<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN La question du nickel Couiuiuiftt'itapUque *f Seirpa, Direct ur de la Hauq'irt N tionale de la Rppuhl que d'Hati ."•anr.JEfflSiMf '* 1 EQ prsence de ce nouvel embarras qui est intervenu dans noire louch et qui entrave outre mesure les affaires dj presque mores, noas avons t la source d'infor malions MrScaipa, de bonne grce t'est mis notre disposition, rpon dant nos questions et noue fournissant tous lea reuseignements qui suivent au si jet de nctre monnaie de nickel : II. — En temps que Banque d Etat, avez vous le droit de refuser u-e montaie rgulirement mifO, comme a la orrive pour le mckei! R.—ttefuser. cesa dpend 1 Si c'est en dpt la Banque n'est pas oblige d accepter les dp s Toutes les fou qu'elle e reitel'e icoepti volontiers, mais si. lui manque la plac 1 ncessaire elle est b'en obli ge de refuaer les vjleu s nickwl 1 3 Si c'est en paiemerUAe nickd ant monnaie lgale et sa force libratoire D'tant pas bien dtermine, il se pourrait que la Banque f oblige d'accepter le paiement en nickel des omnu* dues en yourde et pas autre ment spcifies; mais, quand il s'agit de sommes en dollars la Banque ne saurait accepter que le paiement se fasse en nickel, monnaie qui n'a pas de couverture or. Les valeurs en or sont lgalement payab es en billets gourdes toujours nn boursables i en or aux guiclieis de la Manque. | La Banque bien quelle n en ait | nullement l obligation a accept un certain moment pour facilitai le coin uierce autant que la population que certamee sommes qui lui taient dues en or lui fussent payes en Dlckel, croyant que paisqu il n existe 0l}icieUement que G. 7.000000 de cette mouuaie, elle qui en dtenait d| 1 L2 million aurait drain le llo tain et rduit le montant en circulation la limite ncessaire. Contrai rement ses prvisions depuis un an son encaisse augmente de pluB en plus sans que pour cela les offres de cette monnaie accueeut aucun diminution. Les cavaux de laBanque gorgent de nickel, Ses bureaux tant ici qu la cte sont encombrs par ce mtal et ce serait un manque djprud ne et de prvoyance que de continue l'etntnagaaicer. Ei ce moment h Banque dtient 9 l\1 millions d monnaie nickel, qu'le ne saurai remettre en circulation sa s cre une perturbation non seulement par rai lee commerante qui se plaignent qu'elle na veuille en accep er d .va J tage, mais aussi parmi le gros public La Banque en absorbant la moiti de la circu ation nick I sans qwtlU n en ait nu lement l obligation a t au del de son devoir, et ne peut faire davan ge. Il est bon de vous f t re remarq t que pendant q ie nos puis>ana e riches voitins sous le co up d< juoratoiiura et que leurs Banques, la Nationale comprise sans aucun so i ci d'une mi-sion ne psiem q en ressentir les bons effets. Pour le moment elle ne prsente que l'avau tage da renseigner tout le monde s ir la partie da nickel qui peut eue retire de la circulation avec les tommes rserves cette lia : soi e iviron or iWO.000. D— Et la ptition des co m menants, quelle ide VJU* en faites vousi H — Nous n'en avons nulle con naissance cfticielleme'it' mais en demandant au Ministre d'intervenu en hur faveur pour que la Banqn* accepte le paiein nt en nickel, le* Commerant! ne s'aperoivent paque du mme co'ip tous les verse tnentspour OOtnpte d.igouverneme i seraient faits galement en nickel? Et comme la Gandar nene qui assure le paiement aux foncuouuui rvs daua IJS villes intrieures De pourrait pas faire transporter dos j'animai les valeurs ncessaires s celte besogne chaque employ dt gouvernement se verrait oblig de se transporter la succursale la plus proche de la Banque pour tou cher sa paieEn outre, il y a beau coup de dpenses que 1 Etat est oblig de faire en or. Comment pour r a t il les faire en l'absence de rece tes or? D — Pourquoi dans ces conditions la Manque ne nutelle pas en circula lion ses nouveaux billets'/ M.— M ais tout simplement paice que la circulation, telle qu'elle es 1 est dj trop abondai, l e .Nous vous avons di prcdemment que nous avons retire G. 7 000 000 de billets Je la circulationA quoi bon en m ttre d'au.res qui uous aet aient forcment, (rsenis de suite pour le remboura meut Telles sont 1 s explications que nous devon l'ebligeance courtoise de Mr Scarpa En le remerciant de ion emprei se.u nt nous renseigne! uous eaplron que le public voudrs tous savoir gi d'avoir tent les 1 d marches ncessaires pour le tenii .u courent d'une ques'.ion le tou chaut de pis On nous demande de publier : USSH. La partie d'avant hiei a t4 tr* bien joue pa r ls quipes de Jean Dimsrche prochain, l Union, de vant la mauvaise conduite manifeste du public fera in ervenir des gendar nvs poule main ien de l'ordre ; e' ...._.., si m Igr cela, le pt?bn> rentr sur:SENDRAL est nomm piu, le terrBin do jru l'Union lui fermer!de notre Maison dePort-m-Pii dfinitivement ses portes et ne fers Monsieur Hugo MEVS est A vis commeni Le public et le commerce tii rai sort aviss, que Monsieur I A. La ciaisSaice lnsprc'eur Gnral des Suc Port au Prince, le 2 Mai 1911] RYAN & BAM Service lydfauliqi AVIS La Direction du Service C'est demain soir qu'anra lieu U l'qoe porte la connai* manilestatioa de la Renaissance, abonns desservis par la sorw| Parisisna, par la repisen'ation du clerc: qu ils seront privs dea. g.and t\ prignant drame local creii '8 du courant, toute f Mackend il .. de Mr Is Vieux. *"• Comme nm s l'avonsdjaanconc,: LA UIKEU I les acteurs de la Renaissance se d|"7 lfl %miJ1rP/llf vouent activement pour donner* cette; %  "• nwUt soire le cachet le plus distingu. j (Je offlOJjrai Les preg arames de la fte seront 8era { ^ 5 vendus au pret du maestro Occide Jearty. Eoti: GaleGdes 2;— balcon Gdes 3 contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, 119, f-'n S."int-AntoiD 1 J AFII8 C'EST LE MEILLEUR DilS PURGATIFS PORT-A TJT-PRINOO Alr.P£T".US, "' r-ticie ALBEBTD*! Phrt..i.pi8 d^ DJunUn VIABD ( 1 !•>'•• • %  !#• Ph*rmtcit>, S no-Dactylogaft Le mardi 24 Mai i Demandez • Progr^mL, rii Prospectuil^ Les inln-s es sor.t prindij cure itnii i--l iiiemenl La Plia m cieCei A qatd sa vie'le rpalif correction de prrmiitudestj ptence. — Pu du ts de tost| ordre, spcialits. n J uiiotj des ordonnace*^ Scr'ce deat Le Mal PAR MOIS PORT AU-PRISCE *1 DcPARTEMFKT G. ETRANGER G,l I Pi rniiuiiiTcants la % 8 arJe de Duit A ,r ave,s la vi le ? E1,e I^eS COIllIlien BUIS essa!ioes 1 S quartiers frqaen:s,_ar.s crains.d hcu cs dseg du -#|h tre drangs pou'ai: 00 croire. Le rle de laViice o( coasiste-t'il, e pu surtout dans la rrrerfon qu'elle p n*innlt\nvlai> doit aux ies e aux propii es? Pour %  IlblODllOllZIr buoi donc ne moult-: elle pas unej Champ de Mars Jacqoei et d'Alne Coicou.Des deux Be s ma'chps q e sur invitation, cots, il y 8 eu de belles attaques e A bon entendeur, sa'ut dad-nirab'ea dfenses. Si les atta16 Mai 1921 qiips de Jean Jacqjee ont t plus violentes et plus drues, par con re la dfense d'Etienne Prophte et de Ga'or ont a tir les applaudissements du rmblic Vingt minutes avant la fin de la oartie Cnent. fithart, Jean Jacques orgmueut un beau jeu de passes : .e ba'lon est envoy a Cariozo qui apia aoir pjssi l'arrire de Coicou dun vigoureux Snjo', marque un but sur Faub'as Celui-ci conteste le bu. L'arbitre.Monsi>ur J M, Murad. avant de proclamer le rsultat qu'il savait devance, par acqui? de cons ciense, conB'dte le juge de but et le iiige de fouern. C'est un but disen' •es messieurs L'srbitre.alorsid^clare i|ue le but est bien marque et contre le ballon. Malheureusement, le jeu ne peut paR continuer, car le public sauvsge a envahi le tirain, —C'est an but/ crie une par ie de la foule. —Ce n'est pas a^ bit, rpond plus ortement l'autre partie ; et tout ces cris font DOaata au rand tonne ment de l'arbitre qui dclase que c'est dans ce pays ci seul qu on voit de pnreilles choses —Messieurs je vous en prie.sorez du terraio demandent et l'arbitra et le Prsident de MJafon* sortez du errain pour permettre aux quipes de continuer la partie Le public n'entend pas rxison; d se croit chez lui et nfjse de dguerpir. Le Fridem de I Union, pour Iran cher dfinitivement la question et imposer silence et a > pubhc et la plupart des quipiets de Cjicou qni contesta tnt toujouis le but, appelle l'arbi're et lui demande de donner encore le rsultat devant le Capital ne Coicou L'arbi re dclare que c'est un goal. Quendi'es vous Capitaine Coicon lui dit le Prsident Voud n'avez pas de ques ion a me poaer, repond le c*niiaine Coicou. Devant une pareille rpjn^e qui exci a d'avantgA le public, le prsi dent prenant le ballon, invita I arbitre abandonner le terrain aux snuva ges qui injuriaient et les jnuenrs et l'arbitre et le Prsident La psrtie n'a pas pu 're termine, grce ai (indiscipline du capitaine Coicou et la mauvaise conduits du public.| Tandis qu lie Prsident da l'Union I I intrieur de la maison faisait des! reproches au.gardien de but Fanblas d'avoir contest le but malgr la de cision de l'arbitre trois marines eor ne d-ie ne sais o, a'taquient sur la galerie de I l'nicti l'un de nos duipiers, pie jeune Kdris Pierre Louis qui fui bless d'un coup de pierre au menton par un de ce.s sau vages qui devant la riposte vive de nos athltes la fuite. Devant une pareille aggression, le Prsident et le Trsorier de l'Union. accompagns des quipiers Alphon de St Clou et Julio Bruuo, allrent porter plainte la Gendarmerie con tre les MarinesLe lieutenant de service se con er. ta de leur demander s'il • connais ssient les Marines. Comment pouvait il les reconnatre, puisqu'il ne sont pas tamps et qu'ils porte m me poil. Le lieutensnt se retirant donBa l'ordre au Sergent d'envoyer un gendarme sur le Parc Leconte. Le aergent.apra le dpart du lieu tenant, rpondit es Messieurs qu'il n'y svait png de gendarme. Le "*"' m ^ m r t a gOl Prsident de 1 Union dclara, qu On trouvera la Maison L PRElZMAM'Aw*** HHUI il' .-• I. 1IBB1>. DCSCHI l'Bi Bg6n*rotour du Bnng, prwcrlt par l'lite n > fid,c "'*\ u .,,,, Suprieur ta r/nd cru • aux /*rruiaiix. Adiui dn /• ; "" L DirAtOlmit. MCH'M*. •"••• %  —" l 1 %  —— ^— %  %  Le charbon de terri meilleur march que] charbundeboisdup ,. u ...n P u.„ T1 „o. S'adresser Lon R. Thbm P'ireoi homatmeot port au Prince.Deptde charboofl labac Scaferlati Alexat Deux dollars le kilo JAniv par le dernier vapeur ACCOURUu y 21/1, RM 1 raversire ( Matson_ Vias d'Espagne et de Bordei l'avenir, qu' 1 svenir, si les Marines 1 v^inr, qu a i avenir, sues Mannes MMU asatiasttfl lUfel se permettaient de les provoquer sur \t v 1 .1 vms utvan '** . n bnl^1 le Krc Leconte, .1 saura d'accord Ma,J % e re sec ^ douxMalagt pale et brun\* S JS "VnH avec les sporlsmen, s'arranger de lires "dere,VlaUgi,Opr o en cases de 12 DJ ~*bn fccun faire rcrn.inoiiro imi,.xj;... Klanr /tu i<,^. I,,, ..~_ . .-t I. ...t.nil •< AI \< \Tt -arranger fteon faire reconnatre immdiate les trouble MK blanc de bordeaux en caisse ie 12 b juleiil^s etbjrr Prix motif*. •'



PAGE 1

e QaxadmiinSMM 4088 Port tu Prince, LLuli Mardi 17 Mai 1921 DIRkCTEUR-PHOPRJffTAIRtC ClmeDt-MAGLOIR LE NUMERO 20 CENTUtS Quotidien Une chacun se rappelle demain, soit dans les crmonies officielles de Portau-Prince et des autres villes,soit dans la touchante manifestation de l'Arcahaie que nous avons trouv le Drapeau National niche et sali par le pass et que nous avons pour devoir dans te prsent et dans l avenir a" ffacer ses souillures et de le remettre d neuf. t LE MATIN REDACTION; Rue Amricain No, t.** TELEfhOMfM ^^" % % %  "^ % % %  LiJOURNdDl 18 MAI, '" ' I %  !... • • -La Presse proleste contre l'occupation illgale du territoire de la R publique. ^ N RECONFORTANTE MANIFESTATION mT^^ll'^T.^ laeot ide d organiser uoe manifestation 'isle et originale de la Fte du ipeao; Ile confie essentiels dam an plerrLsge i I Arcshaie o te tint la runit* dea officiers toprieura de l'arme iod gne dannqaslle les couleurs nstiuaalea f, rent dfinitivement adoptes* Cette Wtiative de la Presse est trs rien %  ipromessev; elle indique, i tout le MUf, dans it s circonstances su %  iliiu desquelles vit le paya, la tenuce de i opinioa publique mani ftitir son pa iiotume en toute occ< du et sous toutes les forme. 0e fait, lea manifestation patrioti fosaie mu! ipuent et ae auccdent %  eataon remarquable dpts quel ge de cette campagne etqne, aprs avoir aini lanc l'ide, nous dmes Le Mercredi 18 Mai courant, les Membres de I Presse de Port au Hnnce,dP8 Socit* littralfea &po\ ajourner la ralisation de notre lao d'organisation d'une vaste associa ion du Drapeau national?.. JL^SE3£ i2 m t ? 0D ch ",'•"•-. "- wrjHr.,,,,. nu S-HI i"'" 11 .? 08 8ei " ot> > %  Commerce, et la PomUtio.i. ce ru lf.?i* A )1Ve,i,t 'f n n f ua Peenlron'aoaboide du local du Conr 2TSL2 C,p er DI ernlr '* p8D rler Hai,iPn ""-de VSmntMoim se lumineuse qui est au fond ni ' I intersection des Rue Pave et d' faire que ceci Me cals. Au reste II Egalitdans le temps marne r oarut l'arr M gouvernemental qui fha cette %  %  u. date la clbration de la fte o£3 iw, ! pr f, c,8e8 du toal, le si aire, une panie de la Presse cri Corl *? d (R em.Mua.que en tte.pour poer. c'est tout juste *.<" le Tesse ae runira avec qu'elle attire 4 elle tous les seo'iments nobles et levs auxquels la date do 18 .Mai donne I occasion de laissera Port au Prince pour 1 Arca Manifestation baie o les mental 'le la Presse vont accoojplr un pieux plerinage quoi ils convient la Popula-iou de l'oit au Prince A l'arrive l'Arcshaie, la Presse La Presse de Port-au-Prince tires, des Corporations ouvnrea.du de l'o.t an P.inre se a re e par I'. (nnmr ->>!'' Pi ne Pyirhus Agnant Ds discours seront prouonca Mraliaiela mme place ou en IO0.I, le vaillant fondateur de notre lnopeod.nce. cra nos couleurs Na tio iules. Prendront la parole. face qui concerne la f e du jour. [0100 peut, plus juste titre que "" tonte autre, la revendiquer S ; BS %  =. SSZ7SS ae Bordeaux. Fajt P(m au punce J( A une beure et demie.un train sp JOLIOUIS lils exprimer et de ae manifester. II y cial,psvois aux couleurs Nationales, Co Direc eur dutt'ourrier Haitien ni 11 SI 1 Sft AAm r\ 1 r n 1 a r\ ak H un J...'. . 1 •ienoe. Si le gouvernement a plus, la combinaison, produisant m de la choisir et ae lui des effr A I occasion de l'anniversaire de Is cration du Drapeau National Haitien et pour donner a ce grand jour toute la solennit qui convient aux manifestationa patrioti ques, la presse du Port au Prince • demaode aux Commerants de fermer leurs magasina ; au Magiatrat Communs! de Port au Prince la ter raeture des marchs publics, recoin mande a la population de pavoiser >{' %  ^'oire, Directeur" du Matin&^ £ SSSnSi :. ^^elii.te Urea de famille d prnmK?part " Mr Victor friomas de l'Essor manifestationa en y amenanttieua Mr la Lanoue, Directeur du Cour enfants de tous gs, ; aux proprf -•ier Hatien, 'tairas d'autos.de Ou et de buggys nemi.8 dte a t,on 'es gluneu • net et de 1 Indpendence nstionslss t po |.,j du A„ ti t aC comnli M aoœsquiont oiudlaet nui ourdissent des manesuvres W"^ 1 '^"* "/**L i ^"PH M oces qui ont prcd la J£ r ri PMn National ^esaSL 1 !? 1 domina le cra [^eif^J? 0180 / i 'oculquer tSSV 9 '• p rwae de •SS'S 0 ? ''ocesssion i8ai.n i 8,a a ion du N sVaSSi l8 l na *caedi 18 Mai 1 ^'lla'il n ^Mraa£? Prioce proteste ^B Ula.u p / Utw, ercontra l'Occu •fis al o lerrit0,, e national ^OisP ?• r 00 ernemeet D•fiUoUi fUtrii tous ceux 1 maoesuvres B r !_„' iv • but de faire *' n,e *g*' ement ,vo,r eu I intention nous sommes Paitribuer, au besoin par la force.la longer parmi totalit du bas: in silsien 1 la Polo et qui ourdissent des odieuses ayant pour croire 1 Etranger que dsunis, afin de prolonger parmi nous la prsence de la Force d'occu gce. pstion dont ils peuvent.tirerdes avan --Monsieur Briand a.reu dans n tiges particuliers > dclare que son matine le prince Sapicba, ministre Union est l'expression du sentiment det affaires trangres de Pologne. national afflig des malheurs del ~Un tlgrammedOppeln sigoap atrie. le qui Neisse tt Neustad de nombreux civils alumar.ds sont arms des Bavarois, des ot6cieis. note dans laquelle il dclare que Te'soulve ment de la Haute Silsie a suivi ure information publie dans un journal de la rgion considr comme tant l'organe officiel de M.Korfauty et non une information publie par les journaux allemands. La note prtend que les nouvelles parues dans les journaux allemands ne pot vaient garer l'opinion. Elle ajoute qu'il n'y a aucune amlioration dan la situation en Haute Silsie et que Korfauty continu ses oprations — Suivant une dpche d'Oppelr, 4U journal > un dtachement a'Je manda pntre Breslau dsns ut. 1 df . d armes interalli o il a vo.' 4'^co fui.Ii, 10 niitr?illrusea et un million de cartouches qui ont iransports en Haute Silsie pour y eue distribus parmi les coups francs, lorces rgulires allemandes en Haute Silne au mcEPut^-t-* ' D a.ses bordent la frontire de la Rbui. hn rsum l'impression gnrale' mon allemande hsite s'appuyer sur les paroles de M Lloyd Geo ge •ejle considre comme u, cap!PARI?"" 'f arr,fe cent oue M 5 7 L $ iour u, iaaoa Z cent que M /onnart a dclin l'ambassade auprs du Vatican eninvoltaWlai s e "2* a dfense des intris de ses comna " Suir r o ns ii8re lOMfi 1^Les raies le.slat •oute i'Palie Useul lections gnves ont eu lieu dans daas l'ordre et le cal— incident signal s'est Produit 1 Ponrcell, entre les t.scites me. D'aprs une dpche de Berlin et les comnVuu^s^ ly a ""t' presse allemande commente la 1 situation en Haute Silsie. Li plupait des journaux insistent sur le ils) t ait que l'intervention de i arme allemande arrnerait de redoutables [Drapeaux Uns breux civils alun Sign ; Constant VIEUX, Directeur La p j upa ,t i0D t te lEttndatd FrdDUVIGNsHUD. SOfll encadis par a Directeur du Souvellxtie, He^-ec DOR Qa maD d e de Belha que le compilations. LAVU^'TolVBofs f &%m mhttkat S,g ie qUe dtS u f0r -' ,U Ffe hei dit

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05377
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, May 17, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05377

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
e
QaxadmiinSMM 4088
Port tu Prince, LLuli
Mardi 17 Mai 1921
DIRkCTEUR-PHOPRJffTAIRtC
ClmeDt-MAGLOIR
LE NUMERO 20 CENTUtS
Quotidien
Une chacun se rappelle demain, soit
dans les crmonies officielles de Port-
au-Prince et des autres villes,soit dans
la touchante manifestation de l'Arca-
haie que nous avons trouv le Drapeau
National niche et sali par le pass et
que nous avons pour devoir dans te
prsent et dans l avenir a" ffacer ses
souillures et de le remettre d neuf.
t Le Matin '
REDACTION; Rue Amricain No, t.**
TELEfhOMfM
^^""^-
LiJOURNdDl 18 MAI,
'" ' I. _!...
-" *-
-La Presse proleste contre
l'occupation illgale du territoire de
' la Rpublique.
^_________ N
RECONFORTANTE MANIFESTATION
mT^^ll'^T.^
laeot
ide d organiser uoe manifestation
'isle et originale de la Fte du
ipeao; Ile confie essentiels
dam an plerrLsge i I Arcshaie
o te tint la runit* dea officiers
toprieura de l'arme iod gne dan-
nqaslle les couleurs nstiuaalea f, -
rent dfinitivement adoptes* Cette
Wtiative de la Presse est trs rien
ipromessev; elle indique, i tout le
MUf, dans it s circonstances su
iliiu desquelles vit le paya, la ten-
uce de i opinioa publique mani
ftitir son pa iiotume en toute occ<
du et sous toutes les forme.
0e fait, lea manifestation patrioti
fosaie mu! ipuent et ae auccdent
eataon remarquable dpts quel
ge de cette campagne etqne, aprs
avoir aini lanc l'ide, nous dmes
Le Mercredi 18 Mai courant, les
Membres de I Presse de Port au
Hnnce,dP8 Socit* littralfea &po\
ajourner la ralisation de notre lao
d'organisation d'une vaste associa
ion du Drapeau national?..
JL^SE3i2m* t ?0D ch",'"-. "- wrjHr.,,,,. nu
S-hI i"'"11.?08 8ei "ot> > Commerce, et la PomUtio.i. ce ru
lf.?i*,A)1Ve,i,t'fn nfua Peenlron'aoaboide du local du Conr
2TSL2 C,p"er DI ernlr '* p8D' rler Hai,iPn- ""-de VSmntMoim
se lumineuse qui est au fond ni ' I intersection des Rue Pave et d'
faire que ceci Me cals. Au reste II Egalit-
dans le temps marne r oarut l'arr
M gouvernemental qui fha cette u.
date la clbration de la fte o3 iw, ! prf,c,8e8 du toal, le
si aire, une panie de la Presse cri Corl*?d(R em.Mua.que en tte.pour
ouerqoe la pense de clbrer le fSSs* de P^ior,fondateurs de notre
r ,__. Drapeah ait expose i tre sonner ,odPer,d,,nce.o les d.scours seront
jbw; aucune date, aucun an- ge sous les fagoaa da la mSS p!nonc,uu d! Go,i,nM J*PO
Jfmirt ne pasae inaperu; 1.1lion scolaire. " uo' "anuesia Mes, narljsi. Constaot Vieux, direc
**m, oijours en veil, ne manque! Mai- ce calcul, ni cette craint n S?f j* 'E,erdard fi Henec Dorsiu
i" I ton devoir de signaler chsq e Lot .n voie de se rsw Lid vi,,e d,recteurde ''or.
OBMioode courasmorer, et tuu-d rendre bommage aux couleurs x
MiMiiansqui lisent ont ainai p-laoisont le symbole de la nation ,.APre* crmonie, la foule se
Wqoament i opportunit de com-l hatienne tant plus forte et olus d,8perMra tu* accents de 1804 et de
er dans le culte de quelques subi teneit lie que celle qu'on a vou ,a D8"ll1'eDn- i
H0dH choies. Mu lut supe>poer. c'est tout juste *.<" le Tesse ae runira avec
qu'elle attire 4 elle tous les seo'i-
ments nobles et levs auxquels la
date do 18 .Mai donne I occasion de
laissera Port au Prince pour 1 Arca
Manifestation baie o les mental 'le la Presse
vont accoojplr un pieux plerinage
quoi ils convient la Popula-iou de
l'oit au Prince
A l'arrive l'Arcshaie, la Presse
La Presse de
Port-au-Prince
tires, des Corporations ouvnrea.du de l'o.t an P.inre se a re e par I'.
(nnmr' ->>!'' Pi ne Pyirhus Agnant
Ds discours seront prouonca
Mraliaiela mme place ou en
IO0.I, le vaillant fondateur de notre
lnopeod.nce. cra nos couleurs Na
tio iules.
Prendront la parole.
face qui concerne la f e du jour.
[0100 peut, plus juste titre que
"" tonte autre, la revendiquer
S;bS =. SSZ7SS
ae Bordeaux. Fajt P(m au punce J(.
A une beure et demie.un train sp JOLIOUIS lils
exprimer et de ae manifester. II y cial,psvois aux couleurs Nationales, Co Direc eur dutt'ourrier Haitien
ni 11 SI 1 Sft AAm r\ 1 r n 1 a r\ ak h un J...'. 1
ienoe. Si le gouvernement a plus, la combinaison, produisant
m de la choisir et ae lui des effr
A I occasion de l'anniversai-
re de Is cration du Drapeau
National Haitien et pour donner a ce
grand jour toute la solennit qui
convient aux manifestationa patrioti
ques, la presse du Port au Prince
demaode aux Commerants de fer-
mer leurs magasina ; au Magiatrat
Communs! de Port au Prince la ter
raeture des marchs publics, recoin
mande a la population de pavoiser
>{' ^'oire, Directeur" du Matin&^
SSSnSi :. ^^elii.te Urea de famille d prnmK?part "
Mr Victor friomas de l'Essor manifestationa en y amenanttieua
Mr la Lanoue, Directeur du Cour enfants de tous gs, ; aux proprf
-ier Hatien, 'tairas d'autos.de Ou et de buggys
, nemi.8 dte Jolibois fi s.co directeuredu Courrier
liiaiiien, Clment iVIagloire.directetr
du Matin. F. Diamboii. Kenaissanca
iwla ______
' officiellement la vocable de
f rait hatienne, c'est parce
'opinion avait dj prpar les
I lie Dpartement de I Instruc
"iblique imagine facilement
sr sa fte de I enseignement
im amnagemanta dispoas par
Pour glonlier le Drapeau.
JMic se rappelle-.-il la cam
ija 1 Matin an f*v ur du Dra
m l'ide de lui vouer dana
wiea un culte par icul/er, d
nrainsi une beureuae aucg^a
, !ii 1 r*PP*l'-*-i commeut cette
r-a. \?w da piys el tai accueil
je chaleur. Sait-il que dea au
M nombre desque lea notre
effets inst'endus et heureux, il
se trouve que tonte ootre jeunesse
scolaire est officiellement mobilise,
ce jour, pour exalter le Drapeau
national et pour lui renouveler, avec
aei hommages, les promesses de
HH.-niu.e tt ue dvouement que les
ans n'ont pas tous sa enir
Nouvelles Etrangres
HBSBf.ejju
PAR CABLE
M paroles de M. LloyJ George ne
\doivent pas cire interjetes comme
un eccouragement pour PAIIanisa
d agir par les armes, mais cornrre
une invitation i la
de Port-au-Prince et des amres f?VT UL x i 1 .* "'L Le guverement allemand a tab.'ir son autorit. F e
Milles, soit dais la touchante mani tant C0D"rer Boulogne immdia transmise M. Briand une note dans -~ Le Beriiner Taeeblatte Ir
feeiatefn de l'Arcsha.e. que noua temeoien vue dominer la situa- laquelle il dclare que le soulve mme, voit de gravas daDcers d.n
l'entre des lorces ranlitH ....
n ue lArcanaie. que noua "" wyZ" '" ~':.".T'*"
trouv le Diapeau national tl0D de la Hau'e iilsie
pass, et que a rpondu qu'il ne le pouvait pas
de l'Arcahaie.
avona
tach et sali par le r___... n_
noua avona pour devoir, dans le avant la reprise de contact avec le
prsent et dans l'avenir d'effacer sea parlemint, la chambra reprenant ses
souihares et de le re.nelre i neuf travaux
____________________________ cLe Petit Parisien prcise que
dans sa rponse M Lloyd George,
M. Briand fait ressoitir que si 1rs
polonais sont responsables dts v
nements en Haute Silsie.il est juste
de reconnatre que le gouvernement
polcnns a adop une attitude cor
misa Hfti.i pou nus a adop une attitude cor-
dbat S! 0or?a,6, "goiasesl.quelle que soif|leur nationalit qui mte Formellement.ses reprsentaots
\&mtixCmV?Ifa%U\ vou- n-hipent la perte de la Suverai- eD H*ute S.Isie nont jamais enecu
Ti,v, :'.""- '"- \utr:u'["'j"'T r .iz. an nsaieiaaia nom jamais enecu
InLi 1>a,t,on 'es gluneu net et de 1 Indpendence nstionslss t po|.,jdu. a ti,t aCcomnli m
aosquiont oiudlaet nui ourdissent des manesuvres W"^1'^"* "/**Li^"PH M
oces qui ont prcd la
JrriPMn National
^esaSL1!?1 domina le cra
[^eif^J?0180/ i 'oculquer
tSSV9* ' prwae de
SS'S0? ''ocesssion
i8ai.n i8,a a ion du
N sVaSSi l8l na*caedi 18 Mai
1 ^'lla'il n
^Mraa?, Prioce proteste
^B Ula.up/Utw,ercontra l'Occu
fis a- l olerrit0,,e national
^OisP ? r00ernemeet D-
fiUoUi fUtrii tous ceux
1 maoesuvres ,B- ,r, !_' i- v
but de faire *' n,e *g*'ement ,vo,r eu I intention
nous sommes Paitribuer, au besoin par la force.la
longer parmi totalit du bas: in silsien 1 la Polo
et qui ourdissent des
odieuses ayant pour
croire 1 Etranger que
dsunis, afin de prolonger parmi
nous la prsence de la Force d'occu gce.
pstion dont ils peuvent.tirerdes avan --Monsieur Briand a.reu dans n
tiges particuliers > dclare que son matine le prince Sapicba, ministre
Union est l'expression du sentiment det affaires trangres de Pologne.
national afflig des malheurs del ~Un tlgrammedOppeln sigoa-
patrie. le qui Neisse tt Neustad de nom-
breux civils alumar.ds sont arms
des Bavarois,
des ot6cieis.
. note dans
laquelle il dclare que Te'soulve
ment de la Haute Silsie a suivi
ure information publie dans un
journal de la rgion considr com-
me tant l'organe officiel de M.Kor-
fauty et non une information publie
par les journaux allemands. La note
prtend que les nouvelles parues
dans les journaux allemands ne pot
vaient garer l'opinion. Elle ajoute
qu'il n'y a aucune amlioration dan
la situation en Haute Silsie et que
Korfauty continu ses oprations
Suivant une dpche d'Oppelr,
4U journal > un dtachement a'Je
manda pntre Breslau dsns ut. 1
df . d armes interalli o il a vo.'
4'^co fui.Ii, 10 niitr?illrusea et un
million de cartouches qui ont
iransports en Haute Silsie pour y
eue distribus parmi les coups
francs,
lorces rgulires alle-
mandes en Haute Silne au mc-
EPut^-t-* 'Da.ses bor-
dent la frontire de la Rbui.
* hn rsum l'impression gnrale'
mon allemande hsite s'appuyer
sur les paroles de M Lloyd Geo ge
ejle considre comme u, cap!-
PARI?"" 'f arr,fe
cent oue M5 7 L'$ iour"u, iaaoaZ
cent que M /onnart a dclin l'am-
bassade auprs du Vatican eninvo-
ltaWlaise "2*
a dfense des intris de ses comna
" Suir rons ii8re
lOMfi 1^- Les
raies le.slat
oute i'Palie
U- seul
lections gn-
ves ont eu lieu dans
daas l'ordre et le cal-
incident signal s'est
Produit 1 Ponrcell, entre les t.scites
me.
- D'aprs une dpche de Berlin et les comnVuu^s^ ly a ""t'
* presse allemande commente la1
situation en Haute Silsie. Li plu-
pait des journaux insistent sur le
ils)tait que l'intervention de i arme al-
lemande arrnerait de redoutables
[Drapeaux Uns
breux civils alun
Sign ; Constant VIEUX, Directeur La pjupa,t i0Dt
te lEttndatd Frd- DUVIGNsHUD. SOfll encadis par a
Directeur du Souvellxtie, He^-ec DOR Qa maDde de Belha que le compilations.
LAVU^'TolVBofs f&%m mhttkat S,g"ie qUe dtSu f0r' -' ,U Ffe'hei" dit i^r)du&LrrS^ ^},OD^OT ,ve,!0Bt " haHalla*n veut en a Jeun cas **] &** Vente U
Kin 1 ff strrtTi JaaTft1 feffn F- Silsie. Des corps franci sont form/ nouvelle guerre. \TAn Patita l'-ixji,


LE MATIN

La question du nickel
Couiuiuiftt'itapUque *f Seirpa, Direct ur
de la Hauq'irt N tionale de la
Rppuhl que d'Hati
."anr.JEfflSiMf,'*1
Eq prsence de ce nouvel embar-
ras qui est intervenu dans noire
louch et qui entrave outre mesure
les affaires dj presque mores,
noas avons t la source d'infor
malions MrScaipa, de bonne grce
t'est mis notre disposition, rpon
dant nos questions et noue
fournissant tous lea reuseignements
qui suivent au si jet de nctre mon-
naie de nickel :
II. En temps que Banque d Etat,
avez vous le droit de refuser u-e mon-
taie rgulirement mifO, comme a la
orrive pour le mckei!
R.ttefuser. cesa dpend 1 Si
c'est en dpt la Banque n'est pas
oblige d accepter les dp s Toutes
les fou qu'elle e reitel'e icoepti
volontiers, mais si. lui manque la
plac1 ncessaire elle est b'en obli
ge de refuaer les vjleu s nickwl
1 3 Si c'est en paiemerUAe nickd ant
monnaie lgale et sa force libratoire
D'tant pas bien dtermine, il se
pourrait que la Banque f oblige
d'accepter le paiement en nickel des
omnu* dues en yourde et pas autre
ment spcifies; mais, quand il s'a-
git de sommes en dollars la Banque
ne saurait accepter que le paiement
se fasse en nickel, monnaie qui n'a
pas de couverture or. Les valeurs en
or sont lgalement payab es en bil-
lets gourdes toujours nn boursablesi
en or aux guiclieis de la Manque. |
La Banque bien quelle n en ait |
nullement l obligation a accept un
certain moment pour facilitai le coin
uierce autant que la population que
certamee sommes qui lui taient
dues en or lui fussent payes en
Dlckel, croyant que paisqu il n existe
0l}icieUement que G. 7.000000 de
cette mouuaie, elle qui en dtenait
d| 1 L2 million aurait drain le llo
tain et rduit le montant en circu-
lation la limite ncessaire. Contrai
rement ses prvisions depuis un
an son encaisse augmente de pluB
en plus sans que pour cela les offres
de cette monnaie accueeut aucun
diminution.
Les cavaux de laBanque gorgent
de nickel, Ses bureaux tant ici qu
la cte sont encombrs par ce mtal
et ce serait un manque djprud ne
et de prvoyance que de continue
l'etntnagaaicer. Ei ce moment h
Banque dtient 9 l\1 millions d
monnaie nickel, qu'le ne saurai
remettre en circulation sa s cre
une perturbation non seulement par
rai lee commerante qui se plaignent
qu'elle na veuille en accep er d .vaj
tage, mais aussi parmi le gros public
La Banque en absorbant la moiti
de la circu ation nick I sans qwtlU
n en ait nu lement l obligation a t
au del de son devoir, et ne peut
faire davan ge.
Il est bon de vous f t re remarq t
que pendant q ie nos puis>ana e
riches voitins sous le co up d<
juoratoiiura et que leurs Banques, la
Nationale comprise sans aucun so i
ci d'une mi-sion ne psiem q une base foit restreinte, la II, N. H.
Il a rembours depuis un an
G, 7, OiMJOO de set billets: elle a
absorb G. 3 500 000 de nickel, et
elle a pay des prlvements so*-
ciaux sur les fond* hal'iens dont
elle est dpositaire or 5 203000 N al
en dehors de la Banque ne s eu es
aperu.
Le public se rend-il compte d-i
cela lorsqu'il rclame maintenant d i
la Banque qu'elle continue sans r^s
trie ion emraigasi er le Nuk ; t
Lfs Personnes Anmiques
ont besoin de VEmulsion de Scott qui plus
qu'un mdicament est un puissant aliment
'concentr, productif de sang/
forces et bonne couleur.
L
(Demander toujours Emulsion de Scott)
1 1iiatmmmSrrr-^ltmm^.....gfflMMWWMII^^
D Alors que pensez vus de la
loi du ".'/ Avril rcemment vote.
Il Elle sera certainement salu-
taire. Il est cependant trop tr. pou>
en ressentir les bons effets. Pour le
moment elle ne prsente que l'avau
tage da renseigner tout le monde s ir
la partie da nickel qui peut eue
retire de la circulation avec les
tommes rserves cette lia : soi
e iviron or iWO.000.
D- Et la ptition des co m menants,
quelle ide vjU* en faites vousi
H Nous n'en avons nulle con
naissance cfticielleme'it' mais en
demandant au Ministre d'intervenu
en hur faveur pour que la Banqn*
accepte le paiein nt en nickel, le*
Commerant! ne s'aperoivent pa-
que du mme co'ip tous les verse
tnentspour OOtnpte d.igouverneme i
seraient faits galement en nickel?
Et comme la Gandar nene qui
assure le paiement aux foncuouuui
rvs daua Ijs villes intrieures De
pourrait pas faire transporter dos
j'animai les valeurs ncessaires s
celte besogne chaque employ dt
gouvernement se verrait oblig de
se transporter la succursale la
plus proche de la Banque pour tou
cher sa paie- En outre, il y a beau
coup de dpenses que 1 Etat est
oblig de faire en or. Comment pour
ra t il les faire en l'absence de re-
ce tes or?
D Pourquoi dans ces conditions
la Manque ne nutelle pas en circula
lion ses nouveaux billets'/
M.Mais tout simplement paice
que la circulation, telle qu'elle es1,
est dj trop abondai,le .Nous vous
avons di prcdemment que nous
avons retire G. 7 000 000 de billets
Je la circulation- A quoi bon en
m ttre d'au.res qui uous aet aient
forcment, (rsenis de suite pour
le remboura meut
Telles sont 1 s explications que
nous devon l'ebligeance courtoise
de Mr Scarpa En le remerciant de
ion emprei se.u nt nous renseigne!
uous eaplron que le public voudrs
tous savoir gi d'avoir tent les
1 d marches ncessaires pour le tenii
.u courent d'une ques'.ion le tou
chaut de pis
On nous demande de publier :
USSH.
La partie d'avant hiei a t4 tr*
bien joue par ls quipes de Jean
Dimsrche prochain, l Union, de
vant la mauvaise conduite manifeste
du public fera in ervenir des gendar
nvs pou- le main ien de l'ordre ; e' ...._..,
si m Igr cela, le pt?bn> rentr sur:SENDRAL est nomm piu,
le terrBin do jru l'Union lui fermer!de notre Maison dePort-m-Pii
dfinitivement ses portes et ne fers Monsieur Hugo MEVS est
A vis commeni
Le public et le commerce tii
rai sort aviss, que MonsieurI
A.
La ciaisSaice

lnsprc'eur Gnral des Suc
Port au Prince, le 2 Mai 1911]
____________RYAN & BAM
Service lydfauliqi
AVIS
La Direction du Service
C'est demain soir qu'anra lieu U l'qoe porte la connai*
manilestatioa de la Renaissance, abonns desservis par la sorw|
Parisisna, par la repisen'ation du clerc: qu ils seront privs dea.
g.and t\ prignant drame local creii '8 du courant, toute f
Mackend il .. de Mr Is Vieux. *"
Comme nm s l'avonsdjaanconc,:___________la uikeui
les acteurs de la Renaissance se d- |"7lfl %miJ1rP/llf
vouent activement pour donner* cette; *" nwUt
soire le cachet le plus distingu. j (Je offlOJjrai
Les preg arames de la fte seront 8era { ^ 5
vendus au pret du maestro Occide
Jearty.
Eoti: GaleGdes 2; balcon
Gdes 3
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES .
de DELORT, Pharmacien,
119, f-'n S."int-AntoiD
1JAFII8
C'EST LE MEILLEUR
DilS PURGATIFS
PORT-A TJT-PRINOO
Alr.PT".US, "' r-ticie ALBEBTD*!
Phrt..i.pi8 d^ D- JunUn VIaBD (
1 !>' !# Ph*rmtcit>,
S no-Dactylogaft
Le mardi 24 Mai i
Demandez Progr^mL,
rii Prospectuil^
Les inln-s es sor.t prindij
cure itniii---liiiemenl
La Plia m cieCei
A qatd sa vie'le rpalif
correction de prrmiitudestj
ptence. Pu du ts de tost|
ordre, spcialits. nJ uiiotj
des ordonnace*^ Scr'ce deat
Le Mal
PAR MOIS
PORT AU-PRISCE *1
DcPARTEMFKT G.
ETRANGER G,l
I Pi rniiuiiiTcants la%8arJe de Duit A ,r,ave,s la vi!le ? E1,e
I^eS COIllIlien BUIS IlierCi lleS CambriOleiirS ls et serait une garantie efficace
Dans l angoisse sombre o se d | centre les manuvres ^c.eses
balle ce merant. no nourean su f j" "" 1 D""s *
iet d'inquitude a surgi, qui l'accable j"* <*ePuli * te.mPs e. jg.;JJ
l u iui|uic -t e 1 ine Jonl pas ,r e i Jjqj 1 execulion
parsurcror. ,.....-... ..._;.u ...
Aptes le spectacle curant d'une
journe passe sans aftaire aucun;
dans les attrei du problme insolu
nie devenu ternel Savoir quand
cl comment la situation s'amliorera
ne voili-i'il pas que le sommeil le
luit. Ds motifs stieui d'inquitude
s'emparent de son esprit et il est
hant par le spectre du voleur dont
de leurs plans criminels nous con-
duiront un dsastre total.,
NEURASTHENIE. FAIBLI--------
CHLOROSE, DBILITE
-r-
Union patriotique
A la dernire runion du Bureau,
il a t dcid que 18 Mai, jour de
la lte du Drapeau, une Dlgation
ii.u-v ym, . r**r* -----------du Comit cen rai. prside par l'Ad-
les exploits sont deve-us tellement 1 ,ninistrateUr dUi-u, ira dposer deux
courants qu'ils coost tuent une relle |couroQn it n urs devant les Sta-
cuse de dsolation. En eftet pas un n ois re s coule n.serapas p.on03c d- discours,
sans qu'on n'ait rnregstrer qotl \mM Mr G oge, Sylvain lira l'Hym
que vol important. R en ne rsisie Qe aax Aisui p)ur ,e j ,, a colli
plus aux assauts des chtvaliers noc boi avec le .e Timo he Par tmes : cadena.', serrures, croche's. pls.deDl de |, Llgue du Drapeau et
murs pais, eoites aller, secrets de,du Comit de 1 Union patriotique i
coftre-lort.neu. plus rien ne leur r Jrnasc
siste- Et ma'gr tous les cris de d- Q funiu au Cham df Mns
tresse ils coot. a ut m eur sac dans des d<;varil u Sutue de L>essa!ioes 1 S
quartiers frqaen:s,_ar.s crains.- d hcu.cs dseg du -#|h
tre drangs pou'ai: 00 croire.
Le rle de laViice o( coasiste-t'il, e"
pu surtout dans la rrrerfon qu'elle p n*innlt\nvlai>
doit aux ies e aux propii es? Pour IlblODllOllZIr
buoi donc ne moult-: elle pas unej Champ de Mars
Jacqoei et d'Alne Coicou.Des deux Bes ma'chps q e sur invitation,
cots, il y 8 eu de belles attaques e a bon entendeur, sa'ut
dad-nirab'ea dfenses. Si les atta- 16 Mai 1921
qiips de Jean Jacqjee ont t plus
violentes et plus drues, par con re la
dfense d'Etienne Prophte et de
Ga'or ont a tir les applaudissements
du rmblic
Vingt minutes avant la fin de la
oartie Cnent. fithart, Jean Jacques
orgmueut un beau jeu de passes :
.e ba'lon est envoy a Cariozo qui
apia aoir pjssi l'arrire de Coicou
dun vigoureux Snjo', marque un
but sur Faub'as Celui-ci conteste le
bu. L'arbitre.Monsi>ur J M, Murad.
avant de proclamer le rsultat qu'il
savait devance, par acqui? de cons
ciense, conB'dte le juge de but et le
iiige de fouern. C'est un but disen'
es messieurs L'srbitre.alorsid^clare
i|ue le but est bien marque et con-
tre le ballon. Malheureusement, le
jeu ne peut paR continuer, car le
public sauvsge a envahi le tirain,
C'est an but/ crie une par ie de la
foule.
Ce n'est pas a^ bit, rpond plus
ortement l'autre partie ; et tout ces
cris font DOaata au rand tonne
ment de l'arbitre qui dclase que
c'est dans ce pays ci seul qu on voit
de pnreilles choses
Messieurs je vous en prie.sorez
du terraio demandent et l'arbitra et
le Prsident de MJafon* sortez du
errain pour permettre aux quipes
de continuer la partie Le public
n'entend pas rxison; d se croit chez
lui et nfjse de dguerpir.
Le Fridem de I Union, pour Iran
cher dfinitivement la question et
imposer silence et a > pubhc et la
plupart des quipiets de Cjicou qni
contesta tnt toujouis le but, appelle
l'arbi're et lui demande de donner
encore le rsultat devant le Capital
ne Coicou L'arbi re dclare que c'est
un goal.
Quendi'es vous Capitaine Coicon
lui dit le Prsident
Voud n'avez pas de ques ion a me
poaer, repond le c*niiaine Coicou.
Devant une pareille rpjn^e qui
exci a d'avantgA le public, le prsi
dent prenant le ballon,invita I arbitre
abandonner le terrain aux snuva
ges qui injuriaient et les jnuenrs et
l'arbitre et le Prsident La psrtie
n'a pas pu 're termine, grce ai
(indiscipline du capitaine Coicou et
la mauvaise conduits du public.|
Tandis qu lie Prsident da l'Union
I I intrieur de la maison faisait des!
reproches au.gardien de but Fanblas '
d'avoir contest le but malgr la de
cision de l'arbitre trois marines eor
ne d-- ie ne sais o, a'taquient sur
la galerie de I l'nicti l'un de nos
duipiers, pie jeune Kdris Pierre
Louis qui fui bless d'un coup de
pierre au menton par un de ce.s sau
vages qui devant la riposte vive de
nos athltes
la fuite.
Devant une pareille aggression, le
Prsident et le Trsorier de l'Union.
accompagns des quipiers Alphon
de St Clou et Julio Bruuo, allrent
porter plainte la Gendarmerie con
tre les Marines-
Le lieutenant de service se con er.
ta de leur demander s'il connais
ssient les Marines. Comment pou-
vait il les reconnatre, puisqu'il ne
sont pas tamps et qu'ils porte m
me poil. Le lieutensnt se retirant
donBa l'ordre au Sergent d'envoyer
un gendarme sur le Parc Leconte.
Le aergent.apra le dpart du lieu
tenant, rpondit es Messieurs
qu'il n'y svait png de gendarme. Le "*"' m ^m r. tagOl
Prsident de 1 Union dclara, qu On trouvera la Maison L PRElZMAM'Aw***
HHui il' .- I. 1Ibb1>.___
DCSCHI
l'Bi
Bg6n*rotour du Bnng, prwcrlt par l'lite n>fid,c"'*\u .,,,,
Suprieur ta r/nd cru aux /*rruiaiix. Adiui dn / ; "" L
DirAtOlmit. MCH'M*. - " " "
l1 ^
Le charbon de terri
meilleur march que]
charbundeboisdup
,.u...nPu. T1o. S'adresser Lon R. Thbm
P'ireoi homatmeot port au Prince.- Deptde charboofl
labac Scaferlati Alexat
Deux dollars le kilo
JAniv par le dernier vapeur
ACCOURUuy 21/1, Rm 1 raversire ( Matson_
Vias d'Espagne
et de Bordei
l'avenir, qu' 1 svenir, si les Marines
1 v^inr, qu a i avenir, sues Mannes mmuasatiasttfl lUfel
se permettaient de les provoquer sur \t v 1 .1 vms*utvan'** . -n bnl^1
le Krc Leconte, .1 saura d'accord Ma,J%e.re,sec ^ doux- Malagt pale et brun- \*SJS "VnH
avec les sporlsmen, s'arranger de lires* "dere,VlaUgi,Opr o en cases de 12 dj ~*bn
fccun faire rcrn.inoiiro imi,.xj;... Klanr /tu i<,^. I,,, ..- ~_ .____. .- -t I. ...t.nil < ai \< \Tt
------, -arranger
fteon faire reconnatre immdiate
les trouble Mk
blanc de bordeaux en caisse ie 12 b juleiil^s etbjrr
Prix motif*.
'


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM