<%BANNER%>







PAGE 1

IE i :n -,* >'ci:s avons rccv. la ~.ote suivante: Le quatre Juillet L'anniversaire da la nai-aanc* de noire Rpublique Soeor, les Kta'l Unie, approche Notre paya a cor:• lois son indnendance en 180' i enriant que les Etats-Unis ont dcor leur iuoepenriarice le V Juillet 1770 t ces deux Rpublique, situera dans une si troite nroinnit, sont a peu prs du mme Aft. un dit que Colomb dcouvrit l'A rnrique, dfj il db" les she'eurt. Elle mrite le trt de : March General du commerce International Pour tous rensiignemep. s suip'mentaires, s'adrftte'' U Lgation du tieich Allemand et la Vles^ami feer die Musterni.ssen ia K^i zij (Office des Foires de Le prg URODONAL RAJEUNIT L'ORGANISME GoatU GravmOa Migraine Obaiti \Aignan Rhtxmati§m£M ArtirioScfroM > 6C,. :-> T W&ft L'OPINION MDICALE i • Partout o U peut exl.ter, l'achla ufW. tenir eontr cet nergique diaaolvant Jv,,. cju'eat VUrodonat. Clul\ i recevoir une petite quai iitii de Toile line, crue pur fil, de qualit extra indchirable et irrtr cievable, provenant des stocks de gurrro de l'Aviation fraraise. Cette toile est en ven'e su piii de fi gourd)g l'aune en 90 centimtres de largi et de <> pourdos en 1 mtre de laiv-iThe Ameiican Minuter will bc tt HOME to America s at the L galion nom 10 3. m, untilNoon on Mou ilay lu 1 v 4 ih, en the occasiou ol the clbration ot >be one bvndred and foity tittii an' iversary of the Indpenaence o( il e United States. Rafle Hier soir des individus ont t an ts au Portail Si Joseph aoua la pi/entioo d'avoir oiuania des danses chez, la nomm-' Maille. Conduits h Gendsrmerle, ils ont t'ai dfrs ce matin au tribunal de simple police. La Solidarit Di naucue la loge '.Mont Liban" aura heu, heures de l'aprs-midi la runion mensuelle des membrei de la Solidarit Prire de ne pas manquer cette convocation. Revu des Deux Monde* Ij, rue dt lniverulc. iS IN f Funrailles Est de cd ce matin S heures '.Mrlo Arnoux, g de *.l mois. Ses tunraitles se feront cet aprs midi il heures l'Eglise Ste-Anne l alaisoo mortuaire Giand'Hua'i^S | Nous prsentons nos condolances a Mi et Mme llenrlelou ArnouiPa is SOMMAIRE DE L' L'VPA* O DU ier JUIN 19" Le chemin du Salu He .'i • ed -Gaudias. Q uadu 4ca'. rwmst trime partie L% Langue Maternelle ei Alsace Lorraine H. W ctteib Chirlisde FoucaulJ -U. Laptel du Destrt H-n Bizn de t %  cad {raraiu Les Automtsies tt le*Silonsdei9n R de'a S z-tante L'Italie daos l'œuvre de Mr Henri de Rgnier Louis Beitatd Bolchvistes de Hongrie — 111 La Jrusalem nouvelle Jrme et feao THiiaid Le Grand Conti — 111 Guerre en dentelles. Duc de La l : or;e Souvenirs de Musiques et de Musi.-ieos— IL AM conservatoire Camille Bella'gue Revve Littraire— Le grand ehagrin de nos conteurs gau And- Beaunier Chronique de la Quinzaine— fiistoirt politique Raymond Poincar de Ihead franaise. VV -a/ t/t'l *>*!& l fe •fes Caa l'auba d'uaa saeoBda juaaM, triompaaata ai iafaaaa, va vous voju Un le flaooa TURODONAL otrt MUur, aiaai que dans u lin*; aafiqBa. Ayas confia m en lui : TOUS a v rrf auaattot las heurtux rauluta. bantutiL de U Ptculi de Ddeciite et ; • Wrodonal ne point IOQ pmu m perer une cure therniilt MJ complter l'action, mmpof plecer complttetnent, ctumi chei leegoutteuxdeu lia pu. de s'aecorder le biraWk viU*ce les Idsrniers modles Prix trs modrs n'accordtraia aucune attention au rcit iantaiaiMe du Nouvelliste , s'i ne ra'cbalt de protester contre tout ce qa il contient de mensonger at i!c gi clef que su aujet de miens MBati Je n'wi je mais secord d'interview rertODDt. Une irtsrvitw re reoit sous la dicts de la pereonte inter viewi'e, sinon la narration qui m •al faite lui est communique avant d'tre publie. Les rdacteurs du Nouvelliste* savent si b'to que leur rcit renferme des m* nacres qu'ils s'offrent eux mmes les rectilier. dans tinter l de la vM'iV. J'ai eu nu pinre ifn pr>t avec Mi Cliauvd dinienche mur. l'Eglise du ^acr S; e r';. ic ot l ,^i'"' l !. m Ti„'rr", 1 , ;!cero


PAGE 1

Q,jj J 11 >J 1>! 4I>J Port au Pric; tluti Vendredi Itr iu;llet 1921 OlittGTLUR.PKOPaJWAjH, Clment MAGLOiaJt: FM'MFBO '^0 CENTIMES Quotidien Les trahisons ia uissur plus (iouloiit a euse> <|n> les tr.iliisous de te M ms, parte qu'an i e iti H moins. KTIBNME RBY KEDACTION;Rae:Am^rictine;No.>i;fKS Nouvelles Etrangres PAR CABLE (( Les Cours [.fARISaj R ire ; ojo 5625 SterHeg 4 f, fi^ Dollar I2.J8 [NEW YORK Frao: 1247 Sterling j 7J7; IPARIS 29 — Les experts franco ^rninds ont commenc leurs con Mtioussar le suj-t des rparation* us restitutions. A la prem re i M ils oit tudi ces questions broiement nui sugges-ions de %  omission des ip n ations. La lloa fiiera la valeur d la rertiio 1 dj o-;: et des livraison.* lut a (tl-ctuer et on inclinera I? rclamer ia valeur des objets %  "ta plutt que leur remplace Le conseil de la dfrrse natio M tudi li P ossil> lit de rduc ts crdits du minire de la ft L-us coasquences. f.diiiion ministrielle interibien't qui, fout en sssuLe:unt de la France, lieodr; s ncessits budgtaires, %  wnemfnt a confirm sa vo h poursuivre sa po'-ique d'Jje concernant la rduction des Wihors de la mtropole.. lUjoorDslollictl publiera demain Mtcret portant i quatorze francs rv*" de douane sur les bls im **et i cinquante francs ceux IX" 1 *Le dcret fixe aussi, !" "iux coelheients pour les fa %  %  h.dlgu Luthuaniea en r M A Soavernement. Mr Gabr el rhnoraux intetv.tw 1 dclar q. le toutes les question n entes ilordie du jour tarent U ?! i " ^'ent neseosibb 3>og>. D heureux resu lits ont et. •ma.gi:ea l'harmonie gnral. iok des actions a? la soc *b pour cent dtenus paf -'t ltspagae. Le 'Petit Parisien' croit que 1, Grande Bretagne n lvera pas d'ob jec'ioas. et q ue la France n'acceptera pas de discussion portant sur 1 droit du suhan d'accorder la conce non. CONSTANTINOPLE 29 Oa an nonce de source certaine que les grecs ont subi un chec dans le sec de a Loisirs, La V il b'e M dLa Femme-1 h c et des I v_aui. ^A )) Piris Nos Franc rs ?, ivrei rou En sfcoid lieu, vient le morcfllement qui n'es' opi par le lfftenient des succession, Ht sous des influences politiques ou social, s a* MI lutreaiautHii KoieiLes M. coulent Mais ce serait abuser du ZL r8 x 8 liablt 't'oti*. papas trop '"oapitslires et indigentes c0 Ionisa occups autour d-* l'assiette an du Ma '" %  I Insertion demande ?or:-au Princ:', le ;*J Juin 1921. A Mr Sdagioire (Ivt >n'. Ancien Ciief du Servies du Contrl rfe %  u BuQiua* Mi'ittfWdia /•',., m ot, AtciH irtofur .tla Dowyt: In ville. ueurre politique ; oq fils papa troa parre88.>ux, accordaient |„ p | U a jtrand mpris ai travail ,i, g C lnm •• I rsent sur leuia t^rr^s leulement iua d cer aiues dco ivenues les Unir du Ma in t Si niemniva' plutt po-ir n attirer I attention du pu!,lie le nomt de vuque le Miuiatra Roy a dans une conversation p-ive ex prlm.u •• \ 0 valiiai.": savoir d blar soir, :\ r o >a r 4>4 dans -'T. 28 et I ,— --•• -M— nu ivenues les %  "" ; ll >o'venisf) : a/ou i!2? r '.|' herc,, 7 u e villgiature *{ ,,e *"* !"• %  d'nn CO'-problbl^ S!rSSl n H fare.it point oour. ( ,e 'oo-ooo doUara tant Droiets es mtayera et les campagnards des P? ur •ogmantai du vol n ras •i^cteura etdeacollabora'eurs. h ea ain- hlrrlgition -,". mtnrreut pai.it leur sympaiine. ux terre* dr-j aose, d* IA Plains i s encour.vnt la lin de leur da Cul de s c tonner et aurai'• PMI DM ftpooaiUoo aysinatlqne, •* c apital jig| P a; cette entre ur ite, organise tui les incitrent i vendre et ce que le cri ; Li terrai' .. , BC:o "'. cette nouvelh ,,.. 1 '/'y, 88 08 -. P U8a P=*r Acaau d eu oUeuue t-r um dpensa lotre bolchevist^ avant U lettre, ce 'O-aidrable. le Ucuv^riim eo t qie les Ion agr ires eussent t ira puissantes fane aussi vite — se ralisa psr la DS ience et U ruse du si 0* re, cai U i dp Peau. Et Ion vit des maintes foi coiti aj^AU'a ou de veid,?ur S vetraYe co n Uie dit v, ; o ou p'us.eurs portions d un vArre ' rn4raoire od dora une ayee une part des Wnnwura .' Le cul.., „ ou <*aux trop forte ou trop fa b'e selon ,u meiifeur mardi* nom qu-ils voulaient^ augmenter ou dirai tr v dart qai facilitent nuer la valeur de ces Iota en vente. cue rgulire de eaux de t 'ri'lti, les chocolats. —• -• |WWM> F** ' wa. i,oro ambre a vot un projet de' m dnil u,: Nraaliste annonce l'occu mi le dcret du 7 Mai 1921 |P atlou des positions grecques de Su g'tne des ptroles et a tiy'S nu dribekir Suivant la presse turque tn vigueur au 1er Janviei ie Mmmil m,n rca—u.*. [f'Dal officiel publie aujourJPfomulgation d'une loi auaVl crdlt del i 50ooo Par U cration dune cit g'J snr Pemplacement des 7J oitication de Paris. lav a ^ l e 'Universit Har'"* le chteau de Versail ''e membres du Glee Club. L ont paiement rendus la gossuiiau, du Bourget. •s-'o, ministre du Paraguay i£. l €U s dc lances au %  'Wdlerand once que U constitution, C/? conlre 8 a P'lu, tUtt{ d Prince r* i i B,, D c par es lv 1 ctou ? lifu dans Ia vi,Ie t c i a e 0 de i Pra8Ues Da,e q h! rv ? des p'*y*. I"i5tre .v ie commandement Kmaliste a de mand au gouvernement grec dans le but dviur uae intfusiou d: sang, d'vacuer Ismid ce que les grecs ont fait L'embaquement des rfugis a commenc, on signale larrive i Ka ro de la mission extraordinaire K mahste se rendant i Moscou POINTE A PI IRE ( Guadeloupe o — Le gnral Miogin venant ds Basse Terre est arriv ici mercredi 16 heures accompagn du gouvei e u: 0* la colonie et des autres mem bres de la mission. Il a t reu avec un gtand enthousiasme par toute la population de la ville et des dlga tions des communes. Le programmedes ftes organises i 1 occasion de la visite de la mission Mangin i Pointe Pitre, a t ma gnifiquemnt excut. Le gnral et sa suite se sont em barques hier vingt trois heures, sur le Iules Michelet au milieu d'acclamations et de vivats frnti ques. du Cul do s tu le capiu prise. D'ae rot .1, d'eau obtenue considrable, I* m i re de dire aux PUnteu.* ne vous la donnerai .pu si vous la ,,,,,. ,, paytz' Mais celle que nous avons campagnard jouant avec l'absend ^> •naparab 1 ' du sol donl nou ei.me1 du pt'Oputaira cnadio. Lo 80,n ine ''• projn aires, sus la norcellnn.rat *'op;a. celui de |,;lirm<* pa .l'K.ai u deo veYid.'ur s vendra c onUJe dit sv-o U plus urand ne ou p'us.eurs portions d un ^ n lfl mmoire di Syndicat dehgrand dora une ayes uns nrt H A Planteurs.' Le culnviteur y a droit au meilleur mardi* noasible Les t la imr .. %  -• •"" en i:uw. F, — V...J.T, jepois I.Sj-4 U)i,peut paitsger un domaine de 0Qt <••*• %  eauy les avaries dee *)o c*rreaux ds terre en lo lots -npn mais, oalle part, Ha non: intu-eesaTs et enviable, .uns le dlr ,? J 8 compltement, car malgr ibit ddiu perunn-mt qa: servait !ndiirreoca de* pouvoirs publics %  arroaer ne sera jiraais divisible et y eut de 'onab'es rllo-ts noiKlen utilisable dans la mne mesure trelien drs canaux et clues pt Lea choses ont march ainsi du S eux ( ui realreul cote que cote raut pius d'un si:le. L'Orographie dan> ce f te carrire agricole rapri de l Arrondissement de l'Ouest n'ol e Et lon conoit bitu que n'ayant trant pas de ressources pour une pa8 eu la P>nua de Uire excu augmentation facile des eaux d'ar ,er P l'Etat, les rparations urint roaage; Us tiviren qui sont plu ot ta ou "portantes, ils avaieut "e" ues eou-s d'eaux rg-.me terren C0I 'J moins celle d'ampoher I e x tiel. n ayant pas t endigues a a cution a cotra doubls ou quadrn curi* administration dea eaux ot P ,rt8 d 'un travail quelconque, con tores, n existant, nos plaines ont me ,e f *meux barrage de la grand, t soumises ellea.miuea, au r viere d ont 00 veut faire paver a girae de scheresse et d inondation J ur d'hui l'amortissement qui en est une consquence fitale"' DaQ8 ,a ,,|ain du Cal de .Sac • %  Ainai donr. avant une organisa r 0&e P* r ,es quatre rivires ci bon du service des eaux et forts dan8 ,e mmoire, les cauaux et clu un rapport srieux sur la gologie el 5 a n 0Qt re dara que dea somme loiograplne do nos importmes r der,90| res pour leur rastanratiou giona ag'ir oies, les taxes d ordre ? P 011 Prmces nous adraetton* pureraeut foncier ot agricole ne r {] 9* lo 8e vice d'entretien des trois vleront pas les intentions bienveil x 88aux d .*rrosage des Plaine* d lantes du Dpartement de lAgri culture. Au contraire. Il peut „ e pas vouloir admettre que I Etat e !? u u ud Ke [ unuel du Diparteraes le Traot public soot les tuteurs et ?f 'Agriculture qui n'sera jaraiii banquiers ns de lAgncultnre l %  Pareille fte, ou voit que U qu aids ou non de. loe.lita in ,aw n P1 par carreau sera elli ressea ils doivent concourir aux c ce t e8 P'anteurs auront pay CF frais d'entretien et d'tablissement 4 ".' ,i doiy ent rellement et les bud pendant la premire priode plus s^tivorea trouveront leur airaire. o" moins longue de ces entrepri_ A _Prscela, et aprs cela aeule IA u.aiiusage ues Piainns d f""''* l'u Logane. de IAr,:ahaie et du Cul d* eic l" "" s ac peut absorbar lio-ooo goeide. Avit* Les fameux CIGARES Cncaileroa urdes les IOJUS fst ^arti p ourAn Leaf K^ y dpche .di?G,28 "•Nil d e J de fn;c:e sance, En vente au Dpt de la Distillerie Wif 0 ,. Socit des Na! Noos rappelons nos clients qu en i ee\| r t, 'ujourd'hui, | e j r air>r de la b*ias<* des al-ooianois %no y?" 11 *' 1 '*, sur le d fi mritenons la pnx de ti gourdes! i,i^ Laihuaraien relatif i pour notre rhum Soleil. ^•'upoi |,un niinit DlSTlLLERie DU S3LEIL wogne a accept. 21o hue des Csars ses". C'eateon droit. Il est aeulement %  • d obirrages et des a ges savants ncessitant la jolie aom me de OJO.OOO mille dollars vieu nent permettre d augmente le *o lune des eaux d'irrigation d'nne quantit qui nest paa drisoire, eli %  won. nien ceux qui peuvent, s'en payeJe pourrais allonger cet article ro P l, 5 ,uxe comme la Hasco se paye ir des citations indiquant l'imporce Ul dea eaux artsiennesMais eo Dca des capitaux, la sollicitude % %  "•ndant, Monsieur ie Minieire des grands ou petits Etats quand il ? oy '• IMez nous notre pain quoti asgit de l'alimentation en eau dep. ^.'en et ne nous donnez pas connus %  bot la (lasco les —— —.—... .. o* seulement malheureux de le voir en user dnna lea circonstances o se dbat une population rurale et artisane 3 ui, depuis aix ans, n'a pas trouv autre planche de salut que l'Emigration. per taDce domaines ruraux du bon march de ces eaux dans des psys qui sont d*s possessions amricaines comme Por to Ri-'o on qui ne le sont pas. J H pourrais dmontrer que l'Etat n'est jamais perdant quand il fait des largesses l'Agriculture puisqu'il , le prenaiei Lnf;iicer de la pljc; valu des terre, de l'aiccroiaseraeo': du trhvai • 1 d-* la population, du flux el reflux commercial qni en dla uasco les moyens de succomber. Dans nore prochain articie, r ous exbiinnerons les posaib Mon cher ami, Jai rea votre mot sur tf'rd des fantaists le Nouvelliste des courant. Voua compr.nej sans peina qui* le n ai pa a p ,, accorder d'interview i ceajeunsa g*naau H fjst de quoi queeaou touchant l'affaire d^ U vi le diu* -Je | a Main Noire e..1 Prt qnure 1 istricUmi j tdidair* se poursuit l. lessu-, il y H que U< camarade eux y oui corapro onie me rappellerais volontiers On touiceux qui assembleur se idsseinblent et ils m'inspireraient une niuance toute naturelle, lasqu c-* lue lueuvie du jue instructeur, •ide de celle de tL Eclatts-titacha y d* rvler el de denJsqueVto.is les adeptes et Isa suppotB de cette oa-ide que certains ont ra la coin ulaisance ds mn-gic, dtns ihriir diaen'.-ila. dj c uombrmsejfc grau lea ta miles bal iennes e: tjcang. Vous concevez bieujula je n.* aurais voja inVqnec p*r U dsigna tion un nom a al*g oire Gaston " aluis que Ml* pournture hurasine' serait indiqu* parcelle ds un ami.a.t qui VJUS in liquerde.ia ainsi? aux jeuuea gras du iNouvolliste f L.e serait renveresnt! Au cas o 1 eu rsis parler a leuues gens de wimm Mafloire Ga o. ft qifif eusse 1 sllect de n-* uomt connatre la periu.me, puce qu'ils i id seraient pas encore dans le monde, alors que comme cb*f du Survies du contrle je la Hiuqu-j vo 1 I ivunsiez o t des iiH.Mire de comptes rendus d audiences ofticieiles. sou d'aatrea individu adorateurs de tout Soleil tenait je leur 4ir.„ tiei ti^otowSi desadj-sser leurs proches aiosf \nus concevez paitai.emen. tout ie issu de mensonge* que reprsene la relation qie me pti iTsNoo/el.ste,. puis j ia v„,s siv-v. n' MMa-nalatu oesaaion d aller ch /. J ciietde li lundi d u MalnNoire. vo,is ooncenz facile nent q ie beau xouo ue se consoleront j unis de ce jne 1 aie 10 u int m*ttrs -n .nuvre ploysper Divii t conejtti pou. srgwt d autrui et. sr nai, permetn des rain int de Piti.tr, et a d* uooibMoeee gnodeai lamiiei d* retirer leurs blasons vuui coicevei libsl qulli ne M, piidjimoront p3int d'avoir a v „UH JMJe Asie proposer m coipcjntre WOf, e,j V.JJ dj parvenir matre ia m m sur nsi wileare. I intention JU-OO. vaant le U,t. Oiiopor.el Vo 13 m ai ienez faire croaar m . dtrousseurs, corn ne je vous eusse aiae a la faire, si vous vous trouviez, dans un paieil cas. D'au re* m'en voudront aussi, par ce que, ne CDmpUnl point par eux tout seu .-. u 4 aient vu s'vanouir '•raor de devenir M*ir< de la C u .i taie, par le fait 1a la capture de leur pnnci al chel de bouqueuei t lec toral lo:it cela esi fort nature et ie ne terai de crime persoune, soit a. preeenter sou assiette devant la porta d'un w c, pour qu'on lui servo l son nYj-u er, -ou d'aspirer a peraHree l'aide d miluence entre'e nue au raiyra de rapines de loti sortt-s. Cest pourquoi ie ne me proccupe point de* .rumens des uai ni d^s rileiotis des autres. Auasi, n'epteodaot point 1 ire 1* |eu inures.H de ceux-ci e. ..e dis traire de ce qni doit faire objet de mes proccupations l c .i.,uee, ra *P v.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05414
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, July 01, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05414

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Q,jj J 11 >J 1>! 4I>J
Port au Pric; tluti
Vendredi Itr iu;llet 1921
OlittGTLUR.PKOPaJWAjH,
Clment MAGLOiaJt:
FM'MFBO '^0 CENTIMES
Quotidien
Les trahisons ia uissur
plus (iouloiitaeuse> <|n>
les tr.iliisous de te m ms,
parte qu'an ie* iti H
moins.
KTIBNME RBY
KEDACTION;Rae:Am^rictine;No.>i;fKS
Nouvelles Etrangres
PAR CABLE
((
Les Cours
[.fARISaj R ire ; ojo 5625
SterHeg 4f, fi^
Dollar I2.J8
[NEW YORK Frao: 1247
Sterling j 7J7;
IPARIS 29 Les experts franco
^rninds ont commenc leurs con
Mtioussar le suj-t des rparation*
us restitutions. A la prem re i
M ils oit tudi ces questions
broiement nui sugges-ions de
omission des ipnations. La
lloa fiiera la valeur d la rertiio
1 dj o-;: et des livraison.*
lut a (tl-ctuer et on inclinera
I? rclamer ia valeur des objets
"ta plutt que leur remplace
. Le conseil de la dfrrse natio
M tudi li Possil> lit de rduc
ts crdits du minire de la
ft L-us coasquences.
f.diiiion ministrielle inter-
ibien't qui, fout en sssu-
Le:unt de la France, lieodr;
s ncessits budgtaires,
wnemfnt a confirm sa vo
h poursuivre sa po'-ique d'-
Jje concernant la rduction des
Wihors de la mtropole..
lUjoorDslollictl publiera demain
Mtcret portant i quatorze francs
rv*" de douane sur les bls im
**et i cinquante francs ceux
IX"1*- Le dcret fixe aussi,
"iux coelheients pour les fa
h.dlgu Luthuaniea en r
m A Soavernement.
Mr Gabr el rhnoraux intetv.tw
1 dclar q.le toutes les question
n entes ilordie du jour tarent U
?! i " ^'ent neseosibb
3>og>. D heureux resu lits ont et.
ma.gi:ea l'harmonie gnral.
a ?.ret8R- Une haute p ,
cnnal.- de 1 Amrique latine, qui
pris part aux sances du conseil a d.l
4*0 1 retour i Paris quelle eu ra,
? tlllL\* me!llture i-nprersion..
IARIS29- D aprs Le Petit P.
nsien le gouvernement espagnol ;
envoy i la Frar.ce une note proies
tint contre la concession du por.
langer par I su.'tin du Maro: ;
une socit internationale constitu-
antrieurement i la guerre La pan
lustroallemaode *y10t t attribu.
M rance. par le tuit de Versailles
celle-ci possde 5$ pour cent du
>iok des actions a? la soc
*b pour cent dtenus paf
-'t ltspagae.
_ Le 'Petit Parisien' croit que 1,
Grande Bretagne n lvera pas d'ob
jec'ioas. et que la France n'acceptera
pas de discussion portant sur 1
droit du suhan d'accorder la conce
non.
CONSTANTINOPLE 29 Oa an
nonce de source certaine que les
grecs ont subi un chec dans le sec
grecque a compltement t duper
se el poursuivie par les turcs. CJom
Viennent d arriver
Le Livre d la M >de a
Loisirs, La V il b'e M d-
La Femme-1 h c et des I
v_aui. ^A
))
Piris Nos
Franc rs-?,
ivrei rou
En sfcoid lieu, vient le morcfl-
lement qui n'es' opi par le lffte-
nient des succession, Ht sous des
influences politiques ou social, s a* .
mi lutreaiautHii Koiei- Les m. coulent Mais ce serait abuser du
ZL r8x 8 liablt't'oti*. papas trop '"oapitslires et indigentes c0 Ionisa
occups autour d-* l'assiette an du Ma '"
I Insertion demande
?or:-au Princ:', le ;*J Juin 1921.
. A Mr Sdagioire (Ivt >n'.
Ancien Ciief du Servies du Contrl rfe
u BuQiua* Mi'ittfWdia /',.,mot,
AtciH irtofur .t- la Dowyt:
In ville.
ueurre politique ; oq fils papa troa
parre88.>ux, accordaient | p|Ua
jtrand mpris ai travail ,i,g Clnm
I rsent sur leuia t^rr^s leulement
iua d cer aiues dco ivenues les
Unir
du Ma in t
Si niemniva' plutt po-ir
n attirer I attention du pu!,lie
le nomt de vu- que le Miuiatra Roy
a dans une conversation p-ive ex
prlm.u \0. valiiai.": savoir
d blar soir, :\
ro>ar4>4 dans
-'T. 28 et I
, -- -m nu ivenues les "" ; "ll >o'venisf) : a/ou
i!2? r'.|'herc,,7 ue villgiature *{,,e *"* !"! d'nn CO'-problbl^
S!rSSl n.H fare.it point oour.(,e 'oo-ooo doUara tant Droiets
es mtayera et les campagnards des P?ur ogmantai du vol n ras
i^cteura etdeacollabora'eurs. h ea ain- hlrrlgition -,".
mtnrreut pai.it leur sympaiine. ux terre* dr-j a--ose, d* Ia Plains
i s encour.vnt la lin de leur da Cul de s c tonner et aurai'
PMI dm ftpooaiUoo aysinatlqne, *capital jig| Pa; cette entre
ur ite, organise tui les incitrent "
i vendre et ce que le cri ; Li terrai' ..,,'BC:o"'. cette nouvelh ,,..
1 '/'y,88,08-. PU8a P=*r Acaau d eu oUeuue t-r um dpensa
lotre bolchevist^ avant U lettre, ce 'O-aidrable. le Ucuv^riimeot
qie les Ion agr ires eussent t ira *
puissantes fane aussi vite se
ralisa psr la DS ience et U ruse du
si
0*
re, caiUi dp Peau. Et Ion vit des maintes foi coiti
aj^AU'a ou de veid,?urS vetraYe co nUie dit v,;
o ou p'us.eurs portions d un vArre ' rn4raoire
od dora une ayee une part des Wnnwura .' Le cul.., ou
<*aux trop forte ou trop fa b'e selon ,u meiifeur mardi* nom
qu-ils voulaient^ augmenter ou dirai trv dart qai facilitent
nuer la valeur de ces Iota en vente. cue rgulire de eaux det
'ri'lti, les chocolats. - |wwm> f** ' wa. i,oro
ambre a vot un projet de'mdnilu,: Nraaliste annonce l'occu
mi le dcret du 7 Mai 1921 |Patlou des positions grecques de Su
g'tne des ptroles et a tiy'Snudribekir Suivant la presse turque
tn vigueur au 1er Janviei ie Mmmil",m,n' rcau.*- .
[f'Dal officiel publie aujour-
JPfomulgation d'une loi au-
aVl crdlt deli50ooo
Par U cration dune cit
g'J snr Pemplacement des
7J oitication de Paris.
lav a^ l'e 'Universit Har-
'"* le chteau de Versail
''e membres du Glee Club.
L ont paiement rendus la
gossuiiau, du Bourget.
s-'o, ministre du Paraguay
i.lU.s dc lances au
'Wdlerand
once que U constitution,
C/? conlre 8' a P-
'lu, tUtt{ d Prince r-
* i iB,,D,c par es "lv
1 ctou ? lifu dans Ia vi,Ie
tciae0deiPra8UesDa,e q
h!rv? des p'*y*.
I"i5tre K deso!des Jsqu'i
W:? .""eicain Denis esl
------------------._ a^ - '[>.v
ie commandement Kmaliste a de
mand au gouvernement grec dans
le but dviur uae intfusiou d: sang,
d'vacuer Ismid ce que les grecs ont
fait L'embaquement des rfugis a
commenc, on signale larrive i Ka
ro de la mission extraordinaire K
mahste se rendant i Moscou .
POINTE A PI IRE ( Guadeloupe
o Le gnral Miogin venant ds
Basse Terre est arriv ici mercredi
16 heures accompagn du gouvei
"eu: 0* la colonie et des autres mem
bres de la mission. Il a t reu avec
un gtand enthousiasme par toute la
population de la ville et des dlga
tions des communes.
Le programmedes ftes organises
i 1 occasion de la visite de la mission
Mangin i Pointe Pitre, a t ma
gnifiquemnt excut.
Le gnral et sa suite se sont em
barques hier vingt trois heures,
sur le Iules Michelet au milieu
d'acclamations et de vivats frnti
ques.
du Cul do s
tu le capiu
prise.
D'ae rot .1,
d'eau obtenue
considrable, I*
m i re de dire aux PUnteu.*
ne vous la donnerai .pu si vous la
,,,,,. ,, paytz' Mais celle que nous avons
campagnard jouant avec l'absen- d^> naparab1' du sol donl nou
ei.me1 du pt'Oputaira cnadio. Lo 80,n.ine '' projn aires, sus la
norcellnn.rat *'op;a. celui de |,; rie, celui dp Pesa. Et Ion vit des lites fois c->lirm<* pa.- l'K.ai
u deo veYid.'urs vendra conUJe dit sv-o U plus urand
ne ou p'us.eurs portions d un ^n lfl mmoire di Syndicat deh-
grand dora une ayes uns nrt ha. Planteurs.' Le culnviteur y a droit
au meilleur mardi* noasible Les
t la imr
.. -- ..... "" en i:uw. f,--------., V...J.T, jepois I.Sj-4
U)i,peut paitsger un domaine de 0Qt <*. eauy les avaries dee
*)o c*rreaux ds terre en lo lots -npn mais, oalle part, Ha non:
intu-eesaTs et enviable, .uns le dlr,?,J8 compltement, car malgr
ibit ddiu perunn-mt qa: servait !ndiirreoca de* pouvoirs publics
arroaer ne sera jiraais divisible et y eut de 'onab'es rllo-ts noiKlen
utilisable dans la mne mesure trelien drs canaux et clues pt
Lea choses ont march ainsi du Seux (ui realreul cote que cote
raut pius d'un si:le. L'Orographie dan>,cefte carrire agricole rapri
de l Arrondissement de l'Ouest n'ol "e- Et lon conoit bitu que n'ayant
trant pas de ressources pour une pa8 eu la P>nua de Uire excu
augmentation facile des eaux d'ar ,er P l'Etat, les rparations urint
roaage; Us tiviren qui sont plu ot ta* ou "portantes, ils avaieut "e"
ues eou-s d'eaux rg-.me terren C0I'J moins celle d'ampoher Iex
tiel. n ayant pas t endigues a a cution a cotra doubls ou quadrn
curi* administration dea eaux ot P,rt8. d'un travail quelconque, con
tores, n existant, nos plaines ont me ,,e f*meux barrage de la grand,
t soumises ellea.miuea, au r "viere dont 00 veut faire paver a
girae de scheresse et d inondation Jurd'hui l'amortissement
qui en est une consquence fitale"' DaQ8 ,a ,,|ain du Cal de .Sac
Ainai donr. avant une organisa r,0&e P*r ,es quatre rivires ci -
bon du service des eaux et forts dan8 ,e mmoire, les cauaux et clu
un rapport srieux sur la gologie el 5a.n 0Qt redara que dea somme
loiograplne do nos importmes r der,90|res pour leur rastanratiou
giona ag'ir oies, les taxes d ordre ? P011 Prmces nous adraetton*
pureraeut foncier ot agricole ne r {]9* lo 8e vice d'entretien des trois
vleront pas les intentions bienveil x88aux d.*rrosage des Plaine* d
lantes du Dpartement de lAgri
culture. Au contraire. Il peut e
pas vouloir admettre que I Etat e !?u u,udKe[ unuel du Diparteraes
le Traot public soot les tuteurs et ?f 'Agriculture qui n'sera jaraiii
banquiers ns de lAgncultnre l Pareille fte, ou voit que U
' qu aids ou non de. loe.lita in ,aw n P- 1 par carreau sera elli
ressea ils doivent concourir aux c'ce" t'e8 P'anteurs auront pay cf
frais d'entretien et d'tablissement 4".',i doiyent rellement et les bud
pendant la premire priode plus s^tivorea trouveront leur airaire.
o" moins longue de ces entrepri- _A_Prscela, et aprs cela aeule
ia u.aiiusage ues Piainns d f""''* l'u
Logane. de IAr,:ahaie et du Cul d* eic l" ""
sac peut absorbar lio-ooo goeide.
Avit*
Les fameux CIGARES Cncaileroa
urdes les Ioj-
US fst ^artipourAn Leaf
K^ y dpche .di?G- ,28
"Nil de J defn;c:e sance, En vente au Dpt de la Distillerie
Wif0 ,. Socit des Na! Noos rappelons nos clients qu en i
ee\|r t, 'ujourd'hui, |ejrair>r de la b*ias<* des al-ooianois
%no y?"11*'1'*, sur le d fi mritenons la pnx de ti gourdes!
i,i^ Laihuaraien relatif i pour notre rhum Soleil.
^'upoi |,unniinit DlSTlLLERie DU S3LEIL
wogne a accept. 21o hue des Csars
ses". C'eateon droit. Il est aeule- ment' dobirrages et des a ,
ges savants ncessitant la jolie aom
me de Ojo.ooo mille dollars vieu
nent permettre d augmente le *o
lune des eaux d'irrigation d'nne
quantit qui nest paa drisoire, eli
won. nien ceux qui peuvent, s'en paye-
Je pourrais allonger cet article roPl,5 ,uxe comme la Hasco se paye
ir des citations indiquant l'impor- ce Ul dea eaux artsiennes- Mais eo
Dca des capitaux, la sollicitude % "ndant, Monsieur ie Minieire
des grands ou petits Etats quand il ?oy' 'IMez nous notre pain quoti
asgit de l'alimentation en eau dep. ^.'en et ne nous donnez pas connus
bot la (lasco les
" .... .. o* seule-
ment malheureux de le voir en user
dnna lea circonstances o se dbat
une population rurale et artisane
3ui, depuis aix ans, n'a pas trouv
autre planche de salut que l'Emi-
gration.
per
taDce
domaines ruraux du bon march de
ces eaux dans des psys qui sont d*s
possessions amricaines comme Por
to Ri-'o on qui ne le sont pas. JH
pourrais dmontrer que l'Etat n'est
jamais perdant quand il fait des lar-
gesses l'Agriculture puisqu'il ,
le prenaiei Lnf;iicer de la pljc;
valu des terre, de l'aiccroiaseraeo':
du trhvai 1 d-* la population, du
flux el reflux commercial qni en d-
la uasco les moyens de
succomber.
Dans nore prochain articie, r ous
exbiinnerons les posaib meiitRtion de I eau d irngatran de
uos J plaines et les systmes de ne
ception de la taxe '
Louis PROPHETE
i/- r. ,lnyniew Ayroninu,
Vice Prndenl du Syndim' dt*
Planteur* de la P.C-Si>
Mon cher ami,
, Jai rea votre mot
sur tf'rd des fantaists
le Nouvelliste des
courant.
Voua compr.nej sans peina qui*
le n ai paa p,, accorder d'interview
i ceajeunsa g*na- au Hfjst de quoi
queeaou touchant l'affaire d^ U
vi le diu* -Je |a Main Noire e..-
1 Prt qnure 1 istricUmi j tdidair*
se poursuit l. lessu-, il y H que U<
camarade eux y oui corapro on-
ie me rappellerais volontiers On
touiceux qui assembleur se ids-
seinblent et ils m'inspireraient une
niuance toute naturelle, lasqu c-*
lue lueuvie du jue instructeur,
ide de celle de tL Eclatts-titacha
y d* rvler el de denJsqueVto.is
les adeptes et Isa suppotB de cette
oa-ide que certains ont ra la coin
ulaisance ds mn-gic, dtns ihrii-
r diaen'.-ila. dj c uombrmsejfc grau
lea ta miles bal iennes e: tjcang-
. Vous concevez bieujula je n.*
aurais voja inVqnec p*r U dsigna
tion un nom a al*g oire Gaston "
aluis que Ml* pournture hurasine'
serait indiqu* parcelle ds un ami.-
a.t qui vjus in liquerde.-ia ainsi?
aux jeuuea gras du iNouvolliste f
L.e serait renveresnt! Au cas o 1 eu
rsis parler a leuues gens de
wimm Mafloire Ga o. ft qifif
eusse 1 sllect de n-* uomt connatre
la periu.me, puce qu'ils iid seraient
pas encore dans le monde, alors que
comme cb*f du Survies du contrle
je la Hiuqu-j vo 1 I ivunsiez o t
des iiH.Mire de comptes rendus
d audiences ofticieiles. sou d'aatrea
individu adorateurs de tout Soleil
tenait je leur 4ir. tiei ti^otowSi
desadj-sser leurs proches aiosf
\nus concevez paitai.emen. tout
ie issu de mensonge* que reprsen-
e la relation qie me pti iTsNoo-
/el.ste,. puis j ia v,s siv-v. n'
MMa-nalatu oesaaion d aller ch /.
J ciietde li lundi d u MalnNoire.
vo,is ooncenz facile nent q ie beau
xouo ue se consoleront j unis de ce
jne 1 aie 10 u int m*ttrs -n .nuvre
ploysper Divii t conejtti pou.-
srgwt d autrui et. sr
nai, permetn des rain int de
Piti.tr, et a d* uooibMoeee gnodeai
lamiiei d* retirer leurs blasons
vuui coicevei libsl qulli ne m,
piidjimoront p3int d'avoir a v Uh
JMJe Asie proposer m coipcjntre
WOf, e,j v.jj dj parvenir matre
ia m m sur nsi wileare. I intention
JU-OO. vaant le U,t. Oiiopor.el
Vo 13 m ai ienez faire croaar m .
dtrousseurs, corn ne je vous eusse
aiae a la faire, si vous vous trouviez,
dans un paieil cas.
D'au re* m'en voudront aussi, par
ce que, ne CDmpUnl point par eux
tout seu .-. u4 aient vu s'vanouir
'raor de devenir M*ir< de la Cu.i
taie, par le fait 1a la capture de leur
pnnci al chel de bouqueuei t lec
toral lo:it cela esi fort nature et ie
ne terai de crime persoune, soit
a. preeenter sou assiette devant la
porta d'un w c, pour qu'on lui servo
l son nYj-u er, -ou d'aspirer a
peraHree l'aide d miluence entre'e
nue au raiyra de rapines de loti
sortt-s. Cest pourquoi ie ne me pr-
occupe point de* .rumens des uai
ni d^s rileiotis des autres.
Auasi, n'epteodaot point 1 ire 1*
|eu inures.H de ceux-ci e. ..e dis
traire de ce qni doit faire objet de
mes proccupations lc.i.,uee, ra
*P
- v.


iE i :n
-,*
>'ci:s avons rccv. la ~.ote suivante:
Le quatre Juillet
L'anniversaire da la nai-aanc* de
noire Rpublique Soeor, les Kta'l
Unie, approche Notre paya a cor:-
lois son indnendance en 180' i en-
riant que les Etats-Unis ont dcor
leur iuoepenriarice le V Juillet 1770
* t ces deux Rpublique, situera dans
une si troite nroinnit, sont a peu
prs du mme Aft.
un dit que Colomb dcouvrit l'A
rnrique, dfj il db dans l'une dru I ide Occidentale* et
r-aisdouf, il visita Hati avant de
touiii r l'Amrique du Nord et i|A
manque du Sud,
Ncue. peuple d llitti, nous de
vilom avoir un sentiment particulier
d'amiti pour nos v< isina, ceixd^s
Ktts-l'nia. (Quoique kttra toutumea
dillrent en quelque* parts d- h o-
ren, noie esprit nalior al devrait
in- le mme.
Nous avons Appris que les ma-
i un h qui sont ncii'1'ht uifiit avec
nous l'ort-au-i'rinre vont clbrer
A leur leon, le quai e Juillet, une
bVe nnralrt dnrant ce jour.
Il y auia des ieux et amusement
sportifs au ".hamp de Mai a H
heures et demie du matin, "2 Lires,
u.: grand i-u de base bail et a 7 lires
Ht ueiiJiH du soir.une soiie thtrale
la Citerne des Marines^ laquelle
teus les hatiens sont cordialement
invites puis un grand diner Bera
offert aux Marines.
Comme U-s jeux et le thtre *e-
lont extraordinaires comme les Ma-
nnes les lont, on croit que le peuple
d lUiU les trouvera d'un spcial n-
trt. Ne manque/, pas de venir
cette fte avec le mme bon senti
ment que vous tmoignr/. aux Etats
l'nis et l'S Maiines, soyrz rurs. sau
ront vous tmoigner aussi tout le
leur el feront con'enta de vous voir.
FOiKES de LEIPZIG
Koire gnrale et Foire technique
Ou 2$ Aoi au ." Septembre 11*21. Du j au U Mars \92%
I.a plut grande toire du Continent europen pour le* internationaux de toutes fortes de marchandises et de produis
D la pins haute in-po tance, tant pour lei ixposants qu f">"
les she'eurt.
Elle mrite le trt de :
March General du commerce
International
Pour tous rensiignemep. s suip'mentaires, s'adrftte'' U
Lgation du tieich Allemand
et la
Vles^ami feer die Musterni.ssen ia K^i zij
(Office des Foires de Le prg
URODONAL
RAJEUNIT L'ORGANISME
GoatU
GravmOa
Migraine
Obaiti
\Aignan
RhtxmatimM
Artirio-
ScfroM
> -
- 6C-
, *>.

:-> T
W&ft
L'OPINION MDICALE i
Partout o U peut exl.ter, l'achla ufW.
tenir eontr cet nergique diaaolvant Jv,,.
cju'eat VUrodonat. Clul muaculair, dea paroi* ditfeatlveaqu a ,jou^u '
de* lunlque vueulairea rtncii,,, quiJ J^Ji
derme qu'il empte, comme de alvole, 0lll "'
et de lment nerveux qu'il Imprgne [Hl
U multiplicitd'efleU bieiUm^tar,,H.radu .'*''
I orgniMne qui, lui Mul, rsume Uni dinoKuJfi!
repeutiquet. Qu'on ait pu autreloit I diaruitrTLi
cheox : Il ne aerable plu pouible ,'
que, d'en mcoonaitre .1 tfw C1TV
valeur . '
URODONAL
LA MAISON
.Holielin
Vient >\ i recevoir une petite quai
iitii de Toile line, crue pur fil, de
qualit extra indchirable et irrtr
cievable, provenant des stocks de
gurrro de l'Aviation fraraise.
Cette toile est en ven'e su piii de
fi gourd)g l'aune en 90 centimtres
de largi et de <> pourdos en 1 mtre
de laiv-i-
The Ameiican Minuter will bc tt
HOME to America s at the L galion
nom 10 3. m, untilNoon on Mou
ilay lu 1 v 4 ih, en the occasiou ol
the clbration ot >be one bvndred
and foity tittii an' iversary of the
Indpenaence o( il e United States.
Rafle
Hier soir des individus ont t
an ts au Portail Si Joseph aoua la
pi/entioo d'avoir oiuania des dan-
ses chez, la nomm-' Maille.
Conduits h Gendsrmerle, ils
ont t'ai dfrs ce matin au tribunal
de simple police.
La Solidarit
Di naucue la loge '.Mont Liban"
aura heu, heures de l'aprs-midi
la runion mensuelle des membrei
de la Solidarit '
Prire de ne pas manquer cette
convocation.
Revu
des Deux Monde*
Ij, rue dt lniverulc.
iS
IN
f
Funrailles
Est de cd ce matin S heures
'.Mrlo Arnoux, g de *.l mois.
Ses tunraitles se feront cet aprs
midi il heures l'Eglise Ste-Anne
l alaisoo mortuaire Giand'Hua'i^S |
Nous prsentons nos condolances
a Mi et Mme llenrlelou Arnoui-
Pa is
SOMMAIRE DE L' L'VPA* O
DU ier JUIN 19"
Le chemin du Salu He .'i ed
-Gaudias.Qua- du 4ca'. rwmst
trime partie
L% Langue Maternelle ei
Alsace Lorraine H. W ctteib
Chirlisde FoucaulJ -U.
Laptel du Destrt H-n Bizn
de t cad {raraiu
Les Automtsies tt
le*Silonsdei9n R de'a S z-tante
L'Italie daos l'uvre de
Mr Henri de Rgnier Louis Beitatd
Bolchvistes de Hongrie
111 La Jrusalem nouvelle
Jrme et feao THiiaid
Le Grand Conti 111
Guerre en dentelles. Duc de La l:or;e
Souvenirs de Musiques
et de Musi.-ieos IL
Am conservatoire Camille Bella'gue
Revve Littraire Le
grand ehagrin de nos
conteurs gau And- Beaunier
Chronique de la Quin-
zaine fiistoirt politique
Raymond Poincar
de Ihead franaise.
VV
-a/
t/t'l
*>*!&
lfe
fes
Caa l'auba d'uaa saeoBda juaaM, triompaaata
ai iafaaaa, va vous voju Un le flaooa
TURODONAL otrt MUur, aiaai que dans u
lin*; aafiqBa. Ayas confia m en lui : tous a
vrrf auaattot las heurtux rauluta.
b- antutiL
de U Ptculi de Ddeciite et ;
Wrodonal ne point ioq pmu m
perer une cure therniilt mJ
complter l'action, mmpof
plecer complttetnent, ctumi
chei leegoutteuxdeu lia pu.
de s'aecorder le biraWk
viU* l* auiioo a
1) ailleurs, une ca
aoupa d' (/roaVmalouaj
litre d'eau erdinaiit,)
raie, eau de tabla 4
que, donne une
excellente, qu'ai
prendre aeula ta i
ge avec du via, 7]
bire, da eire h
Cealdiraqu'oailJ
. redouter, de ca i .
moindre lali|nM, kl
ilre dgot, h :
Inloleranca, aatij
un uaae protengaVr]
D-l
Mdadn
de-cl. mi
Ancien atadt
tapluwi d al
atdtaCaital
Etabliaaaai
tMi.r.dayah
faria,'-
La Renaissance
^tst dtTm I vtment demain 'oir
que la reprsentation de Avant., et
Pendant. 'vue, corrige tt augmen
tir. el de Un Candidat srieux au
ia heu 1 Parisiana, 8 heures prci
ses. Les cartessenlvent avec entrain,
que l'on se presse, le prix d'entie
n'est que de 2 gourdes.
Nous croyons savoir qu il y aura
aussi une petite su:r,.lise agrable.
N'atttnd'z ps q- e oie voisin
\ienoe vous paru r de la lte; allez*
y veus mmes.
Doncots-r-tus iccdtz vois pot r
demain oir a Paiiliio,
Vaillant $ Houet
A gents gnraux pour Haili
1720, Rue du Magasin de l'Etat
Varits
DIMANCHE
Path-Journal
L^ Kelet du pass
Avec Napierkowrkt
Par Amour
8e et Ha pisodes
Les laurates du Concours
PRIX DE L'ABONNFMENI
Un an Six mon Tntt
Paris, Seine,
Sdasat Olas 80 ir. 41 tr. siir.fi
DirAlTIMBNTS,
et Colonies Franaises 86 fr. 44 lr. 2{ fr. ;u
iirtANE oj ir. 47 ir. 34 tr. jo |
Lu tioHiuminli puttnt du itr tt du If dt
ilrttu mus '
Priadu Numro. 4 c 50 Etranger : 5 Irar'j
PROVlNCb: :SUU DST
V. s. Four rpondre de nom
meures demaudes devant monter
Ftion Ville, la Dirfctioo de Varit
donnera deux pisodes de Par
Amour
r
r
A la Concirnc* |
Cordonnerie Ernest Camille
17"2-J, Grand'Hue ;
Ancienne picerie Chapeau rouge
(t de la Poste j
Pour gurir ou viter ^
MIOMAINCS C0MTIATIOH *
;onocsTioaa-TOuac'SSKMCKTi
IMIMMI a-IRlOOl
IL SUFFIT de prendre
A. l'un do voai rtpaa
tout lat Saua Joyra laulamant
une Pilule du ff Dehaot
147, rue du Faub* St-Dcnis, Paria
Hais il faut exiger les vritables
qui sont tout fait brancha
at aur chaetma aaajMllM laa nota
DEHAUT A PARIS
mt ir 11 iklamant Imarun* m mit
La Petite maison
11037, Rue da Centre
Vient de rec voir en trs Ijolis flacons da crisiil
Excellente Eau de Cologne
G letG350
'Suave Eau dentifrice
6-2,2,50,4,00,5,00
Spciali pour enfanis Trosseam. Lty9ltesles plus jaw*
1 iurcs de la pl>ce les Idsrniers modles
Prix trs modrs
n'accordtraia aucune attention au
rcit iantaiaiMe du Nouvelliste ,
s'i ne ra'cbalt de protester contre
tout ce qa il contient de mensonger
at i!c gi clef que su aujet de miens
MBati
Je n'wi je mais secord d'interview
rertODDt. Une irtsrvitw re reoit
sous la dicts de la pereonte inter
viewi'e, sinon la narration qui m
al faite lui est communique avant
d'tre publie. Les rdacteurs du
Nouvelliste* savent si b'to que leur
rcit renferme des m* nacres qu'ils
s'offrent eux mmes les rectilier.
dans tinterl de la vM'iV. J'ai eu nu
pinre ifn pr>t avec Mi Cliauvd
dinienche mur. l'Eglise du ^acr
S;er';.,ic,otl,^i'"'l!.mTi'rr",1,,;!cero La Maison H. Silvera
Avise m clientle qu*elle vient de re
Reu pir steamer KDVANCE
Huile Polarine en barrique ei en
L.Preetzrnaan Agger
r
u r jet de feMaire de la Compsgu.ei |,*.|CIp 4 UlVatltS
Dsvi .aprs que son journal ait sou ** utc^ 7 .w
hait quelle avorte comme une af-l Serge bleu et noir angiari
Fourth of July!
AMERICAN C1TIZENS
|For your fourth ot July clbration buy
Champagne Pot Roger jr Co
Spirklina Burgundy n
_______P. iV G HA Y S? Company
Avis
% F romages lle d. Maure Hollandais **^Z ?
fromages tte de Maure UoUanaM
H et N Sada $ Co
hait* qu
fane de S-Marc (sic?), alera q:e
dernirement j en ai lefos tant i
lui <[u'\ un jeune homme incapable [
mudant, d honorer le vice et de;
\ N vous i n c cupe/ donc point.
Mon < h r Vlaglcire, de ce qoi ne
l.ui Cu d.alement vtre
J. M. BRi-DV, av.
supiiitur O
Ch ict i brres oure laine
S*'g# b'eu et noir mg'ais
DiaflO^el noir uptieur
Molle on* cool pick
Imit l'on ici e crue
IViL b'cc suprieur
Ka 11 nosurti-ur
ainsi ue de joli b.oJn.e acgUists pourjiobes et pour jupes. Em;i
eu t nis de scir brods le, etc.
aaaaajpaMaaaaaMaaaaanhVf %'_M
am. ) SO l'aune
5 50 l'an ne
c 4.5*
c im
a ;,5o chaque
0.25 lune a Gorrdes

a gourdes
Viennent d'arriver
De France par le SS Maons les produits P^r)naf^^B\
Sirop Hemo{,'!l)ine Descblens. tin Utsclnen. WjjJJj
iue.gran.1 iFscoV, Elixir de lirginio iVvrdhal.SolutJ* ^
.niodol Interne Santal rlidy, Goudron Gu/oti i1
Quina Liro he. Urodonal, 6lob*o', Pagol, Pr x dfiant toute concurrence f ros et^d
Franck J. Martin
Rue Pave, en face de la Glacire. PorlW
F*+.
VERMOUTH C I N Z A N 0 ** *7"?,*.. **


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM