<%BANNER%>







PAGE 1

iE MA.1IN 1-e premier ministre australien rcompens. pr nu <*t>iiipatriou; Le premier ministre du Dominion •*i smANliee.M Hogh^s vu nt de recevoir d'ir> de ses iris dont e rem va psi fi vl an public, un ch $u* de 2$.oo l-vies. soit 12' ooe do Isrs, ou au charge a. l ue!, envi ron deux mil orrs de francs.— en ( re. oœpense dei grands services ren| dus. durant la guenr, pat le v.h.1 du! fOUfteiBcment*. %  Cetiefaon ddouaner etde recevoir i pub iqurmmt des fommu dar^tntMUS la (orme d j rcompense, surtout i lorsqu'ils'agii o'hommes dl.'at con*i irables, est ns vivement critique! dans leapiys A mentalit latine Mai /' Service Hydraulique de Poitau Princ et ae Penonville accorde un deut d'un mois du Itl M s. Pass ce dlai, le taxes d abonne \ ment du Ssivice Hydrau ique seront, appliques indistinct nirr toutes) les peisonnes faisant u;>ivent habi! Mrs l^brnn et lix Cuvilly, Mme Remerciemwt \Clyde Steamshio tuellement dsunmes d'agent V* r^oryea * mort de unr rep^t Les chargeurs qui voudraient Hughes est l'obi't, est cependant |u ; f pp Anne Ur sule Agns Cu-' p rofiter de cette occasion sont tnvi (juici unique, yrts pour la pemiere hnlv, hpouse Fontenelle Bois. • • Vinsrnre l'oifie de ,uisqu;uneellel,bral, par, d'uni l-prljpld*£tfra ^ ^[t?J^J^S^cJZ^ o •*r icul'c Mats pourquoi, d t un tords sentiment de rat tude journal t— i0 il e, refuser a des initia trves prive l'octroi de libralit qui, dans les p. y. ang'o saxons, sont sou vent dispenses pari E'at lui mme ? Grand Hlel de Fran| Grande baisse Port au Prince, le 8 Mais l\ > lesf-mi' l e? Ai*de William e i(i f.lus aiHf.l s 1 tnsegntmints se Iront fournis* i EF CLEMENTS, Agent Gnral Le iiiHiiMiv les Fiiiaicts <'u tCiat 11 chapeaux garnie pour* Ces chapeaux ont t fabriqus par Mme boa, la dm modiste de la Hue Royale* Parts, II Vente V encan Il sera procd vendredi 11 Mar* 1921 a lOhur^ dn mtin, a l'ergle prof mdeurd'une d oiziine de kilom df la Rue dn Quai, via--vis de la trs la nouve le t e de pont ou sert mtif>n Arroonr la vente l'encan -ablieuoe nouvelle front're douai de W) sacs enviroo de riz. niera. La dlgation alleuuude a, Wnotbron Eli, quitt Londres* H heure. [ Enctnteur public • s 1 .'couvez par la pendule! ta Crme Perte de Barry donne une oomplexlon parfaite dans une minute. La complexion rwte parfaite toute une goire avec une application. La Crme Perle de Barry est une crme raffine, qui embellit la peau avec un dlioieuz et dlicat parfum de la rose. Bon emploi ne peut pas tre aperu ear elle donne a la peau une parfaite naturelle apparence de la couleur de la chair avec la douceur de la peau d'un bb. Elle ert conomique et donne grande satisfaction. jfi 33 BAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance 4n fl le de Rue du Peuple j Ple dentifrice • Vornan* j Brosse detlts D t&utic \ coca kola j Beurre de pomme > j Dattes en paquets Raisins M Klll Beurre de tablede Hollandais, ferlet 5/0 Cacao cWitmatis \\2 liv. 35 centimes Pommes sches, livre 25 centimes Bire hollandaise Mouchoirs pour homme Moulins caf Huile en ferblnc Huile d'olive ] burine de riz ) Toutes sortes de poissons VERMOUTH TffZNO A. de MOTEIS Agent pour l Rpublique dllU* | ••



PAGE 1

Qiutor ame anne Nos* 4030 Port nTrinca/'Hait Jeudi 10 Mars 1921 DIRECTEUR PROPRIETAIRE ClmeolMAG LOIRE LE NUMERO 20 CENT1M-S Quotidien HEDACTION; Rae Am.'ririie No, 1 S TKI.KFHOMti4H Quelle que soit votre carrire, ne vous laissez pas atteindre par le scepticisme dnigrant et strile, ne vous laissez pas dcourager parles tristesses de certaines heures qui passent sur une nation. PASTEUR %  %  %  %  %  %  L'Amiral von Tirpitz ET Uptilion le la Marine K guerre La crise Haiieane %  ( Suite el fin ) Petite* Nouvelles ia traBCe ne peut esprer tre d'un France elle mne tro IVH tant d concouru politique pour les Eu tt ces aux jours de danger, et ils L Amiral von T;rave. d'ibord c'tt • u don s c J e veilleront < Is fir trasi provisoire de cette tutelle am'ri nundelesopratioasaqaitt Miyence et Hatiens apprenant se mieux came qui, ave i le temps Amricains n k n,er soir pour t.blir soa quartiei connatre, peut tre fconde en bien Rnral i Newis, ville situe 6 faits d'ordres politique, conomique kilom'res 1 l'ouest de Dasseldorl m Si financier Pour le surplus, noua sur la rive giuhe du Rhin, croyons que les Hatiens peuvent --Dans tExcelsior • Mr I. Dini Tamar 8 PAre *,1 '•' ,UBUCe ^ 9 !" ?eUe ^ Li F " Q ' P" cherch pie amricaio.-ril ie tiennent exac i a runture m*is la mMan .' M t ri bernent inform de la marche du J,ff 1 , P . '• • P procra dans !'• -* *-"du e Q P eut dire toutefois que psr vois Je t>rre de faon viter si possible l'emploi de U force. Les belges ont pntr dans la ville yar le 1 ont sur le Rhin tandia lue les anglais et lea franais dbou Chiot de la f e de pont de Sologne ont march par la nve droite du Rhin et pntr dans la ville ;par le sud et les flotilles anglaises et Iranaises se tenaient prte i intervenir. L'occupation de Duisbourg et Roh rort a ncessit Is transport par che min de fer. Aucnne dfaillance ne s -est produite parmi le personnel des chemina de fer, Is ville de Dus •iWorfl fut survole au moment de Le bnral Dgoutte qui corn l'occupation par des avions franais • IM*M*K* ..* v< belles et anglais. odvsloppement national, yuon le JJJI le 00 Bon, les Etats-Unis aerou uCs de donner leur commet ce international une aolide protection, toit pour maintenir leur propre pou &f y, soit pour s'assurer des amitis POlHiquea. Solution d la situation amricanoj aponais .,' T dia que 1 Angleterre, continue saurai, conaidre seulement, poui w moment, la ri vaine commerciale je Amrique, les UU-Ums aoivem •• ptua, suivre le naturel dveioppt wj ata connus d intrts dana le racuiqae et envisager la poursuis aVu ""'"uon de la question luevi J 8 * de 1 boatilii a la lois coac iqus, milnaire et politique du JafP>U France, bien qu'elle sui et un tel contrle coutreoalancent I avantage qu' l'Amrique d'uu .ei ri oire piua compact et plua utendu. L'amiral tii aliuaioo eu lennet cauatiquea la politique CL.uvoyauu et aviaee de la Graude Bretagne, e. dclara que, sans considrer outie mesure son traite avec le Japon, pas plus que son amiti avec 1 Ainenqu. eue se rsngera, daua le cas u un conflit entra le Japon et les Etais Unis, du ct o elle trouvera to mteiet politique. c L'Anglsts lers comme il a tou jours fait avec aucca durant de siclea Ifl cours dss coulhts euiopeens. H eat rsulte de cette faon de faite que le continent europen eat aujourdhui ruin tandia que .'Aogteierre elle-mme ae momie inaitrease et seigneur du monde. ( Am 1 ciated Press) , .• %  .iw, niaii ta luuiuir, SCSI nro lie il e'bor de dui e Oo P eut dire toute,ois aouie pour aous que les abus de nous Qe ,e r e 8"t'ons pas, pjjcequa l occupation amricaine n auraient P re o^L cela amnera la solution du pu se produire, si l'on avait pu les ?^b\ime. exposer, ds le dbut au grand jour — Le ministre fraotis a anaooe d'une impitoyable pub'iat*. L'po ^ot 1 occupation serait tiite sans dif que des abus tant dsormais passe b:u!t et qu on avait ordonn aux oest aux Hatiens qu'il appar iendra tiaapes d observer la plus stucte dis un jour de montrer qu ils out mrit ciptioe. de traiter la population ave de nouveau leur indpendance, et de (0 Jr 0 ,ste et d'viter toute cause de rappeler que laRpubhque hatienne dsordre u,e ut u'a jamais entendu renoucei perpe „ .... K n tui sa souve.aioet II esi croire "" U e dd6c ft he de Copenhague qu'alors le peuple des Etats Luis de nonce V*\ A.exiudre Karensky, mandera son gouvernement de ministre duGouveroeraeatprovisoire prendre, au nom e droit des peu russe qui avait t renvers par les pies de disposer deux mmes, uue boLhvistesserait arriv 1 Cronstadt mesure de libert et de justice. -Oi dciare que Ktrensky dirig' Pour srriver ce but, la route est 1 orf;nsive rvolutionnaire entre P longue, dure, pnible. H ne faut pas trograd. ayant pris Cronstadt.comme se uissimuler que le peuple haitieii base de ses oprations, vient x peine d y faire ses premiers pas Mais il est capablede 1.-tfort gigantesq e qu exige sa destine, car il est ard.minent pa.no e> Ainsi que nous le disions tout a Iheure, la miaion haiteuiie actuelle meut aux Etats L'nia ne touchera pas le but immdiat qu'elle ae propose. Elle aura son u ilit, toutefois si elle parvient convaincie le peu pie amricain que lea Halneus ont t trop Lez amricains quand il s'agit des besoins de leur manne c Les autorits de la zone amricaine du canal de Panama ont pris possession, pour les besoins de la r souvent calomnis, qu'ils dfense du canal, d'un terraiu dune sont dignes u'intrt.dispoas m ae superficie qe cent hectares strou| accepter l aaais auce bienveiiUn e vant sur le territoire de la RipubUdes Etats Un s. Elle aura aussi sa que de Panan)a DpUllin Union patriotique aura ,.. noblesse,ai elle dclare fraachemeot au peuple de cette grande Rpubli que qu'en ae courbant aujouidhui uevaul les exigences de la politique el du progrs, la nation haiiieone. loin d'abuiquer a tout jamais son indpendance et sa kouvrainet< se Dna une proclamation adresse la pooulation de Dusseldorf le gnral Dgoutt dit que l'occupstion ne constitue par une mesure hostile I gard de la population mais nue mdire pour contraindre le gouvec nement allemand excuter l'enga gement auquel il a souscrit sous rserve de l'observatioo des ordre* de l'autorit militaire. Aucune entrai ne ara porte ta vie conomique del rgion etleaautoritsallisssoit pr es aider les onvriets et amlio rerieur aort notamment le ravitaille* ment. Le ministre de is guerre n'en visage pas actuellement le maintien sous les drspesux de Is clasae 1919, le marchal Foch disposant d'effe- tifs sui 11 -an s pour les opratioua prvues parglea allis. M. Msyer, ambassadeur allemand a t convoqu Berlin pour pren dre contact avec aon gouvernement. Un tlgramme de Berlin d autour d hui dit que lea socialistes franc ia Heniuiel et Oiumbach et le syndic liste Jouhaux confrent actuellement avec les socialistes allemands sur la question des rparatioua. (la prparent une confrence franco anglo allemande qui aurait lieu le mois pro chaio dans une ville neutre et au cours de laquelle les allemands sou mettraient un plan de reconstruction des rgions dvsstes. D'aprs un tlgrsininj ds Barllo le prsident Ebert et le Chancelier Fchrenbich ont adress au peuple allemand une proclamation Jclarao qu'ils n'ont pu accepter lea coadi tiona des allie qui auraient oblig les enfanta de la gnration acte nia travailler comme esclavjs poar les ad versaues %  lia protestent contre l'ocoupatio.1 des nouvelles rgioaa allemandes et exhortent le cal m 3 aux habit in ta dea rgions allemindea qui seront c Cette prise de possession 0 eu lieu sans i autorisation du gouvr nement de la Rpublique Panama, occupes, qui vient d'adreser au gouverne-' LeJournaux de Paris approuvent ment de Washington un: protestation '"""iraement l'attitude nergique de dan? laquelle il dclare qu'en verta Br,aQd •* %  < %  hsbilet diplorasti. Que mu %  mtut IA I.„ -u. A Lire t Le triomphe 1 du mdiocre L'Administiateur dlgu prie les t , , rs. ijou. r rrembres du comit et les membres Ml BU (UOhJg Uue na lun vo %  J MA •*•*•**** cal nro t rserve expressment le droit de le du trait Hay Bunau Varilla, par le q 4 U '• , J 0 u le pleo allemand revendiquer pacili-uemant, mais quel la Rpublique de Panara/ soa EEl A 11 r DCe d ? M V% nergiquemen. devant l opu ion am ?•• de la Colombie cda au. ii P ,,c t,0Q d,s f n cooa et qui a par r.came, lorsque Iheure ae.a venue S? as '.S d !" ca a | H e, n/J! mis le mainttec du front dlplomati Ds lors, cette reveod.catisu restera 22! 1132* M I D r5 0 ">* 'ie interall. Os constatent gale insciteau grand livre du droit. ;ons auraient d avoir heu entre les ment que ea alli, ont pooaa a htatsUnis et la Rpublique de Pana I extrme limite leur d4irdeconcilia Eu attendan: cette heure, et pour ma P our ( ue les au tor;ti de la rone tion et0n faitl'lmpoaaiblt par viter en bter la venue, unissez voua daua eussert le d f' J de dispose d'un ter ' .—.._. le travail et dana l'espeiauce ; voua ritoire appartenant i c*t(e rpubli tes capables de forcer les sympa que /.,• Temps thies de vss protecteurs. Uourage 11 v...^.v^ — eHl uu nui |, H uue u.uuii am, vous de la presse de se trouver ce aprs Jconn|ugMntj voui ittivraavec int { midi 4 bres u sige socnl. 222 dH|)H votfe a „ ce l910n verg (e prQ tue du Cen're.pour prendre connais\ e t veri j a libert reconquia': et c'eat sauce des importantes communiesi Frsnce. lions remues du dlgu P Tbobv. I F. G Sucre de Bayeux En vente Place de la fW, r.hpz JM RICHAHOSON a rupture. lia "ne doutent pte que la rapidit d excutiou dea aanc lions militaires ne soient suivies im radia'ement de aanctioca cooomi ques, Le Petit Journal dit que lea parle m mtairea approuvent unanime ment l'attitude de M. Briand. Las i nouvelles villes occupes par 1M allie conatineront avec U bande S terrain parallle; au Teuveet d*uci


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05332
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, March 10, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05332

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qiutor ame anne Nos*
4030
Port nTrinca/'Hait
Jeudi 10 Mars 1921
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
ClmeolMAG LOIRE
LE NUMERO 20 CENT1M-S
Quotidien
HEDACTION; Rae Am.'ririie No, 1 S
TKI.KFHOMti4H
Quelle que soit votre car-
rire, ne vous laissez pas
atteindre par le scepticis-
me dnigrant et strile,
ne vous laissez pas dcou-
rager parles tristesses de
certaines heures qui pas-
sent sur une nation.
PASTEUR
!

L'Amiral von Tirpitz
ET "
Uptilion le la Marine k guerre
La crise
Haiieane

( Suite el fin )
Petite* Nouvelles
ia traBCe ne peut esprer tre d'un France elle mne tro ivh tant d
concouru politique pour les Eu tt ces aux jours de danger, et ils
L Amiral von T lUarnaude.au cours d une interview, des oliosea politiques,n'est ce poia
discute 1s progrsmine naval amelde vue que le second ordre et si
ricainet sas points de cootact avec compltement dpendante de l'An
lesrels ions futures des Etats-Unis gleterre que, pour locgttmpa en oie
vec la Grande Bretagne et le Japon '
Les Etats-Unis, dit l'amiral, aont
l la veille de construire un grande
rinne. Comme le pays eat tout
fois baign par les Ocans Atlau
que et Pacilique et qu'il (ni manque
des bases navales sultisautes, 1 Am
tique donnera probablement toute
.Mo attention la queation du rayon
Cectiou de ses navires. La cboee
st d gale importance pour les t
MOts de surface, pour las cuire
m comme pour les croiseurs, et
pour les lments sous-msrios e
tieoe,- dirigeables st aroplanes
U crant nue manne, les Amricain-
doivsDt as rappeler que l'acnoa de
ctatvs ne rside pas dans les opr*
** ans lea oprations de hau.e mer,
Par Cble
Mr lussvand.
les troupes allies
eo Allemigae
Unis, comme elle le (ut l'poque
des guerres rvolutionnaires, alors
qu'elle tait U rivale sur mer d*
l'Angleterre.
c toute aolutioo entre les Etats Unis e
le Japon interviendra-t-eile, eat une
cuoae qui ne peut tre entrevue au
jourd'liui. Dans l'intrt du monde
entier, une guerre doit tre vite.
Mais deniers ce conflit, il y aura tou
jours un autre connu grandissant au-
tre I A q g'e terre et l'Amrique Su
de a jeunesse puissante, rArariqu.
eat toute dispose & ne paa eatimei
sa jute valeur la puiaaancs de
l'Aog eterre
Ce n'est paa l'Amiique, conti-
nue l'amiral, maia I Angleterre, avec
les nombreux avant-postes conquis
dans le cours des sicles et se
ttes de pont avanc* dirigs contre
les autres nations mme contre
* Etats-Unis eux-mmes qui gou
veroe les vagu s et domine le mou
de Telle sera cependant dana l'av.
air, bien qu uu mo.ndie degr, la
iitua onj de l'Amrique quand elle
possdera ss forte marine. A un cei
am point de vue, la poaitiou de
l'Amrique ara pareille cehe de
i Allemagne avant la g jorre.
Los atouts de l'Angleterre
Il faut de plui conaidrer, di
meure l'amiral vuu Tirpi z, que 1 An
,le erre a di ia couquia la supiematie
aDaolue en Europe; que sa dotniut
des nationa que,---------------------------*--
tamie et l'Inde, et qu'elle a daua aee
LN pas commettre l'erreur
de 1 Allemagne
l'Amiral von Tirpitz fait ressortir
Il contraste existant entre la situs
lion actuelle de 1 Amrique et celle
M 1 Allemagne d'il y a quelques an
Le giand dveloppement indus*
(duitnel ds l'Amrique et l'augmenta
'bon qui en rsulta de sa marin,
mircnaode exige une augmentation
ds ia Hotte de guerre, du 'mirai'
tt mon opinion est que l'Amnqut
M doit pas commettre la mm.
Jtrtur que l'Allemagne en appuya m
vis st la prosprit de aon con
jMice et de son industrie sur I.
Jraternit seotimenUle de 1 Angle ,...*-.-*.--,----------r---------
Uns. Il est est juste de ne conaide aosoiue en Euiope; que sa domiut
fw la fraternit des nationa que;fon a'te.d sur i Ainque, la M6opo
tomme une occasion distante de te i tsmie et l'Inde, et qu'elle s daua aee
Rparer la lutte; d'ailleurs la Par \ mains les clefs de la Mditerrane,
Vldsnce tolre la rivalit entre na- i de Cooatantinopie. du canal de Su bons tn de tenir en veil le sens et de Gibraltar- Une telle puissauu
ETRANGER
* Mars
JSstfssr. tsszss ?,-^z:?L sirtr,^1 i?*^****
les coui,aiBPons ass-z po-r pouvoir .7 p 0mt ye.oce annonce que les troupes frsu
prdire qu'ils ne dfreront ia que s es reodu avec toas les rjP aises aont entres Ousseldort st
renia de l'avenir de leur pays-Si p sentan,s des autres mtions au Deai Doisboor*. La flotille du Rhin a
nible que soit la crise actuelle, ils |a! Paiement d Etat, i Washirg-on.p-iur occup Etabrort] Lea trouoes ailles
traverseront avec ce courage que If *''re ure v's-^ olfi;ille au secrtaire Hui ont dCOp Duaseldorf sont par.
monde considrai nomme un des Hughes. des dans le cours de la nuit dans
plua mirquanis attributs du peur le' Le Gnral Word s' mbirquera' c,a,^,onf, 6t bateeni et
hatien, et ils pnis feront le probe pour les Philippnes vers le 28 Mars
me pos d w<. 11 m. parieuse [m comas reerseii'snt personnel du
sanu trom. la rflexion qujxiga une ns.Jtnt H.rdmg. A, .sou enqe.
rom il nenoHavott mi la qu st.on
d nf[),aJa''-e de as i es
Pour rtfectuer l'occupation du
ensai e l.nancipStij i nouve*u 'eintoire allemand, aucune
deleur pays par In paix,pai le travail troioe noire ou coloni le n'a t
et par le droit. Pour l'heure, il e*l t0fn rise dans e nombre atnqu-
une affirmation d rapport de l'ami '"S allemands n'aient au:une excuse
rai Knapp laquelle souscriront les de se plaindre i ce suj-t
ui'ua ion aussi >;rave.
d'ibord c'tt u don s cJe
veilleront
< Is
fir
tra-
si provisoire de cette tutelle am'ri
nundelesopratioasaqaitt Miyence
et Hatiens apprenant se mieux
came qui, ave i le temps Amricains
. n k n,er soir pour t.blir soa quartiei
connatre, peut tre fconde en bien Rnral i Newis, ville situe 6
faits d'ordres politique, conomique kilom'res 1 l'ouest de Dasseldorl m
Si financier Pour le surplus, noua sur la rive giuhe du Rhin,
croyons que les Hatiens peuvent --Dans tExcelsior Mr I. Dini
Tamar8*PAre*,1 '' ,UBUCe ^ 9 ?eUe ^ Li F" Q' P" cherch
pie amricaio.-ril ie tiennent exac ia runture m*is la mMan .'Mt ri
bernent inform de la marche du J,ff 1 , P. ' P
procra dans !' -* *-- "- du"e' Q Peut dire toutefois que
psr vois
Je t>rre de faon viter si possible
l'emploi de U force.
Les belges ont pntr dans la
ville yar le 1 ont sur le Rhin tandia
lue les anglais et lea franais dbou
Chiot de la f e de pont de Sologne
ont march par la nve droite du
Rhin et pntr dans la ville ;par le
sud et les flotilles anglaises et Iran-
aises se tenaient prte i intervenir.
L'occupation de Duisbourg et Roh
rort a ncessit Is transport par che
min de fer. Aucnne dfaillance ne
s-est produite parmi le personnel
des chemina de fer, Is ville de Dus
iWorfl fut survole au moment de
Le bnral Dgoutte qui corn l'occupation par des avions franais
Im*m*k*---------..* v<-------- belles et anglais.
odvsloppement national, yuon le
JJJI le 00 Bon, les Etats-Unis aerou
uCs de donner leur commet ce
international une aolide protection,
toit pour maintenir leur propre pou
?y, soit pour s'assurer des amitis
POlHiquea.
Solution d la situation
amricano- j aponais
.,' Tdia que 1 Angleterre, continue
saurai, conaidre seulement, poui
w moment, la ri vaine commerciale
je Amrique, les UU-Ums aoivem
ptua, suivre le naturel dveioppt
wj ata connus d intrts dana le
racuiqae et envisager la poursuis
aVu ""'"uon de la question luevi
J8* de 1 boatilii a la lois coac
iqus, milnaire et politique du Ja-
fP>U France, bien qu'elle sui
et un tel contrle coutreoalancent
I avantage qu' l'Amrique d'uu .ei
ri oire piua compact et plua utendu.
L'amiral tii aliuaioo eu lennet
cauatiquea la politique CL.uvoyauu
et aviaee de la Graude Bretagne, e.
dclara que, sans considrer outie
mesure son traite avec le Japon, pas
plus que son amiti avec 1 Ainenqu.
eue se rsngera, daua le cas u un
conflit entra le Japon et les Etais
Unis, du ct o elle trouvera to
mteiet politique.
c L'Anglsts lers comme il a tou
jours fait avec aucca durant de
siclea Ifl cours dss coulhts euio-
peens. H eat rsulte de cette faon
de faite que le continent europen
eat aujourdhui ruin tandia que
.'Aogteierre elle-mme ae momie
inaitrease et seigneur du monde.
( Am1 ciated Press)
. . .iw, niaii ta luuiuir, SCSI nro
lie il e'bor de dui'e' Oo Peut dire toute,ois
aouie pour aous que les abus de nous Qe,,e r.e8"t'ons pas, pjjcequa
l occupation amricaine n auraient Pre* o^L cela amnera la solution du
pu se produire, si l'on avait pu les ?^b\ime.
exposer, ds le dbut au grand jour Le ministre fraotis a anaooe
d'une impitoyable pub'iat*. L'po ^ot 1 occupation serait tiite sans dif
que des abus tant dsormais passe b:u!t et qu on avait ordonn aux
oest aux Hatiens qu'il appar iendra tiaapes d observer la plus stucte dis
un jour de montrer qu ils out mrit ciptioe. de traiter la population ave
de nouveau leur indpendance, et de (0 Jr,0,ste et d'viter toute cause de
rappeler que laRpubhque hatienne dsordre u,e ut
u'a jamais entendu renoucei perpe .... K n .
tui sa souve.aioet II esi croire "" Ue dd6cfthe de Copenhague
qu'alors le peuple des Etats Luis de nonce V*\ A.exiudre Karensky,
mandera son gouvernement de ministre duGouveroeraeatprovisoire
prendre, au nom e droit des peu russe qui avait t renvers par les
pies de disposer deux mmes, uue boLhvistesserait arriv 1 Cronstadt
mesure de libert et de justice. -Oi dciare que Ktrensky dirig'
Pour srriver ce but, la route est 1 orf;nsive rvolutionnaire entre P
longue, dure, pnible. H ne faut pas trograd. ayant pris Cronstadt.comme
se uissimuler que le peuple haitieii base de ses oprations,
vient x peine d y faire ses premiers
pas Mais il est capable- de 1.-tfort
gigantesq e qu exige sa destine, car
il est ard.minent pa.no e>
Ainsi que nous le disions tout a
Iheure, la miaion haiteuiie actuelle
meut aux Etats L'nia ne touchera
pas le but immdiat qu'elle ae pro-
pose. Elle aura son u ilit, toutefois
si elle parvient convaincie le peu
pie amricain que lea Halneus ont
t trop
Lez amricains
quand il s'agit des
besoins de leur
manne
c Les autorits de la zone amri-
caine du canal de Panama ont pris
............... possession, pour les besoins de la
r souvent calomnis, qu'ils dfense du canal, d'un terraiu dune
sont dignes u'intrt.dispoas m ae superficie qe cent hectares s- trou-
| accepter l aaais auce bienveiiUn e vant sur le territoire de la RipubU-
des Etats Un s. Elle aura aussi sa que de Panan)a. '
DpUllin Union patriotique
_______ aura ,..
noblesse,ai elle dclare fraachemeot
au peuple de cette grande Rpubli
que qu'en ae courbant aujouidhui
uevaul les exigences de la politique
el du progrs, la nation haiiieone.
loin d'abuiquer a tout jamais son
indpendance et sa kouvrainet< se
Dna une proclamation adresse
la pooulation de Dusseldorf le g-
nral Dgoutt dit que l'occupstion
ne constitue par une mesure hostile
I gard de la population mais nue
mdire pour contraindre le gouvec
nement allemand excuter l'enga
gement auquel il a souscrit sous r-
serve de l'observatioo des ordre*
de l'autorit militaire. Aucune entrai
ne ara porte ta vie conomique
del rgion etleaautoritsallisssoit
pr es aider les onvriets et amlio
rerieur aort notamment le ravitaille*
ment. Le ministre de is guerre n'en
visage pas actuellement le maintien
sous les drspesux de Is clasae 1919,
le marchal Foch disposant d'effe-
tifs sui 11 -an s pour les opratioua
prvues parglea allis.
M. Msyer, ambassadeur allemand
a t convoqu Berlin pour pren
dre contact avec aon gouvernement.
Un tlgramme de Berlin d autour
d hui dit que lea socialistes franc ia
Heniuiel et Oiumbach et le syndic
liste Jouhaux confrent actuellement
avec les socialistes allemands sur la
question des rparatioua. (la prpa-
rent une confrence franco anglo
allemande qui aurait lieu le mois pro
chaio dans une ville neutre et au
cours de laquelle les allemands sou
mettraient un plan de reconstruc-
tion des rgions dvsstes.
D'aprs un tlgrsininj ds Barllo
le prsident Ebert et le Chancelier
Fchrenbich ont adress au peuple
allemand une proclamation Jclarao
qu'ils n'ont pu accepter lea coadi
tiona des allie qui auraient oblig
les enfanta de la gnration acte nia
travailler comme esclavjs poar les
ad versaues
lia protestent contre l'ocoupatio.1
des nouvelles rgioaa allemandes et
exhortent le cal m 3 aux habit in ta
dea rgions allemindea qui seront
c Cette prise de possession 0 eu
lieu sans i autorisation du gouvr
nement de la Rpublique Panama, occupes,
qui vient d'adreser au gouverne-' Le- Journaux de Paris approuvent
ment de Washington un: protestation '"""iraement l'attitude nergique de
dan? laquelle il dclare qu'en verta Br,aQd *< hsbilet diplorasti-
. Que mu mtut Ia i. -u.____a
Lire
t Le triomphe
1 du mdiocre
L'Administiateur dlgu prie les t , rs. ijou. ,r
rrembres du comit et les membres Ml BU (UOhJg Uue na,lun vo
__-------J* ma ****** cal nro t
rserve expressment le droit de le du trait Hay Bunau Varilla, par le q 4U' ,J0,u le pleo allemand
revendiquer pacili-uemant, mais quel la Rpublique de Panara/ soa EEl a 11 r*DCe d?M V%*
nergiquemen. devant l opu ion am ? de la Colombie cda au. ii P,,c*t,0Q d,s fncooa et qui a par
r.came, lorsque Iheure ae.a venue S?as, '.Sd ca'a| He, n/J! mis le mainttec du front dlplomati
Ds lors, cette reveod.catisu restera 22! 1132* m i Dr50">* 'ie interall. Os constatent gale
insciteau grand livre du droit. ;ons auraient d avoir heu entre les ment que ea alli, ont pooaa a
htatsUnis et la Rpublique de Pana I extrme limite leur d4irdeconcilia
Eu attendan: cette heure, et pour ma Pour (ue les autor;ti de la rone tion et0n' faitl'lmpoaaiblt par viter
en bter la venue, unissez voua daua eussert le df'J de dispose d'un ter ..._.
le travail et dana l'espeiauce ; voua ritoire appartenant i c*t(e rpubli
tes capables de forcer les sympa que /., Temps
thies de vss protecteurs. Uourage
11 v...^.v^ ------------------------ eHl uu ,nui|,H uue u.uuii am, vous
de la presse de se trouver ce aprs Jconn|ugMntj voui ittivraavec int- .{
midi 4 bres u sige socnl. 222 dH|)H votfe ace l910n verg (e prQ
tue du Cen're.pour prendre connais-\et veri ja libert reconquia': et c'eat
sauce des importantes communies- i Frsnce.
lions remues du dlgu P Tbobv. I F. G
Sucre de Bayeux
En vente
Place de la fW, r.hpz
JM RICHAHOSON
a rupture. lia "ne doutent pte
que la rapidit d excutiou dea aanc
lions militaires ne soient suivies im
radia'ement de aanctioca cooomi
ques,
Le Petit Journal dit que lea parle
m mtairea approuvent unanime
ment l'attitude de M. Briand. Las i
nouvelles villes occupes par 1m
allie conatineront avec U bande S
terrain parallle; au Teuveet d*uci


iE MA.1IN
1-e premier ministre
australien rcompens.
pr nu <*t>iiipatriou;
Le premier ministre du Dominion
*i smANliee.M Hogh^s vu nt de rece-
voir d'ir> de ses iris dont e rem
va psi fi vl an public, un ch
$u* de 2$.oo l-vies. soit 12' ooe
do Isrs, ou au charge a.lue!, envi
ron deux mil orrs de francs. en(
re. opense dei grands services ren|
dus. durant la guenr, pat le v.h.1 du!
fOUfteiBcment*.
Cetiefaon ddouaner etde recevoir i
pub iqurmmt des fommu dar^tnt-
mus la (orme dj rcompense, surtout i
lorsqu'ils'agii o'hommes dl.'at con*i
irables, est ns vivement critique!
dans leapiys A mentalit latine Mai
/'
Service Hydraulique de
Poitau Princ et ae Penonville
accorde un deut d'un mois
du Itl M sonnes pttud-ot avo r des dres
d'eu. MM les diverses sources d'ali
mentation des villes de For'-au-
"rince et de Ptiot.v'lle. pour |r -n
ter au Bureau de lu Direction du S r
vice Hyd'auiiqoe de cette ville, les
p cts ju:i bani leur p'ten on pour
tie txm ces it coi t > s.
Pass ce dlai, le taxes d abonne \
ment du Ssivice Hydrau ique seront,
appliques indistinct nirr toutes)
les peisonnes faisant u- ; d alimentations des dtu villes sus
mentionnes.
l'on au Piince, le ter mars 192
.
G9Est Une
Monstruosit
donner des mdicaments alcoholi-
ques aux enfants. Il n'y en a pas
une seule goutte d'alcohol dans
L'Emulslon de Soott
latine
dans les milieux anglo saxons, la
chose parat toute nrnrclle Eu Anj Monsieur le Dr Fontanelle Boia et
leierre et aux Etats Unis, les gn'an enfanta, Mrt Moi Ph Cuvilly
Tadxttles amiraux ri>>ivent habi! Mrs l^brnn et lix Cuvilly, Mme
Remerciemwt \Clyde Steamshio
tuellement dsunmes d'agent V* r^oryea !nu len mitie* parent'
company
( FOREIGN SERVICES )
Le steamer LakeSabajO, ve-
nant de la Colombie, il attendu
enfanta et
remercient, .
, .Orpmeot ieainii qui leur ont tet vers le 18 du courant pour
L'exemple de la librant', don* M i^crMion d< >* mort de unr rep^t Les chargeurs qui voudraient
Hughes est l'obi't, est cependant |u ;fpp Anne Ursule Agns Cu-'profiter de cette occasion sont tnvi
(juici unique, yrts pour la pemiere hnlv, hpouse Fontenelle Bois. Vinsrnre l'oifie de
,uisqu;uneellel,bral, par, d'uni l-prljpld*tfra ^ ^[t?J^J^S^cJZ^ o
*r icul'c Mats pourquoi, d t un tords sentiment de rat tude
journal ti0ile, refuser a des initia
trves prive l'octroi de libralit qui,
dans les p. y. ang'o saxons, sont sou
vent dispenses pari E'at lui mme ?
Grand Hlel de Fran|
Grande baisse
Port au Prince, le 8 Mais l\
>
lesf-mi'le? Ai*de William e
i(i f.lus aiHf.l s 1 tnsegntmints se
Iront fournis*
i EF CLEMENTS,
Agent Gnral
Le iiiHiiMiv les
Fiiiaicts <'u tCiat
11 Port Ai'Xapdre adressent leurs sin
c's remerciements aux amis qni
ent partag avec elles leur prr fon-
de douleur a l'occasion rie '* m^ri
de eor regrett naren VICTOR
&ut la gflP qui timwwtv iam rattairi le 4 de fe mo.s 1 -1-,vi;nl;-de rec: oir pa, us.s-
4//rc/iiV, Ceoke
19 <2, Hue du Magasin de lElat
Anr once ses amis ei c!:eis
Le Grand Htel de France prvient si itoibreise et chme,
tle qtie d nouveaux VINS de BoMeaox imporis direclr
yAHS\C viennent d arriver et qu'ils seront mis en ven*i|
ce*ie uaie aux orix si vanis :
Vn roug% Fronsac, gourles 'e gallon
Vin blan-, Barsac 7 I .
I offre ausi des prix ir< avmtag^ux d^s vinsi ni de
p*r caisse et ptr bou eille tels que, Mdoc Vieux, f rates 1
Sauternes, Saint Kmilion, Saint Julien, Chteau Margam,
de Bouiihe Chteau d'Arnuilicq Saiot^ Croix du Mont.
Conserves alimentaires franais s de remier choix,
sandw'chs et oour pique niques-
P F PATR1ZI, Propritaml
bnd pt: t, HooRiie 16 lvrier. !0nt eues dememb-esde la 'ustice en
I.e ministre des finances H gflus a
dcouvert uncoerme quan it de
(pierres prcieuses dans une viielle
tfw'e e t t.|d#pose depuis uoe po
vue in.ojnue, dans les 01 fies du
Tsor.
Le ministre taisait des rechetch^s
dans la Tisoterie dans l'espoir d y
tiouvtr des tonds d^ secouts pour
l'tat embarrasse du Tisor, quand
ton s'en ion lut attire ur Ce**
'malle. O la brisa pour l'ouvrir et
n y trouva-des milliers d'opales e'
osutres pierres prcituses, dont 1?
valeur a t estime i deux cents ai
lions de couronaes.
cette dou'o'jrcuse occasion.
Mn%p Du boit
S\GE-FEMME
Grand Rue No 1064
b as . ei louge, extra de Borde ux
qu'il met en veute a d. s prix
dliant toute 0 "rret ce.
Gros et d.ail
Champagne, Liqueurs et Sirop
Spcialit in h lai c dt messe.
La Maison
A. Victor Gentil
1~3tf Hue du Magasin de l'Etat
Vit n de recevoir par le s eamer franais Martial
Un lot d> chapeaux garnie pour*
Ces chapeaux ont t fabriqus par Mme boa, la dm
modiste de la Hue Royale* Parts,
II
Vente Vencan
Il sera procd vendredi 11 Mar*
1921 a lOhur^ dn mtin, a l'ergle
prof mdeurd'unedoiziine de kilom df la Rue dn Quai, via--vis de la
trs la nouve le t e de pont ou sert mtif>n Arroonr la vente l'encan
-ablieuoe nouvelle front're douai de W) sacs enviroo de riz.
niera. La dlgation alleuuude a, Wnotbron Eli,
quitt Londres* H heure. [ Enctnteur public

s, 1
,
.'couvez -
par la pendule!
ta Crme Perte de Barry
donne une oomplexlon parfaite dans une
minute.
La complexion rwte parfaite toute une
goire avec une application.
La Crme Perle de Barry est une crme raffine,
qui embellit la peau avec un dlioieuz et dlicat
parfum de la rose.
Bon emploi ne peut pas tre aperu ear elle
donne a la peau une parfaite naturelle apparence
de la couleur de la chair avec la douceur de la
peau d'un bb.
Elle ert conomique et donne grande satisfaction.
jfi
33
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
4nflle de Rue du Peuple Porl-au-Prince (Ht H")
Nouvellement reus :
Pte dentifrice Kolinos j
P die dentifrice t Pepsodent j
rdte dentifrice t Colgates > j
Ple dentifrice Vornan* j
Brosse detlts D t&utic \
coca kola j
Beurre de pomme > j
Dattes en paquets
Raisins M Klll
Beurre de tablede Hollandais, ferlet 5/0
Cacao cWitmatis \\2 liv. 35 centimes
Pommes sches, livre 25 centimes
Bire hollandaise
Mouchoirs pour homme
Moulins caf
Huile en ferblnc
Huile d'olive ]
burine de riz )
Toutes sortes de poissons
VERMOUTH TffZNO
A. de MOTEIS
Agent pour l Rpublique dllU* |
.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM