<%BANNER%>







PAGE 1

LE M A UN —— m '<*£ Un teinl de lys ~.::"" CROYEZ-LE, POUR LES ENFANTS, il n'y a rien de tel comme Union nationale dis combattants Section d Haiti ^ Messieurs les membres de 1 U N. C. sont pjis de se runir en Assem Chez DEREIX I'arri a du c Panama on (rouvert AnnmmA bordeaux, cliez Dermx, du beurre frais, r htrculne 1 Maison franaise Ptrceval )t&^ A i%*ttj&\ U n rand !" *<>rtimeni de prov t dcla f' smiji fraches etc. le COMIT Port au Pr nce 2 mai 1921 Vaillanl & Houet j~2o Rue du Magasin de l'Etat '^Agents gnraux pour Hati P. es 1 e public > h', avis qu' l'occasion de leirosiitn de la Ferme Ecole d* Ihor qui 'ouvrira le Dimanche 8 Mai rrocliaif U% Trana des ligne B'zoton Gant four et de Logneaai renrootft i Ferma Leoie L horaire des Trains pal aii.si Gx>. Uep Gare do Nor.i 0 heures A. M.(Train U zulon) 10 . ' • I2..J0 p m. la *Mort d'Og et de Chavannes* N'ou.s informons ]. public que J? feuaime de la Mort d'Og et de Chavannes aura |>eu demain soir i huit heures preses i Paiisiana. les cartes se trouvent Aux Armes de Paris, chez Mat Viard et au Kes taurant de la Banque : Entre gneraie 2 gdes, balcon 3. Nous esprons que le public accourra en foule i cette repisentation qui promet d'tre belle. Nota bene—Les acteurs sent pris de se trouver 1 Parisian, ce soir, 7 heures et demie pour la rptition gnrale. Retrait Il a li ce rratin livr aux flam mes par les soins de la commission iu Retrait 20,000 gdes de billets des anciennes mission. Pari, C'est Dimanche soir qu'il a t passe sur l'cran Les Tares Sociales grand film i succs de la Maison Aubert. Ce hlm vous met sous les yeui des scnes de la vie avec leurs vices %  et leur laideur et montre le t.'e importact qic joue la presse dans le monde. Celte soire laquelle assistait ur monde lou prit hn vers onze heures au milieu d'applaudissements piolor Occide Jtanty Nous avons revu avec plaisir notre excellent ami le grard artiste Occ dr leauty. revenu de Petit-Gove c il a dirig pendant quelque temps la Musique communale. On se rappelle qu'une souscription assurait le paiement des appoin'ements des musi ciens. Le moniant des souscnptions ne pouvant plus Ue ralis M1 a d ocs p ,,,., p 0D lqutl t licencier presque 1. Mus.que. Et Oc E11 „ durer F 0Dt q W ^ ade nous est revenu. jours 4 pr( e K j AjceDcioDi Il est souhaiter que 1 ancien chel n r %  % % % %  % %  de la Musique duPalais trouve em 1{( prSenlalioil ployer ses connaissances et son art. 1 SSII Jeudi prochain, pour fter l'Ascension, l'Union offrira su public, sur le Parc Leconte, i 4 heures de l'sprs midi, un grand match de foot-ball qui sera jou entre deux bonnes qui pes commandes l'une par le Capi taine Soray et l'autre par leCapiiaine Jean lacqnex. Composition ts quipes : Equipe de Soray— but. C. Bencomo; arrires, Lucien Rgnier, Eugne Bruno; demis, Louis Soray (cap), Cator, Andr Etbaii; avants, Pritz Dupuy, Paul Chenet, E. 6. Armand, |. M. Mnrad, Ren Elhart. Equipe de Jean Jacques, but : A, Faublas, arrires, Anatin, lourdan, Demis: Fernand Pierie, Augustin.; Rodrigue/, Avants Jean Jacques, cap)' Louis D joie, Alphonse Racine, Cham, Aivars arbitre, C. Coicou. J S heures 4 10 p ra 5,15 Le Goudron Rober Tonique et foililimt, antiseptique par pxrellence et te pur ,i te'.ion eflictee sur es maladies i upiives. ' cYli comme hmonide i! purifi1 IVa.. que l'un buh e sone re %  ommaLri loues personn s souc ? uses >k l<>ur Le UOULHUN ROflERTeai t,< fi re ble au go.il EN \ EN!E CHEZ Simon ieux, r ranck J Mari in, 4Hred Vieux Htel Bal Alphonse ilayne, chezB.rdiy.-'emand z ni C0UD1 %  T rain de Letogoa Hizoton epTI101 7 heures ap Train B zoton 7 50 § Logne '• Iienies Bizoton 11 1 30 p m I ha 0 1 Port au Prince, le 3 Mai 1021 • Les Rogations Depuis hier malin ont comment| Y 0,k v a ,es po,ts du NorJ — p ou' dans les quatre paroisses de la ville | p,us am P les "Dseig.iements, veuillez des pr res rub'iquea et procession.'.f voliS adr(SStr l'office de l'agence Avis commercial Le commorce est av:8 que, devant m'absenier bientt de l'ortau Prince, Mr Jules Miipps a bien voulu se charger de la gestion de mes affaires. Mr Jules Phippg est donc investi de ma piocuration gnrale, spaiment avec Mr Adrien GaBters. qui gre octuellement ma succursale du Gap-H ltienEug LE BOSS Lilyde Steanmhip Company (FQRE1GN SERVICES) — Le Stearrer Lake Sibago venant de la Colombie sera ici vers le 9 du courant pour prendre du 1:i et laissera le mme jour pour NcwYoik vu les ports du Nord.— Pour Antoine Talamas Rue du Maj/asin l^ki! En face diwM&tf V 'ieux Avis Imporiaiil i** !" *Antoine lalamas J'| a connaissance d^ sa noaibreuse Jim hqu'tll-i viinldii par lo dernier bateau venant de A/ewYok les article s>uiva Ci ope dd Ui ne a ban es, Sitiu Litdity couleur, ape de Lbinai ciepe Georgot e couleur, crpon de soie couleur, vui.e de laioer simili blanc. tue9or de soie supiieur, voile Diane barre*, blanc et couleur, tamine Heurs; voile couleur a lieurs. nanioiM uappe blanc et couleur, gnse blanc, toile pour catou ui cbemlee,! par auues, duck blanc, unli blanc, kaki jaune et bianc, drlll tutaa" cot suprieur uni! couleur, cipe ai glaise, chemisettes tuprieftfl mises biaochea et couleur, chapeaux de paille, corsets, bretelles, setus pour hommes et cadets noires et cou.'eur, palm-bsacbsr 1 de toutes nuances, aiagonale nuire, casimir couleur, serge bleo suprieur, ruban, cravaies, parfumeries liauiiais, co.oiiie, bro" des piix de liant louve concurrence' renvoye Par suite de la maladie de Mi Hermann Pieire-Antoinr, l'un des principaux interpites du e Baiser de de l'Aeul de Mr Pierie Brville, la reprsentation de cette pice qui devait avoir lieu ce mois-ci est renvoye. Un prcieux cadeau II nous a t irootr ces jours der oiers un magnifique tableau de la Vierge de G4ce, qui devra tre expos:! i la chapelle de Delmas.— Ce beau tableau a t oflert i I Eglise par un de ros anciens collaborateurs actuellement en Puys tranger. — Cette belle peinture qu'orne un joli %  a die sera place 1 la Chapelle au3s tt que certaines rparations qui s'y for.1 seront acheves. gnrale. Pon-au Pr.n.-p. le 2 Mai 1921. E. F. CLEMENTS, Agent gnral ft-'aiiaina RaiJroad Z Steamship iine LeS,SAdvance serai Port-au-Prince le ma ; ,au lieu du j Jl prendra des passagers et laissera directement pour New-Yok le mme jour. C. E. /au PLlBT. ha Maison lUunzer & Fils I DE BORDEAUX A l'hoineur d'info-mer son aimable clientle qu'elle vient^ lier sa repr>enahon pour oute la Rpublique d'Hii'i MM. Vaillant $ Houet, 1720, Rue du Magasin de fEtat,— Port-au-Prince Les \ ins et autres projuifs de la Maison Munzer & * *i Actirg agent gn ral de la laveur du pu H c hatien depuis 24 an* grce !"' ^ ,r ,f prochab,e el la Ma' fi on MUiX^KR & Fi!s est cersuadflQf.lients conlinue-onl l'htnorer de leurs 0 e% qui seMl TT avec les mmes sJns et la mrne tgulfii* que par le passi I Pension Rouzier Champ de Mars Confort et bon got. contre la CONST5PATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien. HO, 11,11 Saioi-Antoln f ARTS C'EST LE MEILLEUR DES PURPATIFS PORT-AIT-PRINCR Alex.PETRU8; Pharmacie ALBEBTINI Phrrr_ri fa U' Jjtn VlATtl) r ta„t*, i. h r .. .., /•harinaoa Vo [J CHLOROSB, CSIUTf DESCWfi" > .aur a lu vranda cru ai au* frrruy u.aux. Admim dmnm U' H^P"* 1 K"0i ........ DfICNliNI, r, llut Paul %  ui7, FAMS el Pliroi<* % 



PAGE 1

ioe inne N•! *>72 Port tu Prince, lUili Mardi 3 Mai 1921 01RLCTEUR-PROPRIBTAIREC Clment-MAGLOIRE U NUMERO 20*mHM Quotidien Que celai qui veut te mler, ne (ut-ce que par ses dsirs des affaires de son pays.sonde d'abord ses reins et sou cœur, et qu'il se demande si c'est la gloire de sa patrie qu'il s'intresse ou au succs d'une coterie. Jules SIMON RDACTION; Rue Amricaine No. tflbb %~ a TKt EFHOMtiAtRelations avec rmriqueLatiiie l'occasion de l'inauguratioo et di le de la s.atue de Simoa Bo,U ville de Nev-York ai j >ui jt trs favorable pour le PriHsrding de prononcer un dis limpoitunce. Il a dj cons.Acoup de son attention aux du Centre it du Sud de 1 A ai est en 6yuipathiq ie ac: les effoits dea rpubl qe anales dans le sens d'ameli' commerce, leur devetop leur a abiht politique, l'ai les iofailliDiea moyens qul permis de faire coraprenun • les Amricain qu'il dsu rec eux en io.de trateruite H M bonne volont, le Prai Jeu a u'pniue dans l'esprit Ji • uAmiicaina la marque du H* Inique amibe Ce qu il peu avoir dire aujourd but e. int 1 attuude de un gouvei sera de trs spciale sigmli comme base de la poli iqu leoteod tablirent grand temps que le gouvei des frais In is rec ide 8b DU dans ses relation* avec le da Sud Je I ArnJ^to. Huit i de vaHUatiy [de-agiigence romis le prestige des*" Etats itt provoque le dveloppement iseotime i s d hosturc et d-> luau il ouveles Ehauyres l'Ail CABLE tvouloir. L'ignorance dea Amn f a pa la aUM>i ea a iou eeacequiconcemelAmenque| m en( ubre bOJ8 y,eux constitue toji au piua eu elle un obstacle de foi m.d. bien iioi'S; maii quand %  Ile est, au accorapague. de i.tgnorau. e faon oe gouveruer e< de cette accumulation d.cir „1DC68 place aaua aucun doutiftals.i'iiiB 6ous un tia mauvais • Aujourd hui que les nations eu lue. reprennent leurs activit itnrqod du Sud avec des ambitieuses, il convuut que liais-Unid recouvren. le eruin le plus rapidement que pta rapports commerciaux doivent -pour base i amiti et le reapect. obstacle veuaut de la diffoteuoe de • peut tre aisment surmou but llolivar. La doctiiue Monroe sert d'aro boatent au monnaient en exe (.••.nt BOII action sur ces rpubh quea que B livar arracha* M joug de I Kspegne, Tout ce qui est de ualure dtru e Udocnue Moutou 63 aie au lue dirige contre la ttabi'lt de? rpubliques de cet hmisphre. C es ce fait qui dteunna en grauda pat le un SuJ A ii/ii. •..e. n pas ac G pter la Ligue dea N nions telir o]e. mais il ne toie.e d un gouverne pieux e d jppl.qu i la d JO i lue. Un truuv % %  la preuve du as disposai JUS dans les dcisions dj prises tt dans tes mesures que prend Dpartement d Liai pour mettre fin aoin.aine lieux a'lis HO montre Dl satiafai's de cett* 9-ilii'im en vie d'atnuusse m ni qui m lin ien la eolidarit* lotw allie. Le conseil anrrme a termin sa sanc %  h S IHIUPS du -'oir. Lord Cur zona de nan.h fa re glhmaDl a succesaion Blanchard* Il classe 1919 Pt< ordre',"' 1 ,' ,afl 'i P remer P ? 9le a of ; rt En terminant ce H w ^yncoln Jobson, mmbi l Uccupultou militaire de Sanlo tJommgu. 61 1 fieaUcu. lliidiug saisit lue caaion d'aujourd nui pou c .< u.in.'i •etta ul'icihauj.i Ud Sa po 1 1 1 ic Vlb t vis de l'Aueiique Centrale et d nuldu Mexique, de ..ulu et M lies Caruiod*, mi seuiiuieu s s eu trouveront ^lindeuiut amlioies Jdus toute leioudae de ce. neinisl'I.i'id Les peu^le-i des deux OOUli ueuls sout auxio .x' de voir tabli entre eux U paix, ta bouue voio.u et des rap, oita coutuierciaux 1 a ut . merueut aucun icpoclie po-r ieiMpeaples de^ deuxAmenques lliul y Uleoautt q ui se sont e.eves. u -.animes ensemble de ay.upatuie; uo d0lt pdS e ir*-ieuu respo,. ancomuieice luntueiiemem afO JJJ^itH mauvais conditions du M.xi |ue. Lus pull lcieus e. de fOw ses luanœuvred poli iquea, tel eat.ci. qu'il taul voir au loua des lioubler di Mexique, i £i les &tdts Unis veulent aujoui d'bui. jvtc to l'iebiieiil tirui..g, i revenir a vue interpre.ation normau ,,, , et a uue suiue application ue la dot KM? 0 .?!. P lu e pl ?5._ v ?! :, !uiue Momue, il y aura cfcUd ai.. ludi uue leponse favorable daub toute i*Ainerique tatiue. ( Washington l J m, du l'J Avru lMlj l'.VKIS i t — Tous les mr,yena de transpoit ont fonctionn normalement. La plupart dr-a au'otaxii ont e'uora, on siynaln quelques dfectio is chez lea ouvriers bonlany-rs Dna les dpartements dis C'irt^^s et %  ranrlirta runions ont caTbr p*ciil jusraent une ai're proposition. Il resjorura ** %  ,"„_}? w le 1er Mai. les rlr-x nioposi'ions un projtco'n! ~* "*•"* PX.tlS f.-^ vouvern' nrnt a anmun d*ns une nouvelle reurion.qui. Les ngres insistent pour fa're v< noncA aujourd nui OQ riucMm aura ttu demain .midl.tLe Matin•.loir Itartdroillioollaorer 1 01 la immdia'e de 15 centime i bit, lire cro'tq i< s 1! oj evoetnnt lovrai, non telle AdminliirationFd4ral.L4 sur l'esseuce et laitoMBatiji d imeiubla l " m P'X surnaturel pourpr iieit llarding mme aprs avoir porter des ptroles pou toite porrait e tu 11 -r le dclaQOhetneot satiif.it aux demaides ntres reste sonne achetant au KOUV rnem>ntune des me iri militsirei et cjnoni ra en prsence de problmes ditli quantit gale exi-tant .ra.ia les stoki quejar.i^i parle v juvernemen' ciles, dont lensembh tor.ue une aide lat rebet^s aux plus hati s I" %  • i;oia l'ora ion d^ l'clian e ( t u ion embrouills rclamant une l'ours 3 tte autorisation oi ecco du preui ' Nhi c jjnrnal mit savoir,feolu ion. Uioi beaucoup de cas la de sous certaines co-idi ions .1que Mr llri 11 1 I ra a-j vdliui m riv litet l'ulrigue battjntleor phin. vente et autres : cette hbftt, lim te me comil re Us dciaiors da COQ h' ngres ayant rempli certaines au commerce .1 s ptroles. e.)t cousei' sup ne aux uiinii'res de la, fonctions pendant des annes cons forioe la promesse fite au parle gtierre et de la marine. Un rle in cutives sous le Rgine Rpublicain ment d'accctder M certain temps portantarait leaervS la nisriue ont liui par comprenne que c'est en avan' d tablir des mesures nermadans le D'an gnral. (vertu d'un droit.Deux services dipU Qen tei | Parmi lea premires mesures i manques rentrent dans cette ca'rfo Le boxeur franais Mil es, qui doit prendre Le Malin cile la conv)' ' M ' ' %  l s iccomuagner Ceorgfls Carpentifliaux caion d Btate Unis, a conserv hier soi. eon da?pe i iuiwiiuel ( -^ Vi ionft UpubliCl|ill dj dclin cet bonne tit rait rester daaa le usr ai campigie du Comit natio ngre en faveur d'une son d la supriot marque de rail rigoureusement observ pu les dl loi probmaat le lynchage ainsi q-ia lei v g U S du conseil suprne, l'agence l ad jp ion d antres meaurea par ls U,K est i mme de d re nu'au congs. I oui celle raison il a prf PARIS-La sance en Conseil H,vas e s '^ Suprme de onze heures ce main cou rs de la d V r J a J ": !" T dans ls disIrictideCo'ombe-OMthrtsI Londres ne dura que quelques ins P 4 ra,dl 4 heures ec demie. M ^^ ^ C| ^ djda M p0&te iU rautj lea experts n ayant pas termin Brian J exposa longuement e point tj m>i9i Qa croU ^j, coare p€Q •e->rs travam Lconseil dcida qu'n de vue franco i savon tous 1.s maa de c | JinC4 j| aurait sebn toute pro ne nouve le runioi aurait lieu i quements de i'Allemagie au trail babilit prfr aller a'tsb'ir aux b u es oV de l'apr< mid avant la dt \'ersa'lles surtout eu ce qui con ||., 8 Vierges en qualit de Gouvei runion du conseil supime de l'a cerne le dsarnem:nt et les rparaneur. prj raidtioas, Hrry A. Furniai d'Indianapohs Mr Briand a dclar a l'ge ace Hi [ e om te S!o-z' de son c , it ^ u u ,, alie doit leoir ; o-luis discut ent I ion pour le dvoue neut iolas . ;.. .. .:-, % % %  ... | . ,,,. 'sable tmogn notre cmse depuis m do l'ultimatum contre le "> m > eue ses intrts geoeiaux eue ni ^ G Siewart, li neu que ce lr nriand ra jutra les inconv des a lis.et ne pa dsirer q 3 on yi e| g0Jr linlerW;JW de DOlre ^ de ce comme litUne lois que cQ_est familial is avec ie %  •> pio'u'/e tonjoura que c'est %  m eux de sas intrts ei il es teaduit.gneruleraoutcoTnmeuu bon %  % %  u poiuiquement et coraraeicialu •ni. "Upsodant, beaucoup plus imp-i* *K ^ue le ddveioppetnent du corn !" e ico, tt lu mainueu do l'iuoepeu Vce naiiouaia et du sens de la joatice travers cet hmisphre. L* eroiidence a dvolu aux Kiats Uuis JJ rois de le*ader dans le Nouveau %  oud-j et aoe auccessio 1 d homme %  •gM bt^ coursge prouve ora heu •jueioeui exerce ce iule de leadei h, f,gu < ue ce epi le8 %  "ta i*iu -ucs iiOttiateuia couiit *Mivret Wasliiugtou ne peuvent nJfH*' u rsultat. Le plur JJr. d w mouuueota de Boiiva. msemble des nationa inaepen IJOH? q u ttllt >erees. et eu co.u ie 11* ll bi.ne de ces uatioj. a^ni u l L?" P dceaseurs du Pieu 1 wding ont pay un haut tu iieinercienieuis and et L'oyd Georgs .lueitio iiol Mr Bnand montra les inconv s a uca.ci n*pm ? uH44 W ••r 1Q | r p ,, r 1 in ierw d w de notre confi nients raves. Ton detli res'rent '-tu e action qui comptemeiliait la w ^ NeuvelMeN et tfarry A. Forai ta sur leurs positijnsLi Conseil Sa ccno'.iditioa coaoniquequ; Ira iej b j 81 IU i eas g ra;e ^ 801 | 0nif „j )Ur pr ue prendra uni dcision dans la e t ea train d'obUnir par ses prop.es pa mi nous, aoira. moyens Le Cdlseil Supme convit Il est vraijemblable quelle sera a orj de l'utilit dr fiiie ttadier par conforme au vœu de la dlgation ua com ,. c d'expe.ts les moiildis franaise. Usns le cas contraire Mr u j^uitude de 1 AI emaene sem Uriand a indiqu des hier qu il nh ? siterait pas leprendro aa libert d'ac ion nuis Mr L'oyJ Giorge tient Trop l solidarit des allis pour ne.* "Otifi la KnegsUten pas fsiie 'ous les efforts ucssaires sioi q -'elle a 1 iniemion pour viter celle ventualit. DJ se b I d^lai un tat d^ paements de j.Timis d etablu i S ir q n le chou du go ivei nom nt de6 E a s Unis va t il se lixerNew York Herald On trouvera L. Prelzimiin Mr iloigeiia sloutnard et ses en liata Mue AI mande Mootinard.Miut Vve lieuiy P.quani Mlles Myutha ei Mme Cnu Piquant. Mr U. et Hada 110 Aaenor Deurojse et aes entautb Monsieur Louis Joseph Marcelin et it eulaotl Madame Aman he Pian cois et tonttitai.1 les tarailles Monti ustd Arn-and leraercitiit nien snc rein 101 les amis tint de la (jjpitai'1110 do la province qui leur ont te 'no-a-aa des Preuves de sympa me ..'oica-lOiddispmW dou.uuiuse quiis on prouve en la ptr.o ,ne de lour regeit pre, rend pw, u eie. oncie et couaiu; Jassph ^-jiid KimouJ Moutmard. • i 4 i 8 prient de cione u I "Ji i>to wude reconnaissance. b.e vouloir rendre rcessaircs. —* La Cojim s'.ion des i -oarations A 11 AI i'o 1 Aijejlnlmri^i'rog ^"SiSiSi -u con l'a da u'rep'rs.utant le 'iiolii "i > | *V**M* ^ numros; Pouseilsopimadani la sance de la dommages SOI pu l'Alleangu se dr '' f^gmne a glace, L*ilhr prs midi qui d ra une b3ure Mr i>, /,! c c2 )i iutnrsaospgj tft I er Vinaigre en cause, arthnes di .a rsJuctui du di.M la comm s delOM pru, depuis Or tt iusqtt' son notiii l'Allem gaequ'elledo.t Or 50 h caissemi lards d ma ks o: piyables le j — 1er nui Mr L'oyd Gorge runit SS laccep.a iea des modalits de paieLloyd George couta aver ntAit la proposition transactionnelle de Mr Jaspir, mu.'iitre des affaires tran ares de Berlin, laquelle il se lai m en principe. Toutefois comme 1 proposition comporte un co n colgues avant la saoce da conseil ; ment qift nous arrterons. Pour qu; mfnceanni d'excu'.ion immdiate *up me qui commeui exactement nom prenions ces propositions ci les aanctior.s, M L'oyd Geajtge doit 4 heures jo Downing Street, ds corsiir. tiox elles .doivent tre gob'emr I assentira'ut pralable de 4 h ut. s les expnts avaient fiit parge^d os; f>pn qui paraisse su!ri ses collg'iea da cslunet qui lut venir .e rapport saate aux :ruiciers de l'AUeaiagi-, "vaieut donn lo mand u formel de —Au cours d'une interview par tel gags tant de diffrentes natua'oppoaer a toute mesure de contrsin Pagen.e Havas. Mr B.iand a dcln res el comprenant notamment U l% ^23fiffta nn^ie de'pac ae ,es • !leo ods ,03t ^ ^P! surveillance pai une commission d; Ta suMaTuurW Str'auie ^^ 2" TV" "S Y 'iT de ?" *' % U ^ dM d UanCS us me oe.s.ate daus son intransi le e"aiatr. Il esi bien clair que du pourcentage sur les expo:Utioas. Zime le concours naval et miliUire l! c ltcUjs >>" ?ropo!OQS laccepU Cette dclaration coolirme en tous de l'Angle erre pourra tre envisag tioa pure ti iirnple de thiffics mes points les indications dj donns avec 'faction f.a ico belge. Les mi par la commission des rparations et sut le point de vuetranm. t^j MUTILATED


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05366
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, May 03, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05366

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
ioe
inne N! *>72
Port tu Prince, lUili
Mardi 3 Mai 1921
01RLCTEUR-PROPRIBTAIREC
Clment-MAGLOIRE
U NUMERO 20*mHM
Quotidien
Que celai qui veut te mler, ne (ut-ce
que par ses dsirs des affaires de son
pays.sonde d'abord ses reins et sou cur,
et qu'il se demande si c'est la gloire de
sa patrie qu'il s'intresse ou au succs
d'une coterie.
Jules SIMON
RDACTION; Rue Amricaine No. tflbb
%~ a
TKt EFHOMtiAt-
Relations avec rmriqueLatiiie
l'occasion de l'inauguratioo et di
le de la s.atue de Simoa Bo-
,U ville de Nev-York ai j >ui
jt trs favorable pour le Pr-
iHsrding de prononcer un dis
limpoitunce. Il a dj cons.-
Acoup de son attention aux
du Centre it du Sud de 1 A
ai est en 6yuipathiq ie ac-
: les effoits dea rpubl qe
anales dans le sens d'ameli'
commerce, leur devetop
leur a abiht politique, l'ai
les iofailliDiea moyens qu-
l permis de faire coraprenun
les Amricain qu'il dsu
rec eux en io.de trateruite h
M bonne volont, le Prai Jeu
a u'pniue dans l'esprit Ji
uAmiicaina la marque du h*
Inique amibe Ce qu il peu
avoir dire aujourd but e.
int 1 attuude de un gouvei
sera de trs spciale sigmli
comme base de la poli iqu
leoteod tablir-
ent grand temps que le gouvei
des frais In is rec ide 8b
DU dans ses relation* avec le
da Sud Je I ArnJ^to. Huit
i de vaHUatiy
[de-agiigence
romis le prestige des*" Etats
itt provoque le dveloppement
iseotime i s d hosturc et d-> luau
il
ouveles Ehauyres
l'Ail CABLE
tvouloir. L'ignorance dea Amn fa pa la aUM>ieaaiou
eeacequiconcemelAmenque|men( ubre bOJ8 y,eux
constitue toji au piua eu elle
un obstacle de foi m.d. bien
iioi'S; maii quand Ile est, au
, accorapague. de i.tgnorau. e
faon oe gouveruer e< de
cette accumulation d.- cir
1DC68 place aaua aucun dout-
iftals.i'iiiB 6ous un tia mauvais
Aujourd hui que les nations eu
lue. reprennent leurs activit
' itnrqod du Sud avec des
ambitieuses, il convuut que
liais-Unid recouvren. le eruin
le plus rapidement que pta
rapports commerciaux doivent
-pour base i amiti et le reapect.
obstacle veuaut de la diffoteuoe de
peut tre aisment surmou
but llolivar. La doctiiue Monroe
sert d'aro boatent au monnaient en
exe (..nt boii action sur ces rpubh
quea que B livar arracha* M joug
de I Kspegne,
Tout ce qui est de ualure dtru
e Udocnue Moutou 63 aie au
lue dirige contre la ttabi'lt de?
rpubliques de cet hmisphre. C es
ce fait qui dteunna en grauda pat
le un SuJ A'ii/ii...e. n pas ac
G pter la Ligue dea N nions telir
o] de l'une; et ceux des Sud Am i
Mina qui partagrent ces vues Oi.l
'ait preuve d'uiie remarquable clan
'oyaoee, car, Jus e a ce moment, l
l'ie-il-.-ut des E.ata Un.s navaillaii
um un sens i.i)-o u ii ut ho*til<
ux lots s lauuo amricaine, l
t.lu, eu ettet, b^iucoap da j geraeul
de la pari des fcita s sud nu m en
jour a: pas peiJt'o coutiauce dan*
i doctrine Mouron, alors que le
pouvoir excutif des Liais Luis eu
[alitait un m mauvais usage en Uatli,
d Sauta Domingo l ailleurs.
Le Presiduut llaijiufe a d ji Car.
jouualiio sou luieutaou daJliarei
pleiuemeut et saraj neut Ix do
.nue Monroe, et d'e o\ ,)c er to j
i au a se application datis l'avenir a
Amrique Latine- Il apphqiera le*
principes de cet e do;iiiue en.vua d<
.a deteuse des gouvernements libres
ue uei beuiiapne>e. mais il ne toie.e
d un gouverne
pieux e d jppl.qu i
la d jo i lue. Un truuv la preuve du
as disposai jus dans les dcisions dj
prises tt dans tes mesures que prend
Dpartement d Liai pour mettre fin
aoin.aine
lieux a'lis ho montre Dl satiafai's de
cett* 9-ilii'im en vie d'atnuusse
m ni qui m lin ien la eolidarit* lotw
allie.
Le conseil anrrme a termin sa
sanc h S Ihiups du -'oir. Lord Cur
zona de nan.h fa re glhmaDl
a succesaion
Blanchard*
Il classe 1919 Pt< ordre',"'1,',afl 'i PremerP?9le a ' of;,rt
En terminant ce H-w! ^yncoln Jobson, mmbi
l Uccupultou militaire
de Sanlo tJommgu.
61 1 fieaUcu. lliidiug saisit lue
caaion d'aujourd nui pou c .< u.in.'i
etta ul'icihauj.i Ud Sa po 1 1 1 ic Vlb
t vis de l'Aueiique Centrale et d
nul- du Mexique, de ..ulu et m
lies Caruiod*, mi seuiiuieu s s eu
trouveront ^lindeuiut amlioies
Jdus toute leioudae de ce. neinis-
l'I.i'id Les peu^le-i des deux OOUli
ueuls sout auxio .x' de voir tabli
entre eux U paix, ta bouue voio.u
et des rap, oita coutuierciaux 1 a ut
. merueut aucun icpoclie po-r ie-
iMpeaples de^ deuxAmenques lliulyUleoautt qui se sont e.eves. u
-.animes ensemble de ay.upatuie; uo d0lt pdS eir*-ieuu respo,.
ancomuieice luntueiiemem afO JJJ^itH mauvais conditions du
M.xi |ue. Lus pull lcieus e. de fOw
ses luanuvred poli iquea, tel eat.ci.
qu'il taul voir au loua des lioubler
di Mexique,
i i les &tdts Unis veulent aujoui
d'bui. jvtc to l'iebiieiil tirui..g,
i revenir a vue interpre.ation normau
,,, et a uue suiue application ue la dot
KM?0.?!. Plu' e" pl?5._v?!:,!uiue Momue, il y aura cfcUd ai..
ludi uue leponse favorable daub
toute i*Ainerique tatiue.
( Washington lJm, du l'J Avru lMlj
l'.VKIS it Tous les mr,yena de
transpoit ont fonctionn normale-
ment.
La plupart dr-a au'otaxii ont e'uo-
ra, on siynaln quelques dfectio is
chez lea ouvriers bonlany-rs Dna
les dpartements dis C'irt^^s et ranrlirta
runions ont caTbr p*ciil jusraent une ai're proposition. Il resjorura **,"_}?w
le 1er Mai. les rlr-x nioposi'ions un projtco'n! ~* "*"*
PX.tlS f.-^ vouvern' nrnt a an- mun d*ns une nouvelle reurion.qui. Les ngres insistent pour fa're v<
noncA aujourd nui oq riucMm aura ttu demain .midl.tLe Matin.loir Itartdroillioollaorer 1 01 la
immdia'e de 15 centime i bit, lire cro'tq i< s 1! oj evoetnnt lovrai, non telle AdminliirationFd4ral.L4
sur l'esseuce et laitoMBatiji d im- eiubla l " m P'X surnaturel pourpr iieit llarding mme aprs avoir
porter des ptroles pou toite por- rait e tu 11 -r le dclaQOhetneot satiif.it aux demaides ntres reste
sonne achetant au kouv rnem>ntune des me iri militsirei et cjnoni ra en prsence de problmes ditli
quantit gale exi-tant .ra.ia les stoki quejar.i^i parle v juvernemen' ciles, dont lensembh tor.ue une ai-
de lat rebet^s aux plus hati s I" i;oia l'ora ion d^ l'clian*e(tu ion embrouills rclamant une
l'ours 3 tte autorisation oi ecco du preui ' Nhi c jjnrnal mit savoir,feolu ion. Uioi beaucoup de cas la
de sous certaines co-idi ions .1- que Mr llri 111 I ra a-j vdliui m riv litet l'ulrigue battjntleor phin.
vente et autres : cette hbftt, lim te me comil re Us dciaiors da COQ h' ngres ayant rempli certaines
au commerce .1 s ptroles. e.)t cou- sei' sup ne aux uiinii'res de la,fonctions pendant des annes cons
forioe la promesse fite au parle gtierre et de la marine. Un rle in cutives sous le Rgine Rpublicain
ment d'accctder M certain temps portantarait leaervS la nisriue ont liui par comprenne que c'est en
avan' d tablir des mesures nerma- dans le D'an gnral. (vertu d'un droit.Deux services dipU
Qentei | Parmi lea premires mesures i manques rentrent dans cette ca'rfo
Le boxeur franais Mil es, qui doit prendre Le Malin cile la conv)- M ' ' l s
iccomuagner Ceorgfls Carpentifliaux caion d
Btate Unis, a conserv hier soi. eon da?pei iuiwiiuel ( -^ Vi,ionft, UpubliCl|ill dj
dclin cet bonne tit
rait rester daaa le
usr ai campigie
du Comit natio
ngre en faveur d'une
son d la supriot marque de rail rigoureusement observ pu les dl loi probmaat le lynchage ainsi q-ia
lei v gUS du conseil suprne, l'agence l ad jp ion d antres meaurea par ls
u,k est i mme de d re nu'au congs. I oui celle raison il a prf
PARIS-La sance en Conseil H,vas.es'^
Suprme de onze heures ce main cou.rs de,la,d'V r JaJ ": T dans ls disIrictideCo'ombe-OMthrtsI
Londres ne dura que quelques ins P 4ra,dl 4 heures ec demie. M ^^ ^ C|^djda, M p0&te iU
rautj lea experts n ayant pas termin Brian J exposa longuement e point tj m>i9i Qa croU ^j, coare pQ
e->rs travam L- conseil dcida qu'n de vue franco i savon tous 1.s maa de c|JinC4. j| aurait sebn toute pro
ne nouve le runioi aurait lieu i quements de i'Allemagie au trail babilit prfr aller a'tsb'ir aux
b u es oV de l'apr< mid avant la dt \'ersa'lles surtout eu ce qui con ||.,8 Vierges en qualit de Gouvei
runion du conseil supime de l'a cerne le dsarnem:nt et les rpara- neur.
prj raid- tioas, Hrry A. Furniai d'Indianapohs
Mr Briand a dclar a l'ge ace Hi [e omte S!o-z' de son c , it cUncb&mentd^ssacetionBnoiivellea "^. d.MrmemPnt car nislraiion de Wilsou est patronne
ds auj jurdni jent^ndT par l que ,ou SJSILm ,!!! J-T 1, min Pr Will IL llays pour roccuper ce
l'ordre de rnob.lisaiion nceasiire s '.Allemagne n avait p.s te min ^0J e. ,.;(Iim. etl Scott est encore
Bo.tdonnce ^oir mme."II terrain 1 en.ieitment ;oa dsarmement e'e un cadidat q-ii compte Ancien Se-
en dlsan-; "Telle est ma positon continuerai entretenir son esprit cr^Uire priv6 tlo liooker T- WaabinK
j y suis accul- Ite-t imposable que militariste, danger permanent pour mn il esl actuellemen Secrtaire Tr
io puisse Hgir autremei.t- L) 1 s tooj la paix d: l'Europ;. sorler de I universit de Howa d u
les cas U question de lappel ci 11 i.e mins ie italien, exposant son Wjeliington.
clasle 101! ara rgle-oans la anro p0l, t de vue, souligna suitout cttie Tous ces candidats lexcep'ion
^ar Mr Uiiaud. oi t e qui donne raison aux al is d'un seul soit C01Q31 dans no're
*bla as dveloppera alors, agissant
mrne comme uu prcieux l-
But de paix et de bouue volont.
.riCAiii du Sud se montreu'
lonts tudier les Uis Unia
jt'.ncaina ue le sont pojr
l'Amtique du Sud; mais les
sains coiuinenceut a tourutr
pi t e qui
A I issue du Conseil S-;pr fte.ava t fcx lulcal oa dj ,rjit de Va. milieu,
1 confrence oe.la ra.'ine, MM Br iU>^u u ,,alie doit leoir; o-luis
discut ent I.
ion pour le dvoue neut iolas
,.-.;.. ...:-,.- .. |..,,,. 'sable tmogn notre cmse depuis
m do l'ultimatum contre le ">m > eue ses intrts geoeiaux eue ni ^ G Siewart, li neu que ce
lr nriand ra jutra les inconv des a lis.et ne pa dsirer q 3 on yi e|g0Jr linlerW;JW de DOlre ^
de ce comme lit- Une lois que
cQ_est familial is avec ie
> pio'u'/e tonjoura que c'est
m eux de sas intrts ei il es
teaduit.gneruleraoutcoTnmeuu bon
u poiuiquement et coraraeicialu
ni.
"Upsodant, beaucoup plus imp-i*
*K ^ue le ddveioppetnent du corn
.eico, tt lu mainueu do l'iuoepeu
Vce naiiouaia et du sens de la
joatice travers cet hmisphre. L*
eroiidence a dvolu aux Kiats Uuis
JJ rois de le*ader dans le Nouveau
oud-j et aoe auccessio 1 d homme
gM bt^ coursge prouve ora heu
jueioeui exerce ce iule de leadei
h, f,gu <*ue' ce epi le8
"ta i*iu -ucs iiOttiateuia couiit
*Mivret Wasliiugtou ne peuvent
nJfH*' "u* rsultat. Le plur
JJr. dw mouuueota de Boiiva.
msemble des nationa inaepen
Ijoh? q,u" ttllt>erees. et eu co.u
ie 11* llbi.ne de ces uatioj.
a^ni u lL?" P dceaseurs du Pieu
1 wding ont pay un haut tu
iieinercienieuis
and et L'oyd Georgs
.lueitio
iiol Mr Bnand montra les inconv s a uca.ci n*pm?uH44W r1Q|r p,,r 1 inierwdw de notre confi
nients raves. Ton detli res'rent '-tu e action qui comptemeiliait la w ^ NeuvelMeN et tfarry A. Forai ta
sur leurs positijns- Li Conseil Sa ccno'.iditioa coaoniquequ; Ira iejbj81 IUieas gra;e ^ 801 |0nif, j )Ur
pr ue prendra uni dcision dans la e t ea train d'obUnir par ses prop.es,pa mi nous,
aoira. moyens Le Cdlseil Supme convit
Il est vraijemblable quelle sera a orj de l'utilit dr fiiie ttadier par
conforme au vu de la dlgation ua com,.c d'expe.ts les moiildis
franaise. Usns le cas contraire Mr u. j^uitude de 1 AI emaene sem
Uriand a indiqu des hier qu il nh ?
siterait pas leprendro aa libert
d'ac ion nuis Mr L'oyJ Giorge tient
Trop l solidarit des allis pour ne.* "Otifi la KnegsUten
pas fsiie 'ous les efforts ucssaires sioi q -'elle a 1 iniemion
pour viter celle ventualit. Dj se b I d^lai un tat d^ paements de
j.Timis
d etablu i
S ir q n le chou du go ivei nom nt
de6 E a s Unis va t il se lixer-
New York Herald
On trouvera
L. Prelzimiin
Mr iloigeiia sloutnard et ses en
liata Mue ai mande Mootinard.Miut
Vve lieuiy P.quani Mlles Myutha ei
Mme Cnu Piquant. Mr U. et Hada
110 Aaenor Deurojse et aes entautb
Monsieur Louis Joseph Marcelin et
it eulaotl Madame Aman he Pian
cois et tonttitai.1 les tarailles Monti
ustd Arn-and leraercitiit nien snc
rein 101 les amis tint de la (jjpitai'-
1110 do la province qui leur ont te
'no-a-aa des Preuves de sympa me
..'oica-lOiddispmW dou.uuiuse
quiis on prouve en la ptr.o ,ne
de lour regeit pre, rend pw,
ueie. oncie et couaiu; Jassph ^--
jiid KimouJ Moutmard.
i4 i8- prient de cione u I "Ji i>to
wude reconnaissance.
b.e vouloir rendre rcessaircs.
* La Cojim s'.ion des i -oarations
A 11 AI i'o 1
Aijejlnlm-
ri^i'rog ^"SiSiSi -u con l'a da u'rep'rs.utant le 'iiolii "i > | *V**M* ^ numros; Pou-
seilsopimadani la sance de la dommages SOI pu l'Alleangu se dr'' f^gmne a glace, L*ilhr
prs midi qui d ra une b3ure Mr i>, /,! c c2)i iutnrsaospgj tft Ier' Vinaigre en cause, arthnes
di .a rsJuctui du di.M la comm s delOM pru, depuis Or tt iusqtt'
son notiii l'Allem gaequ'elledo.t Or 50 h caisse-
mi lards d ma ks o: piyables le j--------------------------------------
1er nui Mr L'oyd Gorge runit ss laccep.a iea des modalits de paie-
Lloyd George couta aver ntAit la
proposition transactionnelle de Mr
Jaspir, mu.'iitre des affaires tran
ares de Berlin, laquelle il se lai
m en principe. Toutefois comme
1 proposition comporte un co n colgues avant la saoce da conseil ; ment qift nous arrterons. Pour qu;
mfnceanni d'excu'.ion immdiate *up me qui commeui exactement nom prenions ces propositions ci
les aanctior.s, M L'oyd Geajtge doit 4 heures jo Downing Street, ds corsiir. tiox elles .doivent tre g-
ob'emr I assentira'ut pralable de 4 h ut.s les expnts avaient fiit par- ge^d os; f>pn qui paraisse su!ri
ses collg'iea da cslunet qui lut venir .e rapport saate aux :ruiciers de l'AUeaiagi-,
"vaieut donn lo mand u formel de Au cours d'une interview par tel gags tant de diffrentes natu-
a'oppoaer a toute mesure de contrsin Pagen.e Havas. Mr B.iand a dcln res el comprenant notamment U
l%^23fiffta nn^ie de'pac 'ae ,es !leoods ,03t ^ ^P! surveillance pai une commission d;
Ta suMaTuurW Str'auie ^^ 2" TV" "S Y 'iT de ?" *' *% U ^ dM dUanCS "
us me oe.s.ate daus son intransi le e"aiatr. Il esi bien clair que du pourcentage sur les expo:Utioas.
Zime le concours naval et miliUire l!c ltcUjs >>" ?ropo!OQS laccepU Cette dclaration coolirme en tous
de l'Angle erre pourra tre envisag tioa pure ti iirnple de thiffics mes points les indications dj donns
avec 'faction f.a ico belge. Les mi par la commission des rparations et sut le point de vuetranm.
t^j
MUTILATED


LE M a UN
m
'<* Un teinl de lys ~.::""
CROYEZ-LE,
POUR LES
ENFANTS,
il n'y a rien de tel comme
Union nationale
dis combattants
Section d Haiti
^ Messieurs les membres de 1 U N.
C. sont pjis de se runir en Assem
Chez DEREIX
I'arri a du c Panama on (rouvert AnnmmA
bordeaux, cliez Dermx, du beurre frais, r htrculne 1
Maison franaise Ptrceval
)t&^Ai%*ttj&\Un rand *<>rtimeni de provt
dclaf'smiji fraches etc.
le COMIT
Port au Pr nce 2 mai 1921
Vaillanl & Houet
j~2o Rue du Magasin de l'Etat
'^Agents gnraux pour Hati
P. es
1 e public > h', avis qu' l'occasion
de leirosiitn de la Ferme Ecole d*
Ihor qui 'ouvrira le Dimanche 8
Mai rrocliaif, U% Trana des ligne
B'zoton Gant four et de Logneaai
renrootft i Ferma Leoie
L horaire des Trains pal aii.si Gx>.
Uep Gare do Nor.i
0 heures A. M.(Train U zulon)
10 . '
I2..J0 p m.
la *Mort d'Og et
de Chavannes*
N'ou.s informons ]. public que J?
feuaime de la Mort d'Og et de
Chavannes aura |>eu demain soir i
huit heures preses i Paiisiana.
les cartes se trouvent Aux Armes
de Paris, chez Mat Viard et au Kes
taurant de la Banque : Entre gne-
raie 2 gdes, balcon 3.
Nous esprons que le public ac-
courra en foule i cette repisenta-
tion qui promet d'tre belle.
Nota beneLes acteurs sent pris
de se trouver 1 Parisian, ce soir,
7 heures et demie pour la rptition
gnrale.
Retrait
Il a li ce rratin livr aux flam
mes par les soins de la commission
iu Retrait 20,000 gdes de billets des
anciennes mission.
Pari,
- C'est Dimanche soir qu'il a t pas-
- se sur l'cran Les Tares Sociales
grand film i succs de la Maison
Aubert.
Ce hlm vous met sous les yeui
des scnes de la vie avec leurs vices
et leur laideur et montre le t.'e im-
portact qic joue la presse dans le
monde.
Celte soire laquelle assistait ur
monde lou prit hn vers onze heures
au milieu d'applaudissements piolor
Occide Jtanty
Nous avons revu avec plaisir notre
excellent ami le grard artiste Occ dr
leauty. revenu de Petit-Gove c il
a dirig pendant quelque temps la
Musique communale. On se rappelle
qu'une souscription assurait le paie-
ment des appoin'ements des musi
ciens. Le moniant des souscnptions
ne pouvant plus Ue ralis M1 a d ocs p, ,,,., p0D.lqutl ,t
licencier presque 1. Mus.que. Et Oc E11 durerF0Dt q W ^ .
ade nous est revenu. jours 4 pr(,eK, j AjceDcioDi"
Il est souhaiter que 1 ancien chel n r ' .
de la Musique duPalais trouve em 1{( prSenlalioil
ployer ses connaissances et son art.
1 SSII
Jeudi prochain, pour fter l'Ascen-
sion, l'Union offrira su public, sur
le Parc Leconte, i 4 heures de l'sprs
midi, un grand match de foot-ball
qui sera jou entre deux bonnes qui
pes commandes l'une par le Capi
taine Soray et l'autre par leCapiiaine
Jean lacqnex.
Composition ts quipes : Equipe
de Soray but. C. Bencomo; arri-
res, Lucien Rgnier, Eugne Bruno;
demis, Louis Soray (cap), Cator,
Andr Etbaii; avants, Pritz Dupuy,
Paul Chenet, E. 6. Armand, |. M.
Mnrad, Ren Elhart.
Equipe de Jean Jacques, but : A,
Faublas, arrires, Anatin, lourdan,
Demis: Fernand Pierie, Augustin.;
Rodrigue/, Avants Jean Jacques, cap)'
Louis D joie, Alphonse Racine, Cham,
Aivars arbitre, C. Coicou. J
S heures
4 10 p.ra
5,15
Le Goudron Rober
Tonique et foililimt, antiseptique par pxrellence et tepur,i
te'.ion eflictee sur es maladies i upiives. '
cYli comme hmonide i! purifi1 IVa.. que l'un buh e sone
re ommaLri loues personn s souc? uses >k l<>ur
Le UOULHUN ROflERTeai t,< fire ble au go.il
EN \ EN!E CHEZ
Simon ieux, rranck J Mari in, 4Hred Vieux Htel Bal
Alphonse ilayne, chezB.rdiy.-'emand z ni C0UD1
Train de Letogoa
" Hizoton
* ep- TI101
7 heures a- p Train B zoton
7 50 Logne
' Iienies Bizoton
11
1 30 p m
I ha
0 1
Port au Prince, le 3 Mai 1021

Les Rogations
Depuis hier malin ont comment|Y,0,k v'a ,es po,ts du NorJ pou'
dans les quatre paroisses de la ville|p,us amPles "Dseig.iements, veuillez
des pr res rub'iquea et procession.'.fvoliS adr(SStr l'office de l'agence
Avis commercial
Le commorce est av:8 que, de-
vant m'absenier bientt de l'ortau
Prince, Mr Jules Miipps a bien voulu
se charger de la gestion de mes af-
faires. Mr Jules Phippg est donc
investi de ma piocuration gnrale,
spaiment avec Mr Adrien GaBters.
qui gre octuellement ma succursale
du Gap-H ltien-
_______ Eug LE BOSS
Lilyde Steanmhip
Company
(FQRE1GN SERVICES)
Le Stearrer Lake Sibago ve-
nant de la Colombie sera ici vers le
9 du courant pour prendre du 1:i et
laissera le mme jour pour Ncw-
Yoik vu les ports du Nord. Pour
Antoine Talamas
Rue du Maj/asin l^ki!
En face diwM&tfV'ieux
Avis Imporiaiil
i***Antoine lalamas J'|
a connaissance d^ sa noaibreuse Jim hqu'tll-i viinldii
par lo dernier bateau venant de A/ewYok les article s>uiva
Ci ope dd Ui ne a ban es, Sitiu Litdity couleur, ape de Lbinai
ciepe Georgot e couleur, crpon de soie couleur, vui.e de laioer
simili blanc. tue9or de soie supiieur, voile Diane barre*,
blanc et couleur, tamine Heurs; voile couleur a lieurs. nanioiM
uappe blanc et couleur, gnse blanc, toile pour catou ui cbemlee,!
par auues, duck blanc, unli blanc, kaki jaune et bianc, drlll tutaa"
cot suprieur uni! couleur, cipe ai glaise, chemisettes tuprieftfl
mises biaochea et couleur, chapeaux de paille, corsets, bretelles,
setus pour hommes et cadets noires et cou.'eur, palm-bsacbsr1
de toutes nuances, aiagonale nuire, casimir couleur, serge bleo
suprieur, ruban, cravaies, parfumeries liauiiais, co.oiiie, bro"
des piix de liant louve concurrence'
renvoye
Par suite de la maladie de Mi
Hermann Pieire-Antoinr, l'un des
principaux interpites du e Baiser de
de l'Aeul de Mr Pierie Brville,
la reprsentation de cette pice qui
devait avoir lieu ce mois-ci est ren-
voye.
Un prcieux cadeau
II nous a t irootr ces jours der
oiers un magnifique tableau de la
Vierge de G4ce, qui devra tre ex-
pos:! i la chapelle de Delmas. Ce
beau tableau a t oflert i I Eglise
par un de ros anciens collaborateurs
actuellement en Puys tranger.
Cette belle peinture qu'orne un joli
adie sera place 1 la Chapelle au3s
tt que certaines rparations qui s'y
for.1 seront acheves.
gnrale.
Pon-au Pr.n.-p. le 2 Mai 1921.
E. F. CLEMENTS, Agent gnral
ft-'aiiaina RaiJroad
Z Steamship iine
LeS,SAdvance serai Port-au-Prince
le ma;,au lieu du j Jl prendra des
passagers et laissera directement pour
New-Yok le mme jour.
C. E. /au PLlBT.
ha Maison
lUunzer & Fils
I
DE BORDEAUX
A l'hoineur d'info-mer son aimable clientle qu'elle vient^
lier sa repr>enahon pour oute la Rpublique d'Hii'i
MM. Vaillant $ Houet,
1720, Rue du Magasin de fEtat, Port-au-Prince
Les \ ins et autres projuifs de la Maison Munzer & * *i
Actirg agent gnral de la laveur du pu H c hatien depuis 24 an* grce !"' ^
,r,f prochab,e el la Ma'fion MUiX^KR & Fi!s est cersuadflQ-
f.lients conlinue-onl l'htnorer de leurs 0 e% qui seMl TT
avec les mmes sJns et la mrne tgulfii* que par le passi I
Pension Rouzier
Champ de Mars
Confort et bon got.
contre
la
CONST5PATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien.
HO, 11,11 Saioi-Antoln
f ARTS
C'EST LE MEILLEUR
______DES PURPATIFS
PORT-AIT-PRINCR
Alex.PETRU8; Pharmacie ALBEBTINI
Phrrr_ri fa U' Jjtn VlATtl)
r tat*, i. hr,.. .., /harinaoa
Vo
[J CHLOROSB, CSIUTf
DESCWfi"
> .aur a lu vranda cru ai au* frrruy u.aux. Admim dmnm U' H^P"*1"
K"0i ........ DfICNliNI, r, llut Paul ui7, FAMS el Pliroi<*



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM