<%BANNER%>







PAGE 1

LE MA UN Parisiana I'-ri8Jai)ii prsente dimanche uns œuvre dont L. Auliert a l'exclusivit de la fameuse marque francaie In-) terocau L haute des Mres Expose une situation vraiment pathtique et en mme temps se classe parmi les ce ivres fortec ut se recommande au itot populaire5 parues d'emoronib.e lont h siovk est accapar par lesfallcs fUlit*, OU les tilles de nouveaux ri ch8 et 'es jeunes veuves qui ont une po< ttOoa.Car.fi vous parvenez t dcouvnr un de ces Prince Char ruant, avouez 4 u'il est bien excusab'e de demander, dfaut d'argent, un peu de Iti-heuT, un peu de |eunes$e. Lui en lerez vous uo reproche ?. Voici deux touiteteaux. Elle a vingt ans lui en a vingt cinq. Bl'l n'a pas grand chose, sinon sa jeunesse. Lui e!,t petit employ, v'ous baittz i les marier. Dix ans plus tard, vous vous flicierez de les unir, elle, viellie et d's buse, lui devenu cquelqu un ou pou vu de petites lents de par la moi t de se ascendants. Pourquoi ne DM les avoir maris trs jeunes i— Ils n'au on pas assez ;>our vivre dirrz vous Est-ce .u'entre vingt et trente ar.s, on n'apastoupirs assizpour vivrt?. Est-ce que la Providence n'y pou voit pas miracu'eustraeot ? Est-ce que la jeunesse ne sait pas se pjs*er du confo't quand elle a bonne envie de lutter, de travailler ?.. S el e rclame ce confort, c'est que vous l'Ait vez mal, que vous n'en faites pas des nergiques. Mariez \ous enfan s jeunes,mariez les.non pas au hasard, mais sachez reconmitre ceux d'av:ur, ceux qui travaillent, ceux dont la situation doit s'amliorer par le" blfl un l'ixur d nom ru. oeuf encore, point sali pai les Vilaus iptctscltl que lui imposeront p^-u i peu ses, duel jamais n'y rsistera Seulement, je le rej'e les j*unes files ne s'ai dressent pas i ceux ci et leur mre es en d'ourne.Hs ne comptent pas, fux qui seraient les maris, si l'on voulait D x ans plus tard, les jeunes filles commenceront a les cor sidr •; mais alor3 eux mmes ne seront plus libres l'amour les enchanera hors du mariags ou b'en, ayant trouv le succs, la fortune, gts par le con for', ils lvent la temme riche... Et voila le perptuel malecduqui fausse es unions. 11 faut vraiment que la Providence ne nous soit pas si avare de joi -s qu'on prtend, puisque nous gotons encore la vie, malgr tout le nonheurque nous laissons peidre !... SAPHO r-xr^-^r. Question de Nickel Certaines maidresi U"e ptition au Dpartement r 1 !! Commerce exposant les exigences qni font m'es par la Barque Natio na'e relativement la circulation de 'a monnaie de Nickel. La Banque refuse c t'go'iquement :e te monnaie en ng'ment de la part ; e or des •t'oils de douane et dans les transac •ions rontff chque pour les remises .1 faire l'tranger,le nickel est refus en 'q'ement. On rovait cepend n qu'avec la f oi du 2] sviil 1921, celle difficult '•ail tranche, mais nonobstant cette rMeiaioo lgislative, la situa'ion reste nchatge. La ptition ajoute que l'intervention immdiate de l'Etal est de route ncessit pour trancher cette di'fi;ult. — Attendons. Nous rous proposons de fournir 'undi des renseignements p'cis. TOUX, BRONCHITE, CATARRHES, Si vous commencez par L'EMULSION DE SCOTT srement vous n'aurez besoin de recourir a aucun autre mdicament. Tandis que si vous commencez par un autre mdicament c'est plus que probable qu'il faudra recourir L'EMULSION DE SCOTT m Les Membres d 1 Conseil d administration de la Mutualit a sont convoqus a la maison d'cole de la dite Aassociation le IJ mai courant 1 dix heures prcises du malin. Pi sont pris d'tre tous prsents a lii-ure i celle runion qui sera lune des plus intressantes. le vc-taire, D. MASSANT AVIS Mes ieuis les Membes du Pelit Club sont convoqus en assemble un'rile le Mardi 17 Mai courant a ; heures du soir. Ordre du jour r— Election de nouveaux mem bres. 2— Questions, d'il, t. 61 gnral. Pu "e Comit Rog-r ANSELME. Secr aire. Naissance Mr Marcel Mexile et Madame, ne t^ellegarde. nous font pat de la nais sance de leur filie : Mir:elle. Nos compliments. Malveillance on aeddi ni ? D ns les ilimmfs d'un incende qui clata dan' une Are dpendances de la mai f ou Henri Rux Peu de Chose, disparut l'auto de l'ingnieur Parsons— Le feu iso' de la maison principale, s'arrt 1 i U remise. Accident ou n al ti'lance ? Dcs Nous a-ons ren le faire part du dc; de Marie l'rarois Louis Desrouleaux, dcd re matin 7 heures i|j i l'ge de ;} ans. S s funrailles se feront demain dimanche a ; heures prcises de l'a prs-midi. Le convoi partira de la maison Mr et Mme Laraartinire Gcgoire • t leurs enfants, Mesdemoiselles Uer^nie. Carmla et Marie Grgoire, Mr Ke'.lermann Grgoire ainsi que eus les autres parents et allis, re mercient infiniment rous les amis de Cavailloo et des autres v 1 es de la Province qui leur ont donn des preuves de sympathie i l'occasion de la moit de leur regrette Marie liucharistej've Clermont Grgoire, leur mre, belle mre, grand mre et allie et leur prsente l'expression mue de toute leur reconnaissance. Cavail'or, le 35 avril 1921 Le Rhum d'Hati est le meilleur du rronde. RHUM VIEUX D'HATI Distillerie du Soleil En vente 6 gourdes le gallon pendant 13 jours seulement. Dit : 310 Rue des Csars tiennent d'arriver au Grand Hlel de Fran Par le dernier paquebot franai Vin de Madre Vin de Malaga Eeau le Vichy ( C'estin) Vermouth Noillv Prat Vins lins le Bordeaux Vente en gros et en dtail jet prix modrs Caves de Bordeaux DE HE IX, Propritaire Vins de Bordeavx suprieur blanc (> gourdes le gallon Rouge 5 € % la Sliuauvii uuii J •...-...-. r --. uc toiivoi DSI (in uc u MINIMUM let naturel du temps, pari)n*e nergie! moitaaire. sise G'and'Rue No 1219 bien dirge, bien compn?e. et ne j p 0l r se rendre TFglise Ste-Anne. u fusr pa votre file au P't". tm: ^ 0 C on J olnc:s aux fam;llts ploy auqutl vous serez tus heureux prouves. sera devenu voir ^visi de '1 unir, quand il quelqu un apics les tous deux des saines jo es de la jeu-) 4 M!8 Cnlll lierCMl cesse unie \ 1 *> r"bli*^L le .ommerce en gnI ntends b en toutefois la sep ul soct aviss> que Moniei r Henry me objection des m es. (.esque SI ; N I )S<\L est nomn p.o:urateui le? jeunes hommes qui prssoteutl ( 1e B|ff Mai(0n d(f p r: au Prme f1 leur avenir.rventdes mariages somp ( M onseur llu> p MEVS e t nomm tueux et ddaignent Ici jolis y^ji n „v, C 'eur G?n il des Succusales hs jolis des petites bourgeoises pauvres Oo y/.moi: c'est qu* lei p ti es bour geoites ne leur pilen pis assez dat tectioa. Elles font roue devant a.uel qaes pouseurs richis qu on leur si gnale. qui samusent d* l ie-* et von pouser ailleurs : elles ddaignem l'homme de mme for'une de mme iie qu'elles,quisouvent ne demiale qj'an reg-id pour les adorer. Il est un temp"!. assez court j'en convient, dans U vie de chaque homme, aux prenvers pas Ub n qu u Un, o il appartientcoip= et imt i la premire I A d leinme sduisante qai lui accorderai i la gtice de l'aimer Tous les hommes, | tes miftix cuirasss au|ourJ hui par ; lexprience, descendant au fajd de jC ur conscienc-.etc liai "n* :f qu'ils tnx^al, mo donneront laison 2 Mai r v 21 KVAN v\ BARBES ;ontr€ la CONSTIPATION $i'v:i:>Z les CO^FRIIViS SUASSES n Paal E. Auxila Rues du Magasin de Œtat et Iraversire. Viint de renouveler son s'ock par les arrivages des derniers bateaux. Les emplettes faites ch|l lui sont trs avantageuses, tanl par la qualii qie par les prix. On y Irouvs : %  4meublemeuls,— Chaises, do line.s sofas, tabler de salon, jeui Je s il n en acier et en bais, lits •n 1er et tout cuivre, carpelle d scentes da li\ nioosaquaire.', mnoirs bieauis, nd.aui. couvre liis etcPar'tiinenes diverses deoui h les marques esiimets ici; en liOM, i oudre de riz, huiles pour cbjffDti pommade cosme uque*, esseLces, lo'ious, eau de Cologut. crayons pour lvres ei pour cils, honppes.jalcool de men nie. ciilretH u'iio. blgani, bt> ruiii, paies d 'ulilnce, poudre de corail eic. Drtlls dutkit kakii blanc et cou leurs, en fil el colon, casimltes, eu ffimrj l'une et ,ia(inbeaf.|*>f Mil gasro iotes'inales et cutanes. I tt iMPij/* Spcifique de II M^1l,A ill l& tO.NSTII'ATiOM Poyal Mail Steam Packet Ci le s/s tCatalina* est attendu davj premiers jours de la semaine prochaine uant le fret pour tous les ports d'Euro Il charge directement pour le Havre, An* Londres & Bremtn. Port au Prit\ce, le 12 Mai 19^; Koberts Dutton & gwt\ labac Scaferlati Alexam Diux dollars le kilo 'An iv par le dernier vapeur ACCOURE t* 2U1, Rue 1 raversire ( Maison^ Vins d'Espagne et de Bordeaj On trouvera la Maison L PREElZMAs-AG^ vins suivants : ^0 Mai.'ie sec e' douxMalaga pale et brunXrs en ^ I 0 i ieModre. Walaga.Uperto en ca sees de 12 boiei i j,| blanc de liorJea ix e i eusse de U b luteiles et b'f'J prix mod/3 .^. .. ..* SU I • %  "•'



PAGE 1

yfr anne K*s 4081 fon iu Prince, IT*tli Samedi U Mai 192* oiatCTKua-paopaiETAaE Ciffient-MAGLOIRE LNUMERO '2fl*CEmttltJ( Quotidien Souven' 1* te qui recel le feu bouillant de 11 jetjaoeee cont.ibur'"* efficacement au bonheur de soi p>v que la tte troile ei exprimente lu vieillard qui temporise dans les moncits o la tmrit seule est de saison. 1.1. DESSAUNES HrO> CriON; R e An-ricana No, 1t* IHKII CfigiU QUESTION DU JOUfl lartcment d'fitat niIRrill | Nouvelles Etrangres Ol If sa** l'Ali CABLE Si \iarc ET Les journaux oit-rarlvigne ment de l'ex/CUtiOn sort nairc de tiois condamrs en C 1 ville, pu le gendarme du no n de E m!e. Ce sont li. des a.tes q 11 mixent d'tre dnoncs i g'aeds cris. Il f tut q -e les rrai'.res d* l'heure sa:hnt que aux terps hait.ers. lorsju on execu lait, mme en vertu d'un logement, iliioni ceci aux pagea 97/98, 1 raison gravit %  i'oatmn! qu<> U pr 1 ,„ 0 |1, ,l'#.?" ifi 1 tt ?-^ f V !l .conaunicatio'i de la Ll sence de Voire Excella est ..v^ I e ? .. idtl.n Washington eu Seai.- eu Hal.i. ou; disaiMl, Votre %  *" ' rouva-.t h coiJa m-aion idKal des Relaiiona Ext*-'Excellence peut ag.r plus u-.ileman ij mo / hn gnral, I h men qu'on • Dpartement d Etat ua'alque ai elle voyage a Waalung'on.ail tre caii.ibde, a h> tewr du Les Cours Dpartement de la Marine PARIS iai< Rente i oio s 7 S Sterling 47.6-, i,2 Dollar 11,91 snw YORK i2,,— Pria: 1 I,8J Sterling 400,23 m'a que ai elle voyage a de prvenir gouvernement Blanchit, (Page y7Mais le D tral qui bientt arrive;* t p arteraeutde la Marine,noua veiioun prince aimplement retnplac militaire eu place actuelle Et klBlancbet explique dar.H lira le sens dd ce tlgramme : filles, chef de la diviaion de> latino-amncainea, eu m in atattu dpait da l'amiral amap;. lit demand, au nom du Dpa it d'Etat, de voua taire part <1< loarelle, allu d'viter, disait il, oomeotaires qui pourraient sui notification par la Lga'iou •Jiciiue du remplacement de ural xoapp, 60 qualit de reprt il militaire dM Etate-Ui.ia en etdaoa la Rpublique Domini de le avoir, envoie l'amiral Knapp Le Prsident de la Rpublique tlgraphie au Prsident desEiaig-Unis ce qui suit (.Pape t>8). Le Prsident de la Rpublique d lit 1 a l'honneur de porter i la couuaisaance de Vosang. Ce n'est que d-puis n'il > l'accaptatioo de I ultime-id lamed et de llror ase que par la tum 'l i s par I Allemagne et voie de Rodosto corn at' nt ijtie la rpjns-* allemtode Le romao lei anglais Rudyard Kl tre Excellence le grave fait suivant D'apia lettre officielle du Conseiller'*? us financier au Secrtaire d Etat des Fil" eatre uan es. lo-* indemnits dues pouri 10 f > Pr se repo et Ua quatrime, iueil( ,\ c a lii"n le cat ictre catgorique quojulirg a visit aujourd hui. 'e champ le* allis exigeaient, Ha lint remar-jde bataille de Verdun. Il a t vive quer que c e-t la premire fois que* ment impressionn et a dclar un I l'Allemagne aig te *a >s nooditiona, | collaborateur du Petit Jjoroal, que !*i>a reeirictiona,*eaa commantairee.ji exeptioa de quelques isols, ton'*) 1 et lia voient dais 1^ lut IH triomphe j l'Angleterre sou ient la France dans le la canee d 1 droi et da ia ju.^t ce jses justes revendications. La comm ssion interallie dclare ifliciellement que les intotiiiitio s <:e rsultat la I rma et habile atu un soleil de p!o nb quand t.O s ?" a "' %  l W ei HU " ai re eux a. reo? s asseoir sous *^^ StLlSSTAS le mois de Juillet au Prsident de la ayant soif se dirg-a v*rs une pente Kpublique. aux Secrtaire d'F'.a ma:son voisine du chantier, 1 enviet aux Gonaeillera d'Etat son re'e ron 10 pas— et notes que celui-l nues d'ordre de M-Bailly-Ulancbard, jetait la veille d te hbir,— ayant 00 5i.P ur 8* sa condamnation,— jouissait imiiis're dea Etats UneAu ation, je proteste Excellence contra cet e ?,* ^^ lio, :JA_ prole 8 le ftU P rlde |d une demi libert: ce qu ou appelle euro de violence qu. est une rtitSt M Jg"" lui tf^T l^ blM iadiguit du gouvernement 1 f f ut C ^ 0U P le 8d*rme h mie ei du peuple h Itien-. Et une lettre 1" JI les conduisait s'aperut que >o 1 du 12 Aortt 1990 de M. Manchet, e scoaide d semi esc av: manquiu ajoute ceci : A mou ebaonralioo uu fja' ; il se dirigea froidement que le gouvernement co'ja drau ai: j sur les MOIS pauvres prisonniers qui dcid de proclamer la neutralit J telle lU-muie comme uu ou ngi la; s e reposaient, et les canuda, les ui> v Nation t qu'elle aamoles'l tre une aprs 'es autres C^lui qui Uii aie ' ' reVoMNon* M chef de la division iancher sa scit se tendait i se repondu : t II faut bien trouver Bnoj trm|l| qUan d il ',perat que le gen solutiou a tome, les diflical.a ac-L, iIiQC Emile Ult / 0 lra n n d; us fl ei Vote irai Knapp est, en effet, venu mpn sa besogne 1 qui nous k an croire ce que dit lt Bleu, qu'elle continuait elle cille de l'Amiral Snowdeu commune tiou du M. Dlanchet Hdate da 13 Saptembre 1W20. 1 avant, nous lisons encore, oo tlgramme du ministre Waihiuglon disant ceci : Mioo oavsle part pour en* E l 3 Novembre Et sa lettre oveubre l'.uu explique le ( "euess termes : Ce d^rrcDieigieuient concernait la ttuoa u euqute qui a t nom (le Dpaa-meut de ia ,\hdont jd vous ai entretenu . ltl*re No 141 Uitie No 141 manqne mal%  etueot au Livre alleu. Le g)u •ut ooos racon.e lea chosua'ment'd Etat et ceux du D,>a terne;.t de ta Marine .' Cestdans U mit di U luillet 1(21 que. l'amiral Suow ien esarrive ici eo natanioo: et c'-.-ei exa: c nei.t a date du lt de il m is qie l .••ru. r-vitircle pour rendre difficile j i non mpomibli?, to.it 1 nouvelle tontuive d^ droba le allemande, U ie dpcha de Berlin, au 'Journal dit que d'accord avec le ebao ceiiac du -^ laveroem ml aliemen i. I cabinet de Munich a wftoroerait de nfcornr dtreo e ueu v.; la France la i.H'iioi du il^.-ai ;n %  i,e lt, La Da viiv donaerait Jei g nanties en p< snl le milices actuelles HOUS le co tiole dea autorits franc ues L'M jj-irnaux e* les amnaix on jarues dans certains j mrnaux. ai aoniot la oocclnalod d un irmla*iee vec les insurgs polo ais et la liis ou dune ligna de dmarcation,s Kit iiuea da tout fondement. U :e dcchi d'Oppeln signale qui lartoat l b utilit des a'Iemands CJ 1 ;re les frantis se n\*nri*4 e viola n ment. Li gnral Grsti6r se rendant n auto.njbile Krappits.a #u as v >i ura Cribls de b .llea.D.is solda d 1 a-m >e aliniuande ng ilire s'e-no* re l du gnral et •• se rel.mi qui sur l'invitation de la gsrniao.i ite.enne voisine. lue tat te prend ainsi et que U i'rsi dent dea Eiata-Uoia ne da gtia mme paa rpondre au tiegrauius qui lui eat ad;ese. le D^pa.temuot de la Marine euvoie une dur d Enq :te Vonlez-voua d autres d.ij.jiist:a us cou tt ^ha.^j. ;... LM. s par d ainsi i la mort. La nouvellcde ces sauvgcriesp rvii t en ville. Ssnl, M loacbioi |n Biptist.Coram.ssane du Gouvetmmt n', s'en emut U pa->sa des in>iions par las faits de c-^ paralllisme iructions au jjge de pail pour u> e trange entre las actea du Dparle Ui mm i essai Hier main a eu lien l'essayage or gaz iline jui sera mis bien 6t en circulallon Bur la lig les des Tramwiyadela viMe. l 'ar un lnu ."oui baaard nous noua irontlona H AS ;) au momei.l o Mi !'• S Bn I D j Hga, Il n'a t ble MI dnix lu lions de g^u jlite pjjr l'aller et h retour. S'jnhaitOOl donc que ce coup d'es -ai i )it un coup de mai re et qu d'I 'I p ii non avons r<> Car footiiot nantsur la ligne des Tramwaya di la Ville. %  eoi ia f 0 o u d'un roman de Xavier de Moutpin : %  MBtouo personnage o-vie !" Ce p OU VOUlJ urer a( ,g ( „ 83e J'ori dune situation paycbo'o .'l.'Uil,e 0 1 voua du : La tv.te •wwirt numro' • ri a ac ona du Dparte lt .„ M,riu e. mene parallle l*V •e celle du Dparemeu ^i.i^V 11 11 etf8 couaidie %  'nolucoent dnue d in r.. ilSn • lttenl iu '-"i6Jie le eeieit '"'0.p u lquedtlpr ' Manne daua les conjon; COuaeillar li >ancier dadaucm IHCII t noms, et tand s que tous sont uja bo qm dura encore en eig nim'. au niroea d.c;arer que 'e ee idarme DdpaftemO'H des Fi tances qu'il du E n le est uaiihimun un criminel continuait toute ducassion du buiendurci, ce deraier coitiuue Irangtt. quil.cn.eni son service, en a tendu t Le dpart de l'attirai Snowden.qui locca ion et lieu uaus la uou du III Juillet VJ20, a coinsid.* av. c la kuneneiou tttnc s'apprtait t amener I Etang inlorm.tion prlimioaue de ce te ira alaum r Mr Chlelda, 'e vice ursi g-que affaire, e1rs di,0 tons re-'d-nldi h llaitian AnricM Sugar, cueillies m'out p.-un s ie v us ta s aoco n.-gn de quelques employs mtre lea ren<>e giements ci dessus. A. Le juge d in>> ru:t on tfoi< actuel le neni la depo-tioi des principaux *Bui l,,DdaM d Dpaue Knapp e; UT %" Plutt. le servis d 1 service d JS miemm es du g^u vernementC'eal a la suie de Bdm aonioariona faites au gouvernem-int par l'ami ai W'e. 1 *ut ya" servise des in le-.n ita -Jl*ii!n U t de ll Rlanchat'menlai-s a t repila Njut ^"^ ^ k )' '' re(U,st Ee Dpartemaot des R la ion* Ex lra 1A in nl d'Etat, csuivantias tnaures remet un m assg? nom ""•tt! i 1 Sou *i*cellei.ca le paux ai M.cistre d H Iti a Was^ Ut la Rpublique, une hington en lui do insut les inatroi IDT QK UQB euqu.e apj ijns m ictt'emea qoant la roani situation BiKiia.r.H Dar re de faire parvo ir ce document plancher ; il est A %  la pni/eiiauc de la MI', pDji.igi B.'otbtra des et ts Lus. a: donne! un* touve'e' L > spasiag j rs prennent pla:> sor td i oit aagmecite de son t oaavralun bniati-nprovisLe ebauffeor de distinction.a |Mr r.^.UngoKC,inonte sur son sieg ; N>us hirons de vous rense1 19 80;1D rie lectnque, aotionnac CIJCM place l'a oone ; un rOJp de pdale et ta in iCb'ne drape. Nous assistons la sorte de l> pavane ne nnqaint de r.en. Il leur aulfil cou „, r u H ASCtiet nous le voyons ntre^pas dnngi dans leurs dnp*r.r.ie dans la direction de la Croit des llasiooe avoc una vitesse gier tairsur les suite! tj j u't aux ai t en v.rT dse* ordres q >e le fromge a le la Rpublique, ils. lor •04 I J ![ le ? en • Le Dpartem^t Nul ne peut dire le son de ce msa a** ?!nqute. Mais le D Brai*' 1 fcia,iue euvoie l'am de U Ao. Rpublique'! i'Jl. a la eu^, ni com nol il *t accneici, ol si on y a rpondu, ni dais j ici Kt pendant q'ie le gojvnrnme'it atteu i de ce co e, il H : dit 140a dd l'autre, ces --dire du c du Di enqute; parlement da la MarlM, c'est un ^ je dsire [mitlionnaita extraordinaire qnl nous preQdr,,t n Uo P ur expliquer .i'arr.ve. KiOrel f! luau -lusiauz pour) Il y a donc sous M masque das %  JJartiaaenavo i Linnu nAjni-iaimna bruyantes qui s fait *"aiia U t ? ft pt,e 'e : U0Q 'Hati Pi ces Mus qu'ils se souvieousot d:s l.amn' tio s *de lremie ; t II or entendu mes g.m.se nej s. ei p sonne qui me coi o!e : tou^ me e nemis ont o:nu mn m'.hmrs; ils se sont rf'iou s parce que t'est vous qui I av 2 fa I; mais vous amnerez it ] ).r dla consolt on, et l's seront s-mb ab es 1 moi I • CORRKS0 sDANT If SCuSwtti} rlier.notreconf .e le'"Nouvelliat#>V vol doiaeau nous av ns mesur dans aon entrefilet int tul le dau cnarpenteeulerdeceCAM qui a de 4r CbleJda. a a^o.ice MaTS nvlronl pieds d s lo g sur 0 de probabl9nreft.llr S jhear Joi>kv anr! i.ge j II la tor.ua duo autobus ( U, 8S er a laPCS sou emploi d'A*t,n arr mil par derrire Le meeur est nis'rateur Dalgu mm9m %  *•• plac^a.avantel la h .uteur du; Cette nouvelle noua a beaurojo surpris sachant que M Schewderaky est un dea,|j-idaieur da la L'omp gni J des CDamini di Far de U PCS r-vi're dans, le pava, il y a jaj in| ^ vi: on comme employ la Banque Nationale d Han et ensuite cumin oroc.*ra anr de u mtisou Deaiardio luLu Jars ei o sui goral de u Uelgiqie, il a louai ans barrire •lailue ou il a pu as faire connatra et mur de bus ceux qui ont eu le irejuent'ir. Ih l'avis gnrt'. o'eet un iiom.ne duu hou uommnros et dune probit i toute ljg, ; s, eet-e nouvelle e„: vr*M .• ,t une vritable p-n poai la PCS. car il n est pas 1 mile de u-ouverpour le rempiecar uu bon v_ w *J 1S.U a V \~ "I de cette g.avt at. P*f nn IfWM ei.ociutresqut rongent ^md" moteur, raie. a m un de 1U R 0 I liauie. A no re avis c "Ht un lia /ail pPU. a lionne, une comblnaiaon ingoieuaa avec un mo'.eur d'auto j construire un Car mar m ,ur r.,( .„, aa b Zj SJ^JT' "" "^* f • - U i. p,r„. pour donner .,{. X '^^S^SSc^SSS^ "d Une lea mn^Hig-ivunts air la **na i wifiWs r^l)%r.'," ,H f. ^^Asningion N p .\ ,ta wtd'Eiat qu'au Dpartement de U Marine. Ceux qui noua le cacheut a 1 Livre lil-u, eu ne laissant ainai parai re que I 01. ill-, ne sont pas bien mali s s'ils nous le cachent de bonne lu 1 avoir arriver h md en vaut eu %  t m m (Che et le fonctionnement de ce moteir;t oui deram'.r nous revient qufl la distat'Ca de HASUU l'Biang a t couvert a l'aller en 1 hre 2U, Avis df> dpart *• U'min... guenave ^ a e ngociations ^t'irs %  cl i luiti repond avec le Dparemeot d Eat, quelque m lignorant eux--nrne, c ea 1 V-'t eat d'avi, e.i OOH de trs srieux qui M p'e.' qu'.l-i so t |eocore bien mona maliT. es et que p_iur le r tour, ,1 n a pria q ie Les apjcr.*e nour New Yorfc T h-ue-, minutes de Etang la 1 !•:,... 7, N \ plI U ateama uan Gcethals. seront IwrroAea MASCO. Oo a t donc saUUii dco: essai pra midi b heures prcise 1 et |rea la ^rtec'toq du moteur Port ai Prt>V h li \i uttj cet ..-.-e raaavaV'^ %  d


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05375
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, May 14, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05375

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
yfr anne K*s 4081
fon iu Prince, IT*tli
Samedi U Mai 192*
oiatCTKua-paopaiETAaE
Ciffient-MAGLOIRE
LNUMERO '2fl*CEmttltJ(
Quotidien
Souven' 1* te qui recel le feu
bouillant de 11 jetjaoeee cont.ibu- r'"*
efficacement au bonheur de soi p>v
que la tte troile ei exprimente lu
vieillard qui temporise dans les moncits
o la tmrit seule est de saison.
1.1. DESSAUNES
HrO> CriON; R e An-ricana No, 1t*
IHKII CfigiU
QUESTION DU JOUfl
lartcment d'fitat
niIRrill | Nouvelles Etrangres
Ol If sa** l'Ali CABLE
Si \iarc
ET
Les journaux oit-rarl- vigne
ment de l'ex/CUtiOn sort nairc de
tiois condamrs en C 1 ville, pu
le gendarme du no n de E m!e. Ce
sont li. des a.tes q 11 mixent d'tre
dnoncs i g'aeds cris. Il f tut q -e
les rrai'.res d* l'heure sa:hnt que
aux terps hait.ers. lorsju on execu
lait, mme en vertu d'un logement,
iliioni ceci aux pagea 97/98,1 raison gravit i'oatmn! qu<> U pr 1,0|1,,l'#.?" ifi1 'tt?-^ f V !l
.conaunicatio'i de la Ll sence de Voire Excella est ..v^ Ie?.- *
idtl.n Washington eu Se- ai.- eu Hal.i. ou; disaiMl, Votre *" ' rouva-.t h coiJa m-aion
idKal des Relaiiona Ext*-'Excellence peut ag.r plus u-.ileman ij mo/!- hn gnral, I h men qu'on
Dpartement d Etat ua'alque ai elle voyage a Waalung'on.- ail tre caii.ibde, a h> tewr du
Les Cours
Dpartement de la Marine
PARIS iai< Rente i oio s 7 S
Sterling 47.6-, i,2
Dollar 11,91
snw YORK i2,,- Pria: 1 i,8j
Sterling 400,23
m'a que ai elle voyage a
de prvenir gouvernement Blanchit, (Page y7- Mais le D
tral qui bientt arrive;* tparteraeutde la Marine,noua veiioun
prince aimplement retnplac
militaire eu place actuelle
Et kl- Blancbet explique dar.H
lira le sens dd ce tlgramme :
filles, chef de la diviaion de>
latino-amncainea, eu m in
atattu dpait da l'amiral amap;.
lit demand, au nom du Dpa
it d'Etat, de voua taire part <1<
loarelle, allu d'viter, disait il,
oomeotaires qui pourraient sui
notification par la Lga'iou
Jiciiue du remplacement de
ural xoapp, 60 qualit de reprt
il militaire dM Etate-Ui.ia en
etdaoa la Rpublique Domini
de le avoir, envoie l'amiral Knapp
Le Prsident de la Rpublique t-
lgraphie au Prsident desEiaig-Unis
ce qui suit (.Pape t>8). Le Prsident
de la Rpublique d lit 1 a l'honneur
de porter i la couuaisaance de Vo-
sang. Ce n'est que d-puis Bit, que no:is am'v*ons a t?it
u excutions,cxcepx celle V nos Lois.
R venons a1 assassinat des prison
nier?, F.cinem. Q Hques pti^on-
oiers, affects aux travaux d'un" b- -
quaerie que construit la Gindarme-
ne i Frcineau, peinaien rudement' u Plupart allnbaem le mente de
Conatantinople, du Bosphoie des
Dardanelles, pendaut que la gutre
iie continue entre la Tuiquie et la
Grce. En consquence la Grce ne
pourra plu* so servir de Constanti-
nople, comme base, e' sra Invite
rduire ses elfecuf dans c*"l-
ville a un minimum, qui sera fix
par lea allis Un lui demandera d en
Voyei ses bateaux en dtbo.'s dts
eaux territoriales Co mue rsuit t
PVRK 12 Lea journaux on de cette mesure, U Grce ne pourra
enregistr nv*c une ea'iafaction non {ravitailler ara troupes mr les fror ta
ii94i>n'il > l'accaptatioo de I ultime-id lamed et de llror ase que par la
tum 'l i s par I Allemagne et voie de Rodosto
corn at' nt ijtie la rpjns-* allemtode
Le romao lei anglais Rudyard Kl
tre Excellence le grave fait suivant .
D'apia lettre officielle du Conseiller'*?us
financier au Secrtaire d Etat des Fil" eatre
uan es. lo-* indemnits dues pouri10 f> Pr se repo et Ua quatrime, iueil( ,\c
a lii"n le cat ictre catgorique quojulirg a visit aujourd hui. 'e champ
le* allis exigeaient, Ha lint remar-jde bataille de Verdun. Il a t vive
quer que c e-t la premire fois que* ment impressionn et a dclar un
I l'Allemagne aig te *a >s nooditiona, | collaborateur du Petit Jjoroal, que
!*i>a reeirictiona,*eaa commantairee.ji exeptioa de quelques isols, ton'*)
1 et lia voient dais 1^ lut ih triomphe j l'Angleterre sou ient la France dans
le la canee d 1 droi et da ia ju.^t ce jses justes revendications.
La comm ssion interallie dclare
ifliciellement que les intotiiiitio s
<:e rsultat la I' rma et habile atu
un soleil de p!o nb quand t.O s ?" 'a"' l W ei HU" ai"
re eux a. reo? s asseoir sous *^^ StLlSSTAS
le mois de Juillet au Prsident de la ayant soif se dirg-a v*rs une pente
Kpublique. aux Secrtaire d'F'.a ma:son voisine du chantier, 1 envi-
et aux Gonaeillera d'Etat son re'e ron 10 pas et notes que celui-l
nues d'ordre de M-Bailly-Ulancbard, jetait la veille d te hbir, ayant
005i.Pur8* sa condamnation, jouissait
imiiis're dea Etats Une- Au
ation, je proteste
Excellence contra cet e
?,* ^^lio,:JA_prole.8_le ftUPrlde|d une demi libert: ce qu ou appelle
euro de violence qu. est une rtitSt MJg"" !lui tf^T l^
blM iadiguit du gouvernement1 ffut C^0UP le 8d*rme h mie
ei du peuple h Itien-. Et une lettre 1"JI les conduisait s'aperut que >o 1
du 12 Aortt 1990 de M. Manchet,escoaide d' semi esc av: manquiu
ajoute ceci : A mou ebaonralioo uu fja' ; il se dirigea froidement
que le gouvernement co'ja drau ai: j sur les mois pauvres prisonniers qui dcid de proclamer la neutralit J
telle lU-muie comme uu ou ngi la;se reposaient, et les canuda, les ui> v
Nation t qu'elle aamoles'l tre une aprs 'es autres C^lui qui Uii aie '
reVoMNon* M chef de la division iancher sa scit se tendait i se '
repondu : t II faut bien trouver Bnojtrm|l| qUand il ',perat que le gen
solutiou a tome, les diflical.a ac-L, iIiQC Emile Ult /0 lra,n nd; ,usflei
Vote
irai Knapp est, en effet, venu
mpn sa besogne1! qui nous
k an croire ce que dit lt
Bleu, qu'elle continuait elle
cille de l'Amiral Snowdeu
commune tiou du M. Dlanchet
Hdate da 13 Saptembre 1W20.
1 avant, nous lisons encore,
* oo tlgramme du ministre
Waihiuglon disant ceci :
Mioo oavsle part pour en*
El 3 Novembre Et sa lettre
oveubre l'.uu explique le (
"euess termes : Ce d^r-
rcDieigieuient concernait la
ttuoa u euqute qui a t nom
(le Dpaa-meut de ia ,\h-
dont jd vous ai entretenu
. ltl*re No 141
Uitie No 141 manqne mal-
etueot au Livre alleu. Le g)u
ut ooos racon.e lea chosua'ment'd Etat et ceux du D,>a terne;.t
de ta Marine .'
Cestdans U mit di U luillet
1(21 que. l'amiral Suow ien es- arrive
ici eo natanioo: et c'-.-ei exa: c nei.t
a date du lt de il m is qie l
.ru. r-vitircle pour rendre difficile
j i non mpomibli?, to.it 1 nouvelle
tontuive d^ droba le allemande,
U ie dpcha de Berlin, au 'Jour-
nal- dit que d'accord avec le ebao
ceiiac du -^ laveroem ml aliemen i. I
cabinet de Munich a wftoroerait de
nfcornr dtreo e ueu v.; la France
la i.H'iioi du il^.-ai ;n . i,e lt, La Da
viiv donaerait Jei g nanties en p<
snl le milices actuelles hous le co
tiole dea autorits franc ues
L'M jj-irnaux e* les amnaix on
jarues dans certains j mrnaux. ai
aoniot la oocclnalod d un irmla*iee
vec les insurgs polo ais et la liis
ou dune ligna de dmarcation,s Kit
iiuea da tout fondement.
U :e dcchi d'Oppeln signale qui
lartoat l b utilit des a'Iemands cj 1
;re les frantis se n\*nri*4 e viola n
ment. Li gnral Grsti6r se rendant
n auto.njbile Krappits.a #u as v >i
ura Cribls de b .llea.D.is solda d 1
a-m >e aliniuande ng ilire s'e-no*
re l du gnral et se rel.mi
qui sur l'invitation de la gsrniao.i
ite.enne voisine.
lue
tat te prend ainsi et que U i'rsi
dent dea Eiata-Uoia ne da gtia mme
paa rpondre au tiegrauius qui lui
eat ad;ese. le D^pa.temuot de la
Marine euvoie une dur d Enq :te
Vonlez-voua d autres d.ij.jiist:a
us cou tt ^ha.^j.
;... Lm. s par d
ainsi i la mort. .
La nouvellcde ces sauvgcriesp r-
vii t en ville. Ssnl, M loacbioi |n
Biptist.Coram.ssane du Gouvetm-
mt n', s'en emut U pa->sa des in>-
iions par las faits de c-^ paralllisme iructions au jjge de pail pour u> e
trange entre las actea du Dparle
Ui mm i essai
Hier main a eu lien l'essayage mr> or gaz iline jui sera mis bien
6t en circulallon Bur la lig les des
Tramwiyadela viMe. l'ar un lnu
."oui baaard nous noua irontlona
H AS ;) au momei.l o Mi !' S Bn
ID j Hga, Il n'a t ble mi dnix
lu lions de g^u jlite pjjr l'aller et h
retour.
S'jnhaitOOl donc que ce coup d'es
-ai i )it un coup de mai re et qu
d'I 'I p ii non avons r<> Car footiiot
nantsur la ligne des Tramwaya di
la Ville.
'eoi ia f0ou d'un roman
de Xavier de Moutpin :
MBtouo personnage o-vie
Ce pOU, VOUlJ urer a(,g(83e
J'ori dune situation paycbo'o
.'l.'Uil,e 0 1 voua du : La tv.te
wwirt numro'
ri a ac ona du Dparte
lt . M,riue. mene parallle
l*V
e
celle du Dparemeu
^i.i^V11*11 etf8 couaidie
"'nolucoent dnue d in r..
ilSn lttenl iu'-"i6Jie le eeieit
'"'0.pu,lquedtl M 1 cteur a y attend le
HdaiS u UQ ,Uot du l>pr
' Manne daua les conjon;
COuaeillar li >ancier dadaucm ihcii t noms, et tand s que tous sont uja
bo qm dura encore en eig nim'. au niroea d.c;arer que 'e ee idarme
DdpaftemO'H des Fi tances qu'il du E n le est uaiihimun un criminel
continuait toute ducassion du bui- endurci, ce deraier coitiuue Iran-
gtt. quil.cn.eni son service, en a tendu t
Le dpart de l'attirai Snowden.qui locca ion
et lieu uaus la uou du III Juillet
VJ20, a coinsid.* av. c la kuneneiou
tttnc s'apprtait t amener I Etang
inlorm.tion prlimioaue de ce te ira alaum r Mr Chlelda, 'e vice ursi
g-que affaire, e- 1rs di,0 tons re-'d-nldi h llaitian AnricM Sugar,
cueillies m'out p.-un s ie v us ta s aoco n.-gn de quelques employs
mtre lea ren<>e giements ci dessus. A.
Le juge d in>>ru:t on tfoi< actuel
le neni la depo-tioi des principaux
*Buil,,DdaM d Dpaue Knapp e;
UT %" Plutt. le servis
d 1 service d js miemm es du g^u
vernement-
C'eal a la suie de Bdm aonioariona
faites au gouvernem-int par l'ami ai
W'e.
1 *ut ya"
servise des in le-.n ita
. -Jl*ii!nUt* de ll* Rlanchat'menlai-s a t repila
Njut ^"^ ^k)' '' re(U,st Ee Dpartemaot des R-la ion* Ex
lra1A*in*nl d'Etat, csuivantias tnaures remet un m assg? nom
""tt! i 1 Sou *i*cellei.ca le paux ai M.cistre d H Iti a Was-
^ Ut- la Rpublique, une hington en lui do insut les inatroi
idT *QK UQb euqu.e apj ijns m ictt'emea qoant la roani
* situation BiKiia.r.H Dar re de faire parvo ir ce document
plancher ; il est A la pni/eiiauc de
la mi', p- Dji.igi B.'otbtra des
et ts Lus.
a: donne! un* touve'e' L>spasiagjrs prennent pla:> sor
td i oit aagmecite de son t oaavralun bniati-nprovis- Le ebauffeor
de distinction.a |Mr r.^.UngoKC,inonte sur son sieg ;
N>us hirons de vous rense-1"19 80;1D rie lectnque, aotionnac
cIjcm place l'a
oone ; un rOJp
de pdale et ta in iCb'ne drape.
. Nous assistons la sorte de l>
pavane ne nnqaint de r.en. Il leur aulfil cou,r. u HASCtiet nous le voyons
! ntre^pas dnngi dans leurs dnp*r.r.ie dans la direction de la
' Croit des llasiooe avoc una vitesse
gier
tair-
sur les suite!
tj j u't aux ai
t en v.rT d- se* ordres q >e le fromge a le la Rpublique, ils.
lor
04
IJ![le?en Le Dpartem^t Nul ne peut dire le son de ce msa
a**?!nqute. Mais le D
Brai*'1 fcia,iue euvoie l'am
de U
Ao.
Rpublique'!
i'Jl. a la
eu^, ni com nol il *t accneici,
ol si on y a rpondu, ni dais j ici
Kt pendant q'ie le gojvnrnme'it
atteu i de ce co e, il h : dit 140a dd
l'autre, ces --dire du c du Di
enqute; parlement da la MarlM, c'est un
^ je dsire [mitlionnaita extraordinaire qnl nous
preQdr,,tn,Uo Pur expliquer .i'arr.ve.
KiOrel f!luau-lusiauz pour) Il y a donc sous M masque das
JJartiaaenavo i Linnu nAjni-iaimna bruyantes qui s fait
*"aiiaUt
?ftpt,e. 'e :
U0Q 'Hati
Pi ces Mus qu'ils se souvieousot
d:s l.am- n'tio s *de lremie ; t II
or entendu mes g.m.se nej s. ei
p sonne qui me coi o!e : tou^ me
e nemis ont o:nu mn m'.hmrs;
ils se sont rf'iou s parce que t'est
vous qui I av 2 fa I; mais vous am-
nerez it ] ).r d- la consolt on, et
l's seront s-mb ab es 1 moi I
CORRKS0 sDANT
If SCuSwtti}
rlier.notreconf .e le'"Nouvelliat#>-
V vol doiaeau nous av ns mesur dans aon entrefilet int tul le dau
cnarpenteeulerdeceCAM qui a de 4r CbleJda. a a^o.ice MaTS
nvlronl pieds d s lo g sur 0 de probabl9nreft.llr S jhear Joi>kv anr!
i.ge j II la tor.ua duo autobus ( U,8Ser a laPCS sou emploi d'A*t,n
arr mil par derrire Le meeur est nis'rateur Dalgu mm9m *
plac^a.avantel la h .uteur du; Cette nouvelle noua a beaurojo
surpris sachant que M Schewderaky
est un dea,|j-idaieur da la L'omp
gni j des CDamini di Far de U PCS
r-vi're dans, le pava, il y a jaj in| ^
vi: on comme employ la Banque
Nationale d Han et ensuite cumin
oroc.*ra anr de u mtisou Deaiardio
lu- Lu Jars ei o sui goral de u
Uelgiqie, il a louai ans barrire
lailue ou il a pu as faire connatra
et mur de bus ceux qui ont eu
le irejuent'ir.
Ih l'avis gnrt'. o'eet un iiom.ne
duu hou uommnros et dune probit
i toute ljg, ; s, eet-e nouvelle e:
vr*M . ,t une vritable p-n poai.
la PCS. car il n est pas 1 mile de
u-ouverpour le rempiecar uu bon
- v_ w *j 1S.U a V \~------------------------- ----------------"I
de cette g.avt at. P*f nn IfWM ei.oci-
utresqut rongent ^md" moteur, raie.
a m un de 1U R 0 I liauie.
A no re avis c "Ht un lia /ail p-
PU.
a
lionne, une comblnaiaon ingoieuaa
avec un mo'.eur d'auto j
construire un Car mar m
,ur r.,( ., aa bZj SJ^JT' "" "^* f -
, U i. p,r. pour donner .,{. X '^^S^SSc^SSS^
"d Une lea mn^Hig-ivunts air la **naiwifiWs
r^l)%r.',",H f. ^^Asningion
N "p.\,tawtd'Eiat qu'-
au Dpartement de U Marine. Ceux
qui noua le cacheut a 1 Livre lil-u,
eu ne laissant ainai parai re que I
01. ill-, ne sont pas bien mali s
s'ils nous le cachent de bonne lu
1 avoir
arriver
h md
en vaut
eu
.t
m
m (Che et le fonctionnement de ce
moteir;toui deram'.r nous revient
qufl la distat'Ca de HaSuU l'Biang
a t couvert a l'aller en 1 hre 2U,
Avis df> dpart
* U'min... guenave- ^a*e ngociations
^t'irs ' cliluiti repond avec le Dparemeot d Eat, quelque m lignorant eux--nrne, c ea
1 V-'t eat d'avi, e.i OOH de trs srieux qui M p'e.'
qu'.l-i
so t |eocore bien mona maliT.
es et que p_iur le r tour, ,1 n a pria q ie Les apjcr.*e nour New Yorfc T
h-ue-, minutes de Etang la 1 !:,... 7,N \ plI U ateama
uan Gcethals. seront IwrroAea
MASCO.
Oo a t donc saUUii d- co: essai pra midi b heures prcise
1 et |rea la ^rtec'toq du moteur Port ai Prt>V h li \i uttj
cet

..-.-e raaavaV'^

d


LE MA UN
Parisiana
I'-ri8Jai)ii prsente dimanche uns
uvre dont L. Auliert a l'exclusivit
de la fameuse marque francaie In-)
terocau
L haute des Mres
Expose une situation vraiment
pathtique et en mme temps se
classe parmi les ce ivres fortec ut se
recommande au itot populaire-
5 parues d'emo et d'tude.
Entre G. 1.00
CAUSERIE FEMININE
U
' Ko gnral on se marie trop t?rd.
Qu"; la |eune fille soit pauvre ou
licbl, que le ] are homme soit sim
pie ouvrier ou fi's de famiile. on
s'occupe uop Udivemer.t de les unir
Ceci est paiticulirement dast eux
pour Us peti -sdemoiselles sans dot,
Lts pauvrettes n'ont qu'un capital
la Ir.icheur de leur iei.it, la vive
lueur de leur- yeui, leurs k l es de
j unes t'amortit en va-n. se faner. Ce n'es1
que lorsqu'il e t ldu t 1 rien 00
presque rien que l'on soriR<* i \t
placer. Pouttnt pus u e j-un fill
est dnu- d'agent, plus t i! fan
la marier II ne faut point se laisser
bercer par des lves d'avenir, d '
lnie de Prince biratvt. Il ny a
plu*, comme di.sir un pty.holrpoe,
de Prince Charirwrt de ui>ronib.e
lont h siovk est accapar par lesfallcs
fUlit*, OU les tilles de nouveaux ri
ch8 et 'es jeunes veuves qui ont
une po< ttOoa.Car.fi vous parvenez
t dcouvnr un de ces Prince Char
ruant, avouez 4u'il est bien excusab'e
de demander, dfaut d'argent, un
peu de Iti-heuT, un peu de |eunes-
$e. Lui en lerez vous uo reproche ?.
Voici deux touiteteaux. Elle a
vingt ans lui en a vingt cinq. Bl'l
n'a pas grand chose, sinon sa jeu-
nesse. Lui e!,t petit employ, v'ous
baittz i les marier. Dix ans plus
tard, vous vous flicierez de les
unir, elle, viellie et d's buse, lui
devenu cquelqu un ou pou vu de
petites lent-s de par la moi t de se
ascendants. Pourquoi ne DM les avoir
maris trs jeunes i Ils n'au on
pas assez ;>our vivre dirrz vous
Est-ce .u'entre vingt et trente ar.s,
on n'apastoupirs assizpour vivrt?.
Est-ce que la Providence n'y pou -
voit pas miracu'eustraeot ? Est-ce
que la jeunesse ne sait pas se pjs*er
du confo't quand elle a bonne envie
de lutter, de travailler ?.. S el e r-
clame ce confort, c'est que vous l'Ait
vez mal, que vous n'en faites pas
des nergiques. Mariez \ous enfan s
jeunes,mariez les.non pas au hasard,
mais sachez reconmitre ceux d'av:-
ur, ceux qui travaillent, ceux dont
la situation doit s'amliorer par le"
blfl un l'ixur d nom ru. oeuf encore,
point sali pai les Vilaus iptctscltl
que lui imposeront p^-u i peu ses,
duel jamais n'y rsistera Seulement,
je le rej'e les j*unes files ne s'a- i
dressent pas i ceux ci et leur mre
es en d'ourne.Hs ne comptent pas,
fux qui seraient les maris, si l'on
voulait D x ans plus tard, les jeunes
filles commenceront a les cor sidr ;
mais alor3 eux mmes ne seront plus
libres l'amour les enchanera hors
du mariags ou b'en, ayant trouv
le succs, la fortune, gts par le con
for', ils lvent la temme riche... Et
voila le perptuel malecduqui fausse
es unions.
11 faut vraiment que la Providence
ne nous soit pas si avare de joi -s
qu'on prtend, puisque nous go-
tons encore la vie, malgr tout le
nonheurque nous laissons peidre !...
SAPHO
r-xr^-^r.
Question de Nickel
Certaines mai >dresi U"e ptition au Dpartement
r1!! Commerce exposant les exigences
qni font m'es par la Barque Natio
na'e relativement la circulation de
'a monnaie de Nickel. La Banque
refuse c t'go'iquement :e te mon-
naie en ng'ment de la part;e or des
t'oils de douane et dans les transac
ions rontff chque pour les remises
.1 faire l'tranger,le nickel est refus
en 'q'ement.
On rovait cepend n qu'avec la
f oi du 2] sviil 1921, celle difficult
'ail tranche, mais nonobstant cette
rMeiaioo lgislative, la situa'ion reste
nchatge.
La ptition ajoute que l'interven-
tion immdiate de l'Etal est de route
ncessit pour trancher cette di'fi;ul-
t. Attendons.
Nous rous proposons de fournir
'undi des renseignements p'cis.
TOUX, BRONCHITE, CATARRHES,
Si vous commencez par
L'EMULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin de recourir
a aucun autre mdicament. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament c'est
plus que probable qu'il faudra recourir
L'EMULSION DE SCOTT *
m
Les Membres d 1 Conseil d admi-
nistration de la Mutualit a sont
convoqus a la maison d'cole de
la dite Aassociation le ij mai cou-
rant 1 dix heures prcises du ma-
lin.
Pi sont pris d'tre tous prsents
a lii-ure i celle runion qui sera
lune des plus intressantes.
le vc-taire,
D. Massant
AVIS
Mes ieuis les Membes du Pelit
Club sont convoqus en assemble
un'rile le Mardi 17 Mai courant a
; heures du soir.
Ordre du jour
r Election de nouveaux mem
bres.
2 Questions, d'il, t. 61 gnral.
Pu "e Comit
Rog-r ANSELME.
Secr aire.
Naissance
Mr Marcel Mexile et Madame, ne
t^ellegarde. nous font pat de la nais
sance de leur filie : Mir:elle.
Nos compliments.
Malveillance on
aeddi ni ?
D ns les ilimmfs d'un incende
qui clata dan' une Are dpendances
de la maifou Henri Rux Peu de
Chose, disparut l'auto de l'ingnieur
Parsons Le feu iso' de la maison
principale, s'arrt 1 i U remise.
Accident ou n al ti'lance ?
Dcs
Nous a-ons ren le faire part du
dc; de Marie l'rarois Louis Des-
rouleaux, dcd re matin 7 heu-
res i|j i l'ge de ;} ans.
S s funrailles se feront demain
dimanche a ; heures prcises de l'a
prs-midi.
Le convoi partira de la maison
Mr et Mme Laraartinire Gcgoire
t leurs enfants,Mesdemoiselles Uer-
^nie. Carmla et Marie Grgoire,
Mr Ke'.lermann Grgoire ainsi que
eus les autres parents et allis, re
mercient infiniment rous les amis de
Cavailloo et des autres v 1 es de la
Province qui leur ont donn des
preuves de sympathie i l'occasion
de la moit de leur regrette Marie
liucharistej've Clermont Grgoire, leur
mre, belle mre, grand mre et al-
lie et leur prsente l'expression
mue de toute leur reconnaissance.
Cavail'or, le 35 avril 1921
Le Rhum d'Hati est le meilleur
du rronde.
RHUM VIEUX D'HATI
Distillerie du Soleil
En vente 6 gourdes le gallon
pendant 13 jours seulement.
Dit : 310 Rue des Csars
tiennent d'arriver au
Grand Hlel de Fran
Par le dernier paquebot franai
Vin de Madre
Vin de Malaga
Eeau le Vichy ( C'estin)
Vermouth Noillv Prat
Vins lins le Bordeaux
Vente en gros et en dtail jet
prix modrs
Caves de Bordeaux
DE HEIX, Propritaire
Vins de Bordeavx suprieur
blanc (> gourdes le gallon
Rouge 5 %
la Sliuauvii uuii j ...-...-. r-- -- uc toiivoi DSI (in uc u minimum
let naturel du temps, pari)n*e nergie! moitaaire. sise G'and'Rue No 1219
bien dirge, bien compn?e. et nejp0l,r se rendre TFglise Ste-Anne.
ufusr pa votre file au P't". tm: ^0, ConJolnc:s aux fam;llts
ploy auqutl vous serez tus heureux prouves.
sera devenu
voir ^visi
de '1 unir, quand il
quelqu un apics les
tous deux des saines jo es de la jeu-) 4 M!8 Cnlll lierCMl
cesse unie \ 1 *> r"bli*^L le .ommerce en gn-
I ntends b en toutefois la sep ul soct aviss> que Moniei r Henry
me objection des m es. (.es- que si;Ni)s<\l est nomn p.o:urateui
le? jeunes hommes qui prssoteutl(1e B|ff Mai(0n d(f p ,r:.au Prme f1
leur avenir.rventdes mariages somp(Monseur llu>,p MEVS e.t nomm
tueux et ddaignent Ici jolis y^jinv,C'eur G?n il des Succusales
hs jolis
des petites bourgeoises pauvres Oo
y/.moi: c'est qu* lei p ti es bour
geoites ne leur pilen pis assez dat
tectioa. Elles font roue devant a.uel
qaes pouseurs richis qu on leur si
gnale. qui samusent d*lie-* et von
pouser ailleurs : elles ddaignem
l'homme de mme for'une de mme
iie qu'elles,quisouvent ne demiale
qj'an reg-id pour les adorer. Il est
un temp"!. assez court j'en convient,
dans U vie de chaque homme, aux
prenvers pas Ub n qu u Un, o il
appartientcoip= et imt i la premireI A d
leinme sduisante qai lui accorderai i
la gtice de l'aimer Tous les hommes, |
tes miftix cuirasss au|ourJ hui par ;
lexprience, descendant au fajd de
jCur conscienc-.etc liai "n* :f qu'ils
tnx^al, mo donneront laison
2 Mai r v 21
KVAN v\ BARBES
;ontr
la
CONSTIPATION
$i'v:i:>Z les
CO^FRIIViS
SUASSES

C'RT LE ML M EUR
. rjBnn riP3
Alors
fOiiMSUjtUf filleepriie etm.isn
owx-AX7-2a>n
Paal E. Auxila
Rues du Magasin de tat
et Iraversire.
Viint de renouveler son s'ock
par les arrivages des derniers ba-
teaux. Les emplettes faites ch|l
lui sont trs avantageuses, tanl
par la qualii qie par les prix.
On y Irouvs :
4meublemeuls, Chaises, do
line.s sofas, tabler de salon, jeui
Je s il n en acier et en bais, lits
n 1er et tout cuivre, carpelle ,
d scentes da li\ nioosaquaire.',
mnoirs bieauis, nd.aui. couvre
liis etc- Par'tiinenes diverses de-
oui h les marques esiimets ici;
en liOM, i oudre de riz, huiles
pour cbjffDti pommade cosme
uque*, esseLces, lo'ious, eau de
Cologut. crayons pour lvres ei
pour cils, honppes.jalcool de men
nie. ciilretH u'iio. blgani, bt>
ruiii, paies d 'ulilnce, poudre de
corail eic.
Drtlls dutkit kakii blanc et cou
leurs, en fil el colon, casimltes, eu
ffimrj l'une et ,ia(inbea nuls noir sujineur, al^ayas, 'la
utile tennis ele-
Pharmacie F. Sjour
Angle des Hues R*ux II du Centre
2 MEDAILLES D'ARGENT EXPOSITION DE MIL'XELLES
Drogueries. Sucialils Chimiques et Pharmaceutique^
Produits franais et amricains.
Prparation de. toutes empoules mdicamenteuses sln'aj
njectb'es..S,pciaIi es : Srum nvros nique Simple et t'es
loDimntAGYm: Srum de Mohard, rempl' ni 10s Pi
cakitidin de Fenier et Bodin. Il a toujours en s'ock N4
Sirop Pectoral illixjr de Fenylvanie.
l)p s.taire du Pheventyl
Reprsentant des Laboratoires 1ERIAL
T ris*i fwtii Ferment lactique Gontaeaffec*i
l^'ltvf>f.|*>f Mil gasro iotes'inales et cutanes.
I tt iMPij/* Spcifique de II
M^1l,A ill l& tO.NSTII'ATiOM
Poyal Mail Steam Packet Ci
le s/s tCatalina* est attendu davj
premiers jours de la semaine prochaine
uant le fret pour tous les ports d'Euro
Il charge directement pour le Havre, An*
Londres & Bremtn.
Port au Prit\ce, le 12 Mai 19^;
Koberts Dutton &
gwt\
labac Scaferlati Alexam
Diux dollars le kilo
'An iv par le dernier vapeur
ACCOURE t* 2U1, Rue 1 raversire ( Maison^
Vins d'Espagne
et de Bordeaj
On trouvera la Maison L PREElZMAs-AG^
vins suivants : ^0
Mai.'ie sec e' doux- Malaga pale et brun- Xrs en ^I0,
i ie- Modre. Walaga.Uperto en ca sees de 12 boiei i j,|
blanc de liorJea ix e i eusse de U b luteiles et b'f'J
. prix mod/3
* .^.
.. ..*
SU
I

"'


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM