<%BANNER%>







PAGE 1

' Causerie fminine Instruction et Education De notre Corrupontlanre 1/poque que nous vivons e soient. L enfant doit tre tOttroU et l'enfant doit tre duqu. A de rares exceptions pif s.ret.Un ef t mallable et susceptible du s as >imiler les brades de politesse, d ordre, de propret physique et IUL iale. de matrise de soi, que SH p rente eu ses matres travai lent fort ment mi inculquer. l'Ius un i< prend jeune et plus la lche se aise.C'est ds la petite enfance qu'il faut commencer soigner alfeciuei semen mais sens faiblesse,la planb humaii.e, loujours susceptible U peifoctionnementJe ne voi cirais pas tomber dans i< travers de ceux qui, ai rivs .a au turit de I ge. irouveut toujours qu'autrefois valait mieux qu'aujon u nui. J-auue notie poque conte m porah •, si sc'ive. si vivante, mais |< la voudrais plus police, plus amen et plus fine, je voudras que tu, Roulement iioiikment airta par la Commis ,;on du Contiole du Isolement pour e mardi lu Mai l'.K'l, dix heures lu matin. •Junseil d l'tat Tiibuual Parqiet Commune Presse Syndicat agent de change t)rdre des avocats Commue violai ro Uuis A ug-Guillaume Eom.Beuvol' Clment Dominique S. Antoirw Soray c Le Matin Anp. FMm.l'an 1 l.dio Joseph Victor Mangon'-* Henry Augustin LBUTIN H!a mois qui demeurera clbre Dans les annales du peuple Allemand M'^^' =~— nue faire au gouvernement, cest de croire qoil administre %  %  aiisij [ c s ,,i!, C s ont JUX lermes du I rai res prives, qu'il o doit dcompte ^ dc Versailles, fil du mois de i personne t qu'il n'a pas a s/occn ^ if ce le aDne une priode oer de l'opinion Kux, e u x, dis j , ( Le rpprotlie que Poit au Prince.le 9 M i i;2i le Crapouillot, 'a trs vivante n :ue parisienne d'art et de lctires pu Vue un tis joli numio pcule subi uioJe parisienne Tous les petitna trs du dessin lgant ont colh oar. cete ravissante livraison qu latri dans Us annales de la moie. es dessins et planchas en cou'tut cest sssf! Iviveloppes dans une diacriion dont ls diaen. tue cent leur foiCi i'< administrent a Itcr tantaiole la chose publique en spps lailt la nation M nlenieni quand b oaieinen do lu %  menac potin jamais lh'M pour l'Allemagne. A^i avoir assist au pattag* de si Ilot e, a l'anantissement de SOL commeice, l'annulation de ses principales in Jus ties, l'occupation decertanps parties de son territoire, Ctt En* \ Oh. alors, mes amis, qu 1 p j re formidible qui a q Ique temps 1 Toutes les coidos de laur de n ava j t dictipour ainsi d re savop trio Isme vibient. L s grands mots on ax principales Nations de l'Eusor.ores iletani : I jura faite au f accabl par tous ses revers dpava tout entier, attentat contre la dimanche le crmier iour pays louverainet na tonale, insulte au drapfaM ronge SI bleu.. 11 sera, bon cependsut q-ie ceux qui se disent les dirigeants liaiss'.mt par Re dcider faire savoir ou qui se passe. Les bruits cuuient, alarmant", divers et nombreux. Ils se prcisent, j e mark; a ollinuent U y a eo.rpte-t 00,CD $ 0 j. l 0 *"i .il • ., 1 kKmat QQinu rail payer dimanche le premier jour du mots,— lemprioi d tre de nouveau amoindii, — les fantastiques valeurs suivantes :-iUn milliardde liv.es ste ling eu c pc s • ou son eorwaleot. Di plus .quatre milliards or ea bojs au potteur, iD.-ux milliards* portant 113 OUI' mcin. •' J — 7 tZ i .'Ull l important Conseil de Cabinet lime I iat gage let des manires' nue l'o'j me compieune I. en J ne pari ; pas seulement de moi aie, n parle mcore el surtout de l'lut; tion. de cette chose si impoitant oui su heu de s'tendre a toutes le classes,"se itsireint de plus eu plut une tcute petite minorit. Les"cause8 dn mal toot peu' tn impossibles a ddimr. Est-ce l'indi vidualisu.f exagr poussant lacib turphumsine bousculer d'thord,) craser ensuite tout ce qui S'OppOsi la satisfaction immdiate de <*e> dsirs T Uot-ce l'arrivisme Itreu lai sanl au besoin litire de tout ce qu'il y a de bon et de beau sur la terre! Est ce la camaraderie un F eu bru'ati existant maintenant entie ho urnes et femmes .' Est ce l'indiffrence nueCCt de mpris que loa sffects suivent tour tou' ce qui n'est pas du domaine exclusivement pratique 1 Est ce un peu de tout cela et d'au ires choses eucore ? .. Ce qu'il y t de certain, c'est que le mal existeLes moyens dy potier reaie Ils sont entre les mains des parents 1 d^s ducaeurst.'est .eux, ou haut en bas de l chelle BOCiaie-j'> insisle — qu'incomba la lclie mai veilleuse d'duquer la jeunesse.l'ou le moment, dans le peuple, les p* rente ne sont en gnral p s capable d'duquer leurs eufan s, mais ils y erriveront. Pourquoi pas? Le peuple a'droit.auesi bien que les classas .ollec[go ; de A. II. C. Il NJ 2. 10a des deux annes parues (en; —. La (fraternit, journal officiel jlus • 60 F.) du Grand Orient d'Hun, — K'.vista S.'manil ll'ustradi. — jSii'o Domingo. — Tht Ulastr t;i London News. — Le Cripouilh Meilleurs remerciemin's. ronnelitr. unis p .tuote artJeQi Le vieux D.>n t corc'onnier ita ien prouvait mercredi dernier un •nalin plaisir i injunerlesr^res hai tiens avec qui il vit depu s de nom-ji West India O l Company gr:e breuses annes, men.mt tous ceux ltab'issement de la rue des Csar*, 11 qui se trouvaient sur son pass g:. l ia Texas Ol Company , dont la quaci illu' i n.eid t dans sesviolintcsjclientle tait djl assise a dcid Apostrophes par Maurice Aim ig| d euV oyer un de se Feiti 01I l>iii|;i y Ba prseece de la cOLCurrence de se ^d'envoyer un de se* reprsentants le 20 ans tonnelier de prolission. i avec mis. ion -- tablir guement sur /-• j-.-;-, .;. "iin^- ^.. viiLxlno're nlace un df' gnral CCe dernier lr entendre au ^nn.heux que ses g'iefs tuenl injustiris puisqu'il av^U trouv le plus cordiale hosp taht p\rm> ces mnes ngrss devenus sub.timen SJU eau chemar Et comme toi interlocuteue Inrctla.t, Donali lui mit le pied en lu; \uc pat. Le jeune tonnelier rpondit a 1 vio'tuce par la v.olence et se veogei en lai snl loti uscuent a la hce dt *on adver^palIr in petit .Il icon qui 1 tenai'. Donali la*, ainsi bless a joue giuche, M ucicc Aim an conduit! la Ctudiimerie. Me Sa'i qui de Ita cab n t aval BtaUt la scne intervint en sa fa veur disant que le jeune homrrR tait absolu mei.t eu droit de se d lettd e tl qu'il avait bien fwii de itlevei ; les u juiestt iesm .-nacesd. 1 cire hi ; loerii... noTre p'ace un sera tint mieux eil'. pour le consomma lui lnuisit pu if le> Cnyts La senaine d*r re le s's A h iiiis e^t entr dins not*e po t avec b 1 KO 'p a'em jrs revenus d Cuba. Ol sait que chaque anre aptes] ila rcolte bo 1 Bombre 'e ces travail '• [leurs devenus libiteprojitent de leur .temps de loisir pour revoir le sol mata 1 linsi que leurs parents. ; Le b eau est parti i d.'s:irat:on [des Ciyrt d o c s pas 3g rs sont I original tes. prliminaire des paiementsaeftectuei et dont l'estimation liaale e.t remise au cours de ce mne mo's de Mu sur des bases tt des conditions liiee> par Us Allis— Plus oa eximine l Trait, plus on voit que l'HtQjtga* est non pas sous la dpendance de b Ligue des N nions, mais He l'Aog'' ter:e de la Fiance, d.' Ht nie tt du lapjn. A ors on est oblige, de se demander comnunt, renier ne en Eu rope dans ses frooue.es l rnes sans fi Jtte aucune, prive del plu pat de ses moyens de transport in: rieurs et de ses meilleures contres minires, comment l'Allemagne v*t -elle poavoir se l b'rer de ses cra sants ob'.ig lions envers les Al.i.et en mme temps rponire aux sa:tifieee que rkume soa tat propre mest d '. Il demeure cutiia que le Trait de Versailles lai: de l'Allemign^ la vassale incommutable d>s allis, principalement d s quatre et moins que Certain amendements n'intevienrev, ce.t la lia cei'aiae et l remniemeat to'al de la carte de l Eu rope. CARTES POSTALES ARTISTl QUES, sujets lgers, tudes de au. iemi-nu dshibills lg-,nt.hhotos rnegoitl jues dapi nature ( b'omure oa c irai ) fo nu 131i8 r 1 F 50 pi:e, acadmies en couleurs et en t.ascopic. Vue de guerre et payr isgei en stoscopie. Bi'gieusen, leaeeqfCf, actr ces. car'e ga'ante*, |obes ca-t j s il !i nnes, paysage?, amours, a La plus b Ue femme de France*! ttc Echanti loa'ges superb s i s IQ & 30 F P it ho's cous naugniralioii de lj ,gne T'.pboii entre les ,'Etata-l et Cubi Le 12 de es raois.le Pr, diap, Bccompsga de Urni fit oue visita dsrs I optes l'u'.el de 1 Union Pan Arnri_ inaugura, par une corverittki le Prsident Menorai, lr Hr phonique reliant les titi Cub 1 11 ait 5 henres et quart 'e Prsident Harriing pritli! %  net'pur de le ligue tlo ao'jp-marine e* ce et dir vee le Fisident Menocil M terminus de la ligne lia Il lui dit : Je dsire,Prcisent Meooctli vous le ^gouvernement eil' de Cuba, que vons schiei %  I m'est sgrable de partiel,,, vous la crmonie decejod la signification ee quedei jlas intimes et de bonne t loivent tre teb'ies en'ml les Etats Unis. Cette o:ci a j.ialement propice pour pub iques d'changer les. ces qu elles resteront unies tien* indisa!ubtes de l'imitj 'int *. Nos fortune ont n es dans deux luttes hii et sujiurd'hui' si Cubi 41 iux prises avec des cire. natio nies in'li3jreus3i,j(l VOUJ aiy-z peisutiqie le] Unis so il diapos* cooiin a apporter & votre nr.ioi II r de son aid* el de son ijnlj.1 Un ripjue le I rii( l 'pt ** remercie LO %  J 'a'nwent \.C amricain dclarant qos rauce a de nonnes dispositif mes par le Prsident des f taient profondment ap|_ cordialement psi tapes ptl pie cubain. Le Prsident l|arding n r'i cable 011 se trouvaient de ai tlphones. A psri le PrsiL usient part la crmoaj J taire d Ut a Hughes, lo Se le Trsorerie .Mellon, le g hiug et d'autree officiers, t iana nn auditorium voJsin.il •lomh.e d invits asaistslntl versBtioo.lee rcepteurs IDIT Aprs que les deux Pr* eurent parl, des cbsogM, pliments et des convsrit'w lieu entre lee Secrtaires dr aierte, de 1 Agricol aref 1 rrorerle d.s Jeuxpyi' legnrel Enoch CrowJerli ?sne et U gnral JqbJ invits, ycej" dlgus de Q-gsnissiionil Civile et d plQiialiqas ".ux conversations •'Us 4 a le Compagnie Tlpt bai ne Ana-neBine L chss'redu N w YJIK bfi > ._.__ pour revendeurs JiiUWES GENS la Havane, sous (a di. passex sgiUblemeot voi loisirs parJDalan, joua le Ster, correspondan e am ci'e, s entimentale ncr ppur l'agrnjent 4M avec jeunes ftllts du mondp entier, d e W*ebi gtqn ebs -g' 1 aussi caries pquale, timbre photos etc.,. avec le moide entier rnr GRAMj^CLUB D ECHANGE. Adhrents par:out(souscriptioo;8 Fr Socit Coin •relate re L œVoari bel • Q ,. carles ambres ou .... .. photos d'art E R\VEL\U, <] (1 (lillll ft vi a minti cial Le scluoner 'Loi kliait • est aile idu Ici It uni t prochain. prendrait un chai g ment dt ; Rue Carvi MONTROUGE (S:mt) n France. ... ^. ... — ,, ^lonuran un cnaig-meni de Letublc.ilecomoiMc eeof jctnipeiM-mi o. iO() ioO tonnre) /jl /, QM inilhrn ni MU toit* Que peulr ,5 mp u ds .. .i u portc quH lutte dH.r^'!/ ^ '^ IMelWp u !M c r. ,n u I 1 1 aiBi.-iiamlut, d n a n'impo; 1 /^AMnM te mie :bM.,. ,VM. t -n..llt M L., H .p ()ll ,,„,„ n> destinetloo dl trompa Auna tl U O'gts Al'g 0:1e. :o l|Nou\elli O lan rn h'., f... I f, ,^,-t < rPflBPir.V CCDl/r, ce iges Al'g ch g'^'de ma fio.uation. et ils gn ont cor join'emerl. l'oit au l'in cr. le 7 Mai 1921. Paul E AUXILA t il di ia g'ce et du t Imite de bont qui met tn lODliii uca pli Je ceux qui y veut date so.i!' revOQ' i> i enc ARQN !:N.>u\elU 0 lau m. I.-'. rfportl (F0RE1GN SERVICES) S' ou Pensacola'.U l'.A ) Pour les conl di'.ionn, 8 sdre ot-r aux souBaigus.i —^ e Steamer Lake Sibago • veIV H BQ Prince It 1 mai l'.i.i nant de la Colomb ; asera ici vers le b c...; t; mmerc-a'e d liai i toducoura' t pour p enure du fit et — — (laissera le m;ne jour pour New1 0 Dt Baron lYok \ les poils du MorJ.— Pour !: p %  ; ' %  ; % %  ^^^H^t^ ilsa Unit provisoirement a l Agnrale 'SB CU C -leUti-.' ,1 lonnrrn^orj/; "port-ai Pr,nr P | e 2 Mai IQJI m l ^Plft 1 t. fSLBilfc.Vft ^ent gnral Mouveinentdesi LgoeHjlUo/'S-^j Frdric Hendrick atleodBioj ap midi. 7 coar t • T Guttemale, Kmg ton. M\ pour Gonaives, Cap Hiin^^ Chtisty. PuetoPlaUttirU sts Prins der N ait* du vers le 20 court Htmbourg. Siioi.Jjg,] Plais paitjra pour Seotng' Guatemalt, Kiogsloo. w Le sis Brnice ptrti^ le ?o avril pour les ee* attendo>ic. |e9docoojj fl Le sis H.be Itissenig% le nducourtDtpoo' 0 1 York. Peusioo •



PAGE 1

LEJMVTW I^a Maison du Mont Liban B. & N. Sada & C TCJ ici prix trie modre ton pour ia liarb?. b'tireaux.poodr i i ' .m rmlilll' ~ oour weoir Gi et e. aavo •^'Lm hoirs soie, Il co o, '" %  ", ccsineiiqu-?. r< ue pour bwctu, bas soie et coton, d uisoites, hrelfole* r .Tooir voyage,'chapeaux paille, Urne, panama chemin Itefl fi E>**tall cciatiire?, f u de Cologne, eau de quiim^.e-n D -li leuse Cavel, Luke Blr ; S'amatelle, Laporal (Alexaudn ) Algr hnrie T. h' n.' e rou^o parRi'o\ Cioztoo, CogDac Mtmell, tau df f, mouib 01 il pour ijjgu tricot, cei S. M laid Caodian Club par CU:SJ3 et boate-Hles ( grosses et rvri'es) iLior fruits e ti jua, prunes, nisir, dotrp. noix, amindes. .P^g'franais et amricain :hoco'at l'e'era.Menier, Phoacao,ceeef T-d Cooserve. Sardines Anieux, hon.asperges.phsrap'griooa.cavUr J^ituJaBon, fromage Roq-nfjit, gruyre, pale K00,clie Chfln nlUiisson, li'omag'* m i : ; i ..i n Le -• capea Airoour. cer granul, boule, blre, porter, cliampayne, WrnicelU L, nr ni avoinfl rommeb de terre, < i^nons, poi-, d<'nte'h, pris cas=, cream of Wnea', et d adirs articles de toute fracheur. riocs Cacao Pelers J COCOA Jftt vente eftes ; fictor Mongolie*, Simon Vieux, I ope Hiver a. Airiv par le SlS iQnial tieeihals* un afsortimeni dfl h*U8& Chambre s air HKESTONE Vente prix rduits LPreetzmann AggerholrD,Agent M m wm En vertu d'un rot ti. t de f! ;i < f iate du dix Itpi d Jce" tne m l rciJ cent vingt, ent. gi me, 2 o d u > ;< nnandemt n! dn.turt n:truc 1 tel x, j J'une ordonnance de Monsieur h Dv.yen do T ibwni' jPr-n re instante de ; : ,. j c nota mai n 1 1 ii'.ui cent \ 1 ; t un, llivr en corlo:, de l'article j d, la loi :,ui le Cjag ils-.ra procci le midi que Ion compteia d.x mn mai mil neuf ctn> vingt et un, a trois beurra de l'api .n:di devant le magesifl Je Mooneui C. F. Madsen, til en eue ville, rue Amricaine, en (ace de |a Madeleine, a la vente an plus olrant'd deruifi enchrisseur des marchandises sut vantes donne. en garantie de l,i •omme de t Sept ceU quatie vir$| cinq dollars Irente t x centimes or amricain, ssns prjudice des autns v.tursdues tt des Iran de poursii tes ; Vicgt huit caiss.s de s;von (28) L'n Boucaut de Tb c (1) quel es, pouiajre e' diligence Le charbon de terre meilleur march que le charbon debois du pay! S'adresser Lon li. Thbu ni Port uu Prince.* Dpt4e ebarboa Je laaft Aux iticles pour bicyclettes t Vienne nt d'^nver tiez A. Viclcfr Gentil ft, Rue du Magasin de lElal du sieur C. F. M-d.en, Q l gociant de meuiaat Port au Prince, domicili a Nacatved ^Daocmaik) -ner-t pa. leni, ayant pour ;vrcais ccmli ns] Mes Morel et |. L(lio Joseph, av.-c lecticri'de domicile ru cabinet des dits avocati, i-, rue F/ou. Centra le kitor Pabua Rnliqoe, con-nein d. meurant Port au' Pince, dbiui g gist?. A charge pa Us adjudicataires de p;y r ce n pi. il, sous peine de folle aoebre, Por:-avn iince, sept mai mil ueut cent vin^t et un. ktOREL av. Juo JOSW H av. 1 Pharmacie F, Sjourn Anqle dit Hues ll>ur .'/• (/// Centr 2 MKDAlLLfib UAKUK.Nf KXPOil l'ION DIS UHUXKiLES "UIJ Droguerie* Si/ciaUts Lhi>niques et Pharmaceu iq >e Produits franaii tt amricains. Piparatioi) de loules eoqpoulea iiriitca neu'.iuss Bon'iia et DJecUo's.o'pcialita : Srain u TOS uique SIMPLE et f BRU tiNBut lODHYDfLVGYRR Sjruni le MonARD, reinpl H\ TU l^S P L n/al/t^f*!!! '' t>ll,,tiul ,a 'l' ,ft — Grurtf iflee i>:ii •yti/a>f in gas ro m'es iiiales a lcutaoaM Laxarne * %  •* a CONSTIPT OM \TTE\TIO\!.. Le Goudron Robert %  iqueel foi'ilunf, anl : septique par excellence et dpuralit, a une L" action efficace sur 'es maladies i upli ves. comme limonade il purifie l'eau que l'on huit ei son emploi esi recomman^t' iou':s personnes soucieuses de leur sau'. ifl0U0O.\ HUBERT est 1res agr.'ablj au goftij EN \EMECBEZ SjBxn iux, Franck J Mariin, Alfred Vieux. Htel Belle^ue, Alphonse Ilaynec, chez Bo/day,demandez un COUDRON. t : f-Rl a et MALAO E3 CASTRO-INTESTINALE Diarrhe vei LedinoiiTiBHonH.t'fitcrltc muco1 membraneuse, tubcvulpusc; Constlputian, I Aocldents Bppeiul'culalrea,IJ*ce typho\i, i!aluc!ies ifeau,Acn6,Kc/.ma, FuroucSes, Ml. I GUCRI3CN CgRT'INB pW l'iMuge do I' P, U* • lire fin toute eon'uson la Socit Industrielle de Botwi Gazeute* Su l'angle de la Rue Lamarre Ko [356 et venue Johr Rrown (Lalue) m >* ;'* partir ds ce j nr s a hotssow gazeuses 11X PttlXTHS KKlil'lT Kola Champagne %&£" Selecl-koa et Ginger*Ale Par .") d luztDfll 3P Par ilouziiue %  -5* Grand stock de Liqueurs gt Sirops assortit Poil-.tu iVines le |I aviil iOV/ LaOIRrSOTlQN I est le rre;. eui La Maison Munzer c ils i-L DE BORDEAUX inoane r d'inl'o-merst n aimable clien le qu'elle vient de couer&a rep-frenialmn pour otte la Riptit) iqua d liai i MM. Vaillant # tfouef, //^J, Iheda Magasin de Kiat,Po tau-Prinre ** %  Vins et autres proJuHs d la Mais >n Munzer & /• Ut ont joui -^"•fiir du pu J c h i ien depuis \1 inv grce let.r quali j^ch.bie i la Mao-i MUN/hiR & Fils t s persuade que se cotlinueroni (honorer de leurs o d.es qui seiont excuts ^'mnrss^nset la moue tguVfl* qie puh ptss) Le Rhum dHaiti du rrorde. RHUM VIEUX D'HAITT Distillerie du Soleil En vente i 6 gourdestje gallon pendant 15 jours seulement. Dpt : ato Hue des Csars Papier d'impression Pr'x dfiant foute conu rence che / LPIlOiSh: H Y S ES Place Gef/rar NEH-VIGOR du Docteur Huxley rec nis par les autorites mdicales Pour relever les forces des confjuescents puiss ^par les grandes chaleurs, lit neurasthnie, le 'Urmenage et les excs de toutes sortes. kn vente dans toutes les pharmacies Home Insurance Company ]\e perdez pas de vue que la Home Inuance Company Grdce l iuiervenion active du Mrpugae LE BOSSE, a d la r^.iii u e Compigni* d'Assurance ofl -iaux Llui'icr.ft BJ p'Oljci>aui ti.abo dabl La Home Assurai: ce Coin pan y abonn des pteuves de sa lo/aut, de son quii dans le3 rglent D'I d'asaraBCa upis ncemln Le home Insurance Companu est la plus for:e S ci d'pssura^ce des lit ts-Unis d M m rique; elle ollrd do-c le plus de grin < de solvabilit en ca. de urade connllagnii n contre Vinsendiv d la Agent: VICTQR GENTIL. Port au P rince assurewans Home Insur.uipo lompanv LONSULI bZ •Eugne Le BOSSE Avant de contracter aucune a/hate tfaaw rance, il vous difiera protuiifment p*r des ;ai't *w tes qu-stions q>u VJUS intressent, LA RUMt: 1 SUti.WŒ C0MPAKY Section maritime assure contre ruquet de mer lt$ voyages cliers de port rort d liaiti. Eugne LE BOSSE gent pour Hati. — Port-au-Prince u. %  %  4



PAGE 1

IF MA'.IN Vaillant t# Houet A uents fient taux pour Haiti 1720, Hue du Magasin de l'Etat BAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance Anale des Hues du Peuple 4 Dante Destouehe, !" lort-au-Fiiuce Uni) Grande veute prix spcial Demande* pour notre liste de prix Plusieurs articles au-dessous du prix courant Biscuit anglais en ferblaoc .or c 0.40 Ouelqea-uns se vendaient |usao a \m Vealloaf d'Amour anparavant 04O | u.-ju La aoie de Mesaliae, I aune i-o Prix courant 4.40 et bien d'antresLa vents spoiale aine prie contas encore LEHN & FINK INC Tous produits pharmaceutiques et tous aticles vendables dans une pharmacie SPEC ALITES : Lysol dtsirfectai t, Savon Lyo', Shaviog Cream Lvsol Pebecco. den'.ilice incomparable,Lhuile de toie de Moiti Emuls : on. El* faits. CHOCOLAT f n poudre de L & F : c'e t exquis POUDRE Talcum L & F : C'est lextime supriorit boa march e'c. (te etc Demande/de prix courant LYSOL: le meilleur et 1 ; plus conomique des dsiofec mis Le dsinterlint emp'oy dans lois les g'ands hpitaux UNE petite cuillie de Lysol dans une pine d'eau donne la so!utio i oio DEUX 2 o.o TROIS • } o(o (Une pinte reprsen'r,erv: en.la contenancede^deux verres ordinaire;) Le I vol s'emploie particulirement dans les c s de : Accouchments, Tuberculose, Infections, Morsures de chiens. Piqres et morsu'es d'in 5ectes, Eruptions de la pean, Blessures. Plaies. B 'ures, Hle, pour l'hyg oe personnell:, la tolelte. le biin Dans les chimbres dts mtlades, la Chambre de bain,le water doset.les Ecuries Avant et aprs le bilaypge. Pour cicatriser les blessures des animaux et les tenir propres. Dans les Accouchements et les temps 'EpiMmies, le Lysol s'impose plus que dans tout autres cas. Ayez toujours une solution de Lysol dans chaque chambre de votre appartement Chaque flacon contient un prospectus l ehn cS'Fink lue, L on R, Thbaud NEW YORK Agtnt pour Hati AVIS Viennent d'arriver au %  Grand Ho tel de Frauce Pur le dernier paqwbot franclU V n de Madre Vin (le Matoga Iv'ui de Vi liy I Glestin > Vermouth Koilh Prat Vins tius le B idaux Vente engros et en dtail des p i> *o irs J r l Viennent d'arriver Fiamage pte grasse 0.65 la livre Pomme de ieire 0 07 O groLB 010 Qmger Alt amricain Glatine Coctiture anglaise et Amour Baignoir pour bb Alcool solidifi pour veilleuse Elastic toute dimension Filets pour cheveux Et mas et tomate en ferblaoc. lin ces temps-ci il est prfrable de faire ses achats l o l'on trouve te meilleur rni Comparez les mires' BUVETTE lie la meilleure crme la glace qu'on poisse goter De la crme a la ?lace : avec ^ Chocolat et pte de guimauve 1} Fraise r Pche |1[ Confiture de noisettes 1r Lait malt I' Lait malt aci œnfa '-*> Le vritable Coca Kola '" Kola Champagne Jg Grape juice &f Jus de pomme '*' Giog r aie, 9 verres W Veuillez rclamer un rasoir Durhan de 40 cents or pour tout achat de 2 dollars fait nots dpartement d'article d$ Baztr. Panama Rairoad taship Linc. Service de fret et de passage] New-York Hai Port-au~rrince, ^e 1er Septembre 1920 Prenant expditions directes pour l'inglele-re et l'Europe el vic-ver?a. Conm b'caux New York. Le plus rapide et le plus direct service de et pour 1 Euroi e. 4 u E. Patereon, General Frei, ht Agent, 24, Stite Street, New York City.— fret pty >tinalir,n l'axcAntinn lu Mipl Connexions* ei.ati nation l'exception du Miel. Un dpart par semainede New York directement peur Pori au Prince et un autre mois pour lo s le ports d'Hai i. — Seulement pissa^c de premire classe.— Les suif sont nos Agents dans les principaux por s d Europe el d'Angleterre : Angleterre, Ecosse \et France : MM. G.W. Shelden $ Co, 17 ', James Street. pool, Englnd Copenhague, Danemark : MM. A.E.Bendix f Co, 21, Alltgade, Copenl Gn3S Italie : MM Henri Coe $ Clerkf, Piazza S. Mati 15 Cnes Italie Christiania Norvge : International Spcditionssehkap, Christiania. Hambourg Allemagne: IL Vogemann, HaMbO\ Uoihtnbourg Sude; odixh Express, Gothenboura SfsfSr&ti-UV 1 H* t:c New Y3 k * Hti. VU desJ*ruogemeats: .ci %  # %  tre expWiea coasiduble > el > voie la pla, npidt pa.|l*qu::ii vos mue***** \m connaissements couvnat fret pour Niw York avec'op-i"^e> r4i,oc ,iit l< le Havre, Bordeaux ou Anv:is seroat livrs. 0. B. THOMPSON, ij fMf gnral tgent pour Hati j



PAGE 1

canne!os 4076 Port au'Prince, Ilaili Lundi .9 Mai 1921 %  D1IU£TEURTPROP!U*TAIRI| Clment-MAGLOIRE; WJNUMERO 20 CENTlUtS) Quotidien Quiconque aime le travail et ne demande qu'au travail un sort meilleur pour lui et pour les siens esi par cela mme digne de l'appui et du respect de ses semblables. Michel OHEVAUEI REDACTION; Rae Amricaine No/lttb TELEFHOtiKM ilps COsions et quelques toostaip&MlJ sur Nouvelles Etrangres relevs dans le Livre Bleu liim Avec cette semaine et par les der niers parcs de cannes reus dans la journe du jeudi s mai la H.\CO a OtjQjU dOMier No 2 et le page communication et ce n'est pas sans, di ce livre, noua lisons :aTl-; une tre grande satisfaction que erm la campagne di cette anne. No 072 de M. Barau, minis mon Dpartement l'a reue, tant lu Relations Extrieures, a if. donn qu'elle est entirement d'ac ministre d Hati 4 Waebing cord avec le sincre dsir du gouver — '< Aprs conversation avec!nement hatien d'une coopration amricain et Amiral il a t, totale et loyale avec le gouvernemen PAU GABi i Mr Briani et le? dlgitcn franc use et italienne sont arrivs dans la soire. — La commiss ; oa d?s rpara'ion*, ds son retour d: Lond es, a no' li au dlgu allemand 1 tat de paie ment qu'elle a arrt. que ; 1 en attendant inler txaeU Accord 24 Aot 1918, rnement accepte de rappor lois critiques par la Legs ne, etc. le psge suivante, nous lisons lettre du ministre amricaiu a ["Barau : J'ai des instructions du d'Etat pour informer le ment de Votre Excellence va le dsir montr maintenant d gouvernement d'Hati de cou r an gouvernement des i, pour 8on,approbation les „ votes en violation de l'iccord iji iout 1911, le gouvernement Itsti-Unis n'insistera pae eur sjoilation ou leur abrogation, iasisiera seolement sur telles ne de ces lois... comme ment des Eiati-Uoie., ers une date prochaine, que le cas ee prsentera. Lee sont IN suivantes, etc.* ressort de le lettre de Mr Barau if gouvernement fait dee reer • lis transmet son ministre S on, ssns nul doute pour valoir au besoin aopr* du t d Etat, — eur le sens bot donner 1 Accord du 24 des Etats-Unis pour 1s mise en œuvre de la Convention du 16 Septera bre 1915 conelue entre nos deux puyo Vous avez bien lu? pes chaque mot:' avez-voua trouv la moindre traa des rserves contenues dans le tlgramme a Mr Blancbet? Non, n'est ce pas? Conclue*. Ce mme tlgramme M. Blaa chef, .qui communique lee heureux rsultats de la conversation de l'ami rai Knapp et du ministre amricain avec le Prsident d'Hati, — conver sa'.ion. entre parenthses; laquelle u a pae prie part le ministre des Be iations Extrieures, auteur du tlgramme, -ce mme tl. gramme; disons-nous, Uni. aiui .'• Cornuuni farne t l g r a mme Bonsmy et eon collgue. Lors du; dpart de Mr Bonamy pour Genve en qualit de reprsen tant baltian a la Ligue dee Nations, il avait t question dans le public 11 inre mission qui lui surait t cou fie pour Washington, en mme tempe qi' M. Predel. Mais rien n'autorisait officiellement ajouter foi a cet e rumeur Si noue ne nous 11 a t trinspo t environ sooo — A l'occasion du centenaire de w gons d? ean es sucre et le ton Nipolon, le prsident Mil'erand, les nage total s'lve a 6ooo tonn-s mim l es !es autorit et les memprsy compris lescannes de la rgion bres diplomatique* ont assist ce de la plaine de lVcahie. Il esi un mstin i une crmonie 1 l'Arc de fait indniable que c'est un suc es Trion.h; Momeuri Bi th u mhis poui cette entreprise, nuis ce succi ,,e de li guerre a prononc un aurait pu tre plus grand si les admi dis ours. Ii a (al allusion 1 la si niarateurs avaient pu arriver s'en tuation prsente et %  affirm, malgr tendre avec les grojp;s qui, j-asq Vei lcs disposions pacifia, les de h Fran ce moment, n'acceptent pas de dan "• sa rsolution d'ob'fuirl'excution ner leurs cannes, -t suitout avec les complte du trait de psil.Us dfil petits propritaire qui, si ou leur de trou ces a termin la crmonie. PARIS 5 — L'actrice parisienne, Mille Monna Di'x, est dcde au ojid'hui. avait donn un prix rmunrateur, n'auraient pas hsit a venlre leur; cannes que de prendre tous ce tracas pour en tirer du sirop. Souhaitons que l'anne prochaine, une entente complte ait lieu alla de donner tout le dveloppement dsirable cette grande Compagnie. — Comme en a d le lire cette semaine un Receiver a t nomm pour grer les intrts de l'exportat on C'est un neutre qui, cartant [.-s qu-s'ions d: personnalit, donnera satisfaction aux deux groupes d'actionnaires qui se comb.ttent sans Les Cours PARIS 6,f Rente 5 om 56,85 Sterling 48,50 ^^ Dollar 12,11 ra NEW YORK 6 .; — Franc 12.10 St:riiog 3,277; PARIS (i Lesjiumaux commentent favorableme la dclaration coin it ressort suasi de la lettre K. Bailly Blanchard que celte Ion est dj fixe puis lest admis que la srie de lois trompons pas, notre confrre le triomph la rui ion da BJ.IJ d-s (Nouvelliste en avait mme fan I D irecteurs et que par un vote unaaucun profit pour cetie Compgiie.|, nuie des allis qui consacre en terD autre part, nous venons d'apprej-joaes nets leur a'.cjrJ pour contraindre que dans la journe d hier, un t gramme reu annonce que le grotpe de Mr h iot a comp'temen: dre l'Allemagne S excuter S.M en^a geinentp. le (isu'ois cons aie la sincii de cet accord et la loyaut de la I Allemagne aucun soutient dont elle puisse alimenter si mauvaise foi t appuyer ses refui. U 1e dpche d Berlin, annon e que le elnfs des partis poli'iquea allemandes.se sont runis ce mitin pour prend.e une dcuion a.i sujet de I uiiiii! a tu m des allie. WASHINGTON 8 U ouverne ment amiicain dcid audsi d'tre reprsent la connu seion des rpa rations, reppoit l'indemnit alla man le. Mr Roland Hoyden, ac'ueilement Paiis, raprseoteri les Etats Unis la corn mission due roaratioos LOUISVILLE KEM'UCKYti — Gif lorgea, minis r des affaires /nzie lien, dposera dimanche aprs midi une gertoe en bon/.i de tron cente livres sur la tombe de Henry Clay.et sera Pilote du gouvjnnur da Kentucky. WASHINGTON 6 Dans la discusston relative la reprsentation amricaine au conseil des allis le cabinet se montra dav i que les int rta amricains ne pouvaient pas tre propremen' sauvegards et favoriss S moins que les Ifitats Unis ne par ticipem au moins d une manire non officielle la ruaion de la commis sion des rparations, ou autre conseil traitt' de la situai ioo europenne. La rponse qui fut remise l'ambassadeur d'Angleterre fait nettement compren ire que lee reprsen tants amricains n'agiront surtout pasjifiitellement spcialement quant toute question concernant la ligue des nations. Mr Harvey.smbas.adeur des Etala Eisa (Jais Londres, reprsenter le gouvernement au Conseil Suprmo et l'ambassadeur Wallace, jusqu' W 'objet d une interview auprs de M. lionamy et noue croyons cous rap., p eler que celui-ci, par discrtion I set question aysnt t votes 'sans doute, avait dclar ue pas ressentiment pralable de le i avoir da mission spciale pour Wasamricaije, cala constitue jbington. u de o$t Accord\ Le Livre Bleu laisse entendre qoe -vJ alors expoeer le pauvre,M, Bonoray avait une mission et %  etf-et s entendre dire car le mme un collgue, lit alors, puis "unent dE.at. le cas chant, I qu'on ee dcide y faire allusion, rserves n'out pas de raison i pourquoi n'avoir pas cd au inoapuiiqu' Portau-Priace rendement de dire tout ce qui conu nat cette mission.' Nous somma loin d y a tacher une imporUnne exsgre; mais la faon calcule e; mesure avec laquelle le gouverne meut nous >nitie aux secrets de sa Jiplom atie est elle-m ne pojr noua un vritable mystre. Pourquoi uous mesurer ainsi la dose? I iuetabilite JU gouvemement va-t-elle jusqu' uoue dire lee incestueuses psroles iu Chriet a ees discibles : (t parfaite t Cela vous tonne? est pourtant arrive a M. Paris, en voici la preuve 1 s la page 53 du L 0ctoDr i rpond [jjiJJ^jyV • 1* lettre du miuistrt esiiS ^^"Mur d'sccuser r^cep 1 lettre du 2g du courant e Excellence a bien nime, il a eu la majorit des action naires. L'entrepriie entre ectuellemen: dans une phase nouvelle avec des capitaux sulhsants pour son complu dveloppement.— Esprons que le plus grand bien s;.tira pour le pays et le dveloppement des travaux agri co'c r^v. ^s* Vous u'aviti pas encore atsci large poitrine Ki je ne pouvais toute y loger rua doctrine... Pouvais je sans danajer' Jans votre ombre premitie entrer iMii|iisiMBa]gSa< r*T~ Hm Se lumire? A voui.faibles,verser d'un coup ttul mon vin IonNon, certe, et c'est our^oi j"etais pruJint d'abord : Je filtrais le rayon, je mesurais la dose, Je n'ouis tout livrer. Mais voici l'heure. J'o*. Faisone remarquer, en paesadt, que ce eont lee iucidents qui nous re uperr t|jelementqui expiiquen enfin aux profanes le sens usqulcl cach du message raajea dana lequel le Prsident de la entier* — des graveB vnements qui auraient pu se produire : c'tait la une prcaution ncessaireeu IIUMI temps qu une preuve nouvelle d 1 aincre de>ir du gouvernement d'ag r en pleine communiou de pensj et di aentiment ave: la n boa dont vous tes constiiutior.oelieimnt les reprsentants. Sans que |e puisse ds mainte nant voue annoncer la li 1 heurease due coullt qui na que trop long tempe dure, j ai des raisons srieu s >s d.esprer que U solution sa u faisaote dee diftiou.td actuelles ne tariera pas a tre obtenus.* ...DJS lois votes ont rvl dea Imperfections qui renden: ncessaire uc uouvel et plus minutieux exainju ai vue des m )liii:ations qu'il cou viendrait d y apporlarMeseieurs lea s ci e air e dfeiatvous exposeront les raid 1 JIIU justitiant chaque cas ua> nculier. Voici les lois qui seront sou miaea S votre et.i 1 %  out 1'nunae ratio 1 exic e d ie 0 e qui out ft fSpublqoe disait I i'an Conseil d'L-|mJutroriues dans la correspondance at cee ta oies epocalyiitiques ; t Le rentable conlli-, doat m gouversau en' me au moment de jjjjaeu Vo ^lb!!?i ,re > Mv otr. v eelon"les •ttSfri 11 s >c rtWra dtat *C rS meDt oes BUta f Unis n in dernire session lgislative ( raje^-P' 0 pour abrogation ou 1 re, men.gait a prendre aet. •ZT 1 0 des lois dois vo^es.'tcu inqu-ata tei p u I avenir de •Wn a Jdera oeolement dis mo la nation Le l'ouvoir Excu if, ainsi •ases nr-a CM loi elon que le qua s->n devoir l'y obligeait, co:,vo NaentVr,' 801 6 /** ^ e remercie qu ^ lv orer.Cilleuc>poiircee au Uaau-Uailly Ulanciiaid Vcno.is de citera qqe nou.9 coiveoion signe H dclafe qu il'.ce q **•' soit remplac par Mr Ilerest maintenant vident que si 1 Aile rtCk, sera Kleprse.itaut amricsiia u s^m refusait d acq uvtcer eux con'* a conlrence des ambassadeurs, ditions de Londres, elle serait cette' WASHINGTON li — Le Prsident fois l'objet de mesure promptee et Harding a nomm ^>uven,eur rJH implacableajFoito Hico, M. E Mont H ily, homPour le c Petit Pariilen > le point m d allaires d) K 1 isaa Cily. dcisif de la dclaratiou est qu'au] jou d hui la dfaite de rAlleinagueJ —— ? est cooascree dana 1 ordre linancier, comme elle le fui en PJ19 dans I or dre territorial. Le Journal'' estime que la France peut main ensnt re su e que sjf adversaire vaincu ue pou ra plus a 1 drober a l'excution de ses eu^irf • meuts. Mr Iten Viviani, dans "Le Ftu Journal ', montre les avantages d l'accord de Loudres et se lehcite de .'A n.'iiq ue d Mit les notes fu*ent re digees avec le souci de ne do mer la Ki du la I e pub 1; port auprincien qui est vide d'amusements a t satisfait a 1 comble en as.istint samedi soir U repseacation de Avanl et Pendant , la nouvelle pic:? de l'imjiyib'ePolux Pau'.— On n'oubiera jamaii les sjcc; obteus ou l'auteur ^dam cet deux dernires cratiois L-s ilimu.'s nouveaux et Le flagrant dlit •. De mme que deux comdies saos prcdent ces le situation actuelle. Depuie Septem bre Ojtobcfc Ue l'anne passe, le Imparte ment des Ueiations Ki'riMu res et le pslais de la prsidence attendent donc que la Lgatioa am ncaine veuille bien rrliser la ea de taire connatre le sens daus l#.|^ • an e p e ad ant vient quel doivMl tre modilies les diff I? avo,r ua succs triomphal. Ces: rentes lois qui ont t votes san*! :i l uie une srie de levons que l'au 'eur fat suivre au public; les faut. -s, les travers hatiens, tout se droule •0)01 les yeux de* specta'eurs. Si Ion sa-l que ce soit les mmes a-t.mrs vous rendit compte a fermeture de votre ordinaip opor Cet incidmt du Livre Bteu, rappro CR aujourd'hui d;ce meaj ge pr sidennel dans lequel, l'poque, i 1 =OIII.H ne p eme luiuiH plomatie ua ,.ou ^'-v-i en l'ttjKmeirt du gouvernement auari cai ) %  lia at pnde.it I occasion de ra h pi' la clairvoyance prsidentielle qui. appuye sur de$ rauom *irieu** esprait le prompt rglement d,un con[lii qui 'u que irup liigtempi dur (I perron' de se demander, devant e geste du gouvernement de se dcider nous faire connatre une paitie de la vrit, si ce gouverne iiuiit lui mme poast'e cette vrit toute entire, et si, pendant qu'il Croit grignoter ici ( peuple hutieu a voyait goa te met en selon l'expression 'savoureuse dp a po u.qu' et la dj-'Jdfp, le gouvemement de Was hingtoa l bas na le % %  gn^uotie 1-1I a le Conseil d'Etat aliu de Ltenir courant, — et par lui l peuple lidoune.au surplus, 11 ce n'est'pas a son tour, en attendan' de le oute la clef, au moit.a une partie, de 1 happer brusquement'.. qui o:cup nt 1 :s 6 es on ira encore en foule acclamer la deurm de Avaol el Pendant , dont la scne ti u'e est un po ne o se dgage tuut uoe fuite de choses.. A vin impur ta at Le public et le commerce sont aviss qie Moteteur Henry Sendral est nomm procurat-.ur de otre ma)a i: -"on au-Prince. Port-au-rince, le 2 Mii 1021 HYANScARBER^Iuc,'


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05370
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, May 09, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05370

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
canne!os 4076
Port au'Prince, Ilaili
Lundi .9 Mai 1921

D1IUTEURtPROP!U*TAIRI|
Clment-MAGLOIRE;
WJNUMERO 20 CENTlUtS)
Quotidien
Quiconque aime le travail et ne de-
mande qu'au travail un sort meilleur pour
lui et pour les siens esi par cela mme
digne de l'appui et du respect de ses sem-
blables.
Michel OHEVAUEI
REDACTION; Rae Amricaine No/lttb
TELEFHOtiKM
ilps COsions et quelques toostaip&MlJ sur Nouvelles Etrangres
relevs dans le Livre Bleu liim-
Avec cette semaine et par les der
niers parcs de cannes reus dans la
journe du jeudi s mai la H.\CO a
OtjQjU dOMier No 2 et le page communication et ce n'est pas sans,
di ce livre, noua lisons :aTl-; une tre grande satisfaction que erm la campagne di cette anne.
No 072 de M. Barau, minis mon Dpartement l'a reue, tant
lu Relations Extrieures, a if. donn qu'elle est entirement d'ac
ministre d Hati 4 Waebing cord avec le sincre dsir du gouver
'< Aprs conversation avec!nement hatien d'une coopration
amricain et Amiral il a t, totale et loyale avec le gouvernemen
PAU GABi i
Mr Briani et le? dlgitcn
franc use et italienne sont arrivs
dans la soire.
La commiss;oa d?s rpara'ion*,
ds son retour d: Lond es, a no' li
au dlgu allemand 1 tat de paie
ment qu'elle a arrt.
que ; 1 en attendant inler
txaeU Accord 24 Aot 1918,
rnement accepte de rappor
lois critiques par la Legs
ne, etc.
le psge suivante, nous lisons
lettre du ministre amricaiu a
["Barau : J'ai des instructions du
d'Etat pour informer le
ment de Votre Excellence
va le dsir montr maintenant
d gouvernement d'Hati de cou
r an gouvernement des
i, pour 8on,approbation les
votes en violation de l'iccord
iji iout 1911, le gouvernement
Itsti-Unis n'insistera pae eur
sjoilation ou leur abrogation,
iasisiera seolement sur telles
ne de ces lois... comme
ment des Eiati-Uoie.,
ers une date prochaine,
que le cas ee prsentera. Lee
sont In suivantes, etc.*
ressort de le lettre de Mr Barau
if gouvernement fait dee reer
lis transmet son ministre S
on, ssns nul doute pour
valoir au besoin aopr* du
t d Etat, eur le sens
bot donner 1 Accord du 24
des Etats-Unis pour 1s mise en u-
vre de la Convention du 16 Septera
bre 1915 conelue entre nos deux
puyo
Vous avez bien lu? pes chaque
mot:' avez-voua trouv la moindre
traa des rserves contenues dans
le tlgramme a Mr Blancbet? Non,
n'est ce pas? Conclue*.

Ce mme tlgramme M. Blaa
chef, .qui communique lee heureux
rsultats de la conversation de l'ami
rai Knapp et du ministre amricain
avec le Prsident d'Hati, conver
sa'.ion. entre parenthses; laquelle
u a pae prie part le ministre des Be
iations Extrieures, auteur du tl-
gramme, -ce mme tl. gramme;
disons-nous, Uni. aiui .- ' Cornuuni
farne tlgramme Bonsmy et eon
collgue.
Lors du; dpart de Mr Bonamy
pour Genve en qualit de reprsen
tant baltian a la Ligue dee Nations,
il avait t question dans le public
11 inre mission qui lui surait t cou
fie pour Washington, en mme
tempe qi' M. Predel. Mais rien
n'autorisait officiellement ajouter
foi a cet e rumeur Si noue ne nous
11 a t trinspo t environ sooo A l'occasion du centenaire de
w gons d? ean es sucre et le ton Nipolon, le prsident Mil'erand, les
nage total s'lve a 6ooo tonn-s mim l es- !es autorit et les mem-
prsy compris lescannes de la rgion bres diplomatique* ont assist ce
de la plaine de lVcahie. Il esi un mstin i une crmonie 1 l'Arc de
fait indniable que c'est un suc es Trion.h; Momeuri Bi th u mhis
poui cette entreprise, nuis ce succi ,,e de li guerre a prononc un
aurait pu tre plus grand si les admi dis ours. Ii a (al allusion 1 la si
niarateurs avaient pu arriver s'en tuation prsente et affirm, malgr
tendre avec les grojp;s qui, j-asq Vei lcs disposions pacifia, les de h Fran
ce moment, n'acceptent pas de dan " sa rsolution d'ob'fuirl'excution
ner leurs cannes, -t suitout avec les complte du trait de psil.Us dfil
petits propritaire qui, si ou leur de trou ces a termin la crmonie.
PARIS 5 L'actrice parisienne,
Mille Monna Di'x, est dcde au
ojid'hui.
avait donn un prix rmunrateur,
n'auraient pas hsit a venlre leur;
cannes que de prendre tous ce tracas
pour en tirer du sirop.
Souhaitons que l'anne prochaine,
une entente complte ait lieu alla de
donner tout le dveloppement dsi-
rable cette grande Compagnie.
Comme en a d le lire cette se-
maine un Receiver a t nomm
pour grer les intrts de l'exporta-
t on C'est un neutre qui, cartant
[.-s qu-s'ions d: personnalit, don-
nera satisfaction aux deux groupes
d'actionnaires qui se comb.ttent sans
Les Cours
PARIS 6,f Rente 5 om 56,85
Sterling 48,50 ^^
Dollar 12,11 ra
NEW YORK 6 .; Franc 12.10
St:riiog 3,277;
PARIS (i Lesjiumaux commen-
tent favorableme la dclaration coin
it ressort suasi de la lettre
K. Bailly Blanchard que celte
Ion est dj fixe puis
lest admis que la srie de lois
trompons pas, notre confrre le triomph la rui ion da Bj.iJ d-s
(Nouvelliste en avait mme fanIDirecteurs et que par un vote una-
aucun profit pour cetie Compgiie.|,nuie des allis qui consacre en ter-
D autre part, nous venons d'apprej-joaes nets leur a'.cjrJ pour contrain-
dre que dans la journe d hier, un
t gramme reu annonce que le
grotpe de Mr h iot a comp'temen:
dre l'Allemagne S excuter s.m en^a
geinentp.
le (isu'ois cons aie la sincii
de cet accord et la loyaut de la
I Allemagne aucun soutient dont elle
puisse alimenter si mauvaise foi t
appuyer ses refui.
U 1e dpche d Berlin, annon e
que le elnfs des partis poli'iquea
allemandes.se sont runis ce mitin
pour prend.e une dcuion a.i sujet
de I uiiiii! a tu m des allie.
WASHINGTON 8 U ouverne
ment amiicain dcid audsi d'tre
reprsent la connu seion des rpa
rations, reppoit l'indemnit alla
man le.
Mr Roland Hoyden, ac'ueilement
Paiis, raprseoteri les Etats Unis
la corn mission due roaratioos
LOUISVILLE KEM'UCKYti Gif
lorgea, minis r des affaires /nzie
lien, dposera dimanche aprs mi-
di une gertoe en bon/.i de tron
cente livres sur la tombe de Henry
Clay.et sera Pilote du gouvjnnur da
Kentucky.
WASHINGTON 6 Dans la dis-
cusston relative la reprsentation
amricaine au conseil des allis le
cabinet se montra dav i que les int
rta amricains ne pouvaient pas tre
propremen' sauvegards et favoriss
S moins que les Ifitats Unis ne par
ticipem au moins d une manire non
officielle la ruaion de la commis
sion des rparations, ou autre con-
seil traitt' de la situai ioo europ-
enne. La rponse qui fut remise
l'ambassadeur d'Angleterre fait net-
tement compren ire que lee reprsen
tants amricains n'agiront surtout
pasjifiitellement spcialement quant
toute question concernant la ligue
des nations.
Mr Harvey.smbas.adeur des Etala
Eisa (Jais Londres, reprsenter
le gouvernement au Conseil Suprmo
et l'ambassadeur Wallace, jusqu'
W
'objet d une interview auprs de M.
lionamy et noue croyons cous rap-
____.,________________peler que celui-ci, par discrtion
I set question aysnt t votes 'sans doute, avait dclar ue pas
ressentiment pralable de lei avoir da mission spciale pour Was-
amricaije, cala constitue jbington.
u de o$t Accord- \ Le Livre Bleu laisse entendre qoe
-vJ alors expoeer le pauvre,M, Bonoray avait une mission et
etf-et s entendre dire car le mme un collgue, lit alors, puis
"unent dE.at. le cas chant, I qu'on ee dcide y faire allusion,
rserves n'out pas de raison i pourquoi n'avoir pas cd au inoa-
puiiqu' Portau-Priace rendement de dire tout ce qui conu
nat cette mission.' Nous somma
loin d y a tacher une imporUnne
exsgre; mais la faon calcule e;
mesure avec laquelle le gouverne
meut nous >nitie aux secrets de sa
Jiplomatie est elle-m ne pojr noua
un vritable mystre. Pourquoi uous
mesurer ainsi la dose? I iuetabilite
ju gouvemement va-t-elle jusqu'
uoue dire lee incestueuses psroles
iu Chriet a ees discibles :
(t parfaite t Cela vous tonne?
est pourtant arrive a M.
Paris, en voici la preuve
1 s la page 53 du L ai eu de nouveau l'ocessiot
ntrer M- Stabler (c'est M.
qui parle;. Noue svoot
longue me ut caus d'Ha 1 ei
a iL1001 dlt tooehaot la triete
IJJJWuaate situation impose s
ISLffflB en a paru quelque peu
l^**"?u*: ^ croie, m'a-t-il dit
JJl exiger z, U. le m nUtro;
(cJ25,ont paa c*tte g-avit
JBVlenttnte r^* )
^ws fsncttortwasim 4
J**trnmtnt;t L/
^oant, voue ssrez tent de
7J*.V Mr Beitty Blanchard a
..iZL^Wmettre cette violation de
hjgjjj" n Aot 19 8 par le gou
LJJW; Dtrompez- vous Apis
|7V*2* le 24 Septembre 1920
Ut,y e*l ce qu# voa, venez d"
h^i.S laU> 0ctoDri rpond
[jjiJJ^jyV 1* lettre du miuistrt
esiiS ^^"Mur d'sccuser r^cep
1 !* lettre du 2g du courant
e Excellence a bien
nime, il a eu la majorit des action
naires.
L'entrepriie entre ectuellemen:
dans une phase nouvelle avec des
capitaux sulhsants pour son complu
dveloppement. Esprons que le
plus grand bien s;.tira pour le pays
et le dveloppement des travaux agri
co'c ,
r^v.
^s*
Vous u'aviti pas encore atsci large poitrine
Ki je ne pouvais toute y loger rua doctrine...
Pouvais je sans danajer' Jans votre ombre premitie
entrer iMii|iisiMBa]gSa< r*T~ Hm Se
lumire?
A voui.faibles,verser d'un coup ttul mon vin Ion-
Non, certe, et c'est our^oi j"etais pruJint
d'abord :
Je filtrais le rayon, je mesurais la dose,
Je n'ouis tout livrer. Mais voici l'heure. J'o*.
Faisone remarquer, en paesadt,
que ce eont lee iucidents qui nous
re uperr t|jelement- qui expii-
quen enfin aux profanes le sens
usqulcl cach du message raajea
dana lequel le Prsident de la
entier* des graveB vnements qui
auraient pu se produire : c'tait la
une prcaution ncessaire- eu iiumi
temps qu une preuve nouvelle d 1
aincre de>ir du gouvernement d'ag r
en pleine communiou de pensj et
di aentiment ave: la n boa dont
vous tes constiiutior.oelieimnt les
reprsentants.
Sans que |e puisse ds mainte
nant voue annoncer la li 1 heurease
due coullt qui na que trop long
tempe dure, j ai des raisons srieu
s >s d.esprer que U solution sa u
faisaote dee diftiou.td actuelles ne
tariera pas a tre obtenus.*
...Djs lois votes ont rvl dea
Imperfections qui renden: ncessaire
uc uouvel et plus minutieux exainju
ai vue des m )liii:ations qu'il cou
viendrait d y apporlar- Meseieurs lea
s ci e air e dfeiatvous exposeront
les raid1 jiiu justitiant chaque cas ua>
nculier. Voici les lois qui seront sou
miaea S votre et.i 1 out 1'nunae
ratio 1 exic e d ie 0 e qui out ft
fSpublqoe disait Ii'an Conseil d'L-|mJutroriues dans la correspondance
at cee ta oies epocalyiitiques ;
t Le rentable conlli-, doat
m gouversau en'
me au moment de
jjjjaeu Vo .
^lb!!?i,re> Mvotr.veelon"les
ttSfri11 s->crtWra dtat______
*C rS meDt oes BUtafUnis n in dernire session lgislative (
raje^-P'0 pour abrogation ou1 re, men.gait a prendre aet.
ZT10 des lois dois vo^es.'tcu inqu-ata tei p u I avenir de
Wn aJdera oeolement dis mo la nation Le l'ouvoir Excu if, ainsi
ases nr-a CM loi elon que le qua s->n devoir l'y obligeait, co:,vo
NaentVr,'801.6/** ^e remercie qu
, ^lvorer.Cilleuc>poiircee au
Uaau-Uailly Ulanciiaid
Vcno.is de citera
qqe nou.9
coiveoion signe H dclafe qu il'.ce q **' soit remplac par Mr Iler-
est maintenant vident que si 1 Aile rtCk, sera K- leprse.itaut amricsiia
u s^m refusait d acq uvtcer eux con'* 'a conlrence des ambassadeurs,
ditions de Londres, elle serait cette' WASHINGTON li Le Prsident
fois l'objet de mesure promptee et Harding a nomm ^>uven,eur rJH
implacablea- jFoito Hico, M. E Mont H ily, hom-
Pour le c Petit Pariilen > le point m* d allaires d) K 1 isaa Cily.
dcisif de la dclaratiou est qu'au- ] -
jou d hui la dfaite de rAlleinagueJ ?
est cooascree dana 1 ordre linancier,
comme elle le fui en PJ19 dans I or
dre territorial.
Le Journal'' estime que la France
peut main ensnt re su e que sjf
adversaire vaincu ue pou ra plus a1
drober a l'excution de ses eu^irf
meuts.
Mr Iten Viviani, dans "Le Ftu
Journal ', montre les avantages d
l'accord de Loudres et se lehcite de
.'A n.'iique d Mit les notes fu*ent re
digees avec le souci de ne do mer
la Ki du la
I e pub 1; port auprincien qui est
vide d'amusements a t satisfait a 1
comble en as.istint samedi soir U
repseacation de Avanl et Pen-
dant , la nouvelle pic:? de l'imji-
yib'ePolux Pau'. On n'oubiera
jamaii les sjcc; obteus ou l'au-
teur ^dam cet deux dernires cra-
tiois L-s ilimu.'s nouveaux et
Le flagrant dlit . De mme que
deux comdies saos prcdent
ces
le situation actuelle. Depuie Septem
bre Ojtobcfc Ue l'anne passe, le
Imparte ment des Ueiations Ki'riMu
res et le pslais de la prsidence at-
tendent donc que la Lgatioa am
ncaine veuille bien rrliser la ea ,
de taire connatre le sens daus l#.|^ an e peadant vient
quel doivMl tre modilies les diff I? avo,r ua succs triomphal. Ces:
rentes lois qui ont t votes san*!:i.luie une srie de levons que l'au
'eur fat suivre au public; les faut.-s,
les travers hatiens, tout se droule
0)01 les yeux de* specta'eurs. Si Ion
sa-l que ce soit les mmes a-t.mrs
vous rendit compte
a fermeture de votre
ordinai-
p opor
Cet incidmt du Livre Bteu, rappro
CR aujourd'hui d;ce meaj ge pr
sidennel dans lequel, l'poque,
i 1 =oiii.h ne
p eme luiuiH
plomatie ua ,.ou ^'-v-i en
l'ttjKmeirt du gouvernement auari
cai ) lia at pnde.it I occasion de ra
h-pi' la clairvoyance prsidentielle
qui. appuye sur de$ rauom *irieu**
esprait le prompt rglement d,un
con[lii qui 'u que irup liigtempi
dur
(I perron' de se demander, devant
e geste du gouvernement de se d-
cider nous faire connatre une
paitie de la vrit, si ce gouverne
iiuiit lui mme poast'e cette vrit
toute entire, et si, pendant qu'il
Croit grignoter ici ( peuple hutieu -
a
voyait goa te met en selon l'expression 'savoureuse dp
a po u.qu' et la dj-'Jdfp, le gouvemement de Was
hingtoa l bas na le gn^uotie 1-1I
a le Conseil d'Etat aliu de L- tenir
courant, et par lui l peuple
lidoune.au surplus, 11 ce n'est'pas a son tour, en attendan' de le
oute la clef, au moit.a une partie, de1 happer brusquement'..
qui o:cup nt 1 :s 6 es on ira encore
en foule acclamer la deurm de
Avaol el Pendant , dont la scne
ti u'e est un po ne o se dgage
tuut uoe fuite de choses..
A vin impur ta at
Le public et le commerce sont
aviss qie Moteteur Henry Sendral
est nomm procurat-.ur de otre
ma)a i: -"on au-Prince.
Port-au-rince, le 2 Mii 1021
HYANScARBER^Iuc,'
'


'
Causerie fminine
Instruction et
Education
De notre Corrupontlanre
1/poque que nous vivons e ticuhrement tioulle el Inceitutie
et il est du devoir de tous d m
p-s demeurer indiffrante aux griodi
problmes qui s posent.l'armi NX,
i insiructioa et l'ducation des ei
fants est un des plus important qu>
soient. L enfant doit tre tOttroU
et l'enfant doit tre duqu.
A de rares exceptions pif s.ret.Un
ef t mallable et susceptible du s as
>imiler les brades de politesse,
d ordre, de propret physique et iul
iale. de matrise de soi, que sh p
rente eu ses matres travai lent fort
ment mi inculquer. l'Ius un i<
prend jeune et plus la lche se
aise.C'est ds la petite enfance qu'il
faut commencer soigner alfeciuei
semen mais sens faiblesse,la planb
humaii.e, loujours susceptible U
peifoctionnement-
Je ne voi cirais pas tomber dans i<
travers de ceux qui, ai rivs .a au
turit de I ge. irouveut toujours
qu'autrefois valait mieux qu'aujon
u nui. J-auue notie poque conte m
porah , si sc'ive. si vivante, mais |<
la voudrais plus police, plus amen
et plus fine, je voudras que tu,
Roulement
iioiikment airta par la Commis
,;on du Contiole du Isolement pour
e mardi lu Mai l'.K'l, dix heures
lu matin.
Junseil d l'tat
Tiibuual
Parqiet
Commune
Presse
Syndicat agent de
change
t)rdre des avocats
Commue
violai ro
Uuis A ug-Guillaume
Eom.Beuvol'
Clment Dominique
S. Antoirw Soray
c Le Matin
Anp. FMm.l'an1
l.dio Joseph
Victor Mangon'-*
Henry Augustin
LBUTIN
H!a mois qui demeurera
clbre
Dans les annales du peuple
Allemand
M'^^' ---------------=~--------------
nue faire au gouvernement, cest
de croire qoil administre * aiisij [cs ,,i!,Cs ont jux lermes du I rai
res prives, qu'il o doit dcompte ^ dc Versailles, fil du mois de
i personne t qu'il n'a pas a s/occn ^ if, ce,le aDne une priode
oer de l'opinion Kux, eux, dis j , (
Le rpprotlie que
Poit au Prince.le 9 M i i;2i
le Crapouillot, 'a trs vivante n
:ue parisienne d'art et de lctires pu
Vue un tis joli numio pcule su-
bi uioJe parisienne Tous les petit-
na trs du dessin lgant ont colh
oar. cete ravissante livraison qu
latri dans Us annales de la moie.
es dessins et planchas en cou'tut
cest sssf! Iviveloppes dans une
diacriion dont ls diaen. tue cent
leur foiCi i'< administrent a Itcr
tantaiole la chose publique en spps
lailt la nation m nlenieni quand b
oaieinen do lu
menac
potin
jamais lh'M pour l'Allemagne.
A^i avoir assist au pattag* de
si Ilot e, a l'anantissement de sol
commeice, l'annulation de ses prin-
cipales in Jus ties, l'occupation decer-
tanps parties de son territoire, Ctt En* -
\ Oh. alors, mes amis, qu 1 pjre formidible qui a q Ique temps
1 Toutes les coidos de laur den avajt dictipour ainsi d re savo-
p trio Isme vibient. L s grands mots on, ax principales Nations de l'Eu-
sor.ores iletani : I jura faite au f accabl par tous ses revers d-
pava tout entier, attentat contre la dimanche le crmier iour
pays
louverainet
na tonale, insulte au
drapfaM ronge SI bleu.. 11 sera,
bon cependsut q-ie ceux qui se di-
sent les dirigeants liaiss'.mt par Re
dcider faire savoir ou qui se passe.
Les bruits cuuient, alarmant",
divers et nombreux. Ils se prcisent, je mark;
a ollinuent U y a eo.rpte-t 00,CD $0j. l 0
* *"i_____.il ., 1 kKmat QQinu
rail payer dimanche le premier jour
du mots, lemprioi d tre de nou-
veau amoindii, les fantastiques
valeurs suivantes :-iUn milliardde
liv.es ste ling eu c pc s ou son
eorwaleot. Di plus .quatre milliards
or ea bojs au potteur,
iD.-ux milliards* portant
113 OUI' mcin. ' J 7 tZ i----- .'Ull l
important Conseil de Cabinet limeIiat h soir; un blorm:ue.aurait, '
rr'i, a'nropmt la pro nostit; a s '
avec 1.0 en
ve <\ un
prend1 e
haut c mmissaira
devant!mtnt roar Vtoot isse nent.
1926 e
suppl
U direction gnrale des
2 iK-ux milliards portirit int
Us Dr Gav Araoux, Hii.y, |s4e a-t-il quelq .e tund ment.' Nooi 11- de pat,rect du principal et des m
Pv Martia gooroei et il nous est inteidi de le .is devant re d;em ns par ls
/nirtie l.ttraire est non moins n-man iei aucun membie du gou Comimsion des Rpatious.
La partie littraire est dvd nw arnania, 6tan. dft l'oooaition.toM/ Hi.n n'il n'^it ni nrnvof
listipgur : hmile llmriot i'ecne
A bis les dandys I , Paul Fa h
ntervievve le c'bre coutuuer Foi
et, i'mventf ur de la dfunte jupe
Le Matin
AEONNEMtKrs
PAR MOIS
l'OR'I AU-PH1NCE
UcPARTEMKNT *U
LTRANGER
Les annonces sont rea,^
loirs International de h,2.
Hue Tronchet, Paris et
Ludgate, Ihll londies
D
c <
1. te , Alexandre Arnoux in Ji^ue !
vernement.Ptan- de l'opposition,tout
le monde suit pourquoi, selon l<\ sa-
vouceu^e expression U uu Co.ninum
que du Dpar eme .t de l'Intrieur
Mais e- lin il fau b.'eii qui; anive.
, Aiexanarc aiquu iua^mu, momonl-la
'omoiert sepote le nu , l'auiItombeuf. o
o tous les masques
I s lgendes cres
Bien qu'il n'ait ni provoqu ni de
sire cpe honible guerre suivant lu
dclaration- de Wilsoa en date du 14
luin I9I7| 'e peuple allemand sur-
pone le poids d'un fardeau jaraah
connu dans l'histoire; el qui pu est
Reboux donne des conse.sl pour Us dessemdi.parai^sen four Wre plM. ^^JS^^^SSJIJ^l
u :;oiliii -s et de temmes, d ts di
monde . tant le jeunes gens et (*<
jeunes li les ne prennent pas cornu e
idal un aeuie absolument vu'gtm
et ne traitent pas de po;e l'duc 101
rdilue,U collection absolue du la>
gage let des manires'
nue l'o'j me compieune I. en J
ne pari ; pas seulement de moi aie,n
parle mcore el surtout de l'lut;
tion. de cette chose si impoitant
oui su heu de s'tendre a toutes le
classes,"se itsireint de plus eu plut
une tcute petite minorit.
Les"cause8 dn mal toot peu' tn
impossibles a ddimr. Est-ce l'indi
vidualisu.f exagr poussant lacib
turphumsine bousculer d'thord,)
craser ensuite tout ce qui S'OppOsi
la satisfaction immdiate de <*e>
dsirs t Uot-ce l'arrivisme Itreu lai
sanl au besoin litire de tout ce qu'il
y a de bon et de beau sur la terre!
Est ce la camaraderie un Feu bru'ati
existant maintenant entie ho urnes
et femmes .' Est ce l'indiffrence nu-
eCCt de mpris que loa sffects sui-
vent tour tou' ce qui n'est pas du
domaine exclusivement pratique 1
Est ce un peu de tout cela et d'au
ires choses eucore ? .. Ce qu'il y t
de certain, c'est que le mal existe-
Les moyens dy potier reaie '
Ils sont entre les mains des parents
1 d^s ducaeurs- t.'est .eux, ou
haut en bas de l chelle BOCiaie-j'>
insisle qu'incomba la lclie mai
veilleuse d'duquer la jeunesse.l'ou
le moment, dans le peuple, les p*
rente ne sont en gnral p s capable
d'duquer leurs eufan s, mais ils y
erriveront. Pourquoi pas? Le peuple
a'droit.auesi bien que les classas yennes et les classes ltvet. A um
ducation soigne aussi p Al faite q e
possible ,','u'oii le rabets dtbo o-
non l'sfline ensuite ; il est lQtC*|
t.ble de l'ire. .\Ulbeuieuc.einei)t,trs
aouveut. les ducateurs qu'on lui
donae, c'eBt dire lej iustiiu eu s tt
les.ii.sututrices,ngligent l'ducatloi
lisse bornent inculquer taui biei
que mal aux entants de^i no ion
d'histoire, de grarcmaire, d'arilhm
tique, de gographie, d tustoiie natu
relie, de \ hysique, eic 1 s ne se pr*
occupent guie de leur tnculquei
des notions de bonue ducatioc. Il
ont vingt fols, ceni l'ois, mille fol
toit. Encore une lo:s, la boi.no do
cation est uu charme el elle est uih
ncessit. La vie est une lutte, ceilet-
msis elle ue devrait pas tre une ci
re. Or, dans les peti es el les grai
d. s choses on est rude, pre el bit)
tel, La poli esse qui s leueit l^t
uiu'urs est hop cuvent bannie dam
ht rapports des hommes en re eux
on a beat coup de peine a se g e
ponr ne pas gner ies entre*,! cedti
sa place- I laisser paeser avant sci
se dtourne! de son 1 h m n pout
nndre un hervice. perler tvtc mua
b lue el uri trop de mots d a gOt a
diBCci tr eui.s ,,iiivtcivti, eue nu 1
citvc t-.hu car tout cela c en de I
bonne ducation. C'est de la bu te
aussi apaitoit. de la jolie et puie
bonite de la boU qui s'oublie pour
MMti auatutuB a- :.. b m qui
vIjucs Njp'.ules, Louis Uelluc parle
4; La Mode au cinma et W. Geoi
g:s de La Mode au ihc re ; Louis
Lon Mutin crit sur I amtub'.e
mo': I- F- Berirani sui les ani I
naux d'appaitement tt Ren Kerd)k
ur la Danse la mode.
Ce numro qui lient au cou an
le toutes les inodes paiisiennes e: I
adress contre mandat deuois francs.
4ais le mieux est de sabonner icette
la viit radieuse et lumineuse In-
diffrente aux passions et aux bai
ns...
L)ou tic
A'-
iliajce
Fraoaise
La Lg loi de France a reu la
semaine d;tn :e plusieais eusses
conienar 1 det centaines de volmes
jes'ins i nos 'ab'issemtn'S d'Ett-
spirituelle revue do it les derniers nu dignement secondaire
.Los spciaux sur Le salon de pein ^ sont ^V'Tf^' ,V
ute d sur le Cinma ont rempo.l i;voys par I Alliance Frac, use.
en
un norme succ. ( Le Craj
pans un norme succs. < Le t^ra -^ * .-..
.uil'o", /place de la Suborne. [Pub llCdtlO HS rCUV
Jans : Palis ; abonnement d-un an, Ballehu de la S."ctioa de Pd
24 numros :)<) francs Avec la >.ollec[go; de A. II. C. Il Nj 2.
10a des deux annes parues (en; . La (fraternit, journal officiel
jlus 60 F.)
du Grand Orient d'Hun,
K'.vista S.'manil ll'ustradi.
jSii'o Domingo.
Tht Ulastr t;i London News.
Le Cripouilh .
Meilleurs remerciemin's.
ronnelitr. unis
p .tuote artJeQi
Le vieux D.>n t corc'onnier ita
ien prouvait mercredi dernier un
nalin plaisir i injunerlesr^res hai
tiens avec qui il vit depu s de nom-ji West India O l Company gr:e
breuses annes, men.mt tous ceux ltab'issement de la rue des Csar*,
11 qui se trouvaient sur son pass g:.lia Texas Ol Company , dont la
quaci illu'in.eid t dans sesviolintcsjclientle tait djl assise a dcid
Apostrophes par Maurice Aim ig|d'euVoyer un de se
Feiti 01I l>iii|;i y
Ba prseece de la cOLCurrence de
se
....... ,..... ^d'envoyer un de se* reprsentants
le 20 ans tonnelier de prolission. i avec mis. ion -- tablir guement sur
/- j-.-;-, .;. "iin^- ^.. viiLxlno're nlace un df' gnral C-
Ce dernier lr entendre au
^nn.heux que ses g'iefs tuenl in-
justiris puisqu'il av^U trouv le plus
cordiale hosp taht p\rm> ces mnes
ngrss devenus sub.timen sju eau
chemar Et comme toi interlocuteu-
e Inrctla.t, Donali lui mit le pied en
lu; \uc pat.
Le jeune tonnelier rpondit a 1
vio'tuce par la v.olence et se veogei
en lai snl loti uscuent a la hce dt
*on adver^palIr in petit .Il icon qui1
tenai'. Donali la*, ainsi bless a
joue giuche, M ucicc Aim an
conduit! la Ctudiimerie.
Me Sa'i qui de Ita cab n t aval
BtaUt la scne intervint en sa fa
veur disant que le jeune homrrR
tait absolu mei.t eu droit de se d
lettd e tl qu'il avait bien fwii de itlevei ;
les u juiestt iesm .-nacesd. 1 cire hi ;
loerii... !
noTre p'ace un
sera tint mieux
eil'.
pour le consomma
lui lnuisit pu if le>
Cnyts
La senaine d*r re le s's A h
iiiis e^t entr dins not*e po-t avec
b 1 ko 'p a'em jrs revenus d Cuba.
Ol sait que chaque anre aptes]
ila rcolte bo 1 Bombre 'e ces travail
' [leurs devenus libiteprojitent de leur
.temps de loisir pour revoir le sol
mata1 linsi que leurs parents.
; Le b eau est parti i d.'s:irat:on
[des Ciyrt d o c s pas 3g rs sont
I original tes.
prliminaire des paiementsaeftectuei
et dont l'estimation liaale e.t remise
au cours de ce mne mo's de Mu
sur des bases tt des conditions liiee>
par Us Allis Plus oa eximine l
Trait, plus on voit que l'HtQjtga*
est non pas sous la dpendance de b
Ligue des N nions, mais He l'Aog''
ter:e de la Fiance, d.' Ht nie tt du
lapjn. A ors on est oblige, de se de-
mander comnunt, renier ne en Eu
rope dans ses frooue.es l rnes
sans fi Jtte aucune, prive del plu
pat de ses moyens de transport in:
rieurs et de ses meilleures contres
minires, comment l'Allemagne v*-
t -elle poavoir se l b'rer de ses cra
sants ob'.ig'lions envers les Al.i.-
et en mme temps rponire aux sa-
:tifieee que rkume soa tat propre
mest d '.
Il demeure cutiia que le Trait
de Versailles lai: de l'Allemign^ la
vassale incommutable d>s allis,
principalement d s quatre et moins
que Certain amendements n'inte-
vienrev, ce.t la lia cei'aiae et l
remniemeat to'al de la carte de l Eu
rope.
CARTES POSTALES ARTISTl
QUES, sujets lgers, tudes de au.
iemi-nu dshibills lg-,nt.hhotos
rnegoitl jues dapi nature ( b'omu-
re oa c irai ) fo nu 131i8r 1 F 50
pi:e, acadmies en couleurs et en
t.ascopic. Vue de guerre et payr
isgei en stoscopie. Bi'gieusen,
leaeeqfCf, actr ces. car'e ga'ante*,
|obes ca-tjs il !i nnes, paysage?,
amours, a La plus b Ue femme de
France*! ttc Echanti loa'ges superb s
i s iq & 30 F P it ho's cous
naugniralioii de lj
,gne T'.pboii
entre les ,'Etata-l
et Cubi
Le 12 de es raois.le Pr,
diap, Bccompsga de Urni
fit oue visita dsrs I optes
l'u'.el de 1 Union Pan Arnri_
inaugura, par une corverittki
le Prsident Menorai, lr Hr
phonique reliant les titi
Cub 1 11 ait 5 henres et quart
'e Prsident Harriing pritli!
net'pur de le ligue tlo
ao'jp-marine e* ce et dir
vee le Fisident Menocil ,
m terminus de la ligne lia
Il lui dit :
Je dsire,Prcisent Meooctli
vous le ^gouvernement eil'
de Cuba, que vons schiei
I m'est sgrable de partiel,,,
vous la crmonie decejod
la signification ee quedei
jlas intimes et de bonne t
loivent tre teb'ies en'ml
les Etats Unis. Cette o:ci
a j.ialement propice pour
pub iques d'changer les.
ces qu elles resteront unies
tien* indisa!ubtes de l'imitj
'int *. Nos fortune ont
n es dans deux luttes hii
et sujiurd'hui' si Cubi 41
iux prises avec des cire.
natio nies'in'li3jreus3i,j(l
vouj aiy-z peisutiqie le]
Unis so il diapos* cooiin
a apporter & votre nr.ioi II r
de son aid* el de son ijnlj.1
Un ripjue le I rii(l'pt **
remercie loJ'a'nwent \.C
amricain dclarant qos
rauce a de nonnes dispositif
mes par le Prsident des f
taient profondment ap|_
cordialement psi tapes ptl
pie cubain.
Le Prsident l|arding n r'i
cable 011 se trouvaient de ai
tlphones. A psri le PrsiL
usient part la crmoaj J
taire d Ut a Hughes, lo Se
le Trsorerie .Mellon, le g
hiug et d'autree officiers, t
iana nn auditorium voJsin.il
lomh.e d invits asaistslntl
versBtioo.lee rcepteurs idit
Aprs que les deux Pr*
eurent parl, des cbsogM,
pliments et des convsrit'w
lieu entre lee Secrtaires dr
aierte, de 1 Agricol aref 1
rrorerle d.s Jeuxpyi'
legnrel Enoch CrowJerli
?sne et U gnral Jqb entre le rqiniatre aiqricinll
vene, M B jsz W Long M
(re de Cuba 'Vysibingml
Carlos Menuel de Ciapsdes,
Plus de >J invits, ycej"
dlgus de Q-gsnissiionil
Civile et d plQiialiqas
".ux conversations 'Us
4 a le Compagnie Tlpt
bai ne Ana-neBine L
chss'redu N w Yjik bfi
> ._._________
pour revendeurs JiiUWES GENS la Havane, sous (a di.
passex sgiUblemeot voi loisirs parJDalan, joua le Ster,
correspondan e am ci'e,sentimentale ncr ppur l'agrnjent 4M
avec jeunes ftllts du mondp entier,'de W*ebi gtqn
ebs -g' 1 aussi caries pquale, timbre
photos etc.,. avec le moide entier
rnr GRAMj^CLUB D ECHANGE.
________________. Adhrents par:out(souscriptioo;8 Fr
Socit Coin relate reLVoaribel Q,.carles ambres ou
.... .. photos d'art E R\VEL\U, <]
(1 (lillll
ft vi a minti cial
Le scluoner 'Loi kliait est aile
idu Ici It uni t prochain.
prendrait un chai g ment dt
; Rue Carvi MONTROUGE (S:mt)
n France.
...----- ^. ...-------. ----- ,, ^lonuran un cnaig-meni de
Letublc.ilecomoiMc e- eof jctnipeiM-mi o. iO() ioO tonnre) /jl /, qm inilhrn
ni mU toit* Que peu- lr ,5mp u ds .. .iuportc quH lutte dH.r^'!/ ^ '^ IMelWp
, u !m c r. ,n u I1'1' aiBi.-iiamlut, d n a n'impo; 1 /^AMnM
te mie :bM.,. ,VM. t -n..llt M L.,H.p()ll ,,, n> destinetloo dl trompa
Auna tl U O'gts Al'g 0:1e. :o l|Nou\elli O lan rn h'., f... I f, ,^,-t < rPflBPir.V CCDl/r, ce
iges Al'g
ch g'^'de ma fio.uation. et ils
gn ont cor join'emerl.
l'oit au l'in cr. le 7 Mai 1921.
Paul E aUXILa
t il di ia g'ce et du t Imite de
bont qui met tn lODliii uca
pli Je ceux qui y veut date so.i!'
revOQ'
i> i enc ARQN
!:N.>u\elU 0 lau', m. I.-'.. rfportl (F0RE1GN SERVICES)
S' ou Pensacola'.U l'.A ) Pour les conl
di'.ionn, 8 sdre ot-r aux souBaigus.i ^e Steamer Lake Sibago ve-
IVH BQ Prince It 1 mai l'.i.i nant de la Colomb;asera ici vers le
b c...; t; mmerc-a'e d liai i toducoura' t pour p enure du fit et
-------- (laissera le m;ne jour pour New-
1 0 Dt Baron lYok \ les poils du MorJ. Pour
!: p ; '.....* ; ^^^H^t^
ilsa Unit provisoirement a l A- gnrale 'SBCU-C
-leUti-.' ,1 lonnrrn^orj/; "port-ai Pr,nrP, |e 2 Mai iqji
m l ^Plft 1 t. f- SLBilfc.Vft ^ent gnral
Mouveinentdesi
LgoeHjlUo/'S-^j
Frdric Hendrick atleodBioj
ap midi. 7 coar",t, T
Guttemale, Kmg ton. M\
pour Gonaives, Cap Hiin^^
Chtisty. PuetoPlaUttir-
U sts Prins der N ait*
du vers le 20 court
Htmbourg. Siioi.Jjg,]
Plais paitjra pour Seotng'
Guatemalt, Kiogsloo. w
Le sis Brnice ptrti^
le ?o avril pour les ee*
attendo>ic.,|e9docoojjfl
Le sis H.be Itissenig%
le nducourtDtpoo'0" 1
York.________
Peusioo



LEJMVTW
I^a Maison du Mont Liban
B. & N. Sada & C
tcj ici prix trie modre
ton pour ia liarb?. b'tireaux.poodr i i '
' ___.m rmlilll'
~ oour weoir Gi et e. aavo
^'Lm hoirs soie, Il co o,
'" ", ccsineiiqu-?. r< ue pour bwctu,
bas soie et coton, d uisoites, hrelfole*
r .Tooir voyage,'chapeaux paille, Urne, panama chemin Itefl fi
E>**tall cciatiire?, f u de Cologne, eau de quiim^.e-n D -li leuse
Cavel, Luke Blr'; S'amatelle, Laporal (Alexaudn ) Algr hnrie
T. h' n.' e rou^o parRi'o\ Cioztoo, CogDac Mtmell, tau df
f, mouib01
il pour
ijjgu tricot, cei
S. M laid Caodian Club par cu:sj3 et boate-Hles ( grosses et rvri'es)
iLior fruits e ti jua, prunes, nisir, dotrp. noix, amindes.
.P^g'franais et amricain :hoco'at l'e'era.Menier, Phoacao,ceeef
T-d Cooserve. Sardines Anieux, hon.asperges.phsrap'griooa.cavUr
J^ituJaBon, fromage Roq-nfjit, gruyre, pale
K00,clie!
Chfln nlUiisson, li'omag'* m i : ; i ..i n Le
- capea Airoour.
cer granul, boule, blre, porter, cliampayne, WrnicelU
L,nrni avoinfl rommeb de terre, < i^nons, poi-, d<'nte'h, pris cas=,
cream of Wnea', et d adirs articles de toute fracheur.
riocs
Cacao Pelers
j
COCOA
Jftt vente eftes ;
fictor Mongolie*, Simon Vieux,
I ope Hiver a.
Airiv par le SlS iQnial tieeihals* un afsortimeni dfl
h*U8& Chambre s air HKESTONE
Vente prix rduits
LPreetzmann AggerholrD,Agent
M m wm
En vertu d'un rot ti. t de f! ;i < f
iate du dix Itpi d Jce" tne m l rciJ
cent vingt, ent. gi me, 2 o d u > ;< n-
nandemt n! dn.turt n:truc 1 tel x, j
J'une ordonnance de Monsieur h
Dv.yen do T ibwni' j- Pr-n re ins-
tante de ; : ,. jc
nota mai n 1 1 ii'.ui cent \ 1 ; t un,
llivr en corlo:, de l'article j d,
la loi :,ui le Cjag .
ils-.ra procci le midi que Ion
compteia d.x mn mai mil neuf ctn>
vingt et un, a trois beurra de l'api
.n:di devant le magesifl Je Mooneui
C. F. Madsen, til en eue ville, rue
Amricaine, en (ace de |a Madeleine,
a la vente an plus olrant'd deruifi
enchrisseur des marchandises sut
vantes donne. en garantie de l,i
omme de t Sept ceU quatie vir$|
cinq dollars Irente t x centimes or
amricain, ssns prjudice des autns
v.tursdues tt des Iran de poursii
tes ;
Vicgt huit caiss.s de s;von (28)
L'n Boucaut de Tb c (1)
quel es, pouiajre e' diligence
Le charbon de terre
meilleur march que le
charbon debois du pay!
S'adresser Lon li. Thbu ni
Port uu Prince.* Dpt4e ebarboa Je laaft
Aux
iticles pour bicyclettes
t Vienne nt d'^nver tiez
A. Viclcfr Gentil
ft, Rue du Magasin de lElal
du sieur C. F. M-d.en, Qlgociant de
meuiaat Port au Prince, domicili
a Nacatved ^Daocmaik) -ner-t pa.
leni, ayant pour ;vrcais ccmli ns]
Mes Morel et |. L(lio Joseph, av.-c
lecticri'de domicile ru cabinet des
dits avocati, i-, rue F/ou.
Centra le kitor Pabua Rnliqoe,
con-nein d. meurant Port au'
Pince, dbi- ui g gist?.
A charge pa Us adjudicataires de
p;y r ce n pi. il, sous peine de folle '
aoebre,
Por:-av-niince, sept mai mil ueut
cent vin^t et un.
ktOREL av. J- uo JOSW H av.1
Pharmacie F, Sjourn
Anqle dit Hues ll>ur .'/ (/// Centr
2 MKDAlLLfib UAKUK.Nf KXPOil l'ION DIS UHUXKiLES "UIJ
Droguerie* Si/ciaUts Lhi>niques et Pharmaceu iq >e
Produits franaii tt amricains.
Piparatioi) de loules eoqpoulea iiriitca neu'.iuss Bon'iia et
DJecUo's.o'pcialita : Srain u tos uique Simple et f bru tiNBut
lODHYDfLVGYRR Sjruni le MonARD, reinpl H\ TU l^S P 'tliili tu Je Ker ertt tiudi i. li a toujours eu itecc Vb n ninost/
Sihop PauroRAL ij.ix.nt le Pes vi.vwir..
t Dprsitaire du Pre.vextyl
Reprsentant des Laboratoires 7 l!'U IA>
Ln/al/t^f*!!! '''t>ll,,tiul ,a' 'l',ft Grurtf iflee i>:ii
yti/a>f in gas ro m'es iiialesalcutaoaM
Laxarne ** a
Constipt oM
\TTE\TIO\!..
Le Goudron Robert
iqueel foi'ilunf, anl:septique par excellence et dpuralit, a une
L" action efficace sur 'es maladies i upli ves.
comme limonade il purifie l'eau que l'on huit ei son emploi esi
recomman^t' iou':s personnes soucieuses de leur sau'.
ifl0U0O.\ HUBERT est 1res agr.'ablj au goftij
EN \EMECBEZ
SjBxn iux, Franck J Mariin, Alfred Vieux. Htel Belle^ue,
Alphonse Ilaynec, chez Bo/day,demandez un COUDRON.
t
:
f-Rl a
et MALAO E3 CASTRO-INTESTINALE
Diarrhe vei LedinoiiTiBHonH.t'fitcrltc muco-1
membraneuse, tubcvulpusc; Constlputian, I
Aocldents Bppeiul'culalrea,IJ*ce typho\i,
i!aluc!ies ifeau,Acn6,Kc/.ma, FuroucSes, Ml. I
GUCRI3CN CgRT'INB pW l'iMuge do I'
P, U* lire fin toute eon'uson
la Socit Industrielle de Botwi
Gazeute*
Su l'angle de la Rue Lamarre Ko [356
et venue Johr Rrown (Lalue)
m >* ;'* partir ds ce j nr s a hotssow gazeuses
11X PttlXTHS KKlil'lT
Kola Champagne %&"
Selecl-koa et Ginger*Ale
Par .") d luztDfll 3P
Par ilouziiue -5*
Grand stock de Liqueurs gt Sirops
assortit
- Poil-.tu iVines le |I aviil iOV/
LaOIRrSOTlQN
I
est le
rre;. eui
La Maison
Munzer c ils
i-L DE BORDEAUX
inoane r d'inl'o-merst n aimable clien le qu'elle vient de cou-
er&a rep-frenialmn pour otte la Riptit) iqua d liai i
MM. Vaillant # tfouef,
, //^J, Iheda Magasin de Kiat,- Po tau-Prinre
** Vins et autres proJuHs d la Mais >n Munzer & / Ut ont joui
-^"fiir du pu J c h i ien depuis \1 inv grce let.r quali
j^ch.bie i la Mao-i MUN/hiR & Fils ts persuade que se
cotlinueroni (honorer de leurs o d.es qui seiont excuts
^'mnrss^nset la moue tguVfl* qie pu- h ptss)
Le Rhum dHaiti
du rrorde.
RHUM VIEUX D'HAITT
Distillerie du Soleil
En vente i 6 gourdestje gallon
pendant 15 jours seulement.
Dpt : ato Hue des Csars
Papier d'impression
Pr'x dfiant foute conu rence che
/ LPIlOiSh: H Y S ES
Place Gef/rar
NEH-VIGOR
du Docteur Huxley
recnis par les autorites mdicales
Pour relever les forces des con-
fjuescents puiss ^par les grandes
chaleurs, lit neurasthnie, le
'Urmenage et les excs de toutes
sortes.
kn vente dans toutes les pharmacies
Home Insurance Company
]\e perdez pas de vue que la
Home Inuance Company
Grdce l iuiervenion active du
Mrpugae LE BOSSE,
a d la r^.iii u e Compigni* d'Assurance ofl -i- aux Llui'icr.ft BJ p'Oljci>aui ti.abo dabl .
La Home Assurai: ce Coin pan y
abonn des pteuves de sa lo/aut, de son quii dans le3 rglent D'I d'asaraBCa upis ncemln
Le home Insurance Companu
est la plus for:e S ci d'pssura^ce des lit ts-Unis dMmrique; elle ollrd do-c le plus de grin <
de solvabilit en ca. de urade connllagnii n
contre Vinsendiv d la
Agent: VICTQR GENTIL. Port au P
rince
assurewans
Home Insur.uipo lompanv
lONSULI bZ
-
Eugne Le BOSSE

Avant de contracter aucune a/hate tfaawrance, il vous difiera protuiifment p*r des ;ai't
*w tes qu-stions q>u vjus intressent,
LA RUMt: 1 SUti.W C0MPAKY
Section maritime assure contre ruquet de mer lt$ voyages cliers de port rort d liaiti.
Eugne LE BOSSE
gent pour Hati. Port-au-Prince
u.




4


IF MA'.IN
Vaillant t# Houet
A uents fient taux pour Haiti
1720, Hue du Magasin de l'Etat
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
Anale des Hues du Peuple 4 Dante Destouehe,
lort-au-Fiiuce Uni)
Grande veute prix spcial
Demande* pour notre liste de prix
Plusieurs articles au-dessous du prix courant
Biscuit anglais en ferblaoc .or c 0.40
Ouelqea-uns se vendaient |usao a \m
Vealloaf d'Amour anparavant 04O | u.-ju
La aoie de Mesaliae, I aune i-o
Prix courant 4.40 et bien d'antres-
La vents spoiale aine prie contas encore
LEHN & FINK INC
Tous produits pharmaceutiques et tous
aticles vendables dans une pharmacie
SPEC ALITES : Lysol dtsirfectai t, Savon Lyo', Shaviog Cream Lvsol
Pebecco. den'.ilice incomparable,Lhuile de toie de Mo-
iti Emuls:on. El* faits.
CHOCOLAT f n poudre de L & F : c'e t exquis
POUDRE Talcum L & F : C'est lextime supriorit
boa march e'c. (te etc
Demande/de prix courant
LYSOL: le meilleur et 1 ; plus conomique des dsiofec mis
Le dsinterlint emp'oy dans lois les g'ands hpitaux
UNE petite cuillie de Lysol dans une pine d'eau donne la so!utio i oio
DEUX 2 o.o
TROIS } o(o
(Une pinte reprsen'r,erv: en.la contenancede^deux verres ordinaire;)
Le I vol s'emploie particulirement dans les c s de : Accouchments,
Tuberculose, Infections, Morsures de chiens. Piqres et morsu'es d'in
5ectes, Eruptions de la pean, Blessures. Plaies. B 'ures, Hle, pour l'hy-
g oe personnell:, la tolelte. le biin Dans les chimbres dts mtlades, la
Chambre de bain,le water doset.les Ecuries Avant et aprs le bilaypge.
Pour cicatriser les blessures des animaux et les tenir propres.
Dans les Accouchements et les temps 'EpiMmies, le Lysol s'impose plus
que dans tout autres cas.
Ayez toujours une solution de Lysol dans
chaque chambre de votre appartement
Chaque flacon contient un prospectus
l ehn cS'Fink lue, L on R, Thbaud
NEW YORK Agtnt pour Hati
AVIS
Viennent d'arriver au

Grand Ho tel de Frauce
Pur le dernier paqwbot franclU
V n de Madre
Vin (le Matoga
Iv'ui de Vi liy I Glestin >
Vermouth Koilh Prat
Vins tius le B idaux
Vente engros et en dtail des
p i> *o irs J

rl
Viennent d'arriver
Fiamage pte grasse 0.65 la livre
Pomme de ieire 0 07
O groLB 010
Qmger Alt amricain
Glatine
Coctiture anglaise et Amour
Baignoir pour bb
Alcool solidifi pour veilleuse
Elastic toute dimension
Filets pour cheveux
Et mas et tomate en ferblaoc.
lin ces temps-ci il est prfrable de faire ses achats l o l'on trouve te meilleur rni
Comparez les mires-
' BUVETTE
lie la meilleure crme la glace qu'on poisse goter De la crme a la ?lace : avec ^
. Chocolat et pte de guimauve 1}
Fraise r
Pche |1[
Confiture de noisettes 1r
Lait malt I'
Lait malt aci nfa '-*>
Le vritable Coca Kola '"
Kola Champagne Jg
Grape juice ?
Jus de pomme '*'
Giog r aie, 9 verres W
Veuillez rclamer un rasoir Durhan de 40 cents or pour tout achat de 2 dollars fait nots
dpartement d'article d$ Baztr.
Panama Rairoad taship Linc.
Service de fret et de passage]
New-York Hai
Port-au~rrince, ^e 1er Septembre 1920
Prenant expditions directes pour l'inglele-re et l'Europe el vic-ver?a. Conm
b'caux New York. Le plus rapide et le plus direct service de et pour 1 Euroi e. 4
u E. Patereon, General Frei, ht Agent, 24, Stite Street, New York City. fret pty
>tinalir,n l'axcAntinn lu Mipl
Connexions*
ei.atination l'exception du Miel.
Un dpart par semainede New York directement peur Pori au Prince et un autre
mois pour lo s le ports d'Hai i. Seulement pissa^c de premire classe. Les suif
sont nos Agents dans les principaux por s d Europe el d'Angleterre :
Angleterre, Ecosse \et France :
MM. G.W. Shelden $ Co, 17', James Street.
pool, Englnd
Copenhague, Danemark :
MM. A.E.Bendix f Co, 21, Alltgade, Copenl
Gn3S Italie : .
MM Henri Coe $ Clerkf, Piazza S. Mati
15 Cnes Italie
Christiania Norvge :
International Spcditionssehkap, Christiania.
Hambourg Allemagne: IL Vogemann, HaMbO\
Uoihtnbourg Sude;
odixh Express, Gothenboura
SfsfSr&ti-UV1' H* "t:c,New-Y3'k * Hti. vu desJ*ruogemeats: .ci #
tre expWiea coasiduble> el > voie la pla, npidt pa.|l*qu::ii vos mue*****
\m connaissements couvnat fret pour Niw York avec'op-i"^e>r4i,oc ,iit l<
le Havre, Bordeaux ou Anv:is seroat livrs. *
0. B. THOMPSON,
ij fMf gnral tgent pour Hati j


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM