<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN %  1 ; AVIS AUX MEDE La Direction de 1 HpiUl S Franois de Bal* porte la conna s-ance es mdecins de Poit au Pr nce et de la Province, que le Laboraorede l'tablissement se met a leur dispot oa pour toutes sortes de travaui bactriologiques et hmato!ogiquesi a ti lMnce.demfuranr l Jt-au-l'rin Notre collaborateur et ami Thos A. Vilmenay nous prie de publier la pice suivante L'an mil neuf c*' t virgt ri un t !e Vingt M.*i; A la requ t de MonMtur'lhomasA Vi'raeoay, journa i, ues amibes, la itcheiche de l'uie aargume tt constante d'Ambaid La Raction de Waiseimann t.Was sermann ongina'), idispens-ble l'hea'e actuelle i tout praticien, est laite avec un soin particulier Le Seivice de radiolcge, pourvu d'un outiU K e moderne cil eu mesu re de faire Pevp oratioa des ogaaci tels que coeur, poumoc, plvre, aorte, estomac, foie, raie, ttes in, la recherche dts coips etiangeis dans l'organume. Il est impossible dans 1 tat actuel de la science de diagnostiquer beau ttup de maladies sans l'aide du K*yon X et des procds nouveaux de Laboialoue, et c'est dans le bui de laciliter le Coips mdical dans sa dlicate l.he que l'Hospice St Pian ois de Sales s'est muni des lustiu menjl tt appareils ncessaires. La Duiclion scieuuiique de ces ttvices csi assure par le Dr Baron qui duiaot son sjour Paris s'est %  ptcialia aans ces iropor'an.es tu des. Le set vice de radiologie fonction r.e tous les jours de 4 i 6 heures Les chantillons de sang, pus, urine ou autre analyser doivent tre en voys au L.bculoire le matin de 8 heures 4 12 heures. tour les examens d'urgence en dehors des jouis ouvrables, s'adres %  >r la Super.eurt. de l'Hospice Si Franois de Sales. Un prparateui peut tre mis la disposition des mdecins qui dsirent faire prlevei le sang, les fausses membranes au domicile des malades. Dans ce cas •adiesser 1 Hpital St Franois de Sales. _^____^_____ n-i, rtfpfciiK ai. Hippolye Camy, 'Qf !" r un Huissier au Tribunal d'Appel de l'o t tessmrants : Grise tvanc I aune Nansoui. I rres -'ri* larg Grands liquidation Gratideliquidalion Fn 1 *ore un grand rabais chez AiUoine Talamas Rue du Magasin de l'Etat En face de Snno t Vieux Le, public a prendra avec plaisir que la maison Antoine InUtmat grand rabais sur tous sis articles, parhcukiremnt G cj, soussign, rgojfi* t J*clar, C |> b anc Mons.eur Edgard Chenil, 1) recteur, ^ fc |leu J„ de llmpiimene Nitionale de fort' Voile bien II wfl grande larg. au Pimce,demeurante Port au Prince, N 3n80l k codeur Heurs il 0.75 IOU 1 00 uo iuo Il usseline Heurs et barres iJ Mousseline Heurs double larg. 1 5C Dieblemenfort g arjde largeur 1 5C Drill blanc, gtard9 largeur 1-5C 1 *J5 Drill Tuf sor, gmnde large>ir Liquidation Liquidation Encore un graml rabais che* Antoine Talamas Enface de Simon lieux La Maison Antoina Talimas es une des faisons de ce le place qui donn j nl la plis d'av£ii!ag j s au puh'u:Elle i le s'h Lutter le Ipauvie stu'li bi?n qi3 le riche Aujourd'hui encore elle Uil un 'grau i rabiis sur son stock en gnfil, paruculireqacDt les articles suivaats : Lotion Luxor llacon G 2.0 >Cba, eaux de pailla pour hotn Violette Sylvan I ompi8,Floramyre, Azurea avon (boite de auvres gj nches, ne perdeI a s l occasion de vous habHli mon irqurant proteste_ loimeHe, t.rs peu d'argent. ment contre hcitutive qui a t pni -*i s t • mi .^ s? psr le dit Edgard Chenet de ruj A CCOlireZ VltC ClieZ AlllOllfi litl , m. with : i lu tooa of cargo lt ini-senRer 142 brga of mail • nd will procopd the uni Cris'.obal, direct. C E, VaoL, Actiug GnrtTi Manama Raid Stemmhip Bureau de lAgent( Poit au-Pnucp. i v51 BULLETIN No8a] A qui de droit : Pi ire de roeV qae '.ul i-n e&t attendu ici, venin aeir de New Vo k, lundi] aiit, 0 beuies d i matin,i 4 0 icnres dd m 11 pa tagers l ri taca de le trs, 11 continu ra h mme loment pour Cri'ob*l. C. EVsu FU Ac in Uiinl} FAITES VOUS M ALONDI il D'y a ueoa i Kin utilj CURZON le> .1 m,], laillto monde entier, TO tui •in.-iii .sur i ccliintillons t* un i,t tliimiB, Il pri'iidrc .os iw (ant lOSMtilit l ntre, etr. VOU KIUWI | or,lie ilirr,-l..mt Laqualilitilti Tout BOI ( •irirletnrul uvl miu d,.uuoilc %  t-vi.it UHUA-M J,' IK-.l't. OQIIM.ITS SU* MIU>i ontrd ir. iv; Ml I fiil?.|f^:'dius ii-i i.iionr<4ik COTUMI TAILLIUR IKIUI I Rcha^tllloni frai Ecrivez de suite CURZOfJ ILI.-I t. )CU.;B2.CII ) RM<.1 Dcs Nous avons rej le taire part d: la mort de Madame H. lUussin. ne Nlia MecV'.enbourg, dont les lun railles auront lieu cet aprs midi. Maison moituaire. Rue Lamarre, No rs4 i d'o partira le convoi roui se rendre l'Eglise Cathdrale. Condolances aux familles prou ves. BAZAR METROPOLITAi: Maison de confiance Angle des Rues du Penp e $ Dan es Destouch Port-au-Prince (H&in) Comparez ces prix > tm. i _gw IMWBBS.m L111 El Le Rhum d'Haiti est le meilleur du monde. RHUM VIEUX D'HATI Distillerie do Soleil En vente i 6 gourdes le gallon pendant 1^ jours seulement. D.'pt : 210 Rue des Csars Grand rabais! Barres de 1er rondes 3|.V. 112, .3i* A prix trs rduit P.N.OfU? A: Con.pany Inc Cot.fiture Russe', lefeiblarc ci CIB Cliampigi on Reurre de pistache Wilton, e verre Suiettes, le llrcon Macaroni Alphabet, le paquet de 1 livre S rp Kaio le ftrblanc tuia-t beef liaef.eak Sardines i 1 huile Confit are de pomme le \erre Bonbons et chocolats aseoitis en boi'e de 1|2 l.v;e t] 1 lin au jus, marque freuaise le feiblanc Tomates '2 livres ferblaiic Pommes au jus, Premier, fe;blanc de 1 1b 14 03 l'ois pour la pure le paque. de 1 livra Cirage liquide pour cliaugsuib lijitf de peinture I eau RtfOlr Imrham Dap.ex de S 50 Jarretire pour homme la paire Atgenteiie, 5iti p ces Argenterie, 30 pices qualit suprieure Lamprs avec bobche Pis soie \: i tuble de a marque Holeproof la paire Ceimure blunclie dain pour homme Pourse, pot le monnaie, la pice Cercle pour cltfs Moutons pour chemise?, la douzaine St'vice limonade 0 verre et 1 pot Cifttie M hvies de l.-J."> main enant Thiie i No 1 CO Cuvtttc bUiche iO No 1 35 bleue 01 No TO rasiercle 14 IilM e soucoupe en rJinail AtaletCl < sfS '40 ••n X i.. ir. lie "o 7 20 tW so 15 50 40 33 2.75 0.75 75 i.hO :o ;io (M 05 3fO 95 85 100 to BO 20 ai —a I 3 1



PAGE 1

foneflw 4000 x Port au Pr nc, Hati Verd.Pdt 57 ai 1921 DlRfcCTEUR-l'KOl'aiETilHB Clment MAGLOIRt H NUMERO 20 CENTIMES Quotidien Quaud oii a une vritable supriorit, on urimire dans autrui li'sjtalenls et les vertus : l'envie f st un attribut del mdiocrit. Docteur MQE IKDACTiON; Rae Amricaine No. l.'fib rjjifliitfn.sur l'aimable inviit son prsident, Monsieur le g Lelio Louissant, nous avons Il Moralit Scolaiie du Bel-air, j de fondation toute rcente, lient on ne saurait dire trop L a cause des immenses servi* l'elle rend la population en* (scolaire de ce laborieux quar lie il y a i peine un an, l'co cwipose maintenant de t o s Li frquentes ensemble par %  oyenne de tfo prsences sur "util de 123 inscrits. lves y sont admis n'importe t. Ce que l'on li:he de leur surtout, ce sont les premiers ils de connaissances indis 11 y en a qui se prsentent dix heures et (Umie, car ils [es de toujours recevoir ta lires a leur intelligence it les quelques minutes p Rio de la mutualit Scolaire, 10s pu apprcier le dvout la Direcuice, Meile fcuny | a questionn tes lves e lier en notre prsence. L'ei l qu'elle leur accorde est Bleui. mt cong nous n'avons pat Reprsenter nos flicitations %  riouissaint pour l'excellenti •'il a eue de fonder cette oeuijeintement avec ses autres prsident de la Mutualit M Llio Tousiamt est ui M ie grande probit et d'oei Ironajoute cela qu'il ignora 1 que l'ini uuve prive peu Me ressources ceux qui vet 1J quelque bien dans ta qui en ont tant besoin I cire, nul doute qu il pa ^•ccomplir ce lve cher sa ^ %  J 1 les quartiers populeui ^te d'une œuvre similaire. II appris qu'un appel a it [• arenr de l'oeuvre. Nous JW public adonner sa quo Jur aider les intelligent loentent s'ouvrir a la h ie Teindelys distingue et ariswera txcellenee qui tissure ut< lf< trais, adoucit, assou Jj*dt la peau sans lu ,*m recommander iappU '*k POUDRE TEWUEl* la friction la crme to dans foutes les bonnes 7} • la place, notamment, 1 ffi Wlfa Mme d'Ennery \y^fmacie Centrale, SIED G „ r '**Mt, Salon de •fo&lo 2 0rres etc Teole en gros seuidmsnt *0!? nt Houet IKL*W* parfums d-iry$ * Magasin de l'Etat. foaRouzier c wm P a e Mars QUARTJJHKJBNERL Dl LA Ire Itlt/ADL, U SMarine CorpsPort-ifisa^rioce, Hati, 24> Mai 1921 Proclamation Au Peuple; Les Forces des LtUUuis en liait sont oc.upes a aider et appuyai; le Gouvernement Co u iiutio-mel d'Hati, tu elles sont vos amiesl'ur leurs ellorts, jomi ceux du la Gendarmerie d'Iiaiti, l<* paix et la tranquillit lguent dans toute l'eu.i, due de votre territoire, vous permet tant, par ainsi, de cultiver vos jardins, de vous occuper de votre corn meice et de gagner une vie honnte ta seu e agitation qui exid'.e actuellement eu 11*1.1 est celle qui est mene par quelques journaux dans les grandes villes et par quelque individus dans des sordisuut dis cours patriotiques. ^('..'pendant, cette uue menace pour rgne de la Lui et ^ous a t assure, il devient uces saire. par consquent, de proclame! l'I.rdre du |our qui suit, sous h t'uissance ei 1 Autoru de la Loi MartialeORDRhDU JOUR Uiaa que, en principe, il n'y a pa de restriction a la libert de lu Presse et du discoure, cependant, les crits et discours d uoe nu un incendiaire ou qui visent jeter du discrdit sur les Foi ces des Etats Unis eu Hati, ou qui teudent lu citer le peuple contre les Fonutioo naues des Etats-Unis qui prten leurs concours et appui au gou*ei nernent d'Hati, ou les crits et discours qui t'attaquent la personne ru Pieaideut d Hati ou du Gouvei oeinent hatien sout prohibe. Toute contravention su prsent Orure sera deie.ee au tribunal rnili taireJOHN 11, RUSSKLL, Colonel, L. 8. Marine Corps, Cou mandi'iy ht Briqade, U. S harine and l'nited Stalei Forces Aehore in Hati. a..:ita 10.1 tant l'existence du de l'Ordre qui Avis important .Une serviette festonne marque N;D.A. qui a figur , l'Exposition lu 1er Mai, la Chambre, a t eneve au No 72!), Aveuue Magloire tmbroise. Prire est faite & toute personne lui elle pourra tre offerte ou la rouver en possession d'un tiers de vouloir bien la retenir et de donner avis au No ci dessus ou la Police. Hoyal ftotherland West India Mail Le steamer Aurore est entr hiei fans notre port, venant de New Vork avec 21. louues de marchai) dises. U est reparti le soir avec les passagers avivan s destination de Jriuie. — Mr et Mme D. St-Louis CHoucherMlle Pierre Louis, Mme loe Wolly, Mlle L. Pieterb. Uayes. — 'Major L'tly. E leannot, B. Dufanal et fille, Mr et Mme A Vil laie' Muraille, Mme G. liollant, l.abastilleJacmel.— Dr Brown Eu change §£££" %  'c* rs et toutes valeurs bien assorties de la rpublique d'Hati et des pays voisins, je vous donne rai des carie postales illustres du vues de la grande guerre europenne, des vues anglaises fameuses etcMisa Tee, Eia Ora; Stockwel, Londres, AngleterreNouvelles Elraugres PAR CABLE P\IJIS 2;r — Dans les milieux offi ciels, on ne pense pas que la cot-f* rence entre Mr Briand et Mr. Lloyd George a Boulogne, ait lieu avant la Un d la (.Pmvine. En effut, la prsence de Mr Briand sera ncessiire aux sances du snat qui nuivrout le ltal • la chambre des dputs, sui la polit-oue trangre du gouverne innnt. Ou pense que le snat discuera l'accord de Londres on mme •Bips que les ordia demands po ir ia i>construcnooL attaque des allemands en Haute Snesie, uieu que cousidree comme ns grave dans les milieux graver nemeutaux ne constitue par un casut oeili, car elle a t excute p.ir les to-ces irrgulires. LONUKES — Le gouvernement britannique a dcid envoyer des troupes en Silsi aussitt que pos sible. Cane dcision a t priai IH suite d'change de vues en're la Grands Bretagne et la France. Les troupei britanniquearenfoiceront le^ jonti.igents alli. L'effectif n'en est >as encore indiqu,mais on suppose qu'il ne sera pas intrieur quatre l'ataillons et ce seront probable .nent le* mmes dj employs en daute Silsie pendant le plb scite et rappels ensui e aur l Khin. FRANCE fat iveiti que s : 1 frontire alleman de c'tait p's lerm>e. la situation iworrsi' deveolr prilleuse Aujour dhui, le g unerneraent allemand a fait savoir q ie toutes les mesures demandes, taient ordonnes et q ie les jouroaoi exolttteara seraient poursuivi M Uriand pisUlie la p I'I iq ie 00m inune avec le•* ulhs et ( Le Matin PAR MOIS PORT Al'-PHINCE u.HAK II:MKN r ETRANGER o. :.oo G. j,5o G. ?.oo Hue grande iuierptfi'aliuii que contre les europens en gnra'. Oa a prvenu les hibitantj qu'i s devaient dormais se retirer cher. eux au premier signal de dsordre, on les avertisse ,jue s'ils dsobis,„.,,,„ M i ces odres ils m souifriraient ,^UD a .^ ,„, B„, OB m demande ^ es consquences, la police intention aux dputs de choisir entre celle-ci nant de prendre des m sures trs et une politique d ( ieolment II dcla nergiques pour empcher les noure que U traceictioo de Londres velles ramifestations. smvegade les intrts de la Franc PARIS 2; La chimbre aporil raoooaaii qu'il 0 a pas port la' S uiv. aujourd'hui las interp-llatiois main aussi loin qu'il lavait promis Mf N.blemure. dmr des HUle' mais il njoute; |e lai mue as-iez prs A i_, e r a--MtL u ... pour ioepirer' !a rf.xion ; depuis K^M V *. ttCh / l al Z ..,.,1 M-nriand d avoir fui entendre la va x que nos soldats sou. eu armes, tout a chang d'ailure. Mr Briand e rj >uit da maintien de l'a.'cjid entre le* allil et allume que cet accord sera umuienu mme %  >-., la 1 1. .-.-.i m de la Haute Silsie. Il coii'jl ii eu disant pila France de u France a Berlin, mais i| de n 1 1 de que les allis adoMent une attitu de q ai ivipche le reu3ive!'e.n;r.i d'inwtdeats co.nm: celui d; U Hmtj Silsie. La ce qui concerne hl ob!igitio is ne p. ut oui,lier l'aide. m ont apport de l'Allemagne, l'orale u estirn;qu: \2S£!&Ji& e Ierre J. 1 u lit France ne doit employer U lcc contraire travailler sauri dfaillance maicteoir cet e aoiou magnifique, mais il dclare qpa cette politique est de termet et de modration et quil nveut pas y reuoncer. qu' la dernire extrmit.Il atlir n sa confiance dans l a niti de la muoa amricaind qui ne refuserait p*s son aidf a la France %\ elle en avait Mr II iand a reu daus la inainn^ besoin. une dlgation de dpu es du groupai Au sujet du problme Je la recoj* de l'entente rpubhcame II a dcla truction.Vir Noblemiire se pranauci en fiveur de U coopratioi de I Aile magne. Mr Briand. rpondant i u que des sanction tsieut prvues pour certaines violations prcises du trait de Versailles, mais qu'ac'nZlian"dZZ7' ^r**" 1 L"* PAR CABLE .uellement les condi ions juiuii.ut JJS ?£ . 1 q veut pas PARIS I a chambre njursnb 1.. ''o^ven ion n'taient pas ialiaes.1 , l \ na * rr re P ensc .nterVer^ousurU ooŒ!.! iouta qailaaai la ttlimentqua f'" [ m *& du gouvernement IXTiySnaid MDiEmlStaM ,ea vnement, de Hanta S. alall •"• %  • %  *• %  ?•" tvons, dit-,1, ua ueroeuts de Haut') bi.' ie fait Ihisrao, Qa,ent n e amliora ion sensi programme, il n y a plus i le discu onque de la qu. stion L rappelle que ble ot 1 ue le gouvernement al ernanJ ter, nos dc s OLS sont prises, le mia Haute biiesie. d'abord atnbue td,Balt Ue "neux tions pour donner nistre allemand appuy parleReichj la Pologne, foi l'obj t d'uu plbiscite 1 6 u f*SS!,§S| x", l8 a ce 8U J et I l ag dcIue excuter les obligeaur la demaude de 1 Allemagne. Il w *NGTON 24 — Les mem lions de l'Allemagne, nous devons rappelle ega meut les coudi ions| b res de a commission des affaires lui faire confiance, mais s'il voulait daus lesquelles iutlieu l e plbiscite!i c lr vont I ,<\. %  %  ,.' .uioaiJ nui la f.-tr nJ In i • -r J la tt „.\„, „.. . .1 .. ..... r il allirme que la liauce veut l'xcu lion loyale du traii et n'a nullement l'intentioa di doiner la Po'ogne les lerntoires devaut revenir a l'AI1tj1iMg11e.l1 constate que les districts indus riels et miuieis ont donn la Pologne non seulement la majorit v^lobdle, mais la ma|onte par corn uiuue. Le commissaire frauais tau doue justifie a prsenter des conclu aiou eu ce sejs. Mr Briand, vive ment applaudi, dclare qu'il a exph au)ourdhui la forme donner i la r sont pr es el.es loueront Les toursoation de (a paix; raiis aucune d naux approjveat gnralement le cirtOO dehnmve u* t psise.Cependant l'impression gnrale est que la discours de M. Briand et sa pjimque pleine de mthode t;rme et moderne eommiisiou eu en laveur du proi-t 1 susceptible de rtablir ai de consoh dclarant lut de piix. Le snata|der la paix gnrale en Europe. adopt l'amendsmcji de la commission de la marine prvoyant un tf(ectif de 120,000 hoinn^s au lieu de 100 000, chiffre fix par la enambre. Le dpartement de la manae annon juera avec calme et saus arrire peu ce quuu bulletin mtorologique *6e, et qu il est couva'ucu qu entre sp-iai pour aviateur sera transmis ias allis ou irrivera s'entendre, 'chaque jour par le service tlgraLes allis se prononcerons sur lesl p ni ue saQS fi| de u inirue JJ dossiers, ia |iauce triomphera et to|L.jL i D r ,. r dll ore mer i ua jour on auia lieu ce u.ompbe, les f. c t parur a u P^.nier j 1 n. milieux de la Usute Silsie cesseront Mr Larvajal, prsident lu de d re eu aruacnie. M. Briand, isppeiant Rpublique dominicaine insista daus „ ,,, •.,. r. ensuite les uoc conversation au dpartement ongiues dos tiouules en Haute Sue'd Ltat pour le retrait de troupes aie, montre qu'ils tuieut provoq tas .amricaines et la restauration urgenpar des biuits dongine suspectes. : i e de 1 •ad.nini-trauou cul oiulc. permettaut aux polonais de c-1 te re-f — A la suite de la visite de l'amgion de croire qu'ils se.aieut la rao-ibassadeur pruvien PZ.t.OO aouon:e von de l'accord de Londres. La Fraujw M des derniers d readao^ghli par ce a assume son devoir et (mt tout;,, :_..„ i I.-AAK,, „ f.„ji„ son possiue pour assurer I oidre et S2J? 1 Ucbr *' 01 dc ndpen protger les vies et lebiens. Leci d c f Vv "MW?*' paio.es d-, Mr Lloyd George, mal; ALL\ \NUKlc. i.^y^Uj 24 U: loterpreieee, laissrent cioire a une j g raves meutes eurent lieu dimanch; mvitsliun l'Allemagne, d'intervenir e l lundi. OJ a publi aujoaruhui la ( ^ ... WM . IUU (UI> iy, c *.-i que 1 iw en Haute Silsie Dis di*poatioos i'littc ofrtctplle des morts et blesss: il le nagie est aatons-e a garder, lille cette uatuie taieui d|a piues mais y a 12 eu opens et |] gyptiens et a entendu le rapport de l'aroa>ui eues cjsreni ds que ie prsident! iyi personnes blaiMMS. Janques, que pour la mise en vigueur de la du Conseil trancai.eut tau uue dcla %  bourse et magasin sont rouverts au convention arienne. rauou publique%  iiourd'hui, mais fes tramways ue cir — Le snateur Conbes %nru n Monsieur Buand, rappelant la r-;' Unt _.. .„.-.. J mmA •* "" w"**. ancien cente attaque allemande, dclare | c u nl 1 p eaC0 ',. AK P r s 'ucnt du conseil. v, SQ t de moaquap.s la roprasanUbvc des all.eJ. P a *J. '" ^ordres dater des nr a Pons a fa* de 8S ans. les uomoats cessrent et la tranquil baades d'individus ont dvalis un — Aprs avoir orii l'avis du corn lue revient en monta temps. Lambaa S ra d n jmbie d'trangers. Les toumaniement de larmiidu K!i n. 1sadkur dAIIsmagne. a Paris, fut pr ti^nLair^s pensent qu: le mouvegouvernement a d; di de renvov-i venu d la gtv:i4 ue U situa ion, et ment ta t plu'o. coitie les grecs immiiiatemeol dans leuts foyers l Plusieurs soulignent les h.'ureux rsultats dj obtenus notimueo' 1: changement d'attitude de lAlicmigia qui est entre dans un: voix raisj.i nable. &f Le Peupl? > et les autres orbite* socialistes flicitent Me Briand iivoir reconnu la loyaut rfa g)aveinen:ut du Dr Winh. Uoe dpche de Berlin ainu.- qu'on mande de Haute Silsie i la Gazette de Vois %  que l'effet de U fermeture ds la frontire alleminie par la police de sret se fait dj sentir. Le nombre de personne passant la frontire a di nuui seosib.e ment. PARIS 2j— La confrence les a n bassadenrs a pris connaissa ice d 1 rapport de la :o.nmissioo de contlls n ival sur la suite donne par le c,o 1 ve ue nent allemand aux mesura ar rres par !es alli, paur la transformation des mo eurs Diesel que l'Ai* Ella .-I


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05384
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 27, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05384

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
foneflw 4000
x
Port au Pr nc, Hati
Verd.Pdt 57 ai 1921
DlRfcCTEUR-l'KOl'aiETilHB
Clment MAGLOIRt
H NUMERO 20 CENTIMES
Quotidien
Quaud oii a une vritable
supriorit, on urimire
dans autrui li'sjtalenls et
les vertus : l'envie f st un
attribut del mdiocrit.
Docteur MQE
IKDACTiON; Rae Amricaine No. l.'fib
rjjifliitfn.sur l'aimable invi-
it son prsident, Monsieur le
gLelio Louissant, nous avons
Il Moralit Scolaiie du Bel-air,
j de fondation toute rcente,
lient on ne saurait dire trop
l a cause des immenses servi*
l'elle rend la population en*
(scolaire de ce laborieux quar
lie il y a i peine un an, l'co
cwipose maintenant de t o s
Li frquentes ensemble par
oyenne de tfo prsences sur
"util de 123 inscrits.
lves y sont admis n'importe
t. Ce que l'on li:he de leur
surtout, ce sont les premiers
ils de connaissances indis
11 y en a qui se prsentent
dix heures et (Umie, car ils
[es de toujours recevoir ta
lires a leur intelligence
it les quelques minutes p
Rio de la mutualit Scolaire,
10s pu apprcier le dvout
la Direcuice, Meile fcuny
| a questionn tes lves e
lier en notre prsence. L'ei
l qu'elle leur accorde est
Bleui.
mt cong nous n'avons pat
Reprsenter nos flicitations
riouissaint pour l'excellenti
'il a eue de fonder cette oeu-
ijeintement avec ses autres
prsident de la Mutualit
M Llio Tousiamt est ui
mie grande probit et d'oei
Ironajoute cela qu'il ignora
1 que l'ini uuve prive peu
Me ressources ceux qui vet
1J" quelque bien dans ta
qui en ont tant besoin
I cire, nul doute qu il pa
^ccomplir ce lve cher sa
^J1" les quartiers populeui
^te d'une uvre similaire.
II appris qu'un appel a it
[ arenr de l'oeuvre. Nous
JW public adonner sa quo
Jur aider les intelligent
loentent s'ouvrir a la h
ie Teindelys
distingue et ariswera
* txcellenee qui tissure ut<
lf< trais, adoucit, assou
Jj*dt la peau sans lu
,*m recommander iappU
'*k POUDRE TEWUE-
l* la friction la crme
to dans foutes les bonnes
7} la place, notamment,
1ffiWlfa Mme d'Ennery
\y^fmacie Centrale, Si-
ed G r'**Mt, Salon de
fo&lo 20rres etc
* Teole en gros seuidmsnt
*0!?nt Houet
iKL*w* parfums d-iry$
* Magasin de l'Etat.
foaRouzier
cwmP ae Mars
QUARTJjHKJBNERL Dl LA Ire
Itlt/ADL, U S- Marine Corps-
Port-ifisa^rioce, Hati, 24> Mai 1921
Proclamation
Au Peuple;
Les Forces des LtUUuis en liait
sont oc.upes a aider et appuyai;
le Gouvernement Co u iiutio-mel
d'Hati, tu elles sont vos amies-
l'ur leurs ellorts, jomi ceux du
la Gendarmerie d'Iiaiti, l<* paix et la
tranquillit lguent dans toute l'eu.i,
due de votre territoire, vous permet
tant, par ainsi, de cultiver vos jar-
dins, de vous occuper de votre corn
meice et de gagner une vie hon-
nte
ta seu e agitation qui exid'.e ac-
tuellement eu 11*1.1 est celle qui est
mene par quelques journaux dans
les grandes villes et par quelque
individus dans des sordisuut dis
cours patriotiques.
^('..'pendant, cette
uue menace pour
rgne de la Lui et
^ous a t assure, il devient uces
saire. par consquent, de proclame!
l'I.rdre du |our qui suit, sous h
t'uissance ei 1 Autoru de la Loi
Martiale-
ORDRhDU JOUR
Uiaa que, en principe, il n'y a pa
de restriction a la libert de lu
Presse et du discoure, cependant,
les crits et discours d uoe nu un
incendiaire ou qui visent jeter du
discrdit sur les Foi ces des Etats
Unis eu Hati, ou qui teudent lu
citer le peuple contre les Fonutioo
naues des Etats-Unis qui prten
leurs concours et appui au gou*ei
nernent d'Hati, ou les crits et dis-
cours qui t'attaquent la personne
ru Pieaideut d Hati ou du Gouvei
oeinent hatien sout prohibe.
Toute contravention su prsent
Orure sera deie.ee au tribunal rnili
taire-
JOHN 11, RUSSKLL,
Colonel, L. 8. Marine Corps, Cou
mandi'iy ht Briqade, U. S harine
and l'nited Stalei Forces Aehore
in Hati.
a..:ita 10.1 tant
l'existence du
de l'Ordre qui
Avis important
.Une serviette festonne marque
N;D.A. qui a figur , l'Exposition
lu 1er Mai, la Chambre, a t en-
eve au No 72!), Aveuue Magloire
tmbroise.
Prire est faite & toute personne
lui elle pourra tre offerte ou la
rouver en possession d'un tiers de
vouloir bien la retenir et de donner
avis au No ci dessus ou la Police.
Hoyal ftotherland
West India Mail
Le steamer Aurore est entr hiei
fans notre port, venant de New
Vork avec 21. louues de marchai)
dises.
U est reparti le soir avec les pas-
sagers avivan s destination de
Jriuie. Mr et Mme D. St-Louis
C- Houcher- Mlle Pierre Louis, Mme
loe Wolly, Mlle L. Pieterb.
Uayes. 'Major L'tly. E leannot,
B. Dufanal et fille, Mr et Mme A
Vil laie' Muraille, Mme G. liollant,
l.abastille-
Jacmel. Dr Brown
Eu change "'c*
rs et toutes valeurs bien
assorties de la rpublique d'Hati
et des pays voisins, je vous donne
rai des carie postales illustres du
vues de la grande guerre europenne,
des vues anglaises fameuses etc-
Misa Tee, Eia Ora; Stockwel,
Londres, Angleterre-
Nouvelles Elraugres
PAR CABLE
P\IJIS 2;r Dans les milieux offi
ciels, on ne pense pas que la cot-f*
rence entre Mr Briand et Mr. Lloyd
George a Boulogne, ait lieu avant la
Un d la (.Pmvine. En effut, la pr-
sence de Mr Briand sera ncessiire
aux sances du snat qui nuivrout le
ltal la chambre des dputs, sui
la polit-oue trangre du gouverne
innnt. Ou pense que le snat discu-
era l'accord de Londres on mme
Bips que les ordia demands po ir
ia i>construcnoo-
L attaque des allemands en Haute
Snesie, uieu que cousidree comme
ns grave dans les milieux graver
nemeutaux ne constitue par un casut
oeili, car elle a t excute p.ir les
to-ces irrgulires.
LONUKES Le gouvernement
britannique a dcid envoyer des
troupes en Silsi aussitt que pos
sible. Cane dcision a t priai Ih
suite d'change de vues en're la
Grands Bretagne et la France. Les
troupei britanniquearenfoiceront le^
jonti.igents alli. L'effectif n'en est
>as encore indiqu,mais on suppose
qu'il ne sera pas intrieur quatre
l'ataillons et ce seront probable
.nent le* mmes dj employs en
daute Silsie pendant le plb scite
et rappels ensui e aur l Khin.
FRANCE
fat iveiti que s: 1 frontire alleman
de c'tait p's lerm>e. la situation
iworrsi' deveolr prilleuse Aujour
dhui, le g unerneraent allemand a
fait savoir q ie toutes les mesures
demandes, taient ordonnes et
q ie les jouroaoi exolttteara seraient
poursuivi
M Uriand pisUlie la p i'i iq ie 00m
inune avec le* ulhs et (
Le Matin
PAR MOIS
PORT Al'-PHINCE
u.HAK ii:mkn r
ETRANGER
o. :.oo
G. j,5o
' G. ?.oo
Hue
grande
iuierptfi'aliuii
que contre les europens en gnra'.
Oa a prvenu les hibitantj qu'i s
devaient dormais se retirer cher.
eux au premier signal de dsordre,
on les avertisse ,jue s'ils dsobis-
,.,,, M i ces odres ils m souifriraient
,^-UD a.^ ,, b,ob m demande ^es consquences, la police intention
aux dputs de choisir entre celle-ci nant de prendre des m-sures trs
et une politique d(ieolment II dcla nergiques pour empcher les nou-
re que U traceictioo de Londres velles ramifestations.
smvegade les intrts de la Franc PARIS 2; La chimbre apor-
il raoooaaii qu'il 0 a pas port la'Suiv. aujourd'hui las interp-llatiois
main aussi loin qu'il lavait promis Mf N.blemure. dmr des HUle'
mais il njoute; |e lai mue as-iez prs Ai_,e ra--MtL u ...
pour ioepirer' !a rf.xion ; depuis K^M V ,*.ttCh/ l al'
Z ..,.,1. M-nriand d avoir fui entendre la va x
que nos soldats sou. eu armes, tout
a chang d'ailure.
Mr Briand e rj >uit da maintien
de l'a.'cjid entre le* allil et allume
que cet accord sera umuienu mme
->-., la 1 1. .-.-.i m de la Haute Silsie.
Il coii'jl ii eu disant pi- la France
de u France a Berlin, mais i| de n 1 1
de que les allis adoMent une attitu
de q ai ivipche le reu3ive!'e.n;r.i
d'inwtdeats co.nm: celui d; U Hmtj
Silsie.
La ce qui concerne hl ob!igitio is
ne p. ut oui,lier l'aide.m ont apport de l'Allemagne, l'orale u estirn;qu:
\2S!&Ji&eIerre' J. 1.u lit France ne doit employer U lcc
contraire travailler sauri dfaillance
maicteoir cet e aoiou magnifique,
mais il dclare qpa cette politique
est de termet et de modration et
quil n- veut pas y reuoncer.
qu' la dernire extrmit.Il atlir n
sa confiance dans l a niti de la m-
uoa amricaind qui ne refuserait p*s
son aidf a la France %\ elle en avait
Mr II iand a reu daus la inainn^, besoin.
une dlgation de dpu es du groupai Au sujet du problme Je la recoj*
de l'entente rpubhcame II a dcla truction.Vir Noblemiire se pranauci
en fiveur de U coopratioi de I Aile
magne. Mr Briand. rpondant i u
que des sanction tsieut prvues
pour certaines violations prcises
du trait de Versailles, mais qu'ac- 'nZlian"dZZ7' ^r**"1 L"*-
PAR CABLE .uellement les condi ions juiuii.ut JJS ? . 1 q veut pas
PARIS I a chambre njursnb 1.. ''o^ven ion n'taient pas ialiaes.1 , l \na* *rr're Pensc
.nterVer^ousurU oo!.! iouta qailaaai la ttlimentqua f'" [*m*& du gouvernement
IXTiySnaid MDiEmlStaM ,ea vnement, de Hanta S. alall "* ?" tvons, dit-,1, ua
ueroeuts de Haut') bi.' ie fait Ihis- rao,Qa,ent ne amliora ion sensi programme, il n y a plus i le discu
onque de la qu. stion L rappelle que ble ot 1ue le gouvernement al ernanJ ter, nos dc s ols sont prises, le mi-
a Haute biiesie. d'abord atnbue td,Balt Ue "neux tions pour donner nistre allemand appuy parleReichj
la Pologne, foi l'obj t d'uu plbiscite16uf*SS!,S| x",l8 a ce,8UJet' Ilag dcIue excuter les oblige-
aur la demaude de 1 Allemagne. Il w*NGTON 24 Les mem lions de l'Allemagne, nous devons
rappelle ega meut les coudi ions|bres de a commission des affaires lui faire confiance, mais s'il voulait
daus lesquelles-iutlieule plbiscite!iclr il alili'iuu une In i iiiic> vont I ,<\.',,.' .uioaiJ nui la f.-tr n- j In i -r J la tt .\, .. . .1 .. .....___. r
il allirme que la liauce veut l'xcu
lion loyale du traii et n'a nullement
l'intentioa di doiner la Po'ogne
les lerntoires devaut revenir a l'AI-
1tj1iMg11e.l1 constate que les districts
indus riels et miuieis ont donn
la Pologne non seulement la majori-
t v^lobdle, mais la ma|onte par corn
uiuue. Le commissaire frauais tau
doue justifie a prsenter des conclu
aiou eu ce sejs. Mr Briand, vive
ment applaudi, dclare qu'il a exph
au)ourdhui la forme donner i la r sont pr es el.es loueront Les tour-
soation de (a paix; raiis aucune d naux approjveat gnralement le
cirtOO dehnmve u* t psise.Cepen-
dant l'impression gnrale est que la
discours de M. Briand et sa pjimque
pleine de mthode t;rme et moderne
eommiisiou eu en laveur du proi-t1 susceptible de rtablir ai de consoh
dclarant lut de piix. Le snata|der la paix gnrale en Europe.
adopt l'amendsmcji de la commis-
sion de la marine prvoyant un tf-
(ectif de 120,000 hoinn^s au lieu de
100 000, chiffre fix par la enambre.
Le dpartement de la manae annon
juera avec calme et saus arrire peu ce quuu bulletin mtorologique
*6e, et qu il est couva'ucu qu entre sp-iai pour aviateur sera transmis
ias allis ou irrivera s'entendre, 'chaque jour par le service tlgra-
Les allis se prononcerons sur leslpni ue saQS fi| de u inirue JJ
dossiers, ia |iauce triomphera et to|L.jL i D.r,.r dll ore.mer i ua
jour on auia lieu ce u.ompbe, les f.c t parur a u P^.nier j 1 n.
milieux de la Usute Silsie cesseront Mr Larvajal, prsident lu de '
d re eu aruacnie.
M. Briand, isppeiant
Rpublique dominicaine insista daus
,,, .,. r. ensuite les uoc conversation au dpartement
ongiues dos tiouules en Haute Sue'd Ltat pour le retrait de troupes
aie, montre qu'ils tuieut provoq tas .amricaines et la restauration urgen-
par des biuits dongine suspectes. :ie de 1 ad.nini-trauou cul oiulc.
permettaut aux polonais de c-1 te re-f A la suite de la visite de l'am-
gion de croire qu'ils se.aieut la rao-ibassadeur pruvien PZ.t.OO aouon:e
von de l'accord de Londres. La FraujwM des derniersdreadao^ghli par
ce a assume son devoir et (mt tout;,,.:_.. i i.-aak,, f.ji _
son possiue pour assurer I oidre et S2J?1' Ucbr*'01 dc ndpen
protger les vies et le- biens. Lecid"cfVv "mw?*' ,
paio.es d-, Mr Lloyd George, mal; ALL\ \NUKlc. i.^y^Uj 24 U:
loterpreieee, laissrent cioire a unejgraves meutes eurent lieu dimanch;
mvitsliun l'Allemagne, d'intervenir ,el lundi. Oj a publi aujoaruhui la(^...WM . IUU (UI> iy,c*.-i que 1 iw
en Haute Silsie Dis di*poatioos i'littc ofrtctplle des morts et blesss: il'le nagie est aatons-e a garder, lille
cette uatuie taieui d|a piues mais y a 12 eu opens et |] gyptiens et a entendu le rapport de l'aroa>ui
eues cjsreni ds que ie prsident! iyi personnes blaiMMS. Janques, que pour la mise en vigueur de la
du Conseil trancai.eut tau uue dcla bourse et magasin sont rouverts au convention arienne. *
rauou publique- iiourd'hui, mais fes tramways ue cir Le snateur Conbes %nrun
Monsieur Buand, rappelant la r-;' Unt _.. ..-.. J mmA * "" w"**. ancien
cente attaque allemande, dclare |cunl1p" eaC0 ',. AK Pr*s'ucnt du conseil. v,SQt de moa-
quap.s la roprasanUbvc des all.eJ. P"a*J. '" ^ordres dater des nr a Pons a fa* de 8S ans.
les uomoats cessrent et la tranquil baades d'individus ont dvalis un Aprs avoir orii l'avis du corn
lue revient en monta temps. Lambaa Srad n jmbie d'trangers. Les tou- maniement de larmiidu K!i n. 1-
sadkur dAIIsmagne. a Paris, fut pr ti^nLair^s pensent qu: le mouve- gouvernement a d; di de renvov-i
venu d la gtv:i4 ue U situa ion, et ment ta t plu'o. coitie les grecs immiiiatemeol dans leuts foyers l
Plusieurs soulignent les h.'ureux
rsultats dj obtenus notimueo' 1:
changement d'attitude de lAlicmigia
qui est entre dans un: voix raisj.i
nable.
? Le Peupl? > et les autres orbite*
socialistes flicitent Me Briand iivoir
reconnu la loyaut rfa g)aveinen:ut
du Dr Winh.
Uoe dpche de Berlin ainu.-
qu'on mande de Haute Silsie i la
Gazette de Vois que l'effet de U
fermeture ds la frontire alleminie
par la police de sret se fait dj
sentir. Le nombre de personne pas-
sant la frontire a di nuui seosib.e
ment.
PARIS 2j La confrence les a n
bassadenrs a pris connaissa ice d 1
rapport de la :o.nmissioo de contlls
n ival sur la suite donne par le c,o 1
ve ue nent allemand aux mesura ar
rres par !es alli, paur la transfor-
mation des mo eurs Diesel que l'Ai*
Ella

.-I


LE MATIN

1
'
;
AVIS AUX MEDE
La Direction de 1 HpiUl S Fran-
ois de Bal* porte la conna s-ance
es mdecins de Poit au Pr nce et de
la Province, que le Laboraorede
l'tablissement se met a leur dispo-
t oa pour toutes sortes de travaui
bactriologiques et hmato!ogiquesiati lMnce.demfuranr l Jt-au-l'rin
Notre collaborateur et ami
Thos A. Vilmenay nous prie
de publier la pice suivante
L'an mil neuf c*' t virgt ri un t
!e Vingt M.*i; A la requ t de Mon-
Mtur'lhomasA Vi'raeoay, journa
i Goral d Hati i Wngston ( Jsrrai-J
que) demeurant et domicili i Port-
*\i Prince, ayant pour pvocatsM s
F- L Cauvin it Pierre Hudicourt, ;
ancieo E onniei de I O die, rvec;
leition de domicile en leurs cabi-l
notamment l'analyse complte du
sang,la recherche a hmatozoaires,
la lechercbe du spirochte au niveau
des ulcrations gnitales ou titra-
gnitale.', du spirochte de la spiro-
ihtose ic o-hrrorrfgique dans les
mines, du bacille de Ko.h dans Us
crachas et les utioes par des mtho-
des tlff, Itiamen du liquide pieu
rai lphalo-rachidier, asc.l que, le
sro diagnostic de Widal. le. ense
mencements. lhmo-culture. la n
cherche des oeuls de ve.s inte tinau>,
ues amibes, la itcheiche de l'uie
aargume tt constante d'Ambaid
La Raction de Waiseimann t.Was
sermann ongina'), idispens-ble
l'hea'e actuelle i tout praticien, est
laite avec un soin particulier
Le Seivice de radiolcge, pourvu
d'un outiUKe moderne cil eu mesu
re de faire Pevp oratioa des ogaaci
tels que coeur, poumoc, plvre,
aorte, estomac, foie, raie, ttes in, la
recherche dts coips etiangeis dans
l'organume.
Il est impossible dans 1 tat actuel
de la science de diagnostiquer beau
ttup de maladies sans l'aide du
K*yon X et des procds nouveaux
de Laboialoue, et c'est dans le bui
de laciliter le Coips mdical dans sa
dlicate l.he que l'Hospice St Pian
ois de Sales s'est muni des lustiu
menjl tt appareils ncessaires.
La Duiclion scieuuiique de ces
ttvices csi assure par le Dr Baron
qui duiaot son sjour Paris s'est
ptcialia aans ces iropor'an.es tu
des.
Le set vice de radiologie fonction
r.e tous les jours de 4 i 6 heures
Les chantillons de sang, pus, urine
ou autre analyser doivent tre en
voys au L.bculoire le matin de 8
heures 4 12 heures.
tour les examens d'urgence en
dehors des jouis ouvrables, s'adres
>r la Super.eurt. de l'Hospice Si
Franois de Sales. Un prparateui
peut tre mis la disposition des
mdecins qui dsirent faire prlevei
le sang, les fausses membranes au
domicile des malades. Dans ce cas
adiesser 1 Hpital St Franois de
Sales. _^____^_____
n-i, rtfpfciiK ai. Hippolye Camy, 'Qf *r* un
Huissier au Tribunal d'Appel de l'o t tessmrants :
Grise tvanc I aune
Nansoui. I rres -'ri* larg
Grands liquidation Gratideliquidalion
Fn1*ore un grand rabais chez
AiUoine Talamas
Rue du Magasin de l'Etat
En face de Snno t Vieux
Le, public a prendra avec plaisir que la maison Antoine InUtmat
grand rabais sur tous sis articles, parhcukiremnt
G
cj, soussign, rgojfi* t J*clar,C|> b,anc
Mons.eur Edgard Chenil, 1) recteur,^ fc |leuJ
de llmpiimene Nitionale de fort- Voile bien II wfl grande larg.
au Pimce,demeurante Port au Prince, N3n80l k codeur Heurs
il
0.75
iou
1 00
uo
iuo
Il usseline Heurs et barres iJ
Mousseline Heurs double larg. 1 5C
Dieblemenfort g arjde largeur 1 5C
Drill blanc, gtard9 largeur 1-5C
1 *J5 Drill Tuf sor, gmnde large>ir
Liquidation
Liquidation
Encore un graml rabais che*
Antoine Talamas
Enface de Simon lieux
La Maison Antoina Talimas es une des faisons de ce le place
qui donnjnl la plis d'avii!agjs au puh'u:- Elle i le s'h Lutter le
Ipauvie stu'li bi?n qi3 le riche Aujourd'hui encore elle Uil un
'grau i rabiis sur son stock en gnfil, paruculireqacDt les articles
suivaats :
Lotion Luxor llacon G 2.0 >Cba, eaux de pailla pour hotn
Violette
Sylvan
I ompi8,Floramyre,
Azurea
avon (boite de '_'On' ll,e8 oprltBri
." y,, J Chapes 1 x laine pt boni. sup.
Ca6inette suprieure, 1 aune
Palm beecb Bup iicames var.
Chaussettes merce z4es Cz
lireteiles sup' qualits \siiees
3.00
1,50
hommes maiies et les soutiens dr
famille de la classe 1919.
Le ministre du Prou a olfeil
un djeuner en 1 honneur du g
ul Mangin.
Les Cours
PARIS 2j{) Rente { 0[0 s; ts
Sterling 45,7i
Dollar 11.4/5
NEW YORK 25,; Franc 11,80
Sterling j 9438
ALEXANDRIE 25 La nuit det
nire quelques coups de feu isols
ont t tirer. A la suite des rcents
diordies 50 personnes ont t tues
et pies de 200 blesss.Parmi les tus
tiguient 12 europens.
LE CAIRE 2; Les fils tlgra-
phiques entre le Caire et Alexandrie
ont t coups; on est sacs nouvelles
d'Alexandrie. Au Caire la^population
est nerveuse. La plu parades maga-
sins sont ferms, des pairouilles sil-
lonnent les rues.
WASHINGTON 25 Le comit
de la politique militaire de la lgion
amricaine adopta dans la soiie une
rsolution dsapprouvant la propo
sition fateau Congrs pour le re-
trait immdiat des troupes amricai
ns en Allemagne. Le comit se d
dsre opros au prn-t du rttiai des
troupes amiicaines prsent par M.
i-ish. de Nk.\v York et e:t d'avis qur
itttt question doit tre Uisse 1
discrtion du prside.
2.0
en ion domic lr, c tant et prrlantl / c rabriSSB /ait sur le Stock en gnral. CesL un avantage MC*p
sa personne, ainsi dclar : Qotl^y,^ \>auvres gj nches, ne perde- Ias l occasion de vous habHli
mon irqurant proteste_ loimeHe, t.rs peu d'argent.
ment contre hcitutive qui a t pni -*i s t mi .^
s? psr le dit Edgard Chenet de ruj A CCOlireZ VltC ClieZ AlllOllfi litl nir en brochure le compte rendu de
la sance prliminaire du mardi aeiz!
\vril mil neuf cent sept de la Cham
bre des Repisentanls.
Attendu que depuis le samedi
quato z Mai courant, la distribution
de celle brochure a commenc-
Oue le3 faits contenus dans Cttte
bro.hures ont anciens de plus de
quato-ze annes;
Qae, depuis cette poque, d'au'res
vnements gtaves sont survenus et
que sur les uns et les autres le siUn
ce le plus corn pli t s'ta t fait e: que
la consquence de ce silence tait un
apaisement complet entre toutes les
personnes qui, i un titre quelconque
et pour quelque raison que :e soit,
avaient piis paitaux dbatsde lasauce
de la Chambre des Reprsentants;
Attendu que le fait par le sieur
l-Jgard Cheutt d'avoir imprim cette
brochure pour la rpandre dans le
public porte ateinle i 1 honneur et
Uue ce fait constitue le dlit de
dilhmation pivu et puni par le todt
pnal;
Attendu que rron requrant en
tend par ces prsents fane tes plus
expresses iseives d'actionner en lus
ce, d l'heure qu'il choisira, le ou 1
les auteurs et complices de la dillaj
mation dont il est actuellement vie
tune et de conclure contre eux en
tels dommages intrts qu'il appar
tiendra.
Sous toutes rserves autres de fait
et de dioit.
A ce que le sieur Edgard Chenet
n en ignore, je lui ai, en parlai t
comme dessus, laiss copie du pr
sent exploit dont le cct est de
Deux Gourdes quarante cinq centi
mes. Le prsent acte est rdig sur
deux feuilles sur lequelles il a t
appos deux timbres mobiles de vingt
centimes. ..trois mots rays nuls, un
renvoi bon. ^Sign) H. CAMY.
t Enregistre Port au Prince le
Vingt Mai mil neuf cent vingt et un
folio 352|35i Vo.Case 3957 du rgis
ne T No 4 ues actes judiciaires, l'er
u : Droit fixe vingt cinq centimes.
Le Directeur principal de lEnregs
trement ( Sign ) A. POUIOLj le
Contiole (Siga) C. SAUKEL.
Pour copie conforme
Tlios A. VILMENAY
Ce i'abais ne durera que 10 jours.
iccourez vite
Panama RoitS
Office of General L
Poil au Mnno. ta*l
ro ail roncernad :
Please Uke notic thit ai
"olon is extfpcud hr, *Z,|
New-York. Morrjiy.^p'
> , m. with : '
i lu tooa of cargo
lt ini-senRer
142 brga of mail
nd will procopd the uni
Cris'.obal, direct.
C E, VaoL,
Actiug GnrtTi
Manama Raid
Stemmhip
Bureau de lAgent(
Poit au-Pnucp. i v51
BULLETIN No8a]
A qui de droit :
Pi ire de roeV qae
'.ul i-n e&t attendu ici, venin
aeir de New Vo k, lundi]
aiit, 0 beuies d i matin,i
4 0 icnres dd m
11 pa tagers
l'ri taca de le trs,
11 continu ra h mme
loment pour Cri'ob*l.
C. E- Vsu FU
Ac in Uiinl}
FAITES VOUS M
ALONDI
il D'y a ueoa i
Kin utilj
CURZON
le> .1 m,], laillto
monde entier, to
tui in.-iii.sur i
ccliintillons t*
un i,t tliimiB, Il
pri'iidrc .os iw
(ant lOSMtilit l
ntre, etr.
VOU KIUWI |
or,lie ilirr,-l..mt
Laqualilitilti
Tout BOI (
irirletnrul uvl
miu d,.uuoilc
t-vi.it uhUa-M
J,' IK-.l't.
OQIIM.ITS SU* MIU>i
ontrd ir. iv; Ml I
fiil?.|f^:'dius ii-i i.iionr<4ik
COTUMI TAILLIUR ikiui I
Rcha^tllloni frai
Ecrivez de suite CURZOfJ
ILi.-i t. )CU.;b2.cii)Rm<.1
Dcs
Nous avons rej le taire part d:
la mort de Madame H. lUussin. ne
Nlia MecV'.enbourg, dont les lun
railles auront lieu cet aprs midi.
Maison moituaire. Rue Lamarre, No
rs4 i d'o partira le convoi roui se
rendre l'Eglise Cathdrale.
Condolances aux familles prou
ves.
BAZAR METROPOLITAi:
Maison de confiance
Angle des Rues du Penp e $ Dan es Destouch
Port-au-Prince (H&in)
Comparez ces prix
>tm. i_gwIMWBBS-.m L- 111------El
Le Rhum d'Haiti est le meilleur
du monde.
RHUM VIEUX D'HATI
Distillerie do Soleil
En vente i 6 gourdes le gallon
pendant 1^ jours seulement.
D.'pt : 210 Rue des Csars
Grand rabais!
Barres de 1er rondes
3|.V. 112, .3i*
A prix trs rduit
P.N.OfU? A: Con.pany Inc
Cot.fiture Russe', lefeiblarc ci cIb
Cliampigi on
Reurre de pistache Wilton, e verre
Suiettes, le llrcon
Macaroni Alphabet, le paquet de 1 livre
S rp Kaio le ftrblanc
tuia-t beef
liaef.eak
Sardines i 1 huile
Confit are de pomme le \erre
Bonbons et chocolats aseoitis en boi'e de 1|2 l.v;e
t]1 lin au jus, marque freuaise le feiblanc
Tomates '2 livres ferblaiic
Pommes au jus, Premier, fe;blanc de 1 1b 14 03
l'ois pour la pure le paque. de 1 livra
Cirage liquide pour cliaugsuib
lijitf de peinture I eau
RtfOlr Imrham Dap.ex de S 50
Jarretire pour homme la paire
Atgenteiie, 5iti p ces
Argenterie, 30 pices qualit suprieure
Lamprs avec bobche
Pis soie \:ituble de a marque Holeproof la paire
Ceimure blunclie dain pour homme
Pourse, pot le monnaie, la pice
Cercle pour cltfs
Moutons pour chemise?, la douzaine
St'vice limonade 0 verre et 1 pot
Cifttie M hvies de l.-J."> main enant
Thiie i No 1 CO
Cuvtttc bUiche iO No 1 35
bleue 01 No TO
rasiercle 14
IilM e soucoupe en rJinail
AtaletCl
<
sfS
'40
n
X
i..
ir.
lie
"o
7
20
tW
so
15
50
40
33
2.75
0.75
75
i.hO
:o
;io
(M
05
3fO
95
85
100
to
BO
20
ai
a
I 3
1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM