<%BANNER%>







PAGE 1

Lfl MVTN • Nouvelles Etrangres >P T r rvil %  pe:5u:d que le l'Ali CABLE fi veloppement :'e la puissance amer; came donnera a h l'a-.ce et IA mrique une nouvelle o:cisioa de I :appiochemmt WASHINGTON l-D.Oi 00 d datation formel: le baron Shidcha r a amb.s^altur du (apou aux Etatsij Lis, discutent taUiauci ing'o-iap uaise. a dclar que c tte alliance n lui MflMH dsigne ou destine coor me instrument d'botht ofcm de dfini lor.tre tCJ U ats Unis I .appela au contraire 4 uc la polinqu. londameHa.e de lM.uo:e cesi d< prserve' cl consolider la pi.x g2< raie en lixticmeOtuiit. GUA'IEMALA !-• U Hauce seis repreitnire olbcicilemeui DM Kl roisssiou a la clbration d 1 indipendance de l'Amrique Centrale Celle mission quittera pio.luioeinent Lonecl, Patriotique nonce que '.es jouraaux fort 1 eloge' du BureaUp dei Etats Uoisjdarent qu'il est m _— !iiJ possible d'xpn mer la reconnaissance m "L"!iKl*Pologo paut les Etali Uais. pt ut ras Les Coins ,:i lue son d, elle parus ses blesttsres iilenciraeement sans rcriminer la ^rauis tatahe qui lui a l dvolue. Le iionde admira la 1 levait, ma's il ne ptut pas encore voir combien il auia t r-ison dadj nuer la France plus encore. M. Water Beiiy, pia dent de la I ambe de cornue ce du qa ;a p.o 1 pigand aux l'itusUiu s; t con re ,ur les deux ciupif.es suivi ts L, \ eimgne ne prur papayer les in lemoita ensuite la France s-, imn ia!isie. A de tllee SSSertODS, M ieiiy rpond que la France s dj jave bien au dtla de sa cap.c.l.pu:s, m rpaclle ia 1 : an.e impnalis ejsur le* consquencesas u scheretes parce qm*.lie deminde de gtianties laite daoa <•; centrs agico'ei cou Kr .w Aujourd'hui I herei p m au — Une dnch Je N arsovie an :i :Be VJ U |, reu noa h-'.to mhir* PARI PARI — R n'* ) d|0 )b 6j Sterling 46,50 i[Z Dalla: 1245 — 'c gnral de b-igade Un rclame... Don tubes vaccin S i it Mire 25,6,21 Li petit ; vlo e 01 IVv'astrim semble vouloir a'ifflplar.rer dins le piys. Beaucoup de personnes ont pu tre prserves. |jsqu'a prsent : 11a* pme parce que vaccinent, l'eut e pir pu e dune mai* de Coliarde, attache militaire franais temps en temp KM des demie ei aux Etats U us, vient de mounr est at'eiate et 0.1 se demuadei que Lille. moment arrivera ia ti 1 de ce llau I .. Al, li .,', .. P .ti inir.ml A ( '.......lai il .i t & -i nlain tri — U je tude du %  < Petit Journal A';x Gonaivei il est ei pleine acn vue et il n y a qu %  la vaccination .. —.qui peut piseiv\r ce qui reste de leVau^'une Allemagne dont iw es I dut qu.* le bl prcoce tera aboa| U O a atteinte d ce epopnlition. Lei es glandes veoimeuee aecietent Jaldaot et attiiida p-ob bernent jo tubis va;c.n du Service d H/g en. evaoche. Qii peut croite, a|OOte Mr be;o'.itre$ I htc are L'avoine .t > OJ t nus actuelle n nt ; sa serait Jeny, que l'Ailemsgne aurait vers|l'orge eo panie grilles seront rare,'i| oas ooisible au Gau/erneme 11 NEW YORK 3— Le manager d Caipenuer annoni aujouid ha qu> Utoige ne ie itlierau pas de la Do i* u combattra %  'impotie qui, sau Dempsry dont il admn sa supnon t. H ijuu M u '' 1 ne cncrcherai1 1'! i ob.enir un maich de revanche. G %  ue nous dsirons maintenant Ces un dtn jour le titre po:ds .ourds e< .e-ers que Cafpetliei dlient en ver iu de s* victoire ->ur Ltv.nsky. L'o lassde Umain droite a fie remisei uace, r.utie trace marquante est I; ccupuie -ous l'eeil gauche qui. seloi :oa mdecin, str* gnne dans quelques louis.Caipcntier ie dclaia lie I. ligu, li se reposera quatre ou ciu^ ioiiis. H passa la revue des )ouraau> il se n.outia trs saustau des corn 11 Liants lavor.blts i son sujet. 1, usera piobablemtni a Manhasse Long laknd quelque temps se ttnaoi Litri s'il is,oit ^ D d(lK iiipsJnUft FBANGi ET AMERIQUE PAK1S ;— i-es couleuis amn 1 aines et fraraiies harmonieuseme.i unies ilotlent aujourd'hui Paris.l. Fiance celcbrellodependar.ee Daj lte nationale de la gtande rpubli „ue saur, di vtue fte fiai aise. A mie occasion le prsident Milleran 1 a ttlfiaphie sts telicitations su prsident Harding. M Buard rbl sa sympathie au secitaiie Uvgb s et a | M t lOiter l'arraassade d s li. t. UBM t tcliciialiOM du gouverne imnt IrltV. — La Chjmtre de comm |Cf ar. • icaine a clferi an bar quel .11 P'1-r % %  'Orsay ;cus la prsidence de M. VVtltil Btnv rn 1 horn*ur d lm-| aWpeidabce Day Tous Us mtri"rei tl Mtiaesadenii ail" s et de 1 om ii*iMi rnoinalrpaiisse l'uiomalie dt'i 1 i-oca vifUMitute en plue in:uvsi< nat a.ue l'AU'miRue vaincue. Us 'a pentatisioi a'.Utwodes n'mcuvtnt OIS 1 -n hassadtur qui ne bmerait Las les ali'inands peur les pchs de leuts mittrts. s'ils M savaiert pas qu ai x purs de gutire is pen? e' coir t >nre cemne ils pensent et ign :ci,t n-.coir Sil la volout de t/demp tua de lAl'iin gt universits aaae/i., leur parlicpatiou uix travans li CMOM a areue l Ueioo. iatti JO ds de U civilisation, it du que allie. Ui reprsentait dt M tir and giacM(nM , aaMt Bi p rt0 an ieur colbboraiioa assurera lanctoue leura soauut la bienvenue e.i leur 1 ne se la re vaccl^r. Merci d'un g^oup" de u i proio.ide r/ARlS } Dm! un articlecibijidcooLaisaaoce u i.Mitia, Carpsntier expose quill %  ~ %  tut lutta loyalement ei compte osua P| po Imiic. mtOt 11 dclare |U s'il eut u 1 ma PAKlS.i-.iiv.nl 'Li;mps', mmi de 1 re ou ame rouuJ, .1 dat un croiseur g ,. Mou chsr Direct Nms venons vuu, ptl ner p>ur nom de UQ, lilectiique un p*,* dk 3 •angle des Avenues. M,-£' irorse et Lhavanoes Vo{, si du quarner. jei n J I œi\ vous verrez qae ,? Mectriqu ferait uo biea i-La pour us gens des deuuJJ Sicham que vo re mix* -M de l. ho en de pareiUca tances. Nous nous emprsisoaij. nercier d'avance. Nos meilleures saiutatioas. Ua Gn tte ehampi Li ite du 17 Juillet coim, s'organise i Bi/.moa ne sera 1 l'boaneur de Mont Carmel,< era pas moins brillante des dispositions prises p^r le t l'organisation. Il y aura loute la jourueL luillet dans la vaste cour de] Vtevs, Kermesse, tombola 1 la partie th raie sera jo permettre aux spectateurs atj ire par le dernier train. Il y aura d;s comptoirs de I le boisions, ie c me.et:. es{| L' ie bonae musiquese mel le 11 pat e Ncrologie Notre ami Furcy Chtell au Tribunal d Appel de Port] ce a eu la douleur deperiiej Mme Vve Pauline l urcye Chevry. Nous prsentes nos siic dolances aux parents f oaiticulirement au nls t\ de la dtunte. M I Me Jules Uoier Notre cont.re Iules st revenu p::m ; nous aprj. stnee uenvnoa deux mail p;ss dans le Dpiitrnt-l 1 jet les bas. s en choisi srieux rp ;emants del" laterration U d;Cocl?ren: toutes les villes qu'il a v> %  ( u un aceteil dont il chant. r udre cher, soi est une conomie Sovr/ 'A*" nu• %  > vous pouvez obtenir un, b(au travail SIB ff.iVt ri t'V'•••< • "Mis p'oc.'.rant 1110 .vlachine c jndre a 1 electricit. : Marque Fr*".e Westmghouse U, es pourvue d'un ma riel pour faire du travail cb c trie quo ber ,,,uili. I. -l'Ion, poilu" d>pim\pasBjmeiiterieec,tjtc.fcl beauca^ i ot V. .1 ornement qui dotfhbtU un Qtebel pa-ticulier a vos toiute d ,,lU 1C .Xr mtneur U Jorcn motrice peut .Hre obtenue de ni u. de votre tnetnliniiou. Lu touiiie de la vitesse te u, v .^0W del TOOioiils la 1. mu:e et le piil(1 oui v 8<;ve (Jll , erl ,j a i r ois hi ure de travail lousUnt1 '' '•L-w-e aae voue 11 d. z pour voua idree*i a DO agents pour ai l U meigne s ., r cette m. neiileiee mn'Liie e.i i 1 1 orll V!J,"!i |it mlXTon u'ei^de ' 700 [ 01. ls la D inu:e tt le pris de „VA*. ....' 1 ei t par trois hurtl de travail tonelaut ivorr ue a co die Weelik i o usem, itietieeoat liivi e.s I rentrer de cuite en coi:.u.un,ci,Lon lC 1 ou* • %  t' 'ta avai. ge ne p opoaiUcil \\\t ghoume Electrie International Lu N \\ U k, N-Y, U, S. A. ELECTRICAL^P^HAT US house FOR £\£RY PUSPOSE i( t 1, Ci Roum rotx Les mmb • 1 dn Crraitl du '.iiairrc hatien dl itooge A'P^ricaine *t Isa, du Ce m-i Conseil des 'uDboit l'insti u'ioe des Fi ires re S'-Lcuis de I In vpndred S Jui'le' 4 l|1| Prire de ne pas meDqoerl runion, Clvde Steainship Coi • M Foreign-Servicei Le steamer Lske MflMC* Nfw-York le 1er Juiliol tour Porteu-Princeo H 1 du le 7 du courantIl mme jour pour les f^' Colombie v Kicgdon P0 New York vers le 2a d a m oie. Les chargeurs qui *li r de cette occasion soapasser i l'oftice pour i|ree_ 1 ermis d'embarquerniwtei'^ NawYokou pourlEeWy York. ^jy lort-au-Prince, l 8 J i TL E. F. CLEMENTS, #** lie Rojai H Le tleamer to mi tk£l i.--.-„i^,i stra 0* T ^ZM I_e lieu' • "" tour Kirn/stoH, tera )f ^g il du courant et charger* ^ r ,ur tous les \>orh **£^4* lAtfhargeurstoniprm M • avance orl au l'ri'Mtffyi ftO HOBKUTSDl^ lW L-"*



PAGE 1

LE MATIN La Royal Bank of Canada I G r and Htel de France Aie p'asir de poi.'e 1 connaissance do sa rlient'e et du public eu gn-al <| Vif lien' IfVr dltpoeilioB, partir de cetlf date, pour le dpt de* titres de proprit, pap er* de [an le, bijoux, objet* prcieux, etc. Des coffre forts de ta dernire perfection renfermant &** casiers de trois dimensions diffrentes Ces casiers, ingnieusement disposs et ton' lait indpendants les uns dis autre*. in'iwmwl — )l'intrieur de la premire porte des tiroirs lerms et sont absolument iu iol-b'os. Rien qui i*uuMibles, ils sont renferm? dai-s le Caveau Je la Banque o ils se trouveni l Abri Ai lui • iii| ifs. iliieprseuleit le dernier mot des prozrs raliss en ce genre et constituent p>u liurs locataire* unf jaranlie i-bsolueollrant -o tes les conditions de scurit et de commodit dsirables, I.'OQ ne uaraii liioierommander de mieux tous ceux (pu sont a la re.berche d'ui lieu lr, IVbrt d tcuie vcnW ?e der ir paquebot fruuaU V n de Matire \ in d* Mal un Ku d VVhy !| (destin V ii.ntiiii NotllV'Prat V us lius rjf Bordeaux Veuteengrot et m dtail *t h o'i s ilirect service de et p -ur 1 Kuroj e. Adresse f-E. Paferco Gnral Freiph' Agent, JL'I, State Streel, New Ycik G ly.— Fret payable lUtina'icn A l'exception iu Miel Un dpart par semaine'* New York directement pour Po-' au Prince et ul autre par roo s pour tous le ports d liai i. — Seu'emeni pas ge de or n ire chse.— Lfa avifa> la 'ont nos gentl dans les principaux por s d Europe el d' n. I /erre : avgleerre. Ecosse et France : MM. G.W. Shelden tf Co, 11\ James Street, Livcrpoo', Englnd Copenhague, Danemark : MM. A.EBendix V Co, 21, allegade, Copenhague Gnes Italie : MVt Henri Coe <$• Clerici, Piazza S. Malteo. 15 Cnes Italie Christiania Norvge : International Spedilionsselskap, Christianii, Hunibou g A ll> magne: H. Vogemann, Hambourg. (xotlunbou'-y Sude: bodisli Express, othenbourg L'ieryice de Panama Line f t:c Ntw Yoik et Hiiii, ea vu; des arrangements qui se sont Lin **'a d'une utilit con.i^iib ?, tt a: h voie U plus rapid.* pir Uqallh vo; miuhin lises psoven [WOFdie les connaissements eoovr nt fir'i pour New York v;; opiioni i: livrali n soit Londrer le Havre, Bord, a JI ^u Anvcis seront livr A g ni gnerai lolraiieme.nl r//icace el assur de U lu'je>cihse pulmonure paj'es vaccin 'fdaux, \ application facile et non douloureuse Xo IraiUmenl sociilt mit en Hti dtdinut du organitmi ail ithli ; p w pi< d.s c liffrai oat .••.ommiini-ius nar n iinHn. r iiaihAt. L'e*t iB0nfi l ux. I quuiur
  • i rtr eitetb'e iroveiiar.t .i. H t o< ka dr guer


    PAGE 1

    LE MATIN F *^-a* Source ri fc V.* Jeune • • r %  5 ? 0=2 I jal Obfcsrs, Galriilnx. Rhumati." irtnaciei pn drout k !e sang, retrouva Bt OODMrva jamau la fracheur et la velout d' 1 BOB leant Vaillant <$• llouct Agents gnfmwr jour I lu.it 1720, Roc du Mcent in de l'Etal AJ''.t*rr-i*.Tf.#T. V*^W-^#^A* ; % %  ,iai*4BmBPur-"*v.Jt ?**tti*r*<.HM.j'.*Kri*r.*.-M.>tamtmm BAZ\l MET I / U I il Maison de conliauck Angle des Rues du Peuple <$' Dants DeHouches Port-au'Piiorn II; i i) 1 VFNTF vin rinwn'tlr • de ni i demi", une. letix gourde* sic co>it n u 100J tara. Ploaisurj e>*i(|. prnt pwt'rpirfnt • < < U!'F. J HUIUP %  r |oire l'rt =" 1 1 •'• <•• la loi eau blanc lil'tt'l' |il 1 1 1 • .-' I ( .ri', t ;• %  • % %  1 Di r liril |aincp 1 < ur v 1 0 >-' 1 1 ratolifv • 1 or 1 lit i.' !' %  < ni !•• K. b'i fi Hooillt i" K bU 1 1 1 o' iioca Tiompi 1 &f • 1 lattui s glia IIIHI) t> nu '.uni 1 Sci a:.s lait irria lilttl s |i> lia Tutrll • % > Dl l-iii">! S •< r>' i*H lu If'l" I 1 >. 11 ; < 1 • %  i et mit or I I 30 1 a u 1 •_• u • 11 1 JU I f H 1 Ml I •-'.". 1 -J." •I 71 r. .M 0..: M) *:> 1 Mi •JMI 1 ..() >. 1 i.ou m tu u. •j. .M .". 1 ;RJ r. 9J Nor* fatrotron toi l lu j roma d.; %  udi •" i.'iii po*ji p.* < v c i'ii vi r.ltire. ooPEiii 0 mm CE Co donn r> i- n si Cano Ile / / ;' %  .'• Cl i T '"' '''• %  %  gimafMfto CfHCtvit t h 'peev 10 ye a (li de iti l\ S.'e Avb / rotnages tti -/Maure U, /-./ <>• h r jutagi f l' Imp erhol Life Insurand Company of Canadi l'ar ih lAie1 s versemen s autiiiel vous po -v z $;. inrwr V Imprial i ife Assura ic> Cotn* of anada tout s sortes d' aalag s : priieunnl de 1 i v,.,!.,. n lousIes.'^i.-Ksquo'^ ('iv'dtndes rapporte. i.„o ,l',„ Ifr 3 ; n. ai ics ir. i^ i 11s, oliiini 11 d'i n empiu ^ sievan\ paiyjd riu ii'onii i;i dia ( •lice. eU". sont garnis pu| e G'oawJ Cancdift, Pour plus *ip' tf x ronwq.,e M*'r t a Ira : roui /, Brandi $ Co Reprsentants pour ll.-.'iti RtuCou,be ?:,i; LEan tic Tloruiv Marra; ) tf Lanmaa C*> lerunrquable paifum Jouit ir p K pn(i e vogue • opuM n-,|a| v. 1 loi dans le monde entier et s ••'• 1 du t bili gnr %  uux l.'.oia] ii-1 le c!e toilette, il est cennu co nn • Le pari uni univeru l Aucun autre ne lo surpissp du "' cdotir ri^'licieu^: eu-in L'I| rafraicliissat t 1 mp'cy aoli pour L'i loilelle ou le bain /K// JhSntdhle pour rnthh titre, louli's fiivrtt Universellement agre, lui aussi, est le Tonique Oriental] POUR LA CHLVELURE t une prtfparttiOQ pgrabh el do coi llacc* pour conserve; les cliovcnx 11 leur dOona du bitre et une souplesae t -sp i \e racine?, il itimule la c: 1 siai.eeS .-s du ta bitafl toroou ti remarqoab'ai. n dtapertitre les pellicule et lelarJe l'apparent des chHH Ltriman $Kemp> JSiewYork Propritaire* et seuls tabricanti A. Viclor Gentil Ag^.nt gnral pour Haiti r l.-'W N01 FOi : &f • ii !• I I fa a m. t < c C s sa ru ) !' : 4-50 0.2 ru 2 Gtm 2 gotai La Maison il. Si!ver I Avise sa clientle qu'elle vi'utde ceroir par les derw'ers bateaux articles huivants : S.Tgeblea (i noir aojil*i> suprieur O heviot i bures pare laine S#rg bl;u et eoii srg'ais Di gcoal noir sopticUi Moue ons coil pick 1 vil I oa loi c :;ee Doi k b'.arc 'upntur Kak: blinc sujcii ur a ; n;i qte de jolies brodtiies arg'aisrs pourjrobe et pour jufea. emen s de soie brods cl-, tic. jj Pharmacie Central Pr.duifi de toute fraiheui. Excution promAert lois**] rrdonnon es — Spcial'U* ronr \outes les m \\Udw_ Lue occasion profit ChoA Paul E. Aurila A l'angk d>s nus du Mnqaiind* l'iJat et Invers* Les articles suivante Toile bri'.Un ce pour caleon* u clieui a**" R "• U| 1 .'.,>! ii, 11 • blanc eu Irl belle qualit i.aizi en \oile blanc et couleur, 1 am-e de large Cu rtieis pour homme el cadets Jar-Betti pour QUetut) et garonne'! J'orroea pour damtte et B'IettM Soulien blanen d nora pour liomm-". dmes e: e-nt* %  Chemiaoa blanclus u couleur?, caleons blancs ell l g|t< Chausseties. chemisetiea, faux-cols o". travaj^s pour liorrnn ^^ aloin hoirs de poche foie, fil et co'on pour hnmmeaet a •l'Bifjmtiies Ikub'gant, Coty, Hoer et (lallet, Arys. Gl.e r et les Troll Muses ..^ ^ %  baise et dodlr.es craricaine, Suions en osier et ni^ I iadonal, caairair, draps noirs, pea'.-beacb, Dujnceaa Eiofiea en genie pour robes et pour jup' 8 | lUrgarn dnis, bu-le qnii i"e et pommades Houppes et p ^J,r M'oubliez pasque tes gensekies s\ipprovisionnentj'xdW^ Jtofttpar steamer kDVANCE ... Il ni le l'olarine en barrique el en *" L. Prcef2iiisan Aggerbalm. V E R M 0 IT T H C IIV Z \ N 0 A. de MATTEIS Ht tgentlJnral V our



    PAGE 1

    juiiuime tQte Nos il24 fort AU PriiiCa, 11*111 Mercredi G Juillet 1921 DIfltCTElIR-PHOPRJiClAItttr, fJment-JWAGLOIKj LE NUMERO '10 CENTIMES Quotidien L'orgueil p uss uucer tain jioint dvier, t une deineuee.il dnature et corrompt l'esprit jusqu' des profoudeurs iusoudables. Funcis CHARMES REDACTION; Roe Amricaine No. Veb jn buvant. I pleins jodMs, aux vieilles sources UN Ec.,i/Air,_HAiTizN Session rHniiiitlIf ll*t Montre* et Pour CONftl'ANTfN MAYARD. On nous a souvent reproch ; pouvant r ous contenter des connais icti autres li&l' Utils de cette partie jaancea dj acquises, de savoir que f, nie enchanteresse nue Dieu lit ; Franois Rabelais a exist en tel Mr de l'Onde pour tre la fois!sicle et quil fu\ eu gard son fciha'redes vnements les plus poque, ur. gnie suprieur et bOOO pœirqaables.lefl plus propres fit rable pour la France. Qaaod on ep et l'orgueil d'un peuple et le lieu ; prend co ne ire un au eur d'autant ^funestes rendez -VOJS de la mid^vosne queRabtdaia.on doit vouloi de la lioute et du dsespoir; un lte lix sur le tampa qu'il v eut,sur tel • souvent reproch r'e mai %  Us circonstances, lu aale et le lier fir de mmoire, d'ignorer les faits : de su tuor-. plus importants de notre vie, dej p.ibelais a trop fait parler de lu. pu uous intresser atsez aux MM qai furent pour nous, si pi IfleaMS en leur temps, de ne pas iNooaitre assez ou if oublier top [iKieeux de nos hommes disparus Home M -; %  11 -rieut placs — I lia lurent siens — au raug de ses lteox. U.i noi'.a a reproch notre diffrence bu pass non ce pas [• fait lie houe et do IIJIIH ei don' ll'focaiiou ne lerait qu'ajouter aux |i*iatese- qui s'tendent sur les tœurb, tel un long Buaire. Pu de muses, pies d'archives [four reost .. %  % %  •.• r les gnrations nou lu, les in-.tiuire de co qui dur liotreaeer ou leur t/roptef, pour Im perroettie de comparer l< a pro [fta du temps et de se rendre comp IM fils ont t rapidea ou leuts INai ce reproche, pour fonde qu'il jaoH, DQUS pourrions tout aussi biei I retourner nos ans, nos dc ara, qui noua ont ouvert lei |]4U la lumire du Livre et qai Wril Iroupeau d esslaves que nom itaaea avec indignation ont daig'ie l'ire les civiliss ou demi civilis* nous sommes avec lier . Ptrionoe. pour peu qu ii ait suiv [ifrieuBement les couis d'un Collge, ma lit lai; ses Humanits en ton [peu partie, n'ignore que Shekpare le plus grand \ i te anglais de 4vl leiB P 8 quil vcut vers lu lin du [Via sicle et que sa gloire ne lut u "iii conieste mme par ses n %  M qu'il retenait dans l'ombre. P" depuis peu, on a'allacue de en sou temps et des ticles api qu'il eut cess de vivre et par consr quont de lire pour qu'une pareille meeititude persiste tourmenter les hommes de lettres, notamment les chercheurs patieuts et obst ns (Jooi 1 ignorer tout de choses nd> il lotreseantee, sur cet auteur, lr envahi le plus fcor.d que son temps un vu usure, celui qui, fanant Ii .1. toute tnoiale, ne comprenait pu qu'on put vivre sans dettes, serai' dsol qu'on le lui dmoutit e dont la plumu trop prohlique lia g le Ubleuu qui suit de Diogne rou luut bon tonneau : qu'il tournait. Uait, brouillait, hersait, venait, rem ver Mit, nul tait, i/rattait, flattait, l>< rjttuit, baUiaii Uousta t, Outa-t, ta boutttit, culltbu'.a t, trpnil, trtm paU tapait, timpaxt, estoupait te. et* ele %  • L'abua d) [imparfait ne de trait point manquer de rendre im imparfait chez ltahelais, le sens du li.'.iu et de le laisser ludilfrent au charme de l'harmonie des sons N'empche que, djvunt cette grln le veibea I impartait qui lornban comme d'une haute cime, un m 1 neut critique a cru devoir taire cette rfexion qui m a toujours l'ail d'une absolution h y u des crivain qui suent la lecherche ou la poursuite du ino qui les fuit il y en a d'autre-s au contraire, a qui, les ma s vien nent d'eux mene et) uboudance. si t.omb oux si pittoresques, ai colu it8 que le courage leui mai que ce qo a j appelle du nom de fcondi t de I invention verbale '. Si ie n'avais oppria eonnai'.re ce moine dvoy, pour qui. l'Eglise et le l'ape lurent, de son vivant, jder. avec une rare tnacit, que jour taire un chou entre eux. Ceat Fjkpeere. un .^hskpeare auiheu'.i iMpoiui exis' t>t que. eu ce le conctrne. la Poetu , trop Uno enregutier les faits, sans r 2",* er cteuaet du contrle, [jeduped'ure groBstre uiyst:fid'une faiblesse coodamneh'.e. Ct 'du pess Ne pourrait on pas mdecin qui fuyait toute clientle, 1 aotant Uo Kibelais, le crs eur j • u serais encore, peut tre, savo t 'rire qui jouais ne peut , celui que Ordures est un compos de ... J"l8typbn ne vivaient, ne par ur -,. dur ( lisez or pur | ei que ce ^* ^ naissaient que pour lou j lui dont on dit que les crits aot rj !" "hRlaiie lu • trippe sans ren'i.r; issu dordurr* doi" s en rjouir, j -wer nu seul mutant, un moyen; au heu de s'en formaliser, puisquil C'wr rpugna'• R6balais, tait il a sem son insu ou volontbire n J tlle / / Tioie data — 1483, mant, la Une poadre ou les grains et 1405~ assez espaces les 4a picieux mtal, a mains pleines, itement scell. 'ne do ^Hn-s, e,lv T deschsrmesp* W1! ^ irrfcistbiea et qui re ju choix des terrainsVoua qut crivez, soit par profes •iioo, ou, comme moi, pour vous h liHer l'esprit des chimres qui l'as saillent, allez souvent boirr. 1 vo're •oifi aux vwilles %  • sources Leurs eai'X ont des vertus curative* qui refont vite le corps et l'espritQu'ira porte que voua ayz dj trop reepi r les mortellea mana Ions dea o; luree, allez aux vieilles sources, j* vous y convie l Eu revenant de ous ylngner ou d'y boirevous .'OUB sentirez igr et sain ; et vous aure:, pleira la bouche et aur les vres. les rao s d'or -.. dur qui ous feront rechercher, tel un en voye d'en llau', pour c !" tempa o out dort sous le louff'e magnti que d-t l'actuelle et reiofante sit a tion qui noua commanCe impe'ra'i •ement de dire, I instar d'un p-r %  o miage de Lucic Noua de M. Louis Morpsau Le nomm l.iuis llietz, dit l.on lou. accusa d bOfQtCide volontaire, a Me coodainri bief apri midi, 9 annes de rclusion llnii^ivit de U Loi Leapitnss sur le DfltO'i nrveTiv.' lu it>enr tiier, si aucun acf de clmence ne l'exerce mi aa favor, aura anbir la dtenMoi imudaut encore deux ans et cinq mon, L'accuaation a A\A sonten w nar le substitut Flix Mene ; au banc ii* 'a dtente w troavalent Mes V lanviu et , V| .(e. — L Jury tait orsid par il Cl nent Duvarneeo. L Doyen Montasse prsidait l'an aieace Vlai nerveux Lit Rvn lotepi* 'oeal-* coosoera • re ami i.oum iturptH te li^iirsuivantes : J'ai eu la satisfaction de Ur* les l j ux onvr*g a a de Ml noie Moroeao IVOCat, PUl iC S e "rnfVc.Jo.ir i]n a. conde au Jl.y. e National de Fort au PrinceLe premier ponr ti'r* Paoe volume, ce reco^il,riavala je diro ••nf^rm en *-ff j t \<* yH> aduiir bles et du plua haut intrt pour 'histoire ru>ure d IH raillante ltpo l'iq ie d liai I, ce merveilleux pay d' ^,."iU(t(j()j a ues. que nous ne COfl Hissons pns aaeez t qni comptf jaruii sos croyns et tes politiqne U ainc'* a m** da a Prenne, d'a denta propa^.tenre de notre pense, i tout VQteohv^ orgeoIaVteura" et 1 de pieux eduiirateora de nos goires Jvits dfrs a la iaetice. Ceites. M, Morpean est un e ceux ', in tr.houateete entre tous, uiaiC^rinotii eodirarte Hier, vers deux heures de I aprnidi, a l'endroit op'n>nunimant ep Ottl Corridor Bai le Client la police iccompsun5 • du eopplenl luga d oaix le l s c'ioi 6ad tic ans de> eeote de lieoi data une mai*on on se donnait un feaiip prginia d'apri les rites superatiiueux. Li pieurs, meta, converle, etc un enthousiaste couacieot. Il connut nos grend* mutrea dans tous lea dimainej de l e -pr.t e', ce q d nous ruinv efatav, u les si in?; il se nourru de leurs principe?, i sait pratiq I-T leurs mth >des Bcrivelii de nremiie I go4e, il t'ai preuve d'un rud tiou remTquable eu abordant tour tour diiia t'ou vrage qui nou* occup et avec la muie eie'd, littrature, histoire, phi osophie. conomie eociefei et DO litique E' ie stylise distuigu qi tiendrait sans aucun doute u i iiui;tri enviable dans la sombrenee plia le du nos excellente i-rosateurs, se classe iromtha emenl parmi les pltn .ninents de la Kpubli jue bai t enne. pUn s'y iate oiigini,uno verve bi n irenaiae, gauloiee, Hjoutera'qs, une juvnilit de ton eiu • un id -alisoii fervent et tr^nscen lent donnent A ces /'.; JtM au titre bien supgea'tf uu chai ule spcial et les pimltau A. r dent p ; tnot lu'il vient de publier une Anlholome liniliente des l'oHe* contemporain IfWOi Numbieueni aot les œuvres de } UOi '' JiJ > œQVro '** document, piti so iule aux celles il a collabor "" et de cr,,,( iue qui a eu un reteo et dout noua perlent l'ouviagi pr i' te et su. tout la troctiuie a uous oiferie et qui a'iu'ituie : Uns tnn de piti suciul : Lis pantiHt scolaires. Ce nouvel ouvrage, prfac .avec motioi nous fa peti e code s de l'o t u l'rmce et rsume avec concision et cl tue tuu_ I S tborts eijlieins eu laveur d< l'oiuvre admiiabie de cautiQcs sco laites, CuouB encore 6on act.f : prnj t de lousciiption pour les smisiues Csyes; cration de b bliol'iquva C bl q> e-; ctin.sg'ie p^ur ie i. ai isaant a.'.nvui avic raUon un quotidien den piui rputs, ne sera pas siule nent un recueil des plus jolis vere d'auteurs hattieua. C sera enoors Du tournoi Itliue, Moneienr le Rdacteur, Permett*z*mo 1 d'ettir#r l'et^n'lon des lecteurs QU Jouru.tl tuigsi d Hof' logtii sur la uoeetion suivant, po A (ana la Chronique mdicale, iiu 1er mai. PaT M. le Dr Andr Le Cou. de BeiS*Colo>nbea | France |. • %  l n journal mdical | le Journol les l'mticiens\ a, cet t, publie Jeux observations de confrres, nlatant nn' divereea rep'isee, ou cours de la guerre, spcialemeu loraqu'ila se trou raient daneun tat i > n^rvogH'n tis accen'ne, par suite du bombardement, de la tbti:ue ou de toute autre cause, ieuis montres se mettaient avancer de faon dsordonne, de plusieu s le-ures par | )ur, alors q e. le calme revenu, elles repreuaient leur marche rgul.ru tout eu signalant Us ans, Us u en dotinaumt pas I exphsaliou, qui leur chappait. 1 Uue dame que ja connais tre i erveuje certes, mais paa un de| {r excesait, a reaonc porter ma montre en or,qui sur Ile avan* :e ds faon fAUtamque. alors que la o ne moutre>, porte par une autre ittraonne lien ai lai moi-tnme expr: MMM J, ne se drange pas. lieaucoup d-j pet'sonues norveuses. ira nerveuses tu ne, ont dest u'i itrestnarchanc partaitemont bien: raut-il donc accuser le uervosism* seul dd ce milan .' i.i a vite fait de parler de inu^atismj. Je serais trs beureui da connatre, si un confi* %  e pool me le donner, U cause di :e phnomne aiaez frquent, j'en mu uertain.el joequ'ici mcxpliqu.' liien que i iuter k itiittiou du fait •igliale Udna lej ligues qui prc • lent, mit hujetta a caiilion. — va qu'il os. parfois diliicile d'tablir n qaelle ceues revient exeetemeo*, laiii une ritconstancs donne, lecar eieepiioonel de la inarcbe i uni uo lire, ii y u lu cependant, vu problme Iniereeeent u leoodru. thi s il tait tabli, pu l^s obset va'inns rigoorsoeei et iii uouibiH suffi tant, que la marebe d.un eppa reii cbronom'rlque peut tre, in fl"ence par l'tal nerveux,ou, d'une uutiire gnrele, par 'es cjodi lions pbys ologiqaee ds la pareoore IJUI lemp'oir, il y ucrai*. po r lea proKasiunriel-, laalicres d'O'Uat recherch s, en vue d obtenir lo ou les iooy*ne les mieux approprie ponr uiinuh-i ou Corriger les ellet-s en question. Veuille 1 /, grer, eloieieor le lt^ lacleur, lespreasioj di ma senti mente diatiiigae. l'AUl I.K.IN'K'l. i pu M. Morpeau lui mme n orte ^'ouvrage de critique litb u i,a.t de la grau Je pm de* ra ",'" car hB Producimns de cinq .e t'O e sont prcdes d un** nO'ic qui, quoipae succinte, dliait la uau .'-re de I auteur et claaae ses vivres Le public fera citune.n %  %  •* 4 c volume, quand il parai n, lac "u^il ntbousias'e don* I est d i •* LeeuvredeM Moqi-ai mt d'i"s",e'lj pst Bnrtn-it D'Oba p t s ncr, La Socit Acadm pie i/ll sto re i n, t:. l'an inaie qui s'hono e de comp Ter parmi ses membres c t crivain et ce bel t aluen, a ci u de sou de •e* ail pique, voir de le prsenter see cul'g-'es limteux. du ban d lVnc'enne mre-patne et le p ver au zl promoteur le joete tribut d'admiration auqusl il a droit. Pierre P0NT1 ES mandons ", convive* di/ pep •' a RAO* re'ir-T noet %  de la vie !.. ADRIEN CARRENARO J n 19?1ilolei Hati ./ i. QERDV*, Prcwnlaire i H B Guy et, Hati. ji^ C)ufjtt rnoiern'i J£l3ct< vc-t, charnb es ares, Service soiqne. Prix modrs Fogliih 0 "'K n Sn hahln *gnc| Va i spricht Dea ach. Avis '' •" ni CIGARE3 l>Wrii Nous rappelons uoe clients qu'en •aiH-) i i- la IMHSH t-< iloni ( 4 iinii.ltnone le prx de U guurdee oour no're rnnm Soleil. DISTILLERIIi DU S3I EIL 2lo hue dea Caare -V


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05418
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Wednesday, July 06, 1921
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:05418

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    juiiuime tQte Nos il24
    fort au PriiiCa, 11*111
    Mercredi G Juillet 1921
    DIfltCTElIR-PHOPRJiClAItttr,
    fJment-JWAGLOIKj
    LE NUMERO '10 CENTIMES
    Quotidien

    L'orgueil p uss uucer
    tain jioint dvier, t une
    deineuee.il dnature et
    corrompt l'esprit jus-
    qu' des profoudeurs
    iusoudables.
    Funcis CHARMES
    REDACTION; Roe Amricaine No. Veb
    jn buvant.
    i pleins jodMs,
    aux vieilles sources
    un Ec.,i/Air,_HAiTizN Session rHniiiitlIf ll*t Montre* et

    Pour CONftl'ANTfN MaYARD.
    On nous a souvent reproch ; pouvant r ous contenter des connais
    icti autres li&l' Utils de cette partie jaancea dj acquises, de savoir que
    f, nie enchanteresse nue Dieu lit ; Franois Rabelais a exist en tel
    Mr de l'Onde pour tre la fois!sicle et quil fu\ eu gard son
    fciha'redes vnements les plus poque, ur. gnie suprieur et bOOO
    pirqaables.lefl plus propres fit rable pour la France. Qaaod on ep
    et l'orgueil d'un peuple et le lieu; prend co ne ire un au eur d'autant
    ^funestes rendez-vojs de la mi- d^vosne queRabtdaia.on doit vouloi
    de la lioute et du dsespoir; un lte lix sur le tampa qu'il v eut,sur
    tel souvent reproch r'e mai Us circonstances, lu aale et le lier
    fir de mmoire, d'ignorer les faits : de su tuor-.
    plus importants de notre vie, dej p.ibelais a trop fait parler de lu.
    pu uous intresser atsez aux
    MM qai furent pour nous, si pi
    IfleaMS en leur temps, de ne pas
    iNooaitre assez ou if oublier top
    [iKieeux de nos hommes disparus
    Home m-; 11 -ri- eut placs
    I lia lurent siens au raug de ses
    lteox. U.i noi'.a a reproch notre
    diffrence bu pass non ce pas
    [ fait lie houe et do iijiih ei don'
    ll'focaiiou ne lerait qu'ajouter aux
    |i*iatese- qui s'tendent sur les
    turb, tel un long Buaire.
    Pu de muses, pies d'archives
    [four reost .... r les gnrations nou
    lu, les in-.tiuire de co qui dur
    liotreaeer ou leur t/roptef, pour
    Im perroettie de comparer l< a pro
    [fta du temps et de se rendre comp
    Im fils ont t rapidea ou leuts
    INai ce reproche, pour fonde qu'il
    jaoH, dqus pourrions tout aussi biei
    I retourner nos ans, nos dc
    ara, qui noua ont ouvert lei
    |]4U la lumire du Livre et qai
    Wril Iroupeau d esslaves que nom
    itaaea avec indignation ont daig'ie
    l'ire les civiliss ou demi civilis*
    nous sommes avec lier .
    Ptrionoe. pour peu qu ii ait suiv
    [ifrieuBement les couis d'un Collge,
    ma lit lai; ses Humanits en ton
    [peu partie, n'ignore que Shekpare
    . le plus grand \ i te anglais de
    4vlleiBP8. quil vcut vers lu lin du
    [Via sicle et que sa gloire ne lut
    u"iii conieste mme par ses n
    M qu'il retenait dans l'ombre.
    P" depuis peu, on a'allacue de
    en sou temps et des ticles api
    qu'il eut cess de vivre et par consr
    quont de lire pour qu'une pareille
    meeititude persiste tourmenter les
    hommes de lettres, notamment les
    chercheurs patieuts et obst ns
    (Jooi 1 ignorer tout de choses nd>
    il lotreseantee, sur cet auteur, lr
    envahi le plus fcor.d que son temps
    un vu usure, celui qui, fanant Ii .1.
    toute tnoiale, ne comprenait pu
    qu'on put vivre sans dettes, serai'
    dsol qu'on le lui dmoutit e
    dont la plumu trop prohlique lia g
    le Ubleuu qui suit de Diogne rou
    luut bon tonneau : qu'il tournait.
    Uait, brouillait, hersait, venait, rem
    ver Mit, nul tait, i/rattait, flattait, l><
    rjttuit, baUiaii Uousta t, Outa-t, ta
    boutttit, culltbu'.a t, trpnil, trtm
    paU tapait, timpaxt, estoupait te. et*
    ele L'abua d) [imparfait ne de
    trait point manquer de rendre im
    imparfait chez ltahelais, le sens du
    li.'.iu et de le laisser ludilfrent au
    charme de l'harmonie des sons
    N'empche que, djvunt cette grln
    le veibea I impartait qui lornban
    comme d'une haute cime, un m1
    neut critique a cru devoir taire cette
    rfexion qui m a toujours l'ail
    d'une absolution .
    " h y u des crivain qui suent
    la lecherche ou la poursuite du
    ino qui les fuit il y en a d'autre-s
    au contraire, a qui, les ma s vien
    nent d'eux mene et) uboudance. si
    t.omb oux si pittoresques, ai colu
    it8 que le courage leui mai que
    ce qoa j appelle du nom de fcondi
    t de I invention verbale '.
    Si ie n'avais oppria eonnai'.re
    ce moine dvoy, pour qui. l'Eglise
    et le l'ape lurent, de son vivant,
    jder. avec une rare tnacit, que jour taire un chou entre eux. Ceat
    Fjkpeere. un .^hskpeare auiheu'.i
    iMpoiui exis' t>t que. eu ce
    le conctrne. la Poetu , trop
    Uno enregutier les faits, sans
    r 2",*er cteuaet du contrle,
    [jeduped'ure groBstre uiyst:fi- d'une faiblesse coodamneh'.e. Ct
    'du pess Ne pourrait on pas mdecin qui fuyait toute clientle,
    1 aotant Uo Kibelais, le crs eur j u serais encore, peut tre, savo t
    'rire qui jouais ne peut , celui que Ordures est un compos de ...
    J"l8typbn ne vivaient, ne par ur -,. dur ( lisez or pur | ei que ce
    ^* ^ naissaient que pour lou j lui dont on dit que les crits aot
    rj "hRlaiie lu trippe sans ren'i.r; issu dordurr* doi" s en rjouir,
    j -wer nu seul mutant, un moyen; au heu de s'en formaliser, puisquil
    C'wr rpugna' R6balais, tait il a sem son insu ou volontbire
    .nJtlle//. Tioie data 1483, mant, la Une poadre ou les grains
    et 1405~ assez espaces les 4a picieux mtal, a mains pleines,
    PJgoei si naisse ce ; et les
    rnai les pu. putieutea, les
    'aie, les plus authentiques,
    a archiver consult a n'ont
    Pu renaeigoer sur les circons
    [ti da,e et le lieu de "*
    ft|SLl,lv!e fut fle'e de rayetre,
    it| . e Vie lul inconnue vers sa
    mj" Peut aisment pter Ra
    kiut-"" Coil-"'e les diteurs
    I-. Vieu cri)puleux.en ce temp
    uea crits qu'il nu point
    %dnoar Ju'er gloire,
    , on le* ettuna t de vra-a chefs
    ^in.Tu' lorBliu'il8 ne valaient
    tar D(:: l donneur d'une seule Iec
    M,Sita,n0er 80D Pre"1'^
    *etfouf 6avait Pourtant dj
    7>itement scell.

    'ne do
    ^Hn-s, e,lvT deschsrmesp*
    W1! ^ irrfcistbiea et qui re
    ju choix des terrains-
    Voua qut crivez, soit par profes
    iioo, ou, comme moi, pour vous h
    liHer l'esprit des chimres qui l'as
    saillent, allez souvent boirr. 1 vo're
    oifi aux vwilles sources Leurs
    eai'X ont des vertus curative* qui
    refont vite le corps et l'esprit- Qu'ira
    porte que voua ayz dj trop reepi
    r les mortellea mana Ions dea o;
    luree, allez aux vieilles sources, j*
    vous y convie l Eu revenant de
    ous ylngner ou d'y boire- vous
    .'oub sentirez igr et sain ; et vous
    aure:, pleira la bouche et aur les
    vres. les rao s d'or -.. dur qui
    ous feront rechercher, tel un en
    voye d'en llau', pour c tempa o
    out dort sous le louff'e magnti
    que d-t l'actuelle et reiofante sit a
    tion qui noua commanCe impe'ra'i
    ement de dire, I instar d'un p-r
    omiage de Lucic Noua de
    M. Louis Morpsau
    Le nomm l.iuis llietz, dit l.on
    lou. accusa d bOfQtCide volontaire, a
    Me coodainri bief apri midi, 9
    annes de rclusion
    llnii^ivit de U Loi Leapitnss
    sur le DfltO'i nrveTiv.' lu it>enr
    tiier, si aucun acf de clmence ne
    l'exerce mi aa favor, aura anbir
    la dtenMoi imudaut encore deux
    ans et cinq mon,
    L'accuaation a A\A sonten w nar le
    substitut Flix Mene ; au banc ii*
    'a dtente w troavalent Mes V
    lanviu et , V| .(e. L Jury tait
    orsid par il Cl nent Duvarneeo.
    L Doyen Montasse prsidait l'an
    aieace
    Vlai nerveux
    Lit Rvn lotepi* 'oeal-* coosoera
    re ami i.oum iturptH te li^iir-
    suivantes :
    J'ai eu la satisfaction de Ur* les
    ljux onvr*gaa de Ml noie Moroeao
    IVOCat, PUl iC S e "rnfVc.Jo.ir i]n a.
    conde au Jl.y. e National de Fort
    au Prince-
    Le premier ponr ti'r* Paoe aeaeaaetl de. h\n et oonatiloe coup
    u** l'wenvre raaiireaee i > volume, ce reco^il,riavala je diro
    nf^rm en *-ffjt \<* yH> aduiir
    bles et du plua haut intrt pour
    'histoire ru>ure d ih raillante ltpo
    l'iq ie d liai I, ce merveilleux pay
    d' ^,."iU(t(j()j a ues. que nous ne COfl
    Hissons pns aaeez t qni comptf
    jaruii sos croyns et tes politiqne
    U ainc'* a m** da a Prenne, d'a
    denta propa^.tenre de notre pense, i tout VQteohv^ orgeoIaVteura" et 1
    de pieux eduiirateora de nos goires Jvits dfrs a la iaetice.
    Ceites. M, Morpean est un e ceux
    ', in tr.houateete entre tous, uiai-
    C^rinotii eodirarte
    Hier, vers deux heures de I apr-
    nidi, a l'endroit op'n>nunimant ep
    Ottl Corridor Bai le Client la police
    iccompsun-5 du eopplenl luga d
    oaix le l s c'ioi 6ad tic ans de>
    eeote de lieoi data une mai*on on
    se donnait un feaiip prginia d'apri
    les rites superatiiueux.
    Li pieurs, meta, converle, etc
    un enthousiaste couacieot.
    Il connut nos grend* mutrea dans
    tous lea dimainej de l e -pr.t e', ce
    q d nous ruinv efatav, u les si in?;
    il se nourru de leurs principe?, i
    sait pratiq i-t leurs mth >des
    Bcrivelii de nremiie I go4e, il t'ai
    preuve d'un rud tiou remTquable
    eu abordant tour tour diiia t'ou
    vrage qui nou* occup et avec la
    muie eie'd, littrature, histoire,
    phi osophie. conomie eociefei et do
    litique E' ie stylise distuigu qi
    tiendrait sans aucun doute u i iiui;-
    tri enviable dans la sombrenee
    plia le du nos excellente i-rosateurs,
    se classe iromtha emenl parmi les
    pltn .ninents de la Kpubli jue bai
    t enne.
    pUn s'y iate oiigini,uno verve bi n
    irenaiae, gauloiee, Hjoutera'qs, une
    juvnilit de ton eiu un id -alisoii
    fervent et tr^nscen lent donnent A ces
    /'.; JtM au titre bien supgea'tf uu chai
    ule spcial et les pimltau .
    A.rdent p;tnot peej coBiLat vaillamment par la
    piunie et pur la nato e pour I femelle
    Hati, q ii souffre tant d l'occupa
    tiou a. !:.-* i en 11 depuis L'M Mu
    nions donc, s crie.-t il, que l'ide
    NOS DENREES
    Cf
    La situation gnrale s est lg t
    ment a nl ore. Le dernier cb'e
    ree donne iKH Ire. CopU-tio-^
    du Havre pour beea tri. M.rclr
    soutenu. Les derniers errivages un
    sont i'euviron '2jo aece ont t pa
    ys 81 X: 22 gourdes. Le trs besu
    .al' vert obtient _'.'.' gourdes 1/
    cours du f^anc o'e gure vari celle
    semaine. Vendredi, le dollar ic
    vendait New York frs- I2.il.
    COTON Cet article est absolu
    nient dlaiss et ne vaut ulus que
    130 Irancs condition du Havre,
    CACAO A "o fnne, coud lions
    du llvie- On ne trouva paa pre-
    neur en ce moment.
    C'est dsormais
    Au Bat de ia Pressa que l'on a<
    rencontra le miii et le soir
    t)i en sort renseigo sur les nou
    velles du monde eu lier et cela i peu
    le tnii
    peut plus mo.nr hi
    de ."atiiu
    in autour dlit. comm9 aux pieds
    du je M itiun i Ire balle et trs
    tuin'.r, m iraeeronl en dsj.it dea
    faux gai s uea lajxaitpiea de la
    reliui'iii d-s tuu.'s preaeula, dea
    adorateur* /.ls et ii icres
    Ha lcnvtlQ fo t gci'ite qu'eat
    M. Morpeau u: double aussi d'un
    philanthrope col vaincu et dvou.
    de
    s"<*
    t en de la gra'uit de l'eoseign -
    ment, etc.
    Nous ajouterons pour tre corn-
    o'et que M. Morpeau a soua caiton
    i'Iusieurs volumes qui. videmment,
    e le cderont en rien aux devan
    viera. entr'autrea : / Recueil nom
    \tadeleiif, Au are de la tanlaini, r>
    lu'il vient de publier une Anlholome
    liniliente des l'oHe* contemporain
    IfWOi
    Numbieueni aot les uvres de }UOi '' "JiJ> QVro '** document,
    piti so iule aux celles il a collabor "" et de cr,,,(iue qui a eu un reteo
    et dout noua perlent l'ouviagi pr i' "
    te et su. tout la troctiuie a uous
    oiferie et qui a'iu'ituie : Uns tnn
    de piti suciul : Lis pantiHt scolaires.
    Ce nouvel ouvrage, prfac .avec
    motioi
    nous fa
    peti e code s de l'o t u l'rmce et
    rsume avec concision et cl tue tuu_
    I S tborts eijlieins eu laveur d<
    l'oiuvre admiiabie de cautiQcs sco
    laites,
    CuouB encore 6on act.f : prnj t
    de lousciiption pour les smisi-
    ues Csyes; cration de b bliol'iquva
    C bl q> e-; ctin.sg'ie p^ur ie i. ai
    isaant
    a.'.nvui avic raUon un quotidien
    den piui rputs, ne sera pas siule
    nent un recueil des plus jolis vere
    d'auteurs hattieua. C sera enoors
    Du tournoi Itliue,
    Moneienr le Rdacteur,
    Permett*z*mo1 d'ettir#r l'et^n'lon
    des lecteurs QU Jouru.tl tuigsi d Hof'
    logtii sur la uoeetion suivant, po
    a (ana la Chronique mdicale, iiu
    1er mai. PaT M. le Dr Andr Le
    Cou. de BeiS*Colo>nbea | France |.
    l'n journal mdical | le Journol
    les l'mticiens\ a, cet t, publie
    Jeux observations de confrres, n-
    latant nn' divereea rep'isee, ou
    cours de la guerre, spcialemeu
    loraqu'ila se trou raient daneun tat
    i > n^rvogH'n tis accen'ne, par
    suite du bombardement, de la tbti-
    :ue ou de toute autre cause, ieuis
    montres se mettaient avancer de
    faon dsordonne, de plusieu s
    le-ures par | )ur, alors q e. le calme
    revenu, elles repreuaient leur mar-
    che rgul.ru tout eu signalant Us
    ans, Us u en dotinaumt pas I exph-
    saliou, qui leur chappait.
    1 Uue dame que ja connais tre
    i erveuje certes, mais paa un de-
    | {r excesait, a reaonc porter
    ma montre en or,qui sur Ile avan*
    :e ds faon fAUtamque. alors que la
    o ne moutre>, porte par une autre
    ittraonne lien ai lai moi-tnme
    expr: mmm j, ne se drange pas.
    " lieaucoup d-j pet'sonues norveu-
    ses. ira nerveuses tu ne, ont dest
    u'i itrestnarchanc partaitemont bien:
    raut-il donc accuser le uervosism*
    seul dd ce milan .' i.i a vite fait de
    parler de inu^atismj. Je serais trs
    beureui da connatre, si un confi*
    e pool me le donner, U cause di
    :e phnomne aiaez frquent, j'en
    mu uertain.el joequ'ici mcxpliqu.'
    liien que i iuterkitiittiou du fait
    igliale Udna lej ligues qui prc
    lent, mit hujetta a caiilion. va
    qu'il os. parfois diliicile d'tablir n
    qaelle ceues revient exeetemeo*,
    laiii une ritconstancs donne, le-
    car eieepiioonel de la inarcbe i uni
    uo lire, ii y u lu cependant, vu
    problme Iniereeeent u leoodru.
    thi s il tait tabli, pu l^s obset
    va'inns rigoorsoeei et iii uouibiH
    suffi tant, que la marebe d.un eppa
    reii cbronom'rlque peut tre, in
    fl"ence par l'tal nerveux,ou, d'une
    uutiire gnrele, par 'es cjodi
    lions pbys ologiqaee ds la pareoore
    ijui lemp'oir, il y ucrai*. po r lea
    proKasiunriel-, laalicres d'O'Uat
    recherch s, en vue d obtenir lo ou
    les iooy*ne les mieux approprie
    ponr uiinuh-i ou Corriger les ellet-s
    en question.
    Veuille1/, grer, eloieieor le lt^
    lacleur, lespreasioj di ma senti
    mente diatiiigae.
    l'AUl I.K.IN'K'l.
    i pu M. Morpeau lui mme "n" *orte ^'ouvrage de critique litb
    u i,a.t de la grau Je pm de* ra",'" car hB Producimns de cinq .e
    t'O e sont prcdes d un** nO'ic
    qui, quoipae succinte, dliait la
    uau .'-re de I auteur et claaae ses
    vivres Le public fera citune.n *
    4 c volume, quand il parai n, lac
    "u^il ntbousias'e don* I est d i *
    LeeuvredeM Moqi-ai mt d'i-
    "s",e'lj pst Bnrtn-it D'Oba pt s nc-
    r, La Socit Acadm pie i/ll sto re
    i n, t:. l'an inaie qui s'hono e de comp
    Ter parmi ses membres c t crivain
    et ce bel t aluen, a ci u de sou de
    e* ail pique, voir de le prsenter see cul'g-'es
    limteux. du ban d lVnc'enne mre-patne et le p
    ver au zl promoteur le joete tribut
    d'admiration auqusl il a droit.
    Pierre P0NT1 ES
    mandons ", convive* di/ pep
    ' a rao* re'ir-T '
    noet de la vie !..
    Adrien CARRENARO
    J n 19?1-
    ilolei Hati
    ./ i. QERDV*, Prcwnlaire
    . i h b Guy et, Hati. ji^
    C)ufjtt rnoiern'i Jl3ct< vc-t,
    charnb es ares, Service
    soiqne.
    Prix modrs
    Fogliih 0"'K n Sn hahln *gnc|
    Va i spricht Dea ach.
    Avis
    '' " ni CIGARE3 l>Wr xrdea lea loo-
    a D-iput df m t)itill
    erie
    \ l'J
    K i >ii
    Nous rappelons uoe clients qu'en
    aiH-) i i- la Imhsh t-< iloni ( ,4
    iinii.ltnone le prx de U guurdee
    oour no're rnnm Soleil.
    DISTILLERIIi DU S3I EIL
    2lo hue dea Caare
    -V


    Lfl MVTN
    ........
    Nouvelles Etrangres
    >pT rrv- il "* pe:5u:d que le
    l'Ali CABLE
    fi
    veloppement :'e la puissance amer;
    came donnera a h l'a-.ce et IA
    mrique une nouvelle o:cisioa de
    I :appiochemmt
    WASHINGTON l-D.Oi 00 d
    datation formel: le baron Shidcha
    ra amb.s^altur du (apou aux Etats-
    ij Lis, discutent taUiauci ing'o-iap
    uaise. a dclar que c tte alliance n
    lui MflMH dsigne ou destine coor
    me instrument d'botht ofcm
    de dfini lor.tre tCJ U ats Unis I
    .appela au contraire 4uc la polinqu.
    londameHa.e de lM.uo:e cesi d<
    prserve' cl consolider la pi.x g2<
    raie en lixticmeOtuiit.
    GUA'IEMALA !- U Hauce seis
    repreitnire olbcicilemeui DM Kl
    roisssiou a la clbration d 1 indi-
    pendance de l'Amrique Centrale
    Celle mission quittera pio.luioe-
    inent Lonecl,
    Patriotique
    nonce que '.es jouraaux fort 1 eloge'du BureaUp'
    dei Etats Uoisjdarent qu'il est m---------_
    !iiJ possible d'xpn mer la reconnaissance
    m"L"!iKl*Pologo paut les Etali Uais.
    pt ut ras '
    Les Coins
    ,:i
    lue son d, elle parus ses blesttsres
    iilenciraeement sans rcriminer la
    ^rauis tatahe qui lui a l dvolue.Le
    iionde admira la 1
    levait, ma's il ne ptut pas encore
    . voir combien il auia t r-ison dadj
    nuer la France plus encore.
    M. Water Beiiy, pia dent de la
    I ambe de cornue ce du qa ;a p.o1
    pigand aux l'itusUiu s; t con re
    ,ur les deux ciupif.es suivi ts L, \
    eimgne ne prur pa- payer les in
    lemoita ensuite la France s-, imn
    ia!isie. A de tllee SSSertODS, M
    ieiiy rpond que la France s dj
    jave bien au dtla de sa cap.c.l.pu:s,
    m rpaclle ia 1: an.e impnalis ejsur le* consquencesas u scheretes
    parce qm*.lie deminde de gtianties laite daoa <; centrs agico'ei cou
    Kr.w........- Aujourd'hui I herei p m au
    Une dnch Je N arsovie an ,:i:Be VJ.U|, reu noa h-'.to mhir*
    PARI
    PARI
    R n'* ) d|0 )b 6j
    Sterling 46,50 i[Z
    Dalla: 1245
    'c gnral de b-igade
    Un rclame...
    Don tubes vaccin
    S i it Mire 25,6,21
    Li petit ; vlo e 01 IVv'astrim
    semble vouloir a'ifflplar.rer dins le
    piys. Beaucoup de personnes ont
    pu tre prserves. |jsqu'a prsent :
    11a* pme parce que vaccinent,
    l'eut e pir pu e dune mai* de
    Coliarde, attache militaire franais temps en temp km des demie ei
    aux Etats U us, vient de mounr est at'eiate et 0.1 se demuadei que
    Lille. moment arrivera ia ti 1 de ce llau
    I .. Al, li .,', .. P .ti inir.ml A___('.......lai il .i t & -i nlain tri
    U je tude du < Petit Journal
    A';x Gonaivei il est ei pleine acn
    vue et il n y a qu la vaccination
    .. .qui peut piseiv\r ce qui reste de
    leVau^'une Allemagne dont iw es I dut qu.* le bl prcoce tera aboa|UOa atteinte d ce epopnlition. Lei
    es glandes veoimeuee aecietent Jaldaot et attiiida p-ob bernent jo tubis va;c.n du Service d H/g en.
    evaoche. Qii peut croite, a|OOte Mr be;o'.itre$ I htc are L'avoine .t >OJt nus actuelle n nt ; sa serait
    Jeny, que l'Ailemsgne aurait vers|l'orge eo panie grilles seront rare,'i| oas ooisible au Gau/erneme 11
    NEW YORK 3 Le manager d
    Caipenuer annoni aujouid ha qu>
    Utoige ne ie itlierau pas de la Do
    i* u combattra 'impotie qui, sau
    Dempsry dont il admn sa supnon
    t. H ij-uu Mu''1 ne cncrcherai1 1'!
    i ob.enir un maich de revanche. G
    ue nous dsirons maintenant Ces
    un dtn jour le titre po:ds .ourds e<
    .e-ers que Cafpetliei dlient en ver
    iu de s* victoire ->ur Ltv.nsky. L'o
    lassde Umain droite a fie remisei
    uace, r.utie trace marquante est I;
    ccupuie -ous l'eeil gauche qui. seloi
    :oa mdecin, str* gnne dans quel-
    ques louis.Caipcntier ie dclaia lie
    I.ligu, li se reposera quatre ou ciu^
    ioiiis. H passa la revue des )ouraau>
    il se n.outia trs saustau des corn
    11 Liants lavor.blts i son sujet. 1,
    usera piobablemtni a Manhasse
    Long laknd quelque temps se ttnaoi
    Litri s'il is,oit ^D d(lK
    iiipsJnUft
    FBANGi ET AMERIQUE
    PAK1S ; i-es couleuis amn
    1 aines et fraraiies harmonieuseme.i
    unies ilotlent aujourd'hui Paris.l.
    Fiance celcbrellodependar.ee Daj
    lte nationale de la gtande rpubli
    ue saur, di vtue fte fiai aise. A
    mie occasion le prsident Milleran 1
    a ttlfiaphie sts telicitations su pr-
    sident Harding. M Buard rbl sa
    sympathie au secitaiie Uvgb s et a
    |Mt lOiter l'arraassade d s li. t.
    Ubm t tcliciialiOM du gouverne
    imnt IrltV.
    La Chjmtre de comm |Cf ar.
    icaine a clferi an bar quel .11 P'1-r
    'Orsay ;cus la prsidence de M.
    VVtltil Btnv rn 1 horn*ur d lm-|
    aWpeidabce Day Tous Us mtri"rei
    tl Mtiaesadenii ail"s et de 1 om
    ii*iMi rnoinalr Dars le du ci uis pioi ooe su ban
    OOfl i'e la rbstvbre drccn-n.nc:
    ; mltiraiDf, i l'orcasion de Mldpto
    . jnie Day, M. Hnghei C. Wsllace,
    :r,rcs a*SMI rKbl l'allr.fce i's
    rros ertodes i n ds tian-Uni.qui doit ttre aaahj
    ttiu ? t-'f s ancu-M biabf, a dclai
    que la liaucedo'l tectvoir son f
    (OUI que i>paiisse l'uiomalie dt'i
    1 i-oca vifUMitute en plue in:uvsi<
    nat a.ue l'AU'miRue vaincue. Us 'a
    pentatisioi a'.Utwodes n'mcuvtnt
    OIS 1 -n hassadtur qui ne bmerait
    Las les ali'inands peur les pchs de
    leuts mittrts. s'ils M savaiert pas
    qu ai x purs de gutire is pen? e'
    coirt>nre cemne ils pensent et ign
    :ci,t n-.coir Sil la volout de t/demp
    tua de lAl'iin gt raton qu' l c moittis pour akaetvir,
    l'Al-emagne don lane un jeu de
    bir poui uchetei btaucoupde ma'.
    L-arobassadeur y< 1 fe txpiirmr le
    sentiment du peuple Bo'icai" en
    dissot que tant l'Ai. |e r/un
    as rpar le ml qotHe a a tint
    filen'auia pas ac^ui-t s., dette
    envers la iivtf*s ioo, il es' im osci-
    ble ponr l'An iique ce ^e aei 'il ca
    paix avc e"e. |
    I rtmbass;deur cenc Ot ;i m Pr-
    sonc se sait mieux que moi la pa
    ticu e que la l'r nce u-oulia dans
    ses r.ppor's aussi bien avec ses amis
    qu'avec ses ennemis ai'le ne derr.an
    da rien dans c t ait qui tut moins
    . le |ouin.l montre les deux'ce coup uouveiu. Oi estime que le
    fraudes rpub ques v.braat aujoa;- pi du bl baissera la prochiin;
    a'hui dans une p.eose communaut l.o.te.
    t rjjmee sentiments et de souvenu Uis dlgttion darchitectes
    iai foitihct entre ci s .a l ternit amricain! et 1 > universits aaae/i-
    ., leur parlicpatiou uix travans li cmom a a- reue l Ueioo. iatti
    JOds de U civilisation, it du que allie. Ui reprsentait dt M tir and giacM(nM, ,aaMt ,Bi 'p,rt0an
    ieur colbboraiioa assurera lanctoue leura soauut la bienvenue e.i leur1
    ne se la-re vaccl^r.
    Merci d'un g^oup" Abonns
    Hernerclej%9nt
    remerciant de leur coicours p-j' a
    et !a paix
    L: Giu*oi; souligne qie le nou
    eau gouvernement amricain a ion
    i la P.aoce lassuran :-.- que l'A n
    ique nous aiderait a dteni e notre
    iiontire du Rhin si nous tions d;
    nouveau at aqsf.
    L'ambassadeur WalUce a don i iurai w 1 j-. -buis iuui, .. UJ
    i5n domicile particulier uif resp bientt constater que Djpiry tai
    lion laaoelL participais nue mjsi('rj|i tarraidable. t i'elo< du
    {ue militaire fiaoaiie. rainquear et
    Le TejBjjpsadit que les amricains| u 1 aouve
    jeuvent ie
    qui leur oit d au m djs marques dt
    'v""-'-""v """ y jajiualii .i lo; as.u.i d) la mort
    ia recoist:u:t u des lg'oni i vis u. |0-, rfgrfl ttte n |e Graxiella-
    ie. E le leur en g>de u i proio.ide
    r/ARlS } Dm! un articlecibijidcooLaisaaoce
    u i.Mitia, Carpsntier expose quill ~ "
    tut lutta loyalement ei compte osua P| po Imiic.
    mtOt 11 dclare |U s'il eut u 1 ma PAKlS.i-.iiv.nl 'L- i;mps',
    mmi de 1 re ou ame rouuJ, .1 dat un croiseur g UOiisal vtid:Daq4 des marins
    grtes qii ont in:eadi la ville. Un
    )a^ qu'ilconf ivera lra,ta,ea ideatqie a t tallig en
    inoubliable d aoaiatt< a tons le vil'ag-s situs iur la
    fier du ptsfge demiuh. 1 co.nmj qu il on ht axjai nt r.ve ligule D^miJ.
    i.

    rA
    \
    n rclame
    Un potaau lt-t-J*
    Pot-iu P,in. .e >
    ,. Mou chsr Direct
    Nms venons vuu, ptl '
    ner p>ur nom de Uq,
    lilectiique un p*,* dk3
    angle des Avenues. M,-'
    irorse et Lhavanoes Vo{,
    si du quarner. jein J
    I i\ vous verrez qae ,?
    Mectriqu ferait uo biea i-La
    pour us gens des deuuJJ
    Sicham que vo re mix*
    -m de l.ho en de pareiUca
    tances.
    Nous nous emprsisoaij.
    nercier d'avance.
    Nos meilleures saiutatioas.
    ______________ Ua Gn *
    tte ehampi
    Li ite du 17 Juillet coim,
    s'organise i Bi/.moa ne sera 1
    l'boaneur de Mont Carmel,<
    era pas moins brillante
    des dispositions prises p^r le t
    l'organisation.
    Il y aura loute la jourueL
    luillet dans la vaste cour de]
    Vtevs, Kermesse, tombola 1
    la partie th raie sera jo
    permettre aux spectateurs atj
    ire par le dernier train.
    Il y aura d;s comptoirs de I
    le boisions, ie c me.et:. es{|
    L' ie bonae musiquese mel
    le 11 pat e
    Ncrologie
    Notre ami Furcy Chtell
    au Tribunal d Appel de Port]
    ce a eu la douleur deperiiej
    Mme Vve Pauline l urcy-
    e Chevry.
    Nous prsentes nos siic
    dolances aux parents f
    oaiticulirement au nls t\
    de la dtunte.
    mi
    Me Jules Uoier
    Notre cont.re Iules
    st revenu p::m; nous aprj.
    stnee uenvnoa deux mail
    p;ss dans le Dpiitrnt-l
    1 jet les bas. s en choisi
    srieux rp ;emants del"
    laterration U d;Cocl?ren:
    toutes les villes qu'il a v>
    (u un aceteil dont il
    chant.
    ' r udre cher, soi est
    une conomie
    Sovr/ 'A*" nu> vous pouvez obtenir un, b(au travail sib
    ff.iVt ri t'V'< "Mis p'oc.'.rant 1110
    .vlachine c jndre a 1 electricit. :
    Marque Fr*".e Westmghouse
    U, es, pourvue d'un ma riel pour faire du travail cb c trie quo ber
    ,,,uili. I.-l'Ion, poilu" d>pim\pasBjmeiiterieec,tjtc.fcl beauca^
    iotV. .1 ornement qui dotfhbtU un Qtebel pa-ticulier a vos toiute .
    d',,lU 1C .Xr mtneur U Jorcn motrice peut .Hre obtenue de ni u.
    de votre tnetnliniiou. Lu touiiie de la vitesse te
    u,v.^0W del TOOioiils la 1. mu:e et le pii-
    l(1, oui v 8<;ve (Jll. , erl ,ja, irois hi ure de travail lousUnt-
    1 '' 'L-w-e aae voue 11 d. z pour voua idree*i a do agents pour ai
    l"U meigne s ., r cette m. neiileiee mn'Liie e.i i 1
    1 'orllV!J,"!i,|it mlXTon u'ei^de ' 700 [ 01. ls la D inu:e tt le pris de
    VA*. ....' 1 ei t par trois hurtl de travail tonelaut
    ivorr
    ue a co die
    - Weeli- kiouse-
    m, itietieeoat liivi e.s I rentrer de cuite en coi:.u.un,ci,Lon
    lC 1 ou* t' 'ta avai. ge ne p opoaiUcil
    \\\t ghoume Electrie
    International Lu
    N \\ U k, N-Y, U, S. A. ,
    ELECTRICAL^P^HAT US
    house
    FOR \RY PUSPOSE
    i(
    t
    1,
    Ci
    Roum
    rotx
    Les mmb 1 dn Crraitl
    du '.iiairrc hatien dl
    itooge A'P^ricaine *t Isa,
    du Ce m-i Conseil des
    'uDboit l'insti u'ioe
    des Fi ires re S'-Lcuis de I
    In vpndred S Jui'le' 4 l|1|
    Prire de ne pas meDqoerl
    runion,
    Clvde Steainship
    Coi
    M
    Foreign-Servicei
    Le steamer Lske MflMC*
    Nfw-York le 1er Juiliol *
    tour Porteu-Princeo H1
    du le 7 du courant- Il
    mme jour pour les f^'
    Colombie v Kicgdon P0
    New York vers le 2a da
    m oie.
    Les chargeurs qui *-
    li r de cette occasion soa-
    passer i l'oftice pour i|ree_
    1 ermis d'embarquerniwtei'^
    NawYokou pourlEeWy
    York. ^jy
    lort-au-Prince, l8*JiTL
    E. F. CLEMENTS,
    #**
    lie Rojai H
    Le tleamer tomitkl
    ..... i.--.-i^,i stra 0* t^Zm
    I_e lieu' ""----- ,
    tour Kirn/stoH, tera )f^g
    il du courant et charger* ^
    r,ur tous les \>orh **^4*
    lAtfhargeurstoniprm
    m avance
    orl au l'ri'Mtffyi ftO
    HOBKUTSDl^lW
    L-"* -
    *



    LE MATIN
    La Royal Bank of Canada IGrand Htel de France
    Aie p'asir de poi.'e- 1 connaissance do sa rlient'e et du public eu gn-al <| Vif lien' IfVr
    dltpoeilioB, partir de cetlf date, pour
    le dpt de* titres de proprit, pap er* de [an le,
    bijoux, objet* prcieux, etc.
    Des coffre forts de ta dernire perfection renfermant &**
    casiers de trois dimensions diffrentes
    Ces casiers, ingnieusement disposs et ton' lait indpendants les uns dis autre*. in'iwmwl
    )l'intrieur de la premire porte des tiroirs lerms et sont absolument iu iol-b'os. Rien qui i*uu-
    Mibles, ils sont renferm? dai-s le Caveau Je la Banque o ils se trouveni l Abri Ai lui iii| ifs.
    iliieprseuleit le dernier mot des prozrs raliss en ce genre et constituent p>u liurs locataire* unf
    jaranlie i-bsolueollrant -o tes les conditions de scurit et de commodit dsirables, i.'oq ne uaraii
    liioierommander de mieux tous ceux (pu sont a la re.berche d'ui lieu lr, IVbrt d tcuie vcn-
    W ?e der ir paquebot fruuaU
    V n de Matire
    \ in d* Mal un
    K- u d VVhy !| (destin
    V ii.ntiiii NotllV'Prat
    V us lius rjf Bordeaux
    Veuteengrot et m dtail prix modrs
    tuberculose

    lolilfchcusetl de lois Uques pour leurs obieis pr'ieux.
    Pour les con.li ions de location, s'adresser
    I La Royal bank of canada
    Por au Prince
    Noire Caisse d'pargne
    Kous profitons de cette occasion pour rappeler la
    population la ncessit d'pargner.
    Par ces le.u s d'incendie o chacun se trouve Pxpos^ perdre en un mst;.n' l* trait de tou'e son!
    Uis'eoce, l'on ne saurait mieux faire que de conlier la Causa d Eoargne de la ROYAL B *.NK Olfj
    [CANADA le montant de ses conomies et tout l'argent qu'il sera'l dangereux de garder chez soi.
    L'arg-Lldpof
    La Caisse d'Epargne de la Royal Bank of Canada
    Bapporle trois pour cent (Il 010) d'intrts par an sans aucuns
    bisques pour les dposants et constitue ut pincement de premier
    irdre et de lou'e scurit.
    Port-auPiince liuiii, le l r Juin 1921.
    BU____
    Avis important
    Prire ux cranciers de la suc-
    Nnion de Mr Molus A^liouee,
    Jed I'or-4ti-F."ii]o de se pr-
    fter en l'tude da Me Pascal Mil
    notaire avec leurs litres de
    latence pour faire valoir Inumilioits.
    ,Ui heur-s aoat ; de H lr..' Midi
    je -J Ift a J hpuree.
    432, Rue de i Mir c e bal la B jou
    Parisiana i Varits
    JEUDI
    Derrire rppifcer.ialioa du p'is.'
    angoissant li'm
    Les Paria \
    Kutrf ci. . -#-

    l
    | Panama Railroad Stamship Line.
    Service (le fret et deptssatjers
    New-York Hati
    Port-au-Prince, le 1er Septembre 1020
    I Pre an1 expd'l ons dirr -Ces p "r l'Angleterre et l'Europe et vice-ver ^ Connexions de
    ba' aux New York. I p i lu1 r-r idr> *t h o'i s ilirect service de et p -ur 1 Kuroj e. Adresse
    f-E. Paferco Gnral Freiph' Agent, jl'i, State Streel, New Ycik G ly. Fret payable
    lUtina'icn A l'exception iu Miel
    Un dpart par semaine'* New York directement pour Po-' au Prince et ul autre par
    roo s pour tous le ports d liai i. Seu'emeni pas ge de or n ire chse. Lfa avifa> la
    'ont nos gentl dans les principaux por s d Europe el d' n. I /erre :
    avgleerre. Ecosse et France :
    MM. G.W. Shelden tf Co, 11\ James Street, Livcr-
    poo', Englnd
    Copenhague, Danemark :
    MM. A.EBendix V Co, 21, allegade, Copenhague
    Gnes Italie :
    MVt Henri Coe <$ Clerici, Piazza S. Malteo.
    15 Cnes Italie
    Christiania Norvge :
    International Spedilionsselskap, Christianii,
    Hunibou g A ll> magne: H. Vogemann, Hambourg.
    (xotlunbou'-y Sude:
    bodisli Express, othenbourg
    L'ieryice de Panama Line f t:c Ntw Yoik et Hiiii, ea vu; des arrangements qui se sont Lin
    **'a d'une utilit con.i^iib ?, tt a: h voie U plus rapid.* pir Uqallh vo; miuhin lises psoven
    [WOFdie
    les connaissements eoovr nt fir'i pour New York v;; opiioni i: livrali n soit Londrer
    le Havre, Bord, aji ^u Anvcis seront livr
    A g ni gnerai
    lolraiieme.nl r//icace el assur de U lu'je>cihse pulmonure pa-
    j'es vaccin 'fdaux,
    \ application facile et non douloureuse
    Xo IraiUmenl sociilt mit en Hti dtdinut du organitmi
    ail ithli ; p w Pour enieiynimenti sadrUr
    La Clinigue desDrsDomoad et Ed.Roy
    1536, Rue du Cent e: de rxkh 2 heures
    Annexe des
    Caves de Bordeaux
    E. DEBE \. Pt op+iUiire
    l! u p ,r le s'-ainei Macoris :
    Vtoi de Bardeaux ro-ioa e- b'aiic oar barnquaf gro\ et dia I
    Vins fins par caisse
    Beurre frar 18de la n a ou Ni . or Cainua e bo'ted'let livre-.
    Vin d* madreet nid.^a
    Atte idu rai rcrrdi p r le Ptnama :
    U urre 'rais, t har^uteri de la maison traneme PefceVal ef.
    ________un (|r;uid bs -rllm ml de provisions Fraoe ii< s.
    NationalFire Insurance Co oiUartiord
    ! Cette puissante foaapume ii il d i itat d toa le.'jiii annivtrtoir*
    D'apia le oman de G. Ohne*, jou de sa (oud ilion e ce pr>pi< d.s c liffrai oat ..ommiini-ius
    nar n iinHn. r iiaihAt. L'e*t iB0nfi l ux. I quuiur
  • ataieal aarurft leure maiair*
    iss r.'/ donc vo immeabl s la
    f%alionaI Fre Insurance
    Company of Hartford
    DV'chez-vous de dema der to is lei reoseR i- m. ni Dataaseirff
    I Brandi cV Co
    _,_ Hctrsti tante pour Hati,
    'j.o\i, Iiud du Un e
    Ca SOIH
    Volont
    pgr 11, Di'ioH et Ma'hot
    Kntr#e P
    l'ar b e
    1 00
    0. B. THOMPSON, *
    FOiKKS de LEIPZIG
    Koire gnrale el Koire leclinique
    pu $8 Aot au :; Scplcmb-i f.?l. Ou 5 nu 11 Mon W2i
    La plut grande t internationaux de toutes sortes de nu thundlu et./ . pro iuUt
    DelafiUu haute mrorlwce, tant pour les etposanti oui mur
    h s Qiheieurt. '
    Elle mrite le litre de :
    March Gmirai du Commerce
    International
    Pour tous rensignenierts iupp'nienlairet, b'nlrnter h.
    Lgation du Iteicli Allemand
    et la
    Messmi fuer div* Viiiale"****^ i(i teifiia
    (01i:e iKs Foir.i de Lflipt'f
    mit fin,t Hat*-

    LA. MAISON
    Robelm
    V.eut d : rectvoT une petite quan
    tii dp T^ilP inp, eran pur III, d*
    "jurln^ mut iftdcbirabte *> i rtr
    eitetb'e iroveiiar.t .i. h t o< ka dr
    guer Cet toile nat en vente au p ii d^
    5 noiiidea l'aune eu '.xj ceuinutre
    de large el de ti gourde en I oi^r
    de large-
    (^fiMffrjn
    conti
    fljvOMSTIPATION
    rius DttJHl t.... mac la,
    It.l A ... .
    : n; = le; .m "

    ...
    c

    -v
    r


    LE MATIN

    F*^-a*
    Source
    ri
    fc V.*
    Jeune


    r -


    5 ? 0=2
    I____jal
    Obfcsrs, Galriilnx. Rhumati. QouUaux. Migraineux Eczmateux,
    ot vous, I" DjrapepMquea, vloUnwi
    iunoinbralilrs de l'acide urique.

    vopnnon usdicaib:
    , Perroul ofi U p*f AUr. raeida "Kg*"
    ...... ....... ..'re * AwrgiflM ,-.,/ el moMfeareiu- teVai i"tn*ot
    ( ., ..... ;,- eh m de rU ut. de* f^re mvs-
    culairei aVi .....Uve$ '.'''',! alourdit,
    comme dm fui vescutaim artrielles..
    qu'U '..m,'. du dern - nu' "'"/..... rmc
    .les alvdtet pu/m utit et dei Umenu mn
    imw, q%'U [mprgnt... D'o Vm voii la multi-
    plicit itetfaU bienfatiaiUi riuttant du lavage
    de Forgenirme qui. lui al """" '" 'oner.-.
    Htt tant .in:.!,rations tkra*e%tiqu.Qu onott g
    nu autrefoit X dUeuter, c'est fdcheux ; U m
    tembU plus possible, notre poque, den
    ncorauAtr* et d'en contester la valeur. <
    1)' BeTTOUX
    le l Facult 01 Mdecine de Montpellier.
    i il liaMiMnttChtteUin.ttblt, ruade Valwilana*.
    Pana, ttt" ilt >" irtnaciei
    - pn drout
    k !e sang, retrouva Bt OODMrva jamau la fracheur et la velout d'1 BOB leant
    Vaillant <$ llouct
    Agents gnfmwr jour I'lu.it
    1720, Roc du Mcent in de l'Etal
    AJ''.t*rr-i*.Tf.#T. V*^W-^#^A* ;
    ,iai*4BmBPur-"*v.Jt ?**tti*r*<.HM.j'.*Kri*r.*.-M.>tamtmm
    BAZ\l MET
    I / U
    I il
    Maison de conliauck
    Angle des Rues du Peuple <$' Dants DeHouches
    Port-au'Piiorn II; i i)
    1 VFNTF vin rinwn'tlr de ni i demi", une. letix gourde* sic co>it n u 100J tara. Ploaisurj
    e>*i(|. prnt pwt'rpirfnt < < u!'f. J huiup i < s 1 ion ODt Itl 11 :'* luit-dis-i p ri iv'aolrl la ver.le ;
    &UVOT18 51 lUttiillH pa, Odile'. H i de Sm ty
    Sat;oftn Colgate ^^^^^^-^
    l-'rix icgi-lier 015 Mr-intcnr n. ue l cit d3:avons 035
    P.ix r-uji lie: p.j:. spcial
    DioUiliri i Imi'e

    lll'lbli 8 I I) v. | , : vi c II II 01 (
    Vrirti km pi t 1 Dlaiiia
    Villes coi 1 L1.11 ..
    Poodie de ir.< r
    Y.nn de I0M1 Hh \\ i;l hiii'
    Vciuiiiiu k 11. tadoiziine
    Noix !# U lecaux
    (invts m
    Poodiv oc llaun FJoiipQi
    l'iuclie da hi4L.it ileludie
    1 ibi cl 1 lia9 -
    01 0 '.u
    r,
    M
    mj
    85
    48
    6 :f
    ,-JU
    : :
    L'O
    :is
    '.<
    i
    (0
    w
    il
    11
    /; n'tn nsle (]utl(/ucs paquets d? blSCiiiti amjlais uni 'jurik li /ayi t.
    Prix rguli r Prix sp-ci 1
    n
    "af 1 A10 ii>r |oire
    l'rt =" 11 ' < la
    loi eau blanc
    lil'tt'l' |il 1 1 1 .-'
    I ( .ri', t ; 1 Di r liril
    | Maf>aincp 1 < ur v 10>-' 1
    1 ratolifv 1 or 1 lit i.'
    !'< ni ! k. b'i fi
    Hooillt i" k bU 1 1
    1 o' iioca
    Tiompi 1 ?
    1 lattui s glia
    IiIhi) t>
    nu '.uni 1
    Sci a:.s lait irria
    lilttl s
    |i> lia
    Tutrll ?> Dl l-iii">!
    S < r>' i*H
    ' lu If'l" I *
    1 >..- 11 ; < 1 i et mit
    or
    I
    I 30
    1
    a u 1
    _ u
    11
    1 JU
    I f
    H
    1 Ml
    I -'.".
    1 -J."
    I
    71
    r.
    .m
    0..:
    M)
    *:>
    1
    Mi
    JMI
    1 ..()
    >. 1
    i.ou
    m
    tu
    u.
    j.
    .m
    .". 1
    ;rj
    r.
    9J
    Nor* fatrotron toi l lu j roma d.; , udi " i.'iii po*ji p.* < v c i'ii vi r.ltire.
    ooPEiii 0 mm
    Ce .
    Co donn r> i- n si Cano Ile
    / / ;'.' CliT'"' ''''
    gimafMfto CfHCtvit t h 'peev 10 ye
    a (li de iti l\ S.'e
    Avb
    / rotnages tti -/- Maure U, !,/-./ <>
    hrjutagif l' ' '"" n ei iV Sida af 0>
    Imp
    erhol Life Insurand
    Company of Canadi
    l'ar ih lAie-1 s versemen s autiiiel vous po -v z $;.inrwr
    VImprial i ife Assura ic> Cotn*
    of anada
    tout s sortes d' aalag s : priieunnl de 1 i v,.,!.,. n
    lousIes.'^i.-Ksquo'^ ('iv'dtndes rapporte. i.o ,l',Ifr3
    ; n. ai ics ir. i^ i 11s, oliiini 11 d'i n empiu ^ sievan\ paiyjd
    riu ii'onii i;i d- ia ( lice. eU". sont garnis pu- |e G'oawJ
    Cancdift,
    Pour plus *ip'tfx ronwq.,e M*'rt a Ira : roui /,
    Brandi $ Co
    Reprsentants pour ll.-.'iti
    ______________________RtuCou,be ?:,i;
    LEan tic Tloruiv
    Marra;
    )
    tf
    Lanmaa
    C*> lerunrquable paifum Jouit ',ir p K pn(ie vogue opuM n-,|a|
    v. 1 loi dans le monde entier et s ' 1 du t bili gnr uux l.'.oia]
    ii-1 le c!e toilette, il est cennu co nn
    Le pari uni univeru l
    Aucun autre ne lo surpissp du "'," cdotir ri^'licieu^: eu-in l'i|
    rafraicliissat t 1 mp'cy aoli pour
    L'i loilelle ou le bain
    /k// JhSntdhle pour rnthh titre, louli's fiivrtt
    Universellement agre, lui aussi, est le
    Tonique Oriental]
    POUR LA CHLVELURE
    t une prtfparttiOQ pgrabh el do coi llacc* pour conserve;
    les cliovcnx 11 leur dOona du bitre et une souplesae t
    -sp i \e racine?, il itimule la c: 1 siai.ee- S .-s du ta bitafl
    toroou ti remarqoab'ai.
    n dtapertitre les pellicule et lelarJe l'apparent des chHH
    Ltriman $Kemp> JSiewYork
    Propritaire* et seuls tabricanti
    A. Viclor Gentil
    Ag^.nt gnral pour Haiti
    r
    l.-'W
    N01
    FOi
    :
    ?
    ii
    !
    I I
    fa
    a m.
    t
    <
    c
    C
    s sa ru
    ) !':
    4-50
    0.2 ru
    2 Gtm
    2 gotai
    La Maison il. Si!ver
    I Avise sa clientle qu'elle vi'utde
    ceroir par les derw'ers bateaux
    articles huivants :
    S.Tgeblea (i noir aojil*i> suprieur O
    ' heviot i bures pare laine
    S#rg bl;u et eoii srg'ais
    Di gcoal noir sopticUi
    Moue ons coil pick
    1 vil I oa loi c :;ee
    Doi k b'.arc 'upntur
    Kak: blinc sujcii ur
    a;n;i qte de jolies brodtiies arg'aisrs pourjrobe et pour jufea.
    emen s de soie brods cl-, tic. _____jj
    Pharmacie Central
    Pr.duifi de toute fraiheui. Excution promAert lois**]
    rrdonnon es Spcial'U* ronr \outes les m\\Udw_
    Lue occasion profit
    ChoA Paul E. Aurila
    A l'angk d>s nus du Mnqaiind* l'iJat et Invers*
    Les articles suivante
    Toile bri'.Un ce pour caleon* u clieui a**" R " U|
    1 .'.,>! ii, 11 blanc eu Irl belle qualit
    i.aizi en \oile blanc et couleur, 1 am-e de large
    Cu rtieis pour homme el cadets
    Jar-Betti pour QUetut) et garonne'!
    J'orroea pour damtte et B'IettM .
    Soulien blanen d nora pour liomm-". dmes e: e-nt*
    Chemiaoa blanclus u couleur?, caleons blancs ell'lg|t<
    Chausseties. chemisetiea, faux-cols o". travaj^s pour liorrnn^^
    aloin hoirs de poche foie, fil et co'on pour hnmmeaet a _
    l'Bifjmtiies Ikub'gant, Coty, Hoer et (lallet, Arys. Gl.er'
    et les Troll Muses ..^
    ^baise et dodlr.es craricaine, Suions en osier et ni^
    I iadonal, caairair, draps noirs, pea'.-beacb, Dujnceaa
    Eiofiea en genie pour robes et pour jup'8. |
    lUrgarn dnis, bu-le qnii i"e et pommades Houppes et p^J,r
    M'oubliez pasque tes gensekies s\ipprovisionnentj'xdW^
    Jtofttpar steamer kDVANCE ...
    Il ni le l'olarine en barrique el en *"
    L. Prcef2iiisan Aggerbalm.
    V E R M 0 IT T H C IIV Z \ N 0
    A. de MATTEIS Ht
    tgentlJnral Vour


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM