<%BANNER%>







PAGE 1

It MAI IN -r* Spcialits Walker .Me >J,IH i P| Mi sdea oisel w el ItWaturs, f Vous irouven*/ cl nuais lotret lti spdiiui es Walker, n>taminciii s m>0iqi es prigue^a en acier qui produ sein uu rffoi instantan, d pot' iqu s uru.e o •.e>i caouicbouc, le le ntln* oe'in qui. il bar ara* ' p !" u e lou*i s es che ou m p^reirs, le Coid Cream le Vaii'shii g • r*Bi b'ZX'nial Gteam les u erveill. uses puiuiuadts pont clie eux, ele, e c. Eu sc-r ie dan* ••'• %  >efl m ga ius ou d g eries recou.m niables aux u rues pnx iju I Ag lier gu aie a l'.rt-au-Pnn'C. i„t*c DhmimiUe 4* Co Fief rs(rtards gnraux, dpositaires tt seuls ai.tributeurs. t A/ tua/te conduite d'un ton id chilitn N< n k, Vl'ffrir. 16 Fvripr.De* fbhi UB!^ d t• N u-Yok H. F. Uiffi h. A I. Gr.rf, E. W Vaugbar, J H Connell et p*n Hiel-K-estaiirant St Joseph ^CPHlFlOUIS En face de la Madeleine CtMsins de premi" ordie— Piix mo dis —Tab'e d H e — Penson Mme Dubni* SAGE-FEMV.E Grand Rue No l< 64 Une alliance qui assure chaque femme bonne chance d'tre attractive et Comme la beaut vient seulement de la peau, vous pouvez tre belle dans un moment avec l'aide do la Service Hydraulique dpi *nrn:*. I.IM t W S Plare, Mffif F i'ni'KKVbr'di.p^.urF. Coney Celles Rulon 1 f*V*£0 p 0 n a u p rinCtte tciePtionville mandata d*irtlt \\ *Z .^ ~ r ?* : I est accord un dlai d'uorrois \*. M wJLKl \l KK* w P'urdii avoir des d roi s 'r JVuT? d '"*** diverses .coures d'.U A.vmW Su-iih 1.. Montai.*, 1jp^Ltion dei villes de rort-anPrince et de Pn'ooville, pour rrsen li r tv Bureau de la Direction du S:r vice Hydraulique de cette ville, les p ces justifiant leur prtention pour tie eiamipes et cort s. Pass ce dlai. e Louise Bo kf, H. S 'tiller. HBrppipn Crme Perle de Barry •^T. TJneapplication de ce merveilleux liquide donne " la figure une dlicate, faible couleur rouge si naturelle qu'elle ne peut tre aperue. Cette Crme, limine toutes les imperfections et reste jusqu'au moment que c'est effacMtf le lavage. Absolument inoffensif et sans graisse La Crme Perle est vendue par tous les Pbannaciens, et marchands. It stes jxtur l'uroir: Etsayes h aujourd'hui. de ii'e>wr lorpi 1MIB oi''il • Xf'CB Hrt-dB PI dp IBIO tue prareiH air )fB r b viff dp toiiop dt'ipi'P* fWH lu'. S I Hionte eo-liimst 'es faits UlB UU !'• ^ n t ifi pri'kPr'tPB PBT le jo'-o* de No:folk, le cooaol ter rappela. ,, (As Ohli "nu) Lire !tp<*i le r^pop^B dp Mr I)P,PI C Vlprv dn frorrrip 1 d" Soir* i> 1 or* de CUttecler du • Courtier H 1 fi'n. Dernire Hewe Ft st'erdu ai jourd'bui par le fD-pairha le grer! Ernst insn t t or gDral des Marines Ceps, m^rt du Seivice Hydraulique serom appliquera irdis'irictemf n i 1 toutes les personnes faisant usage des eaux d alimentations des deux villes sus' les tuorail'es de Mme Dec mroiionoei. I Port au Piince, le t r mars 1921 $3 Dt tunrsil'es de Mme Cr c Landre. dcde lier aprs midi, au-on lieu aujourd'hui 4 heures. le cenvoi f attira de la maison moituaiie, rue de iFglise Noue Di n-.La dil jn'e t la meUe |o (f h Bol -', fbel daie'ier I lmpri' v ne de rE.sOr.—Nos condolances Franck J. Marlinl Agent gnral peur Hati Favorisez toujours l'Industrie Franaise IM VOU 8EBV*NT Ol UA U LMIB..SrLETAILLEFER soi LAae., ribriqut* me e •eues eea wtci*.;. ru Btitm • najki ej.ea.e wja tusoiamni inmmii lit. nn\k Seubii Hniciiftl rairit t logi l* r§..i LANZ t,i nA3Q3KB '• TAtU.BP£ti ' c rouv.nl PARTOUT t^voi neaaa aaa nae>aea M cT*tonue BMeaea ^sejiive\ej 01a—mr*H ***** U*rl M0Dtr w W5ll t0Mt H. uCuLn, •'.' a ww-Ati •e— •*/ %  %  I .-je DJ.uur-B.lly. atCTIOaLI (Ur>. -%  IILIII laai-jeaiawaMaMBaajBi Home Insurance Company iVe perdez pas de vue que la j Home Insurance Company Grce l tutervetlion active du \ Mr Eugne-LfcrfiOSSE, a t la nre.niie Compagnie d'Assurance ofliir.auxllaiieu uta prolacijri UQ l i^x La Home Assurance Company*. a dono* des preuves de sa loyaut, d* son quit dans les rglements d'assurance apis Le Home Insurance Company ea la plus f crte Sci d'a?surarce des iit ts-Uris d'^nrlque; elle oflre dore le plus de de solvabilit en ra. de giauoe coullagrati n. Assure-tous contre l'incendie d la Farine Neslle 6*0 a nnes d prestigeXe produit Ofisiituele tvell car aliment de\ Vf/' nt Les r&uWits obtenus ut ce lui sont dj connut, \ L. Preelzmann Aggerholœ, Agent CONSUL! bZ Home Insurance Company Eugne Le BOSSE Avant de contracter aucune o/jiired'uswrance, %l vous difiera gratui'ernent par.UHANCB COMPANY -., Section maritime utsure contre ruquei de mer les voyages ctiers de port port at* m | Eugne LE BOSSE Afiitit pourHuli. — lort-au-'rince VERMOUTH A. de UATTEIS Agent pour l Rpublique d'Hati %  '%fr -/• -zv



PAGE 1

Quitorflme anne Nos 4032 ,D1RECTU'R-PK0PRJ£TAIRE ClffeDt-MAGlOME LE M;MIBO 20 CENTlUta Port auIPrince/" liait. Quotidien aiDCTION; Rue Amricaine No. l lob Samedi 12 Mars 1921 Un gouvernement qui n<* repose que sur !n force et qui ne subsiste que pour des rpressions porte esiijne fatal d'an manvai^ destin. HJmond du MESNIL VSl.EHWMJS Le 4 Mars [A mon ami Hnec Dorsinville )rs plus de cir.(| annes il- st ', igitations.cinq annes de tyran I, cipqaonts de cruelle oppret bo d'autres actes inusits ch( z peuples indDendants, les Ha (osesprent ei lin jouir librement ) Legs Sni'i t' des Aeux, pih doivent cette fire esprance rrive du nouveau Couverueme priciin,' t sur out la Prsident j Mr Hsrdicg, l'un de leurs d-fcn in au Snat amricain. Isii(il y a toujours un mais) aveu iNouvelliste , nous nous den an H: De quci demain sera t-il fan'.' lilgte les humilia'ions, maigre la Ife inflige notie Patria et 1 Jnaolemment |et, chaquejuur i lin orgueil national, par celui ni U au Capiiole qu au Cons-il de* •tra, en Fiance, s'est ton je uni c rj Maaotant du Droit divin, nom icessons de rpter, au milieu d Ire dtresse, ces v rs de Massillon Icou lit cde a 1 Effort, rien n'appartient aux lcha Ivtnir est i ceux ijui savent le vouloir / Bites.ei oublieux que nous soyon. l leons du pass, nous ne pouMcontester ceux qu un espi.i IdfiaDCe loigne de nufre en hoi IQjeetieod ceptiques, un dion i fond, car ses hatiens ont • croellemect tiomps, exploit* lis, gorgs, noys, enterrs vi pettunuis de mille autres U non moins eauvages,non raoh.r ares par des Amricains, avei listtuce ou la complicit de cei MM ntres, poursuivi* par h •diction populaire, •pendant, puisque l'aurore d un I Loutelle s annonce, pourquoi n. [Jjparer sinon la Rpaiatloo mu le de si monstrueuses atrocits oioa une sanction morale qu nL* de ia re litu "on mme a. i Libert et de notie Indpen %  coLtisques depuis su au. •t vrai de dire qu au me ment o poplissBient ces actes qui fom %  jf d'horreur, par les Fritzg wown.StMaic. les Backer (UOBsivet.ies Lang Hincbe, et Vires tout aussi clbres par leui" PJ BBDguioaire, sur presqm m points de la Rpublique, 1. t*" w e P r6 nlr ces envt WB inhumains, un front uni, le spectacle de la plus doulou 'division; l e9 UDg tiraienl 8 L*T *"" tiraient dia . 18 f" nullement dans mes ime. i i wre '"'P^'ogie de nos in foi BwS?" 0 1 1 1 ui vaien, [•accomplir lea mmes acte* ^wa civiques que ces sublime PUd, nos anctres Je tien.. j^tabUrquecaiecSS liiS poorvoe du ieD P*cis C.! 1 1 auditionnent notre Ha K gBalt,,t >gne par les ^traitements qu lui infh!! D0U 'es sans piti, hi2S r i „ crai qu 11 vallait nSeui "a' et ie faire extermi •aalT le J0U dparais rliL %  5 e f *i" BMt fondssur' •veci P d u Uoi W,loOD tl son. !„" uver ement hamen !• BoLV n aUe,jdant ,,Hou • un L qai nuU8 "eut B e2nMr M M UB le -lnae,t atrophi, tavtur it Nouvelles Klr> nfi res ]Ln Commission Cette eemainp notre Prrvjre ,v drsul.qiiea pris par fUccupaion >oi>8 devons nous attendre h d u ires accaparement, tel que ; im.ts ocfltiid, droits de patentes, fer tue d* la DOuXOeiia etc, ptc. Nos conseillers ue ncctions () t H convoqus d'ordre du rapitmrede la gendarmerie nous laoberona de nous (enseigner. i % otoeileraenr, u est Incontestable que i pidmie s'accentue dn niim en plus ch. z lea ciadms. A la campa gne le nombre des mous augmente Lncore une dernire foia.nouB eihor 'OUB la Commission Communale et le Service Hyginique a dsinfecter la ville roiiiiue nous l'avons del m dique. CVbt a laide de cette mesu-e mh .liqneq.ie le ml a t enrav auxGjna;ve-. Ur. so t /. d cet enevuruistemani prolonge, et la cite *JUH eera rejonnai-saute. Par cible Domhiicnuw NOM ' atof! du Uaali -mton MADkJO ll-|. K ouv,rnem.nt a D^L ..* 8 • Unali-mton dece 00 deu.lde lo^raTtona" ,?;"„ L" !" """" Sl iva,lte 'I '* "" loccaeiion d. la mort du ors i,n ? re)nagnemti ow nous au.bu8raiiei.ia i u, ^,.. Bl ". aounii 1 i.aill %  et .les mitttstrea o.ir La Commission o lini taioe an PiS^^wsa'i^ST^i: ^. surfin lerritoriala dominicaine, commH i i B< Mer technicien [ii^sHiit t mpoi i remeat <>lon l'onnooee faite pu le Dpartement d'E at. • La Commission doit entrepr'i dre une rvision Keiirrale des loin Mm t Si arc 12 Mars 1921 Depni- rrs de quinze jours d^s V aenra mystrieux enrt rentes nniiatament en cet;e ville en auto, se sont e.nb.rqups Jan, un o\ qu'ils ont l ouve" s U r le rivage Prti de li Groe-Koche en y adJe oimp pittraut courir La r squ;s toot s-ul Un a 11 fj,m que du 00 d A rai |u2 •• .ij kilomeues ue Madrid on a ajeiu une mu ocvclette en il e daus .a nuit du diane Le to> la reine et M la cnapelle ardvnte SjUNei'hius ou. VIHI rn nm ^A„. ., ieiniun gnrale ues 01 L, : r dom nicalnee, et ce travail sert .0. leur soi lie les Dimanche27 tevrier coula rotre chre Jacmel a vu mourir un'de m pa rtarchee, e respectab e t bon nte VHiilar Jean Micnel r'rdr. que, g de b7 a. s, il fui un de ses ar.s artisans: il tait peins Ml d'un tes nero de l'Indpendance c et: it entant gt dn grand et Mstr* l' ion. Auabi.uou nous souvieudrone toujours d. lui, ce pour 1 ous avoir Mttfeoi raconte Ls prooeeeei de la giaude bataille livre au fort Talavi ,lue, pendant la guepre de no re Indpendance qu'on semble vouloir A I heure actuelle nous ravir. Nous nous BSBCOions au deuil de Ifamille du dfunt I laquelle no.ia orseotooa nos smc:ee coudolan cea. ta Loar Suor me dominicaine; et Frai ciaco J. l'a> nado, uncipn ministre des Itelations El ter ii ures. mis A une Convention onati'uante fouie. Lteob-qs nom r H.' 0 """" leaU e P? ,iminaire n r,i 1 pi.s,u.v.„ii,a 1 du dfai u H '' H 1 " l rt 8el<8overomentde la bAHl E UNE Le gouverneur Mu unz ,inuo a dit que h s as n -. Je M. Uele o-;t du prparer Ibur coup u ce loi e. HAVANEDes cheffoures ban gbnte se tont \ rodunes a L'olou et ciua.ea. A UeejM U cliel de la police a e e tue coups de revolver. Ce* tioub.'es sont causs par la priode, lectorale .H lotte tant ne ebaude dans les collge ou de nouvelles lections aurcn lieu le 13. Ou auLonce qte ie paru libral a dcid de | radier l-tb-tention a' L i Maison B Martin del Rio vus b vi t u .ie le machine. fl rijrut les avoir an tr> effati*. |\ T>nt au (1 ( d s Blancs ) ck cun te neuve, remplie... quoi that il the question I 2, A la dernire heure. — Me Telua Latontant, juge de paix, a fait un geste enviable : son refua A la rqui itiOO du Capitaine de lagndurmene pour veibaltser de la pne de notre service deau Prochstuement de .lu amples renseign< ment. Agisez noble M^gis rat,les grande Cœurs vous admuenls. Ce 1er liera 1931 T. T DE\U Offre au publie en gnral un assortimem te provisions cl^ ou 1 1 ** s sortes ef pi'culuuient poui la ses periaana LeUenraUomez.caui^iLa ne Sainte.'Is que Hii'lejon didtt libral a ecnt son comit'hvid'Higm en I rblanc I* I i q e pou. viter de nouveaux tiou'ei I|2ffa1loo llUlle ,1m ni c. bhs.i ccns.drait l'attention que .1 fehlif,?T i lu. i leiomiteeu dcidait autrement il?, b IVjpmn. te dnes reniait ta candidature Le Gnral e/ Voregi l'hui e dollff, Ha Crowittr. envoy du gouvernement j^-"*; de /Vrvg I en ferblnc • •' aite.icim s est tendu dans le^ d s! I|iet I livre loul prpara notir la mets ou lea lections doivent alcii i a | e 3\2'y e l(J c or It boite. 1AU1SLe-troupes qui ont occu^ U ,0n ^ 'T^Jj? 1 5, ? b '• %  >* %  ire de t;bl3 (Copeohaffu Je l|2, 1 et 2 livras. Vrijui-elle e macaroni. la amle dt bonnairet d un Conseil 1 Etst. on eut ^ in sans lecnurir aux tnoyeus violents rtdiesspr beaucoup Je iorls eleu evitei nombu e d ntres Car. tandis que les Occupants, sans egaida pour Gouveruanis H Couver ns— faiBBuent h ie de nos loatitn* lion nnliunales. hs plus att niive. les p us srieuses p.uccupaton du Gouvernement hatien s purtaient sur une prtendue opposition, uni quement. paice q ie cne dernire uans un but patnotique. ne cessait %  1e proiester contre I Imprialisme Amricain, l'absolutisme, des det-n leuis du Pouvoir, la dictature et I incurie dou: l'Administra ion actuel le dire encoie le dsolant exemple .' Nous concluons do C qu ai le systme de tromper pom a servira %  q ue pieconisait :e Co.iveruemen [ vVilscn,cesse dtie le ministre secret et le fond de la pnh ique des Leis Lnis du Nord, ei Ipeuple haitir. aiue de ses dlgues del Union pain olque qui def'nden eneigqj ineul sa cause prs la puissinte A. ueuq e %  n travaillai]' l'm vre de rco i> tructionnationale, si le peuple.di 0 huua eal U' 0*1 !• %  < e,lf navi e d.spuut. . A que l danar nous expose-t on avec ces spe:-s dmdecins qui ne p-uvent M rem.pl, r, fiQtd'tout, une seule ronctoi, ma p qu j ?a CBa | t | tJli I. 1 m ne parfais ? OJI donc nous dlivrera des i eo acules d: ces pieuvree, nnf D u ? CORKI: poffOJtNT IK Vieux n'est pas Dimoel Vieux > A "' s "' 0 1 la lettr tulvamu • Pon-en-Prioce, la u Mars 1911; Monsit-ur le 1) recteur, Sous la rub iqueiR'oonse a Clnn 'eler. un ait de sigi D. Vieux a paru dans le Courier du Sjir* du 10 Mars Je ne crois pas inutile de dissiper toute quivoque i cet gnd Il y a longtemps que je n'cris dans aucun |ourna!.Il en serait autre ment que j obrais encore volontierj i l'heure actuelle. 4 ce souci rigjureux de m s respoosabiliis, qui ma ktermina toujours i mettre au-des .JUS de jou< ce que j'ai publi Da mo:i. Vieux • le plus grand ioieit l'occuaLn'desT ?,!'. r B da08 1 la f C b,n8t "^ng. soi aineLes fonc.ionna.res peSs:"i \l% !" u u d l ^If*',M V r,t H ^'" que les allemands pounon conti [* v 9 £ { l \**f^^T' n nuer envoyer leurs 'oaichano.sea V \ Ji "'n Ho D ie eu Uol aude par chemin de fer I r A ^l Q La presse bOll.od.llS n'approuve ,". b** !" 1 !" rftlw pas I attitude des allis dism; qoe ""' h f g e,M | Jt a n "•„ %  <<" t occupation militaire n amliore a JSSSl^ r t £!2*' !" 2! pas U situation. 1^ .lrf ..^ „ C ia,ri ( ?? r, IIL'I wirv/'iri rse i„ g*". P"!s avoir rtu conir-dea l! m paiiemeniayaut'relusuue augmen f , i. ' e d ( 7 elo ' em-nr, ta. n; r* MN de, B &S&ffl ttfS* " ob .g d'Insrer immdiatement d ms vo -e j lotidira tablit qoi l'article eu qusvfiou nef po.nt de met. /euillra ag-cr, Moteur le l)ir e teur, avec mss rsntrciettot suran gur. -, .a.: de mi oo.iitiaioi diia n.-roci VIEUX riLJftV^tW s ^ !W*SBui li IIIUI.-IIH M Iti'tciiitlii 11. 1 1.1., 1 ., .. r w ' a ,a |J llotie de ia BiiUqut) bcmbardeni t'eticgiad deiiiuUl la iSinque parmi les rouges O an que 5 rg mets toi ment la garnison ue < Ui • i.enbau s ont pu a.• a Iievoluiiou apis av.,i k tue 1 s Cciu.ui6sairi s COinmuniaU s. tenr F V, si Haulu.iuu. %  ||ajj fl I'. si c'est l l'esprit de la Un nmi-el Archiv* qu* Amricain nomm Cardinal New-Yo k, 7 lvrier -Des psfee ports ont t a-r 0 rJ< a l\ch:vq'ipa8 Donehrrtv de Phllsdslehia q-11 seri Suc M le di yeux En vente Pl-ict de la faix, chez J.il.iUCH.\HOSO\ Journaux de Paris En venl* aux bureaux du Mal u au, qu,fa ouvrages d'auteurs 6on*u?yt appreti [ Ih toire, Ho tnan. Industrie. ,\ u nces et''. t.xcelkn: Auwns. bientt lev au cardinalat' I -, , -. leeampsgne de n> x pr'res de sen ^•t) He.ts n'clatpar'ira samedi nour Kome o les lrmonies de sou l vanon pat le Pape au:out heu. Fnvoi de sacre Le premier envoi de suri praenie rco're h • p ir la Ha\!>50 est de ia O.OSJCS .,e Chargement laissera oore po-t pjr un J c s steamers, de ia hgue Panama roui New xoik ce* a;;*-midi mme.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05334
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, March 12, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05334

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quitorflme anne Nos 4032
,D1RECTU'R-PK0PRJTAIRE
ClffeDt-MAGlOME
LE M;MIBO 20 CENTlUta
Port auIPrince/" liait.
Quotidien
aiDCTION; Rue Amricaine No. l lob
Samedi 12 Mars 1921
Un gouvernement qui n<*
repose que sur !n force
et qui ne subsiste que
pour des rpressions porte
esiijne fatal d'an man-
vai^ destin.
HJmond du MESNIL
VSl.EHWMJS
Le 4 Mars
[A mon ami Hnec Dorsinville
)rs plus de cir.(| annes il- st
', igitations.cinq annes de tyran
I, cipqaonts de cruelle oppret
bo d'autres actes inusits ch( z
peuples indDendants, les Ha
(osesprent ei lin jouir librement
) Legs Sni'i t' des Aeux,
pih doivent cette fire esprance
rrive du nouveau Couverueme
priciin,' t sur out la Prsident
j Mr Hsrdicg, l'un de leurs d-fcn
in au Snat amricain.
Isii(il y a toujours un mais) aveu
iNouvelliste , nous nous den an
h: De quci demain sera t-il fan'.'
lilgte les humilia'ions, maigre la
Ife inflige notie Patria et 1
Jnaolemment |et, chaquejuur i
lin orgueil national, par celui ni
U au Capiiole qu au Cons-il de*
tra, en Fiance, s'est ton je uni c rj
Maaotant du Droit divin, nom
icessons de rpter, au milieu d
Ire dtresse, ces v rs de Massillon
Icou .
lit cde a 1 Effort, rien n'appartient aux lcha
Ivtnir est i ceux ijui savent le vouloir /
Bites.ei oublieux que nous soyon.
l leons du pass, nous ne pou-
Mcontester ceux qu un espi.i
IdfiaDCe loigne de nufre en hoi
IQjeetieod ceptiques, un dion
i fond, car ses hatiens ont
croellemect tiomps, exploit*
lis, gorgs, noys, enterrs vi
pettunuis de mille autres U
non moins eauvages,non raoh.r
ares par des Amricains, avei
listtuce ou la complicit de cei
MM ntres, poursuivi* par h
diction populaire,
pendant, puisque l'aurore d un I
Loutelle s annonce, pourquoi n.
[Jjparer sinon la Rpaiatloo mu
le de si monstrueuses atrocits
oioa une sanction morale qu
nL* de ia re"litu"on mme a.
i Libert et de notie Indpen
coLtisques depuis su au.
t vrai de dire qu au me ment o
poplissBient ces actes qui fom
jf d'horreur, par les Fritzg
wown.StMaic. les Backer
(UOBsivet.ies Lang Hincbe, et
Vires tout aussi clbres par leui"
PJ BBDguioaire, sur presqm
m points de la Rpublique, 1.
t*" we Pr6nlr ces envt
wb inhumains, un front uni,
le spectacle de la plus doulou
'division; le9 UDg tiraienl 8
L*T *"" tiraient dia .
18 f" nullement dans mes ime.
i iwre '"'P^'ogie de nos in foi
BwS?"0.1*1 1ui vaien,
[accomplir lea mmes acte*
^wa civiques que ces sublime
PUd, nos anctres Je tien..
j^tabUrquecaiecSS
liiS poorvoe du ieD P*cis
C.!1"1 auditionnent notre
Ha KgBalt,,t >gne par les
^traitements qu lui infh-
!! D0U'es sans piti,
hi2Sr'icrai qu'11 vallait nSeui
"a' et ie faire extermi
aalT le J0U dparais
rliL 5e'f*i"BMt fondssur'
veci Pdu Uoi W,loOD. tl
son. !"uverement hamen
! BoLVn aUe,jdant ,,Hou
un L qai nuU8 "eut
Be2nMrM"MUB le
-lnae,t atrophi, tavtur
it
Nouvelles Klr>nfires ]Ln Commission
Cette eemainp notre Prrvjre ,v
drsul.qiiea pris par fUccupaion
>oi>8 devons nous attendre h d u
ires accaparement, tel que ; im.ts
ocfltiid, droits de patentes, fer tue d*
la DOuXOeiia etc, ptc.
Nos conseillers ue ncctions (), t H
convoqus d'ordre du rapitmrede
la gendarmerie nous laoberona de
nous (enseigner.
i
?otoeileraenr, u est Incontestable
que i pidmie s'accentue dn niim en
plus ch. z lea ciadms. A la campa
gne le nombre des mous augmente
Lncore une dernire foia.nouB eihor
'oub la Commission Communale et
le Service Hyginique a dsinfecter
la ville roiiiiue nous l'avons del m
dique. CVbt a laide de cette mesu-e
mh .liqneq.ie le ml a t enrav
auxGjna;ve-. Ur. so t /. d cet en-
evuruistemani prolonge, et la cite
*juh eera rejonnai-saute.
Par cible
Domhiicnuw
Nom ' atof! du Uaali -mton
MADkJO ll-|. Kouv,rnem.nt a d^L ..* "8 Unali-mton
dece 00 deu.lde lo^raTtona" ,?;" L""""" Sl'iva,lte 'I '* ""
loccaeiion d. la mort du ors i,n ? re)nagnemti ow nous
au.bu8raiiei.ia i u, ^,.............. Bl". aounii 1 i.aill .
et .les mitttstrea o.ir
La Commission o lini taioe an
PiS^^wsa'i^ST^i: ^. surfin
lerritoriala dominicaine, commH i i
B< Mer technicien [ii^sHiit t mpoi i
remeat <>lon l'onnooee faite pu
le Dpartement d'E at.
La Commission doit entrepr'i -
dre une rvision Keiirrale des loin
Mm t Si arc
12 Mars 1921
Depni- rrs de quinze jours d^s
' V aenra mystrieux enrt rentes
nniiatament en cet;e ville en auto,
se sont e.nb.rqups Jan, un
o\ qu'ils ont l ouve" sUr le rivage
Prti de li Groe-Koche en y
ad- Je oimp pittraut courir La
r squ;s toot s-ul
Un a 11 fj,m que du 00 d A
rai |u2 .ij kilomeues ue Madrid
on a ajeiu une mu ocvclette en
il e daus .a nuit du diane Le to>
la reine et M
la cnapelle ardvnte
SjUNei'hius ou.
VIhi rn nm ^a. ., ieiniun gnrale ues 01
L, :r dom nicalnee, et ce travail sert .0.
leur soi lie les
Dimanche27 tevrier coula rotre
chre Jacmel a vu mourir un'de m -
pa rtarchee, e respectab e t bon
nte VHiilar Jean Micnel r'rdr.
que, g de b7 a. s, il fui un de ses
ar.s artisans: il tait peins Ml d'un
tes nero de l'Indpendance c et: it
. entant gt dn grand et Mstr* l'
ion. Auabi.uou nous souvieudrone
toujours d. lui, ce pour 1 ous avoir
Mttfeoi raconte Ls prooeeeei de la
giaude bataille livre au fort Talavi
,lue, pendant la guepre de no re
Indpendance qu'on semble vouloir
A I heure actuelle nous ravir.
Nous nous BSBCOions au deuil de
I- famille du dfunt I laquelle no.ia
orseotooa nos smc:ee coudolan
cea.
ta Loar Suor
me dominicaine; et Frai ciaco J. l'a>
nado, uncipn ministre des Itelations
El ter ii ures.
mis A une Convention onati'uante
fouie. Lteob-qs nom r h.'0"""" "leaU'e P?,iminaire "n r,i"1
pi.s,u.v.ii,a 1 du dfai u,H''H1","l rt8el<8overomentde la
bAHl E UNE Le gouverneur
Mu unz ,inuo a dit que h s as n
-. Je M. Uele o-;t du prparer Ibur
coup u ce loi e.
HAVANE- Des cheffoures ban
gbnte se tont \ rodunes a L'olou et
ciua.ea. A UeejM U cliel de la police
a e e tue coups de revolver. Ce*
tioub.'es sont causs par la priode,
lectorale .h lotte tant ne ebaude
dans les collge ou de nouvelles
lections aurcn lieu le 13.
Ou auLonce qte ie paru libral a
dcid de | radier l-tb-tention a'
L i Maison
B Martin del Rio
vus
b
vi t u .ie
le
machine.
fl rijrut les avoir
an tr> effati*. |\ T>nt au
(1 ( d s Blancs ) ck cun
te neuve, remplie...
quoi that il the question I
2,
A la dernire heure. Me Telua
Latontant, juge de paix, a fait un
geste enviable : son refua A la rqui
itiOO du Capitaine de lagndurmene
pour veibaltser de la pne de notre
service deau Prochstuement de
.lu amples renseign< ment.
Agisez noble M^gis rat,les grande
Curs vous admuenls.
Ce 1er liera 1931
T. T DE\U
Offre au publie en gnral un
assortimem te provisions cl^ ou
1 1 **s sortes ef pi'culuuient poui la
ses periaana LeUenraUomez.caui^iLa ne Sainte.'Is que Hii'lejon
didtt libral a ecnt son comit'hvi- d'Higm en I rblanc I* I i
q e pou. viter de nouveaux tiou'ei I|2ffa1loo llUlle ,1- m ni c.
bhs.i ccns.drait l'attention que .1 fehlif,?T i lu. i
leiomiteeu dcidait autrement il?, b IVjpmn. te dnes
reniait ta candidature Le Gnral e/Voregi l'hui e dollff, Ha
Crowittr. envoy du gouvernement j^-"*; de /Vrvg I en ferblnc '
aite.icim s est tendu dans le^ d s! I|iet I livre loul prpara notir la
mets ou lea lections doivent alcii ia|, e 3\2'y e l(J c or It boite.
1AU1S- Le-troupes qui ont occu^U",0n^ 'T^Jj?1 5,?b '
.>* ire de t;bl3 (Copeohaffu
Je l|2, 1 et 2 livras. Vrijui-elle
e macaroni.
la amle dt bonnairet d un Conseil
1 Etst. on eut ^ in sans lecnurir aux
tnoyeus violents rtdiesspr beaucoup
Je iorls eleu evitei nombu e d ntres
Car. tandis que les Occupants, sans
egaida pour Gouveruanis H Couver
ns faiBBuent h ie de nos loatitn*
lion nnliunales. hs plus att niive.
les p us srieuses p.uccupaton du
Gouvernement hatien s purtaient
sur une prtendue opposition, uni
quement. paice q ie cne dernire
uans un but patnotique. ne cessait
1e proiester contre I Imprialisme
Amricain, l'absolutisme, des det-n
leuis du Pouvoir, la dictature et
I incurie dou: l'Administra ion actuel
le dire encoie le dsolant exemple .'
Nous concluons do c qu ai le
systme de tromper pom a servira
que pieconisait :e Co.iveruemen
[ vVilscn,cesse dtie le ministre secret
et le fond de la pnh ique des Leis
Lnis du Nord, ei I- peuple haitir..
aiue de ses dlgues del Union pain
olque qui def'nden eneigqj ineul
sa cause prs la puissinte A. ueuq e
'n travaillai]' l'm vre de rco i>
tructionnationale, si le peuple.di 0 -
huua eal U' 0*1 ! <- est Illgitime et ucer, indigne ou
exotique, le triomphe de Dioitet de
la justice, poui la Nation hotienue,
tbt prochain et n.un bl '
Maiceau USlNOB
St Marc, 8 Ma s IM1
p^ Djbseidorf out demand aux au
tontes locales d u'ilis r les coles en
plus des cas. rnea et des stations ue
ciiemm oe 1er. La Cotumunicauon,
ttlegia^hique aveo CCercaslel a eio '"""*"" '
iiHiuaifius ainii que le trallc ue }
t n't'' Cob"nuUpe" amiica"e rea Porto* WCO et
LA HAE Le [ roeprit du coin
merce bOliaoda a dpendent en gran
de pai ti du district du Khiu le go i
veiuem-nt hoilstidais obseive avec
80
Indpendance
;
Ma'pt l'avis ouhli dans les .our-
^nx par r. Il Micter. lugn.eur
Ch gi du Servced'Hvgiae. une
gee elle amricuoe venant de Por*.
'o K'co, a pris mouillage ici mer-
w.J j Biee i; LOfiaer Staitaift
qui est aussi le Mdecin du Port re
;tintpasrenduib-.rd..vecle pilote
twdn que le navire tait au large
ia pu savoir sa provenance qu'au
rnen o les manoeuvra se fai-
aient pour le mouillage. Immdia-
emen' les ms-rudois turent pas-
7es> e,lf navi e d.spuut. . A quel
danar nous expose-t on avec ces
spe:-s d- mdecins qui ne p-uvent
m rem.pl,r, fiQtd'tout, une seule
ronctoi, map quj ?a CBa|t|tJli
I. 1 m ne parfais ?
Oji donc nous dlivrera des ieo.
acules d: ces pieuvree, nnf D u ?
______ Corki: poffOJtNT
IK Vieux n'est pas
Dimoel Vieux
>A "'s "' 0 1 la lettr tulvamu
Pon-en-Prioce, la u Mars 1911;
Monsit-ur le 1) recteur,
Sous la rub iqueiR'oonse a Clnn
'eler. un ait de sigi D. Vieux a
paru dans le Courier du Sjir* du
10 Mars Je ne crois pas inutile de
dissiper toute quivoque i cet gnd
Il y a longtemps que je n'cris
dans aucun |ourna!.Il en serait autre
ment que j obrais encore volontierj
i l'heure actuelle. 4 ce souci rigju-
reux de m s respoosabiliis, qui ma
ktermina toujours i mettre au-des
.jus de jou< ce que j'ai publi Da
mo:i. Vieux
le plus grand ioieit l'occuaLn'desT ?,!'.rB da081 laf C'b,n8t "^ng. soi
aine- Les fonc.ionna.res peSs:"i \l%uudl^If*',-MV"r,t "H ^'"
que les allemands pounon conti [*v9, { l\**f^^T'n
nuer envoyer leurs 'oaichano.sea V\ Ji "'n Ho D ie
eu Uol aude par chemin de fer I rA^l ,Q .
La presse bOll.od.llS n'approuve ,". b***1* rftlw
pas I attitude des allis dism; qoe ""' hf g e,M|Jt.a"n " <<"
t occupation militaire n amliore a JSSSl^rt !2*'2!
pas U situation. 1^ .lrf ..^ C!ia,ri (??r,
iil'i wirv/'iri rse i g*". P"!s avoir rtu conir-dea l! m
paiiemeniayaut'relusuue augmen f , i. 'e d(7elo' em-nr,
ta. n; r* mn de, ,B, &S&ffl ttfS* "
ob .g d'Insrer immdiatement d ms
vo -e j lotidira tablit qoi l'article
eu qusvfiou nef po.nt de met.
/euillra ag-cr, Moteur le l)ire-
teur, avec mss rsntrciettot
suran
gur.
-, .a.-
: de mi oo.iitiaioi diia
n.-roci vieux
riLJftV^tWs^'!W*SBui
li IIiUi.-iIh m Iti'tciiit- lii 11. 1 .1.1., 1 ., ..r w'a ,a
|j llotie de ia BiiUqut) bcmbardeni
t'eticgiad deiiiuUl la iSinque parmi
les rouges
O an que 5 rg me- ts toi ment la
garnison ue < Ui i.enbau s ont pu a.-
a I- ievoluiiou apis av.,i ktue 1 s
Cciu.ui6sairi s COinmuniaU s.
tenr F V, si
Haulu.iuu.
||ajjfl
I'. si c'est l l'esprit de la
Un nmi-el Archiv*
qu* Amricain
nomm Cardinal
New-Yo k, 7 lvrier -Des psfee
ports ont t a-r0rJ< a l\ch:vq'i-
pa8 Donehrrtv de Phllsdslehia q-11 seri
Suc M le di yeux
En vente
Pl-ict de la faix, chez
J.il.iUCH.\HOSO\
Journaux de Paris
En venl* aux bureaux du Mal u
au, qu,- fa ouvrages d'auteurs
6on*u?yt appreti [ Ih toire, Ho
tnan. Industrie. ,\ u nces et''.
t.xcelkn: Auwns.
bientt lev au cardinalat' I -,,,-.
leeampsgne de n>x pr'res de sen
^t) He.ts n'clatpar'ira samedi nour
Kome o les lrmonies de sou l
vanon pat le Pape au:out heu.
Fnvoi de sacre
Le premier envoi de sur- i<- r>
praenie rco're h pir la Ha\!>50
est de ia o.osjcs .,e Chargement
laissera oore po-t pjr un Jcs stea-
mers, de ia hgue Panama roui New
xoik ce* a;;*-midi mme.
' -



It MAI IN
-r*
Spcialits Walker
.Me >j,ih i P| Mi sdea oisel w el ItWaturs,
f Vous irouven*/ cl nuais lotret lti spdiiui es Walker, n>tam-
inciii s m>0iqi es prigue^a en acier qui produ sein uu rffoi instan-
tan, d pot' iqu s uru.e o .- e>i caouicbouc, le le ntln* oe'in qui.
il bar ara* ' pu e lou*i s es che ou m p^reirs, le Coid Cream
le Vaii'shii g r*Bi b'ZX'nial Gteam les u erveill. uses puiuiuadts
pont clie eux, ele, e c.
Eu sc-r ie dan* ' >efl m ga ius ou d g eries recou.m niables
aux u rues pnx iju I Ag lier gu aie a l'.rt-au-Pnn'C.
it*c DhmimiUe 4* Co
Fief rs(rtards gnraux, dpositaires tt seuls ai.tributeurs.
t
A/ tua/te conduite
d'un ton id chilitn
N< n k, Vl'ffrir. 16 Fvripr.- De*
fbhi Ub!^ d t ioiii*- Don lunot, ttscober, roTinl
ut- Chili, & la fuilp d l'iie rrcM'ior
l,! 1 lll 11 8)1 ( ( i phIhi. !.-' \ (\" l
i ii l cd iMco d'ebm^r, d'un i rr"
I. hum v( ihip, !h roi oui'ii Hp qu
Les Personnes Anmiques
ont besoin de L'Emul&ion de Scott qui plus
qu'un mdicament est un puissant aliment
concentr, productif de sang/
forces et bonne couleur.
i
(Demandez toujours Emulsion de Scott)
^tmv::::^"?"'T:'-:"r*
mmmm MM imwbtou
fWlUB,
QqVb n'oublie pas due c'est d/-
fin ivetrentrour re soir.I Parisim?,
Il r p fsP"t l'on du beau drame his-
c'qiif Og4 e Chavannes.
Ncus conseil'cns au pub;ic d'aller
applaudir c t b le pice La carie
derl re ne rc?e que Iroi' gou'des
Les f mil'e* Aiitide W-lliam et
i|iM im rues pr#fen ? r-p'fp fPPi pi Ooic A < xandre adressent leurs *in
FO^TAIME de SODA TLUGELT
-s


ioo irecda iof airraaHoa
d leii' m ii- do i 01 filial. Kt c/\< <.
rcleerant a a immunits diplona"
gui *. i lui i'H u in ti.ul.do mile en
dot d'srippli l'oi, Tixdniifa d-vBi"
un tr bupsl ne ipfjieeniop^ une dp*
IriMBci fu< copdnU)*'e 60 doll* h
iHiifri ip I li h siirrg rpBPrvee-
lUi' liiootgotr dtvant la iulidictici
d Etat.
D'irUM rppndatf d'BP'B'aiion f
rrr t r8erv! en raiaop d'rnp dr*i
uv ce d opinion rulll !* tofl*
ri K'Ht p' ka hu'ojitpf I dratpH. d'o
M ifMilhrut ci'P l iirpk(tl..r h
riP* rp rpf i-p pnvpnt pin oidnr
n c* flii" pvrrlp- mtudt iirBrH'l
,.,s m imi'f o li dia'ai, ifs pu omicp
ri k a f pB't loromp^lpi tfb drB
|V|m r* ii- cor
(i^B lia | uiuieis
tu n.
L'itpraaatdp ibi'kDi e a WphTB
|f,n b lail mm il QO' la MltP d*rt
1'
f'fl itp errifmer ls aux trii s qui
OBI pai'-fcavec elles Uur pr ton-
de dou'fur a l'ecCff'OD de ' moit
*9 let r rfg-ett oaren- VICTOR
WILI1AM suivenue le 4 de ce mois
Eiles gardeoi un .'ouvenir irou-
b'iib'r ijes manques d amiti qu elles
m1 tues df tvrn b-rsdr la 'us'ice en
.tre douloor^u^p occasion.
Dpart \
Pan;ma lamera i 2 heures,
passgers suivart peur,
L
ave.- >
N u-Yok
H. F. Uiffi h. A I. Gr.rf, E. W
Vaugbar, J H Connell et p*n
Hiel-K-estaiirant
St Joseph
^CPHlFlOUIS
En face de la Madeleine
CtMsins de premi" ordie Piix mo
dis Tab'e d H e Penson
Mme Dubni*
SAGE-FEMV.E
Grand Rue No l< 64
Une alliance
qui assure cha-
que femme
bonne chance d'-
tre attractive et
Comme la beaut vient seulement de la peau,
vous pouvez tre belle dans un moment avec
l'aide do la
Service Hydraulique dpi
*nrn:*. I.im t W S Plare, Mffif F
i'ni'KKVbr'di.p^.urF. Coney Celles Rulon 1f*V*0 p0nauprinCttetciePtionville
mandata d*irtlt\\ *Z .^ ~ r ?* : I est accord un dlai d'uorrois
\*.MwJLKl \l KK* w P'urdii avoir des d roi s
'r JVuT? d'"- *** diverses .coures d'.U
A.vmW Su-iih 1.. Montai.*, 1- jp^Ltion dei villes de rort-an-
Prince et de Pn'ooville, pour rrsen
li r tv Bureau de la Direction du S:r
vice Hydraulique de cette ville, les
p ces justifiant leur prtention pour
tie eiamipes et cort s.
Pass ce dlai. sasrrftM5Tira^*R,M*5S'f *"- %** m*
Enrober fB rVneHor>e Louise Bo kf, H. S'tiller.________
HBrppipn
Crme Perle de Barry
^T.
TJneapplication de ce merveilleux liquide donne
" la figure une dlicate, faible couleur rouge si
naturelle qu'elle ne peut tre aperue.
Cette Crme, limine toutes les imperfections
et reste jusqu'au moment que c'est effacMtf
le lavage. Absolument inoffensif et sans graisse
La Crme Perle est vendue par tous les
Pbannaciens, et marchands.
It stes jxtur l'uroir: Etsayes h aujourd'hui.
de ii'e>wr
lorpi 1mib oi''il Xf'CB
Hrt-dB pi dp Ibio tue prareiH air
)fB rbviff dp toiiop dt'ipi'P* fWH
lu'. S I Hionte eo-liimst 'es faits
UlB UU !' ^nt *ifi pri'kPr'tPB PBT le
jo'-o* de No:folk, le cooaol ter
rappela. ,, ,
(As Ohli "nu)
Lire
!tp<*i le r^pop^B dp Mr I)p,pic
Vlprv dn frorrrip1 d" Soir* i> 1
or* de CUttecler du Courtier H 1
fi'n.
Dernire Hewe
Ft st'erdu ai jourd'bui par le
fD-pairha le grer! Ernst ins-
nt t or gDral des Marines Ceps, m^rt du Seivice Hydraulique serom
___________________________________appliquera irdis'irictemfni 1 toutes
les personnes faisant usage des eaux
d alimentations des deux villes sus'
les tuorail'es de Mme Dec mroiionoei. I
Port au Piince, le t r mars 1921
$3
Dt
tunrsil'es de Mme Cr c
Landre. dcde lier aprs midi,
au-on lieu aujourd'hui 4 heures.
le cenvoi f attira de la maison
moituaiie, rue de iFglise Noue Di
n-.- La dil jn'e t la meUe |o
(f h Bol -', fbel daie'ier I lmpri'
v ne de rE.sOr.Nos condolances
Franck J. Marlinl
Agent gnral peur Hati
Favorisez toujours
l'Industrie Franaise
IM VOU 8EBV*NT Ol
UA
U
LMIB..SrLETAILLEFER
soi LAae., ribriqut* me e eues eea wtci*.;. ru Btitm najki ej.ea.ewja
tusoiamni inmmii lit. nn\k Seubii Hniciiftl rairit t logi l* r..i
LANZ t,i nA3Q3KB ' TAtU.BPti ' c rouv.nl PARTOUT
t^voi neaaa aaa nae>aea m cT*tonue BMeaea
^- sejiive\ej 01amr*H ***** U*rl M0Dtr w W5ll*t0Mt-
H. uCuLn, '.' a ww-Ati
e */'
I .-je DJ.uur-B.lly. atCTIOaLI (Ur>.
-- iiliii laai-jeaiawaMaMBaajBi
Home Insurance Company
iVe perdez pas de vueque la j
, Home Insurance Company
Grce l tutervetlion active du \
Mr Eugne-LfcrfiOSSE,
a t la nre.niie Compagnie d'Assurance ofliir.auxllaiieu uta prolacijri uq li^x
La Home Assurance Company*.
a dono* des preuves de sa loyaut, d* son quit dans les rglements d'assurance apis
Le Home Insurance Company
ea la plus fcrte S- ci d'a?surarce des iit ts-Uris d'^nrlque; elle oflre dore le plus de
de solvabilit en ra. de giauoe coullagrati n.
Assure-tous contre l'incendie d la
Farine Neslle
6*0a nnes d prestigeXe produit
' Ofisiituele tvell car aliment de\
Vf/' nt Les r&uWits obtenus
ut ce lui sont dj connut, \
L. Preelzmann Aggerhol, Agent
CONSUL! bZ
Home Insurance Company
Eugne Le BOSSE
Avant de contracter aucune o/jiired'uswrance, %l vous difiera gratui'ernent par. tur tes qu stions qui vous intressent,
LA hOMUl IM>UHANCB COMPANY -.,
Section maritime utsure contre ruquei de mer les voyages ctiers de port port at*m |
Eugne LE BOSSE
Afiitit pourHuli. lort-au-'rince
VERMOUTH
A. de UATTEIS
Agent pour l Rpublique d'Hati

'%fr
-/
-zv



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM