<%BANNER%>







PAGE 1

ii vi^riN 0 *•*— &f %  JP -j 'Il > %  Ccm. ent lr -, tefftip i ont chang! Dans l'u %  %  '' PI • I •-" '''-' ff, -r. ..,. ;. tiei un: Rt dan du lait ,. || ,., fin d %  -Hc ptau .•'*.;••.' '"' %  %  •'': '' %  uruso combinai n C; : '. %  .. r la peau dviant belle et tendre, uce e"1 VilcuuV, unit simplement en prenant i.i. Lai; d'eau pure et se servir de r .•* <^ >' % *' • i* EMULSSQN de SCOTT est un puissant aliment mdic( nal qui par lui mme contiens ( tous les lments ncessaires | pour donner la sant et la force j Prennez-la pour vous convaincre. Eiif.i toujour catta niiqu Panama .flailroad Steamship Linc. Service de fret el de passagers! i\ew-York ... liali Fortau-Pinc, 'e 1er Sipembr 1920 Ma g as n Annexe DES Caves de Bordeaux E. UEIIK1X, Propritaire \%% Par le Colon %  de maidi o;i mercredi arriveront Hutre* f fromage franais, choux, fleuri', pommes de terre, oignons etc. Lelm el Fiiik lue* NtiWYORK Tous p oduits pharmaceutiques et tous articles vendables dans une i-'harmacie Qualit et prix dfiant toute concurrence Toutes lis bonnes l'ftunnacHs peuvent renseigner tur les qualit et pris des numli natisis de LhlJiS & bL\K Spcialit de Lehn $ Fink Produits souverains contre l'alastrun ou la petite vrole. L\SO: 1J plui p riai m e U plbitonouiquedea sin eclauts LbOL 6AUL\ : 6aon di DLClaLl pt ur ia 10 let e el le bain. *' LYftOuttUV AU Ci IviAl. 8.ivon dsii.l'ecant pour la barbe .1 %u \) lillULlA : t.itM aufsepl que pour les soius de la peau, Dtruit les bou o.s ei e 1re les rAch| PBEOQO : GiiiM ueuulr.ee p ur 1 byglji de 11 bouche, ~t^2 Froduiti tuip'oys dans les pr ncipaux Hpitaux |le lr nc j ,d Augie eno,d A.| magna eides ^'iats-Uuis L E BN 1 A /v Inc LliU. v tu iti EU A i D t abi tt-ants %  A tient pour Uaili lia 1 CIULC dll)gine ptlbliqas .Compagritalienne Prer.anl expditions directes p >ur l'Anglele/re et l'Europe et vic--versa. Connexions ]>] b'eam i\t\\ York. Le plus rapide et le plus direct S3rvicedeet pour 1 Europe. ilressel A. E Patereon, General Freieh' Agent, iA, Stda Slreit, New York C'ty— rVetJpayablail tUtinaiion l'exception du Miel. Un dpari par semainede New York directement pour Port au Prince el un autre p| mois pour lo s lepoils dllai i. — Seulem c m passage de pren.ire| classe.— Les suivai tout LOS agents dans les principaux por s d'E irope el d'in^kierre : Angleterre, Ecosse et France : MM. G.W. Shelden tf Co, 11\ James Street, Livet\ pool, Euglnd Copenhague, Danemark : MM. A.EBendix tf Co # 21, Allegade, Copenhague Gnes Italie : MM Henri Coe %  $ Clerici, l*iaz/,a S. Malteo., l Cnes Italie Christiania Norvge : ] International bpedUionsselskap, Christianii. I m H u mbourg Allemagne: ll.Vogemann, Hambourg] Uolhtnbourg Sude : IS/odlsh Express, Gothenbourg Le service de I^oama Line entre New-Yok et Hiiti, en VU des arrangmenis qui se sont (aiaj sera d'une utilit coasuub.e, el est u voie la plus rapide par lajuell; VOJ marchandises peuvnj tre expdie. r 1 \ lts counaissements couvrant fret pour KW Yo.k avec opiijni de livraison soit Londrej] le Havre, bordeaux ou Auvcis beroul livrs 0. B. THOMPSON, Agent gnerai agent pour Hati Home Insurance Company JAto perdez pas de vue que la Home Insurance Company Grce l'intervention active de • H o D d a P eled a Q si esW Mr Eugne LE BOSSE, ALBAIO 1 ?*? !" SSStll S?.dt i &iS a la nre.ni^Oompagnie dAs.urance ot) ir> xllaiens uac pro.ee h* un ta* Pbordi Le S,S 20 Avril pio.luiii pitu.m i \vu\ ^ UIS mesures (xieimmer les jppoitera ?u Bureau -iu Service d'hy ,ieae, 133 cKut c"e l'igahi, dt 7 h. 30 ara1 4 hruies pm j Vente TE ci a En vertu d ordre de Monsieur \\. / >/ J Ktntt m ait fn S. MaUbtwa Jr, Uepieaeulaut do ^fyC OICII lllb IllV Ueceveur gisnl de Douanes,selon /'runnunn l'articlo toi de la loi du Douaces.u WfJ#l*wiJ ter pioad devant les ponts de U ( IORLIGN SERYT-bS Doutne lundi 7 MIL1 -i i, a lu lirts' du u kiin la vente de solvabilit en ttj de granue conllagrau -n. Assurer vous contre l'incendie d la CONSULltZ Le llMSter l.ike bibtgOs. venant lei eau dee.de NfwYork e des poi's du Noid, Home Insurance Company Kugnc Le BOSSE — -—-*—— ^ —. --— _-,.-_ -_. — r — — — -. — —, ii a ihauuistB sttivatitM, jtiiqu con Sbia ici dimanche matin 0du courant cuireuce du montant des duis e. et partira dans la journe pour Puer aunes liait*. icColuœMi, via le poits du Sud. 1 Cause DVqoi M S .No '22 anive! |ar S,S Atoor du W> Octobre l.'''2o' Le f lsiner Ltkc O ^den Iai6eera contenant des band s bicdenes New Yoik le 12 du cou-ant pour les U iaaC ports d'Hati et t'utitoCulumbi. ioil aul'iince, le i mars \U20 l oit su-Prince, le 4 Msm l'-'-JL L'tntauleui l'cb'ic, EF. CLEMhNlS, Avant de contracte? aucune a/) ure d'aswrance, U vous difiera gritui'ement par]l<4l


PAGE 1

Quttfrffim auniNo^ VfA w St\ au Pririci laif. r\z DIRECTEUR pltOPWLTAlKE flmeni-MAGlOIWE Il MJMERO 20 CENTIMES QuoHdien REDACTION; Rue Amricaine No, 1 :. vont nous empcher de lu t autres journaux<.'ue celui qui t persibte. C'est la caute uqu'it sert.'* •ta mme, un ami du journal*s voulu nous adresser la lettre et lit ci-dessous d uu journal ut deloupe: J ai lu avec uue atteu toute particulire votre arliclt Mle St -Nicolas et 1 Occupation' aaui le • Ma in" du lo cou J'apprcie hautement t aiuce ot la campBgne toute pleine "et que vous avez entreprise les tendances unpOnaiiB.es dt gens malhonntes qui veulent ut prix coluuiaer notre petit ne tene. Somme pendant votre article, iu communique la note.ci joiutt 'ju extraite U "JNuUVeliibU)" ne uidsioupe en date du '29 ovem IWoutte noie poutra voub de quelque utilit duus vont pipe qui a uue bien grauut m patriotique et que je voue en "ge a puui suivie juaqu-au bout. •xrait du lourual c ai le auivtm ; Amricains et la Hpublique •— Les ollicers de la manne iiceioe oui uuuimes a approu 'opiuion que Puit au Pruue. un e ille d'Uain. arait pour les 1 ywa une ex^eheute base na reooiau deliuitive la P uis de ce pays daua la mer de hia Carabes O.i proposera au Comi.det AtfAires maritimes du Snat l'acqui sition de ce poit. | "Les Otlioers maritimes haut gn ds, Mali inns L'inulestou, nuui M Caroli n du sud, dclarent qn'uot pareilu uase ptot grait t'ui e lacoi ait uiue le Canal ue Panama. •i.a cause pnncipale de cette pu position eut quo la hase actuelle m Cuantanamo a Cuba, n est pas ass*./ oieu situe et u'esi pas sutiisaiumein large pour les besoius futurs. • Mais, quoique lies flatts de tout ces tiicouraguinents et de tant iPai trs que nous u'avous pas sous h main,nous nous considrerions dm, nues si jamais il nous fallait luire lt aaciilice de nolie culte uourla vente N ousenieudonslavntequelle qu ell> soi', agrable ou dsagrable, nou disant que le l.e da la pieese est d due cet e vri .et non de fane d la politique. A rheuie„8ctuelle,il xiete en pieu Uetiiii des journaux qui mprimen contre le Heich des articles eu laveur des dcisions frai %  %  t;.-. : n aiheti concernant l'excution Uu traite ui Versailles et cela u la veille de l'u valnsseineut peut-tre de nouveau, territoires allemands par les liau gais. Lt, en France mme, une pai ue de la piesse ne se gens pas pou* exprimer dus opiuioua nettewen uoatilea la politique contre i'Alu magne, chaque lois ju'n leur appelait que les mesures piises excden ce que la justice reclame. Mieux vaut due la vent qui dplat et On a desapprouve,que a'expi. mer contre I* vente en vue de n cueillir des applaudissemecta ceu> qui applaudisseut ue sont pas toujours ceux qui sont le plus sincrtt ui qui ont le plus de disoerueint.ni, ni n taut se rappeler souvent, —nou. autres surtout de la presse* — cetn ooutade protoude de l'ora-.eur gt'n •te demauuaut> en lace des appiaudidsements qui lui taient prodiguea Ai-je doue dit uue bciisa '! ••Pour o.ieuter I opinion comm pour diriger la dipiomiUO'i npinnu. loutderuiremeut 'Le femps de l'atn il ue taut pas chmcuei la pepulantt U taut atteindre' il taut repaudte n connaissance exacte des laits. C'ait, comme le labouragemn travail ingiai mais c'est le seul navaii qui doum des recol.etli.ns no te modeste ui mairie nous le cuminueious* iNous adhrons a ce piogiamm qui. en aucun pays, ue sautait ou auti-patno ii{ue. Gouvernement de MrDartiguenave WliM? 1 1013 le Bouverae. corrt Darll Kupnave repose sur Moein D P i ncipe et d ane forCe 1 hiP ce8tla volont d'un nomme, maitre absolu, ayant ffi Wancbe aux fonctionlS aG oav eDtion et aux sol Jat s d. ?H P U Q Bur 'e pays:la force, ^dissolution et de dmoraii iuiV a oa les b yonnetteB am iriem" 8erv cede cet homme Pouvoir C 0equJ cote lomLr' e de 80n gouvern lue m ?' UdllL y Blanchard, m. t.ttCucaiD, les Conaeillere financiers qui se sont succd ce' ofiije et autres fonctionnaires, irap< sent leurs volonts au gouvernercen. qui y obi', la tte ba^se. Sans entente, sans discussion pralables, l'insu mme du nouveroemeut, des soities de fonds s obrent par le fonctionnaiies civils de la Conven iunet les Dpartements minis.eii.l.les rgularisent plus lard par des pices dresses et t eiret. Des d peusesexoi huantes.ftnfaisistes.telies par exemple, pour la dratisation de l'j.t uu-l'rincj b'eil'ectueui, personne ne proteste. La gouvernement n'est i>as consult cet gard. Mr Banly Ulaocbard, la colonel IV aller, chef Drs Robert & James Ewald Ch irury ien*Denti8te8 Ont le pla : sjr .l.inttn'*ti leur aFmable clientle el ai piblic ju';i partir du 7 M ira leur ci^inet dentaire >cr.i ir.inslire Jans leur nouvelle maison,Hu Pave l'tage du Magasin de SdrPraackJ. Martin, m face de la (ilac re | Drs Pobert et ; James Ewald £ Surfjeoiis-DriHis^ j T*ke tlia pleasure t) infirm lo iliei.cli;ii>, i j I n the pjl'Mc in gnerai, tint llieir Den al OWca wil oe Iransfered to Hue Pav ipposii tUe Ice Factory Dejot Upper Floor ot Air Franck J, Martin -—-* ppos husiue>s Place. le l'Occupation et autres font renvo % %  ••[ %  des ministres-, des Couseilteis l'K'at qoi s'opposent leurs vues, t leuis intrts; ili en reconaman lent d'autres au Prsident et leur volont fait loi. Le PrdWent siciiii: IMU sourciller tous les fonctionnai •es hatiens, quels qu'ils soie n, di (u'ils sonl eu dsaccord avec les tmricains l'occasion de laccom jliapement de leurs devoirs, mme juand il les pousse luw.nOme la sistaoce aux empitements de., tmricains Soli mot de condamnaion est : Le blanc ne veut pu* deux. Au point de vue militaire, des m iailies sont dcemes par le Prs ient aux otliciers, gendarmes ami :ains et haltiqps, toutes lea fois qu'u: joinmuniqud du O^parlemeni n l'Intrieur annonce ranautissemeu> tes cacos ou de ceux prienJus tels Dans la grande salle de rception lu l'alait? national dcore pour lu ;ucoustance< au cours de ces cn nonies ofhcielles auxquelles son uvits les fonctionnaires, employ.jub ics et la piesBe, il tau detruu> iaus merci ces mauvais citoyens qui roublent la paix publique, leur dit-i, iaus ses discours. U les pousse au v tueries' aux massacres il eu dmon re la ncessit par amour de 1 orire et de la paix, il les encourage ; 'erser le sing de s^s coacitoyens li clbre les moyens de destruc : on emp oys par les amencaus et ^lonli) la valeur de leurs troupes. cielui qui n'esi pas avec l'amen :aio n aura pts de piajf dans no, ^ouveniemdut, du Mr Uartigueuave laua toutes ses audiencesSans, l'amricain, o en serions nous^s'exjume-t-il a 'out propos et hors dt Ji'opoaTout au long de ses cinq JUS et demi de gouvernement, il tsi l'loge de l'amenc-imIl proue la i.i't-ssit de sou appui et de sou contrleC'est l'vangile qu'il pie eue et ceux qui sont outre l'auieii CHU sont considrs par lui comm eunemts du bien pub.ic. ujant aux luuiuti ••%  -u .i.is jo l-i a J 8jrvihsine, ils se mjdo ent su eur ^ation. Liume lois qu'o sa liesse & eux pour altai.es ressoru.sant a leur Deparlemeut, ils rpo. ieut tous nvariab'emeut : vous sa vez bien que ce n'est pas moi.' AUm le.iaut. cest l'amncaiu qji iegie tout : Prisse la Natioul pourvu qu'i's touchent Dt) dollars par mo;. Aujourd'hui que les habiles impostures de ca rgime de atupre et de sang apparaissent dans tome leur borraur,apr6a les ru les etecraaautes epieuvfes subies, aujoaiitiui que se dvoile une pme de i: • qui ehui concentr dans quelques m^.us i saisis ahiea de ce qui se (ramait dai.s ie silence et dans la uuu —dou leuic et boutes >i. la l'aine, m.in tenaut qu'uu coup de louuene a detnre ies uuets qu. rampaieut sut ue uiaUeuieux po/s, u es. .1 pas exceaaif de prtendre rejeter le rar il i i la l ) is les crimes sur les seules ep i liai dci a n.Micams V tj telle est la part di responsabih es le Mr IJxrtigjena/e et de son gou/ernemuni dans les faits qu'o leur reproche ? J : n'hsiie pas le proclamer hau tenniit' Lauieur priucipal de tout ce djut njus avons souffert, I luiu.no sidlatre et impitoyable qui a livi froide uent, dlibrment, son pays l'tranger poar tre pille, biuiassassin, ati de sa m tune uir au Pouvoir, c'est bien Mr Sadte IJar igueu*ve. un, si pendant cinq ans et demi; le peuple Iiaiueu a ete soumis um o np t'ssion croissante qji a achev 1 touffer eu lui la vigueur et la vie, si les fonds du trsor puhhc ont t gaspilles, dilapids; ai des tortures au uo yen de I eau et de 1 lectricit out etc uiliges par des uourreaui exotiques des populatious pais:oles, en tnajori paysannes, si de? juartiers, des villages entiers ont ete dtruits par des bombta, inceu lis avec temmes et eufauts brti.s. si lej cadavres des nia de la Natiuu Mit jouctie tous les points du terri to r* si tjutes ces aboimnauons on. ete perptres et d'autres eucoie j^ut-eue a lvler, ce fut uni pue, oen pour qie Mr Dartiguenavj pu avec 8 s murs res, toucher le piUs longtemps possiuie, leuis uie.untes. ait quand plus tard,effrays>ils recule io . iL-vrni. cette tentative hardiedac coider l'anriciiu le mouopole d. l'iuiponation de lor et dautres cou ctauous exoibitantes, Mr iijtilly IJ....1 eilard q 11 les savait disposes a devancer jusqu a ses moindres dsirs, fera suspeudie le paiement de leurs udemutOs, taut il est lr que cest la seule chose qui leui tieu.id le plus au Cajut.',.. lia n'ont qa'dQ dollar a la puce du cosjr!.,. L y a encore sous le boisseau, ou le sent bien, des laits mojstrueux JUI aerout mis en lumire a l'hejre voulueC'est devant le ^uat hatien sigeant en Haute Cour de Ju 0 uce qie Mr Uartigaenave et ses corn j puces devront co.nparaitre un JOUI 1— qui u est pas loiu peut tre — I pour rendre compte de leurs ac es [ 1 ii constituent de vri ables crimes de naule trahiaou• Ko attendant l'chance fatale, |nous ue cesse-.on* de clamer cette jvr t incontestable base sur des ifaiiB clairs, prcis et concordant, ,Noui ne cesserons de la claironner t a ux quatre en is du pays : Saoi ia comoinaisou, le consente [manl non e-juwoLj'jes de Mr Uartigueuave et de son gouvernement, les anus reproch.s aux fonctionnaires civils amncaina et arx soldats de I Uccupa ion D aurai-jnt pis t cora m s foua 1 UOU.UJ impartianx, j tous ceux qui out uie ejuscieoce droite, tous ceux dnus de p.ejugs 'et de fMVjHm fti* viAivm • |rg Commenl marche S li'pidttli b'aprs^les tmoignages de mdecins autoriss, nous croyons pouvoir annoncer que l pidmie |a subi une telle amlioration qu'elle a une tendance cesser compltement, ''oit au Piince. En revanche, selon les informations qui nous sont par venues, elle battrait son plein dana toutes les villes de la province. ----%  %  ^.J Socit l'Yain; Use de Sec lors mutuels et 4 de bieiifaisance A cause de l'pidmie et de l cm r-loi actuel de notre grande salle de P es, l'Assemble gnrale annuelle pour la lecture du Rapport et la pr sentation des comptes du Conseil i'Adminis ration se fera 1 U Lga lion de France. Monsieur le Ministre de France et not e Conseil ont 1 'boaneur d'inviter Si VI. les Membres Bienfaiteurs et H uoraires et MM. les Mdecins, et prient MV1. les Membres actifs de U Sout de vouloir bien assister la runion qui aura lieu Dimanche 9 mars 9 hures du matin. Le prsident de la Socit. F. CHEF1EZ Ville de Port au Prince Le M giitrat Communal de cette 'ille avise le public qu' partir de cette date, tous les chiens trours errants seront capturs. Ci dlai de trois jours sers accor d aux propritaires de ces chiens pour les rclamer au Service d'Hy giae. Port au Prince, le 4 mars 1921 Dr ANNOUAL Demain dimanche i 9 heures ii% lu matin, 1 Ujioa Patriotique convie 11 populat on de Port-an -Prince une Runion publique Parisiana. Me Georges Sy v 10, Administra* leur dlgu de 1 Union, exposera /objet de la Dlgation actuellement aux H-ats Ums et dmontrera 'utilit de son action. Les dames, les demoiselles, les atiang;rs a nis de 1 Œ ivre seront les bienvenus i cette sance. i\ JJC personne ne manque cette reprseutition thtrale qui aura lieu i t Parisiana • i H heures prcises du soir. Les cartes mises en vente dans toutes les p iacipiles maisons de la Place s'enlvent rapidement. Donnons mous donc rendez-vous a Parisiana samedi soir o nous iron voir se drouler un point de notre Histoire. loncer avec un esprit de stricte un partialit t de sereine loyaut, seront unanimes reconnatre avec nous que le systme du rgime de Mr Dartiguenave, systme calcul. prmdite, est, jusqu' cette heure. de laisser les maus libres l'amri cain sur le piys, pour, en cbaagr: guils lui pr eut 1 appui de leura biyonnettee, alin de se maintenir sa Kmvoirjusquau 15 Mai 1922, terme de son mandat. SOJS prtex e de f sauver ce qoi peut tre sauv — qjel pcme atrODta sclrate d*ns ces motel H M U.inicu.naveet 30s;o up.cas OLI ion hv.e .eirauger pour assouvit teuis passion* dtestables THOS A. VlLMtiNAi;


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05328
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, March 05, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05328

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quttfrffim auniNo^
VfA
w
St\ au Pririci laif.
r\z
DIRECTEUR pltOPWLTAlKE
flmeni-MAGlOIWE
Il MJMERO 20 CENTIMES
. -
QuoHdien
REDACTION; Rue Amricaine No, 1 : Samedi 5 Marc 1921
Li irtillciir uiowiidassi-
Ttv le libi'o usaye d'un
droit politique est dfen
poursuivre neruiquement
les abus.
EMILE DE GIRARDIN
TKLEFHONKAS
.*-


QUESTION DU JOUR
Nos Articles et l'Qpinioii
dous n'avions paa pass lge
| tirer vanit des encouragements
noua viennent d'un peu par
bel que nous fussions dans la
Dation d en faire rclame, nouB
ioos ohiir noj lecteurs U
cuou de adresses laudauvc s qui
, ariive.it de temps en temps, et
pourraient tmoigner de l'utilit
|laplupart de uos points de vue.
Notre confrre "Le Ftu Capots*'
i nous avons cit dj 1 au te joui
voulu dire de nous "Noue
lions fortement la lecture di
ides 7er. et.". i et lo lvriti
particulirement ces deux
i Ils provoquent de pnible t.
i.atiles ltlexious. C'eut i'u:uvre
iMvaut liidiunen, c'est- aire ut
depassiou ; pleiue de logiqut
liens ; crite avec calme daut
iiyle sobto et clair".
Jacmel.on cous cruY'Je vous
ite pour les'(Question dujoji"
passionnent l'opinion,
St Marc, noua recevons gal
* l'loge suivant ; "Dcidment,
articles intitules 'Uueaion d>.
' vont nous empcher de lu t
autres journaux- <.'ue celui qui
t persibte. C'est la caute u-
qu'it sert.'*
ta mme, un ami du journal*s
voulu nous adresser la lettre et
lit ci-dessous d uu journal ut
deloupe: J ai lu avec uue atteu
toute particulire votre arliclt
Mle St -Nicolas et 1 Occupation'
aaui le Ma in" du lo cou
J'apprcie hautement t aiuce
ot la campBgne toute pleine
"et que vous avez entreprise
les tendances unpOnaiiB.es dt
gens malhonntes qui veulent
ut prix coluuiaer notre petit
ne tene.
Somme pendant votre article,
iu communique la note.ci joiutt
'ju extraite u "JNuUVeliibU)" ne
uidsioupe en date du '29 ovem
IWo- utte noie poutra voub
de quelque utilit duus vont
pipe qui a uue bien grauut
m patriotique et que je voue en
"ge a puuisuivie juaqu-au bout.
xrait du lourual c ai le auivtm ;
Amricains et la Hpublique
Les ollicers de la manne
iiceioe oui uuuimes a approu
'opiuion que Puit au Pruue. un
e ille d'Uain. arait pour les
1 ywa une ex^eheute base na
reooiau deliuitive la Puis
de ce pays daua la mer de
hia
Carabes O.i proposera au Comi.det
AtfAires maritimes du Snat l'acqui
sition de ce poit.
| "Les Otlioers maritimes haut gn
ds, Mali inns L'inulestou, nuui
m Caroli n du sud, dclarent qn'uot
pareilu uase ptot grait t'ui e lacoi
ait uiue le Canal ue Panama.
i.a cause pnncipale de cette pu
position eut quo la hase actuelle m
Cuantanamo a Cuba, n est pas ass*./
oieu situe et u'esi pas sutiisaiumein
large pour les besoius futurs.

Mais, quoique lies flatts de tout
ces tiicouraguinents et de tant iPai
trs que nous u'avous pas sous h
main,nous nous considrerions dm,
nues si jamais il nous fallait luire lt
aaciilice de nolie culte uourla vente
N ousenieudonslavntequelle qu ell>
soi', agrable ou dsagrable, nou
disant que le l.e da la pieese est d
due cet e vri .et non de fane d
la politique.
A rheuie8ctuelle,il xiete en pieu
Uetiiii des journaux qui mprimen
contre le Heich des articles eu la-
veur des dcisions frai .t;.-.:n aiheti
concernant l'excution Uu traite ui
Versailles et cela u la veille de l'u
valnsseineut peut-tre de nouveau,
territoires allemands par les liau
gais. Lt, en France mme, une pai
ue de la piesse ne se gens pas pou*
exprimer dus opiuioua nettewen
uoatilea la politique contre i'Alu
magne, chaque lois ju'n leur appe-
lait que les mesures piises excden
ce que la justice reclame.
Mieux vaut due la vent qui d-
plat et On a desapprouve,que a'expi.
mer contre I* vente en vue de n
cueillir des applaudissemecta ceu>
qui applaudisseut ue sont pas tou-
jours ceux qui sont le plus sincrtt
ui qui ont le plus de disoerueint.ni,
ni n taut se rappeler souvent, nou.
autres surtout de la presse* cetn
ooutade protoude de l'ora-.eur gt'n
te demauuaut> en lace des appiau-
didsements qui lui taient prodiguea
Ai-je doue dit uue bciisa '!
Pour o.ieuter I opinion comm
pour diriger la dipiomiUO'i npinnu.
loutderuiremeut 'Le femps de l'atn
il ue taut pas chmcuei la pepulantt
U taut atteindre' il taut repaudte n
connaissance exacte des laits. C'ait,
comme le labouragemn travail ingiai
mais c'est le seul navaii qui doum
des recol.et- li.ns no te modeste ui
mairie nous le cuminueious* "
iNous adhrons a ce piogiamm
qui. en aucun pays, ue sautait ou
auti-patno ii{ue.
Gouvernement de MrDartiguenave
WliM?1.-1013' le Bouverae.
corrt DarllKupnave repose sur
MoeinD P-incipe et d"ane forCe-
1 hiP ce8tla volont d'un
nomme, maitre absolu, ayant
ffi Wancbe aux fonction-
lS 'aG.oaveDtion et aux sol Jat s
d.?hP'uq Bur 'e pays:la force,
^dissolution et de dmoraii
iuiVaoa les byonnetteB am
iriem" 8ervcede cet homme
Pouvoir 'C0equJ cote'
lomLr'e! de 80n gouvern
lue m?' UdllLy Blanchard, m.
* t.ttCucaiD, les Conaeillere
financiers qui se sont succd ce'
ofiije et autres fonctionnaires, irap<
sent leurs volonts au gouvernercen.
qui y obi', la tte ba^se. Sans en-
tente, sans discussion pralables,
l'insu mme du nouveroemeut, des
soities de fonds s obrent par le
fonctionnaiies civils de la Conven
iunet les Dpartements minis.eii.l.-
les rgularisent plus lard par des
pices dresses et t eiret. Des d
peusesexoi huantes.ftnfaisistes.telies
par exemple, pour la dratisation de
l'j.t uu-l'rincj b'eil'ectueui, personne
ne proteste. La gouvernement n'est
i>as consult cet gard. Mr Banly
Ulaocbard, la colonel IV aller, chef
* Drs Robert & James Ewald
Ch irury ien*Denti8te8
Ont le pla:sjr .l.inttn'*ti leur aFmable clientle el ai piblic
ju';i partir du 7 M ira leur ci^inet dentaire >cr.i ir.inslire Jans leur
nouvelle maison,Hu Pave l'tage du Magasin de SdrPraackJ.
Martin, m face de la (ilac re |
Drs Pobert et ; James Ewald
Surfjeoiis-DriHis^ j
T*ke tlia pleasure t) infirm lo iliei.- cli;ii>, i j I n the pjl'Mc in
gnerai, tint llieir Den al OWca wil oe Iransfered to Hue Pav
ipposii tUe Ice Factory Dejot Upper Floor ot Air Franck J, Martin
--*
ppos
husiue>s Place.
le l'Occupation et autres font renvo
[ des ministres-, des Couseilteis
l'K'at qoi s'opposent leurs vues,
t leuis intrts; ili en reconaman
lent d'autres au Prsident et leur
volont fait loi. Le PrdWent siciiii:
IMU sourciller tous les fonctionnai
es hatiens, quels qu'ils soie n, di
(u'ils sonl eu dsaccord avec les
tmricains l'occasion de laccom
jliapement de leurs devoirs, mme
juand il les pousse luw.nOme la
sistaoce aux empitements de.,
tmricains Soli mot de condamna-
ion est : Le blanc ne veut pu* deux.
Au point de vue militaire, des m
iailies sont dcemes par le Prs
ient aux otliciers, gendarmes ami
:ains et haltiqps, toutes lea fois qu'u:
joinmuniqud du O^parlemeni n .
l'Intrieur annonce ranautissemeu>
tes cacos ou de ceux prienJus tels
Dans la grande salle de rception
lu l'alait? national dcore pour lu
;ucoustance< au cours de ces cn
nonies ofhcielles auxquelles son
uvits les fonctionnaires, employ.-
jub ics et la piesBe, il tau detruu>
iaus merci ces mauvais citoyens qui
roublent la paix publique, leur dit-i,
iaus ses discours. U les pousse auv
tueries' aux massacres il eu dmon
re la ncessit par amour de 1 or-
ire et de la paix, il les encourage ;
'erser le sing de s^s coacitoyens
li clbre les moyens de destruc
: on emp oys par les amencaus et
^lonli) la valeur de leurs troupes.
cielui qui n'esi pas avec l'amen
:aio n aura pts de piajf dans no,
^ouveniemdut, du Mr Uartigueuave
laua toutes ses audiences- Sans,
l'amricain, o en serions nous^s'ex-
jume-t-il a 'out propos et hors dt
Ji'opoa- Tout au long de ses cinq
jus et demi de gouvernement, il tsi
l'loge de l'amenc-im- Il proue la
i.i't-ssit de sou appui et de sou
contrle- C'est l'vangile qu'il pie
eue et ceux qui sont outre l'auieii
chu sont considrs par lui comm
eunemts du bien pub.ic.
ujant aux luuiuti -. -u .i.is jo
l-i a j 8jrvihsine, ils se mjdo ent su
eur ^ation. Liume lois qu'o sa
liesse & eux pour altai.es ressoru.-
sant a leur Deparlemeut, ils rpo.
ieut tous nvariab'emeut : vous sa
vez bien que ce n'est pas moi.' AUm
le.iaut. cest l'amncaiu qji iegie
tout : Prisse la Natioul pourvu
qu'i's touchent Dt) dollars par mo;.
Aujourd'hui que les habiles im-
postures de ca rgime de atupre et
de sang apparaissent dans tome leur
borraur,apr6a les ru les etecraaautes
epieuvfes subies, aujoaiitiui que se
dvoile une pme de i: qui ehui
concentr dans quelques m^.us i -
saisis ahiea de ce qui se (ramait
dai.s ie silence et dans la uuu dou
leuic et boutes >i. la l'aine, m.in
tenaut qu'uu coup de louuene a
detnre ies uuets qu. rampaieut sut
ue uiaUeuieux po/s, u es. .1 pas
exceaaif de prtendre rejeter le rar
il i i la l ) is les crimes sur les seules
ep i liai dci a n.Micams V
tj telle est la part di responsabih
es le Mr IJxrtigjena/e et de son
gou/ernemuni dans les faits qu'o
leur reproche ?
J : n'hsiie pas le proclamer hau
tenniit' Lauieur priucipal de tout
ce djut njus avons souffert, I luiu-
.no sidlatre et impitoyable qui a li-
vi froide uent, dlibrment, son
pays l'tranger poar tre pille,
biui- assassin, ati de sa m tune
uir au Pouvoir, c'est bien Mr Sadte
IJar igueu*ve.
un, si pendant cinq ans et demi;
le peuple Iiaiueu a ete soumis um
o np t'ssion croissante qji a achev
1 touffer eu lui la vigueur et la vie,
si les fonds du trsor puhhc ont t
gaspilles, dilapids; ai des tortures
au uoyen de I eau et de 1 lectricit
out etc uiliges par des uourreaui
exotiques des populatious pais:-
oles, en tnajori paysannes, si de?
juartiers, des villages entiers ont
ete dtruits par des bombta, inceu
lis avec temmes et eufauts brti.s.
si lej cadavres des nia de la Natiuu
Mit jouctie tous les points du terri
to r* si tjutes ces aboimnauons on.
ete perptres et d'autres eucoie
j^ut-eue a lvler, ce fut uni pue,
oen pour qie Mr Dartiguenavj
pu avec 8 s murs res, toucher le
piUs longtemps possiuie, leuis u-
ie.untes.
ait quand plus tard,effrays>ils recule
io . iL-vrni. cette tentative hardiedac
coider l'anriciiu le mouopole d.
l'iuiponation de lor et dautres cou
ctauous exoibitantes, Mr iijtilly IJ....1
eilard q 11 les savait disposes a de-
vancer jusqu a ses moindres dsirs,
fera suspeudie le paiement de
leurs udemutOs, taut il est lr
que cest la seule chose qui leui
tieu.id le plus au Cajut.',.. lia n'ont
qa'dQ dollar a la puce du cosjr!.,.
L y a encore sous le boisseau, ou
le sent bien, des laits mojstrueux
jui aerout mis en lumire a l'hejre
voulue- C'est devant le ^uat ha-
tien sigeant en Haute Cour de Ju0
uce qie Mr Uartigaenave et ses corn
j puces devront co.nparaitre un joui
1 qui u est pas loiu peut tre I
pour rendre compte de leurs ac es
[ 1 ii constituent de vri ables crimes
de naule trahiaou-
Ko attendant l'chance fatale,
|nous ue cesse-.on* de clamer cette
jvr t incontestable base sur des
ifaiiB clairs, prcis et concordant,
,Noui ne cesserons de la claironner
taux quatre en is du pays :
Saoi ia comoinaisou, le consente
[manl non e-juwoLj'jes de Mr Uarti-
gueuave et de son gouvernement, les
anus reproch.s aux fonctionnaires
civils amncaina et arx soldats de
I Uccupa ion d aurai-jnt pis t cora
m s foua 1 uou.uj impartianx,
j tous ceux qui out uie ejuscieoce
droite, tous ceux dnus de p.ejugs
'et de fMVjHm fti* viAivm |rg
Commenl marche
S li'pidttli
b'aprs^les tmoignages de mde-
cins autoriss, nous croyons pou-
voir annoncer que l pidmie |a subi
une telle amlioration qu'elle a une
tendance cesser compltement,
''oit au Piince. En revanche, selon
les informations qui nous sont par
venues, elle battrait son plein dana
toutes les villes de la province.
----- --^.J
Socit l'Yain; Use de
Sec lors mutuels et
4 de bieiifaisance
A cause de l'pidmie et de l cm
r-loi actuel de notre grande salle de
P es, l'Assemble gnrale annuelle
pour la lecture du Rapport et la pr
sentation des comptes du Conseil
i'Adminis ration se fera 1 U Lga
lion de France.
Monsieur le Ministre de France et
not e Conseil ont 1 'boaneur d'inviter
SiVI. les Membres Bienfaiteurs et H
uoraires et MM. les Mdecins, et
prient MV1. les Membres actifs de U
Sout de vouloir bien assister la
runion qui aura lieu Dimanche 9
mars 9 hures du matin.
Le prsident de la Socit.
______ F. CHEF1EZ
Ville de Port au Prince
Le M giitrat Communal de cette
'ille avise le public qu' partir de
cette date, tous les chiens trours
errants seront capturs.
Ci dlai de trois jours sers accor
d aux propritaires de ces chiens
pour les rclamer au Service d'Hy
giae.
Port au Prince, le 4 mars 1921
_______ Dr ANNOUAL
Demain dimanche i 9 heures ii%
lu matin, 1 Ujioa Patriotique con-
vie 11 populat on de Port-an -Prince
une Runion publique Parisiana.
Me Georges Sy v 10, Administra*
leur dlgu de 1 Union, exposera
/objet de la Dlgation actuellement
aux H-ats Ums et dmontrera 'utilit
de son action.
Les dames, les demoiselles, les
atiang;rs a nis de 1 ivre seront les
bienvenus i cette sance.
i\ Jjc personne ne manque cette
reprseutition thtrale qui aura lieu
i t Parisiana i H heures prcises
du soir.
Les cartes mises en vente dans
toutes les p iacipiles maisons de la
Place s'enlvent rapidement.
Donnons mous donc rendez-vous
a Parisiana samedi soir o nous iron
voir se drouler un point de notre
Histoire.
loncer avec un esprit de stricte un
partialit t de sereine loyaut, se-
ront unanimes reconnatre avec
nous que le systme du rgime de
Mr Dartiguenave, systme calcul.
prmdite, est, jusqu' cette heure.
de laisser les maus libres l'amri
cain sur le piys, pour, en cbaagr:
guils lui pr eut 1 appui de leura
biyonnettee, alin de se maintenir sa
Kmvoirjusquau 15 Mai 1922, terme
de son mandat.
Sojs prtex e de f sauver ce qoi
peut tre sauv qjel pcme
atrODta sclrate d*ns ces motel H
M U.inicu.naveet 30s;o up.cas olI
ion hv.e .eirauger pour assouvit
teuis passion* dtestables
Thos A. VlLMtiNAi;


ii vi^riN
0
*- - *?
JP

-j
'Il
>
Ccm. ent lr -, tefftip i ont chang!
Dans l'u '' PI I -" '''-'
ff, -r. ..,. ;. tiei un: Rt dan du lait
,. || ,., fin d -Hc ptau
.'*.;.' '"' - ''-:' ''' uruso combinai n
C; : '. .. r la peau dviant belle
et tendre, uce e"1 VilcuuV, unit simplement
en prenant i.i. Lai; d'eau pure et se servir de



r
.* <^ >'
?*'

, i*
. EMULSSQN de SCOTT
est un puissant aliment mdic-
( nal qui par lui mme contiens
( tous les lments ncessaires
| pour donner la sant et la force
j Prennez-la pour vous convaincre.
Eiif.i toujour
catta niiqu
Panama .flailroad Steamship Linc.
Service de fret el de passagers!
i\ew-York ... liali
Fortau-Pinc, 'e 1er Sipembr 1920

Ma g as n Annexe
DES
Caves de Bordeaux !
E. UEIIK1X, Propritaire \%%
Par le Colon de maidi o;i mercredi arriveront
Hutre*f fromage franais, choux,
fleuri', pommes de terre, oignons etc.

Lelm el Fiiik lue*
NtiWYORK
Tous p oduits pharmaceutiques et tous articles vendables
dans une i-'harmacie
Qualit et prix dfiant
toute concurrence
Toutes lis bonnes l'ftunnacHs peuvent renseigner tur les qualit et
pris des numli natisis de LhlJiS & bL\K
Spcialit de Lehn $ Fink
Produits souverains contre l'alastrun ou la petite vrole.
L\SO: 1j plui p riai m e U plbitonouiquedea sin eclauts
LbOL 6AUL\ : 6aon di DLClaLl pt ur ia 10 let e el le bain. *'
LYftOuttUV AU Ci IviAl. 8.ivon dsii.l'ecant pour la barbe .1 %u
\) lillULlA : t.itM aufsepl que pour les soius de la peau,
Dtruit les bou o.s ei e 1re les rAch| ,
PBEOQO : GiiiM ueuulr.ee p ur 1 byglji de 11 bouche, ~t^2
Froduiti tuip'oys dans les pr ncipaux Hpitaux |le
lr ncj,d Augie eno,d A.| magna eides ^'iats-Uuis
L E BN 1A /v Inc LliU. v tu iti EU A i D
t abi tt-ants A tient pour Uaili
lia 1 CIULC dll)gine ptlbliqas
.Compagr- italienne
Prer.anl expditions directes p >ur l'Anglele/re et l'Europe et vic--versa. Connexions ]>]
b'eam i\t\\ York. Le plus rapide et le plus direct S3rvicedeet pour 1 Europe. ilressel
A. E Patereon, General Freieh' Agent, iA, Stda Slreit, New York C'ty rVetJpayablail
tUtinaiion l'exception du Miel.
Un dpari par semainede New York directement pour Port au Prince el un autre p|
mois pour lo s le- poils dllai i. Seulemcm passage de pren.ire| classe. Les suivai
tout los agents dans les principaux por s d'E irope el d'in^kierre :
Angleterre, Ecosse et France :
MM. G.W. Shelden tf Co, 11\ James Street, Livet\
pool, Euglnd
Copenhague, Danemark :
MM. A.EBendix tf Co# 21, Allegade, Copenhague
Gnes Italie :
MM Henri Coe $ Clerici, l*iaz/,a S. Malteo.,
l Cnes Italie
Christiania Norvge : ]
International bpedUionsselskap, Christianii. I
mHumbourg Allemagne: ll.Vogemann, Hambourg]
Uolhtnbourg Sude :
IS/odlsh Express, Gothenbourg
Le service de I^oama Line entre New-Yok et Hiiti, en vu des arrangmenis qui se sont (aiaj
sera d'une utilit coasuub.e, el est u voie la plus rapide par lajuell; voj marchandises peuvnj
tre expdie. r 1 \
lts counaissements couvrant fret pour KW Yo.k avec opiijni de livraison soit Londrej]
le Havre, bordeaux ou Auvcis beroul livrs
0. B. THOMPSON,
Agent gnerai agent pour Hati
Home Insurance Company
JAto perdez pas de vue que la
Home Insurance Company
Grce l'intervention active de
h oDd,aPeledaQsiesW Mr Eugne LE BOSSE,
ALBAIO1 ?*?. SSStll S?.dti&iS,!a ' la nre.ni^Oompagnie dAs.urance ot) ir> xllaiens uac pro.ee h* un ta* Pbordi
Le S,S
20 Avril pio.luiii pitu.m i \vu\ ^UIS mesures
(xieimmer les
jppoitera ?u Bureau -iu Service d'hy
,ieae, 133 cKut c"e l'igahi, dt 7 h.
30 ara- 1 4 hruies pm j
Vente TE ci a
En vertu d ordre de Monsieur \\. / >/ j Ktntt m ait fn
S. MaUbtwa Jr, Uepieaeulaut do ^fyC OICII lllb IllV
Ueceveur gisnl de Douanes,selon /'runnunn
l'articlo toi de la loi du Douaces.u WfJ#l*wiJ
ter pioad devant les ponts de U ( IORLIGN SERYT-bS
Doutne lundi 7 Mil- 1 -i i, a lu lirts'
du u kiin la vente
de solvabilit en ttj de granue conllagrau -n.
Assurer vous contre l'incendie d la
CONSULltZ
Le llMSter l.ike bibtgOs. venant
lei eau dee.de NfwYork e des poi's du Noid,
Home Insurance Company
Kugnc Le BOSSE
--* ^ . -- _-,.- -_ -- _. r -. ,
ii a ihauuistB sttivatitM, jtiiqu con Sbia ici dimanche matin 0du courant
cuireuce du montant des duis e. et partira dans la journe pour Puer
aunes liait*. icColuMi, via le poits du Sud.
1 Cause DVqoi M S .No '22 anive!
|ar S,S Atoor du W> Octobre l.'''2o' Le f lsiner LtkcO^den Iai6eera
contenant des band s bicdenes New Yoik le 12 du cou-ant pour les
.UiaaC. ports d'Hati et t'utitoCulumbi.
. ioil aul'iince, le i mars \U20 l oit su-Prince, le 4 Msm l'-'-JL
L'tntauleui l'cb'ic, EF. CLEMhNlS,
Avant de contracte? aucune a/) ure d'aswrance, U vous difiera gritui'ement par]l<4l sur us qn suons qui vous intressent,'
Li tiUMti iMHfllANCB COMPANY
Section maxime assure comrc mqiSiS de m.r Ui vojayu cliers di port port dB "H
mauitui 1 co kUfMbUL.N ELIE
AgCLt-GLial.
Agent pour Hati. Porl-au-
nncis


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM