<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN ../ Gurit le rhumatisme A ••• 'V If (in .... i't) il (Vl/rti. %  • Il J# IWM) %  . f. Goutte Rhumatismes CraVetle A rtrio-Sclrose Aigreurs L'URODONAL est au rhumatisme ce que la quinine est la fivre, la Vamiaaine l'avarie. Fli blUMDMlll CliataUin.t, rur \ al< lu •H-IIIII ••• l'ail, ri Mi.l "i phartoatL t. PAR CABLE PARIS 11 — Lit jorniux com mentant l'acceptation de l'ultimatum par le nouveau gouvernement et par le Reichstag, dclarent que ce raul tel ett d l'a titude nergique des alli48 et . la conviction que l'Aile ma gne ne trouverait .aucune complBi sauce ni ; Londtea ni Washing ton pour esquiver ses justes obliga tioas. lia insistent unanimement sur ,1a ncessit pour les allis de se montrer inflexibles et ne tolrer an cnn manquement pouvant marquer un retonr la politique des atermoie menta, dea piomesaea dilatoires. Plusieurs journaux, notamment Le Jonrnal, dclarent qu'il faut faire crdit au nouveau chancelier Wirth dont la bonne volont est incontestable "Le Petit Farisien" estime que 1B cabinet reprseute actuellement la moins mauvaise des combinaisons, si l'on ne veut pas livrer l'Allemagne eu pouvoir dea Stines. Lutendoif et consorts, Foyal Mail Steam Packet Compaij )e s/s tCatalina* est attendu dans le, premiers jours de la semaine prochaine p re nant le fret pour tous les ports d'Europe, Il charge directement pour te Havre, Anveri Londres & Bi\men. Port au Prince, le 12 Mai 1921 Roberts Dutton & Co AgenU Une industrie, la plus simple et que spciale grce sa siropUcii en rr.rre temps la p'us lucrative et .fonctionnement et elle peut proiJ la plus agiab'e, n'exigeant seule jusqu' 3000 bouteilles d'eu ment qu'un petit capital, est celle, Seltz ou autres eaux gazeuses| de la fabricai o.i des eaux de S ltz jour. C st une installation la fi (( La )) L'URODONAL nettoie le rein, lave le foie et les articulations. 11 assouplit les artres et vite l'obsit. ,,n tr^TnWMsWF g ^r s f Vaillant a$ Houet A i/enls ato r w.r pour Hati 1720, R IP du Magasin de l'Etat I Les rptitions du grand drame local Mackendal • marchent activement et font augurer un triomphe assur a la fte du 18 Mai courant, j Parisiana h s interprtes qui sont dj connus et apprcis dans le pu t0 ute" disposition d.sp.ps!,blfc y BMtkDt tout leur ait. de fae / n esl probib ^ qu avec l'.ntro (on i donner le plus dclat possib.e J j des boisson gazeuies minu cette reprsentation. L. ... „„, (l ,„ ,;„„,„.„,„ l. Limonades et au'res eaux gazeuses Dans les pays tropicaux ou semitropicaux, il y a grand intrt a avoir toujours sous la main un approvisionnement suf*is?nt d'eau pure, et autant que possible, cette eau doit tre biea sature avec du ga/ pur J'acide carbonique et servir ainsi de stimu'ant gastliqoe et en mme temps de toniqueL'eau en question facilite la digestion et contribue i tieusement rendues savoureuses, la | L'entre gnrale est 6xe , gdes: == — = ^ e."Vpp. et les fauteuils du balcon i ? gdes L Marchand le meeting annonc. On se runira sir la Place du mar ch en fer, au rend point de la pro prit Sadric Hyppolite. PMI CABLE PARIS, Il Mr Brijcd, les m'nistres dea finan Mutualit Scolaire du Bei Air Les Membres du Conseil d'administration de la MutuaLl sont convoqus la maison d'cole de la dite Aassoci&tion le 1 y mai coulant 1 dix heures prci.es du matin. lil sont pris d'tre tous prsents 1 heure i cette runion qui sera 1 une des plus intressantes. Le ta'taire, D. MASSANTE !" dra dispiraitre dans les pays t.ve de tripler leur chftre dalfni chauds o il subsite probab'ement A CUX que la hbricatioi des 1 par suite d un manque it boissons g zeuses intress, nous conseill non-alcoolises savoureuses. Li madcrire i Messieurs Flugel & chine automatique de Messieurs Ltd. 69 G een l.a:>e, Lond'eN Flugel & Co Ltd de Londres, ne rleur demandait leur nouveia clame aucune connaissance techuilogie illust eu frar is. cep, de la pue're. de la marine, des travaui publics dp rgions libre?, le raarrh'l Fo( h. se sont runia sous la pr(Vi parties d'mo ion, de; passions quelle le* Ltats Ubia n'ont certaine et d''nde. ment pas tous lea torts. BrOCbant sr| Entre le tout et dune [000 gniale da P^risiar a prsen'e dimanche un^ œuvre La faute de Mres, r x-'< s*> une sitna'ion vraiment t pathtique et en mme temps se clssre parmi les uBivres fortes et se, Home Insurance Company iVe perdez pns de vue que la Home Insurance Company Grdce^lintervenion active de Mr Eugne LE BOSSE, ^^^c^^SkSS^ ^9 bien* des Aile" Aie k n ^ilreCompigniadA*wfMiMofirirauxH^iens ne protec'ioa UD UJHW ' La Home Assurance Company a donn des preuves de sa lo/aul, de son quit dans les rglement d'assurance aprs too Le home Insurance Company Pscfique. n'est donc point rasauran pour rclamer aue par une mesure n a utJne H1 fl* te.Si nous ne sommes pas la veille de simple josic Un biens sl.emtnds est la plus f or:e SociM d assurance des ftUU"UDl8 d Amrique; elle lire donc lefpius UC J G. 1.00 lii. oe sont pas pour accomoder les MllldS leur SerOH esprit et pour simplifier les choses La Bituatioo, en dpit des asso |T //M.S raucee lnltives.volre bniaseuses de certaine pree, des deux cts lu Toute la t resse a t d'accord duo conflit arm — ce qu Dieu ne m j S sons s^tinestre soient remis plaise — nous passons — je parle leurs proprit--es. Toutes les ra:ici dea deux Etata— par une de ces B ,,„ 0 nt t donnes oui justiMeot piiode o les coups d'pingle ,inces U n pareille dlhsion 11 n'y a pas asnts, les petites et les grandes chi i 1P u d y revenir canes risquent de crer une explo Uo noua informe qu'un p ojet de e\on, dans l'atmosphre charge d' loi autorisant la remise des biens ltctiicit politique.A c point de vue allemands sira dpos bien't par U situstion telle qu'elle est ne sau le gouvemementrait se prolonger aana grave pril. Et nous enregistrons cetta nonR. QOUZY velle avec stisfsetionde solvabilit en (Mi degraoe connHagra'i n n assurez-vous contre l'incendie d la LJNSULlhZ Home Insurance Company Eugne Le BOSSE des !* TIMBRES-POST E POUR COLLECTIONS CHOIX IMVIE.iiSE I PRIX COURANT GRATIS & FRANCO THODORE CHPN, 13, rue Drouot Paris Avant de contracter aucune a flaire a" assurance, il vous difiera gratui'ement par mr les questions qui vota intressent, LA HOME INSURANCE COMPANY Ml Section maritime assure contre risques de mer les voyages ctiers de port port a R Eugne LE BOSSE gent pour Hati. — Port-au-Prince



PAGE 1

Q'jinrtm' anne **? 4*^0 ftrrff ic p, n.ii Vendredi 13 Mai 1921 watGrtUR.piioPttJfiTAac Qaeat-MGLOIRK Lrxi'MFi.o Vf) ci: ; rut^ %  s' ffUUCriOM; a B x aric Quotidien ne No, : ., 1*thfHQMt&h JiZ r t0Ht CC qUi toucl "' < e devoir de BOVtDJlOlB Wfttiadinnal quelques l;ksCocmeseuropennestaripl levs dans le Livre Bieo : , M ==%,„.. T. CA. ,a ceaaion de ia popu atio- sur pied en plein so leit; vaneeLoR ane br i'i : , An i i 1 ?!? du 2 lob e i |U l e ,Jjs rropOM de nTSS I W 9 du Chef de i Occupation donnait [ a frftoce de lui cder la Guyane ''quelaplaineduCutdeSic lra!, V a ae en roulement des t: optes -...,,„ d.s ban Us qui sou r !• aavil ea ax-atle aen ds et autres 1 -, tournis dans les montan-s ear ni „ e "i! lK,lv 'al paraitre con : tus groupes. ( Page ilt P f olller autant plus qu V es) c. r ement |ce qui a dtermin le.gouvei m agir dans ce sens "si un -on %  Mlle fait par le Chef de lOccuJl.ODdcnreilalia.qu.pourm. '" %  iWto, en vertu de la loi m.rP08etai-.it soit ia constitution d'a ou de pli.Hieuis Etala indpendant i laces sous la protection amricaine ce qui. pensent ils, dplairait un peu moins aux latine; 8 0it la rpi, l'ion d,s l'es et territoire des naIOIS europennes entre les poiaa i • is latios naturellement sous %  y imonle amriciine. Cesi-dire t|uo cea #ac ju^reurs du domaine colonial voudraient ren die I Amrique Latine complice de '•ette viction tota'e de la vieille Europe du sol amricain. Mais ce8 rpubliques sment elles assez, toiles pour se prter la reli !>atiou d un plan qui sellerait dlim tive-netit: leur destine de peuples assuje Us? Gjiitre lus dpouilles de i Enrono, n'alineraient elles pas leur libert? Ht noire Correspondance fnous tromper.en ayant sois SiL? U De pr euve quelconque jmnt cet incident le go.vern Kl A ,lrnais r,i, u UQ nota Cx:ji 2" e m dn K0uvernement amricain wnvement tus abus auxquels don! a r,eti i0 s "inculpitioa d''.re F uu l'application imp.toy.b'e connive Ke ave: eux. Plus tari, on r > t martiaie. cria A une mprise ci oa mit la main sur un aut e citoyen mol. depuis, en prisoa dans des circonstances qui' ont scandalis la preste Ei vr t, toCC04 donnaient, ea c: miment' lobtaotie'a prtextes aux %  it lieu %  la loi t *£*?* 'ds'Cacos.qui co.nci Jjwc tt demande intresse du r^emeoi, n'tait pas fit-, on r§ ne. De plus o.i voyait des dv.atioosde eour.ii s eonomiqnVa J 01 tout, un h*ut foaci^n mais ana danger uabsorp-ien pour air: ven.it d-re scandaleusement le paya v J* in*, que serait-ce 'a rioculpitioa d''.re en ,our cu ''' s Amricaine, eit-euio onnta. audacieux, tout puissant auraient inia le pied pies de l'Am %  Mt, aux portes de cette Immense valle de Umizone, dont la misa en valeur serait si ten anle tour eurs initiatives envilnesuniea e leurs activits dcbo.diu'.es Lss prsents dangereux Ceqqe les rpabliqoei la mes doi vent prudemment et loyalement faire et en particulier, le li-ii c'est de sa arerdana l'ventoalil d<> l'aii nation de possessions comme les Gnyan s par dea pui8s>n<:es euro pennea, un droit da premption euune colonie ho-trophe, Et qu'on ndica om que c, 8 roBbliquea • e aersi-nt pas anasi Bolvsb'ea que les EU a Unie. Nore cinfr-n j d a .) Bern ud rappelait, ces j )ur*-ci, da">. 'ia article de I Lclair, que les 80 m lions d-* francs pour leaqoe'a Naooloo 1er cda en lfcu.{, aux Eti ts Unis les vaat>a territoires de la LOQiataos et du Misaissipi nom pas encore t pae/isVPaa plus du reste que noi-t ele rembourss la rrancelee 280 mi 1 ona de fraoca goa telle ci prta aux Etats Umi ou dpensa pour les aidera conqurir leur indpendance en 177ti f qi]1 dapislea ca'culs d actuaires, lpres nieraient cttebeore l'norme souiin. de 90 milliards de dollar! bien auprleore l dette de Kuerre co tracte par la Fiance envers I .r f .Il %  I nia ^•'^usem.n.. ,, leie B n „, e e P ur Parler con aurailI u les .aveu er 1rs aller nativea poaaiDaa 5, m enace se „ ,, ^•(Pageiy.) ^dS'cafi?. so ; d osser >: la Dr.-; A en deux P K •*£nn,m re comrac n P ,r| s BU.i\, p0D f d Dpartement ^Ptioa a L Re,a t,ons Ex .ieures, ?Cl nCa,Qe eti eChefd; * 19.0 ? Pn les Cacos le 7 oc k nomL T r U:enVuMcou P* de ^u oui kWSS ""euiime l •i* .8 ^meraent n'a plus r.eui ^E, D o e r ^ Ur J a q uest,ondVd s'en sojvi; pas suivi nneat lias doite. n'aya.t les /nem:nts d'un ce 1 suffi amm-'ut attentif. Voici • du b ail commen nt 1 se fore a'OK de la snuaiun dont Haititait la thfl 'rt, on eu vmt Pot au Prince que WasningiVd allait se dcider i entre prendre Jaus le pays h sent d'en q ie es a laquelle nous avooi iSs i s , depuis, et qui a commenc par celle qulAmiral SnowJen a entreprse ei iuil.Lt de l'anne dernirt. Subite ment, les Cacos se dispersrent i ce J spirureut pour toujours jm Asibnte [>ar COflV. t l'i..,'l :. i i 0 .:i il rem*! IM* Htm a J ,'ia; ,r J. iSUCtjr i.'itqut cgrttl L*Amrique et le C onsell des alli, 1 A U CABLE r -. y-K ..-.eu pour toujours : PARIS 12 Ocs ariomoh ?a sC til"! Ka L !" \ l el 11l " de ,a Cour "B. *>* nombreux ne tr.omphi e du Ch.f de 1 Etal a qu'e, les Lejeune. !es H ynes etc ~ '.'''ureuse influe r he ; CDC ff ie ptm Qt al0 •'firmtr |".oV \ a Z 'AmrUw dan du Chef de 1 Occupation. Le bruit l'Oca-pation avait f„. de il iJ* a ll(5 3PABIS 12 l^e nombreux journaux Conattani "cedelarent'V,;, lai onseils dei Ces deux "vis--vis-, pour la iim.' I! n' ; n;ontendeot K ueetif.e U ble que la sourde hostilit avant toujours rn entre les deux 7 nB lies du Pacifique se ao.t exacerbe ii C u 0 r 5, d9$ dernieri te ">la GaSrSuj •suivent les journaux dou.re.Atlsnu qae n auront pte teaoa le remar qoeretjenadonte p 88 qnaleafjoi (•a japonaises, de leur ct, revend queot nergquement ce inalle con aidrent comme les tSSS pirn du Soleil Levant. Jmm Qooj quil en soit, les svmntAim. ''Hlu.tantssemultipiKMt^fpae 9 ceuiment du dissentiment, de ni" tu.e assez rave, provoque entre les' deux pays par la cession de le de Yap.dana les Carolii-ea ci-devant ail! naiides, au Japon. D'antre W. S question de l'importation de l main dœ ^J*aoaeaCalifoinKc3lad£ xoneadinfluence en t t„ De £g .''" u,a il de brandons de dwco, de la £;£' ;r SSSJI prdeede carta.na prparatifs: ou dcide crames mesures qu ne sont pas prcisment pour amen? la conciliation. "'enei Les I ats-Ums, par exemple M,. prparent envoyer, dit nnrV piMidance du "Cornere dlie S !" ., detuer celle uni a des forces ri? 0008 "' IM! ainsi l'Atlantique" %  d aiftl L A ru A io \ """F'Kaie purent ainsi >:in du Chef de ^Occupation. Le bruit l'Occupation avait de a b v.u^he a mis en droule bcaogoa et que la pacifiition do w L *l !" ^ lui attribue oa.e tocs ces audacieux qu, const. pays ta-t comp etc. Tout 'ce Z.t e pa 2 ,i le revi,e '"ent ; ( ,,i 9 ? Jt K .•I.IS meQa:e f ieu5e P"' ootas diplomat-ques r gt s ?xien aliner !". 0pmiun WnanuRe la pan publiqie.., bien qu lo-s impussan.es i ?al .r, .. Vit 0 y ."' ? '' a „ T f^f' de 81l "'ce de la tenraet Soowian eo juillet par deux tourne! de Da i a ,"' ,. *;*; que J a ll u ^ concilttmie l,aa,il C, ava ; t plus un seul Caco Cu.b meut. mJU^ffSL 8 d^Vond^T* '" %  venir M rendre : ,1 lavaient ,ou, basent F ,r .*^ ,^^ XVAXVP edes Ci:o ; n „ ^ut,d, sur l'accueil qu-elle ffaif "s ce so l U a .. a i,a Imvitaion de reprendm .-' • ""Ponente que vous ne trouverez nas plB ? dan8 *'e8 Conaeila in-eral ia 'f ? tJaut Iett ^^r'PttaeVeSKr?" u,, i. %  UJIC ii i vvaicni tous im s:ent par B I r rf f PourtanTlC, H Q -" tl0a dea d 'l a ,ait eD masses %  "•, il y avait bernent;Ja rvo l ir le H-lewh DC s e s que q es semaine? et comme bcu tutduncouM 5 r on. aplii"' 10 *? S0 '• e d rents tr -q ui,eu qoi* ont dans le Lvre bl r ce enjanvii .ui.-i l'amiral Soowdea,Umiraj doitiobscurs,.. Autre Bymo'/n "enrore celui lLe\,-.!? i r ^ r -o' Wood.an.i.^^^j^^on.rd '••nna de l'Union est i m8J0r de '"en; aux Ph.l U JngS} JJ Ce <> Ptsider.t Hsrd n in eQV y e 1 ' dea recommL ni ,u 'U f .i>our "dclerev liva. "?' " 8 etra '••?•• %  ^oia^-amiafS poar t


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05374
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 13, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05374

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Q'jinrtm' anne **? 4*^0
ftrrff ic p, n.ii
Vendredi 13 Mai 1921
watGrtUR.piioPttJfiTAac
Qaeat-MGLOIRK
Lrxi'MFi.o Vf) ci: ; rut^

-s'
ffUUCriOM; a b x aric
Quotidien
ne No, : .,
1*thfHQMt&h
JiZr t0Ht CC qUi toucl"' BOVtDJlOlB
Wfttiadinnal quelques l;ksCocmeseuropennestaripl
levs dans le Livre Bieo : ,.....M ==%,............
T. ca. m
(\Voii le Au dhier)
Le Brsil et les Guyancs
videmment des apprhea
Po|UI|ae Gurale
ti
Ceal
fions de ce'le
Uctture qui i i-piron
'article dans lequel l'installa do Pa
leurs Gu-
en Buau e
Nous avons monlr, par une n M
du o novembre xyi8 adressa ra".
kLgation d'Hati Washinpto-, .,
Dpiitement d'iiiat sur la de'micd
gouvernement hatien, que cet
Heoeot cette date que. pojr li
n.ie fois, celui-ci a demand an
"iwmmeat amricain la suppres
idek loi martiale et des cou.s. est" JvVe
Jintnnesta.ent ourourfnp,s Le L,v'e bleu, q a, n'a pxiu que *f de Amapa, I or, les bois pr
nous avojs galement fit vol- ^1,''/'-mo,saPrsceiteattique,UpluS ieux, etr etc s'coubnt trave-a
?'oriaote des actioas militaires des 'a Guyenoa v.is I Europe. Il eal
tcoj ne dit rien de ce sana'ant iici cer'a,n 'l'Je Pane en turriioue cou-
di li Repu Iabandon, subi, biun plus latin-
m;ssed ion con )mique de Cayeund qu
lia de IMem de Hara, Il convi'
l92p,noa plu^seuemeot p.oury lirer I!!!' !* cn,meritW lrt Proposition
lue jn-s roia d* ;/ _7U0 8oateur nord-amricain, ten-
la Z'..i,! P /' me ,re ,ouie de guerre> ,a ceaaion de
ia popu atio- sur pied en plein soleit; vanee- Lo-Rane br i'i
: , An i i1?!? du 2 lob'e i|U-le ,Jjs" rropOM de nTSS
IW9 du Chef de i Occupation donnait [a frftoce de lui cder la Guyane
''quelaplaineduCutdeSic lra!,Vaae en roulement des t: optes
-...,, d.s ban Us qui sou r ! aavil"ea ax-atle aen ds et autres
1 -, tournis dans les montan-s ear ni e ,"i!lK,lv" 'al parai- tre con
: tus groupes. ( Page ilt P folller' autant plus quV es) c. r
ement
|ce qui a dtermin le.gouvei
m agir dans ce sens "si un -on .
Mlle fait par le Chef de lOccu-
Jl.ODdcnreilalia.qu.pourm.
'"iWto, en vertu de la loi m.r-
P08etai-.it soit ia constitution d'a
ou de pli.Hieuis Etala indpendant
i laces sous la protection amricaine
ce qui. pensent ils, dplairait un
peu moins aux latine; 80it la rpi,
l'ion d,s l'es et territoire des na-
iois europennes entre les poia-
a i is latios naturellement sous
y imonle amriciine.
Cesi-dire t|uo cea #ac ju^reurs
du domaine colonial voudraient ren
die I Amrique Latine complice de
'ette viction tota'e de la vieille
Europe du sol amricain.
Mais ce8 rpubliques sment elles
assez, toiles pour se prter la reli
!>atiou d un plan qui sellerait dlim
tive-netit: leur destine de peuples
assuje Us? Gjiitre lus dpouilles de
i Enrono, n'alineraient elles pas leur
libert?
Ht noire Correspondance
f- nous tromper.en ayant sois
SiL? U.De- pr,euve quelconque
jmnt cet incident le go.vern .
Kl A ,lrnais r,i,u UQ nota Cx:ji
2"emdnK0uvernement amricain
wnvement tus abus auxquels don!ar,eti i0s "inculpitioa d''.re
F uu l'application imp.toy.b'e connive Ke ave: eux. Plus tari, on
r>t martiaie. cria A une mprise ci oa mit la main
sur un aut e citoyen mol. depuis,
en prisoa dans des circonstances qui'
ont scandalis la preste Ei vr t,
toCC04 donnaient, ea c: miment'
lobtaotie'a prtextes aux
it lieu
la loi t_____,
**?* 'ds'Cacos.qui co.nci
Jjwc tt demande intresse du
r^emeoi, n'tait pas fit-, on
r ne. De plus o.i voyait des dv.atioosde eour.ii s eonomiqnVa
J 01 tout, un h*ut foaci^n mais ana danger uabsorp-ien pour
air: ven.it d-re scandaleusement le* paya v j* in*, que serait-ce 'a
rioculpitioa d''.re en ,our cu '''s Amricaine, eit-euio
onnta. audacieux, tout puissant
auraient inia le pied pies de l'Am
Mt, aux portes de cette Immense
valle de Umizone, dont la misa
en valeur serait si ten anle tour
eurs initiatives envilnesuniea e
leurs activits dcbo.diu'.es
Lss prsents dangereux
Ceqqe les rpabliqoei la mes doi
vent prudemment et loyalement faire
et en particulier, le li-ii c'est de
sa arerdana l'ventoalil d<> l'aii
nation de possessions comme les
Gnyan s par dea pui8s>n<:es euro
pennea, un droit da premption eu-
une colonie ho-trophe, Et qu'on n-
dica om que c,8 roBbliquea e
aersi-nt pas anasi Bolvsb'ea que les
EU a Unie. Nore cinfr-n jda.)
Bern ud rappelait, ces j )ur*-ci, da">.
'ia article de I Lclair, que les 80
m lions d-* francs pour leaqoe'a
Naooloo 1er cda en lfcu.{, aux
Eti ts Unis les vaat>a territoires de
la LOQiataos et du Misaissipi nom
pas encore t pae/isVPaa plus du
reste que noi-t ele rembourss la
rrancelee 280 mi 1 ona de fraoca
goa telle ci prta aux Etats Umi ou
dpensa pour les aidera conqurir
leur indpendance en 177ti f qi]1
dapislea ca'culs d actuaires, l-
pres nieraient cttebeore l'norme
souiin. de 90 milliards de dollar!
bien auprleore l dette de Kuerre
co tracte par la Fiance envers I .-
r f .Il I nia
^'^usem.n.. ,,
leieBn, "e'e Pur Parler con aurailI"u les .aveu er 1rs aller nativea poaaiDaa
5, menace se ,,
^(Pageiy.)
^dS'cafi?. so;dosser
>: la Dr.-;A en deux PK
*nn,mre comracn P,r|s
BU- .i\, p0Df d" Dpartement
^Ptioa aLRe,a.t,ons Ex .ieures,
?Cl nCa,Qe etieChefd;
* 19.0 ? Pn les Cacos le 7 oc
k nomL T r'U: ''^lvolf*. s"-sioats commis
"^portan v"eat'mis,a PPU'
ei qu. ,""Prac'ennedansuo te'
(lmift bjuvaemet-t a seM
,,B!isden\.!t0trairemeQlases ha-
*. dire UnUt'gnor" sur cette que,
*l donc i I?" icttle occasion
*>enVu-McouP* de ^u oui
kWSS ""euiime l
i* .8 ^meraent n'a plus r.eui
^E,Doer^UrJaquest,ondVd
s'en sojvi;
pas suivi
nneat lias doite. n'aya.t
les /nem:nts d'un ce 1
suffi.amm-'ut attentif. Voici du
b ail commen nt 1 se fore a'OK
de la snuaiun dont Haititait la thfl
'rt, on eu vmt Pot au Prince que
WasningiVd allait se dcider i entre
prendre Jaus le pays h sent d'en
q ie es a laquelle nous avooi iSsis,
depuis, et qui a commenc par celle
qulAmiral SnowJen a entreprse
ei iuil.Lt de l'anne dernirt. Subite
ment, les Cacos se dispersrent i ce
J spirureut pour toujours
jm Asibnte
[>ar COflV.
t l'i..,'l :. i i0.:i il rem*! Im* Htm
a J ,'ia; ,r J. iSUCtjr i.'itqut cgrttl
L*Amrique et le
C onsell des alli,
1aU CABLE
r -. y--K..-.eu pour toujours : ------- ------- PARIS 12
Ocs ariomoh ?a sC til"! KaL\lel 11l" de ,a Cour "B. *>* nombreux
ne tr.omphi e du Ch.f de 1 Etal a qu'e, les Lejeune. !es H ynes etc ~ '.'''ureuse influe
r he;CDCffie ptm'Qt al0 'firmtr |".oV\aZ 'AmrUw dan
du Chef de 1 Occupation. Le bruit l'Oca-pation avait f. de il iJ* a'll(53-
PABIS 12
l^e nombreux journaux Conattani
......."cedelarent'V,;,
lai onseils dei
Ces deux "vis--vis-, pour la iim.'
I! n';n;ontendeotKueetif.eU
ble que la sourde hostilit avant
toujours rn entre les deux 7nB
lies du Pacifique se ao.t exacerbe
iiCu0.r5,d9$.dernieri te">la GaSrSuj
suivent les journaux dou.re.Atlsnu
qae n auront pte teaoa le remar
qoeretjenadonte p88 qnaleafjoi
(a japonaises, de leur ct, revend
queot nergquement ce inalle con
aidrent comme les tSSS
pirn du Soleil Levant. Jmm
Qooj quil en soit, les svmntAim.
''Hlu.tantssemultipiKMt^fpae9
ceuiment du dissentiment, de ni"
tu.e assez rave, provoque entre les'
deux pays par la cession de le de
Yap.dana les Carolii-ea ci-devant ail!
naiides, au Japon. D'antre W. S
question de l'importation de l main
d^J*aoaeaCalifoinKc3lad
xoneadinfluence en t tDe g.''"
u,a il de brandons de dwco, de la
;' ;r sssjI
prdeede carta.na prparatifs: ou
dcide crames mesures qu ne
sont pas prcisment pour amen?
la conciliation. "'enei
Les I ats-Ums, par exemple m,.
prparent envoyer, dit nnrV
piMidance du "Cornere dlie S*
eur Hotte dam le P.dqoa. Q. i
c centrera, en face ce i-au re un
trois cents unite de comb t S0U1
or commandement unique, Ou at
d'autre part, que WaaDgkitiiecoJ
joon programme nevsl d u, e a,n
(nr^.me.queetbenamncsm..
rappelle un laoUnit SiSSh2 qQ'
cebon II. de Va 2 ?8mM
te^io3sexaitu^rdrCKUtiHnm-
' japonaia, gne mabn- Un,a
Payant pas IJ,?' e' "e ae
manderont ^? ,' ''0aar,., de-
tuer celle uni a des forces ri?0008"'
IM! ainsi l'Atlantique" ' daiftl

L
A ru a io \ """F'Kaie purent ainsi >:in
du Chef de ^Occupation. Le bruit l'Occupation avait
de a b v.u^he a mis en droule bcaogoa et que la pacifiition do w "L*l^ lui attribue ,
oa.e tocs ces audacieux qu, const. pays ta-t comp etc. Tout'ce Z.t e-pa2,i le revi,e'"ent ;(,,i9 ?JtK
.I.IS meQa:e.fieu5e P"' ootas diplomat-ques r gt "s ?xien aliner !".0pmiun WnanuRe
la pan publiqie..-,, bien qu lo-s impussan.es i ?al .r, .. Vit 0y ."' ? '' a, T f^f' de 81l"'ce
de la tenraet Soowian eo juillet par deux tourne! de Da i a,- "' ,. *;*; que Ja!.ll'u^ concilttmie
l,aa,il C, ava;t plus un seul Caco Cu.b meut. mJU^ffSL 8 d^Vond^T* '" "
venir m rendre : ,1 lavaient ,ou, basent F,r .*^ ,^^ XVaXVp
edes Ci:o;,n ^ut,d, sur l'accueil qu-elle ffaif
"s ce so l U a.. -ai,a Imvitaion de reprendm .-' ""Ponente
que vous ne trouverez nas plB? dan8*'e8 Conaeila in-eral ia 'f ? tJaut'Iett ^^r'PttaeVeSKr?"
- u,, i. ujic ii i vvaicni tous im s:ent par b i
rrff PourtanTlC,HQ-"tl0a dea d'la. ,ait eD masses ", il y avait bernent;Ja rvo l
irle H-lewh DC ses que q es semaine? et comme bcu tutduncou- M
" 5*ron.
aplii"'10*? S0' ' e d rents tr-qui,eu" qoi* ont dans le Lvre bl
rce enjanvii .ui.-i l'amiral Soowdea,- Umiraj doitiobscurs,..
Autre Bymo'/n "-
enrore celui l- Le\,-.!? ir^r-o'
Wood.an.i.^^^j^^on.rd
'nna de l'Union est im8J0r de
'"en; aux Ph.lUJngS} JJ Ce <>
Ptsider.t Hsrd n in eQVye
1 ' dea recommL ni ,u'Uf.i>our
"dclerev liva. "?' "8 etra
'?^oia^-amiafS poar
t


LE MATIN

../
Gurit le rhumatisme
A 'V If
(in .... i't)
il (Vl/rti. *
Il J# IWM)
. f.
Goutte
Rhumatismes
CraVetle
A rtrio-Sclrose
Aigreurs
L'URODONAL
est au rhumatisme
ce que la quinine
est la fivre, la
Vamiaaine
l'avarie.
Fli blUMDMlll
CliataUin.t, rur
\ al< luh-iiiii
l'ail, ri Mi.l "i
phartoatL t.
PAR CABLE
PARIS 11 Lit jorniux com
mentant l'acceptation de l'ultimatum
par le nouveau gouvernement et par
le Reichstag, dclarent que ce raul
tel ett d l'a titude nergique des
alli48 et . la conviction que l'Aile ma
gne ne trouverait .aucune complBi
sauce ni ; Londtea ni Washing
ton pour esquiver ses justes obliga
tioas. lia insistent unanimement sur
,1a ncessit pour les allis de se
montrer inflexibles et ne tolrer an
cnn manquement pouvant marquer
un retonr la politique des atermoie
menta, dea piomesaea dilatoires.
Plusieurs journaux, notamment
Le Jonrnal, dclarent qu'il faut
faire crdit au nouveau chancelier
Wirth dont la bonne volont est
incontestable
"Le Petit Farisien" estime que 1b
cabinet reprseute actuellement la
moins mauvaise des combinaisons,
si l'on ne veut pas livrer l'Allemagne
eu pouvoir dea Stines. Lutendoif et
consorts,
Foyal Mail Steam Packet Compaij
)e s/s tCatalina* est attendu dans le,
premiers jours de la semaine prochaine pre,
nant le fret pour tous les ports d'Europe,
Il charge directement pour te Havre, Anveri
Londres & Bi\men.
Port au Prince, le 12 Mai 1921
Roberts Dutton & Co
AgenU
Une industrie, la plus simple et que spciale grce sa siropUcii
en rr.rre temps la p'us lucrative et .fonctionnement et elle peut proiJ
la plus agiab'e, n'exigeant seule jusqu' 3000 bouteilles d'eu
ment qu'un petit capital, est celle, Seltz ou autres eaux gazeuses|
de la fabricai o.i des eaux de S ltz jour. C st une installation la fi
((
La
))
L'URODONAL nettoie le rein, lave
le foie et les articulations. 11 assou-
plit les artres et vite l'obsit.
,,ntr^TnWMsWFg^rsf
Vaillant a$ Houet
A i/enls ato r w.r pour Hati
1720, R ip du Magasin de l'Etat
I Les rptitions du grand drame
local Mackendal marchent active-
ment et font augurer un triomphe
assur a la fte du 18 Mai courant,
j Parisiana h s interprtes qui sont
dj connus et apprcis dans le pu t0ute" disposition d.sp.ps!-
,blfc y BMtkDt tout leur ait. de fa- e/n esl probib^ qu avec l'.ntro
(on i donner le plus dclat possib.e J j des boisson gazeuies minu
cette reprsentation. L._____... ,(l, ,;,., l.
Limonades et au'res eaux gazeuses
Dans les pays tropicaux ou semi-
tropicaux, il y a grand intrt a
avoir toujours sous la main un ap-
provisionnement suf*is?nt d'eau pu-
re, et autant que possible, cette eau
doit tre biea sature avec du ga/
pur J'acide carbonique et servir ainsi
de stimu'ant gastliqoe et en mme
temps de tonique- L'eau en question
facilite la digestion et contribue i
tieusement rendues savoureuses, la
| L'entre gnrale est 6xe , gdes: ===,^ e."Vpp.
et les fauteuils du balcon i ? gdes L pratique et bon march.
Toujours sur le quivive MB
venter des nouveauts utiles il
dustrie des eaux gazeuses, la ratisj
Fiugel & Co Ltd de Londres, n
dernirement en vente, pour anal
dans les htels, restaurants, pitj
ries, cafs et brasseries, une Footi
i Etu de S'.tz si attrayante qu'afl
est appele faire l'adm.ri'101
public, l o elle sera instill;, 1
elle a belle apparence Cete
Fon aine Eau de Seltz est uni
tion originale de laMasoiFii
et avec une telle attractioi
eux, les piopntaires d'htels, 1
cafs et de brasseries ont la m
Unionpatiiolique\Le dsarmement
de l'Allemagne
Meeting Apies-demsin diman-
che 4 hepr.-s de 1 ap-s midi aura
lieu au lot> Marchand le meeting
annonc.
On se runira sir la Place du mar
ch en fer, au rend point de la pro
prit Sadric Hyppolite.
PMI CABLE
PARIS, Il
Mr Brijcd, les m'nistres dea finan
Mutualit Scolaire
du Bei Air
Les Membres du Conseil d'admi-
nistration de la MutuaLl sont
convoqus la maison d'cole de
la dite Aassoci&tion le 1 y mai cou-
lant 1 dix heures prci.es du ma-
tin.
lil sont pris d'tre tous prsents
1 heure i cette runion qui sera
1 une des plus intressantes.
Le ta'taire,
D. Massante
dra dispiraitre dans les pays t.ve de tripler leur chftre dalfni
chauds o il subsite probab'ement A cux que la hbricatioi des 1
par suite d un manque it boissons g zeuses intress, nous conseill
non-alcoolises savoureuses. Li ma- dcrire i Messieurs Flugel &
chine automatique de Messieurs Ltd. 69 G een l.a:>e, Lond'eN
Flugel & Co Ltd de Londres, ne r- leur demandait leur nouveia
clame aucune connaissance techui- logie illust eu frar is.
cep, de la pue're. de la marine, des
travaui publics dp rgions libre?,
le raarrh'l Fo( h. se sont runia
sous la pr(Vi pcurfxnmirer les rassures piercri
Me Geo ges Sylvain ouvrira la i .tes par |a drciarstion interallie du
nceen Ptci!"rt l'o^iMde lMis;on r, Mai pour le dsarmement militai,
w.itienre aux Etat U t et les ifcol r*. naval et arien de 1 AuVrosgne, introduits dan< la cour du magasin
tM par fUe oetnus. M Htrmann et l'application des mesure! finan M- N*ro oni et Co. rue du M?g.
Chrocy f?ro aux lonctionoaires, de l'Etat par j'ai
Ce'te nuit des vo'eurs aprs s'tre
PARIS it|; Rente 5 0|0 v.bo
Sterling 47.6^5
Dollar 11,995
NEW YORK ti,; Franc 12
Sterling 3,99
tnudr du eouve'nemeot i lVgarddis
Kveodicitions na'iona'e |
Mr |ose|h Lanoue n o. trera les
similitudes et les dirltienc s du cas
aitien et do cas dominicain.
Parisiana
sin de l'Etat, brisrent les cadenas et
serrures des portes et en'rrentdans
le magasin mme.
I Ils ont enlev diverses marchan-
dises et 700 dollars en espces
Remeri-ieinsnli,
Mr et Mme Laartiaire G:
et leurs enfants.Mc- demoiselles i
gnie, Carmla et Marie Gr
~ -----------------T~. Mr Kellermann G.goire aioa(
fjOnVOCatlOn tous les autres parents etalltalf
Messieurs les Membres du Pelit mercient infiniment tous le
Club sont convoqus en assemb'.e Civaillon et d-s autres viles
gnrale le Mardi 17 Mai courant i
7 heures du soir.
Ordre du jour
1 E'ect'on de nouveaux mem
brs.
2 Questions d'intrt gnral.
Par 'e Comit
Roger ANSELME.
Secrtaire.
Province qui leur ont donni
preuves de sympathie
de la moit de leur regrette
t-uebanste, Vve Cltrmont Grgm,^
m e, b.lle mie, grand merci
lie et leur prsente l'exp
mue de toute leur reconn
Cavaillon, le 25 avril 19
avait donn la psilie inridionkle su
Japon.Aox pictesiation* de Washirg
ion, ce sujet, le cabiuet de Kkio
a lpondu per un silence plein de
di^Lit-ou de ddain. Vient ti tin
la question, toujours titillante, le recommande su got populaire-
l'immigration en Oaliforuie. dans la | r> parties d'mo ion, de; passions
quelle le* Ltats Ubia n'ont certaine et d''nde.
ment pas tous lea torts. BrOCbant sr| Entre
le tout et dune [000 gniale '
da
P^risiar a prsen'e dimanche un^
uvre ne la fameuse marque franaise In
terocan >
La faute de Mres,
r x-'< s*> une sitna'ion vraiment t
pathtique et en mme temps se
clssre parmi les uBivres fortes et se,
Home Insurance Company
iVe perdez pns de vue que la
Home Insurance Company
Grdce^lintervenion active de
Mr Eugne LE BOSSE,
^^^c^^SkSS^ ^9 bien* des Aile" Aiekn^ilreCompigniadA*wfMiMofirirauxH^iens ne protec'ioa ud UjhW
' La Home Assurance Company
a donn des preuves de sa lo/aul, de son quit dans les rglement d'assurance aprs too
Le home Insurance Company
Pscfique. n'est donc point rasauran pour rclamer aue par une mesure n a utJne H1 fl*
te.Si nous ne sommes pas la veille de simple josic Un biens sl.emtnds est la plus for:e SociM d assurance des ftUU"UDl8 d Amrique; elle lire donc lefpius UCJ
G. 1.00
lii. oe sont pas pour accomoder les MllldS leur SerOH
esprit et pour simplifier les choses
La Bituatioo, en dpit des asso |T //M.S
raucee lnltives.volre bniaseuses de
certaine pree, des deux cts lu Toute la t resse a t d'accord
duo conflit arm ce qu Dieu ne mjS sons s^tinestre soient remis
plaise nous passons je parle leurs proprit--es. Toutes les ra:-
ici dea deux Etata par une de ces B,, 0nt t donnes oui justiMeot
piiode o les coups d'pingle ,inces Un pareille dlhsion 11 n'y a pas
asnts, les petites et les grandes chi i1Pu d y revenir
canes risquent de crer une explo Uo noua informe qu'un p ojet de
e\on, dans l'atmosphre charge d' loi autorisant la remise des biens
ltctiicit politique.A c point de vue allemands sira dpos bien't par
U situstion telle qu'elle est ne sau le gouvemement-
rait se prolonger aana grave pril. Et nous enregistrons cetta non-
R. QOUZY velle avec stisfsetion-
de solvabilit en (Mi degraoe connHagra'inn
assurez-vous contre l'incendie d la
LJNSULlhZ
Home Insurance Company
Eugne Le BOSSE
des !*
TIMBRES-POSTE POUR COLLECTIONS
CHOIX IMVIE.iiSE
I
PRIX COURANT GRATIS & FRANCO
THODORE CHPN, 13, rue Drouot Paris
Avant de contracter aucune a flaire a" assurance, il vous difiera gratui'ement par
mr les questions qui vota intressent,
LA HOME INSURANCE COMPANY Ml
Section maritime assure contre risques de mer les voyages ctiers de port port a R
Eugne LE BOSSE
gent pour Hati. Port-au-Prince


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM