<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Terni rattoii FAR CABLli UEBIO CALORADQ6 — Le Coloiado ctniral, frapp par linon dation, prsrnte aujourdhui des ruines de la plus dsastreuse inondation de l'ouest. Une estimation srieuse de vies perdues et de dgts matriels est impossible l'heure actuelle. Le gouverneur Shoup a demand aujourdhui au gouvernement des Etats-Unis de mettre 20 million* de dollars a la disposition de l'Eta pour les sinistrs. La dcouverte des cadavres pro pretse ltnlemert, les recherches if trouvant utrevtl par la lenteur dt la baisse des taux et par l'norme i iutncelltn.t i.t de boue recouviant les aibiis. La C:oix longs locale estime arpoximalivemeni 100 If 1 ombre de corps trouvs, basant son valuation d'apis le rappor; de l'enqic'e peisonnelle dns la lgion 11.or.dee. La recherche des cadavus, iniencnpue hier j ar la crue des taux, a t reptise aujourd hurle rombredes peisonces tbces dais its bpitail i valu >oo p&r M. |. h. Moorhead,secrtaire du gcu \einiur bhonp. La livre typhode, la pneumonie, la diphtrie tt des cas de (oie ont t constats parmi les malades. La question de l'habillement seule laisse dbiter. La cour suprme Sjourna jusqu'au dix octobre* — Le prsident Hardmg a adress aujourdhui un appel au p.uple am< licain lui demandt de venir e-c aide aux mtmbits de la croix rouge amrica ne et d'envoyer celte dernire se* contributions pour soulager les populations de Pueblo victimes des inondations. POLITIQUE GENERALE Nouvelles Etrangres TAK CABIE |M HIS rj — Otorg r -> K ydeau, l'an leur Uifiualiqau bien connu, vient a IDJU II 1 t'o 19. l.f> etie mno'd estrmstee, es'imaot qu 1I1* oet r("*aiite part, il esi bruit, ind vidoelle au seivice Je la cau-eJ v '6:< de T*birre, dins la fl tes les classes de pouvons, sans que si la Commission des Rpara lions le juge opportun. 1 Novembre li?t|. Premier varie ment 'nmesniel valoir sui le S8o|0 prlev sur les exportations Dsar memeut.Le dsai mement Wutb. lis insistent sur le gsavne do la situauon qui, dClareot'ile rclame une etioile collaboraiiou a.ili aue banco biitauniqut). Le co ttiopondaat du ''Journal'' prcise qu*UU Ofticier ban^aia M r:<] Cel'e ci pn're peu peu d ns I.MJ. j £ u *ul de s c est ausii fnC m li. -i nous n.b.tin'ssont obhgsd'aoui ft c,* es diii a lx P*eu:s pour travetseid jir le jour c i •'u ,rP (.'•t le cas de d'rnandfi \ ;io 1 df-s pasiereiles du ois, de notre rayo r r l e rn,n de liX 4 UI faciliieut 1a a ) et c nos prvision*:, f'r voi l'opinion seri, t> a a cetie action •uss claire, a droits e: d s dev nem'nl exiieur n antirrt & co 0 ( u l *" 13 Cl LC Pur tenter d'enlever des paules des wiais coupables le poids des respon sabilits.On dit actuellement au peu pie allemand: Les impts que tu dris pyer, le labeur que tu eodures ce n'est pas i cause de nos fautes qte tu t y vois condamn I Non, ce sont ces odieux Franais, ces imp lia istes uns ixeur tmoins de ta m >re,qui veulent abuser de leur force peur te faire payer plus que tu ne dois et que tu ne peua C'est ainsi qu'on espre reconsti tuer D. n e unit de Iront contre les Alli*. G? s'efforce de faire accroire au peuple allemand que la France devient torliooiiire. Il faut que la haine contre les matres du pass. auteurs de tout le maf.te transferme en haine contre ceux qui i"c!ament s vlement que justice leur so:l ro due... C'est une odieuse tactiq'-e. La Deutsche Tageszeitnug ncrit-elle pas ce qui iui' : Ln France redoute par dessus tout l'esection devait tre ralise au SB Fvrier t'*Jl et qui n'a pas t accomplirLe dernier dlai pour la dmoli.ion de tous les btiments de tmerre en eooatrueUoa *et tixe au .'11 juillet /'•2I. t.iuant au matriel arien enco'tiut des^tuiiraiileuaei 1 i ) djasnnul qui devait tre rocberjtM coups de canon. d ce la Heicliswebr devait r-tre accomau a Beulheu d'un coup ds 1. voln'e^t plu, depni lorg'emps, i htrg pli le 1er Avril \&2i 11 est imui4dia ver, tu par derrire, alors qj ,, d I! ncus a piru q te notre oruvie einont exigible, de mme que le li sarmait les .rebelles. Le* c-u ... 0 -'ser i in orna e si elle se lim'tut i v <" a| s ""'•1 "u: gnerre qui menta des troupes aliieej Ujuiueu ont t enbs dd balles par 1 s mi trailloutes diaeimu'ea dans 1 .. 1 u meubles voisins La gnral,l.toui.>e Ueuis, a lance une proclamation, u clerant que lou'es ips maujua U 1 ce un eb et remis avant le 15 mai 1 ( .21, il est immdiatement exigible, Jugement des coupables. — Le j"geinent des criminels de guerre cou encoie accompli, doit re eidut sans rserves r;i retard d' prs le ine paragraphe C de la d Suivant une de, cli %  de B.-iiin la confrence des ambajsadfi i a adre-t le 4 juin l amtasudu'AI iemagne. une .le tre gne de Mi biiauJ. r aonoaiasant ,ia noiine volont du kouveoement allemand d accordant une ijroloijya ion de dure Vol Dans la nuit de Pimanch'li • ; e voleurs ont pt^s : L'Fxvansion natiocale ne s'^'rte ras aux fronti es de nos territoiresd'e^re md.elleexiste, don'-, doit tre det-ndue i un d.gr g I, paitout o, dans !e monde, nos eencitoveos ont t porter, avec la cnfrslion de roi roenues 0 tiio nilfs. la d'en^e de nos Fte thtrale Les acteurs de la • Rauiii intiti co ptpateiit pour la deimi datation des Allis Londres. I: est jusqu'au 31 ocicbre. pour l adapta donc exigible immdiatement. Au lendemain du Traite de Ver sailles. le calendrier es obligations allemandes avait dj t tabli. D veouj'aduc, on le remplace..Devra ton, avant la lin de I anne, en ta Olir une toisimeLa politique du fait accompli con linue rencontrer des par isans. Depnil la lin d'une guerre qui a amu n tant de taits accomplis, (jue d''" tes de l'espce om VS poss! Pluma avec d'Annanzio, le coup de force de Lithuanie, la rapparation de l'ex roi Charles, etc.t J'y suis, j y reste, c est la devise de tous ceux qui escomptant la tendance au moindre effort de la part des adversaires, l'at titude passive de ceux ci devent en traner la conscration d'un acte do violence. non des inoteu: Diesel des tous marins 1 mdud.iie. nomiqufs. Les Fin^'is ne sont ils pas les meilleur* p'O'iairrs f*e note statut dani le g'cb: ? Coiil rnmen. ••ur U bichc. ea coit^it permanent avpc nos concurrents les plus redou 'ab'es ils prsomtie^t aux ytux du srieux" dehors et pirmi les o-uples ch z qui |> a)1 e par a reptise de zuue du uiuib de Juin uuo talion tlialrale qui s a un on lanteII y sera jou outre : Pendant, uue autre corol 'infiiiitable l'ollux ; Uu 1 A Munich, ure prodac^tion fiigel'-' 8 s so "l tixs 110 re pays tout eupeur le lUjuini la livraison d B oas'ier. Leur idcha est souvent ditcile, nou et des mitrailleuses, le 30 celui des armes lgres et des mnnifiona 1 11 'l--!iHnJe(j M li k in lit suivant les clauat-s da dsarmement MUNICH -L'Einwohaer bavaroise a dcid de dsarmer vo'ootairt meut pour le .'lo juir, s iv m les coiidiluns de 1 u.timatum des al las Anniversaire de bataille infiniment lourde et parfois ingr. t., MeSbC (li' IbiUlik et c'est pouiquoi ils peuvent seule Pour le r ,.. r 1£ a A ment la mener bien, tant pour la vers Copiant .le legrclt 0a dfense de leuas iutrh propre que | a Mutualit Sco'aire, dicidl Pour le bin de U cho,e nationale, Mu dcrnier> |e Conseil d'\dmii s. dans la mtropole mme leuis t 01 de Ctft e Associaiiji latca' ellor s sont connue, .rur e sppt i e j u dl ,, [ uin c0 lranl a 6 h ^ ce. leur lgitima et profitable i.tei l{2 dl miM ^ u ne m5S;f j e R^ vention soutenue n h lhsilique N'otre-Dirne Pourquoi oe prs l'avouer ? Cs L mem b es Jel* Mutualit nobles (fto t .pour une li rg; pu*. Ure , cuts ents les pare£ || sont ignors ch z nous. Limmen>e amis du dtjnt y soat CO rdilfl majoti des mtro poH.iofoaaecu ne iavtls# Le Secrtaire: PAR CABLE WASHINGTON Le troisrno nn oiverssiw d< la bataille de llois Balleaa a t l'occaa'on nu snat d* brves allocutions de la ptre d sj _, Cette politique aventurire, ce re Snateurs Ovennan, drao:ra:e de la cours 1 force,vient de se voir apph Caroline du Sud, et Lod, i I Et t a 1 g r, l'osuvre farmidabls qu'. s O' t acco nplie, leur indiquer les m tbodes t Ie3 objs.-td j I.CL U .ux qui peuvet t sud pe i elle. Aussi bien nous voulons tre le porte piiolt s d D. MASWTE e -— 4 vis '''commerce Devant partir pour l Ev^ po U la canna ssince du, en gnral et du commerce t UfiUer aie Mil. /• $ %  */* %  Ch". Durant Si ont rM r Qk rant mon abscence, de l r *jl dt ma maison decummtraW au l'nnce et s.yneront cokv sunection ?e produit, et cest le haut commissaire polonais en per sonne qui se mat la k e des insugs .. A quoi bon les traits do paix, les dcisions des poisesoces sllles,li cwisullation populaire, la Ugue d's Nations, a'i est peinn-s k tout k monde de 'faire I histoire' son gre du'tisit qui ne lui sert que dt P-'et de remettte en Innneur des m texte pour occuper drs territoires hods dont I emploi a t la soirallemands. Or, on n'es pis tenu a d e eo envers un crancier d : mauva se, foi: donc l 4 AUeragne ne dit rien. sible contrairement la tuese met europens et 11 It sera probsblement sant machine qu'est devenue l'a Li Socit Co: ciate Hoiuiiiwe "W* mande partout dans quelque! tBOtl C '"JI en g U p Maritime & Coloniale. A la veille de la aenteace, une 1.1 [Autriche. | \0U s sommes d'autant plus i m nr: de bbn servir ces in its sup rJWercj La s'gna'ure consentie i un bandit pe constitue pas une ob'fguion Sans commectaiies, n'est ce pis ? A. WUAFIN I de LoiikveraemenH et la CSUtS de l'iSUCCa du m.uvemen pac.iflita ? Mais pourquoi leCon.sril spiriiia't'il tard si longtemps rendre si sentence f Ne doit il pas dire son "inea culpa", lui autsi '.' L B, rieurs que ptci.ment le facteur t M* ine trait du.i:on essentiel entre cos coonks du d hors et l'ex teneur, rentre au premier chef daoi notre programme et que les ralisi lions ob.ennes pat nous ta ce domai n; n? se co;r.p:er,t plu. Fidles une 1 gne de conduis doit ncu< ne uo-s sommes jamais singulire pTTannii s 1 "* carts, roua agitons 11 russi bien trouv par nous auprs do m avec 'c'osif sou.i d; J intrt ua des Attires Etrangre, a 8' Les Cours PARIS i|6— Rent? ) 0|0 si to Sler iog .17 2s i,s Dollar 1242 1(1 NEW YORK Fran: u.tcN; St rliog 8 r 2 12 ~o Brifleme it INMIV VO Acioasdes iaarsto5 q oi.se foal lioae 1 ei lassant de .1...., 1 txprin aotre J (NOUVEAUX AUlBfi r 1 -". : ..n>it . tua* ,. nsTii.'JS L.. i*'J-*"7RMUMC, *LCoei. p DEROY FILSI4 H • TUm PtM OUIOL PRATIOU:• ^wiuiiitt} Vit. SaSCRlIS .le MANUEL *l BU; M TARIF 'IIUSME **~1 r** dans 'es rourneztx de la plac e. le b 'emrnt de cite l'Saiac n'a pu se faire h'er malia, il ed recv?} 1 huitaine. \ peut comporter ua caractre qui au'r 1 Nous puisons dis ia longue tche que nous entreprenons ici une force "1 -1 ratitsfr Lgu Maritime ^Colonj^ 10, Bouleva-d des C^f'



PAGE 1

^ LE MATIN festi ELECTRICAL APPARATpS iuse FOR EVERY PURPOSE • =-. Ce" sas œ ^ %  •j <9 9 a WD 9 • Ni < et/* j > • eus* l/i e pm-f trifatV d fou! tys'me l lectrique ;V(t?e sifuilif P Il clef qii Jconvunt la amure d nul vo're annare 1 lcctnqoo.Ccirti'i) d rooiLdre daail de se ncaoifd'uneW*b(irgbooiiSwilchboard X us les d. t iilct de consroctioo expiiqrent qu lo (V ti'-iijt du la Mauutacture da lu llutng hoase limine to'is !• a ii.conviueutsToute les conjonctures diffictlti s* iiont car lt a Lea aiguilles de la Weetirgbcube sont votre sauvegarde. Westinghouse Fleetilc International Co Ncw-Yotk, N. Y., U. S. A /WESTINGHOUSC\ BAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance **l)le de [Hues du Peuple <\'D,n es Der touches Porl-au-Prioce (Hii'i) Marchandises fraches extra bon march avant cts' 4.7 m*nf. t>.7 :ir> 30 35 3i 2.7 W 10 08 '37 20 r 'te d'Anchois 3 in Huile Savon povr barbe on 'ui Peigne'blanc A\imiUf$pntul' | M t cuti doux aux raisins' | Rhctit YumYum&Lemo :'snap* i~> 12 ,m e polir Eleclrio Silicon cts o~ 25 le paquet Moulin viande 9J0 chaque Porte mint au en bain as o80 chaque y Pole cts or W chaque l'ftr V? 0|/aI urchf a t'nw>Jig "Newtons 21 cts -Ineeda I vnch,l)needa.HUtiuilmiei .piquets Kchi toujours 0,05 or la louteille f Bire a cts or f Motel Bellevue Eb'iVemenl da prnnter o-die — Vue sur la mer, — Cuisine et r. 'i e irrprorhal'-.— Pension \ des conditions avanipgens^s La l.i ect n g %  • iuiii >ux clirn's satisfaction en'ird pour to , lem, I r n' !>s Pqnel8 ri'rai. m,n. e %  •".', i". fHodi.i. lia 'on jours an stock VE HosriiEOSE M P PECTORAL 1.1 IXJ ? J I'KV M.\ V M .. t*ep< s t .in' on PREVJ .\ rvL /' prsentant d t Laboiai ires EfU iL Fanueii lactique — Contas alle ion. K8 ro m'es oles el culaut*. Sp*c'rtique il i la 0N8T1PAT uM Laetiferm tiennent d arriver mi Grand Htel de France i'ar le der i r p;qu bot franc li V n ih Ma 1re N m de M il?ga Iv'-u J • Vi h. i iiu i V nnouili \i)\\\\ Pral V tus li §>\' Bordeaux Vente en gros et eu dtail les prix moirs Depuis tout un sic'e ld nnopds I i SJS oAjIcea d L'Eau dt> Floride in • urrav ^c Lan m an Ci teniHrfjiiabltt parfum jouit d nn %"nnar ao- PP ploi dans le monrit intisr e' son Hil-iptabilil g-*i,ial* HUX b soins JH la Lb!e de toiletit. il est connu comme Le pirfum unlu rsel -" A:jun nuire ne le surpasse d n s->n cJe ir ddliciaus; aucun n'est aussi rafiaichiHSH'.t t mp'i \ H< i t poor I. loilelto ou le bain| fndweniable pour combatif A toutes fivre*. Universe leuient agrao. lui aussi, ast le Tonique Oriental POUrt LA I'HLVFLUB"; C'est une pp#perion i gr bl > < il • co< li < c>' poo r * n eiver t en • bj'lir 'e cbV4Ur, Il IP"Uo i-'^du lu-t'f Pt i" • ouple-ss soyeu f. iNonnisaiit les IHI ine 1 -. il p'imule la croistsrceSi iti is l>i il ia.> IIMS 8 i • promp's ft remmqui b'es. 1 fil: d sparaitte Ita pellici'iei *' reisrde Opparpnc 1 ''M rheveui"ifh Linman et Kemp,New Yok Propritaires et seuls f'abri'xtns A. Viclor (iculil Jeyes 'Fluide Jayas Fiuid le Dsinfectant Rouit (PRODUIT ANGLAIS ,' 3 Par la Coni'nissinn pcinle 0 Sa MsJMt I o V Itol d*Ai %  •'>i>rr* 1.*.n Mdaille d'honneur l"i ont ^lA dm>n>. |. %> k OP a cours-Ceat pourquoi II i ut tor} titra i at> r ri er|r Jty. FI U ISS Efii-r*. Fa:n er co o;ni>jue. employa du i la Ma„, )n U .yale r end, t tro M'^np i-urcefSifH. AuCiinn f mi'lfl n devait r^^'pH* aans ouh'fr IH s voi dal feeti t J est meiviih>ue contra sa p d %  i s. blll D.rg .1 ; piva svoit pi il un t mur h^nieur li lofeetfz OH mai>on, fi* a -n PC, witer-Voset PC etc I) s lucteur des punaises et IDIJ r D -t. ,., v P ^ p la porte de toutes 'PB ho i Bidon v ,j ( %  7 ^' ro ,' t BSO liiril 1^ 10 n-llois 83 d. liera. Le sav a I yee se v e -d u •> \ pris spcial pour l'achat ac g %  oarr^, biamk J Mnn in itpni gnral-Ru P t UslaG „ /Z (i(< / V ( %  f j 'Ih l ... ,|. J.yesPluiie 1 "" '••mrRasdiMia bu.. ,v. c | a s vu, lEYB&ou est relle



PAGE 1

llf NUfN P€Y8ALCSF.I peu • les oins totiutcf £: la Pcmmc fcj pj ,. % %  iur..< • % % % %  r, ;-vn^atr*sm:. L A .1 ^Sh^-c-^t rpare la vessie l )Ji r^ jj^ifL^^ *V ^ 'fcw?':irfai t.' aclliiii .mi; i Uq'i" sur ta teatla f. i' 1 le pratcHral d uw tous les ca ou U ara ncessaire • iv .i.i-.-(i'i StaV'. — C'est mol UPagtnl qui dorne /"Septembre 1920 l>rer arit e>por s .1 Europe et d A ii fe le/erre • Angleterre) Ecosse et ]< ronce : • • MM. G.W. Shelden tf ( o, il\ James Street hiver pool, Englnd I Copenhague, Danemark t MM. A.E.Bendix t# to, 2/, 411 gade, Copenhague Gne Italie : MM Henri Coe $• Cferici, Piaxxa S Matteo., 15 Cne Italie Christiania Norvge : International SpedUionsietkap, Christiani i. llumbourg Allemagne: ll.Vogemann, Hambourg Golhtnbourg Sude : hodih Express, Gothenbourg le service de Panama Une entre New Yo.k t Htili. en vu: dti srrtagimenti ci siiMsA lato M ||' d'une tlilit considublc, et est U voie 11 plus pias par .a r a.li vo; m^htndises ptBVti N> fi P timtoiMBli couvrit f.t pourNtvvYo.k avec opions de livraison .oit t cudue le Hvrr, Boidtaux eu Anvers seidtt livres. ^ 0. B. THOMPSON, ^U^m Vins d'Espagne et de Bordeaux llf. Mil 1U1MI^^_^^^^ Holumbia Record et Craphoi f. a I? Ei ^ ck tu. bel assortirne. t de DEUX MILLE dilTretnL joi.sfl cliaiit-'s par le< pi se tire* a li tes du tn^nJe. Voir, place . s setl sqa •le aux p?"li M^ a 'si tf en.e I • lui * de : oi 0 7od.s| i s de 0 pouces < r \ lu nqu s du lpouces fond 'ions : Chaque persoraie do t ch 1er un minimuati di(] ies p.-r profiter di ce rabais. Par premier vapeur ail oiichN-Y li maiso i r-)it eidifj Djnces tropicales & c^es vatilouesqi Orchestration laite par Le mai'itroJUS'ILS EUE, le gravi artiste HaUm Le .Grand Magasii 206 f% Hue Iraversire. Olfre sis clients nn raba s ronbid-rjblJ s JT des articles L choit et de p o erlaiire franaise qu'on toujours apjiiiM b lis se poursuivra juqo 'au IUJ in sulanDeril A r os clienUfT vrool M'IIC. rient de la dilTrenc* de prit apport J oiojrj'hij roui en proli er e i co np iranl les nouveaux pr.x di ces q( nrticles. pir oemple, avec ceu< (h hier encore : Vritable urip Matdora.i'iaae 12-50 IBM 11 noir la paire Vr'able cp 6eortt 1O.*H> Tis iolieombrelleDOireeti Flanel.'o pure laine 80 de large 590 Ct^ilu laite gria peti e 1 rgeur 3^0 nolretblam Tia belle quali voile de laine ."> Ou Ceffret paiL.ii 2 Ihcotietl] lapiiste rnercpriE couleur Laitu^e daixier noir Cr,on damier Lauage conleur laine et coton; pOUr j'ipj t C06tU i Crpoa a boL.le rey Mousseline de soie Leinette IHur l.Bioalte rn-yure Voile barie Vrithble Vtlcncieure pour |U r o n. la pit'o Similis de rle bien et rose Sa m de icij Ir h'; noir 2 50 boita de poudie 510; plus* g.roi 450 Chu peau Jaan lUrt ci. uni laine, enfint 5 00 Chapeau laine pour homme 250 suprieur 2-50 Chapeau paille lvable pr Jolie cravate ressort Chemisettes pour homme Lotion Pivert Poudre Java fcau de Cologne Pivert hog^r et Chaussette • tant fuiteew tis solide 500 2 50 \{I0 ;JCU looo 1.50 J00 • •. I 1 lottl ce que vous dsire* Dr chic, d'lgant, rttnitinnl U implicil au bon goi't' vout le Ircu <>ntrouvera>aM,ronL.I>hi:h:iXyi.\.\S.\<.<,l.lillOLH lt*. v crcz n vinssuiv, nm : 'G r n^p n Made-e sec e' doux. M*laf< pale 11 b ur\.> s m b-illeta de 00 MLU il lires. Mardre.Malaia.ttpertoencase s de \2hy etl.s.Vm r 0 r''j w blanc de Bordeauiea disse de 12 Inu'eilles e birrquead 0'>ga' eu mm \Jtra le plut^chormanl ac\cufi Mr pranoi* Lctillur VruvoJis l Prix modrs, %  li Bfi [ Encore une Grande Liquidt! Sur Flanelle et SouliersA Antoine Tabulas Rue du Magasin de l'Etat En face de Simm Vieux La Maison An'oiue Talam?s r.e se contente pas &oH faciliter ssxs Slients s'habller;ell* veut aujonrddiui le r avantage plus cons draille II n'r si pas sans iutrt ( et0 [ l j,,. ..nel'e com.ne le tis-u le pl,:sind spensable. Car, M)aV, JLj ngligence de ne l'avoir pas poi-e occasionne de grives di ^ bie.i Quelle que soil sa bours ,on trouvera de la 11 m •'•' 6 la laisOQ A n o : ii3 Ta'.amas; dVi'Iurs", on peut s'en fa !" par les pri* fi-detfoi : %  Flar.eile co'f n, aune molleton molleton suprieur / laina et coton Laine pureiiO pouces leine et colon, 30 pouces Laite pure. 38 pouces Laioe pur* extra sup-'H PJjj" Flanelle mociacLm 1U ,,.,^1 O* trouvera aussi un g and .stock dt souhersdcou' jaices et noir?, caoutchoucts, numros varis oU }J i-m Accourez vite chez Antoine i f n 1' G. 2.00 250 ;i,0u 4.00 tiOU 7.00 8,00



PAGE 1

: (Jsjoifc* e inne Me 4100 Port an Prince, Huli MercMdl 8 Ju-n 1921 OlBtCTKUR-FKOPRIETAlRE OflBDt-MAGLOIRE i Quotidien REDACTION; Rae Amricaine No; t:o Je crois que rluriqtie avec son idalbiue et sa dmocratie,mis au servi ce d'une a m pi. solitiariie et d'une saye oryaudition pourra conlribu er rintyrer les races opprimes, ifta* te plein exercice dr leur juverainel. BALTASARjBKUM, prrtwlciii Je U Rpublique Je l'L ^ugii y QUESTION DU JOUR me h autres Icat )i Iss autres l." '^ncoear de Oiqn.ni tant de heure pour la premier sectiou il H75, c'est donc bien in vnh'roe de'de oin3 pour la secoade. L'ensemble des deux sections ex • iBHtbiAO cer'ain que, en.notr Ild'Ktit ssuver.iu et in 1^i K -M POUI iom'uen plus BU progr lit Core, qui n'est eju une col Upooaiae, *t que i'Ind >cbine, qu iquun protectorat iraniis. 9 i'Mt pe, cela devrait tre, ispintde vue religieux, le ren iat auivaut, que j'ai relev ao bulleiiu de nouvelle reli n'a trangement trappe. L< i de caiholitiues qui existen [Cria aar une population de plu (aillions dames est sealemen 3, et il est considr en pn |sar l'tat des choss antrieur M la ville piscopale de l'ai %  y a on Sminaire qui a et Ipr ao vque franais, Mg oga; et dans ce btuinaire, il \ •Itemeoi 70 tudiante coienk %  a destinent la prtrise,et ajoute le bulletin, eutre (jour prochain o les catholi l et Core auront des voque* race. autres, sur une population • de 2 million, de catuo.lquea, [difficile de mtre la main -le plutt Mgr Cooan! M vingtaine vie jeunes gens il se destiner la prtise avoir des prtrea — noua i dire des voquer, — de notre ilqui il faudrait s en remet t-c i de con muer notre evang nene-t rnme p s quesiDOosoe saur. ona.su r ce point I comparer la Core (Jaeit-ce 5 qui (ait cela? Jlt'aet pas une cause religieux jaiaiuii I air de dfendre, mais Cause tociale. Sur ce point eur tant d'autres, jn relve auce de laisser faire par le* e an gouvernement franais pn%  cniTirn Maire L>ng. ne reom* W :eci : hdur.ation moi aie, progra nainel. association pro<{rRive rie 10 protea le flMtiOO du pays • Le rapport ts'im*, eu point d* vue de la Justice, que le code Napo- mtres on n'est pas compltement ipptiua VUriaoi est 41 oie dans ce pays. Sans donie, il nejdn niveau de la V'7I rr/'res cnbs de .bton-, voisin de cel'fi d*> la p^em re partie dp la canahsaion d^ Cnrron, comme on le e p r*" dns la suite. Il ne rese do^c plus qu' co"dui re Mariani et noe partie de Carroa Port au Prine*. Voyon* qu'elle serait le cot d* ce* travaux — Disons tout de eolta nue l'eau de Manani serait runie ('"'lu de Diquini et Leclerc dans in rservoir a construire dans la rajfo de Itjlos^e au niveau le plu- v po-s b'n aoit environ 96 L'alH'nde de la source de mtres au dessous nier. La distance de temande pas, comme l amiral Snow I ifalosee du lac form par cette ien Samo-Domingo, de lui sub-t-i source est de 10 kilomtres. La u r la lgislation anglo-sxinne jcai.ahsati m partirait de ce niven ivi'i; HUM pente de 0m20 par kiloro mais il recommande un code CIVI snrtal l'usage des Cochmchinoi et un essai localis va re iocea*atn ment tent. Aprs le code civil, in diront les autres codesLes beaut du L'ode Napo'OO ne sont faite*, qu" pour les fia i; us Sous le rapport de l'enseignement •andis que nous professons ici, er. oays franais, l'opinion que la '...ute culture latine est le critrium de la civilisation, le commis -aire frani.'-ns pense que < les colonies fran tre et dboucli irait par consquent tlolosse une cte de 39 mtres au dessus du m v.<. u de la mer. Lt sec ion intrieure du canal se r.it circulaire et aurait pour un diamtre de o m 8o et serait donc de o m \ i conduire loo litres l'eau par se -onde. Celle de 'a tranche dans la guerre il Rerair construit, section plus ou moins carr, si l'on beat compte de a ncessit d'asseoir la base de ce POLITIQUE GENER \I.E aiaes ont certaioe.nset plus besoin 't-avail sur un terrain horizontal, .de colons, commerant, ag icul j mit de 1m2, qui donne pour 1 > kil. teurs et techniciens que de bacli mtres lo.ooo mtrs cubes deeliers de I enseignera^' gecoodai-e %  'cretlon. Le prix d'un mtre cube de U vient de supprimer le deniimej dblai en terrains faciles est de or cycle d enseignement secondaire au 11' o o et dans lesterrainso I emploi collge Cbasseloup-Laubat, et l'a, d 'un xplosif est ncessaire de or remplac par une cole de conmerp.o 8). En admettant que l on rencon ce. laquelle il projet d'djoinlre tre la mme longueur de terrais* une cole de sciences applique et f cls et de roe.--, nous pourrons une cole de pche et de navigation prendre un chiifre moyen de Ces; un mlange d'enseignement o,2o x <\8j=o,5o soit 5 JOO dollars secoo Jaire et d'ensei^nein-ut suu1 — % rieur dans lequel on se procc.pe r |eg lo ki 0Illtreg La base du canal tant extrieure ment carre pour son a MIS-' sur le Service Hydraulique Estimation des Travaux excuter u disposera en ter juillet de %  Jtree cubes d e*n par 24 ueu ^ni le .ours da ces tudes iwons dj tabli qu il en fsut %  P rtvo, pour aniver cettn •Ptation de Diquni, celle d • %  w et on prlvement de 29 h w*conde mr l'arduc'.ioo de ia i,'* oorce de 1 .iou-ville et 7* Plaisance. lS i D i ,lratiou a d J entrepris L--""* le point d achever la cana taa. ,quir 1 : €t a 'fr juillet Z* cette source fji 1 . ville a £* OODJO r.temt; graient un dblai de 2747 mtre< cubes 0.50 or soit i;;; dollars el un volume de b.on de 1479 mtres cubesidol.21 7o,soit,dol. }209| jo — En ajoutant ces deux chirtres 10 0|0 pour les frais de surveillance drs chantiers, traLspo U tt irapivus de foule sorte nous arrivprons a un cot dfinitif de }6 S14 ^S dollars En outre de ces deux eaptatioaai f-iudiait prvoir un rservoir Ptio Ville nour|les eaux doCarronet de l' tion Ville, un rservnir aux nvirons e Bourdon pour celles de Plsance, Cirizier et l'appoint de Canon, un troisime lurgeau pour les eaux ie cette source, un quatiime 1 Pru de Chose pour Chaudeau et un cir quime pour le gioupe dtr source. Je Leclerc, D'qu-ni et Miiiaui q JI serait situ Bolosse11 dcoule de cel aumratio; que le seivice ;des eaux se ferait par 5 rservons. Toutes le", conduites matresses partiraient de ces rservoirs et dessetv nient les dilt^ien's quattiers suivant leurs attitudes — 1' y aurait donc lieu de modifier le rseau des tuyaux de la ville de fa 3.1 constituer quatre creuts niij.-.i dints les uns des autres. • Ces ieseivoirs auraient videii meut des dimensions variant avec 1; rserve d'eau que perm: tiraient p:a dant la nuit les groupes dt sources les alimentant. Oi pouirait les ran ger en j g r oupes : Ceux de Potion ville, Bourdo 1 et Peu de Chose d .• la 19159, SOit 2700 met e; evbil chacun Celui de Bolosse de 5000 mtres cub*s et celui de Turgeau de i^co m res cubes. Ces dit'iircnts ouvriges permet traie it de constituer uae lserve de 14600 mtres'cubes, i p:u pr3 la moit. de la consommation par 2\ heures; et, sutlisaule 1 assurer le ser vice sous presiioa dans toute lavillc Ces rsfr/oirs seraient, sans doute, onsuts ei dbui sur les J,; >e leur hiuteut et sur l'autre If),audei sus du sol — Us seraient couverts — Le cube de dblai, celle lois ci en terrains dilfkles. srail pour l'en semble, de 12000 int-es cubes 1 0,80 or, soit 9600 dollars.— L-vo iume de manoeiie atteiniia 627J mtres cubes 8 00 dol. soit 5 > 10 > dollars et celui du bton arm pour pour couveiture, piliers intrieurs en poutres de la couverture, 56' mtres cubes 1 ;o,oo dol,soir, 169)0 dollats. A cela il faudrait ajouter les appj reils et accessoires pour rception si vidange qui entieraient dans le cot to al pour une valeur de ,OOJ do> ars. En Jhnitive, si nous ajou'ons .es ) 010 de trais de chant ers, nou-. duction1 serar constitue par un ca arriverons ilasommetotalcde 90000 r.Hle.ibet.HiHi.out.ssanta la prise d ol ars pour | a CO nstruct.on de ces '5 rservoirs. Ds lors la somme dpenser pour ca ter Mariani, Canon el construire les 5 rservons nces saires i un service rgulier serait d.*: sot, el. la paille suprieure ant circulaire avec une paisseur de om Iode b-ton, la euh • de bton i rx'uter s'rnit de 39C0 disons i> ch ftres ro * 40 a) mlrai Cobt 1 e y coinprensnt les travaux de la capta tion Dime. de bl 01 1,2, 4 qui de courir au plus p ess. Dans le domaine tinaocier. tandis qu'en liaiti nous venons de dcrter le t'oura lorc. — et on f souvien' que nous rwui mme fdlli ail Mplai loin,— le protectorat d %  a C les choses qui nous regardent chinchine tudie les moyens de stapos ew tellem'ut. Nons ne biliser la piastre indigne et de met avec cette tendance gueu tre lin au cours for^. On prvoit concerne le fonctionnarisme quun emprunt peut tre ncessaire; j u ^ re r I* l'eiplication de \bien den mais il est bien bii end. que l'appel Mrail emD| e dnng une ille .. u 8e i a d,t tpatdabotd I pargne coost ruclion. arm de fer de 1|2 avons ciaumla ochm indigne, les capitaux Lanais ne dl0ilaiM| longitudinal et de |U n„ *\ 0I 5 ?, CC8 ,on r %  •P d( deva, t tre appels qu en cas d iudan| ft 8en9 transversal, si nous l. ft.J m \^Uc\or, fraraiae sufisance. aons ibsraction des dro.ls de doua •I accomplit, La poliuqn.i de la j 11 y a bien encore quelques points De | E at ne paye ps. serait de ZJ .^y."iiaons-nous dans par ci p r l d gnes d tre signals. 2| 70 do 8 8jlit m8m d0 || ari pour le8 "BamQnicahon-rappjrt adresMais je crama vratmeul d abuser. 4ojo m re8 CQDe( Si ^ dPUX chiffres 01 ajoute 5 o|o pour bs f ais de surveillance e de direction des travaux et u.i ho ni. pour les imprvus de toute sorte, tiausports et malfaons qui peuvent se prsenter au cours d'une pareil clia lier, nous arrive uns au chiifre de I00.000 dolUrs par mtre caurant de canali na ion I La eo jrce Carron se trouve 4 k loratres de la eonree de Ption ^wvice des eaux de Pon-an [rieara deOo3J. Il avait t prvu v ,u e el cet t e deroireJ km oo de 4OOJ0 dol'ars pjur soi excution ; nesanceLa premire partie de l'ad mais au cou 'a des travaux on a juge bon d'ajouter un devis uppluien. taire de 170UO dollars, portant par d i eau j t paoi ville. Q equej p-rt CVat donc 11084 mtres crainsi son cot dfinitif 57CO0 dold an8 i a re gion un rservoir rece J' 0 ^,devra e core capter Nous lars. vrait le daiiles, le traile de Saint Gtraitaia, le rait lie Svres Des uuage menaauis ob.^urcirent bieotoi 1 honxoi S L.-s ngociateurs de lEataoU lureo ils victimes du mirage de la UhV de peuples ? Ils s imaginaient, peutne, cier un nouve. ^e u i. L v eut une fusion de reoumeOialism d'.u^ahaine cl de doannarisme L'otu vru diplOQUtiqus de iyiv-iyja ne parait pas devoir x.i.tei aux assauts wouvcrgenls d.tou .^, me.onicu.i qu e.ie a cres, a 111-ius quou u'appo.te, ou plus de Vtgaeuc pour la taire respecier, ou ceriaus ameademsate pour la (atn accepter.Le trai ie Svres a proclam u Loerte des peupies en Orient sans pouvoir l'irn po>er; c'est pourquoi on est en train de ia lviser, de dtruire son esprit, ses principes. Editons qu oa ser*' qlns n;u'euxavec le tuit de Versailles. Lt (ait esl qu'aujourd'hui l'Ailemagne, apies avoi reconnue oldoaitacniol, en 191*. sa culpabilit daus la provocation Je la guerre eftioyab.i q ai aua du le, forces vjvcs du monj; et iep,oJit .a dliOlatlOJ pendant des aunees, a dclar a Lo 1 uics parla bjuch.du OrSiOiMi ju'eiie n'eiuit p^s seule i avoir d-^ .evoasabiliisdans le dchainemeot dj con>.i.r uis, le mme D: Simone dliai* que l'Allemagne ne peut sa1 st.irc i des obligations qui dpastaol U limite d.ses Ijrccs. L. sou gouvernement adopte, pour taire lriom f h : r sa l JO de voir, la poli; tiqur din.-meOi saisit les douanes -Ucinandis, le* pu h du Khin, l'A lemagne ne bouge p 4S puis eue pro icc piaooiq icmcut.Si d'autres mesures soit p.ises iais lu suite, elle p.o.e.stci. enco.e... L'AI emjg ic u uj.ente Il y a cer tau.-uiut u A le.na^ne des gens %  a .0 ea s du c ..ne c %  re l'humeoite Les mign t. capu i fS (CS n £ bocaux pruss.eus et au res avaient leussi a Dvt ic peuple, a tau:ser •ou jejgfmeo* tt cala a tel point quu 11e proie li pai, | 0(S d;s pri. aecisioas— ainii la vio.ation dt U t>e!g..|uc, la gaerre sous-muine. Li peuple allc.inuj de/tat co.npii;:. .ii certaiLe.neji coascient. Si l'ou conduisait, aujourd'hui laoa les contres de la France massa cie>, teironses et dtruites, les hou nies gens qui rest.mt en nlleraag ie, ils couipren iraient certainement qa• en leur denunJaat de rparer les Jommagts incommensurables causs ,.,„„ ,.:,,[ iminibtrtioo et aux con La premiie sec'ion de cette adduc d ajouter une prvisioo jkatfieaate.^'^ P 08 couvrirent somme par tribuables, nous ne pouvons cepen 'ion dbiterait une ^ quarantaine de pour les modifications du rseau des !es >oo_t>t jrasriiei sur un cer. dant ne pas renia quer que le cot li'res par fconde dont 29 parcour tuyaux, leur curage et. saos doute, le 3 oorabe d'annes et laire contri de cette captation aoit excessi\e.teot raient la deuxime poux renforce! re mplacementde cert'ins d'entre eut. buer ch.cun, dans la mesuie de ses lev, enco.e que roos pr-a.one en fMlMCMC * f £££%£ Cette prvsiun serait de 24 consid alion les d.flicults dexecu Lee 11 litres retenus viendraient en prvsiun s-rau ae 24000 dol 'source; i.oniriSuer cesdoemc.% lars.cequiporterait ech t're total dfs ^ c?c en oroportion dts pu si;a:e< ires X parfaire notre . u ll ,irea de travaux, quei 2>oooodo hrs. ^* e st fe 1 ue nou? tablirons dans _. me qu'il faud.a dpen f 1 tre pro h^i e,tt d-roire tude sur -lune lo.gueu >47 ont stiiib.abe. et exdct,me. ; de ment de Port au Prince. C, lie capta se. -li s'agit de savoiren ce moment le Srvic: Hyirau.que. B tooe section circulaire cit nrnss 1 dirae^io "1 sot 0 œ2 217. tion eereit de om* de diamtre tt* q^e nous avons cet lment, noue Eugne .VUXlMILiEN ^travail lunente par Wco n, are e.: oif tu ire ion d • cet c v .le pour desservir ce te ville dout i P* nse n *" > 1 Di .vw citte dec.nsluati>orte de U p une e les bescin, en eau iront en cro.s-a-.t "^J* !" ipa.te d Cio on v.na qae.le. pro^o. tio in. lemeut au dveloppa -.Voi.ila sommi loigueurde U7 ont stinb.abes et exact.meut de ment de Port au Prince. C.tle capU sei -li s'agit des


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05394
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, June 08, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05394

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
:
(Jsjoifc*
e inne Me 4100
Port an Prince, Huli
MercMdl 8 Ju-n 1921
OlBtCTKUR-FKOPRIETAlRE
OflBDt-MAGLOIRE
i _______
Quotidien
REDACTION; Rae Amricaine No; t:o
Je crois que rluriqtie
avec son idalbiue et sa
dmocratie,mis au servi
ce d'une a m pi. solitiariie
et d'une saye oryaudi-
tion pourra conlribu er
rintyrer les races op-
primes, ifta* te plein
exercice dr leur juve-
rainel.
BALTASARjBKUM, prrtwlciii
Je U Rpublique Je l'L ^ugii y
QUESTION DU JOUR
me h autres Icat )i Iss autres
l." '^ncoear de Oiqn.ni tant de heure pour la premier sectiou il
H75, c'est donc bien in vnh'roe de'de oin3 pour la secoade.
L'ensemble des deux sections ex
iBHtbiAO cer'ain que, en.notr
Ild'Ktit ssuver.iu et in 1^ik-m
poui iom'uen plus bu progr
lit Core, qui n'est eju une col
Upooaiae, *t que i'Ind >cbine, qu
iquun protectorat iraniis. 9
i'Mt pe, cela devrait tre,
ispintde vue religieux, le ren
iat auivaut, que j'ai relev
ao bulleiiu de nouvelle reli
n'a trangement trappe. L<
i de caiholitiues qui existen
[Cria aar une population de plu
(aillions dames est sealemen
3, et il est considr en pn
|sar l'tat des choss antrieur
M la ville piscopale de l'ai
y a on Sminaire qui a et
Ipr ao vque franais, Mg
oga; et dans ce btuinaire, il \
Itemeoi 70 tudiante coienk
a destinent la prtrise,- et
ajoute le bulletin, eutre
(jour prochain o les catholi
l et Core auront des voque*
race.
autres, sur une population
de 2 million, de catuo.lquea,
[difficile de mtre la main -
-le plutt Mgr Cooan! -
M vingtaine vie jeunes gens
il se destiner la prtise
avoir des prtrea noua
i dire des voquer, de notre
ilqui il faudrait s en remet t-c
i de con muer notre evang
nene-t rnme p s ques-
iDOosoe saur.ona.su r ce point
Icomparer la Core (Jaeit-ce
5 qui (ait cela?
Jlt'aet pas une cause religieux
jaiaiuii I air de dfendre, mais
Cause tociale. Sur ce point
eur tant d'autres, jn relve
auce de laisser faire par le*
e an gouvernement franais pn-
* cniTirn Maire L>ng. ne reom* W
:eci : hdur.ation moi aie, progra
nainel. association pro<{rRive rie
10 protea le flMtiOO du pays
Le rapport ts'im*, eu point d*
vue de la Justice, que le code Napo- mtres
on n'est pas compltement ipptiua VUriaoi est 41
oie dans ce pays. Sans donie, il nejdn niveau de la
V'7I rr/'res cnbs de .bton-, voisin
de cel'fi d*> la p^em re partie dp la
canahsaion d^ Cnrron, comme on
le epr*" dns la suite.
Il ne rese do^c plus qu' co"dui
re Mariani et noe partie de Carroa
Port au Prine*.
Voyon* qu'elle serait le cot d*
ce* travaux Disons tout de eolta
nue l'eau de Manani serait runie
('"'lu de Diquini et Leclerc dans
in rservoir a construire dans la r-
ajfo de Itjlos^e au niveau le plu-
v po-s b'n aoit environ 96
L'alH'nde de la source de
mtres au dessous
nier. La distance de
temande pas, comme l amiral Snow I ifalosee du lac form par cette
ien Samo-Domingo, de lui sub-t-i source est de 10 kilomtres. La
u r la lgislation anglo-sxinne jcai.ahsati m partirait de ce niven
ivi'i; hum pente de 0m20 par kiloro
mais il recommande un code civi
snrtal l'usage des Cochmchinoi
et un essai localis va re iocea*atn
ment tent. Aprs le code civil, in
diront les autres codes- Les beaut
du L'ode Napo'OO ne sont faite*, qu"
pour les fia i; us
Sous le rapport de l'enseignement
andis que nous professons ici, er.
oays franais, l'opinion que la '...ute
culture latine est le critrium de
la civilisation, le commis -aire fran-
i.'-ns pense que < les colonies fran
tre et dboucli irait par consquent
tlolosse une cte de 39 mtres au
dessus du mv.<.u de la mer.
Lt sec ion intrieure du canal se
r.it circulaire et aurait pour un
diamtre de o m 8o et serait donc
de o m \i conduire loo litres l'eau
par se -onde.
Celle de 'a tranche dans la guerre
il Rerair construit, section plus ou
moins carr, si l'on beat compte de
a ncessit d'asseoir la base de ce
POLITIQUE GENER \I.E
aiaes ont certaioe.nset plus besoin 't-avail sur un terrain horizontal, .-
de colons, commerant, ag icul j mit de 1m2, qui donne pour 1 > kil.
teurs et techniciens que de bacli mtres lo.ooo mtrs cubes dee-
liers de I enseignera^' gecoodai-e 'cretlon. Le prix d'un mtre cube de
U vient de supprimer le deniimej dblai en terrains faciles est de or
cycle d enseignement secondaire au 11' o o et dans lesterrainso I emploi
collge Cbasseloup-Laubat, et l'a,d'un xplosif est ncessaire de or
remplac par une cole de conmer- p.o 8).En admettant que l on rencon
ce. laquelle il projet d'djoinlre tre la mme longueur de terrais*
une cole de sciences applique et f cls et de roe.--, nous pourrons
une cole de pche et de navigation prendre un chiifre moyen de
Ces; un mlange d'enseignement o,2o x <\8j=o,5o soit 5joo dollars
secoo Jaire et d'ensei^nein-ut suu-1 %,
rieur dans lequel on se procc.pe r |eg lo ki,0Illtreg.
La base du canal tant extrieure
ment carre pour son a mis-' sur le
Service Hydraulique
Estimation des Travaux excuter
u
disposera en ter juillet de
Jtree cubes d e*n par 24 ueu
^ni le .ours da ces tudes
iwons dj tabli qu il en fsut
Prtvo, pour aniver cettn
Ptation de Diquni, celle d
w et on prlvement de 29 h
w*conde mr l'arduc'.ioo de
ia i,'* oorce de 1 .iou-ville et
7* Plaisance.
lSi,Di,lratiou a dJ entrepris
l--""* le point d achever la cana
taa. ,quir-1 : t a 'fr juillet
Z* cette source
fji1. ville a
* oodjo r.temt;
graient un dblai de 2747 mtre<
cubes 0.50 or soit i;;; dollars el
un volume de b.on de 1479 mtres
cubesidol.21 7o,soit,dol. }209| jo
En ajoutant ces deux chirtres
10 0|0 pour les frais de surveillance
drs chantiers, traLspo U tt irapivus
de foule sorte nous arrivprons a un
cot dfinitif de }6 S14 ^S dollars
En outre de ces deux eaptatioaai
f-iudiait prvoir un rservoir Ptio
Ville nour|les eaux doCarronet de l'
tion Ville, un rservnir aux nvirons
e Bourdon pour celles de Plsance,
Cirizier et l'appoint de Canon, un
troisime lurgeau pour les eaux
ie cette source, un quatiime 1 Pru
de Chose pour Chaudeau et un cir
quime pour le gioupe dtr source.
Je Leclerc, D'qu-ni et Miiiaui q ji
serait situ Bolosse-
11 dcoule de cel aumratio;
que le seivice ;des eaux se ferait par
5 rservons. Toutes le", conduites
matresses partiraient de ces rser-
voirs et dessetv nient les dilt^ien's
quattiers suivant leurs attitudes 1'
y aurait donc lieu de modifier le
rseau des tuyaux de la ville de fa 3.1
constituer quatre creuts niij.-.i
dints les uns des autres.
Ces ieseivoirs auraient videii
meut des dimensions variant avec 1;
rserve d'eau que perm:tiraient p:a
dant la nuit les groupes dt sources
les alimentant. Oi pouirait les ran
ger en j groupes : Ceux de Potion
ville, Bourdo 1 et Peu de Chose d .
la 19159, SOit 2700 met e; evbil
chacun
Celui de Bolosse de 5000 mtres
cub*s et celui de Turgeau de i^co
m res cubes.
Ces dit'iircnts ouvriges permet
traie it de constituer uae lserve de
14600 mtres'cubes, i p:u pr3 la
moit. de la consommation par 2\
heures; et, sutlisaule 1 assurer le ser
vice sous presiioa dans toute lavillc
Ces rsfr/oirs seraient, sans doute,
onsuts ei dbui sur les j,; >e
leur hiuteut et sur l'autre If),audei
sus du sol Us seraient couverts
Le cube de dblai, celle lois ci en
terrains dilfkles. srail pour l'en
semble, de 12000 int-es cubes 1
0,80 or, soit 9600 dollars. L-vo
iume de manoeiie atteiniia 627J
mtres cubes 8 00 dol. soit 5 > 10 >
dollars et celui du bton arm pour
pour couveiture, piliers intrieurs
en poutres de la couverture, 56'
mtres cubes 1 ;o,oo dol,soir, 169)0
dollats.
A cela il faudrait ajouter les appj
reils et accessoires pour rception si
vidange qui entieraient dans le cot
to al pour une valeur de ,ooj do>
ars. En Jhnitive, si nous ajou'ons
.es ) 010 de trais de chant ers, nou-.
duction1 serar constitue par un ca arriverons ilasommetotalcde 90000
r.Hle.ibet.HiHi.out.ssanta la prise ,dol,ars pour |a COnstruct.on de ces
'5 rservoirs. Ds lors la somme
dpenser pour ca ter Mariani, Canon
el construire les 5 rservons nces
saires i un service rgulier serait d.*:
sot, el. la paille suprieure ant
circulaire avec une paisseur de
om Iode b-ton, la euh de bton i
rx'uter s'rnit de 39C0 disons i>
ch ftres ro * 40 a) mlrai Cobt 1 e
y coinprensnt les travaux de la capta
tion Dime.
de bl 01 1,2, 4 qui
de courir au plus p ess.
Dans le domaine tinaocier. tandis
qu'en liaiti nous venons de dcrter
le t'oura lorc. et on f souvien'
que nous rwui mme fdlli ail m-
plai loin, le protectorat d a C
les choses qui nous regardent chinchine tudie les moyens de sta-
pos ew tellem'ut. Nons ne biliser la piastre indigne et de met
avec cette tendance gueu tre lin au cours for^. On prvoit
concerne le fonctionnarisme quun emprunt peut tre ncessaire; j u^ re r
I* l'eiplication de \bien den mais il est bien bii end. que l'appel Mrail emD| e dnng une ille
' .. u. 8eiad,t tpatdabotd Ipargne coostruclion. arm de fer de 1|2
avons ciaumla ochm indigne, les capitaux Lanais ne dl0ilaiM| longitudinal et de |U
n *\0I5 ?,CC8,onr P,.d(' deva, t tre appels qu en cas d iu- dan| ,ft 8en9 transversal, si nous l.
ft.Jm\^Uc\or, fraraiae sufisance. aons ibsraction des dro.ls de doua
I accomplit, La poliuqn.i de la j 11 y a bien encore quelques points De | E at ne paye ps. serait de
ZJ* .^y."- iiaons-nous dans par ci p r l d gnes d tre signals. 2| 70 do,8 8jlit m8m d0||ari pour le8
"BamQnicahon-rappjrt adres- Mais je crama vratmeul d abuser. 4ojo m re8 CQDe(, Si ^ dPUX
chiffres 01 ajoute 5 o|o pour bs f ais
de surveillance e de direction des
travaux et u.i ho ni.pour les imprvus
de toute sorte, tiausports et malfa-
ons qui peuvent se prsenter au
cours d'une pareil clia lier, nous
arrive uns au chiifre de I00.000
dolUrs par mtre caurant de canali
na ion
I La eo jrce Carron se trouve 4
k loratres de la eonree de Ption
^wvice des eaux de Pon-an [rieara deOo3J. Il avait t prvu v,ue el cette deroireJ km oo de
4OOJ0 dol'ars pjur soi excution ; nesance- La premire partie de l'ad
mais au cou 'a des travaux on a juge
bon d'ajouter un devis uppluien-
...... taire de 170UO dollars, portant par dieau jt paoi ville. Q equej p-rt
CVat donc 11084 mtres cr- ainsi son cot dfinitif 57CO0 dol- dan8 ia region un rservoir rece
J'0^,devra e core capter Nous lars. vrait le d Bieu que nous ne faisioaj p3 une rservoir paitirait uie canalisation
PLivrede criiiuue : mais que plutt qu-. suivant la pente gnrale du ter-----------------......- -
nous essayons de prter noire con raio, aboutirait Plsance -Cerizier 226000 dollars.--A cela, ^1 convient ,.dipoa.tioiqtielleianhcatio ilfauJra
11 semblait qu'une (ois la paix coa
due et les traues sigus, s'ouviiiait
une re nouvelle uc seimce et de
00 heur. L y eut quelque jjur d'.-
egresse. On signa ie uaiM uc Vci-
>aiiles, le traile de Saint Gtraitaia, le
rait lie Svres Des uuage mena-
auis ob.^urcirent bieotoi 1 honxoi S
L.-s ngociateurs de lEataoU lureo -
ils victimes du mirage de la UhV
de peuples ? Ils s imaginaient, peut-
ne, cier un nouve. ^e ui. L v
eut une fusion de reoumeOialism
d'.u^ahaine cl de doannarisme L'otu
vru diplOQUtiqus de iyiv-iyja ne
parait pas devoir x.i.tei aux assauts
wouvcrgenls d.- tou .^, me.onicu.i
qu e.ie a cres, a 111-ius quou u'ap-
po.te, ou plus de Vtgaeuc pour la
taire respecier, ou ceriaus ameade-
msate pour la (atn accepter.Le trai
ie Svres a proclam u Loerte des
peupies en Orient sans pouvoir l'irn
po>er; c'est pourquoi on est en train
de ia lviser, de dtruire son esprit,
ses principes. Editons qu oa ser*'
qlns n;u'eux- avec le tuit de Ver-
sailles.
Lt (ait esl qu'aujourd'hui l'Aile-
magne, apies avoi reconnue old-
oaitacniol, en 191*. sa culpabilit
daus la provocation Je la guerre ef-
tioyab.i q ai aua du le, forces vjvcs
du monj; et iep,oJit .a dliOlatlOJ
pendant des aunees, a dclar a Lo 1
uics parla bjuch.- du OrSiOiMi
ju'eiie n'eiuit p^s seule i avoir d-^
.evoasabiliisdans le dchainemeot
dj con>.i.r,uis, le mme D: Simone
dliai* que l'Allemagne ne peut sa-
1 st.irc i des obligations qui dpas-
taol U limite d.- ses Ijrccs. L. sou
gouvernement adopte, pour taire
lriomfh:r sa l jo de voir, la poli;
tiqur din.-meOi saisit les douanes
-Ucinandis, le* pu h du Khin, l'A -
lemagne ne bouge p4S. puis eue pro
icc piaooiq icmcut.Si d'autres me-
sures soit p.ises iais lu suite, elle
p.o.e.stci. enco.e...
L'AI emjg ic uuj.ente Il y a cer
tau.-uiut u A le.na^ne des gens
a .0 ea s du c ..ne c re l'hume-
oite Les mign t. capu ifS. (CS n
bocaux pruss.eus et au res avaient
leussi a Dvt ic peuple, a tau:ser
ou jejgfmeo* tt cala a tel point
quu 11e proie li pai, |0(S d;s pri.
aecisioas ainii la vio.ation dt U
t>e!g..|uc, la gaerre sous-muine. Li
peuple allc.inuj de/tat co.npii;:.
.ii certaiLe.neji coascient.
Si l'ou conduisait, aujourd'hui
laoa les contres de la France massa
cie>, teironses et dtruites, les hou
nies gens qui rest.mt en nlleraag ie,
ils couipreniraient certainement qa-
en leur denunJaat de rparer les
Jommagts incommensurables causs
,., ,.:,,[ iminibtrtioo et aux con La premiie sec'ion de cette adduc d ajouter une prvisioo jkatfieaate.^'^ P08' couvrirent somme par
tribuables, nous ne pouvons cepen 'ion dbiterait une ^ quarantaine de pour les modifications du rseau des !es >oo_t>t jrasriiei sur'un cer.
dant ne pas renia quer que le cot li'res par fconde dont 29 parcour tuyaux, leur curage et. saos doute, le 3 oorabe d'annes et laire contri
de cette captation aoit excessi\e.teot raient la deuxime poux renforce! remplacementde cert'ins d'entre eut. buer ch.cun, dans la mesuie de ses
lev, enco.e que roos pr-a.one en fMlMCMC *,f % Cette prvsiun serait de 24
consid alion les d.flicults dexecu Lee 11 litres retenus viendraient en
prvsiun s-rau ae 24000 dol 'source; i.oniriSuer cesdoemc.%
lars.cequiporterait ech t're total dfs ^ c?c' en oroportion dts pu si;a:e<
ires X parfaire notre .u ll ,irea de travaux,
quei 2>oooodo hrs. ^*est fe 1ue nou? tablirons dans
,................ _.......... me qu'il faud.a dpen f1 tre pro h^i e,tt d-roire tude sur
, -lune lo.gueu >47 ont stiiib.abe. et exdct,me. ; de ment de Port au Prince. C, lie capta se. -li s'agit de savoiren ce moment le Srvic: Hyirau.que.
Btooe section circulaire cit nrnss1 dirae^io "1 sot 0 2 217. tion eereit de om* de diamtre tt* q^e nous avons cet lment, noue Eugne .VUXlMILiEN
^travail
lunente par W- co n, are e.: oif tu ire ion d cet c v .le pour desservir ce te ville dout iP*nse .n*">1"
Di .vw citte de- c.nsluati>orte de U p une e les bescin, en eau iront en cro.s-a-.t "^J**
ipa.te d Cio on v.na qae.le. pro^o. tio in. lemeut au dveloppa -.Voi.ila sommi
loigueurde U7 ont stinb.abes et exact.meut de ment de Port au Prince. C.tle capU sei -li s'agit des


LE MATIN
Terni rattoii
FAR CABLli
UEBIO CALORADQ6 Le
Coloiado ctniral, frapp par linon
dation, prsrnte aujourdhui des rui-
nes de la plus dsastreuse inondation
de l'ouest. Une estimation srieuse
de vies perdues et de dgts mat-
riels est impossible l'heure actuelle.
Le gouverneur Shoup a demand
aujourdhui au gouvernement des
Etats-Unis de mettre 20 million* de
dollars a la disposition de l'Eta
pour les sinistrs.
La dcouverte des cadavres pro
pretse ltnlemert, les recherches if
trouvant utrevtl par la lenteur dt
la baisse des taux et par l'norme
i iutncelltn.t i.t de boue recouviant
les aibiis. La C:oix longs locale es-
time arpoximalivemeni 100 If
1 ombre de corps trouvs, basant son
valuation d'apis le rappor; de l'en-
qic'e peisonnelle dns la lgion
11.or.dee. La recherche des cadavus,
iniencnpue hier j ar la crue des
taux, a t reptise aujourd hurle
rombredes peisonces tbces dais
its bpitail i valu >oo p&r
M. |. h. Moorhead,secrtaire du gcu
\einiur bhonp.
La livre typhode, la pneumonie,
la diphtrie tt des cas de (oie ont
t constats parmi les malades.
La question de l'habillement seule
laisse dbiter. La cour suprme
Sjourna jusqu'au dix octobre*
Le prsident Hardmg a adress
aujourdhui un appel au p.uple am<
licain lui demandt de venir e-c
aide aux mtmbits de la croix rouge
amrica ne et d'envoyer celte der-
nire se* contributions pour soula-
ger les populations de Pueblo vic-
times des inondations. .
POLITIQUE GENERALE
Nouvelles Etrangres
TAK CABIE
|M HIS rj Otorgr-> K ydeau, l'an
leur Uifiualiqau bien connu, vient
a IDJU II 1 t'o 19.
l.f> etie mno'd estrmstee, es'i-
maot qu 1I1* oet r("* L. Epidmie du fait acoompl d-ue pti le co; gtes de la ldratiou
** o< l Dotuuid un uuieau qo< s'est instnl
L'Allemagne accerto rottitnatnm, l la m'aiaou des cheunoois- Mr
I.'occupation del Ituhr est Avilie, Ridera;ay, au 1:0m des m.joi liants.
Il 'fgll raiintcnant de noter Ih rrnu- se retr-tuenant gulem Mit deriire le
Vf an calendrier des obligation? aile- vof< du mugi es tstimaui qu'il tbt
1 andea. saul invei 1 du droit d'agir au nom
Rparations. 3[ mai I9f1 dt la lederat.on, a dcuiuiiae vaine-
Paiement d'une son me d'un milliard ment tux exlim stes.d vacuer I un
de marks or ou en devi es trange- ujeibe.
ies approuves par la 3orara s-n-n .VI1 l.artui, minitro de la gueire
des Rparations ou n effets iio*t h olieit ui rVjeunei a uij ceitaiu
mois sur le 'r^sor allemand *a nombre d ,ntiaux. coaunai-dants
hias^a par des I h 14
Dbordemei^
.____rty
Hier aprs midi. aprs ^
averse la rivire froide
cors. La crue a t
que le niveau de 1 eau -,
Client?
A nos compatriotes
lablis rtira*M|er
En assumant la Ifth* de dir'g* r la
rrop gmde co'oniale franaise, la
L'gue Maritime ci Ce'omaie a coqs
cience de re dr? la causeetau p .v,
un grand seiv ce Elle 1m apnoite
llemaodi de coi pe u'arme-Le marchal PeUin d'un seul coup i'ioappteiabe appai
teint le tablier du pont de,
Par endroits les rails de U
retour Logoe ont t $1
et peu s en fahut **
de Loj;:e ne pt pa,w.*-
i la vigilance du Supei,,^
laP C S qui a tiaverse le 3
habilit de la vo.clepMjJ,.
voi a pu se taire.
La
Une di jba de l'a-i^er, annonce
ue le ijtlei iVIctielu. ayant a ton
O central MiU^M,
OOld
es', ttrnve
iffrtea.
C.oj stitution du ccrrtt de garantie.
1er Juillet 19*21 Cration t r-mi-
se d'< Nidations pour une semmo do
12 milliards de marki-pr.
lu Octobre 1921 Premier des
paie mer.ta trimestriel! dus annel' dans ce pott
ment par l'Allemagne (oaoll tixe). h pis une dLO-lie d 1 lUvie un
CliBCun de cea paiu en?s devant su i cour.- de la 'reverse,le commandu.t
vtr- te us Us trois n.i'is. uu .La Lorrain d-vo.,e eu uir
1er Novembie 1921 Cration reinisp d obligations pour une iom morial Uay a midi,
me de 38 mil Hardi d" maiksor | Les lourueux aigaaleat l'airive
Cration d obligatiooi pour un mon I continuelle de reoforti llruiai.ds en
tant de Si milliards de marks or, Haute Siiesit. en o.M de uidres
celles-ci nVtant mises en circulation scvied et lorme s du ctiai cJier
rivire Mil'et.qrip,
source dans la uvme qjl
lea^'i.r.ui Cuat. CUof a'eut major d opinion de ses 235 coo. Membres, enlre La-gi.de f 2 00 rn. d^
,i'ii-i.i, et Lierdouut gouverneur de gioups autour V :.on action par *l'.e moil,e d; iHpitd(^
l'une, y HKH-i'.aient 1 cotre Revue Mer & Coloorst, d au.tude ) et qui pas^e a 1 g
L'imrortance du Groupement sut I Ptionvide. est par le fait des,
dbnir Tau-ont He ce:te fo mi fuccessives de ces jours deraia
dbnir l'au'Oiit ^e cete fo mi
dable arme de bons Fiar-i*, piis,hU,es ,eaux-
a mt're leur adiviiet ear n tlrence' L>aiite part, il esi bruit,
ind vidoelle au seivice Je la cau-eJ v'6:< de T*birre, dins la fl
tes les classes de
pouvons, sans
que si la Commission des Rpara
lions le juge opportun.
1 Novembre li?t|. Premier varie
ment 'nmesniel valoir sui le S8o|0
prlev sur les exportations
Dsar memeut.Le dsai mement
Wutb. lis insistent sur le gsavne do
la situauon qui, dClareot'ile rclame
une etioile collaboraiiou a.ili aue
banco biitauniqut).
Le co ttiopondaat du ''Journal''
prcise qu*UU Ofticier ban^aia m r:<]
Cel'e ci pn're peu peu d ns i.mj. j u *-ul de s c est ausii fnCm
li. -i nous n.b.tin'ssont obhgsd'aoui
ft c,* es diiialx P*eu:s pour travetseid
jir le jour c i 'u,rP-
(.'t le cas de d'rnandfi \
;io 1 df-s pasiereiles du
ois, de notre rayo rrl"ern,n de liX 4UI faciliieut
1a a )
et c
nos prvision*:, f'r voi
l'opinion seri, t> a-* a cetie action
uss claire, a
droits e: d s dev
nem'nl exiieur n antirrt & co 0( u l*"13 Cl LC P niai, que l'a t jusqu ici l'opinion',en Ps loul danger tn cis dt
de nos principaux coocurreu'i des r'u- lottes
qtifls, ponr rtie plus gand dom' il""iu"-''"*
m'K3 IVducation sous ce rr-rroit
SB!
b i*nts et ce, poui viter
par les ordres de leur e'at-majoi, or
n'exerce contre eux qu'une sinction
lgitime- On a nglig de leur faire
taire ce voyage, c'est tegrettable.
Si ocus parlons aujourd'hui dv
ces faits, c'est afin d'attirer latten
non sur un peint qui nous semb'e
particulirement captivant et redouta
ble de consquences.Lagr?ndeguerre
devint surtout abominable pareequ?
irop de gens en Allemagne, estim
rent que la Hn justifie les moyens,
que leur empire tant appel i gcu
veiner le monde' il (allait faire la
part du sacrifice et des massacres
d'innocents. Nous qui savons que
les responsabilits remontent au Kai
ser et a son sinistre entourage, aux
hobereaux insatiables de la unance
geimanique, aux intellectuels suth
sants.pns de l'ide de l'absolu dans
la domination, a ceux qui rechei
ebatent dans les Ecritures la jttSiifid
non des plus lamentables turpides,
dun gouvernement cr'mioe', nous
croyons qu il exis e, en Allem gne,
il heure actuelle, un tort couiant
t*>ur tenter d'enlever des paules des
wiais coupables le poids des respon
sabilits.On dit actuellement au peu
pie allemand: Les impts que tu
dris pyer, le labeur que tu eodures
ce n'est pas i cause de nos fautes
qte tu t y vois condamn I Non, ce
sont ces odieux Franais, ces imp
lia istes uns ixeur tmoins de ta m
>re,qui veulent abuser de leur force
peur te faire payer plus que tu ne
dois et que tu ne peua
C'est ainsi qu'on espre reconsti
tuer D.ne unit de Iront contre les
Alli*. G? s'efforce de faire accroire
au peuple allemand que la France
devient torliooiiire. Il faut que la
haine contre les matres du pass.
auteurs de tout le maf.te transferme
en haine contre ceux qui i"c!ament
s vlement que justice leur so:l ro
due... C'est une odieuse tactiq'-e.
La Deutsche Tageszeitnug n-
crit-elle pas ce qui iui' : Ln France
redoute par dessus tout l'esection
devait tre ralise au SB Fvrier
t'*Jl et qui n'a pas t accomplir-
Le dernier dlai pour la dmoli.ion
de tous les btiments de tmerre en
eooatrueUoa *et tixe au .'11 juillet
/'2I. t.iuant au matriel arien enco'tiut des^tuiiraiileuaei 1
i ) djasnnul qui devait tre rocberjtM coups de canon.
d
ce la Heicliswebr devait r-tre accomau a Beulheu d'un coup ds 1. vol- n'e^t plu, depni lorg'emps, i htrg
pli le 1er Avril \&2i 11 est imui4dia ver, tu par derrire, alors qj ,, d I! ncus a piru q te notre oruvie
einont exigible, de mme que le li sarmait les .rebelles. Le* c-u ... 0 -'ser i in orna e si elle se lim'tut i
v<"a|s ""'1 "u: gnerre qui menta des troupes aliieej Ujuiueu
ont t enbs dd balles par 1 s mi
trailloutes diaeimu'ea dans 1 .. 1 u
meubles voisins La gnral,l.toui.>e
Ueuis, a lance une proclamation, u
clerant que lou'es ips maujua U 1
ce un
eb et remis avant le 15 mai 1(.21, il
est immdiatement exigible,
Jugement des coupables.
Le j"geinent des criminels de guerre
cou encoie accompli, doit re
eidut sans rserves r;i retard d'
prs le i- ne paragraphe C de la d
Suivant une de, cli de B.-iiin la
confrence des ambajsadfi i a
adre-t le 4 juin l amtasud- u'AI
iemagne. une .le tre gne de Mi
biiauJ. r aonoaiasant ,ia noiine vo-
lont du kouveoement allemand d
accordant une ijroloijya ion de dure
Vol
Dans la nuit de Pimanch'li
;e voleurs ont p sv-u de commerce de Mr Z|
i ro; co.onies pro (Jourbe, et or.t corrp.ltemi
li le magasion.
La police est i 'a recheichsj
auda-itux voleurs.
ompi
no re manne
premen' d>t^s : L'Fxvansion natioca-
le ne s'^'rte ras aux fronti es de
nos territoiresd'e^re md.elleexiste,
don'-, doit tre det-ndue i un d.gr
g I, paitout o, dans !e monde, nos
eencitoveos ont t porter, avec la
cnfrslion de roi roenues 0 tiio
nilfs. la d'en^e de nos
Fte thtrale
Les acteurs de la Rauiii
intiti co ptpateiit pour la deimi
datation des Allis Londres. I: est jusqu'au 31 ocicbre. pour l adapta
donc exigible immdiatement.
Au lendemain du Traite de Ver
sailles. le calendrier es obligations
allemandes avait dj t tabli. D
veouj'aduc, on le remplace..- Devra
ton, avant la lin de I anne, en ta
Olir une toisime-
La politique du fait accompli con
linue rencontrer des par isans.
Depnil la lin d'une guerre qui a amu
n tant de taits accomplis, (jue d''"
tes de l'espce om VS poss! Pluma
avec d'Annanzio, le coup de force
de Lithuanie, la rapparation de l'ex
roi Charles, etc.t J'y suis, j y reste,
c est la devise de tous ceux qui
escomptant la tendance au moindre
effort de la part des adversaires, l'at
titude passive de ceux ci devent en
traner la conscration d'un acte do
violence.
non des inoteu: Diesel des tous
marins 1 mdud.iie.
nomiqufs. Les Fin^'is ne sont ils
pas les meilleur* p'O'iairrs f*e note
statut dani le g'cb: ? Coiil rnmen.
ur U bichc. ea coit^it permanent
avpc nos concurrents les plus redou
'ab'es ils prsomtie^t aux ytux du srieux"
dehors et pirmi les o-uples ch z qui |> a)1 ,e par
a reptise de
zuue du uiuib de Juin uuo
talion tlialrale qui s a un on
lante-
II y sera jou outre :
Pendant, uue autre corol
'infiiiitable l'ollux ; Uu1
A Munich, ure prodac^tion fiigel'-'8 s so"l tixs 110 re pays tout eu-
peur le lUjuini la livraison d b oas'ier. Leur idcha est souvent ditcile,
nou et des mitrailleuses, le 30 celui
des armes lgres et des mnnifiona
1 11 'l--!iHnJe(j
M li k in lit
suivant les clauat-s da dsarmement
MUNICH -L'Einwohaer bavaroise
a dcid de dsarmer vo'ootairt
meut pour le .'lo juir, s iv m les
coiidiluns de 1 u.timatum des al las
Anniversaire
de bataille
infiniment lourde et parfois ingr. t., MeSbC (li' IbiUlik
et c'est pouiquoi ils peuvent seule Pour le r ,.. r, 1 a,A
ment la mener bien, tant pour la vers Copiant .le legrclt 0a
dfense de leuas iutrh propre que |a Mutualit Sco'aire, dicidl
Pour le bin de U cho,e nationale, Mu dcrnier> |e Conseil d'\dmii
s. dans la mtropole mme leuis t 01 de Ctft.e Associaiiji latca'
ellor s sont connue, .rur e sppt ie ju ,dl ,, [uin c0,lranl a6h^
ce. leur lgitima et profitable i.tei l{2 dl miM^une m5S;fje R^
vention soutenue n h lhsilique N'otre-Dirne
Pourquoi oe prs l'avouer ? Cs L. memb es Jel* Mutualit
nobles (fto t .pour une li rg; pu*. Ure ,cuts ents les pare||
sont ignors ch z nous. Limmen>e amis du dtjnt y soat COrdilfl
majoti des mtro poH.iofoaaecu ne iavtls# Le Secrtaire:
PAR CABLE
WASHINGTON Le troisrno nn
oiverssiw d< la bataille de llois
Balleaa a t l'occaa'on nu snat d*
brves allocutions de la ptre d sj _,
Cette politique aventurire, ce re Snateurs Ovennan, drao:ra:e de la
cours 1 force,vient de se voir apph Caroline du Sud, et Lod, qua (n Si sie guprieore. la g a <{Cain du Masaachussetts
le surprise de toui le monde. Cela Mr Lodge loua prrticulitf ment
devient une pidmie. Le sort de la ^'organisation des famines amncai
Haute Silaie avait t rgl par le ,ne8 qui dsirent reconstruire le \i'h
Trait de Versailles, qui preentaittga o ont combattu vailla-nment les
une consul'ation p'l.iscitaire. La toldatl emricair.s le b juin ltf.v Le
plbiscite a eu lieu.Il a t en ce qui secrtaire Hov?r consta e une seneu
concerne les distritsta miniers, favo Be amlioration di ns la iturljn co
rable la population polonaise. Les tnomiqne de l'Europe, I ex-pion,.
puissances allies 011 dcide d'interjde la Kussiel'ar suite de U lupirss de pos colonies du d.hors d.-s la ment par procuration
prter le rsultat du plbiscite par 810n des restrictions sur la eonioui m'rrpol ; mettre au seivice de leurs l'ori au l'rince, le 1 J'JlBI
communes, de ne pas considrer lat mation, le rationnement, dit il, a a4doeai.es juste?, d: leu.s revendica J. DAA-Dfi^
HutaSileicleomme un lool nd|yi,abatiaoon dans la plupart des pays'tions, de leurs dcsideia'a la lie puis ReprSM1*
notion de 1 immense "t si fcond
labeur accompli i l'Etranger, sous
l'ou'es les latitudes, par les p.cnuicrs
de Doue action extrieure.
Ncus ois do.'iioi s ilsaLJojr;
1 hu;. b ta hr d- hue savoir i 1 opi
r.10.1 f.st ive toute en icre quelle
fs i'mDor^acci de DOS coo it> i
I Et t a 1 g r, l'osuvre farmidabls qu'. s
O' t acco nplie, leur indiquer les m
tbodes t Ie3 objs.-tdj i.cl U .ux qui
peuvet t sud pe i elle. Aussi bien
nous voulons tre le porte piiolt s
d
D. MASWTE
e -.....- -
4 vis '''commerce
Devant partir pour l Ev^
po U la canna ssince du,
en gnral et du commerce t
UfiUer aie Mil. / $*/*
Ch". Durant Si ont rMrQk
rant mon abscence, de l *r*jl
dt ma maison decummtraW
au l'nnce et s.yneront cokv
sunection ?e produit, et cest le
haut commissaire polonais en per
sonne qui se mat la k e des insu-
gs ..
A quoi bon les traits do paix, les
dcisions des poisesoces sllles,li
cwisullation populaire, la Ugue d's
Nations, a'i est peinn-s k tout k
monde de 'faire I histoire' son gre
du'tisit qui ne lui sert que dt P-'et de remettte en Innneur des m
texte pour occuper drs territoires' hods dont I emploi a t la soir-
allemands. Or, on n'es pis tenu a,de
eo envers un crancier d : mauva se,
foi: donc l4AUeragne ne dit rien.
sible contrairement la tuese met europens et 11 It sera probsblement sant machine qu'est devenue l'a Li Socit Co: ciate Hoiuiiiwe "W*
mande- partout dans quelque! tBOtl c'"jI en gUp Maritime & Coloniale.
A la veille de la aenteace, une 1.1 [Autriche. | \-0Us sommes d'autant plus i m
nr: de bbn servir ces in its sup
rJWercj
La s'gna'ure consentie i un bandit
pe constitue pas une ob'fguion
Sans commectaiies, n'est ce pis ? .
A. WUAFIN I
de LoiikveraemenH et la
CSUtS de l'iSUCCa du m.uvemen
pac.iflita ?
Mais pourquoi leCon.sril spiriii-
a't'il tard si longtemps rendre si
sentence f Ne doit il pas dire son
"inea culpa", lui autsi '.'
L B,
rieurs que ptci.ment le facteur
t M* ine trait du.i:on essentiel
entre cos coonks du d hors et l'ex
teneur, rentre au premier chef daoi
notre programme et que les ralisi
lions ob.ennes pat nous ta ce domai
n; n? se co;r.p:er,t plu--.
Fidles une 1 gne de conduis
doit ncu< ne uo-s sommes jamais singulire pTTannii s1"*
carts, roua agitons 11 russi bien trouv par nous auprs do m
avec 'c'osif sou.i d; J intrt ua des Attires Etrangre, a 8'
Les Cours
PARIS i|6 Rent? ) 0|0 si to
Sler iog .17 2s i,s
Dollar 1242 1(1
NEW YORK Fran: u.tcN;
St rliog 8 r 2 12 ~o
Brifleme it inmiv vo
Acioasdes iaarsto5qoi.se foal lioae1, ei lassant de .1...., 1 txprin aotre J
(NOUVEAUX AUlBfi
r1, -". ':..n>it
. tua*
,. nsTii.'JS '
l.. i*'J-*"7-
RMUMC, *LCoei.p
DEROY FILSI4
H TUm'
PtM
OUIOl PRATIOU: ^wiuiiitt}
Vit. SaSCRlIS .le MANUEL *l
BU; M TARIF 'IIUSME **~1
r**
dans 'es rourneztx de la plac e. le
b 'emrnt de cite l'Saiac n'a pu
se faire h'er malia, il ed recv?} 1
huitaine.
\
peut
comporter
ua caractre
qui
au'r1
Nous puisons dis ia longue tche
que nous entreprenons ici une force
"1 -1
ratitsfr
Lgu Maritime ^Colonj^
10, Bouleva-d des C^f'


^
LE MATIN
festi
ELECTRICAL APPARATpS-'
iuse
FOR EVERY PURPOSE
=-- .

Ce"
sas

^
j
<9
9
a WD 9
Ni
<
-
et/*
j > eus*
l/i e pm-f trifatV d fou! tys'me
l lectrique
;V(t?e sifuilif p Il clef qii Jconvunt la amure d nul vo're annare 1
lcctnqoo.Ccirti'i) d nat cas rglig l> rooiLdre daail de se ncaoifd'uneW*b(irgbooiiSwilchboard
X us les d. t iilct de consroctioo expiiqrent
qu lo (V ti'-iijt du la Mauutacture da lu llutng
hoase limine to'is ! a ii.conviueuts-
Toute les conjonctures diffictlti s* iiont car
lt a Lea aiguilles de la Weetirgbcube sont
votre sauvegarde.
Westinghouse Fleetilc
International Co
Ncw-Yotk, N. Y., U. S. A
/WESTINGHOUSC\
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
**l)le de [Hues du Peuple <\'- D,n es Der touches
Porl-au-Prioce (Hii'i)
*
Marchandises fraches
extra bon march
avant cts' 4.7 m*nf. t>.7
:ir> 30
35 3i
2.7 W
10 08
'37 20
r'te d'Anchois
3 in Huile
Savon povr barbe on 'ui
Peigne'blanc
A\imiUf$pntul'
| M t cuti doux aux raisins'
| Rhctit YumYum&Lemo :'snap* i~> 12
,me polir Eleclrio Silicon cts o~ 25 le paquet
Moulin viande 9J0 chaque
Porte mint au en bain as o- 80 chaque
y Pole cts or W chaque
l'ftr V?0|/aI urchf *a't'nw>Jig "Newtons 21 cts
-Ineeda I vnch,l)needa.HUtiuilmiei .piquets
Kchi toujours 0,05 or la louteille
f Bire a cts or f
Motel Bellevue
Eb'iVemenl da prnnter o-die Vue sur la mer, Cuisine et
r. 'i e irrprorhal'-. Pension \ des conditions avanipgens^s
La l.i ect n g iuiii >ux clirn's satisfaction en'ird pour to iea services de l'llotcl-
i
Jaruiueie F. Sjourn
,, Angl des Hues Un, Q eu Centre
2 MLDA1LLES UARGENT EXPOSITION DE BRUXELLES 1910
Dru inertes. Spcialits Chimiques et Pharmaceu'iques.
Produits franais a amricains
I ip.i-ation e u .les empoles mdicamanteusas Brihaci pi
rv^-b'Pi Sppoajits ifram D/rosm^ue Simple al i i m .im:i\
IoDHYDRAGYRE S'n.m <| W.v, \i;i>, lem, I r n' !>s Pqnel8 ri'-
rai. m,n. e ".', i". fHodi.i. lia 'on jours an stock Ve HosriiEOSE
m p Pectoral 1.1 ixj ? J I'kv m.\ vm,..
t*ep< s t .in' on Prevj .\ rvL
/' prsentant d t Laboiai ires EfU iL
Fanueii lactique Contas alle ion.
K8 ro m'es oles el culaut*.
Sp*c'rtique il i la
0N8T1PAT uM
Laetiferm
tiennent d arriver mi
Grand Htel de France
i'ar le der i r p;qu bot franc li
V n ih Ma 1re
n m de M il?ga
Iv'-u J Vi h. i iiu i
V nnouili \i)\\\\ Pral
V tus li >\' Bordeaux
Vente en gros et eu dtail les
prix moirs
Depuis tout un sic'e
ld nnopds I i sjs oAjIcea d
L'Eau dt> Floride
in

urrav ^c Lan m an
Ci teniHrfjiiabltt parfum jouit d nn %"nnar ao-
pp ploi dans le monrit intisr e' son Hil-iptabilil g-*i,ial* hux b soins Jh la
Lb!e de toiletit. il est connu comme
Le pirfum unlu rsel -"
A:jun nuire ne le surpasse d n s->n cJe ir ddliciaus; aucun n'est aussi
rafiaichiHSH'.t t mp'i \ h< i t poor
I. loilelto ou le bain|
fndweniable pour combatif a toutes fivre*.
Universe leuient agrao. lui aussi, ast le
Tonique Oriental
POUrt LA i'HLVFLUB";
C'est une pp#perion i gr bl > < il co< li < c>' poor * n eiver t en
bj'lir 'e cbV4Ur, Il Ip"- Uo i-'^du lu-t'f Pt i" ouple-ss soyeu f.
iNonnisaiit les ihi ine1-. il p'imule la croistsrce- Si iti is l>i il ia.> iims
8 i promp's ft remmqui b'es.
1 fil: d sparaitte Ita pellici'iei *' reisrde Opparpnc1 ''m rheveui"ifh
Linman et Kemp,New Yok
Propritaires et seuls f'abri'xtns
A. Viclor (iculil
Jeyes 'Fluide Jayas Fiuid
le Dsinfectant Rouit
(PRODUIT ANGLAIS ,'
3
Par la Coni'nissinn pcinle 0 Sa MsJMt I o V Itol d*Ai '>i>rr*
1.*.n Mdaille d'honneur l"i ont ^lA dm>n> m*ill"nr ds'.nf-cta t du mond- 11 lier tl le rote rnnna -IsraVs nrinJi
paux hn taux t aux l)i*prtPinr.' S'nitsi ps d Korn >. |. %> kOPa
cours-Ceat pourquoi II i ut tor} titra i at>r ri er|r Jty. fiuiSS
Efii-r*. Fa:n er co o;ni>jue. employa du i la Ma,)n U .yale r end, t
tro M'^np i-urcefSifH.
AuCiinn f mi'lfl n devait r^^'p- h*
aans ouh'fr Ih s voi dal feeti t J
est meiviih>ue contra sa p d i s.
blll D.rg .1 ; piva svoit pi il un t
mur h^nieur
li lofeetfz oh mai>on, fi* a -n pc, witer-Voset pc etc
I) s lucteur des punaises et Idij r d......... -t. ,., v P ^
p la porte de toutes 'pb ho i Bidon v, ,j ( 7^'ro,'t
BSO liiril 1^ 10 n-llois 83 d. liera. Le sav a I yee se ve-d u > \
pris spcial pour l'achat ac g oarr^,
biamk J Mnn in
itpni gnral-Ru P t UslaG /Z.(i(< /V(
fj 'I- h l ... ,|. J.yesPluiie
1 ""...... 'mrRasdiMia
bu.. ,v.c |a s vu, lEYB&ou est relle


llf NUfN
pY8ALCSf.i
peu les oins totiutcf : la Pcmmc !
fcjpj,. iur..< r, ;-vn^atr*sm:. l a .1 ^Sh^-c-^t
rpare la vessie
l)Ji r^jj^ifL^^ *V ^ 'fcw?<-
N'oubliez pas d'ajouter le comprim dm CYRALDOSE
L'OPINION MEDICALE
1. Opraafta deainfecte comme aucun autre pn tant donne l'nergie du thrm.il; ut elle le (ait s. r.i danger, Mitant nul-
lement touque. Klle Vierge' an nuire, loa mii<|ii- u ..ut quelle an.'ii'
toute putrfaction, comme pourrait In laiie un.' aponga I iinlubant aiaaa.....I
de i des solution iiceHaairea pour 1rs soins .le la tnilt'ttn i .liuie ot ili'i plan
facile, attendu qu'il s'agit d'aiouler implement l'eau bouillie les quanti
toa indique pour avoir un litre du liquida Uiut pn pour l'injection.
D' C*HA...
4M La Pamll ttabllaa* HmHHm, :.r. lenneKne Paru I \fm oharmci.
Gurit vite et
radicalement
Supprime
les douleurs
de la miction
complicatic-
l'OPimcn xl
. cym ai
fr que j' vous fuis
5'.v.m- que. ... I
x p e r i m e u t le
r i- I, j -i. pu
tater sa? i>':irfai t.'
aclliiii .mi; i Uq'i"
sur ta teatla f. i'1
le pratcHral d uw
tous les ca ou U
ara ncessaire
iv .i.i-.-(i'i StaV'.
C'est mol U- Pagtnl qui dorne /" des vessi's neuves et '/Ml guris tel cystites, HlfUal afttdalra
les pyciUes et le* prOitatttei d Ai duc
Le Paacol dcongestionne et rajunit les tissus des voies uri
nairei, fu'il remet compltement a neuf en tuant tous les microes
qui tes habitent.
tt.lliSsemeJilaialelain,Z1r.ValM.c.,1ii,..-."s.: = .'i l '.....'" ~
VA M I A N I N E : Avarie, Maladie -; la Pe~u
Nouveau produit acientifique. i* l*W ** J..'-
Vaillant if Moue t
A gmts gnraux four llmli
1720. cc du MegBein de l'Etat


Panama Hailroad Starnship Lins.
Service de'fret et de passagers
New-York Hati
\ Port au-Prince, 'e le>- Septembre 1920
l>rer arit e>p L;, eaui New York. Le plu< iftfide et le plus direct service de et pour I fer**. Atlms
A. L. Paienon, Gnral Prei ht Agent, 'M, Stale Streil, New Yoik G ly frM payable
fcl.&tinaticn l'exception du Miel _. .
Un dpart par semamede New York directement pour Po-l n Prince et un autre par
mois pour lus le ports d'Hai i. Salement passage d ur-n tre classe.- Les sulfatais
lOflt nos agents dans les principaux t>or s .1 Europe et d A iifele/erre
Angleterre) Ecosse et ]< ronce :
MM. G.W. Shelden tf ( o, il\ James Street hiver
pool, Englnd I
Copenhague, Danemark t
MM. A.E.Bendix t# to, 2/, 411 gade, Copenhague
Gne Italie :
MM Henri Coe $ Cferici, Piaxxa S Matteo.,
15 Cne Italie
Christiania Norvge :
International SpedUionsietkap, Christiani i.
llumbourg Allemagne: ll.Vogemann, Hambourg
Golhtnbourg Sude :
hodih Express, Gothenbourg
le service de Panama Une entre New Yo.k t Htili. en vu: dti srrtagimenti ci siiMsA lato
M||' d'une tlilit considublc, et est U voie 11 plus pias par .ara.li vo; m^htndises ptBVti
N>fiPtimtoiMBli couvrit f.t pourNtvvYo.k avec opions de livraison .oit t cudue
le Hvrr, Boidtaux eu Anvers seidtt livres. ^
0. B. THOMPSON, ^U^m
Vins d'Espagne
et de Bordeaux
llf. Mil------------"------'------------------1U1MI^^_^^^^
Holumbia Record et Craphoi
f.
!
a
I?
Ei ^ ck tu. bel assortirne. t de DEUX MILLE dilTretnL
joi.sfl cliaiit-'s par le< pi se tire* a li tes du tn^nJe. Voir,
place u; m S9'i e uni t Quatorze jo n r", I m ison met t >. s se- tl sqa
le aux p?"li M^a'sitfen.e I lui * de :
oi 0 7od.s| i s de 0 pouces
< r \ lu nqu s du l- pouces
fond 'ions : Chaque persoraie do t ch 1er un minimuati
di(] ies p.-r profiter di ce rabais.
Par premier vapeur ail oiichN-Y li maiso i r-)it eidifj
Djnces tropicales & c^es vatilouesqi
Orchestration laite par
Le mai'itroJUS'ILS EUE, le gravi artiste HaUm
Le .Grand Magasii
206 f% Hue Iraversire.
Olfre sis clients nn raba s ronbid-rjblJ s jt des articles L
choit et de p o erlaiire franaise qu'on toujours apjiiiM
b lis se poursuivra juqo 'au iUJ in sulanDeril Aros clienUfT
vrool m'iic. rient de la dilTrenc* de prit apport j oiojrj'hij
roui en proli er e i co np iranl les nouveaux pr.x di ces q(
nrticles. pir oemple, avec ceu< (h hier encore :
Vritable urip Matdora.i'iaae 12-50 iBm 11 noir la paire
Vr'able cp 6eortt 1o.*h> Tis iolieombrelleDOireeti
Flanel.'o pure laine 80 de large 590 Ct^ilu laite gria
peti e 1 rgeur 3^0 nolretblam
Tia belle quali voile de laine ."> Ou Ceffret paiL.ii 2 Ihcotietl]
lapiiste rnercpriE couleur
Laitu^e daixier noir
Cr,on damier
Lauage conleur laine et coton;
pOUr j'ipj t C06tU i
Crpoa a boL.le
rey
Mousseline de soie
Leinette IHur
l.Bioalte rn-yure
Voile barie
Vrithble Vtlcncieure pour
|Uron. la pit'o
Similis de rle bien et rose
Sa m de icij Ir h'; noir
2 50 boita de poudie
510; plus* g.roi
450 Chu peau Jaan lUrt ci.uni
laine, enfint
5 00 Chapeau laine pour homme
250 suprieur
2-50 Chapeau paille lvable pr
Jolie cravate ressort
Chemisettes pour homme
Lotion Pivert
Poudre Java
fcau de Cologne Pivert
hog^r et
Chaussette tant fuiteew
tis solide
500
2 50
\{I0
;jcu
looo
1.50
J00
. I1
lottl ce que
vous dsire*
Dr chic, d'lgant, rttnitinnl U
implicil au bon goi't' vout le Ircu
<>ntrouvera>aM,ronL.I>hi:h:iXyi.\.\S.\<.<,l.lillOLH lt*.vcrcz n
vinssuiv, nm : 'Gr n^p n
Made-e sec e' doux. M*laf< pale 11 b ur- \.> s m b-illeta de 00 MLU il
lires. Mardre.Malaia.ttpertoencase s de \2hy etl.s.Vm r0 r''jw ,
blanc de Bordeauiea disse de 12 Inu'eilles e birrquead 0'>ga' eu mm\Jtra le plut^chormanl ac-
\cufi Mr pranoi* Lctillur
VruvoJis l Prix modrs,

li
Bfi
[
Encore une Grande Liquidt!
Sur Flanelle et SouliersA
Antoine Tabulas
Rue du Magasin de l'Etat
En face de Simm Vieux
La Maison An'oiue Talam?s r.e se contente pas &oH
faciliter ssxs Slients s'habller;ell* veut aujonrddiui le r
avantage plus cons draille II n'r si pas sans iutrt (*et0[lj,,.
..nel'e com.ne le tis-u le pl,:sind spensable. Car, M)aV,JLj
ngligence de ne l'avoir pas poi-e occasionne de grives di ^
bie.i Quelle que soil sa bours ,on trouvera de la 11 m ''6*-
la laisOQ a n o:ii3 Ta'.amas; dVi'Iurs", on peut s'en fa
par les pri* fi-detfoi :
Flar.eile co'f n, aune
molleton
molleton suprieur /
laina et coton
Laine pure- iiO pouces
leine et colon, 30 pouces
Laite pure. 38 pouces
Laioe pur* extra sup-'H P- Jjj"
Flanelle mociacLm 1U ,,.,^1
O* trouvera aussi un g and .stock dt souhersdcou'
jaices et noir?, caoutchoucts, numros varis oU}J i-m
Accourez vite chez Antoine if
n
1'
G. 2.00
250
;i,0u
4.00
. tiOU
7.00
8,00


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM