<%BANNER%>







PAGE 1

Uo g'oupe de c lovn*. st r l'initiative de Monsieur Eugne Ferdinand s'tait runi en z lui lundi 6 du coujnt en vue de fonder une socit A unilormit de vues KUe e registre d'inscription es' ou -" Le Bip riem-nt des Travail . fa jours de 10 hres 1/2 Pub ics entend mettre la man aux ";*£• | ouvrages dirngit.ons reco*sae ura • dU Jaire par pentes dans certaines rg-on. Un ar' L mjcryw ** ~. 't publi .u dernier numro du Jes soins d^lhrecieurs "t'£ Monteur les d;lare d'utilit pabliruw tf>s aWtsaameiits ^ que /s candtda s appartiennent ou de — C? matin ojt commenc au'/a personne responsable, silsre^ sige du Parquet les preuves pUtt'gttVmt ftstlrVMMI dans H /* mi/te LE MlWl Ar L'Inspection scolaire de Port.Le Nouvellise. d'hier annoaew-PrWr*W flftf a Z"laZ ce qu'au uo ^h, f t provenant du vol se* t aul familles en gnei ai v del Rue Cotbe r, ' t ouv la session ordinaire des examens dans le corridor de Mr Tay or pour obiention du certificat a eiu — C'est dimanche pro hain que foi primaires s'ouvrira te lundi se jouer le match entre les deux 20 juin S h ures du matin. •ara dnomme ultrieurement et qu pes HMmk? ei |ean-|acaues. aura peur mission : i De cimenter I Union Nationale a D imprgner une bonne discipline politique et religieuse dans toutes les classes de la Socit hatienne 3 De rappeler le respect d aux Autorits 4 De veiller ac ivement i la sauvegarde des intrts de la collectivit S" De suggrer de sages conseils aux Autorits prposes i rprimer tous les abus qui pourraient se com mettre au prjudice d'autrui 6 D'organiser des Clubs et des Corporations avec l'autorisation et le concours de 1 Etat conformment aux lois /De penser i toutes les choses utiles tl propres a mettre h Pays sur un pied satisfaisan*. Cette runon a eu lieu ous la prsider ce du Dojen d ge.Mc nfctrtl Laforesl, homme d une respecabi lit bien connue, lequel est autoris i (aire un appel public et mme des inviUtons ipciaitf aux grands per sonnages du paysetatjus les < l ments qui le composent sans di tinc tion de rarg de castes, ni d opi nions en les conviant une sance publique dont le lieu sera bien t dsign, Cette Socit sera rgie par des sutut r Port au Prince io Juin 1921 IJR0OML Gurit le rhumatisme Rconde main> est le nettoyage des gouts. Ils son.L. h marck en de certains endroits, dans les rar \ l uoa •"**"; ., ties basses de la ville surtoul. 0 to l pourgraineset balles de colon. trus et quand l'eau descend, aug mente du tort volume des avalasses que l'on connait, le trop plein dverse dans les rues et envahit les maisons. Avec les averses permanentede ce'te saison, il importe que ces gots soient ectrement dsensabls. a Pour gurir ou viter ^ MIOBAIK* COKtTlPATIOa iONOMTIOUS-lTOUHC'iSmailTa tUIMHtt 0A8TRI0UC IL SUFFIT de prendre . V\xn d vos wpa loua 1er daux jour* aulemant une Pilule du II" Denaut 147, rue du Faub" St-Denls, Parla Mais il faut exiger les Yritables qui aotit tout fait blonchoa DEHAUT A PARIS 1 r*t tra HalHawatit Imprimas an Mtr . Rohelin Agent Spcial de la Rgie Franaise Attend par le S t S MAt ORIS. un premier loi de Tabac S itsrla'i Suprieur. Les expditions se suivront lguliriment i l'avenir. Les prix courants seront pub'is prochainement. #*$ LX'XCDCm r/11 un* 'rliabla lin uriqu* (actd* uriqua. itrait* al u*ala.ta>. Goutt Rhumatismes GraVelle Artrio-Jclrm Aigreurs • ^ 1 / • L'URODONAl est au rhumatiaJ oe que la quialai eat h la fivra, | VamiaartM I i'.varia, { Apri li cure rt'l.'rod'jii! KubUiaaaiaji'l Chilelaia,],ni Valencienaai, Pant, et loata: phtmuciM. J L'URODONAL nettoie le rein, lave le feie et les articulation. 11 assouplit les artres et vite l'obsit. V a illait cV Houet Agents gnraux pour Haiti 1720, Rue do Magasin de l'Etat Avis commercial Devant partir pour l Europe,i$ po'tt la connaissance, du public en gnral et du commerce en par ticulier que MiA. A. Sam?on et hai^iaa^.aW.lp Cas. Durant seront chargs, ^,^X !" rirant mon abscence, de h atrectton modl l^ nA n a P n de ma maison de commerce Port i au Prince et signeront collective ( ment par pt ocuralion Port au Prince, le 8 Juio 19^1 J. DAA-DERJr Reprsentant Socit Commerciale HolUndaie Transatlantique FLANELLE que cei article vient de ubir avis u Flanelle pure laine 80 JA large c meilledre qualit Flanelle mousseline Vent: exclusivement au dtail, G. ,00 600 7.5U montres, maroquinerie de luxe, bibelots, etcLe vendeur s'empresse et expose sur la table devant laquelle lacheteuse se tient, tout ce qu'il a de mieux dans ses v irines La dam?, est paifaitemcnt gante met droite ouverte.. Comme elle a 'intoitune d'tre un peu myope.elle appioche its prs de ses yeux, tt i l'aide de sa main gauche, les picieuses petites caoses qu'on lui ofJie. Le vendeur voyant parfaitement fol mains, ne souponne point.. que la droite termine un bras mcanique, plac bien en vue pour lui Le Grand Magasin 506-208, Rue Tra^ereire qui ... • sur la table sa main paume, en dehors. ha Maisnn A. Victor Gentil Vient de recevoir par le steamer Colon Us articles suivants : Malles de cabine de qualit suprieure Chemise* 1 couleur et blanch 's pi s pour hommes H c 11 U Chaussettes en oie bUnche et noire pour hoiirn*s Ghapaaui de paille pvur hommes et cadts dernire mode (t WJ1/ Chapeaux de feutre pour homnes -i h,, n n vue uour lu. Tapis vritable Orient de toutes dmesian* Z U ner C chasgi ^U-raie" IWl descentes' d. ttvritable Oheui au prit .de or 495 htijfc 2e Ue de s* clien e soit d un pli de t,lte occasion f s uniq-t^ et la mi son naquu 1e quVf trs la cape, .saisit un ou plusieurs lois dont il constatera la disparition lorsque la visiteuse sera retire. I Quelquefois la troisime maint ton dun manchon, la partie intrieure duquel se trouve pratique une fentre qui lai permet de glisse, disatemeot. Ce"e carrire fort rmunratrice,— car celles qui l'ont emb aise (cou lent trs aisment leur butin pas trs fatigante, ne compo tant.sonme toute, pas de trop grand risq les. a cependant un incorvnient : 0 1 ne peut pas l'exercer lo gtemps c:r 0 ; $ i r pidement courue et s<. d.rs lesauues branch-s de l'activ.t humaio<, une vieille rputation i son ptix.elle n'a rien d: dsirab'e en le:F* ce SAPHO Paris Mai 1^21 lirai a de c s t pis en sto :k. Ta is cir pq^ur t*b'e, blanc e couleur oar aun) Faux rois en soie pour hommes Casqie'tes ds vo ge Garage Franais iffl. Hue du Magasin de l'Etat A H de (Usine i glare Near ihe Ice Fac'ory A. Barreyre Anr'.n chfl d'al j i ed'une eclion d au* •mobile de l'arme franc ilse ie *r de rparations t tuerai ui' inobiles d'aiiombil^s repalr Shop Encore une Grande Liquidatif Sur Flanelle et Souliers cl Antoine Talamas Bue du Magasin de l'Etat En face de SimonVieux La Maison Antoine Talamas ne se contente pa* M0 faciliter ses clients s'habiller; elle v.eot aujo ird.hai w -r avantage plus considrable II n'est pas sans intrt de "• flanelle com.ne le tisu le plusind spensab'e. Car,.soavjou ngligence de ne l'avoir pas por'eoccasionnade TtiJ tw bien quelle que soil sa bours ,011 trouvera de la ll*n '''* •• a la Maison Aulo'na Talamas; dMIUurs, oa peut s'en f^re par les pria ri-desvus : M Flanelle coten, one G.2.W ' molleton *^ molleton suprieur yi[g • laine et coton *'" Lame pure-•' pouces %  •• Laiue et coton. 30 pouces 7 ou Laine pure. 3G pouces OP* Luirje pom eiUa aup-3( p. Vhw Flanelle mousselipe iLviii#rii<' O4 trouvera aussi un grand stock du souliers *f"^ M 1111 n repair uuup v* trouvera aussi un ^r ana siori.-(•& %  • /•>'-'j^ r ti Dyuamo 8 dmarreurs,caibu a eurs D/.ia-no, selfs'aile< Ca bure or ;'aaie et noirs, caoulchoucls, numros varis^ a ,^-ru Travail yaraMi Work Quarante* d Accourez vite chez Antoine i<*



PAGE 1

anne fier 4102 Port iu Prince, Hati ; Vendra. 10 Juiu 1921 OlftiCTEUR-PKOPRIETARE fJment-MAGLOlHh ff NUMERO '10 CENT!UES En se vengeant, on se reiid gal sou ennemi; eu lui pardonnant, on se montre suprieur. Quotidien Franois BACON REDACTION; Rae Amricaine No, 135b QUESTION DU JOUR l'quilibre du monde Ligue Amncaiae Nouve'les Btranffe TAR ClBlf: PROPOS PERDI 3 llort oi raison, c"st WnMii-u pour la Cour de U Il ive 1 K iro iqoidtermine le cei.tre de lajdit-il, acct-p a finie du monde ne uel. Une d-'fnwniii jn er i, Pans, publie ici mena 'suivit l'exemple. iiemaioe. indique que c'est l Monde beaucoup de gens et, PARIS s Le ministre d la Ruerl re a ordonn la dmobilisation sne le clt"ie 1919 qui est maintenant! MM les drapeaux de ous les solda'* Brm bsiter le rioai""" w * ut c,,, "" ra > M %  *' qir ont as^rvi l'tranger ceux dont ecoo. comme ell*-'7 "* %  • %  ••• tresp'C-nt. exprs on prt 0I lle x |rres ont M tuA ment, la Docrme de Moarofl fia tetm qui out un fire sous les: vouloir lim ter l'.ction de la So drasesni. ; L'o-ganisahon de c t'e L : gue Cil i mon sens, un.consquent logique idu Trait de Pa : x de Versailles, qui ta Mmt On dirai' cepHudanf (j ie ha rh > ses n'ont -le valeur pour nom quai vouloir lim ter l'.ct.on cit desNut'ons al'girddea af'aues u j "— %  "" ""l'io "irui pourrions au ai *-" ""^-..^ u-uu a i c; IN pour la solo ion pacifique Ht internationaux, sur les que poutrait rendre la nou >r d'aibitrage, si seule m nt sentait s'en servi ; mais ? ne voulait y croi.e, en ? donnez, de votre c "•"Que, le aignal de la conJJenous n'avons pas en Eu(•awrsez l'ocan pour en ap "tribunal que nous avons, *" % %  la main 1 Vous avez dans TO de votre Ministre des trangreo. comme tous les Joentp, au moins une dou • jyittrends internationaux en •UW de "*•••. prentz "•diffrends, peu importe •oLinettez-ie ouvertement eai.u vous aur 8auv %  JJ'^Hayel w "apis aprsle T Avril 1902, umbon crivait ofiicielle -'Miotstre des Affaires tran LL !" 1 que le gouveroem.r.t J" bois et son voisin du II-Jr, 9 dcid de rgler la a ? do fond8 P iea de •• uet avertissement fut ivni?. 8 gouvernements euro Jtiog, -_ p u ?Borer la nouvelle S „ _.. du .N'ou,,, | eu .'Amrique I Jh 8l a .t pas faire con C t t n u Wtion sigeant en •tout.! l ' Q CQ '" C " du ^A a m i appille e 8 U!l8 com. JfriuS , lc >"!, Andaw > sne Le secrtairt-gnnl, nir Eric Drummond, touche tt J J ,000 francs par an. Deux sous secrtaire* gnraux reo vent plus de 2< U.OJO francoU:i antre soue-8ecrtttire gnral palpe .100 tOO francs. S>x rt.raceurs gagnent de 100,000 .1M.0U0 francs. Quarante Huit membres de diver ses commissions ont des honoraire allant de 50,00Je 75.000 francs Un Interprta traducteur touche 200,000 francs; c'eat un Juif, M. Mantooe. M. Andr Blum, ancien reporter politique S L Humanit touche 40,000 francs. Lea arons da bureau touch nul 20 000 francsEt le Oirec eur du Bureau interna tional du travail, M. Albert Tiioma* touche iJOO.uOO francs. Si, ait un journal franais* le rsultat devait re que uous D'eus*j sionb plus de guerre, a serait pour rien Mais ce rsultat personue ne croit gure, hlas.' pas mme la Socit des Nations, De ce c cr, tous en avoua mme la preuve perle rglement dro n j ... Jeunes, jolies, d'allures parfaite vj u vaiir M i i imenr distingues, vtues a'-cunc \a,\V a0ttk M. liardea, dir j c „„._, r „-u„ r .ul i i J lil Suprme law nnrai del SamosBOi gin!"!'*? 1 fe ^che, le voleuses des esVterme ra,p Trans.tlsotiqne N w York, s ,a,ds "§• %  > %  ..dlieraient tout %  reu un cal ogramme annonant que 5 le paquebot "Paris" avait quitl 4 St NszaiivLo e^sais ont t.^ des plus satisfaisants. Iavtes:e du navire a atteiut '22 nu: i la, Le "Paris" retournera le9 juin au Havre *>t p trtira le i "> o > ir s > i prelui — on ne savait les gens sa Bl ne bien avant qu'il ne dut pas I ap >nence. 1 importe donc d'avoir un ilii tout particulier pour les vente suivre leurs fait; et gestes, les pren caine, bi.e sur l'galit abso'ue d tous If.s pays associs. LA L'gue Amricaine aurait alor, cettdoub'.e linalit : S'occuper des corllih avec les nations ey i ra -coati nentiles, et en plu?, de ceux qui s' l/eraieni entre les pays assoris. La ralisation de la premi e de ces hnalits serait normment avan t geow pour les pep ti de la Ligue, moyennant l'organisation dune gran mlr oyaga New ork II au-a j dre au mo.njnt" o eies opre'nL ,w bafd im H !" 11 no,n,,re d,pM Et co-nmelles ont acquis un La ralisation d la secoiii li ia!i s sagera, dont bncoip de jouraalis '\ H , !" \ ,a !" "?' les fraocaiiet amricains, .prodigieuse dextrit, quelles ont le Irucs les moins sour anables, ceux PARIS — Une dep li de Berlin!^ 01 sont -hiiRs de leur donner la an-iouce q le lea ambassadeurs le | cri ls, n'ot paint la partie belle. France et d Angleterre on r fait une j Autrefois, quand le mtier n'a* dni arche le 7 j in. aupri du go i tait exerc que par un u; petit vernem-neni Allemand p iur amaiiHrinombre de femmes, ceUtKi op le go4 al iiofTer se confarui .r aux raient presque toute de U sort%  den.indeade la commisuon .neril| s a d re „ ant U1 vcr ,d euri elles fui 'Les toutnaui se reiouissent de(jS 1 *. 1 *^"g31 T**"?* toir une grande qaantit de marchan dises, puis, soudain, lui indiquaient sur l'tagre ou les rayons qui se rouvaient derrire lui, un objet qu'elles dsiraient examiner. Sans nliance. l'employ se retournait et une partie de ce qui se trouvait sui a table g issait dans le parapluie ou rejouissent de visible de foret qui agirait en faveur d: leurs constater qu'on s'ami-nioej visibledroits. • 1H,lt ver< ur R ccord franco britanni que eu 11aute Sil^aie. IU expriment es le souhaii d'une question uu'i t, moyennant lct,Oi coaimune et le 8 de r ler> 4 4 harmonique de la Ligu- Amricaine,' 'Lei'e.it Parisien" dit qu'il peu erape.nerait imterventioa europu encore y avoir quelques regrettables ne dans DOS propres arhires. echaffourres en re Polonais et aile,,.„, „ , ,, n ,,, mande.maia qu il ne semble pa* iiu il i Q brdfe 7t\\\"^Umttlm vt'iV ./n^ Rsumant mes conclusions, pour y a.t dsorm is s redouter uneatta \f£ V Jlmibl ^'tXrJZJS terminer t an ::. ,* r,,. „„., ou nremaditae r.nntra IP hrr, S .' ll ' ]l l" u irui la pu! fonde suivantes d Italie s'est associ ' ses collgue* ) Tout acte attentatoire aut • ll, .' l a et anglais poir signiliar au d'inventions ^'„r. ,„. ^a-i-i i "8isch la dcision unanime des Un inspec'eur s'approchait rr^m ..%  lest clll dAm|iique quel i!llt d'empch .otite avance de ment d'une )eune femm et dis r> qu .I sou, commis, p-r le* nations rebelle allemande et) Haut Sllsle. ment la nr.a t d> snTvr i, d un autre Coat.oent.sera considre On mande de Berlin su Journal", u toi E"A, " L2 C pal tous les eutfei pays amricains, qu'un accord serait inteiver.a entr i B "on?l-2i, L nsp r c,fu r > comme les attti^nant eux mnes, le ginr.i anas Henniker et le mvuation en lui dltSot M. VuThbaud D: iront mettre un uoej i t aaon devenue trop incertaine, e jeu nf V.y Toaud s'est rendu hier a la Pali.e. Nous esproas qu'avec l'instruction de l'? H lire la lumire se fera sur sou cas. Parisiana Sui demande gnrale Parisiana exhibe sa soire de dimanche : La bine ta ires Fi'm mouvan Entre G. 100 %  OQdt ••uasi lon^tempo que nul ,e t mais du jour o il Victime de l inondait m F ay, associs, indpendamment a,,,,.. , ,i I1( i: . .,,., %  .,,.. ,, %  < , . : .. %  ,,. ni i-,.,,.,, saus pi-radice ds leur d on d'aihavance. M fallat \d/r ? au s.on 1 la Socii des N nions. I II fallat cder. Lljatnte [ne C) Aucune aflaire ressortissant aux' PAHJ3 fUmXtftQl i Mr Mille \ ,SSiJ!l ?",!!", ?. ,ilU % %  • jugesouauxtriban iui d'un pays.seloa rani es lettres de crance, le mi y Qunicusc •• quwmaigr lj S recherles loisde cep ys ne pourra le sous nistte d Bolivie a exprime les senti f minutieuse* auxquelles e.lc se traite ses juridictions naturelles, par ,n8lllH d admiration et de dvoue ivra ne trouva rien ;.'tait la gaffe. le moyen des rclamations diplomm ue,u Uu ^ u P la o"*"en paur la la ternoie atre, et l'inspecteur en ques; celles ci pourront tre admises '"'""f' ql e8, ., le b erc ? u dea plu mesurait dj tautes le* consjuen. seulement Quand ilsasira d'un ca5 '""das conqutea de rtiuiaaui.i l :e* rro.estanons de la clioate, d*seuiemenr qnaoo i. sa 3 ira d un cas | t d8vuiJX K d( d domnaa-s.inMr .." vident de daide justice Ur.auso. ei remise d-i ses doulouren^ prob.b e pou u' i '.n .' D) Tout fils d tranger n dans le reuses preuves, commue vieille" flire d-s excuses IttVJi l Coouaaot Amricain aura la natio comme gardienne du droit sur le" |. n^rd.t £it il PP q u nalitdu paya de sa r-aissance, excep destines du monde. p V %  P l0 B 9< !" %  "! =ur t le cas ou. devenu majeur, tt se U ConfreoM des imbsouJenra ? un m u '"" ,ft ux mtnebo i t-ouvant dans son pays d'orig ne, il examin certains dtails sur 1 ap^ ? t qU

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05396
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, June 10, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05396

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
anne fier 4102
Port iu Prince, Hati
; Vendra. 10 Juiu 1921
OlftiCTEUR-PKOPRIETARE
fJment-MAGLOlHh
ff NUMERO '10 CENT!UES
En se vengeant, on se
reiid gal sou enne-
mi; eu lui pardonnant,
on se montre suprieur.
Quotidien
Franois BACON
REDACTION; Rae Amricaine No, 135b
QUESTION DU JOUR
l'quilibre du monde
Ligue Amncaiae
Nouve'les Btranffe
TAR ClBlf:
PROPOS PERDI 3
llort oi raison, c"- st WnMii-u pour la Cour de U Il ive- 1 K iro
iqoidtermine le cei.tre de lajdit-il, acct-p a
finie du monde ne uel. Une d-'fnwniii jn er i,
Pans, publie ici mena 'suivit l'exemple.
iiemaioe. indique que c'est l
Monde beaucoup de gens et,
PARIS s Le ministre d la Ruerl
re a ordonn la dmobilisation sne
le clt"ie 1919 qui est maintenant!
MM les drapeaux de ous les solda'*
Brm bsiter le rioai""" "w * ut c,,,""ra> M *' qir ont as^rvi l'tranger ceux dont !
ecoo. comme ell*-'7 "* tresp'C-nt. exprs on prt 0I, lle,x |rres ont M tuA
ment, la Docrme de Moarofl fia tetm qui out un fire sous les:
vouloir lim ter l'.ction de la So drasesni. ;
L'o-ganisahon de c t'e L:gue Cil
i mon sens, un.- consquent logique
idu Trait de Pa:x de Versailles, qui
ta Mmt
On dirai' cepHudanf (j ie ha rh >
ses n'ont -le valeur pour nom quai
vouloir lim ter l'.ct.on
cit desNut'ons al'girddea af'aues
u j " "" ""l'io "irui pourrions au ai *-" "- "^-..^ u-uu a i c; in <-
particulier celle du goaaverne tant qu'lu nntnaM4 ar . cr*-o- concernant l'Amrique.
riaSLttrilH. S8t frai,*"; C'e8t aiasI <*** 0U8i Dntri put, leConei
.Lalliance deudclare le somme* devenu, uimib, do la 'de I. SoctS des N tiens est terme
saurait rmo Ih^' 0D8- No? P1*01" et principalement, par lea dlgu, des
sHuiaii remoia! nonneur dnna ini,,,i.!.i, .. nk,hoi j
11 randes Puissances, p e pays amricains en ont t exclus.
Le Mutin
idpche, -ne saurait remplal donneur dune meoui
iWliicCe rois, car si l'Europe. ment de i mille dollars- l! s
pptut nea sans 1 entente de la que nous ayons une ide de
lot de 1 ADglettrre, le monde
al lieu San la collaboration
ploi de* fonds
ce sujet, il-s
Amrique-1.-h s-jhves du uaouds ses duus le cFiesro*
jatte l
l e m I
de la Socit VoiC',1
reoaeigaeinm's pal-
te 1 autre ct de l'Atian ique.
Iles profondeurs de cette na-
120 millions d'mes, qui em
do la pins dsintresse, la
onreuse et la plus puissante
livera-i
s'oit pas daujourdhui que
ion France, la conviction que la
aon amricaine est ind.spen
fcpour donner de la force et de
li tout monument europen.
I pense, I heure actuelle, qun
l des .Nations sans les Etats
^qu'une existence prcaire
fjriventage d'avoir la coopra
Etats-Unis vaut bien un
ornent dans le coveuant de la
.dj, dans le pass, c'est aux
NJoie qu'il est revenu d aaaurei
"ttooueraent de la Cour d'arbi
la Haye, et D Estourneile
"Ment, qui a eu 1 honneur de
ier le mouvement amricain
r de la Jour, nous raconte
moi Isa termes suivants :
cliquai alors ( au Prsident
) ce que j'avais vainement
depuis troib ans, en Enrope,
de la premire confrence
noy, uvre inespre, mois
comme mort-ne par le
une des chancelleries, j'io-
r l'otilit pratique de la con
"> pour la solo ion pacifique
Ht internationaux, sur les
que poutrait rendre la nou
>r d'aibitrage, si seule m nt
sentait s'en servi ; mais
? ne voulait y croi.e, en
? donnez, de votre c
""Que, le aignal de la con-
JJenous n'avons pas en Eu-
(awrsez l'ocan pour en ap
"tribunal que nous avons,
*" la main 1 Vous avez dans
to de votre Ministre des
trangreo. comme tous les
, Joentp, au moins une dou
jyittrends internationaux en
UW de" "*. prentz
"diffrends, peu importe
oLinettez-ie ouvertement
eai.u vous aur" 8auv '
JJ'^Hayel
w "apis aprs- le T Avril 1902,
umbon crivait ofiicielle
-'Miotstre des Affaires tran
LL"1. que le gouveroem.r.t
J" bois et son voisin du II--
Jr,9" dcid de rgler la
a ? do fond8 Piea* de
uet avertissement fut
ivni?.8 gouvernements euro
Jtiog, -_pu ?Borer la nouvelle
S _.. _
du .N'ou-
,,, | ..... eu .'Amrique
I Jh8l a.t pas faire con
C t.,tn"uWtion sigeant en
tout.! l'Q CQ'"C" du
^Aamiappille e'8U!l8 com.
JfriuS,.lc>"!, Andaw > sne
Le secrtairt-gnnl, nir Eric
Drummond, touche tt J J ,000 francs
par an.
Deux sous secrtaire* gnraux
reo vent plus de 2< U.OJO franco-
U:i antre soue-8ecrtttire gnral
palpe .100 tOO francs.
S>x rt.raceurs gagnent de 100,000
.1M.0U0 francs.
Quarante Huit membres de diver
ses commissions ont des honoraire
allant de 50,00Je 75.000 francs
Un Interprta traducteur touche
200,000 francs; c'eat un Juif, M.
Mantooe.
M. Andr Blum, ancien reporter
politique S L Humanit touche
40,000 francs.
Lea arons da bureau touch nul
20 000 francs-
Et le Oirec eur du Bureau interna
tional du travail, M. Albert Tiioma*
touche iJOO.uOO francs.
Si, ait un journal franais* le
rsultat devait re que uous D'eus*j
sionb plus de guerre, a serait pour
rien Mais ce rsultat personue
ne croit gure, hlas.' pas mme la
Socit des Nations,
De ce c cr, tous en avoua
mme la preuve perle rglement dro en're Panama et Cjsta Mica, o; en
lieu et place de la l'gue, c'est Wsl
hingou qui a agi, Cest|a du petit
quilibre.
Ceux ci mt donc besoin de crer un
organisme pu ssant qai veille pour
eux, sur les dcisions d.* la Socit
des Mitions, et eti organisme ne
peut tre au're qae la Ligue Am>n
j ... Jeunes, jolies, d'allures parfaite
vju, vaiir m i i imenr distingues, vtues a'-cunc
\a,\V a0ttk M. liardea, dirjc ._, r-ur.ul i i j
lil Suprme law nnrai del SamosBOi gin!"!'*?1 fe^che, le voleuses des
esVterme ra,p Trans.tlsotiqne N w York, s ,a,ds "> ..dlieraient tout
reu un cal ogramme annonant que 5
le paquebot "Paris" avait quitl4 St
Nszaiiv- Lo e^sais ont t.^ des plus
satisfaisants. Iavtes:e du navire a
atteiut '22 nu: i la,
Le "Paris" retournera le9 juin au
Havre *>t p trtira le i "> o > ir s > i pre-
lui
on ne savait
les gens sa
Bl ne bien avant
qu'il ne dut pas
I ap >nence.
1 importe donc d'avoir un ilii
tout particulier pour les vente
suivre leurs fait; et gestes, les pren
caine, bi.e sur l'galit abso'ue d
tous If.s pays associs.
La L'gue Amricaine aurait alor,
cett- doub'.e linalit : S'occuper des
corllih avec les nations eyira -coati
nentiles, et en plu?, de ceux qui s'
l/eraieni entre les pays assoris.
La ralisation de la premi e de
ces hnalits serait normment avan
t geow pour les pep ti de la Ligue,
moyennant l'organisation dune gran
mlr oyaga New ork II au-a jdre au mo.njnt" o eies opre'nL
,w bafd im H11 no,n,,re d,pM' Et co-nm- elles ont acquis un
La ralisation d la secoiii li ia!i
s sagera, dont bncoip de jouraalis '\H,\ ,a "?'
les fraocaiiet amricains, .prodigieuse dextrit, quelles ont le
Irucs les moins sour anables, ceux
PARIS Une dep li de Berlin!^01 sont. -hiiRs de leur donner la
an-iouce q le lea ambassadeurs le |cri ls, n'ot paint la partie belle.
France et d Angleterre onr fait une j Autrefois, quand le mtier n'a*
dni arche le 7 j in. aupri du go i 'tait exerc que par un u; petit
vernem-neni Allemand p iur amaiiHrinombre de femmes, ceUtKi op
le go4 al iiofTer se confarui .r aux raient presque toute de U sort-
den.indeade la commisuon .neril|s'adreant U1 vcr,deuri elles fui
'Les toutnaui se reiouissent de(jS1!-*.1 *^"g31 T**"?*
toir une grande qaantit de marchan
dises, puis, soudain, lui indiquaient
sur l'tagre ou les rayons qui se
rouvaient derrire lui, un objet
qu'elles dsiraient examiner. Sans
nliance. l'employ se retournait et
une partie de ce qui se trouvait sui
a table g issait dans le parapluie ou
rejouissent de
visible
de foret qui agirait en faveur d: leurs constater qu'on s'ami-nioej visible-
droits. "1H,lt ver< ur' Rccord franco britanni
que eu 11aute Sil^aie. IU expriment
es
, le souhaii d'une question uu'i
t, moyennant lct,Oi coaimune et le, 8 de r ler> 4 4
harmonique de la Ligu- Amricaine,' 'Lei'e.it Parisien" dit qu'il peu
erape.nerait imterventioa europu encore y avoir quelques regrettables
ne dans dos propres arhires. echaffourres en re Polonais et aile- ........ ,,., , ,, n ,,,
mande.maia qu il ne semble pa* iiu il i Q brdfe 7t\\\"^Umttlm vt'iV ./n^
Rsumant mes conclusions, pour y a.t dsorm is s redouter uneatta \fVJlmibl ^'tXrJZJS
terminer t an ::. ,* r,,. ., ou nremaditae r.nntra Ip hrr, S.' ll ]l l"u irui "
la pu!
fonde
suivantes
d Italie s'est associ ' ses collgue*
' ) Tout acte attentatoire aut ll,.'la et anglais poir signiliar au d'inventions
^'r. ,. ^a-i-i i "8isch la dcision unanime des Un inspec'eur s'approchait rr^m
..-lest clll dAm|iique quel i!llt. d'empch .otite avance de ment d'une )eune femm et dis r>
qu .I sou, commis, p-r le* nations rebelle allemande et) Haut Sllsle. ment la nr.a t d- > snTvr i, ,
d un autre Coat.oent.sera considre On mande de Berlin su Journal", u toi'! E"A, " L2 C
pal tous les eutfei pays amricains, qu'un accord serait inteiver.a entr iB "on?l-2i, L 'nsprc,fu.r >
comme les attti^nant eux mnes, le ginr.i an- as Henniker et le mvuation en lui dltSot
M. VuThbaud
D: iront mettre un uoej i t aa-
on devenue trop incertaine, e jeu
nf V.y Toaud s'est rendu hier a
la Pali.e.
Nous esproas qu'avec l'instruc-
tion de l'? H lire la lumire se fera
sur sou cas.
Parisiana
Sui demande gnrale Parisiana
exhibe sa soire de dimanche :
La bine ta ires
Fi'm mouvan
Entre
G. 100
'OQdt
uasi lon^tempo que nul
,e" t mais du jour o il
Victime de l inondait m
Fay, associs, indpendamment a,,,,.. , ,i I1( i:...,,., ..,,.. ,,<,,.. :. ..,,. ni i-,.,,.,,
saus pi-radice ds leur d on d'aih- avance. M fallat \d/r ? au
s.on 1 la Socii des N nions. I II fallat cder. Lljatnte [ne
C) Aucune aflaire ressortissant aux' PAHJ3 fUmXtftQl i Mr Mille \,SSiJ!l ?",!!", ?.,ilU *
jugesouauxtriban iui d'un pays.seloa rani es lettres de crance, le mi yQunicusc. quwmaigr ljS recher-
les loisde cep ys ne pourra le sous nistte d Bolivie a exprime les senti f minutieuse* auxquelles e.lc se
traite ses juridictions naturelles, par ,n8lllH d admiration et de dvoue ivra ne trouva rien ;.'tait la gaffe.
le moyen des rclamations diplomm !ue,u Uu ^uPla o"*"en paur la la ternoie atre, et l'inspecteur en
ques; celles ci pourront tre admises '"'""f' ql e8,.,le b,erc?u dea plu mesurait dj tautes le* consjuen.
seulement Quand ilsasira d'un ca5 '""das conqutea de rtiuiaaui.-il :e* rro.estanons de la clioate, d*-
seuiemenr qnaoo i. sa3ira d un cas |t d8- vuiJX K d( d domnaa-s.inMr .."
vident de daide justice Ur.auso. ei remise d-i ses doulou- ren^ prob.b e pou u' i '.n .'
D) Tout fils d tranger n dans le reuses preuves, commue vieille" flire d-s excuses IttVJi "l
Coouaaot Amricain aura la natio comme gardienne du droit sur le" |. n^rd.t it il PP q ! u"
nalitdu paya de sa r-aissance, excep destines du monde. .pV ' P l0'B9< "! =ur
t le cas ou. devenu majeur, tt se U ConfreoM des imbsouJenra ? un m u'"",ftux mtnebo i
t-ouvant dans son pays d'orig ne, il examin certains dtails sur 1 ap^ ? t qU aurait exprim le dsir d'opter pour phca-ion du trait de paia;- poei.e.aitui inchoadenrVili,
la nationalit de celui ci. ____^________. *X^^ *{^^'^fr M
B) Toutes les contestations, do---------------------------------------------nnJ i u dq -l e'ijpra-
quelqne nature qu'elles soient,;qu, ,. hT^^S ^ rf '"
pour n'importt quelle cause, vien- i elles sont, i mon avis, les rgies haut de forme du nrcfifi P,"au
draient a s'lever entre les pays am d'une sage politique extrieure, qui'plusieurs m'res de aueU j*%
M. ] ii-nt de l'Amrique une force ca-,telles des bijou* et laie Suie
imisv| ^-.---- -------- ------- ----- w uia. (ai ut i ii.wn.liu ut. U
Parmi les nombreux dgts causs jugement arbitral de la Ligue, quand pable d'inilaencer les dest nes du b belots do prix
it des riv;-es pen elles n'auraient pu re rsolus! direc monde. Le triomphe de
de
Uniti
par le dbordement ues nvie-es pen eues n auraient pu lic ic.oues airec mon Je. Le triomphe de ces idals Ml
dant ces jours de tor-es puits, on a tement ou par uue mditation ami de justice tt de dmoctatie nous donWrvu le nln* in,1J, *' e Pius
retrouv p:us!oin deTabarre le corps cale. ne. nt l'assuranc, qu'i J-mntr. le. Cettloi !*<&!!?, T tMa-
d un p::it manchand de snac avre / i UuanJ un pays amricain au petits peuples ne seraient plaevictj'di h tro:s me main ri rMge
sa bo.te encore suspendue au do?, rau qudqu-d.ltrind avec la Socii'mes, comme ils le furent ianc |P arrive dans un mayasi t. ,enle
Nous croyons savoir que les coi.s_des Nation, il pourrait *ttttt la pass, ds terribles injustices des, voir des objets de g'rand nd'
abve d difier u" priai t lation lga es oj' ' h'tes. I coopration de !a Ligne Amricaine, grands.


ff
ide peut volume .bijoux, pierrerie';


Uo g'oupe de c lovn*. st r l'ini-
tiative de Monsieur Eugne Ferdi-
nand s'tait runi en z lui lundi 6
du coujnt en vue de fonder une
socit A unilormit de vues KUe
e registre d'inscription es' ou
-" Le Bip riem-nt des Travail . fa jours de 10 hres 1/2
Pub ics entend mettre la man aux ";* |
ouvrages dirngit.ons reco*sae ur- a dU Jaire par
pentes dans certaines rg-on. Un ar' l mjcryw ** ~.
't publi .u dernier numro du Jes soins d^lhrecieurs "t'
Monteur les d;lare d'utilit pabli- ruw tf>s aWtsaameiits ^
que /s candtda s appartiennent ou de,
C? matin ojt commenc au'/a personne responsable, silsre^
sige du Parquet les preuves pUtt'gttVmt ftstlrVMMI dans H /*
mi/te
LE MlWl
Ar
L'Inspection scolaire de Port-
- .Le Nouvellise. d'hier annoa- ew-PrWr- *W flftf aZ"laZ
ce qu'au uo ^h,ft provenant du vol se* t aul familles en gnei ai v _
del Rue Cotbe r, ' t ouv la session ordinaire des examens
dans le corridor de Mr Tay or pour obiention du certificat a eiu
C'est dimanche pro hain que foi primaires s'ouvrira te lundi
se jouer le match entre les deux 20 juin S h ures du matin.
ara dnomme ultrieurement et qu pes HMmk? ei |ean-|acaues.
aura peur mission :
i De cimenter I Union Nationale
a D imprgner une bonne disci-
pline politique et religieuse dans
toutes les classes de la Socit ha-
tienne
3 De rappeler le respect d aux
Autorits
4 De veiller ac ivement i la sau-
vegarde des intrts de la collectivit
S" De suggrer de sages conseils
aux Autorits prposes i rprimer
tous les abus qui pourraient se com
mettre au prjudice d'autrui
6 D'organiser des Clubs et des
Corporations avec l'autorisation et
le concours de 1 Etat conformment
aux lois
/De penser i toutes les choses
utiles tl propres a mettre h Pays sur
un pied satisfaisan*.
Cette runon a eu lieu ous la
prsider ce du Dojen d ge.Mc nfctrtl
Laforesl, homme d une respecabi
lit bien connue, lequel est autoris
i (aire un appel public et mme des
inviUtons ipciaitf aux grands per
sonnages du paysetatjus les < l
ments qui le composent sans di tinc
tion de rarg de castes, ni d opi
nions en les conviant une sance
publique dont le lieu sera bien t
dsign,
Cette Socit sera rgie par des
sututr.
Port au Prince io Juin 1921
IJR0OML
Gurit le rhumatisme
R Pn.frstui
I.ANCEREAUX.
Ancien Prsident de
l'A.-adenue de Mde-
cine, lU.ls SU
TllAlTt DI l\ COUTTE
Axant la cuir
i/Trodnal
It Notifit.
Six candidats ayant tait leur stage
dans divers cabinets se sont prsen-
ts
Nous leur ouhiitons beaucoup
de succs.
Dirr.anche a 4 heures de l'apis
midi aura lieu i l'Hpital Gnral la
crmonie du baptme de la statue
de li?nne d'Ac
Toutes les dispositions sont
prises pour assurer le plus grand
succs a la Fte de St Antoine qni
sera clbre le lundi 1; du courant.
La kermesse traditionneile aura un
cachet particulier.
// est rappel que l inscription a heu
butt iows au moins avant la date fixe
pour iouverture de la session et indique
ra Us noms et prnoms, la date et le
lieu e naissance de chaque candidat.
Port au Prince le 7 juin 192/
Nos gots
A Vendre
CHEZ
Tra siceanTradiagCo
Rue du Quai
Barriques vides en bois e* en
L e linge sale se
lave en famille
Ma'gr toutes les mesures que
nous avons prises, les polmiques
ont repris de plus belle entre deux
de nos ( onti res.
Egalement ttnaces, aucun d'eux
n'entend sanier. On est cb'ig de
se den.ander jusqu'o cela ira.. .
Pourquoi i l'heure actuelle la Presse
doit-e!le ctfrir ce tablesu navrant..
Faut il que nous oub ions que nos
petites f'Uilles tu versent l'CKan t
peuve: t tre le mo if d incrimina-
tions perverses i note endto t
Allons Messieurs quel o gueil
nous commande de pcus amoiodrir.
Lavons notre Dlit linge sale en fa-
mille, mais n'talons pas nos mii-
iss an yeux des autres.
.. ,J .fer, Sacs anglais neufs double
Uot-avail qui s.mpos? sans retard '^ ^ de &(>conde main>
est le nettoyage des gouts. Ils son.L. h marck
en de certains endroits, dans les rar \l"uoa "**"; ., .
ties basses de la ville surtoul. 0tolpourgraineset balles de colon.
trus et quand l'eau descend, aug
mente du tort volume des avalasses
que l'on connait, le trop plein dverse
dans les rues et envahit les maisons.
Avec les averses permanente- de
ce'te saison, il importe que ces gots
soient ectrement dsensabls.
a
Pour gurir ou viter ^
MIOBAIK* COKtTlPATIOa
iONOMTIOUS-lTOUHC'iSmailTa
tUIMHtt 0A8TRI0UC
IL SUFFIT de prendre
. V\xn d vos wpa
loua 1er daux jour* aulemant
une Pilule du II" Denaut
147, rue du Faub" St-Denls, Parla
Mais il faut exiger les Yritables
qui aotit tout fait blonchoa
DEHAUT A PARIS
1 r*t tra HalHawatit Imprimas an Mtr
. Rohelin
Agent Spcial de la
Rgie Franaise
Attend par le StS MAt ORIS. un
premier loi de Tabac S itsrla'i Su-
prieur. Les expditions se suivront
lguliriment i l'avenir.
Les prix courants seront pub'is
prochainement.
#*$
LX'XCDCm
r/11 un* '-
rliabla lin -
uriqu* (actd*
uriqua. itrait*
al u*ala.ta>.
Goutt
Rhumatismes
GraVelle
Artrio-Jclrm
Aigreurs ^
1
/
L'URODONAl
est au rhumatiaJ
oe que la quialai
eat h la fivra, |
VamiaartM I
i'.varia, {

Apri li cure
rt'l.'rod'jii!
KubUiaaaiaji'l
Chilelaia,],ni
Valencienaai, '
Pant, et loata:
phtmuciM. J
L'URODONAL nettoie le rein, lave
le feie et les articulation. 11 assou-
plit les artres et vite l'obsit.
Vaillait cV Houet
Agents gnraux pour Haiti
1720, Rue do Magasin de l'Etat
Avis commercial
Devant partir pour l Europe,i$
po'tt la connaissance, du public
en gnral et du commerce en par
ticulier que MiA. A. Sam?on et hai^iaa^.aW.lp
Cas. Durant seront chargs, ^,^Xri-
rant mon abscence, de h atrectton modll^nAnaPn
de ma maison de commerce Porti
au Prince et signeront collective(
ment par pt ocuralion
Port au Prince, le 8 Juio 19^1
J. DAA-DERJr
Reprsentant
Socit Commerciale HolUndaie Transatlantique
FLANELLE
que cei article vient de ubir avis u
Flanelle pure laine 80 Ja large
c meilledre qualit
Flanelle mousseline
Vent: exclusivement au dtail,
G. ,00
600
7.5U
montres, maroquinerie de luxe, bi-
belots, etc- Le vendeur s'empresse
et expose sur la table devant laquelle
lacheteuse se tient, tout ce qu'il a
de mieux dans ses v irines La dam?, '
est paifaitemcnt gante met
droite ouverte..
Comme elle a
'intoitune d'tre un peu myope.elle
appioche its prs de ses yeux, tt i
l'aide de sa main gauche, les pi-
cieuses petites caoses qu'on lui of-
Jie. Le vendeur voyant parfaitement
fol mains, ne souponne point..
que la droite termine un bras mca-
nique, plac bien en vue pour lui
Le Grand Magasin
506-208, Rue Tra^ereire
qui ... .......
sur la table sa main
paume, en dehors.
ha Maisnn
A. Victor Gentil
Vient de recevoir par le steamer Colon Us articles suivants :
Malles de cabine de qualit suprieure
Chemise* 1 couleur et blanch 's pi s pour hommes H c 11 U
Chaussettes en oie bUnche et noire pour hoiirn*s
Ghapaaui de paille pvur hommes et cadts dernire mode (t WJ1/
Chapeaux de feutre pour homnes
-i h,, n n vue uour lu. Tapis vritable Orient de toutes dme- sian*
ZUner C chasgi ^U-raie" IWl descentes' d. tt- vritable Oheui au prit .de or 495 htijfc
2e Ue de s* clien e soit d un pli de t,lte occasion f s uniq-t^ et la mi son naquu 1e quVf trs
la cape, .saisit un ou plusieurs lois
dont il constatera la disparition lors-
que la visiteuse sera retire. I
Quelquefois la troisime maint
ton dun manchon, la partie int-
rieure duquel se trouve pratique
une fentre qui lai permet de glisse,
disatemeot.
Ce"e carrire fort rmunratrice,
car celles qui l'ont emb aise (cou
lent trs aisment leur butin pas
trs fatigante, ne compo tant.sonme
toute, pas de trop grand risq les. a
cependant un incorvnient : 0 1 ne
peut pas l'exercer lo gtemps c:r 0
;$i rpidement courue et s<. d.rs
lesauues branch-s de l'activ.t hu-
maio<, une vieille rputation i son
ptix.elle n'a rien d: dsirab'e en le:-
F*ce" SAPHO
Paris Mai 1^21
lirai a de c s t pis en sto :k.
Ta is cir pq^ur t*b'e, blanc e couleur oar aun)
Faux rois en soie pour hommes
Casqie'tes ds vo ge
Garage Franais
iffl. Hue du Magasin de l'Etat
A H de (Usine i glare Near ihe Ice Fac'ory
A. Barreyre
Anr'.n chfl d'alji e- d'une eclion d au* mobile de l'arme franc ilse
ie *r de rparations t tuerai ui' inobiles
d'aiiombil^s repalr Shop
Encore une Grande Liquidatif
Sur Flanelle et Souliers cl
Antoine Talamas
Bue du Magasin de l'Etat
En face de SimonVieux
La Maison Antoine Talamas ne se contente pa* M0'
faciliter ses clients s'habiller; elle v.eot aujo ird.hai w -r '
avantage plus considrable II n'est pas sans intrt de "
flanelle com.ne le tisu le plusind spensab'e. Car,.soavjou
ngligence de ne l'avoir pas por'eoccasionnade TtiJ tw
bien quelle que soil sa bours ,011 trouvera de la ll*n '''* a
la Maison Aulo'na Talamas; dMIUurs, oa peut s'en f^re
par les pria ri-desvus : M
Flanelle coten, one G.2.W
' molleton *^
" molleton suprieur yi[g
laine et coton *'"
Lame pure-' pouces '
Laiue et coton. 30 pouces 7 ou
Laine pure. 3G pouces OP*
Luirje pom eiUa aup-3( p. Vhw
Flanelle mousselipe iLviii#rii<'
O4 trouvera aussi un grand stock du souliers *f"^
m 1111 n repair uuup v* trouvera aussi un ^-rana siori.-(&/>'-'j^rti
Dyuamo8dmarreurs,caibu a eurs D/.ia-no, selfs'aile< Ca bure or ;'aaie et noirs, caoulchoucls, numros varis^ a ,^-ru
Travail yaraMi Work Quarante* d Accourez vite chez Antoine i<*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM