<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN ***— * -^ 4 Viennent d'arriver au Grand illel de Fran e ic r rbut ffiiti \ .U. L,rerr,e /e tfe • /"• pique V n de Ma "" %  Vin de Malaga Ee^u de Vichy f C'asiii, V iroou h Noillj V ;-t \.m ti,i!> tl,' il rdcai'X Pnteettgrci el en dtail 4en prix modrs • %  sTom WI : Con.i'r1.'i' lu fracheur Cremi *e i. c i H 'i lu i.1 :.-•. •' g il o r : i.. %  :• .v ; )'•.. Il' ili.-ir %  .f ii-tiirrl, i %*j..r l ri.* -v M-' ci •• rachat ">• m B; i Ternir'.-* E'i TtiaitXy* Lait 'rindi \, V: Mniuu.r. tt : %  ••<• i IVMN /lucun fnwi r...;, Ml. %  i un c* ^ %  **" Carnet o< Btbt< Ju -' Uyici >' %  les ni' %  nir jursement vYS 3. tue de la P -r. ?.. Toula r*; r'umrln et Grandi U&^ulik La Iftfe du Trs SaiotS ic*CfDenl • La Fte do T es Sain S cnnvi.l. a t ce b te h fr maim dans le l'aio ses de Faiot \vve, de Sain J loseph et iu S ci ( œai avec lo i U'clat dsiiable — P.ut chacune i^i (paroisses de S nte Anre et de S ti (osepb, il y a tu deux itroso :s H Bl "simples que rouets La lanfa-e d^Skint I cuis de Goc/. igi e a jcu pen Jj idant la pioccssion ue Siint To&eih ill ( Ao Saci Cceur il y a ru licis h reposons qui iha'.Urept 1\ fJ Le chant tait paitout difi et AI fl reposrir dre*? ih*S l c t. tJ R ph.c Biouaid, au Bois Veina, c'est le Mieafro 0:cide leanij qui dm estait l'eiccutiou du chini. LS ii i Sacrement la t port par (j-ardeu: Monse ; gr.'ecr Coi an el la Mbiqm du Sminaiie joua peidict tOOt !< parcours de la mar:h-. Arrestation S*r,i >1 rn> t mis en Mat d erres • %  en MM Joliboii li'a et Ltooue. Le Malin rorrpa it tu m l'heur lui i'pi>f es conl o ,e3 (t souhait'! n ;r •-(• Uni r ction d I affaira lu uiu re te [*sa *ur leur cas. PHARMACIE PRINCIPAL,,! HCAlCNNE 49, RUE Rut MII R 88-90 BOULEVA^JS vend ot Produits des PreaUrej J •ttOUJOlllsd IMf^iJ INESITLI-: (,| A L|T1 ; ; "LA MEILLEURE.' i.i.frVaillant Sf Houet A'lents gniramt pour llaiii 17-JO, HU du Magaain da l'Etat Non, cela n'est pas possible! De iruitip'ts raisons veulent que cela toit diliiemrr.ent. Dans de nombreuses tamilles :e iiouvent rattachs des sujets allemands qui par des alliances lyaot eu l'amour seil pour base oiu tmoign de leur sympathie i notre lice, cemme d'autres trangers Fouquci continuer la gueirt quand elle a cess chez lous ceux qui y avaient un intit immdiat. Serions-ncus plis ioya!iies que le ioi ? N est es pas faire soutfrir un peu les t'res que de prolorger le s atu quo ? A prt la question sentimentale notre situation icncm'que rclame le concours de tous h s bons roentF. la restauration sur ncs ditt icn'es place de Mai oa )Ouiss:n de grands ciditt et dupAkuot d un bon capital pour rcus a er i corju aer la Pjitl. 11 y suia ceilairemTt moins 4 ae jeunes gfns sans errp.ii L?s j'unes tilles,nos soeurs une (ois leurs e'tudes acheves i 1 bco'e spciale de S ne Dactylographie tounont p'us ais ment meihe i prcht Us cenaissan ces quelles ai tort acquises. Limpor tation et I opodat on augmenteioni, enfin ce sera moins de misre cai un tat| retveau tous donnera un itgain de vie. t't or. (ju'on y pense .. USSil Malg la pluie,le ma'ch a tu 1 eu hier tnire l'quipe H et l'tquip ( l/equipe C ce m mande par jean lacques a triomph de soi: ad'.ersairt par deux buts a to La partie a t lt.8 b'eo joue pai le 2 teams. A la p.crr. ie mi temps, Dijoie, Morad, El e, Apoolon tl Ka cine de 1 Equipe B ont tiit de magm Avis ituiiorUat D.ie lervlettfl f8tonn'e marque N i) A qui Bgur . l'Expoaition !u lnr Mai, a la Cliambie, a t enpve an No T_*, Aveuuo Magloire A m hi ( ise Prire est liite toute perbonne iii %  i > po n<> 'ra offerte ou U ivjuvt-i m, poaeeevioo d un lieiada v mloir hlen la retenir al de donner xvi, BU No ci d '.sus ou la l'olice. The lui ut motor gazollne Veruna .il) h me< in tiavflrae l'ort-auPrince SAI lit ^o de Cubo. Sera it i ce t maiie, et repartiia %  21 lieue ;p; tou airive en prei ftnt :-* pr88'g"i8 directement pou" SAII iago du Luu \. l'jur ( u ^H iniu'rea'iontj t'adieeaer G M CATUR, Ayent. frort iu l' i .ce, le au Mai 102] RAYON si.j' ;ClAL POUR LES COL0N! E| DROGUEniE, lllitiionisi SPCIA'.ITS Franaises et Etranger, SELS DE Ql ININE aDBa Tous pmluits rn flacon, ampoule y, 'unanimes, cachH t \ SOLUTIONS IIYI-ni,EUSHCJCal BAXDA(Ji:s,ci.:i NTIJRa j BAS A VARICES APPAREILS HYG1OJ0UK pour loi-usagv APPAREILS ORTHOPDIQUE 1 Seringues /((/../.rmiij PHARMACIES DE POCHF, DE VOTkfjj COFFRES PHARMACEUTIQUES] pour Usines, Coiiuuunea^ liscours de MM. Hibbfrt et Aup. lionfmy a la Fte de 'l'Universit. — Samedi m eu lieu au sigf tiques shoots sur le but de ThipptJe 1 Ecole Spcia'e de Stnographie nahuer qui i ripost toutrsles :ttiet de Dacylcgrarhie les examers^ucs de ces messie or; | il a k vit stogiaphiques. le Irty tait combu n protg par R'goirr it Bruno, pos de MM. S rvincent |h. Cassadeux arrires so'ide rosidant des gnol, Robert Constantin, Kcg vue ei coups de pieds su , Ducis Viard, roui la rrsidtnte du] C est pour nou; l'occasion e resous inspecteur l.cuis Morpeai prcher i Rjcine de tiop diibb'e* A lacmel, Mr Arthur Charge :o.i ballo.r, il ne lut pas sulli.amvrole. Sa belleme ni de passes 1 ses col''ues. Projets ,lc raclure 1 Ot tous ir/tsri-nrment sur tl mande ajreuit PMRM&CI PRINCIrl *, RU'Z RUBt> 88-so, EOVLF".'.':- s :rsT0P|i PARIS MAISON IIFTQUB AUCtJliE SUCCURSALE ni i n ri; ;i< •ni ;'i i Kiniagerj meurt le la petite tr.re Elisabeth K'doi en apprenam HJiis Pierre Louis a bien seivi la couvelle.succombe aptes qutlques comme demi aik, il garde sa place et de bonnes ripostes. Mage la dfense h l io"que de Calot et d A m tin, l'quipe de |n lacques marqua minutes d'rrotioc. — Samedi piocbain 4 juin, con lnce a Paiis ara de Mme Archin Lay, mr les \ieilles rhauons. Lejuu but snr :on adveisair'e. piano sarater.u par Mr Tippetihauer. la deux me mi-temps commencp — MM Ls Ed Touget et Cens avt£ une brillante etlensive de.^ tant Vieux ont lutctlt 3% gourdes avants de )aen lacques; ( heret fai: pat mois eu bnfice dt la Mutualit drs p od;ges pour envelopper co-n S.o'n e. p'ttment le camp di Murad; secon* — Les pluies ort ;bn tout; une a par Jean lacques, Cardcza et Du partie de la tue de l'Ksjalit, pies du'puy, il o'ganise un suptibii jeu de poni qui conduit aux Tubunes. jdubblings et dt passes, q\n a e hg — Les journaux de Paiis sont'applaudissemtxts frntiques du fu arrivs par le iCQLQN. hn vente a blic; c'est un duel qui s'cigdge entre ia Librairie du A/.i/m. {lui tt Cator, c'est g-ce a ctlui.i qui ^ • La Fabrique Gnrale de kola ) nt bon jusqu' la diraie e in nute Champagne et lirroradis g zeuses'que lq lM> ifn frarnln B toaw rywwt. y. s.. *, 1^ v — i.\i 0 i^.,. lfc P „JS3S t j,y l'ar le %  leaim•• I>.I H s Va chartjvmeni ciment douai Marqua ( ) K, En vente chez C. t. M lOJm\ Par La \ 1 brillant jeu d antan IA> fi ), |)joie, b ie et Racine font Petts tafts — Samedi soir, sance extr odi r tire du Conseil Communal piojos de la question des Pompiers.— Atlas de vives discussions en se sefaia sans avoir pu s'tn'endtr. — Aujourd bui .D.cpa'ion Dy, i e qui est c'bie dans 40 F ats de 1 Union et dans loues Us possessions amricaines. — S nudidnx nvto.y lette, an 1 in de lT.trl de France et t rerti *en collision. Aucun sceid ut de pfT"| onn s. I •* It Joutcal Oc.il public lesj i Le Purgatif idal c'csl la Fluled. ; D r D ehaut 147, fti'J l Faubourg S oint-Denis Parte I t6ll< .1 | Ml M :;.' 1.. cf.c M teotoqM Janati it Ag fc& tapprlnii ni la elle ne ttiiilita pi< || .i.iljjc. N'i N 1 1 c*.'' M SUM MKBB* ocf'e ic ttUVS. l'.i t'.'.a ei, pcf BWtt^MCti coins -:!icrc. Dt'f . •-•• o'ivc. 2 • r plltilca d^s t:happes t>f ttnlet {des sheots loi nudab es sur le but d.Tbippinaheur jm.is ils ;ont auts p r Kgiiei el ( B .ur.o. Cliti.c! pieaj lt; ballou, nom pe Cator, le passe i Cardr*o; celui ci l'envoie Dupuy qui fait une pjsse i |eao lacques et |ean ncques J un' m.-gistra'i shoot marque le second |but qui assurs la victoire i son jui P'Lrs detx quipes oit tien teuu" OUS la pluie, elles ort t aussi en couiages par les spectateon qui as sis rent 1 oute la partie ce s occu par' mme pas des capricesdu u mp. % %  Complimenus au j meurs, au pu b ic et l'arbitre Mr Louis Soiay I D.man;he pioibain, l'quipe de ;Ueim.ke mat. h -a contre l'quit jjean Jacques. A bientt les dtails, %  d e et match sensationutl' d "ne. s'eamer Maison Bigla Frrt Angle IlOOD,qualitCORE de r "JOxiiO i|> ^jx j Six4 Wfljqual'eM la plas a^prn.'" de !):! %  pur.e qt'c'l*! •J' is-be. L/cai Jet c*et l'alopte n.ie 1 s ami purs ni F^


PAGE 1

gttlA 0 t mv** "•* ***Port au i rioce, Uaiii Lundi 30 Mai 1021 WfliCTtLU •PKOPKJETA1R Oment-MAG L0Il.lt ^NUMERO '^0 CENTIMES Quotidien La parole mme lorsqu'elle revt les formes les plus clatantes, lie vaut d'tre retenue que dans la nesiuv o elle sert les iotr's matriels de la patrie. Stphane LAU/.ANNE REDACTION; Roe Amricain* No. I£h % s* QUESTION DU JOUR Wruclii publique dans les masses ijiqae les spriVi tes a'occu ideuoucer 1 at intellectui dei populations hatienne* tait reciudes-cence dela que [! %  l'ioatructior) popu'aire; c iplique aussi lac ement q i. pveuieiits divers vers l'uuioi reoue depuis I intervendor. ;il est vrai qu quelque ciion est toujours boa. ly a eu, la aeiuaioe dernire, la \i l'Universit, et dans cei [ia trs beau discours de M. py, et dans ce discours, ie panviDt qui a d'auiaut plus m [que M. Bouamy est metnbr eil national de lUniversitni pas cach que cest prec ; eo cetta ijualu quil a eu pour prendre la parole ci tcbt * accomplir, dit M |iy, eit immeuse11 s'agit d le pain dj lnstruciiou • considrable deufautt sexes qui eu ont entiu prifa* Savez-vous combiei i frquentent plus ou momt If fe'i t communiqu ce su }l I Un au, uiiH s iinaliqu ipfcr le 6oin du Dparttmeot ractiou pub iquLllvu, prsents en moyenne •M tabli seuien s BCU'LII^ lit prives d'euseigriemeut pr ilibaas et ruraux, sont at IMMUyjCe chiffre, /irobo Iw-dcuou.s de la vrit, a os Us* de mme Unsoue et i e IH paa combien, uoua rorr 'tard aoua .e rappon de u de Instruction dan. popula.res:' N indique ^combien cet grand le de-voii lil D0U8 (gard qui peuvent animer l'amira' K app. vlais quand il s'ag t de quea ion qu ou( lient aussi viuleimmt que celle de l'insiruction populaire l'aveoi: lu pays, il ne saurait tre patrioti tue de piotester contre de tallei jvidenoes, et les nier ne saurait passer pour servir l'intrt du peuple t Si, con inue II. Bonamy, dam presque toutea les villes, il y a un* acole de garons et une de jeune> tilles fooet'onnaut p'us ou moins, i n'en est pas amei dans les secliont rurales; une cole ny existe qu'exceptionnellement. D'autre part, dam nos 739 coles primaires, nom avons en tout 1580 maires et inaiiressei. Comme il tau, d'aprs la loi, ur instituteur pour 35 lves, il y a de maitres seulement pour 55,300 en lama bur Us 400,000 formant la po pulatioo d ge scolaire. Ce qui revient dire qu il nous manque prs de 10,000 instituteurs' Naturellement on ne peut pat commencei par nommer cette ar m.se d instituteurs. Comme tou bon mathmaticien. M. Bonaiil) a voulu tout simplement taue la preuve de sou operaiou : de ce qut nous n'avons pas lu.OuO instituteurs en plus, il ressort que notre popu larron scolaiie est en dficit de prt d6 SJBU'000 lvesTout la discours de M. Bonamy est a lire; il contient des observa tious srieuses sur les desiderata de notn lustruction publique. 11 affirme qu. sur la question de l'instruction populaire, nous n'avons rien tirer de l'euangerc Uo qu'il y a faire pour organi eut notre enseignement national et toi donner loni le dveloppement ti.combe de rem ncessaire, nous le savons et sous ce rapp.rt nous n'avons rien apIZ, en effet, Mesdames [prendre de personne- que nuite pays posa j Q tai tout de suite tent de se l'valuation d 4f J .jui est lui-mme qu'on s'dj pelle hrance, Italie. Angle *M (vingt pourcerr) de la tetie ou 11 = ti.— Miiouatny n'a pu Plalueouu, cela Un que ie s euipcuei de faire celte amure I^•niau s q u cous tuent flsxioo, que, ma loi, uu grand nom oi de uoa coles prima -ure panageut avec lui : l eux your cent, ,a *me soit t,ux. La race des Carnegie et des rtockteller n'a pas encore pnti quii QUARTIER-GENERALDK LA Irei BRIGADE, US. Marine Corps. I Porl-auPrince, Il aiti, '.& Mai 1021 Proclamation i Nouvelles Etrangres PAR CABLE AI l'euple, Les Forces des Etata-Unis en liai i ont occupes aider et appuyer le Gjuvernemeut Consiiiutio^nei J'II uti. ei elles sont vos amiesl'ai leurs ellorts, joint* a ceux de la Gendarmerie d'Haiti, L paix et la tranquillit rgnent dans toute l'et.-i: Jue de voue lertitoire* vous permet taut, par BIHSI, de cultiver vos jardins, de vous occuper de votre coin meice et de geguer une vie boantela seu e agitation qui exidte acluvllemenl eu llai.i est celle qui est mene par quelques journaux dans les grandes villes et par quelques individus dans des soi-disant discours patriotiques. Cependant, cette agita ion lan'. une menace pour l'existence du rgne de la Loi t de l'Ordre qui • %  ou:, a t assure, il devient ncessaire, par consquen'. de proclama l'Ordre au jour qui suit, sous lu t'ui-sance et 1 Autorit de la 1.01 MartialeORDBL DU JOUR Bien que, en principe, il n'y a pac de resir.ction a la libert de lu l'rcese et du discours, cependant, les crit! et discours dune uature incendiaire, ou qui visent jeter du discrdit sur les Forces des EtatsUnis eo Hati, ou qui teudent . inciter le peuple contre les Fonction naires des Etits-Unis qui prtent leurs cooeours et appui au gouver neinent d'Hati, ou les crits et discours qui s'attaquent la personne du Prsident d tlati ou uu Uouver neinent hatien sont prohibs. I Toute contravention au pisent] Oi-ire sera Q\et.e eu tribunal mih taire. JOHN 11, RUS6ELL, Colonel, L. S Marine Corps, Coininandi-i'j Ist llriqade, U S. Siajue and United State.i Forets Aelioie in llaili. Les jC ours PARIS i/j Sterling j.8Ss Dollar 12,1 ; PARIS 27— Li piesse rorig1tn avec satisfaction le vote de 1 ordre dt jour de coQaacc u gouvernement Elle flicite U chambre d'avuir sagement compris qu'en n'accordint ps i M. Briaod lenti.e confiance qu'il rclamait c'tut p.u;ilre rompre l'ei tente avec l'/ingteterie et fine croire i i'i ranger que la po'itiqu(ranai*c reposa. I dsormais sur 1 emp'01 >ytmatique de la force. — Plusieurs journaux expiineo l'espoir qu'au milieu des d;fli;ul.is auxquelles le gouvcintment au a 1 taire tace pour ach ver la paix en Europe et assurer > %  relvement co nomique du p^ys, Mr Bn.i 1 i trouve ra toujou/s 1 la chambre une m ]ont s inspirant comme celle d'ri ei uniquement de l'intrt national. t Le Gaulois flicite M. briand d'avoir provoqu une dten e europen ne o la 1-rance reste mattresie de sou act.on. — LambassaJeur d'I alie dclare inexacts les deuils publis par certains journaux au sujet d'une propo sinon transactionnelle du gouvernement italien relative la II.u• e Silsie. — Suivant une dpe.he de Berne 1rs journaux suisses approuvent la dclaration de M. Briand. — Lv. Bund dit que M B.ianJ a monti de la modra io 1 1 l'gnd de l'Allemagne, a fait preuve de cou ra^e et qu'il faut'se rjouir p einenie.-.t de son succs. Le Media PAR MOIS i.Bipp exagre--d quand : parmi noup; il faut efcpier Itruis ou quatre poui I uen sera pua toujours atusi wtioo dille tes qui eus! I><'| , il n'en est pas a'ii6i : les XleUpopuUiioudll.ir.' Carnegie et les Hockteller ne sont; ^ro'tftqtib je n • uifcuds pas encore venus; mais la lace a ni Us entimei.tt I ue.,a pntr : il 07 a qu' regarder. | ^—— % % %  — ~^-mm ^^^^— 1 11 — —M tm i m %  %  J_ ' — •. is dlispague el de Bordeaux ta* Mai&on L PHEElZMAM-GhLRHOLM les vins suivants : i^e' doux. Malagt pale et brur\rs en barillets de LU) t r ^ r Mtalaga,Oper'o en ca ; sefsde l'Jbouieilles.Vin rouge et idaux en caisse de Ubjutenles et barnquas de 00 gi PARIS 27 8 uvaut une dpche itn.joriaions de To Ion le croisseur cuirsss Michle! est arriv dans ce port venant de D MIH pour se prparer en vue de la longue croisire qu'il en trepiendia la fin de la premire qu r/aine d; juin.LcJules Michle aura a son bord le gnral Mangin, ambassadeur extraordinaire de la R publique franc use au centenaire de l'indpendance du Ptou. Le goial suivra l'itinraire officiel suivant Iange r Casablanca. Mad<-, Fort de 'France, La Gaayra (Venezuela) C Ugeoa, Savanilta ( i~olomb e) Colon, Pauama, Ujayaquil, lquique ou Ai tofigts a, Vjipiiaiso Punta Aiana. Smti Ctuz, Baya Blinca. Buenos^ rcs, Montevideo, R o de Janeiro. Bi Roolement arrt par la Commis hia, Pernambuco, Monravia (Afrique sion du Contrle du b-lament pour Occidentale) Dakir et Brest. Le ^n le mardi 31 Mai IWl, dix heurej n | Mangiu restera pendant toute la q e cou r '.a mme date et que 'a question de la Haute Silsie. celle Ml lpatalions tl ic lg cmeui Ue la qUistloa tuique y seront examins.. Le coinie Storzi, ministre itj'ieo ds l'a res trangres, a son mis pour 11 i'g'emnt de la quest oa de la ti mr Sile^ie un compiointl qi-ft vt\l Briard et Loyd Cicoig^ 4ont en tan d tudier. WASHINGTON — Le prsidei t H.uding a ligue ai'jourd liai, unpo |et de loi sur les itrift teiii.joruui,. La nouvelle II enfuia eu rigueur demain, die ellecte peudant une IVriud '. de six mois, U plupart d.--* p.uduits agricole) el ontieit uni dispOii ions avait pour but d interdire ei pratiquer le dump.og les pro luiti trangers aux gtata*U us. L 1 suateur Lodgs du Mastscb isetc, leader rpublicain, a dpos uu pn> ]ot de loi u'apis lequel les t.ais ncessits par ie recrutemtat .1 %  .-> t->tces armes. peujAtit u gnerre av.-.-. t'Aliemagie el pendant les pttate de troubles sur la troirnre iuexic*i ne s"t'utont rembourses aux Kta's Unis de l'uniou. Le snat a rej-n l'amendement, au projet de lot sur les crdits de la mant.e, d 1 snateur Pomerene,de lU!i o, proposai), d au torner le prdatleui a suspendre les co:isliuc:ions navales amricaues si li-c.'oid sur le dsarmem^ut naval tait conclu. le snateur K og, de l'IIiah, a r!po uue rsolution d'tncnaani l recuouaiilii ce de I A.-meuie par tes LUts Unis avec lee I ontires du,tri t dd Versailles. L adoptiou de cette mesuie a ete deuundee par les dl gtions amricaines, qui ont vu rcemment, le prsident ilarding et le secrtaire Hughes. L'aiticti commercial amricain Madrid,! inform le dpartemaot du commerce q ie pour le momen> les PORTAU-PRISCl DcPAKn-MKNT ETRANGER V. G. G. 2,00 5,00 provenait. dos Etats l ota, seront admises en Klpagne a.ec les ta Kl m nima des douanes, qui sout d environ ."J pour cent inU rieurs au ta il gueial. Roulement ail aii s du matin. Conseil d Etat Tribunal Parquet Commune Presse Syndicat agent de chaoge Ordre des Avocats Commerce Notaire C' ai' avre lai sfact-on que TO l le rmtii'e avait enregis r la oouv LU q uune loi allait ftri priitntis au Conseil d'K at pour la ttflgiM sUt biens allemands. El celi nou: sommes bien en retaid sur bien d'autres pysobs sujets du Reich depuis loogtemo ODt t rrmis ei possesstoa de leurs croisire sur lei b'-iment et saluera Char.es |{j ^ ll?r6a au nom de la Fiance les prsidents immeubles. iS^m^^^^^^^ 1 !^^ 4 ?' T*"* 1 *'. le Brsil. Cib. h S. Antoine Soray ce ? dra gilenunt dans chtcune d Cra^d: B.tltgoe, les Htt's U us eu*. • Nouvelliste co'onies IrtoiUM Mi Briand seajmcne* dins un se.uimeat de j-isuce entre tenu hier avec le gnral |ont pris leurs dispositions a c-t Ren Fauborf PARIS 27— Le Conseil des miois gard la li Port au Prince,lc30 Mu 1921 L 1 ") Joseph trs a autons'i ds maintenant Victor Margona b:r de .'importation des bls. Edouard Kool v —Une dpch-de Nancy annonce Subtemmt une cont e nouvel' annonce .' jou nem^nt de cette dci io 1 pu le Gouv. 1 lement e' d'a a ceitain Ion s ffix modrs Grand rabais! Rarrds.de le1 ondes %  \S, l|2, dt* A prix trs rduit P N.tililY & CoiLpanjf lue Conseil Suprme 1 qu'ua avion est tomb: sur le terrain cans atliim nt quel'e militai ri au plateau de Mi's'villf, dem nt. il portait 5 aviat:urs dont 4 Ijreail U l'y a-t il de vrai ? S frni inn t'es ,les seuls i gtrder une atl.taic ho^. — O • dit que la confrence entre t le vis-i vi> d: l'A.l-Tsgne ? M Bruud et Lloyd George aura hru l'ind'n qn? piru.tt ailleurs UT peui e la semaine p-ochun*Il es.-iapro he uent vrrs elle s'opre poo-proiablr quuoe uuion plLite au qun d.voiis nous nous ob t'ner i Aine s.ta COQ/O UQUS tu lut*!.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05386
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, May 30, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05386

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
gttlA 0
tmv** "* ***-
Port au i rioce, Uaiii
Lundi 30 Mai 1021
WfliCTtLU PKOPKJETA1R
Oment-MAG L0Il.lt
^NUMERO '^0 CENTIMES
Quotidien
, La parole mme lors-
qu'elle revt les formes
les plus clatantes, lie
vaut d'tre retenue que
dans la nesiuv o elle
sert les iotr's mat-
riels de la patrie.
Stphane LAU/.ANNE
REDACTION; Roe Amricain* No. Ih

?s*
QUESTION DU JOUR
Wruclii publique dans les masses
ijiqae les spriVi tes a'occu
ideuoucer 1 at intellectu-
i dei populations hatienne*
tait reciudes-cence de- la que
[! l'ioatructior) popu'aire; c
iplique aussi lac ement q i.
pveuieiits divers vers l'uuioi
reoue depuis I intervendor.
;il est vrai qu quelque ciion
est toujours boa.
ly a eu, la aeiuaioe dernire, la
\i l'Universit, et dans cei .
[ia trs beau discours de M.
py, et dans ce discours, ie pa-
nviDt qui a d'auiaut plus m
[que M. Bouamy est metnbr
eil national de lUniversit-
ni pas cach que cest prec
; eo cetta ijualu quil a eu
pour prendre la parole ci
tcbt * accomplir, dit M
|iy, eit immeuse- 11 s'agit d
le pain dj lnstruciiou
considrable deufautt
sexes qui eu ont entiu
prifa* Savez-vous combiei
i frquentent plus ou momt
If
fe'i t communiqu ce su
}l I Un au, uiiH s iinaliqu
ipfcr le 6oin du Dparttmeot
ractiou pub iquL-
llvu, prsents en moyenne
M tabli seuien s bcu'lii^
lit prives d'euseigriemeut pr
ilibaas et ruraux, sont at
IMMUyj- Ce chiffre, /irobo
Iw-dcuou.s de la vrit, a os
Us* de mme Unsoue et i e
IH paa combien, uoua rorr
'tard aoua .e rappon de u
de Instruction dan.-
popula.res:' N indique
^combien cet grand le de-voii
lil D0U8
(gard
qui peuvent animer l'amira' K app.
vlais quand il s'ag t de quea ion qu
ou( lient aussi viuleimmt que celle
de l'insiruction populaire l'aveoi:
lu pays, il ne saurait tre patrioti
tue de piotester contre de tallei
jvidenoes, et les nier ne saurait pas-
ser pour servir l'intrt du peuple
t Si, con inue II. Bonamy, dam
presque toutea les villes, il y a un*
acole de garons et une de jeune>
tilles fooet'onnaut p'us ou moins, i
n'en est pas amei dans les secliont
rurales; une cole ny existe qu'ex-
ceptionnellement. D'autre part, dam
nos 739 coles primaires, nom
avons en tout 1580 maires et inai-
iressei.
Comme il tau, d'aprs la loi, ur
instituteur pour 35 lves, il y a de
maitres seulement pour 55,300 en
lama bur Us 400,000 formant la po
pulatioo d ge scolaire. Ce qui re-
vient dire qu il nous manque prs
de 10,000 instituteurs'
Naturellement on ne peut pat
commencei par nommer cette ar
m.se d instituteurs. Comme tou
bon mathmaticien. M. Bonaiil)
a voulu tout simplement taue la
preuve de sou operaiou : de ce qut
nous n'avons pas lu.OuO instituteurs
en plus, il ressort que notre popu
larron scolaiie est en dficit de prt
d6 SJBU'000 lves-
Tout la discours de M. Bonamy
est a lire; il contient des observa
tious srieuses sur les desiderata de
notn lustruction publique. 11 affirme
qu. sur la question de l'instruction
populaire, nous n'avons rien tirer
de l'euanger-
c Uo qu'il y a faire pour organi
eut notre enseignement national et
toi donner loni le dveloppement
ti.combe de rem ncessaire, nous le savons et sous
ce rapp.rt nous n'avons rien ap-
iz, en effet, Mesdames [prendre de personne-
que nuite pays posa j Q tai tout de suite tent de se
l'valuation MtiPi* de '2 millioi s d ha j l'avons pas tait, l'opimou do l. Bo
itiogtpour cent au moiu* Jnamy, d'accord eu ces av.*: plus
Wreprsentent U pupulei d'un, est que c'est I aident qui nous
^scalaire, c'est--dire dt a manqu. tCe qui uoua manque,
1DZ* sus- C'est dont unece boni us ressources pcuniaires.
lte de ici) OU) enfants Les pouvoirs publics doivent trouvei
sot s itiitmire
l'argent et la metire la disposition
calcul ttes simple. Ce- de i Universit qui oaira utilement
JBats reprsentent vieg :l'euiploytr.
ds not'-e population. In 1 Et comme, somma toute- -ce?}
l lclament liostrucle cas do le dire du moment
nombre 40,000 ei.v-ro |qu'il s'agit d'argent, on est oblige de
Issiole U, iO tanfse tourner vers les Etats-Unis*
>d 4f J .jui est lui-mme! qu'on s'dj pelle hrance, Italie. Angle
*M (vingt pourcerr) de la tetie ou 11 = ti. M- iiouatny n'a pu
Plalueouu, cela Un que ie s euipcuei de faire celte amure i-
^niau s q u cous tuent flsxioo, que, ma loi, uu grand nom
oi de uoa coles prima -ure panageut avec lui :
l eux your cent,
,a*me soit t,ux.
-
La race des Carnegie et des
rtockteller n'a pas encore pnti
quii
QUARTIER-GENERALDK LA Irei
BRIGADE, U- S. Marine Corps.
I
Porl-auPrince, Il aiti, '.& Mai 1021
Proclamation
i
Nouvelles Etrangres
par cable
Ai l'euple,
Les Forces des Etata-Unis en liai i
ont occupes aider et appuyer
le Gjuvernemeut Consiiiutio^nei
j'II uti. ei elles sont vos amies-
l'ai leurs ellorts, joint* a ceux de
la Gendarmerie d'Haiti, L paix et la
tranquillit rgnent dans toute l'et.-i:
Jue de voue lertitoire* vous permet
taut, par bihsi, de cultiver vos jar-
dins, de vous occuper de votre coin
meice et de geguer une vie boa-
nte-
la seu e agitation qui exidte ac-
luvllemenl eu llai.i est celle qui est
mene par quelques journaux dans
les grandes villes et par quelques
individus dans des soi-disant dis-
cours patriotiques.
Cependant, cette agita ion lan'.
une menace pour l'existence du
rgne de la Loi t de l'Ordre qui
ou:, a t assure, il devient nces-
saire, par consquen'. de proclama
l'Ordre au jour qui suit, sous lu
t'ui-sance et 1 Autorit de la 1.01
Martiale-
ORDBl du jour
Bien que, en principe, il n'y a pac
de resir.ction a la libert de lu
l'rcese et du discours, cependant,
les crit! et discours dune uature
incendiaire, ou qui visent jeter du
discrdit sur les Forces des Etats-
Unis eo Hati, ou qui teudent . in-
citer le peuple contre les Fonction
naires des Etits-Unis qui prtent
leurs cooeours et appui au gouver
neinent d'Hati, ou les crits et dis-
cours qui s'attaquent la personne
du Prsident d tlati ou uu Uouver
neinent hatien sont prohibs. I
Toute contravention au pisent]
Oi-ire sera Q\et.e eu tribunal mih
taire.
JOHN 11, RUS6ELL,
Colonel, L. S Marine Corps, Coin-
inandi-i'j Ist llriqade, U S. Siajue
and United State.i Forets Aelioie
in llaili.
Les jC ours
PARIS i/j Sterling j.8Ss
Dollar 12,1 ;
PARIS 27 Li piesse rorig1tn
avec satisfaction le vote de 1 ordre dt
jour de coQaacc u gouvernement
Elle flicite U chambre d'avuir sage-
ment compris qu'en n'accordint ps
i M. Briaod lenti.e confiance qu'il
rclamait c'tut p.u;ilre rompre l'ei
tente avec l'/ingteterie et fine croire
i i'i ranger que la po'itiqu- (ranai*c
reposa.I dsormais sur 1 emp'01 >y-
tmatique de la force.
Plusieurs journaux expiineo
l'espoir qu'au milieu des d;fli;ul.is
auxquelles le gouvcintment au a 1
taire tace pour ach ver la paix en
Europe et assurer > relvement co
nomique du p^ys, Mr Bn.i 1 i trouve
ra toujou/s 1 la chambre une m ]o-
nt s inspirant comme celle d'ri ei
uniquement de l'intrt national.
t Le Gaulois flicite M. briand
d'avoir provoqu une dten e euro-
pen ne o la 1-rance reste mattresie
de sou act.on.
LambassaJeur d'I alie dclare
inexacts les deuils publis par cer-
tains journaux au sujet d'une propo
sinon transactionnelle du gouverne-
ment italien relative la II.u e Si-
lsie.
Suivant une dpe.he de Berne
1rs journaux suisses approuvent la
dclaration de M. Briand.
Lv. Bund dit que M B.ianJ
a monti de la modra io 1 1 l'gnd
de l'Allemagne, a fait preuve de cou
ra^e et qu'il faut'se rjouir p eine-
nie.-.t de son succs.
Le Media
PAR MOIS
i.Bipp exagre--d quand : parmi noup; il faut efcpier
Itruis ou quatre poui I uen sera pua toujours atusi
wtioo dille tes qui eus! I><'| , il n'en est pas a'ii6i : les
XleUpopuUiioudll.ir.' Carnegie et les Hockteller ne sont;
^ro'tftqtib je n uifcuds pas encore venus; mais la lace a
ni Us entimei.tt I ue.,a pntr : il 07 a qu' regarder. |
^~^-mm^^^^- 1 11m tm i m J_ .
is dlispague !
el de Bordeaux
ta* Mai&on L PHEElZMAM-GhLRHOLM les
vins suivants :
i^e' doux. Malagt pale et brur- \rs en barillets de LU)
tr^rMtalaga,Oper'o en ca;sefsde l'Jbouieilles.Vin rouge et
idaux en caisse de Ubjutenles et barnquas de 00 gi
PARIS 27 8 uvaut une dpche itn.joriaions
de To Ion le croisseur cuirsss Mi-
chle! est arriv dans ce port ve-
nant de D MIH pour se prparer en
vue de la longue croisire qu'il en
trepiendia la fin de la premire
qu r/aine d; juin.LcJules Michle
aura a son bord le gnral Mangin,
ambassadeur extraordinaire de la R
publique franc use au centenaire de
l'indpendance du Ptou. Le goial
suivra l'itinraire officiel suivant -
Ianger. Casablanca. Mad<-, Fort de
'France, La Gaayra (Venezuela) C -
Ugeoa, Savanilta ( i~olomb e) Colon,
Pauama, Ujayaquil, lquique ou Ai
tofigts a, Vjipiiaiso Punta Aiana.
Smti Ctuz, Baya Blinca. Buenos^
rcs, Montevideo, R o de Janeiro. Bi
Roolement arrt par la Commis hia, Pernambuco, Monravia (Afrique
sion du Contrle du b-lament pour Occidentale) Dakir et Brest. Le ^n
le mardi 31 Mai IWl, dix heurej n| Mangiu restera pendant toute la
q e cour '.a mme date et que 'a
question de la Haute Silsie. celle
Ml lpatalions tl ic lg cmeui Ue la
qUistloa tuique y seront examins..
Le coinie Storzi, ministre itj'ieo ds
l'a res trangres, a son mis pour
11 i'g'emnt de la quest oa de la
ti mr Sile^ie un compiointl qi-ft
vt\l Briard et Loyd Cicoig^ 4ont
en tan d tudier.
WASHINGTON Le prsidei t
H.uding a ligue ai'jourd liai, unpo
|et de loi sur les itrift teiii.joruui,.
La nouvelle II enfuia eu rigueur
demain, die ellecte peudant une IV-
riud '. de six mois, U plupart d.--*
p.uduits agricole) el ontieit uni
dispOii ions avait pour but d inter-
dire ei pratiquer le dump.og les pro
luiti trangers aux gtata*U us. L 1
suateur Lodgs du Mastscb isetc,
leader rpublicain, a dpos uu pn>
]ot de loi u'apis lequel les t.ais n-
cessits par ie recrutemtat .1 .-> t->t-
ces armes. peujAtit u gnerre av.-.-.
t'Aliemagie el pendant les pttate
de troubles sur la troirnre iuexic*i
ne s"t'utont rembourses aux Kta's
Unis de l'uniou. Le snat a rej-n
l'amendement, au projet de lot sur
les crdits de la mant.e, d 1 snateur
Pomerene,de lU!i o, proposai), d au
torner le prdatleui a suspendre les
co:isliuc:ions navales amricaues si
li-c.'oid sur le dsarmem^ut naval
tait conclu.
le snateur K og, de l'IIiah, a r!-
po uue rsolution d'tncnaani l
recuouaiilii ce de I A.-meuie par tes
LUts Unis avec lee I ontires du,tri
t dd Versailles. L adoptiou de cette
mesuie a ete deuundee par les dl
gtions amricaines, qui ont vu r-
cemment, le prsident ilarding et le
secrtaire Hughes.
L'aiticti commercial amricain
Madrid,! inform le dpartemaot du
commerce q ie pour le momen> les
PORTAU-PRISCl
DcPAKn-MKNT
ETRANGER
V.
G.
G.
2,00
5,00
provenait. dos Etats
l ota, seront admises en Klpagne
a.ec les ta Kl m nima des douanes,
qui sout d environ ."J pour cent inU
rieurs au ta il gueial.
Roulement
ail aii
s
du matin.
Conseil d Etat
Tribunal
Parquet
Commune
Presse
Syndicat agent de
chaoge
Ordre des Avocats
Commerce
Notaire
C' ai' avre lai sfact-on que to l
le rmtii'e avait enregis r la oouv LU
'quune loi allait ftri priitntis au
Conseil d'K at pour la ttflgiM sUt
biens allemands.
El celi nou: sommes bien en re-
taid sur bien d'autres pysobs
sujets du Reich depuis loogtemo
ODt t rrmis ei possesstoa de leurs
croisire sur lei b'-iment et saluera
Char.es |{j^ll?r6a" au nom de la Fiance les prsidents immeubles.
iS^m^^^^^^^1!^^4?' T*"*1*'. le Brsil. Cib. h
S. Antoine Soray ce?dra gilenunt dans chtcune d Cra^d: B.tltgoe, les Htt's U us eu*.
Nouvelliste co'onies IrtoiUM Mi Briand seajmcne* dins un se.uimeat de j-isuce
entre tenu hier avec le gnral |ont pris leurs dispositions a c-t
Ren Fauborf PARIS 27 Le Conseil des miois gard
la li
Port au Prince,lc- 30 Mu 1921
L1") Joseph trs a autons'i ds maintenant
Victor Margona b:r de .'importation des bls.
Edouard Kool v, Une dpch-de Nancy annonce
Subtemmt une cont e nouvel'
annonce .' jou nem^nt de cette d-
ci io 1 pu le Gouv. 1 lement e' d'a -
a ceitain Ion
s
ffix modrs
Grand rabais!
Rarrds.de le- 1 ondes
\S, l|2, dt*
A prix trs rduit
P N.tililY & CoiLpanjf lue Conseil Suprme
1
qu'ua avion est tomb: sur le terrain cans atliim nt quel'e
militai ri au plateau de Mi's'villf, dem nt.
il portait 5 aviat:urs dont 4 Ijreail U l'y a-t-il de vrai ? S frni inn
t'es ,les seuls i gtrder une atl.taic ho^.
O dit que la confrence entre t le vis-i vi> d: l'A.l-Tsgne ?
M Bruud et Lloyd George aura hru l'ind'n qn? piru.tt ailleurs ut
peui e la semaine p-ochun*- Il es.-iapro he uent vrrs elle s'opre poo--
proiablr quuoe uuion plLite au qun d.voiis nous nous ob t'ner i
Aine s.ta coq/o uqus tu lut*!.


LE MATIN
- *** *
-^ 4

Viennent d'arriver au
Grand illel de Fran e

ic r
rbut ffiiti
\
.U.
L,rerr,e


/e tfe /" pique
V n de Ma ""
Vin de Malaga
Ee^u de Vichy f C'asiii,
V iroou h Noillj V ;-t
\.m ti,i!> tl,' il rdcai'X
Pnteettgrci el en dtail 4en
prix modrs
sTom
WI :
Con.i'r1.'i'
lu fracheur
Cremi *e i. c i
H 'i lu i.1 :.-- .
' g il o r : i.. : .v
; )'.. Il' ili.-ir
.f ii-tiirrl, i
%*j..r l ri.* -v
m-' ci rachat
"> m.......
B; i Ternir'.-* .
E'i TtiaitXy* .
Lait 'rindi \,.....
V: Mniuu.r. tt :< i
IVmn
/lucun fnwi
r...;,
Ml.
i un c* ^ * - **" Carnet
o< Btbt< Ju -' Uyici
>'

les

ni-
' nir jursement
- vYS
3. tue de la P -r. ?..
Toula r*; r'umrln
et Grandi U&^ulik
La Iftfe du
Trs SaiotS ic*CfDenl
La Fte do T es Sain S cnnvi.l.
a t ce b te h fr maim dans le
l'aio ses de Faiot \vve, de Sain
Jloseph et iu S ci ( ai avec lo
i U'clat dsiiable P.ut chacune
i^i (paroisses de S nte Anre et de S ti
(osepb, il y a tu deux itroso :s H Bl
"simples que rouets La lanfa-e d-
^Skint I cuis de Goc/. igi e a jcu pen
Jj idant la pioccssion ue Siint To&eih
ill ( Ao Saci Cceur il y a ru licis
h reposons qui iha'.Urept 1\
fJ Le chant tait paitout difi et Ai
fl reposrir dre*? ih*S lc t. tJ R
ph.c Biouaid, au Bois Veina, c'est
le Mieafro 0:cide leanij qui dm
estait l'eiccutiou du chini. L- S ii i
Sacrement la t port par (j-ardeu:
Monse;gr.'ecr Coi an el la Mbiqm
du Sminaiie joua peidict tOOt !<
parcours de la mar:h-.
Arrestation
S*r,i >1 rn> t mis en Mat d erres
en MM Joliboii li'a et Ltooue.
Le Malin rorrpa it tu m l'heur
lui i'pi>f es conl o,-e3 (t souhait'!
n ;r -( Uni r ction d I affaira lu
uiu re te [*sa *ur leur cas.
PHARMACIE
PRINCIPAL,,!
H- CAlCNNE
49, Rue Rut miiR
88-90 Bouleva^JS
vend ot
Produits des PreaUrej J
ttOUJOlllsd IMf^iJ
INESITLI-: (,|AL|T1;;.
"LA MEILLEURE.'
i.i.fr-
Vaillant Sf Houet
A'lents gniramt pour llaiii
17-JO, Hu du Magaain da l'Etat
Non, cela n'est pas possible! De
iruitip'ts raisons veulent que cela
toit diliiemrr.ent.
Dans de nombreuses tamilles :e
iiouvent rattachs des sujets alle-
mands qui par des alliances lyaot
eu l'amour seil pour base oiu t-
moign de leur sympathie i notre
lice, cemme d'autres trangers
Fouquci continuer la gueirt quand
elle a cess chez lous ceux qui y
avaient un intit immdiat.
Serions-ncus plis ioya!iies que
le ioi ? N est es pas faire soutfrir un
peu les t'res que de prolorger le
s atu quo ?
A prt la question sentimentale
notre situation icncm'que rclame
le concours de tous h s bons
roentF. la restauration sur ncs ditt
icn'es place de Mai oa )Ouiss:n
de grands ciditt et dupAkuot d un
bon capital pour rcus a er i corju
aer la Pjitl.
11 y suia ceilairemTt moins4ae
jeunes gfns sans errp.ii L?s j'unes
tilles,nos soeurs une (ois leurs e'tudes
acheves i 1 bco'e spciale de S ne
Dactylographie tounont p'us ais
ment meihe i prcht Us cenaissan
ces quelles ai tort acquises. Limpor
tation et I opodat on augmenteioni,
enfin ce sera moins de misre cai
un tat| retveau tous donnera un
itgain de vie. t't or.
(ju'on y pense ..
USSil
Malg la pluie,le ma'ch a tu 1 eu
hier tnire l'quipe H et l'tquip ( .
l/equipe C ce m mande par jean
lacques a triomph de soi: ad'.ersairt
par deux buts a to
La partie a t lt.8 b'eo joue pai
le 2 teams. A la p.crr. ie mi temps,
Dijoie, Morad, El e, Apoolon tl Ka
cine de 1 Equipe B ont tiit de magm
Avis ituiiorUat
D.ie lervlettfl f8tonn'e marque
N i) A qui Bgur . l'Expoaition
!u lnr Mai, a la Cliambie, a t en-
pve an No T_*, Aveuuo Magloire
A m hi ( ise
Prire est liite toute perbonne
iii i > po n<> 'ra offerte ou U
ivjuvt-i m, poaeeevioo d un lieiada
v mloir hlen la retenir al de donner
xvi, bu No ci d '.sus ou la l'olice.
The lui ut motor
gazollne Veruna
.il) h me< in tiavflrae l'ort-au-
Prince Sai lit ^o de Cubo.
Sera it i ce t maiie, et repartiia
21 lieue ;p; tou airive en pre-
i ftnt :-* pr88'g"i8 directement pou"
Saii iago du Luu \.
l'jur ( u ^h iniu'rea'iontj t'adiee-
aer G M CATUR, Ayent.
frort iu l' i .ce, le au Mai 102]
Rayon si.j';ClAL
POUR LES COL0N!E|
DROGUEniE, lllitiionisi
SPCIA'.ITS
Franaises et Etranger,
SELS DE Ql ININE aDBa
Tous pmluits rn flacon,
ampouley, 'unanimes, cachHt\
SOLUTIONS IIYI-ni,EUSHCJCal
BAXDA(Ji:s,ci.:iNTIJRaj
BAS A VARICES
APPAREILS HYG1OJ0UK
pour loi-- usagv
APPAREILS ORTHOPDIQUE1
Seringues /((/../.rmiij
PHARMACIES DE POCHF, DE VOTkfjj
COFFRES PHARMACEUTIQUES]
pour Usines, Coiiuuunea^
liscours de MM. Hibbfrt et Aup.
lionfmy a la Fte de 'l'Universit.
Samedi m eu lieu au sigf tiques shoots sur le but de Thippt-
Je 1 Ecole Spcia'e de Stnographie nahuer qui i ripost toutrsles :tti-
et de Dacylcgrarhie les examers^ucs de ces messie or; | il a k vit
stogiaphiques. le Irty tait com- bu n protg par R'goirr it Bruno,
pos de MM. S rvincent |h. Cassa- deux arrires so'ide', rosidant des
gnol, Robert Constantin, Kcg vue ei coups de pieds su ,
Ducis Viard, roui la rrsidtnte du] C est pour nou; l'occasion e re-
sous inspecteur l.cuis Morpeai prcher i Rjcine de tiop diibb'e*
A lacmel, Mr Arthur Charge :o.i ballo.r, il ne lut pas sulli.am-
vrole. Sa belle- me ni de passes 1 ses col''ues.
Projets ,lc raclure1
Ot tous ir/tsri-nrment
sur tl mande ajreuit
PMRM&CI PRINCIrl
*, RU'Z RUBt>
88-so, eovlf".'.':- s :rsT0P|i
PARIS
MAISON IIFTQUB
AUCtJliE SUCCURSALE
ni i n ri; ;i< - ni ;'i i Kiniagerj
meurt le la petite
tr.re Elisabeth K'doi en
apprenam
HJiis Pierre Louis a bien
seivi
la couvelle.succombe aptes qutlques comme demi aik, il garde sa place
et de bonnes ripostes. Mage la
dfense hlio"que de Calot et d A
m tin, l'quipe de |n lacques marqua
minutes d'rrotioc.
Samedi piocbain 4 juin, con
lnce a Paiis ara de Mme Archin
Lay, mr les \ieilles rhauons. Lejuu but snr :on adveisair'e.
piano sarater.u par Mr Tippetihauer. la deux me mi-temps commencp
MM Ls Ed Touget et Cens avt une brillante etlensive de.^
tant Vieux ont lutctlt 3% gourdes avants de )aen lacques; ( heret fai:
pat mois eu bnfice dt la Mutualit drs p od;ges pour envelopper co-n
S.o'n e. p'ttment le camp di Murad; secon*
Les pluies ort ;bn tout; une a par Jean lacques, Cardcza et Du
partie de la tue de l'Ksjalit, pies du'puy, il o'ganise un suptibii jeu de
poni qui conduit aux Tubunes. jdubblings et dt passes, q\n a e hg
Les journaux de Paiis sont'applaudissemtxts frntiques du fu
arrivs par le iCQLQN. hn vente a blic; c'est un duel qui s'cigdge entre
ia Librairie du A/.i/m. {lui tt Cator, c'est g-ce a ctlui.i qui
^ La Fabrique Gnrale de kola ) nt bon jusqu' la diraie e in nute
Champagne et lirroradis g zeuses'que lq de l'Avenue des Dalles est main e, buts par les avants de Jean Jaques,
nart la piopiitdeslr^rts : henet jnctamment par Chenet qui est maiii
La l-'abrtque conseiye sa iji'j rpujtenai t trs en loime tt a rep.is son
Piiis puissant niloGpLlquB
Sans Morcuro ni Cri-ro
rilvc:,t le travail ds M. ronAKft
(t iJ;-.l

Indispensable contr* Ls Eaituij;.
-^T*ffiP*r
l>
lM>' ifn frarnln b
toaw , rywwt. y. s.. *, 1^ .v,
i.\i0 i^.,. lfc.pjs3S tj,y
l'ar le leaim i>.ih s
Va chartjvmeni
ciment douai
Marqua ( ) K,
En vente chez
C. t. M lOJm\
Par
La
\
1
! brillant jeu d antan
IA> fi ), |)joie, b ie et Racine font
Petts tafts
Samedi soir, sance extr odi
r tire du Conseil Communal pio-
jos de la question des Pompiers.
Atlas de vives discussions en se se-
faia sans avoir pu s'tn'endtr.
Aujourd bui .D.cpa'ion Dy,
i e qui est c'bie dans 40 F ats
de 1 Union et dans loues Us pos-
sessions amricaines.
S nudidnx nvto.y lette, an 1
in de lT.trl de France et t rerti
*en collision. Aucun sceid ut de pfT"|
onn s. I
* It Joutcal Oc.il public lesj
i Le Purgatif idal
c'csl la
Fluled.;DrDehaut
147, fti'J l Faubourg S oint-Denis Parte I
t6ll< .1 | Ml M
:;.' 1..
cf.c m teotoqM Janati it Ag fc&
tapprlnii ni la
elle ne ttiiilita pi< || .i.iljjc.
N'i N 1 1
c*.'' m SUM Mkbb* ocf'e ic ttUVS.
l'.i
t'.'.a ei, pcf BWtt^MCti coins -:!icrc.
Dt'f . - o'ivc. 2 r plltilca
d^s t:happes t>f ttnlet {des sheots loi
nudab es sur le but d.Tbippinaheur
jm.is ils ;ont auts p r Kgiiei el
(B.ur.o. Cliti.c! pieaj lt; ballou, nom
pe Cator, le passe i Cardr*o; celui ci
l'envoie Dupuy qui fait une pjsse
i |eao lacques et |ean ncques J un'
m.-gistra'i shoot marque le second
|but qui assurs la victoire i son jui
P'-
Lrs detx quipes oit tien teuu"
ous la pluie, elles ort t aussi en
couiages par les spectateon qui as
sis rent 1 oute la partie ce s occu
par' mme pas des capricesdu u mp.
Complimenus au j meurs, au pu
b ic et l'arbitre Mr Louis Soiay
I D.man;he pioibain, l'quipe de
;Ueim.ke mat. h -a contre l'quit
jjean Jacques. A bientt les dtails,
de et match sensationutl'
' d "ne. s'eamer
Maison Bigla Frrt
Angle ent le recevoir pourau'n un pjit loi do rlitt-nb-ei el pM
|mu.|..> IlOOD,qualitCORE de
r "JOxiiO i|> ^jx j Six4 ,
Wfljqual'eM la plas a^prn.'" de !):!- pur.e qt'c'l*!
J' is-be. L/cai Jet c*et l'alopte n.ie 1 s ami purs ni F^
Li MaisoL a 'gai n en1 reu une loile Ai: o -lane pareil
iinl servir 1, ,0 ledi -u le costumes hunime, rlesp)n
eunes li les, liMetlw, 0. I ,u, couvenures pour niables el
rgeur ojpojtvs \\\ 3 g0 irdea l'aune,
|oile dl drap 4 largeur, prix ."{ dollars 50 l'aun.
Voila pour premre ooununion e: wiusiiquatre.
Liuo'i bap'ise o:,ri, 1 rgeur Ih Pmj -i a 2- iinj-s 60l'aL
ne ai e vos acln's ca- lesuiiirjh uni sj.s,ren;cvtHitrapiiJl|
Liquidation Liquidation
Encore un grand rabais che*
Aiiloiue Talamas
K)i face de Simon VUwai
l ottoo Lnior flacon G
Violette
Sylvan
I orapia,Kiorainyre,
A z nre a
1 von (boite do il)
2.0 j
g.00
iOO
;:ijc
1,50
Chapeaux de paille pourbo
mes suprierrs
Gbapeai *. lame pr boni P-
Casinetle in^i ieure, lun<
I'a'm btficli sup. nuance* *'
(.liau8bettea ineiCBr'Z^ *l
bretelles sop- (]uaiita al^
1D uu // lui IH1.01IC6 3 uy H 'JO'IIC" "
te rabais ne durera que 10 )0*fh
Accourez vite


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM