<%BANNER%>







PAGE 1

l fcATlN i i P. Toujours fhz Anloine riants PN FACE DE SIMON VIEUX • L. Maison Anoire TALAMAS .. comme •• •" %  l ( V !" mfact.oo oue 1. porul.t.on pu le grPnd a qu ££r Menet ve narcbar-di?**, vie ri de lecevo.r un grand >tock p "J*" "'J J ^.^ nant de New York, rendantaux g tu les p us d liesiti 'J la plus petite. Elle fait If plaisir d'annoncer s nombrtuse qu'elle veuLpertruttre tous de pron er de cet.e occas.oo. accoure* vite e£ wu erez MWJW Gdes 3)0 Crpoo coton blanc aune v* 125 t Chapeaux de paille pr h->m. 8 ou lup lo | aune Ctpoc de joie Crpe de chine Crpe Georgette Crpe Mtor Crpe de chine barres Satio Liberty 'l'ussor de soie suprieur Organdi blanc Nansotk blanc grande larg Mousseline 1 barres Voile A barres Diab'ement fort Toile rour chemises Toile pour ca'oa Dnll ToMOI Duck blanc k Diill Blanc 5 mih blanc KAi jaune Voile a fleurs double largeur Voile bUnc aune Flanelle aune Flanelle aune Flanelle snprieure aune FaUD "" No fe0 Kuban satin couleur No 0 18 00 Ruban satin couleur No 100 Ruban pompadour aune } 5 Ruban salm tunc \ \ 0 Alfred lSl. Cooke 6 00 /9/2; Rue du Mnjann de i Elat 1500! Annonce ses amis et c'ienls S 00 qu'il vient de recevoir par U S S' 12 00 Martinique un fort s ock de Vin jo 00 i.iauc et iou§e,eitra de Borde-ux ooo qu ',( me t Pu vetite des prix H dliant toute concurrence. 1 7S 1 *5 4 00 800 La Maison A. Victor Gentil TU Rue du Mogaein de l'Etat Vient de retenir par le s eamer franais Martinique Un /o' de chapeaux garai* pour dm Ces chapeaux ont t fabriqus par Mme ho 3, la clbre modiste de la Rue Royale, Paris. TIMBRES-POSTE POUR COLLECTIONS 12 OO 16 OO 20 OO, 4 OO Gros et dtail Clumpagne, Liqueurs et Sirop Spcialit inb lare de mfss<). CHOIX IMMKNtK PRIX COURAN T GRAT IS A FRANCO THODORE CHAMPION, 13. rue Drouot, Pari! (i -rRevue des Deux Mondes If, rue df Universit Paris SOMMAIRE DE LA 1 1 VRA1SON DU 15 JANVIER 1921 —La Russie des Tsars perdant la guerre— I Le voyage de Mr Poin J M Maurice Pa'olrgue —Le gnie du Rhin.— 111 Lh'S toire du coeur charitable rbnan. Maurice Barrs de lAcadm e irao aisc. —Emile Augier, Chevalier del bourgeoisie— 11, Brieux de 1 Acal mie tranaise. —L Indsirable, Louii Chadour -. L'averlure de F urne —1 Avant l'arrive de G. d'Annui r o, XXX —Au temps de 1 innocejce —v-in ouirre p?rtie, Edith Wfifrlon. — Revue scienliBque.— Huciuations lumiceuses des toiles.Cbaile; Nordminn. — Chronique de la quinnine.— Histoire politique, Raymoud Poincai de l'Acadmie tranaise. PRIX DE L'ABONNFMENT Un M Six mois Trois mon Paris, Seine, beine--Oie o lr. 41 tr. il (r.$o DarABTaMENTS, ,1c cl Colonie Franaises 86 fr. 44 r. | '• So ETBANI 9 fr*7, fr %  **• I Us abonntmtnts partent du str it du if de c'raatu mois t-rii du Numro. 4 f $0bitanger : 5 fanes Service Hydraulique de Port au Prince et de Petion ville I e< accord un dlai d'un mois i partir du ier Mars 1921 aux per sonnes p'tendnt avo r des dro s d'tau. sur les diverses sou'cea d'ali mutation des villes de Pori-auPnnce et de Ptio' ville, pour rrsen ter au Fnreau de la Direction du Ser vice Hydraulique de cette vile, les t ces ju*t tiant leur prten* on pour tre txa mires et coi l '. s. Pas& ce dlai, les taies d'abonn ment du Service Hyd PU iqie s?ro t ppliques indislinctf meni i toutes les personnes taisent usage des eaus da'imentations des dtui villes sus tneotio > ts. I on au Piincr, le 1er mars 1921 conti la CONSTIPATION prenez les COMPRMES SUISSES de DELOItT, Pharmacien, lie, /tua £nlftf-Antc4a PARI C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AtT-PRlNOB Al*.WrwuS; p>'trm"ela ALBT.mlM Pkarmama du DJuatin VI RU 4v "int*-f bi->nnm* t J fui '•trin<-' . 4 Arrive Le S t S t Colon est entr ce ma lin avec les passrgers suivants : C. H. Burrions, H. Chalom, P. et l. Castelain. Blaine Damon, lushn Elie, Capt. B. F.Uickev.Mme Louise 1 aiat, L. M. Murray. Robert Perutz,| Mme E. P Pauley, Mme Anna Pop-.fond pn.N. Zrike l Port au Prince, le o *a. s Remerciements Monsieur l<> Dr Fontenelle Bois et • H riituntr, Mr et Mme PliCuvilly Mis lehrun et Plix Cuvilly, Mme Vve Geor^s ois et ses enfanta et •OOR les autres i>r>iit< remercient sincrpmeDt les aura qui leur ont donn des marqu* de sympathie a I occasion d a I r-ort de leur regret IP Anne Ursule Agns Cuvily, hpouse Fontenelle Bois Panama Railroad tahip Lk Service de fret et de passagers New-York Hati Portait-Pince, li 1er Sepembre 1920 Prenant aptdit'otia directes piur rngleie-re et l'Europe et vice-versa. ^ n nexion s Jj banaux New York. Le plus rapide et le plus direct service de et pour 1 Luroie. Aarj A. E. Pater f on, General Frei ht Agent. M, Stita Street, New v 0 rk C.ly.fret payable et..tinaiion l'exception du Miel JJ Un dpart pa. semaine..* New York di ectement tout; Port an Prince et un autre pef mois pour lo s le* porta d'Hai i. Seulem nt passage de premire classe— Les suvann sont nos Agent dans les principaux por s d'Europe et d' ngle.erre : Angleterre Ecosse et France : MM. G.W. Shelden $ Lo, 47, J-J m e8 Street, Liverpool, Englnd |lt w %  j Copenhague, Danemark MM. A.E


PAGE 1

Qii|)0/'ru9l ft nne N os ^^ V Port ta PrincCHut. Mercredi y>lars 1921 IDIKECTEUR PROPRIETAIRE amrnt-MAGLOIi.K E NUMERO O) CENT!U ILS Quotidien i REDACTION; Rue Amricaine No. ttt* TEIEFH0NV;*8 Toute nouveaut, toute audace soulvent leur dbut ies clameurs des pusillanimes. Elles n'en deviennent pas moins les ventes de plus tard et l'on doit finir par reconnatre que les jrmiades ant rie lires ne rimaient pas grand'chose. La DPCHE, de Toulouse mu u QUESTION DU JOUR Oi le bt nous blesse l'on df s points de rue les plus ou trigeanta du rapport du vice-amiral Koapp est celui qui est relatif la diffusion riiez noua de l'instruction primaire dana la masse du peuple. Il value, tort ou raison trois OD cinq pour root, croyons uous, U proportion des lettrs ou intellect toelsIl est trs probable que cette' i Hati **t le psys o le taux d la frquentation scolaire est le plutbas, o, proportionnellement ea population, le nombre de ceux qui ne savant pua lire, est le plus tv (D. Bellegn'de, le cNouvelliste du 4 Juillet 1907) • V'sinea occupations, videmment limollftn %  %  %  • %  %  dit son tour M, Stnio V nom, si esiims'ion se rapporte au porreenIon songe que pendant que ces dittige de gna qui peuvent faire pro eussions aiccorapliesent et qu on ZirA "S* et J % %  %  • *. diiim <8 au moins d \i popo E. e S LS 1 te T e c>8, dire rff.|laJon ne savent pas I re, et qbe le EJ! t0Ut JU8,e '"Vrire, difUcile conqute de l'enbeign ment ipmpter, en comprenant ce qu'ils niimiiii^ .. A -..„ ._.* Useot, la proportion peut tre un PQ plus leve. Cependant, un peu plus ou an pea Phonographes Columbia Arrives par le steamer *Ermt*les dernire* nouveauts en danses et chansons amricaines et fr naises. moins leve, la proportion de lettrs en Hat* est,de l'avis de tous ceox qui se sont plus ou moins occups de la question, la plus bssse quon puisse rencontier dana one •ocit moderne. Le tmoignage, prcieux dana l'espce, de Mr L C. Lariason peut ae retrouver dans j)losieurs de sea atstistiquea qu* aalbeureuaement noua n avons psi •toi la main. En voici quelquts aotrei. t Sor le pont de premire ( du •jsaœer Salvador), auteur de la tas, pnneent aige, aropage svr J oqueur. le Conaul d Hati ( Sv jago de Cub ), les employ* de 1B ">"oe et le mdecin du Port, et voici que vra cette table est dirige •a troupeau grouillant dea passager Mjroiaime classe; ce sont les m | griots Etd'abord, voici les espsgnols luttas de la Catalogne L'appel rie* [^ %  c omraencr, chaque m g tut *1L p V re !i u n doi,ar pour avoir le oron da descendre II doidcliner **wuiaat prnoms et dire ptur 2*mat 00 P onr Qnelie P'a ta „*! Poor quelle industrie il a t |JJgLao apra l'autre ils a< bit %  jw oterrogaiioire, paient et t>'en F"j* '•• hommea portant aur l'pau "Vasns up sc groesler, tout ce JJJjPOMdent.leafeœmea trainsn W elles de petits enfants blond e primaire est encore faire ap' plus d'un Hcle d existence nationale. { La tiipublique d'Hati telle qu elle est.) A part Haitl, on ne peutcr re cochoaes d'aucun payaDans toute l'Amiique du Sad, dana les Antilles quelque mtropole qu'elles spoar tienne t, les gens qui savent lire, crire, compter, eigner, son: la r gle et le reate 1 exception. Dans tous les pays da nord de l'Europe, dans l'Allemagne du Nord, en Angleterre, aux Etala-Unis, au Canada, il n y ai pas d'illettrs. Nous sommes donc le. seul pays o les illettrs sont la rgie et l'immense majorit, et les A .._..._.. lettres, une intime exception. Ce *? e ,m coiicwpiioo quils se sont fait* n'est pas la peine de disputer sar la d %  valeur d une dmocratie cbi proportion et de gagner un ou deux nm inm > m XAm .. n points, ^ue, installs au Ponvoirr hatien exerc sans limie loin de l'tranger Les Cours Par cible PARIS 7 Mars—R ntp \ •( \^,q\ S*eling ;4oi i t a D)llar irai ;NEW^ORK, 7 -Sfrling <9>?S Franc i j,c4 (raphophones : De 40. 4\ 60, 90 k 1 au diPars. Disques : 85 -ts 90 cts, t dol'ar et 1 d !lar 1(2. Les Doqveaus de Janvier.t'vrier, Mars et Avril font dj en stock. L Freelzaiann Aggerhoicn ffils IRVS hatiens d'une faon indtermine et 1 et sans son voisinage sient successivement immdia', ils pens qu ils PAR TABLE Mr G Da Sunna, prsident du Conseil de la Socit des Nation. administrer le pays en | a annonc que le Conseil, avant de t le peuple croupir dana 11} prendre une dtermination au sojot gnorance. eann que l'indrendanc-du d ffarend exi-tant entre Costa Ri •Arroger de masquer un peu les IMN! Aujourd'hui, on est tout surpris ies avauturea qui tombent sur noua Us passagers de premire atten IT' vec 'œpatieoce la lin de cette lalal. !" *, pour avoir leur e fcl MvL q I V amDe c'est celui dei >• aeS! h,Ueo . migranta auiai et Isji'aV eux M,a m *rche plus vite: lsJUr ^V u co noce en eux et la I* Payer d'' <1 eolr6e on ,e leur • iatm^ 1 !' uonl T 0 ^pondre a ^rrogato.re, et ceet pour l'aro l'agence dn bateau CL p,ru * %  P' amusante de IlieSltTV 008161 Catloa savent £,, tri mbarrasse. mme rimA 1 9 ,eu^, nome.. (Le Moravia Nove,nDre 19G6 M HJr^ elleaexiateut.-tel eZccualn f oc,, nnent. l o elles ""n un fonctionnement pssss ae caini 0D i, P M UD caractre autre a^fflateSR?* N0Di PSC VSS. m gM campagnarde W, d'un VXS* ,,eZ P 8U d ul loi • n f ^ ,e, 8oement lmentaire Mgattv? l n,MI fait P reuv P* r SCfUUS r8 lut8 p ur fr euf S.,, KI CC,W0 de c nata'er An milieu de ici tat de choses, plusieurs de nos publicistes ont es_ say d'ouvrir l'intrieur lea yeux PJ ,.'?,' le nos Pouvoirs publics; audia que lautiea. par un sentiment de pQ ••'%  -—-"• — ""H"" "uumouu leur trs compthensible, seffor D§,,0n j le eD ••al aoulfrir,-c'ea'Jr* et Panama attendait les rsultats calent dans leurs crite destins ni doule ma : mai8 cela pouvait de efforU f its par l*>s Etats Unis. encore paMM pour une erreur de; -* %  La dcision de la Confrence de fo''ne. Londres dimpoaer A l'Allemagne a Mais qu-, depuis 191.., un gouver 1 %  -une ions prvues a t*t accueillie n*>ment non issu de rvolu ion et av? une profonde satisfsoo Jana Le gouvername'ot du pays eat parte SS ra0 '?! qae ,ea ao,re8 des 0Dli l eB rn w officiels franais o on <. nous u'en avons plu/que la mo. ; at i 0D iLS^J^Sli! l i3E* ,i !f •* rt f, i 1 f fJ!' o^^r^ ooiefisj nue to* on S Comme l'instruction publique et giL— *****!*& M'fflO'if tard on devrait recourir i la torce 'expansion de l'enseignement P i !" ;7 "n! 01 L^S'f i lq a ? ou P oar 1 ,r "comprendre i'AMemigne maire daua les campagnes et dans VXSTS^LFSfS'i fe * f 6 ? a valnco ^ les basses rsions du oeuoi! eat V" re aana falre fa,re un P" a malgr ( — L'opinion qui domine est que tomb da ce partage dana ceUe dei blai 8 "ourdissants, la ques les Allis ont plus de chance de p#r mSti ani nous i P et' dv'lue iU on aMpitato de diffusion populaire revoir l.s tndemoits qui leur fSnJ ttnc n DOsaible de donner le de %  •""ani, et cela dans dues en mettant des troupes entechaua ai l dSe auelaue bruit au n? 8 adr n j n'i ration qu'il partg, ave!ritoire allemand qu'en bont.nusnt SfC M^XS^nH^qS \£&S£P i fair. frmir, les ngociation, qui n'aboutissaient Semeu'sTle ^oislu^e" d^Ttrao Et Bi lea corjon-cture. actuelle.!' On dit aussi que la Frsnce.tont wr ne nu's a na auur Dliad! defaiaDt ar ce te auesion de l'.gnoien regrettant d r oblige d'en arr. SUL TltVLSflSJSSJi !" tdt l'ahaouM des maasea ver aux mesure, violentes est heu Svha ^XkS^mS^^ 99 !f^ C0DdQ J re on ^uvel reuee de voir que la Grande Brat. SrtlM.TteiSu.. eDV6r,,e8 P amolndri-.ement de notre per.onn. gne s enfin parc.g .on point d Uachosaa vont encore nlua loin h, t', ,e payi m 'biatoire, ne devrait vne et S'est mndu compte de la fut. .r 88 cno,ea \ !" }. :. a M r. !" -. plaa ,om oublier que les plu. re.pon.able. La Session pxtraor diaire du Congre4 aux Etats-Uni* O'St le 4 Avril prochain qu elle doit s'ouvrir et desorgn$,iz auton< disant qu'elle tare laborieuse et se prolorgera probablement jusqu-en automne.Les deux principalesquestio s 1 solutionner sont : l elle ae la con clusion de la Paix, les Etats Uais tant toujours, thoriquement eu moins, eu guerre avec l'Allemagac et 2 o Celle de l'Impt. I y a un intrt particulier e sui vre les travaux de cette runion ex traordinaue des cCoogressmena. au cours de laquellelaQuestiooHaitienne era agite, et. il importe que h sjour de nos dlgus sua Etats Unis. dure autant que cetls Ssssioa n'aura pas t close. Pre?tatiofj de serment Lundi matin dix heures le t-ibi oal de premire instance,prrid pi le luge Em, Beauvoir, recevait le serment d'usage des nouveaux avocats loieph Chrtien, Llio Daiencour et Lonce Blaio. Le SubOitutCb'elaio reprsentait le Parquet et Me Fantan, l'Ordre dea avocats. Aui discours de bienvenue qui leur ont t adresss Me loseph hr'ien. -dans un langage simple et lgant remercia su nom de ses coa f res. — Noi compliments. Nalssincel Les poux Marce.-u Dsiaor, da St Marc, nous annoncent la naissance de leur ils : foseph. L'Vraneer en arrive une enau e 0abl 'f r q ae f ,ei p,Ui re P on8 ' bl * 8 ,ife dea ngociation, avec le peuple L tranger en arrive a une enqute g0Ql eg dern era en date, parce qu' a eraand. Mmfili^TaV' !" P'"^-" autra8 ' e W -Dernire, information, de diver lairea, et nous voyous ce quil commandait de taire plu. de bonne ses sources confirment l'extrme — % % %  — % %  %  M %  i i sa Clyde Steamshiu ment pour nous, ae trouve d accord DOllti q Uei et qu ilg 0t fail ju8t# avec rtat de choae. dputa long l9 contra. tempa d once par LOB publici.tes oux-mmea-Kt comme, par surcrot, lea circonatance. redoublent pour non. de frocit, voila que lea eu qi '.eura de 1 heure .e trouvant re pr eraent ceux qui aot depuis BBVirifc 'on d e Dajiealddfl eat arrive n \l*,> quelque, anne, no. gouvernante ( FOREIGN SERVICES ; i 0 kllom A, d ,. a "^ efftcifaet que, Dieu de damnaLe steamer LakeSebago, ve.'oo JSSZ i -a des S^H. "ODl-ilBmeaoreoi justement aux nan t de la Colombie, est attendu lions sont *ng>fea p-r I internadt.VuouXe^^^mTne 1 *"* U l8 d •!* pour i^sf.A^^S'SA dea nous gouverner noummes. prendu du ffM pour ^ m ,. Y or k. 8,on d un arrairiceen.re Costa Kica H y a roa g^ratio.. passe. Les chargeurs quy voudraient e *£*££* dS^Spstf ^ ment, des Soviets qui est aux prises avec un vritable mouvement insor rectionnel. Lnine et Trotxki ae pi paraient fuir. — On annonce de Berlin que le premier contingent dea troupaa fran COmpaniJ aiaea qui participeront & l'occupa ;pRvirr£ > '' n de Dasaaidorf eat depuia que lloy^rqu'on a longtemps profiter de cette occasion sont tnvi .,,,, „ ,„ -t ....... prsentant ts venir inscrire l'offire de fuit passer comme le reprsentant samedi Almiranto. J! 'f,!;!: t i £!^ ml2 la Cl V de SttamJiip Company o -Le gouvernement !" A la f t \r\d aia MIi n .u atmna naat TQlt O\irfli$ t \ t 1 77? .. me le fond de hos (.o^ulatioos, n'est ront fournis su .i par son fai ; ceat plut celui 4f l'iutatople dss gouvernem nts E.F. CLEMENTS. lr€e en fondions du franais en ' Waahmg cesioi de l'en-' M 11-iding, M V.viani. s'embarqnera le 19 i Ua J t j j-, i imui. %  muai (j'i A£nt-Gral. tvieadra en avril. Chambre de commerce franaise Nous avons rea le fascicule da lanvier-Fvrier d la R vue Commrr ciale et Bulletin Mensuel de laCham bre de^Ca-nmerce traow|ise d'Hait : Ce numro est lire en entier, toutes les matires qui le composent tant de grand intit. Messe de Requiem Les mmbrrs de la t Renaissance ontle plmird iaviter les amis une messe Soljnnellc de Requte-n qu'ils toat chanter en l'Eglise Ste Anoe, le mardi 15 du couran heures du matin, pour le repw de l'me d* Massillon Coicou et les autres v-\i mes de la nuit du 14 au 15 M>< 1908, Henry William et Daniel Cji cou. membres de la Socit. A l'issue del crmonie religieuse 00 se rendr au cimetire extrieur iffa les lombes des victimes o des i-urs seront dposes. Les parents sont pris d'y assis'er Le Prsident, U Secrtaire, Chnsttaa Coicou, Flix Diamboist VEwUt T<\ est le titre d'un joorna' nof.tf que oui vient d naralre ao'Cap aous la d.iectioo Ct notre ami Heorr Durand, Nos meilleur ota* d su;;t aatre conl \\%. -\


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05331
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, March 09, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05331

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text

Qii|)0/'ru9lft*nne-Nos ^^
V
Port ta PrincCHut.

*
Mercredi y>lars 1921
IDIKECTEUR PROPRIETAIRE
amrnt-MAGLOIi.K
E NUMERO O) CENT!UIlS
Quotidien
i
REDACTION; Rue Amricaine No. ttt*
TEIEFH0NV;*8
Toute nouveaut, toute
audace soulvent leur
dbut ies clameurs des pu-
sillanimes. Elles n'en de-
viennent pas moins les ve-
ntes de plus tard et l'on
doit finir par reconnatre
que les jrmiades ant
rie lires ne rimaient pas
grand'chose.
La DPCHE, de Toulouse
- mu u _
QUESTION DU JOUR
Oi le bt nous blesse
l'on df s points de rue les plus ou
trigeanta du rapport du vice-amiral
Koapp est celui qui est relatif la
diffusion riiez noua de l'instruction
primaire dana la masse du peuple.
Il value, tort ou raison trois
od cinq pour root, croyons uous, U
proportion des lettrs ou intellect
toels- Il est trs probable que cette'
i
* Hati **t le psys o le taux d
la frquentation scolaire est le plut-
bas, o, proportionnellement ea
population, le nombre de ceux qui
ne savant pua lire, est le plus tv
(D. Bellegn'de, le cNouvelliste du
4 Juillet 1907)
V'sinea occupations, videmment
limollftn ' dit son tour M, Stnio V nom, si
esiims'ion se rapporte au porreen- Ion songe que pendant que ces dit-
tige de gna qui peuvent faire pro eussions aiccorapliesent et qu on
ZirA "S* et Sr il? nVaUX pluf F ,moin" nf del'inatruction publiqi e;lepav
taieilecuels- On peoMjgnra 8meu reste compltement illettre, que les
K.V f 6 ,ftlrad"V>J **. diiim<8 au moins d \i popo
E.eSLS1.teTe' c>8,-dire rff.|laJon ne savent pas I re, et qbe le
EJ! t0Ut JU8,e '"Vrire, difUcile conqute de l'enbeign ment
ipmpter, en comprenant ce qu'ils niimiiii^ .. a -.. ._.*
Useot, la proportion peut tre un
Pq plus leve.
Cependant, un peu plus ou an pea
Phonographes Columbia
Arrives par le steamer *Ermt*les dernire* nouveauts en
danses et chansons amricaines et fr naises.
moins leve, la proportion de let-
trs en Hat* est,- de l'avis de tous
ceox qui se sont plus ou moins oc-
cups de la question, la plus bssse
quon puisse rencontier dana one
ocit moderne. Le tmoignage,
prcieux dana l'espce, de Mr L C.
Lariason peut ae retrouver dans
j)losieurs de sea atstistiquea qu*
aalbeureuaement noua n avons psi
toi la main. En voici quelquts
aotrei.
t Sor le pont de premire ( du
jsaer Salvador), auteur de la ta-
s, pnneent aige, aropage svr
J oqueur. le Conaul d Hati ( Sv
jago de Cub ), les employ* de 1b
">"oe et le mdecin du Port, et
voici que vra cette table est dirige
a troupeau grouillant dea passager
Mjroiaime classe; ce sont les m
| griots
Etd'abord, voici les espsgnols
luttas de la Catalogne L'appel rie*
[^comraencr, chaque m g tut
*1LpVre!iun doi,ar pour avoir le
oron da descendre II doi- dcliner
**wuiaat prnoms et dire ptur
2*- mat 00 Ponr Qnelie P'a ta
*! Poor quelle industrie il a t
|JJgLao apra l'autre ils a< bit
jw oterrogaiioire, paient et t>'en
F"j* ' hommea portant aur l'pau
"Vasns up sc groesler, tout ce
JJJjPOMdent.leafemea trainsn
W elles de petits enfants blonde
primaire est encore faire ap'
plus d'un Hcle d existence natio-
nale. { La tiipublique d'Hati telle
qu elle est.)
A part Haitl, on ne peutcr re co-
choaes d'aucun paya- Dans toute
l'Amiique du Sad, dana les Antilles
quelque mtropole qu'elles spoar
tienne t, les gens qui savent lire,
crire, compter, eigner, son: la r
gle et le reate 1 exception. Dans tous
les pays da nord de l'Europe, dans
l'Allemagne du Nord, en Angleterre,
aux Etala-Unis, au Canada, il n y ai
pas d'illettrs. Nous sommes donc le.
seul pays o les illettrs sont la r-
gie et l'immense majorit, et les A .._..._..
lettres, une intime exception. Ce *?e ,,m coiicwpiioo quils se sont fait*
n'est pas la peine de disputer sar la d* valeur d une dmocratie cbi
proportion et de gagner un ou deux nm_ inm>m,XAm .. n
points, ^ue, installs au Ponvoirr hatien
exerc sans limie loin de l'tranger
Les Cours
Par cible
PARIS 7 MarsR ntp \ ( \^,q\
S*eling ;4oi ita
D)llar irai
;NEW^ORK, 7 -Sfrling <9>?S
Franc i j,c4
(raphophones : De 40. 4\ 60, 90 k 1 au diPars.
Disques : 85 -ts 90 cts, t dol'ar et 1 d !lar 1(2.
Les Doqveaus de Janvier.t'vrier, Mars et Avril font dj en stock.
L Freelzaiann Aggerhoicn
ffils Irvs
hatiens d'une faon indtermine et 1
et sans son voisinage
sient successivement
immdia', ils
pens qu ils
PAR TABLE
- Mr G Da Sunna, prsident du
Conseil de la Socit des Nation.
administrer le pays en | a annonc que le Conseil, avant de
t le peuple croupir dana 11} prendre une dtermination au sojot
gnorance. eann que l'indrendanc-du d ffarend exi-tant entre Costa Ri
Arroger de masquer un peu les
imn!
Aujourd'hui, on est tout surpris
ies avauturea qui tombent sur noua
Us passagers de premire atten
IT'vec 'patieoce la lin de cette
lalal. '*, pour avoir leur e"fcl
MvLq. I VamDe- c'est celui dei
> aeS! h,Ueo. migranta auiai et
Isji'aV eux' M,a m*rche plus vite:
lsJUr ^Vu conoce en eux et la
I* Payer d'' <1'eolr6e' on ,e leur
iatm^1!' uonl T0* ^pondre a
^rrogato.re, et ceet pour l'aro
l'agence dn bateau
CL p,ru* * P' amusante de
IlieSltTV008161 Catloa savent
,,tri mbarrasse. mme
rimA19* ,eu^, nome.. (Le
Moravia Nove,nDre 19G6 M
HJr^ elleaexiateut.-tel e-
Zccualnfoc,,nnent. l o elles
""n un fonctionnement pssss
ae caini0Di,PM UD caractre autre
a^fflateSR?* N0Di
PSC VSS. m*gM campagnarde
W, d'un VXS* *,,eZ P8U dul
loi nf^,e,8oement lmentaire
Mgattv?ln,MI fait Preuv P*r
SCfUUS r8"lut8' pur
fr euf S.,, kiCC,W0 de cnata'er
An milieu de ici tat de choses,
plusieurs de nos publicistes ont es- _
say d'ouvrir l'intrieur lea yeux PJ ,.'?,'
le nos Pouvoirs publics; audia que
lautiea. par un sentiment de pQ. '---"""H"" "uumouu
leur trs compthensible, seffor D,,0njle eD al aoulfrir,-c'ea'Jr* et Panama attendait les rsultats
calent dans leurs crite destins "ni doule ma': mai8 cela pouvait de efforU f its par l*>s Etats Unis.
encore paMM pour une erreur de; -* La dcision de la Confrence de
fo''ne. Londres dimpoaer A l'Allemagne
aMais qu-, depuis 191.., un gouver 1 -une ions prvues a t*t accueillie
n*>ment non issu de rvolu ion et av? une profonde satisfsoo Jana
Le gouvername'ot du pays eat parte SS ra0'?! qae ,ea ao,re8 des 0Dli,leB rn,",w officiels franais o on
<. nous u'en avons plu/que la mo. ;ati0DiLS^J^Sli!li3E*,i!f *rtf,i*1 ffJ!' o^^r^ ooiefisj nue to* on
S Comme l'instruction publique et giL *****!*&. M'fflO'if tard on devrait recourir i la torce
'expansion de l'enseignement P i ;7 "n!01 L^S'f ilqa ?ouPoar1,r"comprendre i'AMemigne
maire daua les campagnes et dans VXSTS^LFSfS'i fe * f 6 ?a valnco^
les basses rsions du oeuoi! eat V"re aana falre fa,re un P"a malgr ( L'opinion qui domine est que
tomb da ce partage dana ceUe dei blai!8 "ourdissants, la ques les Allis ont plus de chance de p#r
mSti ani nous iP et' dv'lue iU on aMpitato de diffusion populaire revoir l.s tndemoits qui leur fSnJ
ttnc n DOsaible de donner le de """ani, et cela dans dues en mettant des troupes ente-
chaua aildSe auelaue bruit au n?8 adrnjn'i ration qu'il partg, ave!ritoire allemand qu'en bont.nusnt
SfC M^XS^nH^qS \&SPi fair. frmir, les ngociation, qui n'aboutissaient
Semeu'sTle ^oislu^e" d^Ttrao Et- Bi lea corjon-cture. actuelle.!' On dit aussi que la Frsnce.tont
wr ne nu's a na auur Dliad! defaiaDt- ar ce te auesion de l'.gnoien regrettant d r oblige d'en arr.
SULTltVLSflSJSSJi * tdt l'ahaouM des maasea ver aux mesure, violentes est heu
Svha^XkS^mS^^ 99!f^ C0DdQJre on ^uvel reuee de voir que la Grande Brat.
SrtlM.TteiSu.. eDV6r,,e8 P amolndri-.ement de notre per.onn. gne s enfin parc.g .on point d
Uachosaa vont encore nlua loin h,t',,e payi' m 'biatoire, ne devrait vne et S'est mndu compte de la fut.
.r88 cno,ea \}.:.aMr.-.plaa ,om- oublier que les plu. re.pon.able. "
La Session pxtraor
diaire du Congre4
aux Etats-Uni*
O'St le 4 Avril prochain qu elle doit
s'ouvrir et desorgn$,iz auton<
disant qu'elle tare laborieuse et se
prolorgera probablement jusqu-en au-
tomne.Les deux principalesquestio s
1 solutionner sont : l elle ae la con
clusion de la Paix, les Etats Uais
tant toujours, thoriquement eu
moins, eu guerre avec l'Allemagac
et 2 o Celle de l'Impt.
I y a un intrt particulier e sui
vre les travaux de cette runion ex
traordinaue des cCoogressmena. au
cours de laquellelaQuestiooHaitien-
ne era agite, et. il importe que h
sjour de nos dlgus sua Etats U-
nis. dure autant que cetls Ssssioa
n'aura pas t close.
Pre?tatiofj de serment
Lundi matin dix heures le t-ibi
oal de premire instance,prrid pi
le luge Em, Beauvoir, recevait le ser-
ment d'usage des nouveaux avocats
loieph Chrtien, Llio Daiencour et
Lonce Blaio.
Le SubOitutCb'elaio reprsentait
le Parquet et Me Fantan, l'Ordre dea
avocats. Aui discours de bienvenue
qui leur ont t adresss Me loseph
hr'ien. -dans un langage simple et
lgant remercia su nom de ses coa
f res. Noi compliments.
Nalssincel
Les poux Marce.-u Dsiaor, da
St Marc, nous annoncent la naissance
de leur ils : foseph.
L'Vraneer en arrive une enau e 0abl'fr q.ae f,ei p,Ui rePon8'bl*8 ,ife dea ngociation, avec le peuple
L tranger en arrive a une enqute g0Ql eg dern era en date, parce qu' a eraand.
Mmfili^TaV' P'"^-" autra8' 'e W -Dernire, information, de diver
lairea, et nous voyous ce quil commandait de taire plu. de bonne ses sources confirment l'extrme
" ' M* - i i sa
Clyde Steamshiu
ment pour nous, ae trouve d accord DOlltiqUei et qu-ilg 0t fail ju8t#
avec rtat de choae. dputa long l9 contra. '
tempa d once par lob publici.tes
oux-mmea-Kt comme, par surcrot,
lea circonatance. redoublent pour
non. de frocit, voila que lea eu
qi '.eura de 1 heure .e trouvant re
pr eraent ceux qui aot depuis BBVirifc 'on de Dajiealddfl eat arrive n \l*,>
quelque, anne, no. gouvernante ( FOREIGN SERVICES ; i0 kllomA, d" ,.a, "^
efftcifaet que, Dieu de damna- Le steamer LakeSebago, ve- .'oo JSSZ i -a des S^H.
"ODl-ilBmeaoreoi justement aux nant de la Colombie, est attendu lions sont *ng>fea p-r I interna-
dt.VuouXe^^^mTne1! *"* U l8 d" !* pour i^sf.A^^S'SA
dea nous gouverner noummes. prendu du ffM pour ^m,.York. 8,on d un arrairiceen.re Costa Kica
H y a roa g^ratio.. passe. Les chargeurs quy voudraient e *** dS^Spstf ^
ment, des Soviets qui est aux prises
avec un vritable mouvement insor
rectionnel. Lnine et Trotxki ae pi
paraient fuir.
On annonce de Berlin que le
premier contingent dea troupaa fran
COmpaniJ aiaea qui participeront & l'occupa
;pRvirr > ''n de Dasaaidorf eat
depuia que lloy^rqu'on a longtemps profiter de cette occasion sont tnvi .,,,, , -t .......
prsentant ts venir inscrire l'offire de
fuit passer comme le reprsentant
samedi Almiranto.
J! 'f,!;!: t i!^,ml2 la ClVde SttamJiip Company o -Le gouvernement
a la ft\r\d aia mi- i n .u atmna naat TQlt O\irfli$t \t_1_ 77? ..
me le fond de hos (.o^ulatioos, n'est ront fournis
su .i par son fai ; ceat plut celui
4f l'iutatople dss gouvernem nts
E.F. CLEMENTS.
lre en fondions du
franais en
' Waahmg
cesioi de l'en-'
M 11-iding, M
V.viani. s'embarqnera le 19 iUaJ tj
j-, i imui. muai (j'i
Ant-Gral. tvieadra en avril.
Chambre de commerce
franaise
Nous avons rea le fascicule da
lanvier-Fvrier d la R vue Commrr
ciale et Bulletin Mensuel de laCham
bre de^Ca-nmerce traow|ise d'Hait:.
Ce numro est lire en entier,
toutes les matires qui le composent
tant de grand intit.
Messe de Requiem
Les mmbrrs de la t Renaissance
ontle plmird iaviter les amis une
messe Soljnnellc de Requte-n qu'ils
toat chanter en l'Eglise Ste Anoe,
le mardi 15 du couran heures
du matin, pour le repw de l'me d*
Massillon Coicou et les autres v-\i
mes de la nuit du 14 au 15 M><
1908, Henry William et Daniel Cji
cou. membres de la Socit.
A l'issue del crmonie religieuse
00 se rendr au cimetire extrieur
iffa les lombes des victimes o des
i-urs seront dposes.
Les parents sont pris d'y assis'er
Le Prsident, U Secrtaire,
Chnsttaa Coicou, Flix Diambois-
t VEwUt
T<\ est le titre d'un joorna' nof.tf
que oui vient d naralre ao'Cap
aous la d.iectioo Ct notre ami Heorr
Durand, '
Nos meilleur ota* d su;;t
aatre conl \\%. -- \


l fcATlN
i i
P.
Toujours fhz Anloine riants
PN FACE DE SIMON VIEUX .
L. Maison Anoire TALAMAS .. comme "l (V ,
mfact.oo oue 1. porul.t.on pu le grPnd a qu r Menet ve
narcbar-di?**, vie ri de lecevo.r un grand >tock p "J*" "'J J ^.^
nant de New York, rendantaux g tu les p us d liesiti 'J
la plus petite. Elle fait If plaisir d'annoncer s nombrtuse
qu'elle veuLpertruttre tous de pron er de cet.e occas.oo.
accoure* vite e wu erez MWJW
Gdes 3)0 Crpoo coton blanc aune v* 125
t Chapeaux de paille pr h->m. 8 ou
lup lo |
aune
Ctpoc de joie
Crpe de chine
Crpe Georgette
Crpe Mtor
Crpe de chine barres
Satio Liberty
'l'ussor de soie suprieur
Organdi blanc
Nansotk blanc grande larg
Mousseline 1 barres
Voile A barres
Diab'ement fort
Toile rour chemises
Toile pour ca'oa
Dnll ToMOI
Duck blanc k
Diill Blanc
5 mih blanc
KAi jaune
Voile a fleurs double largeur
Voile bUnc aune
Flanelle aune
Flanelle aune
Flanelle snprieure aune
F F'aneile mousseline
c
Chapeaux pour cadr'i
Chemises couleurs eem nom.
Chemises blanches pour hom
Chemises suprieur pr homm
Chemises cot. sup. extra.
Chemises pour enfants
Chemises de sport
Lotions Pompia et Florainye
Lotion Armour
Lotion colgaie
Pardessus pour entants
Chemisettes tricot
Chemisette tricot supritures
Chemiseues jours japonaises
Chaussettes coton couleurs dz
Chaussettes cofon noi/s dz
, ..... ChausceUes coul pr hom dz
2 00 Chaussettes mercerises sup dz
2 )0 Bas coton noir dz
a 50 Bascoto blanc dz
7 00 Bas a ct. noir dz
800 Bis ccV. blanc enfants dz
10 00 Nappe blanche
1 2} Poudie colgve boite
v
11
to
8
S
i 5
22)
1 50
1 jO
2
2
2
2 50
2 )0
2
2 00
J 00
2 00
SOUS LA MAIN
ayez osijcr^
TJttE BOITE 3.
VRITABLE TALISMAN
[Pour PARER aux consquences;]
d'un refroidissement
RSERVER, TONIFIER
vos Bronches et vos Poumons
PARACHEVE! Il traitement
d'un Rhtim8. d'nne Laryngite
ou d'une Bronchite invtrs.
Procnrtz-voun en r suit*, mai
rrftjtr. Impitoyablement 1*%
Piill qui oiii araient pro
p.m an iltall pour quelques
.m H int toujonrn de*
lniitatina. Von nr teret
certain d'arolr
US VRITABLES
Pastilles VALDA
qv.ii tl oui les achetai
EN BOITES
"MU VALDA
NUftASTKSM. FAIPB.EE3E
iuoi,
DESCHIENS
rHmofllobtu
Grand Hlel de Frncj
Grande baisse
Le Grand Htel de France prvient sa itmbrrtse et choisie
tle que des nouveaux VINS de Bordeaux imports dirertHM
BARSAC viennent d arriver et qu'ils seront mis en vente pejt
cette date aux nrixs'vvants :
V n roug Fronsac, gourdes 'e gallon
Vin blan-N Barsac 7 I
H oiTr* aus*i d-* prix tr< avtntag'ux des Vic8f.ni de Borde
par caisse t pr bou edle fis que, Md^c Vieux. Graves suprii
Saiilen.es, Se.nt mil on, Saint JutMD, Chteau Margaui. Ch*
de Bouillie Chteau d'Armaihcq. Siut< Croix du Mont.
Conserves aliinsntahes franaises de nrenaier choix pour
aandw chs et oour piqu niques
P. P. PaTRIZI, Propritaire.
Ponge coton blanc
Palm Beach suprieur aune 12 oo b.von colgaie dz
Souliers caoutchouc blanc; i)00 Savon Armour Souliers pt ur bbs b Savon saiineuse il
Bretelles suprieures 2 jo S le lavable oo.re sune
Serviette de toilette 3 oo vrge bleu aune
Serae bleu suprieur aune ao oo Serge b'eu exira suprieur
Casimir A carreaux aune 20 00 D-pgonale noire aune
Aloiaa noir aune 20 00 Casimir couleur suprieur tune
Poudre a glace boite 1 \o Indienne suprieure auofi
Drill coui?ur aune t 1S Toile pour rideaux aune
Bobaa sottn couleur No 2 \ 00 RuDan s tin cou eui No 3
Kuban s.tin couleur No s s 00 R. bn ^atio couleur No 9
Ruban satin couleur Ni3 9 Ruban sal,n coul'ur ^f ,6
Ruban satin couleur M40 14 00 Rubau >aUD "" No fe0
Kuban satin couleur No 0 18 00 Ruban satin couleur No 100
Ruban pompadour aune } 5 Ruban salm tunc
\ \0 Alfred lSl. Cooke
6 00 /9/2; Rue du Mnjann de i Elat
1500! Annonce ses amis et c'ienls
S 00 qu'il vient de recevoir par U S S'
12 00 Martinique un fort s ock de Vin
jo 00 i.iauc et ioue,eitra de Borde-ux
ooo qu',( ,met Pu vetite des prix
H dliant toute concurrence.
1 7S
1 *5
4 00
800
La Maison
A. Victor Gentil
TU Rue du Mogaein de l'Etat
Vient de retenir par le s eamer franais Martinique
Un /o' de chapeaux garai* pour dm
Ces chapeaux ont t fabriqus par Mme ho 3, la clbre
modiste de la Rue Royale, Paris.
TIMBRES-POSTE POUR COLLECTIONS
12 OO
16 OO
20 OO,
4 OO
Gros et dtail
Clumpagne, Liqueurs et Sirop
Spcialit inb lare de mfss<).
CHOIX IMMKNtK
PRIX COURANT GRATIS A FRANCO
THODORE CHAMPION, 13. rue Drouot, Pari!
(i
-r-
Revue
des Deux Mondes
If, rue df Universit Paris
SOMMAIRE DE LA 11VRA1SON
DU 15 JANVIER 1921
La Russie des Tsars perdant la
guerre I Le voyage de Mr Poin
JM Maurice Pa'olrgue
Le gnie du Rhin. 111 Lh'S
toire du coeur charitable rbnan.
Maurice Barrs de lAcadm e irao
aisc.
Emile Augier, Chevalier del
bourgeoisie 11, Brieux de 1 Acal
mie tranaise.
L Indsirable, Louii Chadour
-. L'averlure de F urne 1 Avant
l'arrive de G. d'Annui r o, XXX
Au temps de 1 innocejce v-in
ouirre p?rtie, Edith Wfifrlon.
Revue scienliBque. Huciua-
tions lumiceuses des toiles.Cbaile;
Nordminn.
Chronique de la quinnine.
Histoire politique, Raymoud Poinca-
i de l'Acadmie tranaise.
PRIX DE L'ABONNFMENT
Un m Six mois Trois mon
Paris, Seine, ,
beine--Oie o lr. 41 tr. il (r.$o
DarABTaMENTS, ,1c
cl Colonie Franaises 86 fr. 44 r. | ' So
Etbani 9 fr- *7, fr- ** I
Us abonntmtnts partent du str it du if de
c'raatu mois ,
t-rii du Numro. 4 f $0- bitanger : 5 fanes
Service Hydraulique de
Port au Prince et de Petion ville
I e< accord un dlai d'un mois
i partir du ier Mars 1921 aux per
sonnes p'tendnt avo r des dro s
d'tau. sur les diverses sou'cea d'ali
mutation des villes de Pori-au-
Pnnce et de Ptio' ville, pour rrsen
ter au Fnreau de la Direction du Ser
vice Hydraulique de cette vile, les
t ces ju*t tiant leur prten* on pour
tre txamires et coi l '. s.
Pas& ce dlai, les taies d'abonn
ment du Service Hyd pu iqie s?ro t
ppliques indislinctf meni i toutes
les personnes taisent usage des eaus
da'imentations des dtui villes sus
tneotio > ts.
I on au Piincr, le 1er mars 1921
conti
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRMES
SUISSES
de DELOItT, Pharmacien,
lie, /tua nlftf-Antc4a
PARI
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AtT-PRlNOB
Al*.WrwuS; p>'trm"ela ALBT.mlM
Pkarmama du D- Juatin VI RU
4v "int*-- f bi->nnm* tJ fui 'trin<-' .
4
Arrive
Le StS t Colon est entr ce ma
lin avec les passrgers suivants :
C. H. Burrions, H. Chalom, P. et
l. Castelain. Blaine Damon, lushn
Elie, Capt. B. F.Uickev.Mme Louise
1 aiat, L. M. Murray. Robert Perutz,|
Mme E. P Pauley, Mme Anna Pop-.fond
pn.N. Zrike l Port au Prince, le o *a. s
Remerciements
Monsieur l<> Dr Fontenelle Bois et
h riituntr, Mr et Mme Pli- Cuvilly
Mis lehrun et Plix Cuvilly, Mme
Vve Geor^s ois et ses enfanta et
oor les autres i>r>iit< remercient
sincrpmeDt les aura qui leur ont
donn des marqu* de sympathie a
I occasion da I r-ort de leur regret
ip Anne Ursule Agns Cu-
vily, hpouse Fontenelle Bois
Panama Railroad tahip Lk
Service de fret et de passagers
New-York Hati
Portait-Pince, li 1er Sepembre 1920
Prenant aptdit'otia directes piur rngleie-re et l'Europe et vice-versa. ^nnexionsJj
banaux New York. Le plus rapide et le plus direct service de et pour 1 Luroie. Aarj
A. E. Paterfon, General Frei ht Agent. M, Stita Street, New v0rk C.ly.- fret payable
et..tinaiion l'exception du Miel jj
Un dpart pa. semaine..* New York di ectement tout; Port an Prince et un autre pef
mois pour lo s le* porta d'Hai i. Seulem nt passage de premire classe Les suvann
sont nos Agent dans les principaux por s d'Europe et d' ngle.erre :
Angleterre Ecosse et France :
MM. G.W. Shelden $ Lo, 47, J-jme8 Street, Liver-
pool, Englnd |ltw j
Copenhague, Danemark .
MM. A.E Gnes Italie :
MM Henri Coe # Cterfcf, Plazza S. Matteo.,
15 Cnes Italie j
Christiania Norvge : I
International Speditionsselskap, Christianit.
Hambourg Allemagne: H.Vogem (jolhenbourg Sude :
ftodish Express, Gothenbourg j
le service de Panama Lioe entre New-York et Haiti, en 'vue des arrangements qui .seS0J*JJ!,
sera d'une utilit considub.e, et est la voie la plus rapide par laquelle vos marchandises |*
tre expdie. .. j
les connaissements couvrant fret pour New-York avec options'de^livraison soit ajlw
le Havre. Bordeaui ou Anvers seront livrs. t
ly, h. pou se Fontenelle Bois
lia les prient de croire l*ura pro
inds seotirnenta de gratitude. i
/
lltf*.. i
0. B. THOMPSON,
Agent gnerai agent pour Hati
A. de MATTEIS
'pour l Rpublique d'Hati


.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM