<%BANNER%>







PAGE 1

Ig liM v Grand Illel de France Grande baisse Le Grand Il'el de Fiance prvient sa 'ombreuse et choisie clientle que des nouveaux VINS de Bordeaux imports di-ecteraent de bAliSAC viennent darriver et qu'ils feront mis en veu e paiiir da ce le date ai'x prix su an's : V n roug*, FroDsac, a t gourdes 'e gallon Vin blanc, Barsac 7 t Il offre aus.-i dtfi r, r tr? avantageux ds Vies r w de Bord ;aux par caisse et par bou e:lle t< ls que, Mtd"c Vieux. ( ravfs suprieurs Saule rot s. Sa ni tri il ou, Sain* Julien, Chteau Margiut, Cha tau de Bouilhetlia eau d'Armaihrq Isiuie Croix lu Mot Couservf s alime< taiaes lrauaiss de nremier choix pour sandw'chs et pour pique niques P. P. PATRIZI, Propritaire. J.. --* % %  Prochaine v'site du Smlaire de ia Marine Amricaine Par >ans fil W'afbrgton, 20 Ma s — Le S cr taire Denby,a,corr.p;gn du Capiu n> Kobioson tt du Colonel P< -tes quit leiont ICI a minui' pour k'Ywest et ils s eir b aqieior.t *ui un des troje r four tn'H ferdre Itur ^'ys'g*' d ^pedion de la llolle Allarltqu" De ! ils se rer-diont i Sar to Do roi n t,o et en Haitf. lis arrveror t i Guao ' JWO !e 2) VI r s et quiHiicni la flotte vers le .b ou 27. L>ur sjour Sanio Domirgo ti en H.ni sera de trois pur-; pu ; S i's le oorneroni • i 1 E ; U Uola veia le 5 Avnl. Lu j-11 ru ce de 1 ( iiton Patriotique Le 27 n as prcchaiu seia la JOUI tte d. 1 Un on Pfclnoiiqi -t. A p t la Kerrresft de * prs midi ti y ibi t ib-tin ute colltoe par U ule la ville. Dta dames rides demoiselles irort dans lts quaits ho mines b'if toiNiuii.ctra f* re en a dli'iiie* l,yn la Baltique NOTP l)dU>e le en mon* de lundi murdi' iu u ercudi aorit ie*viv JM di • 1 v n* a -x l'an- k midi de samedi etl alUcte* la coi ftai u dea b^mmp* 1 aeuleutiA et la luttuOw blti** 1|2. de Hm>ai t h I qufb ma dite ; lei r %  tentin Convocation 1 c s un iuuia de la H iai>s*ne aoni coi-vrqi la en Srt"<>nii>! p n* Nie d m-n inaidl 0 l> t>re pfcl a a du t cir fa t larian N rmil IIITI.B • u li H de ptatKfra Ctlial DaaVolNOOa canorn.M le tenou volli IIMIII du hureau |OJI lanuee $90,9'.. Parisiana la deux ma de la Mort d O^ #1 l'a Llmvannea aura lien le taruedi qui era 2 Avili prochainl>a cane an Aedeil toi j • %  nr B aux inmea endioite-. Chz Mme D Viard.anx Arrma dr I a i et an Instaurant de In Dnqi ( %  F.r trp u^nrile 3 nouide> UalcoD 4 G. Fau'euil pour 8 personne IK) Gon pnodra d< o disr oaitiona pour ni pcher l'nvabiraerneotlndispeaW)U^kaEpi i Sa ^ par'ir de Icdi 21 cornant '* maison et Mme I lolihois fils, ara sera transfre au No J22 Rue Tra Aers -e. Provisions pour la semaine Sainte Tour 1rs ftc.s de ijtS-mi're Sain %  e on louvera: Morue, Maquereaux. Saumon trs t>i., par livre, Huile d'olive suprieure, Sardines i l'huile, s-u plus bu pr x de la pi ce chez Mn c |. f oh bois fui, 3; 2, Rue Traver si'e. lie vue des Deux Mondes M tue dr rtnivnstti. Paris SOM.VA1KE DE LA LIVRAISON DU 1 r FEVRIER 1921 j — Un diame dans le mo'de.— P-rrm re partie, Paul Boiigt de l'Acadmie (raraise — Franois Hu'oz et ses ami au temps du second empire.— I Matie Louise Pailleion. — La Russie des T-ars pendant la g ai de guerre,— L Empereur MoiCu, Maurice Pa'nlogue — Le'^nie du Rhin— J V les Jinchors trarai^ WIEILL4R0 ? %  rt r M ** p *i au GRANDES PERSONNE^ rmd: a ki tnfim pour PRSERVER LEOiS CR6AKES RESPIRATOIRES ou pour SOIGNER ]< s hhnmea, Maux de Gorgt, Lb.iynnif.Broachites.Grippi, hitLieag, Asthme, E'.'.lthysme, etc., etc. SL3 IL FUT AVOIR BIEI SOI! de n'employer que ausaeai PASTlLi • fc B s, t. %  ^Oaij>i VrniTABUEQ •lirmont en S>C~>X T*jBa< I.i I.IUI l rton On trouvera I A li Ma son L. Pree zmann bjpidrille* (ou numros ; Pou g dre aorgienne glace. Cuillerg ir, Vinaigre en caiw, Sardines g df toux prii. depuis Or 12 Jusqu'' Or 50 la caisse__ Pharmacie F. Sjoui A ngk des Bues Roux tk du Centre 2 MEDAILLES U'AhutN! EXPOSITION DE BHUXELUSttu! Laboratoire de chimie mdical* Drogueries. Spcialits Chimiques et Pharmaaeutiq^} \ Produits franais et amricains. Prparation de toutes emponies mdicamenteuses sieri' injectables ^pciaii es : Srum n^ros uique SIMPLE et t\ IOUHYDRAGYRE Srum de MOHARD, remplaml les p cainliiiu de Ker ier tt Hodin. U a toujours en stock iVin JJIROP PECTORAL — £LIXJR de PENIYLVANII. Dr' s taire du PREVENTYL Reprsentant dis Laboratoires 1ERIAL T nptifovm Fermen 'ac'ique — Gontae aiTectiete 1 A^f M^II/KI 111 gag r0 iw \ ei na | es e tcutiDei. T fi^ns*rst> Sp^'Me de la k^WtklAi ff O lONSTIPAT OM P D \Vl% Monsieur Fernaod Conille. mon neveu, qui habita avec mot depuis dix sept ans est mort ne laissant pas de postrit. I es autres hritiers, s'il y en s sont pri^s de bi< n vouloir se faire COQ osit'e moi. Port au Pli n ce, l) fvrier 1921 Mes B1STOURY Le Choix du Docteur t V^ Les docteura ne peuvent pas toujoura diagnostiquer lea nouveaux cas Pourquoi? Pane que les symptomet sont troitement onk et difficile S premire TU* de reconnatre lea ea u — %  pcinquea. C'eet pourquoi U premier et* du docteur .en gnral eat de preaerire pour un nettoyes complet dea int et, gtoraiement, c'eit le eeul remde que le malade e beeoit, Pou osa raJaona choqmfamOU dmnlt owoir tmefieU et' Petltea PlUulea Reuter EDea aeat purement rgtale, tnTafllant directement i foie aass ooUqes, sont mervaiHouate pour retirer lea poMonneuMwukceenteen4>ebaatlaamauxde tta.l oonetlpa a on et la djrepape. L'uaaea frquent dea Pffluke Beuter ; aVKiIfKlettUetkeaparfjdUeooditionv Paris. Seine, ieimei-OI DaaaBTi affwn, ri Colonies FM-f; e K6 fr. 44 fr. aj fr. jo SIRAKII fi f>47 U. n ir. 50 Lts nbpnnt*,i ... i... le sieamer COLO.V ,i)es r?-ash ,, gh;s il batterie* de t urrs dimensions. Red S'al B .Pri s. "'Pompf r n ,r auto, Tncu: }j?4 & 34x4 fabriqus spcialement povr giauvauts iou.es. Panama Railroad Steamship Lk Service de fret el de passayei New-York HaB Port au-Pi/ice, d?" 1er S a pembre 1920 Prer an' e>pdalions directes p r l'Angleiene PI l'Europe et \ice-verfa. Gonnexioi b eaux New York. Le plus r ipide et 1 J olus direct service de el pour 1 Europe Adv A. E. Patereo*;, Mnerai Frei h Agent, 24, State StreJt, New \oik C ly.— IVel payabl el.etmatjon l'exception du Miel Un dpari par semaine-tn Jfew York diectemeut pour Port un Prince et un autre j n ris pour lo s le pns d liai i. Seulem nt passage d premire clas&e — [Les suif! ront LOS A gtnt dans les principaux por s d Eirope el d'tughterre : Anyleterre. Ecosse -t lu-ance : MM. G.W. Shelden fco;*7. Stts Street. Li pool, Enylnd I (openhayuc, Danemark : MM. .E.Bendix V (jo. Si, ilhgade, Copenh Gnes Italie : MM Henri Coe $ Cleriei, Piazxa' S. Matt 15 Cnes Italie Lhristtama Norvge : International tpedilionsselskap, Christiania. Hambourg Allemagne: H. Vogemann. Hambo OoUunbourg Sude : ftodUh Express, Gothenbourg Le service de Panama Lme entre New-York et Hiiti. ea vue des arrangements-qd I" 1 Te expdie C0D$ W; U V4,U U Pl 8 rtpide MH3! 5os?marJrandisei les "* u ^<**^it L le tlivre, bordeaui ou Anvers seioot livrs. j 0. B. THOMPSON, Agent gnerai agent pour Hati



PAGE 1

. to miB< infiloa %  *• Port tv. PHBCBI HiiH L'inii 21 M.rs 1024 jDIIiitTfcUH PROPRIETAIRE: Omenl MAGLOIRE tlM'NEBC £0 CENTIME Quotidien Xons n'accepterons aucone responsabilit moins qii'ellejae nous soit, dans chaque cas. dicte pur notre conscience et notre jugement. Prsident HUtniNG REDACTION. Rue Amricaine N Ut* TELKFHOM\4S % %  %  •• QUESTION DU JOUR ili et la Socit des Nations Ptr cble 19 Mars Roulement Roulement arrta p*sr i a Commis BOQ du Connu e du broiement pour le mardi 11 Mare 10s? I, dix tiearei du initin. ton d une lecture du Temps il consacre la Socit des et elle a fait nsl re eo moi, sut Hati qui est menib.e cieie, dts.iueea qu il neat rs pus uuile de co-umumgnrait, il a oat trouv que la traduction en anglais du texte franais a t iiiiid.e, pour parler comme M. V'iviani, et que cette traduc lun u'a pas cconse-v au texte toute sa • aveut Eu effet, la phrssi franaise ;En caa d agression.. le couseil avme RUV moyen d assurer l'excution de cette obliga ion, a traduite cojnrue suit : 'En caa d'agreeiou... le couseil propose dea tuggeetiona.'' 'Proposer dos suggestions, dit M Viviani, c'est, en gnra 1 proposer A quelqu'un de prendre des initiatives. Dna cea conditions, je ma lemande quelle terreur a pu s'erapa 1er de 1 esprit des amricains an Congrs et comment ils ont pu peu sar que le conseil de la Soci e dse Na ions, tuper E a et super gouv r damant, evaq. avec cet article 10, le Nation* vient, a la suite de droit de bouleverser l'independauce de Genve, de tenir aa nationale dont les gouverne inenta et runion A la Sorboone. i les Parlementa aot les premiers de celte runion, M, Ren 1 gardiens** t !!!!!rl x m a iiJS' aan%mii t Pwotaa dveloppement cornjours aea travaux eexquel* WoTeoa ide que lea Etals-Unla ralit, I article que je viens [se rapporte moins 4 la Soci listions qu'A l'Atociation Iran la Socit des AsUions Oui, i, parce que de grands esMnme M. Leou Bourgeois e [M.Ren Viviani, ayant pens sentiment populaire* ai sa 1 est nien faite, peut apporter M des Nations une forme aanque, ont dcid de Crai nation, aone de rclame •n faveur de la dits Socie y a quelquaa semaints, lun franaise pour la Socie pat, ont t labores la. ealntaires qui dtendent h des Naiions contre des inaquivoquee ou trop prom deteudeui aussi lea na.ion Isa contre l'injustice qu. •mener la Socit A ne p roir dans son sain. tu, A cette occasion, la priv taira aaopter A 1 ooauimit tgieaque j'indique en mou. Pour tre admit daos la Ma Nations, nu Etat devra gouvernement libre, caa *ur le uipie aspect qu oae dmocratie vritable. universel, la libert de la 00 gouvernement reepou[—Ut Est devra gslemeo une organisation gnral. Ides compter de aa pan A laquelle, en vertu de le Ou pacte, le bouiete des Ma^ le eat chant, eut Las faire appel.. # ltx suites articles de la sut viviani n'ont pas de pot l tte spciale pour nouai sons silence; mais j Istre autant de 1 ariici. Jcts suquei lea ligues ci ^wenoent de faire allusion 1 teneur de cet article lu : %  euibrea de la Socit s si LMesuecter et A maictem Tf^'Wf**" 00 •ensuit 1 tsrrt ouale et l'indpendan "• prsente de loua lea #• la Socit* Ku cas d'p* le conseil avise ans molaxecouou de cette -Hso Us trois articles qut >• %  de reprouutre, et, vuua o,ne llaiu eei uu m.mb.t r ,f* *• Mations, UiUe-uio. ^•Jient paa,comme • moi, m S r n T n trange* ur i lecun •gj! Wo.es iee pma gr.vea, u ."•d, peuvent veiaei d.u. u ma t arrte par la porte de cet itiicte 10. Il* Viviani rappelle que i eal sur ea proposition que iee nattons balte* ai la Gorgie ont t refuses A ls Socit des Nations. Et il ajoute ; "Qu eai-ce donc qui noua 1 an ts? Ueet que si ces nations riaient attaques par Iss bolcbe/istss st sa retournaient vers nous 40 invoquant l'article 10 du pscte. mus ssrioos daos l'impossibilit de eur porter secoure. La Fraoce s fait son devoir ou appliquant l'ar icle 10 4 ia Pologne; eu u'a paa cru pouvoir alUr )Uique-lde'agissant de ou.es iee nations du moude." Et il continue : •• Il peut ee faire IU en Amrique, on ee soit tiuu le umersisoouement, qu ou ne puisse, a uom ds cet article 10, mobihser oute ferme pour venir tn Europe m secours de telle ou telle nation." Puisqns 11 Viviani a pu penser tue, ai ie trait tait accept par les Ktste-Ums, ceux-01 seraient obligea ds mob.liaer l'arme amricaine pour lier poiter aeuuure A la Pologne^ pourquoi ue pense*t-il paa de mme que les nanoue europennes qui ont ut de O re le.- AVQCttf C > 'lira rce N itane Louis *• ig Gi'llaurae K nia. Kaaivoi Nsvera Content J. Anto 1 • S rey t 1.1 M un ' MiovA Pierre Ljlo J s pli Victor Mt'aons Kdouard Knol Port au Prince, 21 Mars 1921 sab'.r-s du miin.ien de l'orire dans ces gion<. VARSOVIF..17Oi annonce ofti tellement ici q i* les dlgus polooai -, russes et ukrainiens signrent le trait eatre la Russie des soviets et la Pologne vendredi soir 19 heures. Les ngociations, p r opode ce tr 1 t qui tablira la paix entre la Russie et la Pologne, se sont transmises i Riga o aura lieu g rao, Secrtaire d'Etat de la iustice, vi.le Commisiare du Gouvernement t fait p-ocder dimanche, 3 heures )e 1-ap--midi i l'arrestaton de ne** b e i.o!labnrateur Thos A. Vilraenay. Prvenu du far, notre directeur s'est rendu ch z le Chef du Parquet qci lui a dclar que Vi'menay avait t ar t pour dl t de presse et q e I instruction de l'affaire rvlerait si au lie j d'un dlit on n: se trouve pas en prsence d un crime, celui d'excitation la gierte civile. — cCe n'est i mon ge de 62 ans, dit Me Mtellus Benoit, que j 1 commencerais i commedre des actes mauvais et illgaux, le ferai le ncessaire de suite. — le sais que s'il ne s'agissait que le vois, dit Me Huiicourt qui asdstait 1 la conversation, vous n'aviez jirnais priscoitte oa citoyen uie mesure pareille. Ce>t pour cela que |i vous demande de ne pat couter les suggestions de ceux qui tenteraient de faire moisir Vilmenay en prison. —Je n'en si pas le dr jit. J'ai fait arrter, parcs qus ni le Prsident.ai les ministres nepiuvent le (sire, 3 est A moi que cela revient. L miniatre Baran m'a envoy -Iss in t trustions que i ai excutes. Je oe m csrter i paa ds la loi dins l'exercice de m s davoirs. M ss Lusembourg Csuvin, Lespi nssse et Gervais ont pris eo in ai us la cauee. Ile ont dclar su Parqiet ce matin que I arieatation de notre smi tait illgale et arbitraire* "Le Matin-' proteste contre le svs t une u' nlimidation employ par 1 Gouvernement. Un sttentat vient d'tre commU con 1e la libert du la presse ec un no i veau mfait contiooe A caracte riisr le rgime On ne neuf pss dira estte fois. "Ce n'esi p,$ noui, et $oM ou meuieur' 4 Modestie i totistique Sous extrayons du t\ournal de Hait* bourg$, 5 frevrier : ax millards de makt or. Ceci reprsente se,on le taux de ce jour a b liions 468 milliards, en chiflres a 465.000 000 000. —Depuis ls naissance du Christ, il s'est coul 19 u annes 165134x63162263 milliard* 549 millions 123,000. L'Allemagne do t donc payer pou chique se:vide depuis la nusunce du Christ ;) marki dans l'intervalle des 4} ai* nes prvues. %  *•• %  %  •mm lirement fevjiis .les semailles du printemps qui ont t faites dana La meilleures conditionsNEW YOHjt lljoa personnes et de nombreuses personnalise assis* trent A le pins g'snds manifesta lion patriotique tsuos depuis I armis tice, tecue sous Iee anepioea 4a la lgion anAricaine et entre socits patriotiques eo protestation d'une rcente runion arrange par las pro allemande pour protester contra la aoi disante prsence dee troupes noires frantiaes en territoirs occup allemand. Le gnral Perahing discourant dnona foremeot les pereonnea d eitrsction trangre qui profitent de la libert eux Etats Cuis pour rpandus propagande politique, dana le but d'affaiblir les liens d amiti des Ktatp Unis liai Jing tlgrupbia impossibilit d'assister la lounioq tout en donuant approbation r.oroW le au bot de ls rno'on ~


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05341
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 21, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05341

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
.tomiB Port tv. PHbcbi HiiH
L'inii 21 M.rs 1024
jDIIiitTfcUH PROPRIETAIRE:
Omenl MAGLOIRE
tlM'NEBC 0 CENTIME
Quotidien
Xons n'accepterons auco-
ne responsabilit moins
qii'ellejae nous soit, dans
chaque cas. dicte pur no-
tre conscience et notre
jugement.
Prsident HUtniNG
REDACTION. Rue Amricaine N Ut*
TELKFHOM\4S

QUESTION DU JOUR
ili et la Socit des Nations
Ptr cble
19 Mars
Roulement
Roulement arrta p*sr ia Commis
boq du Connu e du broiement pour
le mardi 11 Mare 10s? I, dix tiearei
du initin.
ton d une lecture du Temps
il consacre la Socit des
et elle a fait nsl re eo moi,
sut Hati qui est menib.e
cieie, dts.iueea qu il neat
rs pus uuile de co-umum-
gnrait, il a oat trouv que la tra-
duction en anglais du texte franais
a t iiiiid.e, pour parler comme
M. V'iviani, et que cette traduc lun
u'a pas cconse-v au texte toute sa
aveut
Eu effet, la phrssi franaise ;En
caa d agression.. le couseil avme
ruv moyen d assurer l'excution de
cette obliga ion, a traduite
cojnrue suit : 'En caa d'agreeiou...
le couseil propose dea tuggeetiona.''
'Proposer dos suggestions, dit M
Viviani, c'est, en gnra1, proposer
A quelqu'un de prendre des initia-
tives. Dna cea conditions, je ma
lemande quelle terreur a pu s'erapa
1er de 1 esprit des amricains an
Congrs et comment ils ont pu peu
sar que le conseil de la Soci e dse
Na ions, tuper E a et super gouv r
. damant, evaq. avec cet article 10, le
Nation* vient, a la suite de droit de bouleverser l'independauce
de Genve, de tenir aa nationale dont les gouverne inenta et
runion A la Sorboone. i les Parlementa aot les premiers
de celte runion, M, Ren 1 gardiens**
t!!!!!rlxmaiiJS'aan%miit Pwotaa dveloppement corn-
jours aea travaux eexquel* WoTeoa ide que lea Etals-Unla
ralit, I article que je viens
[se rapporte moins 4 la Soci
listions qu'A l'Atociation Iran
la Socit des AsUions Oui,
i, parce que de grands es-
Mnme M. Leou Bourgeois e
[M.Ren Viviani, ayant pens
sentiment populaire* ai sa
1 est nien faite, peut apporter
M des Nations une forme
aanque, ont dcid de Crai
nation, aone de rclame
n faveur de la dits Socie
! y a quelquaa semaints,
lun franaise pour la Socie
pat, ont t labores la.
ealntaires qui dtendent h
des Naiions contre des ina-
quivoquee ou trop prom
deteudeui aussi lea na.ion
Isa contre l'injustice qu.
mener la Socit A ne p
roir dans son sain.
tu, A cette occasion, la priv
" taira aaopter A 1 ooauimit
tgieaque j'indique en
mou.
Pour tre admit daos la
Ma Nations, nu Etat devra
gouvernement libre, caa
*ur le uipie aspect qu
oae dmocratie vritable.
universel, la libert de la
00 gouvernement reepou-
[Ut Est devra gslemeo
une organisation gnral.
Ides compter de aa pan
A laquelle, en vertu de le -
Ou pacte, le bouiete des Ma-
^ le eat chant, eut
Las faire appel.. #
ltx suites articles de la sut
viviani n'ont pas de pot l
tte spciale pour nouai
sons silence; mais j
Istre autant de 1 ariici.
Jcts suquei lea ligues ci
^wenoent de faire allusion
1 teneur de cet article lu :
'euibrea de la Socit s si
LMesuecter et A maictem
Tf^'Wf**"00 ensuit
1 tsrrt ouale et l'indpendan
" prsente de loua lea
# la Socit* Ku cas d'-
p* le conseil avise ans mo-
laxecouou de cette
-Hso Us trois articles qut
> de reprouutre, et, vuua
o,ne llaiu eei uu m.mb.t
r,f* * Mations, UiUe-uio.
^Jient paa,comme moi,
mSrnTn- trange* ur i lecun
gj!Wo.es iee pma gr.vea, u
."d, peuvent veiaei d.u. u
ma t arrte par la porte de cet
itiicte 10. Il* Viviani rappelle que
i eal sur ea proposition que iee na-
ttons balte* ai la Gorgie ont t
refuses A ls Socit des Nations. Et
il ajoute ; "Qu eai-ce donc qui noua
1 an ts? Ueet que si ces nations
riaient attaques par Iss bolcbe-
/istss st sa retournaient vers nous
40 invoquant l'article 10 du pscte.
mus ssrioos daos l'impossibilit de
eur porter secoure. La Fraoce s fait
son devoir ou appliquant l'ar icle 10
4 ia Pologne; eu u'a paa cru pou-
voir alUr )Uique-ld- e'agissant de
ou.es iee nations du moude."
Et il continue : Il peut ee faire
iu en Amrique, on ee soit tiuu le
umersisoouement, qu ou ne puisse,
a uom ds cet article 10, mobihser
oute ferme pour venir tn Europe
m secours de telle ou telle nation."
Puisqns 11 Viviani a pu penser
tue, ai ie trait tait accept par les
Ktste-Ums, ceux-01 seraient obligea
ds mob.liaer l'arme amricaine pour
lier poiter aeuuure A la Pologne^
pourquoi ue pense*t-il paa de mme
que les nanoue europennes qui ont
lesquelles nous svons s gu ls trait
lonrdmos l'obligation de mobiliser
jour nous porter secoure, si ja-
.nais, bien entendu, 1 intgrit ter-
ritoriales ou 1 iodependanco polio-
que" d lllti, rnemo.e de la Socit,
tait meuacee/
Ecoutez bien ce te dernire cou si
ieration- et demanda-voua, comme
moi, st ce n est pas piu t ta que glt
.s mo.if do refus du Gongi es smen
cain ds rstifler le pacte oe la Socit
Jss Nations- Mats il ny a pas de
danger; l'Amriqos peut tre traa
quille A ce suis1*
Je m suis pas intsrnationaliste
maie quelques vaguas lumires de
ta cboee m'encouragent A croire qoe,
dana l'tat actuel dea affaire du
moude, le droit international pur
eat encore nu rny be, et que, jusqu'
oouvel ordre, ce qui exia e c'est un
Ut oit europen, en vertu duquei ia
Pologne eat plua intressante pour
la francs qu Hati; et un iroit aiuri
caiu, eu vertu duquel iliii est plua
intressante pouf Us EUurUuis que
J^ts-Uois, on le ssit, n'on lum,m
lin si?J6 11* de Virsalllet. en |, Pologne,
wp oriout du pac'e de la Soci '
Ha. n qui y tait 1 dessein in.
Cff'lBl rticle 10 psrucolireiemtcnerde sigm-r
plu au Sioa smri d'envoyer do- uoiegues dans les
Ce qui ne paut d'ai'hurs pas nous
d-;-i pactes e.
dehors de sa Bignittcationl Congrs- C'est bien vu-
P RIS 17- Pir49icorrt 6b la
chamb e des dputs a accoide cet
ap -midi sa confiance au gouverne
ment approuvant les dcisions de la
ronfierc-* des rparations de Lon-
d es. les o:cup tieof de I)js-ldo-f
tt aut'es villes allemtndes et 1 ap-
plication des fane ions conomiques
sur l'Allemagne Le vote a t pour
ainsi dire uu.nim, les socialistes et
corn m inistes ayini seuls tait excep-
tion.
M. B ia-id po-dint i l'ancien
mims re K o /. et i l'ancien micistre
de la guerre M L f/re, qui insis-
taient tous deux pour que le gouver
nement fournisse plus de renseigne-
ments snr ses intentions i Pgird
de l'excution du trait de Versailles
et du d a mement de 1 Allemagne,
a sat-i l'occasion paur rpondre la
proposition a'Iemanle .1 la Socit
des nat ons contre l'occupation des
allis sous ptt-xte qu'elle tait en
violation du trait II a appel l'at-
tention de la chambre sur le tait
mme o cette protestation tait en-
voye l'Allemagne s: idosait snr
l'invitation de ls commission des r-
parations excuter la clause du
1rs l rclamant le paiement de 20
milliards de marks or.
L Allemagne, s dit M, Briaod. a
viol le trait en ) articles essentiels
le dsarmement, les rparations, la
mise en jugement des officiers cou-
pables, pir consquent les sanctions
prvues su trait taient de droit ap*
plicables et nous lu avons sppli
q-jes
DUSShLDORF, 17- Le gnrl
Dgoutte, commandant les troupes
franaises dans la zone occupe en
Allemagne, en arriva ici ce matin
en tourne d'inspection 11 a t reu
la gare par une compagnie de sol
dats eo grande I nue une fanfare,
de nombieux ottkters britanniques
et franais L'atii u le de la population
qui tait venue voir le gnral D:
gmt'.e.s t respectueuse et a rendu
inutile le dploiement de police qoe
l'on avait envoye pour maintenir
l'ordre.
^ LONDRES. 17- La rponse de la
France, 11 ali<-. 1 lapon et la Grande
Bre agne la demande de secours
de l'Autriche s t prpare. Os 4
nations consentent d'accepter le f-
tard dans e paiement des sommes
auxquelles elles ont doit d'aptes le
trait de St Germain et au si dans
celui du capital et in'its des avan-
ces faites 4 l'Autriche depuis 1 ar-
mistice pour emp.her U famine de
se rpsndre dins ce pays*.
HtiLSINGFORS, 17 Kronstadt
s'est rendu suz forces sovitiques
Cette nouvelle s t snnonce par
le comit rvolutionnaire de K'ons-
tadt qui est arriv en Finlande ac-
compagn de #00 soldats.
PARIS, 17 L'ambassadeur Iran-
is 4 Berlin, M. Charles Lurent, a
t charg d informer le gouverne-
ment allemand que la France a con
naissance de ls concentration d'un
Srand nombre de troupes alleman-
es sur la frontire de la Haute Si
lsie. La France tiendra l'Allemagne
responsable si ses noupes passeat
dans la rgo 1 du plb sots. M. Lau-
rent est ctuigi de (aire comprendre
a l'AUemagti: qa; le gouvernement
1 ranais insiste sur ce point qje
saules les troupes allies sont respnn
Conse I d E'st
Ti ib un al
rarq et
Ciu.D'ii.e
P edse
Syndicat ^>ut de
O re le.- AVQCttf
C > 'lira rce
N itane
Louis * ig Gi'llaurae
K nia. Kaaivoi
Nsvera Content
J. Anto1 S rey
t 1.1 M un '
MiovA Pierre
Ljlo J s pli
Victor Mt'aons
Kdouard Knol
Port au Prince, 21 Mars 1921
sab'.r-s du miin.ien de l'orire dans
ces gion<.
VARSOVIF..17- Oi annonce of-
ti tellement ici q i* les dlgus po-
looai -, russes et ukrainiens signrent
le trait eatre la Russie des soviets
et la Pologne vendredi soir 19
heures. Les ngociations, propo-
de ce tr 1 t qui tablira la paix entre
la Russie et la Pologne, se sont
transmises i Riga o aura lieu g<-
lem-nt la signature d l'armistice
NICE Le vice amiral G or vais,
prsident de la ligue maritime navale
franaise est mort ici II tait n en
18:17 et tait vice amiral depuis 18U2
PARIS Mr Stphane.rdsctenr dn
Matin accompagnera M Viviani dan
son prochain voyage aux Etats Unie
On dit que Mr. Viviani demandera
! au gouvernement amricain s'il con-
sentirait A entrer dane la ligue des
nations pourvu que l'article lo aoit
supprim du pscte que ceci ne soit
une dclaration ofticiellejon croit sa-
voir que c'est le but principal de la
visite de Mr Viviani A Washington.
Le coneeil des ministre chsrgea
les ministres comptents d tudier ls
questioa conomiqie trangre et
prsenter prochainement A cet gard
toutes tes propositions utiles.
Uu service a t clbr anjour-
d'h'ii A la chapelle espanoie en m-
moire de Mr Ds e. M. Millerand, les
prsidents du snst et de la ebam -
bre taient repieents. MM. Brisnd,
Boiinevav aeasistsient ainsi qus de
nombreux diplomates.
1 Le datin* snnooee que sur la
demande du Venezuela le gouverne
ment frsuaia cornu au capiume de
vaisseau Audoio la mission de ror-
ganiser la folle venez retienne, la co*
pie di 1 acco ruaae fut remise au reprsentant
commercisl franaia A Lond es
Les journaux sont unanimes A 2011
aidrer que les dclaration* de Mr
Briand repondent pleinement a celle
qu'attendaient le pays et ne dojteo
pss qu'elles lent un grand retentia
sment notamment au del du Rhin
1 s expriment ls conviction que lt
quasi unanimit de la chambre sp
prou ver s le langagi qut fut celui
d'en viitable homme d'tat voue
cient de aea reapoossbllite.
PARIS On s sppris ici anjour
d'hui dana les milienx diplomatiques
qu une entente pour leur dfenee
communs s'tsit faite entre le Polo
gne, Roumanie et Tchcoslovaquie.
QiAce aux bona offices de ls Rju
mme ls Pologne et le Tcnecoslova
qnie en sont arrives a mienx coonsi '
1rs c- qui facilit .l'accord eatre lea
trois pays dont le but principal est!
de se mettre en garde contre Iee
ai laques ventuelles dea bolchevie
tes.
La scheresse prolonge eo Fraoce
et en Europe occidentale commence
slsiu3.fi ceux qni jugent la situa
tijn d'ap'e la nive-tu dea fleuves
tels que le Kiin et Seine qui sont
eatr nemen: bas Cep'ndant lea ren
seign'Ocnta ofihi-ls indiquent lus
les rcolte n'ont p*m vcore souftert
le ternes au loBtralr aysn p*r"cj
Arrestation de
M.laos l.VilueQxy
Sur la demande de M. Justin Bj*>
rao, Secrtaire d'Etat de la iustice,
vi.le Commisiare du Gouvernement
t fait p-ocder dimanche, 3 heures
)e 1-ap--midi i l'arrestaton de ne**
b e i.o!labnrateur Thos A. Vilraenay.
Prvenu du far, notre directeur s'est
rendu ch z le Chef du Parquet qci
lui a dclar que Vi'menay avait t
ar t pour dl t de presse et q e
I instruction de l'affaire rvlerait si
au lie j d'un dlit on n: se trouve
pas en prsence d un crime, celui
d'excitation la gierte civile.
cCe n'est i mon ge de 62 ans,
dit Me Mtellus Benoit, que j 1 com-
mencerais i commedre des actes
mauvais et illgaux, le ferai le nces-
saire de suite.
le sais que s'il ne s'agissait que
le vois, dit Me Huiicourt qui as-
dstait 1 la conversation, vous n'av-
iez jirnais priscoitte oa citoyen uie
mesure pareille. Ce>t pour cela que
|i vous demande de ne pat couter
les suggestions de ceux qui tente-
raient de faire moisir Vilmenay en
prison.
Je n'en si pas le dr jit. J'ai fait
arrter, parcs qus ni le Prsident.ai
les ministres nepiuvent le (sire, 3 est
A moi que cela revient. L miniatre
Baran m'a envoy -Iss in t trustions
que i ai excutes. Je oe m csrter i
paa ds la loi dins l'exercice de m s
davoirs.
M ss Lusembourg Csuvin, Lespi
nssse et Gervais ont pris eo in ai us
la cauee. Ile ont dclar su Parqiet
ce matin que I arieatation de notre
smi tait illgale et arbitraire*
"Le Matin-' proteste contre le svs
t une u' nlimidation employ par 1
Gouvernement.
Un sttentat vient d'tre commU
con 1e la libert du la presse ec un
no i veau mfait contiooe A caracte
riisr le rgime On ne neuf pss dira
estte fois. "Ce n'esi p,$ noui, et $oM
ou meuieur'4.
Modestie i totistique
Sous extrayons du t\ournal de Hait*
bourg$, 5 frevrier :
ax millards de makt or. Ceci re-
prsente se,on le taux de ce jour a
b liions 468 milliards, en chiflres
a 465.000 000 000. Depuis ls nais-
sance du Christ, il s'est coul 19 u
annes 165134x63162263 milliard*
549 millions 123,000. L'Allemagne
do t donc payer pou chique se:vi-
de depuis la nusunce du Christ ;)
marki dans l'intervalle des 4} ai*
nes prvues.
**
mm
lirement fevjiis .les semailles du
printemps qui ont t faites dana La
meilleures conditions-
NEW YOHjt lljoa personnes et
de nombreuses personnalise assis*
trent A le pins g'snds manifesta
lion patriotique tsuos depuis I armis
tice, tecue sous Iee anepioea 4a la
lgion anAricaine et entre socits
patriotiques eo protestation d'une
rcente runion arrange par las pro
allemande pour protester contra la
aoi disante prsence dee troupes
noires frantiaes en territoirs occup
allemand.
Le gnral Perahing discourant
dnona foremeot les pereonnea
d eitrsction trangre qui profitent
de la libert eux Etats Cuis pour
rpandus propagande politique, dana
le but d'affaiblir les liens d amiti
des Ktatp Unis liai Jing tlgrupbia
impossibilit d'assister la lounioq
tout en donuant approbation r.oroW
le au bot de ls rno'on ~


Ig liM
v
Grand Illel de France
Grande baisse
Le Grand Il'el de Fiance prvient sa 'ombreuse et choisie clien-
tle que des nouveaux VINS de Bordeaux imports di-ecteraent de
bAliSAC viennent darriver et qu'ils feront mis en veu e paiiir da
ce le date ai'x prix su an's :
V n roug*, FroDsac, a t gourdes 'e gallon
Vin blanc, Barsac 7 t *
Il offre aus.-i dtfi r, r tr? avantageux ds Vies rw de Bord ;aux
par caisse et par bou e:lle t< ls que, Mtd"c Vieux. ( ravfs suprieurs
Saule rot s. Sa ni tri il ou, Sain* Julien, Chteau Margiut, Cha tau
de Bouilhe- tlia eau d'Armaihrq Isiuie Croix lu Mot
Couservf s alime< taiaes lrauaiss de nremier choix pour
sandw'chs et pour pique niques
P. P. PATRIZI, Propritaire.
- j.. --*
Prochaine v'site du
Smlaire de ia
Marine Amricaine
Par >ans fil
W'afbrgton, 20 Ma s Le S cr
taire Denby,a,corr.p;gn du Capiu n>
Kobioson tt du Colonel P< -tes quit
leiont ici a minui' pour k'Ywest
et ils s eirbaqieior.t *ui un des
trojer four tn'H ferdre Itur ^'ys'g*'
d ^pedion de la llolle Allarltqu".
De ! ils se rer-diont i Sar to Do roi n
t,o et en Haitf. lis arrveror t i Guao
' jwo !e 2) VI r s et quiHiicni la
flotte vers le .b ou 27. L>ur sjour
Sanio Domirgo ti en H.ni sera
de trois pur-; pu;S i's le oorneroni
i 1 E ; U Uola veia le 5 Avnl.
Lu j-11 ru ce de
1 ( iiton Patriotique
Le 27 n as prcchaiu seia la joui
tte d. 1 Un on Pfclnoiiqi-t.
A p t la Kerrresft de * prs midi
ti y ibi t ib-tin ute colltoe par
U ule la ville.
Dta dames rides demoiselles irort
dans lts quait gns, demander (hacua sa ccctn
butioB I ceuvie enlieprise.
Ls to dsains1 ricunr-M doiveot
settli . enon de tt dbuts aui
F.ats Unis.
Chacitt doit vrrser quelque chfse :
jur.'e o v'ux. homme ou temme,
riche ou pauvre.
Vn d beau ou F X s'rgii de notre
mIu nkiior al.
num Mr.*
De rai e s ho mines
b'if toiNiuii.ctra f* re en a
dli'iiie* l,yn la Baltique Notp
l)dU>e le en mon* de lundi murdi'
iu u ercudi aorit ie*viv 11 -a (< m o> jm di 1 v <- d r e d 1 f p ont
>n* a -x l'an- kmidi de samedi etl
alUcte* la coi ftai u dea b^mmp*1
aeuleutiA et la luttu- Ow blti** 1|2.
de Hm>ai t h I qufb ma dite ; lei r
tentin !
Convocation
1 cs un iuuia de la H iai>s*ne
aoni coi-vrqi la en Srt"<>nii>! p n*
Nie d m-n inaidl 0 l> t>re pfcl
a a du t cir fa t larian N rmil
iIitI.b u li h de ptatKfra Ctlial
DaaVolNOOa canorn.M le tenou
volli iimiiI du hureau |Oji lanuee
$90,9'..
Parisiana
la deux ma de la Mort d O^ #1
l'a Llmvannea aura lien le taruedi
qui era 2 Avili prochain-
l>a cane an Aedeil toi j nr b
aux inmea endioite-.
Chz Mme D Viard.anx Arrma dr
I a i et an Instaurant de In Dnqi (
F.r trp u^nrile 3 nouide>
UalcoD 4 G.
Fau'euil pour 8 personne IK) G-
on pnodra d< o disr oaitiona pour
ni pcher l'nvabiraerneot-
lndispeaW)U^kaEpii
Sa
^ par'ir de Icdi 21 cornant '*
maison et Mme I lolihois fils, ara
sera transfre au No J22 Rue Tra
Aers -e.
Provisions pour la semaine
Sainte
Tour 1rs ftc.s de ijtS-mi're Sain
e on louvera: Morue, Maquereaux.
Saumon trs t>i., par livre, Huile
d'olive suprieure, Sardines i l'huile,
s-u plus bu pr x de la pi ce chez
Mn c |. f oh bois fui, 3; 2, Rue Traver
si'e.
lie vue
des Deux Mondes
m tue dr rtnivnstti. Paris
SOM.VA1KE DE LA LIVRAISON
DU 1 r FEVRIER 1921 j
Un diame dans le mo'de.
P-rrm re partie, Paul Boiigt de
l'Acadmie (raraise
Franois Hu'oz et ses ami au
temps du second empire.I, Matie
Louise Pailleion.
La Russie des T-ars pendant
la g ai de guerre, L Empereur
MoiC- u, Maurice Pa'nlogue
Le'^nie du RhinJV les
Jinchors trarai cia'e du Rbin Marrue fians de
I Aradw'e fraruse.
L'*venir de i'tntert t anco
britannique 1 La politique des
jori, Rn Pichon.
Au t. mps de l'inrocence. Der
nire ifrtir, Eii h Whatton.
Irxpressions de Rouman e.f bar
les No.dmanr,
Ktvuc litiiairt Qu'est ce que
le lminisme ? Andr Be Ch orique de la afrt*i|tt.^
H ter polir qu'.PaVrrond Po ncat
de l'A' d*"-'- 1rs naise
TR1X DE L'ABONNFMENT
t-'. n Six mjii Tiv mon
Ko ir. 1,1 ir. at fr.jo
yRiTABLL itkEBi; U i ?^^
PASTILLES
VAB.DA
ont lndipnbla
rEHF ANT ^ i ptn fr 'e>^
WIEILL4R0 ? rt rM** p*i
au GRANDES PERSONNE^
rmd: a ki tnfim
pour PRSERVER
LEOiS CR6AKES RESPIRATOIRES
ou pour SOIGNER
]< s hhnmea, Maux de Gorgt,
Lb.iynnif.Broachites.Grippi,
hitLieag, Asthme,
E'.'.lthysme, etc., etc.
SL3 IL FUT AVOIR BIEI SOI!
de n'employer que
ausaeai
PASTlLi
fc B s,
t. ^Oaij>i
VrniTABUEQ
lirmont
en S>C~>X T*jBa<
I- .i i.iui l rton
On trouvera I
A li Ma son L. Pree zmann
bjpidrille* (ou numros ; Pou g
dre aorgienne glace. Cuiller- g
ir, Vinaigre en caiw, Sardines g
df toux prii. depuis Or 12 Jusqu''
Or 50 la caisse-
-------------------------------------------------------------------__------------
Pharmacie F. Sjoui
A ngk des Bues Roux tk du Centre
2 MEDAILLES U'AhutN! EXPOSITION DE BHUXELUSttu!
Laboratoire de chimie mdical*
Drogueries. Spcialits Chimiques et Pharmaaeutiq^} \
Produits franais et amricains.
Prparation de toutes emponies mdicamenteuses sieri'
injectables ^pciaii es : Srum n^ros uique Simple et t\
Iouhydragyre Srum de Mohard, remplaml les p
cainliiiu de Ker ier tt Hodin. U a toujours en stock iVin
jjirop Pectoral lixjr de Peniylvanii.
Dr' s taire du Preventyl
Reprsentant dis Laboratoires 1ERIAL
T nptifovm Fermen' 'ac'ique Gontae aiTectiete1
A^fm^ii/ki 111 gag r0 iw\ei ,na|esetcutiDei.
T fi^ns*rst> Sp^'Me de la
k^WtklAi ff O lONSTIPAT OM
P
D
\Vl%
Monsieur Fernaod Conille. mon
neveu, qui habita avec mot depuis
dix sept ans est mort ne laissant pas
de postrit.
I es autres hritiers, s'il y en s sont
pri^s de bi< n vouloir se faire coq
osit'e moi.
Port au Pli n ce, l) fvrier 1921
Mes B1STOURY

Le Choix du
Docteur
tV^
Les docteura ne peuvent pas
toujoura diagnostiquer lea nouveaux cas
Pourquoi?
Pane que les symptomet sont troitement onk et
difficile S premire tu* de reconnatre lea eau pcinquea.
C'eet pourquoi U premier et* du docteur .en
gnral eat de preaerire pour un nettoyes complet dea int
et, gtoraiement, c'eit le eeul remde que le malade e beeoit,
Pou osa raJaona choqmfamOU dmnlt owoir tmefieU et'
Petltea PlUulea Reuter
EDea aeat purement rgtale, tnTafllant directement i
foie aass ooUqes, sont mervaiHouate pour retirer lea
poMonneuMwukceenteen4>ebaatlaamauxde tta.l
oonetlpaaon et la djrepape.
L'uaaea frquent dea Pffluke Beuter ;
aVKiIfKlettUetkeaparfjdUeooditionv
Paris. Seine,
ieimei-OI
DaaaBTi affwn,
ri Colonies Fm--f-;e K6 fr. 44 fr. aj fr. jo
Sirakii fi f>- 47 U. n ir. 50
Lts nbpnnt*,i ... i... . hitgur mnit
1111 du Numro. 4 ANIODQL
La plus puissant arinpflp
eu Mareora al OnlTra
nimtUrmU4tl
rnimiw a* llnaeeee
Mirait lutaateaaeat U

La Maison
A. Viclor Gentil
f S, Rue du Mrgosin de l'Etat
Vu ni de recle ir pa> le sieamer COLO.V
,i)es r?-ash,,gh;s il batterie* de t urrs dimensions. Red S'al B .Pri s.
"'Pompf rn',r auto, Tncu: }j?4 & 34x4 fabriqus spcialement povr
giauvauts iou.es.
Panama Railroad Steamship Lk
Service de fret el de passayei
New-York HaB
Port au-Pi/ice, d?" 1er Sapembre 1920
Prer an' e>pdalions directes p r l'Angleiene pi l'Europe et \ice-verfa. Gonnexioi
b eaux New York. Le plus r ipide et 1 j olus direct service de el pour 1 Europe Adv
A. E. Patereo*;, Mnerai Frei h Agent, 24, State StreJt, New \oik C ly. IVel payabl
el.etmatjon l'exception du Miel
Un dpari par semaine-tn Jfew York diectemeut pour Port un Prince et un autre j
n ris pour lo s le pns d liai i. Seulem nt passage d premire clas&e [Les suif!
ront los A gtnt dans les principaux por s d Eirope el d'tughterre :
Anyleterre. Ecosse -t lu-ance :
MM. G.W. Shelden fco;*7. Stts Street. Li
pool, Enylnd
I (openhayuc, Danemark :
MM. .E.Bendix V (jo. Si, ilhgade, Copenh
Gnes Italie :
MM Henri Coe $ Cleriei, Piazxa' S. Matt
15 Cnes Italie
Lhristtama Norvge :
International tpedilionsselskap, Christiania.
Hambourg Allemagne: H. Vogemann. Hambo
OoUunbourg Sude :
ftodUh Express, Gothenbourg
Le service de Panama Lme entre New-York et Hiiti. ea vue des arrangements-qd I"1
Te expdie C0D$ W; U V4,U U Pl8 rtpide MH3! 5os?marJrandisei -
,
les "*u^<**^it L
le tlivre, bordeaui ou Anvers seioot livrs. j
0. B. THOMPSON,
Agent gnerai agent pour Hati


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM