<%BANNER%>







PAGE 1

LE MVTIN \ i — %  %  La Socit commerciale d'Hati Elle n'a pas ferm srs portes i>i pour les u mr ouvertes seulement Si Marc comme l'a annonc un con Itre. Elle a chang de local et se trouve maintenant install au No 1903 de la rue du Quai en (ace de la tare de la Cie Nationale de chemins de Fer du Nord. restreint, raliss dans cea dernier* temps malgr le obstacles de toui uenre, et par nos seuls rooyena.soni la pour l'attesterCe qui nous mur. que ce sont les ressources pcuuiai S ^Mesdames et Messieurs, si l'uivei e est administre par la Coram.sBion don noua venons de parler, If Conseil National eu a le haut contre l la composition de ce conseil > assure la reprsentatron .le tous les intrts.U comprend deux catgorie* de Membres ; les Membres de droit et les Membres temporaires dsigi.t UWnns par l'lectron de leurs peut Kfre P s par le Prsident del llpubliqce sur la prsentation du Clie France pffiroiln Nouvelles Etrangres Le Bebiir ie! ses coles Dans un petit livre publi l'anne le. n re en anglais par Monsieur Nor maa Angeil, un crivain anglais, in nul le Chaos Europennous trou vons comme l'explication de la situa 'ion anglo franaise i l'gard de la Haute Silsie. Dans un passage significatif l'au :eur avait prvu que le dsaccord ar rverait i un moment donn et il ksiit: Nous n'avons pas seu'ement os ressources coio nique? sulfisin >es pour f lire nos politique de r cession. Nous n avons pas dans 'Alliance la so idanU politique pou; une telle politique. Le> travaiiltur> rgUis sont engags dans une rvolu i^n conomique d'uni poite biau oup plus tniue que tous les mou .•tmer.ts qu'ils oi.t tents depuis*de> gnrations. Us ne se divertiront pv de cette che pour entreprendre un^ueire do conqute en hu ope ce.) d Varai V fe B premiers figurent le plut iule ou en Russie; et s'il apparat .sait prsentant de I Eglise Catholique, {ue la politique de la l-rauce leur lait PARCAGE PARIS 2} A la suif d'une dmarche nergique de la haute commission interallie auprs du reprsentant allemand a Oppeln en vue d'obenir l'arrt des nullit, les attaques allemand;* ont cesse simedi. Mr Briand a reu dans la so le Mr Mayer. ambassaleur d'Allemagne mand pu le prsident du Conseil. Il n'est pas douteux que Mr Briand engage M M.y r invi et son gouvtmemmta mettre fia toute ion. titive d'agression en Haute Silsie, s'il ne vou'a.t pas s'ex, o e. I 1 mesures de reprsailles. PARIS 2;— Une dp lie d'O,)peln oinn.e que iesallemnds o t attaqu hier les lig-es polonaise, i t'cit ii Kraints, sur le I oat G o; teiubastr;beuaikempi Le polonais >at abandouu Groiteio et le massil Danab-.rg. ; — La eorujiUsioa interallie s est •. Il jrce ces jours derniers de prvenir [e lclaacta ment de l'attaque allemande >t d'obtenir une suspension d'arm. Les olficiers allis des Hier matin 2i Mai Mgr Conan et Mr l'Inspecteur gnral Lnnsson ont visit les coles du Brl Air. Celle de U Mu'ualtt Scolaire de Ci quartier a plus d cui ia 't off.ei CAUSER IE FEMININE L'Attention Da s un ivre de M. un cour d œil inWresasot : cas enfiota sont de i 15 aus, :ou& des yarpnta trs pauvres. Ton'es le* Ecoles inspectes ont t l'objet de la mulleure a tenon %  in S Grandenr qui encourage ces lves par d< i paroles urttH de ion grand ceeur d'aptre, u a oonai^ tat les rsu'ia s obtenus p*r : : ice et uni'rets Mgr r t'Archev"q"ue"de Port au Prince, le Prsident du TriLunal de Casse tion, reprsentant la Mogistrutur. Nationale, le Prsident da jury M dical central, les inspecteurs go rix de 1 instruction publ que et enfin le Chef de Division ce dpai 16 L es''Membres lus reprsente.: les Cultes protestants, las divers d res de l'enseignement public e Kiv. les lettre, les site, les iciso ces le Commerce et l'industue, les dpartements de Travaux publics e. de 1 Agriculture. Lee inspecteurs gnraux et l. chef de iiv.sion forment la section nermeiiente du Conseil National. C esTct' section qui prpare le pn gramme des travaux accompli, Sidant les sessions du Conseil S. fional pui ont Heu obligatoirement SM" loi* par an, en mars et en Octc -"'n corps.compoE comme il vient rFtre iudiuu. est en inesuie de Souucr l'enseignement National Sue orientation conforme aux vrai. SSoiM du pays, M. le Ministre al irraait tout l-tieute avec Pau ont. nui J'attache ses hautes lonctioua aussi bien qu' sa personne. Ton a beaucoup discut s propo des'programmes scoUires tutti biei aueurs que chez nous, O* disais siens paraissent bien oiseuses. Pei exprience, je ne crois pas beaucoup J une grande ellicacii des prograr* mes. Quelque paifaiti qu'Us parai. Snt tre, us ne peuvent sulfare lou seuls transformer notre enseigm ment soit pnmaiie soit secondaire -Il semble plus utile de nous pu occuper de la formation des maures instituteurs et projesteuis. AyODi d-abord et surtout, de b^ns matres c est dire, non seulement des bon. mes instruits, mais des hommes 11 mantlcur mtier, 1 ayant choisi pa vocation.s'ytantpipa.s. conscient du haut devoir social leur incombant, sacnantbien qu'ils tiennent en mai. l'avenir de la Patrieht alors n en fermons pas ces hommes l dans un cadre trop restieint; faisons leur eu dit en leur laissant une ns grand. initiative, nous contentant de leu remettre des programmes sommaire et de leur presciire quelques indic.ions gnrales sur le but atte nd.e 1 £but,Messieurs, tous les degrs de l'enseignement, vous le sav.z c est Si orme? des hommes qui, lancs nuvie. sauront se frayer leui chemin. U t** donc con,ld ie H fi sccisl o ces hommes von 5 e at5S se mouvoir. Le ,eu Dt SStfSTL sortie de l cole, doi vfvc en principe, dans son pays; cette vu que l'cole doit h Voil ce qu'il ne courir un tel risque, ils rpudieraient ialhance avec la Dame En homir.e lui a suivi de lis p es ces der. ier l'en pl'vpui ondes esprits dans le Labour l'arty, ]e nhesue pas i dut uois nationalits se SOLI teudus sur !e t.rrain des deux ( es. Lt commission a invit M. de Mr-l'k'. reprsentant allemand intrimaire a conjur-r le conflit. Le Montagpjst de Berlin aris Goyao; Education et Hrdit, se trooveit des phrases rema quab es sur l'attta* tion : La culture de l'attention est U secret de tout l'entraaement iotellet tuel. L'attention proluit le groupe. ment plus ou moins systma' ; qn des reprsentions tt les ide*, d| insmre ce qu'aucu.ie ne res'e io.' en nous, ce que chreune attiif %  e t veille plutt les images ou la t n apii manqua dabinu ,. oftfent avgc el e QQe 8 V / Tn n ?, an ne similitude, une ao.ligte togiJ %?£ fr Jee^Se? ou.esthtique Lin ttent^, JH cUss, dit la drecJrice.ili y VJUI 1 e, cons.se dans 1 .^t iieux fois par 1 >r, L'L sp !t< ir 1 rnral a m s le IM-.I, d' c jnl -v-'c Mgr Conan; que le dvou prs dant U la Mu'ualu truUVS le moyen de s entrondre avec qjeiques bouJmgers pour avjir uiiii^ d.i pain pour ces pauvre* et i lrtssa )•* entacts, i volt la lai n sur ii Ajure \e b a:c >up d entre SOI, Il y a b au cup f ire dans ce sens parmi .1 tas. Uue prenrre co nm inioo se paie et aura lieu va il Aot, b) .c se loia prob b meut as-i' ra y • ^.. jue le gouvernement futur de l'Aa| n o oce que quatre bit ne rn?t:h entre l'qwine d 1 \t .oe Coco 1 ei ce'l* du C pi laine Jeae |*:ques. Equipe Coi;oi b t arri ts: biis Pierre L>u s, Anati 1 Rouzeau. demis: Cator, Armind, Ap po'on, avants i A.Co con ( cao ), S'. Clou, Mirad, Uv: ar.et, Racin c'est PAR MOIS PORT AL'-PIU.MCli DaPARTBMFMT ETRANGER J. 0. G. 2,00 2.S0 3,00 S. Atit dr P rogramme scolaire. Cei.e ios ne Sevoos pas ngliger ce qu Luit ailleurs dar.s des centres pipi avancs que le rre; nous pou vous H" pa.l de lexpnence des sntre* | Mai" pas Plus dans la matire d' renseignement que d.ns aucune au tre nous devons copier sciviiemeru Teisyme dense.grrnient sppliau dans un autre cen-re donnera t Jch.znousl.sn^e" Ja-t-il la tion trs mme efficacit ?-|C)ue5woiupl xe ; car il ne sul seulement la base du systme ni le s T.it rts ense'gnes, ni les mthodes utilises; il y a d'autres lments i Uue entrer en ligne de compte : la 'ormat'on h storique du pays, son deg' de civilist OJ, sa richesse ac qu'se, sans oublier son orginisalion poli ique et sa .-itualian ris i vs des lutres ptup'ts qui l'ei louret. Cest ap^s avoir rrreirerjt pes ces divei as donnes qu'il sera possible de savoir si et dan> quelle nv sure il y a lien d'adopter !e sy/me envisag. Vous me permettrez de rsumer d'une courte formule ma pense sur ce son t en matire d Education, corn me dans toa.es celles qui re've t des sciences sociale*, il n'y a pas de so'u'ioa i priori, mais des solutions criai UiS. Vous vouji z bien m excusa, vlisJ-mes et M •-sifius, dt e etr Ur, 'oos cesd^tiils familier-; a beau coup itntre vous, mais n-alheunu ni.rit tiop souvent oeb es. Le Conteil Natiooal se gadera de fes perdre de vue. diplomatique et commrciales, a t sign i Pk n le 23 Mai. PARIS 23— Le Gaulois repro iuit le bruit quM Jaahiux, secr taire de la CGT, coeur des atta lees continuelles ds extmis:es tuiait l'intention de d.-missionaer lu secrtariat d Amsterdam. PARIS 2}— Suivant uae dpche dL'sbonn. il se confi me que le mini'tre a dmissionn L^ p-s;ient aurait l'intemio 1 de dcrter la Jissolat on du prlemfit. Li uaaquuht comp et igie dans tout le j,yj. Ivl S:ir.z a tti charg de former un cab net. On estime que son choix recevra i adhsion de ous les corps de la garnison. Les journaux reproduise il cependant les dpthss de diverses sources annonant s u'une rvolu ion a clat A| Lisbonne ci qu'elle a su; cite par • s paitisaos de feu Sido.no Paes. Le| p sident aurait accept lastoation' cre pu les auteuiS du coi p d'a'.j Le rrouvcintnt ne serait pis d'orig'-' ne royaliste, il viendrait du mtorten errent par l'exemption du service mi taiie de ceilains fonctionna:. tes et le dplacement de plttsieuii olficLrs, E|'un: de ne pir ser ? Non, mais d :re maitre de pens? et de s?vo' U dir g*r, ce (p) es! lachoseli plu? iiili:il< Unti \u f l ; aublas;,dcO pren t l'h .bi ude diresapl ticiei .omaii t-u e -utre aabtudej cest un r :!l 1 aie datten ion ei courag-, m d a a nu moiot^ai qa ioitllec 1 l tt qui peatse o.rjj par la Velout. | Oa ne po:rn t m LIX dire L| b tude d? la superti: .a'.iti est osj supportable mal du sicle. La tr^ Dapy, l J au!Ch^n:eur Aubry N l8t2, un dispensaire ou la consul htion est donng'aturement a tous ceux qui le dfirent. Ce di p. u aire est ouveri de 8 11 h'uies '.ous les mitins exceD' les D miinhe et joms de t. Un mdecin, charg de ce service, prtsc ira pour t >us les malades jZ pou.' U oWina, Hb. i de I'UU.VCM;*. Les Cours PARIS 2)j Rente 3 om s6 80 Sterling 46,85 Dollar 11,80 NEW YORK aj Fran: 11,96 Shiling 3 9 55 %  %  %  %  ii ^ Pour Mr Joseph 5nul ht Je rpondrai trs volontiers aux tudes de Mr Joseph Justin sur c Le cas de Mr Louis Homo; n.bis \v m'tonne que M' J-is in rclame une rponse avant quil n'ait achtv ses d a *r.onstra loi 1. Le f ye tua de parlai tous ensemble n'est pas de bonne ^rluct'iiin, de grave Incn 1 i nt de Union Patriotique Le Comit est pri de se runir vendredi, 27 courant, su si^i social, i 4 heures picises de 1 ; p es midi pour ent rd-e les communications de l'administrateur d.lgu sur la situation gna it de la R vue pen dant les mois couls Fte-Dieu 4 lmeots du progrs de l'intelligs Il impor e donc de dvelopper t oa ch z les enfants, mais eo tant gnde de ne pas la surm* Jans que que domaine que ce I le surmenage est loujours une fi Cette vrit %  tab'.ie, essayons] •ous les moyens possible? daccj ner les entants et, quelqueme nous soyons, de nu a acj mer nous-mmes, si nous ne mes p.s, ire capables de Mj sauter d un sujet l'autre, de enir no re esprit dans un cefl i-.-s donn, sans lui permelJ s enfuir b u-quementpir la Ui C'est souvent beaucoup plus OJ qu on le croit.. Uae oasceuxquime lisent] oeui la p-iae, n importe quaod,, an saloo ou dans uue runion qoj que, o 1 OJ cause vraimeai,a moins l'on semble causer,*! 0 sreusement pendant quelques** les. |e suis b.en persuade qu dw veront pas beaucoup de tout tait et lonuemeot au sujet -rat. Qielqoes certiuemeot; mais la pmpfnj seront dts'.raire pour uo d oct le ai de leur p^me, au h sarddms la coaveisinssi phrase non raisonne tt par me dnue de bon sens. Nous faisons lis soudai D< maie lEg'ise clbre 1 F e Dieo.. ,,u, Deux reoosoirs SMOII dresss pour route pour le dveloppes^' recevoir dumit !<* oarcours de la pro f acults intellectuelles; C 088 cejsion le Saint Sacremon' que por' o u ,1 S uiht de lire, d'couter, qui *** savoir voir. certaine faon de lire des vol au reposoir choses srieuses sans en rei 'pn. et c'est ta somme-' cession le sain aacremen' que por q U -ji S u{bt de ur tera Si Gr?ndeur Mgr l'Archevque. Nous oublions Une p-emre ha'te sera taite a la s -,y 0 r couter, Grand Rue au teposoir de Mme Des certaine faon de marct et la dni ne dts Soeurs de I Eiterntt. Les cloches nouvelles feront enten dre leur carillon barmonieux. h 9 U) 0', i! a ce iavorisoi la cb. fus.o ; o-, l'ini, L? uierge constrwr cm o. mr je v.-s v^'J^Jtm par mon og-ne. i< p"> !" t son (J(J ,, veilt eot de dl8cu er tQ piwne lement use tst txceileateti"j./"^^^* co e. Ccte •nai se'a o n fi^e aux la d on truct'o i d'une cole St Fr.irois L Clerg con'trt't rat b quent.ll vaut mienxjj,-*^ u'hrtrepar jour et pense' mem ce qu'on ht de que de lire pendant ne ei penser aut e chose, j coinprendie T .,, t ;oH! rna' |e va-s plus tota.1 %  concours le plus J^ot -u < uvtfaa ILUI r-o. I Louis BOKNO cotu.i d L .e U bv.i. jvolo ice UBICII^W.— ( ,^ scpl.ee de 1 ''^1*^



PAGE 1

LH;M\TIM M Be$ pn: tie les seuls rj ipersister dan3 la Kvcyjnce.Chznous \£t a/ les "'* %  fjuij connu I pagoe. lLrea:cilcDt le met ec ?Lttjiess'fSi a40 •Iinsignfi' Q,ek lerrasst torporilion n existe ici ,| (} autres centres pour —dotravailleur qti. ainM. rLpropres renources e ]ZJ m ,1 peut. Les rare? ffa œembies d'un n crit L| li n.tne pet ?>:ou jVteynciq""'^ 1a e t tatr de btn pi trutllt. (louchant la ro. Vque e gcsBepoi.ee pratique. Au tirons aucune Ifgis'rucn talicr peice ioh.u:es :ous Jfllon b^grartuu suaire lit lui pe'ia U nt p:S de [lui qui le la t : av-ilkr Qocditiors c'est souvent De. Docc W p us grand [travailleur st celui qti i ton p:ot i ur. ii imii d m par, s. ns titlitie ; le i availleur ne iflo't 1 coona; ion [KO meut t lus. irtthie O t un grand [patron. H apparence ii , irais que peut-il seul ? len le coi cours dauxiit. C'est la toute la dilfi [devenu n ent qui active production se traduit Ht trop souvent p*f Hie L'ouviier ne s'int J travail qu'il tait, nui> besegte pu puie cb i [aucun zle. I dans ces conditions si uble qu une entreprise Bar tout en iolhbor.ni ton et ouvers ne sont Mm le tond et derneu • &f iilai's. ATTENTION!.. P. u'rreltre fin tou > jour ses boissons aaztm s UNPRIXTRfcSlEDlUT Kola Champagne par 5 douziioes U 17.50 p-p , 0 y. d sp_ \ Select-kola et Ginger*Ale Par 5 douzaines 20 Pardouztine i 50 Grand stock de Liqueurs et Sirops a99Or Ht Por'-au-Prince, le ttt avril 19?/ U DIRECTION MuBzer & Fils DE BORDEAUX A l'hoineur d'informer on ftimable clien lfl qu'elle vient 'e confier sa repr=eittaiion pour toi. te la lhi>uh iqu^ d'Uai i MM. VaiVa 't $ Houet, 1720, Rue du Magasin de l'Etat,l'o t-au-Prin < %  Les Vins e 1 autres pro lui's de la Maison Btwzer & luit u vant servir U co< faetion de covum s \ homme, robes pour dames, eunes files, fillettes, eD h nt, couvertures pour me h!es etc. etc argeur 'M pouces Pr x : 3 gourdes l'aune. ( Toile fil dr?p 4 largeur, p ix 'A dollars 50 Isun3. Voile pour p rem re co rnunion e moustiquaire. f I inon bsp'is e rooi, 1 rpeur 3o pru es 2 g u d s U) l'aune Allez vite ai e vos achats.carcfsmar hands ss'-n ont rapiJement LEttN & HNK INU,;j Tous produits pharmaceutiques et fou* Otieles vendables dans une pharmacie S E' IC A'Ifi^ : Lysol d infectant, Sivon Ly ol, bhaviog Creaœ Lysol. Pebecco: dentifrice incomparable,L'huile de foie de Moruf Emulsion, Eitr ils. CHOCOLAT en poodffi de L & F : c'ert exquis POUDRli Talcum L & F ; Cest l'extrme supriorit bon march etc. etc etc. Demandezle prix courant LYSOL: Le meilleur et 1* p'us conomique des dsinfectants Le dstnte t nt emp'oy dans 'ous les grands hpitaux UNE peti!ec riilie de lysol dans u e pinte d'eau donnela solution DEUX TROIS , m -, (Unep : nte eprsente, environ,la contenance de deux verres ordinaires) Le Lyscl s crrp'oie particulirement dans les cas de : Accouchments Tub'tcuK se, lnVc : on. Morsures de chiens, Piqres et morsures d|insectes. Eruptions de la pean, Blessures. Plaies. Br'ures, Hle, pour l'hyg ne personr, lie, la toilette, le bain. Dins les chambres des malades, la Chambre de bain,le water closet.les E:uries Avant et aprs le balayage. Pour ctc?triser les bVssure'? des animaux et tes tenir propre?. ( Dans le Accouchements et tes temps d'Epidmies, le Lysol s'impose p.us que dans tout autres cas. Ayez toujours une solution de lysol dans chaque chambre de v>trfl appartement Chaque flacon contient un prospectus ( ehi &Fink Inc. Lon Jt, Thbaud NEW YORK Agent pour Hati lOp 2 0,0 ) 0|O Vins d'Espagne et de Bordeaux Or. houvira a Maison L PBERlZMAMH-GhLRUOLM les vins suivants '. M, dre sec e doux. Malagi pale et brunXerB en barillet* de 00 li rc Modre,MaUga,Oper*o en caM ua qui eat s ipnur celle de lieu d'autres marqu F. la HUfWOBILB p;eat blao i-a m R u8 ds que Us prera -es voiture de notie matqae ont fait leur uppantion sur lo rnerch moiidial d ceMa rputation ne sent jamais dnrnt e et elle s est depuis ce tempe-l. rpandue de plus en p'us Caractristiques dtmportance 1 Fessorts demi-ellip'iqupi. extra iloncs; Inmfseo vanadium (hrotn. Carburateur muni de deux ail positifs de rRla^e Graissage sous pression, con doifsrt l'buile di/ectement sex p-> Embrayage de forjc onreinent foi'ple. pdale lgablo (permettan dm ihanger la l< ngueur) Levier du ehangemsrt de vitecsp tr* long; fonctionne courts coups d t ffcn extrmeraen faible. i, „ A* r renkv me r-'gen disionib'e t.* avaot^RPose pour Us we.lca demande* co.te.ua. t ce e -epieie' t>u.n Jeye^ Fluide Jeyes Fluide Le llsinf riant llogal ( PRODUI L' ANGLAIS ) Par la Commission spcule tD >a Majest G orge V. Moi d'AagleW-rr., 150 Mdailles d'honneur lui ont MA d^'rn. Jeyas Fluide, c'est le rifiilenr dAsit-f Ctant d cnnndj entier et le mieux connu dans les princi ppjx hopManx et BUX Dn^rTtnen s SsnitUrtf d'Kirue, h est h ira con foursC'est pourquoi il f ut 'ni j >nra insis er d avoir Jeyea Fluide. KfliOBce, sain et co. omique, employa dans la Maison Itoyale peu la t troll rgnea succs R \IA Aucune famille no devait re.i'.e: ii n un oetit bl In -I t Jeyas Fluii.3 sans oublier lo S ivo i delofeettit IYK3 piur 'e beio ete oii ••, ni \(\ CH 1 1 un • *. ieining^siii u, br'orei el ipr 3 .voir pris un b,M avec le Sivon JSYBSOfl est r*H 1 ment b*oreux. Dfii fct*x vos maison', ^' 's. cu es. \Viter, lo-*>t e'c etc. Destructeur des punaisas et tout •tut invMi w?: snoel t;^ pr> l'lit p 1 h porte de tories 'es ho 1 les; h bi 1 m se rend G. t. t 75. A t 5 60. Lliiil i 10 gillons 8." dollari. Lt savon Jayaa sa vend g. 9 la bxrrtf, prix spcial pour l'achat ec gros. Franck J. Martin gent gnital, — Hv< Pav', en f me de la Giicif-re, Port-au Prince Hupmojbile The H JPP MOTOR CAR CORPORATION DEiROiT P roiitez ds ciic \m cc'asion 0.000 jo^rs erniHii H de soi: A deux g u r d s 1haj"e Enlrente ch.z Shemtb $ Co /



PAGE 1

LE VUflN t Un i J our viendra \ Vaillant if Houef i #en/s gnraux pour IJaiti 1720, Rue du Magasin de (Fiat Avis Grand rabais Barres de 1er rondes '[8, 112, d[4 A prix trs rduit p. N.tifUY & Company Inc A louer Une petite maison Boia Verna, Rue Maurepaa, meuble on non, ayant toui les accommodements. S'adresse au N ma e rue. Le Goudron KoLeriJ Tonique cl foililiml, 8i.liscptique [par excellence et dpurait, a unt action ellicace sur es maladies empli es. pris comme limonade il puiilie l'eau que l'on boit ei son emploi esi recommand loul.s personnts soucieuses de leur tani. Le GOUDRON ROBERT est lies tgrlabl au got EN \ENTE CHEZ Simfn \ieux, Franck J Martin, Allrea Vieux. Htel Belle* uc, Alphonse llaynet, chezBoiday.dcrcai du LU COUDRON. BAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance Angle des Rurs du Peup' $ Dan Deatourhes Port-au-Prince (H i) Comparez ces prix > Confllcre Ruaeel, lefeiblac or cls Champigton Beurre de piatache Wileon, tf verre Surettes, le llfcon Macaroni Alphabet, le paquet de I livre Sirp Karo le ftrblarc Roaat beef Rcefetk Sardines i l'huile Contiture de poni ne le verre Bonbons et chocolats assorti en boi o de 1|2 livre Cleri au jue> inarque franaise lu fil blanc Tomates 2 livres ferblauc Pommes au jus, Premier, ferblanc de 1 lb 14 0:< Pois pour la pure le ptque' de 1 livro (tirage liquide \< ur chaumin> l'oile de peinture A 1 eau Rseoir Uurham Dspiex de 2 50 Jarretire pour homme la i aire Argenterie, 243 pices Argen'erie, ($ p ces qualit suprieure !.amp*s avec bob lie Bat so : e vtittb!e de a inar.jne Holeproof la paire Ceinture blauclio dain pour homme Bourse, porte monneie, la pice Cercle pour cl t-* Roulons poar Demie?*. In donzaire S*ivire a limonade b verres *t 1 no Cafetire 11 h vu s de Thire 4 Cuveltr blanche 90 bleue Ol Casserole -4 T tftf etsouiO'pe ei> mail Aa&Mtes 1 25 n -eu-tenant No KO No I 35 No TU 29 ."•0 <>2 40 30 96 15 15 00 2 75 75 20 • iU 20 15 50 40 33 2.75 (3 75 75 liiO :o :w in 05 3 CO 00 15 1 1*1 to 50 21 20 Lifin Encore vu Qrand mbai* c ^Aiiloiiie Talamasf En face de Simon lieux J Li Maison ntiinj Talio as est une des waifoiu de i qui donn ut le pics d'avin'agts au pubhc. Elle aide ri pauvre au>S' bunXHj le n lie. Aujou d nui erore eU< grani rsb is sur sou s.ock en gnrai, par'iculirmintMi, suivants Lotion Luior Violette Sylvan i ompi>,Floram\re Azorea avon (boite t'e 3) llaccn G 2.O.200 2C0 3-0 1,50 Cha; eBux d paille pourl nv?a suprieurs Cbapeaix laine prhom.., C Binctle suprieure, IIQ 0 Palm beach sup. nranreu Chauseettes me. ice /- PI Bietellee aup. qualits n Ce rabais ne durera que 10 fi Accourez vile Columbia Record et Craphoa ." %  i!, Eu jlock un bel assoi liment de DEUX Mfl f E d.lTrM jous d chants par les plus clb-es ai ltes .lu mon >.' place un nou v el envei dj en roui pa-v ndnll b'enc, t" lw ^ 'Nsmoi k couieur tleuis 1 25 Drill Toor, griD0' F / c rabais se lait sur le stock en gnral. Cest un a" 1 •honnel, Pauvres et riches, ne perdez pas l occasion M avec t; i-s peu d'urgent. ^j 'accourt'* vile chez Antoine i l



PAGE 1

QjiQtf** 00 *^** 1 ^^ Kiri au rViucc. liait! Mercredi ^5 Jdai ha DlfthCTEUft-PHOPaiE TAIRE ; Glmenr-MVCLOiil^ NUMERO '/?0 CE^TIMM Quotidien La' prvoyance de l homme ne peut jamais passer la conjecture, c'tsi l'vi'aicnieu qui la nomme sagesse ou lolie. YONG RSOACTION; Rue AmricaineiNo, ijbS TLPHONti i t fc Pirmi Ut grands principes expo l la confrence de la Paix, eovi%  drpais dans tou'ea les runions astiques tant eu Europe qu BD „ique, celui du Droit des Peut de difposer d'eux mimes ioui colireraent de beaucoup d hoo proposition a consigne tous les actes officiels au point fieveoir on oxiome, prit juste rompreod bien quf lots rgie* applicsbleg 1 ind deviennent ncesaairea lo> I s'agit d'un peupl >, c'est & dr I tout en tant libre cbaque peu ledit excuter ses eng-qjemen's Br une tenue vis vi* de s - i comme I individu qui a son (arbitre est oblig au respect df le. sous peine de dcboir. cela est trs bien.Le princip* ible, mais, ail existe, son (ion peut elle se ralieei?Tou ivent-ila en fait dispo Hf I M B ia r rer ce principe l'borc leesear an loop pour l'bom cinq nos arrosant d. ; les plaines d a 1 Europe ; i avoir si la suite de ce cai le dans Imstoire. l'Hume •fec de?dispositions bien I gard de cette rgle l grand fracas ou bien la i comme purement illusoire il Nous avons assist lux efI membre* du Conseil supi f aboutir ce qu'ils appellent "~i laine-i)a commencement Plnipoteotiairei ont forti •viction chez lea esprit-* fil tait vain d attendre le i Jaatice.. lueurs o it dpouill tous le Destin fat contraire, Moi la bourse d'abord le* [•i pt.es privations, leur ""Il la vie... Et ne peut faire le bilan auxquelles elle es< lnellement elle est ruia plaisir qaoo roui iplie \Ou s en prend mme i rataient paa ns su mo i Catastrophe eut lien, en JJfM la production du lait •Ollgstion pjur 1 Allemagne ^• %  J'tcbes des troupeaux *•* provinces rat achees J H>f*< M dfaite, au LjJWi de justice dont elles r£ J 01600 parler, pouss ,i. cr " implorant lea ^JE !" 1 01 la Libert, mai IW* pour leur propre ma % Olx furent touffes. 'rouble apparent pour la [ %  •a bourreaux. •'est vue dpece et ea tout petit tat € avec w que dire uu asile ^jaigeots'-apia quelle T compose sur les comportant un idal •Qdue et ambuieuae : 2? eu destine w au monde entier Iqifi PS M a* devii ae de la m tison ^ttDiii71 Uj0 a d,hai entoure ; aW*'*' 1 5^ ber entire n7Wrease comprenant •le de donn %  r U m in %  ^td., a tnce c i iii ,,it ,H "" Commentaires propos du p'bisoit de la Haute Silsie et des rpations des rgions libres a*. T*>U, F(e de l'Universit 1 de t 0u m V aa vol Deux ques'ions proccupent actuellement les espri's en Europe. On ce peut consulter aucun or gane frar.isou autre saas tombet sur une tude de la question de la Haute Silsie et des rparations des rgions dvastes. Concernacl le premier point ce ont des commemaiies sans lin de l'article 88 du Trait de Versailles et de :on apolication. Tar dis que les allemands sout'ecnent la ihse de l'un t conomique de la province que tous les journaux proclament urbi et orbi, l'opinion hacaise rclame l'at'nbuiiou la Polognt des districts miniers o elle s eu une majorit de 197 000 voi Les uns prtendent que les stipula lions du trait prvoient c le vott par commune et le trac d'uoe iignr (rontire divisant la Haute Sites e en deux rgions ethnographiques , les autres alarment que l'Entente a reconnu et consacr l'indivisibilit, < puisqu'elle n'a pas organis le pl biscite par zones comme dans le Slesvig Holstein .— Il ne s'agit pas de Km ter les intentions de l'Entente, mais d'interpiter loyalement le trai t de Versailles rpondent les organes franais. Mais, c'est dans I'intei prtalion loyale que se trouve juste ment la difficult. Le point de vue allemand est ap puy par une bonne majorit de la Crme distingue et aristocratique par excellence qui assure un teint clair et frais, adoucit, assoit plit et blanchit la peau sans la lubrifier ni la faire luire, On m' saurait trop recommander ianpl cation de la POUDRE TE \O LYS aors la f notion la crme leindelys. hn vente dans foules la bonnes maiT6i etc. Discours de M % BOXAMY our h "ent3 en gr.w s u] uns il. Vaillant $ H met \genh g mi mu x te* parfum', d l/ya 1720. Ku" du Magasin de l'E'at. presse italienne et un t4.it d'une por te capitale doit suttout retenir Intention ces': le dsaccord existin i ce sujet entre MM. Lloyd G-oge e; Briaud. Ea cftt les dernires dpches nous apprennent que le Premier Ai glais a prononc aux Communes un vritable rquisitoire contre la Polo gne affirmant que la Silsie est hi'o riquement allemande, tandis q je le Premier Franais a rappel les cir constances de l'annexion de cette province A la Prusse ea 174 1. Historiquemeat patlaat en-ce dj celte dernire date qo'tl faud ait par tir ?.. Monseigneur, Mesdames et Messieurs, La fonction d3 me nbre de droit lu Coaa*ll National de l'U at assez fort pour tenir te la France ou 1 Italie. C'est la division autant que poeaibte. On a bien fabriqu,une Pologne mais toujours en conaidrant le m.ne point de vue qu'il fant un mur en* tre l'Allemagne et la Russie. Que dire de l'Irlande, qui malgr ses vives campagnes de presse, le patriotisme ardent et le dvouement inlassable de ses fils en r'autres le grand O connel, la guerre sainte ten te plua d'une fois par Isa 'Sinn fei ners se voit toujojrs assujettie la Puissauce anglaisa contre laquelle elle n a j mais cess de protester de puis prs d'un siclePar intermittence quelques voix s'lvent en as faveur, et plaident si cause, mais pour arriver au rsultat que nous voyons. Plua loin, c'est l'Egypte avec ses ternelles revendications. (Juand la guarre sous marine me ue ou rance conatituait une mena ce ariuse pour la scurit de 1 Em jne Britinniqne, lea promesses a l'gard de l'autonomie de l'Irlande et de 1 Egypte semblaient devoir s 1 ) r aliser dans un avenir pas trop loi ^n A partir dn moment o le dan ger s'tait vanoui, les conditions avaient ching et depuis deux ans la question semble '.re dfinitivement solutionne, le piotecorst anglais iur l'Egypte tant un fait reconnu et! %  •a'ifi par toutes lea nations *i;n* sires du T-s de Paix de Vet^ailles Vjil CJtunient npij ent d hca tombes, le monde qui n'a pai br.g .1 une ligne, te trouv •.,..] jur rgi par les mmes principes d gosme et d'injnet-ce. N <>t ce PH s r i^or i m^nson^e ia hauteur d'un d gm, que de con • inu^r a proc'imr, malRrA les exem >les t de dposer deux m>ntt l t.-prononces par le j iga de paix rotitre les p.ronlaqui refusent do oen• i la ,01 sur l'instmction primai re obiigitoiro, reprsentent une recetieinaigniUinte (Jant sox Ifbtl-a litS elle ne ligurent au crdit que noiir mmoire, la ra;:e des Camgla et; d-8 Hockfdller n'a pas encore p nu-4 pnr.ni UJUS ; il faut esprer qu il n'en sera pas toujours ain-*. Hes ont 1rs autres re e te* san^ r n de : o;>ortanc\ nomme celles de l' ttt cltil. Il f mt s'attacher les dve vous e d SJU a h tttnt, l'initiative:'opper dans ooalarg) mesure N in le Mr D H.ill^^ird' q oi1irig ttii.il y (avons la certitu le qu Mr H bbert K l'U garde aaus sa dcourager, 'sans' ea niver.ii et a VDU'U U faire coi-m t-'r.ttisier rebuter. Cliacun devra l'afdtr avec celle du Drapeau National, cejdao* cette œavre de salut public symbo'e si bien trouv de l'Union" La tche accomplir, eu effet est dos enfants de la Patrie llaiiienne in nn*e. Il s'agit de dounar le pain du su Grand Anctre Fondateur dei de 'histruction une masse couaid llndoendanci Jean Jaci Oessj-jrabla d'antants d >a mt. s n x"s q lir.es Voil deux ides toit a fjitltn s lut jusqu ici eniremeut "prives heareuses don il fsut fliciter sa.j.s S ivez /ous combien d'enfants tre rserves Mr Uellegarde. j queutent, plus ou moins les coles V fmt usai louer Mr Hibbartds, H m'a t com-nuuiqi ceauiot, ne les avoir pis abandonnes , peut eue ietaid encore long Au suj M des rparation gions dvastes les cood P I.AM' I'"'"'""-"• "' ':"<" % %  •••" %  :•"• %  • 'I %  •• "M i > „., mil! %  ||ll(! IllanlH Tandis que l'Allemagne propose dont la cration remonte l 'rancit 1 d'effectuer la reconstitu 10a des pro que, ministre de l'Instruction pjb i vinces sinistres au moyea de la que sous la prsidence de SJUOImain-d'oenvre allemande, l'opinion Q ue l ui D0Ua devons la I ji la plus I te un m %  posante de i'JOOOOenfaats qui de aillent s'instruire El ont lia las lmedi leur por 1 T Est il toujours vrai, comme on Iraaaise i me foc:e majo it a ie complte que nous ayons eu sur ,le dit quelquefoia, que lea parenta 1 Instruction publique. Ds cet e pouie veulent pas envoyer Inura enfaniT que l'Universit avait t constitue TcoU ? pouss ce piojet. Le gouvernement en cela a voulu en persorne morale admims rative Eran,..,_. F auattu sonnalits drs Dpartements, et en 1er, tait tombe en dsutude.Voua plusounuius 1 n'en ^ ,m l.s invitant se prononcer. Partout eavez que cette loi est restp.pendai.t dana lea sachons rurales avoir iWoioa Iraniisa des m resDjboi ea l8J0 u la oi ses en s'aliessant aux principales per citque quii avrec |'E, n pi re de t dans le Nord. 1 Aisne, la Somme, les longtemps, la charte de I easeigne maires, les conseillers gnraux, les ment national, membres des chambre de commerAvec la nouvel'e lgislation, I Uui eofii tous les p rsoniages en *ersi possJe dsormais uae ad ni Dabird.ai, dsns presque toutes les villes.il y a une cole de garons wanei mies fonctionusn ainsi une col 1 et une de des d.ffreutes k l a nislratioc autonome, ayant pour or ny existe qu exceptionnellement, 0 autre par, dira nos 7J9 colea pri maires. 1100> avons en tout ir.S'J m i tes tt IDH trt'ssea Comme il faut, d'aprs C-t I ce, vue au nom t ; ons se appel mme allemand Partout errtaine sur lequel on est gnralement d'ac tiou publique qai prend le titre co d c'e^t la possibilit pour 1 Aile Chel da I Universit, — Ion magne de fournir les matires preaulrsfoia Grand Mai m-res qui seront emp'oyes par les Bl, .. ... P %  "••*pee , jr m i ; ouvriers franiis. .. L l 1 ( ver f' a on patnmoiai Mon le rr, .ride ;.t d'sccord IMeeeaa.anf V Wpr 1 *ctif, mais trs lourd au p:s rf4pe sa|-om, taaire, de relies o Dns tout cela, bien que 1 op:mou eit. peuvent et

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05383
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, May 25, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05383

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
QjiQtf**00*^**1 ^^
Kiri au rViucc. liait!
Mercredi ^5 Jdai ha
DlfthCTEUft-PHOPaiE TAIRE ;
Glmenr-MVCLOiil^
NUMERO '/?0 CE^TIMM
Quotidien
La' prvoyance de l hom-
me ne peut jamais pas-
ser la conjecture, c'tsi
l'vi'aicnieu qui la nom-
me sagesse ou lolie.
YONG
RSOACTION; Rue AmricaineiNo, ijbS
TLPHONti
i tfc
Pirmi Ut grands principes expo
l la confrence de la Paix, eovi-
drpais dans tou'ea les runions
astiques tant eu Europe qu bd
ique, celui du Droit des Peu-
t de difposer d'eux mimes ioui
colireraent de beaucoup d hoo
proposition a consigne
tous les actes officiels au point
fieveoir on oxiome,
prit juste rompreod bien quf
lots rgie* applicsbleg 1 ind
deviennent ncesaairea lo>
Is'agit d'un peupl >, c'est & dr
I tout en tant libre cbaque peu
ledit excuter ses eng-qjemen's
Br une tenue vis vi* de s -
i comme I individu qui a son
(arbitre est oblig au respect df
le. sous peine de dcboir.
cela est trs bien.Le princip*
ible, mais, ail existe, son
(ion peut elle se ralieei?Tou
ivent-ila en fait dispo
Hf
I MBiarrer ce principe l'borc
leesear an loop pour l'bom
" cinq nos arrosant d.
; les plaines d a 1 Europe ; i
avoir si la suite de ce cai
le dans Imstoire. l'Hume
fec de?dispositions bien
I gard de cette rgle
l grand fracas ou bien la
i comme purement illusoire
il Nous avons assist lux ef-
I membre* du Conseil supi
f aboutir ce qu'ils appellent
"~i laine-i)a commencement
Plnipoteotiairei ont forti
viction chez lea esprit-*
fil tait vain d attendre le
i Jaatice..
lueurs o it dpouill tous
le Destin fat contraire,
Moi la bourse d'abord le*
[i pt.es privations, leur
""Il la vie...
Et ne peut faire le bilan
auxquelles elle es<
lnellement elle est rui-
a plaisir qaoo roui iplie
\- Ou s en prend mme i
rataient paa ns su mo
i Catastrophe eut lien, en
JJfM la production du lait
Ollgstion pjur 1 Allemagne
^J'tcbes des troupeaux
** provinces rat achees
J H>f*< m dfaite, au
LjJWi de justice dont elles
r J01600 parler, pouss
,i. cr" implorant lea
^JE1*01 la Libert, mai
IW* pour leur propre ma
?Olx furent touffes. .
'rouble apparent pour la
[a bourreaux.
'est vue dpece et ea
tout petit tat avec
w que dire uu asile
^jaigeots'-apia quelle
t compose sur les
comportant un idal
Qdue et ambuieuae :
2? eu destine
w au monde entier
Iqifi
PS
M
a* devii
ae de la m tison
^ttDiii71Uj0.a'd,hai entoure
; aW*'*'1 5^ ber entire
- n7- Wrease comprenant
le de donn
r U m in
^td.,atnce ciiii ,,it ,H""
Commentaires
propos du p'bisoit de la
Haute Silsie et des rpa-
tions des rgions libres
a*. t*>u,, F(e de l'Universit
1 de t0u
mV aa vol
Deux ques'ions proccupent ac-
tuellement les espri's en Europe.
On ce peut consulter aucun or
gane frar.isou autre saas tombet
sur une tude de la question de la
Haute Silsie et des rparations des
rgions dvastes.
Concernacl le premier point ce
ont des commemaiies sans lin de
l'article 88 du Trait de Versailles
et de :on apolication.
Tar dis que les allemands sout'ec-
nent la ihse de l'un t conomique
de la province que tous les journaux
proclament urbi et orbi, l'opinion
hacaise rclame l'at'nbuiiou la
Polognt des districts miniers o elle
s eu une majorit de 197 000 voi
Les uns prtendent que les stipula
lions du trait prvoient c le vott
par commune et le trac d'uoe iignr
(rontire divisant la Haute Sites e
en deux rgions ethnographiques ,
les autres alarment que l'Entente a
reconnu et consacr l'indivisibilit,
< puisqu'elle n'a pas organis le pl
biscite par zones comme dans le
Slesvig Holstein . Il ne s'agit pas
de Km ter les intentions de l'Entente,
mais d'interpiter loyalement le trai
t de Versailles rpondent les orga-
nes franais. Mais, c'est dans I'intei
prtalion loyale que se trouve juste
ment la difficult.
Le point de vue allemand est ap
puy par une bonne majorit de la
Crme distingue et aristocra-
tique par excellence qui assure un
teint clair et frais, adoucit, assoit
plit et blanchit la peau sans la
lubrifier ni la faire luire, On m'
saurait trop recommander ianpl
cation de la POUDRE TE \O
LYS aors la f notion la crme
leindelys.
hn vente dans foules la bonnes
mai Paul E ' Avxila, Mme d'Ennsry
Dejoie, Pharmacie Centrale, S"
mon Vieux, G tiewet. Salon de
coiffure Pab'.o 7o>T6i etc.
Discours de M% BOXAMY
our h "ent3 en
gr.w
s u] uns il.
Vaillant $ H met
\genh gmimux te* parfum', d l/ya
1720. Ku" du Magasin de l'E'at.
presse italienne et un t4.it d'une por
te capitale doit suttout retenir In-
tention ces': le dsaccord existin i
ce sujet entre MM. Lloyd G-oge e;
Briaud.
Ea cftt les dernires dpches
nous apprennent que le Premier Ai
glais a prononc aux Communes un
vritable rquisitoire contre la Polo
gne affirmant que la Silsie est hi'o
riquement allemande, tandis q je le
Premier Franais a rappel les cir
constances de l'annexion de cette
province A la Prusse ea 174 1.
Historiquemeat patlaat en-ce dj
celte dernire date qo'tl faud ait par
tir ?..
Monseigneur,
Mesdames et Messieurs,
La fonction d3 me nbre de droit
lu Coaa*ll National de l'U me faut le ^rund honneur d'avoir
aide I lottruc ion pib'it|ne pou'
vous rxp-isjr h loin de ce Corps
i"n I ai:iii iftraiioa dj I Ins'ruU on
publlq e
Lu iO; iiui et b it c* u i ivfi orga*
[fin es' il 1 i aot 10. Elle est
lue, Mr h S ct''air* d But Hibbert
Les rirjita 00ivTlltirt, les
amir:
u.*.
L'Autriche n'a pis le droit de
devenir allemande
dcide la jusuce des quatre. Il ne
faut paa qu'il y ait dans le continent
Europen aucun >at assez fort pour
tenir te la France ou 1 Italie.
C'est la division autant que poeaibte.
On a bien fabriqu,une Pologne mais
toujours en conaidrant le m.ne
point de vue qu'il fant un mur en*
tre l'Allemagne et la Russie.
Que dire de l'Irlande, qui malgr
ses vives campagnes de presse, le
patriotisme ardent et le dvouement
inlassable de ses fils en r'autres le
grand O connel, la guerre sainte ten
te plua d'une fois par Isa 'Sinn fei
ners se voit toujojrs assujettie la
Puissauce anglaisa contre laquelle
elle n a j mais cess de protester de
puis prs d'un sicle-
Par intermittence quelques voix
s'lvent en as faveur, et plaident si
cause, mais pour arriver au rsultat
que nous voyons- *
Plua loin, c'est l'Egypte avec ses
ternelles revendications.
(Juand la guarre sous marine me
ue ou rance conatituait une mena
ce ariuse pour la scurit de 1 Em
jne Britinniqne, lea promesses a
l'gard de l'autonomie de l'Irlande et
de 1 Egypte semblaient devoir s1) r
aliser dans un avenir pas trop loi
^n A partir dn moment o le dan
ger s'tait vanoui, les conditions
avaient ching et depuis deux ans la
question semble '.re dfinitivement
solutionne, le piotecorst anglais '
iur l'Egypte tant un fait reconnu et!
a'ifi par toutes lea nations *i;n*
sires du T-s de Paix de Vet^ailles
Vjil CJtunient npij ent d hca
tombes, le monde qui n'a pai br.g
.1 une ligne, te trouv .,..] jur rgi
par les mmes principes d gosme
et d'injnet-ce.
N <>t ce ph sri^or i m^nson^e
ia hauteur d'un d gm, que de con
inu^r a proc'imr, malRrA les exem
>les nncipe paradoxal du Droit dei l'eu
a>t de dposer deux m>nttl
t.-- prononces par le j iga de paix
rotitre les p.ronlaqui refusent do
oen i la ,01 sur l'instmction primai
re obiigitoiro, reprsentent une re-
cetieinaigniUinte (Jant sox Ifbtl-a
litS elle ne ligurent au crdit que
noiir mmoire, la ra;:e des Camgla
et; d-8 Hockfdller n'a pas encore p
nu-4 pnr.ni ujus ; il faut esprer
qu il n'en sera pas toujours ain-*.
Hes ont 1rs autres re e te* san^ r n
de : o;>ortanc\ nomme celles de l'
ttt cltil. Il f mt s'attacher les dve
vous e d sjU a h tttnt, l'initiative:'opper dans ooalarg) mesure N in
le Mr D H.ill^^ird'qoi1irig ttii.il y (avons la certitu le qu Mr H bbert
k upnr de l'Ioatrociioq pnhliq-ae C'e- l'a ni ne persv-ance que Mr llelle
tuj'ji lui qui a fooJ4 I PN di> l'U garde aaus sa dcourager, 'sans' ea
niver.ii et a vdu'u U faire coi-m t-'r.ttisier rebuter. Cliacun devra l'afdtr
avec celle du Drapeau National, cejdao* cette avre de salut public
symbo'e si bien trouv de l'Union" La tche accomplir, eu effet est
dos enfants de la Patrie llaiiienne in nn*e. Il s'agit de dounar le pain
du su Grand Anctre Fondateur dei de 'histruction une masse couaid
llndoendanci Jean Jaci Oessj-jrabla d'antants d >a mt. snx"s q
lir.es Voil deux ides toit a fjitltn s lut jusqu ici eniremeut "prives
heareuses don il fsut fliciter sa.j.s S ivez /ous combien d'enfants tre
rserves Mr Uellegarde. j queutent, plus ou moins les coles '
V fmt usai louer Mr Hibbartds, H m'a t com-nuuiqi ceauiot,
ne les avoir pis abandonnes , ai rsre chw nou% de vo'r contmuerjpsr le soin du dpartement dj 11 is
par nj homm 1 d E.at ce <\ j'a co 11- tro^lion pablique*
l.'selvds prsents en moyenne
dans nos tablisseiinnts scolaires
publies et privs d'enseignement pri
m ires urbains n rursjx sont a nombre de H'JW (anne l(J18ilttlf/j.
Li Otiilfre, probablement au dessus
de la vrit, n'est il pas tout de n
me drisoire et ne proove t il pas
combien noua sommes en retsrd
sois le rapport de la propagation d
menc son prdessesseur.
La veille du jjur o il devait rsi
gner ses hutvs fonctions. Mr Kille
garde avait tenu procder lai*m-
me fins allatiou du Conseil \atio
Obi- Cette crmo lie eut lieu ai Pa-
lais des Miniat.es. dans le modeste
a don du Dpartement des Relations
Extrieures, avec la plus grande si n
icit. Elle
I instruction dans l^3 masses dodu
lairei? n'indique t il pas combien
est rend le devoir social qu'il noui
pays |
d a.'ij I vrtluntion do Clnrg.plut:
_ r ,, pnciie. eue n'a gure eu d Echo au
E-.fii.laPoogne va-t-elle devenir dehors. Dans une do cps causeries
matresse du bissm s lsien, OU ces familires, ai vivantes cependant
450000 polonais qai ont vot contre dont il a le secret, le Ministre ava t
l'Alleraigir, vont ils rester assujetis ind que le but que le gouvernement
au Reijh ? C'est ce qu une dcision voulait atteindre, en crant ce eoai considrez, en effet. Mesdames et
du Conseil suprme nous dira bien seil, c. du Chef de 1 Universit, Messieurs que noire pays possde
tt At-endon.', car le rsultat ce et pourquoi illavut composa dv .' >
peut eue ietaid encore long
Au suj m des rparation
gions dvastes les cood
P I.am' I'"'"'""-"- "' ':"<" ":" 'I "' "m i > ., mil! ||ll(! IllanlH
Tandis que l'Allemagne propose dont la cration remonte l'rancit1
d'effectuer la reconstitu 10a des pro que, ministre de l'Instruction pjb i
vinces sinistres au moyea de la que sous la prsidence de Sjuoi-
main-d'oenvre allemande, l'opinion Que. lui D0Ua devons la I ji la plus I te
un
m
posante de i'JOOOOenfaats qui de
aillent s'instruire
El ont lia las lmedi leur por
1 T Est il toujours vrai, comme on
Iraaaise i me foc:e majo it a ie complte que nous ayons eu sur ,le dit quelquefoia, que lea parenta
1 Instruction publique. Ds cet e pouie veulent pas envoyer Inura enfaniT
que l'Universit avait t constitue TcoU ? '
pouss ce piojet.
Le gouvernement
en cela a voulu
en persorne morale admims rative
Eran-
_____ ,..,_.______,_____Fauattu
sonnalits drs Dpartements, et en 1er, tait tombe en dsutude.Voua plusounuius 1 n'en ^ ,m
l.s invitant se prononcer. Partout eavez que cette loi est restp.pendai.t dana lea sachons rurales
avoir iWoioa Iraniisa des m res- Djboi ea l8J0 u la ,oi
ses en s'aliessant aux principales per citque quii avrec |'E,npire de t
dans le Nord. 1 Aisne, la Somme, les longtemps, la charte de I easeigne
maires, les conseillers gnraux, les ment national,
membres des chambre de commer- Avec la nouvel'e lgislation, I Uui
eofii tous les p rsoniages en *ersi possJe dsormais uae ad ni
Dabird.ai, dsns presque toutes
les villes.il y a une cole de garons
wanei mies fonctionusn
ainsi
une col 1
et une de
des d.ffreutes
kla nislratioc autonome, ayant pour or
ny existe qu exceptionnellement,
0 autre par, dira nos 7J9 colea pri
maires. 1100> avons en tout ir.S'J
m i tes tt idh trt'ssea
Comme il faut, d'aprs
C-t I
ce,
vue au nom
t;ons se
appel mme
allemand
Partout
errtaine
sur lequel on est gnralement d'ac tiou publique qai prend le titre
co d c'e^t la possibilit pour 1 Aile Chel da I Universit, Ion
magne de fournir les matires pre- aulrsfoia Grand Mai
m-res qui seront emp'oyes par les Bl,. .. ... P "*pee , jr m i ;
ouvriers franiis. .. L l'1'(verf' a on patnmoiai Mon le rr, .ride ;.t d'sccord IMeeeaa.anf
V Wpr 1 *ctif, mais trs lourd au p:s rf4pe sa|-om, taaire, de relies o
Dns tout cela, bien que 1 op:mou eit. peuvent et en F.aoce semble envisager unique "L8a r""ourcoj le I Uuivcrsil.dit -u re iie.ea,i e Les pojvoirs Pubhrs
l'article .1 do la loi du i aou\ ae cjm doi^nt .rouver I argent a le mettra
PaeQt-' 'i d poei.ioo de l'Universil qui
qui lui saura uti'emeat l'employer.
' q 1 il y a faire pour organiser
eoaeignnnttit national et lui
U nverait q Vil reviev
Ion disait de les prparer, et pour cela il lui
de I Unive; fait de l'argent. I.eaucoap d'- 'ont
ment la question coriom que par
l'augmentation du cot de ia vie
que provoquerait la prsence des ou
vriers allemands, nous croyons l'an
chement que la question sentimen
laie a jou le principal tle dans la
dcisions des populations des rgions
uevastes...
1 d-s droits et ameudes
sont attribuos par les lou ^B
2 des dons qui lui uni f.its ; vo're
3 a des revenus des biens a elle donner .ouf le dveloppsrnVrii iTcm
d^J P l#gas; 8are. non, le s wons, et *n**Si!Z I
4 de toutes autres rec*f;s qi?i u ms n'avons rien apnrendr. 5S
peuvent lui tre effectua. .persouue^e* progrs reela. quoique
/


LE MVTIN
\
i'
La Socit commerciale
d'Hati
Elle n'a pas ferm srs portes i>i
pour les u mr ouvertes seulement
Si Marc comme l'a annonc un con
Itre. Elle a chang de local et se
trouve maintenant install au No
1903 de la rue du Quai en (ace de la
tare de la Cie Nationale de chemins
de Fer du Nord.
restreint, raliss dans cea dernier*
temps malgr le obstacles de toui
uenre, et par nos seuls rooyena.soni
la pour l'attester- Ce qui nous mur.
que ce sont les ressources pcuuiai
S ^Mesdames et Messieurs, si l'uivei
e est administre par la Coram.s-
Bion don noua venons de parler, If
Conseil National eu a le haut contre
l la composition de ce conseil >
assure la reprsentatron .le tous les
intrts.U comprend deux catgorie*
de Membres ; les Membres de droit
et les Membres temporaires dsigi.t
UWnns par l'lectron de leurs peut
KfrePs par le Prsident del ll-
publiqce sur la prsentation du Clie
France pffiroil-
n
Nouvelles Etrangres Le Bebiir
ie! ses coles
Dans un petit livre publi l'anne
le. n re en anglais par Monsieur Nor
maa Angeil, un crivain anglais, in
nul le Chaos Europennous trou
vons comme l'explication de la situa
'ion anglo franaise i l'gard de la
Haute Silsie.
Dans un passage significatif l'au
:eur avait prvu que le dsaccord ar
rverait i un moment donn et il
ksiit: Nous n'avons pas seu'ement
os ressources coio nique? sulfisin
>es pour flire nos politique de r
cession. Nous n avons pas dans
'Alliance la so idanU politique pou;
une telle politique. Le> travaiiltur>
rgUis sont engags dans une rvolu
i^n conomique d'uni poite biau
oup plus tniue que tous les mou
.tmer.ts qu'ils oi.t tents depuis*de>
gnrations. Us ne se divertiront pv
de cette che pour entreprendre un-
^ueire do conqute en hu ope ce.)
dVaraiVfeBpremiers figurent le plut iule ou en Russie; et s'il apparat .sait
prsentant de I Eglise Catholique, {ue la politique de la l-rauce leur lait
PARCAGE
PARIS 2} A la suif d'une d-
marche nergique de la haute com-
mission interallie auprs du repr-
sentant allemand a Oppeln en vue
d'obenir l'arrt des nullit, les
attaques allemand;* ont cesse si-
medi. .
Mr Briand a reu dans la so le
Mr Mayer. ambassaleur d'Allemagne
mand pu le prsident du Conseil.
Il n'est pas douteux que Mr Briand
engage M M.y r invi et son gou-
vtmemmta mettre fia toute ion.
titive d'agression en Haute Silsie,
s'il ne vou'a.t pas s'ex, o e. I1
mesures de reprsailles.
PARIS 2; Une dp lie d'O,)-
peln oinn.e que iesallemnds o t
attaqu hier les lig-es polonaise, i
t'cit ii Kraints, sur le I oat G o;
teiubastr;beuaikempi Le polonais
>at abandouu Groiteio et le massil
Danab-.rg. ;
La eorujiUsioa interallie s est
. Il jrce ces jours derniers de prve-
nir [e lclaacta ment de l'attaque
allemande >t d'obtenir une suspen-
sion d'arm- Les olficiers allis des
Hier matin 2i Mai Mgr Conan et
Mr l'Inspecteur gnral Lnnsson
ont visit les coles du Brl Air.
Celle de U Mu'ualtt Scolaire de
Ci quartier a plus d cui ia 't off.ei
CAUSERIE FEMININE
L'Attention
Da s un ivre de M.
un cour d il inWresasot : cas en-
fiota sont de i 15 aus, :ou& des
yarpnta trs pauvres.
Ton'es le* Ecoles inspectes ont
t l'objet de la mulleure a tenon
in S Grandenr qui encourage ces
lves par d< i paroles urttH de
ion grand ceeur d'aptre, u a oonai^
tat les rsu'ia s obtenus p*r
: : ice et
uni'rets
Mgrrt'Archev"q"ue"de Port au Prince,
le Prsident du TriLunal de Casse
tion, reprsentant la Mogistrutur.
Nationale, le Prsident da jury M
dical central, les inspecteurs go
rix de 1 instruction publ que et
enfin le Chef de Division ce dpai
16Les''Membres lus reprsente.:
les Cultes protestants, las divers d
res de l'enseignement public e
Kiv. les lettre, les site, les iciso
ces le Commerce et l'industue, les
dpartements de Travaux publics e.
de 1 Agriculture.
Lee inspecteurs gnraux et l.
chef de iiv.sion forment la section
nermeiiente du Conseil National.
C esTct' section qui prpare le pn
gramme des travaux accompli,
Sidant les sessions du Conseil S.
fional pui ont Heu obligatoirement
Sm" loi* par an, en mars et en Octc
-"'n corps.compoE comme il vient
rFtre iudiuu. est en inesuie de
Souucr l'enseignement National
Sue orientation conforme aux vrai.
SSoiM du pays, M. le Ministre al
irraait tout l-tieute avec Pau ont.
nui J'attache ses hautes lonctioua
aussi bien qu' sa personne.
Ton a beaucoup discut s propo
des'programmes scoUires tutti biei
aueurs que chez nous, O* disais
siens paraissent bien oiseuses. Pei
exprience, je ne crois pas beaucoup
J une grande ellicacii des prograr*
mes. Quelque paifaiti qu'Us parai.
Snt tre, us ne peuvent sulfare lou
seuls transformer notre enseigm
ment soit pnmaiie soit secondaire
-Il semble plus utile de nous pu
occuper de la formation des maures
instituteurs et projesteuis. AyODi
d-abord et surtout, de b^ns matres
c est dire, non seulement des bon.
mes instruits, mais des hommes 11
mantlcur mtier, 1 ayant choisi pa
vocation.s'ytantpipa.s. conscient
du haut devoir social leur incombant,
sacnantbien qu'ils tiennent en mai.
l'avenir de la Patrie- ht alors n en
fermons pas ces hommes l dans un
cadre trop restieint; faisons leur eu
dit en leur laissant une ns grand.
initiative, nous contentant de leu
remettre des programmes sommaire
et de leur presciire quelques indic-
.ions gnrales sur le but atte nd.e
1 but,Messieurs, tous les degrs
de l'enseignement, vous le sav.z c est
Si orme? des hommes qui, lancs
nuvie. sauront se frayer leui
chemin. U t** donc con,ld*ie-
h fi sccisl o ces hommes von
5 e at5S se mouvoir. Le ,euDt
SStfSTL sortie de l cole, doi
vfvc en principe, dans son pays;
cette vu que l'cole doit h
Voil ce qu'il ne
courir un tel risque, ils rpudieraient
ialhance avec la Dame En homir.e
lui a suivi de lis p es ces der. ier
l'en p- l'vpui ondes esprits dans le
Labour l'arty, ]e nhesue pas i dut
uois nationalits se solI teudus sur
!e t.rrain des deux ( es.
Lt commission a invit M. de
Mr-l'k'. reprsentant allemand int-
rimaire a conjur-r le conflit.
Le Montagpjst de Berlin ar-
is
Goyao;
Education et Hrdit, se trooveit
des phrases rema quab es sur l'attta*
tion :
La culture de l'attention est U
secret de tout l'entraaement iotellet
tuel. L'attention proluit le groupe.
ment plus ou moins systma';qn
des reprsentions tt les ide*, d|
insmre ce qu'aucu.ie ne res'e io.'
en nous, ce que chreune attiif
et veille plutt les images ou la
t n apii manqua dabinu ,. oftfent avgc el,e QQe
8 V /" Tn n ?, an ne similitude, une ao.ligte togiJ
, %? fr Jee^Se? ou.esthtique Lin ttent^, JH
cUss, dit la drecJrice.ili y vjui 1 e, cons.se dans 1 .^t i-
ieux fois par 1 >r, L'L sp !t< ir 1 r-
nral a m s le im-.i, d' c jnl -v-'c
Mgr Conan; que le dvou prs dant
U la Mu'ualu truUVS le moyen de
s entrondre avec qjeiques bouJm-
gers pour avjir uiiii^ d.i pain
pour ces pauvre* et i lrtssa )* en-
tacts, i volt la lai n sur ii Ajure
\e b a:c >up d entre SOI, Il y a b au
cup f ire dans ce sens parmi
.1 tas.
Uue prenrre co nm inioo se
paie et aura lieu va il Aot, b) .c se
loia prob b meut as-i' ra y ^..
jue le gouvernement futur de l'Aa|nooce que quatre bit ^Itterre domin comme il U" seralpanirunl poLr !a H^ute Silsie
;ar les groupes trtVittUstes ne tek
rera pat une politique qui l'entrane
tait dans ks campag-ies de la Polo
gne ou de la Rouir an.e co Ire 1
Xustie lovitistc, ou qui la pousse
a:t i affamer et lefejelti! duni
nanire ptrmaneiite 70 0:1 80 mil
lions d tres en Euiope .
I: 1.; oit de .cet expo que l'au
eur ds lors envisag ait la possibilit
le rt viser le Trait de l'ai dont et)
angl
o!!kiel
aiue- clauses sont inexcutables
ious peine de voir se disloquer 1 En
lente.
Le.te opinion n'est pas nouvelle
t est parUge par des hommes d'un
:arattre politique remarquable /en
\ruUtene Loi Asquith et Lord Ce-
cil ; en I'alie : Mr N ti tandis qu'en
France toutes les influences polili
juc rclament l'excution intgrait
le cet insrument diplomatique.
OAo rsuhera-t-il ? Li diplomatie
tunaise arriveia-t-eile faire piva
ou ses vuts ou consentira t elle i
rttouch:r le Trait en c^llabout o 1
ive ses allis '(
L y a tout lieu de cro'.re qu'eilt
umera mieux pailager celte dern .t
opinion, auncmcLt un isolement lu
.erait trop prjudiciable.
La poile reste jusqu'en ce ino-
nient ouver'e A tous les accomole-
ments et site le prob'me silsien
rsolu, rous poauons o 'dure . u
u nouvelle orientation qui sera don
ne la dip'oma*ie en Europe.
Le Malin
PARIS 2} Oi ani oace
lement de Berlin que M. Rosen, m -
nistre d Allemagne a la Haye, a
nomm ministre des affaires tran-
gres. M Wir.h, le nouveau chance
lier, est dcharg de la gestion de
ce ministre.
La Haute Jour d: Leipzig a
commenc le jug ment d^s cri mine II
le guerre p3r le pro.'i de l'ex ser-
vent Heyoen inculp de mauvais
traitements infligs aux pinoimen
enferms dans le camp de Herne eu
Wettpuaiie.
- La Chine n'ayant pas sigu le
trait de Versaill?"', un arnng-ment
sino-allemand mettant 'in L'tat de
uerre et r<*blissant les rchtons
PourOcide
Le Direc ion de Viri-f optfsnlee
000 sa nedi \iic fte an b I n de
l'artietfl na ioinl 1) ci l< J
(J e personne ne manq ie i '-etta
inaiiifes a ion et cet v le de i istice
1 3
au
'n' v^ra nd
Op:taio
U miin ap ; midi 1 'v l
ra lieu sur le Parc e: > ne
rn?t:h entre l'qwine d 1
\t .oe Coco 1 ei ce'l* du C pi laine
Jeae |*:ques.
Equipe Coi;oi b t
arri ts: biis Pierre L>u s, Anati 1
Rouzeau. demis: Cator, Armind, Ap
po'on, avants i A.Co con ( cao ), S'.
Clou, Mirad, Uv: ar.et, Racin
c'est
PAR MOIS
PORT AL'-PIU.MCli
DaPARTBMFMT
ETRANGER
j.
0.
G.
2,00
2.S0
3,00
S.
Atit drProgramme scolaire. Cei.e
ios ne Sevoos pas ngliger ce qu
Luit ailleurs dar.s des centres pipi
avancs que le rre; nous pou vous
h" pa.l de lexpnence des sntre* |
Mai" pas Plus dans la matire d'
renseignement que d.ns aucune au
tre nous devons copier sciviiemeru
Teisyme dense.grrnient sppli-
au dans un autre cen-re donnera t
Jch.znousl.sn^e"
Ja-t-il la
tion trs
mme efficacit ?-|C)ue5-
woiupl xe ; car il ne sul
seulement la base du systme ni les
T.it rts ense'gnes, ni les mthodes
utilises; il y a d'autres lments i
Uue entrer en ligne de compte : la
'ormat'on h storique du pays, son
deg' de civilist oj, sa richesse ac
qu'se, sans oublier son orginisalion
poli ique et sa .-itualian ris i vs des
lutres ptup'ts qui l'ei louret. Cest
ap^s avoir rrreirerjt pes ces divei
as donnes qu'il sera possible de
savoir si et dan> quelle nv sure il y a
lien d'adopter !e sy/me envisag.
Vous me permettrez de rsumer d'u-
ne courte formule ma pense sur ce
son t en matire d Education, corn
me dans toa.es celles qui re've t
des sciences sociale*, il n'y a pas de
so'u'ioa i priori, mais des solutions
criai UiS.
Vous vouji z bien m excusa,
vlisJ-mes et M -sifius, dt e etr
Ur, 'oos cesd^tiils familier-; a beau
coup itntre vous, mais n-alheunu
ni.rit tiop souvent oeb es.
Le Conteil Natiooal se gadera de
fes perdre de vue.
diplomatique et commrciales, a t
sign i Pk n le 23 Mai.
PARIS 23 Le Gaulois repro
iuit le bruit qu- M Jaahiux, secr
taire de la CGT, coeur des atta
lees continuelles ds extmis:es
tuiait l'intention de d.-missionaer
lu secrtariat d Amsterdam.
PARIS 2} Suivant uae dpche
dL'sbonn. il se confi me que le
mini'tre a dmissionn L^ p-s;-
ient aurait l'intemio 1 de dcrter la
Jissolat on du prlemfit. Li uaa-
quuht comp et igie dans tout le
j,yj. Ivl S:ir.z a tti charg de for-
mer un cab net. On estime que son
choix recevra i adhsion de ous les
corps de la garnison.
Les journaux reproduise il cependant
les dpthss de diverses sources an-
nonant su'une rvolu ion a clat A|
Lisbonne ci qu'elle a su; cite par
s paitisaos de feu Sido.no Paes. Le|
p sident aurait accept lastoation'
cre pu les auteuiS du coi p d'a'.j
Le rrouvcintnt ne serait pis d'orig'-'
ne royaliste, il viendrait du mtor-
ten errent par l'exemption du servi-
ce mi taiie de ceilains fonctionna:.
tes et le dplacement de plttsieuii
olficLrs,
E|'u huer, arrires ;B g e 13 uro, Lucien
Rgnier, donis : Brn'us, lean Ri
giu*. Andlih^ait, uni : F ils
chique repifentatio*, qui pisse rM
meurt en nous sans avoir do-n litaj
a aucun groupemeni durab e. Lattert]
non est donc autant me quesiioa-J
de mthode que d; puissance natal
rel'e pour l'intelligence Prendre I'm
ibi'.ue le l'ait ution, c'est prendre
I simplement lh.b.tude de ne pas lus
Iser avorter l'tat le conscience impwj
j tint sans lavoir relie a d'au res, saorj
len avoir fait une sorte de Systems]
phys'que.
L'at:eot:on n'est que la persvl*
ranc: applique. Aussi, avant quel
tsticults intellectuelles se soient dcveloppes chjz i'eif\nt,importetsj
il de l'hbituer dj a 1* persvras^
ce qui, pai la su te.s^ im 'i!estcradi|
la sph e des ide'. I lit que IV
facit acquire d j a un .. aiae soi
dio ies yctions ci dias ui devoir^
aria dVn avoir plus u;i dtis
penses*
11 t.''. dt malheureux n xe iorsqa'J
pensait t dit Voltur Cindide,!
il jouf: l en es .1 nsi poofl
p'upart d:s hinn^ t Le bjorwi
sup:me serait I d >n: de ne pir
ser ? Non, mais d :re maitre de
pens? et de s?vo' U dir g*r, ce (p)
es! lachoseli plu? iiili:il< Unti
\uf.l;aublas;,dc- O pren t l'h .bi ude diresapl
ticiei .omaii t-u e -utre aabtudej
cest un r:!l 1 aie datten ion ei
courag-, m d a a nu moiot^ai
qa ioitllec 1 l tt qui peatse o.rjj
par la Velout. |
Oa ne po:rn t m-lix dire L|
b tude d? la superti:.a'.iti est osj
supportable mal du sicle. La tr^
Dapy, lJau!Ch^n E bart; J^an lacques (cip).
Aibte; Clment 1. oicou log'
des bats : loieph Cassignol, Marcel
Chaet.
Li Sec ion liiiiiennede la Croi'
Rouge Amricaine 1 ruvtrt 1*2/ ma'
1921 la Rue D>:eur Aubry N
l8t2, un dispensaire ou la consul
htion est donn- g'aturement a
tous ceux qui le dfirent.
Ce di p. u aire est ouveri de 8
11 h'uies '.ous les mitins exceD'
les D miinhe et joms de t. Un
mdecin, charg de ce service, prts-
c ira pour t >us les malades
jZ pou.' U oWina, H- b. i de I'Uu.vcm;*.
Les Cours
PARIS 2)j Rente 3 om s6 80
Sterling 46,85
Dollar 11,80
NEW YORK aj Fran: 11,96
Shiling 3 9 55
" ' ii ^
Pour
Mr Joseph 5nul ht
Je rpondrai trs volontiers aux
tudes de Mr Joseph Justin sur c Le
cas de Mr Louis Homo; n.bis \v
m'tonne que M' J-is in rclame une
rponse avant quil n'ait achtv ses
da*r.onstra loi 1.
Lefye tua de parlai tous ensem-
ble n'est pas de bonne ^rluct'iiin, de
grave Incn 1 i nt de
Union Patriotique
Le Comit est pri de se runir
vendredi, 27 courant, su si^i social,
i 4 heures picises de 1 .;p es midi
pour ent rd-e les communications
de l'administrateur d.lgu sur la
situation gn-ait de la R vue pen
dant les mois couls
Fte-Dieu
4lmeots du progrs de l'intelligs
Il impor e donc de dvelopper
t oa ch z les enfants, mais eo
tant gnde de ne pas la surm*
Jans que que domaine que ceI
le surmenage est loujours une fi
Cette vrit tab'.ie, essayons]
ous les moyens possible? daccj
ner les entants et, quelque-
me nous soyons, de nu a acj
mer nous-mmes, si nous ne
mes p.s, ire capables de Mj
sauter d un sujet l'autre, de
enir no re esprit dans un cefl
i-.-s donn, sans lui permelJ
s enfuir b u-quementpir la Ui
C'est souvent beaucoup plus OJ
qu on le croit.. ,
Uae oasceuxquime lisent]
oeui la p-iae, n importe quaod,,
an saloo ou dans uue runion qoj
que, o 1 oj cause vraimeai,a
moins l'on semble causer,*!0*
sreusement pendant quelques**
les. |e suis b.en persuade qu dw
veront pas beaucoup de
tout tait et lonuemeot
au sujet -rat. Qielqoes
certiuemeot; mais la pmpfnj
seront dts'.raire pour uo
d oct le ai de leur p^me,
au h sarddms la coaveisinssi
phrase non raisonne tt par
me dnue de bon sens.
Nous faisons lis soudai
D< maie lEg'ise clbre 1 F e Dieo.. ,,u, -
Deux reoosoirs smoii dresss pour route pour le dveloppes^'
recevoir dumit !<* oarcours de la pro!facults intellectuelles; C088
cejsion le Saint Sacremon' que por'ou ,1 Suiht de lire, d'couter,
qui ***
savoir voir.
certaine faon de lire des vol
au reposoir choses srieuses sans en rei
'pn. et c'est ta somme-'
cession le sain aacremen' que por qU-ji Su{bt de ur
tera Si Gr?ndeur Mgr l'Archevque. Nous oublions
Une p-emre ha'te sera taite a la s-,y0 r couter,
Grand Rue au teposoir de Mme Des certaine faon de
marct et la dni ne
dts Soeurs de I Eiterntt.
Les cloches nouvelles feront enten
dre leur carillon barmonieux.
h 9
U) 0', i! a ce
iavorisoi la cb. fus.o ; o-, l'ini, L? uierge constrwr cm o. mr je v.-s v^'J^Jtm
par mon og-ne. i< p">' t son (J(J ,, veilt eot de dl8cu,er tQ piwne lement use tst txceileateti"j./"^^^*
co e. Ccte nai se'a onfi^e aux la d
on truct'o i d'une
cole St Fr.irois
L Clerg con'trt't rat b
quent.ll vaut mienxjj,-*^
u'hrtrepar jour et pense'
mem ce qu'on ht
de que de lire pendant ne
ei penser aut e chose, j
coinprendie T.,,t;oH!
rna' |e va-s plus tota.1 -
concours le plus J^ot -u <
uvtfaa Ilui r-o.
I
Louis BOKNO

cotu.i d L .e U bv.i.
jvolo
ice ubicii^w. (,^
scpl.ee de 1 ''^1*^


lh;m\tim
M
Be$ pn: tie les seuls
rj ipersister dan3 la
Kvcyjnce.Chznous
\t a/ les "'*
fjuij connu I pagoe.
lLrea:cilcDt le met ec
?Lttjiess'fSi,a40
Iinsignfi'Q,ek lerrasst
torporilion n existe ici
,|(} autres centres pour
dotravailleur qti. ainM.
rLpropres renources e
]ZJm ,1 peut. Les rare?
ffa embies d'un n crit
L| li n.tne pet ?>:ou
jVteynciq""'^1- a e t
tatr de btn pi trutllt.
(louchant la ro. Vque e
gcsBepoi.ee pratique. Au -
tirons aucune Ifgis'rucn
talicr peice ioh.u:es :ous
Jfllon b^grartuu suaire
lit lui pe'ia U nt p:S de
[lui qui le la t : av-ilkr
Qocditiors c'est souvent
De. Docc W p us grand
[travailleur st celui qti
i ton p:ot i ur.
ii imii d m par, s. ns
titlitie; le i availleur ne
iflo't 1 coona; ion
[ko meut t lus.
irtthie o t un grand
[patron. H apparence ii
, irais que peut-il seul ?
len le coi cours dauxi-
it. C'est la toute la dilfi
[devenu n ent qui active
production se traduit
Ht trop souvent p*f
Hie L'ouviier ne s'int
J travail qu'il tait, nui>
besegte pu puie cb i
[aucun zle.
I dans ces conditions si
uble qu une entreprise
Bar tout en iolhbor.ni
ton et ouvers ne sont
Mm le tond et derneu
?iilai's.
ATTENTION!..
P. u'rreltre fin tou LaSoci' Industrielle de Bot g on 8
6 rs uses
Situe A l'rngl- f Ui Rue Lamarre .Y.) ]3'4t
et v- nw Johr Broum (Lalu)
m** pnr'ir (1 > > jour ses boissons aaztm s
UNPRIXTRfcSlEDlUT
Kola Champagne
par 5 douziioes U 17.50
p-p ,0. y.d sp_
\
Select-kola et Ginger*Ale
Par 5 douzaines 20
Pardouztine i 50
Grand stock de Liqueurs et Sirops
a99Or Ht
Por'-au-Prince, le ttt avril 19?/
U DIRECTION
MuBzer & Fils
DE BORDEAUX
A l'hoineur d'informer on ftimable clien lfl qu'elle vient 'e con-
fier sa repr=eittaiion pour toi.te la lhi>uh iqu^ d'Uai i
MM. VaiVa 't $ Houet,
1720, Rue du Magasin de l'Etat,- l'o t-au-Prin <
Les Vins e1 autres pro lui's de la Maison Btwzer & luit delal'wur du pu l c h* ien depuis 42 H' grce le r qua'i
irrprochable ti la Maison MjNZR & Fils ist terauadi que s
clients cor.linueront l honorer fie leurs o.dies qui s oil excuts
avic le* mmes siai et la mme guli-it* que par le pass
Viennent d'arriver au
Grand Hlel de France
Par le der ir paquebot franais
V n di Madre
Via de Malaga
li --u de Vichy" ( C'tS i i
V rmouih Noill) Prat
V ns lins d U rdeaux
Vente en gros et en dtail des
prix modrs
labae Scaferlati Alexandre
1) nx dollars le kilo
Aniv par le dernier vapeur
ACCOURE ^,^01, Rus lravenire{aison Bouin)
id'Haiti est le rr.eiileu
i VIEUX D'HATI
i irie do Soleil
6 gourdes le gal!cu
pairulement.
ae des Csars
toRouzier
ip de Mars
D(*
(appris U mort de
ta, aitach au Bureau
cd apis une couite
il funtailles auront
nidi. Maison mortuai
laine.
Macx tamilles
Par le dern:er s'eamer
La Maison Bigio Frres
Angle des Hues Courbe et des Vr,nl<-1 Vif ni le recevoir peur au'o un p. Ut 1< t dp rhamli ei el peus
marque 11001), qualit fORE de
*30 x M \\l 32 x 4 33 x 4
Cet e quai l est la plus apprcie de toutes paret quelle est
unisab'e. i^'ess^yer c'est l'adepte Qae lw amveurs ne perd nt
donc pas l'occasion de l'essaye-
L Maison a'gai-rren'reu une loi!3 Aonlanei pur h p->u
vant servir U co< faetion de covum s \ homme, robes pour dames,
eunes files, fillettes, eD h nt, couvertures pour me h!es etc. etc
argeur 'M pouces Pr x : 3 gourdes l'aune. (
Toile fil dr?p 4 largeur, p ix 'A dollars 50 Isun3.
Voile pour p rem re co rnunion e moustiquaire. f
I inon bsp'is e rooi, 1 rpeur 3o pru es 2 g u d s U) l'aune
Allez vite ai e vos achats.carcfsmar hands ss'-n ont rapiJement
LEttN & HNK INU,;j
Tous produits pharmaceutiques et fou*
Otieles vendables dans une pharmacie
S E' IC A'Ifi^ : Lysol d infectant, Sivon Ly ol, bhaviog Crea Lysol.
Pebecco: dentifrice incomparable,L'huile de foie de Mo-
ruf Emulsion, Eitr ils.
CHOCOLAT en poodffi de L & F : c'ert exquis
POUDRli Talcum L & F ; Cest l'extrme supriorit
bon march etc. etc etc.
" Demandezle prix courant
LYSOL: Le meilleur et 1* p'us conomique des dsinfectants
Le dstnte t nt emp'oy dans 'ous les grands hpitaux
UNE peti!ec riilie de lysol dans u e pinte d'eau donnela solution
DEUX
TROIS , m -,
(Unep:nte eprsente, environ,la contenance de deux verres ordinaires)
Le Lyscl s crrp'oie particulirement dans les cas de : Accouchments
Tub'tcuK se, lnVc:on. Morsures de chiens, Piqres et morsures d|in-
sectes. Eruptions de la pean, Blessures. Plaies. Br'ures, Hle, pour l'hy-
g ne personr, lie, la toilette, le bain. Dins les chambres des malades, la
Chambre de bain,le water closet.les E:uries Avant et aprs le balayage.
Pour ctc?triser les bVssure'? des animaux et tes tenir propre?. (
Dans le Accouchements et tes temps d'Epidmies, le Lysol s'impose p.us
que dans tout autres cas.
Ayez toujours une solution de lysol dans
chaque chambre de v>trfl appartement
Chaque flacon contient un prospectus
( ehi &Fink Inc. Lon Jt, Thbaud
NEW YORK Agent pour Hati
lOp
2 0,0
) 0|O
Vins d'Espagne
et de Bordeaux
Or. houvira a Maison L PBERlZMAMH-GhLRUOLM les
vins suivants '.
M, dre sec e doux. Malagi pale et brun- XerB en barillet* de 00
li rc Modre,MaUga,Oper*o en ca blanc d Bordeaux en caisse de 12 b uteilles et birr qUM de 00 g-d
Prix modrs
prou
.^Ves in.Mants chque
Bl*f' quelque te belle
(* bxtr. (et exercice
Itttra de rester maitre
fw l'empcher de it
n a be.'o'n dlie et
rlfi s'opposent sa
tANNEC.ARON
Wrcucv.-
cf* 00*r.dation
g"T0UfC'S,C .
ITderyrc r.lv
ri?? ^c^'
fe du 3? S2I1511
W!: vraies
Date toua Us pan du rr.o de l HU MO 1 E jouU d une rptila i ^ 'e
rreu iei ordie Lu raison de sa kur -n >M ua qui eat s ipnur
celle de lieu d'autres marqu f. la HUfWOBILB p;eat blao i-a mRu8 ds
que Us prera -es voiture de notie matqae ont fait leur uppantion sur lo
rnerch moiidial d ceMa rputation ne sent jamais dnrnt e et elle s est
depuis ce tempe-l. rpandue de plus en p'us
Caractristiques dtmportance

1 Fessorts demi-ellip'iqupi. extra
iloncs; Inmfseo vanadium (hrotn Direction du lyo** dit ftemi irr
verg t.k. ri^ construction rob'jatp
Culasse da mo^ur dmon'able.
pfrme'tan d^ roenler ha roupapM
et d'prhvfr le dpt de carbone
ivpc facilit
Tonneau ft compatimojt avant
extrnjemetit spacieux.
Equipement complet, en mat
riaux de premier choix.
Bti exlrrr*ment robuste et ri-
gide. .
>. Carburateur muni de deux ail
positifs de rRla^e
Graissage sous pression, con
doifsrt l'buile di/ectement sex p->
Embrayage de forjc onreinent
foi'ple. pdale lgablo (permettan
dm ihanger la l< ngueur)
Levier du ehangemsrt de vitecsp
tr* long; fonctionne courts coups
d t ffcn extrmeraen faible.
i, A*r* renkv me r-'gen disionib'e t.* avaot^RPose pour Us
we.lca demande* co.te.ua. t ce e -epieie' t>u.n
Jeye^ Fluide Jeyes Fluide
Le llsinf riant llogal
( PRODUI L' ANGLAIS )
Par la Commission spcule tD >a Majest G orge V. Moi d'AagleW-rr.,
150 Mdailles d'honneur lui ont MA d^'rn. Jeyas Fluide, c'est le
rifiilenr dAsit-f'Ctant d cnnndj entier et le mieux connu dans les princi
ppjx hopManx et bux Dn^rTtnen s SsnitUrtf d'Kirue, h est h ira con
fours- C'est pourquoi il f ut 'ni j >nra insis er d avoir Jeyea Fluide.
KfliOBce, sain et co. omique, employa dans la Maison Itoyale peu la t
troll rgnea succsr\Ia
Aucune famille no devait re.i'.e: iin un oetit bl In -I t Jeyas Fluii.3
sans oublier lo S ivo i delofeettit IYK3 piur 'e beio ete o est mrvoilleu8fl conir les pid >ii , ni \(\ ch 11 un *. ieining^siii u,
br'orei el ipr 3 .voir pris un b,M avec le Sivon JSYBSOfl est r*H 1
ment b*oreux.
Dfii fct*x vos maison', ^' 's. cu es. \Viter-,lo-*>t e'c etc.
Destructeur des punaisas et tout tut invMi w?: snoel t;^ pr> l'lit
p1 h porte de tories 'es ho 1 les; h bi 1 m se rend G. t. t 75. A t
5 60. Lliiil i 10 gillons 8." dollari. Lt savon Jayaa sa vend g. 9 la bxrrtf,
prix spcial pour l'achat ec gros.
Franck J. Martin
gent gnital, Hv< Pav', en f me de la Giicif-re, Port-au Prince

Hupmojbile
The H JPP MOTOR CAR CORPORATION DEiROiT
P
roiitez ds ciic \m cc'asion
0.000 jo^rs erniHii h de soi:
A deux g urd s 1haj"e
Enlrente ch.z
Shemtb $ Co
/


LE VUflN

t
UniJour viendra
\
Vaillant if Houef
i #en/s gnraux pour IJaiti
1720, Rue du Magasin de (Fiat
Avis
Grand rabais !
Barres de 1er rondes
'[8, 112, d[4
A prix trs rduit
p. N.tifUY & Company Inc
A louer
Une petite maison Boia Verna,
Rue Maurepaa, meuble on non,
ayant toui les accommodements.
S'adresse au N ma e rue.
Le Goudron KoLeriJ
Tonique cl foililiml, 8i.liscptique [par excellence et dpurait, a unt
action ellicace sur es maladies empli es.
pris comme limonade il puiilie l'eau que l'on boit ei son emploi esi
recommand loul.s personnts soucieuses de leur tani.
Le GOUDRON ROBERT est lies tgrlabl au got
EN \ENTE CHEZ
Simfn \ieux, Franck J Martin, Allrea Vieux. Htel Belle* uc,
Alphonse llaynet, chezBoiday.dcrcai du lu COUDRON.
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
Angle des Rurs du Peup' $ Dan Deatourhes
Port-au-Prince (H i)
Comparez ces prix
>
Confllcre Ruaeel, lefeiblac or cls
Champigton
Beurre de piatache Wileon, tf verre
Surettes, le llfcon
Macaroni Alphabet, le paquet de I livre
Sirp Karo le ftrblarc
Roaat beef
Rcefetk
Sardines i l'huile
Contiture de poni ne le verre
Bonbons et chocolats assorti en boi o de 1|2 livre
Cleri au jue> inarque franaise lu fil blanc
Tomates 2 livres ferblauc
Pommes au jus, Premier, ferblanc de 1 lb 14 0:<
Pois pour la pure le ptque' de 1 livro
(tirage liquide \< ur chaumin>
l'oile de peinture A 1 eau
Rseoir Uurham Dspiex de 2 50
Jarretire pour homme la i aire
Argenterie, 243 pices
Argen'erie, ($ p ces qualit suprieure
!.amp*s avec bob lie
Bat so:e vtittb!e de a inar.jne Holeproof la paire
Ceinture blauclio dain pour homme
Bourse, porte monneie, la pice
Cercle pour cl t-*
Roulons poar Demie?*. In donzaire
S*ivire a limonade b verres *t 1 no
Cafetire 11 h vu s de
Thire 4
Cuveltr blanche 90
bleue Ol
Casserole -4
T tftf etsouiO'pe ei> mail
Aa&Mtes
1 25 n -eu-tenant
No KO
No I 35
No TU
29
."0
<>2
40
30
96
15
15
00
2
75
75
20
iU
20
15
50
40
33
2.75
(3 75
75
liiO
:o
:w
in
05
3 CO
00
15
1 1*1
to
50
21
20
Lifin
Encore vu Qrand mbai* c^-
Aiiloiiie Talamasf
En face de Simon lieux J
Li Maison ntiinj Talio as est une des waifoiu de i
qui donn ut le pics d'avin'agts au pubhc. Elle aide ri
pauvre au>S' bunXHj le n lie. Aujou d nui erore eU<
grani rsb is sur sou s.ock en gnrai, par'iculirmintMi,
suivants
Lotion Luior
Violette
Sylvan
i ompi>,Floram\re
Azorea
avon (boite t'e 3)
llaccn G
2.O.-
200
2C0
3-0
1,50
Cha; eBux d paille pourl
nv?a suprieurs
Cbapeaix laine prhom..,
C Binctle suprieure, Iiq0
Palm beach sup. nranreu
Chauseettes me. ice /-pi
Bietellee aup. qualits n
Ce rabais ne durera que 10 fi
Accourez vile
Columbia Record et Craphoa
."i!,
Eu jlock un bel assoi liment de DEUX Mfl f E d.lTrM
jous d chants par les plus clb-es ai ltes .lu mon >.'
place un nouvel envei dj en roui pa-v durant seu'ement quatorze jours, li maison met tous
?ente aux pilx excessiveme; t rduits de :
or 07i) disq us de 10 pouces
cr 1 lu duqu^s de M pouces
Cond lions : Chaque personne do l acheter un minuit
disques p-'ir proli er ds ce rabais.
Par premier vapeur ail.>nd Dances tropicales & sciies vmiiiouei
Orchestration faite par
Le maestro JUSTIN EUE, le grand arite Hati
LPwetan ggerlioli.
Htel Bellevue
CLamp de Mars
Etablissement de pramler ordie. Vue sur la mer. |
service irrprochable Pension des condilions awr*
La Direction garantit aux clien's satisfaction entire
iee services de t Htel-
Grande liquidation Grande !f
Fncore un grand rabais cfcfl
Antoine Talamasj
Rue du Magasin de l'Etat
En face de Simon Vieua^
Le rubhc apprendra avec plaisir que la maison i
lait encore un grand rabais mr tous ses arluM*,
les suivants : . _.|t jbu
nlo*}
G- 0.75 Mooaaeline non
1 00 Mousseline flsnrs
dosW'
] Diablemecfort grdl
G lise blanc l'aune
NaoEOik baries gde iarg.
iCrpon ronge blanc
Voile Heurs 1 CO """'IT^T'n.^il WlB
i Voile bleu & naurB grande larg. 1.00, l>nll b'enc, t"lw ^
'Nsmoi k couieur tleuis 1 25 Drill Toor, griD0'F*
/ c rabais se lait sur le stock en gnral. Cest un a"1
honnel, Pauvres et riches, ne perdez pas l occasion M
avec t; i-s peu d'urgent. ^j
'accourt'* vile chez Antoine *il


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM