<%BANNER%>







PAGE 1

LE IIATW Mr Louis Dantin Deux importantes Compagnies d'Assurances tr La Question Noire rppreeutent a Hue Couibe Au moment o t Le Couni r des Liais Unis • du dimanche ;o avril itpioauii la prface dL'anthologie h aitunnt des potes conteinporattis(iqo4 1920; de Lotie CODI re il ami Louis Moipeau, c s'est iri me l'existence de noue littrature, DOS lecteurs go teioiit la belle lettre qu'a inspire iu*r|.ponront 6o| d ioVr'l,l't Mr Louis Dantio, l'minent cul que B'IIS sont galement laisss en dtie la grande Revue Moderne de Mon* pt. tial (Canada) la Que*, on Noire. Cambridge, 25 Avril 1921 Cher Monsieur Mo p.au, O aout celles qu Messieurs Urand Co i (t de Ualloni. La National Fire Insurance Company, eai ui>* des plua ventes Compagnie qui aenuro coutro le Te Ayant dbut av^c ou cipilal * P. l,< OU.OOJ.elle pov*d aoiourdhui une encaisse de 1' 507 578 23. La Imprial Life Assurance Company of Canada oiii gale int-rt ii'-i aviintuv! H :miue'sesl.'A-sur^ a dru! des dividende* cpi cinq sna, leaq IPIH ftiviei Miea 'TOUX, BRONCHITE, CATARRHES > m Si vous commencez par L'EMULSION DE SCOTT srement vous n'aurez besoin de recourir a aucun autre mdicament. Tandis que si vous commencez par un autre mdicament plus que probable qu'il faudra recourir L'EMULSION DE SCOTT Apra troia ans l'apur peut em prunier de la Cie 94 0|0 du montant de aa police. L'Assurance ne peut jamais tre simule api les trois prtrniers ver aerm-r ta annuels. L'Aaaur arrivant a mourir un jour U.S.S.H. Dimanche 12 pin. m-t.h Helmck* et lean fscoues. Dimanche 19 juin,match Ex:< lsior ou un an apr lonassursnce.eea h M O'ympiquc riiiera luivent reLtrer en posaeationj Dimanche 26 juir, Athltisme: de I intgralit de la valeur de aa saut en hauteur, en '• gueur, a la l'olice. 'perche, courses de 100 mettes. 400 S prs celi noua ne roua astn 8JO rr'res, lu tes la corde, lance tons ras toui-quar d le ferons noua? ntnt j. l0 j,. Dirmncbe j jui'let. match entre!on votre dsir. \t veus avoue que la cotfctence m'a un peu dsappoin t, non par ce qu'elle dit en laveur de la race noue, mais par ce qu'elle marque d'exprimer. Cest placer la que; tion, il u e semble, sut un ter uin beaucoup tiop troit que de plaider les circonstances attnuantes pour les nous en comparant leuis dfauta i aux des blancs, que de rclamer la ce>sation des atrocits du Jyncb tic. Pourquoi ne pas affirmer caument le grand principe de l'valu des hommts, et montrer ce quilyade puril, de philosophiquement nul, cuns des gradations so ciales bases sur la teinte d'un pign ent ? louiquoi ne pas idamci justice pour les noirs par la justice n fcrr.e l'avoue que pour ma pat j'ai toujours t au-dessus de tout pi ( jug de race. |e considie la valeur d'un homme comme une simple question esthtique n'intressant en rien la valeur intin e et ses dioits sociaux. |e ne me ciois nullemei 1 aupritur a un fcgie intell gent tt instruit, et )e ne me ciois mme pas plus b au qu'un beau 1 gre. Mais beau ou non, je Us respecte tous et les sais mes gaux par tout ce qu'il y a d essentiel et d'unive.sel d.Ds l'humanit. |e n'ai nullement i me tepeniir de mon ittittde, tt vois plit et blanchit la peau San* / trs clan t m est la seule que le pic et si ltnt mourir .il mourra pour tant i mesure que la socit pouisutvra et compltera sa conqite l'galit sociale pour tous autant que l'a voulu et que le permet la nature. Te vous assure qie je m' ntiesserai toujours i iteevoir vos comniODKations, et je demeuie, cbei Moosuur.voue cordialement dvou. .Louis DANTIN lent les La saison sera ferme apri ce der nier m tch Les Clubs, conformment la cir culaire qu'ils ont reu*, sont pris de faire parvenir sans retard 1 l'U nion, la liste de leurs memb es en double exemplaire et leur coi-aiioo annuelle. Une affaire de presse Solidarit Amrfeafe Les oreillons on final aV mouton? Au moment o cette maladie connue JOUS le n un de : Oeilloi et dans le langage populaire mal de mouton svit avec une intens t j a assez grande dans les ttmilles, nous Avr7d7r~neY Co'mrajugeons propos dmettre souOenrs coo'teecier rappel e se „c m yeux les lignes suivantes avec 1 es ro ,„ ^ Qt% .,, lail M ^ poir qu'elles en tirent le meilleur. A n ires £ rargres .. L-sfl p.m possible. d a Nouveau M)nie, tant O-etllons.— Eflgo'g'ment lluxtoo Tel est le titre d'une coofoi > fa t 1 Universit de Mooh p.;r M Balasar Brum, p'sidtnt Rpublique du Parjgiay,||[ comme elles le ont par des natre des glande s -livaire*. surtout a rQels de d necratie tt de la parotide. M. ad.e infectieuse, mmej We$ de [;e el Ij contagieuse, ptdm que .observe u Jo ^ ^ j M aC et ^ deux en premire catgorie, surou entre 5 et 15 an; Maadrd l| our mieux t $uref ^ 1 2 jours, puis douleu; et g0 fldlS mierj e |e llbte d;| rr.ent de larg'e de la ma noire qui augnvn c durant } i 6 jours et disp^iait vers le 10; L'S amygdales sont 'ouvent gonfles, la lcf ion salivair d minue. Peut s'accomp* gner d gonflement te>ticulaire ( o chite rurlieone ) amenant paifuii i'attophie de la glande; ch z la femme, fiu:ions ovariennes et nummai;iViVtairrVe o l,s , ... ieuvers tous, et ipiovjque, if T.aiUment.-Isotement. r u-gatts.: p t[l|iLe rence dui rexents qui agi'.entle moodei a'n'i une troite unit dans de telle faon que tout acte l'eocontre dun des p y iti rique, en violadcn des pi universellement reconaus du iie public contre le jugement du BMSr e' entera la grandmes.a 8 ; t"bjnal ccr ectionuel qui s'tait d heures et demie. A cette ocessioo; : cla e incomptentnous sommes heureux de renonreEn consquence de cet arr', MM. 1er au vnrable Prlat nos plus Vieux et Lanoue seront jugs au T 1 ai ncrpa t iicita'iona. __ bunal corredionoel avec assista ice du juy, le f. t qui leur eit tipro 1 tant un cl. Asthme Crme Teindelys Cri'ine distingue et aristocratique par excellenee qui assure un teint clair f frais, adouci'., assoit i a M>iree U'Occ Elle est dnimtivcmcnt fiai Samed. soir il Juin. La Utru de C11 Varits a pris louies les p#s KIODS nceuMiie* oar fat fte au le p.us g'and clat pesai Nous eng'g'o is le lub CiS^ man u r cite soire don hoon'' ,r de co' % ch^r OwCidc. ut, ac contraire qu'elle lubrifier m la faire luire, On n*. usi.c able 11 est ctrarge saurait trop recommander aopl ug racial soit si tenace ration de la POUDRE TE'NUEPanama lialraad LJY8 aprs la fiction la crme Teindelys. h,n vente dans foutes les bonnes mui*ons de la place notamment Paul E Avxila, Mine d'Ennery Dejoie, Pharmacie Centrale, Simon Vteix, Gt'esvet. Salon de coiffure Pablo lorres ek. Pour la vente en gros s bhinent Vaillant *# liouet finis gnraux des parfum I 4y< 720, Rue du M.gksin de |* *i Olfice cf General Agent Pcitsu-I-iincs'lace 7thlfltt. BULLETIN No 05 S,S Grerai U. H. Ernest • wil' sail h oui NcwYotk on lune ictn 1921, for I orl-su-Piincr. S.S Advance wtll sail frem New Yok, Jone aoth, 1921. for ali f^ay tian Foits. C. E. VANH.EET A et in g. General Agent l'oil-au-Princp. le 7 Juin 1921. BULLETIN Ni 05 Le Steamer General O. H. r.rntt ltissen Ntw-York le .0 luin 1921 pour Port au Prince. Le Steamer c Advance > laisser; New-York le 20 luin 1931, poui fous les Po'ts Hatiens. C. E VANFLEET Actg General Agent Avis L'Inspection scolaire dr l'o>h au-Prince donne avi* aui imf* ses et aui familles en gnral qala$essum nid maire de< eiam-ns pour l'obtention du certifiait dln des primaires ouv.ira BhtmeM 20 iutn S htures du matin. J e registre d*inscription >s' ou vert tous les jours de 10 km >/2 midi. IJ inscription doit fe faire ta* les soins des Directeurs et D e: iriœs des tablissements ouxqvett Us candtda s appartiennent ou de, la personne responsabli, e*tis ri cw *% l'iWrucion dam li f < %  m die /; ai rnppfi que linscnptnn n hit buil jours au moins avant la Un e [t ce pour t ouverture de la session // MJiqiti ta les noms et prnoms, la de e e< le lieu e naissance de chaque can d M Port au Pi met U 7 jmn %  9 / DE LA VRAE BIRE La BIRE FRONTENAC est une bire parfaite, d'un bouquet savoureux, dlicieuse et de la mime foret qu'avant la guerre. Elle a le bouquet riche et savoureux si ncessaire la orale bire. Demandez-la dans tous restaurants. les htels et FRONTENAC TIQUETTE ROUGE : boisson saine et savoureuse. 1 FRONTENAC TIQUETTE BLEUE: "Spciale", l'aristocrate de toutes ls bires, elle possde une le* gre saveur de vin. FRONTENAC BREWERIES, LTD. Montral ki s\*\ ti\ roi/i'



PAGE 1

IEM4TIN Lugpaobils le dni" nVcwiqir A le pUn g*, r d tvtna c [Quelle dbut util donn dbondes preuve* c q i f- r B [JIM (initie d "* 'ong-ie dure; et reod tioti WESTERN UNION Pharmacie F. Sjourn tu/If den Hues finur ft du IIHIS Ira* r.,i.s d n %  'ricans. P paratio V o-Ms nt|> • '•••' ittMi'am n M C s s'ri'taoa et 'ieclbes.5 • • H i •'• %  : Se • %  < ••* -os .que SI\II>LK I fKitUGlNEiv lomiYURAfvm. SA* m .| IIH.XRD. roi I C m un Kuuls ra Calciliam de • %  •i i'' t Ro h I ••• i u •* •• >ocV NE ROSTHBOSE Ml IIl •v.ToltAI. I.U.VIR in FE\ YLVAXIE. Ui -Si .ilV •••• |'|;|-VIXTYL H pt ntft'ant 4 .s .' ahorateiret TE RI AL T.ftp /i ; • i> F ri.i lai*tique — Comae alle ion i^** i f / 1 1 W14s |0 |(|les io ties el Cutane$ si'''li ** il^ 'a uNMii-vr oM %  FLANELLE iconsidraMe que cet ai lie e vient de subir nous obi ge 'Dos prix : Ile pure laine 80 > large G. 5,00 meilleure quaJii 60<) Bile mousseline 7,50 I: oclusivement an dtail. [Le Grand Magasin 206 208, Pue Traversiez Cercueils Mont la rDUtaiion n'es plus f ire puir la fabrique %  ail*, avisi le public qu'elle vient de rtl ire le prit des |m*/ convenablement d :ors l'ai iauet bien capi} nntneur Gdes 100. [ cercueils de luxe q*ii es U spcialit i U Mainn. on ^toujours pour un prix stiisfosaut DO entr prend aussi la tpiration de miroirs lhs Benr\i Star h Rue du Qaci, m [ace de la Gare Garage Franais 1331, Hue du Magasin de l'I'Mt lc t de l'Usine gare Near t lie Ice Factory A. Barreyre *w daU e d'une f e."ion d aul mob le de l'arme franc ise w de rparations i enerai •u^inoiles [•roniob I s repa!r Shop JS^oiar eurg.carbu a eurs Dfoa-no, seldla.ierCa b ire or m vml ga*onH Work Quarante* d \ initient d'arriver au Grand Illel de France Par lm d far laquebot frmnai* Vin de Mai.re Vin de Malga Keu de Vii h y ( C'estin Wrtnoath NoiUy-Pial Vins fins de Brrdeaux Fente an ^ rot et en dtail '/es prix modrs Hennis tout un WfAe le monde f i sts dlices de L'Eau de Floride U '. liurray &: Lsnman lu vw d<>H Deux Mondes if iitf ,!• Thiivtrritt, Paris DU trr MAI i 9 2ir I.' -h min, do lu*— Ci .ud; T ri m P |r, Henri Lavedan de A u'mir fra %  <,?•• •• la moi de l'En^ereur — I, La na ad -, F e d rie Misson de l'Acad ">* f a | ise. \ ni .a t avers le iicle(i82iit>?> ). oji-j i adelin. < b ''s < J r i oucauld — Il le u'O'-Mi' du ( a-o.-, K.u li / u de A.:d^iT ic Irir^aifl. La Kussie des Tina ptftdinl li grarue gaeire.~ Nirol.s 11 i h 't de ses Irooiiff Mionm PaUologue. L-G and fonti — II Ch ntilly.— Le marine, Duc de La Foie. Littratures trargres — Un con leur siuinois, Louis Gilet. Kcvue dramatique — La con die du gni^ — Mme Simone dans Le Pa se, RtL* Doumic de l'Aadeniil furaise. Ke\ue liUiilit.Les romans de M Galon ( hrau, Andr Beauoier I M. Chevnl'oo 1,1'Acadmie fianuic, Chronique de la Quinzaine.—His tote pointue, Raymond Peincir de l'Acadmie franaise. SOMMA1KK DE L\ LIVRAISON DU 15 MAI ly 2 fa chemin du salut.Gaudias, I oseme panie. He, r, Lavedan de 1 Acadmie >ar ise. I Le danger arien, Gnial riifachauer. 1 Bonapatie et rinsti.ut, G. LacourGayet, de I Institut. La Mort de l'Empereur— U L'a. O remarquable parfum jouit d une grande vogue pnpulaiie et. par son errp'oi dans le morde entire' son edeptibilite gnrale aux l> soins de la gonie et la mort, Frdric Ma 1 table de toilette, il ea f connu comme l'Acadmie franaise S e parfum universel G U d Ru c se des T ,l< ptndant u AOOUD tutre ne le inrpaape dans son odeur dlicieuse: aucun n'est aussi ,/*,? K e rre, "~ ^' c olas U fidle 4 rafraiebisaant c mploy aoit pour ' D te Mau "ce Pllolognt. L) toilette ou le bain) •*"' A M,,d Dwio Indispensable pour combattre toutes fivres. Universellement agre, lui aussi, est le Tonique Oriental POUR LA CHEVELURE Ct>a f tire prparation rgrable et de confiance pour rcnierver ft em bellir le rhv<>ux. .11 leur donne du lustre et one supleaae aoy<>uffe. Jeu de Paume, louis Gil/tT. Nourriisaiit le racine*' il stimule la croiaiaoce. Sea effets bienfaisants soi.t promp'a *t n maqaablea. t> hi' d'pparalt.e lei pellicn'ea et retarde l'apparence dea cheveux gril Lanman won dsinfectant JEYES pour le bain etc aon action Me*e de Hequiem v.,;r rep ? d e,ine ^MeKS ^ 00S, • V laptfa. Conseiller M" Matual.t Scolaire, dcid l s I o.t hors con ">3 de cette Associatton STelS! r Jeyes F'uido. • lundi |j | u n courant, i 6 heure^ heure? K !" i* ll0 u n de Requiem Basilique Notre-Dame Lcynembres del Mutualit S:ciat meiveilleuae contre lea pidmies, otqres d'insecie. dmangeaison*, """• *. .. P are ls, les parerts et bnVnrrs el jprs svoir pris un bein avec le Savon JEYES on en relle aUuLl y ont cordiali Robelin t8 P*cialdela lu.. 1 R ^ ie Franaise £ r ,e .?< S M A oRIS.Pi. i ode Fb c ScililaiSi .n,V dllO0S S0 Vr O t •ut i BUL Bulletin Religieux SJUS avons rru la fascicule des T os de Mai et Juin du Bulletin R ig'eux contenart des lens'i^ue m. nt compie-rtndu de la c.rr.oi.ie ment heoreu Dsinfecti z va* mai^onn, go's. cuiies, wster-cloiet e c e'c. Deamocteur des r unataei et tout autre inaectas avec aaccr Ce produit oai la porte deirutes lei hou'aes; le bidon se vend G. 1. 1.75. .1 et 5 50 Bai il A* 40 g* lions 85 dollars. Le au von Jdyei le vend g* 2 la batre, prix apcial poui I achat ec g os. 0 tranck J. Martin 1 agent gnral, -^U3 Pav-t, en faci de la Glacire, Port-au Prince. invitai Le Secrlaire : D. MAS\NTE einent A Vendre CHEi avenir. / : t jtm. a.i o bcs. TIMBRES POSTE POUR COLLECTION J I Lia 'es Timbres d'Hati par quantits. Me suo3Cn6t6 mettre chantillons avec prix par 100 et par 1000. THODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Paris Tra soceanTradikigCo rXue du Quai liairiques nies m hois et en 1er, S,vs ainghu neu/i double cou>ure Sari in vmde mat* tiru bagt d /><* < un thurto* fouryra.nttei b lin di ecton.



PAGE 1

LE MATIN Un teint de ly r a petite Maison 1657 Rue du Centre Viert de lecevoir tr> t 10'is 11 cors dcrtai £xctHenU ee* et* oh •G. 1. 1 S*. 3-5 SnwttqtdW m,, G. 2, 2jo 4' r S'7„ S, ciaht P ou..nt,.u.Tou?^n1 y tes 1" P'LS |cKn tcurnilu r, la place. Li dtit.Al ir.oc Pnx ns ncdii^s Aviscornimercial MO DM' U Durait mon %  %  ^ p H. P.pe et Monsieur Uon La-ssrg c au.ort la di.ec-o d. cr n a. de corn mer.e il b'gneiort co le l verntot la HUM socia e p-r p;o.t ration. .. _ %  En cutre. nus cosectl • %  maison M.d.en&Cide J-crml ori pit ont a temativtmeni Itui \ei"ant concours ici. Ponau-Pnnce. 6 luin 1921. C. r MAUShN bit r> Embellit, gj Par le.'U amer Dana //c# n jj n chargement w ciment danois Marque 0 K En venie chez c. t. Mi DSEJ\ ARY3 3. rue de la l'aix P-'.J '.' lAfVrt* TUT* lout ce que vous dsirez De chic, d lgant, runissant la \} simplicit au bon gotvous le trou ti\ verez au Vaillant Sf Houet A cents gnraux pour Hati 1720, Rue du Magasin de l'Etat c mus fera le plus charmant accueil Mr Franois LelellierPrix modrsL'Organisation De La Firestone Est Saine, Solide Et Universelle 7JN" tablissement industriel est comme -^ m arbre: il prospre, non seulement par la puissance de ses racines, mais ansii rar la vitalit de ses branches. La Maison Firestone dispose detoutetcea sources de puissance. Fermement enr. c ines dans la grande maison-mre—set branches s'tendent au loin, verdoyant*! et viva;es. Dans le monde entier les Pneus Fireetooe ont exerc .une heureuse influence sur les transports et partout o les gens roulent su: des bandages de caoutchouc.eils ont appris avoir confiance dans la marque Firestone. Vous aussi devriez exiger que votre voiture soit munie de pneus de cette marque: elle vous garantit le confort, la scurit et Le Maximum de Kilomtres par Franc L. Preetzman Aggerholm Port-au-Prince h PNEUS Htel Bellevue Etablissement de premier ordre. — Vue sur I. n or, — Gai service inpiorliablf — Persion dts conditions avan.aj La Direction gai an il JLX rlieu's satisfaction critre ies services de l'Htel'ilBAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance Angle des \liues du Peuple jr Datits Destouches Port-au-Prince (Hai'O Marchandises fraiches extra bon march Pte d*Anchois S in Huile Savon pour barbe en tui Peigne blanc Aiguilles entubu j Biscuit doux aux raisins avant eitr 45 35 85 25 tO 27 Biscuit YumYum&Lemon snaps 15 maint. 25 m 20 OH 20 12 Crme polir Electrio Silicon cts or 25 le paquet moulin viande 2 % 9Q chaque Porte manteau en bois cts or 20 chaque Pole cts or 40 chaque N.B.C* Royal Lur.ch, Sa't'nner, HgtNcwtons 21 cts N.B.L.Uneeda. I unch,lJneedaJiiscvil etel 5 paquet s Kola toujours 0,05 or la bouteille Bire cts or 10 Le Grand Magasii 80090*, R'>e Ir versire. Offre ses cli*n s un raba s consi(J>r*bl* sur des articltl choix et de pro enau:e franaise qu'on toujours aporcifcj bais se poursuivra jusqu'au lU J in s uleTeniA' s clieoM vront srement de la diffrei es de prit apporte r i tiourj'hoii font en proliier en comparant les nouvetux pnxd) ces articles, ptr e x emple. avec ceu* de hier encore : Vritable Crpe Mtore,l'aune 19-L0|Baa Qi noir la pnin Vritable ciepe Geor^ette 10 00 Trs iolie omb'' lie noire et coal Flanelle pure liine 80 de large 5 50 Cl:le laine ^ri* petite largeur 3.50 noir et b a"? Tis belle quali voue de laine 5 00 : Coffret paiLiin 2 ihconi et 1 Baptiste merceris couleur 2 50 boite de poudre Lauage damier non 5i0 plus tfT'i j Crpoo damier i 50 Cbtpoau Jean Hait enfant Lainage couleur laine et coton laine, enfant 5 001 Chapeau laine pour homme 2-501 suprieur 2-50 Chapeau paille Lvable pr h)] 5 00 Jolie cravate reaaort 2 60 Chemisettes pour homme 2 90 Lotion l'ivert 3 00 Poudre Java Eau de Cologne Pivert 10 00! Kogr et CtiU 1-50 Cb i asette enfant (dite 500 ns solide pour jup£ et costume Crpon boule ray Mousseline de eoie Lainette Heur Lainette rayure Voile barre Vritable Valcnciennc pour jupon, la pice Similis de foie hlfn et rose Sa in de scie l r, h • noir Encore une Grande Liquidation] Sur Flanelle et Soulierscm Antoine Talainas Hue du Magasin de l'Etal En face de Simon Vieux La Maison Antoiue TaUmas t.e se contente pas seul faciliter ses clients s'habiller; eil* vient aujourd.li n le.r avan'ag 1 plus considrable 11 n'est pas sans iaii deconsid Qtnelle com.ue le lis-u le plosmd spensable. Car, s ojVd l ^ | ngligence de ne l'avoir pas poreoccastoiiuede grives di* bien auells que soil sa bours on trouvera de la 11 in 'e 8 la Maison Anto : n Ta'.amas; d'ailhurs, o:i peut s'd faire u" par les prix ci-d^ss^us : Flanelle cote n, aune G. 2.00 molleton molleton suprieur Laine et coton Laine pure30 pouces Laine et coton. 30 pouces Laine pure. 30 pouces 8,00 Laine pure extra sup-30 p. 10,10 Flanelle mousseline W,C0 On trouvera aussi un grand stock dt souliers dcouveris jaunes et noirs, caoutchoucts, numros varis 3,ww . f n|fi] Accourez vite c h* z Antoine T* a '' i <• M < 2 50 3.0U 4.00 u ou TCO \hirf



PAGE 1

canne Nos 4101 Port a.i Ph-oce, Hati Jeudi tf Juin 1U21 OIM-CTEUR-PKOPRIETAIRE dmeDMVUGLOIRt MUMERO 20 CENTIMES Quotidien Ayons confiance dan* ravenir, coufiance toutenve par une (jran^e foi dan* la justice et la force dnotre idJal et non avancerons en triomph* parcei[Wui sain optimisme, stimulant nts force, est dj la moiti de la victoire. Prsident BRU M REDACTION; Rue Amricain* No. Ufifa QUESTION DU JOUR UUtSTIOM DU JOUR i\f/iiii7/iUi. ? I?l <*„- i i i ri,,: Nouvelles utraniieres Isolement et Alliance — i,ur> Iponwi.ere permis de cornque noua avons conserv noir* j„. rfcpetites chosra aux gra*-dea. dpendance politique et la B sti rail pas exagr, proDos de notre Ro,ivernp U „ n t cW do ftf. de M rappeler le, splendide ct de SaWoomi !" ',, ft prot dont I Angleterre a long.est paase la suprmatie (fut la base de sa politique j Au nnint de vue du contrle tab i WAojOurd'hn. cette politi pir Wa.uing on. nie en eff'; ea ctaeag et a adop au con-; unifie par le fait de laduihutrat oi "";. ' *•?• %  Di pavale amricaine, et la tte d"" S LhriMer de I ancienne, hirarchie est natn elleraoot A l'en. britannique et le repraen ,dioit o si^e le plus lev des ofii .| de la politique de l'isole ciers navals qui taMWc contr'e (Amrique du Nord. : e t qui. aux yeux du D^par ement de ?i. fr £r' ,ae C6 6 po : tiqae|la Marme *'* Kiata-Uni re " ente Udei fpns qui sentent que. > la plus haute au ont : dana l'occu Les Cours '^itsrsM. cou,, M. 1 jKrjKs s mro du Mo la chambre ratifia >e trait de Tria 3, en H*"" %  %  msrlpHcjiH non sign le i mm li>0 -vec la II >n gru\ Avant Ivote.Mr li lard repu: dit aux no'b'enx otatp. rs. do't cim-lqu s un* avaient crifftqo le irai ti 5 qn'i 1 reconnat me le imit, com me to te œa r humaine d'ai'.l mrs notre Constitution nouvelles recrues : consacre de tbeaoio de personne, ilg'doi l rserver pour ceux qui peu 'besoin d'eux, moyennant atioo. La politique du faible oppose : il recherche des Idios les alliancesHati est, rence, cet officier est l'amiral gouverneur de la Rpublique Dominicaine et la aige de la 8'iotmi.tH politique devient ainsi Sto Do oinje La situation d'gal valant roi^ux que calle de subordonn, il y a ainsi li^rJi.'rss ?H.,;T?%"! dappui.cest un des rares ce cas caractrisateta pas seulement on fait; la surplus unia tendance met. envisager une forme d'alliance avec la Rpublique Dominicaine qui puisse signitie-, aux yeux deWaahing ton, notre dsir commun de ne p.us I isolement. Vu le voir s'appliquer dans les deux pays leqoi ont toujours anim non politique amricaine spare, — irnanset nos politiciens et aux yeux tac Dominicains et de Hatiens, le dsir de jPARIS 7 t 6— R. nie ) op J7.JJ St-rlii K 47 2t M 2 Dallai 12. 1 ); 112 NEW YORK Franc 12.30 .Sterling 3.722) l'A RIS 7 — le gouvem ment 13ri" fVst t f i pailait tauni qie a]e ce-te troite Lande Je e rapidement 'e C'rst iioij que p\r I nu-n'o A'h-p* nou avons appris qu | Dtme Marta>Lon i e K-nma Dee'jen \\— C*'\ Philippe Cast'oem de nation a • es ne lit am'iraine. les sieurs \\e\i* l-s forcet allies de P,at Pa tre appliqu d'ooe mani.e Pi Pr ^ Westerband de nationalit ...••.. ;,., ,1,,. la France rat affor danoiaa. oeeph Adolphe M W ioln n?tioniI t anglaise avant remnli de la loi oit scqa'i jouir d"s cni d'Ojpblu di udiicha mi 11 il n y a menue nooeaile attaque allemtBde le.s dtachement a'Iies uni occup sans difficult les nouvelles poite 18. 0.1 espre qus la 20.1e inlerm jne troite union -.on -vui ^e.C est '.„ n ? 'S Ce ,e .luis celte voie que la l 'MOCC i'ttfor lerrun "t devenu. |Oara d amener les allis dans la cou ccntr le P'us mter OBI lt*i probable que, ai nou^ grand* na'iop, nous au ilaoce t dominer les autres eiom'ces une petite natior de domination se rsoud bilitN OJS rongons no ilntrieor et cela noua rend %  M humeur. •quala Confdration des Centre Amrique est aulope chose accomplie,— U • a'tant dcid, aur les Dos de Washington, er %  -nous donne I occasion rappeler que nous avons F on petit Etat avec lequel roni jamais pens vivre %  Dsnx fois, h s ciroonatancea "| W)i destines, mais c'tait •Pour uous donner l'occa1 doraine^ Chose bizare, eteorde sparation, qui •Pjila cbuie de loyar, 1 longtemps considr les M comme des .mancipe P* 008 cherch quelque H m ps LB^ eu drapeau hatien •• force dea armesoes expditions mili'ai cornais trace une dispute %  et un esprit rciproque y la guerre civile qui. > ^ U v r P r.Boyer.D.ns 11 < e Pua 1910-IUIG hiep raix slHnna, le dsir de faire diauarai tre, pour le profit dea deux, toute csuse ae suspicion, fausse ou lgitime. Washington varrai elle cette union d'un œil favorable? Pourquoi pas? C'eat elle, noua l'avoua dit eu commenant, qui vient de faire mettre la daruire main A la constitution des Etata de l'Amrique Centrale en Association fdrale, et 1 raison dominante qui a port ces Etais A se confdrer ainsi est prcisment d'empocher quA l'avenir chacun, da son ct, puisse signer des engage ments dont les coneqQeoces soient de nature A exercer des rpercus aions chez les autres. Au surplus, ae montrer de piri e: d'autre dispos A accepter un chf f politique indiffremment ha'ieo ou dominicain, tant l'un ut l'autre poss A pis. c'est mettre pleine ment A une preuve salutaire la su cern qui nous anime quand neus uouj disons de faon si louchante 1 m noua sommes sœurs et que nous sommes appeles A vivre affec tueusemeut ensemble l'abri des initie dangersC'est e..tin montrer que nous som mes une nation aussi social, e que IOU e autrense iiu monde de lrence qui se runira prochaine .Ponction houillre et mtallurgid:aire da paration eotre les forces m ml. Il a aioot q ie U PraQOe ne ***• tn 191 1 on s'en souvient peut • poloa dae e et allemandes, sera coin '' aucune preafon nour modilir *"". l'Allemagne f briquait i elle pltemeiit roniiims a bref dlai l es coud lions poli ique4 de la liou seule aa'ant de tonte fl d'acier ou* Lamb,8s*d.'ui d'All'eaiaguo a pro]"te. qui "^ relvent que du peupi-t le reste de l'Europe Or le 7^ 010 l* teat hier aopi* du ministre de<| Hongrois, la Fiance rente le payj da sa nioduct-on venaitdU Rkitr Selon une statistique toute r-nl" alfturee aiaug^res contre la menace." hcen et de la justice aociale.. -, ,,,, -, ,,..,,,,,.... ,„., .,. ,, de la romnis ho interallie d'Op-lCeei la tout son programme comme L n s"iique toute r-nl pdnd '>iner iea tioupua allie* des' > o" le monde le aait en Europe. ; ; } "J" " S Veux P u,, vnlea indjs.rieres A majori e aiePARISDans un ar kh du matin. "V 11 ,. tiTme du blss,fl rhnan-w-s inand si les irou es alleraa :des m.itut les deux forent. Air Viviani p halien s divisent en quatre catgo u'et^ient pas retires sur des posr analyse les actes de la politi jue am rie s q ue '*• %  pourrait classer comme tiens dterniint.8 11 fut oettemen'riccme depuis la note du i avril suit • r.i, i.mlii •> tl.. U...... ..... I. ...... !• A II.*. *.... ... Il XK ...... —... !• ..;..j I St o ipoi-sabilii p*-|i 5— —vw,... r .^ U vii 0 rait engage dans les derniers inc.jL. 1 politique mneame a t mise drons, etc.; deutt n est nad fonde, et l'autorit [entra les mains d un g^ide su-, qui, 2 Les socits avant ta 'oute pro du g ierul Von S ni', sur le gnrai loi a foit prendie figureprit ou avec participation hcuillHof.er. Neat que raltirme. La paix peut maintenant tre faite res et usines mtallutotaus sui/biit "rhciio de Paria' une no i avec l'Allemagne |ellt> ne sera plus 5' Les soci's ne oossdant velle i.ote Britannique, parvenue *!que la cessation juridique des hosti des usines mctalluivim,.: tirmerait liutentiou du .lues et non une paix spare, au ,,| M ..,. , que nt Ho I ,. <,,,_, .1 ..M., .( ..... i rtaatahla Hn ... %  VIV,.......; ^ *C3 wicies fl IOCCI I ans eu i ans co armerait nutentiou do. m es e: non une paix aepare, au .* i-, Qft li B ^r gouvernement de Loadree.detUudrs eeude destable du mat. Mr Viviani A m Jl! , clcs %  • occupioiqu* le rappo t de Mr llaruld .S uart pour uiontre que la politique amucaue" coosiruttions mcaniqo/s, mach. rpondre ta demie.! COmmaoica envers la France es' tacile car le MOI cna r P, eQtes a Pnareiis divers etc. rsoudre la demie e commumea ion d* fans sur les affaires Sile Uni -ut chaque |jur accru de leur siennei. ;roie commuu, rapproche davantage %  'Le Matin" confirme que eut llnlcea deux natioi.s. qui dfendent le aistance de Mr Winston Churchill la'muie idal democ:atique et sou ga plupart das membres do gouvtine-;leme t trangres A toute entreprise meut Britaunique ae sont railns H, de servitude et de conqutes L'Ame 1 ide d'un rglement gnral .1 toi.nqieet la France se compltent ei tes lus quca ions peudaires tntrs la appellent saus exclure persjjue ? NOTES fcT DJCUMESTS Avis commercial Devant partir pour l Eirope%ie porte la connaissance du public en gnral et du commerce en par j ticulier Que Mil. A. Samson et Chx Durant seront chargs, du' rant mon abscence, de /a direction de mai maison de commerce Port au Prince et signeront collective ment par pi ocuration> I Port au Prince, le 8 Jaitt lUil J. DAALDEUJr Reprsentant I Socit Coin ucrculu HolUuduise t'. imatUmi que ^Sg> t La Maison du j Mont Liban B & N Sada & co ; ( 5co douzaines ) G.acd Rab is devant i noeud d'abord 2.50, au' jomd'hui i.co chaque cravate. Le tesn u la Riur carictris que de Sch'okbao ie ou btrjns des chemines ( d'uiioe A Il y a plus de 125 ans que c bassin— contenant le plus abondant germent des houilles industrielle* d'Europe— est exploit. Dit 179, -—— oi en extrayat enviroi 200.000 Jon ns par anne Chiffre drisoire, mai* Ce bassin que l'on devrai plu'' qui |usquei 1840 ne progressa quidsigner sous le nom de ihnan lenemeit CttM aane-il, pour la westphlien, s'tend sur uie sup 1 pr-mi e ton on dptssi le miil.oi ficie de plus de /OO kilomtres carDs ors. h progression est viv.. El rs.Cest sur cet espace, raid veinent (8§o c'est ;6 m<>lions. fojr arrivai restreint, que se trouvent entasses M XflJ i prs de II J millions de des mtropoles industrielles comme toinrs. Essen, Bo;hum,Dortmund, Birmen. Le dvelopp;m;nt industriel dim Elberfeld, pour ne citer que lesp!us cette rg'on a mirch de pair av-c mporaotes C'est le pays de* che les p ogre i de l'industrie minire. Ce mit es.d'usine.au ciel constamment qui et naturel. Car partout, comme obs urci par le; lumts. au t-rrain 01 sait, la houille appelle le f'r.San-i noir et parsem t'eicarbi'lei Paysa cil.-, n^> r,)SMbi.u Je rduire ge q i r.*a rien d'enchanteur. Ma s m nerai qu-^a nature Parmi l s principales fumes ou socits qui exp'oitent les r.tchess-, de cette r^oa, lou peut oi er entre autres U belaenkirchera ( eat/aeiiea 9 milliors de tono de houille ), Krupp, dont chacun roniteU les 1-i menses ateliers d*Eneo, Thyssen. ur. autre magnat.les Maoiessmann(donl oa sait le l'e au Maroc, avant 1% gaerie), U Gute-Hoffhunhsbir.ie a phnix 1 Duisbourg, le BachumerVfTfin etc Toutes ces entreprises, dont quelques unes vrr.blement.Kolosiales. taient Ibrissantes avant lagu.re et avaient leur t e Ici butiiusms russi entrenrenanis qu'audacieux, l** meneurs d'hommes; brasseurs d'u* (aires en grand Toute la r-'g'on en question MI dots dun reiu de voi-s fores -t des canaux mrIcgHranieal bi com pris. Les norts c h • r bo T D iers i DV talls sur le Qeuv^ sont des modles du genre. Aus*. les Allemands ar vaient ils i dbloquer — c'est leterme consactraoiJ^ment lnor me ionnage journalier dont il fallait assurer l'expdition. R. GOUZY


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05395
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, June 09, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05395

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
canne Nos 4101
Port a.i Ph-oce, Hati
Jeudi tf Juin 1U21
OIM-CTEUR-PKOPRIETAIRE
dmeDMVUGLOIRt
"
MUMERO 20 CENTIMES
Quotidien
Ayons confiance dan* ravenir, cou-
fiance toutenve par une (jran^e foi dan*
la justice et la force d- notre idJal et non
avancerons en triomph* parcei[Wui sain
optimisme, stimulant nts force, est dj
la moiti de la victoire.
Prsident BRU M
REDACTION; Rue Amricain* No. Ufifa
QUESTION DU JOUR
UUtSTIOM DU JOUR i\f/iiii7/iUi. ? I?l <*- i
i i ri,,:------ Nouvelles utraniieres
Isolement et Alliance i,ur>
Iponwi.ere permis de corn- que noua avons conserv noir* j.
rfcpetites chosra aux gra*-dea. dpendance politique et la Bsti .
rail pas exagr, proDos de notre Ro,ivernpUnt cW do
ftf. de m rappeler le, splendide ct de SaWoomi ',, ft
prot dont I Angleterre a long.est paase la suprmatie
(fut la base de sa politique j Au nnint de vue du contrle tab i
WAojOurd'hn. cette politi pir Wa.uing on. nie en eff'; ea
ctaeag et a adop au con-; unifie par le fait de laduihutrat oi
"";. ' *? D- i pavale amricaine, et la tte d"" S
LhriMer de I ancienne, hirarchie est natn elleraoot A l'en.
britannique et le repraen ,dioit o si^e le plus lev des ofii
.| de la politique de l'isole ciers navals qui taMWc contr'e
(Amrique du Nord. :et qui. aux yeux du D^par ement de
?i.frr',ae C6 6 ,po:tiqae|la Marme *'* Kiata-Uni re " ente
Udei fpns qui sentent que. > la plus haute au ont : dana l'occu
Les Cours
'^itsrsM. cou,, m.1 jKrjKs smro du Mo*
la chambre ratifia >e trait de Tria 3, en H*"" * msrlpHcjiH
non sign le i mm li>0 -vec la II >n
gru\ Avant I- vote.Mr li-lard repu:
dit aux no'b'enx otatp. rs. do't
cim-lqu s un* avaient crifftqo le irai
ti5, qn'i1 reconnat me le imit, com
me to te a r humaine d'ai'.l mrs
notre Constitution
nouvelles recrues :
consacre de
tbeaoio de personne, ilg'doi
l rserver pour ceux qui peu
'besoin d'eux, moyennant
atioo. La politique du faible
oppose : il recherche des
Idios les alliances- Hati est,
rence, cet officier est l'amiral gou-
verneur de la Rpublique Domini-
caine et la aige de la 8'iotmi.tH
politique devient ainsi Sto Do oinje
La situation d'gal valant roi^ux
que calle de subordonn, il y a ainsi
li^rJi.'rss ?- h.,;t?%"!
dappui.cest un des rares
ce cas caractrisa-
teta pas seulement on fait;
la surplus unia tendance
met. envisager une forme d'alliance
avec la Rpublique Dominicaine qui
puisse signitie-, aux yeux deWaahing
. ton, notre dsir commun de ne p.us
I isolement. Vu le voir s'appliquer dans les deux pays
leqoi ont toujours anim non politique amricaine spare,
irnanset nos politiciens et aux yeux tac Dominicains et de
Hatiens, le dsir de
jPARIS 7t6 R. nie ) op J7.JJ
St-rlii k 47 2t* M2
Dallai 12.1); 112
NEW YORK Franc 12.30
.Sterling 3.722)
l'A RIS 7 le gouvem ment 13ri- fVst tfi pailait
tauni qie a] A'Iemsi'd que
Haute SHeie
mort en nombre suffisant pour repri c<*e 'oujjurs de raliser les principes -1
mer les dsordre et els.et que les "I"'. luraqn'ii t auit des peuples di \
nrooosi ioea allemm 1 s de secourir c""tre de I En r ope, te heur eut de ,rVD. ?
le8troup s britanniqn 8 e;aieut de- grosses difficults. 'a Qua itd Hatiens pour ,_., r-
places et des in-s 1 acrui'ie p u Mr ISrimd JecUte que le* i itr!* nro-ts qui v sont attachs et en sup-
lot qu' diioinutr les IfdCohi de la des peuples sont si fjrtemeic enctie poiter les CcM'gec.
bituition aciael'e. D'ap * u e dp vpir's n rua ne peuve it trjuver le,
moy^n le vivre et de red esi^r le*--------------------------------------------
tireurs de frootirea, qiedans une v:; u:. ...
fl >e ce-te troite Lande Je
e rapidement 'e
C'rst iioij que p\r I nu-n'o
A'h-p* nou avons appris qu | Dt-
me Marta>Lonie K-nma Dee'jen \\
C*'\ Philippe Cast'oem de nation a
es ne lit am'iraine. les sieurs \\e\i*
l-s forcet allies de P,at Pa tre appliqu d'ooe mani.e PiPr^ Westerband de nationalit
..... ;,., ,1,,. la France rat affor danoiaa. oeeph Adolphe MWioln
n?tioniI t anglaise avant remnli
de la loi oit scqa'i
jouir d"s
cni d'Ojpblu di udiicha mi 11 il n y
a menue nooeaile attaque allemtBde
le.s dtachement a'Iies uni occup
sans difficult les nouvelles poi-
te 18.
0.1 espre qus la 20.1e inlerm
jne troite union -.on -vui ^e.C est '. -n ? 'S Ce',e
.luis celte voie que la l'MOCC i'ttfor lerrun "t devenu.
|Oara d amener les allis dans la cou ccntr* le P'us mter
OBI
lt*i probable que, ai nou^
grand* na'iop, nous au
ilaoce t dominer les autres
eiom'ces une petite natior
* de domination se rsoud
bilit-Nojs rongons no
ilntrieor et cela noua rend
"M humeur.
quala Confdration des
Centre Amrique est au-
lope chose accomplie, U
a'tant dcid, aur les
Dos de Washington, er
'-nous donne I occasion
rappeler que nous avons
F on petit Etat avec lequel
roni jamais pens vivre
Dsnx fois, h s ciroonatancea
"| W)i destines, mais c'tait
Pour uous donner l'occa-
1 doraine^ Chose bizare,
eteorde sparation, qui
Pjila cbuie de loyar,
1 longtemps considr les
M comme des .mancipe
P*008 cherch quelque h m ps
lB^ eu drapeau hatien
force dea armes-
oes expditions mili'ai
cornais trace une dispute
et un esprit rciproque
y la guerre civile qui.
> ' "n, La presse dee
e la fioniire a tonjoors
tore Qjrae que lea do-
gctels n'ont jamais cesse
-*ntr Pr l'appellation
.^Publiques seeura
! MaHiens etfPjminloaioe
Ralliement dtests dans
de sympathie mataelle
'epuis quelque! anne.
a .!' raoindre bienfait
JJJtrieore, si mal venue
'J2i lre' AuJoord'hui. a
tjjnee pourrait 're rali-
edeox pays. C'eat unr
J"orra ire intressait
^ao?ftn,q,e ,e8 tractations
i2Dt ift,t voir Quelle va
""^n dlinitivadeadenx
,!2. ^SSV, de " l'eat trouve
iJ'Womioatce-haienDe.
nin. I\,,lre par Too>-
^Uv rPr.Boyer.D.ns
11 raix
slHnna, le dsir de faire diauarai
tre, pour le profit dea deux, toute
csuse ae suspicion, fausse ou l-
gitime.
Washington varrai elle cette union
d'un il favorable? Pourquoi pas?
C'eat elle, noua l'avoua dit eu com-
menant, qui vient de faire mettre
la daruire main A la constitution
des Etata de l'Amrique Centrale en
Association fdrale, et 1 raison
dominante qui a port ces Etais A
se confdrer ainsi est prcisment
d'empocher quA l'avenir chacun, da
son ct, puisse signer des engage
ments dont les coneqQeoces soient
de nature A exercer des rpercus
aions chez les autres.
Au surplus, ae montrer de piri
e: d'autre dispos A accepter un chf f
politique indiffremment ha'ieo ou
dominicain, tant l'un ut l'autre
poss A pis. c'est mettre pleine
ment A une preuve salutaire la su
cern qui nous anime quand neus
uouj disons de faon si louchante
1 m noua sommes surs et que
nous sommes appeles A vivre affec
tueusemeut ensemble l'abri des '
initie dangers-
C'est e..tin montrer que nous som
mes une nation aussi social, e que
iou e autre-
nse iiu monde de
- lrence qui se runira prochaine .Ponction houillre et mtallurgi-
d:aire da paration eotre les forces m ml. Il a aioot q ie U PraQOe ne '*** tn 1911 on s'en souvient peut
poloadaee et allemandes, sera coin '' aucune preafon nour modilir *"". l'Allemagne f briquait i elle
pltemeiit roniiims a bref dlai ,les coud lions poli ique4 de la liou seule aa'ant de tonte fl d'acier ou*
Lamb,8s*d.'ui d'All'eaiaguo a pro]"te. qui "^ relvent que du peupi-t le reste de l'Europe Or le 7^ 010 l*
teat hier aopi* du ministre de<| Hongrois, la Fiance rente le payj da sa nioduct-on venaitd- U Rkitr '
Selon une statistique toute r-nl"
alfturee aiaug^res contre la menace." hcen et de la justice aociale.. -,,,,,.-, ,,..,,,,,.... ,., .,. ,,
de la romnis ho interallie d'Op-lCeei la tout son programme comme L n!, s"iique toute r-nl
pdnd '>iner iea tioupua allie* des'>o" le monde le aait en Europe. ; ; } "J" "S Veux' Pu,,
vnlea indjs.rieres A majori e aie- PARIS- Dans un ar kh du matin. "V11,. tiTme* du blss,fl rhnan-w-s
inand si les irou es alleraa :des m.itut les deux forent. Air Viviani p.halien s* divisent en quatre catgo
u'et^ient pas retires sur des posr analyse les actes de la politi jue am rie.s que '* pourrait classer comme
tiens dterniint.8 11 fut oettemen'riccme depuis la note du i avril suit
r.i, i.mlii > tl.. U...... ..... I. ...... ! A II.*.*.... ... Il xk ...... ... ! ..;..j I
St
o
ipoi-sabilii p*-|i----------------5 v- w,...r.^Uvii0. ,
rait engage dans les derniers inc.- jL.1 politique mneame a t mise drons, etc.;
deutt n est nad fonde, et l'autorit [entra les mains d un g^ide su-, qui, 2 Les socits avant ta 'oute pro
du g ierul Von S ni', sur le gnrai loi a foit prendie figure- prit ou avec participation hcuill-
Hof.er. Neat que raltirme. La paix peut maintenant tre faite res et usines mtallutotaus
sui/biit "rhciio de Paria' une no i avec l'Allemagne |ellt> ne sera plus 5' Les soci's ne oossdant
velle i.ote Britannique, parvenue *!que la cessation juridique des hosti des usines mctalluivim,.:
tirmerait liutentiou du .lues et non une paix spare, au ,,|M...,. , que .
nt Ho I ,. <,,,_, .1 ..m., .( ..... i rtaatahla Hn ... VI- V,.......; ^ *-C3 wicies fl IOCCI
I ans eu
i ans co armerait nutentiou do.mes e: non une paix aepare, au .* i-, Qft li. B^r
gouvernement de Loadree.detUudrs eeude destable du mat. Mr Viviani Am Jl! ,clcs occupioiqu*
le rappo t de Mr llaruld .S uart pour uiontre que la politique amucaue" coosiruttions mcaniqo/s, mach.
rpondre ta demie.! COmmaoica envers la France es' tacile car le moi cna.rP,eQtes' aPnareiis divers etc.
rsoudre la demie e commumea
ion d* fans sur les affaires Sile Uni -ut chaque |jur accru de leur
siennei. ;roie commuu, rapproche davantage
'Le Matin" confirme que eut llnlcea deux natioi.s. qui dfendent le
aistance de Mr Winston Churchill la'muie idal democ:atique et sou ga
plupart das membres do gouvtine-;leme t trangres A toute entreprise
meut Britaunique ae sont railns h,de servitude et de conqutes L'Ame
1 ide d'un rglement gnral .1 toi.nqieet la France se compltent ei
tes lus quca ions peudaires tntrs la appellent saus exclure persjjue
?
NOTES fcT DJCUMESTS
Avis commercial
Devant partir pour l Eirope%ie
porte la connaissance du public
en gnral et du commerce en par j
ticulier Que Mil. A. Samson et
Chx Durant seront chargs, du- '
rant mon abscence, de /a direction
de mai maison de commerce Port
au Prince et signeront collective
ment par pi ocuration> I
Port au Prince, le 8 Jaitt lUil
J. DAALDEUJr
Reprsentant I
Socit Coin ucrculu HolUuduise t'. imatUmi que
' ----------------------------------- _^Sg> t
La Maison du j
Mont Liban
B & N Sada & co ;
( 5co douzaines ) G.acd Rab is
devant i noeud d'abord 2.50, au'
jomd'hui i.co chaque cravate.
Le tesn u la Riur
carictris que de Sch'okbao ie
ou btrjns des chemines ( d'uiioe A
Il y a plus de 125 ans que c
bassin contenant le plus abondant
germent des houilles industrielle*
d'Europe est exploit. Dit 179,
-..... oi en extrayat enviroi 200.000 Jon
ns par anne Chiffre drisoire, mai*
Ce bassin que l'on devrai plu'' qui |usquei 1840 ne progressa qui-
dsigner sous le nom de ihnan lenemeit CttM aane-il, pour la
westphlien, s'tend sur uie sup 1 pr-mi e ton on dptssi le miil.oi
ficie de plus de /OO kilomtres car- Ds ors. h progression est viv.. El
rs.Cest sur cet espace, raid veinent (8o c'est ;6 m<>lions. fojr arrivai
restreint, que se trouvent entasses M XflJ i prs de IIJ millions de
des mtropoles industrielles comme toinrs.
Essen, Bo;hum,Dortmund, Birmen. Le dvelopp;m;nt industriel dim
Elberfeld, pour ne citer que lesp!us cette rg'on a mirch de pair av-c
mporaotes C'est le pays de* che les p ogre i de l'industrie minire. Ce
mit es.d'usine.au ciel constamment qui et naturel. Car partout, comme
obs urci par le; lumts. au t-rrain 01 sait, la houille appelle le f'r.San-i
noir et parsem t'eicarbi'lei Paysa cil.-, n^> r,)SMbi.u Je rduire
ge q i r.*a rien d'enchanteur. Ma s m nerai qu-^a nature
Parmi ls principales fumes ou
socits qui exp'oitent les r.tchess-,
de cette r^oa, lou peut oier, entre
autres U belaenkirchera ( eat/aeiiea
9 milliors de tono de houille ),
Krupp, dont chacun roniteU les 1-i
menses ateliers d*Eneo, Thyssen. ur.
autre magnat.les Maoiessmann(donl
oa sait le l'e au Maroc, avant 1%
gaerie), U Gute-Hoffhunhsbir.ie a
phnix 1 Duisbourg, le Bachumer-
VfTfin etc
Toutes ces entreprises, dont quel-
ques unes vrr.blement.Kolosiales.
taient Ibrissantes avant lagu.re
et avaient leur t e Ici butiiusms
russi entrenrenanis qu'audacieux, l**
meneurs d'hommes; brasseurs d'u*
(aires en grand
Toute la r-'g'on en question mi
dots dun reiu de voi-s fores -t
des canaux mrIcgHranieal bi *
com pris. Les norts c h r bo t D iers i dv
talls sur le Qeuv^ sont des modles
du genre. Aus*. les Allemands ar
vaient ils i dbloquer c'est le-
terme consact- raoiJ^ment lnor
me ionnage journalier dont il fallait
assurer l'expdition.
R. GOUZY



LE IIATW
Mr Louis Dantin
Deux importantes
Compagnies d'As-
surances
tr
La Question Noire
rppreeutent
a Hue Couibe
Au moment o t Le Couni r des
Liais Unis du dimanche ;o avril
itpioauii la prface d- L'anthologie
h aitunnt des potes conteinporattis(iqo4
1920; de Lotie codI re il ami Louis
Moipeau, c s'est iri me l'existence
de noue littrature, dos lecteurs go
teioiit la belle lettre qu'a inspire iu*r|.ponront 6o| d ioVr'l,l't
Mr Louis Dantio, l'minent cul que b'iIs sont galement laisss en d-
tie la grande Revue Moderne de Mon* pt.
tial (Canada) la Que*, on Noire.
Cambridge, 25 Avril 1921
Cher Monsieur Mo p.au,
O aout celles qu
Messieurs Urand Co i
(t de Ualloni.
La National Fire Insurance
Company, eai ui>* des plua ventes
Compagnie qui aenuro coutro le
Te Ayant dbut av^c ou cipilal *
P. l,< OU.OOJ.elle pov*d aoiourdhui
une encaisse de 1' 507 578 23.
La Imprial Life Assurance
Company of Canada oiii gale
int-rt ii'-i aviintuv! h :miue'ses-
l.'A-sur^ a dru! des dividende*
cpi cinq sna, leaq ipIh ftiviei Miea
'TOUX, BRONCHITE, CATARRHES
>
m
Si vous commencez par
L'EMULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin de recourir
a aucun autre mdicament. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament
plus que probable qu'il faudra recourir
L'EMULSION DE SCOTT
Apra troia ans l'apur peut em
prunier de la Cie 94 0|0 du montant
de aa police.
L'Assurance ne peut jamais tre
simule api les trois prtrniers ver
aerm-r ta annuels.
L'Aaaur arrivant a mourir un jour
U.S.S.H.
Dimanche 12 pin. m-t.h Helmck*
et lean fscoues.
Dimanche 19 juin,match Ex:< lsior
ou un an apr lonassursnce.eea h M O'ympiquc
riiiera luivent reLtrer en posaeationj Dimanche 26 juir, Athltisme:
de I intgralit de la valeur de aa saut en hauteur, en '-gueur, a la
l'olice. 'perche, courses de 100 mettes. 400
S prs celi noua ne roua astn 8jo rr'res, lu tes la corde, lance
tons ras toui-quar d le ferons noua? ntnt j. l0 j,.
Dirmncbe j jui'let. match entr<-
la Violette Athltic (.lub et la Petite
Jeunesse Sportive Hailienne qui mon
Car, i ensi / d.Mic que loua les avan
tagea'ci dessus numrs sont ((Bran
tia par le gouvernement Canadien
lui mme qui a, octroy la dite
Compgniesa charto.
" 1 't-' * " *
Parisiana
CE SOIR
Les Parias
Le film le plus angoiasant. le plus
poignant.
Entre G- 1 00
Mgr Bauger
Le cinquantenaire d'ordination aa-
eerdo'ale de Mgr Bsuger ara cel
br la Cathdrale de l ort-au-Prince
l dimanche 1.'' Juin prochain. Mgr
T'ai bien reu votre lettre et vos
divers envois, et j'ai lu avec beau
loup d intrt la coufrtnc- de Mr
Keboux et la si intelligente compo-
sition d'un de vos lves, l'ai trans-
mis cette dern re Mme Hughenin.
>e!on votre dsir. \t veus avoue que
la cotfctence m'a un peu dsappoin
t, non par ce qu'elle dit en laveur
de la race noue, mais par ce qu'elle
marque d'exprimer. Cest placer la
que; tion, il u e semble, sut un ter
uin beaucoup tiop troit que de
plaider les circonstances attnuantes
pour les nous en comparant leuis
dfauta i aux des blancs, que de
rclamer la ce>sation des atrocits
du Jyncb tic. Pourquoi ne pas affir-
mer caument le grand principe de
l'valu des hommts, et montrer ce
quilyade puril, de philosophi-
quement nul, cuns des gradations so
ciales bases sur la teinte d'un pig-
n ent ? louiquoi ne pas idamci
justice pour les noirs par la justice
n fcrr.e l'avoue que pour ma pat
j'ai toujours t au-dessus de tout
pi(jug de race. |e considie la va-
leur d'un homme comme une sim-
ple question esthtique n'intressant
en rien la valeur intin e et ses dioits
sociaux. |e ne me ciois nullemei 1
aupritur a un fcgie intell gent tt
instruit, et )e ne me ciois mme pas
plus b au qu'un beau 1 gre. Mais
beau ou non, je Us respecte tous et
les sais mes gaux par tout ce qu'il
y a d essentiel et d'unive.sel d.Ds
l'humanit. |e n'ai nullement i me .
tepeniir de mon ittittde, tt vois plit et blanchit la peau San* /
trs clan t m
est la seule
que le pic
et si ltnt mourir .il mourra pour
tant i mesure que la socit poui-
sutvra et compltera sa conqite .
l'galit sociale pour tous autant
que l'a voulu et que le permet la
nature.
Te vous assure qie je m' nties-
serai toujours i iteevoir vos com-
niODKations, et je demeuie, cbei
Moosuur.voue cordialement dvou.
.Louis DANTIN
lent les
La saison sera ferme apri ce der
nier m tch
Les Clubs, conformment la cir
culaire qu'ils ont reu*, sont pris
de faire parvenir sans retard 1 l'U
nion, la liste de leurs memb es en
double exemplaire et leur coi-aiioo
annuelle.
Une affaire de presse
Solidarit
Amrfeafe
Les oreillons on
final aV mouton?
Au moment o cette maladie con-
nue jous le n un de : Oeilloi et
dans le langage populaire mal de
mouton svit avec une intens t ja
assez grande dans les ttmilles, nous Avr7d7r~neY Co'mra-
jugeons propos dmettre souOenrs coo'teecier rappel e se cm
yeux les lignes suivantes avec 1 es ro, ^Qt% .,, lail M ^
poir qu'elles en tirent le meilleur.An,ires rargres .. L-sfl
p.m possible. da Nouveau M)nie, tant
O-etllons. Eflgo'g'ment lluxtoo
Tel est le titre d'une coofoi >
fa t 1 Universit de Mooh
p.;r M Balasar Brum, p'sidtnt
Rpublique du Parjgiay,||[
comme elles le ont par des
natre des glande s-livaire*. surtout a rQels de d necratie tt
de la parotide. M. ad.e infectieuse, mmej We$ de [;e el Ij
contagieuse, ptdm que .observe u Jo^ ^ jM aC et ^
deux en premire catgorie, surou entre 5 et 15 an; Maadrd l|, our mieux t,$uref ^
1 2 jours, puis douleu; et g0 fl- dlS mierj e, |e llbte d;|
rr.ent de larg'e de la ma-noire qui
augnvn c durant } i 6 jours et dis-
p^iait vers le 10; L'S amygdales
sont 'ouvent gonfles, la lcf ion
salivair d minue. Peut s'accomp*
gner d gonflement te>ticulaire ( o -
chite rurlieone ) amenant paifuii
i'attophie de la glande; ch z la fem-
me, fiu:ions ovariennes et nummai;iViVtairrVe o
l,s- ... ieuvers tous, et ipiovjque, if
T.aiUment.-Isotement.ru-gatts.:pt[l|iLe r Le tribunal dApprl de la Ca-^raie onctions de baams tranqui le. de: Nous publiron; demain li
vient de se prononcer dfini ivemertjpommade au salicyla'e d*. mthyle sjon du pre,ident Brum.
par un ar et rendu cette semaine. Rgime torique pendact la conva
rejettant l'appel fbrm par le minis escence.- Diirtiction api; la m'
adie.
pu
ment dss seconds dotdttri
ncessairement,ea pr>ence dui
rexents qui agi'.entle moodei
a'n'i une troite unit dans "
de telle faon que tout acte
l'eocontre dun des p y iti
rique, en violadcn des pi
universellement reconaus du
iie public contre le jugement du
BMSr e' entera la grandmes.a 8;t"bjnal ccr ectionuel qui s'tait d
heures et demie. A cette ocessioo;:cla'e incomptent-
nous sommes heureux de renonre- En consquence de cet arr', MM.
1er au vnrable Prlat nos plus Vieux et Lanoue seront jugs au T 1
aincrpa t iicita'iona.________ __ bunal corredionoel avec assista ice
-----' du juy, le f. t qui leur eit tipro 1
tant un cl. .
Asthme
Crme Teindelys
Cri'ine distingue et aristocra-
tique par excellenee qui assure un
teint clair f frais, adouci'., assoit
i a M>iree U'Occ
Elle est dnimtivcmcnt fiai
Samed. soir il Juin. La Utru
de C11 Varits a pris louies les
p#s kIods nceuMiie* oar fat
fte au le p.us g'and clat pesai
Nous eng'g'o is le lub CiS^
man u r cite soire don
hoon'',r de co' ? ch^r OwCidc.
ut, ac contraire qu'elle lubrifier m la faire luire, On n*.
usi.c able 11 est ctrarge saurait trop recommander aopl
ug racial soit si tenace ration de la POUDRE TE'NUE-
Panama lialraad
LjY8 aprs la fiction la crme
Teindelys.
h,n vente dans foutes les bonnes
mui*ons de la place notamment .
Paul E Avxila, Mine d'Ennery
Dejoie, Pharmacie Centrale, Si-
mon Vteix, G- t'esvet. Salon de
coiffure Pablo lorres ek.
Pour la vente en gros s bhinent
Vaillant *# liouet
finis gnraux des parfum I 4y<
720, Rue du M.gksin de |* *i
Olfice cf General Agent
Pcitsu-I-iincs'lace 7th- lfltt.
BULLETIN No 05
S,S Grerai U. H. Ernest wil'
sail h oui NcwYotk on lune ictn
1921, for I orl-su-Piincr.
S.S Advance wtll sail frem New
Yok, Jone aoth, 1921. for ali f^ay
tian Foits.
C. E. VANH.EET
A et in g. General Agent
l'oil-au-Princp. le 7 Juin 1921.
BULLETIN Ni 05
Le Steamer General O. H. r.rntt
ltissen Ntw-York le .0 luin 1921
pour Port au Prince.
Le Steamer c Advance > laisser;
New-York le 20 luin 1931, poui
fous les Po'ts Hatiens.
C. E VANFLEET
Actg General Agent
Avis
L'Inspection scolaire dr l'o>h
au-Prince donne avi* aui imf*
ses et aui familles en gnral qa-
la$essum nid maire de< eiam-ns
pour l'obtention du certifiait dln
des primaires ouv.ira BhtmeM
20 iutn S htures du matin.
J e registre d*inscription >s' ou
vert tous les jours de 10 km >/2
midi.
IJ inscription doit fe faire ta*
les soins des Directeurs et D e:
iris des tablissements ouxqvett
Us candtda s appartiennent ou de,
la personne responsabli, e*tis ri
cw *% l'iWrucion dam li f <
m die
/; ai rnppfi que linscnptnn n hit
buil jours au moins avant la Un e [t ce
pour t ouverture de la session // MJiqiti
ta les noms et prnoms, la de e e< le
lieu e naissance de chaque can!dM
Port au Pi met U 7 jmn 9 /
De La VRAE
BIRE

La BIRE FRONTENAC est une
bire parfaite, d'un bouquet savoureux,
dlicieuse et de la mime foret qu'avant
la guerre.
Elle a le bouquet riche et savoureux si
ncessaire la orale bire.
Demandez-la dans tous
restaurants.
les htels et
FRONTENAC TIQUETTE
ROUGE : boisson saine et savoureuse.
1
FRONTENAC TIQUETTE
BLEUE: "Spciale", l'aristocrate de
toutes ls bires, elle possde une le*
gre saveur de vin.
FRONTENAC
BREWERIES, LTD.
Montral
ki s\*\ ti\
roi/i'


IEM4TIN
Lugpaobils le dni" nVcwiqir a le pUn g*, r d tvtna c
[Quelle dbut util donn dbondes preuve* c q i f- r" B
[Jim (initie d "* 'ong-ie dure; et reo jis annuelle dans lu mcanisme.
modifie.
Brefs dtails
.^canossjries : Voitu
nia a cinq place, voi
i* deux uUC*.
ien'.li^l'0JCe (2oj84)
js:Quitte, londim eu uc
"aliii1 deraoutabk; alsa
f,4 poocei, ccurae : 5 IjS
l(B-140 mm-) .
Yin marche et Eclaira
loe eltui (juf de dtuj
Amene de combstib e S y
nt de d pression (de vide i
Graissage : SOQI pression, lu
pompe.
Embrayage : Du type d'aq1 et
46C8 (.810. iiiHiasdue S pt i Lq e*
Pneus : 815 x US m n, du iyp
i tnio .-, i u 32 x ' i ouces, d* t'.
droite- J" ifh dmoi u blea.
Roues : En bois; (du type Mti
ne: Par magrelo h\a't ',erie )
Couleur ; Cairoateiie, bleie ou
tour; Rglable grise.
cep-y* ne rg'on diapooible trs avantageuse pour le
ooi fe mdh h**uteux <1 recevoir dea maisons aeiieuses et soi
dema'dea concernant ce', e reprsentation
Hupmobile
ijPP MOTOR CAR CORPORATION DETROIT
E- U. d A
reste tlgraphique Cod't emttloyh
HUPP DhTROIT Li bf A B .13 5- >d tioti
WESTERN UNION
Pharmacie F. Sjourn
tu/If den Hues finur ft du 2 Ml DAIL S f) iMBNT EXPOSITION DK BRUXJELI ES i'JlO
Dioguc '** -N rriitli'^n 1,1 nniij'tfs ,t f*h "maTinquc*.
I'>IihIs Ira* r.,i.s d n 'ricans.
P paratio V o-Ms nt|> '' ittMi'am n mc s s'ri'taoa et
'ieclbes.5 h i ' : Se < * -os .que Si\ii>lk I fKitUGlNEiv
lomiYURAfvm. SA* m .| Iih.xrd. roi I C m un Kuuls ra
Calciliam de i i'' t Ro h I i u * >ocV Ne ROSTHBOSE
Ml I- Il v.ToltAI. I.U.VIR in Fe\ YLVAXIE.
Ui -Si .ilV |'|;|-VIXTYL
H pt ntft'ant 4 .s .' ahorateiret TE RI AL
T.ftp /i ; i> F ri.i lai*tique Comae alle ion
i^** i f / 11 W14s |0 |(|les io ties el Cutane$
si'''- li ** il^ 'a
uNMii-vr oM

FLANELLE
iconsidraMe que cet ai lie e vient de subir nous obi ge
'Dos prix :
Ile pure laine 80 > large G. 5,00
meilleure quaJii 60<)
Bile mousseline 7,50
I: oclusivement an dtail.
[Le Grand Magasin
206 208, Pue Traversiez
Cercueils
Mont la rDUtaiion n'es plus f ire puir la fabrique
ail*, avisi le public qu'elle vient de rtl ire le prit des
|m*/ convenablement d :ors l'ai iau- et bien capi-
} nntneur Gdes 100.
[ cercueils de luxe q*ii es U spcialit i U Mainn. on
^toujours pour un prix stiisfosaut
do entr prend aussi la tpiration de miroirs lhs
Benr\i Star h
Rue du Qaci, m [ace de la Gare
Garage Franais
. 1331, Hue du Magasin de l'I'Mt
lct de l'Usine gare Near t lie Ice Factory
A. Barreyre
*w daU e d'une fe."ion d aul mob le de l'arme franc ise
w de rparations i enerai u^inoiles
[roniob I s repa!r Shop
JS^oiar eurg.carbu a eurs Dfoa-no, seldla.ierCa b ire or
mvml ga*onH Work Quarante* d
\ initient d'arriver au
Grand Illel de France
Par lm d far laquebot frmnai*
Vin de Mai.re
Vin de Malga
Keu de Vii h y ( C'estin
Wrtnoath NoiUy-Pial
Vins fins de Brrdeaux
Fente an^rot et en dtail '/es
prix modrs
Hennis tout un WfAe
le monde f i sts dlices de
L'Eau de Floride
U '.
liurray &: Lsnman
lu vw
d<>H Deux Mondes
if iitf ,! Thiivtrritt, Paris
DU trr MAI i92ir
I.' -h min, do lu* Ci .ud; t ,
' ri m p |r, Henri Lavedan de
A u'mir fra <,?
la moi de l'En^ereur I, La
na ad -, F e d rie Misson de l'Acad
">* f a | ise.
\ ni .- a t avers le iicle(i82i-
it>?> ). oji-j i adelin.
< b ''s u'O'-Mi' du ( a-o.-, K.u li / u de
A.:d^iT ic Irir^aifl.
La Kussie des Tina ptftdinl li
grarue gaeire.~ Nirol.s 11 i h 't
de ses Irooiiff Mionm PaUologue.
L-G and fonti II Ch ntilly.
Le marine, Duc de La Foie.
Littratures trargres Un con
leur siuinois, Louis Gilet.
Kcvue dramatique La con die
du gni^ Mme Simone dans Le
Pa se, RtL* Doumic de l'Aadeniil
furaise.
Ke\ue liUiilit.- Les romans de
M Galon ( hrau, Andr Beauoier
I M. Chevnl'oo 1,1'Acadmie fian-
uic,
Chronique de la Quinzaine.His
tote pointue, Raymond Peincir
de l'Acadmie franaise.
SOMMA1KK DE L\ LIVRAISON
DU 15 MAI ly2,
fa chemin du salut.- Gaudias,
I oseme panie. He, r, Lavedan de
1 Acadmie >ar ise.
I Le danger arien, Gnial riifa-
chauer.
1 Bonapatie et rinsti.ut, G. Lacour-
Gayet, de I Institut.
La Mort de l'Empereur U L'a.
O remarquable parfum jouit d une grande vogue pnpulaiie et. par son
errp'oi dans le morde entire' son edeptibilite gnrale aux l> soins de la gonie et la mort, Frdric Ma 1
table de toilette, il eaf connu comme l'Acadmie franaise
S e parfum universel GUdRucse des T*,l< ptndant u
Aooud tutre ne le inrpaape dans son odeur dlicieuse: aucun n'est aussi ,/*,? Ke,rre,"~ ^'colas U fidle 4
rafraiebisaant c mploy aoit pour 'D te' Mau"ce Pllolognt.
L) toilette ou le bain) *"'AM,,d Dwio
Indispensable pour combattre toutes fivres.
Universellement agre, lui aussi, est le
Tonique Oriental
POUR LA CHEVELURE
Ct>af tire prparation rgrable et de confiance pour rcnierver ft em
bellir le rhv<>ux. .11 leur donne du lustre et one supleaae aoy<>uffe. Jeu de Paume, louis Gil/tT.
Nourriisaiit le racine*' il stimule la croiaiaoce. Sea effets bienfaisants
soi.t promp'a *t n maqaablea.
t> hi' d'pparalt.e lei pellicn'ea et retarde l'apparence dea cheveux gril
Lanman Propritaires et seuls tabulants
A. Victor Gentil
~- rioime de 1 fcse.gntmert.- I
Lei CttmaagcOM*, Raymond Tha-
min.
Souvenirs de musique et de mu-
siciens, Camille Bellaigue.
lean-lacques Rou;au piop] cIe
l'Kieujt, Victor Giraud.
LExposil'on d'art hollandais
au
'a 1 . A 1
Jeyes Fluide Jeyes Fluide
Le Uinfeflant Royal
(PRODUIT ANGLAIS )
Klvue eniiqueLe compas lu-
rr-ineux, Charles No/dmano
Chronique de la QuinzairJe<-.
Sft Pi,,,<'ur' ^ynxcna Poin-
t de 1 Acadmie tnriiiei
PRIX DE L-ABONNFMEN7
Pari,, Seine, U* "" "w,$ Troi,
-Seine-ct-Oise a ir
DBPAUTKMBNTi, 4' ,r" "' $ '
et Colouie Frimai. ***. ,
tT.AKE. Sf U ''_ -4 fr. 2, fr. io
Les aboHHimtnis ta'.Utu J.."'. Ji, lr- '
MBM moi, """" "' m ti /
Mi du Numro, a -n u-
l'ar la Commis-ion spciale D^ Sa Majeit Ccorge V- Moi d'Angleterre,
IBn Mdail'ft d I.' nnenr lui ont i dcern. Jeyes Fluide, c'est le
meillenr fUrrt c'r.t du mond cr tier et le mieux i-unr.u dans lea princi
peux ln'n''taux et aux Dpartement* Sanitaires d'Kumpp.
mura- C'est pourquoi il ftut toujours insister d avoi
Efficace, aain et conomique, employ dans la Maison Boyale 1 endai t 1,2 du ma
tro'a rgne* eurcessifs. tu la
Aucunn f raille ne devait rester sans un petit bidon de Jeyes Fluide
rsas oublier le >won dsinfectant JEYES pour le bain etc aon action
Me*e de Hequiem
v.,;r rep?de,ine ^MeK-
S ^00S,", V laptfa. Conseiller
M" Matual.t Scolaire, dcid l s
. I o.t hors con ">3 de cette Associatton STelS!
r Jeyes F'uido. lundi |j |u,n courant, i 6 heure^
heure?
Ki*ll0'u"n de Requiem
Basilique Notre-Dame
Lcynembres del Mutualit S:c-
iat meiveilleuae contre lea pidmies, otqres d'insecie. dmangeaison*, """ *. .. Parels, les parerts et
bnVnrrs el jprs svoir pris un bein avec le Savon JEYES on en relle aUuLl y ont cordiali
Robelin
t8P*cialdela
lu.. 1 R.^ie Franaise
r,,e.? iode Fbc ScililaiSi
.n,VdllO0S S0'VrO t
ut i
BUl
Bulletin Religieux
SjUs avons rru la fascicule des
t os de Mai et Juin du Bulletin R -
ig'eux contenart des lens'i^ue
m cahclique en Haui; e. un Li.es
uran s seiojt pub'ics >. nt compie-rtndu de la c.rr.oi.ie
ment heoreu
Dsinfecti z va* mai^onn, go's. cuiies, wster-cloiet e c e'c.
Deamocteur des r unataei et tout autre inaectas avec aaccr Ce produit
oai la porte deirutes lei hou'aes; le bidon se vend G. 1. 1.75. .1 et
5 50 Bai il A* 40 g* lions 85 dollars. Le au von Jdyei le vend g* 2 la batre,
prix apcial poui I achat ec g os. 0
tranck J. Martin
1 agent gnral, -^U3 Pav-t, en faci de la Glacire, Port-au Prince.
invitai
Le Secrlaire:
D. MAS\NTE
einent
A Vendre
CHEi
avenir.
/ : t jtm. a.i o bcs.
TIMBRES POSTE POUR COLLECTION
JI Lia 'es Timbres d'Hati par quantits. Me suo-
3Cn6t6 mettre chantillons avec prix par 100 et par 1000.
THODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Paris
Tra soceanTradikigCo
rXue du Quai
liairiques nies m hois et en
1er, S,vs ainghu neu/i double
cou>ure Sari in vmde mat*
tiru bagt d /><* < un thurto*
fouryra.nttei b lin di ecton.


LE MATIN
Un teint de ly

r a petite Maison
1657 Rue du Centre
Viert de lecevoir tr> t 10'is 11
cors dcrtai xctHenU ee* et* oh
G. 1. 1 S*. 3-5 SnwttqtdW
m,, G. 2, 2jo 4'r- S'7
S, ciaht Pou..nt,.u.Tou?^n-
1 y tes 1" p'ls |cKn tcurnilu
r, la place. Li dtit.Al ir.oc
Pnx ns ncdii^s
Aviscornimercial
MO DM' U
Durait mon ** ^p.
H. P.pe et Monsieur Uon La-ssrg c
au.ort la di.ec-o d. cr n a. '
de corn mer.e il b'gneiort co le l
verntot la HUM socia e p-r p;o.t
ration. .. _
En cutre. nus co- sectl '
maison M.d.en&Cide J-crml ori
pit ont a temativtmeni Itui
\ei"ant concours ici.
Ponau-Pnnce. 6 luin 1921.
C. r MAUShN
bit r>
Embellit, gj Par le.'U amer Dana
//c# n jjn chargement w
ciment danois
Marque 0 K
En venie chez
c. t. Mi DSEj\
ARY3
3. rue de la l'aix P-'.j
'.' lAfVrt* TUT*
lout ce que
vous dsirez
De chic, d lgant, runissant la
\} simplicit au bon gotvous le trou
ti\ verez au
Vaillant Sf Houet
A cents gnraux pour Hati
1720, Rue du Magasin de l'Etat
c mus fera le plus charmant ac-
cueil Mr Franois Lelellier-
Prix modrs-
L'Organisation De La Firestone
Est Saine, Solide Et Universelle
7JN" tablissement industriel est comme
-^ m arbre: il prospre, non seulement
par la puissance de ses racines, mais ansii
rar la vitalit de ses branches.
La Maison Firestone dispose detoutetcea
sources de puissance. Fermement enr.
c ines dans la grande maison-mreset
branches s'tendent au loin, verdoyant*!
et viva;es.
Dans le monde entier les Pneus Fireetooe
ont exerc .une heureuse influence sur les
transports et partout o les gens roulent
su: des bandages de caoutchouc.eils ont
appris avoir confiance dans la marque
Firestone. Vous aussi devriez exiger que
votre voiture soit munie de pneus de cette
marque: elle vous garantit le confort, la
scurit et
Le Maximum de Kilomtres par Franc
L. Preetzman Aggerholm
Port-au-Prince h
PNEUS
Htel Bellevue
Etablissement de premier ordre. Vue sur I. n or, Gai
service inpiorliablf Persion dts conditions avan.aj
La Direction gai an il jlx rlieu's satisfaction critre
ies services de l'Htel-
'ilBAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
Angle des \liues du Peuple jr Datits Destouches
Port-au-Prince (Hai'O
Marchandises fraiches
extra bon march
Pte d*Anchois
S in Huile
Savon pour barbe en tui
Peigne blanc
Aiguilles entubu j
Biscuit doux aux raisins
avant eitr 45
35
85
25
tO
27

Biscuit YumYum&Lemon snaps 15
maint. 25
m
20
OH
20
12
Crme polir Electrio Silicon cts or 25 le paquet
moulin viande 2%9Q chaque
Porte manteau en bois cts or 20 chaque
Pole cts or 40 chaque
N.B.C* Royal Lur.ch, Sa't'nner, HgtNcwtons 21 cts
N.B.L.Uneeda. I unch,lJneedaJiiscvil etel 5 paquet s
Kola toujours 0,05 or la bouteille
Bire cts or 10
Le Grand Magasii
80090*, R'>e Ir versire.
Offre ses cli*n!s un raba s consi(J>r*bl* sur des articltl
choix et de pro enau:e franaise qu'on toujours aporcifcj
bais se poursuivra jusqu'au lU J in s uleTeni- A' s clieoM
vront srement de la diffrei es de prit apporte ritiourj'hoii
font en proliier en comparant les nouvetux pnxd) ces
articles, ptr exemple. avec ceu* de hier encore :
Vritable Crpe Mtore,l'aune 19-L0|Baa Qi noir la pnin
Vritable ciepe Geor^ette 10 00 Trs iolie omb'' lie noire et coal
Flanelle pure liine 80 de large 5 50 Cl:le laine ^ri*
petite largeur 3.50 noir et b a"?
Tis belle quali voue de laine 5 00 : Coffret paiLiin 2 ihconi et 1
Baptiste merceris couleur 2 50 boite de poudre
Lauage damier non 5i0 plus tfT'i j
Crpoo damier i 50 Cbtpoau Jean Hait enfant
Lainage couleur laine et coton laine, enfant
5 001 Chapeau laine pour homme
2-501 suprieur
2-50 Chapeau paille Lvable pr h)]
5 00 Jolie cravate reaaort
2 60 Chemisettes pour homme
2 90 Lotion l'ivert
3 00 Poudre Java
Eau de Cologne Pivert
10 00! Kogr et CtiU
1-50 Cb i asette enfant (dite '
500 ns solide
pour jup et costume
Crpon boule
ray
Mousseline de eoie
Lainette Heur
Lainette rayure
Voile barre
Vritable Valcnciennc pour
jupon, la pice
Similis de foie hlfn et rose
Sa in de scie l r, h noir
Encore une Grande Liquidation]
Sur Flanelle et Soulierscm
Antoine Talainas
Hue du Magasin de l'Etal
En face de Simon Vieux
La Maison Antoiue TaUmas t.e se contente pas seul
faciliter ses clients s'habiller; eil* vient aujourd.li n le.r
avan'ag1 plus considrable 11 n'est pas sans iaii deconsid
Qtnelle com.ue le lis-u le plosmd spensable. Car,sojVdl^|
ngligence de ne l'avoir pas poreoccastoiiuede grives di*
bien auells que soil sa bours on trouvera de la 11 in 'e8! '
la Maison Anto:n Ta'.amas; d'ailhurs, o:i peut s'd faire u"
par les prix ci-d^ss^us :
Flanelle cote n, aune G. 2.00
molleton
molleton suprieur
Laine et coton
Laine pure- 30 pouces
Laine et coton. 30 pouces
Laine pure. 30 pouces 8,00
Laine pure extra sup-30 p. 10,10
Flanelle mousseline W,C0
On trouvera aussi un grand stock dt souliers dcouveris
jaunes et noirs, caoutchoucts, numros varis 3,ww .fn|fi]
Accourez vite c h* z Antoine T*a'' i
<
M
<
2 50
3.0U
4.00
u ou
TCO
\hirf


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM