<%BANNER%>







PAGE 1

if M'l Tn fvfp-Deu | I ci ion ville D m;nche driver .n beau son de ses dochfs vt duir, Pironvill*a tdl^ lt Fte Dieu. La procession partie de lPglise s'est arru-e uois ifposoir. qui rivalisaient d'art et de Ncrologie %  r el Maie Cliarles B*n ,1 on' PU li douleur de perdre Itnr ei faut Ann* Mrip Andrn Gr|i dcdre ce malin dans sa trei/. i; H arm.'. I*a lui t'ra;ll. a auiont U i cet ipi mMI, Nous prsentons nus ovrnp t' j 1 )" • or dol*' ces aux nreo'M >i N'Ies Ecole Spcial de Stno-Dactjlo^rapbie EXAMENS DU 28 MAI 1921 Les lves dont les noirs suiven' ont subi avec urrs le* rxtmens di fin d'tedes tnopraphiques sytB' dpar 'a vitesse rglemen'aire d< ioo inos la mini te Melle Anita Laforest. Melle Jeanne Allies, Mons. Ren Lafontant. M social. 2 L'Age pour prendre avec bnfice la lgitime El. '. 3M DE SCOTT productive de forces, vigueur, et nergie. •ZZZSft ant que Mr Wiroi pouvi it 0( mptej. ur unetmejoiit la D ete, pou approuver Fa pelltfqoe, a pri M Wi os de conser vr le pouvoir f lui a demand le procder l'atli bu (loi d< s porie fruillea actuell' n ent vacant R. Une note fiarcy'njop. milice PU V( ir ; l/n Oftir e. ind(|ne8't que la pit rrrre chr f e fane rat de lllablil l'erdie et I en'or 1 ' du In toron iK'OI de la llanle S'Ien' Auennfl dVebii 1 r'a de c 1 T CP d'ira pd< 1 te lai crie If s tp'dts nl!tomdt tt \ rli tan e sot" PU pn'u'ii. Lt H | 0J1 rail *ont atlueilniitnt diapoaa ai 101 im tire, il Jmit eaplrar que lei alleimnds dipcttrunt (galeuunt kl aimes. La runion du Conee>l Snpit'me i Poulcime ne touir avoir litii <|u 1 nrt'-B le rabUevement de I ordre et la rdaction du rnppnit des e y 1 PAlilS1,'iu 1 oaan I Cn inonit de la pose de la \ rem re j e re di rnom ment tMev l! gny, e rut m r.re dea soldats i a iei s mm ts oui la Franc* a eu lieu eojonrdl u Une dlgation de l'arme i'rlernr, l< marchal P in y ne Utatont, La v nral italien Albucci. lambviradfoi BOBIQ Longera, el Mr Biitbou minii tre dp la yuerr-* ont prononc dt: diacoorael cb la eu trait m u d'aiiut'i lts deux l'a'iona pour h libert du mood", e' unies daoa II S ix pour obeiii uvtc uno acorib uiab'e, a lai([aration dea dimiDi gpa aubli WASHINGTON. :> efiieiera et 2 c vil ont pri [odtto Head'ftlerylai d> dan une chute d'ueiopinne. La; p reil appui tenait "in semee riee auigo lancea lnen.iea. Les moi ta sont : Amoa Q Hacrlil der.de Waabin^toi prndr r t excu't Board ami cain automobile aa^oci'. on ; Mor 11 Coi. ncbly, de Daboq n ( lowa, major avii lion ipaerve coipa. Iieuieuant. Par* neywill mcaniciei, str^tfjt Blcmen krar.d I PB vova^euia allait nt du Laegkf liil Washii-Ktoi, loi f qu'ils rencontiient un tewil-'e o a^eUn ue sait dire quelle CircouaiaOMl se prodripit ce'te clmte, meis l'exa mcii dea dcb'ia de l'aioplniie iodi qiu ane I appareil ia' ma M dur Hiai de hauteur 11 *' pu l*bh qu'on ne fHi!ia jamaie ce qui **' ' pat! ccr les habitante de Moiiuntoin n'ont aux mmea tien vu. NEW YOBK La gnral Poraca l'ouer.ancieu ambaifetdcui d.n Etata Lu:a Paria eat dcd 1 ge d M SD8. liai S! hB(B Je Saies AVIS AUX MfcDEONS La D.rectioa de l'Hpition pour toutes sortes de travaux bictriolog'ques et hmatologiqu's lolamment l'analyse con u ang,la recherche ors hmatozoaires, a re;herche dj apirochte i niveau les ulcrations gnitalei 01 extra l'ni'i.les, du apirochte Je h spiio I tese iC!ro-hrr.or--'i.'i]u-n i ( Source 'X. .-"•> • m 1 ..." ,JH wsm i -*. •^ ^Vf r. utoea, <* %  u bacille le Koch achats et les 0 u di n : S Ml t -, Fl X ij hilo-r;t h d'e->. • cjl 1 i^iS de Jeonei L'OPINION MEDICALE : • %  ."< to o il peui existrr, Vanj,! nr tau ait tenir contre cet ne uni '-t niobUijuieiir qu'en (i n l^rhu-ccltui cherc'ic des otuls de ver. iu e:t nnuj, te .m.bcs, la rechercha de Pure %  angoioe et cons'anle d'Ambard. La Raction de Wassermann (Wtf sermann ori^ica 1 ), indispensable llicure actuelle a tout pnticien. es! (aite avec un soin particulier. Le Service de radiologie, pourvu d'un outillage moderne est en mesu ri de faire Pevploration des organes els -jue coeur, poumon, plvre, .orie, estomac, foie, rate, intesin, la ischerche des corps trangers dans 1 organisme. 11 csi impossible dans Ptat actuel le la science de diagnostiquer beau .-cup de maladies sans l'aide de Rayon X et des pioceds nouveiux Je Lxboiatoire, et c'est dans le but Je taciliter le Lorj s mdical dans sa llicale l: h o que l'HoSpica St Pian ,uis de baies s\st muni des instit %  neols tt appareils ncessaires. La UiT; clion scientifique de cet ervicts tit assure par le Dr Baron |ui durant son it'jour a Paris s'es ipcults aus ces importantes tu .les. ..i-c set vice de radiologie fonction ;ie tous les |ours de 4 i 6 beurei Les chantillons de sang, pus, urini ou autre i inalyier doivent tre en voyts m Laboratoire le matin de fc heures 1 12 htres. Pool les examensj durgeoce er Jehois de 3 jours ouviablea, s'adxes ICI i la Super.euie de l'Hospice S Franois de Sale. U1 pr para teui i'cu. tre mis i la disposition de.mdeciui qui dsirent faire prlever •. i g, les fanasea membranes au domicile des malades, Dana et cas sser i 1 Hpital il Pranois di SaCS. The B&ei motor goMollne Veruaa D< lirai la travo:aa Port-auCouime noa I avioi s sonore^, r'Puuce a Siktiago de Cuba. fera tepiia aam''di i joio prorhaloj S 1 a ici te ta amai: e. ai reparti a l'Hiiaiara, la tetl'e QI M t'-.i e Inaalfl 3 i l. u et apte* 100 uiiivte eu pr de noire talentueux D l'a 1 ni i' ui. 1 ant dea paassgeia directement pou Avaritet Penciant .aiuai q ie ui;e .Siiniavio de Cuba. ti ii' int MO teint. \ailla t t$' llouet A yen!s (jnuai'X pour Ilaiti 1720. Rue du Mpfaain de lE n *ris i onimercial L est port la connaissance d'i oublie ci J1 commerce en parlicn lier que l maison, de commerce jui r t '' tablie Jacmel sous la raist n sociale (bara& Co a ces> d exister. En consquence de Ue dtstolulion, le tieur Atouft SiM Ua cess d'tre le procura tnWft h tjeranj de la due maison de.pws le premier m'ai courant: Pu t ail-Prince, le 26 Mai 1J-* IX DESCKi l'Hmo PU •. - Avis iiiiporluul 1 • aarviatte teatonne marque H u A M'ita ligure , l'LipoaiUon lu l 1 Ma., :4 la Chimbre, u citi en%  dj SJ 7^9, Aveuua JUeyloire 1 ilre is; faite toute peraonoa i pi ihu pourra tre olferte ou la %  u iv< .1 poaieeaioa d un tiers do 01 bien la retenir ai de donner kVi au No ci dessus ou la Police. FSPo.. .u piioce, le Jj Uai 1UJI s 11 1 la ' %  -•• %  %  rOOK3TJPATOF3 prxiBM 1( %  COMPRiriiQ QUISSelQ DELORT, Pharmacien, llrl, Ru f%  •• CE! 7 I : P.4g4nB.tcur .!.. Bnng. pre;ortt Vyj \ tMemM^ ^ Supcritur la viande crua • % %  farn.giuaux. Adm "f*"', l '"" 0 ^!r^ Vut>l MHUI. DESCHIENS, 0. Hua Paul BauUr*. PARIS .1 PMrn>l_ Cercueils ^La maison, doat la tDUlaiion n'est plus f lire pour la d ii:s cercueils, avisa le public qu'elle vient de ril.ire le^ cercueils simples convenablement dsors l'til-ieurel 'onns l'intrieur Gds 100. I our S cercueils de luxe qui est la ?p:iali e de s'entendra toujours pour un prix salisfiisaut. La Maison enlr.preud aussi la lparation de miroirst* Henry Stark ; Rue du Quai, en jace delv Vius d'Espagne et de Bordei Un trouvera la Munon L l'IMEIZMA-AGGbBBA vins suivants : -ji. Madre sec e' doux. Malaga pale et brunXrs en Dy %  lines. Madre,UaUga.Operto en caisees de 12hoatei'Iea* 1 ^ blanc ue bordeaux en caisse de 12 bouteilles etbrrquPrix modrs lin •i ,. %  < %  %  de celle bonne occasf] tt.000 jolies cravates de soi* A deux gourdes ebaque lin vente chez Shemlob $ Co



PAGE 1

aofle *• **3 Poil tu Princa, Hauli Mardi 31 Mai 1921 ^EUR-PROPaJETAlRB Uf^eBt-MAGLSIRE HR0MIBO ^OCKNTiyES Matin Quotidien Il y a deux sortes d'aiiarehies, cello qui uait de l'absence des luis, celle qui provient de leur suraboudance ; car mourir deJaim ou meurir d'iudigestion, c'est toujours mourir. Louis FOREST REDACTION; Rae Amricaine No. 136* LM t —— ap_ go'Mt-cequeli'edeY 9 5p(B*p ou Guapj est l'I e les coifaiis I1SIT21 ltyx — r L'un des principaux reproches jecideut.le et la plus im qu'on adressait notre administra 4i Larioin** allemande tton an crnral c'tait de rrulplier Nouvelles Etrangres* PAR CABLE PARIS 28 — OrtrairemeDt ce qui a t annonc, aucune date n'a —iSe'on un llt>rarm>e d Oppeln su Matin, malgr la fermeture de 4 runion du la frontire allemande, les hommes encore t fixe pour t M Userait dlfhc.le de croire qu'un Conseil Suorm* Boujogne Le rdic et munitions continuent affluer en le oil pas grand chose, | e formai's comme i plaisTr^eVd'aproverbe est pu jouer un r'e im teur diplomatique de l'agence Havas Silste. re,avec ses deux petit h voir une comptabilit trop rompli ponant, servir de base, tre appliqu croit savoir que le goa**iimeQi —La Commission des rparations deTromelinet d'U u'h^ q Q e. enfin dans le rglement de qutions franais a fait parvenir, aujourd'hui a nomm aujourd'hui un comit de Cela semblait tre vrai tf, plus internationales. au Foreign Office, une note prsengaranties. M. Maucler, dlgu trand'une fois nous l'avions pense nous Cela s'est ni cependant il n'y a tant l'intrt qu il y aurait 1 ne pis ais, a lu prs-den. d autre part mmes. p as longtemps tl il paratra toinant trancher immlutement !• q"e;ioo la commission a adress i la Kriesu\ le avec lexpenence du nouveau \ p j us duo de savoi quf ces le df u Hiute Sitsie. l'tat H'espri que le Codans les deux pays intresss, risions qui en quan* de rendre i npraiwnb.e touie gua dans ces rg'oos exemple? *"' "ont fait l'application au sujet de 1 atsolution nervante, da.e de 1W>. A cette po Pour le plus lger paquet que vous *"bution au lapon du mandat sur, M. Brian i propose de confier prt ilgoe 8'insiulie dans I lie recevez uo France ou u ailleurs, les I e BU du Paciique. A ce sujet le lablemeat l'eut de la question le avait t dcouverte pai formahla restent les mmes que le Matin de Paris rapporte 1e'partage des expert*, la contr ener .conprii les E at Uais, dans le c ; Js, et, par suite rclame pour une grosse facture de consigna point de vue du Dpartement d'Etat ne devant se p'oooncr qu'a-n; o !e gouvernement amricain le d: _Sspagne protesteLe castaire, il faut d'abord la vrification amricain et il est intressant pour lavoir pris conoiissmre des rsulta.s lfarbitrsgedu papequi la suite de laquelle un bordereau n0U s de prter quelqu'attenlion a iMarf pildeiromeiiu ei u u i de Ronne), environ 177 esrrs, Elle est situe 1res du Japon et OOO des Etats-L'on. Elle fan de la Micronsie j,e>laMicroueie. systme noua noua sommes ravtes. c ^ osei i des aUlr ai : M ( dllimportance de cette .N'avez vous jamais fait, la coœpe zJ"?ul! i *!rJ tropical*? L'tablissement raison au sujet des colispoBtaux par m,te de a Ligue des Nati slateacommission le texte du statut provisoire, du nouveau comit Aux termes de ce statu', le comit est comoo<< d'OU reprsentant de chav.u 'e des puissances reprsentes la commission des rp t raitons, v L' du Conseil rslte revenait a 'Espagne eat dreea en triphcata-Dairez-voua, cette opinion qui se rsume aintt 1 anne, le Allemands occu payer pour avoir ce rainnacule colis, B J '. £' 1 !" ,-,, nn iles Marsball, et en 18U8, fi voue faut aller aux guichets de l m "! e J M q r w.t n ?r ? L Unis ayant conquis, puia banque ou vous versez l'insigmmise M < NV,!s 5 n P" 'l inte l '***'' lies Ftnlippiuea.ltepa liante valeur et cout.uuei ensuite vodu secrtariat de l Confrence, il que 1 ut) de tiuan, dans ne plerinage vers le bureau de te. 8 / adhra aucunenu*ut, ne signa .ns, Tanne suivante l^\t Douane. La aprs l'examen et l'en potat le document y relatit mais n'y icoeuu galement l'Es jrtgisirement de voa pice que voua ut D0Q plus aucune objection. irW rutilions de peseta,'contresignez votre colis vous est Ba ses possessions du paci enfin remis. [Ella obtenait ainsi les ile: (JQ autre exemple c'est quand un ^pt Ysp;, Mariannea et bateau au cours du dchargement dbarque un colis destin un pon la&Q du sicle dernier un jeplibte regarni donc daofc tropicales du Pacifique iqaaire grandes poissaucua. ^Angleterre, Allemagne, Eia e ut la guerre, les Neo %  emparrent de -Samoa, dur, dea lies Salomoo ilpsl Bismarck: le Japon, lions ailemandea des PaI Marshall. Lors oea ugou* I peux, eee colouies alleraauirauiue8aux paya qui le.)aiaea ei qui tu devinreu aaant mentionner que, iwy, le prsident IVilson lise reaervea sur le man ao Japon pour 111e de IWi faits, tels qu'ils sont flr le Dpartement d Etat 1; Le 7 Mai ly lu, Fans, J oas guat-e, vint le ques l"w allemandes du P*c.il prop>sa d at ribuer qjai Ida ces lies au Japon. Wi "Bta pas ttait simplemeui: te stii mme, parmi lonquaute ou troia canu •ecreanat de la conft 4 Wtlrion un papiei atabuuou du inaouat at l pu pour curtaioea lies Iwaii propos au conaei toates les iles. Wiiaou las flot de paperasses ut [J?** wt itupor.ant docu • tut de ct. Il ne le si.mais le sterta tat de I. MUma que le fed d liocoue rpouse equivk fweioo. Qui ue d.t mot, k Phque le piovtrbegueuo %  •OM raffaiit. il proieati, |Wallace.loisque l'allant w conseil oea a'kbs *u outre et le COL t dea Nations a>tn •at le mandat de tu Japon. Voil la de dmler la v.nu ts, que.le csi la ai •• ap pour les Eia t *raciUque, aucune puu •Joce ne sautait defu Jouions par la torce. •• bniannique. Ui, ie t '•PWttt asiurer le ecu autre que celui o il 1-a fait. Dana ce ess l'Agence est oblige.. d'engager toute une correspondance ile u racinqur tanl avec le Bureau du Heceveur g! %  P ar r dt ural que celui de la Douane, rela tant le tait dan* tous ses dtails, don nant le date du dbarquement, le nu mer o du coda les marques et contre marque etc. entin lorsque l'ordre d'expdier le colis destination eat dresp, pour I excuter il y a la note dee droit de dpt peye > sinon | c'est le vente l'Encanl ue sorte que voue voyez aucune simplification u*a t apporte nos ijieuiodes, c'est plutt le contraire. Un pourrait dire autant du service de le comptabilit qui rclame un peiaonuei aussi nombreux que pre cdemment et un mair.el plus cou (eux, n'offrant en compensation que i avantage de UCUB miter i un roue ge nouveau comportant ma foi autant de complications. Les Quatre interprtant ce silence l'assimilrent une acceptation. Ce fut ainsi que le principe pos passa dans le domaine des faits Le lapon obtint dfinitivement au mois de •cembie dernier le mandat sur Ls rue de leur trs importante ligne de coujuiuuication pasaaut par les Hawai; lea Philippines vers l'Exlraie Orient, or, dans cet immense touilha d iles, o il est aise diuataller dm uoujbrabies tepairea de sous manus et u hydravions, l'ile do Yap est le ceuue de distributions de tous le cables et des communication radio ti graphiques du Paciique: vere ilat.iile et Hong Kong, vers Tokio, vers la Nouvelle Guine, par Us ilawai vera lea Etats Unie. De plus, lui mil, le petit port de cett* ile* est un dpt de chai bon o peuvent et ravitai 1er dea navires de quatrt mille tonnes. luutile diusis:er plus longuement •ur l'importance que lea Etats Unis a. tachent an rglement en leur faveur de ce litigeDu ct japonais, on no veut rien entendre. Les deui pays rclament avec autant de vio lance et de tnacit la possession Je i flot et aucun d'eux neat dcide a cder. L.ancien secrtaire de la manne amricaine, M. Daniels, d claie mme que les Etats Unie ne pourraient reuoncer leurs droit sur 1 ile de Yap, dt il en rsulter U guerre... Un voi o en est le coniiit Bornons noua eouLei.et un prompt et heureux accord moment le vieux proverbe < Qui ne rpond pas consent tait consacr par ia diplomatie des forts. Monsieur Wilson protesta nerg : qutmen', l'ambassadeur amricain Mr Wallace fit de mme, les deux sans aucun succs et, depuis 1 arrive de Monsiaur Harding au pouvoir le Dpartement dEtit oc p*rd jaroaia une occasion de renouveler ses pro tes at ons* s ans pour celi obtenir aucun changement dans la situation Do sortira donc la solution de ce dlicat problme ? Le Conseil supr me peu iil revenir sur une dcision prise aprs dlibration commune en faveur de i'un de sts membres ? S'il avait cette tendance le Japcn accepterait-il de se laisser dpouiller, des privilges qui lut o.it t rcemment octroys etqui constituent pour lui un appoint considrable dans le giron o il entend dominer de toute sa puissance : D'un autre eu , quelle sera l'atti mde des Etats Unis qui, de l'aveu unanime des ail. es oui sauv l'Entente et assur la victoire s'ils ne peuvent en tuer aucun profit -.' Autant de questions complexes qui rclament une attention paiticuliie et un tact habile des chefs des calions .otresses, car de leur solution peut Jpendre le maintien de la paix du monde. Cttte tactique frachement inaugu re au lrndemain de la grande caiflf tiophe comporte un enseignement de cet exanvn le h-uque —Li coifirence des ambassi 'eurs i pris connaissance des dilfienti t lgrammes d'Oppela reus par les gouvernements alsis et s'est mise d'actord sur un certain nombede questions qui seront poses i la commission interallie en vue de 1 suite donner aux propositions qu'elle a soumises aux ail es. La confrence des ambissaieur^ discutera demain la proposition des reprsentants italien et anglais de la commission du plbiscit en Hiute Silsie prvoyant la cruion de troil zon?s, une sous l'autorit Dnlonais*, l'autre sous l'autorit allemande Les torces allies seraient cooceotres et maintiendra ; en( l'ordre dans la zone litigimes situe entre les deux zones Cette propoution rencontrera vrai semblihlmept une opposition assez m rque du f franais qui trouve que la proposition a le grave incon vnieot de prjuger la dcision hna'e. c LF.h-) de Paris croit savoi que la France propose la date du i> lu u nour la lunton du Conseil Suptme. Siivant Le Petit Parisien la pro portion transa-tionnelle du comte Slotza coutre la Haute Silsie serait remise aujourd'hui aux allis L'An gleterre accepterait la suggestion fran aise relativement i la nomination de la runion du Conseil Suprme —Uie dpche de Berlin annonce que le Conseil de l'empire a adopt un rejet de loi sur la suppression des socits et organisations de guerre. suait. Le si^* uu conseil sera provisoirement a fans et il entrera ci toncwion des aujourd'hui — Le* expeils technijue? frilltl et allemands se sjit r mil de noiveau dans la miiiae, soas la prsidioce de H, Loucaeur, pour eu lier h plan de 2)Uio miuoise b)i; pjjr les rgions dvistiss. Li coati rence a pm sur U mise au point des quebttons fnancises i la t)arnitare; de ces constiuctions. — Une dpche de Berlin au lo unal annonce qu'un dcrer prohiba lentre des vins franc us i partir du )i Mai. PARIS 39 La clbration du Mmorial Dty a commenc par des services religieux dans les glises amricaines. Uu cortge comprenant une mu iqae miht.ire, un dtachement amricain de Coblence, des t o pes franaises et des dlgations d associt ons amricaines et franc tisse, s'est readu i l'arc de triomphe,' Des gnraux frar ais et une fjuie considrable recueillie assistaient 1 la crmonie M. Wallace, ambassa deur des Etats le'cis, dposa une con ronne sur la tombe du soldat ineen nu qu il salua comme le type ei tu symbole de la France hroque. L mourut, comme la France elle-mme t^it pre.e 1 raounr peur la libert, s'il lui avait cl impossible de taire autrement. L'ambassadeur fit l'loge des sc'dats fraam et des voeux pour que les guerres paissent cesser lavm r. t Le monde, dit-il en concluant, sait ce qu'il doit i ia frmi lequ-lLi les allis demeure.onl fidles. • Un: dlgition de la lgion amncaio dposa des couronnes puis les trou pes amricaines dfilrent aprs l'eii eut on de I hy nae amricain et de i l Marseillaiic. FAHIS — Une dpche de Geor annona que la Hongrie a informa le scrtait e de la socit de n lions, qu'elle a lia ention da 'Pmt qui lui avait demand son opinion, la solution de 1 question eut pu tre ajourne et 'e sens modifi dans son application, tandisa,u'il est! plus difri eue en ce moment de dpouiller le lipon des droits qu'il a a quis i la, . LS rtB kbiS.4. oUi uItS^^SStff-^ i^p. !" pr*me. loipiembre. Bien qu on s'tonoe de cette inno vation dans la Diplomatie, on se o ieur Le odeDanemarLaraihlepr looocle du s.atut M la cour pernn ueute de j n CJ Interna tonale et la pour tous les peuple*. Ccst la ten 1 ne davantage du silence de Mjnsi dance de la Diplomatie actuelle i Wilson i l'gard dune question un dispoa.Uou facultative concernant la mer partie du silence qui, lorsqu'il portante. juridiction obhgatoiie de cette cour. ., n .„. i r interait comme las Eo publiant ces quatorze points Le iiouveroemeiit suisse a notili, iuitl^Si.2 !" rrdOOt, l'adoption par U peuples de!f H**W to 1. aocit de. ni E^i: -rfWkMf s^gglSS iSrsrSS 11 est vident que Monsieur Wil aui-it tiouv si vite ua obs'able i oUu{tt 01IeNru.cion son envisageant l'imto3Sibiht d-at ses princ-pes. j FA HIS — Suivant une dpche do uibuer le mandat sut les Iles du Pa Pour crtte occasion la pef.de dait v^ovie 1^ pramlef aetiUVie W-'o* cifaque au Japon, s'il en avail fa:t d'oi ftvatlt t.en mieux que .e ilcn^ prs ni I. dcinissiou du cebioet, part au Secrtariat de la Confrence :e... -u:s.s le i^.ideut l'ilsudaki, confie


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05387
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, May 31, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05387

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
aofle * **3
Poil tu Princa, Hauli
Mardi 31 Mai 1921
^EUR-PROPaJETAlRB
Uf^eBt-MAGLSIRE
HR0MIBO ^OCKNTiyES
Matin
Quotidien
Il y a deux sortes d'a-
iiarehies, cello qui uait
de l'absence des luis, celle
qui provient de leur su-
raboudance ; car mourir
deJaim ou meurir d'iu-
digestion, c'est toujours
mourir.
Louis FOREST
REDACTION; Rae Amricaine No. 136*
LM
t
ap_
go'Mt-cequeli'edeY 9
5p(B*p ou Guapj est l'I e
les coifaiis
I1SIT21
ltyxr L'un des principaux reproches
jecideut.le et la plus im qu'on adressait notre administra
4i Larioin** allemande tton an crnral c'tait de rrulplier
Nouvelles Etrangres*
PAR CABLE
PARIS 28 OrtrairemeDt ce
qui a t annonc, aucune date n'a
iSe'on un llt>rarm>e d Oppeln
su Matin, malgr la fermeture de
4 runion du la frontire allemande, les hommes
encore t fixe pour
t ...... ...... _......................m..... Userait dlfhc.le de croire qu'un Conseil Suorm* Boujogne Le rdic et munitions continuent affluer en
le oil pas grand chose, |e formai's comme i plaisTr^eVd'a- proverbe est pu jouer un r'e im teur diplomatique de l'agence Havas Silste.
re,avec ses deux petit h voir une comptabilit trop rompli ponant, servir de base, tre appliqu croit savoir que le goa**iimeQi La Commission des rparations
deTromelinet d'U u'h^ qQe. enfin dans le rglement de qutions franais a fait parvenir, aujourd'hui a nomm aujourd'hui un comit de
Cela semblait tre vrai tf, plus internationales. au Foreign Office, une note prsen- garanties. M. Maucler, dlgu tran-
d'une fois nous l'avions pense nous Cela s'est ni cependant il n'y a tant l'intrt qu il y aurait 1 ne pis ais, a lu prs-den. d autre part
mmes. pas longtemps tl il paratra toinant trancher immlutement ! q"e;ioo la commission a adress i la Kriesu-
\ le avec lexpenence du nouveau \ pjus duo de savoi, quf, ces, le df u Hiute Sitsie. l'tat H'espri
que le Co- dans les deux pays intresss, ris-
ions qui en quan* de rendre i npraiwnb.e touie
gua dans ces rg'oos exemple? *"' "ont fait l'application au sujet de 1 at- solution nervante,
da.e de 1W>. A cette po Pour le plus lger paquet que vous *"bution au lapon du mandat sur, M. Brian i propose de confier prt
ilgoe 8'insiulie dans I lie recevez uo France ou u ailleurs, les Ie* BU du Paciique. A ce sujet le lablemeat l'eut de la question le
avait t dcouverte pai formahla restent les mmes que le Matin de Paris rapporte 1e'partage des expert*, la cont-rener .conprii les E at Uais, dans le c ;
Js, et, par suite rclame pour une grosse facture de consigna point de vue du Dpartement d'Etat ne devant se p'oooncr qu'a-n; o !e gouvernement amricain le d:
_Sspagne proteste- Le cas- taire, il faut d'abord la vrification amricain et il est intressant pour lavoir pris conoiissmre des rsulta.s
lfarbitrsgedu papequi la suite de laquelle un bordereau n0Us de prter quelqu'attenlion a
iMarf
pildeiromeiiu ei u u i
de Ronne), environ 177
esrrs, Elle est situe
1res du Japon et OOO
des Etats-L'on. Elle fan
, de la Micronsie
j,e>laMicroueie. systme noua noua sommes ravtes. c^oseii des aUlr. ai* :M(
dllimportance de cette .N'avez vous jamais fait, la cope zJ"?- ul! i *!rJ
tropical*? L'tablissement raison au sujet des colispoBtaux par m,te de a Ligue des Nati
slateacommission le texte du statut
provisoire, du nouveau comit Aux
termes de ce statu', le comit est
comoo<< d'OU reprsentant de cha-
v.u 'e des puissances reprsentes
la commission des rptraitons, v
L'
du Conseil
rslte revenait a 'Espagne eat dreea en triphcata-Dairez-voua, cette opinion qui se rsume aintt
1 anne, le Allemands occu payer pour avoir ce rainnacule colis, BJ '. ' 1 ,-,,nn
iles Marsball, et en 18U8, fi voue faut aller aux guichets de l m "!eJ Mqr w.t n ?r ? L
Unis ayant conquis, puia banque ou vous versez l'insigm- mise M< NV,!s5n P" 'lintel'***''
lies Ftnlippiuea.ltepa liante valeur et cout.uuei ensuite vo- du secrtariat de l Confrence, il
que 1 ut) de tiuan, dans ne plerinage vers le bureau de te.8/ adhra aucunenu*ut, ne signa
.ns, Tanne suivante l^\t Douane. La aprs l'examen et l'en potat le document y relatit mais n'y
icoeuu galement l'Es jrtgisirement de voa pice que voua ut D0Q plus aucune objection.
irW rutilions de peseta,'contresignez votre colis vous est
Ba ses possessions du paci enfin remis.
[Ella obtenait ainsi les ile: (jq autre exemple c'est quand un
^pt Ysp;, Mariannea et bateau au cours du dchargement
dbarque un colis destin un pon
la&Q du sicle dernier un
jeplibte regarni donc daofc
tropicales du Pacifique
iqaaire grandes poissaucua.
^Angleterre, Allemagne, Eia e
ut la guerre, les Neo
emparrent de -Samoa,
dur, dea lies Salomoo
ilpsl Bismarck: le Japon,
lions ailemandea des Pa-
I Marshall. Lors oea ugou*
I peux, eee colouies alleraau-
irauiue8aux paya qui le.-
)aiaea ei qui tu devinreu
aaant mentionner que,
iwy, le prsident IVilson
lise reaervea sur le man
ao Japon pour 111e de
IWi faits, tels qu'ils sont
flr le Dpartement d Etat
1; Le 7 Mai lylu, Fans,
J oas guat-e, vint le ques
l"w allemandes du P*c.il
prop>sa d at ribuer qjai
Ida ces lies au Japon. Wi
"Bta pas ttait simplemeui:
te stii mme, parmi
lonquaute ou troia canu
ecreanat de la conft
4 Wtlrion un papiei
atabuuou du inaouat at
l pu pour curtaioea lies
Iwaii propos au conaei
toates les iles. Wiiaou
las flot de paperasses ut
[J?** wt itupor.ant docu
tut de ct. Il ne le si-
.mais le sterta tat de I.
MUma que le fed d
liocoue rpouse equivk
fweioo. Qui ue d.t mot,
kPhque le piovtrbegueuo
'OM raffaiit. il proieati,
|Wallace.loisque l'allant
w conseil oea a'kbs
*u outre et le col
t dea Nations a>tn
at le mandat de
tu Japon. Voil la
de dmler la v.nu
ts, que.le csi la ai
ap pour les Eia t
*raciUque, aucune puu
! Joce ne sautait defu
Jouions par la torce.
bniannique. Ui, iet
'PWttt asiurer le ecu
autre que celui o il 1-a fait.
Dana ce ess l'Agence est oblige.. .
d'engager toute une correspondance ile* u racinqur
tanl avec le Bureau du Heceveur g! Par"r dt
ural que celui de la Douane, rela
tant le tait dan* tous ses dtails, don
nant le date du dbarquement, le nu
mer o du coda les marques et contre
marque etc. entin lorsque l'ordre
d'expdier le colis destination eat
dresp, pour I excuter il y a la note
dee droit de dpt peye > sinon |
c'est le vente l'Encan- l
ue sorte que voue voyez aucune
simplification u*a t apporte nos
ijieuiodes, c'est plutt le contraire.
Un pourrait dire autant du service
de le comptabilit qui rclame un
peiaonuei aussi nombreux que pre
cdemment et un mair.el plus cou
(eux, n'offrant en compensation que
i avantage de ucub miter i un roue
ge nouveau comportant ma foi au-
tant de complications.
Les Quatre interprtant ce silence
l'assimilrent une acceptation. Ce
fut ainsi que le principe pos passa
dans le domaine des faits Le lapon
obtint dfinitivement au mois de
cembie dernier le mandat sur Ls
rue de leur trs importante ligne de
coujuiuuication pasaaut par les Ha-
wai; lea Philippines vers l'Exlraie
Orient, or, dans cet immense touilha
d iles, o il est aise diuataller dm
uoujbrabies tepairea de sous manus
et u hydravions, l'ile do Yap est le
ceuue de distributions de tous le
cables et des communication radio
ti graphiques du Paciique: vere
ilat.iile et Hong Kong, vers Tokio,
vers la Nouvelle Guine, par Us
ilawai vera lea Etats Unie. De plus,
lui mil, le petit port de cett* ile* est
un dpt de chai bon o peuvent et
ravitai 1er dea navires de quatrt
mille tonnes.
luutile diusis:er plus longuement
ur l'importance que lea Etats Unis
a.tachent an rglement en leur fa-
veur de ce litige- Du ct japonais,
on no veut rien entendre. Les deui
pays rclament avec autant de vio
lance et de tnacit la possession
Je i flot et aucun d'eux neat dcide
a cder. L.ancien secrtaire de la
manne amricaine, M. Daniels, d
claie mme que les Etats Unie ne
pourraient reuoncer leurs droit
sur 1 ile de Yap, dt il en rsulter U
guerre...
Un voi o en est le coniiit Bor-
nons noua eouLei.et un prompt et
heureux accord
moment le vieux
proverbe < Qui ne rpond pas con-
sent tait consacr par ia diploma-
tie des forts.
Monsieur Wilson protesta nerg:-
qutmen', l'ambassadeur amricain
Mr Wallace fit de mme, les deux
sans aucun succs et, depuis 1 arri-
ve de Monsiaur Harding au pouvoir
le Dpartement dEtit oc p*rd jaroaia
une occasion de renouveler ses pro
tes at ons*sans pour celi obtenir au-
cun changement dans la situation
Do sortira donc la solution de ce
dlicat problme ? Le Conseil supr
me peu i- il revenir sur une dcision
prise aprs dlibration commune
en faveur de i'un de sts membres ?
S'il avait cette tendance le Japcn
accepterait-il de se laisser dpouiller,
des privilges qui lut o.it t rcem-
ment octroys etqui constituent pour
lui un appoint considrable dans le
giron o il entend dominer de toute
sa puissance :
D'un autre eu , quelle sera l'atti
mde des Etats Unis qui, de l'aveu
unanime des ail.es oui sauv l'En-
tente et assur la victoire s'ils ne
peuvent en tuer aucun profit -.'
Autant de questions complexes qui
rclament une attention paiticuliie
et un tact habile des chefs des calions
.otresses, car de leur solution peut
Jpendre le maintien de la paix du
monde.
Cttte tactique frachement inaugu
re au lrndemain de la grande caiflf
tiophe comporte un enseignement
de cet exanvn le h-uque
Li coifirence des ambassi 'eurs
i pris connaissance des dilfienti t
lgrammes d'Oppela reus par les
gouvernements alsis et s'est mise
d'actord sur un certain nombede
questions qui seront poses i la
commission interallie en vue de 1
suite donner aux propositions
qu'elle a soumises aux ail es.
La confrence des ambissaieur^
discutera demain la proposition des
reprsentants italien et anglais de la
commission du plbiscit en Hiute
Silsie prvoyant la cruion de troil
zon?s, une sous l'autorit Dnlonais*,
l'autre sous l'autorit allemande Les
torces allies seraient cooceotres et
maintiendra;en( l'ordre dans la zone
litigimes situe entre les deux zones
Cette propoution rencontrera vrai
semblihlmept une opposition assez
m rque du f franais qui trouve
que la proposition a le grave incon
vnieot de prjuger la dcision h-
na'e.
c LF.h-) de Paris croit savoi
que la France propose la date du i>
lu u nour la lunton du Conseil
Suptme.
Siivant Le Petit Parisien la pro
portion transa-tionnelle du comte
Slotza coutre la Haute Silsie serait
remise aujourd'hui aux allis L'An
gleterre accepterait la suggestion fran
aise relativement i la nomination
de la runion du Conseil Suprme
Uie dpche de Berlin annonce
que le Conseil de l'empire a adopt
un rejet de loi sur la suppression
des socits et organisations de
guerre.
suait. Le si^* uu conseil sera pro-
visoirement a fans et il entrera ci
toncwion des aujourd'hui
Le* expeils technijue? frilltl
et allemands se sjit r mil de noi-
veau dans la miiiae, soas la prsi-
dioce de H, Loucaeur, pour eu lier
h plan de 2)Uio miuoise b)i;
pjjr les rgions dvistiss. Li coati
rence a pm sur U mise au point
des quebttons fnancises i la t)arni-
tare; de ces constiuctions.
Une dpche de Berlin au
lo unal annonce qu'un dcrer pro-
hiba lentre des vins franc us i par-
tir du )i Mai.
PARIS 39 La clbration du
Mmorial Dty a commenc par des
services religieux dans les glises
amricaines. Uu cortge comprenant
une mu iqae miht.ire, un dtache-
ment amricain de Coblence, des
t o pes franaises et des dlgations
d associt ons amricaines et franc ti-
sse, s'est readu i l'arc de triomphe,'
Des gnraux frar ais et une fjuie
considrable recueillie assistaient 1
la crmonie M. Wallace, ambassa
deur des Etats le'cis, dposa une con
ronne sur la tombe du soldat ineen
nu qu il salua comme le type ei tu
symbole de la France hroque. L
mourut, comme la France elle-mme
t^it pre.e 1 raounr peur la libert,
s'il lui avait cl impossible de taire
autrement.
L'ambassadeur fit l'loge des sc'-
dats fraam et des voeux pour que
les guerres paissent cesser lavm r.
t Le monde, dit-il en concluant, sait
ce qu'il doit i ia frmi lequ-lLi
les allis demeure.onl fidles. Un:
dlgition de la lgion amncaio
dposa des couronnes puis les trou
pes amricaines dfilrent aprs l'eii
eut on de I hy nae amricain et de i l
Marseillaiic.
FAHIS Une dpche de Geor
annona que la Hongrie a informa
le scrtait e de la socit de n
lions, qu'elle a lia ention da 'Pmt
qui lui avait demand son opinion,
la solution de 1 question eut pu tre
ajourne et 'e sens modifi dans son
application, tandisa,u'il est! plus difri
eue en ce moment de dpouiller le
lipon des droits qu'il a a quis i la, .
LS rtB. kbiS.4. oUi uItS^^SStff-^ i^p.
pr*me. loipiembre.
Bien qu on s'tonoe de cette inno
vation dans la Diplomatie, on se o ,
ieur
Le
odeDanemarLaraihlepr
looocle du s.atut M la cour pernn
ueute de j n CJ Interna tonale et la
pour tous les peuple*. Ccst la ten1 ne davantage du silence de Mjnsi
dance de la Diplomatie actuelle i Wilson i l'gard dune question un dispoa.Uou facultative concernant la
mer partie du silence qui, lorsqu'il portante. juridiction obhgatoiie de cette cour.
., n.. ir. interait comme las Eo publiant ces quatorze points Le iiouveroemeiit suisse a notili,
iuitl^Si.2 rrdOOt, l'adoption par U peuples de!f H**W to 1. aocit de. ni
E^i: -rf- WkMf s^gglSS iSrsrSS
11 est vident que Monsieur Wil aui-it tiouv si vite ua obs'able i oUu{tt,01Ie- Nru.cion
son envisageant l'imto3Sibiht d-at ses princ-pes. j FA HIS Suivant une dpche do
uibuer le mandat sut les Iles du Pa Pour crtte occasion la pef.de dait v^ovie 1^ pramlef aetiUVie W-'o*
cifaque au Japon, s'il en avail fa:t d'oi ftvatlt t.en mieux que .e ilcn^ prs ni I. dcinissiou du cebioet,
part au Secrtariat de la Confrence :e... -u:s.s le i^.ideut l'ilsudaki, confie


if M'l
Tn fvfp-Deu
| I ci ion ville
D m;nche driver .n beau son de
ses dochfs cadre d> vt duir, Pironvill*- a tdl^
lt Fte Dieu. La procession partie de
lPglise s'est arru-e uois ifposoir.
qui rivalisaient d'art et de
Ncrologie
r el Maie Cliarles B*n ,1 on' pu
li douleur de perdre Itnr ei faut
Ann* Mrip Andrn Gr|i dcdre
ce malin dans sa trei/. i; h arm.'.
I*a lui t'ra;ll. a auiont U i cet ipi
mMI,
Nous prsentons nus ovrnp t'
j1)" or dol*' ces aux nreo'M >i
N'Ies
Ecole Spcial de
Stno-Dactjlo^rapbie
EXAMENS DU 28 MAI 1921
Les lves dont les noirs suiven'
ont subi avec urrs le* rxtmens di
fin d'tedes tnopraphiques sytB'
dpar 'a vitesse rglemen'aire d<
ioo inos la mini te
Melle Anita Laforest. Melle Jeanne
Allies, Mons. Ren Lafontant. M Priscille BtttUte, Melle Alice D-len
oar Melle Francesca Doug, Mons.
Charles Reiher.Me'.le Iorette Lanoue
Mme Clie Dutort.
cruel.
beaut
Les jeunes lves des fi-es de Hat |^,"e,uem prouvs par Ce di H
Iruction ( brntnne.scus la diiecticr.
du F.re Louif, OCl chan penLr 1
tout le parcours,tandis que If 1 Ton
tes Petites dis Sceurs de Ste Kost
de Litr.a jetaient des ileurs devant lt
Dais sous1 lt quel le Tdre Qca'i
levait l'Homme Dieu au dtssis ues
Itles prostirnts. Ce fut touchant
Parisiaui
JEUDI
Sur demande t tala
Une Volont
Avpc William Faramm
Lrlr.'e (J. | (X)
Union Patriotique
Aujourd'bi, 4 lires p. m., rtuunij
du comit*, au s^> social.
2 L'Age
pour prendre avec bnfice
la lgitime
El. '. 3M DE SCOTT
productive de forces, vigueur,
et nergie.
ZZZSft
ant que Mr Wiroi pouvi it 0( mptej.
ur unetmejoiit la D ete, pou
approuver Fa pelltfqoe, a pri M
Wi os de conser vr le pouvoir f
lui a demand le procder l'atli
bu (loi d< s porie fruillea actuell'
n ent vacant r.
Une note fiarcy'njop. milice pu V(
ir;l/n Oftir e. ind(|ne8't que la pit
rrrre chr f e fane rat de lllablil
l'erdie et I en'or 1 ' du In toron iK'OI
de la llanle S'Ien' Auennfl dVebii 1
r'a de c1'tcp d'ira pd< 1 te lai
crie If s tp'dts nl!tomdt tt \ rli
tan e sot" pu pn'u'ii. Lt h | 0J1
rail *ont atlueilniitnt diapoaa ai
101 im tire, il Jmit eaplrar que lei
alleimnds dipcttrunt (galeuunt kl
aimes.
La runion du Conee>l Snpit'me i
Poulcime ne touir avoir litii <|u 1
nrt'-B le rabUevement de I ordre et
la rdaction du rnppnit des e y 1 -
PAlilS- 1,'iu 1 oaan I Cn inonit
de la pose de la \ rem re j e re di
rnom ment tMev l! gny, e rut
m r.re dea soldats i a iei s mm ts oui
la Franc* a eu lieu eojonrdl u Une
dlgation de l'arme i'rlernr, l<
marchal P in y ne Utatont, La v
nral italien Albucci. lambviradfoi
BobIq Longera, el Mr Biitbou minii
tre dp la yuerr-* ont prononc dt:
diacoorael cb la eu trait m u
d'aiiut'-ilts deux l'a'iona pour h
libert du mood", e' unies daoa II
Six pour obeiii uvtc uno acorib
uiab'e, a lai([aration dea dimiDi
gpa aubli
WASHINGTON. :> efiieiera et 2 c
vil ont pri [odtto Head'ftlerylai d>
dan une chute d'ueiopinne. La; p
reil appui tenait "in semee riee auigo
lancea lnen.iea. Les moi ta sont :
Amoa Q Hacrli-lder.de Waabin^toi
prndr r t excu't Board ami cain
automobile aa^oci'. on ; Mor 11 Coi.
ncbly, de Daboqn( lowa, major avii
lion ipaerve coipa. Iieuieuant. Par*
neywill mcaniciei, str^tfjt Blcmen
krar.d I pb vova^euia allait nt du
Laegkf liil Washii-Ktoi, loi f qu'ils
rencontiient un tewil-'e o a^e- Un
ue sait dire quelle CircouaiaOMl
se prodripit ce'te clmte, meis l'exa
mcii dea dcb'ia de l'aioplniie iodi
qiu ane I appareil ia' ma M dur
Hiai de hauteur 11 *' pu l*bh qu'on
ne fHi!ia jamaie ce qui **' ' pat!
ccr les habitante de Moiiuntoin
n'ont aux mmea tien vu.
NEW YOBK La gnral Poraca
l'ouer.ancieu ambaifetdcui d.n Etata
Lu:a Paria eat dcd 1 ge d
M SD8.
liai S! hB(B
Je Saies
AVIS AUX MfcDEONS
La D.rectioa de l'Hpit ois de Salfs port i la connaissante
es mt'decins de Po t au Pnrce et c"e
U Piovince, que le Labora'oire de
''ablissement sp met i leur dip >-
ion pour toutes sortes de travaux
bictriolog'ques et hmatologiqu's
lolamment l'analyse con u
ang,la recherche ors hmatozoaires,
a re;herche dj apirochte i niveau
les ulcrations gnitalei 01 extra
l'ni'i.les, du apirochte Je h spiio
I tese iC!ro-hrr.or--'i.'i]u-- n i(
Source
'X.
.- -">


m 1

..." ,JH
wsm
.
i--*.
^
^Vf
r.
utoea, <* u bacille le Koch
achats et les 0 u di n
: S Ml t -, Fl X ij
hilo-r;t h d'e->. cjl 1
i^iS

de Jeonei
L'OPINION MEDICALE :
."< to o il peui existrr, Vanj,!
nr tau ait tenir contre cet ne
uni '-t niobUijuieiir qu'en (in
- l^rhu culain ,.o ois diyvstii'et qu'il*
cou.';. des tuniques vaiculaire
qu'il r.r : . du u -,. qu'il niipiU, |
des aivi 1 pulmunu.rex et des lnum
1 x, qu'il imprgne... It'n l'on roi'7l3
pli'-ili'- d'eff t y. bi-'iifnimiiits rsiillnntt
de l'organisme i/ui. lui seul, rsume et]
ti'te tant d'in:licut''ins tlhrnpeutiquei.t
pu autrefois le discuter, c'est fchetisA
semble plut possible, notre pa
mconnatre et d'en contester la
U' Bettoux
* d Euhlissemr.nli Chtelain,;' bix, rue de Vil*
Para, el Inulrs iili-iiinacies.
ho
le
lO'diagcoat c d; Widal, le c.
etc-inents. |'hm>-ccltui ,
cherc'ic des otuls de ver. iu-e:t nnuj,
te .m.bcs, la rechercha de Pure
angoioe et cons'anle d'Ambard.
La Raction de Wassermann (Wtf
sermann ori^ica1), indispensable
llicure actuelle a tout pnticien. es!
(aite avec un soin particulier.
Le Service de radiologie, pourvu
d'un outillage moderne est en mesu
ri de faire Pevploration des organes
els -jue coeur, poumon, plvre,
.orie, estomac, foie, rate, intesin, la
ischerche des corps trangers dans
1 organisme.
11 csi impossible dans Ptat actuel
le la science de diagnostiquer beau
.-cup de maladies sans l'aide de
Rayon X et des pioceds nouveiux
Je Lxboiatoire, et c'est dans le but
Je taciliter le Lorj s mdical dans sa
llicale l:ho que l'HoSpica St Pian
,uis de baies s\st muni des instit
neols tt appareils ncessaires.
La UiT; clion scientifique de cet
ervicts tit assure par le Dr Baron
|ui durant son it'jour a Paris s'es
ipcults aus ces importantes tu
.les.
..i-c set vice de radiologie fonction
;ie tous les |ours de 4 i 6 beurei
Les chantillons de sang, pus, urini
ou autre i inalyier doivent tre en
voyts m Laboratoire le matin de fc
heures 1 12 htres.
Pool les examensj durgeoce er
Jehois de3 jours ouviablea, s'adxes
ICI i la Super.euie de l'Hospice S
Franois de Sale. U1 pr para teui
i'cu. tre mis i la disposition de.-
mdeciui qui dsirent faire prlever
. i g, les fanasea membranes au
domicile des malades, Dana et cas
sser i 1 Hpital il Pranois di
SaCS.
The B&ei motor
goMollne Veruaa
D< lirai la travo:aa Port-au-
Couime noa I avioi s sonore^, r'Puuce a Siktiago de Cuba.
fera tepiia aam''di i joio prorhaloj S 1 a ici te ta amai: e. ai reparti
a l'Hiiaiara, la tetl'e qi m t'-.i e Inaalfl 3 i l. u et apte* 100 uiiivte eu pr
de noire talentueux D l'a 1 ni i' ui. 1 ant dea paassgeia directement pou
Avaritet Penciant .aiuai q ie ui;e .Siiniavio de Cuba.
ti ii' int Ob '. C IcuIaux, uita,
Goutteux M
et vous, t i';. speptiquaa, viol
Uinombrabl n de l'acide m [que.
I : ourag-e : l'URODO-Wr. dissout l'aride urique cmrirnc l'eau chaud.' dissout 1 sucre ot IVlimine volw jiM
Jetez 1 .1 loin cannes rt bqutllea ci rodprasez-voua comme aux bftaux jours de la jeunesse. (rce l'Urodo
pourrez mfrme uaer et abuser de l'alimontation carneo comme de toul (< qui peut llatter votre estomac d*
D*vanl l'Urod mal, le salicylate. le colchique, les ioduros, qui faisaient payer si cher un soulagement monienUt
Pe en droute. GrSce a CUrodonal, l'obso devient svtHe, l'impotent prend got h la vie, la mondaine, dont IP
le sang, retrouva et conserve jamais la fracheur ^t le velout" d<> MO teint.
\ailla t t$' llouet
A yen!s (jnuai'X pour Ilaiti
1720. Rue du Mpfaain de lE n
*ris i onimercial *
L est port la connaissance d'i
oublie ci J1 commerce en parlicn
lier que l maison, de commerce
jui r t'' tablie Jacmel sous la
raist n sociale (bara& Co a ces-
> d exister. En consquence de
Ue dtstolulion, le tieur Atouft
Si-mu- a cess d'tre le procura
tnWft h tjeranj de la due maison
de.pws le premier m'ai courant:
Pu t ail-Prince, le 26 Mai 1 i* r le leamer Dana
Un chargement de
ciment danois
Marque U- K
E 1 veaie chez
C.b.M-lUSUDl

. .
,....,
Z:\*
\>J-* -
IX
DESCKi
l'Hmo
pu . -
Avis iiiiporluul
1 aarviatte teatonne marque
H u A M'ita ligure , l'LipoaiUon
lu l 1 Ma., :4 la Chimbre, u citi en-
dj Sj 7^9, Aveuua JUeyloire
1 ilre is; faite toute peraonoa i
pi ihu pourra tre olferte ou la
u iv< .1 poaieeaioa d un tiers do
01 bien la retenir ai de donner
kVi au No ci dessus ou la Police.
FS-
Po.. .u piioce, le Jj Uai 1UJI
s
111
la
'
-
' r-
OOK3TJPATOF3
prxiBM 1(
COMPRiriiQ
QUISSelQ
DELORT, Pharmacien,
llrl, Ru f- .
CE! 7 I :
P.4g4nB.tcur .!.. Bnng. pre;ortt Vyj \ tMemM^ ^
Supcritur la viande crua farn.giuaux. Adm"f*"',l'""0^!r^
Vut>l Mhui. DESCHIENS, 0. Hua Paul BauUr*. PARIS .1 PMrn>l_
Cercueils
^La maison, doat la tDUlaiion n'est plus f lire pour lad
ii:s cercueils, avisa le public qu'elle vient de ril.ire le^
cercueils simples convenablement dsors l'til-ieurel
'onns l'intrieur Gds 100.
I
our
s cercueils de luxe qui est la ?p:iali e de
s'entendra toujours pour un prix salisfiisaut.
La Maison enlr.preud aussi la lparation de miroirst*
Henry Stark;
Rue du Quai, en jace delv
Vius d'Espagne
et de Bordei
Un trouvera la Munon L l'IMEIZMA-AGGbBBA
vins suivants : -ji.
Madre sec e' doux. Malaga pale et brun- Xrs en Dy .
lines. Madre,UaUga.Operto en caisees de 12hoatei'Iea*1^
blanc ue bordeaux en caisse de 12 bouteilles etbrrqu-
Prix modrs

lin - i ,. .
<
de celle bonne occasf]
tt.000 jolies cravates de soi*
A deux gourdes ebaque
lin vente chez
Shemlob $ Co


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM