<%BANNER%>







PAGE 1

IE.MA1N CURE RESPIRATOIRE]! GRIPPES. CaTHAMES. URYISITE. IROICHITO SUITES DE COQUELUCHE ET SE ROUGEOLE PULMOSERUM fi, BAILLY Sous llnfluence du "POLBOSEROST' LA TOUX SE CALME IMMDIATEMENT. LA EIEVRE ET LES SUEURS NOCTURNBS DISPARAISSENT. L'OPPRESSION ET LES POINTS DE COTE 8 ATTENUENT. LA RESPIRATION DEVIENT PLUS M' II L'APPETIT REVIENT. LE SOMMEIL REAPPARAIT. IhS FORCES Il LNERtilE RENAISSENT. EMPLOY DANS LES HOPITAUX. RECOIMANDt PAS LA MAJORIT DU CORPS MDICAL FRANAIS. APPRCI PAR PLUS DE 20.000 MEDECINS ETRANGERS SVfM MODE D'EMPLOI Une cuilltri ca/i matin tt loir El Tinli, fui tutu lu IrwjiiirlM it Phiraacln LABORATOIRES A. BAILLY I', RUK VK ROMH, PARIS J^£ r t a Tromper L'Organisme Pour Plaire au Palais c'est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcoholiques quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est L'EMULSION DE SCOTT Puissant aliment et mdecine sans le %  • faux estimulant de l'alcohol. .j%_jj| Papier d'imp ession I rix d* liant IOIUP concurrence chez \ LPHONSK tl t Y S ES Place Geflrard BE£ : S BE 191 IBS Commission de conCI y de Sien m • h tp Chez DERE1X l'arrive du Panama on trouvera Annrre des Caves Bordeaux, chez Derx, di beurre Irais haicuferie le la M-son Ir naise Perceval truie d tietrait Billets retraiter d apte; la Con venlion du 12 avril 1919 san t ne par la loi du 2 mai 1919: G. 8 87; 972 liffectivi rr.tnt retrait ju, 000 7.614,000 Il reste a retraiter GJes /.26;,972 Poit iu prince 28 aviil 1921 — Q e q Ue i a p re88e la rcolte de Cannes amricaine rclame et la HASCO La rcolt de canues de cde lace tant presque i sa fin, nous nous proposons de donner bientt uni tude dtaille des rendements de la E laine du Cul de Sac (t de celle d( ogne. Nous tudierons les meil leurs moyens poir amliorer le soi l des pt l its propritaires tt nous dno.T les avantages que cette grande Corn pagnie a tir de ces plaines et ce quelle aurait pu taire pour amliorei le sort de nos braves paysan.-. tsn Company U >1 grand assortiment de provisions (FOREIGN SERVICES) 1 fraches etc. L 1 !t-:mer Lak? El R 01 a laiss New York le 27 du courant pour D ort au Prince via les poitsdu nord Il se^a ici vers le 4 mai et laistta !e mme jour directement pour Pu*"o Columbia. Port au Prince le 27 avril 192 1 E. F CLEMENTS, Agent Gnral Distinctions honorifique Le C F. Arcbang-', Supntur G nral des Fires de l'Instruction Crue tienne, en Hati, et le C. F Hyppo litr, Directeur de Saint Louis dt Gonzigue, ont reu les palmes aca dmiques du Gouvernement frariis. Les deux nouveaux dcors vien nent de laisser pour France. La mortd'Og et de Chavannes La deuxime de la Mort d Og et de iGhavannes qui avut t tixe tour ce soir a t renvoye i Mardi 3 Mai prochain. Le prix des cartes a t mis i la porte de toutes les bourses Entre gnrale 2 gouidesbalcon 3 gourdes. On trouve des cartes i vendre chez Mme D. Viard aux Armes de Paris et au Restaurant de la BanqueCourrier maritime Le S(S Advance sera i Port au Prince le 3 Mai prochain tt partira le mme jour directement pour New York prenant des passagers. O. B. TIIOVIPSON, agent gnrl du Congrs dans cette prsente Session Un iMicle publi tout tcemmen par le Nation expose le3 questions ncessitant une solution du Congrs dans la prsen'e Session. Le charbon de terre meilleur march que le charhondehoisdupays! S'adresser Lon R. Thbaud Port-au-Prince.Dptde charbon da terre Vente par convention spciale Il eera procd le 1 on comptera quatre Mercredi que Mai mil ueui C'est tout d'abord la Paix taire cent vingt etiun.a dix Heures du m avec l'Allemagne devant amener la tiu en l'tude de Me Christian Fourreprise des rapt/o-ts commerciaux D er, Nciaire requis a la vente au en re les deux P.y; la question de I* 1 8 ut""* 1 et dernier enchriaseui la dlimitation de, aimenunis en en eu verlu f une grosse en tonne exe gagent i cette hn des ngociations cuioire d uue orngat.on hypothcai ,. .'A„LI. Lui re passe eu leuade de Mb t-hnstiai. avec 1 Arrte re .t le apon su.va.t f JS m> dllinent enregli re ei eu la poposiiou des snateurs Penrose date du i |anvier IWO et d'un jugeet Bcrah;la repus; des relations avec ment Lontradictoiteraeut tendu pai la Rjssie apis avoir enqute prala le Tnbunal civil de Po.t au l'une*, bltrnent sur Us nouvelles conditions eu date du dix neuf jum mil neuf en ce Pay-, la rai heation du Trait cent dix huit, aiguill a avocU et a avec la Colombie et le paiement defpertlest passe eu torce de chosejula juste indemnit envers cet tat t*e*\ ain.l que d'uu coinuiaudeineoi pour la spol.a en de la zone du CaBl ""'Bu dODiteeur, kquel est denal de Panama. E cet orgine, sjoutetoat p:i de nou-, nousavons un grand^cte de |us tice accomplir. Le Sinattnrlohnson a dc|i introduit u.vant le Snat une rsolution rrctaiDint qu'une enqute soit Lite sur la s luaton dHutiet de la Kpubiqjt Dominicaine. Dans 1 3 D'une portion d'emplacement extraite dune proprit itue a ton au Prince hors du portail d-3 Lo ...tue de la dite pottion d'emplacement de la conteuance de trente pieds de la-, A le eut quatre vingt de profondeur, borne l au Nord par le ces lpubl qms i.ous avons otlens chdiniu de Ldogae eu Sud et a 10. moi h 1U ment i.oire propre dmo-1 pat teu Jules Mege et l'Est par la Cfatic et notre leiom. Nous avons daine Miluade Naar auiv^ut plan et lait une dlusiou de sane innocent!P ,oce9 verbal d arpentage de HC. baintonge eu date du nota janvier et humili des gouvernements qui ne. i nul huii cent quatre viugi qumze en nous ont jim.u tut aucune ollense. r ^u l8tr Nous avou ipp I^UJ en ces pays le 1 sys.me allem.ti en sub t.tuant la „_ ^ . ,;„, „„ j r .:, „ nmm nni r i ir „.. >0 roua ses drotta, actions et pr force au droit. o nme pou 1 s nUn „ COQ818Unt da og e8 cmq j[ 0Q es question', M y a pas de tempi zlme8 to d ua emplacement Situ • p.omue par le l'etion Ville, rue Og No 9 de la e! ses collgues ne conteuauce de soixante piedi de fa vil e rue Tireraaase, BUT la bel Air etiide d'un jour, cide sur cent viogt de profondeur, de la contenance de vingt pieds de ^ --M ___ — ______-^ bJ rn au Nord P' r l'emplacement faade sur ladite tue. non compiii --— — Nob.au Nud par la dite rue. i Ouest un passage de quatre pitdj entre le par l'emplacement No U et A I Est'rebte de la proprit de la dame fJit tt*()lll)S1*CI/ par ceux No8 lM e ' ij guivant pro Barbe, Vve Jean Louis et la portion Sn-Lur lohjso devra t pis r; Polygone et dpendant de Tannet ue hahitauon Saint Mattin ; lequeiu portion de terre mesure ciuquaun pieds de faide ct Nord et buo sur une profondeur dont le cte hv mesure cent quatre viugt dix huit pieds et le cte Ouest deux cent doi ze pieds, le tout born au Nord pai la roules de Saint Mai un, au Suc par la proprit de feu le gnra Bel Antoine, lEst par le No h chu OyiuLes, Eucbaris Nol et 1 r*ijsi par le reste du lot No chu t Lezintka Euchara Nutl suivaut plai %  ) procs Vbi bal d'arpeutege de il Sainionge eu date du vingt Outobri mil huit cent quatre vingt dix sep enregistre. t Dune portion d'emplacemem situe dans une cour fagade Noro de la rue Chardonnire,en cette ville, laquelle portiou d'emplacement es de la couteuauce de seize pieds as pouces de 1 En i I Oueht sur qu>* ran a huit pieds du Nord au Sua avec droit de servitude dans uu pac fage commun pour la circulation d. la dit cour la rue etc est borne au nord par le gnral O.Hameau au s.wl par C Antoine et l'kst par Si a co et les hritiers Marie Nol et s l'Ouest par le dit passage commun suivant plan et procs-verbal d'arpeu tage de Saiutonge en date du deuze Juillet mil huii cent quatre vingt quinze enregistr ; 50 D'une portion d'emplacemect entraite d'une proprit sise en cette A la Ma son AR„'ejholm %  i.spadrilles tou numros ; Pou Est promise qui rapportera au bureau du Journal un connaisse ment coosulaitt -t uu> facture pri j .„ arinpnne abuv Cuiller ve de la m.ison Jeyes'Sanitarv corn , e ieuie de piofoudtur, borne au N* ^ar les hritiers de feu la dame Vve Amin Lubi 11," au Sud par le reste Je la proprit Girard, et l'ouest t^ar la tue du Centre ainsi dsiguee' .•ar le comparant. Et y 3 de 1 appartement, ct Sud' Je la maiBonbacse couverte eu aissan es, sise eu ceue.viWe. a 1 angle Sud •.et des rues du Bel Air et du Keter oir, tels que les dits biens, se pour suivent et se comportent sans excep nous ui reservea* La une vente aura lieu sur la mise A prix de deux mille quatre vingt .uiq dollars OU uta mon.aut en pnn -ipai db 1 ubuga 101.. des indemnits dues ei ectiues tt les hoLO.airus de • avocat puuiduivauiaux tequie, poursuite et diligence J-i AlbbBieuis Limuauuei, Louis Vil .ueuay, Coieua, Maria et Fehxine V'Uueuay,propii nes demeurant et domicilie. a fort au Priuce, cette iciuieib* pouse auiunaee du sieur icui--0 I .euh, ous hritiers de feu ui peie et meto les poux Kieber ueuy. ajaui poui avocat cousu .ue Jrie LwC i'boait. avec e.ecuon de joiutcile eu sou cabinet contre : le t eur lui.etl cauueieau Antoine, pro tJiiotaiib Ueineurt.nl tt aomicilie t'oit au Priuce. ayant pour avocat .de r.diuor.d AI met. Lan mil neuf cent vingt et un et le seize avril; & la requte des sieurs Emmanuel et Louis Vilmenay, les dmouelles Corelia e< Marin Vilme uay.et de la dame r'hcine Vilmenay pouse Georges lre'on dment assis .e et autorise de lui tous propritai 1esdemeurantetd0miciheaP.au Pce, ayant pour avocat constitu Me Luc 1 nard avec lection de domicile en sou cabinet ai Hyppolyte Camy buia sier au Tnbunal d'Appel de Port u Prince demeurant Port au Pce soussign, certifi avoir appos dans chacun des endroits voulus par la >oi un exemplaire du p acard ci-cou tre, annonant la lente aux enchres publiques des bie.ismentionns dans le dit placard pour le mercredi viogt avril mil neuf cent vingt et un dix heures du matin en I tude de MA C.Fournter en foi de quoi j ai dress le prsent procs-verbal pour serv r et vsloir ce que de droit sprs l'a] voir fait viser par le jage de Paix de la Commuuede Ption Ville' Dont acte le cot est de cinq goor^ des. Pour p'us amples renseignements s'adresser au notaire, dpositaire da cahier des charges. Sign Me LUC itLv\UD i .OUI Vil..



PAGE 1

•• M *V 231921 Qdiiuidid wiafa flo* 4u7U Port tu Prince, Ilnli Sim*di 30 jril 1921 ** a A. D1RLCTEUR-PK0PRIETA1RE Clment-MAGLOIRE LE NUMERO*^20 CENT1MLS Domine tes litres et ne te laisse pas dominer par eux. Dr Ch FIESS1NGER Quotidien REDACTION. Rue Aoiiriciioe N >, l ; >s T'/WWWVM. 1 ^ —* QUESTION DU JOUR La petite migration Nous disons ainsi par oppo.d iou toucli. Je r^srve pou tant la mit navec Ifi grande, celle qui a pour de* ne contre une autre catgotie d mi tinauon Santiago de CUDB. La pe Ire, grp, la vritable, cellt-i; j'entends elle, se dirige sur la France, et plut pat 1er de ceux qui, aprs avoir acpaiticuiirement fur l'aria Loppo quis dans le paya de 1 aisance et de sinon est d'ailleurs ccmplte : la l bonoiabiii et avoir aiu-i tint de g H nde migration est pour les claslui les avantagea esprs. rfSDl de ses pauvres la recherche du ira• en aller pour toi joui s. ne te pro vail, tai.dis que la petite est rour les posam plus, une t >ia en Franceque classes ricbts a la recherche du de vivre dans le farnien e, tans plus plaisir ou du repos agrableLa accorder Hati qu'un souveur mu grande se propose d'aller amasser et douloureux, reconnaissant au des eeus et d'en rapporer ce qoi fond. sera possible, la petite se ptopose' Un pays ne doit pas plus tre aban daller dpenser en France une pardcuu qu'un individu; pour l'un corn tie des sous gagns en llolii|me pour l'autre, ces', le mot igratiMais il n'y a pas que des contrastes tude qu il faut dire lorsqu'on I alran heureusement; il y a aussi des etes : donne aprs en avoir tire ses mocommuns; les deux migrations oui yens d'elvaiioa et de richesse, il leur uulite, l'une se proposant de 1 est si facile et si consolant, rai9 si aatit faire le besoin de tiava 1 e d uc on n est l de sa personne, de mar qutr son intrt et sa sympathie eu contribuant de sa bourse et de so i nom la ralisation de quelques œuvres utiles et porte sociale. Dspuis quelque temps, la prs sion de l'actualit et des contingences porte plus d'un se souvenir qu il y s. dans tout pays, le peuple iei ceux qui l'exploiten*. Nous aurions mauvaise g'c, tout en condamn.nt les effoi.s gois es de quel ques-une qui piencieut iiuitdu peuple co'cnn pr-t aie pour se tivit; 1 autre, de rappoiter de IU la vieille civilisation ce qui est Dcta saire, comme peilec-iounemeut ei comme luxe, pour mamteuii le i e luisaut dts cadres nationauxdans les deux, on y va bvtc entraiu n n est pas plus facne U ariter un compattioie en tiain arrange.un voyage de 1-rance, serau-il le qua trirne, que danter uu besoigneux dispose a changer sa initro coniie ce qp'U espre trouver a Jubi. Au I j'allai* oublier une diitreuce essentielle; Jc'eB* que, tind s que lajntitre eux-mmes en vidence, de petite migration ne tau >i des perdre de vue le sort direct Je c? neureux, u giaude, du commencpeuple et la ncessit d'apporter ment a la h J e. du haut eu ban. a chacun, ceux qui parte .t comme l'exploration pour base, sous tuu es ceux qui testent, dans la mesure J ses toi m s, otlLielioment e. otiioueu sus moyens, sa part d encouragement setneui exploitation des ageuces effectif tant d œuvies sociales qui cubaines ailihes aux sucreries et 'existent dans le pays entretenues paa qui constituent autant d 1 ) q .aiii rs,des personnes dont I intrt person gnraux; exploita ion des agents net n est pas eu jeu, di.crtmaeiii, d'emigratiou qui,moyeunant iaui par avec dsintiessemeut et sans rteu tie de b ail luniain, se livrent a u alinai c de lcompense que la sa is dpopulation hatienne; exploita ion 'action de voir leuis efforts recueil%  des pacsepor.s qui, a elle seule, a'I.r uu peu de rsultats/. enrichi Lien des g-ns tituatioi} U-ie ceux qui parte.it dgt ti es de* olucielle, —plus haut placs uimi! politiciens, des phrasbura, des Ha que vous ne saunez le souponne \ tiens qui ae croient l'lite et la c m et que vens n'ac<.epteiitzdd le croira de noue paysalots qu ils en ont i. si on vuua le disau, exploitation a jruine et le .desnonneur, cartent d.ce point luciauve qu ou ne peut lui trouver dans le paoae d'autre p. n daut que les casueis douaniers oui passam de beaucoup les trai.eiaei.is fixasJ en paase et pas des moiudres, uou sans l'espoir qu'une re leurs regards ces bruyants nom, e l'œil, pour voir plus au loin un peu pie grouillait d iguorauoe, d'abaiss mon. moral et desentimentspriinilifs qui attendent, pour y croire, la de monstraiion, par le bit, que la Iranouvelle permettra une enqute qui.teruit humaine, I assistance vntt fera ressortir les responsabilits 10 |blo et la solidarit aot des vertu-* dividuelles et aussi le inouveineu de saute ractiou appel a meut lin Une expioilat.ou qui, da:is ta foud comme dans la foi me, u'a pu tre apparente qu'avec ceitamea pratiques des temps de i'esclrvage af.icam. Mais revenons la pe ite migra ttouUn ami sens nous disait sou tounetnent de voir un tel mauve ment vers le voyage de .'uxe. uu moment o la situation matrielle des altaires et des familles hatien ns a tant baisse. Cela rappelle, en pe il, la manosuvre quun pi eu aui Allemands d exagrer au pire leur situation conomique atl. d'exciter U piti des Allis et de bnficier de moins d'ardeur de leur part dans la tonte qu'ils subissent,— alors que par ailleurs et dans les question qui n'ont pas les rpatationa pour objet, ils n y vont pas de main morte sur le terrain des dpenses uomes tiquei. Cet ami s'exasprait de counaitie, parmi les voyageurs, des gens qm ont ralis de grands sacrifia a de famille pour se payer ce voyeg-., prevoyaut que, au retour, c ect la vie pius difficile qui les a..end. Je crois, pour ma pat qu'il txtgeiaii; ma.8 son indignation sincre m'a praiicables et nou des mots viies de sens. D.ja, nous commenons a nous sentir numi is d'eineudre d %  eiraugeis que vous connaissez dire que 1 lite hi.ieunena ja nais lait que penser a elle mme et qu'ils sent dcids la inpiiser pour ne voir, eux, que tes intrts d'un peu pie laiss expis dans l'i/uorauce et que... Mais, Dieu me da.ane/ voil que je tais des tirades, oubliant que j'avais seulement pi omis do parler de la petite migration. iVou avons reu parle steamnr t€ Ca ravelle" un nouveau toi de **ourffO(jne mousseux ros qu* nous recommandons] aux amateurs de vhis fins Champagne Pol Roger & Co Demi stc et extra dry P.WGray&ColQC AOM vins s)nt en vente chez: MM.L*pe Rivera,Simon VUuxet n A. S % i a $ Co Nouvelles Etrangres l'Ait CAIJLK Panama Line S,S tPanama will sail from New York, april 29 th, 1921, lor Port au P.ince, and will arrive, may 4 tb, 1921. —S,SiCo!on w.ll sril Irom New Voik, in.y 5 h, 1921. (or Fou au '"•nce, and wni air.ve, may 1 nh, 1921. — ">|SiGenral C. H, Einst will ail from New Yoik, Miy, ijth, 1921, lor ail hay ao part. 0. B. THOM 'SON Les Cours PARIS 2$j Rente } 0|0 S4,^ Sterling 32,21 1,2 Dollar 13,21 NEW YORK 28,4PW If.H St-r'ing 3.95 72 PARIS 98 — !*•!-• Matin-' publia a t clque M.Viviani a crit bord ie U Frauce durant . ses fanfares i 0 tait New York la v.lls pench' par dessus l'Atian i|uo .sur la Fiance e n iinelle avanc'e de l'fc)- alli lee parun sculaire co itact lOQUl les d t licul es ila l Europe. Mr Vifiaol mon tre ensoite la siiuatiu'i de la Fraore iu lendetimti de \t s'^iiatire de la paix nou pas une Frauce imprislis te, mais.une France qui a repris,aux sillons e'nsanglauts de la victoire, la ch mue et I outil et q :i relevait par soi seul effort une partie ds BPS ruines, aujourd'hui, poursuit Mr Yi via )', ia France d^mindo snule uei t seulement sou dro t dont nul m la dpossdera qui est de fairs payer le criminel vaincu. — Plusieurs pur^aux parisiens reproduisent les dclarations fuites pir Monsieur Viv ani rfi son retour a Paris. L'anctei prsident du con seil a fxpnmi U j aie que lui pto cura le voyige qui! vieat dellectu r tl sa grsttaie pour le peuple amricain qui, en personne fi i h France le plus enthousiaste accueil. — Mr Viviani a dii 1 envoy du • lournal • que sa mission a eu d;s i.allais positifs. I rappotte la cer tiiade d'une t:l pro. h.* et tri tro.te collaboration f.anco amer caine sur le terrain diplomatique tt haancier 11 a ajo-ti que l'utmo;phre de suspicion qci se ait :rci; ivaai l'iBJ tallation de Mi ilard n^ avait t dissipe ds son arrive, le prsident ayant ranim l'affection traditionnelle des deux rpubliques. D'autre part un compagnon de voyage de l'mioent homme d'Et,( a dclar que Mr Viviani rapporte d'Amrique l'assurance que le gouveinemeo*. imritii 1 sen aux c fi. de la Fraocadaai U qurston des l pairioai. L Amrique reprendra sa place dans L' COaCtfl des allis it ti gure.a i la confrence des ambrssrd u's. L Amrique nous aidera, si les %  irconst*ncis le demandent, de tout le poids de son crdit. PARIS 28— Lgnral Pershing a adress 1 Mr Viviani un chaleu reux cblogramme o il dit : t ]: suis iniinim;nt loucha de vutre me. S3g* d adieu, vous emportez en F.an ce l'txpression d.* la bonne volont et de sympathie de ceux qui co nbsttirent aux (6 i de vos courjg'ux compatriotes dans la grande guerre ^our l'avenir de Humanit PARIS 28Le wagon dans !equ.-l fut s'gn l'arm l ce du 11 Novembre 19 6 a t amen aujourd'hui %  ma I iva'ides pour cire plac d tus le mjse d: l'arme. —L'amiral l'ugliesi Coati va s'em biiq-uer sur le croiseur Iules Mi* chelck destinatiou du Prou o il va rtprttofef 'e guvernement aux ttes du centenaire. Maladie des yeux Docteur Flix XSolCOO, oblig d* faire un voyage^d'tuds eu Kurope ?ans avoir eu le'temps ds prendra cong de ses ami*, se spare avec r>",r'et do sa bienveillante clientle, et remercie tous eaux qui. pendant si longtemps on bien voulu I honorer de leur confia ice Mr le Docteur l'ascal Foaron.son assistant depuis sept ans est ch arg de son cabinet en son auionce. Les heures de cinsulty 1 < o r.t toujours les mmes initia dj'i c h aprs-midi les consulta' >OI f.:o H donnes BUT rende/.-voui. 111 peut compter sur le rnm 1 dvouement e U mflU dili^iuce A vendre Une automobile iOuurland S'adresssr ici JOANNY CORDASGU 31, Rue de* Fron.i-t'orlt MagasincCartkUs de Cordonnerie Parisian?. DIMANCHE Los 1 ares Sociales > Grand dnme social et passionuani un 5 parties prs de 7D0 pied*. i.es Mu'urs de Presse, lotte de par i entre J hommes, l'un directeur d'un quotidien qui dans sa jeunesse failli s imb-er par la terribla passion : l'Alcool, aujourd'hui d'une sobrit exemplaire lai' une rude cain \tV,n* contre l'alcoolL'autre poursur. dans sa vie .1 htits contraiies et les grandes paisionH ds ce brsaenr d'alfaires sont : L \rgn et les KemmfS. I 'S diverses saunes q i s'y drou lent dont les unes pluspassio..nantes H u> les autres font des Tares sociales un chef d' ivre qui laissera unn impression ineffaable, i idiicu tab'e. Entre r. 1.00 Italcon 'i.'XJ Assemble cjiiraie i l'IMiauce Franaise Les membres de cet e soci se sont ruoi; j;udi a Purisiani pour [eot nd'e ie:ture de d :ux rapports: ce lui du trsorier et celui du Scruire Gnra! sur la mtrcli' de 1a Socit. C?s deux docu ne us soat intreisan's. Le rappo t souligae la belle assistance de M ne Agel, la temme du ministre de France, aux œuvres l'u lumt mes de l'alliance TI loue son noblec'curet les encouragements que drue Mr Agel au Comit. La villa Ligotsel.ne est hrbi:e par deux philanthropes qui fout ici hoa%  Mi i la l'.ance. La Socit s'occupe activement de la Construction de son local Le rap port en parle ave: dit dis, il remercie le Comit de Patif de son don de JOOO francs et le ministre des Afi r ires Etracgres de l'abonnement o-/.: Revues pris pour l'Alliance de Por'-au Prince La (et; du 9 Avril dernier a rappoil 12)9 dollars (bnfice nit). | L'Alliance a subventionn diverses coles et dist-.b a des fournitures beaucoup d'autres. La balance en caisse du trsorier se ch lire i plus de 1200 gourdes prr de 640 dollars et jjoo francr. Cest une belle situation pour l'oeuvre. L'Assemble, sur la deminie d: Mr Lhriisor.a Join mandat a son conseil d'admini>tratioi de prendre part i la souscrip'ioa pour l'rection du monument de T. Louverture. Runion intressante prside par Me Louis Unno o l'on remarqua t en grand nombre la S;ct:o 1 tminii\'. et Mme Age!. Le Moto c ir l'essai Nous diliojl dan; no're entrefilet d'avaof-hier qu'un essai serait fait do Mo'o car en con>trucion actuellemnit aux atrliers de la P. C. S. Eo eflet cet ..ssai priv, nous diton, a eu lieu et a pleinement russi. Nous avons pu voir, devant le Dipf Central, le moteur mont sur un chssis en fei sur lequel sera mont la bo.se. i j du Car Celle boiserie sera faite en bois d'acajou d r pays. L'ouvrier constructeur y travaille et promet de tout achever aviot la ha du mois de mai.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05364
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, April 30, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05364

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text

M*V 231921
Qdiiuidid wiafa flo* 4u7U
Port tu Prince, Ilnli
Sim*di 30 jril 1921 **a


A.

D1RLCTEUR-PK0PRIETA1RE
Clment-MAGLOIRE
LE NUMERO*^20 CENT1MLS
Domine tes litres et ne
te laisse pas dominer par
eux.
Dr Ch FIESS1NGER
Quotidien
REDACTION. Rue Aoiiriciioe N >, l ; >s
T'/WWWVM.1
- ^
*
QUESTION DU JOUR
La petite migration
Nous disons ainsi par oppo.d iou toucli. Je r^srve pou tant la mit n-
avec Ifi grande, celle qui a pour de* ne contre une autre catgotie d mi
tinauon Santiago de Cudb. La pe Ire, grp, la vritable, cellt-i; j'entends
elle, se dirige sur la France, et plut pat 1er de ceux qui, aprs avoir ac-
paiticuiirement fur l'aria Loppo quis dans le paya de 1 aisance et de
sinon est d'ailleurs ccmplte : la l bonoiabiii et avoir aiu-i tint de
g hnde migration est pour les clas- lui les avantagea esprs. rfSDl de
ses pauvres la recherche du ira- en aller pour toi joui s. ne te pro
vail, tai.dis que la petite est rour les posam plus, une t >ia en France- que
classes ricbts a la recherche du de vivre dans le farnien e, tans plus
plaisir ou du repos agrable- La accorder Hati qu'un souveur mu
grande se propose d'aller amasser et douloureux, reconnaissant au
des eeus et d'en rapporer ce qoi fond.
sera possible, la petite se ptopose' Un pays ne doit pas plus tre aban
daller dpenser en France une par- dcuu qu'un individu; pour l'un corn
tie des sous gagns en llolii- |me pour l'autre, ces', le mot igrati-
Mais il n'y a pas que des contrastes tude qu il faut dire lorsqu'on I alran
heureusement; il y a aussi des etes : donne aprs en avoir tire ses mo-
communs; les deux migrations oui yens d'elvaiioa et de richesse, il
leur uulite, l'une se proposant de1 est si facile et si consolant, rai9 si
aatitfaire le besoin de tiava 1 e d uc on n est l de sa personne, de mar
qutr son intrt et sa sympathie eu
contribuant de sa bourse et de so i
nom la ralisation de quelques
uvres utiles et porte sociale.
Dspuis quelque temps, la prs
sion de l'actualit et des contingen-
ces porte plus d'un se souvenir
qu il y s. dans tout pays, le peuple
iei ceux qui l'exploiten*. Nous au-
rions mauvaise g'c, tout en con-
damn.nt les effoi.s gois es de quel
ques-une qui piencieut iiuitdu
peuple co'cnn pr-t aie pour se
tivit; 1 autre, de rappoiter de iu
la vieille civilisation ce qui est Dcta
saire, comme peilec-iounemeut ei
comme luxe, pour mamteuii le i e
luisaut dts cadres nationaux- dans
les deux, on y va bvtc entraiu n
n est pas plus facne U ariter un
compattioie en tiain arrange.- un
voyage de 1-rance, serau-il le qua
trirne, que danter uu besoigneux
dispose a changer sa initro coniie
ce qp'U espre trouver a Jubi.
Au I j'allai* oublier une diitreuce
essentielle; Jc'eB* que, tind s que lajntitre eux-mmes en vidence, de
petite migration ne tau >i des perdre de vue le sort direct Je c?
neureux, u giaude, du commenc- peuple et la ncessit d'apporter
ment a la h j e. du haut eu ban. a chacun, ceux qui parte .t comme
l'exploration pour base, sous tuu es ceux qui testent, dans la mesure J
ses toi m s, otlLielioment e. otiioueu sus moyens, sa part d encouragement
setneui exploitation des ageuces effectif tant d uvies sociales qui
cubaines ailihes aux sucreries et 'existent dans le pays entretenues paa
qui constituent autant d1) q .aiii rs,des personnes dont I intrt person
gnraux; exploita ion des agents net n est pas eu jeu, di.crtmaeiii,
d'emigratiou qui,moyeunant iaui par avec dsintiessemeut et sans rteu
tie de b ail luniain, se livrent a u alinai c de lcompense que la sa is
dpopulation hatienne; exploita ion 'action de voir leuis efforts recueil-
des pacsepor.s qui, a elle seule, a'I.r uu peu de rsultats/. .
enrichi Lien des g-ns tituatioi} U-ie ceux qui parte.it dgt ti es de*
olucielle, plus haut placs uimi! politiciens, des phrasbura, des Ha
que vous ne saunez le souponne \ tiens qui ae croient l'lite et la c m
et que vens n'ac<.epteiitzdd le croira de noue paysalots qu ils en ont i.
si on vuua le disau, exploitation a jruine et le .desnonneur, cartent d.-
ce point luciauve qu ou ne peut lui
trouver dans le paoae d'autre p. n
daut que les casueis douaniers oui
passam de beaucoup les trai.eiaei.is
fixas- J en paase et pas des moiu-
dres, uou sans l'espoir qu'une re
leurs regards ces bruyants nom, e
l'il, pour voir plus au loin un peu
pie grouillait d iguorauoe, d'abaiss
mon. moral et desentimentspriinilifs
qui attendent, pour y croire, la de
monstraiion, par le bit, que la Ira-
nouvelle permettra une enqute qui.teruit humaine, I assistance vntt
fera ressortir les responsabilits 10 |blo et la solidarit aot des vertu-*
dividuelles et aussi le inouveineu
de saute ractiou appel a meut
lin Une expioilat.ou qui, da:is ta
foud comme dans la foi me, u'a pu
tre apparente qu'avec ceitamea
pratiques des temps de i'esclrvage
af.icam.
Mais revenons la pe ite migra
ttou- Un ami sens nous disait sou
tounetnent de voir un tel mauve
ment vers le voyage de .'uxe. uu
moment o la situation matrielle
des altaires et des familles hatien
ns a tant baisse. Cela rappelle, en
pe il, la manosuvre quun pi eu aui
Allemands d exagrer au pire leur
situation conomique atl. d'exciter
U piti des Allis et de bnficier
de moins d'ardeur de leur part dans
la tonte qu'ils subissent, alors que
par ailleurs et dans les question
qui n'ont pas les rpatationa pour
objet, ils n y vont pas de main morte
sur le terrain des dpenses uomes
tiquei.
Cet ami s'exasprait de counaitie,
parmi les voyageurs, des gens qm
ont ralis de grands sacrifia a de
famille pour se payer ce voyeg-.,
prevoyaut que, au retour, c ect la
vie pius difficile qui les a..end. Je
crois, pour ma pat qu'il txtgeiaii;
ma.8 son indignation sincre m'a
praiicables et nou des mots viies de
sens. D.ja, nous commenons a
nous sentir numi is d'eineudre d
eiraugeis que vous connaissez dire
que 1 lite hi.ieunena ja nais lait
que penser a elle mme et qu'ils
sent dcids la inpiiser pour ne
voir, eux, que tes intrts d'un peu
pie laiss expis dans l'i/uorauce
et que...
Mais, Dieu me da.ane/ voil que
je tais des tirades, oubliant que j'a-
vais seulement pi omis do parler de
la petite migration.
iVou avons reu parle steamnr tCa
ravelle" un nouveau toi de
**ourffO(jne mousseux ros
qu* nous recommandons] aux ama-
teurs de vhis fins
Champagne Pol Roger & Co
Demi stc et extra dry
P.WGray&ColQC
Aom vins s)nt en vente chez:
MM.L*pe Rivera,Simon VUuxet
n A.S%ia $ Co
Nouvelles Etrangres
l'Ait CAIJLK
Panama Line
S,S tPanama will sail from New
York, april 29 th, 1921, lor Port au
P.ince, and will arrive, may 4 tb,
1921.
S,SiCo!on w.ll sril Irom New
Voik, in.y 5 h, 1921. (or Fou au
'"nce, and wni air.ve, may 1 nh,
1921.
">|SiGenral C. H, Einst will
ail from New Yoik, Miy, ijth,
1921, lor ail hay ao part.
0. B. THOM 'SON
Les Cours
PARIS 2$j Rente } 0|0 S4,^
Sterling 32,21 1,2
Dollar 13,21
NEW YORK 28,4- PW If.H
St-r'ing 3.95 72
PARIS 98 !*!- Matin-' publia
a t cl- que M.Viviani a crit bord
ie U Frauce durant alla t en Amrique, Mr V.viani na
cotnjitait pas y trouver 1 ontlioujius
me des heures anciennes lorsque
l'Amrique rpondit d'une voix d'ai-J
ratn l'appel de la Fran:e J'tais
agi par ces penses crit M. Vivia
m loisque j'arrivais N w Yok.raais
je retrouvais N w Vuk avec ses cl.1
mei.rs, ses f eui>. ses fanfares i 0 -
tait New York la v.lls pench' par
dessus l'Atian i|uo .sur la Fiance e n
iinelle avanc'e de l'fc) mle fonn d res dujmond**, sa pens->- alli lee par-
un sculaire co itact lOQUl les d t
licul es ila l Europe. Mr Vifiaol mon
tre ensoite la siiuatiu'i de la Fraore
iu lendetimti de \t s'^iiatire de la
paix nou pas une Frauce imprislis
te, mais.une France qui a repris,aux
sillons e'nsanglauts de la victoire,
la ch mue et I outil et q :i relevait
par soi seul effort une partie ds bps
ruines, aujourd'hui, poursuit Mr Yi
via )', ia France d^mindo snule uei t
seulement sou dro t dont nul m la
dpossdera qui est de fairs payer
le criminel vaincu.
Plusieurs pur^aux parisiens
reproduisent les dclarations fuites
pir Monsieur Viv ani rfi son retour
a Paris. L'anctei prsident du con
seil a fxpnmi U j aie que lui pto
cura le voyige qui! vieat dellec-
tu r tl sa grsttaie pour le peuple
amricain qui, en personne fi i h
France le plus enthousiaste accueil.
Mr Viviani a dii 1 envoy du
lournal que sa mission a eu d;s
i.allais positifs. I rappotte la cer
tiiade d'une t:l pro.h.* et tri tro.-
te collaboration f.anco amer caine
sur le terrain diplomatique tt haan-
cier 11 a ajo-ti que l'utmo;phre de
suspicion qci se ait :rci; ivaai l'iBJ
tallation de Mi ilard n^ avait t dis-
sipe ds son arrive, le prsident
ayant ranim l'affection tradition-
nelle des deux rpubliques.
D'autre part un compagnon de
voyage de l'mioent homme d'Et,(
a dclar que Mr Viviani rapporte
d'Amrique l'assurance que le gou-
veinemeo*. imritii 1 sen aux c fi.
de la Fraocadaai U qurston des l
pairioai. L Amrique reprendra sa
place dans L' COaCtfl des allis it ti
gure.a i la confrence des ambrssr-
d u's. L Amrique nous aidera, si
les irconst*ncis le demandent, de
tout le poids de son crdit.
PARIS 28 L- gnral Pershing
a adress 1 Mr Viviani un chaleu
reux cblogramme o il dit : t ]:
suis iniinim;nt loucha de vutre me.
S3g* d adieu, vous emportez en F.an
ce l'txpression d.* la bonne volont
et de sympathie de ceux qui co n-
bsttirent aux (6 i de vos courjg'ux
compatriotes dans la grande guerre
^our l'avenir de Humanit
PARIS 28- Le wagon dans !equ.-l
fut s'gn l'arm l ce du 11 Novem-
bre 19 6 a t amen aujourd'hui
ma I iva'ides pour cire plac d tus
le mjse d: l'arme.
L'amiral l'ugliesi Coati va s'em
biiq-uer sur le croiseur Iules Mi*
chelck destinatiou du Prou o il
va rtprttofef 'e guvernement aux
ttes du centenaire.
Maladie des yeux
Docteur Flix XSolCOO, oblig d*
faire un voyage^d'tuds eu Kurope
?ans avoir eu le'temps ds prendra
cong de ses ami*, se spare avec
r>",r'et do sa bienveillante clientle,
et remercie tous eaux qui. pendant si
longtemps on bien voulu I honorer
de leur confia ice
Mr le Docteur l'ascal Foaron.son
assistant depuis sept ans est ch arg *
de son cabinet en son auionce.
Les heures de cinsulty 1 < o r.t
toujours les mmes initia dj'i c h
aprs-midi les consulta' >OI f.:o h
donnes but rende/.-voui.
111 peut compter sur le rnm 1
dvouement e U mflU dili^iuce
A vendre
Une automobile
iOuurland
S'adresssr ici
JOANNY CORDASGU
31, Rue de* Fron.i-t'orlt
MagasincCartkUs de Cordonnerie
Parisian?.
DIMANCHE
Los 1 ares Sociales
> Grand dnme social et passion-
uani un 5 parties prs de 7D0 pied*.
i.es Mu'urs de Presse, lotte de
par i entre'J hommes, l'un directeur
d'un quotidien qui dans sa jeunesse
failli s imb-er par la terribla pas-
sion : l'Alcool, aujourd'hui d'une so-
brit exemplaire lai' une rude cain
\tV,n* contre l'alcool- L'autre pour-
sur. dans sa vie .1 htits contraiies
et les grandes paisionH ds ce brs-
aenr d'alfaires sont : L \rgn et les
KemmfS.
I. 'S diverses saunes q i s'y drou
lent dont les unes pluspassio..nantes
H u> les autres font des Tares so-
ciales un chef d' ivre qui laissera
unn impression ineffaable, i idiicu
tab'e.
Entre r. 1.00
Italcon 'i.'XJ
Assemble cjiiraie i
l'IMiauce Franaise
Les membres de cet e soci se
sont ruoi; j;udi a Purisiani pour
[eot nd'e ie:ture de d :ux rapports: ce
lui du trsorier et celui du Scruire
Gnra! sur la mtrcli' de 1a Socit.
C?s deux docu ne us soat intrei-
san's. Le rappo t souligae la belle
assistance de M ne Agel, la temme
du ministre de France, aux uvres
l'u lumt mes de l'alliance TI loue son
noblec'curet les encouragements que
drue Mr Agel au Comit.
La villa Ligotsel.ne est hrbi:e par
deux philanthropes qui fout ici hoa-
Mi i la l'.ance.
La Socit s'occupe activement de
la Construction de son local Le rap
port en parle ave: dit dis, il remercie
le Comit de Patif de son don de
jooo francs et le ministre des Afiri-
res Etracgres de l'abonnement
o-/.: Revues pris pour l'Alliance de
Por'-au Prince
La (et; du 9 Avril dernier a rap-
poil 12)9 dollars (bnfice nit).
| L'Alliance a subventionn diverses
coles et dist-.ba des fournitures
beaucoup d'autres.
La balance en caisse du trsorier se
ch lire i plus de 1200 gourdes prr
de 640 dollars et jjoo francr. Cest
une belle situation pour l'oeuvre.
L'Assemble, sur la deminie d:
Mr Lhriisor.a Join mandat a son
conseil d'admini>tratioi de prendre
part i la souscrip'ioa pour l'rection
du monument de T. Louverture.
Runion intressante prside par
Me Louis Unno o l'on remarqua t
en grand nombre la S;ct:o 1 tmini-
i\'. et Mme Age!.
Le Moto c ir
l'essai
Nous diliojl dan; no're entrefilet
d'avaof-hier qu'un essai serait fait
do Mo'o car en con>trucion actuel-
lemnit aux atrliers de la P. C. S.
Eo eflet cet ..ssai priv, nous dit-
on, a eu lieu et a pleinement russi.
Nous avons pu voir, devant le Dipf
Central, le moteur mont sur un
chssis en fei sur lequel sera mont
la bo.se.ij du Car Celle boiserie se-
ra faite en bois d'acajou d r pays.
L'ouvrier constructeur y travaille et
promet de tout achever aviot la ha
du mois de mai.


IE.MA1N
CURE RESPIRATOIRE]!
GRIPPES. CaTHAMES. URYISITE. IROICHITO
SUITES DE COQUELUCHE ET SE ROUGEOLE
PULMOSERUM
fi,
*
BAILLY
Sous llnfluence du "POLBOSEROST'
LA TOUX SE CALME IMMDIATEMENT.
LA EIEVRE ET LES SUEURS NOCTURNBS
DISPARAISSENT.
L'OPPRESSION ET LES POINTS DE COTE
8 ATTENUENT.
LA RESPIRATION DEVIENT
PLUS M' II -
L'APPETIT REVIENT.
LE SOMMEIL REAPPARAIT.
IhS FORCES
Il LNERtilE RENAISSENT.
EMPLOY DANS LES HOPITAUX.
RECOIMANDt PAS LA MAJORIT DU CORPS
MDICAL FRANAIS. APPRCI
PAR PLUS DE 20.000 MEDECINS ETRANGERS
SVfM
MODE D'EMPLOI
Une cuilltri ca/i matin tt loir
El Tinli, fui tutu lu IrwjiiirlM it Phiraacln
LABORATOIRES A. BAILLY
I', RUK VK ROMH, PARIS J^
r
t


a
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSION DE SCOTT
Puissant aliment et mdecine sans le
faux estimulant de l'alcohol. .
.j%_jj|
Papier d'imp ession
I rix d* liant ioiUp concurrence chez
\ LPHONSK tl t Y S ES
Place Geflrard
BE
:S BE
191
IBS
Commission de con- CI y de Sien m h tp
Chez DERE1X
l'arrive du Panama on trouvera Annrre des Caves
Bordeaux, chez Derx, di beurre Irais haicuferie le la
M-son Ir naise Perceval
truie d tietrait
Billets retraiter d apte; la Con
venlion du 12 avril 1919 san t '
ne par la loi du 2 mai 1919:
G. 8 87; 972
liffectivi rr.tnt re-
trait ju date du 19 wri
921 G.7,579(0'
Roulerrr t du
27 avril 1921 3>,000
7.614,000
Il reste a retraiter GJes /.26;,972
Poit iu prince 28 aviil 1921
,-------------_-----Qe qUe ia pre88e
la rcolte de Cannes amricaine rclame
et la HASCO
' La rcolt de canues de cde la-
ce tant presque i sa fin, nous nous
proposons de donner bientt uni
tude dtaille des rendements de la
Elaine du Cul de Sac (t de celle d(
ogne. Nous tudierons les meil
leurs moyens poir amliorer le soi l
des ptlits propritaires tt nous dno.T
les avantages que cette grande Corn
pagnie a tir de ces plaines et ce
quelle aurait pu taire pour amliorei
le sort de nos braves paysan.-.
tsn
Company U>1 grand assortiment de provisions
(foreign services) 1 fraches etc.
L1 !t-:mer Lak? El R 01 a laiss
New York le 27 du courant pour
Dort au Prince via les poitsdu nord
Il se^a ici vers le 4 mai et lais-
tta !e mme jour directement pour
Pu*"o Columbia.
Port au Prince le 27 avril 1921
E. F CLEMENTS,
Agent Gnral
Distinctions
honorifique
Le C F. Arcbang-', Supntur G
nral des Fires de l'Instruction Crue
tienne, en Hati, et le C. F Hyppo
litr, Directeur de Saint Louis dt
Gonzigue, ont reu les palmes aca
dmiques du Gouvernement frariis.
Les deux nouveaux dcors vien
nent de laisser pour France.
La mortd'Og et de
Chavannes
La deuxime de la Mort d Og et
de iGhavannes qui avut t tixe
tour ce soir a t renvoye i Mardi
3 Mai prochain.
Le prix des cartes a t mis i la
porte de toutes les bourses
Entre gnrale 2 gouidesbalcon 3
gourdes. ,
On trouve des cartes i vendre chez
Mme D. Viard aux Armes de Paris
et au Restaurant de la Banque-
Courrier maritime
Le S(S Advance sera i Port au
Prince le 3 Mai prochain tt partira
le mme jour directement pour New
York prenant des passagers.
O. B. TIIOVIPSON, agent gnrl
du Congrs dans
cette prsente
Session

Un iMicle publi tout tcemmen
par le Nation expose le3 questions
ncessitant une solution du Congrs
dans la prsen'e Session.
Le charbon de terre
meilleur march que le
charhondehoisdupays!
S'adresser Lon R. Thbaud
Port-au-Prince.- Dptde charbon da terre
Vente par convention spciale
Il eera procd le
1 on comptera quatre
Mercredi que
Mai mil ueui
C'est tout d'abord la Paix taire cent vingt etiun.a dix Heures du m
avec l'Allemagne devant amener la tiu en l'tude de Me Christian Four-
reprise des rapt/o-ts commerciaux Der, Nciaire requis a la vente au
en re les deux P.y; la question de I*1"8 ut""*1 et dernier enchriaseui
la dlimitation de, aimenunis en en eu verlu f une grosse en tonne exe
gagent i cette hn des ngociations cuioire d uue orngat.on hypothcai-
,. .'aLi. Lui re passe eu leuade de Mb t-hnstiai.
avec 1 Arrte re .t le apon su.va.t fJSm> dllinent enregli re ei eu
la poposiiou des snateurs Penrose date du i |anvier IWO et d'un juge-
et Bcrah;la repus; des relations avec ment Lontradictoiteraeut tendu pai
la Rjssie apis avoir enqute prala le Tnbunal civil de Po.t au l'une*,
bltrnent sur Us nouvelles conditions eu date du dix neuf jum mil neuf
en ce Pay-, la rai heation du Trait cent dix huit, aiguill a avocU et a
avec la Colombie et le paiement defpertlest passe eu torce de choseju-
la juste indemnit envers cet tat t*e*\ ain.l que d'uu coinuiaudeineoi
pour la spol.a en de la zone du Ca- Bl""'- Bu dODiteeur, kquel est de-
nal de Panama.
E cet orgine, sjoutetoat p:i de
nou-, nousavons un grand^cte de |us
tice accomplir. Le Sinattnrlohnson
a dc|i introduit u.vant le Snat une
rsolution rrctaiDint qu'une enqute
soit Lite sur la s luaton dHutiet
de la Kpubiqjt Dominicaine. Dans
1 3 D'une portion d'emplacement
extraite dune proprit itue a ton
au Prince hors du portail d-3 Lo
...tue de la dite pottion d'emplace-
ment de la conteuance de trente
pieds de la-, a le eut quatre vingt de
profondeur, borne l au Nord par le
ces lpubl qms i.ous avons otlens chdiniu de Ldogae eu Sud et a 10.
moi h 1U ment i.oire propre dmo-1 pat teu Jules Mege et l'Est par la
Cfatic et notre leiom. Nous avons daine Miluade Naar auiv^ut plan et
lait une dlusiou de sane innocent!P,oce9 verbal d arpentage de H- C.
baintonge eu date du nota janvier
et humili des gouvernements qui ne.
i nul huii cent quatre viugi qumze en
nous ont jim.u tut aucune ollense. r^ul8tr
Nous avou ipp i^uj en ces pays le 1 '
sys.me allem.ti en sub t.tuant la _ ^ .
,;, jr.:, nmm nni r iir .. ->0 roua ses drotta, actions et pr
force au droit. o nme pou 1 s n- Un COQ818Unt da'og ,e8 cmq j[0Q
es question', m y a pas de tempi zlme8 to d.ua emplacement Situ
p.omue par le l'etion Ville, rue Og No 9 de la
e! ses collgues ne conteuauce de soixante piedi de fa vil e rue Tireraaase, but la bel Air
etiide d'un jour, cide sur cent viogt de profondeur, de la contenance de vingt pieds de
^--M_________-^ bJrn au Nord P'r l'emplacement faade sur ladite tue. non compiii
--------------- Nob.au Nud par la dite rue. i Ouest un passage de quatre pitdj entre le
! par l'emplacement No U et A I Est'rebte de la proprit de la dame
fJit tt*()lll)S1*CI/ par ceux No8 lM e' 'ij' guivant pro" Barbe, Vve Jean Louis et la portion
Sn-Lur lohjso
devra t pis r;
Polygone et dpendant de Tannet
ue hahitauon Saint Mattin ; lequeiu
portion de terre mesure ciuquaun
pieds de faide ct Nord et buo
sur une profondeur dont le cte hv
mesure cent quatre viugt dix huit
pieds et le cte Ouest deux cent doi
ze pieds, le tout born au Nord pai
la roules de Saint Mai un, au Suc
par la proprit de feu le gnra
Bel Antoine, lEst par le No h
chu OyiuLes, Eucbaris Nol et 1
r*ijsi par le reste du lot No chu t
Lezintka Euchara Nutl suivaut plai
) procs Vbi bal d'arpeutege de il
Sainionge eu date du vingt Outobri
mil huit cent quatre vingt dix sep
enregistre.
t Dune portion d'emplacemem
situe dans une cour fagade Noro
de la rue Chardonnire,en cette ville,
laquelle portiou d'emplacement es
de la couteuauce de seize pieds as
pouces de 1 En i I Oueht sur qu>*
ran a huit pieds du Nord au Sua
avec droit de servitude dans uu pac
fage commun pour la circulation d.
la dit cour la rue etc est borne
au nord par le gnral O.Hameau au
s.wl par C Antoine et l'kst par Si a
co et les hritiers Marie Nol et s
l'Ouest par le dit passage commun
suivant plan et procs-verbal d'arpeu
tage de Saiutonge en date du deuze
Juillet mil huii cent quatre vingt
quinze enregistr ;
50 D'une portion d'emplacemect
entraite d'une proprit sise en cette
A la Ma son
AR'ejholm '
i.spadrilles tou numros ; Pou
Est promise qui rapportera au
bureau du Journal un connaisse
ment coosulaitt -t uu> facture pri j . arinpnne abuv Cuiller
ve de la m.ison Jeyes'Sanitarv corn ,,e pooo'a Co London, adress? s. J.l/j'- Vmaigre en caisse, Sardines
jlirtin, ' I "s pru, depuis Or 12 tusqu
Ce % avril lital Or 50 la caisse-
toi verbe! et plan d arpentage de Si de Joseph Marseille, auquel celui-ci
l'ree znann mt'on Ganthitr ci devant arpenteur droit de servitude aur cent viogt
public en date du quartoze Septem rois pieds de profondeur ; laquelle
bre m 1 htit ce t soixante et un en poition d'emplacement ea borneau
registre- Nord par les hritiers Victor Civil an
Sud par la dite rue, I Est par Mr
3 D-jne portion de terre situe St Clou slu et l Ouest par le go
dans les environs Nord de celle ville'rai Bel, suivant plau et procs ver
I judroii conuu bols le nom de;bai d'arpentage de Alexis Hilaira
iji une), en date du dix sept janvier
ui'i h'.it cent soixante et or.ze enre
giatr ;
o D'une por ion de terrain aise
eu cette villa l'ex remu Nord
l'endroit communment appel Poly
gor.e Saint Martin de la contenan
ce d'un quart de carreaux de terre,
born : au Nord p.r le reste de la
.loin .au Sud par Veuve Ltfbre
Bazulais uee Julie Si Loi Petit il oui
me et un passage conuu 1 Est par
a cul tir ,a ion de mme passage et
i lOuei par la proprit Cari sui
vai.t piocs veibal uarpentege de
J. El e en date du premier lvrier
un huit ceni quatre vingt quinze en
registre-
t-1 a'uue poition de tetre situe
eu cette ville, l'endroit eounu sous
le uuin de Bt Martin, de la contenan
ce de cinquante neuf pieds et demi
le large bui trois cent quatre vingt
jouze pieds de profondeur born
*u Nord et l'ouest par Mme lia/.e
as, au sud par le chemin de Sait t
dartio et a l'Est par un passage coin
commun suivant piocs verbal da
,-eniBge de Parapbile Noisette en
jate du vingt eu. 1 juiu mil huit cent
quatre vingt dou/.e, enregistr.
83 d un tmplact nient sis eu cette
nie, rue du Centre, entre les rues
Jes Csars et du Bel Air, de la con
.cuance de vingt pieds de faade aur
>ieuie de piofoudtur, borne au N*
^ar les hritiers de feu la dame Vve
Amin Lubi 11," au Sud par le reste
Je la proprit Girard, et l'ouest
t^ar la tue du Centre ainsi dsiguee'
.ar le comparant. ,
Et y 3 de 1 appartement, ct Sud'
Je la maiBonbacse couverte eu aissan
es, sise eu ceue.viWe. a 1 angle Sud
.et des rues du Bel Air et du Keter
oir,
tels que les dits biens, se pour
suivent et se comportent sans excep
nous ui reservea*
La une vente aura lieu sur la mise
a prix de deux mille quatre vingt
.uiq dollars OU uta mon.aut en pnn
-ipai db 1 ubuga 101.. des indemnits
dues ei ectiues tt les hoLO.airus de
avocat puuiduivaui-
aux tequie, poursuite et diligence
J-i AlbbBieuis Limuauuei, Louis Vil
.ueuay, Coieua, Maria et Fehxine ,
V'Uueuay,propii nes demeurant et
domicilie. a fort au Priuce, cette
iciuieib* pouse auiunaee du sieur
icui---0 I .euh, ous hritiers de feu
ui peie et meto les poux Kieber
ueuy. ajaui poui avocat cousu
.ue Jrie LwC i'boait. avec e.ecuon de
joiutcile eu sou cabinet contre : le
t eur lui.etl cauueieau Antoine, pro
tJiiotaiib Ueineurt.nl tt aomicilie
t'oit au Priuce. ayant pour avocat
.de r.diuor.d ai met.
Lan mil neuf cent vingt et un et
le seize avril; & la requte des sieurs
Emmanuel et Louis Vilmenay, les
dmouelles Corelia e< Marin Vilme
uay.et de la dame r'hcine Vilmenay
pouse Georges lre'on dment assis
.e et autorise de lui tous propritai
1esdemeurantetd0miciheaP.au Pce,
ayant pour avocat constitu Me Luc
1 nard avec lection de domicile en
sou cabinet ai Hyppolyte Camy buia
sier au Tnbunal d'Appel de Port
u Prince demeurant Port au Pce
soussign, certifi avoir appos dans
chacun des endroits voulus par la
>oi un exemplaire du p acard ci-cou
tre, annonant la lente aux enchres
publiques des bie.ismentionns dans
le dit placard pour le mercredi viogt
avril mil neuf cent vingt et un dix
heures du matin en I tude de Ma
C.Fournter en foi de quoi j ai dress
le prsent procs-verbal pour serv r
et vsloir ce que de droit sprs l'a]
voir fait viser par le jage de Paix de
la Commuuede Ption Ville'
Dont acte le cot est de cinq goor^
des.
Pour p'us amples renseignements
s'adresser au notaire, dpositaire da
cahier des charges.
Sign Me LUC itLv\UD
i
.OUI
Vil..


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM