<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATM Encore une occasion exceptionnelle Chez Antoine Talamas En face de Simon Vieux Le public apprendra avec plaisir que la maison ANTOINE TALAMAS offre un occasion eitraordinure a tous ses clients Elle vient de recevoir far le dernier bateau t Colon •, venant de New-York un assortiment d'arti des des plus frais et i des prix on ne pent plus avantageux, comme on le verra par la note qui suit : Crpe de Chine suprieur, l'arne G. 7 00 Crpe Georgette suprieur, l'aune 8.00 Tussor de soie extra suprieur l'aune 5 00 Grand assortiment de voile et d'tamines i barres e( 4 rieurs, l'aune 200 Grand assortiment de crpon de soie suprieur, l'aune 3,50 Tte lodien, l'aune 2 0 o Avec peu d'argent on peut s'habiller si l'or> visite la Maison Antoine Talamas % Accourez y donc vite. que un lgant paradoxe, et qu'en puler trop lorguement, en disserter perte de vue, peut prter a une sieurs, pour nous dterminer, no u qui prtons serment comme avoca'' •de ce barreau a aimer le droit et i I e amusante gravi- doctorale. Aussi, cultiver Outre qu'il concourt i notre nattende-de nous aucune profession (perfectionneraini intellectuel, moral de (oi, eucune dclaration de pnn cipes. Ce n'est pas qu'i la manire de quelques philosophes /bleuis par la majest de la force, nous en vou lions faire l'apologie Noo,Messieurs, notre rle est plus modeste et vous l'avez compris. Que si main'enant nous passons i 1 influence du droit, nous verrons d*vant9ge l'excellence de son 'udp. Au point de vue intellectuel, le droit forme l'esprit a la r ri non.— Cousin disait de la philosophie qu'elle est i la rflexion en grand. Ne pourrions nous pas appliquer cette parole du philosophe en droit ? 11 fit lui aussi la rflexion en gracd immdiatement applique aux ncessits morales et sociales. L'tude du droit permet a celui qui s y adonne de penser avec jus i-sse et de se soustraire i et socal, il rous fa t prouver la douce satisfaction de vivre dans les rgions supiieures de la pense. Puissent ces sentiments, allis aux bonnes paroles e> aux judicieux con seils que vous venez de nous offrir nous mriter la sympathie de nos aines et l'estime des honntes gens/ Une lettre de Sdr Victor Thomas pourrions nous pas appliquer cette parole du philosophe en droit ? Monsieur le Directeur, Le gouvernement pour empocher le meeting populaire annonc pour hier dimanche au kiosque du Bel Air, a invoqu une disposition au 1 anne du Jode pna',et,sans doute la journe du 27 Mara marque un e mD,re grand sueca pour lea 1 mdiocrits des prjuges, ht comme le don aine triomphantes adu dtoit est trs vaste et a le privil I Ce n'est pas le moment de auppu ; de toucher toutes les sciences, ter .outea les entailles faites aux lois 'esprit qui le parcourt acquiert plus de la Rpublique par le gouverne* de souplesse et desagacit.La science rnent qui svit aur le paya depuis du droit souffre violence et seuls les "M %  9t de ra'' e I ti de marquis deMascarille et les vicomtes l JtSg m 0a P r,DC, P et sa raison de Jodelet savent tout sans avoir t5', |..,„ J. „ j H,. ,pp„, NOU, ,, b'piavrAfl: e arx mais trop cette parole de notre excel expliquer au peuple I œuvre railent professeur de droit civil en je nemineot nationale qu'a entreprise anne N'acceptez jamais sans con l'union Patriotique, je crois devoir 11 oie les opinions des autres,tussent protes er contra lea procds din 1ils de grands esprits, car les grands midatioo, de violences e d'arbitraire etprits ont parfois leurs dfaillances imagine par un gouvernement dort tombent souvent dans de grandes crDlt P ur contrarier l'tctioa des patriote a Aurs une longue srie de fautes moral l'tafa uiwi une wugue MIIO ae tauiea %  „V.#.i.iSn! doul il Mt comptable eovera la na u perfectionne Uo|1 ce gouvernement ose ae dreaerreurs Au point de vue du droit contribue au ,,„_.,„ ,„., lHJ[ ^ CQ l)IJVHrnemt nt ment de 1 individu, car en principe > 6 r au nom de je ce saie quel nos lois ne sauraient heurter les prs ordre moral pour en remontrer ciiptioos du droit naturel Tant il est ceux qui dsapprouvent ss.poli que vrai de penser que les lgislations nejanti-natiooale et anti-dmcratiquedoiveot tre que le r Bade la loi roo 1 •• %  la ve'lit d'user de la manire raie.Et si parmi les jeunes imptrants f "te contre sea adve saires, d'aujouid hui il s'en trouve quiveuilM IS Bca %  oubmaaute a agonisant lent vivre de la professions ils mettene f-'tiieuvront personne En dpit de la moralit la base de leur science lul m algr lul et conlre l F J M ta moraine %  1u "i "',, "j!-pstnotea unis continueront le bon lur.d.que, ils ont un gage certain de £ ornbat |e „ lul de Fitrie IUCCC8, et cet O acle est plus sur que celui de Calcbas. . Dans le conflit des. motifs et des mobiles ce n'est L'a visite du Secrtaire de Ja M fcj0 a mri' caitf.— Cest hier matin 8 heures qu'a bord d'un destroyer Haiding > est arriv le Secrtaire de la Marine Denby qui ne desetnd t qu'i dix heures salu par une salve de dix neuf coups de canon. Accompagn du chef de I 0:cupation,il visita le Fort National, la station T.S.F. les Caser ns, etc Dans l'aprs midi, il rendit visite au Prsident de la Rpublique. Ce matin le Secrtaire d'Etat est parti en tourne d'inspection pout les villes de l'inttieur. Voici au sujet de cette visite ce que dit le aWashington Post dans son dition du 15 Mars : Le Secrtaire de la Mtine Denby laissera Washington pour Guantana mo, Cuba, o il assistera aux exer cices de tir et aux manoeuvres d'hiver dt la flotte de l'Atlantique Apis quoi, il ira i Hati et la Republique Dominicaine pour inspecter les Marines qui stationnent dans 1 le, et il retournera Washington vers le 5 avril. En faisant l'annonce hier soir de la visite qu'il projette, M. Denby dit qu'il dsire se mettre au courant des dtails de l'administration quotidien ne de la Hotte de bataille. S visite S tiaili et a la Rpublique Dominicaine o'a aucune relation avec les rcents efforts faits pour obtenir le retrait d;s Marines amricains de l'le, dit -M. Denby, et n'est qu'a e visite d'inpection. • La question Ju ret ait des M< 1 ns a t compltement solutionne par les rappoits de deux coniic un. raux qui ont t chargs de visitei et d'inspecter les Marines, ainsi que de se rendre compte de leurs conditions dans l'Ile, dclare M Denby .. On se demande pourquoi ? Hier, dans la soire, le ecrtair. de la Marina des EtatsU nir a eu accompagn, — sur l'invitation d qui? nou l'ignorons.— la rue d Magasin de l'Etat o avait t 01 g.uiaea une danse due du Vaudou*, chez un chef de cz zipaos du nou, de Hordes. Mr Ddoby a aasial aui differentea phases de cea danses. Qu'eat-ce qu'on a voulu prouver V Ou qu a .-on voulu dmentir? Tout le monde sait que cea danaea n'ont jamaia lieu en pleine ville. Alor elles ont t autorises et organise* spcialement pour le haut perauunag* amricain* Quoiqu'il eo soit, la comdie o pu .rien coulirm M dea accusations formidables lauceea dermi-mieu. contre noua. A tendons. U arait bon nanmoins une fois pour toutea d'interdite cea dauaea, ai elles doivent servir de prtexte a dea Lntoiaios de mauvais g,t. pas'la raison qui l'emporte toujours Aussi plus coupables sont ceux qui, ayant 'ud. le droit, en connaissent les sanctions, s'oublient parfois jusqu' mconnatre les principes qui sont la sauvegarde et l'honneur mme de la protession. Enfin, Messieurs, l'influence du droit au point de vue social. Tous, nous ne saurons ignorer a quelles Veuillez agrer. Mr le Direc tur, mes salutations distingues VICTOR THOMAS Dette FioUan'.e Le Dpartement des Finances nous a fat patvenir une partie du Rap poit de la Commission de Vrifie-* tion des Titres de la D.Mte Flottante lunestes consquences aboutit'le mj intrieure par l'Arrt du Prsident pris des lois. Ce mpris des lois a toujours des causes profondes et caches.Il dcou le certainement d une perversion du sens moral.Or toute question sociale po.tule une question morale et l'on s'explique aisment pourquoi les grands bouleversements sociaux ont toujours t prcds de grands dsordres moraux Souvent cette cou*se l'abme des peuples n'a d gale que leur conduite malfaisante. En voil plus qu'il n'en faut, Mes de la Rpublique en date du 4 No vembre 1916 Cette deuxime partie du Rapport contient; t Correspondance 8 Re connaissances de la Justice ; ) Bons de Trsor; 4 ~> Cran es liqui des non ordonnances;} Feuilles d'appointements. Pensions etc ; 6 D verses ordonnances de dpense. Cette publication et lit ncessaire. Il faut flic< er le Dpartement des Finances d'avoir pens 1 en prendre l'initit ve. Les g-ands journaux parisiens a Le Matin*, Excelsior, etc. entretenant leurs lecteurs du nouveau culte, — celui du Soldat inconnu dpos sous l'Arc de Triomphe, —.disent que cha que jour des dlgations y viennent apporter des conronnes, des palmes ou des (leurs Le grand jour d'hommage est le dimanche. Les groupe mats, les personnalits olhcieles franaises et trangres, les particuliers dfilen! sans interruption C'est ainsi que le dimanche 27 Fvrier dernier des dlgus hatiens sont ve nus s'incliner devant la dalle simple et glorieuse Parmi ces membres de la colonie hatienne dont la photo graphie s t reproduite, nous avons pu reconnatre MM EtienneMathon, Henri Chauvet et Henri Roche. fianailles Nouavons reu le faire part des fian 1 les de Mille Thrse Cratt avec Mr Robert Lhrisron _Xeh et Fintlnc* NEW YORK Tous oroduits pharmaceutiques et tous articles . dans une Pharmacie" Qualit et prix dfiai toute concurrence Toutes les boines Pharmacies peuvent-rennigner mr kx prit des marchandises de LEHN & BlSK Spcialit de Lehn $ p\ Produits souverains contre l'alastrim ou la petite vir* LYSOu: L9 plus p'Jbsintei 1* plus eoaomique des nSl LYOL SAVON : Sa.on dsinkctanl pour la toilette M 1 LYSOL^iiAV'flti CrtEAM Savon dsiulectanl po ur DERHOLM : Crms antiseptique pour les soins S Dtruit les boulons et eulve les aches PEtEGGO ; Crme dentifrice pour 1 hy#ue de U bouchai Produits employs dans lea principaux Hn Franca,d Angleterre, d Ailamag>ie et des £!. LEHN ' FiiYaV Inc LEUJ H, i UEB{i b abneanis A gent pour ifa aujourd hui au sultan poor lier officiellement les cbaaU ipporta au trait Je Srsa!l (au ressortir que lea allis1 ravoris la TurquieLe ssM ivant femsnde si les ailtaTj tutoiis l'offensive grecque I ni88airea oui re^ouda a liauvernements n approuva jette action. MAUH1U Mr Mamal ninistre dea Finances u .ourd'hui q ie le Uouveta io>ention dmettre un ji-uut de 75 million* de ut qu A la fin de 1 anne iurau une dette imitante 10 quelle nuuiait jamais ju elle aurait h soiu de 2 e pesetas pour quibreri^, Le roi Aiuho >ie doue rewia* iue et prat que. BARotiuUNt25L 1 .ald*iiOuaiC des coau et transit avant de •'•F^ .^ Par cdble \*A His Les ministres dea affaire trangres de l'entente atleudrom ditlon jufq l'ipra lea ftea de l'a ques pour prendre une dcisiou . aujetdes e '.O'umiodauooB del coui mission cei reparationa. La ruuioi du cenaeil dea ambassadeurs, lix. pour aujourd'hui, a t ajourne le* ambtaaadeurs ne ae ruoireut pat avant ie milieu de la aemaine prechaint. Le* dernires dpjhea d Allemagne muuueui qud lagi ation com.u. ma e aemble ocaliae l'Allemagiit Centrale et particulirement bseiber dont la rgion eat terrorise pat lea communi8tea. Aucun uciden u'eat aig iale Berlin. Uaua ta Saxt n u sduuue et en Xbuiinge, la situ. 'ion reste grave. Une note de l'ageuce Havate dclt ce que contrairement aux nouvel.ejubueea dans la pieaae, les dlgue allemande n'ont paa rpondu a 1 uote du 24 mara de la commiaaii. dea repar tioua concernaut le pai ment de 20 a 1 iliiarda de mrka pout la premier aaai Suivant le 'M tin le, pouiparl ra engg a entre Pans ei Londres relativemeut aux nouvelle aauctious, envisagent ta taxe aur le pioduita de la Kucbrr exporte pai (a voie fluviale, la saisie dea impt de hhenamie et veoiue lement U aiaie des douanes maritimes lu oandea. I'AHISM. Briand a'eit rendu s t4 cuimniaaion aeuatoriale dea *ii>.ree et augres aujou


PAGE 1

ffi MATN jr-ttfff.MnaMuaf. ^J'^tl ARTHRIT4S • i PHUWATISMrj, GOUTTE, DOULEl MIGRAINES A NEVRALGIE* CHROr;UE3 fiAU.2ffig OES REIN S, DE LA VFiSIE o **^r Le plus adif diss olvant do l'Acide Urfyiit prs Qfielqoes leurs fKBpM 11 r %  : # ;;: ri r /? i '/ r y Les urines d*rtai>a clairs* ci i .. ,| a e Lis reins •'assouplis* ; -La :fi; 6 Les fonctions ccrebrfte* et d i atlr l d M. t intni . i. r Les flftatlttS mc.;cs e. Ma soHs* s* r, gale wit MODE r"*MPLOI : £/ne /. emllcri <,,.. ,,..... „ e toir dl!H m c u ({ eaa Toutes i BnOCHUHB i-^R z les MA: **&* im i vtfM v : aas loVvue de* dlgus dont que pnjoat tdim l'entire libell "Wioa des voies navigables les autres oot dclar qui Diintenir Us restrictions naLes reprsentant anglais lim l'espoir que la contren %  vert i un accord comp'et sur ni de navigation. IterPf roenta'eat aviede mpttrp Wneot au meeting proiM tu 'poor le dimanche de raquer • donn : Le 24 Le Minis're f*riMir n'avait pan rfa dp m d'aoloriaation Le Bureau Mto^tre cet acte d* pur arbi llet dcid i donner A aa ptton tonte la porte qu'elle M'ines-e s bien rrssi, la Hop d'une jryeo-e et roro •Miitince. r ENTER ITES> et MALADUS OASTRO-INTEBTINALtDia^rLueverUiiiiiourrlMoiii.EiiUiUemiico1 in.-mbraneuae, tube-, uleuao ; Coii*tlrpend'culalreti. Tlevre lyiiLo.de, j|'adirsirit?eaii,Acn*.Eorema, Furoncles, r.i GUCniSON CCRTAINE par Piiiage > j Lilirairido Malin tiennent d arriver : Ouvrages I ',:, centimes ( naonnaie ha.Uenne ) fr^aae P *"*• r9r M,rcel P !" vtWj de / ^ v,r e frlail^' ,,0 "" fl !" >-. ptr.Patf Bon ,-, ,n M,-„ /( w %  i^/mSS* 1 ein0i M,d,eIin P" "• ^o^ de rW /J' g ;^-' Cnz W ^rtf M.-Mice Pouny, de /• UamU l'P^frli^ de *•*** m A0dr5 Theuriet, ,1, Mon petit mari rjr MiohH Cordav la net IP \ tu 1 V-ropIr*. oer /. ri Boany i-onP "' P P U |eune U etta I^Arr, D ar Ch. II. ||i rg > h li n !idle Monsieur, nar Q Cvir^ljrr, <"r,r^ fle t P rpnmJiPnr E Boo|ft tjne hiatoire de l'autre monde, pnr T. Ri C heivn J-loux, j. ANao, w.ily, e. *lt B.e, tc d n 0d Ouvrages 1 75 .m^ leMde.mm.l^r loi, Dabbjli et Chlo, Ata'a lettrfa de M, e de vlgo, Ui Fleuri du Mal. Paul et Vug.,,70, eit-,Vt" Ut y lircaoi pariaieni sont en ven-e la Ubrtlrit fa ifftM-i Venez faire vos choie j t JBOL Laxatif physiologique, le seul faisant la rducation fonctionnelle de l'intestin. YCOM.Mi NICATtOM 4 r4wm de HMtctu (Il Meetnbra to> M lAcaatmte dru Sciencti {•!* juin lu, Constipation Entrite Vertige Hmorrodes Dyspepsie Migraines JUBOL Eponge et nettoie l'intestin, Evite l'Appendicite et ru Gurit les Hmorrodes, Empche 1 excs d'embonpoint, Rgularise l'harmonie des forme. ntrite, I.OPISIOS MEDICALE CtoOU ariHai" r ''"' *f l u ; ' EsM I" KMCMOND. a.' la Fan.iif a e vdciiie de MuntprUler. Valerx inne. PtrM KiiMiuemenu hateltia nu a louiei Phacokirie*. ^ JUBOLITOIRES: Hmorrodes auppo.itoire. ai.tlhmorral q uea calmant. ., d*con c estion nanti JUBOLITAN, Pommade co„, r g Mmop roidei externe, " r I %. • •- %  I >1H IHAN 0 IAI1 I.N il** A '"' dit \!.lf/.-i,H Jt l t.n.t m "" •^•w • •— ... .-•.



PAGE 1

. Grand Htel de France Grande baisse Le Grand Htel de France prvient sa tsmbreose et choisie clien tle que des i.omeaux VINS de Bordeaux imports di ectement de BARSftC viennent d'arriver et qu'ils itrobt mis en ven'e |-aiirae cette uale aux prix suivants : m Y n roug Frousac, t> gourdes le gallon Vin blanc, Bar sac 7 t Il cireausti des jn* ne* avantageux des VIES f m de Bordeaux car caisse et par bouteille tels que, Midoc Vieux. C raves suprieurs Sauternes, Saint Fn.il.on, Saini Juher, Chteau Maigatii, Chteau deBouilbe. Chteau d'Annailacq. Miiute Croix du Mont. Conserves alimentaiaes Iraiiaises de premier choix pour sandw clia et pour pique niques p Jr] PAIBIZI, Propritaire? Pharmacie F. Sjourn t Anale des Pues rW 8t du Centre S MFDAHIES D'ARGENT EXPOSITION DE BRUXELLES .10 Laboratoire de clvmie mdicale* Droqneries. Spcialits Chimiques et Pharmaceunques. Produits fronai et amricains. V taaration de toutes enpoules m^dicamfntfbsfs s n'isci et iniecbWes.A'iM'ciali fc: Srum n losnique S IMPLE e l. ERUGINEUX S mm.HAGYHK Srum de WORABD. iem| 1 ni h s Paquets ra isU li n. de rir ier il Bodiu. Il a tcujiuis en s ock AEVROSTHEOSE, Situ P PECTORAL IXIXIR de PEN YLVANIE. Di ( i taire ou PREVEHTYL B'VistnlantdiS ialotaiœes 1EMAL T I^LMI Fein.ent lac'ique — Contae aflec lOnt JL.fl Cil [et lit m ro istes fntks tt cutaLe*. r /ir/irUP Spcifique de la iEMAWLa Maison B. Martin del Rio Offre au pub'ic en gnral un assort ment de provisions de tou tes sortes et spcialemen pou1i la Sen-ane Sainte, elsqie Huile dohve d'Espagne en ferblanc de M et i|2 gallon, huile de 60*04 en feiblanc de 112 gallon Saidmes deiVorvge* l'huie d'olive, Hareng de A'orvge en ferblanc de \\2 et 1 livre tout prpar pour la ; table 20,25 et 10 c or la bote' Saumon de I livre 0,*5 U boie, Beurre de *able (Copenhague) delfi, 1 et 2 li v res. On trouvera A la Ma-ron L. Pree zmann Aggejholm : • LspadriUes tou numros : Poudre gorgienne glace, Cuiller 1er, \ inaigre en caisse, Sardinf de tous prix, depuis Or 12 iusqu' Or 50 La caisseDemandez Dans tou 1 s les Pharmacies Sirop de Huxley ou NevVigor Souliers Chaussures k ttappelez-vous Que notre vente phj mnale de chaussui de tous genres contin elquenousavonsjdci avant de changer de cal d'accorder une o| velle rduction sur Avis f onsidisnt les nombreuses plain es lorrnoles au Porrau de la Police rrla'ivemcot aux ennuis produi's par Itl bals publics tt la circulation d'une bar de de music'ens dans les rues de prix de ces articles A partir rfauJQurihd „.„ De mm*,nom liquidons ce qui T^gflffl^n**'*'* de notre stock decottui genre ne doit se fane sans une P"p'j{m l)f>ach, de hl* et CriaU*9e Bi ft Vfince 01 mars t,*. pardessus witer.proof, casqaeti Ui vute. chemises ete 9 au prix Les dame* petite pointure trouver notre vente des ctai de toute premire qualit u\ Capt. G. d H. Chef de la police Compagnie Gnrale Transatlantique p le paquebot Caravelle est atUndu exlri \ memtn t ft fl S. vers le ^ Avtxi. \ Le nouveau paquebot Maons vers le 25 Arfil. Les itinraires seront fixs l arrive *"Twt-EHOBEUN | Rue du Magasin de l Horace JRY •ta coi illl anl par ( xcllek ce, le Vrai Te nique de nei fs *£•*• I. pical, IN i.enrahthnr. les feu* es nerveuse gu. lisent rspiaemen par iVn plo de < e preueux mdicament. f I' ail inHi pensable tiutrs les p ronn^s qu. oar leur pro e^iop, loi t ut e giai de dpe >e nerveuse ; a ocats. mdecin* compt mes. si no-datt'lr. cha* 1T ur-. ele, elc. VENTE EN GROS CHEZ A. Victor Gentil i':lt, Rue du Magasin de l'Etat jent gnral pour Hati BAZAR METROPOLITAI! Maison de confiance Angle eut Rues du P> up'e Sf Dante Destox Port-au-Prince (Hti'i) /ente spciale De toute espce de marchandises UNE GOURDE 25 25 40 30 28 28 .*J0 16 15 30 A l'occasion des fles On trouvera chez L P reetzmann Aph, Agent] Huile d olive par caisse de 12,1 & 24|2 I outeilles 8(une de t; hle L K Biuun, Primes d'Ei-tes Vinaigie en c; is e de Sf4|f bou'eilles Conserv s fraDl s s Sardines, IJLI S gran.lenir 1e butes Pt cirme aux ai uille*, finis maquereaux 9i>-ls l'huile. Pt foie pr?s tr iTO'lnn, CotniehoM, Pical ly c v Poyu.s V. tel. T.oyai s Co devises te tout des prix excessivement^ bon mai ch. Verre I boire avant 01 cts 25main>eijsnt g.l Pot en vi rr* ponr mettra de le cot fiture Moutardier Mantgoe t U ilon • Bire ShaelTer, bouteille 1.00 maintenant 2 bouteilles Sel pour table BE Aeeiettea B> E Tasses et soucoupes Jrpalec Poli pour aluminium Chandelier Cabarets pain Crayon 08 œain'enant 3 pour Porte plume C5 maintenant 5 pr Car nei de note 14 maint-.2 pr Serviette de toile te 30 Eplngks 14 dz. maint. 2 dz pr Couteaux et foorebettea, paire 35 Citron end y 1.25 liv maint. 1|4 Tabac Bull Durham 14 maint. 2 With cacao Cambric (loile) Fer | friser Salire Cretonne> ysid Verre fom Gomme pour Bouder l'mail Verre pour crme U glace Demi teeae Poivre 1,4 de livre Poudre pr inaect 12 mainlt 2 pr 22 00 30 18 43 ,30 16 35 m 24 Ri ban 325 00 aune 1,2 Uoe Savon certified avant 22 asl Uhauaae te pr enf.20 maint 2 pKpinglea 10 c pequet maint. 3 pr Ciseaux, pair 25 4 '* *' %  % Bouton de mancbet's 35 Epingle en or Is pairs 35 Bouton pr 1 herniae 15 Of es maintenant la pairs Parfum Glebaas 15 maint 2 or Chocolat en cube 18 maint. 2 pr Chewiog gum 05 maint* 5 pr Sauce de tomate 22 Tomatea 2 30 Saidinea Gold Label 25 Lard et foie 40 Gril ade irsnche 40 Choucroute et saucisson 31 Bœuf 1 livre 45 Bœuf bouilli 45 Venaison rti *5 Bceof sech 32 Gele Armoura 37 Dattes paquet 1 livre 30 Extrait aaaorti 25 l'a e de guimauve 1 Tablette chocolat 08 maint. Ricb S'raign eut rgarette I maintenant 2 pr Murad cigarette Tuban velonr '^iavon Palmel. 14 main. 2 pr 25 2 pr 20 15 35 1 1 1 II Savon blanc p leiaivelO|maint 3 Poudre pour la lessive ] Farine de liz 2J Sauciaae 30 Ecu moire 30 Petitea plumes 14 c maint-2 dz Savon csrbelic Savon Jap Ross Miroir de poche Filet pour cheveux Bwnde pour chera se Mouchoirs peur damea ^ rasin'euant 2 pour Vious garuntissom toutes nos mtrcliandis^ Heures de fermeture : 6 > U pour la jours de la semaine et 6 hres 45P*&$\



PAGE 1

u anne HM M2 Port u Prince, Haati Lundi 28 Min 1921 DlffSCTEUR'fROPaiSTAiRIC OiaeDl-MAGLOIIlEt: cuMtittiio 20 cramas Quotidien REDACTION; R is Anrica ne N i;*.* H 7 a toujours mme aux plus tristes poques, fie a vocations pour 1 s hautes intelligences et des devoirs pour les nobles cœur-. RENAN TELKfHOM! 48 QUESTION DU JOUR -m La surprise des lendemains Quel est le Roi des champagnes ET ti| rclame amricaine annonce i pour cette semaine la ptratior fers de Mr Robert L nilog sut Sptireoce de la l'aii.On troovsif ajasment dans celte pi blicstion Vtais iotreeants et indiu Il coopration amric* lue dm baveux de cttte confrence. lit qu'on eait que le rle de Secrtaire d'Etat t mricain i§ea* ce qu'il aurait d lre, lia race an* certali e ooncep i du prsiden Wileon l'aeaumer Ides reapoi labilita qtt la tradi et la loi devaient le |Oiter avec dautrea. retrsite de M. Lans-'ig; d'aileoit s n souvenir, a t la jaence dna initiative prie toi an plu* fort de la maladie M. Wilaoo, de runir Ua mena do Cabinet pour dlibrer or ;— affaire du payeBien qoe, le Secrtaire d lut vieo; ordre.d'ides.immdiste le prsident, M l'abeeuc U praide tes dlibrationnet, M. Wilaoo, dta que eo eant le lai cet permia. n'eut I ploi pr.as qoe de rgler Ce compte avec l. Laaaing qui [I la aolte, dmissionner. dmiiaioocant. M. Lanalng ne pea de rappeler ta preirieoo le leon dont il fatal Ides dlibrations de la Conf< tfe la pa i, encore que la bs i de eee foncuane loi et aseer place prpondrante daoa les tente ngociatiooa de l'heure dcidant publier un livre cette coof. ronce juste an mo lawot o le gouvernement de Wilson vott flair ion mandat. M. Lenalng m* qoe ainsi ton Intention de net* ^ sa joui dee deaeooe intreaeante. HMI Burpriee dea lendemeina. A l occasion do choii fait par le [ffiiaeit HardiPg de M. Hughet asar tre le chef do Dpartemen llwei. la piasse amricaine n a pi |Manqu de eou'igner la faon pei [oeuielle dont al. wileon, contraire I 'bonoreblee tiad>tione, i do, data tout le coara de et* ateeuifiic exercer lui-mme ei lit lea fonctions de Secrtaire d'E faillecae du M. Bryanantrieur •alul e M. Lanaiag. eet rappel ••Je occasion. S Voici ce que dit ce sujet un d Hosux lee plue autonees de W h y e oatoiellement grao J intr, [fiucipaletoem dene lea cercles a. jgsjejtques, A ooier la dclarafioi *• Par lluding. aavoir qoe I PWdteine editioisirstion auia un •nivelle peiiuqu* et qoe cette noli Nos dbutera par le fait qoe c'eet %  ocuire dictt qui parmm ao aom du Dpartement d'Etat. r4 *Ute ert lourprt daoa le aaoH 1 ^^i"* • ai. llughfca ara on Secrtaire 2S 1 la faon de Y Uiain H* SeJJJ, J. bn Hay. Elibu Root et Ph jTjfC Knex. Il œ ara paa on S 8 !*** 1 d E et de nom eeulencent ZrJ** *—. que foncUone de relatiez •* %  •• H eitoa Blanche et lee pui ^dtnmgrea, kEH** dan re adminir irai 0 *J*t uo secret ouvert que le p:e !" go[ tait eon propre Sectai* • %  *• A partir du moment o v IrJJ 1 *• queatioos ris rves U Kb moo lle.le praide, t VVilen jrjaa utaiD I administration du D^•n nt d Etat, mmo daes le J"lo.i de miaa.ie* etjde dueita 15 .• enuU tout nrtttelUtneu *je i ini^or.auce et le pre>.i e dt Le Champagne des rois? C'est la marque franaise Pol Foyer Sf Co d&^iM SM.le Roi d'Angleterre EX \tM CHEZ ploa en ploe diminue. Lee premires note i l'Allema oe protestant contre la violation ee droite amricains feront signe y ayant pris aucune pert ni dene la foi me ni dane le fond En fait, c'eet bi<" parce qoe la eeconde note rela va au caa do Lositania fut profondment en contradiction avec les ides proprea de M Bryan, qoe celui ci dut rsigner ses fonctions. Kot ertLsnsing accepta ta locceeeion de Bryan avec la certitude qoe M. Wileon devait conduire personnelle ment les affaire do Dpartement d Etat. | L'article rappelle ce que nooa ve oone de dire relativement ao rle' eflao de M. Leneing la Confrence de le Peii et l'initiative qu'il ernt devoir prendre dans runion du lebinet et dent sa dmission fut Is consquence; pnis il ajoute : c Lt IMV.Graj&Coliic L'union patriotique Nt w York 10 mars 1921 AUX HAITIKNS La c ose d'Haiti eat pr*? nie et nmwalioo da^lTBambrUlg Clby continuera tre preecte a oi Peu suivit cette drasaionDana | M pie dre Etata Unla fcn dpit des pr. qoeetiona d'applicution. de Il ee trouve raim dee (tons pour dire qu'il sera impossible de persus d-r l'Administration Rpublicain de se retirer d HatiMais pu d • euTa aana lutte S U Mission haitienne eux EtiL U Is lossit dsns sa tche, ce sert par ce qu'il e'est rencontr on pe • pi* haiu n a i. fi soutenir ee el forte En combattant pour leur libert, M lee Haitiene reconnaitronf que leu -lesuse leur est commune avec too L% petite vrota Une opinion inquitante Nous extrayons d'une lettre do Dr Lon Audain adresse aux Drs Salomon et Cb. Mat non l'inquitante opi oion suivante sur l'pidmie : Oui sait si les germes disparai troot entirement comme la suite ie l'pidmie de 1881. qui sait si, yaot lu domiciie en Hati, cetts mahdie n'y deviendra pas cette fois endmique et si la malheureuse popu %  ation d'Hati n'aura pas i supporter les redoutab'es rnfaiis de cette oeen pal ion ? — Nons at irons l'attention de qui de droit sur le cri d'alarme du Dr Audain pour qu aucune srieuse me sure d hygine ne soit nglige. de la Commlsaion bieo iofor* avec lea habitant* de cet Hmisphre Ocidtntal, citoyens des Etats Ur.ide* Antilles' ou de l'Amrique di Sud. pour qui l'imprialisme d Eta*s Uci reprsente a a srieux danger pour la paixIls aident le cttoyene dee Etats Unis qui veulent donner plein effet eux promesse ae leur pays de rendre les droits et >e l'btrt des petite na'iooa aoaii asad que ceux des graodes netio l'ayant pouvoir de faire respecte.lej leursC est en penssnt toutes cea cru ses, que nons faieons ua presasnt sppel soi Hsitiens pour leur recom mander de s'unir, sens e'aturder sus diffrends personnel ou politi pro routine psgsndes, d-. source officielle* et aussi bien quVdsn Se moaes d in d silleurs. sysnt poor bat de escher te^p3ic^nd.lre^secreaire crael et* fait p.* l Occupation Cotbya mis le plus grand aoio A^rtojiia, lea fais BODI eo traia toujours s'assursr.svsm tout, de l-ep d re gnre lemeot connue. Me** gobjtion .pdale del M, W n JJ. ^^bU*. -^u^c^ ordre i cSo.e, le Secrtaire dB-at S^SSSVitJSSA ob.ieodrr du Praident qo'il ait cous Jf* l ". M a !" .S, sa propre respons.blilit la conduite d'enqute congreeeiste daa affaire traagree. Admise est le premier pas quj • _.. a t fait par rorgaoie*ttoa de I UCaoW, au resta, paa sur cote 0|0D ptlr r ol iqae et I e nvoi de ses seule quwtioo que des rvla ions tro|i r ,i4i f uet ,. Messieurs Sannon se font jour an ce moment dana les Vincent et Thofcy pour reprsenter q ma du paaa. affaires publiqurs des EtaU Uni : e p op j e htUii0 Ml EtatsUui* Une! ( aigo ) Herbert J SEUGMAN et beaucoup d'autres choses ignores 1§|h 0 rg.mi#*ion et l'envoi de la j, rae eVvVdoo JUHNSON. at dont nous psrlaroua ici ao fur et M iii0 o dans ce paya n'oat t reo, YT ^TT mesure, apparaissent ao cours de dU8 pnM b B q ., e per I abandon et L6S dlflllS (111 D6Ula llqaldaHoo et de linvenaire do b i de diff rude p> raOnoeU et; %Jr' .. cu#-. l'admioutretion VV.Ison. ce q u 0O |t ^ ,,, dll pR a ,. i. Mt ns un^or, pl* II Ull^n d\\X lit&lS n'es pas une des moin 1res pricuu Ua q., H | e ;*t it d union etdcom renoua del nouvelle sdmlaitr*tio J. nuu t|fort q U j p r „ iraissance dans (>• Is surpris* d8 lendemsioa, Crt|te M^ d'preuves par les |Uel Mais c qu'il fsnt retenir, ces | es a pn9 Haut, soit co Uum et S ue. Wileon ou un outre eux Etat* {0ll M ,, nie ou ailleurs, la tta qui combine 1( ., ',, ce rUs, des rsiaons pour -I q il conoit dans Is pleins tou e AVOIr ^ 9 opinione diffdrenUs en jumanoe de I heure, est appele m-l i erM p() |, iq.m s Haiii. c ni natre lee chances Utelee. Ou MhlB ce n eBt pa8 | e moment d'en po t de l'Amiral Kiappmais ils aont n'eat pas la tte pour rien. f a j ie etAt tux dpens de l'indpenevr* en contact avides pero mages Et ce qu'il fsut retenir encore et dllce nationaleL'ue toi te pnaaioo ot fi. iela et l'accueil qui leur a qui offre pir.lculiremeot de I in e Mrg exe C e ur la nouvei'e adinmis (t.t autorise les plus b.illante* esp; ri pour les ss aeure qui font Ie4 t ,. all0 n lpublicsine Washington un es Roulenieat) Roulement arrte par la Co ami* aion du Contrle du bnVemeul pour le matdi 29 Mare UK'l, I dix heures du matin. Arihor Rameau Eugne Dicatrel Chriatian Ls^ona J. Antoine S-jray Courrier du S r Cmarii d'Etat Tiibonal Parquet Commuue Praaaa Syndicat agent de change dre des Avocite Commerce Notaire Port eu Prince, 28 Mars I9JI Aug Eim.l*aul Llio Jos pu 'Paul E Auzila Edouard Knoi e*—%  iUIAS. 1rs nouv:U;s de l'action Je n >* DVgus sont de plus en plus sat s faisantes. Non seulement ils ont'idu t tox silence les voix qui din la p evse faisaient chorus au Rap* •gooraots Occupa ion d Uiiti. lia n'ont po rien faire ni riea dire. u*ui, mu pleine aurpriee des vne j>ubtiret de mainteuir on giuver menta feUls # &f imprvus, p.-ut ame ue .uut a able. Q r d'autres que M. Leoaing et ail La preuve que c'est le contraire Eats-Uiiia, venir ex q„j eil m j t repose eor 1(E vre d liqoer, leur ojr, corameo les 1 ij a | 0n pttriotiqusSi le Hatien* •ont p'seees ei coinmsit B QQ i N9Qt et travaillent enemhle pour une Haiti libre et unie la t* <,-->' de ce cmq trr bide aoues n*ur pu t perdue. Jusque prsent. Is M salon envoye aux tusts l'nii par I limon pain oti jue a eu uu succs aa'i fu-ant dana la prte Les journaux 1er plus puisasntsde N w Yoik ont publie d J ,commui csiion et e* dei M rtioes mane* des stem ires de la dlRstion LeesMirtio-e de l'Ami rai Knepp ont t vigoureuse-ce >.t rfutea et il s t tait on eppel aux Aiu'Ticuns rour porter leur repie• utau 4 al'er ccn'ater le vrit, Li cuJiropftA*' Meaiieore S Pourquoi, Ne conserveri z • ous p vo rbonne humecr jusquao to Avn iiocbam -i vous n'avez ta*. oubix le par-icp r la Loterie pour 1 ^id Orgue soufflerie l'cfq i? U C thdrale. '' r-nt voisch e gios W de Miiv De'lari ou to l'un dj> ibi lotigigi-n Ir TNotre collgue Pao'.ut Sannon a Washington o mot simabl dos'ancien socitaire d'h at De se; divers entretiens il lui \OWJ publions avec ftlaistr le Jiscows suivant prononc par Me fb. Chrtien, au nom des nouveaux avocats, de la mme promotion que lui au moment U leur prestation de arment. Monsieur le M gi trat, Monsieur le Commis i • du Gouvernement, Monsieur le ReorsenUat de l'Offre, Messieurs, Dsign par mes csmarades pour vous dire quelques mots de remerd. ments en roosse vos nobles et encourageantes pi'o'es de bienvenue permet es oous. Messieurs, de confondre en ui mme hommag* de recoanassance : Monsieur le Prsident de la Rpubl-q'ie qui a Met % oulu nou ; d livrer nos commissions d'avo;a s et nos Anciens Mat* trs, messieurs les professeurs, qui nous o-it initis la connaissance dd e.te I impre;sioa trs nette que les | 4 ^H, scierlce n itQt w ^ t ^ i^'^ t V'^; ^ uom ' -hiiwMtnnimpanne et sa gui bl: leurs dclara-io^ de la campa1 4 irR.ience au triple point de vue gne piaidentielle. tavorsb es la intellectuel, mjral et social. aaSMC S* aMajDa^Sa elwqoe |imais) Ap>jrtenan. su groupe des p-t;tl dcids donner suitaO a peut dire peuple,, a cens qu, oit les drois une dans l ensemble lopmion aux i opaihit* suivant le savourent ed Etau Unis nous est sy.n.-athique.Li nhmume etrp'oy dernirement i seule question qui reste en suspeuii, Goit*reoce de 1 est de savoir si nous s^ro^vune (JIS l'occupation, leve, en m.sure de maitenir l'ordre et d'assurer la Vu r t publique. La solution ne dpend que de notre ferme voloot et de notre patriotisme Cesi dire que nous touchons au but, La a aix. et, q "e nous, Haitiens, nous eu ns d'i io:casioo d ent *>rs de la boach: de Nionsieu de Tudela.Chi-g d AI • fairesdEspigi", eo une circonstance mmor.b'", nous ne pourroiii tr ex i g*rer l'importance de l tude d-i. stuition droit Cepenlini, M"sieurs, le m i e^t rsume de main de mai re danf dro t • t lobi t de un admirable appel au puple de con.idictoires MM Scligman et | W. jonnson dont i es — •• %  tuio ni iv I:HJ?I B i: iau moins &&* %  *** d Uat s'en trouvrent de k Donc, pas }'* S ,!?,!S; nji. I %  tie/ et Th j 1 i e ,a f 4 smouvxottl tous les cœjrs patriotes la ( ies 9totMttts m discussions par les ph losophes,* uriscoosultes, les homaea d'EG. S. venu ua lieu commun S''l st de


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05344
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 28, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05344

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
u
anne Hm M2
Port u Prince, Haati
Lundi 28 Min 1921
DlffSCTEUR'fROPaiSTAiRIC
OiaeDl-MAGLOIIlEt:
cuMtittiio 20 cramas
Quotidien
REDACTION; R is Anrica ne N i;*.*
H 7 a toujours mme
aux plus tristes poques,
fie a vocations pour 1 s
hautes intelligences et des
devoirs pour les nobles
cur-.

RENAN
TELKfHOM! 48
QUESTION DU JOUR

-m
La surprise des lendemains
Quel est le Roi des champagnes
ET
ti| rclame amricaine annonce
i pour cette semaine la ptratior
fers de Mr Robert L nilog sut
Sptireoce de la l'aii.On troovsif
ajasment dans celte pi blicstion
Vtais iotreeants et indiu
Il coopration amric* lue dm
baveux de cttte confrence.
lit qu'on eait que le rle de
Secrtaire d'Etat t mricain
iea* ce qu'il aurait d lre,
lia race an* certali e ooncep
i du prsiden Wileon l'aeaumer
Ides reapoi labilita qtt la tradi
et la loi devaient le |Oiter
avec dautrea.
retrsite de M. Lans-'ig; d'ail-
eoit s n souvenir, a t la
jaence dna initiative prie
toi an plu* fort de la maladie
M. Wilaoo, de runir Ua mena
do Cabinet pour dlibrer or
; affaire du paye- Bien qoe,
le Secrtaire d lut vieo-
; ordre.d'ides.immdiste
le prsident, m l'abeeuc
U praide tes dlibration-
net, M. Wilaoo, dta que eo
eant le lai cet permia. n'eut
I ploi pr.as qoe de rgler Ce
compte avec l. Laaaing qui
[I la aolte, dmissionner. '
dmiiaioocant. M. Lanalng ne
pea de rappeler ta prei-
rieoo le leon dont il fatal
Ides dlibrations de la Conf<
tfe la pa i, encore que la bs
i de eee foncuane loi et aseer
place prpondrante daoa les
tente ngociatiooa de l'heure
dcidant publier un livre
cette coof. ronce juste an mo
lawot o le gouvernement de Wilson
vott flair ion mandat. M. Lenalng
m*qoe ainsi ton Intention de net*
^sa joui dee deaeooe intreaeante.
hmi Burpriee dea lendemeina.
A l occasion do choii fait par le
[ffiiaeit HardiPg de M. Hughet
asar tre le chef do Dpartemen
llwei. la piasse amricaine n a pi
|Manqu de eou'igner la faon pei
[oeuielle dont al. wileon, contraire
I 'bonoreblee tiad>tione, i
do, data tout le coara de et*
ateeuifiic exercer lui-mme ei
lit lea fonctions de Secrtaire d'E
faillecae du M. Bryan- antrieur
alul e M. Lanaiag. eet rappel
Je occasion.
S Voici ce que dit ce sujet un d *
Hosux lee plue autonees de W
h y e oatoiellement grao J intr,
[fiucipaletoem dene lea cercles a.
jgsjejtques, A ooier la dclarafioi
* Par lluding. aavoir qoe I
PWdteine editioisirstion auia un
nivelle peiiuqu* et qoe cette noli
Nos dbutera par le fait qoe c'eet
ocuire dictt qui parmm ao
aom du Dpartement d'Etat. r4 .
*Ute ert lourprt daoa le aaoH1^^i"*
ai. llughfca ara on Secrtaire
2S1* la faon de Y Uiain H* Se-
JJJ, J. bn Hay. Elibu Root et Ph -
jTjfC Knex. Il ara paa on
S8!***1* d E et de nom eeulencent
ZrJ***. que foncUone de relatiez
* Heitoa Blanche et lee pui
^dtnmgrea,
kEH** dan re adminir irai 0 .
*J*t uo secret ouvert que le p:e
go[ tait eon propre Sectai*
* A partir du moment o v
IrJJ1* * queatioos ris rves U
Kb moolle.le praide, t VVilen
jrjaa utaiD I administration du D-
^n nt d Etat, mmo daes le
J"lo.i de miaa.ie* etjde dueita
15 . enuU tout nrtttelUtneu
*je i ini^or.auce et le pre>.ie dt
Le Champagne des rois?
C'est la marque franaise
Pol Foyer Sf Co
d&^iM SM.le Roi d'Angleterre
EX \tM CHEZ
ploa en ploe diminue.
Lee premires note i l'Allema
oe protestant contre la violation
ee droite amricains feront signe
y
ayant pris aucune pert ni dene la
foi me ni dane le fond En fait, c'eet
bi<" parce qoe la eeconde note re-
la va au caa do Lositania fut pro-
fondment en contradiction avec les
ides proprea de M Bryan, qoe ce-
lui ci dut rsigner ses fonctions.
Kot ertLsnsing accepta ta locceeeion
de Bryan avec la certitude qoe M.
Wileon devait conduire personnelle
ment les affaire do Dpartement
d Etat. |
L'article rappelle ce que nooa ve
oone de dire relativement ao rle'
eflao de m. Leneing la Confrence
de le Peii et l'initiative qu'il ernt
devoir prendre dans runion du
lebinet et dent sa dmission fut Is
consquence; pnis il ajoute : c Lt
IMV.Graj&Coliic
L'union patriotique
Nt w York 10 mars 1921
AUX HAITIKNS
La c ose d'Haiti eat pr*? nie et
nmwalioo da^lTBambrUlg Clby continuera tre preecteaoiPeu
suivit cette drasaion- Dana |M pie dre Etata Unla fcn dpit des pr.
qoeetiona d'applicution. de
Il ee trouve raim dee (tons pour
dire qu'il sera impossible de persus
d-r l'Administration Rpublicain
de se retirer d Hati- Mais pu d
euTa aana lutte
S U Mission haitienne eux EtiL
U Is lossit dsns sa tche, ce sert
par ce qu'il e'est rencontr on pe
pi* haiu n a i. fi soutenir ee
el forte
En combattant pour leur libert,
m lee Haitiene reconnaitronf que leu
-lesuse leur est commune avec too
L% petite vrota
Une opinion inquitante
Nous extrayons d'une lettre do Dr
Lon Audain adresse aux Drs Salo-
mon et Cb. Mat non l'inquitante opi
oion suivante sur l'pidmie :
Oui sait si les germes disparai
troot entirement comme la suite
ie l'pidmie de 1881. qui sait si,
yaot lu domiciie en Hati, cetts
mahdie n'y deviendra pas cette fois
endmique et si la malheureuse popu
ation d'Hati n'aura pas i supporter
les redoutab'es rnfaiis de cette oeen
pal ion ?
Nons at irons l'attention de qui
de droit sur le cri d'alarme du Dr
Audain pour qu aucune srieuse me
sure d hygine ne soit nglige.
de la Commlsaion
bieo iofor*
avec
lea habitant* de cet Hmisphre
Ocidtntal, citoyens des Etats Ur.i-
de* Antilles' ou de l'Amrique di
Sud. pour qui l'imprialisme d
Eta*s Uci reprsente a a srieux
danger pour la paix- Ils aident le
cttoyene dee Etats Unis qui veulent
donner plein effet eux promesse ae
leur pays de rendre les droits et >e
l'btrt des petite na'iooa aoaii as-
ad que ceux des graodes netio l'-
ayant pouvoir de faire respecte.- lej
leurs-
C est en penssnt toutes cea cru
ses, que nons faieons ua presasnt
sppel soi Hsitiens pour leur recom
mander de s'unir, sens e'aturder
sus diffrends personnel ou politi
pro
routine psgsndes, d-. source officielle* et
aussi bien quVdsn Se moaes d in d silleurs. sysnt poor bat de escher
te^p3ic^nd.lre^secreaire crael et* fait p.* l Occupation
Cotbya mis le plus grand aoio A^rtojiia, lea fais bodi eo traia
toujours s'assursr.svsm tout, de l-ep d re gnre lemeot connue. Me**
gobjtion .pdale del M,Wn JJ. ^^bU*. -^u^c^
ordre i cSo.e, le Secrtaire dB-at S^SSSVitJSSA
ob.ieodrr du Praident qo'il ait cous Jf* l".M*a.S,
sa propre respons.blilit la conduite d'enqute congreeeiste
daa affaire traagree. Admise est le premier pas quj
_ _.. a t fait par rorgaoie*ttoa de I U-
CaoW, au resta, paa sur cote 0|0D ptlr,roliqae et Ienvoi de ses
seule quwtioo que des rvla ions tro|i r,i4if-uet,. Messieurs Sannon
se font jour an ce moment dana les Vincent et Thofcy pour reprsenter q ma du paaa.
affaires publiqurs des EtaU Uni : ,e p opje htUii0 Ml EtatsUui* Une! ( aigo ) Herbert J SEUGMaN et
beaucoup d'autres choses ignores 1|h 0rg.mi#*ion et l'envoi de la j,raeeVvVdoo juHNSON.
at dont nous psrlaroua ici ao fur et M iii0o dans ce paya n'oat t reo, YT ^TT
mesure, apparaissent ao cours de dU8 pnM,b!B q.,e per I abandon et L6S dlflllS (111 D6U-
la llqaldaHoo et de linvenaire do b i de diff rude p> raOnoeU et; %Jr' .. cu#-.
l'admioutretion VV.Ison. ce q u 0O |t ^ ,,, dll pR a,. i. Mt ns un^or, pl* II Ull^n d\\X lit&lS
n'es pas une des moin 1res pricuu Ua q.,H | e;*t it d union etd- com .
renoua del nouvelle sdmlaitr*tio j. ,nuu t|fort qUj pr iraissance dans
(> Is surpris* d8 lendemsioa, Crt|te m^ d'preuves par les |Uel
Mais c qu'il fsnt retenir, ces |es a pn9 Haut, soit co Uum et
Sue. Wileon ou un outre eux Etat* {0ll M,,
nie ou ailleurs, la tta qui combine 1( ., ',, cerUs, des rsiaons pour
-I q il conoit dans Is pleins tou e AVOIr ^9 opinione diffdrenUs en
jumanoe de I heure, est appele m-lierM p()|, iq.m s Haiii.
c ni natre lee chances Utelee. Ou MhlB ce n-eBt pa8 |e moment d'en po t de l'Amiral Kiappmais ils aont
n'eat pas la tte pour rien. fajie etAt tux dpens de l'indpen- evr* en contact avides pero mages
Et ce qu'il fsut retenir encore et dllce nationale- L'ue toi te pnaaioo ot fi. iela et l'accueil qui leur a
qui offre pir.lculiremeot de I in e Mrg exe,Ce ur la nouvei'e adinmis (t.t autorise les plus b.illante* esp;
ri pour les ss aeure qui font Ie4 t,.all0n lpublicsine Washington un es
Roulenieat)
Roulement arrte par la Co ami*
aion du Contrle du bnVemeul pour
le matdi 29 Mare UK'l, I dix heures
du matin.
Arihor Rameau
Eugne Dicatrel
Chriatian Ls^ona
J. Antoine S-jray
Courrier du S r
Cmarii d'Etat
Tiibonal
Parquet
Commuue
Praaaa
Syndicat agent de
change
dre des Avocite
Commerce
Notaire
Port eu Prince, 28 Mars I9JI
Aug Eim.l*aul
Llio Jos pu
'Paul E Auzila
Edouard Knoi
e*-
i-
UIaS.
1rs nouv:U;s de l'action Je n >*
DVgus sont de plus en plus sat s
faisantes. Non seulement ils ont'i-
du t tox silence les voix qui din
la p evse faisaient chorus au Rap*
gooraots
Occupa ion d Uiiti.
lia n'ont po rien faire ni riea dire.
u*ui, mu pleine aurpriee des vne j>ubtiret de mainteuir on giuver
menta feUls #?. imprvus, p.-ut ame ue.uut a able.
q r d'autres que M. Leoaing et ail La preuve que c'est le contraire
Eats-Uiiia, venir ex qj eil mjt repose eor 1(E vre d
liqoer, leur ojr, corameo les 1 ija|0n pttriotiqus- Si le Hatien*
ont p'seees ei coinmsit B QQiN9Qt et travaillent enemhle
pour une Haiti libre et unie la t* <,-->'
de ce cmq trr bide aoues n*ur
pu t perdue.
Jusque prsent. Is M salon envo-
ye aux tusts l'nii par I limon pain
oti jue a eu uu succs aa'i fu-ant
dana la prte Les journaux 1er
plus puisasntsde N w Yoik ont pu-
blie d J,commui csiion* et e* dei m
rtioes mane* des stem ires de la
dlRstion LeesMirtio-e de l'Ami
rai Knepp ont t vigoureuse-ce >.t
rfutea et il s t tait on eppel aux
Aiu'Ticuns rour porter leur repie-
utau 4 al'er ccn'ater le vrit,
Li cuJi- ropftA*' Meaiieore S
Pourquoi,
Ne conserveri z ous p vo r-
bonne humecr jusquao to Avn
iiocbam -i vous n'avez ta*. oubix
le par-icp r la Loterie pour
1 ^id Orgue soufflerie l'cfq
i? U C thdrale. '' r-nt voisch
e gios W de Miiv De'lari ou to
l'un dj> ibi lotigigi-n
Ir
T-
Notre collgue Pao'.ut Sannon a
Washington o
mot simabl dos-
'ancien socitaire d'h
at De se; divers entretiens il lui
\owj publions avec ftlaistr le Jiscows
suivant prononc par Me fb. Chrtien,
au nom des nouveaux avocats, de la
mme promotion que lui au moment U
leur prestation de arment.
Monsieur le M gi trat,
Monsieur le Commis i
du Gouvernement,
Monsieur le ReorsenUat de l'Offre,
Messieurs,
Dsign par mes csmarades pour
vous dire quelques mots de remerd.
ments en roosse vos nobles et
encourageantes pi'o'es de bienvenue
permet es oous. Messieurs, de con-
fondre en ui mme hommag* de
recoanassance : Monsieur le Prsi-
dent de la Rpubl-q'ie qui a Met
?oulu nou ; d'livrer nos commis-
sions d'avo;a s et nos Anciens Mat*
trs, messieurs les professeurs, qui
nous o-it initis la connaissance dd
e.te I impre;sioa trs nette que les |4 ^h, scierlce n itQt w
^t^,i^'^tV'^;^uom''-hiiwMtnnimpanne et sa gui
bl: leurs dclara-io^ de la campa-14 irR.ience au triple point de vue
gne piaidentielle. tavorsb es la intellectuel, mjral et social.
aaSMC S*aMajDa^Sa elwqoe |imais) Ap>jrtenan. su groupe des p-t;tl
dcids donner suitaO a peut dire peuple,, a cens qu, oit les drois
une dans l ensemble lopmion aux i opaihit* suivant le savourent ed
Etau Unis nous est sy.n.-athique.Li nhmume etrp'oy dernirement i
seule question qui reste en suspeuii, Goit*reoce de 1
est de savoir si nous s^ro^vune (jis
l'occupation, leve, en m.sure de
maitenir l'ordre et d'assurer la Vu
r t publique. La solution ne d-
pend que de notre ferme voloot et
de notre patriotisme Cesi dire que
nous touchons au but, La
a aix. et, q "e
nous, Haitiens, nous eu ns d'i
io:casioo d ent *>rs de la boach:
de Nionsieu de Tudela.Chi-g d AI
fairesdEspigi", eo une circonstance
mmor.b'", nous ne pourroiii tr
exig*rer l'importance de l tude d-i.
stuition droit Cepenlini, M"sieurs, le m i
e^t rsume de main de mai re dan- f dro t t lobi t de
un admirable appel au puple de con.idictoires
MM Scligman et | W. jonnson dont ies
tuio ni iv i:hj?i !Bi: i- au moins---------
&&**** d Uat s'en trouvrent de k Donc, pas }'*S,!?,!S; !
nji. I
tie/
et Th
j
1
i e
,a f4- smouvxottl tous les cjrs patriotes la.( ies 9totMttts m
discussions
par les ph losophes,*
uriscoosultes, les homaea d'E-
G. S.
venu ua lieu commun
S''l
st de


LE MATM
Encore une occasion exceptionnelle
Chez Antoine Talamas
En face de Simon Vieux
Le public apprendra avec plaisir que la maison ANTOINE TALAMAS
offre un occasion eitraordinure a tous ses clients Elle vient de recevoir
far le dernier bateau t Colon , venant de New-York un assortiment d'arti
des des plus frais et i des prix on ne pent plus avantageux, comme on le
verra par la note qui suit :
Crpe de Chine suprieur, l'arne G. 7 00
Crpe Georgette suprieur, l'aune 8.00
Tussor de soie extra suprieur l'aune 5 00
Grand assortiment de voile et d'tamines i barres e(
4 rieurs, l'aune 200
Grand assortiment de crpon de soie suprieur, l'aune 3,50
Tte lodien, l'aune 2 0o
Avec peu d'argent on peut s'habiller si l'or> visite la Maison
Antoine Talamas% Accourez y donc vite.
que un lgant paradoxe, et qu'en
puler trop lorguement, en disserter
perte de vue, peut prter a une
sieurs, pour nous dterminer, nou
qui prtons serment comme avoca''
de ce barreau a aimer le droit et i Ie
amusante gravi- doctorale. Aussi, cultiver Outre qu'il concourt i notre
nattende-de nous aucune profession (perfectionneraini intellectuel, moral
de (oi, eucune dclaration de pnn
cipes. Ce n'est pas qu'i la manire
de quelques philosophes /bleuis par
la majest de la force, nous en vou
lions faire l'apologie Noo,Messieurs,
notre rle est plus modeste et vous
l'avez compris.
Que si main'enant nous passons
i 1 influence du droit, nous verrons
d*vant9ge l'excellence de son 'udp.
Au point de vue intellectuel, le
droit forme l'esprit a la r ri non.
Cousin disait de la philosophie qu'-
elle est i la rflexion en grand. Ne
pourrions nous pas appliquer cette
parole du philosophe en droit ?
11 fit lui aussi la rflexion en
gracd immdiatement applique aux
ncessits morales et sociales.
L'tude du droit permet a celui
qui s y adonne de penser avec jus
i-sse et de se soustraire i "
et socal, il rous fa t prouver la
douce satisfaction de vivre dans les
rgions supiieures de la pense.
Puissent ces sentiments, allis aux
bonnes paroles e> aux judicieux con
seils que vous venez de nous offrir
nous mriter la sympathie de nos
aines et l'estime des honntes gens/
Une lettre de
Sdr Victor Thomas
pourrions nous pas appliquer cette
parole du philosophe en droit ? Monsieur le Directeur,
Le gouvernement pour empocher
le meeting populaire annonc pour
hier dimanche au kiosque du Bel
Air, a invoqu une disposition au
1 anne du Jode pna',et,sans doute
la journe du 27 Mara marque un
.emD,re grand sueca pour lea 1 mdiocrits
des prjuges, ht comme le don aine triomphantes a-
du dtoit est trs vaste et a le privil I Ce n'est pas le moment de auppu
; de toucher toutes les sciences, ter .outea les entailles faites aux lois
'esprit qui le parcourt acquiert plus de la Rpublique par le gouverne*
de souplesse et desagacit.La science rnent qui svit aur le paya depuis
du droit souffre violence et seuls les "M 9t dera'' e- I ti de
marquis deMascarille et les vicomtes lJtSgm 0a Pr,DC,P et sa raison
de Jodelet savent tout sans avoir t- 5', |.., j. ___ j
H,. ,pp, nou, ,, b'piavrAfl: e arx
mais trop cette parole de notre excel expliquer au peuple I uvre rai-
lent professeur de droit civil en je nemineot nationale qu'a entreprise
anne N'acceptez jamais sans con l'union Patriotique, je crois devoir
11 oie les opinions des autres,tussent protes er contra lea procds din 1-
ils de grands esprits, car les grands midatioo, de violences e d'arbitraire
etprits ont parfois leurs dfaillances imagine par un gouvernement do-
rt tombent souvent dans de grandes crDlt Pur contrarier l'tctioa des
patriote a
Aurs une longue srie de fautes
moral l'tafa uiwi une wugue miio ae tauiea
V.#.i.iSn! doul il Mt comptable eovera la na
u perfectionne Uo|1. ce gouvernement ose ae drea-
erreurs
Au point de vue
du droit contribue au ,,_.,,., lHJ[ ^ CQ .l)IJVHrnemt.nt
ment de 1 individu, car en principe >6r au nom de je ce saie quel
nos lois ne sauraient heurter les prs ordre moral pour en remontrer
ciiptioos du droit naturel Tant il est ceux qui dsapprouvent ss.poli que
vrai de penser que les lgislations nejanti-natiooale et anti-dmcratique-
doiveot tre que le r Bade la loi roo 1 la ve'lit d'user de la manire
raie.Et si parmi les jeunes imptrants f "te contre sea adve saires,
d'aujouid hui il s'en trouve quiveuil- M*IS Bca oubmaaute a agonisant
lent vivre de la professions ils mettene f-'tiieuvront personne En dpit de
la moralit la base de leur science lul. ,malgr lul et conlre lF JM
ta moraine 1- u "i "',, "j!-pstnotea unis continueront le bon
lur.d.que, ils ont un gage certain de ornbat |e lul de Fitrie
IUCCC8, et cet O acle est plus sur que
celui de Calcbas. . Dans le conflit
des. motifs et des mobiles ce n'est
L'a visite du Secrtaire
de Ja mfcj0 amri'
caitf.
Cest hier matin 8 heures qu'a
bord d'un destroyer Haiding > est
arriv le Secrtaire de la Marine
Denby qui ne desetnd t qu'i dix
heures salu par une salve de dix -
neuf coups de canon. Accompagn du
chef de I 0:cupation,il visita le Fort
National, la station T.S.F. les Caser
ns, etc
Dans l'aprs midi, il rendit visite
au Prsident de la Rpublique.
Ce matin le Secrtaire d'Etat est
parti en tourne d'inspection pout
les villes de l'inttieur.
Voici au sujet de cette visite ce
que dit le aWashington Post dans
son dition du 15 Mars :
Le Secrtaire de la Mtine Denby
laissera Washington pour Guantana
mo, Cuba, o il assistera aux exer
cices de tir et aux manoeuvres d'hi-
ver dt la flotte de l'Atlantique Apis
quoi,il ira i Hati et la Republique
Dominicaine pour inspecter les Ma-
rines qui stationnent dans 1 le, et il
retournera Washington vers le 5
avril.
En faisant l'annonce hier soir de
la visite qu'il projette, M. Denby dit
qu'il dsire se mettre au courant des
dtails de l'administration quotidien
ne de la Hotte de bataille.S visite S
tiaili et a la Rpublique Dominicaine
o'a aucune relation avec les rcents
efforts faits pour obtenir le retrait
d;s Marines amricains de l'le, dit
-M. Denby, et n'est qu'a e visite
d'inpection.
La question Ju ret ait des M< 1
ns a t compltement solutionne
par les rappoits de deux coniic un.
raux qui ont t chargs de visitei
et d'inspecter les Marines, ainsi que
de se rendre compte de leurs condi-
tions dans l'Ile, dclare M Denby ..
On se demande
pourquoi ?
Hier, dans la soire, le ecrtair.
de la Marina des Etats-Unir a eu
accompagn, sur l'invitation d
qui? nou l'ignorons. la rue d
Magasin de l'Etat o avait t 01 g.-
uiaea une danse due du Vaudou*,
chez un chef de cz zipaos du nou,
de Hordes. Mr Ddoby a aasial aui
differentea phases de cea danses.
Qu'eat-ce qu'on a voulu prouver V
Ou qu a .-on voulu dmentir? Tout
le monde sait que cea danaea n'ont
jamaia lieu en pleine ville. Alor
elles ont t autorises et organise*
spcialement pour le haut perauu-
nag* amricain*
Quoiqu'il eo soit, la comdie o
pu .rien coulirm m dea accusations
formidables lauceea dermi-mieu.
contre noua. A tendons.
U arait bon nanmoins une fois
pour toutea d'interdite cea dauaea,
ai elles doivent servir de prtexte a
dea Lntoiaios de mauvais g,t.

pas'la raison qui l'emporte toujours
Aussi plus coupables sont ceux qui,
ayant 'ud. le droit, en connaissent
les sanctions, s'oublient parfois jus-
qu' mconnatre les principes qui
sont la sauvegarde et l'honneur m-
me de la protession.
Enfin, Messieurs, l'influence du
droit au point de vue social. Tous,
nous ne saurons ignorer a quelles
Veuillez agrer. Mr le Direc tur,
mes salutations distingues
Victor THOMAS
Dette FioUan'.e
Le Dpartement des Finances nous
a fat patvenir une partie du Rap
poit de la Commission de Vrifie-*
tion des Titres de la D.Mte Flottante
lunestes consquences aboutit'le mj intrieure par l'Arrt du Prsident
pris des lois.
Ce mpris des lois a toujours des
causes profondes et caches.Il dcou
le certainement d une perversion du
sens moral.Or toute question sociale
po.tule une question morale et l'on
s'explique aisment pourquoi les
grands bouleversements sociaux ont
toujours t prcds de grands d-
sordres moraux Souvent cette cou*se
l'abme des peuples n'a d gale
que leur conduite malfaisante.
En voil plus qu'il n'en faut, Mes
de la Rpublique en date du 4 No
vembre 1916
Cette deuxime partie du Rapport
contient; t Correspondance 8 Re
connaissances de la Justice ; )
Bons de Trsor; 4 ~> Cran es liqui
des non ordonnances;} Feuilles
d'appointements. Pensions etc ; 6
D verses ordonnances de dpense.
Cette publication et lit ncessaire.
Il faut flic< er le Dpartement des
Finances d'avoir pens 1 en prendre
l'initit ve.
Les g-ands journaux parisiens a Le
Matin*, Excelsior, etc. entretenant
leurs lecteurs du nouveau culte,
celui du Soldat inconnu dpos sous
l'Arc de Triomphe, .disent que cha
que jour des dlgations y viennent
apporter des conronnes, des palmes
ou des (leurs Le grand jour d'hom-
mage est le dimanche. Les groupe
mats, les personnalits olhcieles
franaises et trangres, les particu-
liers dfilen! sans interruption
C'est ainsi que le dimanche 27 Fvrier
dernier des dlgus hatiens sont ve
nus s'incliner devant la dalle simple
et glorieuse Parmi ces membres de
la colonie hatienne dont la photo
graphie s t reproduite, nous avons
pu reconnatre MM EtienneMathon,
Henri Chauvet et Henri Roche.
fianailles
Nou- avons reu le faire part des
fian 1 les de Mille Thrse Cratt
avec Mr Robert Lhrisron
_Xeh et Fintlnc*
------- NEW YORK
Tous oroduits pharmaceutiques et tous articles .
dans une Pharmacie- "
Qualit et prix dfiai
toute concurrence
Toutes les boines Pharmacies peuvent-rennigner mr kx
prit des marchandises de LEHN & BlSK
Spcialit de Lehn $ p\
Produits souverains contre l'alastrim ou la petite vir*
LYSOu: L9 plus p'Jbsintei 1* plus eoaomique des nSl
LYOL SAVON : Sa.on dsinkctanl pour la toilette m 1
LYSOL^iiAV'flti CrtEAM Savon dsiulectanl pour
DERHOLM : Crms antiseptique pour les soins S
Dtruit les boulons et eulve les aches
PEtEGGO ; Crme dentifrice pour 1 hy#ue de U bouchai
Produits employs dans lea principaux Hn
Franca,d Angleterre, d Ailamag>ie et des !.
LEHN ' FiiYaV Inc LEUJ H, i UEB{i
b abneanis A gent pour ifa
aujourd hui au sultan poor
lier officiellement les cbaaU
ipporta au trait Je Srsa!l
(au ressortir que lea allis1
ravoris la Turquie- Le ssM
ivant femsnde si les ailtaTj
tutoiis l'offensive grecqueI
ni88airea oui re^ouda a
liauvernements n approuva
jette action.
MAUH1U Mr Mamal
ninistre dea Finances u
.ourd'hui q ie le Uouveta
io>ention dmettre un
ji-uut de 75 million* de
ut qu A la fin de 1 anne
iurau une dette imitante
10 quelle nuuiait jamais
ju elle aurait h soiu de 2
e pesetas pour quibreri^,
Le roi Aiuho > nuque de Louvaio.de la colli
oriement relie des priodL
-eursespagnols.il u^gsleiBeot
Jea ditions particulires iou
par son ordre cootenaot les
.10.18 d'objeta d art et tac
ttalaia royaux d Espagne.
WASHINGTON. a^M.1
i adresse aux reprseataHj]
/iets i Keval un message
4ue la reprise des relations l
.taies dpend de l'assurioi |
iaote it des changements Y
aux prvus coceroant la p
es personnes, biens et o
:ssentiehes du maintien du 1
.e* Ce message a t
intermdiaire du consul :
4ui avait envoy i Wi
jiopositiou des Soviets.
jr Vivuui, ambassadeur 1
iii u scia 1 invit dhjnueursal
ort.tt par le prsident Han
Maisou fila j.he le S Avril.
abRUN La pice et k|
ailciiu .Us pi*iij(.ni rester i
reut aux eiloris que font d I"
piMiaucci pour le^blir lesi
coiumerctaies avec la Iassitl
victs. L auoid ae l'Angielew]
du p*i l'eutiemise de Kiaswij
Je ta nouvelle que le Dr
prescu aui commercial
vloacou, avau piepare ua i
en vue d uu accord comme*
ad.manu on occasionne aifj
oict nco ici et la noie dm
u prsident Harding en vat*
o.ii lea relations cocmercial)
.e htats Unis, n'a iespuf
.oatoientAirc dans la pfeaeX|
rc de Von M.viback, amlf'
allemand a Moscou et lu
svut le Dr Kiri .iielttecidl fj
.oaine ambassadeur en
-ause d' ten ats coatis M
coavaiQcu le miwsiis das^
cuangres allemand des
.Ublu des relations dp
ye; laKu>ie doue rewia*
iue et prat que.
BARotiuUNt25- L1
.ald*iiOuaiC des coau
et transit avant de 'F^.^
Par cdble
\*AHis Les ministres dea affaire
trangres de l'entente atleudrom
ditlon jufq l'ipra lea ftea de l'a
ques pour prendre une dcisiou .
aujetdes e '.O'umiodauooB del coui
mission cei reparationa. La ruuioi
du cenaeil dea ambassadeurs, lix.
pour aujourd'hui, a t ajourne le*
ambtaaadeurs ne ae ruoireut pat
avant ie milieu de la aemaine pre-
chaint.
Le* dernires dpjhea d Allema-
gne muuueui qud lagi ation com.u.
ma e aemble ocaliae l'Allemagiit
Centrale et particulirement bsei-
ber dont la rgion eat terrorise pat
lea communi8tea. Aucun uciden
u'eat aig iale Berlin. Uaua ta Saxt
nusduuue et en Xbuiinge, la situ.
'ion reste grave.
Une note de l'ageuce Havate dclt
ce que contrairement aux nouvel.e-
jubueea dans la pieaae, les dlgue
allemande n'ont paa rpondu a 1
uote du 24 mara de la commiaaii.
dea repar tioua concernaut le pai
ment de 20a 1 iliiarda de mrka pout
la premier aaai Suivant le 'M tin le,
pouiparl ra engg a entre Pans ei
Londres relativemeut aux nouvelle
aauctious, envisagent ta taxe aur le
pioduita de la Kucbrr exporte pai
(a voie fluviale, la saisie dea impt
de hhenamie et veoiue lement U
aiaie des douanes maritimes lu
oandea.
i'aHIS- M. Briand a'eit rendu s
t4 cuimniaaion aeuatoriale dea *ii>.-
ree et augres aujou uaud que le aeuat vota au^ai o
|j. posaibie le piojH de 101 pour la
reprise d s reUt'Ous diu oiua iqu a
avecle Vat cao.La Cummi aiu d cida
sut la de.ua..dd do r fui care aou
f.edid.ui de uo paa diacutoi ia quea
tiou |uaqua ceiledu oudgdt:
f A.Mo D aprs uue dpche de
Oppeiu dt suHo de la proclamaliou
du preaideut Ebm deciaraui que u
Haute iieie ueva.t rea.er alieuiaude
la titude ptovocaute ue ceriaua uii
lieux allemands a motive une reac
tion polouaiae nota ument beuis
nen.|
La commiaeion iuterallie a pro
cl.m l'tat de aige dane ,es cerc e
ue tfeuineu* ville te cmpgae de h.i
iwwi z. La dcouverte d'au ato^k
d'annea allemandes dana le uisiric
de HibDzet, aoction de Lorgoacu
tieiwitz a tabli 1 exiatouce a un
pian d'ocuoQ aiiemaud*
Hij.vlt: "Le correapoodaot du
l'empo ue Li vourue anuoace a j jou.
driui qu'uue Ouinoa avau ealale au.
la ligne du cbemiu de ter de Home *
Livouroe vers minuit, peu aprs L
passage du traiu aur .lequel on sul*
posait que Mr UioieUe ae trouvait
Onaappna plna .ard que le ter m-
nistre ae trouvait aur le train qui u|
vait celui qui a paas juste avani
lexploaiou.
CONaTANTINOPLE La commu
nique ollijitfi lurc auuouua qu 10
fuies nationalistes l eat de Smyrnfc
ont attabl et battu lea tires nu,
ont commenc mercredi une tfiimi
ve. 70U Gieca auraient t fana pri
sonniers et les natuoali tes auraien
.captur 20 canona. Lea hauts? corn
mibaa.i es aities oui tau uue vutu
qu' mercredi prochaia x<_
dtail la rdaction dei'^d,ui
sur les voies navigablew* #
de l'Aogleterre, ae ipfJXi
dongne, de la Colombie
aa.lT oui dplor la eWT
A. de MATTEIS
Agentpour la Rpublique &Hati


ffi MATN
jr-ttfff.MnaMuaf.
^J'^tl
ARTHRIT4S
i
PHUWATISMrj, GOUTTE, DOULEl
MIGRAINES A NEVRALGIE* CHROr- ;UE3
fiAU.2ffig OES REINS, DE LA VFiSIE
o
**^r
Le plus adif dissolvant do l'Acide Urfyiit
prs Qfielqoes leurs fKBpM 11 r : # ;;: ri r /? i '/ r y
Les urines d*rtai>a clairs* ci i .. ,|a e,
Lis reins 'assouplis* ; -- La :fi; 6
Les fonctions ccrebrfte* et d i atlr l d M. t intni i.r
Les flftatlttS mc.;cs e. Ma soHs* s* r, gale wit
mode r"*MPLOI :
/ne /. emllcri <,,.. ,,..... e. toir dl!H. m ,cu ({,eaa
Toutes i
BnOCHUHB i-^R z
les
ma:
**&* .
im

i vtfM

v:aas
loVvue de* dlgus dont que
pnjoat tdim l'entire libell
"Wioa des voies navigables
les autres oot dclar qui
Diintenir Us restrictions na-
Les reprsentant anglais
lim l'espoir que la contren
vert i un accord comp'et sur
ni de navigation.
IterPf roenta'eat aviede mpttrp
Wneot au meeting proiM tu
'poor le dimanche de raquer
donn : Le 24 Le Minis're
f*riMir n'avait pan rfa dp
m d'aoloriaation Le Bureau
Mto^tre cet acte d* pur arbi
llet dcid i donner A aa
ptton tonte la porte qu'elle
M'ines-e s bien rrssi, la
Hop d'une jryeo-e et roro
Miitince.
r ENTER ITES>
et MALADUS OASTRO-INTEBTINALt-
Dia^rLueverUiiiiiourrlMoiii.EiiUiUemiico-1
in.-mbraneuae, tube-, uleuao ; Coii*tlr Accidents a|>pend'culalreti. Tlevre lyiiLo.de,
j|'adirsirit?eaii,Acn*.Eorema, Furoncles, r.i
GUCniSON CCRTAINE par Piiiage , La PLUS PUISSANT ANTISEPTIQUE
taoi Meronre ni Cuivra
R/liivu lruHtnt lanltiinii mttf.tnab,
a la iio. d( 50 1100 Mutila par iuur
ANIODOL INTERNE
dans Une taata.de flr.iri d'<.rii,|.T.
" "tOnni. -n rtn. nnn nr%t o.ri,^
Clyde SteamsMp
Company
- (FOREIGNSEKVICLS) '
Le S,S -LaKE SUNAPrE. ver*, t
de Nrw Yoik via les ports du Nord
W attendu ici le a avril piocbain.il
laissera le mme jour pour Petit-
Gt Ave. limie, lacmel et la Coiom
bie.
Port-au Prince le 28 mars 1921
E.F. CLEMENTS,
Agett-Gtiial.
Corvocflin Tpe MotO'cyrtt R;'tf" w-* nr '} r-
M* PU p. e de S 'nrv 7"*1 r 1 b 1921 Uc ly H.K
1bni*3 h l/^re. lapre mo. KINNtY.
,'0Pi81 C-'W TCOBTR
.
i"
i'aiiflt J. Martin
^Qili Qwrl von* HdUl

>>
j
Lilirairido Malin
tiennent d arriver :
Ouvrages I ',:, centimes ( naonnaie ha.Uenne )
fr^aae P *"* r9r M,rcel PvtWj de / ^ v,re
frlail^' ,,0""fl>-. ptr.Patf Bon ,-, ,n M,-/(w
i^/mSS*1 'ein0i M,d,eIin' P" " ^o^ de rW
' /J'g;^-'Cnz W^rtf M.-Mice Pouny, de / UamU
l'P^frli^ de **** m A0dr5 Theuriet, ,1,
Mon petit mari rjr MiohH Cordav la net ip \ tu 1 *
V-ropIr*. oer /. ri Boany i-onP "' P "P' U |eune
U etta I^Arr, Dar Ch. II. ||irg>h
lin !idle Monsieur, nar Q Cvir^ljrr,
<"r,r^fle,tPrpnmJiPnr E Boo|ft
tjne hiatoire de l'autre monde, pnr T. RiCheivn
J-loux, j. a- Nao, w.ily, e. *lt B.e, tc d'n0d
Ouvrages 1 75 .m^
leMde.mm.l^r loi, Dabbjli et Chlo, Ata'a lettrfa de
M, e de vlgo, Ui Fleuri du Mal. Paul et Vug.,,70, eit-,Vt" ,
Ut y lircaoi pariaieni sont en ven-e la Ubrtlrit fa ifftM-i
Venez faire vos choie j
t JBOL
Laxatif physiologique, le seul faisant la
rducation fonctionnelle de l'intestin.
Y- -
COM.Mi NICATtOM .
4 r4wm de HMtctu (Il Meetnbra to>
M lAcaatmte dru Sciencti {!* juin lu,
Constipation
Entrite
Vertige
Hmorrodes
Dyspepsie
Migraines
JUBOL
Eponge et nettoie l'intestin,
Evite l'Appendicite et ru
Gurit les Hmorrodes,
Empche 1 excs d'embonpoint,
Rgularise l'harmonie des forme.
ntrite,
i.opisios MEDICALE
CtoOU ariHai" *r ''"' *f,lu; ' EsM
I" KmCmond. '
a.' la Fan.iif ae vdciiie
de MuntprUler.
Valerx inne. PtrM
KiiMiuemenu hateltia nu a*
louiei Phacokirie*.
^ JUBOLITOIRES: Hmorrodes
auppo.itoire. ai.tlhmorralquea calmant. .,
d*concestion nanti
JUBOLITAN, Pommade co,r- g Mmop.
roidei externe, "r
I

%.
-

I >1H IHAN 0 IAI1 I.n
il** A'"' dit \!.lf/.-i,H Jt l t.n.t
m "" ^w ... .-.


.
Grand Htel de France
Grande baisse
Le Grand Htel de France prvient sa tsmbreose et choisie clien
tle que des i.omeaux VINS de Bordeaux imports di ectement de
BARSftC viennent d'arriver et qu'ils itrobt mis en ven'e |-aiirae
cette uale aux prix suivants : ___m
Y n roug Frousac, t> gourdes le gallon
Vin blanc, Bar sac 7 t *
Il cireausti des jn* ne* avantageux des Vies f m de Bordeaux
car caisse et par bouteille tels que, Midoc Vieux. C raves suprieurs
Sauternes, Saint Fn.il.on, Saini Juher, Chteau Maigatii, Chteau
deBouilbe. Chteau d'Annailacq. Miiute Croix du Mont.
Conserves alimentaiaes Iraiiaises de premier choix pour
sandw clia et pour pique niques
p Jr] paiBIZI, Propritaire?
Pharmacie F. Sjourn
t
Anale des Pues rW 8t du Centre
S MFDAHIES D'ARGENT EXPOSITION DE BRUXELLES .10
" Laboratoire de clvmie mdicale*
Droqneries. Spcialits Chimiques et Pharmaceunques.
Produits fronai et amricains.
V taaration de toutes enpoules m^dicamfntfbsfs s n'isci et
iniecbWes.A'iM'ciali fc: Srum n losniqueSimpleel. erugineux
S mm.HAGYHK Srum de Worabd. iem| 1 ni h s Paquets ra
isU li n. de rir ier il Bodiu. Il a tcujiuis en s ock Aevrostheose,
Situ P Pectoral ixixir de Pen ylvanie.
Di ( i taire ou PREVEHTYL
B'VistnlantdiS ialotaies 1EMAL
t I^Lmi Fein.ent lac'ique Contae aflec lOnt
JL.fl Cil [et lit m ro istes fntks tt cutaLe*.
r /ir/irUP Spcifique de la
iEMAW-
La Maison
B. Martin del Rio
Offre au pub'ic en gnral un
assort ment de provisions de tou
tes sortes et spcialemen pou1i la
Sen-ane Sainte, elsqie Huile do-
hve d'Espagne en ferblanc de M
et i|2 gallon, huile de 60*04 en
feiblanc de 112 gallon Saidmes
deiVorvge* l'huie d'olive, Ha-
reng de A'orvge en ferblanc de
\\2 et 1 livre tout prpar pour la ;
table 20,25 et 10 c or la bote'
Saumon de I livre 0,*5 U boie,
Beurre de *able (Copenhague)
delfi, 1 et 2 livres.
On trouvera
A la Ma-ron L. Pree zmann
Aggejholm :
LspadriUes tou numros : Pou-
dre gorgienne glace, Cuiller
1er, \ inaigre en caisse, Sardinf
de tous prix, depuis Or 12 iusqu'
Or 50 La caisse-
Demandez
Dans tou1 s les Pharmacies
Sirop de Huxley ou NevVigor
Souliers Chaussures k
ttappelez-vous
Que notre vente phj
mnale de chaussui
de tous genres contin
elquenousavonsjdci
avant de changer de
cal d'accorder une o|
velle rduction sur
Avis
f onsidisnt les nombreuses plain
es lorrnoles au Porrau de la Police
rrla'ivemcot aux ennuis produi's par
Itl bals publics tt la circulation d'une
bar de de music'ens dans les rues de
prix de ces articles
A partir rfauJQurihd
.____.................... De mm*,nom liquidons ce qui
T^gflffl^n**'*'* de notre stock decottui
genre ne doit se fane sans une P"p'j{m l)f>ach, de hl* et CriaU*9e
Bift Vfince01 mars t,*. pardessus witer.proof, casqaeti
Ui vute. chemises ete9 au prix
Les dame* petite pointure
trouver notre vente des ctai
de toute premire qualit u\
Capt. G. d H. Chef de la police
Compagnie Gnrale
Transatlantique________p________
le paquebot Caravelle est atUndu exlri\memtnt ftflS.
vers le ^ Avtxi. \
Le nouveau paquebot Maons vers le
25 Arfil.
Les itinraires seront fixs l arrive
*"Twt-EHOBEUN | Rue du Magasin de l
Horace JRY
t-
a coi illl anl par ( xc- llek ce, le Vrai Te nique de nei fs **
I. pical, In i.enrahthnr. les feu* es nerveuse gu. lisent rspiaemen
par iVn plo de < e preueux mdicament. f .
I' ail inHi pensable tiutrs les p ronn^s qu. oar leur pro e^iop,
loi t ut e giai de dpe >e nerveuse ; a ocats. mdecin* compt mes.
si no-datt'lr. cha* 1T ur-. ele, elc. __
VENTE EN GROS CHEZ
A. Victor Gentil
i':lt, Rue du Magasin de l'Etat
jent gnral pour Hati

BAZAR METROPOLITAI!
Maison de confiance
Angle eut Rues du P> up'e Sf Dante Destox
Port-au-Prince (Hti'i)
/ente spciale
De toute espce de marchandises UNE GOURDE
25
25
40
30
28
28
.*J0
16
15
30
A l'occasion des fles
On trouvera chez
L P reetzmann Aph, Agent]
Huile d olive par caisse de 12,1 & 24|2 I outeilles
8(une de t; hle L K Biuun, Primes d'Ei-tes
Vinaigie en c; is e de Sf4|f bou'eilles
Conserv s fraDl s s
Sardines, IjlI s gran.lenir 1e butes
Pt cirme aux ai uille*, finis maquereaux
9i>-- ls l'huile. Pt foie pr?s tr iTO'lnn, CotniehoM, Pical ly
c v Poyu.s V. tel. T.oyai s Co devises
te tout des prix excessivement^
bon mai ch.
Verre I boire avant 01 cts 25main>eijsnt g.l
Pot en vi rr* ponr mettra
de le cot fiture
Moutardier
Mantgoe t U ilon
Bire ShaelTer, bouteille 1.00
maintenant 2 bouteilles
Sel pour table
B- E Aeeiettea
B> E Tasses et soucoupes
Jrpalec
Poli pour aluminium
Chandelier
Cabarets pain
Crayon 08 ain'enant 3 pour
Porte plume C5 maintenant 5 pr
Car nei de note 14 maint-.2 pr
Serviette de toile te 30
Eplngks 14 dz. maint. 2 dz pr
Couteaux et foorebettea, paire 35
Citron end y 1.25 liv maint. 1|4
Tabac Bull Durham 14 maint. 2
With cacao
Cambric (loile)
Fer | friser
Salire
Cretonne> ysid
Verre fom
Gomme pour Bouder l'mail
Verre pour crme U glace
Demi teeae
Poivre 1,4 de livre
Poudre pr inaect 12 mainlt 2 pr
22
00
30
18
43
,30
16
35
m
24
Ri ban 325 00 aune 1,2 Uoe
Savon certified avant 22 asl
Uhauaae te pr enf.20 maint 2 p-
Kpinglea 10 c pequet maint. 3 pr
Ciseaux, pair 25
*4 '**' %
Bouton de mancbet's 35
Epingle en or Is pairs 35
Bouton pr 1 herniae 15 Of es
maintenant la pairs
Parfum Glebaas 15 maint 2 or
Chocolat en cube 18 maint. 2 pr
Chewiog gum 05 maint* 5 pr .
Sauce de tomate 22
Tomatea 2 30
Saidinea Gold Label 25
Lard et foie 40
Gril ade irsnche 40
Choucroute et saucisson 31
Buf 1 livre 45
Buf bouilli 45
Venaison rti *5
Bceof sech 32
Gele Armoura 37
Dattes paquet 1 livre 30
Extrait aaaorti 25
l'a e de guimauve
1 Tablette chocolat 08 maint.
Ricb S'raign eut rgarette
I maintenant 2 pr
Murad cigarette
Tuban velonr
'^iavon Palmel. 14 main. 2 pr
25
2 pr
20
15
35
1
1
1
II
Savon blanc p leiaivelO|maint 3
Poudre pour la lessive -]
Farine de liz 2j
Sauciaae 30
Ecu moire 30
Petitea plumes 14 c maint-2 dz
Savon csrbelic
Savon Jap Ross
Miroir de poche
Filet pour cheveux
Bwnde pour chera se
Mouchoirs peur damea ^
rasin'euant 2 pour
Vious garuntissom toutes nos mtrcliandis^
Heures de fermeture : 6 > U pour la jours de la semaine et 6 hres 45P*&$\


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM