<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Chronique Judiciaire le Tiburiil de Paix, ItcliOO Sud a dans tun audience civile du io jiiiu du l'uuiant utidu 1*0 jugement Muvaiits HOU la pitideuce du Ju^e Lubie Hcmulus, — Dr Ttriolta N.colaa conde Dr Albert Rivire Celui qui ovboute le il'i odeur oe ses tins etconclosions. ordonne la cor.tirustioo de I opra i.a.i d'arientage et le coodarune en cu.ie 4co gourde* de dommages intrta au profit du demandeur — Due .Aim Morisseau contre G Tippeohauer, Celui qui 'dboute la unuai deit ste de te lins et conclu j nous doi.ne acte tu dlfenoeur de ce qu'il M-Lonce aux dorumt>^ea in Uieta lclsma et coodarune la de luar.deieuie six d", ne. — Alphonse Caimau contre Albert Stewenson. (.t lui qui renvoie la con unuaiioi) de l'r 11 me l'audience de mercredi 22 juin — Dr Jh lyeioo contre les poux Mme l)esgr.>ts-Ctlui qui d< bout la dt U i.( titiHe de sts dniants, lina et looeluaiora dclara un, tonde (action du d< mtndeur eu consquence la condamne payer t-ans nlai EU demandeur la somme de .'ou dollars. — .lutin .lui ua contre AK mersn Celui qui condamne le dfendeur payer, mme par corps, la somme de 25 dollars et 25 gourdes de c.oruma-es-intrts; lui accorde la facult de s'en librer par des term H mensuela de 5 dollars' — M.ven Henry contre James i! K ronibe et IL Moore. Celui qui appointe lu aieur basiombe piouvei par son acte de naissance qu il en John ou James: dpens rservs l'audience prochaine. Viennent d'arriver Les fameux CIGARES dtalleroe i 12 gourdes les loo En vente au Dpt de la Distillerie du soleil. Noua rappelons nos c ienta qu en raiaoe de la baase des 8>'.coola,uous maintenons I prix de 0 gourde* I our notre rhum SoleilWST1LIEU1E DU S31EIL -lo hue dea Csars Nouvelles Elrangres l'Ali CAI'l K Les Cours PAK1S r s—Rentp ; PJO 66 ft Sterirg .\/< \6 Do'lar i 2,14 *' 2 l •• (J r he 'lo Messin* dt qu'a relit'-- fuit- serons.J rdfin'que a t retenue dans cet'e i '•' et a Itepgion Ca'?lie I* RIS Une drch" ri Oprel idr que la !hut'> (• %  mroi'Siori n l| NEW YORK Franc i2.rS i>tei!iig 3 777 j i rjan m Le co.i PARIS 2i Or; mande d Mar pou des modiii 'ftiooa eu r<*pii ro'uiia'd t *lleina< d, m;i"d iiit r-ninn^i? Us a erry. 'e, mais le g*nq| Ho* fer It-s refaa J l'e'son I oel'im a nt se bornant du le* transi inertie au comit ries rioii/." qui s* I L'Affaire o J) > lHw£ venant de New York, qui s tait lvacuation et a prconis lorgenlj ^ *i*rV(it\i)C Bar de la Presse Tel est le vocable sous h quel ? < plac un nouveau Etablissement rioDt l'maugu'ation a lieu aujoor4 hui, tout prs du Bureau des Tlgr?|hes. Rue des Miracles. Ce nouveau Bar runit toutes les rordit ons ncessaires pour en faire un erd'oit agrable o l'on est servi i soi-hait et c l'on revient tau joui s avec plaisir' chou dans le poit son a> rive, u ' renllou — Une dpche de liordeaux annon ce que le syndicat de* inscrits mari tiniea a accepta l* rduction de ss•airea propose par la tdration des Inscii %  partir du 1er septembre Ces salaires front reportas au la'ix du mois d O'tohre derrrer. — (a galerie Qao.'gfl Pi K, i enfumant l'exposition des srt'atai I nyais rsidant aux B atl Unisara prochainement inaugure Paris. -M De La liarra,prsident do la *c •ion franco bulgare du tribunal mix te. et Mme De Lsbana prnt n>rivc Solh. Us ont t nus par les mi nistres des finances oe la justice et du commerce et ajourneront quel ques jours en Dilgiiie. Les |oirni>> annonceni qu a'e t pour rfc^ voir la grade de Docteur honorai' de l'universit dOxlu-d uu* Mr C! menceau ui par i pour l.ondre — ('i annonce que Mf Henry lierj lia a donn sa dmission de profei Mtur de phitosephie au colg d France— L'avion Golia'!;. fllte'nttiyemeni nilot par les aviateurs llossoucoie' llrouin, a gagn le grand prix d l'aroclub de Franc an es avoir pai couru la dis anc de 22oo k loratr* ea S5 heures. 58 GB'nniti soit DDI moyenne de 8i kilon tre Hienre Les autres concomen's ont abandoi n la course. — La po'ice k a perquini ionn dans la rnainon commune Paria et au li (6 d la fdration communit-) d Seine et Oise.Les oprmes ont l( enues secrtes. — Mr. Loucheur, miristre des n gions libres, dment fjr.m'llemen' que des commandes de deux milliards de matriel ont t passe? l'Allemagne. Le rainistru a pris an contraire de mesures pour dtour ner les industriels des regiona siuiB tres d'acheter I trang r du mat riel de recons'ructior. salion administrative des cercles ) occups. La prote*t ; on de !a fronlir %  h l| Haute Mlsie tant insuftisant du: m i e cc'e de li t M Hier, les tlv-s 'Vlutaahi S o -ii e > ont k iIjeliO Louissiint, prsii-nt de lie cota lUamaodi oi Hr nale le pissagi 1 '^' . r d'hommes en camlous automobllw MS c,,tl n „. p ., 3 at par trains blind, provenaol dElaieol pisensle Rvre ad P Francfort air lOJe-il en aatranlt*;Un, cu- de la Catndrae, MM. un renforce me i des corna militai; Emile Barau, 1. Leroy, V. I.cu sres a'Ie UdiiJs, Le gnral llo-l'er dis ^siint, A lnnoce.it et tant d'outre! L's dr:h' boa*jperonoea intresantes parmi lea,},^ j. culture franii'.?. o U mes quelles iigur* eut les merob e< d a | pr e r ce $ nn gnral franais ne t\ l'Ai, sLord (.nrzon est part Confei | d admims'rnt on de la Ma^t „ dplacean ca'nir.. po-ir L mdres..les |our..aax .es iment \. J • inUmes de la D u ; ., t un om ami alli mmqoa/la aui BI*M conversatio? s entu „., ' !"" P" 5 arni ; ai ". mcin • Mr Briaod et Lo-d Orzoo. un pt fei !" ,., „ r ,„, ntVt \V V 'Ri* le trait de Versaillea. important a t ralise, [la euregls Celle jpefte loti, P-rc qor oet-t q i li fu pulie d u Ligue d-t tren'e avec astiffactloa l'abandon de t ut me, a fu ton plein saccei Les ,^ onSi Pt anquel la France dot b o sanction In eralfies an cas du r j^t : enfants ont birn jo I s ont h Un ^ v isit? de rouiti '. e. de laindirtior.'aFiai C3 mainteriaii'jdcs thovs hur poite et'sur O'J p fl ..., 0 i tir>a< • atriQta nau'raHt. ?t es *'go!o L'un deux a lu n en ;i |. ae ^-^ Une df ihe d A I nts r!ii que |Mr Louissaint ua gentil di^oar,' A U p ; ir; j e t A n i M | M bruit court qu d*w> d'un rjQoia FORT DE F1UNCE -Jl Le croi MOT franais Jules Mch !•' " ; "' abord I miss on di goral Men gin, se rendait' au Paroo. cl "f '" olf ifivelarsitretar j. ns \ qi e i \\ l'appelle ^on leur. Ost fi, de si part, u.ie prolo d;; 1 m irque de re< ojDaiss t 1 iiisai u signe scnsib c le g")uviTnT" nt U • il pa passT mr Po-'gnrsl M n T n qi', proec pourtant, /arrtera Cubi !• Pou quoi ? Ignnre-t-on au'il y a ?0'.t-aP ; Prince un cercls de Vt'am h • du grand |, eos je la Grande Guerre, o ui :: Fort dFrance hier soir i 6 h 13. t,lc 1 W* dployant, en que pur, Dul ( rar) -,j s s ?rait reu ave: enlh Le gnral Mai gin et larnral Pu g'ieti Con i et le* raemhes de la "ission dbar(j lreot ce matin A S heures et ont t l'objet d'ure r c •.' tion en'houaiaste de h part de la population de la Mat'iiniq ieNEW YORK — Le nouveau paque rj a a s bot Farts 'de la Compagnie Gnrale i Transatlantique est atteiJn ici de! main. WAJSBINGTON2o-Laatnmh-'a dd u commisH > i roililaira du bud je' au sna ri^c-drent de reiom œauder au snat de r*der k |*lcsi.a tance de la chambre do rduite n:'e il^ looo hommes pont O :to bre prochain Lt chambie vota' un? hi an'ori e gouvernement di s Phdippi ne augmenter la delta d quinze trente mil ions dn dollars. Cet e mesure sera scum certaine dimen iion et qua len lignes traces ne doi vpt |nmais tre r-hvahiea. Songez qui la tin du match, lea apectateurs avai' nt dpans 'e ligne de touche d'au moins 't mfies de chaque c' du t tram et que dans ces huit mtrer -M. levs, les joueurs n'ont pra •ta fi p les combinaisoni qu ils au raient pu roas donne-, finie dea pace Nous prservons nos meil'errs con' Umei ts & Mr Chauvin qui a ti' heu arbitr la partie, faisant obse-verent ioneurs tout ls r les da ieu, et noa viv>a flicitations nx v iMan's capran es Chenet e Sorsy. M taii. Ceux qui s'obstiner t douter de vantai-' guerre dans di prop r la puissance ffective des Etats Unis tion* inifniginBhles, un Trior Jo' d'Amrique paneraient mditer les cavemu rego~gent d-or au o'nnt la dpche d> Paris parue ino.ii der nier su si jet du piojel d'alliance auglo franaise. < L'allia'-ce deux ne saurait rem plac.ei I alliauce trois, ca r si I Kn rope ne peut rien sans 1 entente de a France t de l'A' Rle'erre.le mon de ne peut rien su la r il'1 >>tion de l'Amriii'ie. Les solives dn monde sont de l'autre ct d) I At lantique daua lu profondeurs de cette nation de l-'u ooo ooo d mes |.n est la nation la plua dsintresse, la plus gnreuse et la plus puissante de l'UniversTel c est l'opiuion d'un grand orga ne frariis%  te ne plus stvoir o en rae'tre, une fio:u no'ihe;isi e r.pive devenl en quelques annes devfD r ItCOn'M tablement la pren)tr r ; t>'h sont leiorinrinaux loeoti dont dnpos nt les Etat Unit de l'A-n^riqudu Nord al qa'eacaoe au're natun n'i sa porte en se mom ntAjoutonatque. leur position e^oura plr rue leur perun* de se dfendre avec aufant 'elaan :e daus le Hnciti que et dars l'Atlantique grce k la situt o i ex vi'ionii"!!.' OU leur octroy le Canal fortifi de Panama Au point de vue des mthodes modernes de guerre, il faudra comp 'er ave • enx en cas d'un nouveau C* qn'il faut donc, pour que la paix,conflit car pp * voir fait leurstHK' du monde, soit dlinitivement assudans lea rangs olhs> dous co n ne %  • %  '. c'est avec la collabora ion troi te des deux nations qui commandent le continent europen, la coop r tion de l'Amrique Elle est la ils le so n d'un esiuit d audace et d'eutreprice incompirobles, les am ricams \ la premiers occasion feiont sans doute i application d • l'exp n %  j f a s< POU! POREIGN SERVICES Le Steamer LAIvri ELR'O S New Yo k le 17 du coorant di r e : te ment pour i'ori au Prince rt <;r:j i ; i Jeudi 24 de ce mn : s 1 I s;; i mme | ur pour Kngs'o.n et Ca tt gne rentrant i New Yo k ver; le 1 ? luillet.Les chargeurs sontavisi que le ba'eau pre :dri aussi d;j i c N wYok La prochain steamer lai'i^-r-. N.w York pour tous les rors d'il iti 1. 2) luir. couran'. Pour p DI amples renseignements on fst pr de s'adresser l'Of:e de l'Agent (inr-1. Poil au Prince le 21 luin 192.H F CLEMENTS Agent ginul BtM W~M Avin Ncrologie V nnines fait nart. hiesoir d? ii mort dn Mlle GRA/.IKLLA JEANTN, fltln Ho no> ami Occide JeantvC'lait une jeune fl'ln eux m !" Tf distingues que les revers du desun avaient sn girrler intacte devant le laideurs de notre socit. Calmi. rsian, avec tnnjonra au rœ'ir, I espoir d'un bien- re prochain, in regret'ne j j un? li'le visu" les fam lies qui lui restaient s tch.-s, sans e piifld.e de I iDJuaU" das uns e' rl^ 1 mchincet a*" zz^zzz^-. jsntreq C 9*< avec neine une'. 1 ? n' ranniquai ses intimes 's s' ,u,,l *J ponPrinoipalament eetla da Y40 c->s morales qu'elle savait endurer L Angleterre l'allie da Japon deve de certains moments. nant celle das.E a*s U le, aa mdia EUeavai' connu les biaax jou' tion s'offrirait d'elle n oe et i 1 est d'antan et torfqni le malheur % vrm-emblalii qu'elle ne re.iconLro frapper si famille il y eut toojoorsen rait ancan obs'aclc. oi'e nn dlicf cRCh-t qu'elle ,on8 "'J Ne serait ce qa %  1 our cela il Lm vi prcirtusemeut jusqu'au caow ceutrale 1 appui amricain aux.deux n ol rirait |rirait eonbaiter qu a ce projet do er tte de sa mort. rpl ce A VUJIC 1 ne ja't e : rmoire glaS d e>s:; au bi r.-au i'.: loufael. siasme, surtout quand il s'app* %  M ng n ? M v nura ; t il pa, en outre, pour la France, un intrt co->n-n q> e cultiver l'amiti hatienne ? Peut tre le gouvernemen' f;a iil i t il cm prudent de neoai cri des embarrs 1 l'..dmini;tration amf ricaine qui, pour i heure, s'e t nbs 1 tu-i au gou\ernement hii ieo.Silfl et ainsi, ce'fe prudence est certuni nsenf exagre, ca no ami* a'ti'n znz reconnaissent qun h Hpubli qu noire estrese, ihotiqiemenl indpendante, et POUS 1?S savons 'b so'ument incapables d? susceptibili 'es mesquines Au surplus, puisqu 'fs rapports officiels publis nW* sh og'on a su r ent que la m jorit u peup'e hatien est si hmreus oi<: l'administration amricaine, n'e^t-il pas dommag-qt^e l'on ne pisse rendre le enral Ming'n t rro-n d un parc I bonheur ? NJI:S croyons pouvoir di r e ne les Hait'em i-grnteront trs vivement d ne rouvoir fter l'un des p'us grands gnraux de la France, leur amie et h.ur allie Les scrupules du gr.vrnement frariis exagrent certainement sa d^rtion Tout Cila est tis rpg-eitable.Mais il n'es 1 pts t-on tard pour rparer cette cireur, et dans l'mt et de mas. nous esprons qu'elle le sera. F. G. (Courrier des kta's-Unis) eeu'e dont toutes les fo ces Vives rienceqn'ils ont rcemment acq use. •oientintactes, qui soit capable de en y apportant qi^lines iagmieux soutenir une lut e de longue haleine .perfectionnements, snns subir aucun puis9*~raent II, Voil es raisons pour levqi lies r.e ftel pas lavoir contre soi, pas la Kranoe qui viert d'prouver la mme ind ffireote soi, valeur des alliances ne voidrai p il Voi' en quelques mots la forma e perdre un a'out aussi conaldn h •>. prconise psr uo're confrre pan et vraiment il y aurait tout prr lit sien, I heure o tout danger n a le garder a itan: pour ollo qua po ir pas d s paru en Europe, o I on n'est l'Auglet.rre nullement fu sur le compte de la Le Hilan des avantages ollo'* ptr Hussie, alors que l'Europe demeuie encore un volcanaux E'ata Unis que Ta rhance dI n ouvelh Triplice l'houtiew puisque A se^ pre et mre, sux Une population nombreuse qui votr transfrer Pn leur fiveur i3s!aelon toutesprobbilitsi|,ani t pour membres do la famille que ce nou assure l'Amrique de grandes pr mandats sur lalldsop il 1 le "t celle ffet immdiat d'apporter une s^lu veau malheur frappe nous euV0 ^ fl viaions en hommes, des richesses dune so'utiu 1 de toutes h s ques tion la question devenue la plus l'expression de nos sincres conioiocalculab'es accrues pendant l'pou dons psndanus entre ux et le Ja^ pineuse de la diplomatie i.ctuelle. leuces. C. I'.



PAGE 1

LS V1AHN Htel Bellevue lfUI ttsb isemen d* or m'er ordre — Vue sur la mer. — Cuisine et .vr< i e irrproi lial>! — Pension des conditions avantageuses la I >i ect'on saint '' x clients saiislaction entire .es services de l'Uelpour tous la Royal Bank of Canada Reporter la connaissance de sa cliente'e et du public eu gnral n YeMe tient W disposition, partir Je cette date, p^ur tout des titres de proprit, papiers de fom lie, bijoux, objet* p cieu.v, etc. tire forts de la dernire perfection renfermant des > um „ \ easU >rs de trois dimensions diffrentes. (jl'UHl tlOiCl (W I l'ailCC ] D .'nieusement disposes et tcu' a lait indpendants les uns des autres, contiennent — ; de la premire porte — des tiroirs termes et sont absolument invio'b'es. B en qu'i-icorajonl renferms dans le Caveau Je la Banque o ils se trouvent 1 abri de tous lisques. | ^t le dernier mol desjprogrs raliss en ce genre et constituent pour leurs locataires une ploeolrant to .tes les conditions de scurit et le conmodtt dsirables. L'on ne trait menle m'em tous ceux qui sont 11 rft l ier.-li 5 d u 1 lieu sr, l'abri ih touie veu ieei df tous tiques pour leurs ohie's prcieux. (Oodi'ions de location, s'adresser La Royal Battl; of Canada Port-au-Prince Noire Caisse d'Epargne | iprojitons de cette occasion pour rappeler la population la ncessit d'pargner. : Ls d'incendie o chacun se trouve expos perdre en un instant le fruit de tou*e son fyre saurait mieux foire nue d confier la Caisse d'Epargne de la ROYAL BANK OU bon aui de *es cconomies et !out l'argent qu'il serait dangereux de garder chez soi. I IDidpo' I BSSS d'Eparyne de la Royal Bank oi Giaaii Irteir Is pour cent (3 i) d'intrts par &Q sans aucuns luur les dposants et constitue m pliement de premier Ide toute scurit. l'oit au Piince. Haiti, le >;r Juin 1921. Par le dernier paquebot franais Vin de Madre Vin de Malaga 3 Beau da Vichy? | C'estin Vermouth Noillj-Prai Vins liu de Bordeaux Vente engro* et en dtail jt des prix modrs La Maisnn A. Victor Gentil Vient de recevoir pir le, steamer c (John les jariteto mirants : Malifs de cabine ('e qualit s iprieure Cliem se* il tctuleare. blanches pi s pour hommes et ctdeU Chauweties en soie bl niche et noire pour hommes Chapeaux de pailla piur hommes et cad Ha dernire mode (t 19.13 Ctiap aux de feutia pjur ho,n .i s Tapi* vritable Orient de toutes dimensions Tapis d>.s entes de.tt*fritahle Orient an prix de or 4.95 h upis Celte occasion es unique et la mis m n'a qu'une quan'it trs ..ml *, de c s t,pis en sto:k| vfl Tapis cir pour table, blanc et couleur par Rua3 Faux cola e i soie pour hommes Casqne'tes de voyage ...• %  i ?;7sif [CALPPAKATUS use FOR £VERY PUBPOSE Depuis tout un sic'e le monde Ui ses dlices de LEau de Floride l'K ••**> %  • %  f_W{ : -.*-" i.. t.; ia:nv • jf.: -M ^a* This eue contain: 5 unit* of 6-lb. i I unit ol 3-lb. irons I toaster stove I turnover toaster I curling iron I warming paa I percolator I cozy glow Murray & Lanman j C remarquable parfum jouit d uno grande vogue populaire et, par son ,. n ploi dans le monde entier ei son ada| tabilit gnrale aux besoins de la lib'e de toilette, il est connu comme Le parfum universel Arcuo autre ne le surpasse dans son edeur dlicieuse; aucun n'est autai rafra'chiesant tmp'ry scil poir !.. toilett ou le bain Itulisvensahle. pour combattre toutes fivre! 1 Umverse lement agre, lai aussi, est le tt P #' / >.' %  Une caii se d appareils lecttiqms pr pte Bptoialemantpour le mnage et d'un pri^ : pecul __ LBI neineattUn, comoaeiicti ctrtaofl ont t un grand bim.tiit pour la tem.u d e m* ,,OP ei lia cuuaudes .|Uon ttra quand les avvti^a ,1 P cpRrciiilii-.Bihonaseroiii connus.ie b ulleron. ei u n Di H nd bLCiOih^eiatut d'tlfdiie. Lea coiim?i*n( de fc'tont Hfunnt partager u> beutties Prover.nt ita %  comUnaiMO delagieud* abuquode Was UrfchuoBt.Pour lancer ceci un Mtoiiimeiit ap cial d uonili eie.tnquts da uainou a c, D ,* r .iaanPTiitrtall*ch*n. (• n,. de dUil de cette combin.uson JUX Btttl Lmsl .,,,'ani Le Bri ipaelald'iotfoduatonqua uou> ul \t : .J %  on.u ltl s..i leur u.s* un „ Kr,nJ t, "on .e> reUaaa unatrti padta depewt de _. ,.., Mous eittOfions nos cotrespondami i r \PUKI ItscWnroercacts aux .vanwgcs oi. \ \ pu eetta ipinndkM opponunJi*, rour ledteioppamew de leurs ' iiires, Pl.as „ntl complte information of the Wetinghoute plan for distribution of electrical houehol. iron | unit of Mb. irons | toaster ttovo I turnover toaster I curling iron 1 warming pad | percolator I cy glow heating stova Firm Name Stnset City Country Jeyes Fluide Jeyes Fluide Le Dsinfectant Royal (PRODUIT ANGLAIS ) l'ar la Gomnission spciale D • Sa Majest (ioorge VMoi d'Angleterre, lO Mdailles dlionnenr lui ont t dcern. Jeyas Fluide, c'est la meilleur dsinfectant du moud* entier et le mieux connu dans les princi paux bopitaux et aux Dparteinenta Sanitiirea d Kurupe. h eat hors con couisC'est pourquoi il lut toujours insister d avoir Jeyei F'uide. EffloacOi sain et conomique, employ dtns la Maison Hoyale peudact trois rgnes successits. Aucune famille ne devait rester sans un petit bidon de Jeyes Fluide ans oublier le S won dsinfectant J&YES pour le bain etc, son tetiou i>8t merveilleuse contre les pidmies, piqres d'iasaeie*, dmangeaisons, brlures el aprs avoir pris un bain avec le StVOO JtVfcISou est relle meut beureur. Dsinfectez vos maisons, goiVs. ouiies. WAter-clofet etc etc. Destructeur des punaises et tout autre iusei:tsa avec succi* I,H produit *>tl & l't porte de toutes les bojrses; le bidon svend G. 1. 1.75 3 :> 50. Baril i 40 gillons 80 dollars. Le awon J^y j ae vend g'2 la barr*> piix spcial pour l'achat en gros. tranch J. Martin \genl gnral, -Hue Pave, en \ac %  de. la Glacire. Port-au Prince. 'jko* a f vetrw hue>n :i nu' Ho N.wY >k N T,U S ANttMASTKtNie. PAIBLCS9I CHLonosr., o: .:..;:_. \ %  v i DESCHIBN3 l HnsogloJiu Bonratei-r d-i TT • prescrit par l'41lt mMI sis. Biprlmr m la rimnrt. orna ai aux tmi i-uy .„ujc. Aduns dans faa Htpit.nx d. H.rl+ IMMt OUUIL DtliMIlKfc, . H' runsuJrr. *' -" %  --1



PAGE 1

IF M ADN URODONAL ti h m Source de Jeunesse .•*•*& m \t tffc J5 *T S: fi v m L.I? '* %  .L'OPtJflOH MEDICALE : Partout o il peut exister, l'acule urique '• murait tenir •>/nire cet nergque dissolvant et mpMliMteur qu'est l'Urodonal. ( % % %  hn-ei hchasse ''" pvrtoul, des fibres museulctr i .'lin, rue de Yalenciaiiurs. Paru, et toules nhunnacies. — La maison Bigio p r ^ Sise a l'angle des rues Courbe et $ r% SVmrmse de donner avis si bienveillante,dconcurr !" e h"^ en r >-te des prix dr/in carne comme de tout ce qui peut natter votre estomac de gourmet. Uevant l n rodonal. le salwylato. le colchique, les lodures, qui Taisaient payer si cher un soulagement momentan, fuient en droute. Grce a l'Urodonal, l'obse devient avilie, l'impotent prend go le sang. reUx)uve et conserve jamais la fralcheu> et le velout de son teint. rJ z'D i iqi IO| rii ur :{ i.ini n bii 11 e c ion .( lassa ctf, porealaiOt Ch.ne 25 Toile aroplane 5 lia te les r,o!ice ;JO Voile |tOD6 ki.ki ;j K ki b'nnc fuprieur ;j Serge lame bleu loi. ce 25 Alpng noir baires fg Indient.e Head, toile broder .'{ Chemise tes et ca e >IB 7 Tuile pour jupe causaux noirs 7 MOQCboii | octie coul qua ext aup 14 Casinttte Lieue gra; de laigeur 0 Voile a Heurs 35Q Uaootchocc ejneus de dimensions diffrente mondaine, dont 11 a pur V a illaut ra ion aufoij. •ter captuieul (hs chiens et en font, d* tf fM %  le pi blic est prvinu que pereon re n'eet etioiise capturer des biens qui ne irnnvent hors des mait ba ru a recevoir de l'argent pour la rend d'en clien csptui. Por ta Prince, llaiti. i§ juin 1921 Cacao Pelers EN VENTE CHEZ Fictor &Jadg>r.s, Simon Vieux, Lope Rivera LPrcelanann Aggerholm,Agea / %  ;M U'Mr 1 :..s %  [' la Assiettes 1 ience, pla t s Cbtuiseltet et tams Mousseline a init;e couleur Voila noir butte ex ra Vuile banes Eoie extia Iteps soyeux couleur Cipon double largaor barres 2-50 Kiat.elle bine moyenne largeur .") Flanelle idine grande latgtur Dull couleur suprieur Toile mu'.Li; .-i Toile maieLs sup:ieure isappis iaur.e Toile jour noire 'J le drap lil Cipon rose et mauve grande larg 9 50 2 OU l 5 2 50 '.i 3 2,5U S 2.5 5 (J 7.50 150 l.a Natuouk Q blcnc et to^e eup. (Juibres tt coutecu mttl 12 ObeœUec couleur trs Foides 12 U.maas nappes, blanc 10 C garettes Welrcbrine le mille Naturel t Trofbii inaiso.i recommpude loai paiticu^ire.uerjt or U li 8 nne nouvelwi ' %  Panama Railroad Stamship Lioe. Service de fret el de passagers i\ew-York Port-au-Prince, le 1er Septembre 1020 Preranl wpaifons directes pour l'Anglelerre et l'Europe et vica-versa. Connexions le batraux a New \ ork. Le plus rapide et le plus direct service de et pour 1 Euroi e. Adresse A E. I elenon. Geneial Freipht Agent, 24, State Street, New Vo,k C ly.F.e! payable .stination I exception du Miel. Un dpart par semainede New York directement pour Port PU Prince et un autre par ois pour to j ly ports d Hn l. Seu'ement ptege de premire eltete,Les suivants ni nos IfrenU dans les onncioaui nopifl ,\ P... mM pi A' ... i ,*„„„ moudre le cf •• Cet e machine est ^atauiie pour une dur ansElla pertniltia de roœpri ddaoruisia avei: les aticieoneti s usent du jour bii lend. main Elle lecomti ande galement b s cocutchouc et pneude k llted, quali Cordayue les retard i ires 8ddp:liot Inutile de tecommancer notre calicot, siam et autre? articles i posent notre stock, nos clien s BO .1 b mme de hs apprcier. En foule conc chez Bigio Uri /erre Maison du Mont Libi H et iV Sada tf Co Liste des marchandises sont nos Agent dans les principaux poni d Europe el d'^ n avgleerre, Ecosse et France : MM. G.W. Shelden <$• Co, 11\ James Street, Liuer\pool, Englnd Copenhague, Danemark MM. .EBendix A Ca, 21, allegade, Copenhague Gnes Italie : w MM Henri Coe # Clerici, Piazza S. Matteo., lo Cnes Italie Christiania Norvge : International Speditionsselskap, Christiania. Hambourg AU magne: H. Vogemann, Hambourg hollunbourg Sude : ]\odi$h Express, Gothenbourg Us coi naiwmccb> convrint fret pour New York avecopi,ai d; livraison sot Lotidrce le Havre, tordtaui eu Anvers seront livrs. nv.aison so t Londrce O. B. TBOMPSOM. jS&fffi. il, Liqueurs Ci.ae de cacdo, ciiiie de Moki anifetle, veimoutb, canadien wibky club, bitter. cbetry biati !y. abricot brandy, tnaiaeq-nti, cura*opiponr miot, CCgnac Manel, cognac XXX, Cr Jen gin. bois, gm bolbir.dais lienivrej,0'geat,cbaii)[iig:ie,vin blanc, et rouge (xrcB at dtail J vin de mulaga. vin de quina, vin Oper'.o. vin Dubonuet, Madre. Sirop l'che, fiambote. Uire allemande, hollandaise, gin get aie, kola uhamptgoevin d'haue grappe juice. Fruits au jus Pches, pones, pomme*, prunes, raame, ttweti corn, petit pois. Beurre Beurre Qoen, Lupenhague. lonei, lluttMantgue Globe, Cot'uiiic-. Atmour. Huiles Coton Argo oe mtis. olives fcrbtanc et bouteibai, Conserves. Jambon, leBteaoo, bornage, ttar tadelle, bacon. Biscuits BUcoita Soda, auci'dd, amricain, rratata, irgloii de toute (raiebear. Drages Fiaraist'S et aiueiicaine?, nougatine, chocolat, sur-ttes, caramellc, amandes, noix, nolaettci. Pois Pois verts. lenti les, pots cassp. l.a. Lance. Crales Farine d'avoine, farina lacte grpp te nul, tanne de Lum -ca do lerre Cha par Shredded,Wb89t, taj.iocil lime, pankake lieur, creatj cream crt'a.e, corn IHctl cacao A m btottia, l'etretLipton th, Ire: Cot.li mes axt-orties, gel fiambloise, cerise, abricot,! Cornichon Pickles, i api s, oiivef, paivre, se caoRtle, anis Ile, paprica, essaoce de mon. amande, yeast. Baking pov^U l Gt latine, j->le. Conserves la de fuie gras, cavitf.l A mieux ftria. thoa. itt' lits, lai guep.baucisees sauce mayonnaise, IIBCI, | cbili eauce, pottd met', harengs, corned beef. mW ti.et de maqueteaux i !l cervella. eoupiea bcef. sandwich, et eue gaslroo teck, oignon au vina-gre, of livre .J Pommes de tefir Par bat ils . livre, œicOT micelle poik and beioi,£ farine de pommes de terra-f Lait condens |.rjt vapor Arrcoai. M*" %  Parfunaarii Essence, lotion, poadw fl tifrice, tavon rojge pour "^ biossea dents, te-', cioton, soie, cbaussttuirelies, jarretire. Etoffes Drill. lainage, c*liot g ro'. cravate op*'" nrw l lll c|iapeauxde}aineetp"'b# .. i r' Pr^d^lant touteeoncuvi^L VERMOUTH CI N Z NO A d e MATTEIS r m v Agent gnral pour m



PAGE 1

Ouiname'tnne fit* 4112 Port tu Prince, Hati MerreJi A? Jfum 1921 DlfitCTEUR.PKOPRJfiTAlRB. Clment-MAGLOIRK IE NDMEROL.20 CENTIMES Dans U monde des afjaires et dans ce lui de la po!Uique,il y a beaucoup d nom mes sans scrupules qui.aprs avoir runi, m permettent de ilevemt honntes, lu oc quirent de l'honneur sut U tard comm* on achte un titre de noblesse et te monde ne demande qu d oub.xer leurs dbute. E1EBJNE R8Y Quotidien y REDACTION; RueZArnricaine KoJUBh PROPOS PERDUS isnmis %  I L'amabilit Ua don.le plus enviable pour un' lemme, don irrsistible et charmant lt porte de toutes les intelligences don qui n'est an fond qu'une bonne iibitndei donner a la petite enfance fco prcieux que les fes jadis coa fondaient avec l'art de plaire pour er prer leurs filleules: c'est le don d' %  ibilit Combien de contes charmus commenaient jadis par ce bots:dl tait une fois une princes jirfiitemenl aimable..., Soyez aitables, tenez vous droites: Cett ible formule rsume i peu prs t'eseertt du charme f'miain. Tenez vous droites — Vous raar [durez alorsavec lgance et lgret, w vous accoutumerez a une allure toupie et rythme Vous porterez la lte haute, ce qui est un point es teaiiel pour toute personne dsireuse donner dlie l'impression d'une Minction native, lin mme temps, p poumons se dvelopperont, le PI circulera plus vite, le regard Jra cette assurance, cette droiture l'eidnt pas la douceur. Ce mot fois rpt pai nne mie pr •te : Tenez vous drote, peui ^daanienses consquences pour tiftatr mondain d'une jeune fille. Soyez aimable I — Tout est l. *"t le grand secret. Trop souvent &f •confond l'amabilit avec U bana W Cest un ton distrait, un accent Rn'es fois reproduit.C'est du bout * lvres une parole sans porte. JM intrt, qui frappe l'oreille sans jnmau corur A l'amabilit appar s nne puissance dlicieuse qui K.epnire C'est un regard, %anre,une attention, une pense, lojt veill quelque chose de doux, •licat, dont l'impression vous a "** et demeutera. Il est des tres J" le plu jeune ge, ont et privilge dtre aimables Un j*Mirant mane d'eux.La beau Plus parfaite, si elle n'est pat P**ession de ce don,plit auprs e ittre qui le possde. L'ezp C* A D0S filles est l'nibilii. 1 un ii% moyens que les femmes JJttclbus pu leurs grces* !" Mfts mondains, or.t mis en flr'.iLimpratrice Josphine.Mme Cri e, v a dmire8 au commence .i X me sicle ,aient les ik fwei les plus paiMtement aima P Vwil on ft rencontrer alors t* n mier soar 'at aux pttits ?* 1 qu? sa beaut frappait * n? e et 9 ui a'artaiett intei IBiG?' • r, 8 4,der L'impratrice *HTl Badr,i i i'^aiila parole L nomme ou 4 une femme sans ',' impression d'une bienveil .' U lV?t'* lioat "tait ravi. Mini." pLlite e Ptnce, que lantt d, '/"bles.d'instinct, I^S. %  %  • %  '*§•• %  • > d'-hrlJ q ui n 'Pe'oivent pas K td?.a e mauvais c0 des Wt?"*'". On interdira ab ^C,*. 1 pr P s cnti S 0M ^•i d?eKf fa,re $ar ir *aatt i. QBI niant lasotte et basse "^ Pat Cr ? ,re aw des8us des f5il , d0DS ,r ngers a la Pfc* F-,'. 8 ue le "OR * " Cre o enfant noble tre Soumission La fanfare bruyante du refus et du non POSSUTUS a hit place au cjairon.de la retraite. L'AUeraag-i. est soumise. De deux maux t lie ? :hoisi le moindre : c Quand il s'agi de librer ou de protger une partit Ju territoire national, crit le Tag* blatt, l*argent et les biens ne comp tenl pas. Les Etats-Unis ont engag l'Allemagne accepter les dcisions des Allis. Keynes, qui avait pris sa dfense en critiquant le Trait de Versailles, lui a donn le conseil d< se soumettre, fit le Reichstag a vot a soumission, escomptant us possi bilits de l'avenir, esprant que daas quelque dix ou vingt tas, l'Entente ne sera plus ce qu'elle est i prsent, somme si le meilleur moyen d'en prolonger la vie n'tait pas l'inexcu non des obligations annonces pai le Reich I Quelle est actuellement la situa tion, en d'antres mots, quoi l'Ail. magne s'oblige t elle en souscrivant aux conditions fixes dans l'ultima tum ? hlle accepte l'arrt au sujet du montant de sa dette enfers ici Allis, fix par la Commissicn des rparations la somme de 13a mil fards or, augment de celui de la dette belge envers les Allis, ainsi que le mode de paiement arrl pat les Allis. U sera dduit de cette som me les montants dj verss au ti ire des rparations; les sommes reprsentant la contre partie des pro puts de l'Empire et des Etats aile œauds situs dans les territoire} cds, etc...; enfin, toutes sommes re ues d'autres puissances ennemies ou ex ennemies. t a • Voyons, maintenant, les modalits du paiement. La dette de 132 mil liards sera mobilise de la faon sui vante %  l'Allemagne crera et remet ira la Commission des rparations, trois sries d'obligations ( A.B.C, ) respectivement d'un montant de 12 milliards marks or, de ;8 milliards POLITIQUE G'NERALF. et de 8a milliards. Ces obligations produisant un intr* de 5 0|0 l*an,| il sera prtl;v annuel'emant sur les tonds i fournir p*r l'Allemagne une somme gale a 6 o,o de la valeur nominale des obl'guion* miser, lestioe au paiement de l'intrt et 1 la constitutian d'u 1 13 t U d'amor tissement en vue du rembou sment au pair par tirages annuels. Les obi gtions en quertioa — au porteurexemptes d* toutes tax;s 04 impots illemands, seront garantit* par l'en semble des revenus et ressources de 1 Empire et des Etats allemands, et en particulier par les droits de doua ce maritimes et terrestres, le produit d'un prlvement de 26 ojo snr la la valeur de toutes les exportations de l'Allemagne, enfin par le produit les taxes et impts directs ou indi rects ou de toutes autres ressources qui seraient proposes par le gouver nement du Reich et acceptes par le comit des garanties. Ce comit, dont la cretion est d'une importance capitale, compos dereprsentants des puissances al lies actuellement reprsentes i la Commission des Rparations, et ventuellement d'un reprsentant des Etat Unis d'Amrique, sera charg d assurer l'application des articles 241 t 24I du Trait de Versailles U anra pualit pour surveiller l'ap plication au service des obligations susdites des fonds qui leur sont affec ts comme garantie pour les paie ments (aire par l'Allemagne. L'Allemagne paiera chaque anne, jusqu' l'amortissement complet de ces obligations, une somme de deux milliards de marks or, ainsi que des sommes i dterminer par la Corn mission des RparationsElle doit fournir immdiatement, sur deman de de chacune des puissances allie.*, les matriaux et la main d'oeuvte dont celles ci auront besoin, soit pour la restauration de leurs rg

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05406
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, June 22, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05406

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Ouiname'tnne fit* 4112
-
Port tu Prince, Hati
MerreJi A? Jfum 1921
DlfitCTEUR.PKOPRJfiTAlRB.
Clment-MAGLOIRK
IE NDMEROL.20 CENTIMES
Dans U monde des afjaires et dans ce
lui de la po!Uique,il y a beaucoup d nom
mes sans scrupules qui.aprs avoir runi,
m permettent de ilevemt honntes, lu oc
quirent de l'honneur sut U tard comm*
on achte un titre de noblesse et te monde
ne demande qu d oub.xer leurs dbute.
E1EBJNE R8Y
Quotidien
y

REDACTION; RueZArnricaine KoJUBh
PROPOS PERDUS
isnmis
' I
L'amabilit
Ua don.le plus enviable pour un'
lemme, don irrsistible et charmant
lt porte de toutes les intelligences
don qui n'est an fond qu'une bonne
iibitndei donner a la petite enfance
fco prcieux que les fes jadis coa
fondaient avec l'art de plaire pour er
prer leurs filleules: c'est le don d'
ibilit Combien de contes char-
mus commenaient jadis par ce
bots:dl tait une fois une princes
jirfiitemenl aimable..., Soyez ai-
tables, tenez vous droites: Cett
ible formule rsume i peu prs
t'eseertt du charme f'miain.
Tenez vous droites Vous raar
[durez alorsavec lgance et lgret,
w vous accoutumerez a une allure
toupie et rythme Vous porterez la
lte haute, ce qui est un point es
teaiiel pour toute personne dsireuse
donner dlie l'impression d'une
Minction native, lin mme temps,
p poumons se dvelopperont, le
PI circulera plus vite, le regard
Jra cette assurance, cette droiture
l'eidnt pas la douceur. Ce mot
fois rpt pai nne mie pr
te : Tenez vous drote, peui
^daanienses consquences pour
tiftatr mondain d'une jeune fille.
Soyez aimable I Tout est l.
*"t le grand secret. Trop souvent
?confond l'amabilit avec U bana
W Cest un ton distrait, un accent
Rn'es fois reproduit.C'est du bout
* lvres une parole sans porte.
Jm intrt, qui frappe l'oreille sans
jnmau corur A l'amabilit appar
s nne puissance dlicieuse qui
K.epnire C'est un regard,
%anre,une attention, une pense,
lojt veill quelque chose de doux,
licat, dont l'impression vous a
"** et demeutera. Il est des tres
J" le plu jeune ge, ont et
privilge dtre aimables Un
j*Mirant mane d'eux.La beau
Plus parfaite, si elle n'est pat
P**ession de ce don,plit auprs
'e ittre qui le possde. L'ezp
C* a D0S filles' est l'nibilii.
1 un ii% moyens que les femmes
JJttclbus pu leurs grces*
Mfts mondains, or.t mis en
flr'.iLimpratrice Josphine.Mme
Crie,vadmire8 au commence
.i .Xme sicle ,aient les
ikfwei les plus paiMtement aima
P Vwil on ft rencontrer alors
t*n. mier soar'at aux pttits
?*1 qu? sa beaut frappait
* n?e, et 9ui a'artaiett intei
IBiG?' r,84,der- L'impratrice
*HTlBadr,i"i' i'^aiila parole
L nomme ou 4 une femme sans
','impression d'une bienveil
.'
U
. lV?t'*lioat "tait ravi.
Mini." pLlite ePtnce, que
lantt d, '/"bles.d'instinct,
I^S. "'*
> d'-hrlJ ,qui n'Pe'oivent pas
K td?.ae mauvais c0" des
Wt?"*'". On interdira ab
^C,*.1" prPs cntiS0M
^i d?eKf fa,re $arir
*aatt i. QBIniant lasotte et basse
"^ Pat Cr?,re aw des8us des
f5il , ,d0DS ,rngers a la
Pfc* F-,'. 8 *ue le "OR * "
Creo enfant noble tre
Soumission
La fanfare bruyante du refus et du
non possutus a hit place au
cjairon.de la retraite. L'AUeraag-i.
est soumise. De deux maux t lie ?
:hoisi le moindre : c Quand il s'agi
de librer ou de protger une partit
Ju territoire national, crit le Tag*
blatt, l*argent et les biens ne comp
tenl pas. Les Etats-Unis ont engag
l'Allemagne accepter les dcisions
des Allis. Keynes, qui avait pris sa
dfense en critiquant le Trait de
Versailles, lui a donn le conseil d<
se soumettre, fit le Reichstag a vot
a soumission, escomptant us possi
bilits de l'avenir, esprant que daas
quelque dix ou vingt tas, l'Entente
ne sera plus ce qu'elle est i prsent,
somme si le meilleur moyen d'en
prolonger la vie n'tait pas l'inexcu
non des obligations annonces pai
le Reich I
Quelle est actuellement la situa
tion, en d'antres mots, quoi l'Ail.
magne s'oblige t elle en souscrivant
aux conditions fixes dans l'ultima
tum ? hlle accepte l'arrt au sujet
du montant de sa dette enfers ici
Allis, fix par la Commissicn des
rparations la somme de 13a mil
fards or, augment de celui de la
dette belge envers les Allis, ainsi
que le mode de paiement arrl pat
les Allis. U sera dduit de cette som
me les montants dj verss au ti
ire des rparations; les sommes
reprsentant la contre partie des pro
puts de l'Empire et des Etats aile
auds situs dans les territoire} c-
ds, etc...; enfin, toutes sommes re
ues d'autres puissances ennemies
ou ex ennemies.
' t
a
Voyons, maintenant, les modalits
du paiement. La dette de 132 mil
liards sera mobilise de la faon sui
vante l'Allemagne crera et remet
ira la Commission des rparations,
trois sries d'obligations ( A.B.C, )
respectivement d'un montant de 12
milliards marks or, de ;8 milliards
POLITIQUE G'NERALF. et de 8a milliards. Ces obligations
produisant un intr* de 5 0|0 l*an,|
il sera prtl;v annuel'emant sur les
tonds i fournir p*r l'Allemagne une
somme gale a 6 o,o de la valeur
nominale des obl'guion* miser,
lestioe au paiement de l'intrt et
1 la constitutian d'u 1 13 t U d'amor
tissement en vue du rembou sment
au pair par tirages annuels. Les obi
gtions en quertioa au porteur-
exemptes d* toutes tax;s 04 impots
illemands, seront garantit* par l'en
semble des revenus et ressources de
1 Empire et des Etats allemands, et
en particulier par les droits de doua
ce maritimes et terrestres, le produit
d'un prlvement de 26 ojo snr la
la valeur de toutes les exportations
de l'Allemagne, enfin par le produit
les taxes et impts directs ou indi
rects ou de toutes autres ressources
qui seraient proposes par le gouver
nement du Reich et acceptes par le
comit des garanties.
Ce comit, dont la cretion est
d'une importance capitale, compos
de- reprsentants des puissances al
lies actuellement reprsentes i la
Commission des Rparations, et
ventuellement d'un reprsentant des
Etat Unis d'Amrique, sera charg
d assurer l'application des articles
241 t 24I du Trait de Versailles
U anra pualit pour surveiller l'ap
plication au service des obligations
susdites des fonds qui leur sont affec
ts comme garantie pour les paie
ments (aire par l'Allemagne.
L'Allemagne paiera chaque anne,
jusqu' l'amortissement complet de
ces obligations, une somme de deux
milliards de marks or, ainsi que des
sommes i dterminer par la Corn
mission des Rparations- Elle doit
fournir immdiatement, sur deman
de de chacune des puissances allie.*,
les matriaux et la main d'oeuvte
dont celles ci auront besoin, soit
pour la restauration de leurs rg dvastes, soit pour leur permettre
de rtablir ou de dvelopper leur vie
industrielle ou conom que.
Nous venons de rsumer les accords
de Lond.ts acceps par l'Allemagne,
rappelant, pour mmoire, les engage
ments relatifs au dsarmement et au
jugement des criminels de guerre.
L'histoire dulrait de Yersa^leseat'e
dans une nouvelle phase. Sera Celle
celle des rparations effectives, ame
nant le r tact'issement d'une atmos
phre de tranquillit et de confiance,
si ncessaire 1 la reconstitution de
l'Europe ? Pour le moment, il faut
te contenter de l'esprer.
L KOSIUSCKO
((
un enfant riche, voil des. expressions
qui seront absolument bannies de
lducatioo. Panvres petits! la vanit
se prend vite, et c'est un poison si
contraire la saine direction de l'es-
prit. Il tant parler surtout leu.r
coeur. Lorsqu'on leur tait le rcit
d'une belle action, d un acte de ton-
t, il faut veiller en, eux le dsir de
I im.ter, .que leur Ame s'ouvre la
piti, que lenr intelligence supplique
dcouvrir ce qui plan autour deux.
Le pins grand loge ooi puisse
tre fait d-une femme est 4e dire:
elle est aimable. Cela donne le droit
d tre laide et mme mal habille.
Une fille sans dot, intelligente et
simple, parfaitement aimable avec
les vieilles dames, les vieux messieurs,
les enfants, les jeunes gens, est i
peu prs certaine de n'tre pas ddai
gne. 11 y des femmes qui veulent
faire de 1 lgant avec du ddain
Ddaigner, pour elles, ce rgner;
et de bonne foi elles vont partout
semant l'hostilit et le mpris De
combien d'avautages faut-il tre ta
ye dans la vie ponr imposer un
procd semblaPle I...
SAPHO
l.i chronique suivante qu* ous ex
limions ,lu Journal <1r Pari* nous
temble patenter quelque rmpproeh
ment avec l A/taire des Irtiar* o an
personnages perdirent quelque arqenl
pour couru aprs la lortuui"
Vous me permettiez de ne pas
mattendnr sur le soit des banquiers
i qui le nomm Jean-Loger (Jault
vient de poser un lapin de 27 mil-
lions.
En revanih:, j'avoue que cet es-
croc m'inspire quelque sympathie.
D'abord il a contribua srieuse-
ment la reprise dts affaires. L in-
dustrie automobile est dans le ma-
rasme : Gault a ch.rch i la ravigo-
ter de son mieux en achetant une
douzain: dt limousines de Une. En
mme temps, ayant lait l'acquisition
d'un certain chteau de la Folie, il
se mit, nouveau Fouquet. i jeter de
l'argent par toutes les fentres, les-
quelles sont nombreuse.
Je veux, ordonna-t-il, que mes-
sieurs mes chevaux soient s:iv s
dans des teliers de raarb.e !...
Et il fnt obi.
Gau't donnait des soires o pa-
raissaient non seulement des artistes
de la Comdie Franaise, leurs ca
eheU ne sont pas normes.- mais
U.S. S. H.
Le rxatch de dimanche) qui a
termin la saison de
Foot-Ball
Saus pouvoir tre compar un
matcii Intel national, celui de d.msn
cbe ii*roier qui clturait U saison
de root-Uull Association et qui oppo
sait h h deux meilleures quipea ue
ForUu-Prince, celle de Chenet et
celle de .Soray a suscit un vit in-
trt.
Noua y viraes raliser devant plu-
sieurs militera de spectateurs dbor
dant d'enthousiaetne d'excellent fout
bail, I quipe de Chne; contrastant
par son ardeur, sa viteaae. sa fou-
gue, avec le jeu reilclu, net et ra-
pide de l'quipe de Sorny Ce der
uier allouait un on/.e de toute pre
mien qualit, dleose solide et ex-
primente avec Keguier et Anntio-
demis actifs (Cator, Albric Cassa-
gnol, Soray;; avants dcids, experte
et shooiaut bieu Le trio du centre
tant eucadr de deux ailiers de pie
mier ordre, Coiecu et Ktn Ethart,
qui lailhreut par leurs descentes ni
cessante* dcider de la partie. De
plus, Racine tait daua un bon jour
et Mutad en giande forme.
KVlaiB avec un courage extraodi
uaire, une volout de vaincre inscrite
sur chaque visage, tes quipiers de
Cneuat, quoique domins, rsiatrent
aux assauts adverses et dans leur-
chapps mouvemeutes, russirent
deux magniiiqjesbuts assurant ainsi
* # f cuuiiiiij, 111*13---------------"-"!
des vedettes de mnsic-haU.lesquellesl'**1111? du 8Core'
venent-leur salade au poids du piaf. uct ,re cette Partie en dtail serait
tioe trP ,0Z-
Bref, ce leune escroc faisait vs'ser (;uteu,,0M nous de constater que
iMsi, ce jeune escroc raisair ? r cette partie a t la plus belle de In
saison et quelle nous permet d'es-
prer poui la saison prochaine d'an
ui
es millions que des financier!
pitaient sur sa bonne min:.
Les financiers ont t rouls Us
poussent de grands ctis et deman-
dent justice. Vraiment, elle est bien
bonne I
Car, de deux choses l'une.ou biea
ces banquiers se sont conduits com-
me des jobards, et il n'est pas per-
mis, quand on est' dins la finance,
d' res poires i ce point : la leon
leur cote 27 millions mais cela ne
m: semble pas trop cher. Ou bien,
's ont mis sur 1 entregent, la
tacodde. le culot de |ean-Roger|chang
ires parties aussi palpitantes-
Comment les buts ont ils t mar-
qus'/ Hguhereinent et avec beau-
coup de style.
Lest Murad qui a l'honneur d'o
vnr le bcore- bur un shoot au but
de Karine, l'arrire liruno dgage et
net le bahoo dans les pieds de Mu-
rad qui saus perdre son sang Iront
shoote magistralement u trente in
trs et surprend ainsi le gardien de
but adverse- La premire mi-temps
se .ennuie .-ans que le rsultat ne
Tout ce que
vous^dsirez
De chic, ctlgant, runissant la
simplicit au bon got vous le trou
verez
Gault et. naturellement, c'tJit dans
l'espoir de pouvoir dire, le jour o
ce gailiaid russirait un bon conp :
- Part 1 deux I...
Dans l'un ou 1 autre cas, ces hem
mes d argent me paraissent atse
oea intressants et le bouillon qu'ils
boivent n'est pas exagrment sal.
Supposa que le nomm Gault ait
A la reprise,Chanet a remanie srn
quipe, hdnc Pierre Louia marque
plua troitement Comou, cependant
stodrai a taiie droite, manquant
d eutrainemeui et tangue, rate plu-
sieurs sh jots et ne suit pas asie/. le
ballon.
Aa bout d6 cinq minutes do jau
sur un corner d \uatio, Dupjy d'ui
coup de lte marque a son tour un
t le brave )euae homme qui a be [but et galise, l'uu l'quipe de Clie
soin d'un modeste capital pour faire :,,el commence dorainer.ses joueurs
:rosprer une affaire srieuse. Vous dv'ennent plus menaants, cheuet
o vous fera le plus charmant ac
cueil Mx F ran^ais LetelHer
' _ '_ ~-'",gMni 1
Varits
CE SOIR
Indit
Madeleine
Loue G* 1.00
le voyz s'adressant i un de ces ban- p*88e la bdlle a ^*u"ce the qui liie
quters et lui disant : a loute al,ure' dnboie et d'un suooi
- Aide=-moi.. |e suis travailleur. $***** ^^ bu' PU'
,e|S;imhXD-r1;.1 A ce moment, la partie dev,ei
Le malheureux n'aurait mme pas;plus intressante. Les joueurs ,ouJ
obtenu un ptt de cinq cents francs [ une allu.e endiable On a'aliale
PaPier'. .uupeu, c*r le trio du centre d
Imaginez ce mme (Jault ayant;'Soray shoote saus rpit. Coicou en-
mis au point une invention intres-j'eve le h^ulice d'un magnifique ei-
sanie tl sollicitant d'une banque ;ljrt de l<4Cl0e car il esc sifll Uti
quelconque, franaise ben entendu,iSlde Uoe de"ce,lle opre par Da
une commandite de quelquei mil-: ^-^^^.^__
lions de fiancs. Inutile de dire qu'il j ""
en auta-t t pour ses dmarches et T. i par devenir le chtelain de fa
ses timbres-pos'e. St*. Oi n'est li. d^ns sa carrire
Tandis que Gault, bluffeur et es- j qu'un incident sans importance. Car
croc, a UH dcaisser sans aucune;vous penses bien que le nomm
d.tfacul , par ces financiers i la fois.Gau L lequel ne taide a pas tre
reiors et nafs la bagatelle de 27 mil- transit dlns une maison de sant
ions.
Je n'ose pas dire que c'est bien
ait, mais entre nous, je le pense.
Ft ne Imobjectez pas que le chl-
|'elain de la Folie a tout de meae
a mis un confortable magot de
ct et que. dans que ques mois, il
rentrera, trais et dispos, dans le oli
monde des atf.ires.
Clment VAUTEL

* <


LE MATIN
Chronique
Judiciaire
le Tiburiil de Paix, ItcliOO Sud
a dans tun audience civile du io
jiiiu du l'uuiant utidu 1*0 jugement
Muvaiits hou la pitideuce du Ju^e
Lubie Hcmulus,
Dr Ttriolta N.colaa conde Dr
Albert Rivire Celui qui ovboute le
il'i odeur oe ses tins etconclosions.
ordonne la cor.tirustioo de I opra
i.a.i d'arientage et le coodarune en
cu.ie 4co gourde* de dommages
intrta au profit du demandeur
Due .Aim Morisseau contre G
Tippeohauer, Celui qui 'dboute la
unuai deit ste de te lins et conclu j
nous doi.ne acte tu dlfenoeur de
ce qu'il M-Lonce aux dorumt>^ea in
Uieta lclsma et coodarune la de
luar.deieuie six d", ne.
Alphonse Caimau contre Albert
Stewenson. (.t lui qui renvoie la con
unuaiioi) de l'r 11 me l'audience de
mercredi 22 juin
Dr Jh lyeioo contre les poux
Mme l)esgr.>ts-Ctlui qui d< bout
la dt U i.( titiHe de sts dniants,
lina et looeluaiora dclara un,
tonde (action du d< mtndeur eu
consquence la condamne payer
t-ans nlai eu demandeur la somme
de .'ou dollars.
.lutin .lui ua contre A- K mersn
Celui qui condamne le dfendeur
payer, mme par corps, la somme
de 25 dollars et 25 gourdes de
c.oruma-es-intrts; lui accorde la
facult de s'en librer par des ter-
m h mensuela de 5 dollars'
M.ven Henry contre James i! k
ronibe et IL Moore. Celui qui ap-
pointe lu aieur basiombe piouvei
par son acte de naissance qu il en
John ou James: dpens rservs
l'audience prochaine.
Viennent d'arriver
Les fameux CIGARES dtalleroe
i 12 gourdes les loo
En vente au Dpt de la Distillerie
du soleil.
Noua rappelons nos c ienta qu en
raiaoe de la baase des 8>'.coola,uous
maintenons I prix de 0 gourde*
I our notre rhum Soleil-
WST1LIEU1E DU S31EIL
-lo hue dea Csars
Nouvelles Elrangres
l'Ali CAI'l K
Les Cours
PAK1S r sRentp ; pjo 66 ft
Sterirg .\/< \6
Do'lar i 2,14 *' 2
l (J r he 'lo Messin* dt qu'a
relit'-- fuit- serons.-J rdfin'que a
t retenue dans cet'e i '' et a
Itepgion Ca'?lie
I* RIS Une drch" ri Oprel
idr que la !hut'> (mroi'Siori n l|
NEW YORK
Franc i2.rS
i>tei!iig 3 777j
i rjan m
Le co.i
PARIS 2i Or; mande d Mar
pou des modiii 'ftiooa eu
r<*pii ro'uiia'd t *lleina< d,
m;i"d iiit r-ninn^i? Usaerry.'e,mais '
le g*nq| Ho* fer It-s refaaJ l'e'son I
oel'imant se bornant du le* transi
inertie au comit ries rioii/." qui s* I
L'Affaire Li rolice judiciaire a mis hier en|
lai d'a'resUi.on Thoma Lerebou
mis en cause par une ptaicte d A'v. j
p-op-i tiiie laPIstneduColdeSw .
On parlait dun >o ronde qui aura t t trouv? dans Irl
casier de Sauveierre a la Banqui
C'est inexact Le caalet ne co- lei.aii|
rien, Sanvet-ire en syint en lev 'e
con'enu dtns une visi' q il y h j
je 7 courait.
Pourquoi la Rpublique
d Hati ne se trouve t elle
pas comprise dans
son itiue aire V
!S '*'-"
^
Communiqu
seille qu le Daqn?hut cl'rovidencc jUnc une i rj laiiia'ion hosti'e { af!/18">J)>lHw
venant de New York, qui s tait lvacuation et a prconis lorgenlj ^ *i*rV(it\i)C
Bar de la Presse
Tel est le vocable sous h quel ?
< plac un nouveau Etablissement
rioDt l'maugu'ation a lieu aujoor-
4 hui, tout prs du Bureau des Tl-
gr?|hes. Rue des Miracles.
Ce nouveau Bar runit toutes les
rordit ons ncessaires pour en faire
un erd'oit agrable o l'on est servi
i soi-hait et c l'on revient tau joui s
avec plaisir'
chou dans le poit son a> rive, u
' renllou
Une dpche de liordeaux annon
ce que le syndicat de* inscrits mari
tiniea a accepta l* rduction de ss-
airea propose par la tdration des
Inscii partir du 1er septembre
Ces salaires front reportas au la'ix
du mois d O'tohre derrrer.
(a galerie Qao.'gfl Pi K, i enfu-
mant l'exposition des srt'atai I n-
yais rsidant aux B atl Unis- ara
prochainement inaugure Paris.
-M De La liarra,prsident do la *c
ion franco bulgare du tribunal mix
te. et Mme De Lsbana prnt n>rivc
Solh. Us ont t nus par les mi
nistres des finances oe la justice et
du commerce et ajourneront quel
ques jours en Dilgiiie. Les |oirni>>
annonceni qu a'e t pour rfc^
voir la grade de Docteur honorai'
de l'universit dOxlu-d uu* Mr C!
menceau ui par i pour l.ondre .
('i annonce que Mf Henry lierj
lia a donn sa dmission de profei
Mtur de phitosephie au colg d
France-
L'avion Golia'!;. fllte'nttiyemeni
nilot par les aviateurs llossoucoie'
llrouin, a gagn le grand prix d
l'aroclub de Franc an es avoir pai
couru la dis anc de 22oo k loratr*
ea S5 heures. 58 GB'nniti soit ddi
moyenne de 8i kilon tre Hienre
Les autres concomen's ont abandoi
n la course.
La po'iceka perquini ionn dans la
rnainon commune Paria et au li
(6 d la fdration communit-) d
Seine et Oise.Les oprmes ont l(
enues secrtes.
Mr. Loucheur, miristre des n
gions libres, dment fjr.m'llemen'
que des commandes de deux
milliards de matriel ont t passe?
l'Allemagne. Le rainistru a pris an
contraire de mesures pour dtour
ner les industriels des regiona siuiB
tres d'acheter I trang r du mat
riel de recons'ructior.
salion administrative des cercles )
occups.
La prote*t;on de !a fronlir h l|
Haute Mlsie tant insuftisant du:
m
i e
cc'e de li
t M
Hier, les tlv-s
'Vlutaahi S o -ii e > ont
k iIjeliO Louissiint, prsii-nt de lie
cota lUamaodi oi H-rnale le pissagi1 '^' r
d'hommes en camlous automobllw MSc,,tln' . p.,3
at par trains blind, provenaol d- Elaieol pisensle Rvre ad P
Francfort air lOJe-il en aatranlt*;Un, cu- de la Catndrae, mm.
un renforce me i des corna militai; Emile Barau, 1. Leroy, V. I.cu s-
res a'Ie UdiiJs, Le gnral llo-l'er dis ^siint, A lnnoce.it et tant d'outre!
L's dr:h' Iq'ie le gnral Mtngin allait entre,
icrcndre un grind voyig dns les
! Antilles et l'rtmr^'i" du S d.L'ide
'rstexce lente ; li visite d'en Frr|
ias aussi unive'.^elleme. t connutt
{admira ne peut minquer de favoriser
'e rlv-'loppement des amitis don
!a France jouit dans l'Am'.tqtJtM*
| o'r.
Mais, en cons'drant l'itinraire,
"nus avons grandement surpris
de const?tr qu'il ne passt pis p.r
Po-t an Prinr.
Porrquoi ?
Hati est un p v de. langue fran-
poaerait de ce fait de \)-oo.> boa*jperonoea intresantes parmi lea- ,},^ j. culture franii'.?. o U
mes quelles iigur* eut les merob e< d a | pr,e*r. ce $nn gnral franais ne t\
l'Ai,s- Lord (.nrzon est part Confei| d admims'rnt on de la Ma- ^t dplace- an ca'nir..
po-ir L mdres..les |our..aax .es iment \. J inUmes de la D u ; .,t un om ami alli mm-
qoa/la aui bi*m conversatio? s entu ., !"" P"5 arni; ai". mcin
Mr Briaod et Lo-d Orzoo. un pt fei' ,., r_ ,, ntVt \VV 'Ri* le trait de Versaillea.
important a t ralise, [la euregls Celle jpefte loti, P-rc qor oet-t .qili fu. pulie d, u Ligue d-t
tren'e avec astiffactloa l'abandon de t ut me, a fu ton plein saccei Les ,^onSi Pt anquel la France dot b o
sanction In eralfies an cas du r j^t : enfants ont birn jo I s ont h Un^ visit? de rouiti '. e.
de laindirtior.'aFiai C3 mainteriaii'jdcs thovs hur poite et'sur O'J pfl ...,0i
tir>a< atriQta nau'raHt. ?t es *'go!o L'un deux a lu n en ;i |. ae ^-^
Une df i- he d A I nts r!ii que |Mr Louissaint ua gentil di^oar,'AU p ;,ir;, je tAniM| M
bruit court qu
d*w> d'un rjQoia
FORT DE F1UNCE -Jl Le croi
MOT franais Jules Mch !' " ;"'
abord I miss on di goral Men
gin, se rendait' au Paroo. cl "f '"
olf ifivelarsitretar j.ns \ qi,ei \\ l'appelle ^on
leur.
Ost fi, de si part, u.ie prolo d;;
1 m irque de re< ojDaiss t '
1 iiisai u signe scnsib c
le g")uviTnT",nt U
il pa passT mr Po-'-
gnrsl M nT n qi',
proec pourtant, /arrtera Cubi
! Pou quoi ?
Ignnre-t-on au'il y a ?0'.t-aP
; Prince un cercls de Vt'am h
du grand |,eos je la Grande Guerre, o ui ::
Fort d- France hier soir i 6 h 13. t,lc"1 W* dployant, en que pur, Dul (rar)-,js s?rait reu ave: enlh
Le gnral Mai gin et larnral Pu
g'ieti Con i et le* raemhes de la
"ission dbar(j lreot ce matin A S
heures et ont t l'objet d'ure r c .'
tion en'houaiaste de h part de la
population de la Mat'iiniq ie-
NEW YORK Le nouveau paque rja"a"s"
bot Farts 'de la Compagnie Gnrale i
Transatlantique est atteiJn ici de!
main.
WAJSBINGTON2o-Laatnmh-'a
dd u commisH > i roililaira du bud
je' au sna ri^c-drent de reiom
auder au snat de r*der k |*lcsi.a
tance de la chambre do rduite
n:'e il^ looo hommes pont O :to
bre prochain
Lt chambie vota' un? hi an'ori
e gouvernement di s Phdippi
ne augmenter la delta d quinze
trente mil ions dn dollars. Cet e
mesure sera scum la D.re^tnce M Le Enys Btiau vl
p ofcsstur M.Ile Constance h o a.d
a l'tncob'issemtiit d ces petits es
prit s nicuUes.
A elles donc, on ne peut s'epp
cher d'adresser no; plus vivss le.icit
D. X.
Kequte *
Uiir- Varils
prie dr rc'amer d-^ U
'ection de V.ns lebvufi'm
N'oubhoas jimsis qui a-ait fan
diiees des ima eurs i \d soiii
i On nous
Direction do
s
saut
de Vendredi dern er.
C ux l qui n'avaient ps vu o
film en seraient re.onnaissant i la
Direction
pi y et Gordozo est arrte par R-
gnier qui envoie la balle Coicou;
ee'ui-ci trompe Pierre Louis et re
met le ballon Cham; celui-ci le
dont e P.arme qui dribble Jomdan
et d*un vigourrux shoot marque le
second but pour son quipe. Le nu
blic et thousiaarce*envahit le terrain
La fin ae trouve aiffle quelques
instant plua tard sur un corner en
faveur de l'quipe de Soray et ces*
le match duL
Comment ont jou les quipiars
Il serait difficile de mentionner quel
qu'm particulirement puisque tou'
le u onde a jou avec coeur, cepen
dent si Chenet avait chang deux de
rea joueurr, un arire et aurtout
un avant, la partie aurait i eut re
t tout autre- Dore (anne pro
chaire.
Tontefoi', noua engag ora le pu
blic qn" veu voir de belles par'e*
de font b de ii'ot bi'l1 a ii n > certaine dimen
iion et qua len lignes traces ne doi
vpt |nmais tre r-hvahiea. Songez
qui la tin du match, lea apectateurs
avai' nt dpans 'e ligne de touche
d'au moins 't mfies de chaque c'
du t tram et que dans ces huit m-
trer -m.levs, les joueurs n'ont pra
ta fi p les combinaisoni qu ils au
raient pu roas donne-, finie dea
pace Nous prservons nos meil'errs
con' Umei ts & Mr Chauvin qui a
ti' heu arbitr la partie, faisant
obse-verent ioneurs tout ls r
les da ieu, et noa viv>a flicitations
nx v iMan's capran es Chenet e
Sorsy.
M taii.
Ceux qui s'obstiner t douter de vantai-' guerre dans di prop r
la puissance ffective des Etats Unis tion* inifniginBhles, un Trior Jo'
d'Amrique paneraient mditer les cavemu rego~gent d-or au o'nnt
la dpche d> Paris parue ino.ii der
nier su si jet du piojel d'alliance
auglo franaise.
< L'allia'-ce deux ne saurait rem
plac.ei I alliauce trois, car, si I Kn
rope ne peut rien sans 1 entente de
a France t de l'A' Rle'erre.le mon
de ne peut rien su la r il'-1 >>-
tion de l'Amriii'ie. Les solives dn
monde sont de l'autre ct d) I At
lantique daua lu profondeurs de
cette nation de l-'u ooo ooo d mes
|.n est la nation la plua dsintres-
se, la plus gnreuse et la plus
puissante de l'Univers-
Tel c est l'opiuion d'un grand orga
ne frariis-
te ne plus stvoir o en rae'tre, une
fio:u no'ihe;isi e- r.pive devenl
en quelques annes devfD r ItCOn'M
tablement la pren)trr; t>'h sont lei-
orinrinaux loeoti dont dnpos nt
les Etat Unit de l'A-n^riqu- du
Nord al qa'eacaoe au're natun n'i
sa porte en se mom nt-
Ajoutonatque. leur position e^oura
plr rue leur perun* de se dfendre
avec aufant 'elaan :e daus le Hnciti
que et dars l'Atlantique grce k la
situt o i ex vi'ionii"!!.' OU leur
octroy le Canal fortifi de Panama
Au point de vue des mthodes
modernes de guerre, il faudra comp
'er ave enx en cas d'un nouveau
C* qn'il faut donc, pour que la paix,conflit car pp * voir fait leurstHK'
du monde, soit dlinitivement assu- dans lea rangs olhs> dous co n ne
'. c'est avec la collabora ion troi
te des deux nations qui comman-
dent le continent europen, la coop
r tion de l'Amrique Elle est la
ils le so n d'un esiuit d audace et
d'eutreprice incompirobles, les am
ricams \ la premiers occasion feiont
sans doute i application d l'exp
n

.
j
f a s<
POU!
POREIGN SERVICES
Le Steamer LAIvri ELR'O S
New Yo k le 17 du coorant di r e : te
ment pour i'ori au Prince rt <;r:j i;i
Jeudi 24 de ce mn:s 1 I s;; i
mme | ur pour Kngs'o.n et Ca tt
gne rentrant i New Yo k ver; le 1 ?
luillet.Les chargeurs sontavisi que
le ba'eau pre :dri aussi d;j i c
N wYok
La prochain steamer lai'i^-r-. N.w
York pour tous les rors d'il iti 1.
2) luir. couran'.
Pour p DI amples renseignements
on fst pr de s'adresser l'Of:e de
l'Agent (inr-1.
Poil au Prince le 21 luin 192.-
H F CLEMENTS
Agent ginul
BtM
W~M
Avin
Ncrologie
V nnines fait nart. hie- soir d?
ii mort dn Mlle Gra/.iklla Jeantn,
fltln Ho no> ami Occide Jeantv-
C'lait une jeune fl'ln eux m*Tf*
distingues que les revers du desun
avaient sn girrler intacte devant le
laideurs de notre socit.
Calmi. rsian, avec tnnjonra au
r'ir, I espoir d'un bien- re pro-
chain, in regret'ne jjun? li'le visu"
les fam lies qui lui restaient s t-
ch.-s, sans e piifld.e de I iDJuaU"
das uns e' rl^ 1 mchincet a*"
zz^zzz^-. jsntreq C 9*< avec neine une'.1? n'
ranniquai ses intimes 's s',u,,l*J
pon- Prinoipalament eetla da Y40 c->s morales qu'elle savait endurer
L Angleterre l'allie da Japon deve de certains moments. .
nant celle das.E a*s U le, aa mdia EUeavai' connu les biaax jou'
tion s'offrirait d'elle n oe et i1 est d'antan et torfqni le malheur ?
vrm-emblalii qu'elle ne re.iconLro frapper si famille il y eut toojoorsen
rait ancan obs'aclc. oi'e nn dlicf cRCh-t qu'elle -,on8"'J
Ne serait ce qa 1 our cela il Lm vi prcirtusemeut jusqu'au caow
ceutrale 1 appui amricain aux.deux n ol rirait |rirait eonbaiter qua ce projet do er tte de sa mort. ,rpl
ce
A vuJic 1 ne ja't e : rmoire gla-
S d e>s:; au bi r.-au i'.: loufael.
siasme, surtout quand il s'app*
M ng n ?
, M v nura;t il pa, en outre, pour
la France, un intrt co->n-n q> e
cultiver l'amiti hatienne ?
Peut tre le gouvernemen' f;a -
iil i t il cm prudent de neoai cri
des embarrs 1 l'..dmini;tration amf
ricaine qui, pour i heure, s'e t nbs 1
tu-i au gou\ernement hii ieo.Silfl
et ainsi, ce'fe prudence est certuni
nsenf exagre, ca no ami* a'ti'n
znz reconnaissent qun h Hpubli
qu noire estrese, ihotiqiemenl
indpendante, et pous 1?s savons 'b
so'ument incapables d? susceptibili
'es mesquines Au surplus, puisqu
'fs rapports officiels publis n- W*
sh og'on a surent que la m jorit
u peup'e hatien est si hmreus
oi<: l'administration amricaine,
n'e^t-il pas dommag-qt^e l'on ne
pisse rendre le enral Ming'n t
rro-n d un parc I bonheur ?
Nji:s croyons pouvoir dire ne
les Hait'em i-grnteront trs vive-
ment d ne rouvoir fter l'un des
p'us grands gnraux de la France,
leur amie et h.ur allie Les scrupules
du gr.vrnement frariis exagrent
certainement sa d^rtion
Tout Cila est tis rpg-eitable.Mais
il n'es1 pts t-on tard pour rparer
cette cireur, et dans l'mt et de mas.
nous esprons qu'elle le sera. F. G.
(Courrier des kta's-Unis)
eeu'e dont toutes les fo ces Vives rienceqn'ils ont rcemment acq use.
oientintactes, qui soit capable de en y apportant qi^lines iagmieux
soutenir une lut e de longue haleine .perfectionnements,
snns subir aucun puis9*~raent II, Voil es raisons pour levqi lies
r.e ftel pas lavoir contre soi, pas la Kranoe qui viert d'prouver la
mme ind ffireote soi, valeur des alliances ne voidrai p il
Voi' en quelques mots la forma e perdre un a'out aussi conaldn h >.
prconise psr uo're confrre pan et vraiment il y aurait tout prr lit
sien, I heure o tout danger n a le garder a itan: pour ollo qua po ir
pas d s paru en Europe, o I on n'est l'Auglet.rre
nullement fu sur le compte de la Le Hilan des avantages ollo'* ptr
Hussie, alors que l'Europe
demeuie encore un volcan- aux E'ata Unis que Ta rhance d-Inouvelh Triplice l'houtiew puisque A se^ pre et mre, sux
Une population nombreuse qui votr transfrer Pn leur fiveur i3s!aelon toutesprobbilitsi|,ani t pour membres do la famille que ce nou
assure l'Amrique de grandes pr mandats sur lalldsop il 1 le "t celle ffet immdiat d'apporter une s^lu veau malheur frappe nous euV0^fl.
viaions en hommes, des richesses dune so'utiu 1 de toutes h s ques tion la question devenue la plus l'expression de nos sincres conio-
iocalculab'es accrues pendant l'pou dons psndanus entre ux et le Ja-^pineuse de la diplomatie i.ctuelle. leuces. C. I'.


LS V1AHN
Htel Bellevue
lfUI ttsb isemen d* or m'er ordre Vue sur la mer. Cuisine et
.vr< i e irrproi lial>! Pension des conditions avantageuses
la I >i ect'on saint ''
x clients saiislaction entire
.es services de l'Uel-
pour tous
la Royal Bank of Canada
Reporter la connaissance de sa cliente'e et du public eu gnral n YeMe tient
W disposition, partir Je cette date, p^ur
tout des titres de proprit, papiers de fom lie,
bijoux, objet* p cieu.v, etc. ________________________ ,
tire forts de la dernire perfection renfermant des > um
\easU>rs de trois dimensions diffrentes. (jl'UHl tlOiCl (W I l'ailCC
. ]D.'nieusement disposes et tcu' a lait indpendants les uns des autres, contiennent ;
de la premire porte des tiroirs termes et sont absolument invio'b'es. B en qu'i-icora-
jonl renferms dans le Caveau Je la Banque o ils se trouvent 1 abri de tous lisques. |
^t le dernier mol desjprogrs raliss en ce genre et constituent pour leurs locataires une
ploeolrant to .tes les conditions de scurit et le conmodtt dsirables. L'on ne trait
menle m'em tous ceux qui sont 11 rftlier.-li5du 1 lieu sr, l'abri ih touie veu
ieei df tous tiques pour leurs ohie's prcieux.
(Oodi'ions de location, s'adresser
La Royal Battl; of Canada
_____________________ Port-au-Prince
Noire Caisse d'Epargne |
iprojitons de cette occasion pour rappeler la
population la ncessit d'pargner. :
Ls d'incendie o chacun se trouve expos perdre en un instant le fruit de tou*e son
fyre saurait mieux foire nue d confier la Caisse d'Epargne de la ROYAL BANK OU
bon aui de *es cconomies et !out l'argent qu'il serait dangereux de garder chez soi. I
IDidpo' I
bsss d'Eparyne de la Royal Bank oi Giaaii
Irteir Is pour cent (3 i) d'intrts par &Q sans aucuns
luur les dposants et constitue m pliement de premier
Ide toute scurit.
l'oit au Piince. Haiti, le >;r Juin 1921.
Par le dernier paquebot franais
Vin de Madre
Vin de Malaga 3
Beau da Vichy? | C'estin
Vermouth Noillj-Prai
Vins liu de Bordeaux
Vente engro* et en dtail jt des
prix modrs
La Maisnn
A. Victor Gentil
Vient de recevoir pir le, steamer c (John les jariteto mirants :
Malifs de cabine ('e qualit s iprieure
Cliem se* il tctuleare. blanches pi s pour hommes et ctdeU
Chauweties en soie bl niche et noire pour hommes
Chapeaux de pailla piur hommes et cad Ha dernire mode (t 19.13
! Ctiap aux de feutia pjur ho,n .i s
Tapi* vritable Orient de toutes dimensions
Tapis d>.s entes de.tt*fritahle Orient an prix de or 4.95 h upis
Celte occasion es unique et la mis m n'a qu'une quan'it trs
..ml *, de c s t,pis en sto:k| vfl
Tapis cir pour table, blanc et couleur par Rua3
Faux cola e i soie pour hommes
Casqne'tes de voyage
...
i?;7sif
[CALPPAKATUS
use
FOR VERY PUBPOSE

Depuis tout un sic'e
le monde Ui ses dlices de
LEau de Floride
l'K
**> f_W{
:
-.*-" i..

t.;
.
ia:nv .
jf.: -M


^a* This eue contain:
5 unit* of 6-lb. i
I unit ol 3-lb. irons
I toaster stove
I turnover toaster
I curling iron
I warming paa
I percolator
I cozy glow
Murray & Lanman
j C remarquable parfum jouit d uno grande vogue populaire et, par son
,. n ploi dans le monde entier ei son ada| tabilit gnrale aux besoins de la
lib'e de toilette, il est connu comme
Le parfum universel
Arcuo autre ne le surpasse dans son edeur dlicieuse; aucun n'est autai
rafra'chiesant tmp'ry scil poir
!.. toilett ou le bain
Itulisvensahle. pour combattre toutes fivre!1,
Umverse lement agre, lai aussi, est le
tt
P
#'
/

>.'*
.

Une caii se d appareils lecttiqms pr
pte Bptoialemantpour le mnage
et d'un pri^ : pecul __
Lbi neineattUn, comoaeiicti i.-,,', ta nqoea ou lotraa l euvaol donner de l'est o! n
j,' leur. Ht ira en l*tot daoa la -1 maiarea d app* m.u
Uctitaoi pour uiuiouu do famille.;
1er umneliii luve.n i.i,s d.na h jr^R'* de llodnitfta
A>ctrtaofl ont t un grand bim.tiit pour la tem.u de m*
,,op ei lia cuuaudes .|Uon ttra quand les avvti^a
,1P cpRrciiilii-.Bihonaseroiii connus.iebulleron. ei un
DiHnd bLCiOih^eiatut d'tlfdiie. Lea coiim?i*n( de
fc'tont Hfunnt partager u> beutties Prover.nt
ita ! comUnaiMO delagieud* abuquode Was
UrfchuoBt.Pour lancer ceci un Mtoiiimeiit ap
cial d uonili eie.tnquts da uainou a c,
D,*r.iaanPTiitrtall*ch*n.
' ( n,. de dUil de cette combin.uson jux Btttl Lmsl
- .,,,'ani Le Bri ipaelald'iotfoduatonqua uou> ul
\t : .J on.ultls..i leur u.s* un Kr,nJ t,
"on .e> reUaaa unatrti padta depewt de _.
,.., Mous eittOfions nos cotrespondami i
r \pUki ItscWnroercacts aux .vanwgcs oi.
\
\
pu eetta ipinndkM opponunJi*,
rour ledteioppamew de leurs
' iiires,
Pl.as
ntl com-
plte informa-
tion of the Wet-
inghoute plan for
distribution of elec-
trical houehol alo pecial price of intro-
ductory cate containinf
5 unit of 6-ll>. iron
| unit of Mb. irons
| toaster ttovo
I turnover toaster
I curling iron
1 warming pad
| percolator
I cy glow heating stova
Firm Name ....................
Stnset...........................
City
Country
Jeyes Fluide Jeyes Fluide
Le Dsinfectant Royal
(PRODUIT ANGLAIS )
l'ar la Gomnission spciale D Sa Majest (ioorge V- Moi d'Angleterre,
lO Mdailles dlionnenr lui ont t dcern. Jeyas Fluide, c'est la
meilleur dsinfectant du moud* entier et le mieux connu dans les princi
paux bopitaux et aux Dparteinenta Sanitiirea d Kurupe. h eat hors con
couis- C'est pourquoi il lut toujours insister d avoir Jeyei F'uide.
EffloacOi sain et conomique, employ dtns la Maison Hoyale peudact
trois rgnes successits.
Aucune famille ne devait rester sans un petit bidon de Jeyes Fluide
ans oublier le S won dsinfectant J&YES pour le bain etc, son tetiou
i>8t merveilleuse contre les pidmies, piqres d'iasaeie*, dmangeaisons,
brlures el aprs avoir pris un bain avec le StVOO JtVfcISou est relle
meut beureur.
Dsinfectez vos maisons, goiVs. ouiies. WAter-clofet etc etc.
Destructeur des punaises et tout autre iusei:tsa avec succi* i,h produit
*>tl & l't porte de toutes les bojrses; le bidon s- vend G. 1. 1.75 3 *
:> 50. Baril i 40 gillons 80 dollars. Le awon J^y j ae vend g- '2 la barr*>
piix spcial pour l'achat en gros.
tranch J. Martin
\genl gnral, -Hue Pave, en \ac de. la Glacire. Port-au Prince.
'jko* a f vetrw hue>n :i nu' Ho
N.wY >k N T,U S A-
NttMASTKtNie. PAIBLCS9I
CHLonosr., o: .:..;:- _.
\ ' v i
DESCHIBN3
l HnsogloJiu
Bonratei-r d-i Tt prescrit par l'41lt mMI sis.
Biprlmr m la rimnrt. orna ai aux tmi i-uy .ujc. Aduns dans faa Htpit.nx d. H.rl+
IMMt Ouuil DtliMIlKfc, . H' runsuJrr. *' -"
.
--1


IF M ADN
URODONAL
ti
h m

Source de Jeunesse
.**&
m

\t
tffc
* J5
*T
S: fi
v
m
L.I?
'* .-
L'OPtJflOH MEDICALE :
Partout o il peut exister, l'acule urique
' murait tenir >/nire cet nergque dis-
solvant et mpMliMteur qu'est l'Urodonal.
(hn-ei h- chasse ''" pvrtoul, des fibres mus-
eulctr MHH 4*1 tuniques vaicuUiirrs artrielles,
qu'il incruste; du derme, qu'il empte, comme
des ulvli-s pulmonaire* et des clments ner.
veux, qu'il imprgne... D'o l'on voit la multi-
plicit d'effets bienfaisants rsultant du lavage
de l'organisme qui. lui seul, n-suine et concr-
tise tant d'indications thrapeutiques. Qu'on ait J
pu autrefois L' discuter, c'est fcheux ; il ne '
srmbte plus possible, notre poque, d'en
mconnatre et d'en contester la valeur.
D' Bbttoux
del* FaculU de Mdectoe de Montpellier.
Kulili-ai'iiii'iil i : 11 a i I ii >i .'lin, rue de Yalenciaiiurs.
Paru, et toules nhunnacies.
La maison Bigio pr^
Sise a l'angle des rues Courbe et $r%
SVmrmse de donner avis si bienveillante,d-
concurre h"^
en r >-te des prix dr/i arr vis ; ar les atrnien steamer i
l*our une semaine 8eu(nMc I
1 pan lit de lundi 20 Juin 192\. '
Prix anciens
Bepa t o:r ioyei x (j, y
Prix,
OMaes, Calculonx. Rhumatisants,
Goutteux. Migraineux, Eczmateux,
t vous. le* Dyspeptiques, victimes
innombrables de l'acide urique,
prenez courag* : l'URODONAL dissout l'acide urique comme l'eau chaude dissout le suer et l'limine a votre insu mme.
Jetez donc au loin cannes et bquilles et redpmsez-voua comme aux beaux jours de la jeunesse. Grce l'Urodonal. vous
pourrez mme user et abuser de l'atimntati(>n carne comme de tout ce qui peut natter votre estomac de gourmet.
Uevant l n rodonal. le salwylato. le colchique, les lodures, qui Taisaient payer si cher un soulagement momentan, fuient
en droute. Grce a l'Urodonal, l'obse devient avilie, l'impotent prend go
le sang. reUx)uve et conserve jamais la fralcheu> et le velout de son teint.
rJ z'D i iqi io| rii ur :{
i.ini n bii 11 e c ion .(
lass- a ctf, porealaiOt Ch.ne 25
Toile aroplane 5
lia te les r,o!ice ;jo
Voile |tOD6 ki.ki ;j
K ki b'nnc fuprieur ;j
Serge lame bleu loi.ce 25
Alpng noir baires fg
Indient.e Head, toile broder .'{
Chemise tes et ca e >ib 7
Tuile pour jupe causaux noirs 7
MOQCboii | octie coul qua ext aup 14
Casinttte Lieue gra; de laigeur 0
Voile a Heurs 35Q
Uaootchocc e- jneus de dimensions diffrente
mondaine, dont 11 a pur
Vaillaut A gentil gnraux pour Bout
1720, Rue.du Mogaein de l'Etat
Avis
U Strvice d'Hygine a t info-
m qu* des preooi>ra ion aufoij.
ter captuieul (hs chiens et en font,
d* tf f- m
le pi blic est prvinu que pereon
re n'eet etioiise capturer des
biens qui ne irnnvent hors des mai-
t ba ru a recevoir de l'argent pour
la rend d'en clien csptui.
Por ta Prince, llaiti. i juin 1921 !
Cacao Pelers
EN VENTE CHEZ
Fictor &Jadg>r.s, Simon Vieux, Lope Rivera
LPrcelanann Aggerholm,Agea
/ ;M U'Mr 1 :..s [' la
Assiettes 1 ience, pla t s
Cbtuiseltet et tams
Mousseline a init;e couleur
Voila noir butte ex ra
Vuile banes Eoie extia
Iteps soyeux couleur
Cipon double largaor barres 2-50
Kiat.elle bine moyenne largeur .")
Flanelle idine grande latgtur
Dull couleur suprieur
Toile mu'.Li; .-i
Toile maieLs sup:ieure
isappis iaur.e
Toile jour noire
'J le drap lil
Cipon rose et mauve grande larg 9 50
2
OU
l
5
2 50
'.i
3
2,5U
S
2.5
5
(J
7.50
150
l.a
Natuouk Q blcnc et to^e eup.
(Juibres tt coutecu mttl 12
ObeUec couleur trs Foides 12
U.maas nappes, blanc 10
C garettes Welrcbrine le mille
Naturel
t Trofbii
inaiso.i recommpude loai paiticu^ire.uerjt
or U
li
8
nne nouvelwi
'
Panama Railroad Stamship Lioe.
Service de fret el de passagers
i\ew-York
Port-au-Prince, le 1er Septembre 1020
Preranl wpaifons directes pour l'Anglelerre et l'Europe et vica-versa. Connexions le
batraux a New \ ork. Le plus rapide et le plus direct service de et pour 1 Euroi e. Adresse
A E. I elenon. Geneial Freipht Agent, 24, State Street, New Vo,k C ly.- F.e! payable
.stination I exception du Miel.
Un dpart par semainede New York directement pour Port pu Prince et un autre par
ois pour to j ly ports d Hn l. Seu'ement ptege de premire eltete,- Les suivants
ni nos IfrenU dans les onncioaui nopifl ,\ P...mM pi a' ... i ,*
moudre le cf Cet e machine est ^atauiie pour une dur
ans- Ella pertniltia de ropri ddaoruisia avei: les aticieoneti
s usent du jour bii lend. main
Elle lecomti ande galement b s cocutchouc et pneu- de k
llted, quali Corda- yue les retard i ires 8ddp:liot
Inutile de tecommancer notre calicot, siam et autre? articles i
posent notre stock, nos clien s bo .1 b mme de hs apprcier.
En foule conc chez Bigio Uri

/erre
Maison du Mont Libi
H et iV Sada tf Co
Liste des marchandises
sont nos Agent dans les principaux poni d Europe el d'^ n
avgleerre, Ecosse et France :
MM. G.W. Shelden <$ Co, 11\ James Street, Liuer-
\pool, Englnd
Copenhague, Danemark .
MM. .EBendix A Ca, 21, allegade, Copenhague
Gnes Italie : w
MM Henri Coe # Clerici, Piazza S. Matteo.,
lo Cnes Italie
Christiania Norvge :
International Speditionsselskap, Christiania.
Hambourg AU magne: H. Vogemann, Hambourg
hollunbourg Sude :
]\odi$h Express, Gothenbourg
Us coi naiwmccb> convrint fret pour New York avecopi,ai d; livraison sot Lotidrce
le Havre, tordtaui eu Anvers seront livrs. nv.aison so t Londrce
O. B. TBOMPSOM. jS&fffi. il,
Liqueurs
Ci.ae de cacdo, ciiiie de Moki
anifetle, veimoutb, canadien wibky
club, bitter. cbetry biati !y. abricot
brandy, tnaiaeq-nti, cura*o- piponr
miot, CCgnac Manel, cognac XXX,
Cr Jen gin. bois, gm bolbir.dais lie-
nivrej,0'geat,cbaii)[iig:ie,vin blanc,
et rouge (xrcB at dtail J vin de mu-
laga. vin de quina, vin Oper'.o. vin
Dubonuet, Madre.
Sirop
l'che, fiambote.
Uire allemande, hollandaise, gin
get aie, kola uhamptgoe- vin d'haue
grappe juice.
Fruits au jus
Pches, pones, pomme*, prunes,
raame, ttweti corn, petit pois.
Beurre
Beurre Qoen, Lupenhague.
lonei, llutt-
Mantgue
Globe, Cot'uiiic-. Atmour.
Huiles
Coton Argo oe mtis. olives
fcrbtanc et bouteibai,
Conserves.
Jambon, leBteaoo, bornage, ttar
tadelle, bacon.
Biscuits
BUcoita Soda, auci'dd, amricain,
rratata, irgloii de toute (raiebear.
Drages
Fiaraist'S et aiueiicaine?, nouga-
tine, chocolat, sur-ttes, caramellc,
amandes, noix, nolaettci.
Pois
Pois verts. lenti les, pots cassp.
l.a.Lance.
Crales
Farine d'avoine, farina lacte grpp
te nul, tanne de Lum -ca do lerre
Cha
par
Shredded,Wb89t, taj.iocil
lime, pankake lieur, creatj
cream crt'a.e, corn IHctl
cacao A m btottia, l'etret-
Lipton th, Ire:
Cot.li mes axt-orties, gel
fiambloise, cerise, abricot,!
Cornichon
Pickles, i api s, oiivef,
paivre, se caoRtle, anis
Ile, paprica, essaoce de
mon. amande, yeast.
Baking pov^Ul
Gt latine, j->le.
Conserves
la de fuie gras, cavitf.l
A mieux ftria. thoa. itt'
lits, lai guep.baucisees
sauce mayonnaise, iibci,
| cbili eauce, pottd met',
harengs, corned beef. mW
ti.et de maqueteaux i !l
cervella. eoupiea bcef.
sandwich, et eue gaslroo
teck, oignon au vina-gre, of
livre- .J
Pommes de tefir
Par bat ils . livre, icOT
micelle poik and beioi,
farine de pommes de terra-f
Lait condens
|.rjt vapor Arrcoai. M*"
Parfunaarii
Essence, lotion, poadw fl
tifrice, tavon rojge pour "^
biossea dents, te-',
cioton, soie, cbaussttui-
relies, jarretire.
Etoffes
Drill. lainage, c*liot g
ro'. cravate op*'"nrwl,lll
c|iapeauxde}aineetp"'-
b#
.. i r'
Pr^d^lant touteeoncuvi^L
VERMOUTH CI N Z NO A'de MATTEIS r m
v Agent gnral pour m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM