<%BANNER%>







PAGE 1

-— IB MATIN Spcialits Walker Mtsaaaif.s Mesdemoisel es e Mess'euis, Vous trouver/. rsonnais IOU es les specinii's Walker, mtamneut tes m*tfiqt es p-ignese acier qui produis ut UQ eiFa instar lan, d' po'iqu s tteoietoiti en caouicho c, U > le nain* em qui. d hts les tches ou imp .rets, le Cold Cream Je Van-abitif cr tni le/feuial caeain, les merveill uses pummades pour cite tux, etc. ce. Eu vente dans lotis "es m gasius ou drogueries recommanJables au\ mmes prix qu l'A g uce gnrale Pon-au-Princc i-tiC Duntinville S? Co Reprsentants gnraux, dpositaires et seuls ai>i,,buteurs. Avis HEMORRODES durion < main* et complta par U POMMAOK OU OOCTkU.R ZYLOM C< TOr r ORNANT %  Ml.ojL* C A Bi. K C A P. H A1 Tl E N N E W YORK • >*'W tf eoini/ft JN'J ER ROMPU fif* tnn^uM l-H HISULUT U trafln •> %  rh.minA Vi r.,H l I "•*•'••' ^"S . r. uirlw-L .fit.. mii.it. l-i-, liant eai atiiMiiine via Cuti, g*gg£*g*g %  ' %  ggf jjjg maia par mite de l'interruption dea '""""** ———— —w— V cables le la Cuba submarine Co mire Saniisun et Cienfu> goe, il y a g>t ^ lieu ae prvoir un le.aUue plu. de CtUfle SteainHtilO 24 lieuiee. Le cable d jonction i'ant rompu pra d New York. Irtnterruptio • el HHUS doute dd couite Hurle Port-Rti Hiinre, le 1o Mura 1921 Le Lht-1 d.pose, J. TAVERA company ( rORFJGN SERVICES ; | / e tsnmtr Lftke Sebn-o, w fiant de la Colombie* est attendu ici ver* le 18 du courant pour prendre du fit pour Neii'-Yo<"k. les vhnroturs qui voudraient lm>' likvwih P r ofier de cette ornosion *ont tnvi rnHitu ? 8e P n ts venir s'inscrire Soi fi e de Cundi'nt la Magistraturr commit U TL.J* *L ..t.\. r> „.-, Tribone In Clyde Steamship Company o de >lus amples renseignements serjnl fournis, EF CIEMENTS. Agent Gnral. nal a\ Port de Paix Mes (bei s concitoyens, Veia le m'-fciai je aeiai an Dlpn ferren' Ju Nord Uoea. chez moi ; ana ma ville natale dont je o' i jamais cesa de lever le prpg es et i bonheurJe viens mettre la dernire mm i ma campagne lectorale o vu* de mon lection i la Mayistratute communale pour 1922. Voue eavezque ce ie>e date de 4 ans environ et mon lection a e>H dulSie par suite de certaines circonstances qu'il est inutile de vous rappeler. uni* fois, en circonstances n e lia tant pin, je vous pue de faire part de mon inten ion a mes nombreux % tirs et de cummuMqnar avec mes frres de Por> de Paix, e Bassin Uleu, de Jean Htbel rie St-Louie dn Nord, fle I M"ie dea Mouatiqi es ec, pooi les ir former de mon doait prochain et les au'orhe A commen HA|p[* RPU Miirsint caria caropaane. Ilo coi naissent les "•*'*IlCMtfUrllIl St-Josepb AciirmplOUIS aen imeols qui m'sniment et quel anour je prof. s*e pour ma vil e natloire t tio M nn, Inlu*lrie> BctMMM etn bxcellentes conditions. dis — Tab'e d He — Pension itaiirini d'adresse Mmp Dubois SAOE-FEMME Grand Rue No 1064 Service Hydraulique de Poi t au Princeetde FtionVille Il est accoid un dlai d'un mois i partir du irr Mars to2i aux per nnnes prterdspl avoir des droits d'nu. ?ur les diverses sources d'ali n. italien dis villes de rort*aur tince et de Ftionville, pour rresen I r au Bureau de la Direct on du Ser, vire Hyd'pbliqbe de cette ville, les 1 n cs ju? t fi.nt leur prtention pour 're examines et contrles. M M -j t Pass c e ,iclai ,es tlre d'abonn Meuse de liequiem ment du S-tv.ce Hydmulique seront Sucrtde Biyeux En vente PLice de la Pair, chez J.M lUCliAUOSON Les rrfn bus de Is Renaissance* cntle plaisir d inviter les amis S une n'eue Sil.nnellc de Requim qu'ils font chanter en l'Eglise Ste Anne, le mardi i; du coursn 6 heurts du matin, tour le repos de l'me de Massillon Coicou et les autres vieti mes de la nuit du 14 su 15 Mars I908, Henry William (t Daniel Coi cou. men bres de 1s Socit A l'it>ts*Unil d' A n rique; elle oflre d 1 c le plus de de solvabilit en ca< de grande conflagraii n. A 8sureX'Vous contre l'incendie d la Home Insurance Company ] CONSUL! tZ Eugne Le BOSSE Avant de contracter aucune affaire d(.swrance, xl vous difiera gratui'ement par jet t tur les questions qui vous intressent, LA HOMlIMSUtiANCB COMPANY Section maritime assure contre rit que* de mer les voyages co tiers de port port a" h ah ne LE BOSSE ne utsujv /r Eug AQint pour Hati. — Port-au-Prince 1 BAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance Angle des Rues du Peup'e <$• Dants Destouche Port-wPrince (HU'i) I Nouvellement reus : Pd*e dentifrice Kolinos I Pte dentifrice t Pepsodent 1 Pte dentifrice c Colgales %  Ple d


PAGE 1

Qaatflfllbo, Luxmbourg Cauvin, Emmanuel Tri zn et Paulus Sannon, s'taient pot ta candidats a ia PrsidenceChacun de ces hommes pouvait inspirer con \VEiat Amricain du Texas [Refuse aux trangers le droit 1 ^proprit immobillire — V w Ao >;in, Texas. 17 fvrier.— L JU lelatit au dioit de proprit in, mobilire, lequel relu* aux trat |s non aptes devenir doyens U on d'acheteretde louer 1a piopiiu oiniobiUre. et mme d*eo trahquei !"L ^ M et ^itt auSnat auioui 4 n > l'unanimit. Un des traita caractristiques de, infriorit de la mentalit hatienne,' c'est la mconnaissance de tome suprioritL'Hatien le plus fourbe et le p'us ignorant rivalise avec le plus honnte et le plus instruit le premier I emportant presque toujours sur son concurrent. Pour re dpu , sna'eur. -ministre ou P.sideot, il faut eue non pas le plu vertuenx ou le plus comptent, mais Iplus ignorant ou le pi s corrompu Peuple fiance aux Manda aires de la Nation le rivaux,l'a appel un peycLologue.' lis leur prfirent. malgr les dan Quelle sinistre et rvoltante rivalit gra de llnure, Sudre Dtrtiguenave, vraiment que celle existaut entre la pirce que mdiocre, parce qu inca tourbe toujours triomphante d'igoo pable d'exercer, cornais il convient, raots de coquins et le* hommes les la premire Magistrature ih l'Etat plus cultivs, les plus nonnies. riva A tU de son infriorit inteliectit qui a est perptue depuis Desaa tuelle, il y avait encore un fait qui une jusqu' nos jours I.. ne pouvait militer en s faveur. Com Chaque fpia qu une .ite se formait missaire du gouvernement prs le ij'oatefln pareille non pas lensein tribunal civil de I Anse- Veau sous oie des hommes les plus iustrui s Nord Alexis, en dpit des avis du uiais des plus intelligents) capable gouvernement, il avait laiss prends foger une me nat onate colledre dfaut contre l'Eut en faveur ve a ce roupeau d inconscients des hri iers Coinpaos qui rels conduits par uue poigne de pohti nuient des terres appartenant au ciens iulmes. lite pouvxot seule domaioa public. C'tait on procs I aiguiller vers des directives salutai important De grands intrts taient res ce peuple triste en qui subsisen jeu Rvoqu de ses fonc ions cent encore des instincts froces, la de Commissaire du Gouvernement dvorait l'anantissait avec un soin psr tlgramme, Sudre Dittiguenave cruel et 'persvrsntIl suffit jusque se prieotai> but jouis prs la prsent qu'un homme s lve aubirre du tribunal de I Aose-Veau, lessus du niveau de ctasse et digno comme avocat des hritiers Commence communes, pour quil soit im psns. dans le mme pro.s. pitoyablement extermin par l'abomi 1 Sudre Dartiguensve pourrai able ambiance dorminapie. L'envie lu Chef ia tottiae, la mauvaise foi, l'incapaci il existe Prochaine tte [ Qm celle que les acteurs de t U jwsusance oftruont au public de "•u Prince le maidi 15 Mars, JM lte ihutrale aura lieu i Pa CV •" %  "• %  M biilhnte. yuoa se prpare en consquence. il ter de 1 Etat dans un pays o une sauctioii morale a de dlustre en Mt celui de Sudre ar i .cave leur raorate, il avait encore un avan taye, c'est qu'il connaissait toutes Us l'or m s et tous les degrs de la ,. lpres hideuses s'attachent ses tels actesliiocs le rongent sans trve ni mer-1 1 faut encore ajouter qui part •1 et Unissent per le dvorer. son esprit mdiocre et 1 ac e que je Nous vivons dans le culte de l'i-| viens de rapporter dootani sa va jcorsnce et de la mdiocrit.' Uo favoritisme abject est la base de toutes nos institutions et partout les ttlfWtpenUrie tnd.ocres et les ignorent* ae sont f*ita jour. Soyons udiocres, disait S -Marc Guardio Jumars cette devise n a pu trouver une plus heureuse application queo liait! o elle forme la ciel de vote sociale. Que de fortuits qui elle servi de base! L exemple le plue perptuel sourire de ses yeux micloi, la douceur feinte de tes manier, s. tous les dehors de cet ho m me perfide et sournois devaient encore servir son triompheAyant pu se maintenir comme Prsident de l'Assemble Natidnale sons six gouvernements, il saluait toujours lsvn*ment de chacun deux par des discours de circonstance C tait l'orateur qui convenait le mieux, parce qu'il suivait atten tiveineot les phases changeantes de la politique, les mobilits d'oDinions pour en tirer nn jour profit Sa tacii que fut couronne de succ6. Tant que la situstion tait reste incertai ne, il avait pi anxieusement la Prsidence de le Rpublique et ne s tait point senti la hardiesse dy por er la mainIl manquait de cou rng, nom de rouerie; mais ds qu il crut le moment javorable, il ae dvot Is certains de ses col gues q n voyaient en lui un homme avu, leur leaddr* Ils pensrent aussi ne pouvoir co (1er leurs intrts raei'leures mainsUs rirent donc campagne en s* faveur et la hissmut au fau.euil prsidentiel. C est ainsi que les honorables ci toyens dont j'ai cit plus haut les noms, furent carts sans que las semble Nstionale eut tenir comp te de leur patrioisme ni de leur vslflur intellectuelle et moi aie. Sudre Dartiguenave triompha de tout le inonde, parce qi il ninqui* tait oeraooneOn le porta aisment au Pouvoir, parce qu'on pensait, qu il serait facile de l'en dloger, U est pour tre des adversaires irrductibles du Rgime Combin. Librs plus tard s'entendaient debi'er ce mme boaiment : c Le Ch f de 1 Occupation a t intrai'able, il n'a rien vou lu entendre Aussi nous n'avons pu rien faire >. Depuis cela a continu. Quand Port-au-Prince n'a pas ' tmoin de ces scnes dr terreur, el les se rptaient soit au Cip II une 1 i Hioche ou ailleurs. Le-: temps ont chang presqu'ind •endument. Les yeux dessills oat vu. les oreilles se sont faites curieuse et out entendu Et que n'a-t'o.i pi< vu et que n'at'oa pa entendu t Tout ce qu'il faut que nous sichioa* c'est qu'il sefera uoretour. L tempi des justes revendications viendra et quelque lourdes que puissent tre les responsabilit, elles seront in lucttblement fixes. Ce sera lttfl tant pis... Bonne arrive Par le S(Co'oa est arriv svant hierdeNewYork leVfijorB.F Hickev apri une absence de plus de trois mois. — Nous lui souhaitoas la bien venue. Notre Gi\ Depuis quelques jours la situation de notre principale denre semblait devoir s'amliorer par suite du raf 1er misse ment du franc et du raa : n tien des cours Le bouleversement survenu la suite de la rup'ure des ngociations en Furope a produit i de -d) i ses mxuviis efTsts; le franc est redescendu 14, et le Cif a subi galement une baisse sensible. De 177 frs on est eu ce moment i 160 frs et sans acheteur ditoo. Par suite de cet cart c'est l'arrt complet daus les oprations T Mort aux rats/ bassesse de l'homme, Tayaut exprnian'edt mdiocres Si voua fai'es la lueme sur lui-mme I Le temps et U pice uous manquent pou. raconter son voyvg dans le Nord, la auite de T.re.-iaa. aliu de ae faire rlire dput et les torrenta de larmes iji'ii vena dana une circonstance que nuua dcrirons; Ce sera une autre fois!.. L'impassibilit de son visage, le &f . -. .. .-.., ... %  n Enfin de loutes parts le progrs est en marche Aprs avoir import plein de dfauts, parce quil est sans des Etats-Unis deux spcialistes draqualites et pr i toutes les conces dateurs hors pair qui taient grasse sloos. parce qu'il est ssns caractre. menl r moots et qui ont eu les Une dfend pas ses ides, parce honneursd une correspondance chan qui vit sur celles des antres et com fl(k ._._. nn ru,,. !" .... -. • \ me il est sans grandeur, d'aucune ft e ? lw r ?r£ S m nt "g^f sorte, les portes les plus basset sont iel et Jj. Conseiller Financier, le assez hautes pour lui. s -, rv,ce d Hygine tait un anp.-l gn Le contact d hommes suprieurs ri1 P or courir sus 4 tous les rat* et l'offusque, le blesse. Qui se ressem s6\i'is qui dvastent le psys. Cici se pratique de la mme faon dans beaucoup de centres avancs Autement dit c'est un rastemb.ement de btons que l'Ingnieur Min ter rclame pour exterminer la race des rongeursQuel avantage immdiat pourrons nou tirer de ce nouveau massacre ? Une prime de 5 cents et 2 cents sera ac.ord i tou individu qui fera. ble s'assemble. C'est pourquoi si vous parcoure/ toutes les branches de l'ad oinistration publique, vous n'y trouverez qu'une majorit crarecapitulation de aea ministres, depuis son en re en loucuous, a part quelques hommea de rolle valeur au dbut de aoo gouvernement, voua ne trouverez que des m 'd>ocres. d s aslbindsurs, des coquins, d >s fruits secs de leur profession,ei mme des constater au Bureau du Servie; J Hy fous furieuxgiue la mort d'un rat ou d'une ;JUVILME^AJ TwosA xvs... ... e^ —


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05333
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, March 11, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05333

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qaatflfll Port tu'PniiCe/Hait
/ ^.
Vendredi H Mars 1921
DUiECTEUR-PROPRIETAIRE
Clment-MAGLOIRE
LE NUMERO 20 CENTIME*
Quotidien
REDACTION; Rae Amricaine No, I3bb
TELEFHONM8
Respecter les droils d'au-
trui et faire du bien aux
hommes, tre la lois
juste et charitable, voil
la morale sociale dans les
deux lments qui la
constituent.
V. COUSIN
\
.activit Maritime eu
1921 au canal de
Panama
n ce qui concerne l'activit mari
ne ta Cansl de Panama, les douze
_ de 1920 ont constitu au poiqt
nie financier, la meilleure des
innes qui se sont coules de
h l'ouverture de la grande voie
iteiocanique de l'Amrique Cen-
K|le, Le Bilan de l'Adraini-trahon
b Canal accuse, en (Met, des bn
qui s'lvent au montant de
, 3,387,599 tous trais couverts.
U Gnral Harding, gouverneur
Il zone du canal, n'hsite'pas
i dans son rapport annuel qu'il
d'une priode relativement tort
d'activit normale pour que
cot dis travaux de construction du
mil te trouve amorti. Rappelons
1 ces travaux ontectune som
de P. 366,650,000.
M situation s'am-
mliore aux
Etats Unis
L'vnement du
jouir
Ce n'est pas mol t
Ce sont ces
Messieurs
L INSTRUMENT DC QUALIT
onne
CUIR COMME UNE CLOCHE
C'est l'arriv: du Maine Justin E'ie
qu'accompagne ce virtuose de concert,
le violoniste Robert Pruliz dont nous
avons danr notre dition de lundi
rappor/ quelques particularits qui
ton de lui une physionomie a la
lois .ympathique et Bfig nale. Oi
- \
Ah I la bonne rubrique, il y auri
bientt six ans qu'elle aura servi
couvrir toutes les injustices qu'elle
qu'en soit leur nature U y a dj
belle lurette que des citoyens oaisi-
atttnd anxieux la prochaine audit on hles trans aux Casernes ouau Grand
o les deux talents par le clavier et Htel de la rue du Centre passant
bsai toc te t ois manifester un opti
\ exagr, des organes com
mx de New-York dclarent que
ne saurait nier l'amlioration
se piodu.t lentement, mais sre
it. La restriction du Crdit es
. moins rigoureuse. Le Ban
ierestdevenu plus conciliant pour
que le commeiact so heiteu
irte des rfrences qui gaitntis-
it le dcouvert.
Coton qui ces temps dernier
lit le dsespoir des grands mar
ptsente un aspect tout autre
n pense srieusement que son
ri va se nfrermir. Dans, quelle
ne I On ne peut nullement le
evoir.
D'autre part l'ouvrier amricain
mode dans la crise actuelle des
de ton pat.oa. Il accepte le.'
actions de salaire auxqueLes il ;
assujetti prvoyant sans doute
lendemains meilleurs. De cet ex-
nous ne voulons retenir qut
considrations piobables sur i.
tuation prochaine du colon sur U
larch amricain*
Souhaitons qu'elles se ralisent..
Seuls Agen: s pour Hati
RYAN&B.'Rrtii, ne
PORT-AU-PRINCE
par l'archet communiqueront le (11s
son de l'art aux am.turs de bon
n< t si lorg'emps privs d'un pareil
rgal
AUX CAVES
jluiki iiuTtuMcnT of outiLirr
/ SAINT MARC
C'est dfinitivement demain soir, i
Pamiana, que le beau drame Og
et Chavannes sera repisent.Tout
a t mis en uvre pour que cette
eprsentation -it un succs des plus
bril'ants.
Qu'on se donne donc rendez
veus demain soir Pansuna.
i'-4---------
Le Triomphe du Mdiocre
Aprs la chue de Vlbrun Guir
laume, tons les patriotes hatiens,
en face des prils graves et imrai-
n compris i ncessit pour l'Assem-
bl* NtttOOtJe d lire un Chef capa
ble de sauver la Patrie- D hooorablea
citoyenB, .els que Rosalvo B >bo, Lu-
xmbourg Cauvin, Emmanuel Tri
zn et Paulus Sannon, s'taient pot
ta candidats a ia Prsidence- Chacun
de ces hommes pouvait inspirer con
\VEiat Amricain
, du Texas
[Refuse aux trangers le droit
1 ^proprit immobillire
------V----------
,w,Ao>;in, Texas. 17 fvrier. L
JU lelatit au dioit de proprit in,
mobilire, lequel relu* aux trat
|s non aptes devenir doyens U
on d'acheteretde louer 1a piopiiu
oiniobiUre. et mme d*eo trahquei
!"l ^M' et* ^itt auSnat auioui
4 n> l'unanimit.
Un des traita caractristiques de,
infriorit de la mentalit hatienne,'
c'est la mconnaissance de tome
supriorit-
L'Hatien le plus fourbe et le p'us
ignorant rivalise avec le plus hon-
nte et le plus instruit le premier
I emportant presque toujours sur
son concurrent. Pour re dpu ,
sna'eur. -ministre ou P.sideot, il
faut eue non pas le plu vertuenx
ou le plus comptent, mais I- plus
ignorant ou le pi s corrompu Peuple fiance aux Manda aires de la Nation
le rivaux,l'a appel un peycLologue.' lis leur prfirent. malgr les dan
Quelle sinistre et rvoltante rivalit gra de llnure, Sudre Dtrtiguenave,
vraiment que celle existaut entre la pirce que mdiocre, parce qu inca
tourbe toujours triomphante d'igoo pable d'exercer, cornais il convient,
raots de coquins et le* hommes les la premire Magistrature ih l'Etat
plus cultivs, les plus nonnies. riva A tU de son infriorit inteliec-
tit qui a est perptue depuis Desaa tuelle, il y avait encore un fait qui
une jusqu' nos jours I.. ne pouvait militer en s faveur. Com
Chaque fpia qu une .ite se formait missaire du gouvernement prs le
ij'oatefln pareille non pas lensein tribunal civil de I Anse- Veau sous
oie des hommes les plus iustrui s Nord Alexis, en dpit des avis du
uiais des plus intelligents) capable gouvernement, il avait laiss pren-
ds foger une me nat onate colle- dre dfaut contre l'Eut en faveur
ve a ce roupeau d inconscients des hri iers Coinpaos qui rels
conduits par uue poigne de pohti nuient des terres appartenant au
ciens iulmes. lite pouvxot seule domaioa public. C'tait on procs
I aiguiller vers des directives salutai important De grands intrts taient
res ce peuple triste en qui subsis- en jeu Rvoqu de ses fonc ions
cent encore des instincts froces, la de Commissaire du Gouvernement
dvorait l'anantissait avec un soin psr tlgramme, Sudre Dittiguenave
cruel et 'persvrsnt- Il suffit jusque se prieotai> but jouis prs la
prsent qu'un homme s lve au- birre du tribunal de I Aose-- Veau,
lessus du niveau de ctasse et digno comme avocat des hritiers Com-
mence communes, pour quil soit im psns. dans le mme pro.s.
pitoyablement extermin par l'abomi 1 Sudre Dartiguensve pourrai
able ambiance dorminapie. L'envie lu Chef
ia tottiae, la mauvaise foi, l'incapaci il existe
Prochaine tte
[ Qm celle que les acteurs de t U
jwsusance oftruont au public de
"u Prince le maidi 15 Mars,
JM lte ihutrale aura lieu i Pa
CV ""M biilhnte.
yuoa se prpare en consquence.
il ter
de 1 Etat dans un pays o
une sauctioii morale a de
dlustre en Mt celui de Sudre ar i
.cave
leur raorate, il avait encore un avan
taye, c'est qu'il connaissait toutes
Us l'or m s et tous les degrs de la
,. lpres hideuses s'attachent ses tels actes-
liiocs le rongent sans trve ni mer-1 1 faut encore ajouter qui part
1 et Unissent per le dvorer. son esprit mdiocre et 1 ac e que je
" Nous vivons dans le culte de l'i-| viens de rapporter dootani sa va
jcorsnce et de la mdiocrit.' Uo
favoritisme abject est la base de
toutes nos institutions et partout les
ttlfWtpenUrie tnd.ocres et les
ignorent* ae sont f*ita jour. Soyons
udiocres, disait S -Marc Guardio
Jumars cette devise n a pu trouver
une plus heureuse application queo
liait! o elle forme la ciel de vote
sociale. Que de fortuits qui elle
- servi de base! L exemple le plue
perptuel sourire de ses yeux mi-
cloi, la douceur feinte de tes ma-
nier, s. tous les dehors de cet ho m
me perfide et sournois devaient en-
core servir son triomphe-
Ayant pu se maintenir comme
Prsident de l'Assemble Natidnale
sons six gouvernements, il saluait
toujours lsvn*ment de chacun
deux par des discours de circons-
tance C tait l'orateur qui convenait
le mieux, parce qu'il suivait atten
tiveineot les phases changeantes de
la politique, les mobilits d'oDinions
pour en tirer nn jour profit Sa tacii
que fut couronne de succ6. Tant
que la situstion tait reste incertai
ne, il avait pi anxieusement la
Prsidence de le Rpublique et ne
s tait point senti la hardiesse dy
por er la main- Il manquait de cou
rng, nom de rouerie; mais ds qu il
crut le moment javorable, il ae dvot
Is certains de ses col gues q n
voyaient en lui un homme avu,
leur leaddr* Ils pensrent aussi ne
pouvoir co (1er leurs intrts
raei'leures mains- Us rirent donc
campagne en s* faveur et la hiss-
mut au fau.euil prsidentiel.
C est ainsi que les honorables ci
toyens dont j'ai cit plus haut les
noms, furent carts sans que las
semble Nstionale eut tenir comp
te de leur patrioisme ni de leur
vslflur intellectuelle et moi aie.
Sudre Dartiguenave triompha de
tout le inonde, parce qi il ninqui*
tait oeraoone- On le porta aisment
au Pouvoir, parce qu'on pensait, qu il
serait facile de l'en dloger, U est
pour tre des adversaires irrductibles
du Rgime Combin. Librs plus
tard s'entendaient debi'er ce mme
boaiment : c Le Ch f de 1 Occupa-
tion a t intrai'able, il n'a rien vou
lu entendre Aussi nous n'avons pu
rien faire >. Depuis cela a continu.
Quand Port-au-Prince n'a pas '
tmoin de ces scnes dr terreur, el
les se rptaient soit au Cip II une 1
i Hioche ou ailleurs.
Le-: temps ont chang presqu'ind
endument. Les yeux dessills oat
vu. les oreilles se sont faites curieuse
et out entendu Et que n'a-t'o.i pi<
vu et que n'at'oa pa entendu t
Tout ce qu'il faut que nous sichioa*
c'est qu'il sefera uoretour. L tempi
des justes revendications viendra et
quelque lourdes que puissent tre
les responsabilit, elles seront in
lucttblement fixes. Ce sera lttfl
tant pis...
Bonne arrive.
Par le S(Co'oa est arriv svant
hierdeNewYork leVfijorB.F Hickev
apri une absence de plus de trois
mois. Nous lui souhaitoas la bien
venue.
Notre Gi\
Depuis quelques jours la situation
de notre principale denre semblait
devoir s'amliorer par suite du raf
1er misse ment du franc et du raa:n
tien des cours Le bouleversement
survenu la suite de la rup'ure des
ngociations en Furope a produit
i de -d) i ses mxuviis efTsts; le franc est
redescendu 14, et le Cif a subi
galement une baisse sensible.
De 177 frs on est eu ce moment
i 160 frs et sans acheteur ditoo. Par
suite de cet cart c'est l'arrt complet
daus les oprations
T
Mort aux rats/
bassesse de l'homme, Tayaut exprnian'edt mdiocres Si voua fai'es la
lueme sur lui-mmeI Le temps et U
pice uous manquent pou. raconter
son voyvg dans le Nord, la auite
de T.re.-iaa. aliu de ae faire rlire
dput et les torrenta de larmes
iji'ii vena dana une circonstance
que nuua dcrirons; Ce sera une
autre fois!..
L'impassibilit de son visage, le
?... -. .. .- -.., ...
n
Enfin de loutes parts le progrs
est en marche Aprs avoir import
plein de dfauts, parce quil est sans des Etats-Unis deux spcialistes dra-
qualites et pr i toutes les conces dateurs hors pair qui taient grasse
sloos. parce qu'il est ssns caractre. menl rmoots et qui ont eu les
Une dfend pas ses ides, parce honneursd une correspondance chan
qui vit sur celles des antres et com fl(k. ._._. nn ru,,..... -. \
me il est sans grandeur, d'aucune ft e?lw, "r?r Sm'nt "g^f
sorte, les portes les plus basset sont iel et Jj. Conseiller Financier, le
assez hautes pour lui. s-,rv,ce d Hygine tait un anp.-l gn
Le contact d hommes suprieurs ri1 Por courir sus 4 tous les rat* et
l'offusque, le blesse. Qui se ressem s6\i'is qui dvastent le psys.
' Cici se pratique de la mme faon
dans beaucoup de centres avancs
Autement dit c'est un rastemb.e-
ment de btons que l'Ingnieur Min
ter rclame pour exterminer la race
des rongeurs-
Quel avantage immdiat pourrons
nou tirer de ce nouveau massacre ?
Une prime de 5 cents et 2 cents sera
ac.ord i tou individu qui fera.
ble s'assemble. C'est pourquoi si
vous parcoure/ toutes les branches
de l'ad oinistration publique, vous
n'y trouverez qu'une majorit cra-
recapitulation de aea ministres, de-
puis son en re en loucuous, a part
quelques hommea de rolle valeur
au dbut de aoo gouvernement, voua
ne trouverez que des m 'd>ocres. d s
aslbindsurs, des coquins, d >s fruits
secs de leur profession,ei mme des constater au Bureau du Servie; J Hy
fous furieux- giue la mort d'un rat ou d'une ;ju-
VILME^AJ
Twos- A
xvs...
...
e^



-
IB MATIN
Spcialits Walker
Mtsaaaif.s Mesdemoisel es e Mess'euis,
. Vous trouver/. rsonnais iou es les specinii's Walker, mtam-
neut tes m*tfiqt es p-ignese acier qui produis ut uq eiFa instar
lan, d' po'iqu s tteoietoiti en caouicho c, U > le nain* em qui.
d hts les tches ou imp .rets, le Cold Cream
Je Van-abitif cr tni le/feuial caeain, les merveill uses pummades
pour cite tux, etc. ce.
Eu vente dans lotis "es m gasius ou drogueries recommanJables
au\ mmes prix qu l'A g uce gnrale Pon-au-Princc
i-tiC Duntinville S? Co
Reprsentants gnraux, dpositaires et seuls ai>i,,buteurs.
Avis
HEMORRODES
durion < main* et complta par U
POMMAOK OU OOCTkU.R ZYLOM
C< TOr r ORNANT Ml.ojL*
C a Bi. K C A P. H A1 Tl E N N E W YORK >*'W tf eoini/ft
JN'J ER ROMPU fif* tnn^uM l-H HISULUT
Utrafln >! rh.minA Vi r.,H l I "*'' ^"S . r. uirlw-L .fit.. mii.it.l-i-,
liant eai atiiMiiine via Cuti, _______ g*gg*g*g ' ggfjjjg
maia par mite de l'interruption dea '""""** w
V cables le la Cuba submarine Co '
mire Saniisun et Cienfu> goe, il y a g>t ^ ,
lieu ae prvoir un le.aUue plu. de CtUfle SteainHtilO
24 lieuiee.
Le cable d jonction i'ant rompu
pra d New York. Irtnterruptio e-
l hhus doute dd couite Hurle
Port-Rti Hiinre, le 1o Mura 1921
Le Lht-1 d.- pose,
J. TAVERA
company
( rORFJGN SERVICES ; |
/ e tsnmtr Lftke Sebn-o, w
fiant de la Colombie* est attendu
ici ver* le 18 du courant pour
prendre du fit pour Neii'-Yo<"k.
les vhnroturs qui voudraient
lm>' likvwih Profier de cette ornosion *ont tnvi
rnHitu ?8ePn ts venir s'inscrire Soi fi e de
Cundi'nt la Magistraturr commit U TL.J* *l___..t.\. r>____' .-,
Tribone
In Clyde Steamship Company o
de >lus amples renseignements se-
rjnl fournis,
EF CIEMENTS.
Agent Gnral.
nal a\ Port de Paix
Mes (bei s concitoyens,
Veia le m'-fciai je aeiai an Dlpn
ferren' Ju Nord Uoea. chez moi
;ana ma ville natale dont je o' i
jamais cesa de lever le prpg es et
i bonheur-
Je viens mettre la dernire mm
i ma campagne lectorale o vu*
de mon lection i la Mayistratute
communale pour 1922.
Voue eavezque ce ie>e date de 4
ans environ et mon lection a e>H
dulSie par suite de certaines cir-
constances qu'il est inutile de vous
rappeler.
uni* fois, en circonstances n e lia
tant pin, je vous pue de faire part
de mon inten ion a mes nombreux
? tirs et de cummuMqnar avec mes
frres de Por> de Paix, e Bassin
Uleu, de Jean Htbel rie St-Louie dn
Nord, fle I M"ie dea Mouatiqi es ec,
pooi les ir former de mon doait
prochain et les au'orhe A commen HA|p[* RpU Miirsint
caria caropaane. Ilo coi naissent les "*'*IlCMtfUrllIl
St-Josepb
AciirmplOUIS
aen imeols qui m'sniment et quel
anour je prof. s*e pour ma vil e na-
t gramme m rsuDoe en moti.Otlutiessi ment. Trtvai', Pio Cui ,ne <** *t*ei oidre Pm mo
gis.
Lu tendant .ns chers rorcto
yei a je vou^ envoie I expreanon de
m m fie ti ei le aymps bie et nits
iklLtatiina en la Patrie:
Eugne C. JOSEPH
Crrrmerem No 624 bas Peu de
Chose, Csrddat la Magi uature
tommunsh* de Port de Paix
Journaux de Pari*
En vente, aux bureaux d Matin
oajtyi que dt* outrages d'autews
connusse' aoprets ( tix>loiret tio
mnn, Inlu*lrie> BctMMM etn '
bxcellentes conditions.
dis Tab'e d He Pension
itaiirini d'adresse
Mmp Dubois
SAOE-FEMME
Grand Rue No 1064
Service Hydraulique de
Poi t au Princeetde FtionVille
Il est accoid un dlai d'un mois
i partir du irr Mars to2i aux per
nnnes prterdspl avoir des droits
d'nu. ?ur les diverses sources d'ali
n. italien dis villes de rort*au-
rtince et de Ftionville, pour rresen
I r au Bureau de la Direct on du Ser,
vire Hyd'pbliqbe de cette ville, les1
n cs ju? t fi.nt leur prtention pour
're examines et contrles.
M M -j t Pass*ce ,iclai- ,es tlre d'abonn
Meuse de liequiem ment du S-tv.ce Hydmulique seront
Sucrtde Biyeux
En vente
PLice de la Pair, chez
J.M lUCliAUOSON
Les rrfn bus de Is Renaissance*
cntle plaisir d inviter les amis S une
n'eue Sil.nnellc de Requim qu'ils
font chanter en l'Eglise Ste Anne,
le mardi i; du coursn 6 heurts
du matin, tour le repos de l'me de
Massillon Coicou et les autres vieti
mes de la nuit du 14 su 15 Mars
I908, Henry William (t Daniel Coi
cou. men bres de 1s Socit
A l'i on se rendra au cimetire extrieur
sur les tombes des victimes c des
Heurs seront dposes
les parent* sont pris d'y assis er
Le Prsident le Seotaire,
Alfred N. Cooke
/9/?, Rue du Magasin de l Etat
Annonce ses ami et c'ienls
qu'il vient de rtco*oir par 1*5.5'
Martinique un lort stock de Vin
biasc si rouge,etra de Bordeaux
qu'il met en vtute A d s prix
dtisn- toute con*irrence.
Gros et dtail
Ihimpagne, Liqueurs et Sirop
Spcialit vin blanc d 3 messe-
appliques indistinctement toutes I
les personnes faisant usage des eaux j
d s'imectitions des deux villes sus
mentionnes.
Port au Piince, le 1er mars 1921,
Les fi mille Aristide William al
Dorc A txandre adressent leurs sin '
cfts remerciements aux amis qu I
ont part;gi avec elles leur proton-i
de douleur l'oc:asioa de la mort
de leur rgul parent VICTOR !
WILI1AM suivenue le 4 de ce mos j
Bdss gardeut un ou venir inoa- ]
b h ble des m .uq, urs d smit qu elle< '
ont eues desmen b tsde la ,'ustice en '
Chiisti.n Coicou, F ix Diarabois, une dot ouretie occasion. |
Farine Nestl
GO annes de prestige.Cepr*
constitue le me il eur alW
l'enfant. Les rsultats o6l
avec lui ont dj connut]
L. Preetzmann Aggerholm,
Home Insurance Company
iVe perdez pas de vuejfaue la
Home Insurance Company
Grce l'intervention active de
Mi Eugne LE BOSSE,
a t la nreVii're Compagnie d'Assurance oflrir]auxHaidens uda MfilecHoii uq 'ijxsjj
La Home Assurance Company
a donn des preuves de sa io/att, d3 son quit dans les rglements d'assurance aprs
Le Home lnmrance Company
est la plus fir e S ci d'assurar ce de >t>ts*Unil d'An rique; elle oflre d 1 c le plus de
de solvabilit en ca< de grande conflagraii n.
A 8sureX'Vous contre l'incendie d la
Home Insurance Company ]
CONSUL! tZ
Eugne Le BOSSE
Avant de contracter aucune affaire d(.swrance, xl vous difiera gratui'ement par jet t
tur les questions qui vous intressent,
LA HOMlIMSUtiANCB COMPANY
Section maritime assure contre rit que* de mer les voyages co tiers de port port a" h ah
' ne LE BOSSE
ne utsujv /r
Eug
AQint pour Hati. Port-au-Prince
1
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
Angle des Rues du Peup'e <$ Dants Destouche
Port-wPrince (HU'i)
I
Nouvellement reus :
Pd*e dentifrice Kolinos I
Pte dentifrice t Pepsodent 1
Pte dentifrice c Colgales
Ple d Bros*e dents D nta'actic j
Loca kola __ 1
Beurre de pomme t ^fm'
Dattes en paquets "
Raisin*
Beurre de tabledeHollandais, ferlet 5lb \
Lacao tWltmans* \f liv, 35 centimes
Pnmmes sches, livre 25 centimes
Bire hollandaise *
Mouchoirs pour homme
Moulins caf
Huila en fer bine
Huile d'olive
t urine de ris
Toutes sortes de poissons
A. de YUTTEIS

***" a
../ " .


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM