<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN -* ,J; Le Tribunal de Paix. Section Snd a rendu hier les jugements su.vants: — Louis Malval contre Monfteury — Celui-ci est condamn mme par corps payer la somme de G. 240 e dguerpir sans dlai. — Charles Guiguard coDtre Pra|p._ Le demaodeor est dbout. — luvei contre V. G. Maklout.— Le Tribunal surseoii statuer jusqu' dcision du Tribunal d'Appel. — S. Maignan contre Audain F:res.Un dlai d un mois est accord au demandeur pour se librer. — Le sieurs Gactjens & Co cortre F. Wivish.— Le dfendeur est condamn payer la somme de 81 Dollars et 32 Gourdes et fixe six mois la dure de la contrainte par corps en cas de non paiement. — Emcn Odide contre Hdouville Mathon — Le dfendeur est condamn payer la somme de 2s Dollais, plui 2-) Gourdes de dommages-iniiis. —. D Thybulle contre Jules Hraux—Celui ci est condamn payer la somme de 140 Gourdes par termes de 25 gourdes. Estve & Co contre Jules H raux.— Celui ci est condamn pa yer la somme de 22 dollars 6; par par termes mensuels de 6 dollsrs Monseigneur Bauyer Nous rappelons que dimanche a 8 iieuus i t 2 Monseigneur Bauger cei.^bieu A ia Cathdia'.e le ;ome anniversaire de son odination sacer jcUle. Un Te Deum solennel uuiuitia il cimonie. • Arriv par le steamer Gorgas • Pneus & Chambres air Firestjne 1 Maison du Mont Libi H et N Sada $ Co 1. Les propritaires d'autos et les chauffeon trouveront Lisle des marchandises S v ir dded WhMl IlCIdlIta u oui"" w. i^ -•• LFreeizmaiu Aggerholm,Ageat packika lieur.creiim 1M1WOI Liqaturs C c Cornichons^ F1RESTONK, de toutes dimension Mal* la modicit les p x. et rouge(kjro8 fcl dtai l, ym de maces article .oui d* qualit suprieure el oui donn depuis deux ans |fg§ ; vin da -„ iMi V m O.erto vin en Haiti un rendement apprrbl*. Dubonnet. Madre. Sirop %  PeCDS, framboise. Bire alleinar.de, hollandaise. Rio CommiSSIOn de COtl ger aie, U ois eharapsimevin d Italie u "" n A # grappe juice frle dll Retrait Fruits au jus Dimanche p.. N .s anr IVcran de Billets I d'aprs I. on JWJ^jJttT*i^ Parieiana un lilm des plus mou ventiot, du 12 Avril 1919 sanct.on >"• ". Parisiana rfMa u %  % %  %  •• !•• w.wvention .. .vanta que tous les amateura de cin n e par la loi du 2 Mai 1919 ma doivent aller voir. Acteurs, d cors et lumire font du O Ton vit le plus lODtjlemps C'est en Lettonie. Ceux qai crat onentpour leurs jouis taraient bis" d'y aller, car il vient d'tre rvl l'existence en ce petit pays d un citoyen d? 130 ans, de deux autres de no ans. Les centenaires sont assez nombreux, quant aux octognaires ils courent les rues... sans jeu de mots. Aux lies Fackland. la msrt cor.su tue un vritable accident. La propor non est de 5 pour 1000 rapporte-t il faut avouer que par U on n'est II le la alif. te Pi un tiiin extrrordinaire. Entre G*.(J0 Dpart pour Cuba La galette Saint Souvenir' 1 pro prt et vitease incomparable. ,|D rade laissera demain directement pour Santiago de Cuba en prenant des passagers. Pour tous renseignements a'adres sera J. M. C'ator agent lUotf, rue du Magasin de 1 lvat. r.)c8Port au Prince, le 17 juin 1921 Avis de dpart tVETA-LOUlSA, Grand bateau anglais gazohoe, vitesse ;o heures de Santiago Port-au-Prince. D'aprs dpche reue hier 16, i Veta-Louisa > laissera demain Sac tiago avec des passagers pour Poil au Prince et repartira directement h mme jour pour Santiago de Cub<. Les passagers qui veulent parti sont pris de venir prendre Icor ticket ds aujourd'hui. Notz bien que les passagers sont nourris i bord. Pour tous if nseifcnements cadres as trs prolifique, autrement 1 rni 1er M. CATOR, Agect gration s'imposerait ou ce serait l'As Port au Prince le 17 juin 192, phyxie. Fffeciivemeot retrait jusqu' la date du jt mai 1919 gdes 7,774,000 Brlemtnt du M juin :92i ;6,oco Il reste i retraiter gdes 1,027.972 ; Messe de Requiem Beurra Baurra QdttDi Copenhague. Chi G. 8,8779-2 toaeri Uoae Mantgue Gloln. Coltolne. ArmourHuiles Coton Argode raei* olives par 7 850,000 feibianc et booteil es. Conserves Jambon, aauisson, fromage, mar tadelle, baconBiscuits BUCotil Soda, sucras, emiicait), franais, irg'ols d" 'mte Irak-heur. Drages Fiaraises ei aiucuv.ice', r.OJ^a Cornichons Pickles, capes, olive, caivie, se', canelle, anii | Ile, paprici, essunce de vtn:il mon. amande, yeastBaking powder Glatine, jelle. Conserves P de foie grB8,.ciiir,i V m ieux ftresthon, mmoi tiep, langue?.saucisses de Fj sauce mayonnaise, sauce cliili fauce, pot^d mea', har, li et de marquereaux lil cervella, EOupreu beef. sandwich, ci eue gaatroi teck, oignon au vinaigre, livre, Pommes de Par ba'iis et livrr, mw rnirelle poik and beioij farine de pomm-'S de terril Lait condenssj 11 it vapor Armout, farfu Tuerie Essence, lction, 1 oudrs tifrice, savon ro ge pot La Direciion de l'Hospice bt rfan ( i KV wm ••—•— 1 tavou 1 niois de Sales fkt dire une Messe Une, chocolat, sur.lie, tarera lie, broeee3 ardents, a lie, 1 dans la Chapelle de PEtab'.ifsemer l aruaodts, noix, noisettes. coton, soie, chaustt'.es. undi 20 min courant 6 heures Pois '" l'ois fsrts. leuti les, poia casse, galbai co. Crales Farine d avoine, fuite lacte grap coi. cravates upneure. pe nui, lari e de pommes de leire chepeaux de l me et pull du matin en mmoire du Docteur louis Labissire, dentiste. Les mdecins de St Franois de Sales, les tudianis en mdecine, '.es parents et amis sont invits cette manifestation religieuse. t9lies. jarret res. Etoffes Drill lainage, celicotj Le Purgatif Idal c'esl la I Pilule d ; l) r Dehaut! 1 1 47, Ri' du Faubourg r.aint-Dsnts Par.t | Facile prendre, Ne nocn*llat:l niicun prparott;, | elle ne provoque jamais de dj>5t. Supprlnisnl la Uiito, | elle ne dbilite pH le .Malade. N\xit? ,, Rnir a£ d, r ; i ,os a ll canilioi [ elle uc cause aucune pcr'c de U-mpc. PlU ICIITO aSI !iiti&lre8, l elle est, par cons DOSE •. ;tj^o T ivc a a pSMto • l.JT'iui 1 unit' nuu du 6 uin nurlct UfieVOI VUU • %  r.mind par le Professeur I. A N C F. P. E A U X Aivien Prsident de l'Araderaie de Mdecine, dans so TilT DI LA COUTTZ In ru n rodml Goutte Rhumit CraVelH Art*** Aigre** FOiKS de LEIPZIG Foire gnrale et Foire technique Du 28 Aot au SO Septembre ttfgf. — Du 5 au U Mars \M2. La plu* grande boire du Contment europen pour les changes PJSAf? nSurrsir'trs mm******** de toulcS SOrteS de !" *nha***** et de ***** daux iius1 : lune la Ferme' De la plus haute importance, tant pour les exposants oue pour tes te de Tnor, proprit de I Etat, Us acheeun. VAU mhite le litre de. : Manh Central du Lomm ra International Pour tous nnsignemerts supplmentaires, s adresser la Lgation du Reich Allemand et la Messaint fuer die Musiermessen in Leipzig (Office des Foires de Leipzig ) et I *. trs S CottelMage, ( d'ji as] rojt sK >ta. ACCIDENT MORTEL Mercredi sprs-midi la nommi 0. phiie Dbiver tut renverae par le camion de 1s Poste a la Graocfrue. Le enoe fut ai violent que la vktune perdit entirement connaissance. La malheureuse expira pendant qu'on la transi onait i l'Hpital. *mmk : .:::. L-ritoielerein.^ !ationa.H*^J plli i*.o arl J e Vob :/*3*** Vaillant % Houet 1 Agents gnraux pour Baitf LTM, Hue du MBUBsindelft'



PAGE 1

(juni.tme inne fles 4108 Poil au Pnuce, iluli Vendredi 17 Juin 1921 D1ALCTLUR-PK0PHJETA1R£ Oment-MAGLOlKJi LK NUMERO '£0 OENT1UES Quotidien *-•• REDACTION; Roe Amricaine No. Idbb Un;crivain doit avoir en morale,et en politique des opinions arrtes ; ii doit se"regarder connue un instituteur des iiouimos,carjles hommes n'ont pas besoin de matres pour doutpr. BONALD k\wm de Toussaint Louverture Craadeurs st Stuf te titre, des confrence*, seront. fl-tPort auHrince et dans dautresl tlltt de la H'puliligue, a la veille de ; faction du monument de Toussaint \ ]0Utrture et aussi d l'approche u\ \"6tme anniversaire de sa naissance J kW liai i'-'H. Dores ei dj, en [jo Les origines, la naissance, len ict la jeunesse et I esclavage de Hiuiiii Louverture, L'.almation lda, len bons procds des pro KQiBda Comte de No et lu dlie gratitude i ses adieux sa garde u [ prs sa capitulation J 1 ? ' Mri 1802. Sa retraite •4uior: d Ennery. restation ses paroles prophUique* a bord du Hros. Le dpart pour franco, Le incouieiiiemein gnral a St-Uomingua. 7 0 L aiiiveeali-est (lil Ao 1J02> Ulea sympamies cousolan.es rencontres par TLouveituid daus le voyage travers la France. Le Ion de Joui. Fidlit de Mars Plaisir. Uoi.aparte et T. Louverture. La mon eu *i*rtyr de la rgnration des 1101(8. 8-' f. Louverture protecteur de la religion cailiolique. T. Louverture et 'mancipation rationnelle des esclaves de S -Dorlogoe. T. Louve, ture prcurseur de I Indpendance dlia.ti. boa projet d'mancipation des esclaves des Antilles. Sou proie* au sujet de la cessation de la traitt des noirs. T. Louverture auteur mdwect de l'expiation amricai..r sous 1 bornas Jefl^rsou par Tachai ftwj? Loui8ittUO d Bonaparte en 0= I)j ses talents militaires ou de EUS couceptions politiques ou d< ses qualits udmwiisirauves qui doit-ou le plus admirer chez. T Loi, vei luie.'L'opinion mondiale sur le 1er des Uoirs. 10 = La fortune et les biens de T. Louverture. sa femme et ses enfant* en rranceLa descendance de T. Louverture. 11 Le thorie du travail chez T. Louverture tL travail, dit ilest ne cessaire.Cest une vertuC est le bien gnral de /''iat.fEiubelliaaoaa l'in de la Nation par l ordre, I union ei le travail. Un daus tous, tous dans un. Coucorde absolue. l'J a Qu'et t la Nation hatienne si, au lendemain de lIndpendance, ses pieiaieis pas avaient ete guides par fLouverture'.' I)?8 p.omenades se feront en quel ques-uns des lieux intressauts mar quos par le soutenir du grand Mar tyr de la libert des noirsNous dounerons plus tard d'autres dtails sur ce programme avec les noms de ceux qui voudront bien s'inscrire pour les confrences. 1. leur est laisse toute latitude de choi Hir des sujets en debors Ocadenc de ceux qu on vient de lire. Prire de a adresser au prsident ., |du comj. du uionumeut 1J1.*, Kue "•"Mut-on Georges, son ar-'LIii/rie, l'or .au-l'riuce. es L'Ex-Kaiseiia Augusia Victoria s'est teinte au mois d'Avril dernier sans grand bruit daus sa rsidence a Doom. Seuls, les Souvenins sudois ti sa Majest la re.ne de:; P ys-Bw s sont Uns reprs.-n it Eux ob,ques Une fois de pms I iuamt des grau leu's t des Vioi , humaines *es' verilie. A quelques annes de \i le p*.u. lger accident qui pouvait iil.cter U sant de l'Impratrice tait comment par la pressa mondiale et a la HOU • elle de sen rtablissent:nt c'tait un vrai dlug: de cables formulant de> 'oeux a son imprial cpjax lui sou naitaji ua bonheur m aieiiompu. Quel coVru-.e av;; ces temps de preuves four les souverains commj pour aou> autres simples bourgeois les cours air si que le monde en gn El se montrent :mpii>y,bhs. Ct qui! faut, c'est russir. Qj importent tes moyen: pourvu qu; ie succi en soit au bout. Tous les officiels eu Eu ope qui *vec la hairi au coeur s; sent gard prendre la moindre pan au malheur qui vient de frapper rEmp.-reuidt.hu. combien auraient ils tu eu choeur se prosterner aux pieds du pjissa'.n Monarque si lesdestins ne lui avaient pas ttt contraires. Di le lendemain de h Gueirt les procds mis en usage par se. gnraux auraient t reconnus cias jiques, leurs auteurs pioposs 1 i'ad miraiion de la postrit, tous ces ouves qui ont trouv uue mo:t h loique en mer auraient eu leurs nome magnifies alors qu'us sont iguors et le monde saccoid^rait ponr trouver dans les moindres ac es de Guillaume un eli.-t de i'iuspiu tiou div.ue. . Nouvelles Etrangres PAR CABLE PARIS 15 Le eommiMlo i d >• rfoendona a arrt d accord a?n 'Allemagie. P Les terme* et la h ii.I artiste Pei 1 Whitc se i'rouparmi les prisagers. jrmr-oi d; W. forme de l'obllguioo globale de doul ~ 1 )a P rs un 'nlirm-ton d; Wi ze milbarr>ede marks or .pie deeli R ^ P a,Vi008 a Gen/e, le coupures remplacerooi ultrieuret u t< ^ n s T^S steront pas 1 la pri ment 20 Lea modalits dea restitu. ,cn,,ne te Keuimdut Canadien dont il est c Ji lin a remis au gouvernement aile* mani une note protestant contre la piopigande cinmatogaph ; que cortre les troupes noires. MADRID /,MrPrieio, dput •oculiste, proest 1 la chamb.e contre les vexitions dont les Espag'io's soit victimes en Amrique. U crtead qu. de nombreux tablisse ments iodostriell n'acceptaient pas spagnoh II alfirma que pendant milliers d'espagnols de force daes les ta guerre, des furent enrlt que rao^s dferme amricaine et ilus de cinq nulles pLin ei seraient parvenues l'ambisst l iU r 'BMege, Le ministre des affaires trangres f.tondit qu'il tait possible que quel ques abus aient t commis pendant la guerre, mais que i'ambissa deur y apporta remde II ajouta que l'migration espagnole aux E Uts Uni avait et*. ,iorme et que de nombreux espagnols ne s'taient pas conforms aux lois du pays pour tablir igilemeat leur q-nliLes Cours PARIS ts — B*n.c ) op s7-/oJ^\ Sterliag 46 95 l^^llav 12.4a NEW YORK Franc iz, i9 Sterling 3.7825 ,&On sa it qu'il exisb..S s r#sors m,s sous t 1 " 8 "Ions au moment ,' le en hanterese. C'est B 'Honorable Mr T.ouiiloi a e fooilles sur la Place f o. croit on. se trouf fortune du Corn te fcl wI,nsi q,I eQ Plusieurs bien connues chez nous •*t>^ e tnond 1;n ondres ^Ttor. pasdec oire lexisJrs en certaics endrois Reversrent pioches 5 ^ntes.mses en activi !1 T l!0DS bien comprIRa . f B ail,e J s d Bel Air, UB atre, de la Rue d.-s Csars, ont t explors par des personnes, haitiennes et trangres, nu ses au courant par d:s ind vidus plus ou moins informs, de la prsence de t Carolus dans tel ou tel endroit. Si chacun voulait y aller de sa pe 1 i te anecdocte, que de rvlations comiques seraient faites par des hom mes trs graves, qui, suivant le conseil de La Fontaine, ont pass des • jours et des nuits .1 remuer la terre, i la recherch d'hypothtiques ti|rs; encoures de leurs parents et amis, surveillant l'indiscret passant 'et se mtiannl de leur propre ombre. Donc, c'est une chose entendue et qu*nd dernirement les F.res de !S que h r *""""" enarors l'Institution Siint Louis de Gonza iiiBjp |t - u evers rent pioches gue, au cours de fondations entres 'u?. les,nvses en activi prises dans leurs tablissement pour U construction de nouveaux h i ments, dcouvrirent quelques pices d'or si f juis 1 quelques pieds sous htf, la lgende ppt des p'o;or ionhollandais qui a tu hospitaliser mal nel hdeorairegr toutes Itl menaces cede tamille'<— < e • vl,liQ aauonce qui le go .de sang loyal frapp d; aisgice et ve faement a dc d; d envoyer au J poursuivie p.rune hune implacable. \ V 0i UJc £fl 'ssioa militaire que coin Au milieu de la tourmente qu'il *Maer.lt e inar.nal /otfre. vient de vivre, comme l'Empeiear! — La ligne arienne Paris rU/re, doit seseo u attach a ce sol devenu tfas Poil*nl des passagers lemtur* sien, o il trouve le lepos et le res l 0 01 au HAw. a dseuaatioj de pect ds i son haut rang, en dpi A "nque. a e t inaugure aujour de ses gradi malh.urs.. ''f o (tfHibliiffis Dominicaine AVIH La Banque Nation-le de li H\ L, Prsident de l'Ayuntimienta de Sento-Deminio nous a hit le plaisir de nous envoy-r ;uninfres. tante brocher,ml tule Mnoi.. Aoo i 9 ao;~ q j c n01 aVi couru avec le plus vif intrt. l>£ nombreuse gravures rendent ,t.nyait, i-l-cturede^p.gTo tUoeH loeu la vi. JnTdji. j Membres de la Municipalit en sesl 'N-ie. pa-cs.hr l ins. t ravaux. dpassaat.comme toujours la vrit, et les croyants doit la loi commenait A tre branls, fuient honteux d avoir dout I II tait donc naturel, tant donni ltat d esprit de la nu i*a uanqne Nationale la lir"' ^"' '• ••'••l

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05402
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, June 17, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05402

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
(juni.tme inne fles 4108
Poil au Pnuce, iluli
Vendredi 17 Juin 1921
D1ALCTLUR-PK0PHJETA1R
Oment-MAGLOlKJi
LK NUMERO '0 OENT1UES
Quotidien
*-
REDACTION; Roe Amricaine No. Idbb
Un;crivain doit avoir en
morale,et en politique
des opinions arrtes ; ii
doit se"regarder connue
un instituteur des iioui-
mos,carjles hommes n'ont
pas besoin de matres
pour doutpr.
BONALD
k\wm de Toussaint Louverture Craadeurs st
Stuf te titre, des confrence*, seront.
fl-tPort auHrince et dans dautresl
tlltt de la H'puliligue, a la veille de ;
faction du monument de Toussaint \
]0Utrture et aussi d l'approche u\
\"6tme anniversaire de sa naissance J
kW liai i'-'H. Dores ei dj, en
[jo Les origines, la naissance, len
ict la jeunesse et I esclavage de
Hiuiiii Louverture, L'.almation
lda, len bons procds des pro
KQiBda Comte de No et lu dlie
gratitude [. lotiueuce bienfaisante de soti
hun H^riti Uaptistu. La brillante
ligeuce do T. Louverture. la
de leva ion de son me, ses
fcrea,
|o Sa prern re coopration
ivre smii. du la libert, ses tu
dans l'art militaire. T- Louver-
npatse au service de l'Espagne
proclame la libert gnrale dans
quartiers sous sa dpendance.
itomatie de T Louverture. 11 se
au service do la France. Sa cam
laconue les Espagnol a et le
aisSt-Doiniogue- Il reoit dea
imptoits du Directoire, et plue
il est pioclauio au Conseil des
cacii le bienfaiteur de Seint-
igoe
J U reddition du Mle Saint-
tt les propositions du briga
Boral Msitlund. Si'prvoyance
librateur social et son trai
pmmtrce uvec le prsider t Jobu
^dea Etais-Unis d Amrique
J possession de la partie de
T. Louveiture tait llotier lo
u franais sur l'Ile entire. T.
rtare et les Agents de la Eran
N-Donungue.
PUGotiBlitulioa de 1801, sa si
JJn et sa porte; T. Louver-
|Boerneur gnral vie de St
.ue- Ses belles facults, sa
ce de conc-p ion, sou aduii-
HJOCi
^expditi n do 1802 et le pro
fc-rr" ('8 l'esclavage.
gWMinie de ;{ mois. La vigou
Ewaoci? un T. Louverture,
">i ses adieux sa garde
u[ prs sa capitulation
J1? ' Mri 1802. Sa retraite
4uior: d Ennery.
restation ses paroles prophUique*
a bord du Hros. Le dpart pour
franco, Le incouieiiiemein gnral
a St-Uomingua.
70Laiiiveeali-est (lil Ao 1J02>
Ulea sympamies cousolan.es ren-
contres par T- Louveituid daus le
voyage travers la France. Le Ion
de Joui. Fidlit de Mars Plaisir.
Uoi.aparte et T. Louverture. La mon
eu *i*rtyr de la rgnration des
1101(8.
8-' f. Louverture protecteur de la
religion cailiolique. T. Louverture et
'mancipation rationnelle des es-
claves de S -Dorlogoe. T. Louve,
ture prcurseur de I Indpendance
dlia.ti. boa projet d'mancipation
des esclaves des Antilles. Sou proie*
au sujet de la cessation de la traitt
des noirs. T. Louverture auteur m-
dwect de l'expiation amricai..r
sous 1 bornas Jefl^rsou par Tachai
ftwj? Loui8ittUO d Bonaparte en
0= I)j ses talents militaires ou de
eus couceptions politiques ou d<
ses qualits udmwiisirauves qui
doit-ou le plus admirer chez. T Loi,
vei luie.'L'opinion mondiale sur le
1er des Uoirs.
10 = La fortune et les biens de T.
Louverture. sa femme et ses enfant*
en rrance- La descendance de T.
Louverture.
11 Le thorie du travail chez T.
Louverture tL travail, dit il- est ne
cessaire.Cest une vertu- C est le bien
gnral de /''iat.fEiubelliaaoaa l'in
de la Nation par l ordre, I union ei
le travail. Un daus tous, tous dans
un. Coucorde absolue.
l'Ja Qu'et t la Nation hatienne
si, au lendemain de lIndpendance,
ses pieiaieis pas avaient ete guides
par f- Louverture'.'
I)?8 p.omenades se feront en quel
ques-uns des lieux intressauts mar
quos par le soutenir du grand Mar
tyr de la libert des noirs-
Nous dounerons plus tard d'au-
tres dtails sur ce programme avec
les noms de ceux qui voudront bien
s'inscrire pour les confrences. 1.
leur est laisse toute latitude de choi
Hir des sujets en debors
Ocadenc
de ceux
qu on vient de lire.
Prire de a adresser au prsident
., |du comj. du uionumeut 1J1.*, Kue
""Mut-on Georges, son ar-'LIii/rie, l'or .au-l'riuce.
es
L'Ex-Kaiseiia Augusia Victoria
s'est teinte au mois d'Avril dernier
sans grand bruit daus sa rsidence
a Doom.
Seuls, les Souvenins sudois ti
sa Majest la re.ne de:; P ys-Bw s
sont Uns reprs.-n it Eux ob,ques
Une fois de pms I iuamt des grau
leu's t des Vioi , humaines *es'
verilie.
A quelques annes de \i le p*.u.
lger accident qui pouvait iil.cter U
sant de l'Impratrice tait comment
par la pressa mondiale et a la hou
elle de sen rtablissent:nt c'tait un
vrai dlug: de cables formulant de>
'oeux a son imprial cpjax lui sou
naitaji ua bonheur m aieiiompu.
Quel coVru-.e av;; ces temps de
preuves !
four les souverains commj pour
aou> autres simples bourgeois les
cours air si que le monde en gn
El se montrent :mpii>y,bhs. Ct
qui! faut, c'est russir. Qj importent
tes moyen: pourvu qu; ie succi en
soit au bout.
Tous les officiels eu Eu ope qui
*vec la hairi au coeur s; sent gard
prendre la moindre pan au malheur
qui vient de frapper rEmp.-reuidt.hu.
combien auraient ils tu eu choeur
se prosterner aux pieds du pjissa'.n
Monarque si lesdestins ne lui avaient
pas ttt contraires.
Di le lendemain de h Gueirt
les procds mis en usage par se.
gnraux auraient t reconnus cias
jiques, leurs auteurs pioposs 1 i'ad
miraiion de la postrit, tous ces
ouves qui ont trouv uue mo:t h
loique en mer auraient eu leurs
nome magnifies alors qu'us sont
iguors et le monde saccoid^rait
ponr trouver dans les moindres ac es
de Guillaume un eli.-t de i'iuspiu
tiou div.ue...
Nouvelles Etrangres
PAR CABLE
PARIS 15 Le eommiMlo i d >
rfoendona a arrt d accord a?n
'Allemagie. P Les terme* et la
h ii.I artiste Pei 1 Whitc se i'rou-
parmi les prisagers.
jrmr-oi d; W.
forme de l'obllguioo globale de doul ~1)aPrs un* 'nlirm-ton d; Wi
ze milbarr>ede marks or .pie deeli R^ Pa,Vi008 a Gen/e, le
coupures remplacerooi ultrieure-tut< ^n's t^s steront pas 1 la pri
ment 20 Lea modalits dea restitu.,cn,,ne t pildeespces.deealeu^.deob),io", cl' ewrr.imj la question des
leis ih- toutes soites. du Cheptel, du'mandats.
S.W.^'^lwl^ f^Ma-ia annonce que Pen -
h*aT^^ ^ 'e reudemen,
itelivrw.onemeo.alle. laFran^ !^,M,t,XeS d.ou.n'" W par les
le Belgique st lit de bot. presc its.devaient tre .tiic I7 milll0as de .
teineui ouservs. f. L'ambasside'u de Fran-re 1 II"-
Ua'il est bon et grand ce peuple
Licjumijio.i a accord un dlai
'ippiemeotaira Jj trois mola aux
btets U lia, la Uusiite austio hou
croise pour ieur pei meure us ler
miuer lesumpillsg. de. titres de
laoci.oofi doue paLli.iua .utriebien
ne.
U i mande de U;rhn que Ile Ca.^u
beim.;-( pisidsnt de i. cornnission
d3s rgions dvastes, s-iot iujiiIi.-
teujoura partisan d une entjnte tran
co allemande. Solvant uu tsigram
mj de Berlin, le Kote r*aun afrm*
ijuo la section des ma aux das uai
r tiou de trois oou.^ieis
l'MUS |Joa .J.-i- ;,o le Cor lit..
au l'etit i'ausieu anuouce qu.
ra'iihissadeur de France a pro est4
au pisdola Wileluistraese contu
le lelus du gueral rioher.d'vacuei
la hauts Silsie. Des dmarches ana-
logues seraient faites par les repre
sentents de I Angleterre et de lltaiie
Use dpciie a'Oppelo.au viatm.
annonce que penda.it la :-euuiun, au
couis de laquelle des allemands ie
(usrent formellement d'vacuer u
haute Silsie, sur liane/. S.o.toons
tata que la respousahiiu de la piu
luugitiou de i'etii de guerre mcom
hait ox.-lusivomeiit uux alloiUiiili
l'AlUS Une dpjhe du liavr,
annonce que la mfasioo du m.reobai
rayolle est partie a " heurej da I H.
prs midi bord du nouveau eau u
bot < B.ria*' au moment du dopait
Mr llauotaux a remis uns image d
la France l'aiodin, sonvenlr otfjits
aux canadiens, .veo un drane^u
offert par le uureclial Foch au 2->e
Keuimdut Canadien dont il est cJi '
lin a remis au gouvernement aile*
mani une note protestant contre la
piopigande cinmatogaph;que cor-
tre les troupes noires.
MADRID /,- MrPrieio, dput
oculiste, proest 1 la chamb.e
contre les vexitions dont les Espa-
g'io's soit victimes en Amrique. U
crtead qu. de nombreux tablisse
ments iodostriell n'acceptaient pas
spagnoh II alfirma que pendant
milliers d'espagnols
de force daes les
ta guerre, des
furent enrlt
que
rao^s d- ferme amricaine et
ilus de cinq nulles pLin ei seraient
parvenues l'ambisst liUr'BMege,
Le ministre des affaires trangres
f.tondit qu'il tait possible que quel
ques abus aient t commis pen-
dant la guerre, mais que i'ambissa
deur y apporta remde II ajouta
que l'migration espagnole aux E
Uts Uni avait et*. ,iorme et que
de nombreux espagnols ne s'taient
pas conforms aux lois du pays
pour tablir igilemeat leur q-nli-
Les Cours
PARIS ts B*n.c ) op s7-/oJ^\
Sterliag 46 95
l^^llav 12.4a
NEW YORK Franc iz,i9
Sterling 3.7825
,&- On sait qu'il exis-
b..Ss 'r#sors m,s sous -
t1""8 "Ions au moment
,'le en hanterese. C'est
b 'Honorable Mr T.ouiiloi
,ae* fooilles sur la Place
f o. croit on. se trou-
f fortune du Corn te
fcl w-I,nsi q,I'eQ Plusieurs
bien connues chez nous
*t>^etnond-1;nondres
^Ttor. pasdecoire lexis-
Jrs en certaics endrois
Reversrent pioches
5 ^ntes.mses en activi
!1 t'l!0DS bien compr-
IRa' . fBail,eJs d Bel Air,
UB atre, de la Rue d.-s
Csars, ont t explors par des per-
sonnes, haitiennes et trangres, nu
ses au courant par d:s ind vidus
plus ou moins informs, de la pr-
sence de t Carolus dans tel ou
tel endroit.
Si chacun voulait y aller de sa pe
1 i te anecdocte, que de rvlations
comiques seraient faites par des hom
mes trs graves, qui, suivant le con-
seil de La Fontaine, ont pass des
jours et des nuits .1 remuer la terre,
i la recherch d'hypothtiques ti-
|rs; encoures de leurs parents et
amis, surveillant l'indiscret passant
'et se mtiannl de leur propre ombre.
Donc, c'est une chose entendue et
qu*nd dernirement les F.res de
!S que h r *""""" enarors l'Institution Siint Louis de Gonza
iiiBjp|t-u'eversrent pioches gue, au cours de fondations entr-
es 'u?.les,nvses en activi prises dans leurs tablissement pour
U construction de nouveaux h i
! ments, dcouvrirent quelques pices
d'or si f juis 1 quelques pieds sous
htf, la lgende ppt des p'o;or!ion-
hollandais qui a tu hospitaliser mal nel hdeoraire-
gr toutes Itl menaces cede tamille'<<-e vl,liQ* aauonce qui le go .-
de sang loyal frapp d; aisgice et vefaement a dc d; d envoyer au J .
poursuivie p.rune hune implacable.\V0i UJc fl'ssioa militaire que coin
Au milieu de la tourmente qu'il *Maer.lt e inar.nal /otfre.
vient de vivre, comme l'Empeiear! La ligne arienne Paris rU/re,
doit seseo u attach a ce sol devenu tfasPoil*nl des passagers lemtur*
sien, o il trouve le lepos et le res l0*01 au HAw. a dseuaatioj de
pect ds i son haut rang, en dpi A "nque. a et inaugure aujour
de ses gradi malh.urs..
''f
o
(tfHibliiffis
Dominicaine
Avih
La Banque Nation-le de li H\
L, Prsident de l'Ayuntimienta
de Sento-Deminio nous a hit le
plaisir de nous envoy-r ;un- infres.
tante brocher,ml tule Mnoi..
- Aoo i9ao;~qjc n01, aVi,
couru avec le plus vif intrt.
l> nombreuse gravures rendent
,t.nyait, i-l-cturede^p.gTo
tUoeH loeu la vi. JnTdji.
j Membres de la Municipalit en sesl
'N-ie. pa-cs.hrlins.travaux.
dpassaat.comme toujours la vrit, '
et les croyants doit la loi commen-
ait A tre branls, fuient honteux
d avoir dout I II tait donc naturel,
tant donni ltat d esprit de la nu i*a uanqne Nationale la lir- "'------^"' ' 'l"' jeure parue de nos populations que PU bUque eTUaiti 'k plaisir de PoAimnuKl i'f H" rUS' nM'=.
F ** ch!nsie co,nme dpottuure M U nslnge | nous remercoa d
Uaiti dea fonds du G$UVerilm9ntl'oa g'a-'fux envoi.
amricain.
Elle est certaine que sus njin :
breux amie *e riomro<*A avecelli]
tion tait vaste.
C'est ainsi ni prit naissance l'af-
fai e dite dfS T.sors cachs actuelle
ment devant la lustice et qui dfraie
toutes les conversations,tant par l'im
portir.ee des personnes d'nonci de la fjranle marque de on/ii,r
corme victimes que par l'origini Que k liouuernemenl am.ur.n,
li et l'imprvu des dtails de l'ac aprs le Gouvernement hatien,
cUH'.iem vient de lui donner, en l'instituant
Le Jugt d'Istruction Lescouf'air aussi sa Irsonre.
u vi pas pu < eatiuy:r. Porl-au-Prince, le II Juin \92l
Varits
CE SOIR
N'oublion* fammi
Entre G- 1 fjo
ri
t



LE MATIN
-*
,j;
Le Tribunal de Paix. Section Snd
a rendu hier les jugements su.vants:
Louis Malval contre Monfteu-
ry Celui-ci est condamn mme
par corps payer la somme de G.
240 e dguerpir sans dlai.
Charles Guiguard coDtre Pra-
|p._ Le demaodeor est dbout.
luvei contre V. G. Maklout.
Le Tribunal surseoii statuer jus-
qu' dcision du Tribunal d'Appel.
S. Maignan contre Audain F:-
res.- Un dlai d un mois est accord
au demandeur pour se librer.
Le sieurs Gactjens & Co cor-
tre F. Wivish. Le dfendeur est
condamn payer la somme de 81
Dollars et 32 Gourdes et fixe six
mois la dure de la contrainte par
corps en cas de non paiement.
Emcn Odide contre Hdou-
ville Mathon Le dfendeur est
condamn payer la somme de 2s
Dollais, plui 2-) Gourdes de dom-
mages-iniiis.
. D Thybulle contre Jules H-
rauxCelui ci est condamn payer
la somme de 140 Gourdes par ter-
mes de 25 gourdes.
_ Estve & Co contre Jules H
raux. Celui ci est condamn pa
yer la somme de 22 dollars 6; par
par termes mensuels de 6 dollsrs
Monseigneur Bauyer
Nous rappelons que dimanche a
8 iieuus it2 Monseigneur Bauger
cei.^bieu A ia Cathdia'.e le ;ome
anniversaire de son odination sacer
jcUle. Un Te Deum solennel
uuiuitia il cimonie.
Arriv par le steamer Gorgas
Pneus & Chambres air Firestjne
1
Maison du Mont Libi
H et N Sada $ Co
1.
Les propritaires d'autos et les chauffeon trouveront
Lisle des marchandises
Svir dded WhMl
IlCIdlIta u oui"" w. i^ ------------------------
LFreeizmaiu Aggerholm,Ageat
packika lieur.creiim
1M1WOI Liqaturs
C 4 partir d'aujourd'hui des Chambres air et Pneus mn,ue ^^^^}>c. ...... Cornichons^
F1RESTONK, de toutes dimension Mal* la modicit les p x. et rouge(kjro8 fcl dtai l, ym de ma-
ces article .oui d* qualit suprieure el oui donn depuis deux ans |fg; vin da -iMi Vm O.erto vin
en Haiti un rendement apprrbl*. Dubonnet. Madre.
_________! Sirop
-------------------------------------------------------------" PeCDS, framboise.
Bire alleinar.de, hollandaise. Rio
CommiSSIOn de COtl ger aie, U ois eharapsime- vin d Italie
u "" n A .# grappe juice
frle dll Retrait Fruits au jus
Dimanche p..N.s anr IVcran de Billets I d'aprs I. on JWJ^jJtt- T*i^
Parieiana un lilm des plus mou ventiot, du 12 Avril 1919 sanct.on >" ".
Parisiana
rfMa u - ! w.w- vention .. .------
vanta que tous les amateura de cin ne par la loi du 2 Mai 1919
ma doivent aller voir. Acteurs, d '
cors et lumire font du
O Ton vit le plus
lODtjlemps
C'est en Lettonie. Ceux qai crat
onentpour leurs jouis taraient bis"
d'y aller, car il vient d'tre rvl
l'existence en ce petit pays d un ci-
toyen d? 130 ans, de deux autres de
no ans. Les centenaires sont assez
nombreux, quant aux octognaires
ils courent les rues... sans jeu de
mots.
Aux lies Fackland. la msrt cor.su
tue un vritable accident. La propor
non est de 5 pour 1000 rapporte-t
il faut avouer que par U on n'est
II le la alif.
te Pi
un tiiin extrrordinaire.
Entre G- *.(J0
Dpart pour
Cuba
La galette Saint Souvenir'1 pro
prt et vitease incomparable. ,|D
rade laissera demain directement
pour Santiago de Cuba en prenant
des passagers.
Pour tous renseignements a'adres
sera J. M. C'ator agent lUotf, rue du
Magasin de 1 lvat. r.)c8-
Port au Prince, le 17 juin 1921
Avis de dpart
tVETA-LOUlSA, Grand bateau
anglais gazohoe, vitesse ;o heures
de Santiago Port-au-Prince.
D'aprs dpche reue hier 16,
i Veta-Louisa > laissera demain Sac
tiago avec des passagers pour Poil
au Prince et repartira directement h
mme jour pour Santiago de Cub<.
Les passagers qui veulent parti
sont pris de venir prendre Icor ticket
ds aujourd'hui.
Not- z bien que les passagers sont
nourris i bord.
Pour tous if nseifcnements cadres
as trs prolifique, autrement 1 rni 1er - M. CATOR, Agect
gration s'imposerait ou ce serait l'As Port au Prince le 17 juin 192,
phyxie.
Fffeciivemeot retrait
jusqu' la date du jt
mai 1919 gdes 7,774,000
Brlemtnt du
M juin :92i ;6,oco
Il reste i retraiter gdes 1,027.972
;
Messe de Requiem
Beurra
Baurra QdttDi Copenhague. Chi
G. 8,8779-2 toaeri Uoae.
Mantgue
Gloln. Coltolne. Armour-
Huiles
Coton Argode raei* olives par
7 850,000 feibianc et booteil es.
_______ Conserves
Jambon, aauisson, fromage, mar
tadelle, bacon-
Biscuits
BUCotil Soda, sucras, emiicait),
franais, irg'ols d" 'mte Irak-heur.
Drages
Fiaraises ei aiucuv.ice', r.OJ^a
Cornichons
Pickles, capes, olive,
caivie, se', canelle, anii |
Ile, paprici, essunce de vtn:il
mon. amande, yeast-
Baking powder
Glatine, jelle.
Conserves
P de foie grB8,.ciiir,i
Vmieux ftres- thon, mmoi
tiep, langue?.saucisses de Fj
sauce mayonnaise, sauce
cliili fauce, pot^d mea',
har,
li et de marquereaux lil
cervella, EOupreu beef.
sandwich, ci eue gaatroi
teck, oignon au vinaigre,
livre,
Pommes de
Par ba'iis et livrr, mw
rnirelle poik and beioij
farine de pomm-'S de terril
Lait condenssj
11 it vapor Armout,
farfu Tuerie
Essence, lction, 1 oudrs
tifrice, savon ro ge pot
La Direciion de l'Hospice bt rfan (iKVwm -----1 tavou 1 ni-
ois de Sales fkt dire une Messe Une, chocolat, sur.lie, tareralie, broeee3 ardents, a lie, 1
dans la Chapelle de PEtab'.ifsemer l aruaodts, noix, noisettes. coton, soie, chaustt'.es.
undi 20 min courant 6 heures Pois
'" l'ois fsrts. leuti les, poia casse,
galbai co.
Crales
Farine d avoine, fuite lacte grap coi. cravates upneure.
pe nui, lari e de pommes de leire chepeaux de l me et pull
du matin en mmoire du Docteur
louis Labissire, dentiste.
Les mdecins de St Franois de
Sales, les tudianis en mdecine, '.es
parents et amis sont invits cette
manifestation religieuse.
t9lies. jarret res.
Etoffes
Drill lainage, celicotj
Le Purgatif Idal
c'esl la
I Pilule d; l)r Dehaut!
1147, Ri' du Faubourg r.aint-Dsnts Par.t |
Facile prendre,
Ne nocn*llat:l niicun prparott;,
| elle ne provoque jamais de dj>5t.
Supprlnisnl la Uiito,
| elle ne dbilite pH le .Malade.
N\xit?,,Rnira d,'r; i,os a ll canilioi
[ elle uc cause aucune pcr'c de U-mpc.
PlU icIIto aSI !iiti&lre8,
l elle est, par cons
DOSE . ;tj^oTivc a a pSMto
l.JT' Prix dfiant toute concurrent*]
( lt>iui 1 unit' nuu du 6 'uin nurlct-
UfieVOI VUU P S., a'ec au f-nntuncil
M' Kni'e Marcelii. habit.nt les che lui a t vole,
hauteurs de Diquini. porte la coi-j _
naissance du public que dans la; Avis est daaa- i toalal
Gurit le rhumatisme
NEUVA1NE
Ce matin a commenc la Cha-
pelle de St Fiaoois, au Bel Air, la
N eu vain- 11 paratoii e a la fte de
N U- du Perptuel Secours qui se
clbre le 90 Juillet courant- Des
uiessea aoul dites cette occasion
loua les matins 5 heures 1|-
Dursnt Toctavo de la tte, les
lves dea coles tant laques que
ooosrtgan atea jub lerootvers la butte
du Hei Air.
REQUHTE A LA FCS
A lepprociis des grandes vacan-
ces pour la saison d'ei, uous cro-
yons unie d attirer l'attention de la
PCS sur l'observance des stations
lutei mdiaires entre bizotou et Car-
reiot'i. Lea paseagera qui babitvnt
Diquiui, Tbor et Isa environs aot
cb igs de descendra llizotou ou
Gslti.e et le Intel qui leste p ed,
u'eet | as des plus sgiables
Rec>r.mind par le
Professeur
I. A N C F. P. E A U X .
Aivien Prsident de
l'Araderaie de Mde-
cine, dans so
TilT DI LA COUTTZ
In ru n
rodml
Goutte
Rhumit
CraVelH
Art***
Aigre**
FOiKS de LEIPZIG
Foire gnrale et Foire technique
Du 28 Aot au SO Septembre ttfgf. Du 5 au U Mars \M2.
La plu* grande boire du Contment europen pour les changes
PJSAf? nSurrsir'trs mm******** de toulcS SOrteS de *nha***** et de *****
daux iius1 : lune la Ferme' De la plus haute importance, tant pour les exposants oue pour
tes te de Tnor, proprit de I Etat, Us acheeun.
VAU mhite le litre de. :
Manh Central du Lomm ra
International
Pour tous nnsignemerts supplmentaires, s adresser la
Lgation du Reich Allemand
et la
Messaint fuer die Musiermessen in Leipzig
__________ (Office des Foires de Leipzig )
et I *. trs S CottelMage, ( d'ji as]
rojt sK >ta.
ACCIDENT MORTEL
Mercredi sprs-midi la nommi 0.
phiie Dbiver tut renverae par le
camion de 1s Poste a la Graocfrue.
Le enoe fut ai violent que la vktune
perdit entirement connaissance.
La malheureuse expira pendant
qu'on la transi onait i l'Hpital.
*mmk
:

.:::. L-ritoielerein.^
. !ationa.H*^J
plli i*.o arl J'e Vob '
. :/*3***
Vaillant % Houet
1
Agents gnraux pour Baitf
LTM, Hue du MBUBsindelft'-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM