<%BANNER%>







PAGE 1

Le voyage de M. Denby Le des'royer iU. S S. Croit'a 10 tant M. Eiwia Detby, le Secrtaire de la Manne, vient do ralisa u i record en fais ut 8ou voy g) de bauto-Uoinin/o a YVaahins on, H :t 1,000 millet, en 55 heures sans ar rt. Celle dmansiiation ebt la m< il leure impreason que le Secrtaire a emporte de son tb;ei.ce de tr JI semaines, et il adir-aie tre re/ei de ce voyage meilleur matelot qu vaol. M Denby et sa suite sein barquient aant-di, 'i avril 8 lires 1,2 du matin et le uni ;i, 0, %  '! tires 1(2 de I aprs-mi'li, il dbaquait sur le livege, au dock de Weshing on. Le destroyer qui poite le DOtn d un caporal de la manne tu la guerre, • une vititae normale de 85 mille par tu un ; maie comme i! a fait une grande partie dj sa traverte par uu mauvois temps, il a jusqu' M par munit maintenir la moyenne de Ce qui na pas la t par soa prd censeur, MDenby inspec'a la flotte a Uuaniaoamo du haut d'uu aroplane; mai} il refusa l'mvila'io i q i M fut taitade fane la iraveria eo aroplane et c es sur la-tern l rme qu'il parcourut Hati et Sioto-O min go. 11 tiouvi excellentes, dil-i, les couditiona de lie cplac? sous le protectorat das t tt. U i ai mai S ue les rtltttiOL eniro Mannes et %  ItttMi La chose qui le t(< \>, a L* plus, dit il, en Hati, fut le dveloppement des transporta par air tablis par les MarinesChaque poste avanc il.Mannes, na cousiate-l-il qu en dix hommesa sou errnn do dbarque meutCes inapte ions et la a i et pondance se tout par aropla> e> • si un huuiiDi est pus diuJispoai. tion. uu message par sans-iil commande un aroplane tt on quel ju s minutes l'appareil le transporte 1 hpital de l'or au l'une*Donc faon uni. Mal', j'ai 'un.'.. les .tablissjiueuis navals en bon tat, dit MDenby, en 6e rendant la Maison Hanche pour faire son %  apport de retour au Prsident. I %  main ru vies (l'hiver ont eu lieu de faon aniaftisaiiteJe ne rapporte pas de mon voyage de plans arrts pour les o r .nuious futures, La lljtle de l'Atlantique viendra dans le Nord pour des travaux de rpaiaiion, et ce moment nous verrous -:e qu'il y aura heu de l'aire comme ininœuvre d'tMon voyage n.a rien change de mon opintoi sur la ncessit de comp.ter le programme de construction navale de l'.MO, mais j 1 ne %  uis paa en mesure de dire M que j'aurai recoinau' der a >ri oeil Juate avaut dirnver Washington le Secrtaire De by adressa la flotte et aux stations maium.s le ineaaage suivant tLe S crtaire dj la Marine, au mo neui d, laisser les •aux des Carabes aprs um'courte maia uiatructive tourn* il lue %  .%  tion. envoie ses compl m -nu au ser vice pour l'admirable condition des navires et de* i tio.,a navales. Le* heinuiea lui ont paru pleins de sle et 'laideur, et les officier aoucieui de travaillai pour le bien du sorvice Le Secrtaire apprcie prcfondaieiit lacouitoioie uniforme avec laquelle il a t reu dam le cours de si visita. Dons aouliti's a vous IOJS. LES PERSONNES ANMIQUES • ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus qu'un mdicament est un puissant aliment concentr, productif de sang, forces et bonne couleur. (Demandez toujours Emulsion de Scott) wmtKKHm Avis er.i i rSeine tegrettabU.l PaV\n\ pj j e ^,. s > !" f oiiioMe et quelques a rai Monsieur Normil Charles, partant pour l'Europe, fait savoir au pub'ic en g i n*ra' et a ses norrbre-.-x cben's en oar'icu'tara, qu ili p-uvent s'adresse' rour 'ou irav?u ou p>ra lions de scu'rtui. peintu e, dorure rt grsvure i or. fi's Hubernruir.1 Charles, chi-g de la Direction de ses a'Hiers pendant son ab ence. 11 leur gafant les mmes soins, qui ont toujours sigu U bsane excution des tavaui confis a ses ateliers. Port au-Piin:e le 2$ avril 1921 mes > l.ndsqu; l'assistance vrniit de retd e le >e noigeage de rcp;:t 'o Ihy ni e oat 0 lai a uri -m et) -c d. O.l .'Ml ', ; I tS fp la et i'ac 0 d T ,'hy une n i'iq ia| h iin la n 'u utio > tiiie le sa'ut militaire, en restant coqviita. Mi BII me ieui fi ver tjjte l'inconcevan:e qu oaii leur g-; te tt tna'g-4 wuw l 1,1 • stbnce q.i 1! ,., ,. C s provoci ois persii reni d. DI kur attil uieus N et lit ce ii prs 0 e de qaelq -.e 1 nis. cet'e ica ia;a l piis [ tire des iMuns legrtt^bles so.i dvouement et a son activit Par a:clama'ion,des (ltcitations lui roat Ivo es. iVIaiu lue Scohire Au Bel iir Ile s'est runie dimanche mt'ir 1 Ifcole Richard Ator, t.i sssemblt gicra!;, pouf com^.e ei son co a aqministutioa. O .'. a t.us MM. le D.Louia mat, prsiient, Hyppolite, ircooner, Mittaot, tecritaiie ^JI bral et le L)i . Il et Aurubm, conseil L'coie omcDJ bien. Dea (li .oas sjnt vot-ics a la directrice poul 1 a divpuemeat. Mr I ispectcui garal L C. Lh .ibson, londatcur ac l'oe iv .. assisuit i la runion, empreinte te co diallt. Suicide ilur, veis 1 bean d< i'ap i midi m quiiiitr de Peu de C^hosr, tout pic* de Georges |ednsrre,le iu A.Tons,de ncionaliU domin om. se Irg'itt uue balle dans la reg'on du 001 r. Le lieu ecantMu k.hy Je l'aviation. trinspo a le b esae 1 L dti plus g avei i l'hp t-i 1 amiicaii o il icgn ks premieis ioias. On ne co.inan pas les Ci u ICI di ce acte de dsespoir, lorri conduii sit l'auto dM ElieSdomoa, l< m vea da 11 aret bh m ob. l'Allemagne propose de recotisiru re 23000 maisons provisoires ce qui u reprsente mme pas le dixime de ce qui reste faire, lin lsum. coo dut L: M?tin, les offies puli.-iiefaites comme uo .hiniillon du bin vouloir germanique sont mant-ste raeni insuffisantes et nous aUe.J >ns des propositions complte*. M. Louchtur a dclai i l'agence Havas que 1rs ministres belgs ont t particulirement satisfaits de CO-S tater qu'on ne venait pas leur ptopo aer un plia tout fait mais de colla borer l'examen de toutes les hypo thses tt d'en tud ; ei tcutes les con squences Les deux gouvernements ont des vues identiques sur tous les points. Suivant un tlgiammede Loudres leu -\ la lin de l'aprs midi, MM Briand et Lloyd Go ge M'aient d ac coid. Il rcite des d'ails miis le sen ACC USlll traij.(| 10 timeni est unanime concernant la d S. s !e$ T he :e irai cision au sujet de la co. li m.tion,ieven ut de carnfjur a b ov des mesures p pates par le con c eil;deu>; ]i-:bisd'un vieillard du non suprme, le principe daJopion des d: t? bi l'ai qui lut al a. hi I. r ioposition* fra aises est idmis. temp a u co ,r accord de Pari< resie ci vigoeor, il r I J spo t i l | >, ptu 1 're suj:t a dts -r.od li afons il r Its pre.n us so m l'j tj; de d ails mais I accord .JI mme ce'Uil txpira avmt hier m al i 1 a u sain era p*^ mon ,de so il ance> ho ribles. A la suite de . .. I :.t qui t L t lieu li semaine dernire, a rils, entre le Gn id Ho ke an cien ehel de li t.ndarm rie <. 1 Mi |ohbji., un des pirecleuis Ja_ioui lier H 11 en une enqute a ' or donne. Grtie rnqui: s.fera par II da M j r l) mn. Ml Jjtlbo l t lmoi s seio .t eniendua demain aL Qaaittti Gotal de : Occupaiio 1 Dc Duniuche on eu lieu i: s lu ( raille* dlimme'ui C ;r. ; Je^d. veille. Co iJcjVanres n u pu >ati prouv et pat enivrement a Mr cl Mme lu ea Dvieux. A.veD M. F Hibh = rt no II^; r Mirxi de>] [Qatruo tion publique Noire eioellenl co! deur : Il bb tr. %  publique et dea Gulte/ Cu'umd po'ir 1 lire a ni F 1 loi d • sur la 1 lu : 1 SlVOil" .M ft -it ou 1 r 1 ; M I). Ut : 1 fuse na>; 11 r t. I u a ce, S il itOu — app\ M il n'y iy tient | 1 1 lea Im n , n n*a qa relire lea d i l'gird II, n ret; car il ne 1 mi pa ; sa nu 1 et de 1 qui il le aa nom! n'.ion e ,\ m uient de ce que l'a ii en 1 tans le 1 1 I tu bal p 111 d 111" cria i pi It II.Mil;, ai na i equel Quia iiS)Uhj Vendiedi so r, 1 d -• ci dei SJCICI^S de Prince qii avaient loi :i^ en Novem b.j 1919 le Comit~de sousjnpiio:; "*• 5 1 LynbuFgn ( Lo ,^e sont runis d Uo UUI1S lu bipaitecDnt d Valons de la uiiccioi du Collge u banti. L'aune a e s .aie bjrj Louveriure. di dea loyer -Daiieaii. aux tha L. C Lhrisson, p No.fok Ls m union sur la ao u 1 ma la c-mp di Deux eut* de petite vrole Virginia Udux ci d lie oat et j l'fit 1 de Virginia L'u .ve daca la neo ion d allai t maich del souacriptioa tid:s lapr d ; carrespondmls rca datai 1 s. U 3 noavtl et ocore f tit a leur •>3DP a pour la remise des 1 sies de sousctip.iots avec on sans a t ensuite laite du con N 1 il Ch les, da monument irscn i na cfa ccept avec c!e I isse. Voici grandes lig es du coi' irat un basas de i". Louveitare en j;oi z : ara plac .*ur I* 1 ^0 verne r,c t cl la commune.Pour net b d y ania utie cola ;n cil le Iront, d'un i 1 nuibre ;l ioacruter dans 4 Co.'Oi e o stioa. .o'.es p OL lietiiiues d av 1 e et '.i 1 • I i) U :r en bio n va Le monument s ra :i a Tari .1 N L.h %  .. t | 1 ni ; ci 11 ti d. e. Avant d.' se lp 1: Lo'j's I ta fie .i tt d: Mr Lhirissoo, faction et ie Uun uo • a ute mis CM, quaiau aine 1 b e H I cs ta veia Courrier unritiiiid Le st*irner t Gei. Ge.h s nat de NJW Yo k e t ittendn ici 28 avril via le? po ts du nord 'lllikser d j miin pour les ports du "ml et Cristobil. l.e r | Gen Go'gis U'ssera Gristo bal le 50 avril et et attends i lacmel le } m.i en route p^ur N \v York. -• Les, 1 ? Ca'ypso vanini de 'ngi on et des purs du sud est attendu :i cet aprs mdi 26 du courant et wtifa dins '1 o ' poar ^aiaives '.ip liai ; en 1-s parts doui n'ciios, L'ure e" AmterdamCiicao Pelers PK.Tt•r


PAGE 1

Quirui.us aime Sa i FILE COPY Oolumbu Mtmtna! Lia* M, A' Port AU Princ*, Liaiii Mardi iO uni. 1921 MA Y 23 1921 DlRLCTEUR-PROPRIfifAlHE Clmeot-MAGLOlll f E M'MERO; 2fl rr viivis Quotidien REDACTION, Rue Amricaine No. i;> ***-"' .'..rot, D. O. La fermet fonde sur des principes, sur ia vrit^et le droit, ) ordre ei la loi, iVdevoir et la gnrosit, est l'enttement des sages. LAVATER lELEFHOhtM Les ions allemands Le Prside! t II irding c'a pas mari que, ds le dtbu de son administra lion, dludier avc ses conseillais la question de caiactiiaer la polili que de son administration au sujet uea disposition* prendre relative mtn aux propri es allemand-s qui oni t laisies durant la guerre. Il y a des indications que le retour de ces prornete* sra fait le plus tt postule. Cependant, le pro bnie se pisene sous uu tel a.ptct de complijaiion et il y a une telle confusion dans les lments de la questiou que le gouvernement est tblige d Agir avec la plus minutieuse prcaution, L'aito.nwy gnral, M. Dangherty, a diacut lu question lu fil llaocneaveclo Prsident. Peu BVHI.I M avait eu uu eutreuen sur ce sujet auc 11. Thomas Mtller qui vien dentier dans ses couve!:, s fcc iom de squesire des biens trangeis ei de les inaugurer par I eniegis rement de UO.'KJO dollars d'obliga iom nouvt lies. U y a actue leuaent Washington une pluie t rreu leile dij lecuinv tious relatives aux questions ayant trait la saisie et lu garde par le touver. emeu des ionuues etrar.g les dont uue giar.de p.m i eai en tagee dans de t es nupoitanUs n austnesdu pays: et su tau q.j iy > a beaucoup duecusaiiuiii loimulees don le caractre est le* te eux. Maigre 1 excs de proccupations auxquelles le Prsident a ht.re fdct il leconuait que la quesuuu des Liens trangeis doit tre prise en urgen e ei siieuse considration C'est une p.nui les plus impoitai *es omelettes de la gueire qui atten uen dtre battuer; et les coi.d lions aunr telles que lu plus ganu. (srtiedes responssL.liis lombu d: icctemeut stn le Pietideui lui-mmet la lois utticiellemeut et peisouin-l kineut, .e sequestie des biei s etrn ts eu effet, un agent relevant direc te ment du ['rsident. L'ei semble des -pioprits eq ;ei Irea. qu il nest pas facile d'avaiuei avec piecibiou, s'lve entre 8uu millions et un iiil,iard de dollars. Outre cela, il y M environ ftiO procs qui ont ei itiuxduiis coutie le gou veruemet en vue d obtenir que les liopritaires des bieus ainsi saisit tomme raesuie de guerre soieui rai lauis dans U ur propri . Vu les rotaiiotis de celte question avec celu ces transports maritimes et avec let problmes leialili aux diBpon>bilrs ce la marine luaithande, il n'y a pas do doute qu'tu exaiuiuaiit la quet;on avtc laaolney gau^aJ le PrM dent ne se iende compte que c est uu pioblrae paimi les plus ditikiIts qui se dresse uevaU lui —FI. tiide du prob'me n'es' pas ariive un point qui permette de dire ce que sera son sujet la po i tique de I administration. Cette lude •o pcursuit. Ci que la prsente adinimstiujon a cœur, c'est de bien tablir ses responsabilits au point le vue des conditions existantes, uvtc lo sentiment d accomplir ui changement dans U si uation le plu dt IIOB ibleLs tendance est, entre autree cboeee, de place, e ploa pot siDle la qoeetioo sur le terraiu conomique et judiciaire. Un uenaussi la ncessit de reluire le H dpenses auxquelles donnt lieu I administration actuelle de cernons. Lofiho du squestre des pri n its r u gt-res est indpendant e n'a qu'iii ni. mm u nt des relationt avec le Dpartement de la Justice Ou .nvsge le tiansport de ce 1 jilije au DApaitement de la JUB ICI-, de faon que cette agence lu gouvernement et tout ce qui a y ut aclie soit plac sous l'action dr rec e de 1 aitomey gnral Oaughei y qui, au reste a iieji scrupuleuse meut tudi les diximes quesions lui peuvent s'lever, paimi tesquel -s celle du caiacr lgal de lof lice; Il est c>;.sidr comrre trs pro'- t %  i %  11 i une lgislation spciile ei iddiiioniieliri son demande au Con gros ai q te la disposition tloale det uropiiles en q action son laisse au CoogiaIl est galement probe ne q ie quelques uu sures suiei.t prise* avant longtemps Car il exis beaucoup d J vote lu cration d'une coinuiif siou spciale tour I examen de la luediun ft des diflijul.s auxquelles -Ht a pu donner litu Une autre veut qu'il soit prterable de dfrei ii ruembie de la question au jugement .des tribunaux. Il d mme ,J> Bsiu-e, en dliii ive. (pie le toJ •oit soumis la juridiction de la Cour des ifclamalions. Uuokjti il en soit ou qu'il en doive >'i-. te traofrt de l'ofiice du s|Ueatre des biens iiineinis au DPpAitemeni de la Jus i e parait '.re a prem re meBurs logique pi en Jte, fliu de ma tul'attornry gn rai Dmglieity .i maure u'examiner eu toute comptente les questions JUI ni q ies et lgales implnpies dans o eine. JNouveiies Etrangres l'Ail CABLE LONDRES 22L'Allemagne envo ya uii6 uote au gouvert.emenl bit an lique ainsi conue L'Allemagne ett tbaolument convair.cun de toute la ncessit pour r abln la pis econo inique du monde et que les e.ntoi les dvasis par la guerre soient re construits. Jusqu' cela soit fut l-'s sentiments de naine con'inuerout a exister parmi les nations interestea. L'Alieimgne en cooaqi r treet SJ deci.re entiremen dis I ose coopertr die recousu u-. tion par tous les raovena et avec toute la force sa disposition et I rendra eu considration cet effet tans chaque cas particulier, les d ATTENTION!.. Pour reltre fin louie confusion La Socit Industriellel partir de ce jour ses boissons gazeuses IIM PRIX TRS RDUIT Kola Champagne pSSST Select-kola et Ginger*Alc Par 5 douzaines 20 Par douzaine |.5t Grand stock de Liqueurs^et Sirops assortis Port-au-Prince, le lo avril 192 1 La DIRECTION (J 17.51 airs des puissances intresses et en tenir compte dans la mesure du possible. WASHINGTON La ebambre vo.a une loi d immigration, I. quelle est maintenant transmise au snat L'amendement peimetlan anxifu git*s politiques trangers d'entrer aux tv.au (Jais a t rtjet la ia< dnonce la politique iciuelle de l'Allemagne qui constitue une retraite en trois temps : Primo, l'A lemagne qui a essay 4e s adresser aux Htats Unis pour tixer le chiffre global de la dette aile manda. 2 0 Le succs de la dmarche au prs des buts Unis aurait paru dou (eux, la ligne de repli est constitue par des propositions directes adresses i la commission des reprsentants portant uniquement sur la reconstruction des rgions dvastes, Jeite proposition ayant des chances d tte juge insuflisante il est probable que le Dr Simons se dcidera formuler prochainement des propositions complets, l'.u somme on en est actuellement qui ls deuxime Jiase et dji I impression produite a LonJ.es et Pari! permet d allumer quesi l'Allemagne veut viter des Siiictionselle ne saurait se maintenir longtemps sur cette position. Li note allemande est loin de constituer.sui. vant la formule amricaine,une base convenable de discussion car elle porte sur la reconstruction des rgions dvastes et omet systmatique ment de parler dt paiements en espces pour les pensions et les allo.a lions, etc. JtLe Matint rappelle la prcdente manoeuvre de 1 Allemagne s efformt de rtrcir le prob eme des rpa rations alors que le Or Simons dans son mmorandum adress 1 Am rique ne parlait que de la reconstruc t on des rgions dvastes et accusait la Prance Je perp uer ses ruines, monstrueuses allgations dont Mr B.iand a fait justice dmontrant que l'.Vlermgne a tout mrt collabj rer la reconstruction des rgions dvastes ce qui est la faon la plus commode de sacquiltst d une partie de si dette et qui constitue ua vaste terrain d'activit pour Hugo Stin n:s et les au'res t m repreneurs. La note allt mande tu contient qu'une liste d objets destine noyer dans des notes apparemment techniques de vagues promesses. Les quelques thffres que la no'ese risque fournir sont t>ut lait insuflisant. 1 Depuis 1 aimistice la France a reconstruit entiremeni 200 000 bti ments, 50.000 maisons provisoires en bois et 40,000 baraquements, or


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05360
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, April 26, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05360

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quirui.us aime Sa i
FILE COPY
Oolumbu Mtmtna! Lia*
M, A'
Port au Princ*, Liaiii
Mardi iO uni. 1921 ma y 23 1921
DlRLCTEUR-PROPRIfifAlHE
Clmeot-MAGLOlll
f E M'Mero; 2fl rrviivis
Quotidien
REDACTION, Rue Amricaine No. i;>
***-"' .'..rot,
- D. O.
La fermet fonde sur des
principes, sur ia vrit^et
le droit, ) ordre ei la loi,
iVdevoir et la gnrosit,
est l'enttement des sages.
LAVATER
lELEFHOhtM
Les ions allemands
Le Prside! t II irding c'a pas mari
que, ds le dtbu de son administra
lion, dludier avc ses conseillais
la question de caiactiiaer la polili
que de son administration au sujet
uea disposition* prendre relative
mtn aux propri es allemand-s qui
oni t laisies durant la guerre.
Il y a des indications que le re-
tour de ces prornete* sra fait le
plus tt postule. Cependant, le pro
bnie se pisene sous uu tel a.-
ptct de complijaiion et il y a une
telle confusion dans les lments de
la questiou que le gouvernement est
tblige d Agir avec la plus minutieuse
prcaution,
L'aito.nwy gnral, M. Dangherty,
a diacut lu question lu fil
llaocneaveclo Prsident. Peu bvhi.i
m avait eu uu eutreuen sur ce sujet
auc 11. Thomas Mtller qui vien
dentier dans ses couve!:, s fcc iom
de squesire des biens trangeis ei
de les inaugurer par I eniegis re-
ment de UO.'KJO dollars d'obliga iom
nouvt lies.
U y a actue leuaent Washington
une pluie t rreu leile dij lecuinv
tious relatives aux questions ayant
trait la saisie et lu garde par le
touver. emeu des ionuues etrar.g
les dont uue giar.de p.m i eai en
tagee dans de t es nupoitanUs n
austnesdu pays: et su tau q.j iy >
a beaucoup duecusaiiuiii loimulees
don le caractre est le* te eux.
Maigre 1 excs de proccupations
auxquelles le Prsident a ht.re fdct
il leconuait que la quesuuu des
Liens trangeis doit tre prise en
urgen e ei siieuse considration
C'est une p.nui les plus impoitai
*es omelettes de la gueire qui atten
uen dtre battuer; et les coi.d
lions aunr telles que lu plus ganu.
(srtiedes responssL.liis lombu d:
icctemeut stn le Pietideui lui-mme-
t la lois utticiellemeut et peisouin-l
kineut, .e sequestie des biei s etrn
ts eu effet, un agent relevant direc
te ment du ['rsident.
L'ei semble des -pioprits eq ;ei
Irea. qu il nest pas facile d'avaiuei
avec piecibiou, s'lve entre 8uu
millions et un iiil,iard de dollars.
Outre cela, il y m environ ftiO procs
qui ont ei itiuxduiis coutie le gou
veruemet en vue d obtenir que les
liopritaires des bieus ainsi saisit
tomme raesuie de guerre soieui rai
lauis dans U ur propri . Vu les
rotaiiotis de celte question avec celu
ces transports maritimes et avec let
problmes leialili aux diBpon>bilrs
ce la marine luaithande, il n'y a pas
do doute qu'tu exaiuiuaiit la que-
t;on avtc laaolney gau^aJ le PrM
dent ne se iende compte que c est
uu pioblrae paimi les plus ditiki-
Its qui se dresse uevaU lui-
______ F-
I. tiide du prob'me n'es' pas
ariive un point qui permette de
dire ce que sera son sujet la po i
tique de I administration. Cette lude
o pcursuit. Ci que la prsente ad-
inimstiujon a cur, c'est de bien
tablir ses responsabilits au point
le vue des conditions existantes,
uvtc lo sentiment d accomplir ui
changement dans U si uation le plu
dt iiob ible- Ls tendance est, entre
autree cboeee, de place, e ploa pot
siDle la qoeetioo sur le terraiu co-
nomique et judiciaire.
Un uen- aussi la ncessit de re-
luire le h dpenses auxquelles donnt
lieu I administration actuelle de ce-
rnons. Lofiho du squestre des pri
n i- ts r u gt-res est indpendant e
n'a qu'iii ni. mmunt des relationt
avec le Dpartement de la Justice
Ou .nvsge le tiansport de ce1
jilije au DApaitement de la Jub
ici-, de faon que cette agence
lu gouvernement et tout ce qui a y
ut aclie soit plac sous l'action dr
rec e de 1 aitomey gnral Oaughei
y qui, au reste a iieji scrupuleuse
meut tudi les diximes quesions
lui peuvent s'lever, paimi tesquel
-s celle du caiacr lgal de lof
lice;
Il est c>;.sidr comrre trs pro-
'- t i 11 i une lgislation spciile ei
iddiiioniieliri son demande au Con
gros ai q te la disposition tloale det
uropiiles en q action son laisse
au Coogia- Il est galement probe
ne q ie quelques uu sures suiei.t
prise* avant longtemps Car il exis
beaucoup d ri sur te grand nombre de corn
,)licai onsq-n se Bout leves depui-
lj moment ou, au fort de la guerre
-es p ropiita ont t saisies, sans
aucuue autre pioccup. lion de la
ai 1 u ptnplo que celle du bien
u gnral dus fa)atB-Uoil d.ei-
eut I tto mort avtc Us empiret
centraux.
U e sugges ion veut que le Con
g >j vote lu cration d'une coinuiif
siou spciale tour I examen de la
luediun ft des diflijul.s auxquelles
-Ht a pu donner litu Une autre
veut qu'il soit prterable de dfrei
ii ruembie de la question au juge-
ment .des tribunaux. Il d mme
,j> Bsiu-e, en dliii ive. (pie le toJ
oit soumis la juridiction de la
Cour des ifclamalions.
Uuokjti il en soit ou qu'il en doive
>'i-. te traofrt de l'ofiice du s-
|Ueatre des biens iiineinis au Dp-
pAitemeni de la Jus i e parait '.re
a prem re meBurs logique pi en
Jte, fliu de ma tu- l'attornry gn
rai Dmglieity .i maure u'examiner
eu toute comptente les questions
JUI ni q ies et lgales implnpies dans
' o eine.
JNouveiies Etrangres
l'Ail CABLE
LONDRES 22- L'Allemagne envo
ya uii6 uote au gouvert.emenl bit an
lique ainsi conue L'Allemagne ett
tbaolument convair.cun de toute la
ncessit pour r abln la pis econo
inique du monde et que les e.ntoi
les dvasis par la guerre soient re
construits. Jusqu' cela soit fut l-'s
sentiments de naine con'inuerout a
exister parmi les nations interes-
tea. L'Alieimgne en cooaqi
r treet sj deci.re entiremen dis
I ose coopertr die recousu u-.
tion par tous les raovena et avec
toute la force sa disposition et
I rendra eu considration cet effet
tans chaque cas particulier, les d
ATTENTION!..
Pour reltre fin louie confusion
La Socit Industriellel J Gazeuses]
Situe l'angle de. la Rue Lamarre No UB6
et venue Johr Drown Lai ne)
met > partir de ce jour ses boissons gazeuses
IIM PRIX TRS RDUIT
Kola Champagne pSSST
Select-kola et Ginger*Alc
Par 5 douzaines 20
Par douzaine |.5t
Grand stock de Liqueurs^et Sirops
assortis
Port-au-Prince, le lo avril 1921
La DIRECTION
(j 17.51
airs des puissances intresses et
en tenir compte dans la mesure du
possible.
WASHINGTON La ebambre
vo.a une loi d immigration, I.quelle
est maintenant transmise au snat
L'amendement peimetlan anxifu
git*s politiques trangers d'entrer aux
tv.au (Jais a t rtjet la ia< La loi limite, Il partir du 1er Mai,
l'entre des trangers 3 0|0 du
notiib e des rsidents trangers de
wi'-rao na i.;i alit au moment dure
ce isement de 1910.
1' VltlS Les journaux notent que
la conlrence de liytlie b annonce
sous det auspices particulirement
favorables L'Eclio de Paris dclare
lue les dispositions du gouverne
mont britannique sont nettement
favorables la France.Lne haute per
aonnali' anglaise dclare que l'heu
r est venue de mettre un terme aux
nrovocations germaniques.Selon une
liufe autorit militaire, les troupes
anglaises partic'peraiflot l'occupa
tou du bassin de la Ruhr.
Le Petit ParUirn dit que les |^.on
versations dn Hytlie porteraien|non
seulement sut les rparations, mais
jur les problmes extra europens,
on change de l'appui de l'Angleterre
a l'gard de l'Allemagne la France
insisterait l'Angleterre en Orient.
L'B journaux, y compris l'organe
syndicaliste Le Peuple voient dans
U lponse des Ktats Uni, aux pro
positions de DerliD.un affaiblsaemeut
raffermissent t de l'sccord des
allis. A moins dit Le Matin que les
dirigeants dj Heich ne renoncent
D'UMiuement leur* mthodes de
rusb de dissimulation et de menson
g^, ils auront relard le vot de la
itio ion Knox et plac de nouveau
bu nninbie de leurs enterais l'Amri
que hier hsitant-. ^'Allemagne ne
i ourrait remporter des succs aux
Ktats Unis qu condition d'avoir rai
son et elle i e pourrait avoir raison
qu en avouant sa culpabilit, sa
dfai e et en s'engagesnt rparer
son crime et les domme-ges qu'elle
< uihh La France ne demande pas
S'itre chose elle est rsolue aujour-
dlni employer la force nitipii
g Mit mais par la ncessit tenir
l \ll-iDBgne le seul langage qu'elle
comprenne.
La presse constate qu'en acceptant
de transmettre ventuellement aux
allis des propositions allemandes
acceptables le prsident Harding
rut l'Allemagne au pied du mur
Plusieurs journaux esprent que les
Liais Unis reprendrout lejr p'ace au
conseil suprme.
Suivant une dpche de Berlin un
conseil de cabinet de l'empire s'est
runi hier. Apis les dclarations du
Dr aimons, pour dlibrer aur la
repose faire, le gouvernement de
l'empire remettra aujourd'hui ou de
main les propositions de l'Allema-
gne Ur Harding. Les chefs des
partis s- sont runis ensuite chez le
(barcelier Ftlirembscli rour enten
die le rapport du Dr S;nions e: as
prononcer sur les propositions, la
sance a t secite.
Mr Bnand accompagn de tir Ber
tlielot est parti H heures V) pour
l'Angleterre. Mr Bnand et sa suite
Font arrivs 2 h..'JO Douvre et 3
Mythe. De nombreux journalistes
franais t anglais attendaient l'arn
te de Mr Bnand Kn dpit du msu
vbis temps la population acclama Mr
Briand sur son parcours agitant dei
drapeaux franais et anglais, les
maisons taient pavoises aux cou-
leurs allies. La premire rencontre
des premiers ministres fut trs cor
diale Mr Lloyd George remercia Mi
Hriand d avoir accept son invita'mr
et les premiers enlrrenlen couver*
tion assists de leurs collaborateurs
La conversation dure iusqu 5 heu
res I'j et fut repiise o us 4. api et
le th. Les deux premiers tudirent
les projeta que la France l'inten-
tion de soumattre aux allis, leurt
conversations se prolongrent tard
dans la soire et reprendront demain
matin.
Uu assure que les allis jusqu s
prsent ne sont pss en possession
des propositions prcises de l'Aile
magne, excepte le mmoire du Ki
Snnons sur ls reconstruction des r-
gions dvastes. A Mythe Mr Bnand
paraisaait particulirement bien et
aleile lorsqu'il saluait, rpondant
aux nombreux souhaits de bienve-
nue aux personne venues sa ren
contre.
Les journaux ds Londres de la
soile consacrent la majeuie partit
de leur premire page l'arrive de
Ur Uriand. Ils es'iment .que quelle
que soit Paction envissge pour obh
gr les allemande reparer les d
gsta des rgions dvastes, cette pro
position effleurera seulement la
question gn aie des rparations
faisant l'objet de l'examen de MM.
Lloyo Ceoige et Briand. Le Prei-
Jeut Je la Hpublique a visit dans
la mutine l'exposition hollandaise
organise aux Tuileries en faveur
des rgions libres.
PARIS. 24 (soir) Le gouverne
ment de Berlin a remis ce matin les
contre p oposiiions allemandes M
Elhs Lonng Brsil, reprsentant am
ricaio, es propositions ont t trans
mises aux htats Unis.
Suivant une dpche de Loc-
dres les dcisions conscutives 1 la
runiqa de MM. Briand et Lloyd
George aujourd'hui aujourd'hui se-
raient prises samedi prochain i une
confrence du conseil suprme qui
serait tenue 1 Londres si la grive des
mineurs continut sinon i Paris.
La cavalerie et les thanks an-
glais coopreront i l'occupatioa de
la Knur. Lia uison de la venue de
M. Uspar i Londres et en raison de
nouvel es propositions allemandes
ateadues incessament, et exigeant
un examen immdiat : il est possible
que M B.uni accompagne M.Lloyd
George A Londres demain ou qu'une
confrence se runisse immdiate-
ment en France Les conversations
des prerv eis miniUres ont dui jus-
qu' deux heures de Tapies midi et
gardent comme hier un caractre g-
nral. La premire considration est
que l'Allcm goe doit s excuter, mais
il faut concilier les modalits de
paiement avec l'opposition de cer-
ains milieux libraux, les travaillis-
tes anglais ont manifest contre l'ap
plication de nouvelles sanctions il
taut tenir galement compte de la
aib'.erse du gouvernement actuel du
Keich et ne pas adopter des mesures
risquait d'eue iiussement interpr-
tes dans le monde.
1 semble que du c. anglais on
/errait volontiers les allis sommant
TAllamagae d'accepler les conditions
ie laccoid de Paris,ils procderaient
ensuite l'occupation temporaire du
oassin de la Khur.
Du ct franais on puait dcid
i cette dmarche prliminaire. On
tait remarquer que puisque les dl-
gus allemands ont refus le concor
iat que l'accord de Paris leur ofiraii
s'ils font de nouvelles olres leur ac-
eptation ne peut seulement avoir ce
aractre srieux .que si elle est ac-
compagne comme garantie d'un
.-ommtncement d excution.Ces deux
points se dgagent actuellement mal
4r le grand secret des dlibrations
les premiers.
k Le Matin > dnonce la politique
iciuelle de l'Allemagne qui constitue
une retraite en trois temps :
Primo, l'A lemagne qui a essay
4e s adresser aux Htats Unis pour
tixer le chiffre global de la dette aile
manda.
20 Le succs de la dmarche au
prs des buts Unis aurait paru dou
(eux, la ligne de repli est constitue
par des propositions directes adres-
ses i la commission des reprsen-
tants portant uniquement sur la re-
construction des rgions dvastes,
Jeite proposition ayant des chances
d tte juge insuflisante il est proba-
ble que le Dr Simons se dcidera
formuler prochainement des propo-
sitions complets, l'.u somme on en
est actuellement qui ls deuxime
Jiase et dji I impression produite
a LonJ.es et Pari! permet d allu-
mer quesi l'Allemagne veut viter des
Siiictionselle ne saurait se maintenir
longtemps sur cette position. Li note
allemande est loin de constituer.sui.
vant la formule amricaine,une base
convenable de discussion car elle
porte sur la reconstruction des r-
gions dvastes et omet systmatique
ment de parler dt paiements en es-
pces pour les pensions et les allo.a
lions, etc.
JtLe Matint rappelle la prcdente
manoeuvre de 1 Allemagne s effor-
mt de rtrcir le prob eme des rpa
rations alors que le Or Simons dans
son mmorandum adress 1 Am
rique ne parlait que de la reconstruc
t on des rgions dvastes et accusait
la Prance Je perp uer ses ruines,
monstrueuses allgations dont Mr
B.iand a fait justice dmontrant que
l'.Vlermgne a tout mrt collabj
rer la reconstruction des rgions
dvastes ce qui est la faon la plus
commode de sacquiltst d une partie
de si dette et qui constitue ua
vaste terrain d'activit pour Hugo Stin
n:s et les au'res t m repreneurs.
La note allt mande tu contient
qu'une liste d objets destine noyer
dans des notes apparemment techni-
ques de vagues promesses. Les quel-
ques thffres que la no'ese risque
fournir sont t>ut lait insuflisant.
1 Depuis 1 aimistice la France a re-
construit entiremeni 200 000 bti
ments, 50.000 maisons provisoires
en bois et 40,000 baraquements, or



Le voyage de
M. Denby
Le des'royer iU. S S. Croit'a 10
tant M. Eiwia Detby, le Secrtaire
de la Manne, vient do ralisa u i
record en fais ut 8ou voy g) de
bauto-Uoinin/o a YVaahins on, h :t
1,000 millet, en 55 heures sans ar
rt. Celle dmansiiation ebt la m< il
leure impreason que le Secrtaire a
emporte de son tb;ei.ce de tr ji
semaines, et il adir-aie tre re/ei
de ce voyage meilleur matelot qu *
vaol. M Denby et sa suite sein
barquient aant-di, 'i avril 8 lires
1,2 du matin et le uni ;i, 0, '! tires
1(2 de I aprs-mi'li, il dbaquait sur
le livege, au dock de Weshing on.
Le destroyer qui poite le DOtn d un
caporal de la manne tu la guerre,
une vititae normale de 85 mille
par tu un ; maie comme i! a fait une
grande partie dj sa traverte par
uu mauvois temps, il a
jusqu' M par munit
maintenir la moyenne de
Ce qui na pas la t par soa prd
censeur, M- Denby inspec'a la flotte
a Uuaniaoamo du haut d'uu aro-
plane; mai} il refusa l'mvila'io i q i
M fut taitade fane la iraveria eo
aroplane et c es sur la-tern l rme
qu'il parcourut Hati et Sioto-O min
go. 11 tiouvi excellentes, dil-i, les
couditiona de lie cplac? sous le
protectorat das t tt. U i ai mai
Sue les rtltttiOL eniro Mannes et
ItttMi
La chose qui le t(< \>, a L* plus, dit
il, en Hati, fut le dveloppement
des transporta par air tablis par les
Marines- Chaque poste avanc il.-
Mannes, na cousiate-l-il qu en dix
hommes- a sou errnn do dbarque
meut- Ces inapte ions et la a i et
pondance se tout par aropla> e> '
si un huuiiDi est pus diuJispoai.
tion. uu message par sans-iil com-
mande un aroplane tt on quel ju s
minutes l'appareil le transporte
1 hpital de l'or au l'une*-
Donc faon uni.Mal', j'ai 'un.'..
les .tablissjiueuis navals en bon
tat, dit M- Denby, en 6e rendant
la Maison Hanche pour faire son
apport de retour au Prsident. I
main ru vies (l'hiver ont eu lieu de
faon aniaftisaiite- Je ne rapporte
pas de mon voyage de plans arrts
pour les or.nuious futures, La lljtle
de l'Atlantique viendra dans le Nord
pour des travaux de rpaiaiion, et
ce moment nous verrous -:e qu'il y
aura heu de l'aire comme ininuvre
d't- Mon voyage n.a rien change
de mon opintoi sur la ncessit de
comp.ter le programme de cons-
truction navale de l'.MO, mais j1 ne
uis paa en mesure de dire m que
j'aurai recoinau' der a >ri oeil
Juate avaut dirnver Washington
le Secrtaire De by adressa la
flotte et aux stations maium.s le
ineaaage suivant tLe S crtaire dj
la Marine, au mo neui d, laisser les
aux des Carabes aprs um'courte
maia uiatructive tourn* il lue .-
tion. envoie ses compl m -nu au ser
vice pour l'admirable condition des
navires et de* i tio.,a navales. Le*
heinuiea lui ont paru pleins de sle
et 'laideur, et les officier aoucieui
de travaillai pour le bien du sorvice
Le Secrtaire apprcie prcfondaieiit
lacouitoioie uniforme avec laquelle
il a t reu dam le cours de si
visita. Dons aouliti's a vous Iojs.

Les Personnes Anmiques

ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus
qu'un mdicament est un puissant aliment
concentr, productif de sang,
forces et bonne couleur.

(Demandez toujours Emulsion de Scott)
*

wmtKKHm
Avis
er.i i r-
Seine tegrettabU.l PaV\n\ pj
je ^,. "s> f oiiioMe et quelques a rai
Monsieur Normil Charles, partant
pour l'Europe, fait savoir au pub'ic
en gin*ra' et a ses norrbre-.-x cben's
en oar'icu'tara, qu ili p-uvent s'a-
dresse' rour 'ou irav?u ou p>ra
lions de scu'rtui. peintu e, dorure
rt grsvure i or. fi's Hubernruir.1
Charles, chi-g de la Direction de
ses a'Hiers pendant son ab ence.
11 leur gafant les mmes soins,
qui ont toujours sigu U bsane
excution des tavaui confis a ses
ateliers.
Port au-Piin:e le 2$ avril 1921
mes >
l.ndsqu; l'assistance vrniit de
retd e le >e noigeage de rcp;:t 'o -
Ihy ni e oat 0 lai a uri -m et) -c
d.O.l .'Ml ', ; I tS fp
la et i'ac 0 d t ,'hy une n i'iq
ia| h iin la n 'u utio >
tiiie le sa'ut militaire, en restant
coqviita. Mi BIi me ieui fi
ver tjjte l'inconcevan:e qu
oaii leur g-; te tt tna'g-4 wuw l 1,1
stbnce q.i 1! ,., ,.Cs provoci
ois persii reni d. di kur attil
uieus .
N et lit ce ii prs 0 e de qaelq -.e
1 nis. cet'e ica ia;a l piis [
tire des iMuns legrtt^bles
so.i dvouement et a son activit Par
a:clama'ion,des (ltcitations lui roat
Ivo es.
iVIaiu lue Scohire
Au Bel iir
Ile s'est runie dimanche mt'ir
1 Ifcole Richard Ator, t.i sssemblt
gicra!;, pouf com^.e ei son co
a aqministutioa.
O .'. a t.us MM. le D.- Louia
mat, prsiient, Hyppolite, ircooner,
Mittaot, tecritaiie ^ji bral et le L)i
. Il et Aurubm, conseil
L'coie omcDJ bien. Dea (li
.oas sjnt vot-ics a la directrice poul
1 a divpuemeat.
Mr I ispectcui garal L C. Lh
.ibson, londatcur ac l'oe iv .. assis-
uit i la runion, empreinte te co
diallt.
Suicide
ilur, veis 1 bean d< i'ap i midi
m quiiiitr de Peu de C^hosr, tout
pic* de Georges |ednsrre,le iu
A.Tons,de ncionaliU domin om.
se Irg'itt uue balle dans la reg'on
du 001 r.
Le lieu ecantMu k.hy Je l'aviation.
trinspo a le b esae 1 L-
dti plus g avei i l'hp t-i1 amiicaii
o il icgn ks premieis ioias.
On ne co.inan pas les Ci u ICI di
ce acte de dsespoir, lorri conduii
sit l'auto d- M ElieSdomoa, l<
m vea da 11 aret bh m ob.
l'Allemagne propose de recotisiru re
23000 maisons provisoires ce qui u
reprsente mme pas le dixime de
ce qui reste faire, lin lsum. coo
dut L: M?tin, les offies puli.-iie-
faites comme uo .hiniillon du bin
vouloir germanique sont mant-ste
raeni insuffisantes et nous aUe.J >ns
des propositions complte*.
M. Louchtur a dclai i l'agence
Havas que 1rs ministres belgs ont
t particulirement satisfaits de co-s
tater qu'on ne venait pas leur ptopo
aer un plia tout fait mais de colla
borer l'examen de toutes les hypo
thses tt d'en tud;ei tcutes les con
squences Les deux gouvernements
ont des vues identiques sur tous les
points.
Suivant un tlgiammede Loudres
leu -\ la lin de l'aprs midi, MM
Briand et Lloyd Go ge M'aient d ac
coid. Il rcite des d'ails miis le sen ACC USlll traij.(| 10
timeni est unanime concernant la d S. s !e$ t he :e irai
cision au sujet de la co. li m.tion,ieven ut de carnfjur a b ov
des mesures p pates par le conceil;deu>; ]i-:bisd'un vieillard du non
suprme, le principe daJopion des d: t? bi l'ai qui lut al a. hi I.
rioposition* fra aises est idmis. temp a u co ,-r.
accord de Pari< resie ci vigoeor, ilr I J-spo t i l | >,
ptu1 're suj:t a dts -r.od li afons il r Its pre.n us so m l'j tj;
de d ails mais I accord .ji mme ce'Uil txpira avmt hier m al i 1 a u sain
era p*^ mon ,de so il ance> ho ribles.
A la suite de . .. I :.t qui tlt
lieu li semaine dernire, a
rils, entre le Gn id Ho ke an
cien ehel de li t.- ndarm rie <. 1 Mi
|ohbji., un des pirecleuis Ja_ioui
lier H 11 en une enqute a ' or
donne.
Grtie rnqui: s.- fera par II
da M j r l) mn. Ml Jjtlbo l t
lmoi s seio .t eniendua demain aL
Qaaittti Gotal de : Occupaiio 1
Dc
Duniuche on eu lieu i: s lu (
raille* dlimme'ui C ;r.;, Je^d.
veille.
Co iJcjVanresnu pu >ati prouv
et pat enivrement a Mr cl Mme lu
ea Dvieux.
A.veD M. F Hibh = rt no ii^;
r Mirxi de>] [Qatruo
tion publique
Noire eioellenl co!
- deur : Il bb tr.
. publique et
dea Gulte- /
Cu'umd po'ir 1 lire a ni F 1
loi d
sur la
1 lu : 1 SlVOil"
.M ft -it ou 1 r
1 ; M I). Ut : 1 fuse na>;
11 r t. I u a ce,
S il itOu app\ M il n'y
iy tient | 1 1 lea Im
n
, n n*a qa relire lea d
i l'gird
II, n ret; car il ne 1 mi pa
; sa nu 1 et de 1
qui
il le aa nom! n'.ion e ,\ m
uient de ce que l'a ii en 1
tans le 1 1 I tu bal
p 111 d 111" cria i pi
It II.Mil;,
ai na i
equel Quia
onve
; ;r 1 n mtnia re.
noire .m lait 1
I !
, u la condition qn son paastg ,
- dont nul iu an re la
Iure ail pour effet lina '
t <: iavei ne
n 1 lo il d 1 vie qui lui tmn
. M la, h las/.
Uni tou e immense assistait A Ue
rnaoifestatTO] organise par les soins
de l'aUaioo Pau olique. Apri le
cou't tt sub;tatiel discours de Me
G Sylvain rappelant la conduit dgie
i' oges de nos dlgus i Wishiog
ton, seconds en leur l h; p*r le
d/ousm:nt .inlas.b e des membres
le l'assoc (oj ta m poui l'avan
dI dsfl : d; coulctl', 11 pato'e
fa laisses us Agiant immdiatement pour aux Cayes et
ju. -rcuvi d s mois heureux pour Sintiago de Caba,prenant paesag rs,
montrer qae } Union patouque Pour tous reLsegiemert< s'adresj
ie V.se pai a des bais politiques ser a BOUZI
T.i h b, m- t 1: li e rippro h.* Port-au-Prince, le 25 avril 1921
.ei.t entre la Messsge de UaMgue --------------:T"-------------------~^
uveeti lierata dj lion pa ,A :\.; ijunr OU viter h
.jue ratifis par le pearL* lout tV
eo et aibhl le d existant )^\VZSi%
Dpart pour Cuba
Le vaptur cArtemis et atlendu
ici vers le 26 courant ri repa lira
:-alre les vues du de la Kl
avec celles de la N t on. Le
1 isage, dit-il, contraire m mi a la vo
loni populaire cojJut .u man'i.n
le lO.copal us le nom de Mis
pour Ire p n ani prommes
La foule ruaie mi qui so : a 'li
iiou i ces paroi.s et aa ly.npatlue
pjur litijt par d:. aapiaudtsse
... rpts [ai s 11 dii-
.01!
Lie (ut a; i e o II i. Me Geivais
qui vint redire a/c: coivi;tioj ei
a 1 su:-.i i-it k beiu discours
lja tiul a, p audi au M: 1 g di la
c'iaca Se A me tt qu ava.t el redt
nin l.
aARRAS OASTRIOUE
L SUFFIT de prendre
. Itia dlo vos repas
MM '.ff C'UJ )nur leulcmcnl
u?3 l'iluls du Dr Dehaut
147, rue du Faub" Si-Denis, Paris
Mais il faut exiger las vritables
qui sont tout (ait blanche
et iur chacuno dequllc lot moti
DEHAUT A PARIS
'ont trs lisiblement Imprim en noir
Le hi.sto de T >iiS)Uhj
Vendiedi so r, 1 d !
- ci dei Sjcici^s de
Prince qii avaient loi :i^ en Novem
b.j 1919 le Comit~de sousjnpiio:;
"* 5 1 LynbuFgn
. ( Lo ,^e sont runis d Uo UUI1S ,lu bipaitecDnt d
Valons de la uiiccioi du Collge u banti. L'aune a e s .aie bjrj
Louveriure. di dea loyer -Daiieaii. aux tha
L. C Lhrisson, p No.fok Ls m
union sur laao u 1 ma la c-mp di
Deux eut* de petite
vrole Virginia
Udux ci d lie oat et
j l'fit 1 de Virginia L'u
' .ve daca la neo ion d allai
t maich del souacriptioa tid:s
lapr d ; carres-
pondmls rca datai 1 s. U 3 noavtl et
ocore f tit a leur
>3dp a pour la remise des
1 sies de sousctip.iots avec on sans
a t ensuite laite du con
N 1 il Ch les,
da monument
irscn i na cfa
. ccept avec c!e
I isse.
Voici grandes lig es du coi'
irat un basas de i". Louveitare en
j;oi z : ara plac .*ur I*
1 ^0
verner,c t cl la commune.Pour net
b d y ania utie cola
;n cil le Iront, d'un
i 1 nuibre ;l ioacruter dans
4 Co.'Oi e o stioa.
.o'.es p ol lietiiiues d av
1 e et '.i
1 I i) U :r
, en bio
n va
Le monument s ra :i a Tari ,
.1 N L.h .. t | 1 ni ; .
ci 11 ti d.
e.
Avant d.' se lp 1: Lo'j's
I !
ta
fie .i tt d: Mr Lhirissoo,
faction et ie Uun uo a ute mis cm,
quaiau aine 1 b e H I c-
s ta
ve-
ia
Courrier unritiiiid
Le st*irner t Gei. Ge.h s
nat de Njw Yo k e t ittendn ici
28 avril via le? po ts du nord
'lllikser djmiin pour les ports
du "ml et Cristobil.
l.e r| Gen Go'gis U'ssera Gristo
bal le 50 avril et et attends i lac-
mel le } m.i en route p^ur N \v
York.
- Les,1? Ca'ypso vanini de 'ngi
on et des purs du sud est attendu
:i cet aprs mdi 26 du courant et
wtifa dins '1 o ' poar ^aiaives
'.ip liai ;en 1-s parts doui n'ciios,
L'ure e" Amterdam-
Ciicao Pelers
PK.Ttr COCOA
In vente citez :
Victor Mangons, Simon Vieux,
Lope llii'era.
Ai: i i ; le SiS i Gnra] (oeilnls un ap.soriimeni de
Pneus k Chambre air bWESTUNE
Vonle prix rduits
LPreelzoaon Aggerholtev&gent
Le charhoQ de terre
meilleur marchquele
charb ndehoisdupays!
S'adresser Lon R.*Thbaud
Port au Prince.' Dpide charbon de terre
/


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM