<%BANNER%>







PAGE 1

t E MATIN L'iRHbtin ii ftiA. conduisent la rvocation injustifie du C .œntissaire du Gouvernement Me M. Benoit Sans la rvocation du Commissaire dn Gouvernement, oc us n au rions peut tre pas su encore la cause qu'on dit tre celle ayant motiv le second emprisonnement de notre confrre Vi'meosy. Accus d'avoir par ses cn S excit le Peuple la guerre civile, Mr Tho* A, Vilrnenav a bnfici d'une or donnance du luge d'Instruction Ado que le nnvoyart par devant le Tri bunal Coiiecionuel pour dlit de Tromper L'Organisme Pour Plaire au Palais c'est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcoholiques quand en ralit, ce que leur organisme a besoin cest L'EMULSION DE SCOTT Puissant aliment et mdecin an le faux estimulant de l'alcohoL ^ J Ai ?M Le Bramer "etscoris'i Bordeaux le v) courant as vers le 27. Les deux pjqueboti irmii go d C ba. n 1 Les itinraires et datt w pour l'Europe seront fixtiii des paquebots. Port so.Prioce, le 4 4, L'Ageot K. RORMi <~e dtail suggestif qu'au'ivrrd'crou ••e la Prison le juge Lesrou flair a vu en rrgard du nom de Monsieur Vil menay, cette mention : Nulle auto rite autre que le Cbef de la Gendar merie n'aie droit de mettre ce pii rressr *> > c libert paovisoire sous eau Jsonnier en libr . que Mrs quand elle aura heu, devra tre fa> dans son dition d hier nou* apprend que la nouvelle incarcra lion de Monsieur Tbos t\. Vilmenay a t une mesure de police dont les hautes attributions sont de vriller au maintien de l'ordre pub ic. Cet odic public al il t un instani troubl par Mr Vilmenay ? D'antre part notre contre continuant ses prcieux renseignements nousdit quelaGendarmertepoursuit son enqute, e' lorsqu'elle aura en main tous les lments ncessaires, le prvenu ;era ternis au Ji'ge dlns m'dion Combien de tempsva durer cette enqute et quand commencer donc le lle de l'officiel judiciaire : Voil les deux points sur lesquels nous aimerions avoir une assurance pour savoir quoi nous tn tenir d ioiuvement, car, noue conlite Le Courrier Hatien rappoite galement vant I' 3 formes habituelles par Me M. Benoit qui n'est, pas nouveau dans la carrire, elle n'a pas eu Iheur de plaire a ceux qui ne peu vent se consoler d'avoir vu carter systmatiquement la prvention du .rime. Et c'tst pourquoi Me M. Be noit qui dans sa conscience d'honnte homme a pens qu'il ne devait s'inspirer que du Code a t rvo que de la faon que tout le monde sait Nous saluons en lui 1 homme du levoir pour les nobles sentiments qui lu ont inspir sa conduite splen dide. Lelm et Fink IncNEW-YORK AnMM Tous on**. P- !" ^^££? UCleS Ve dableS Qualit et prix dfiant toute concurrence total te bonnes Pharmacies peuvent rrnsewerf ries qualit e prit des marchindises de Lhlliv A. '' y ft , Spcialit de Lehn $Fink Produits souverains contre alastrwi ou la petite vrole. LYSOuLPi s puissint e' I plus conomique des^sm'ectan s LYSOL SAVON : Savon dsinfectant pour la toiletteet 13 bain. LYSOLSiiAV'NliCHEUI. Savon dsinteciant pour la bube DERMOLlN: Crms antiseptique pour les soins de la peau, Dtruit les boutons et enlve les lches PEBECCO ; C. me dentifrice pour l'hygine de la .bouche. Produits emp'oys dans le principaux Hpitaux de France, d Angleterre, d Allemagne et des Atats-Uois LEHN HFINK Inc LEONR. 2 t JEBAbD fabricants Agent pour Hati New Orlans .South Amei i Le SiS LAKE CRES ici vers le 14 courant L, probablement le rame|oi fret et la maie pour N<| Port au Ptince. le II SOCIT COMMERCIALE D Brle! Ce malin il a t Uni mes par les soins de la ( du Retrait la somme de 4e b.llets des ancienne! *et Pacha a dclar qu il donnerait sa dmission d ministre de 1 intrieur parce qu il n'a pae russi a concilier les vues df .gouvernement d'Angora et de Coostantinople HOUE—Toute le aafociations aocialietea deBari at Caoosa ont biu l le drapeaux rouges et ont si bore tes drapeau! tricolore Lea membre de cercle commu nites son eci pas** m PW'J tes M. Ni bsn ex maire de ltpme est !oNbRES Aujouidhui tait jour de repo, et la tension cre par grve dea mineurs et la posa bih d'une ciiae gnrale industrielle se Uit relche Lee ministres et lea chefs des partis du travail en ont iirolit pour allei la campagne. ' L'opinion Publique est pUinedesoir et aucune solution favorable ne Siultera le la confrer ce d'aujour"bai entre le officiels, employeurs et mineureCependsut l'avis de grve pour insrdi minuit fers connsitre le dcision?. MAYENCELe oouvesu rgime douanier entrera en vigueur le Avril Les licence d'impoitalions ou d'expo talion seront txigea partir ^WASHINGTON Le U7me cor B r e runira demain ponr Is se ion extraordinaire convoque il y a Julquee aemainss par le Pr.iden. Le d pro|rœede Is premire sesce se rduir eux formalitlisbi tuelles. l'ouverture et comprendra l'idoutetion d'une rsolution, convo uant les deux chambres runies mardi pour entendre le message pr aidentiel. Bonne Nouvelle A-lllhea R7V n -^-..-^^ nue hier aprs midi de Mme Vve • %  ^^^^ fnvH Terment lacique — Contae alec'ioni Edouard Haynes, ne Agns Watson. 1^'ICif #*>/ Hl Ras ro i n ( es j na l es e t cutanes. ieu cet aprsKnapiii.uia de la CONSTIPT, OM Dans son message le prsident I dolances aux familles prouves et Hardiot traitera dea quesUons int neures entre autre le tarif des doua nea et la rvisiou des impts. En outre il eat probable sju'il a'eteudra longuement aur les question inter nt'ionllea. Certains rpublicain dieot que le orH dtni dlinira net ement son atti tude l'gard des propositions tabtiaaant la paix avec l'Allemagne. Da ie dbut de la session, la chambre discutera le projet de loi dur le tarif, auquel le prsident Wil ion avait propos son veto. Le parti rpublicain a une majorit iinporlan te dans lea deux cliarabrea Snst ip rpublicaine contre 38 dmoertes, 3smbre3 0 epibiua .acoo'ie LU dmocrates particulirement i notre ami Alphon se Haynes fils de la dfunte. Nous avons appris avec peine la nouvelle de la mort de Me Fernand Forseooa Ses tunra lies auront lieu cet aprs midi: PMtlSUne iche de Londres 1 annonce que l'on a demand %  nr& aident Poincar de remettre tard ss visite Londres relati l'adoption de Verdun par cette ville La cause d ce dlai est la ciise ame ne par la grve de mineur. ; te Le compositeur Gsstave, ebapen ,. tier auteur de l.ouuae eat srieuse '/" v yJ 1 e c Ji { ment maladeFavorisez toujours l'Industrie Franaise N voue RASOIR" tUi DISRLU •SAVANT Dl UA LETAILLEFER ' i Roi LMRS. r*t>riquCt* ivee de* tcl*r dou ptcUui. dune Oncste d* iremp* M d* COUP* eu (ne 1 ibMlunMni inromptriblct. tunit dvublt irtnehini t'adapiini t iou> lt* ritolri a plus IAME3 • BASOiRS %  TAILLEFER" ,a trouvant PARTOU itlVe . KNVUI FRANCO SLH DEMANUB UU CAlALOCOt ILLUSTR •! \ M. P.CHH, Fe"? L'SINE ELECTRIQUE MODLE U CROIX-fOUOl. • BUREAUX : 2. roc uocieur-Bally. GBtNOSLE (Itrt). C'EST L J" D ES Pg fi£j A1.PF.THIJ;'^„ rouf— bon "^ 1. ^" %  ^'^BSBBfcr'^^— ..ton R Martin. Annibal Boit. Cicron Verret, i Aux Cent w\H ar icles. Tuphael Brouard Rmy Bastien etc. l'Hutel'Brt L'Htel }*"*\ recommande i * la rgulante t^ sonnes qui vo J>ff ce y trouveront pj, Poir s'en COOTIIJJJ ,.r au No aas ^ bureau des T *W^ Coniiiow-Vr



PAGE 1

ftflp giD ftos 54 Port tu Princej Hati t-S BIBICTEUR-PROPBIiTAlRE meot-MAGLOIRE imtmno 20wn-u Quotidien REDACTION; Roa^mricaina Nn.?i Jb Mardi 12 mil 1921 1KLKFHObHi48 Bien des catastrophes seront vites le jour o les gouvernants pross. deront uu thermomtre psychologique capable de lenr indiquer quand ils doivent rsister et quand ils doivent cder. Gustave LEBON pm % %  % % %  EfJTTRE DE PARIS Droit de rponse 0c notre corrtupondanj ) %¡ naisse/ lee faits : M. Syila Comdie Franaiae. a it jouer une traduction dei d'Eethyle M. Ren Doulur de la c Revue des Jei, a fait dan a aon orlongue cri ique. d'aill on it courtoiae et modre) piceL'auteur, mcontent loi a adreaa une r;loogue du double que Soie et eu a exig l'in la RevueM Doumic iet reiat : 11 a t coodam i tribunaux et, parait-il, au dea jugea, donner aa an tradectesi implacable. Il faut dire Ose ce ver ; II n y a paa une not dii sues aucun journal, pro i jugement. C'est qu'il etiame dons tes uvrea %  or cet Toement jari qu'il faut aaistr cotte es montrer lea daogera do lponee quani U n eat pat t par une loi aege qui la daent et l'entoure d'india prcautionsLe droit de tel que la pratique la loi, tenta de ce proce ara tre modifie, M tend qu' limiter dangereuse i nkert de la presse. Il aup tait toutea possibilit de quelles qu'all aoien idance resterait-il on rexprimer aon opinion, illt no direct or de 1er sou journal ai chaque dramatique, chaque chro %  traire, chaqae salon i ode musicale, appelait im IMat une rponse d'tendue Gemme il pourrait tr* bleu 'r* les nomme n'avaient la 1 Presque toujours de na pas ?,* %  avansgee que leur l igisla eure. Le droit d Dans nos pharmacies Os tiblissementi qui constituent une branche importante du commerce, et qui bnficient d'une attention spciale dans notre tar.t douanier ne tiennent encan compte des difh • cultes actuelles. — C'tst ainsi qu'us initi lenrs nombreux secrets, nous a affirm que c'est au minimum du 400 OJO qu'on gagae sur certains produits pharmaceut'qnes et parfois davantage. A ce propos il nous a cit nombre d'Aiticlts de consommation contante, iat* tre, le < Bicai bonite de Sonde %  dont le prix de revient est ie G 0.20 la livre laquelle vtndie in dtail, permet au phumacitn de raliser un bnfice de G. 0 80 soit quatre fois le prix de l'article. Il en est de n me de l'alun, de la tanne de lin, de la moutarde, de la manne, de l'org? etc et de toutes les spcialit?. — Lbmog'obine Des-I eniecs siorpou vin par exemple avec] le taex actuel du franc revient i 3 gourdes le flacon et est vendu sur place G. 7 50. — lia sont nombreux les arttolej qui rentrent dans cette dernire catgorie : C'est ieec du bon commerce, la naeilleur qu'es puise embrasser t acheveun contrle srkax ne peut laisser de ..ficit. Ces tablissements devraient en face de le dlifi culte des temps actuels avoir des prix p'us doux, par conaqueni pins la pore de chacun, fit ils ne risqueraient point d tre nn jour obliges de dposer leur Bilan La journe de rejj-oi Nouvelles Etrangres] FAR CABLE E le a bien dba. et elle s'achNEW-YORK 7 tir Viviani parvera de mnie,joyeuse, rconfortante, lact devant lei membres de U cli va J:i essaim gracieux ou ei units bre da corn nwree de New York, asirrsistibles, les chirmaates quteuMeaotelmpoctente)l'bo nmea d-affai ses de l'milp-n lance cheminent t'es amricains lit tableau de la si travers la ville. La foule les suit d un tuatioo respective de la France e de 1 Alina gne indiquant U man vaise volont d* payer par 1 Aieregard attendu, et l'in et que piovoque leur pissige est 1 lui seul un rsultat heureux, — ^ i ge d; coicorle et d'apai emen f Nous nos I fa o is vo'oitiers l'interp'te dj sentiment f nra', en d mandint au comit de Union patriot que de renouveler h co'lec e. La ville est grande et il impose d' dmner sa'isfa n >n a toutes les classes |de la population, gile ment dsireuses de t lire acte de bon ne vo'ont en fiveur d:s dfense 1rs d: la cause nrionale. Progrs inattendu La Municipalit, du Cap en appre nant par l'organe du spirituel facko les conditions dans lesquelles le tira ge de la Loterie de l'O gue de la Ca ihdrale a en lieu, regrettera sans doute de n'avoir pu dcouvert teirp* cepro:d tout fait nouveau Mais, il reste sivoir si au Cap Hatien, on aurait trouv ta t de montons • %  Toujours l'intressant* question des loy or s Malgr la crise actuelle. les propri tairas ne veu'eut point entendre rai son pour arriver i concilier les int rets des locataires avec les leurs, eo tablissant la valeur des loyers sur une bise rai jouable 1 ^L'Administrt on elle mme se d stotresse. .totalement de la question qui est cependant d'in'it gnral. Nous avons ici pins d'uae fois rclamer qu une mesure qu tab'e sot prise en rapport avec les inttts en jeu, mais, rien n'a t (ent* Net prvisions se raliseront encore c tte fois et on verra sous peu ;e for mer la c L'gue des Lootaires > qui imposeront leurs conditions aux poten tats de la Proprit. O. U sor ira sans douteune lgislation tablissant de f on consciencieuse la limite des droits des deux contractants. loin. Rien n'empche lea hommes politiques d'en nser quand un jour nel discute lenra actes-Pratiquement, l'habitude leur e appris qne lorsfWbo^her'.Vost iwmwa'.qnlla eoot traits, dan une feuille, •aia nombre de comdieLs'de vendus., d'assassins, de ban La R vue Moderne de Mont il (Canada) 1 a presse haitioane m gne II d lara qie l'Aile ua^ne ne n'eut rien impJ9e,que les particu liera senrioti'Bsint pendant qu'elle organise le dficit de l tat u -113 I apis-midi Mr V viani assis U & une r pti m of icielle I htel de ville, o il ckangea des souhaits avec la Maire. Dans la aoire il fut l'ho'e du dinar offert par le comit amAiicaio po ir la France dvaste WASHINGTON, 9-Le Prsident H.rding co -a re maintenant la plus gia le p 1 tie de son temps i la pr part on de son premier message au Congrs, il sera prsent mardi (t il est jiossib'e que le prsident le lise en personne devant lea deux cru m bres runies Le messag traitera i'un grand nomb e de sujets y com pris Te programme de la pais de l'administra :ioi, il ne sert prohibe ment pas teimin avant lundi. — Le secret lire Weeke a termin son cho x ponr la promotion d'offi ciers gnraux et a transmis la liste an prsident Hud'ng, ce'te dernire comprend 12 m jo:s gnraux et 25 brigadiers gnraux. NEW-YORK 9Le docteur Borges, ministre des affaires tiang es le Venezuela, arrivera lundi prochain i bord du tTulore la tt; d une mission spciale vaz a len ne qui prsentera le 19 avril, la sta tue de Bolivar la ville de NewYork. O1 pense que le ministre et sa su:(e se rendront Washington aprs un court sjour ici II sera rri son arrive New-York par les reprsentants du dparte lient d'Etai les notab.es de la ville, lohn Barrett x di <-ct ugnral de l'Un on P.namricaid; lequel est charg des ar rang^meit! gnraux et fonctions dip'omatiques. — Mr Borges projette de visiter qne'qaes v. tes amricaines avant de retourner au Venezuela PARIS, 9Une dpch! de Nice e v ce amiral Niblack, :**ndl de raisonnables — ei auteurs dramatiques ce eatimer que lora •sentent ou reprsentent o public, c*i ut unique sre loue de ceux qui officielle de commeoU et devenir l'opinion la critique, mais dans c'est naturellement pour %  *• La moindre restriction -M i? eux &••** dons de lucidement qu ils n'ont pas u * * ^rrez. C est le "jgjjjn Qae M. Doumic dits, cala v.ut dire simplement qu il y e entre cet e feuille et eux qnelqnea lgrea divergences d opi Dion, et, sceptique?, ils s'Dtiennent de rpondre. Quand mme l'ide K aut Ittur en venir un jourJe vous tisse imaginer ce que deviendrait an journal Ce n'est pee que le droii do rponse n'ait de bons cots Tout le monde ne pas la hante conecieo ce de tooioure laiaser le perole, mme la partie edveree. Il n est pas prndent qu'on soit incapable de se faire entendre dans nn journal uni vous attaqueSi ordinairement la calomnie et la diffara Uon ne eoot les mœurs de le presse de La belle et trt interne tnte c Revue Moderne dont le tirage atteint te |annoa;e que 20.000e exemplaire, a coneacri A ia com nand .nt les forces navales des' fre$e hatienne la note euivanta £\ t io.'s avant !e dbut des opratio"^. Les j mmaux annoncent que le 1 i ac:o npagn de MM. Donsmidis M tas et Stratigos va partir pour le t on*. — Oi mande de Coi ttntinople qu'il est inexat qu: les oprations dis Klamstes ont t ficilits par les conclusions d: l'armistice conclu le u Mars e it e la Fr.nce et le gou vernement d'Aogora.Siivaot les jour oaux, ds son retour iA'goraet aprs des exp'iatiom Bak r Samy B:y sera envoy Constantinop.e com ne >nvoy extraordinaire PARIS io-L'Echod: Paris. tablit ie bonne foi que la France et l'Angle terre, dius l'affaire d: Yap ds 1917, pour obtenir concours naval et politique du Japaa auraient promis celui ci des concessions dans les iles allemandes du Pacifique. Mondeur B il four le sigai&i au prsiisnt Wilson en Mrs 1917. Les prowj verbios do Coiseil S ipr n; ttblissent que le } Mars 1019 la question d; Yip ne fut pas mention n Le a6 avril le Conseil suprieur i-utre suggra l'intsrnatiooaliaation Je Ytp et Mr Bilfour a demand ]Ue la questioi des :JbIes fut rgle avant d aborder celle/ de Yap. Le aviil Mr \Viuo,ra';1ara qur Yap ae leva t pas appa tenir i une unique puissance et demanda l'internatiooa lisation des ci bls. Le Conseil dcida Je traalrer provisoire neniles cbles aux allis. Le 7 Mai Mr Lloyd Geo> 4e p'jposa l'attribution des mandat eu spc ml que les japonais pou* a nt recevou le mandat pour cerf taines lie du Pacifique nord i trois repiises sans jimais spcifier de Yap.' Dans un a ticie du Temps a, Mr Poioear se rjouit de la nomination de Mr My on T. H:rreck l'ambassde de Paris. U rappelle les nombreux tmo goagrs de sympathie qu'il pro Jigua i la France notamm nt aux jous angiisen•. s U ia et Cuba, ara inaugure auj urd h par une conversation eu-re le Prsident llarding i Vaalii g on et le Prsident Meoocel la Havane. PABIS — Une d >ch9 d'Atlin^e anuouci que h com Qiniqt officil •w*l J; le. p, rtes totales grecque en Asie Mi. euro I 011 tus et ;'K) btoaasi On minida Constantioople qalt)


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05348
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, April 12, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05348

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
ftflp
giD ftos 54
Port tu Princej Hati
t-S
BIBICTEUR-PROPBIiTAlRE
meot-MAGLOIRE
imtmno 20wn-u
Quotidien
REDACTION; Roa^mricaina Nn.?i Jb
Mardi 12 mil 1921
1KLKFHObHi48
Bien des catastrophes se-
ront vites le jour o
les gouvernants pross.
deront uu thermomtre
psychologique capable de
lenr indiquer quand ils
doivent rsister et quand
ils doivent cder.
Gustave LEBON
pm
EfJTTRE DE PARIS
Droit
de rponse
0c notre corrtupondanj
)? naisse/ lee faits : M. Syi-
la Comdie Franaiae. a
it jouer une traduction dei
d'Eethyle M. Ren Dou-
lur de la c Revue des
Jei, a fait dan a aon or-
longue cri ique. d'aill on
it courtoiae et modre)
pice- L'auteur, mcontent
loi a adreaa une r-
;loogue du double que
Soie et eu a exig l'in
la Revue- M Doumic
iet reiat : 11 a t coodam
i tribunaux et, parait-il, au
dea jugea, donner aa
an tradectesi implacable.
Il faut dire Ose ce ver
; II n y a paa une not dii
sues aucun journal, pro
i jugement. C'est qu'il et-
iame dons tes uvrea
or cet Toement jari
qu'il faut aaistr cotte
es montrer lea daogera do
lponee quani U n eat pat
t par une loi aege qui la d-
aent et l'entoure d'india
prcautions- Le droit de
tel que la pratique la loi,
tenta de ce proce ara tre
modifie, m tend
qu' limiter dangereuse
i nkert de la presse. Il aup
tait toutea possibilit de
quelles qu'all aoien
idance resterait-il on
rexprimer aon opinion,
illt no direct or de
1er sou journal ai chaque
dramatique, chaque chro
traire, chaqae salon
i ode musicale, appelait im
IMat une rponse d'tendue
Gemme il pourrait tr* bleu
'r* les nomme n'avaient la
1 Presque toujours de na pas
?,* avansgee que leur
l igisla eure. Le droit d
Dans nos pharmacies
Os tiblissementi qui constituent
une branche importante du commer-
ce, et qui bnficient d'une attention
spciale dans notre tar.t douanier
ne tiennent encan compte des difh
cultes actuelles. C'tst ainsi qu'us
initi lenrs nombreux secrets, nous
a affirm que c'est au minimum du
400 ojo qu'on gagae sur certains
produits pharmaceut'qnes et parfois
davantage. A ce propos il nous a cit
nombre d'Aiticlts de consommation
contante, iat* tre, le < Bicai bonite
de Sonde dont le prix de revient est
ie G 0.20 la livre laquelle vtndie
in dtail, permet au phumacitn de
raliser un bnfice de G. 0 80 soit
quatre fois le prix de l'article.
Il en est de n me de l'alun, de la
tanne de lin, de la moutarde, de la
manne, de l'org? etc et de toutes les
spcialit?. Lbmog'obine Des-I
eniecs siorpou vin par exemple avec]
le taex actuel du franc revient i 3
gourdes le flacon et est vendu sur
place G. 7 50. lia sont nombreux
les arttolej qui rentrent dans cette
dernire catgorie :
C'est ieec du bon commerce, la
naeilleur qu'es puise embrasser t
acheveun contrle srkax ne peut
laisser de ..ficit.
Ces tablissements devraient en face
de le dlifi culte des temps actuels
avoir des prix p'us doux, par cona-
queni pins la pore de chacun, fit
ils ne risqueraient point d tre nn
jour obliges de dposer leur Bilan
La journe de rejj-oi Nouvelles Etrangres]
FAR CABLE
E le a bien dba. et elle s'ach- NEW-YORK 7 tir Viviani par-
vera de mnie,joyeuse, rconfortante, lact devant lei membres de U cli va
J:i essaim gracieux ou ei units bre da corn nwree de New York, as-
irrsistibles, les chirmaates quteu- Meaotelmpoctente)l'bo nmea d-affai
ses de l'milp-n lance cheminent t'es amricains lit tableau de la si
travers la ville. La foule les suit d un tuatioo respective de la France e
de 1 Alina gne indiquant U man
vaise volont d* payer par 1 Aie-
regard attendu, et l'in et que pio-
voque leur pissige est 1 lui seul un
rsultat heureux, ^ige d; coicorle
et d'apai emenf. Nous nosI fa o is
vo'oitiers l'interp'te dj sentiment
fnra', en d mandint au comit de
Union patriot que de renouveler h
co'lec e. La ville est grande et il im-
pose d' dmner sa'isfa n >n a toutes
les classes |de la population, gile
ment dsireuses de t lire acte de bon
ne vo'ont en fiveur d:s dfense 1rs
d: la cause nrionale.
Progrs inattendu
La Municipalit, du Cap en appre
nant par l'organe du spirituel facko
les conditions dans lesquelles le tira
ge de la Loterie de l'O gue de la Ca
ihdrale a en lieu, regrettera sans
doute de n'avoir pu dcouvert
teirp* cepro:d tout fait nouveau
Mais, il reste sivoir si au Cap
Hatien, on aurait trouv ta t de
montons
Toujours l'intressant*
question des loy or s
Malgr la crise actuelle. les propri
tairas ne veu'eut point entendre rai
son pour arriver i concilier les int
rets des locataires avec les leurs, eo
tablissant la valeur des loyers sur
une bise rai jouable 1
^L'Administrt on elle mme se d
stotresse. .totalement de la question
qui est cependant d'in'it gnral.
Nous avons ici pins d'uae fois r-
clamer qu une mesure qu tab'e sot
prise en rapport avec les inttts en
jeu, mais, rien n'a t (ent*
Net prvisions se raliseront encore
c tte fois et on verra sous peu ;e for
mer la c L'gue des Lootaires > qui
imposeront leurs conditions aux poten
tats de la Proprit. O. U sor ira
sans douteune lgislation tablissant
de f on consciencieuse la limite des
droits des deux contractants.
loin. Rien n'empche lea hommes
politiques d'en nser quand un jour
nel discute lenra actes-Pratiquement,
l'habitude leur e appris qne lors-
fWbo^her'.Vost iwmwa'.qnlla eoot traits, dan une feuille,
aia nombre de comdieLs'de vendus., d'assassins, de ban
La R vue Moderne de
Mont il (Canada)
1 a presse haitioane
m gne II d lara qie l'Aile ua^ne
ne n'eut rien impJ9e,que les particu
liera senrioti'Bsint pendant qu'elle
organise le dficit de l tat
u -113 I apis-midi Mr V viani assis
U & une r pti m of icielle I htel
de ville, o il ckangea des souhaits
avec la Maire. Dans la aoire il fut
l'ho'e du dinar offert par le comit
amAiicaio po ir la France dvaste
WASHINGTON, 9-Le Prsident
H.rding co -a re maintenant la plus
gia le p 1 tie de son temps i la pr
part on de son premier message au
Congrs, il sera prsent mardi (t il
est jiossib'e que le prsident le lise
en personne devant lea deux cru m
bres runies Le messag traitera
i'un grand nomb e de sujets y com
pris Te programme de la pais de
l'administra :ioi, il ne sert prohibe
ment pas teimin avant lundi.
Le secret lire Weeke a termin
son cho x ponr la promotion d'offi
ciers gnraux et a transmis la liste
an prsident Hud'ng, ce'te dernire
comprend 12 m jo:s gnraux et 25
brigadiers gnraux.
NEW-YORK 9- Le docteur Bor-
ges, ministre des affaires tiang es
le Venezuela, arrivera lundi pro-
chain i bord du tTulore la tt;
d une mission spciale vaz a len
ne qui prsentera le 19 avril, la sta
tue de Bolivar la ville de New-
York. O1 pense que le ministre et
sa su:(e se rendront Washington
aprs un court sjour ici II sera rri
son arrive New-York par les
reprsentants du dparte lient d'Etai
les notab.es de la ville, lohn Barrett
x di <-ct u- gnral de l'Un on P.n-
amricaid; lequel est charg des ar
rang^meit! gnraux et fonctions
dip'omatiques.
Mr Borges projette de visiter
qne'qaes v. tes amricaines avant de
retourner au Venezuela
PARIS, 9- Une dpch! de Nice
e v ce amiral Niblack,
:**ndl
de raisonnables ei
auteurs dramatiques
. ce eatimer que lora
sentent ou reprsentent
o public, c*i ut unique
sre loue de ceux qui
officielle de commeo-
U et devenir l'opinion
la critique, mais dans
c'est naturellement pour
* La moindre restriction
-m i?eux &** dons de
lucidement qu ils n'ont pas
u * * ^rrez. C est le
"jgjjjn Qae M. Doumic
dits, cala v.ut dire simplement
qu il y e entre cet e feuille et eux
qnelqnea lgrea divergences d opi
Dion, et, sceptique?, ils s'Dtiennent
de rpondre. Quand mme l'ide
Kaut Ittur en venir un jour- Je vous
tisse imaginer ce que deviendrait
an journal Ce n'est pee que le droii
do rponse n'ait de bons cots Tout
le monde ne pas la hante conecieo
ce de tooioure laiaser le perole,
mme la partie edveree. Il n est
pas prndent qu'on soit incapable de
se faire entendre dans nn journal
uni vous attaque- Si ordinairement
la calomnie et la diffara Uon ne eoot
les murs de le presse
de
La belle et trt interne tnte c Revue
Moderne dont le tirage atteint te |annoa;e que
20.000e exemplaire, a coneacri A ia com nand .nt les forces navales des'
fre$e hatienne la note euivanta \ti {No du 15 Alors) accjmpago du capitaine Todd.com-
a Des lettres rfeues de M. Louis manJaat ie cPtsburg actuellement
arpean, E z-r Vilaire e* autres t' ia Vitlefranche a visit le profil
galement du bonheur
rlaititoutentiere.de rou
Morpeao, t z-r vuaire e1 autrea ie( |a Villefranche a visit le profil
moignent galement du bonheur dei Alpef m,ritimef
qu'prouve Hutt tout entire,de rou i _u destroyer amricaiotStchilst
ver chex nous une telle attention e|, grriv a Villefranche.
sympathique. L'article consecr par
notre minent collabo ateur Louis
Dantin la Littrature H titienne s
firovoqu dans la presse de la vail
an e lie, des commentaires on ne
peut plus heurenx.
Un tlgramme de Coblence
dit que l'ambassadeur Wallace ac-
compagn du gnral Allen a visit
un groupe d'artillerie franaise et le
camp d'instructions d: mitrailleurs
il s'est iotrass vivement aux exer-
d
Au moment o Hati, U fire et cjces puis est parti poui Pari*,
la brave, doit se dfendre contre les! Daas un match de football
emp lments de ses puissants vot RugbV| u France a battu l'Irlande
sin', il lui est consolant de trouver ptr'a0 points co.lre 10
cbez nous des esprits latins forms. _Saiv.nt iL'Ebi de Paris i la
pote m sXP. IInnopreesiou dn droit de rpon.e
i la mme cole, et tourns vers le
mme idal de justice et de dignit
commission .interallie..a. admis le
prin:ipe du partige de. la Haute Si-
lsie
Coo'raisement i une dpch*
de New Yo k adresse i un journal
du m.tiu le secret trit de la coaf
rence des ambassadeurs dnient que
la coolreoce ait pris une dcisioi
'^ratir.aUpWe\Tat.qoe. c^r^urV Tucubr.tion. 0
?*" la monde n'en serait veraer leur mauvaise bami
filait ,en 8erwi d embter lea journalistes
de
d-
et
droit de rponse ve plus'
FRID
On trouvera
A U Ma son L. Pree znann
espadrilles tou numros ; Hou- rell ve UX man dre gorgienne glace, Lmier mandes du Pacifique qui en passn
fer, vtnaiijre en caisse. Sardines outre i la protestation de l'ambassa
de tous prix, depuis Or 12 Jusqu' deur des EUts U lis, la coniirence
Or 50 la caisse- ne s'est j*sns occupe des mandats
coloiiiui* dut ,la lpartition n'es
pas de sa comotence. 'I
PARIS, 9 LUe dpche d Ath-
IH du q itleideroiers co.n nunqas
innoicent que sous la pression du
o'nbe, les troupes g'ecq-ies ont
t ramenes sur les position) oc:i>-
o.'s avant !e dbut des opratio"^.
Les j mmaux annoncent que le 1 i
ac:o npagn de MM. Donsmidis M -
tas et Stratigos va partir pour le
t on*.
Oi mande de Coi ttntinople
qu'il est inexat qu: les oprations
dis Klamstes ont t ficilits par
les conclusions d: l'armistice conclu
le u Mars e it e la Fr.nce et le gou
vernement d'Aogora.Siivaot les jour
oaux, ds son retour iA'goraet
aprs des exp'iatiom Bak r Samy
B:y sera envoy Constantinop.e
com ne >nvoy extraordinaire
PARIS io-L'Echod: Paris.tablit
ie bonne foi que la France et l'Angle
terre, dius l'affaire d: Yap ds 1917,
pour obtenir concours naval et poli-
tique du Japaa auraient promis
celui ci des concessions dans les iles
allemandes du Pacifique.
Mondeur B il four le sigai&i au
prsiisnt Wilson en Mrs 1917. Les
prowj verbios do Coiseil S ipr n;
ttblissent que le } Mars 1019 la
question d; Yip ne fut pas mention
n Le a6 avril le Conseil suprieur
i-utre suggra l'intsrnatiooaliaation
Je Ytp et Mr Bilfour a demand
]Ue la questioi des :JbIes fut rgle
avant d aborder celle/ de Yap. Le
aviil Mr \Viuo,ra';1ara qur Yap ae
leva t pas appa tenir i une unique
puissance et demanda l'internatiooa
lisation des ci bls. Le Conseil dcida
Je traalrer provisoire neniles cbles
aux allis. Le 7 Mai Mr Lloyd Geo>
4e p'jposa l'attribution des mandat
eu spc ml que les japonais pou*
a nt recevou le mandat pour cerf
taines lie du Pacifique nord i trois
repiises sans jimais spcifier de Yap.'
Dans un a ticie du Temps a, Mr
Poioear se rjouit de la nomination
de Mr My on T. H:rreck l'ambassde
de Paris. U rappelle les nombreux
tmo goagrs de sympathie qu'il pro
Jigua i la France notamm nt aux
jous angiis me son pricesseur, dit Monsieur
Poioear, M. Herreck demeurera le
bon ouvrier de 1-entente franco am
ricaine.
Uiedp:he ie Borl:aux ann n
ce qu'on a procd U pose de la
premire pierre du dis >en tuberculeux toid av!C la subven
tion te la fondation Ro:kreller. De
nombreux discours ont t pronon
ces, l'hymne amricain a chaleu
sment applaudi.
U 1 tlgmm ns de Berlin annonce
ne le baron Leramer a envoy M:
resse, commissaire amricain
B tlin la copie de son article publie
dans La L"kal Anzeiger le mettant
en deraiare de fournir le preuvi de
h c ilpabili de 1 Allemagne po .1 la
{ferre
NEW YORK- Ls premire lige*
tl inninie sous marine entre les
">. s U ia et Cuba, ara inaugure
auj urd h par une conversation
eu-re le Prsident llarding i Vaa-
lii g on et le Prsident Meoocel la
Havane.
PABIS Une d >ch9 d'Atlin^e
anuouci que h com Qiniqt officil
w*l j; le. p, rtes totales grecque en
Asie Mi.euro I 011 tus et ;'K)
btoaasi
On mini- da Constantioople qalt)


tE MATIN
L'iRHbtin ii fti-
A.
conduisent la rvocation in-
justifie du C .ntissaire
du Gouvernement
Me M. Benoit
Sans la rvocation du Commis-
saire dn Gouvernement, oc us n au
rions peut tre pas su encore la cau-
se qu'on dit tre celle ayant motiv
le second emprisonnement de notre
confrre Vi'meosy.
Accus d'avoir par ses cn S excit
le Peuple la guerre civile, Mr Tho*
A, Vilrnenav a bnfici d'une or
donnance du luge d'Instruction Ado
que le nnvoyart par devant le Tri
bunal Coiiecionuel pour dlit de
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
- c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
ralit, ce que leur organisme a besoin cest
L'EMULSION DE SCOTT
Puissant aliment et mdecin an le
- faux estimulant de l'alcohoL ^
J
Ai ?M
Le Bramer "etscoris'i
Bordeaux le v) courant as
vers le 27.
Les deux pjqueboti irmii
go d C ba. n*1
Les itinraires et datt w
pour l'Europe seront fixtiii
des paquebots.
Port so.Prioce, le 4 4,
L'Ageot K. RORMi
<~e dtail suggestif qu'au'ivrrd'crou
e la Prison le juge Lesrou flair a vu
en rrgard du nom de Monsieur Vil
menay, cette mention : Nulle auto
rite autre que le Cbef de la Gendar
.......___ merie n'aie droit de mettre ce pii
rressr *> > c libert paovisoire sous eau Jsonnier en libr .
que Mrs
quand elle
aura heu, devra tre fa ne procdure spciale.
ConJur.e comme elle l'a t soi
'Agent E. ROBEUfl
tien Cette libell qui lut lut octroye j D autre par- il semble
1 de justice et dont il au *ruction de cette affaire,
par dcision c.
rait d jouir jusqu la minute de
son jugement par le tubunal cornp
lent, lui lut ravie 24 heures api,
cela depuis plus de trois semaines.
Notre conl re c Le Courrier du
Soir >> dans son dition d hier nou*
apprend que la nouvelle incarcra
lion de Monsieur Tbos t\. Vilme-
nay a t une mesure de police dont
les hautes attributions sont de vril-
ler au maintien de l'ordre pub ic.
Cet odic public al il t un instani
troubl par Mr Vilmenay ?
D'antre part notre contre conti-
nuant ses prcieux renseignements
nousdit quelaGendarmertepoursuit
son enqute, e' lorsqu'elle aura en
main tous les lments ncessaires,
le prvenu ;era ternis au Ji'ge dlns
m'dion Combien de tempsva durer
cette enqute et quand commencer
donc le lle de l'officiel judiciaire :
Voil les deux points sur lesquels
nous aimerions avoir une assurance
pour savoir quoi nous tn tenir d
ioiuvement, car, noue conlite Le
Courrier Hatien rappoite galement
vant I' 3 formes habituelles par Me
M. Benoit qui n'est, pas nouveau
dans la carrire, elle n'a pas eu
Iheur de plaire a ceux qui ne peu
vent se consoler d'avoir vu carter
systmatiquement la prvention du
.rime. Et c'tst pourquoi Me M. Be
noit qui dans sa conscience d'hon-
nte homme a pens qu'il ne devait
s'inspirer que du Code a t rvo
que de la faon que tout le monde
sait
Nous saluons en lui 1 homme du
levoir pour les nobles sentiments
qui lu ont inspir sa conduite splen
dide.
Lelm et Fink Inc-
NEW-YORK AnMM.
Tous on**. P-^^? "UCleS Ve"dableS
Qualit et prix dfiant
toute concurrence
total te bonnes Pharmacies peuvent rrnsewerf ries qualit e
prit des marchindises de Lhlliv A. ''yft_ ,
Spcialit de Lehn $Fink
Produits souverains contre alastrwi ou la petite vrole.
LYSOu- L- Pi s puissint e' I plus conomique des^sm'ectans
LYSOL SAVON : Savon dsinfectant pour la toilette- et 13 bain.
LYSOLSiiAV'NliCHEUI. Savon dsinteciant pour la bube
DERMOLlN: Crms antiseptique pour les soins de la peau,
Dtruit les boutons et enlve les lches
PEBECCO ; C. me dentifrice pour l'hygine de la .bouche.
Produits emp'oys dans le principaux Hpitaux de
France, d Angleterre, d Allemagne et des Atats-Uois
LEHN H- FINK Inc LEONR. 2tJEBAbD
fabricants Agent pour Hati
New Orlans
.South Amei
i
Le SiS LAKE CRES
ici vers le 14 courant l,
probablement le rame|oi
fret et la maie pour N<|
Port au Ptince. le ii
Socit Commerciale d
Brle!
Ce malin il a t Uni
mes par les soins de la (
du Retrait la somme de
4e b.llets des ancienne!
*et Pacha a dclar qu il donnerait
sa dmission d ministre de 1 int-
rieur parce qu il n'a pae russi a
concilier les vues df .gouvernement
d'Angora et de Coostantinople
HOUEToute le aafociations
aocialietea de- Bari at Caoosa ont biu
l le drapeaux rouges et ont si bore
tes drapeau! tricolore
Lea membre de cercle commu
nites son eci pas** m PW'J
tes M. Ni bsn ex maire de ltpme est
*!oNbRES Aujouidhui tait
jour de repo, et la tension cre par
grve dea mineurs et la posa bih
d'une ciiae gnrale industrielle se
Uit relche Lee ministres et lea
chefs des partis du travail en ont
iirolit pour allei la campagne.
' L'opinion Publique est pUinedes-
oir et aucune solution favorable ne
Siultera le la confrer ce d'aujour-
"bai entre le officiels, employeurs
et mineure- Cependsut l'avis de gr-
ve pour insrdi minuit fers connsi-
tre le dcision?. .
MAYENCE- Le oouvesu rgime
douanier entrera en vigueur le
Avril Les licence d'impoitalions ou
d'expo talion seront txigea partir
^WASHINGTON Le U7me cor
Br e runira demain ponr Is se
ion extraordinaire convoque il y a
Julquee aemainss par le Pr.iden.
Ledpro|rede Is premire s-
esce se rduir eux formalit- lisbi
tuelles. l'ouverture et comprendra
l'idoutetion d'une rsolution, convo
uant les deux chambres runies
mardi pour entendre le message pr
aidentiel.
Bonne Nouvelle A-lllhea
R ferlt, suprieur,fumeurs distingu?.1 Vous qui aimez tre bien poudr et dlicieusement PngJf.
Sensible a la situation du momen'. essayez la poudr? AN! HEi q ii donne au istnl la vlo ni, M^rans
'e diiecteur du Bazar des Gentlemen, parence el pour ainsi dire 1 duvet si chirmanl quon admire sur
pour faciliter ses clients, met i par- ja peau.
tir de ce jour, le Scaferlati suprieur | m
la fameuse marque Alexandre, de _j /i. f Ht IL IJL TJI,
prparation Franaise, en venu Hliotrope blanc. Jasmin, Jockey Club, March le.ilou Km,
-7 le ^J;________________ Opoponax Peaux d'Esoagn?, Rose de Bengale, Vmtlle, Vielle,
--------'--------------~~ Yla s, Y'Iang
Mou Veinent L'Antha pour &m connu et apprcia de tous est mis moment!
possre.qninze varits ue pirfums, tels que
Chvp de Ess Bouquet, Foin nouveau, Gra-
Le Purgatif
c'est la'
, Pilule du D'
l47,Rui iu Faubourg Si
Facile prendre,
Ne ncessitant aucua|
1 elle ne provoque imai *i
Supprimant ladlen,
| Ile M dbilite pu le
N'itlaeint pal de repo SI
[elle ne cause attcuie
Plui active quetoaiMM
elle est. par conesast,
DOSS : pumtis,S,I
LAXATIfS.
ri.ilnmrttinue nmenl au prix excep ioel de 3 oules ,a bil-a'
e ff S Le Grand Magasin
200-208 Bue Iraversire
I TIMBRES-POSTE POUR COLLECTIONS
PRIX
OHOIX IMMENSE
COURAIT "GRATIS & FRANCO
THODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Paris
La couvell.
notre ami Camille Lon au poste de
la Havane avec le titre de Charg
d'Affaires s'est confirme
Cest par une des plus prochaines
o:cssiOiis qu'il va gagner la capitale
l'Ile voisine.
Nos sincres complinunis
Parisiana
CE SOIR
Les Varias
Si voua aiim /. lea drames o 1 mo
lion v jusqu' Is 'erreur, n hsi ez
psp... ne perrtfz paa Is repreents
tion des PARUS qui donneront dea
rooioo aux personnes le plus
sceptiques.
Entre : G 1 et -2,
Ncrologie
Nous avons appris la n'ort surve-' ,. ,r,w ..,... ~>7V.n -^-..-^^
nue hier aprs midi de Mme Vve ^^^^ fnvH Terment lacique Contae alec'ioni
Edouard Haynes, ne Agns Watson. 1^'ICif #*>/ Hl Ras ro in(es jnales et cutanes.
ieu cet aprs- -______ Knapiii.uia il
Pharmacie F. Sjourn
Anale de* Bues fi-nur /i- du Centre
2 MEDA1LI ES (JABGENT EXPOSITION DE BRUXEI CES 1910
Laboratoire de chimie mdicale
Drogueries, Spcialits Chimiques et Pharmaceu iques.
Produits /ranrais et amricains.
Prparation de toutes pmponles mcdi,araentisrs 8 rilitVCf et
injectab es Speialitl : Sr im n ros nique Simple et r krlgInux
loniiYniunvnK Srum de AIorahh, lempl ini l^s Paqaets'r-
eakifian de. Fer iertt Rodiu. Il a touiours en s'ock AV. rostiieose,
trlB*^ Pectoral i.i.i\.ir de Pen ylvanii-..
Dpr s taire du Prkventyl
Ri prsentant des Laboratoires 7ER1&L
Les feux du coacbasM
Corday
La fin d'un bean jour.I,
Alceate, Andr Oybsir
Kes, Emile lilenche.-lj
Nigood. Kiche.AnwT
Le Sole*l ge lve.Joleif
hommes joyeux, Sier
Musulmane, Ch. G*
toile, Geo^Rp Obnetr
Goncoort) Ernerst Pf
Oonaolsteor. WII1 J
Jesn Mesmy ; If
t, Joseph Reosod;-'
rea, Andr Ltchteibi
Oopsti. I A. Nso.Lt!
Jeun Roatwrjd, ete.
Vient d arriver ;
Hindenbui^, fW
Prix : G gourdes
En vente^ d W
flTIN, l&Rtft
L'enterrement aura lie
midi i 1 Eglise Wesleyence
Nous prsentons nos sincres con
Laxarne
Spcciii ]iit> de la
Constipt, om
Dans son message le prsidentIdolances aux familles prouves et
Hardiot traitera dea quesUons int
neures entre autre le tarif des doua
nea et la rvisiou des impts. En
outre il eat probable sju'il a'eteudra
longuement aur les question inter
nt'ionllea. .
Certains rpublicain dieot que le
orH dtni dlinira net ement son atti
tude l'gard des propositions ta-
btiaaant la paix avec l'Allemagne.
Da ie dbut de la session, la
chambre discutera le projet de loi
dur le tarif, auquel le prsident Wil
ion avait propos son veto. Le parti
rpublicain a une majorit iinporlan
te dans lea deux cliarabrea Snst
ip rpublicaine contre 38 dmoertes,
3smbre3 0 epibiua .acoo'ie LU
dmocrates
particulirement i notre ami Alphon
se Haynes fils de la dfunte.
Nous avons appris avec peine
la nouvelle de la mort de Me Fer-
nand Forseooa
Ses tunra lies auront lieu cet
aprs midi:
PMtlS- Une iche de Londres 1
annonce que l'on a demand nr& !*
aident Poincar de remettre
tard ss visite Londres relati
l'adoption de Verdun par cette ville
La cause d ce dlai est la ciise ame
ne par la grve de mineur. ; te
Le compositeur Gsstave, ebapen ,.
tier auteur de l.ouuae eat srieuse '/" vyJ1 e cJi {
ment malade-
Favorisez toujours
l'Industrie Franaise
n voue
RASOIR"
tUi diSRLU
SAVANT Dl UA
LeTAILLEFER
' i Roi LMRS. r*t>riquCt* ivee de* tcl*r dou ptcUui. dune Oncste d* iremp* M d* COUP*
eu (ne 1 ibMlunMni inromptriblct. tunit dvublt irtnehini t'adapiini t iou> lt* ritolri
a plus IAME3 BASOiRS TAILLEFER" ,a trouvant PARTOU
itlVe . KNVUI FRANCO SLH DEMANUB UU CAlALOCOt ILLUSTR
! \ M. P.CHH, Fe"?
L'SINE ELECTRIQUE MODLE U CROIX-fOUOl.
BUREAUX : 2. roc uocieur-Bally. GBtNOSLE (Itrt).
C'EST L J"
DES Pgfij
A1.PF.THIJ;'^-
rouf- bon"^
1.
^"^'^BSBBfcr'^^
..ton R Martin. Annibal Boit. Cicron Verret,
i Aux Cent w\H ar icles. Tuphael Brouard Rmy Bastien etc.
l'Hutel'Brt
L'Htel }*"*\
recommande i *
la rgulante t^
sonnes qui voJ>ff ,
ce y trouveront pj,
Poir s'en cootiijJJ
,.r au No aas ^
bureau des T*W^
Coniiiow-Vr-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM