<%BANNER%>







PAGE 1

— —. I E MAW CURE RESPIRATOIRE APPEL CATMAIIES. UITIIITE. IIOICIITP MITES BE COQUELUCHE ET CE ROUGEOLE PULMOSERUM BAILLY Sous flnfluence du "PUI.HQSE1W t* LA TOVX SB CALME IMMDIATEMENT. LA PIEVRB BT LES SUEURS NOCTLRNB DISPARAISSENT. L'OPPRESSION BT LES POINTS OB cer S'ATTENUENT. LA RESPIRATION DEVIENT PLUS FACILE. L'APPETIT REVIENT. LE SOMMEIL REAPPARAIT. B9= LES FORCES ET LNERfllE RENAISSENT. m. %  RPLOVI DAK8 LES HOPITAUX. RlCOaSUROt RAR L SUJORlTl DU CORN %  IDICAL FRANAIS. APPRCI PAR PLUS Df 20.000 MEDECINS (TRANOERI MM MODE D EMPLOI Ij.u culUaei d (fi malin >i ictr M Cl Vinti mai' matin qu'aura lieu Sair te Anne l> Giand'M*** de nquum *nr>rncl> • es jours dernleis en mt'moiie di MassiPon Coieor, dea au rea vict' • sa du 16 Mrs et de MM Henn W"M rn P Daniel £oicou,mcrobre> \.% la Socit — Dai a la soire, en m moire di it-HiutH Maeaii'on Cniroi • il y iUie 1 r> repu'a'ntlr i tri 1 die une allnuien d\r Use or fort scMnir rin pi l.l c Lutine g'i c 1 aie 1 ne giuide. La Maison B. Martin dtl Rio KTBANGER I Par cible Offre au pub'ic en gnral un Le Conseil supm a refus la assortiment de provisions de 'ou liscuMion dp problmes grecotes sorte.9 et spcialement poui la tan: Ut dlguegreoi et turcs Sen a ne S ainte, elsq .Hu'ledosfront entendu de nouveau. 1 __. jm '• 1 „ *. t Une dpAcba de Rome dit que l'as l.ved feipagne en frrb'tnc de 1,4 fceinat du pia'dent Dito s pioduit el \\ gallon, huile de co 0* en une profonde impression Le pape a fciblat c de 1|2 g lion Sa di'"S tlfgtaphi au roi Alpuouae loi expri deiVong>) l'hui e d olive, Ha* rrai.t es profond, regrets rfng de Norvgeen feib'anQCe, On mande de \ raovie nue 'es ,, 1 1 „ *• i 1 Ru hnes se sou. dclars indpen"?* ffSJ 6 *^ 1 ^ P ? Ur ,a dsnts de la Husie Ils ont I intention lP e 211, 2o ei *U c or la Dftlb* d'tablir leur cr,itale Mentk Saumon de 1 livre i0, 5 I. b i e, Une dr-tclA de Madrid snnonce Be rre de 11 ble ( Copenh gu^) qoe comme consquence de rseaasde 1,2, 1 et 2 livres. Veriuirelle smai de Dstp, le paru conservateur !" a r tfl i unira autour de Matira t po>rr H*"WB former un gouvernement fort' Dans qne'fjues cercles On est psitiasn de Socit Commerciale Holiand: 7 ransatlantique IMPORTATEUR EXPORriTE* Vente d prix rduet Vin blapc Sauternes, BirsacS'e-G-oix du Monl, Grave G Vin rouge, Bordeaux. Medoc, St Kmilio'i, St Estephe, St Champagne, Cbamrot Flores (oarte blanche, carte j une, 1 BII e hollandaise, grosse et petite bouteille Liqueur hollandaise, Bonbons, chocolat Pnens 3^ x 3 1,2, 31 x 4 (Prix de liqes les comoiandea de L France, Allemagne, Angleterre et autres pays d Europe? . DAALDHtS Reprsentant pomr H la fuimstion d'nn ministre militaire. Jfiiivtm uv An Psiviu -LAgenee R*ut.r,annrnce qu en YfTIM UV rariR Avis Monsieur Fernard Conille. non eveu, qui habite ave: moi depuis dix sept ans est mort ne laissant pu ,. , ,de posttit. ai rle Madiid plus de 00 pron /' %  vente aux bureaux du Matin ; i„ autres hritiers s'il y en s tout *>e impliquera dans l'asasesinat de ainsi que de< ouvrages d'auteurs ] p ris de bitn vouloir se faire con Mr i)a 0. Parmi lea personnes il y s connus e t apprcis C Histoire. Ho-niiUt moi. des syndicaiMes, des socialistes -„fA,iL .-.. ^ 1 deux lournslis es B ccid et Nureet man Industrie, Sciences Arenss — Un cerc'e sris oerstique otfie ure pi une de Loo.ooo pesatae la personne qui feia decuvrir les ssaasins. excellentes conditions. etc Port su Prince, 2) fvrier 1921 ludes BISTOURY ENTRI' •t MALADIES OASTSOOIsrrhM wrlM < rrl no: mambraiMusa. tubr,-mleuij Aoeida&U ppnd'oull r,r UidicH'u,A.cn.toa autmsoN OSKTAINS psr I ANIOD La PICS POISSANT ANTIII • %  Bt Mronr m\ HaUmm iSrmuai f'iMiHMMl s 1 OM do e 100 IMUMI ANIOOOL IN' dnj nn tt9S. le tfM Nous publierons dem : n le roupte rtndu dtail de la premire de. • Ug et Ciiuvaniii'Hid %  Me Isiardin ; Vient qui a eu IL'u mu di derniaf' .—. .. ^ 'Accident a^Auto B>inta1 ior vrrs le 1 heures *t den ie.al ai g'e desnio* Fion s-Por 18 *t du Pi ttplf un crr 01 du JDll,re n veiea une m^lheupJ> ,. tome relev 8 .rr..me, il.b a ' transporte l'I . I al. kliers Chaussures Bottines Rappelez-vous Que rotre vente phnomnale de rhusrres de lous genres rootipue ei que rous avons d^d* avsni de chrpfr He "rcal d accorder une nouvelle irduction sur des a'tuUs jmrtir davtouiJUui De rrmr. rrus liquidofs ce qui rcus les e de no re stok de cojtuœes de r-alm beacb, de bis et ch.ussett-s de pardessus w.ter-proot, casquetis, (rsvt. rhtmise etc, au prix cc ni LeJ dames 4 petite poiu.ure peuve-u l ou*ti notie vente des chaus* mm de toute premire qualit un piia ti mement bis. HOMCG tiyan Kit,' iln Sfpyasin Je l Etat Home Insurance Company iVe perdez pis d* vue que la. Home Insurance Company I Gdce l mtei'ue ilion active de Mr Eugne LE BOSSE, & l la TtMi'ie Compagnie d'Assurance oflrir'auxLIai ient uJ prnlc im un l u* La Home Assurance Company a donn des preuves de sa loyaut, de son quit dans les rglements d' surance aprs Le Home Insurance Company est la plus f crte S ci d'assurarce des iit>is-Ui is d**n rique; elle oflre dure le plus di, de solvabilit eu ou, de grande conllagriii n. Assurez-vous contre l'incendie d la Home Insurance Company CONSUL! LZ Eugne Le BOSSE Avant de contracter aucune oflairedutturance, il vous difiera graiui'emenl parMl sur les qu sttons qui vous intressent, LA HOME IHSUtiANGE COMPANY Sectionmaritime assure contre risques de mer les voyages ctiers de port port fflJ*| Eugne LE BOSSE A fient pour Hati. — Port-au-Prince A. de M4TTEIS Agent pour l Rpublique dHqiti



PAGE 1

&mm*9m M Port au r Prince, r fiait. Lundi U Mars 1921 DU ECTEUR-PK0PRJCTA1F E' %  CimeDtMAGIOllE LE NUMERO 20 CENTH'tS Quotidien REDACriON; Rue Amricaine \ Hfib Oui sail si pour faire de grandes choses, il ne faut pas en avoir rv ou tonte de plus grandes encore ? FRANCIS CHAPMES IKLEfHOSEJti QUESTION DUJOUR ,es lments de la crise ET Sa complexit et que la plupart d antre coune se rappellent mme plus les origine* du couliit, ni relles, ai avouesest vrai qu'une maladie peu' iver et se compliquer dans "cours, de telle sorte que l'alten lit la mdication de I homme de • en puissent ressentir et en Les origines avoues, nous venons 'd u tiles modifications, il ns ( d e les rappeler en parlant des men moins vrai que, toute science,songes officiels* Quant aux ongines lus ou moins fuite d'observ' r elles, nous ne lea^connaissons pas y aurait lgret et mprise F jusqu'en ce moment; mais nous t homme de I ar', an milieu de jconservons I espoir que le gouverne aggravations et ces coup, c A ment amricain tiuira par nous las a perdre de vue le caractre d ire dfaut du gouver-.emeot hatiel du mal qu'il coinbrt; il ris-1 lien. Nous ne nous tenons pas sat de perdre son temps nej il laits,— il s en fa J au coatraire fer que des syrap 0 ns e .{de la mission kuapp, pas plus que '! ut de celle de la Cour d Enqu e nava le. Seulement, te voyant pas les choses comms peu prs tout le monde et su lieu de cousiderer ces missions comme des manifestations i-o'ees de tendances que nous m-; percevons pas t es bien, nous 8om< mes plutt disposs a les considrer comme des dveloppements succas s f* d'une action otlLelle amricaine UOD trangre aui causas rsliea du coc-ftit qui clata depuis Juil.ei da I anne dein re Il semblerait donc que, tendit que notre gouvernement devant e'expli quer au peuple hlMen et s'y trou vaut mal S l'aise, tance dans is cir culstioo dea versious mensongres, la gouvernement des E ats-Uois qui,) eu sa qutlil de mai re et seigneur lout'puiessnt ne nousduitde compte qu'au moment choisi par lui, agit, commue, notre dtriment peuttr-, ne tenant a lever le rideau que sur le dnouement final. Il y a cependant, daus tout ceci, une chose qui nous a constamment frsppes : ces! 1s fsoo dlibre svec laquelle le gouvernement hatien s, ds l'ongiue de 1s crise, surexcit le sentiment na lonal, apis tre reste cinq annes a faire le con traire, c'est'* dire a servir I intrt amricain en rele senti ment nationalL'explication rpandue un peu partout par les estafettes da go. vei nemeui. savoir que CJIUI OI es a h tlu faligui des exigeuces aiu-ncm ns et qu'il est ei lia dcid preu dre subitement les intrts nationaux en main, nous t*, pour notre psn.toujo ra laisse tiuid.au gra id '•venir sur le vo'e de "toutes" les banisseineot de plusieurs. Nous qu'un disait tre las cauees du oous sommes dit que. avaut de dou % il n'tait pas besoin d tre ner d'us uetta explication, il nous m 'in pour se rendre compte fallait avoir ls preuve dea nouvelles ooaa svons t mis dedans, — ex g-mees amricaines, eu lieu et *> nous pardonne l'eipressiod,— place des racontars dis.ribus sui '• gouvernement. amis qui frquentent le Palais m %  rsum, I article mettsit en tiOnal, Et, nous venons de le dire • I opinion contre les mneou 1 P'ce de ces preuves, ce sol d.e otnciels et en ce qui concerne mensonges qu'on nous a servie' sniesdu conllit, posait on point Q" & u eD ayone dduit que le wrogstion. Juste & ce moment, Pya • trouveit assister a ua rgi*joovernement, ayant loi-ram %  ment de comptes de gouvememaut %  ^eocs qu'il D e dissit pas ls vri %  gouvernement, et que, dans ce fmeuaii Us communies ions lgiement de comptes, l'et itude e u Jpsi Q i e quantit inoue barrassee, les mensonges du gouver (>ropigiQ(| eg i inceg daQg a cir oemeut hatien pouvaient bien t ? ,u / rte oi-dwant exigences moigoer qua la position dsavauta .7' le formules par le gouverne geuse tait de son ct, ls chose ',' lcam "t qu'osi na jamais, doit peraitre toute naturellePiua du ct smrirsin que d Tsl est, en tojte sincrit. I aspect u eo, osJ nous communiquer gobai sur lequel nous avons conai r i? 601 et que, pour notre dor la situation depuis l'ciosioo B*f i *vons tenues pour apode la crise, en Juillet dernier, jual„ '• qu l'arrive inclusivement des misS reDdra "ioard'hui, esp wons Koapp et de la Cour d'Koqu BBSMI ce,le i a ce que notre teLas lecteurs qui veulent viiinr "laatts l" -^'I* fondement, ce que nous d sous uont jalrh Urt i i pu,B lOD 8temp9 il est voir tout ce que nous avona pub.ie SSSJi .f 0u!1 1 dont le gou ce suj t jusqu'en timbre dei nemaot atait servi poir ebauf uir A notre .point du vue, U c 1 e P Wies, D tait pas le ventabla ouverte depuis Juillet de l anne pa* geint la maladie elle-mme Ce faire de la mdecine sympto%  a* Nous avons tout heu de ire que plusieurs d'entre nous t amene! daus ls crise i, a faire du ps rio srce symqoe. que, dsns coire dition du 4 [Dre de 1 anne darniie, nous notre article : En quoi cou le conflit actuel? Quelle la cause de la crise? bien Choses irs importantes qui reit 4 l'heure actuelle et avec notre attention, n'talent panes, — le lecteur voudra M ls rappeler, lintr autres noconfrre • Le Courrier Hatien , a pris naissance le 15 da mme i, et l'Union Patriotique, qui a -lie le Si. bat et is porte de cet article le rappelons pour ceui de nos r qui peuvent l'avoir perdu vas* — taient de faire an expos la situation apparenta des affaire P*y parr de ls rupture des IUOUI administratives entre le ornement et lej fonctionnaires as, c'esi--dire psrfir de de l'anne paaae. et de d•rer que les csuses de cette rup telles que les csmmuoicstiooa tu c l)8ei1 d'Etat svs'soi > de lej moi trer, ne paraiaJ* Pis tre les vritables. 11 J e tait dj, a ca moment, qua '• que ls crise ou le conflit %  Jt, et comme il survivait a tou • •a concessions exprimes par i jeremsnt dans le dernier message [•aident de IaKpubliqueoflraut Uns 4 banque qui ferme ses portes Plus d'une fois nous d'^indion quelles pouvaient tre lei 11 lires sur notre place capables d<* rpondre aux fiais gnraui de :es Banques et de ces Grandes Ma'son* de Commerce Ua local appropri au s:o,> p'ini oal, des dp's. un personnel ;l la hauteur, tout c-U revient 1 environ aooo dollars qait s'a^'l de gagner chaeue mois sans .-omptorb ptrt du dividende et des l'oads d Rserves Nous n'avons pis a tendu trop 'ongtemps mi foi,pour voir que noi inquitudes 'rc il fast fi s: Et p snce de la crise que nous traversons la c \mencan Banking Foreiga Corroration vient de fermer ses portes laissant 1 la Rival Bmck ot Canada le soin de liquider se-, confpips. Cette dcision laisse les bras croiss des pres de tam'lle srieux et honntes et des jeunes gens intressants. Voir plus loin la circulaire de l'\mencan Foreigi Banking Corpoia tion. 1 marfean Fjreign ** Binkia.q Oopp. NEW YOitK,L'.3..\ Port au Piicc, Hmi, i2M.rsi9t 4MU no* clients Avis est donn pir les p'senies que la sucursale de 1 Arrurictn Fo r eign B akmg Cuporation i Port-an Prince a transit 'outes se sti lires la t R jjral B rock ")! Canada — A par'ir du 14 Mars le c dnots f[ Cjmp'es o irnt seront p-yabl:s la sucumle locile de la Royal Biolt oi CanjJ.i qui aura mtnlat d'oprer ou? recouvrements pour notre compte. NJUS ddirons remercier nosclienh de leurpalionage par le pass et som m s c tiins qu'ils recevront toute salislactija de services et facilits de banque de la Royal Bank ot Can id H. L. DATION, Manager. Dflll s^ rat encore bante; nom mrsn rons chaque jour sa plus g^nde proton lisr; ci-"'* noua ne avoua pas encore la v it sur ses origines. Mous a tendons qi'elle clate; et puisque no re gouvernemont la iem place par des iinnson^en, c'est peut tre d^ Wasriing'oa q r'elle viendra, apportaet dans ses (Unes le salut ou le dsastre. • Deux faits capitaux sont survenus depuis dans la situation: l'apparition de notre confre Le Courrier liai bon qui.— il fait lui rendre jus>ice incarne particulirement le mouve ment dj rac'ion et de radicalisme q ti s'est produit contre la contuua. lion de l'action amricaine dans le pays ; et la cration de l'Union Patriotique, dont le programme, trs p u de chose prs, eut en harmonie avec les tenda ces de <:* co trre. NJUS faisons des. rserve en ce qui concerne le • Conu 1015, malgt^ le) faits accomplis et prcisment pour msrquar que, ai notre autonomie su bit une chpse.le sentiment nation* reste intact et en instance pour abr ger pa : iliq enent la duia de l'clip sa et rappel T 'Ois le Hsitiensque le pays SUD t une dise que tus doi vent s'vertuer . rendre le plus pas sagre poasinleNous crovous qu'il en a t p a u prs ainsi dans la H: publique Dmoinlcanie. Mais le fait da l'apdarition du Courrier Hatien et de la cration de I Union Patriotique. poata rieur i I action del Cour d'Enqute, larrive da l'amiral Knspp et ft toutes les tap'a du t'onflit que nom ve;)ons ds rcapituler sommaire m'iit, peut-il malgr les d^aiderata 'evs exprims, .re considr sutement q'ie co urne un incideut du dratpe dajsHi'jel nous nous dbat Ions depuis huit moi.' Es'-il, au co* traire, de nature faire surgir de. prb ns ce point importants q ala use initiale paisse entreoubli< et relgue au second plan. I.'M I) l-'-^-i InitiHiia acuMlenMV aux Ktitd l'nis vont ils avoir la :hau d? d < s entendre dire cec : • Vouarrivzfort p r opoa ; nous svou des d fil mPs avec votre gouvero mejtdapnis huit mois et nous tions embarrassas pour trouver une solu tion. NOJ9 "lions l'ai' e ce que vou di rez et cela nous .ti p ers d'embai ras Noos oub'ierona ainsi le rgle ment de co nptes dji ouvert . U 1 bien vo >t ils entendre cettp autre chose %  VO dsirs sont lgit 111 s et patriptiquea Noos en prenons bonne note et uoas ail J la travailler !"ii' rtiisa ion au mieux des lot r* s tdes deux pays. Mus. bien lorg tenus avant notre visite nous avon saisi de difficults d'ordie gou vernemen'al dou. le rglement se poursuit depuis en juillet dernier Beaucoup de b uit a t iait ch z vous pour dtourner I atten ion dces d flloulcs Mais ici. no're travai n'a pas t interrompuNous allons causer avec gouvernement; aprs quoi nous reprendrons la couvesa ion avec voua 0 De fait, nous oublions les O'igines de I tat de choses actuel dans le coq ' e ci en parue inten ionneik'in -nt, en partie par les circons tances, et ou se ha'.e d'a:cuser le patriotisme da ceux qui, par des*es usines continuent travailler. La proclamt 01 du Gnral Da* iouvte i proiutt une bonne impression. IKns cette rgion les allie ont 5000 hommes arms de mitraUause-, Les journaux paraissent soumis U censure. LONDRFSLs Coieil suprns s est runi dans la rsidence ofcieilc le Ai. L'oyd Gsorge. Les membres lu Couseil prirent n ote de l'occupaion de Djsseldoti, Djisbourg et % 

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05335
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 14, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05335

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
&mm*9m m
Port aurPrince,r fiait.
Lundi U Mars 1921

DU ECTEUR-PK0PRJCTA1F E'
CimeDtMAGIOllE
LE NUMERO 20 CENTH'tS
Quotidien
REDACriON; Rue Amricaine \ Hfib
Oui sail si pour faire de
grandes choses, il ne faut
pas en avoir rv ou tonte
de plus grandes encore ?
FRANCIS CHAPMES
. IKLEfHOSEJti
QUESTION DUJOUR
,es lments de la crise
ET
Sa complexit
et que la plupart d antre cou- ne se
rappellent mme plus les origine*
du couliit, ni relles, ai avoues-
est vrai qu'une maladie peu'
_ iver et se compliquer dans
"cours, de telle sorte que l'alten
lit la mdication de I homme de
en puissent ressentir et en Les origines avoues, nous venons
'dutiles modifications, il ns (de les rappeler en parlant des men
moins vrai que, toute science,songes officiels* Quant aux ongines
lus ou moins fuite d'observ'relles, nous ne lea^connaissons pas
y aurait lgret et mprise F jusqu'en ce moment; mais nous
t homme de I ar', an milieu de jconservons I espoir que le gouverne
aggravations et ces coup, c A ment amricain tiuira par nous las
a perdre de vue le caractre'dire dfaut du gouver-.emeot ha-
tiel du mal qu'il coinbrt; il ris-1 lien. Nous ne nous tenons pas sa-
t de perdre son temps nej il laits, il s en fa j au coatraire -
fer que des syrap 0 ns e .{de la mission kuapp, pas plus que
'!
ut
de celle de la Cour d Enqu e nava
le. Seulement, te voyant pas les
choses comms peu prs tout le
monde et su lieu de cousiderer ces
missions comme des manifestations
i-o'ees de tendances que nous m-;
percevons pas t es bien, nous 8om<
mes plutt disposs a les considrer
comme des dveloppements succas
s f* d'une action otlLelle amricaine
uod trangre aui causas rsliea du
coc-ftit qui clata depuis Juil.ei da
I anne dein re
Il semblerait donc que, tendit que
notre gouvernement devant e'expli
quer au peuple hlMen et s'y trou
vaut mal S l'aise, tance dans is cir
culstioo dea versious mensongres,
la gouvernement des E ats-Uois qui,)
eu sa qutlil de mai re et seigneur
lout'puiessnt ne nousduitde compte
qu'au moment choisi par lui, agit,
commue, notre dtriment peut-
tr-, ne tenant a lever le rideau que
sur le dnouement final.
Il y a cependant, daus tout ceci,
une chose qui nous a constamment
frsppes : ces! 1s fsoo dlibre
svec laquelle le gouvernement ha-
tien s, ds l'ongiue de 1s crise, su-
rexcit le sentiment na lonal, apis
tre reste cinq annes a faire le con
traire, c'est'* dire a servir I intrt
amricain en rele senti ment natio-
nal- L'explication rpandue un peu
partout par les estafettes da go. vei
nemeui. savoir que cjIui oi es a
h tlu faligui des exigeuces aiu-ncm
ns et qu'il est ei lia dcid preu
dre subitement les intrts natio-
naux en main, nous t*, pour notre
________ psn.toujo ra laisse tiuid.au gra id
'venir sur le vo'e de "toutes" les banisseineot de plusieurs. Nous
' qu'un disait tre las cauees du oous sommes dit que. avaut de dou
% il n'tait pas besoin d tre ner d'us uetta explication, il nous
m'in pour se rendre compte fallait avoir ls preuve dea nouvelles
ooaa svons t mis dedans, ex g-mees amricaines, eu lieu et
*> nous pardonne l'eipressiod, place des racontars dis.ribus sui
' gouvernement. amis qui frquentent le Palais m
rsum, I article mettsit en tiOnal, Et, nous venons de le dire
Iopinion contre les mneou 1 P'ce de ces preuves, ce sol d.e
otnciels et en ce qui concerne mensonges qu'on nous a servie'
sniesdu conllit, posait on point Q" &u" eD ayone dduit que le
wrogstion. Juste & ce moment, Pya trouveit assister a ua rgi*-
joovernement, ayant loi-ram ment de comptes de gouvememaut
^eocs qu'il De dissit pas ls vri gouvernement, et que, dans ce
fmeuaii Us communies ions lgiement de comptes, l'et itude e u
Jpsi Qie quantit inoue barrassee, les mensonges du gouver
(>ropigiQ(|eg iinceg daQg ,a cir oemeut hatien pouvaient bien t
? ,u/ rte oi-dwant exigences moigoer qua la position dsavauta
.7'le formules par le gouverne geuse tait de son ct, ls chose
',' ,lcam "t qu'osi na jamais, doit peraitre toute naturelle-
Piua du ct smrirsin que d Tsl est, en tojte sincrit. I aspect
ueo, osJ nous communiquer gobai sur lequel nous avons conai
r i?601 et que, pour notre dor la situation depuis l'ciosioo
B*fi *vons tenues pour apo- de la crise, en Juillet dernier, jua-
l ' qu l'arrive inclusivement des mis-
S reDdra "ioard'hui, esp wons Koapp et de la Cour d'Koqu
bbsmI ce,le iace que notre te- Las lecteurs qui veulent viiinr
"laatts l" -^'I* fondement, ce que nous d sous uont jalrh
Urt i i pu,B lOD8temp9 il est voir tout ce que nous avona pub.ie
SSSJi.f0u!11' dont le gou ce suj t jusqu'en timbre dei
nemaot atait servi poir ebauf uir A notre .point du vue, U c 1 e
P Wies, D tait pas le ventabla ouverte depuis Juillet de l anne pa*
geint la maladie elle-mme Ce
faire de la mdecine sympto-
a* Nous avons tout heu de
ire que plusieurs d'entre nous
t amene! daus ls crise
i, a faire du ps rio srce sym-
qoe.
que, dsns coire dition du 4
[Dre de 1 anne darniie, nous
notre article : En quoi cou
le conflit actuel? Quelle
la cause de la crise? bien
Choses irs importantes qui re-
it 4 l'heure actuelle et avec
notre attention, n'talent pa-
nes, le lecteur voudra
M ls rappeler, lintr autres no-
confrre Le Courrier Hatien ,
a pris naissance le 15 da mme
i, et l'Union Patriotique, qui a
-lie le Si.
bat et is porte de cet article
le rappelons pour ceui de nos
r qui peuvent l'avoir perdu
vas* taient de faire an expos
la situation apparenta des affaire
P*y parr de ls rupture des
iuoui administratives entre le
ornement et lej fonctionnaires
as, c'esi--dire psrfir de
de l'anne paaae. et de d-
rer que les csuses de cette rup
telles que les csmmuoicstiooa
tu cl)8ei1 d'Etat svs'soi
> de lej moi trer, ne paraia-
J* Pis tre les vritables.
11Jetait dj, a ca moment, qua
' que ls crise ou le conflit
Jt, et comme il survivait a tou
a concessions exprimes par i
jeremsnt dans le dernier message
[aident de IaKpubliqueoflraut
Uns4 banque qui
ferme ses portes
Plus d'une fois nous d'^indion
quelles pouvaient tre lei 11 lires sur
notre place capables d<* rpondre aux
fiais gnraui de :es Banques et de
ces Grandes Ma'son* de Commerce
Ua local appropri au s:o,> p'ini
oal, des dp's. un personnel ;l la
hauteur, tout c-U revient 1 environ
aooo dollars qait s'a^'l de gagner
chaeue mois sans .-omptor- b ptrt du
dividende et des l'oads d Rserves
Nous n'avons pis a tendu trop
'ongtemps mi foi,pour voir que noi
inquitudes 'rc il fast fi s: Et p
s- nce de la crise que nous traversons
la c \mencan Banking Foreiga Cor-
roration vient de fermer ses portes
laissant 1 la Rival Bmck ot Canada
le soin de liquider se-, confpips. Cette
dcision laisse les bras croiss des
pres de tam'lle srieux et honntes
et des jeunes gens intressants.
Voir plus loin la circulaire de l'\-
mencan Foreigi Banking Corpoia
tion.
1 marfean Fjreign
** Binkia.q Oopp.
NEW YOitK,L'.3..\
Port au Piicc, Hmi, i2M.rsi9t
4mU no* clients
Avis est donn pir les p'senies
que la sucursale de 1 Arrurictn
Foreign B akmg Cuporation i
Port-an Prince a transit 'outes se
sti lires la t R jjral B rock ")! Canada
A par'ir du 14 Mars lec dnots f[
Cjmp'es o irnt seront p-yabl:s la
sucumle locile de la Royal Biolt
oi CanjJ.i qui aura mtnlat d'op-
rer ou? recouvrements pour notre
compte.
Njus ddirons remercier nosclienh
de leurpalionage par le pass et som
m s c tiins qu'ils recevront toute
salislactija de services et facilits de
banque de la Royal Bank ot Can id .
H. L. DATION,
Manager.
Dflll
s^ rat encore bante; nom mrsn
rons chaque jour sa plus g^nde
proton lisr; ci-"'* noua ne avoua
pas encore la v it sur ses origines.
Mous a tendons qi'elle clate; et
puisque no re gouvernemont la iem
place par des iinnson^en, c'est peut
tre d^ Wasriing'oa q r'elle viendra,
apportaet dans ses (Unes le salut ou
le dsastre.
*
Deux faits capitaux sont survenus
depuis dans la situation: l'apparition
de notre confre Le Courrier liai
bon qui. il fait lui rendre jus>ice
incarne particulirement le mouve
ment dj rac'ion et de radicalisme
q ti s'est produit contre la contuua.
lion de l'action amricaine dans le
pays ; et la cration de l'Union Pa-
triotique, dont le programme, trs
p u de chose prs, eut en harmonie
avec les tenda ces de <:* co trre.
Njus faisons des. rserve en ce
qui concerne le Con mais nous pouvons dire, en ce qui
concerne l'Union Petiio ique.qn elle
s pa tcubrement gi sous les sug
gestions de M. Johnson, qui s es
montr un ami convaincu de la eau
se hatienne, at qui a pens le mo-
ment venu pour le gouvernement
haiiien 01 pour le peuple haitien
de-voyer une mission a Washing
ton rel mer la ralnatioti djs desi
demta qne tout le monde .ait-
Une telle attitude est trop esaen
tidement patr oiique pour e pis
ra'l er U eympa'h e de tous les Ha-
tiena conservant qu lq 1 fiert de la
fsjn dont I indpendance ua'ionala
Inur a assuie par les anctres
Nous pensons mm) qj une Union
Patriotique sur catte base devrait
exister depuis ao>u 1015, malgt^ le)
faits accomplis et prcisment pour
msrquar que, ai notre autonomie su
bit une chpse.le sentiment nation*
reste intact et en instance pour abr
ger pa:iliq enent la duia de l'clip
sa et rappel-t 'Ois le Hsitiensque
le pays sud t une dise que tus doi
vent s'vertuer . rendre le plus pas
sagre poasinle- Nous crovous qu'il
en a t pau prs ainsi dans la H:
publique Dmoinlcanie.
Mais le fait da l'apdarition du
Courrier Hatien et de la cra-
tion de I Union Patriotique. poata
rieur i I action del Cour d'Enqute,
larrive da l'amiral Knspp et ft
toutes les tap'a du t'onflit que nom
ve;)ons ds rcapituler sommaire
m'iit, peut-il malgr les d^aiderata
'evs exprims, .re considr su-
tement q'ie co urne un incideut du
dratpe dajsHi'jel nous nous dbat
Ions depuis huit moi.' Es'-il, au co*
traire, de nature faire surgir de.
prb ns ce point importants q a-
la use initiale paisse entreoubli<
et relgue au second plan.
I.'M I)'l-'-^-i InitiHiia acuMlenMV
aux Ktitd l'nis vont ils avoir la :hau
d? d < s entendre dire cec : Vou-
arrivzfort propoa ; nous svou
des d fil mPs avec votre gouvero
mejtdapnis huit mois et nous tions
embarrassas pour trouver une solu
tion. Noj9 "lions l'ai'e ce que vou
di rez et cela nous .tipers d'embai
ras Noos oub'ierona ainsi le rgle
ment de co nptes dji ouvert .
U 1 bien vo >t ils entendre cettp
autre chose Vo dsirs sont lgit
111 s et patriptiquea Noos en prenons
bonne note et uoas ail j la travailler
!"ii' rtiisa ion au mieux des lot
r*st- des deux pays. Mus. bien lorg
tenus avant notre visite nous avon-
saisi de difficults d'ordie gou
vernemen'al dou. le rglement se
poursuit depuis en juillet dernier
Beaucoup de b uit a t iait ch z
vous pour dtourner I atten ion d-
ces d flloulcs Mais ici. no're travai
n'a pas t interrompu- Nous allons
causer avec gouvernement; aprs
quoi nous reprendrons la couve-
sa ion avec voua 0
De fait, nous oublions les O'igines
de I tat de choses actuel dans le
coq - ' e ci en parue inten ion-
neik'in -nt, en partie par les circons
tances, et ou se ha'.e d'a:cuser le
patriotisme da ceux qui, par des* le nio 'V u mi da in ionalisme inter
vita au cours des difficult* de juillet
dernier, conservent assez d'esprit
de suite pour ne pas perde de vue,
malgr l'imbroglio, l'enrbainemeui
de ce qui sj passe dans ls pays et
Washington depuis huit mois.
1.'* venir,ti'i proche probable
ment, viendra mettre les choses
point et montrer.une fois encore,que
le lll d Ariane n'est jamais inutile
dans les labyrinthes- Iv.pj jr revenir
no re point de dpart, ajoutons
q i" les aggravations ou ies compli-
cations ne doivent jamais faire per
dre de vue la maladie elle mme.
LaVeloce
Compagnie tilienne
de navlqation
Le StS AL3ARO sera ici vers le
20 Avril provlnm prenant fit pour
Ht celone, Marseille, Gnes et les
pots de I A 1 utiqu*.
Pour plus amples reese giernents
s'adresser
A, De .MAI"Ti.'S
Agents
Par cible
1 i Mars 1921
BERLIN Le public ne dmontre
aucune raot on au su|et de l'occu-
nati-on du territoire allemand par les
allis Les journaux ne se livrent pas
a-de violent* comment mes comme
ils le taisaient il y a un an. Dans le
parlement non plus il n'y a pas eu
dexcitation. On parait attendre que
la commiss on des attaires trangres
lit entendu le Dr Simons qui arri-
vera de Londres aujourd'hui.
Le journal tVervaerts acruse les
allis d'avoir recorameac la guerre
malgr le trait de paix de Versailles.
A Diisbourg et Ruhoit feulement
on a signal une certaine tfhrvescea*
t. Des atfichs ont t placardes
mr les murs. Les troupes ont d
dissoudre des rassemblements, m-.ts
>es usines continuent travailler.
La proclamt 01 du Gnral Da*
iouvte i proiutt une bonne impres-
sion. IKns cette rgion les allie ont
5000 hommes arms de mitraUause-,
Les journaux paraissent soumis U
censure.
LONDRFS- Ls Coieil suprns
s est runi dans la rsidence ofcieilc
le Ai. L'oyd Gsorge. Les membres
lu Couseil prirent n ote de l'occupa-
ion de Djsseldoti, Djisbourg et
les sanct'oas. Us ont annonc que
haque pays a'li appliquera une U"
te aux importt ons allemandes.
L s sanctions appliques l'Aile
nagne preodro 11 ti 1 seulement q u. n i
on aura trouv une solution satisfa
sinte aux prob'c n.'s des rparations1)
iu dsarmement a au chit'mc t
les coupables d la g terre, so'ution
teceptab e pour Us allis. Cest U
so'u'ion alopte cette nuit par le
Conseil supr ne o M. Briand d-
clara q ie liavisioa de l'AUemagae
l'aurad pas ua cuacie permanent
t qu: le mob le d.* la France ait
l'obliger l'A'lemagne i observer les
;laues du tr.it.
Par cble
1; Mirs
L*s nouv^llfs 1 Rtsite oit trs
:ontuses D apri un tlgramme de
delsingfors les combits continuent
Uns les rues de Ptrograd. Le mi-
dist't T o zky et le gouverneur se
seraient refuges dam la forteresse
le St P erre et St Paul entours de
teces importante Les tentatives des
rvolut onnaiies pour s'empuer de
cette forteresse oat t vaines jus-
qu 4 prsent
Le Gnral Basilof emoloie des
rgiments de chinois et de finlandais
pour essayer d^ rprimer l'insurrec-
tion Oi dit que Moscou est tran-
quille Lnine fait arrter les gens
par centaines.
D'aprs d'autres nouvelles les so-
viets auraient russi reprendre les
forteresse* de Krasneyi, 3otk* et
Systerbick et attaqueraient Krons-
tadt Uae attaque de l'iafan'e ie
roug- contre Kronstadt surair t re-
poasie D autres nouvelles assurent
que Ptrograd serait presque ent re-
ment aux mains des rvolutionnait
res. Dis milltsis di rfug;s nn-
lUreal en Falanie. n i


.
IE MAW
CURE RESPIRATOIRE
APPEL CATMAIIES. UITIIITE. IIOICIITP
MITES BE COQUELUCHE ET CE ROUGEOLE
PULMOSERUM
BAILLY
Sous flnfluence du "PUI.HQSE1W
t*
LA TOVX SB CALME IMMDIATEMENT.
LA PIEVRB BT LES SUEURS NOCTLRNB
DISPARAISSENT.
L'OPPRESSION
BT les points ob cer
S'ATTENUENT.
LA RESPIRATION DEVIENT
PLUS FACILE.
L'APPETIT REVIENT.
LE SOMMEIL REAPPARAIT.
B9=
, LES FORCES
ET LNERfllE RENAISSENT.
m.
RPLOVI DAK8 LES HOPITAUX.
RlCOaSUROt RAR L SUJORlTl DU CORN
IDICAL FRANAIS. APPRCI
PAR PLUS Df 20.000 MEDECINS (TRANOERI
MM
MODE D EMPLOI
Ij.u culUaei d (fi malin >i ictr
M
Cl Vinti LABORATOIRES A. BAILLY
15, RUK UH MOME, PARIS
UNE BOITE
DE
VRITABLES
PASTILLES
VALDA
bien employe, utilise a propos
PRSERVERA
voire Gorge, vo9 Bronches,
vos Poumons
COMBATTRA
vos Rhumes, Bronchites,
Grippe, Influenza,
Asthme, Emphysme, etc.
*
MAIS SURTOUT
EXIGEZ BIEN
LES VRITABLES
Pastilles VALDA!
vendues seulement
en BOITES
portant le nom
SeuljBraentpourlOji
Encore une occasion exceptii
Chez Antoine Talai
En face de Simon Vieux
Le public apprendu avec plaisir que la maisoa ANTOINE ri
offre un) occasion extraordinaire tous ses clients. Elle vient L]
par le dernier b eau Co'on, venant de New-York un isottill
cls des plus Irais et des prix on ne pent plus avantageux, ce-a
verra par la note oui suit : '
Crpe de Chine suprieur, l'aune G. 7 00
Crpe Georgette suprieur, l'aune 8.00
Tussor de soie extra suprieur l'aune 5.00
Grand assortiment de voile et d'tamines a barres et
rieurs, l'aune 2 00
Grand assortirent de crpon de soie suprieur, l'aune 3,00
Tte Indien, l'aune 2,oo
Aveu peu d'argent onpeuts'hibiller si l'on visite fa
5Pfl
ftoniemeni arrte par 'a Comm'i
ion du Cui.tuVe du b lement pour
le niaidi 15 Mars IWVi, i dix heure?
U IIIH'I'I
Cr nr 1 h F "t (har'"o Rnurherean
Tiibunal Durscin Vavsl
Parquet Janard Hayraond
Commute i. Antoine Soisy
Presse Le Nouvelliste
rvnoi ir**H de
charge lter. Faubert
Oidre u. ^vlcsIs Llio Joeiph
Contrat 1 ce Ption Pigniat
Notaa e Edcuaid Knol
Foiisu Pline*, 14 mai a li2l
I,
Le Malin
abonnfment3
PAm mois
KWI aP-PIUNCE o. .ro
Di;PARTEMKNT (i. 2.50
ETRANGER G. ).oa
Les annonces sont n of 8 au Comp
toi'f Itil^rrstionsl de Prbiirite 0,
Rue TronchPt, Paria et Ifl, 21, BU,
Lodgate, Hall. Londres
Mu ' '
La fteiia;ssanre
Not s rsppe'nnc q'Pc est d> mai'
matin qu'aura lieu Sair te Anne l>
Giand'M*** de nquum *nr>rncl>
es jours dernleis en mt'moiie di
MassiPon Coieor, dea au rea vict'
sa du 16 Mrs et de MM Henn
W"M rn p Daniel oicou,mcrobre>
\.% la Socit
Dai a la soire, en m moire di
it-HiutH Maeaii'on Cniroi il y iUie
1 r> repu'a'nt Il y lera jou* s lU'S'Ie drame
r e M' Cu cou O" suris sorh le plai
rs>lr i tri 1 die une allnuien d\r
Use or fort scMnir rin pi l.l c
Lutine g'i c 1 aie 1 ne giuide.
La Maison
B. Martin dtl Rio
KTBANGER I
Par cible Offre au pub'ic en gnral un
- Le Conseil supm a refus la assortiment de provisions de 'ou
liscuMion dp problmes greco- tes sorte.9 et spcialement poui la
tan: Ut dlguegreoi et turcs Sen a neSainte, elsq .Hu'ledo-
sfront entendu de nouveau. 1 __. jm_________ ' 1 *. t
Une dpAcba de Rome dit que l'as l.ved feipagne en frrb'tnc de 1,4
fceinat du pia'dent Dito s pioduit el \\ gallon, huile de co 0* en
une profonde impression Le pape a fciblat c de 1|2 g lion Sa di'"S
tlfgtaphi au roi Alpuouae loi expri deiVong>) l'hui e d olive, Ha*
rrai.t es profond, regrets rfng de Norvge- en feib'anQCe,
- On mande de \ raovie nue 'es ,, 1 1 * i 1
Ru hnes se sou. dclars indpen- "?* ffSJ6*^1^ P?Ur.,a'
dsnts de la Husie Ils ont I intention lP e 211, 2o ei *U c or la Dftlb*
d'tablir leur cr,itale Mentk Saumon de 1 livre i0, 5 I. b i e,
- Une dr-tclA de Madrid snnonce Be rre de 11 ble ( Copenh gu^)
qoe comme consquence de rseaas- de 1,2, 1 et 2 livres. Veriuirelle
smai de Dstp, le paru conservateur a.rtfli
- unira autour de Matira t po>rr h*"WB,
former un gouvernement fort' Dans
qne'fjues cercles On est psitiasn de
Socit Commerciale Holiand:
7 ransatlantique
IMPORTATEUR EXPORriTE*
Vente d prix rduet
Vin blapc Sauternes, Birsac- S'e-G-oix du Monl, Grave G
Vin rouge, Bordeaux. Medoc, St Kmilio'i, St Estephe, St
Champagne, Cbamrot Flores (oarte blanche, carte j une, 1
Bii e hollandaise, grosse et petite bouteille
Liqueur hollandaise, Bonbons, chocolat
* Pnens 3^ x 3 1,2, 31 x 4 (Prix de liq Peinture en feibhnc de 1, ltf. 1,4, 18, l|1i gallon
Savon de 'oilette stsniseptiques
Parfums, Lotions te de Grenoviiie, Psris
bacs vides, doobl cou ure et s mple
, K kl Pslmbeache
Indigo m poudre
Lgumes conserves po t pique niques.
Noua nous recommsndons pour to i>es les comoiandea de L
France, Allemagne, Angleterre et autres pays d Europe?
. DAALDHtS
Reprsentant pomr,
H
la fuimstion d'nn ministre militaire. Jfiiivtm uv An Psiviu
-LAgenee R*ut.r,annrnce qu en YfTIM UV rariR
Avis
Monsieur Fernard Conille. non
eveu, qui habite ave: moi depuis
dix sept ans est mort ne laissant pu
,. ,de posttit.
ai rle Madiid plus de 00 pron /'" vente aux bureaux du Matin ; i autres hritiers s'il y en s tout
*>e impliquera dans l'asasesinat de ainsi que de< ouvrages d'auteurs]pris de bitn vouloir se faire con
Mr i)a 0. Parmi lea personnes il y s connus et apprcis C Histoire. Ho-niiUt moi.
des syndicaiMes, des socialistes -- fA,iL .-.. ^ 1
deux lournslis es B ccid et Nureet man Industrie, Sciences
Arenss Un cerc'e sris oerstique
otfie ure pi une de Loo.ooo pesatae
la personne qui feia decuvrir les
ssaasins. ,
excellentes conditions.
etc
Port su Prince, 2) fvrier 1921
ludes BISTOURY
ENTRI'
t MALADIES OASTSO-
OIsrrhM wrlM < rrl no:
mambraiMusa. tubr,-mleuij
Aoeida&U ppnd'oull r,r
UidicH'u,A.cn.toa
autmsoN OSKTAINS psr I
ANIOD
La PICS POISSANT ANTIII
Bt Mronr m\
HaUmm iSrmuai f'iMiHMMl
s 1 om do e 100 imUmi
ANIOOOL IN'
dnj nn tt9S. le tfM
Nous publierons dem:n le roupte
rtndu dtail de la premire de.
Ug et Ciiuvaniii'Hid Me Isiardin ;
Vient qui a eu IL'u mu di derniaf'
,--------..----------------------------- .. ^
'Accident a^Auto
B>inta1 ior vrrs le 1 heures *t
den ie.al ai g'e desnio* Fion s-Por18
*t du Pi ttplf un crr 01 du JDll,ren
veiea une m^lheupJ> ,. tome relev8
.rr..me, il.b a ' transporte *
l'I . I al.
kliers Chaussures Bottines
Rappelez-vous
Que rotre vente phnomnale de rhusrres de lous genres rootipue ei
que rous avons d^d* avsni de chrpfr He "rcal d accorder une nouvelle
irduction sur des a'tuUs jmrtir davtouiJUui
De rrmr. rrus liquidofs ce qui rcus les e de no re sto- k de cojtues
de r-alm beacb, de bis et ch.ussett-s de pardessus w.ter-proot, casquetis,
(rsvt. rhtmise etc, au prix cc ni
LeJ dames 4 petite poiu.ure peuve-u l ou*ti notie vente des chaus*
mm de toute premire qualit un piia ti mement bis.
Homcg tiyan
Kit,' iln Sfpyasin Je l Etat
Home Insurance Company
iVe perdez pis d* vue que la.
Home Insurance Company I
Gdce l mtei'ue ilion active de
Mr Eugne LE BOSSE,
& l la TtMi'ie Compagnie d'Assurance oflrir'auxLIai ient uJ prnlc im un lu*
La Home Assurance Company
a donn des preuves de sa loyaut, de son quit dans les rglements d' surance aprs
. Le Home Insurance Company
est la plus fcrte S ci d'assurarce des iit>is-Ui is d**n rique; elle oflre dure le plus di,
de solvabilit eu ou, de grande conllagriii n.
Assurez-vous contre l'incendie d la
Home Insurance Company
CONSUL! LZ
Eugne Le BOSSE
Avant de contracter aucune oflairedutturance, il vous difiera graiui'emenl parMl
sur les qu sttons qui vous intressent, ,
LA HOME IHSUtiANGE COMPANY
Section- maritime assure contre risques de mer les voyages ctiers de port port fflJ*|
Eugne LE BOSSE
A fient pour Hati. Port-au-Prince
A. de M4TTEIS
Agent pour l Rpublique dHqiti


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM