est psr.i
un peu plus tard pour Par .
Varits
DIMANCHE
grce 1 l'appui des Kotariens. Ex ci
ne sont li une d*ux cxemp'es entu
mille de; t >rm<*s diverses que rtvci
1 action socil- des clubmen. Le coi e8 joaroaui ont pub ledj
cours qu'i's apportent i nombu
d'ieuvre de pjote:tion d- la jeunesse,
ainbi qu- leur conscience piofes^ion-
nelle. a vilu aux Rotinens une g'an
'e au orn morale dins les pays o
des >*ubs fonctionnent. A Pana, l<
club !i en est qu' ses dbuts, mais il
y a tout lieu de penser et d'espret
une le pag* des reprsentants de?
Ko'ar.' Clubt lui donnera une
grand; impulsioi Or y accepte non
>cule:'i"i)t Us intusttiels et les corn
rnn v n t -. ma's encore les individus
liis i retiut des professions librales
Souhaitons que les Ro'ariens de-
vieni-nt 1 ombieux et agissants, et
une b'emt lenr nom ait la mme
gn icihon de loyaut, d'esprit al-
Ittiifl 1 et de dvouement qu'il a en
AfgU ene, o un journal d'opposi-
lio.i crivail rcemment, compris eD
cela p-r tous se* lecteurs t N'il
^p',o< Que M, L'oydGtorge adop
Icra b ea'6 les ides rotar.ennes.
C DAVRON.
Le nouvel aniban
sadew des Etais-
XjDni en h tance.
l'a- Cb e
PARIS 11 air Myron HanicK
aat an.M' uu Uavra c* makio< 11 1
ele sedu nu deb:i Qftdfe par Mr J.
/.un M yet mai m d la \iiie, M- L)u-
dalqutar, piatdei.t dd u ibauion
jo commerai M. KddartprMotau
ia c.oinpiigtiie. Lai puptliea Un coim
. France Amrique 6 aient venus U
saluer-
A lOCCaaiOO de i arrive du non
jv\ unilia*sadeui" d"b Ktaia Iiois,tOiia
artielas
j bitjuveuue du gtMbd et iiuca
ii.i do la Fient*. Lu peuple- dt
Fiance, cnl 1 La praaM . ne ai>
pai oiiUHti ceux qui ^a^iiuut si.
sympHlluu ut uiv-iitdui aa lecouiian
eucce. l.e 1 euplo de Paria, particu
nioineui ae souviendra de 1 liuu.
uie qui, durant le* heurea angoia
saules. d'Aot 1014 >t offrit gponUne
meut a demeurai' daua la c*pipdt
, nabitau s et abti.tr, eous so grandi
.1.1.01 lit1 murale, Icra UMN u ait d
l'uiu II quanu <:u aoir dt'uatquaul,
iil!
Aprts la evrt
'i'L';olnual
Goutte
Rhumatismes
GraVelte
A rtirio'Sclrose
A igreurs
LURODONAL
est au rhumatisme
ce que la quinine
eat la fivre, la
Vamlanlne
l'avarie.
Vt .Misstmerl
1 Initiai*,?. M
1 Ifiicieroct.
l'.n. .-i 1-i'iM
pua 1 .I!!..-.
IU
i
L*U RODC AL nettoie le raln, lave
le fols Q' les ^r.icula*.'ons. 11 assou*
plit Isa artres c- ric i'obalt.
.> parties
iir amour
Fin
Les laurates du Concours
de Beaut
PliuviNLL uu N ;BD
Vaillant $ f/<> tel
A 1729, Rie du Mv'iiin de l'Etal
bwOL.E desSIIENCES
AP. LIQUEES
Li Ine session du concours
iidinissiOH est (lie au lundi 23
luulel.
er' au tige de l'Etablissement
tous les jours de 'J hres a midi-
LA DlBECUUh
Fte Utzoton
Demain tout.- 1a journe fte i
Bizo'on Rien n'y manquera pour
gaynr rs promentuis Kjrmtsie,
l'oTibola, |tux divcr?. La partie
thtrale commencera a 4 heures 20
orcisis ;\i de ptunet'fc aux esits*
au milieu d'ailrgrata le noire iu{ants de descerdte par le dtiriei
ua'.iunale, le tepu^eutant de la mai,
Je rpublique tin a se rttrouvant
parmi uous pouna pitiidre an loaisj
justice sa luit.', pail de la bille ma
u.testaliun ou iruiaime 14 juillet de
lu vicluue qui dumeuiera, duienu
vaut pour la France,uu anniveuaire
de g uire et d nroieme cummuus.
1..1 mission Kayolle a t >..;.-'
la gare St Lazaire par ka rrpieseu
tanta de MM. Millerand ei finaud tt
les dlgus de 1 institut.
Foreign Services
um, lehhamer GRF IT h ALLS est atU
Le te venant de la Colombie et des port
Sut. It chargera pour New-York i^j
que VEurope via Mew York en /fli*fln,|
fiscale aux port? du Nord.
a vis est donn aux chargeurs que
permis d'embarquement seront *
urs sur demande faite cet o//to*
Port au Prince, >o i5 Juillet 192*
E. . CLEMENTS.
Rerupir steamer kDVANCE '"" .JilAt
tt*!&$S\Z\n*tl* Clarine en barrique et en H*1
L Preetzmann ggerholm9
train [I y itra jou duux inire^>-an
tes comd.es lcciles de Pollua Paul
les ld'l teroct tenus fsr les icieurs
del R naissance. La Gendarmerie
promet on (encourt pour gir.mtir
me p:ix qu'en vi :e.
La cat'e d'entre est valab'e pour>
touie la joui je et ne ecte qu unt i
gouide. j
' . '
VER ODTH C I N Z A i\ 0
dp MAtTEIS
AyentOnral pour #

University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM