<%BANNER%>







PAGE 1

IE.MAIN L'assistant Secr taire de la Marint des Etat8 Utils et la revue de la /lotte amricaine de l'A tlantique' Washington. 10 Avril — L'Assistant Secrtaire |de la Marine Itoosevel laissera AVashington le 'JJ Avril pour passer eu ievue la Halte de l'Atlanti que a Guautanamo iGuba) et fera son voyage de retour par le nord en compagnie de IaKIptieIl fera par train la traverse jus qu' Miami, dans la Floride, ei ae l en aroplane le conduira I* liava ne Cuba' Lu destroyer le conduira ensuite jusqu ,1a baee navale o si trouve la Hotte. MHoostvelt sera accompagn par son aide-lit utenani le commandant C. JWanen. M. Hoosevelt ai rivera probablement Uuantanamo le '20 Avril ei prendra place bord du dreadnaughi l'ciiiisj U ani ponant le pavillon il. l'Amiral II. H. Wilson, commandant en chel de la K.otte. CeiL-ci se me ira eu marche le tour suivant, at grand complet et piouablement S dispersera au large des c<> es de la Virgnie w. ;nj Avril ou le 1er Mai, chaque divi ion prenant de l le cbe min de sou cliant.er leupectif pour tre inspecte it examn.ee. Le Secrtaire Deuby est reveun cette st. man %  de sa tourne d'iue pection de la (lotte et des bases navales de Cuba, liai i et Sto-Domingo ( Commumqn tait l'Associated Prs ) Union Patriotique Lettre ouverte Mr Emma nueL Trouillot, prsident de la Corporation des Fonds de pouvoiis. Mon cher l'itifent, Vous avez sans doute bien devint l'agrai e imprassion que devait pre dune votie circulaire invitant les membres da la Corporation assis ter l'mouvante confrence du se Dateur Moi peauJ-en prends occasion pour voua fliciter de ce noble mouvement pa iriotique et dtre m mme temps l'inlbipilede ce', enthousiasme gn ral.de ces salves d adplaudusement rpts qui ont salace le confrer cier, campant devant 1'Histoira le resplendissante ligure du l'remiei des NOUP. Mais l'expression de ces senti mente se mle le/ueu que l'action dt votrecorpcrt.o ne s'arrte point l Le.champ qui est ouvert devant voua est vaste et la Corpoiation peut y moissonner bien de lauriers. Cer es. les hautes vises da l'Union patnoti otique inriteut que tous les l menia nationaux se groupent autoui d'elle comme une auiole de satel lues, lui infusant sans cet su des loi ces nouvelles elin quelle puisse toujours se maintenir la sublime hauteur r v >i er vers la 1 bert, le Progrs t la C vihs ti w. Recevez, mon cl er l\si tu: mes c nfraten elles salutation*. l. RAY5I0ND Prat eu droi "La Solidarit" La runion 4m moide Mu de cet'e Association pbi'aa'h'cp que-un lieu le dimanche i-, Mai prochim. -es membres font pris d'y a s s'ei *r. grar,d nombre, car il y aura d im portantes d/cisions prendre co icer oar.t !a maiche de loeuvie, Nous rous proposons de faire ronnr're davactjge le but de ce'te o;it qui aura lapprobition de tous les hommrs de coeur. Journes de Union patriotique Lundi et mardi;.' et d Mai prochain aara lieu travers toutes les rues et dans toutes les maisons de la ville : la eoilete nnrale pour l'en trctien de nos Dlgus aux Etats Unis<.-!•! chacun, sans distinction dg de sexe, de fortune, donne gnreu soumit ce qu'il pourrs. Il s'agit du salut de la l'strie. LE COMIT U iri.il jr Nous sommes pris de faire put lu mariage de Melle Marguerite Elie avec Mr Fidric Tamburioi, dcor le la croix de guerre, agent de la Banque d'Iodo-hine, qui a eu lieu a Paiis. le 7 mats coul, en LEg'ise Mot e D-me de Lorttte, dans la plus itricte intimit. La Maison du Mont Liban B. & N. Sada & C Vous trou#?ren des prix trs modrs Lams pour raaoir Gilet'o. savon pour la birbe. blaireaux,poudra l'd*nt.fric. b ose a dents, brosse t e, cosinvique. rouge pour boucb et g ier, mouch drs soie, fi ce ton, bas soie et Coton, hiussettes breltek ca-quettes pour voyage, chapeaux pibh, laine, panama chemisettes h ,d E-:ose tricot ceintures, PU de Cologn eau de q linme.eau Dlicieuse Cgirftt?, Cimel, Loko etr k. S'araatellr, Caporal (Alexandre) Algrienne Eacre Vins, blanc e rouge pargalloi. Ciozino. Cogoac Msrtell, eau d Vichy. Iticki Caindian Club par caisn et bmteihes ( grosses et pe ites ). I.(ju>ui, fruits eu jus, prune?, rusin. dates, noix, amandes. Honnons fianais et amnca'n chocolat l'e ers.Menier, ehoscao.cacac Ambroai, Conserve. Sardines Amieux, Thon a banc t pui it non pas j tut i rts comme on le croit communment. Nous enrtg strocs avec regret la non .survenue hier de Melle Cimillr lfsr<, dont les funrailles auront lico tel a]'es midi 1 l'Eglise iu Si cr ( œur. No s prsentons DOS sincres cor iolanccs aux parents prouvs et ^ait cuhiernent 1 notre smi Andr Lest.. — l.esfunrai'lesdeMmeSeytnoui Djpor t auront lieu cet aprs midi i a B_M1 que Notre Dame, otdolancisauxfamilles prouves. i.t Snat de Nicaragua Vote le maintien de 1 Occup a tion amricaine Managua D.ns sa sance du 12 mars der mer, kSort du Nicaragua a rejei une motion p.sente par le oa.cur Fanylagua Piado tendant requrir les E as Unis de retraiter Us t oupes amilcamts qui occupent 'a -ap'tale Man.gua. ivs commercial Le public et le commerce M"i aviss que pendan* mou absencMr liaspard Monsanto est chai g de la dirsciion de toutes mes ai f aires. MAX MONSANTO 1 propos de la maladie dusommeil Justement alarms par l'exisieno Je ce mal singulier sigoai par ui ie nos conf.ces, nous avons (U nous renseigner auptsd'un mdecir de nos amis qui nous a fait 1 ce propos les remaques suivantes : A la Prisoa les malacus lUeinu 4e ce pitendu mal doivent tre visi tes par d s mdecius comp.ents qui les l e liront en observation pendant un temps assez long; cai, les medec ns ne djvioit pas perdre d: vue ^ue ces miihtu ex ioni soamis i un rgime.de ter, dans une atmosphre spciale tout en prenant une nourriture insu Misante. Faisant tat de ces considrations, on est oblige de se demander si on ne s'est pas tiouv simplement en pi&ence de certains cas de dpression complte dterminant cette anomalie du sommeil presque con'inu... % %  . • r J II BAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance Angle des Rues du Peuple $ Dants Destouches f| Port-au-PriDce (lki'i) Grande veule prix spcial Demandez pour notre liste'de prix Plusiems articles au-dessous du yrix courant Biscoi s anglais en ferblaoc 01 c 0-40 Qj'lqes-uns se vendaient jusqu' l vu Veal Uni d'Amour auparavant 040 0-20 La scie de Mesame, laune Lb5 P.ix courant LiO et bien d'autre* La vente spciale une gourde continue encore Viennent d 9 arriver Fiamrge pte gratte 0 66 la livre rumine de tene 0 07 c O gnors 0 10 t Gioger Alt. amricain Glatine Confiture anglaise et Aimour laignoir pour bb Alcool solidifi pour veilleuse Elastic toute dimension Filets tour cheveux Et tnts et toraa'e en ferblaoc. En ces w[s-ti il e t prfrable de juire ses achats l o Ion trouv. te me'tll n • Comparez les ntres BUVETTE De h meilleure errae Is g'sce qu'on puisse g uter De la crme 4 la glace : -vec Chocolat et ['te de guimauve l 1 riiis.i • 15 Pche |1B CoDfliue de noisettes 15 Lait mal t l Lait mal aux œufs 20 I e vritable ^oca Kola 10 Kola ehsrupfgne < 5 G rpe jnice i .i< s de pomme 15 Ging r aie, .' verres 33 Veuille, rii hmr %  >on tude sise Port-au-Prince, rue \ me non Ivllick, la veate au plus ofirant et dernier enchrisseur d'un terrain portant le numro six, dpendant de l'habitation Despres, quartier de Delievue i PoitauPrince, ionnant sur uue alle de dix huit j;eds de large conduisant i la rue. Toussaint Brave, lequel terrain me >ure cinquante sept pieds neuf poa ces au ct nord, soixante pieds au ct oppos, au sud, sur une proton .kurde cent quinze pieds au ct Est et cent seize pieds au ct Ouest, oorn savoir ; au Nord, par un pas >age commun dix huit pieds de larg: -iu 1 a accs a la Rue Toussaint Brave sa la rue sus mentionne, au Sud par Cit Bellevue. a l'Est par le nu mro sept et l'Ouest par le nmro cinq, suivant proci verbal d'arpen tage et de lotissement dress par l'ar penteur Hli Saintoage, accompagn Je son plan, le quatre juillet mil neuf -ent seize, enregistr. Tel d'ailliurs que ce terrain se poursuit, comporte et stend, sans aucune eice; ion ni rserve. La dite vente se fera sur la mise i prix de c Six Cent Soixante Douz: Dollars or amricain , de I obhga lion hypothcaire sus parle en capi al, indemnits et honoiaires d'avo at.. cy P. 672 or am. Aux requtes, poursuite et dili gence du sieur Lon K. Thtband, t>ropnlaire, demeurant et domicili a Port-au-Piince, ayant pour v vocats constitus Mes Muiel et |. Liio Joseph, avec lection de domicile au cabinet des dits avocats, !£, lue, F IOU, i'ort au Prince, contie La dame Lugnie Vngniaud, propritaite, de meuranl a rn au rr'nce. Pour plus amples renseignements j, s adresser Me Henri fiogarth, notaue, -.positaire du cahi r 'es cha ges eu aux avocats poursuivants. vu >iu.1. av. J Leho JOSEPH av, Panama Linej S t S cfanama wiil sail trom New Yoik, april 29 h. 1921, to. Port au Pnoce, and Will arrive, may 4 th, 1921. —S,S


PAGE 1

Quinzime lirai ; Ses 406d Hon au Pnnct Uiiii Cclumbu Mf f-AN AV Vendredi '*>m**im WASHINGTON, --.a U. . A. DIRLCTEUR-PKOPRIETAIRE Clment-MAGLOIRE LE NUMERO" 20 CENTlUtS 0 b J Quotidien REDACTION; Rus Am4rleaij No, i* 11 ii est de vritables biens que ceux de l'esprit. Ou l-cui les conimuniquer sans vu rien perdre ; ils s'augmentent mme quaud.oa es partage,^ M DLMOPHILE TELKfHOMt:* CAJSERIE FEMININE Ordre et Dis iplioe En ce sic'e peut tre plus m'es aucun BDtre, mal habitude de pro ner la libert tt IndpendanceSou vent il y a expgration et il faut que nous y prenions Km de, car le bueoin immodr de libert et dmdLendtm e pourrait nous mnera la ruine de l'espiit de diacip me in ispeneable au bon qu.libre et I harmonie de l'individu et des masses. C'est une ^rave erreur do ci ont' que lespnde discipline st un obatacle au plein panouisst ment de N pereonuah humaine. Le continu eBt exact, Il faut de l'ordre e .'ff: cites: Petits Pamphlets Mais qiirhiuUlu troubl i In fte.,. /Vo vins MM Lop li Rivera, no cV A. S la & VI \ux Co <>,t e jibiesse et partois mme uut petite lcbet' • Mais, diift-.i,' commen toei de ut V( l tuti ds l'ordra al ii ia discii h.ie aux bufants q ont pas? Est-ce possible? I ossibletout au moins jurqu certain | c n.t. L'educa Ion o '-si l'ail de faire dans rjuconicieni. La d< fl u io iscelleote, ioas les parents ai Ici %  jtiucatturs devraient a'en peu irei Un Us ee convainquent de la calice ries lois de I habitud %  : t le couia^e, qu i q \'u :oill,' et qui. | q toi ,.t ult qu i lenci.n reat, iboni es habitudes u leurs enfanta 'u ceux qu'ils loi t chaiges .1 i Suzanne Carom mauvaJR vouloir aileh:urs ticnie. 1 Mo rs i vaut les joui .. au lidvie.adwLi qu'il lui tt l'objs qu il a ,il I.I ii ,1 th. d s pai i di lUiti i na teluu d< ; l'objet ad' i m u i mtn acs .t s t 1 il lei renon t. j ieu la demande du ^oi 1 IS vcnni i I ad de Soumi ; i chiffres i D icalts d'inteipita '• '',' i ">*ul ,i 0 lool i evei enlie lu. ^ et 1 commission de contrle iotei .de Berlin, au rojet de l.ppl, i r consid cation d s ilnairei Nouvelles Etrangres l'Ait CA1JLE Les Cours PARIS 27 ( v Rente 3 o,o $6,y2 i,2 bttling 52,61 Dollar 13,26 1 2 NEW.YORK 2 /[A Frsocij.jj Sterling 3 94 PARIS 27 — Les journaux spprou vent unanimement lei tenues et me f ures de la dclata iou de M Linand. Ils dclareut qu ils lui font plein coi liance pour les ngociations ni rieuies. Par contre, commentai t nouvelles propositions al ils les dclarent inacceptables en toi sant ressortir qu'elles sont trs au OUB de l'accoid de Puns ai. le gouvt rneraent iVanais avenu 1 : en 1 i our faciliter le ltabl de la paix conomique et donner iea allis.une pituve de son sptit de coccihalioQ. r "Le Walin" congtate que la Ft [d'aprs les nouvel ipositioos toucherait le qumt de sou d Le 'Journal dclare quces pio .positions ne peuvent ma 1 IS dot ti r lieu disenssi "Le Petit Parisien" les corn; m 1 ane nouvelle mu 1 trait et ne duu'e pasqu'el.e cront les allis et a • ue mauvaise lui g rmanaiqae, "I. Action Fiai ealM" D( t 1 it pae |œ le pi • poisas ne de e pr.'p IH 1 n | oi' n d | .s S L'A 11 B un aceem t' d'un miihanl .1 : ; lul, dl -' Versailles La coafrenc eo .u in I lu de la commis de contio e de Berlin — Ude dpche de Toulon an e que le cuirass Provtncs %  i :Oi boid Mf QoiStnSO, BU* .ine, icvenatit KU e, et cube en isde,, dan, la m Le mitasse amencain ; Pitl ou' ; • a tir tn l'bonoeur du m. re une salve de 21 coup, de CB1, >La Provencei a rpooio 1 i c ^u : amiral Niblack a salue Ml Guislluu au nom de son gotJTeUM u .u s rendu ii v revus du minisire et desolli amricains a cti ns cordiale. — t.a Commission d< i affaires ex trieurss du Snat .1 J:id, par iy voi\ i.onl:e 16, dajouiuer tou. ui la lepriie de I ivc> le V*l ..m. — Sont nomms dans la lj ai co nmandeurs MM. vVa, ter Bcrty, amricain, pisidenl de h mbtC de commerce amricaine di • lames llyJe, amricsin, — Cheval: .. Mme lliijes, am ncaine, Mr Robert Turner, -mnDi Slhol, d L 1 rank Franoii amricain, cbirnrgien-dsotistf ci Mi .. Way Could. > i a Vu loin srail nui a n -, il' v tiat.sme'.t'.iit une note au" Iv'• • cieutta, inq. tables Le Huicaidclait q Fran!n Hv.e a une heuie de 'ceoeitut rester plue longtemps! ,j or ma • .r-' rallll u l s de la ln ds 20 11 de mai Ls 0. t Oaul'e p irtl p;oposede 1 ,1 %  sub lituer aiin s poni H 1 \ Etan Unis BO r ondl l !•' udi 1 Il SUp| cdoi 1rs Londres os celles prv es par le iraii llli .\ M | i'.\ lemague tend lexo lion de lo lions au sa B n'parstlo offre BU SI Ina que ce I Icooi : lag< B su, Iton u tes futurs A l(: u: coli l: }Ul inaci S| 00s aile ... pQ| pae d t U Lon D t les | ropositiont '. ls qui on 1 B annu t'r. Le montant d< s dommi ges d I \'i millisi marksRIS 27 Ooir)— La Comso • ; B lixe a I unan mit i i;2 mi mon ; : t d s domn| pat l'Allemsgne. En ce ch llte, le comu, BUI K moi 1 1 domm g-.s, Its dductions n jei ies. r relu Colcou, ob l lit0boni faite i : ...ffre ne 2 "1 compiend DS l'Alic "', a \ 0,r UU „, .t.. llJ es amis, se spare avec bouiu-, sa b.onve.llante^cirenie nldes v elgique et n tous ceux qui. pendant g' l aux |o'au n I ipe, ont bien voulu I booorei em l y comj m t Maladie des yeux I s BS dirent Nous avons triom1 rtout, 1 s ol stades dresss Sur I IUU nous les avons bot S cule pour lou|ours. Nour avons la lui'.une. nous avens la force, nous 1 lo Mans' Ou importe (jee des oix slvent et clament nous ne savons quels misiables aua.limis et que des uerguiudnes, — gens i plume et de corde,! — s ace 10 eh l nos talons! Nous devors r, jouir, eu dpit des cris de m ne qui n'alarment paa nos lieu digestions. Nous passons, rei us, gavs Les grands problmes l'tat ne nont pas nulie fait. Cou1, 0 est manger Pairs du bien i CS peuple est une tiuperie; on | rouve au contraire, une sensation de bien -tre, uue joie intense, proton le et narquoise quand on voit, 11 passag*, les faces affames des compatriotes hves.,. Ces gens l ont ce qu'ils mritent, et s ils se plai gneot trop, nous duoncerons leur ute uos amis,les Maires. Pour quoi tenter quelque chose de gnreux.' l 'assainies a fait l'indpendan BS 11 00 la astassin, Petion, le innaire. de dgot, se laissa irir de faim. Un dira que nous u avoua non de cea grands hommes. SOI s/ tous les hommes sont, n urne. Nous sommes mtne sup n .is ,1 ces Messieurs de 18U4;nous %  vous sur eux l'avantage de I expneiice. Nous sommes assez habiles pour calbmder avec l'tranger au ueu do pousser ces vocifrations oe mauvais got dont noua nous repeu ions au nom Je lioiaiond Touoerte. Cuhlaume avait bien raison.'... Ce lu'il faut co peuple, — c'est la loi maritale en v.gueur, la prison, les iuuiiiaii:,tes musels, la libert de la B supprime, la vepresentatiou .lutionule donies'ique. le rgime de a 1 erreur, des Violeucea et do la l'ami et nous, au dessus de tout cela e tlaut hommage ceux qui nous 1 itgent et dom le peuple ne co.n prend pas les caresses sous p.etexte lu'ellea metteu: s ;s chairs BU...a Ils parlrent longtemps ainsi, iian l data,faisant des mots d'esprit.. Ms s S'iudain.sans compre .d'e pour pH'i, ils se sentirent trangement ls... Ils se turent, inquiets. eut.., car la Mort, en ricanaut 'im do traverser la vaste pice les limant de son souille humide. tlt. La Comra < n 1 D i .ns \* i on au li i i isndc .Rlh 27— M Viviani e:t tri liauce a*' i Psscal Fouion (mis se; •ce. de cousultain i les mmes allons soin B sur rende/-vous. Oa peut compter sur le mme i ... ,. r — -•K " .uiuynu oui ie mme uirre ,midi. Il est reparu pour Pain a un-, d vouement et la mOme diligence, qmfi L 0n trouvera \ xA la Mason L. l'reetzmann Ag^ejlnlm : fcVip vdrilUi iou numros ; Pou' lprgmm glace, Cuiller /", l inaigre en came, Sardines tout prix, dspuii Or 12 iutqu' Or 50 la cause A veudre (Jne automobile "iOverland* 'i S'a Iresssr ici JOANNY CORDAS ;u 31, l'.'i. i h'ronts torts %  l'i.i mn t articles de ordannm Avis du "Matin' (etabonne du) amal Jacmel prie de bien vouloir nous en r en communication les der mre quittances dlivres fur lu


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05363
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, April 29, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05363

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quinzime lirai ; Ses 406d
Hon au Pnnct Uiiii
Cclumbu Mf
f-AN AV
Vendredi '*>m**im
WASHINGTON, --.a
U. . A.
DIRLCTEUR-PKOPRIETAIRE
Clment-MAGLOIRE
LE NUMERO" 20 CENTlUtS
0
b
J
Quotidien
REDACTION; Rus Am4rleaij No, i*
11 ii est de vritables biens
que ceux de l'esprit. Ou
l-cui les conimuniquer sans
vu rien perdre ; ils s'aug-
mentent mme quaud.oa
es partage,^ M
DLMOPHILE
TELKfHOMt:*
CAJSERIE FEMININE
Ordre et Dis iplioe
En ce sic'e peut tre plus m'es
aucun BDtre, mal habitude de pro
ner la libert tt Indpendance- Sou
vent il y a expgration et il faut
que nous y prenions Km de, car le
bueoin immodr de libert et dm-
dLendtm e pourrait nous mnera
la ruine de l'espiit de diacip me in
ispeneable au bon qu.libre et
I harmonie de l'individu et des mas-
ses. C'est une ^rave erreur do ci ont'
que lespn- de discipline st un oba-
tacle au plein panouisst ment de N
pereonuah humaine. Le continu
eBt exact, Il faut de l'ordre e discipline da^s la vie. Oa ne sautai:
rop le due et le dmontrer aux en
lao'-s.
Mais souvent, au litu de lj Ioqi
dire et de le leur dmoutn-. on leui
penne', au contraire, de vivre selon
leurs caprices, four un oui, pour in
non, ils renoncent uue faon. II.-
font leurs devons u-imptle que II, i
heures du |our. en dpit iJ-m i n.
lmentaires luis de i, n,
eur plus je une ge, ils secoue
le plus laid | OSSlble, tans aoconi
rgulante. Parfois ou avance ou 01
prolonge arb, lanement leurs vacu
ces Ces' un systme dsat-tnu-. i
il es tll il llic.le. poui ne pas din
impossible, que ries entants elev.
avtc cette dnlcnble I mtaieie d<
viennent d. .s ciea mes seneusts C
pauiea de sair.ller, s il ie faut, li
plaisir au devoir.

Et pourtant, quoi qu'o.i prtende,
ces. uaua l'habitude du sacrifia
aise, du plaisir au devoir,que reaidt
ce qui ressemble le plus t.u boobeui
ic.-bae- La course perdue la jooii
sauce goiste.quelque r.ffluee qu eilt
toit, laisse touvent dan.-, le cur e
meOM dan., la pense une inquietcd
uu legrtt, une impression oe decoi,
lageiueut et de lasBiiude. ta..dis qu.
souvent, ce qui est beau, grai d
unie, altruiste, cre de la jo e pui
saute st seiene- Nous avons tout
le dioit et mme le devoir de tindr
cette jo:e fane d'idalisme tl u.
lciguatioi; nous devons essayei d
la sais r et la caj ter pour lcbf
aeu laire bnelic.er eutour de D
d autres mcius jlaiia et mou
lor s. Or, que Us patents et les edt
/ a noire comtpond
cateurs fe pactti Dt bien de i
Wtitude : pour il
chore et pui* joie. I ordre i
cipline sont ncessaire; eux seuls
donnent au caret de lu il, d'
la force et de l'i


ii i os peot imaginer le. nombrs
de beaux projets ec' ouat.t lamenta
bli ai. , de oobles I
unis suivies ue ralisation, m
meut paies que ceux qui li
ri I I .- i, n'oiv |
ni (i 8 On | i
mais on be pi t si vers
anicroche,
tangent et Ion
suivre i accomplies* m<
l'M, avait d ,M ,
.'.?us mai queni d^spn d
itreti et et b la i i
tous les avoriemei ta d;i' liveis
don aines dd l'iutel l m
ii s uj'plica I ; || | ,
pas de ouloii ; il i. . i eut
pilni r sa volo.it aiiu q
lonne ton plein d Oj l'a
souvent dit : la voie
m ortai des itfe cin i
mu ii imains i
box i on)
- dous ue i .i .
i onfoodoi s pac; U VO I : I pas
ie l ent tint i t .' .,..;,., iou
vtnt beaucoup de vo imit poui
domptai : tel. menl qui e-t pi
Kous dvm g reu par fe ; teamer t(C
rnvtV un ouv i lot de '
ftourgofjne mousseux ros
que nous recommandons^ aux nma
r de vins finn
Champagne Pol Rojsr k Co
Dnn* sec ex ra di //
P.N.Gray&CoInc
sxnl r u >.'ff: cites:
Petits Pamphlets
Mais qiirhiuUlu
troubl i In fte.,.
/Vo vins
MM Lop
li
Rivera, no
cV A. S la &
VI \ux
Co
<>,t
e jibiesse et partois mme uut
petite lcbet'

Mais, diift- -.i,' commen
toei de ut V( l tuti ds l'ordra al ii
ia discii h.ie aux bufants q
ont pas? Est-ce possible? .
I ossible- tout au moins jurqu
certain | c n.t. L'educa Ion o
'-si l'ail de faire
dans rjuconicieni. La d< fl u io
iscelleote, ioas les parents ai Ici
jtiucatturs devraient a'en peu irei
Un Us ee convainquent de la
calice ries lois de I habitud ,
: t le couia^e, qu i q \'u
:oill,' et qui. | q toi ,.t
ult qu i lenci.n reat,
i- boni es habitudes u leurs enfanta
'u ceux qu'ils loi t chaiges .1
i .
Suzanne Carom
mauvaJR vouloir aile- h:urs ticnie.
1 Mo rs i vaut les joui
.. au lidvie.adwLi qu'il lui tt
l'objs
qu il a ,il i.i ii
,1 th. d s pai
i di lUiti
i na teluu d<
; l'objet ad' i m
u i mtn acs .t s t
1 il lei renon t. j ieu la demande du ^oi
1 IS vcnni i I ad de Soumi ;
i chiffres i d icalts d'inteipita
' '',' i ">*ul ,i0 lool ievei enlie lu.
^ et 1 commission de contrle iotei
.de Berlin, au rojet de l.ppl,
i r consid
cation d s ilnairei
Nouvelles Etrangres
l'Ait CA1JLE
Les Cours
PARIS 27(v Rente 3 o,o $6,y2 i,2
bttling 52,61
Dollar 13,26 1 2
NEW.YORK 2/[A- Frsocij.jj
Sterling 3 94
PARIS 27 Les journaux spprou
vent unanimement lei tenues et me
f ures de la dclata iou de M Linand.
Ils dclareut qu ils lui font plein
coi liance pour les ngociations ni
rieuies. Par contre, commentai t
nouvelles propositions al
ils les dclarent inacceptables en toi
sant ressortir qu'elles sont trs au
oub de l'accoid de Puns ai.
le gouvt rneraent iVanais avenu 1
: en 1 i our faciliter le ltabl
de la paix conomique et donner
iea allis.une pituve de son sptit
de coccihalioQ.
r "Le Walin",congtate que la Ft
[d'aprs les nouvel ipositioos
, toucherait le qumt de sou d
Le 'Journal dclare qu- ces pio
.positions ne peuvent ma 1 IS dot
' ti r lieu disenssi
"Le Petit Parisien" les corn;
m 1 ane nouvelle mu 1
trait et ne duu'e pasqu'el.e
cront les allis et a
ue mauvaise lui g rmanaiqae,
"I. Action Fiai ealM" D( t 1 it pae
| le pi poisas ne de
. e pr.'p ih 1 n | oi' n d |
.s S
L'A
11 B un aceem t' d'un miihanl .1 ': ; lul, dl-' Versailles La coafrenc
eo .u in I lu de la commis
de contio e de Berlin
Ude dpche de Toulon an
e que le cuirass Provtncs
i :Oi boid Mf QoiStnSO, BU*
.ine, icvenatit
KU e, et cube en isde,, dan, la m -
. Le mitasse amencain ; Pitl
ou' ; a tir tn l'bonoeur du m.
re une salve de 21 coup, de CB-
1, >La Provencei a rpooio1 i c
^u : amiral Niblack a salue Ml
Guislluu au nom de son gotJTeUM
u .u s rendu ii v
revus du minisire et desolli
amricains a cti ns cordiale.
t.a Commission d< i affaires ex
trieurss du Snat .1 J:id, par iy
voi\ i.onl:e 16, dajouiuer tou.
ui la lepriie de I ivc>
le V*l ..m.
Sont nomms dans la lj
ai co nmandeurs MM. vVa,
ter Bcrty, amricain, pisidenl de h
mbtC de commerce amricaine di
lames llyJe, amricsin,
Cheval: .. Mme lliijes, am
ncaine, Mr Robert Turner, -mn-
Di Slhol, d l 1 rank Franoii
amricain, cbirnrgien-dsotistf ci Mi
.. Way Could. >
" i a Vu loin srail
nui a n -, il' v
tiat.sme'.t'.iit une note au-
"I- v'
cieutta, inq.
tables
Le Huicai- dclait q Fran!n Hv.e a une heuie de .
'ceoeitut rester plue longtemps!
,j or ma
.- r-' rallll u
ls de la ln ds 20
11 de mai Ls 0. t
Oaul'e p irtl p;oposede
1 ,1 !
sub lituer
aiin s poni h 1 \ '
Etan Unis bo r ondl
l
!' udi 1
Il SUp| cdoi 1rs
Londres
os celles prv es par le irai-
i llli .\ M |
i'.\ lemague tend lexo
lion de lo lions au sa
b n'parstlo offre bu si
Ina que ce I Icooi
: lag< b su, Iton u tes futurs
A l(: u: coli
l: }Ul
inaci S| 00s aile
... pQ|
pae d t U
Lon
D t les | ropositiont
'. ls
qui on 1 b annu t'r. Le montant
d< s dommi ges d
I \'i millisi marks-
RIS 27 Ooir) La Comso
; b lixe a I unan mit
i i;2 mi mon
; : t d s domn| pat l'Allems-
gne. En ce ch llte, le com-
u, bui k moi 1 1
domm g-.s, Its dductions n
jei ies. r relu Colcou, ob l
lit0boni faite i : ...ffre ne 2 "1 !
compiend DS l'Alic "', "- .a\0,r UU '
, .t.. llJ es amis, se spare avec
boui- u-, sa b.onve.llante^cirenie
nldes.v elgique et n tous ceux qui. pendant g'
l* aux |o'au n I ipe, ont bien voulu I booorei
em l y comj m t
Maladie des yeux
I s bs dirent Nous avons triom-
1 rtout, 1 s ol stades dresss
Sur I IUU nous les avons bot S
cule pour lou|ours. Nour avons la
lui'.une. nous avens la force, nous
1 lo Mans' Ou importe (jee
des oix slvent et clament nous
ne savons quels misiables aua.li-
mis et que des uerguiudnes, gens
i plume et de corde,! s ace 10
eh l nos talons! Nous devors
r, jouir, eu dpit des cris de
m ne qui n'alarment paa nos lieu
digestions. Nous passons,
rei us, gavs Les grands problmes
l'tat ne nont pas nulie fait. Cou-
1, 0 est manger Pairs du bien
i CS peuple est une tiuperie; on
| rouve au contraire, une sensation
de bien -tre, uue joie intense, pro-
ton le et narquoise quand on voit,
11 passag*, les faces affames des
compatriotes hves.,. Ces gens l
ont ce qu'ils mritent, et s ils se plai
gneot trop, nous duoncerons leur
ute uos amis,les Maires. Pour
quoi tenter quelque chose de gn-
reux.' l'assainies a fait l'indpendan
BS 11 00 la astassin, Petion, le
innaire. de dgot, se laissa
irir de faim. Un dira que nous
u avoua non de cea grands hommes.
SOI s/ tous les hommes sont,
n urne. Nous sommes mtne sup
n .is ,1 ces Messieurs de 18U4;nous
vous sur eux l'avantage de I exp-
neiice. Nous sommes assez habiles
pour calbmder avec l'tranger au
ueu do pousser ces vocifrations oe
mauvais got dont noua nous repeu
ions au nom Je lioiaiond Touoerte.
Cuhlaume avait bien raison.'... Ce
lu'il faut co peuple, c'est la loi
maritale en v.gueur, la prison, les
iuuiiiaii:,tes musels, la libert de la
B supprime, la vepresentatiou
.lutionule donies'ique. le rgime de
a 1 erreur, des Violeucea et do la
l'ami et nous, au dessus de tout cela
e tlaut hommage ceux qui nous
1 itgent et dom le peuple ne co.n
prend pas les caresses sous p.etexte
lu'ellea metteu: s ;s chairs BU...a
Ils parlrent longtemps ainsi, iianl
data,faisant des mots d'esprit..
Ms s S'iudain.sans compre .d'e pour
pH'i, ils se sentirent trangement
ls... Ils se turent, inquiets.
eut.., car la Mort, en ricanaut
'im do traverser la vaste pice
les limant de son souille humide.
tlt.
La Comra < n 1 d i .ns \*
i on au
li i i isndc
.Rlh 27 M Viviani e:t tri
liauce
a*' i Psscal Fouion
(mis se;
ce.
- de cousultain
i les mmes
allons soin
B sur rende/-vous.
Oa peut compter sur le mme
i ... ,. r -- K" .uiuynu oui ie mme uirre
,midi. Il est reparu pour Pain a un-,dvouement et la mOme diligence, qmfi
L0n trouvera \
xA la Mason L. l'reetzmann
Ag^ejlnlm :
fcVip vdrilUi iou numros ; Pou-
' lprgmm glace, Cuiller
/", l inaigre en came, Sardines
' tout prix, dspuii Or 12 iutqu'
Or 50 la cause-
A veudre
(Jne automobile
"iOverland*
'i S'a Iresssr ici
JOANNY CORDAS ;u
31, l'.'i. i h'ronts torts
l'i.i mn t articles de ordannm
Avis du "Matin'
(etabonne du) amal Jacmel
prie de bien vouloir nous en
r en communication les der
mre quittances dlivres fur lu


IE.MAIN
L'assistant Secr
taire de la Marint
des Etat8 Utils et la
revue de la /lotte
amricaine de l'A
tlantique'
Washington. 10 Avril L'Assistant
Secrtaire |de la Marine Itoosevel
laissera AVashington le 'Jj Avril pour
passer eu ievue la Halte de l'Atlanti
que a Guautanamo iGuba) et fera
son voyage de retour par le nord
en compagnie de IaKIptie-
Il fera par train la traverse jus
qu' Miami, dans la Floride, ei ae l
en aroplane le conduira I* liava
ne Cuba' Lu destroyer le conduira
ensuite jusqu ,1a baee navale o si
trouve la Hotte. M- Hoostvelt sera
accompagn par son aide-lit utenani
le commandant C. J- Wanen.
M. Hoosevelt ai rivera probable-
ment Uuantanamo le '20 Avril ei
prendra place bord du dreadnaughi
l'ciiiisjUani ponant le pavillon il.
l'Amiral II. H. Wilson, commandant
en chel de la K.otte. CeiL-ci se me
ira eu marche le tour suivant, at
grand complet et piouablement s
dispersera au large des c<> es de la
Virgnie w. ;nj Avril ou le 1er Mai,
chaque divi ion prenant de l le cbe
min de sou cliant.er leupectif pour
tre inspecte it examn.ee.
Le Secrtaire Deuby est reveun
cette st. man de sa tourne d'iue
pection de la (lotte et des bases na-
vales de Cuba, liai i et Sto-Domingo
( Commumqn tait l'Associated
Prs )
Union Patriotique
Lettre ouverte Mr Emma
nueL Trouillot, prsident de la
Corporation des Fonds de
pouvoiis.
Mon cher l'itifent,
Vous avez sans doute bien devint
l'agrai e imprassion que devait pre
dune votie circulaire invitant les
membres da la Corporation assis
ter l'mouvante confrence du se
Dateur Moi peau-
J-en prends occasion pour voua
fliciter de ce noble mouvement pa
iriotique et dtre m mme temps
l'inlbipilede ce', enthousiasme gn
ral.de ces salves d adplaudusement
rpts qui ont salace le confrer
cier, campant devant 1'Histoira le
resplendissante ligure du l'remiei
des Noup.
Mais l'expression de ces senti
mente se mle le/ueu que l'action dt
votrecorpcrt.o ne s'arrte point l
Le.champ qui est ouvert devant voua
est vaste et la Corpoiation peut y
moissonner bien de lauriers. Cer es.
les hautes vises da l'Union patnoti
otique inriteut que tous les l
menia nationaux se groupent autoui
d'elle comme une auiole de satel
lues, lui infusant sans cet su des loi
ces nouvelles elin quelle puisse
toujours se maintenir la sublime
hauteur dcid sa formation.
Ainsi, mon cher i'isident; votre
corpota'ion pourrait bien fournir u*
concours effectif I uvre en oiga
nisant son prolit des Confrences
et des lett -.
Vous tes entour de tout un grou
pe de jeu m s geos claires eu qai
palpitent les nul les seutimenis de
dvouement et d'amour patriotique,
vrai apauage de leur ge- Us se fe
ront gloire de collaborer votre cot
et d'apporter leur quote |iar. l'cQU
vie de la Rdemption nationale.
Ce sera aussi un grai d ei courage
ment-un regain de vie pour le dsir;
treas I'isident de i Union. Me
Georges Sylvain, dont I action bien
faisante et salutaire rappelle bien
l'immortel orateur grec .qui essaya
de sauver sa patrie par la seule puis
saDce de la parole.
Nous tous-sans distinction de rang
d'ge m d'opinion, nooa devons en-
velopper de notre chaude sympathie
nue oeuvre qui jouit de la laveur du
peuple Hatien et de tous les philan
t opes trangers.
a usai .ne hier, 1 Union patrioti-
que a atteint une envole si merve I
1-use quelle dem-uie la preuve la
l lai clatante du rveil de l'esprit
i ational clieicua ta s ait anchir d^
outes entraves po> r v >i er vers la
1 bert, le Progrs t la C vihs ti w.
Recevez, mon cl er l\si tu: mes
c nfraten elles salutation*.
l. RAY5I0ND
Prat eu droi
"La Solidarit"
La runion 4m moi- de Mu de
cet'e Association pbi'aa'h'cp que-un
lieu le dimanche i-, Mai prochim.
-es membres font pris d'y a s s'ei
*r. grar,d nombre, car il y aura d im
portantes d/cisions prendre co icer
oar.t !a maiche de loeuvie,
Nous rous proposons de faire
ronnr're davactjge le but de ce'te
o;it qui aura lapprobition de tous
les hommrs de coeur.
Journes de
Union patriotique
Lundi et mardi;.' et d Mai prochain
aara lieu travers toutes les rues
et dans toutes les maisons de la
ville : la eoilete nnrale pour l'en
trctien de nos Dlgus aux Etats
Unis-
- <.-!! chacun, sans distinction dg
de sexe, de fortune, donne gnreu
soumit ce qu'il pourrs. Il s'agit du
salut de la l'strie.
LE COMIT
U iri.iljr
Nous sommes pris de faire put
lu mariage de Melle Marguerite Elie
avec Mr Fidric Tamburioi, dcor
le la croix de guerre, agent de la
Banque d'Iodo- -hine, qui a eu lieu
a Paiis. le 7 mats coul, en LEg'ise
Mot e D-me de Lorttte, dans la plus
itricte intimit.
La Maison du Mont Liban
B. & N. Sada & C
Vous trou#?ren des prix trs modrs
Lams pour raaoir Gilet'o. savon pour la birbe. blaireaux,poudra l'-
d*nt.fric. b ose a dents, brosse t e, cosinvique. rouge pour boucb
et g ier, mouch drs soie, fi ce ton, bas soie et Coton, hiussettes breltek
ca-quettes pour voyage, chapeaux pibh, laine, panama chemisettes h
,d E-:ose tricot ceintures, pu de Cologn eau de q linme.eau Dlicieuse
Cgirftt?, Cimel, Loko etr k. S'araatellr, Caporal (Alexandre) Algrienne
Eacre Vins, blanc e rouge pargalloi. Ciozino. Cogoac Msrtell, eau d
Vichy. Iticki Caindian Club par caisn et bmteihes ( grosses et pe ites ).
I.(ju>ui, fruits eu jus, prune?, rusin. dates, noix, amandes.
Honnons fianais et amnca'n chocolat l'e ers.Menier, ehoscao.cacac
Ambroai, Conserve. Sardines Amieux, Thon a jsmbon, saucisaon, homagd Rjquefjit, gruyre, pte gnsse, camembei
Incon,olive*, capes Arraour
Sucre glacer granul, boule, bire, por:er, Champagne. Vermicelle
Macaroni, avoine rommeb de terre, oignons, pois, dentelles, pois cass,
apioca. cream of Wnea, et d autres articles de toute fracheur.
t Brsil source iiita-
rissable de diamants
C A. L:gensen, reprsentant du
Sud-Africain au Parlement Britanni-
que et l'undes principaux marchands
de diamants du monde a allum que
la prochaine poduebon de cet e pier-
re prcieuse sera brsilienne.
AccompagD du muralogisle H
S. Harger, Monsieur Legensen a; riva
aux H ats-Unisdans les derniers jouis
du mois d rjier aptes avoir inspect
les mines de diamant au Brsil. La
production actuelle en ce pays.dit-il
sat annuellement de 15000 carats et
es pierres sont a'u > banc t pui
it non pas j tut i rts comme on le
croit communment.
Nous enrtg strocs avec regret la
non .survenue hier de Melle Cimillr
lfsr<, dont les funrailles auront
lico tel a]'es midi 1 l'Eglise iu Si
cr ( ur.
No s prsentons dos sincres cor
iolanccs aux parents prouvs et
^ait cuhiernent 1 notre smi Andr
Lest..
l.esfunrai'lesdeMmeSeytnoui
Djpor t auront lieu cet aprs midi i
a B_m1 que Notre Dame,
otdolancisauxfamilles prouves.
i.t Snat de Nicaragua
Vote le maintien de 1 Occupa
tion amricaine Managua
D.ns sa sance du 12 mars der
mer, kSort du Nicaragua a rejei
une motion p.sente par le oa-
.cur Fanylagua Piado tendant re-
qurir les E as Unis de retraiter Us
t oupes amilcamts qui occupent 'a
-ap'tale Man.gua.
ivs commercial
Le public et le commerce M"i
aviss que pendan* mou absenc-
Mr liaspard Monsanto est chai
g de la dirsciion de toutes mes ai
f aires.
MAX MONSANTO
1 propos de la
maladie dusommeil
Justement alarms par l'exisieno
Je ce mal singulier sigoai par ui
ie nos conf.ces, nous avons (U
nous renseigner auptsd'un mdecir
de nos amis qui nous a fait 1 ce pro-
pos les remaques suivantes :
A la Prisoa les malacus lUeinu
4e ce pitendu mal doivent tre visi
tes par d s mdecius comp.ents qui
les l e liront en observation pendant
un temps assez long; cai, les mede-
c ns ne djvioit pas perdre d: vue
^ue ces miihtuex ioni soamis i
un rgime.de ter, dans une atmos-
phre spciale tout en prenant une
nourriture insu Misante.
Faisant tat de ces considrations,
on est oblige de se demander si on
ne s'est pas tiouv simplement en
pi&ence de certains cas de dpression
complte dterminant cette anomalie
du sommeil presque con'inu...
. r J
II
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
Angle des Rues du Peuple $ Dants Destouches
f| Port-au-PriDce (lki'i)
Grande veule prix spcial
Demandez pour notre liste'de prix
Plusiems articles au-dessous du yrix courant
Biscoi s anglais en ferblaoc 01 c 0-40
Qj'lqes-uns se vendaient jusqu' l vu
Veal Uni d'Amour auparavant 040 0-20
La scie de Mesame, laune Lb5
P.ix courant LiO et bien d'autre*
La vente spciale une gourde continue encore
Viennent d9arriver
Fiamrge pte gratte 0 66 la livre
rumine de tene 0 07 c
O gnors 0 10 t
Gioger Alt. amricain
Glatine
Confiture anglaise et Aimour
laignoir pour bb
Alcool solidifi pour veilleuse
Elastic toute dimension
Filets tour cheveux
Et tnts et toraa'e en ferblaoc.
En ces
w[s-ti il e t prfrable de juire ses achats l o Ion trouv. te me'tll n
Comparez les ntres
BUVETTE
De h meilleure errae Is g'sce qu'on puisse g uter De la crme 4 la glace : -vec
Chocolat et ['te de guimauve l
1 riiis.i 15
Pche |1B
CoDfliue de noisettes 15
Lait mal t l
Lait mal aux ufs 20
I e vritable ^oca Kola 10
Kola ehsrupfgne < 5
G rpe jnice i
.i< s de pomme 15
Ging r aie, .' verres 33
Veuille, rii hmr > dpartement d articles de Bazar.
pnx
M par ail
JEn^vertu dune obligation hypo-
thcaire passe au rapport de Mes
tJ. Onol et son collgue, notaire.
i Port au P:i.ce, en daie du vingt
quatre aot mil neuf cent vingt enre
jiatff, et duo commandement de-
neui n.'.uctueux.
Il sera procd le lundi que 1 1
.omplera deux mai mil neuf cent
riogt et un trois heures de l'aprs
midi, par le ministre de Me. Henri
fiogarth notaire requis cet edet, en
>on tude sise Port-au-Prince, rue
\ me non Ivllick, la veate au plus
ofirant et dernier enchrisseur d'un
terrain portant le numro six, d-
pendant de l'habitation Despres,
quartier de Delievue i PoitauPrince,
ionnant sur uue alle de dix huit
j;eds de large conduisant i la rue.
Toussaint Brave, lequel terrain me
>ure cinquante sept pieds neuf poa
ces au ct nord, soixante pieds au
ct oppos, au sud, sur une proton
.kurde cent quinze pieds au ct Est
et cent seize pieds au ct Ouest,
oorn savoir ; au Nord, par un pas
>age commun dix huit pieds de larg:
-iu 1 a accs a la Rue Toussaint Brave
sa la rue sus mentionne, au Sud
par Cit Bellevue. a l'Est par le nu
mro sept et l'Ouest par le nmro
cinq, suivant proci verbal d'arpen
tage et de lotissement dress par l'ar
penteur Hli Saintoage, accompagn
Je son plan, le quatre juillet mil neuf
-ent seize, enregistr. Tel d'ailliurs
que ce terrain se poursuit, comporte
et stend, sans aucune eice; ion ni
rserve.
La dite vente se fera sur la mise i
prix de c Six Cent Soixante Douz:
Dollars or amricain , de I obhga
lion hypothcaire sus parle en capi
al, indemnits et honoiaires d'avo
at.. cy P. 672 or am.
Aux requtes, poursuite et dili
gence du sieur Lon K. Thtband,
t>ropnlaire, demeurant et domicili
a Port-au-Piince, ayant pour v vocats
constitus Mes Muiel et |. Liio Jo-
seph, avec lection de domicile au
cabinet des dits avocats, !, lue, F
iou, i'ort au Prince, contie La dame
Lugnie Vngniaud, propritaite, de '
meuranl a rn au rr'nce.
Pour plus amples renseignements j,
s adresser Me Henri fiogarth, notaue,
-.positaire du cahi r 'es cha ges eu
aux avocats poursuivants.
vu >iu.1. av. J Leho JOSEPH av,
Panama Linej
StS cfanama wiil sail trom New
Yoik, april 29 h. 1921, to. Port au
Pnoce, and Will arrive, may 4 th,
1921.
S,S Yo.k, m.y 5 h, 1921. for Poit au
Punce, and w.a auive, may nih,
192t.
^Si^Gencial C H. Ernst will
sail hum New Yoik, May, l^th,
1921, lor ail haytian ports.
O B. THOMfSON
UlydeSteamihip
Company
(FORE1GN SERVI ES)
L? ttttOMf LAe El Ko a laiss
New York le 27 du courant pour
Port au Prince via les poitsdu nord.
U sera ici vers le 4 mai et lais-
sera le mme jour directement pour
Puerto Columbia.
Port au Prince le 27 avril 1921
E. F CLEMENTS.
Agent Gnral.
Bonne Nouvelle
Rf)ouuscz vous aoutturs de Sci-.
ferlati suprieur, fumeurs distingu--,
Sensible 1 la situation dumonun
le directeur du Bazar des Gentlemen,
pour faciliter ses clients, met i par-
tir de ce jour, le Scaferlati suprieur
la fameuse marque Alexandre, de
prparation Franaise, en ventt a
o 70 le paquet.'
\





University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM