<%BANNER%>







PAGE 1

. MATIN o fiHJPPEl. CiTHMRU. UWtKTE, BROMCSl.IE lUm C£ COQUELUCHE ET CE MttfMJ S Sous l'Influence du "VW&9B *?* LA TOUX M CMMt MNlMMMWV^ MSPARAISBBNT. rr LU rcisis 08 corn VA ITI NV.ES r. LA RESPIKA1ICN DHVIEM Pl.l'S KACItE. L 1 APPETIT II I Vil.NT. LE SOMMEIL RKAPPAUAIT. i : s rORCBS R L'ftNEMH UKSAISSENT. ITPLOY DAN3 LES HOPITAUX. RECOSM#NOE f/.B LA *JOH!T DU COP?S MEDICAL FftAN',19. APPRCCI PAR PLUS Dt i!0.0 0 WtoECIN ITBANCERI B43M MODE D'EMPLOI ','.it ntlUrit i tafl mtm% <' ">ir En isU, dcn toiitM le Cr;jasrle t Phirmultt LABORATOIRES A. BAILLY RLE DE ROME, PARIS ^ ^T, Z = %  -J B= / i Royal Rank of Canada I Par suit* du dpart de Monsieur [Cleike ta D recueil de >-< l impt -n (tablissement ret** enl 'ement coafiie Monsieur O. I. Braudt. qui i par sa connaissance d:notre Mari h sel facults si b n apprcies i tout dsign pojr remplir ces dli cales toncon. Nos compliments. ANIODOL Le plus puissant antisepiitius Bans M ercur ni OuiT* %  nlTant la traTall da J. 'O"*"! UNE BOITE DE Indis pensable cwtn h Epidmie %  titra 'M —•— •• •••••* tMMM 4* rNBSBSk, f. S*. 4M MM* I Ka VMM I TMMI U* PaanaMl: a E ^FB u.s.s.ii. Paul E. Amila L'Urion des Soci/ls Sporives; H:nii*t-ir.es a coos itu h'er,son Con seil. r-n voici la ccrrpoMt on : lsi'T T-'rrrB A"rtrd HirM du Magasin de F Etat et Traversire. Lehn et Fink IncNEW YORK Tous oroduits pharmaceutiques et tous articles vendables dans une PharmacieQualit et prix dfiant toute concurrence Toutes les bonnes Pharmacies peuvent renseigner mr les qualit et prix des marchandises de LEHN & rliVK Spcialit de Lehn Fink Produits souverains contre l'alastrim ou la petite vrole. LYSlh.: Le plus piiksintei 1* plus conomique d:s -in ectaus LYSOLSWON : Savon dsinfectant pour la toilete et h biin LYSOi. SUAV iNti CBE4M Sivon dsu fa ant pour la birbe DERHOLlii; Cims antiseptique pour les soins d* la peau, Dtruit les boutons et ei l f leur s, pommes de ter re, oignon t etc. miroirs bieaul':s, r.d aux couvre Von ieur Ftnard ( onillt neveu, qui habite avec moi dix sept ans est mort ne la.ii de p) t it. Les autres hritiers, s'il y en i pris de bit n vouloir se mitre 4 moi. l'on au Piince. 2 ; 'vittl Judes B1STOUI LaVeloci Compagnie it lienne de navlj Le S,S ALBARO sera idi 23 Avnt prothiin prenant frit] Barcelone, Marseille, Gaa -io rf <** Adriatique. Pour pi amples rense g: i.dieser*a\ A, De MAI m Mt88e de Requiem ij ls e tc Parfumeries diverses de les rren bres de l'As'ocia'-on dei!tout S les marques estimes ici; Anciennes de fves de S < Rose fort en savons, poudre de riz, huiles pris d-as.sisiti une messe de Rep 0nr ,| ie veu\. porrmade COSm quiem qui sera dae le vendredi ** 1 |*qiMf fl essences lotions, eau de du courart i b hs. du main 1 0 1* Coj e crayons pour lvres et Chapelle SuRose pour le repos • the, c< irrete" u'Uo..big ni, bay iui pour ci'F, hooppes.jalccol demen Vmn ^'•^*^ | ? ; gj The, c< ITreta u'tto.,bigni, bay *rd Mae'oire ne huphrasie r^ret, *"' %  "" r . %  MmeEulne Dufort. ne S I yma rum, p es d^ntitrice, poudre de LiautaudT Mme Adhmar Augir/; corail e:. | ne Meicds Durand. baini ures pour robs, telles Lespa'enis t'iesan isdes mh Agent, *4, State Street, New oik City.— fret payable tUt ma tien l'exception du Miel Un dpart par semainede New York directement pour Port an Prince et un autre pan mois pour to s leports d'Hai i. — Seulement passage de prenire classe.— Les s*, ivansj sont nos Agent dans les principaux por s d Europe et d'ingle(erre '• Angleterre, Ecorne et trance : IfH. G.W. Sheldm f to, 11\ James Street, Liver] pool, Englnd Copenhague, Danemark : USA. A.EoBt *j3 era dune utilit considrable, et est la voie la plus rapide par laquelle vos marchandises pT et e expdies. les connaissements couvrant fret pour N>w York avec op;i3n'4e livraison soit Loi le Havre, Bordeaux ou Anvers seront livrs. 0. B. THOMPSON, Agent gnerai agent pour Hati



PAGE 1

^00***** ** **** Purt tu Prince, Hait. \DIK£CTEUR-PROPRITAIRE; Clment MAGLOIRE LE NUMERO 20 CENTllUS Quotidien REDACTION; Rae Amricaine No, Uoh Lundi 7 Mars 1921 Le clivva! qui a tait si course,l'abeille qui a fait du miel et l'ilOffitte qui a fml le bien ue tout point de bruit, mais passeut quelques autres actions de ui ue nature. VARC-AURELli IKLEFHOfrEAU %  — !" . in officier dtourne de andes sommes desines a une brigade laginaire Mexico M • m aw %  hlEXICO CITY. — 16 Fvrier. mi le cours d'une enqute du D rtement de la guerre sur les acte* i organisa ion militaire soupor d'avoir filout le gouvernenien pluiieurs millions de pias rea.il a dcouvert qu'un commandant dt le a, depuia trois anne, en loua les fonda avancs par Ir irtroement pour la paie et 1 entr* d'une brigade imaginaire dt hommes. Dpartement de la guerre, er lotpubliquecette dcouverte.n'a B connatre le nom de l'o'Uciei si protest de cette prtendue tion militaire. Tool ce qu'o. c est que. de 1915 191*' iacli ot, il s retenu la paie de mille i ainsi que les dpense faite de aoi disant officiers, ( Washington Post ) PAR CABLE 3NBRE5. 4 fvrier — Des brait i vagues circulaient bier soir di3 ne les Allis continuaient iacussiona en vue de la poaIde trouver un t r* auii d'enter eux et 1 AlIbmagne. Hiei cis n'a toutefois t rvl ei Membres de la dlgaiiu.. ailenia minuit dclaraient n avoii reu de Berlin qui ait trait ai i prononc bier par Mr JLloyo en praentant 1 ultimatum a DM. tHUN 4 Les journaux aile* 'dans leurs commentaires au : de l'ultimatum des allis sut 1 Misa des rparationa aot fer•Unanimes a demander que varnement rponde par UL catgorique l'ultimatuml Tageblatt dit qu'il n'a aucu< J dattendre jusqu' lundi, cai Valant de la demande par le allions de Paris est entier* ,, norade la question. korgine libral ajoute qu'uue pe (•omne est aouvent plus vatili "•qu'une grosse, Celte dernire l_2 ,Dr Di P ier ou repose dam prison prise d'asW — Un ngre fri vil JLVESTON 16 fvrier Uo i npose de aept mille hou L!*?"^ Clak.Oconee et de "• %  districts avoiainsnU ont irl l cet e nu ' • !• P"wi fcniA i e V Bem P airenl Idun ngre ljjonn Ue Ebei hardi impli ^•laaaaasinat de Mme Waitei •n. r" tricl d 'Oconee et ge tor i ngre fut • n en ae la 12a lc ue d crime, a aept hnDr?. Ultnce el br,e e' 0 I affi *.? u * minui. Madame %  dl" 4 d tle canon. La !o 1C 5, s P ri ODfulou vrtoalaide %  * M Ploeivea. \ ^Whinaten Pott ) Dsord es Ne w-York l'occasion de la confrance d'un anpiafs NEW YORK.10 fvrier Les forces le la police durent se rendre Car egie Hall bier oir afin de mettre (in aux dsordres survenus au cours l'une confrence de Sir Philip Gibbs correspondant de guerre et autrui uglais, confrence roulant sur l.s :rdits relatifs I augmentation de a f otte de guerre des Etats Ums.Le ujet de cet e confrence lai le ?ui vant : L'Amrique devant l'opiuion du mondes De frquentes interruptious s'le vrent des parties ds I audi oire sym jathisant avec les aspirations iilan laides, et ces dmonttiations par tinrent au comble lorsque locateur, •usant allusion l'expausion navale, lit les dclarations suivantes c II n'existe paa de querelle entre votre paya et le mien. L'Amrique pent construire une grande marine aais Ile ne fera pas tomber un che ven de la tte d'un augla s Sir Philip fut ces paroles, accueil li par des hues et dessifflets, venant principalement des galeries Quand lt police arriva, il tait littralement ioua le fu des manifestante L'ordre ae fut rtabli que par l'expulsion de quinze iudividus de l'auditoire. ( Wathington Po$t) Des nouvelles qui nous sont parvenues des Etats Unis nous appien >ent l'arrive prochaine^de notre ar liste Justin Elie absent depuis quelques mois. Noire compatriote va vo yager avec un viituose de concert le zioioniste Robert Perutz, d'origine polonaise, qui, au cours de ses tournes en Europe recueillit dans les livers publics tt souvent dans les Cours des marques de haute attentoa. Ce fils de l'art eut une vie acciieoie ds le dbut de la dernire guerre. Suivant que les Russes ou es Bolchvistes turent au pouvoir, il 'ut tour tou r fait prisonnier et cordamn i mort par les demies. Son art le sauva D os la prison o il tait i Rostoft un des Rouges qui montait la garde autour de lui et qui l'admiraient,le fit se dguiser en paysan russe. C'etc ainsi qcil put >e sauver en Pologne o il piit pat i la campagne contre l'Ukraine. Bless sa po gaet il faillit se voir priv .es services de ce bras indispensable i son art et guri aprs quelque temps il fut attach l'aviation jus I. lafaUif LES COURS NRW-YORK f|7 — Franc r,\oo, Sterling 1.89S7. Mixm Par cable PARIS s ?— Tous le 1 journaux commercent le message de M Hirdiog dont ils soul-gnent le tact. Ih roustatent^u'il s'est absfnu d' faire la moindre allusion L\ Foire dd Priat*aii>8 drt l.ph/j j r C*st 11. du 6 an PAT r.Hii > WASHINGTON MV. lUrdinir. Gpldige oit et-* instills aujour < v hui corn in 'Pf-Apiient et v.ce p.oi dent des B'.ats Unis. Bu nramnt pas session du pouvoir, Mr Hsrding daoars' 1 !,ra r l' |pa ^"its Unis ne veulent pas d'alliance a'*c d'autres nation; M e-t en fave ir de i confrance sur le lsarmemi-it. luUru* de la P.S.C, Nntre service d informations a pu 12 Mars au elle aura lieu daos IJ pMci!>ale vi"e du Kovaume Je S'ie. C? sera une exposition imoisnt* auvsi va la Soci. d.*s ne que bri.hnte daa^ s*; ltiiis. nations et aux prob'mr-. qni procQuan 1 on pense q il cet arrangecupent les allis Ils y vci^ntgcra ment commercial q t' a lieu d?us lemenl la volont de revenir a la pofoie r>u an prennent p^r' ,\i a:helitique traditionnelle de 1 Amrique, leur vosdu mondentier on se mais ils esti Tient toutefois qa'.l con fin .'OM une ide des avaitagei ?>ir ,l es renseign3n 1 'e"nis"su7uo"pro vient d.tlendre poui se Lire une qu'o'fe e dbouch nnsmtraaL jet de transformation des tramways npin on sur la politique de M Ha'Otte exposition e t d vise en dmg a t'gtrd de l'Europe et ils ne deux ections. doutent pas que l'Amrique contri La Foire aux kbantilhhi tu giidral, buera son idvement q i rorprend d puis l?s LM s!e' : Dins le a Ptl.t lournal , M V.ue Mnage et de cuine jitqa'sui viani salue travers M Harding 1 Aommint pour A'b-e * Nosl. mtique indivisible et impersonnels h' La boire Technique cl JiComtructfan et le noble sent 1 ment didalisme qui qui comprend les instillt ois tech ent aina les citoyeas du Nouveau, niques en gnral av;: aressoires, Monde au combat pour la justice mai* e-core lesappareils deci maet UL Viviani constate que M liardiog de rhvographie. aime la France d'une amiti sre, C'St donc un marchctntril pour mais il se demande si les intrts le commerce internationa'. encha-'nent ses sentiments et signale le danger qu'il peut y avoir pour nous dans une paix spare de l'A mr que avec l'Allemagne il ajoute des \tliludes Nous ne pouvons que nous confier f l i inna n M ,;•//. 1 /. qu'a la saintet de notre cause. La *' l} U>pe* amtriLUlmonration de la France ne peut ce /je CH dlleYnu quatre voitures de ce geare, ds faDique leur loidionnement p uisse se faire tous les i|4 d'heure. Ce chan cernent faciliterait le transport de* voyagmrs du haut del vi'le au bord de me'; il reste i savoir si la compa gnie pourra touj lars rclamer U Nous coatiouon-, conclut M. Viviani, pa'ion de F.-anck'ort. si les allis d i mriter l'estime sans ngliger lescid*nt d'une nouvelle actioff. E'ie* prit de propagand: dans les pays o n'iront pas au d' des lignes qu'elle^ la piopagaode allemande cous .sub oc % %  %  nt actuellement. me g: de sa boue. T~ Le reprsentant de l'H-vas aupti LeS [irOpO&UtOQg de la Soci des nations dit que le passage du ptsident Hardmg a l'associa ion des nations a p:odu:t par m les membres de la socit ac tuellement Paris une impression favorable. On es ime que son pro gramme d'une association 4ci peuples s'apparente troitement avec celui de ^ ue le dclara alloiii m i s A la confrence de Londres indisposant les Allis LONDRbS Ls propositions allemanies son teilemint lo gnes des vues a'l'e contrat et taire ses frais. Dans tous les cas, c est une question tu lier. C mnri l'a dit fort judicieusement notre confrre e Le Nouvelliste • dms son dition de lundi, cette corn pagni mrite des encouragements, car elle est la seule industrie qui fonctions depuis un; vingtaine d'an nes dans le piys et qui, malgr tout, est appele a reidre de rels rervicsi la population. Nous y reviendtons. Premier M nis're ang ai s .a socit cre par un pacte On es ac: l ^ Je ,'Al!emigne semblait pre que de nombreux amendement. %  %  • >*.P tem nl '" difficult cotf-^ 19 DICIS dposs pendant et depuis de sx situation et ajourna la rassembledeGeDve,lasuppre S i.o.i jence apr; que ls Dr Simons et. de l'article demand par le Cioada, fit entendre son exDOi — Un croit 11 Dpartement des Helliions extrieures Le dpart du chef de division 14 Dpartement de; Relations l : xtri;u Les intrts de la dette anglaise pu qu'an moment o il reut on co-g* yS UUX LtttllHU H18 magne. est ls suite de toutes ces peu Z, M mi ACM %  LONDRES 1G fvrier. — Aqatio Chamberlain, chance lies de l'Echi cupation n'est pas considre comm un fait ce tiin mm: si tout accord devenait impossible, mats une pression conomique seraexerce co .tre l'Ail..pties que Mr. Robert Perutz— de qui les journaux europens ont fait .'loge le plus rlat eur, le rappro chant du grand Paganioi,— a entre quier, ( miuiitre des linances) a fil ADOBI probable de l dclaration dans le cœar d'une , viait que lui fit une dlgaion d a DOUVeileS C'lSSeS SOUS pris sa tourne artiaque travers Comnerce.ii ue la Grands iiratsgue 1^ t\^^ n i .v. n ill l'Amrique.Et cest li que Monsieur ge dupo*e. poar la prochaine anne *C> tttfty dUl eu w rdllC i Ju tin Hlie a eu la bonne fortune linaucre, fairn piovision pour ta de rencontrer ce virtuose universellepaiement des intita de la D t e P nent apprci. Ds qu'on l'a entendu une fo -, on ne peut jamais l'oublier, rappo.te le Seues Wiener lageblatt de Vienne, ce centre, appiciateur iccomp.rabe. Ce sont donc d: belles soires en perspective o avec la 101e de revoir 1111 ji'iceuuc ( Washington Post ) Par cb e PARIS, 4 fvrier La chambre a en ce moment u 8} > O'o honovs. miciL dn>"-^!*e e Mai re du piano ch i nous nous vote l'appel immdiat de la classe Pour parfaire '• cadr I 1 %  >%  < %  aurons celle d'entendre le plus grand 1921 qui restera sous lea drapeaux tion< 11 prle o tu appel! violoniste des temps, actuels. ^eudsot dit Uuu ois. — M Eimoud Montas a t pio mu chef de division. M Roi. Birau, cht d: bjen. Mr Glm. Dominique, chef dr ser vice Consulaire Mr Gramore Poofol, sous-chsf dn c ervice Hip'omatiqui. Mr F. D.'stouches, sout-chef du service Consulfire et Mr Eagae Ls gros, employ. iVpeftfintalti Dins la nuit de Samedi Tiimin ans-Si lAlemagnei la corf che des voleurs ont pnr dins M rence de Londres n'arrive pas as restaurant de la GUcirsj dirig par mtre d a cord avec les Allis au l'infatigable travailleur fn-Marv et s. pt des tpar-tjons a leur accoirler. ont enfev tout ua lot de provisions il est sur que la F.ance mettra b. nachres Ijour misas, des couv-rf t sur pied une arm.e de plus boissons et le produit de la vente de d un m lion d hommes L* ch'Itr la journe. y compris ls ro--s co' n aies t \\ oara it' q U e le -o'eur a lu da 5.0'ohonm-s. naicih dan, t tQ Ckr cTs3 ep trop ouv:ni au d -.3 petits ''.^f = !ii : i? v:trans de 1^18 hrbitent ce quartier. commerants qui **ffo. *• 1 *i>...... %  1 ^ $M


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05329
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 07, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05329

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
^00******* ****
Purt tu Prince, Hait.
\DIKCTEUR-PROPRITAIRE;
Clment MAGLOIRE
LE NUMERO 20 CENTllUS

Quotidien
REDACTION; Rae Amricaine No, Uoh
Lundi 7 Mars 1921
Le clivva! qui a tait si
course,- l'abeille qui a fait
du miel et l'ilOffitte qui a
fml le bien ue tout point
de bruit, mais passeut
quelques autres actions de
ui ue nature.
VARC-AURELli
IKLEFHOfrEAU
.
in officier dtourne de
andes sommes des-
ines a une brigade
laginaire Mexico
m m aw
hlEXICO CITY. 16 Fvrier. -
mi le cours d'une enqute du D
rtement de la guerre sur les acte*
i organisa ion militaire soupor
d'avoir filout le gouvernenien
pluiieurs millions de pias rea.il a
dcouvert qu'un commandant dt
le a, depuia trois anne, en
loua les fonda avancs par Ir
irtroement pour la paie et 1 entr*
d'une brigade imaginaire dt
hommes.
Dpartement de la guerre, er
lotpubliquecette dcouverte.n'a
B connatre le nom de l'o'Uciei
si protest de cette prtendue
tion militaire. Tool ce qu'o.
c est que. de 1915 191*' iacli
ot, il s retenu la paie de mille
i ainsi que les dpense faite
de aoi disant officiers,
( Washington Post )
PAR CABLE
3NBRE5. 4 fvrier Des brait
i vagues circulaient bier soir di-
3ne les Allis continuaient
iacussiona en vue de la poa-
Ide trouver un t r* auii d'enter
eux et 1 AlIbmagne. Hiei
cis n'a toutefois t rvl ei
Membres de la dlgaiiu.. aile-
nia minuit dclaraient n avoii
reu de Berlin qui ait trait ai
i prononc bier par Mr JLloyo
en praentant 1 ultimatum a
DM.
tHUN 4 Les journaux aile*
'dans leurs commentaires au
: de l'ultimatum des allis sut 1
Misa des rparationa aot fer-
Unanimes a demander que
varnement rponde par ul
catgorique l'ultimatum-
l Tageblatt dit qu'il n'a aucu<
J dattendre jusqu' lundi, cai
Valant de la demande par le
allions de Paris est entier*
,, norade la question.
korgine libral ajoute qu'uue pe
(omne est aouvent plus vatili
"qu'une grosse, Celte dernire
l_2 ,Dr DiPier ou repose dam
prison prise d'as-
W Un ngre
fri vil
JLVESTON 16 fvrier Uo
i npose de aept mille hou
L!*?"^ Clak.Oconee et de
" districts avoiainsnU ont
irl l cet'e nu' ! P"wi
fcniA ieVBemPairenl Idun ngre
ljjonn Ue Ebei hardi impli
^laaaaasinat de Mme Waitei
n. r"tricl d'Oconee et ge
tor i ngre fut nen ae la
12a lc*ue d crime, a aept
hnDr?.Ultnce el br,e. e'0"
I affi *.?u* minui. Madame
dl" 4 dtle canon. La
!o1C5,sPri*ODfulouvrtoalaide
"** MPloeivea.
\ ^Whinaten Pott )
Dsord es Ne w-York
l'occasion de la
confrance d'un an-
piafs
NEW YORK.10 fvrier Les forces
le la police durent se rendre Car
egie Hall bier oir afin de mettre
(in aux dsordres survenus au cours
l'une confrence de Sir Philip Gibbs
correspondant de guerre et autrui
uglais, confrence roulant sur l.s
:rdits relatifs I augmentation de
a f otte de guerre des Etats Ums.Le
ujet de cet e confrence lai le ?ui
vant : L'Amrique devant l'opiuion du
mondes
De frquentes interruptious s'le
vrent des parties ds I audi oire sym
jathisant avec les aspirations iilan
laides, et ces dmonttiations par
tinrent au comble lorsque locateur,
usant allusion l'expausion navale,
lit les dclarations suivantes
c II n'existe paa de querelle entre
votre paya et le mien. L'Amrique
pent construire une grande marine
aais Ile ne fera pas tomber un che
ven de la tte d'un augla s
Sir Philip fut ces paroles,accueil
li par des hues et dessifflets,venant
principalement des galeries Quand
lt police arriva, il tait littralement
ioua le fu des manifestante L'ordre
ae fut rtabli que par l'expulsion de
quinze iudividus de l'auditoire.
( Wathington Po$t)
Des nouvelles qui nous sont par-
venues des Etats Unis nous appien
>ent l'arrive prochaine^de notre ar
liste Justin Elie absent depuis quel-
ques mois. Noire compatriote va vo
yager avec un viituose de concert le
zioioniste Robert Perutz, d'origine
polonaise, qui, au cours de ses tour-
nes en Europe recueillit dans les
livers publics tt souvent dans les
Cours des marques de haute atten-
toa.
Ce fils de l'art eut une vie acci-
ieoie ds le dbut de la dernire
guerre. Suivant que les Russes ou
es Bolchvistes turent au pouvoir, il
'ut tour tour fait prisonnier et
cordamn i mort par les demies.
Son art le sauva D os la prison o
il tait i Rostoft un des Rouges qui
montait la garde autour de lui et
qui l'admiraient,le fit se dguiser en
paysan russe. C'etc ainsi qcil put
>e sauver en Pologne o il piit pat
i la campagne contre l'Ukraine.Bles-
s sa po gaet il faillit se voir priv
.es services de ce bras indispensable
i son art et guri aprs quelque
temps il fut attach l'aviation jus
I. lafaUif
LES COURS
NRW-YORK f|7 Franc r,\oo,
Sterling 1.89S7.
! Mixm
Par cable
PARIS s ? Tous le1! journaux
commercent le message de M Hir-
diog dont ils soul-gnent le tact. Ih
roustatent^u'il s'est absfnu d' faire
la moindre allusion
L\ Foire dd Priat*aii>8
drt l.ph/j j
r
C*st
11.
du 6
an
Pat r.Hii >
WASHINGTON MV. lUrdinir.
Gpldige oit et-* instills aujour
dent des B'.ats Unis. Bu nramnt pas
session du pouvoir, Mr Hsrding da-
oars' 1 !,ra rl' |pa ^"its Unis ne veulent
pas d'alliance a'*c d'autres nation;
M e-t en fave ir de i confrance sur
le lsarmemi-it.
luUru* de la P.S.C,
Nntre service d informations a pu
12 Mars
au elle aura lieu daos Ij pMci!>ale
vi"e du Kovaume Je S'ie. C? sera
une exposition imoisnt* auvsi va
la Soci. d.*s ne que bri.hnte daa^ s*; ltiiis.
nations et aux prob'mr-. qni proc- Quan 1 on pense q il cet arrange-
cupent les allis Ils y vci^ntgcra ment commercial q t' a lieu d?us
lemenl la volont de revenir a la po- foie r>u an prennent p^r' ,\i a:he-
litique traditionnelle de 1 Amrique, leur vosdu mond- entier on se
mais ils esti Tient toutefois qa'.l con fin .'om une ide des avaitagei ,?>ir ,les renseign3n1'e"nis"su7uo"pro
vient d.tlendre poui se Lire une qu'o'fe e dbouch nnsmtraaL jet de transformation des tramways
npin on sur la politique de M Ha'- Otte exposition e t d vise en
dmg a t'gtrd de l'Europe et ils ne deux ections.
doutent pas que l'Amrique contri La Foire aux kbantilhhi tu giidral,
buera son idvement q i rorprend d puis l?s LM s!e':
Dins le a Ptl.t lournal , M V.- ue Mnage et de cuine jitqa'sui
viani salue travers M Harding 1 A- ommint pour A'b-e * Nosl.
mtique indivisible et impersonnels h' La boire Technique cl JiComtructfan
et le noble sent1 ment didalisme qui qui comprend les instillt ois tech
ent aina les citoyeas du Nouveau, niques en gnral av;: aressoires,
Monde au combat pour la justice mai* e-core lesappareils deci maet
UL Viviani constate que M liardiog de rhvographie.
aime la France d'une amiti sre, C'St donc un marchctntril pour
mais il se demande si les intrts le commerce internationa'.
encha-'nent ses sentiments et signale
le danger qu'il peut y avoir pour
nous dans une paix spare de l'A
mr que avec l'Allemagne il ajoute
des
\tliludes
Nous ne pouvons que nous confier fliinna n M ,;//. 1 /.
qu'a la saintet de notre cause. La *' l}U>pe* amtriLUl-
monration de la France ne peut ce /je CH dlleYn pas toucher ceux .qui savent qu'elle ___________
est condamne i la plus dure des
situations conomiques pour avoir Coblentz La conduite des trou
voulu sauver contre l'agression de pes amricaines en A'Iemgoe sers)
l'enn mi son indpendancepoht que. cel'e qu'elles ont eu lors de 1 O :u mfirtler|iin( je 10 ds prvuV"d'ans le
tramways
de la /il!e. Comne oa le sait les
machines qui font le trafic des lignes
l's-jrves par la P. C S. datent de
[896 et ne peuvent,plus assurer ce
ervict. Il est donc question de les
remn'acer par des tracteurs* gazoline.
Ui e s i se-a bientt fait et nous
swois que ce mais car sera construit
i:i mm ; il pourra prendre environ
vingt passagers et sera actionn par
un moteur gzolin;.
C:s moto-cars donnent un nrvict
'gulier et ne consommen"- pa; b:aa
:oup de gsxol ne.Si cef. essai russit,
il serait bon d ivair su- erneme di
iignes d; la ru: des micidei et dt
i ros des Casirn-s au moini trois
>u quatre voitures de ce geare, ds
faDique leur loidionnementpuisse
se faire tous les i|4 d'heure. Ce chan
cernent faciliterait le transport de*
voyagmrs du haut del vi'le au bord
de me'; il reste i savoir si la compa
gnie pourra touj lars rclamer U
Nous coatiouon-,conclut M. Viviani, pa'ion de F.-anck'ort. si les allis d
i mriter l'estime sans ngliger les- cid*nt d'une nouvelle actioff. E'ie*
prit de propagand: dans les pays o n'iront pas au d' des lignes qu'elle^
la piopagaode allemande cous .sub oc nt actuellement.
me g: de sa boue. '----------------------T~-------
Le reprsentant de l'H-vas aupti LeS [irOpO&UtOQg
de la Soci des nations dit que le
passage du ptsident Hardmg a l'as-
socia ion des nations a p:odu:t par
m les membres de la socit ac
tuellement Paris une impression
favorable. On es ime que son pro
gramme d'une association 4ci peuples
s'apparente troitement avec celui de ^ue, le
dclara
alloiiim.i s
A la confrence de Londres
indisposant les Allis
LONDRbS
Ls propositions allemanies son
teilemint lo gnes des vues a'l'e
contrat et taire ses frais. Dans tous
les cas, c est une question tu lier.
C mnri l'a dit fort judicieusement
notre confrre e Le Nouvelliste
dms son dition de lundi, cette corn
pagni mrite des encouragements,
car elle est la seule industrie qui
fonctions depuis un; vingtaine d'an
nes dans le piys et qui, malgr
tout, est appele a reidre de rels
rervicsi la population.
Nous y reviendtons.
Premier M nis're ang ai s
.a socit cre par un pacte On es ac:" l ^Je ,'Al!emigne semblait
pre que de nombreux amendement. * >*.P tem'nl '"
difficult
cotf-^
19 DICIS dposs pendant et depuis de sx situation et ajourna la
rassembledeGeDve,lasuppreSi.o.i jence apr; que ls Dr Simons et.
de l'article demand par le Cioada,
fit entendre son exDOi Un croit
11 Dpartement des
Helliions extrieures
Le dpart du chef de division 14
Dpartement de; Relations l:xtri;u
Les intrts de la
dette anglaise pu
qu'an moment o il reut on co-g* yS UUX LtttllH- U H18 magne.
est ls suite de toutes ces peu Z,Mmi ac- m
LONDRES 1G fvrier. Aqatio
Chamberlain, chance lies de l'Echi
cupation n'est pas considre comm
un fait ce tiin mm: si tout accord
devenait impossible, mats une pression
conomique seraexerce co .tre l'Ail..-
pties que Mr. Robert Perutz de
qui les journaux europens ont fait
.'loge le plus rlat eur, le rappro
chant du grand Paganioi, a entre
quier, ( miuiitre des linances) a fil AdOBI probable de
l dclaration dans le car d'une ,
viait que lui fit une dlgaion d a DOUVeileS C'lSSeS SOUS
pris sa tourne artiaque travers Comnerce.ii ue la Grands iiratsgue 1^ t\^^________ni.v.nill
l'Amrique.Et cest li que Monsieur ge dupo*e. poar la prochaine anne *C> tttfty dUl eu w rdllC i
Ju tin Hlie a eu la bonne fortune linaucre, fairn piovision pour ta
de rencontrer ce virtuose universelle- paiement des intita de la D t e P
nent apprci.
Ds qu'on l'a entendu une fo -,
on ne peut jamais l'oublier, rappo.-
te le Seues Wiener lageblatt de Vien-
ne, ce centre, appiciateur iccomp.-
rabe.
Ce sont donc d: belles soires en
perspective o avec la 101e de revoir '
1111 ji'iceuuc
( Washington Post )
Par cb e
PARIS, 4 fvrier La chambre a en ce moment u 8} > O'o honovs. miciL dn>"-^!*e
e Mai re du piano ch i nous nous vote l'appel immdiat de la classe Pour parfaire ' cadr I 1 >-<.
aurons celle d'entendre le plus grand 1921 qui restera sous lea drapeaux tion< 11 prle o tu appel!
violoniste des temps, actuels. ^eudsot dit Uuu ois.
M Eimoud Montas a t pio
mu chef de division.
M Roi. Birau, cht d: bjen.
Mr Glm. Dominique, chef dr ser
vice Consulaire
Mr Gramore Poofol, sous-chsf
dn cervice Hip'omatiqui.
Mr F. D.'stouches, sout-chef du
service Consulfire et Mr Eagae Ls
gros, employ.
iVpeftfintalti
Dins la nuit de Samedi Tiimin
ans-Si lAlemagnei la corf che des voleurs ont pnr dins M
rence de Londres n'arrive pas as restaurant de la GUcirsj dirig par
mtre d a cord avec les Allis au l'infatigable travailleur fn-Marv et
s. pt des tpar-tjons a leur accoirler. ont enfev tout ua lot de provisions
il est sur que la F.ance mettra b. nachres I- jour misas, des couv-rf
t sur pied une arm.e de plus boissons et le produit de la vente de
d un m lion d hommes L* ch'Itr la journe.
y compris ls ro--s co' n aies t \\ oarait'qUe le -o'eur a lu da
5.0'ohonm-s. naicih dan, t tQ, Ckr cTs3
ep trop ouv:ni au d
-.3 petits

''.^f =!ii-: i? v:trans de 1^18 hrbitent ce quartier.
commerants qui
**ffo.
* 1

*i>...... -1^-
$M


.
! MATIN
*
o
fiHJPPEl. CiTHMRU. UWtKTE, BROMCSl.IE
lUm C COQUELUCHE ET CE MttfMJ
S

Sous l'Influence du "VW&9B
*?*
LA TOUX M CMMt MNlMMMWV^
MSPARAISBBNT.
rr LU rcisis 08 corn
va iti nv.es r.
LA RESPIKA1ICN DHVIEM
Pl.l'S KACItE.
L1 APPETIT IIIVil.NT.
LE SOMMEIL RKAPPAUAIT.
i : s rORCBS
R L'ftNEMH UKSAISSENT.
ITPLOY DAN3 LES HOPITAUX.
RECOSM#NOE f/.B LA *JOH!T DU COP?S
MEDICAL FftAN',19. APPRCCI
PAR PLUS Dt i!0.0 0 WtoECIN ITBANCERI
B43M
MODE D'EMPLOI
_ ','.it ntlUrit i tafl mtm% <' ">ir
En isU, dcn toiitM le Cr;jasrle t Phirmultt
LABORATOIRES A. BAILLY
RLE DE ROME, PARIS ^^T, Z'
= -JB=
/i Royal Rank
of Canada
I Par suit* du dpart de Monsieur
[Cleike ta D recueil de >-< l impt -n
(tablissement ret** enl 'ement coa-
fiie Monsieur O. I. Braudt. qui
i par sa connaissance d:- notre Mari h
sel facults si b n apprcies i
tout dsign pojr remplir ces dli
cales toncon.
Nos compliments.
ANIODOL
Le plus puissant antisepiitius
Bans M ercur ni OuiT* *
nlTant la traTall da J. 'O"*"!
UNE BOITE
DE
Indispensable cwtn h Epidmie
titra 'M *
tMMM 4* rNBSBSk, f. S*. 4M MM* I
Ka VmM i TmMI U* PaanaMl: -
a E
^fb
u.s.s.ii. Paul E. Amila
L'Urion des Soci/ls Sporives;
H:nii*t-ir.es a coos itu h'er,son Con
seil. r-n voici la ccrrpoMt on :
lsi'T T-'rrr- B A"rtrd
HirM du Magasin de F Etat
et Traversire.
Lehn et Fink Inc-
NEW YORK
Tous oroduits pharmaceutiques et tous articles vendables
dans une Pharmacie-
Qualit et prix dfiant
toute concurrence
' Toutes les bonnes Pharmacies peuvent renseigner mr les qualit et
prix des marchandises de LEHN & rliVK
Spcialit de Lehn Fink
Produits souverains contre l'alastrim ou la petite vrole.
LYSlh.: Le plus piiksintei 1* plus conomique d:s -in ectaus
LYSOLSWON : Savon dsinfectant pour la toilete et h biin
LYSOi. SUAV iNti CBE4M Sivon dsu fa ant pour la birbe
DERHOLlii; Cims antiseptique pour les soins d* la peau,
Dtruit les boutons et ei l PEBEGCO ; Crrne dbitrice pour 1 hy/i ie de ta bourbe-
Produits employs dans le pr nepaux Hpitaux de
France.d Angleterre, d A 1 raag ie et des Eiats-U is
FIJNKlnc LEU.SR. IdEB&UD
LEHN a
f abricanls
Agent pour Hati
VRITABLES
PASTILLES
VALDtl
bien employe, utilise* a prop*
PRSERVERA
votre Gorge, vos Bronche*
vos Poumons
COMBATTRA
vos Rhumes, Bronchite.
Grippe, Influents,
Asthme, Emphysme, etc.
MAIS SURTOUT
EXIOEZ BIEN
LES VRITABLES
Pastilles YALI
vendues seulement
BOITES
portant le nom
CIA
en
Vice-pisident, Edgard Joncs Vi nt de rerouveler son s'ock
SKien.ni Grerai, E^gard Andr par les anivages des derniers ba*i
Triioito: Anhur Garduer Jleaux. Les emplettes faites fh.
Con-iileis, Me Sf-ymcur Pnde', |U1 j0nt trs avantageuses, tant
Ardi ( hrvsHtr,louis Sor;y, Joseph j);ir la qUaht que par les prix.
p'd-ri i 2 Ardi lr;dcre. j
Le Cocsnt va entrepiendre imtrl Qn y trouve :
diarcent la iest uratico du Pa-c Le
conte Uim-cihe ap's rridi. il aura .....
fr?rd mit h de Foot BU entre dnes, sofys, tables de salon, jeu!
ameublements, Chaises, do-
un g
benn
but loi ls dilaus.
Magasin Annexe
DES
Caves de Bordeaux
E. DERE1X, Prop taire
Par le i Colon de mardi ou mercredi armeront
dci bcnrisiquiptsde 1 Union. A de |fkfi en scier et en bflivliB JffltlifWi. jromaues franc lis, CtlOUX,
rnhr et tout cuivre, carpet'e m*M***tl' ^^' y
d rentes de it*. moostiquaire > f leur s, pommes de terre, oignon t etc.
miroirs bieaul':s, r.d aux couvre
Von ieur Ftnard ( onillt
neveu, qui habite avec moi
dix sept ans est mort ne la.ii
de p) t it.
Les autres hritiers, s'il y en i
pris de bit n vouloir se
mitre 4 moi.
l'on au Piince. 2 ; 'vittl
Judes B1STOUI
LaVeloci
Compagnie it lienne
de navlj
Le S,S ALBARO sera idi
23 Avnt prothiin prenant frit]
Barcelone, Marseille, Gaa
-iorf- <** Adriatique.
Pour pi amples rense g:
i.dieser*a\
A, De MAI
m
Mt88e de Requiem ijls etc Parfumeries diverses de
les rren bres de l'As'ocia'-on dei!tout S les marques estimes ici;
Anciennes de fves de S < Rose fort en savons, poudre de riz, huiles
pris d-as.sisiti une messe de Re- p0nr ,|ieveu\. porrmade COSm
quiem qui sera dae le vendredi ** 1 |*qiMffl essences lotions, eau de
du courart i b hs. du main 10 1* Coj, e crayons pour lvres et
Chapelle Su- Rose pour le repos ,*
the, c< irrete" u'Uo..big ni, bay
iui pour ci'F, hooppes.jalccol demen
Vmn ^'^*^|?; gj The, c< ITreta u'tto.,bigni, bay
*rd Mae'oire ne huphrasie r^ret, *"'' "" r . *
MmeEulne Dufort. ne S I yma rum, p es d^ntitrice, poudre de
LiautaudT Mme Adhmar Augir/; corail e:. |
ne Meicds Durand. baini ures pour robs, telles
Lespa'enis t'iesan isdes m dcds y sont au si cordialement d .urs et quaii es psseif literies
invits, La Secrtaire, en collier?, perles Heurs, dentelles
et entrfddux en soie t en .olon
surtule aleiriennrf, gnpure,
VDhe lufjdesbiodees, rou-irous
et entredtuy a.'soris, empi:e-
nietiU et la'zts etc
Epouine |ean Louis
Remerciements
MmeVvf Docu* Jenn B pWMa,
ses nfant* ?* le? autres mfiiibrra
de la famille remercient bien
1 { Drills. duel;?, kakit blano et cou
lement tous ceux qui leor ont domr l( m ^ d lon casineUes ca
ut s Mrooitfoagea deyrapatiue a I ne oalmheadu diaao
t-anion d la mort du rebell Uoice swurs laine ei paimueacns, aiao
1 "Jeun Beuttai. nuls noir supneur, alfagas, fia
Ils les prient de croire leur pro ni lie tennis etc.
fende itco'inaietance. 1 Chemises pour hommes, chemi
;"rTT %i a_-.k 'tt'ti* gitcl de /lannelle, chaus-
Mme VveJastir- DWoat. Vlr Snih l j ,, j
Dvoatet ses aoftDta, Mla Qstfe Mus eiou rnapeauxae patue.ae
tjvst et les autres memb--a del lame, de feutre, forme melon, cra
fnmille remercien bien aincAreraent vates, faux-eols franais etc
Mr le Praident de la Kpublique, Etoffe en tous genres pour ro-
Mrs les Secrtaires d Etat, la Magta ^ (,0(^ COI(W|j v0Uesde soie unis
trature, le Barreau, le cierge. leai*e- ,r.m^ nnur lairfie* liinaan
len du St Esprit, les Frre* de l'Ioa m nmes poar iree, images
tiuction Chrtienne, les SaBun de pour jupes, organdis, mousselxms,
St Joteph de Cluny et tous jeux tant puplut*. de coton et de soie, crpe
da la Capitale que de la lrovince de chine, georgetles, plumetis,nan
qui l-ur ont donn dea preuves de ^ mrcaie e, caucols (fa tuHe<
sympathie 1 occasion de la1 perle ,' Darure. dp maries etc
donlonreuaequ'i'a viennent d'prou voues ei parures ae maries etc.
ver dans la personne de leur regrett ...........
Justin Devost.
Il* les prient de croire quila leur
garderoat un profond touvenir et
11 ne teriulle econoaiS9ar.ce.
Foit u HribCe le 8 mara 1021
Souliers pour hommes, femmes
et enfants, en cuir, en fot*V; verni
chamois, avec senvlles cuir ou
caoutchouc- sandals etc.
Fortuit de chapeau r, cane tiers,
paille pour ch< peaur, marabous,
idour laize sacs main en 'et en colliers, mouchoirs etc; sans j
oublier nos boutons, pzrles et col j
lien etc.
La Maison lu m eux assortie et
vendant le meilleur mvch, sol
Hciie votre vfiite.
Panama Railroad Steamship Linc.
Service de fret et de passagers
New-York Hati,
Port au-Fince, le 1er Sepembre 1920
Prenant expditions directes pour l'Anglelerre et l'Europe et vice-versa.^ Connexions
bateaux New York. Le t lus rapide et 11 \ lus dii\ et service de et pour 1 Euroj e. Adresi
A. E. Paiereon, Geneial Fren>h Agent, *4, State Street, New oik City. fret payable
tUt ma tien l'exception du Miel
Un dpart par semainede New York directement pour Port an Prince et un autre pan
mois pour to s le- ports d'Hai i. Seulement passage de prenire classe. Les s*, ivansj
sont nos Agent dans les principaux por s d Europe et d'ingle(erre '
Angleterre, Ecorne et trance :
IfH. G.W. Sheldm f to, 11\ James Street, Liver]
pool, Englnd
Copenhague, Danemark :
USA. A.E Gnes Italie :
MM Henri Coe $ Clericim Piazza S. Matteo.,\
15 Cnes Italie
Christiania Norvge :
International pedilionsselskap, Christiania.
Hambourg Allemagne: II. Vogemann, Hambourg^
Uothtnbourg Sude :
Aodish Express, othenbourg
Le service de Panama Line entre New-York et Hnti, en vue des arrangements qci < >oBt *j3
era dune utilit considrable, et est la voie la plus rapide par laquelle vos marchandises pT
et e expdies.
les connaissements couvrant fret pour N>w York avec op;i3n'4e livraison soit Loi
le Havre, Bordeaux ou Anvers seront livrs.
0. B. THOMPSON,
Agent gnerai agent pour Hati





University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM