<%BANNER%>







PAGE 1

!F MOIN La Maison A. Victor Gentil 4 Mars • C'est 8rjuuid bol qpp prend JOB sea-icn de I Miisoo Blaprfae la l'r aident Ha n g dm t I t lec 1 on a A: suue avc tant u'ei tliousiaHnecom me devant amener un (ImgHracnt DV lof de chant aux qarnis pour dames *•• '• pollut tmricaioe *n n y L // i A M t i ,11 vtur de rotre iay*. Les chapeau J ont H /briqus par Mme bot, la clbre 1"ol, Hue du Mrgann de Œl'il Vitn' de recevoir pale s'eamer franais M.ir'i iijue module de la Hue Iloyale, Pans. Nouvelles Etrangres min de tu d? Ilfil|h Un dit que la Franco et les na'ionalia'ea n ont pu a' c order en ce qui concene le port d'Alexandrette dont les turcs recla ment la possession. Le Conseil, relativement aux dili i O.-i a beaucoup "c^it c^ aujet. Esprons puisqud y a des raieous d esprer. Vente l'E-can En vertu d ordre de Monsieur \Y. S Matih wa Jr, Reprsentant du lleceveui gnral des Djuanes,selon PARIS — Le Docteur Houx direc leur de (Institut Pa*teur a prsent 1 ) I Acadmie de aripnraa une mi i ~1 '."".'."T" *••••' lotlu dwu'eil utce^ble i ff d *. !" a "\ !" r oU *V et r8rlicle ,o1 de ,a d 8 Dounes.il Crpe de chin. Kniia^l^aDlitioncootrei* li Di z , cll 8 '" > cemraisBai 8er a procd devant les portes de lai S lllD L,bert y SRSSSESSS Xmen? .OX Mr !" de l\ '' u p e f d V ta uw en P "?. ire D*oe < 7 Mars) WJl. lo hrea TaMOf de soie suprieur nation, de d.vers journaui. lee MalS^SS !" ** !^? le9tal,0D8 du matin la vaiite a ^ dei|0 gand. blanc vtlles dn dpt prochain jet de loi levant a dii france l'mission de I que eat compltement Le ministre des li sage aucune raisaion annonc galement que la commis sion des finance de la Chambre a repouss le projet de relvement de 4o oio des tarifs de rhemirs de fer ANTII3S Le Roi de Montn gro est mort PARISLa conseil da la socit des nationa a examin la q ie a tion d'organisation du 11 aval intellectuel. Il a prouv dfinitivement les trrmea d la rponse a la note amricaine, r jUliveraent aux mandata Elle a aussi ' t ansmis a M M'n W-llac< araba'aadeur des I;tj'a U is suivant le Mat n, les r p ne d i la so i' des nation \ la protestation amricaine eat conue en termes \fi conciliant. Le vicomte l-hoi a pr once hie On dise >urs afli mint qu'il tait dis pout compromis a C sujet Le conseil excutif sug^e Toujours chez Antoine Talamas EN FACE DE SIMON VIEUX La Maison Antoine TALAMAS qui. comme oa le siit djl, a JJ tisfact on oue la popu'ation par le grand rabais qu elle a fo, marchandises, virrl de recevoir un grand it) k p.r le dernier r* nant de Ntw Yoik rpondant aux gc s les pus dlicats et i J la plus ptlite. Elle se fait le plaisu d'annoncer i sa nombreaie qu'elle veut perm*itre i tous de pic fi er de cet e occason. accourez vite et vous serez scUiij Crpoc de so e aure Gdes 3 Crpe de chine Crpe GfO'gttle Crpe Mtor Crpe de chine i baires S 9 9 II 10 8 ; 3 50 1 ;o iraient aance des dlgus polonais et autrichiens sous I prsidence de vir Bal four pour emyer de concilier 'es 2 p liiits de vue. LONDRES — Le Dr .S'imons a i clar la confrence que lAMemi '. %  )> %  paierait 5o milliards de mai M moiuj les diffrents escompte?,d lue lions et sommes dj payes. L'exa men rapide parla dlgation trani ee d s piopositiona crites des are mandj aindiqufjue toutes les dd c Cl fS du so,r tio ta.faiteal'Allemague paierait a peu 1 Les cattessonten vente chrz Mme yid Jo milliaids de mark*. Pendant Ducis Viard, Aux Armes de Paris et pie le Dr S mens faisait si dclara au Restaurant de la Banque, ion au sujet dea rparation* la, Entre gnrale j ROUIUCS. Balcon i-reoce aujourd hui Mr Driand' 4 gourdeS/ Fauleui| J. OUI8 personne> joPort au Piince, la 4 mars lf/20 L'Encanteur Public, MONTBBUN ELIE Parisiana Og & Chevannes Grande fte \h( raie, dema'n 5 Mars. Lever du iideau, 8 heuies pie dea rparation* jourd hui Mr Brie dessina sa propre caricature avec des cheveux loogi et larg* pantalons vec cette inscrip ion/ 'Le Pe it Bre ton coutant avec curiosit ce que le boche a dire'Mr B land pasj* le tX^SSSStSSSS' i. S fi~ • '" ' < "' \endicatons des Etata Unis* |! envisage notanment la comb'nai son laissant l'le Yap sous mandat japonais ioaia soumettant le cble Interna iona' au contile de ri 1 ie les termes concilian s de repors la note amricaine prlu deront & la conveisation pou suivie entre le gouvernement aroM.aiu et la aocir'i. La c m ui'sion permannte con rn'tf fiv> d la Ut i pour lea questions mili'Birej a dsigna 6 memb s de la commission des armements rnrp>en'rt la Franre, I Angleterre, le Japon. 11 alie, le Brsil et I Eapa lire. 3 Fvrier PARIS 2b.2 Rerte } o|0 59 50 S'CfliDg J4W Dollar 14. r 6 NEWJYCRK 26,2 -Sterling },8SO Fraac 14 02 PARIS — D apra le ministre des affaires trangrea les troupes antihilachv'stes ont obtenu un succs partiel A Petrog'al. C tte nouvel a t tablie d'une manire satisfaisan te gt e aux avia reua de la misaion franaise d IIelsirg f ors ( Fi.i'ande On te connait pas tout fois I enriiedu succs obttnu par l'opposi tinn. Il y a eu un grand nombre de dfections parmi lea troupes bok-h vistes ••aune du manque de nourri ure. D aprs lea renseignements parveF.ua au ministre des alfaues trangres If s rcents soulvements de Mosccu cm t mai r1< pour le rnorn nt. Suivaut un tlursrutne de Home la Epoca am once qu' Florence il y eut aujouid hui 8 tua et de nom Lreux blesss. I.s pompiera ont d teind'e de nombreux incendies K)i s la protection de la cavalerie, ioo meutiers ont t art ts et 3 mitrailleuses, captures. La popula tioo a Rcclamles beifagien qui 1 pi i niaient la rvolteUn tlg'amme de Madrid annonce que la saison thtrale annonce pour !o nprsrntationa a t suspen dueapisla premire In lhgramme de Berlin dit que le Keichstsg a (dop en seconde licture des crd ta le 25 01c mihons maUi pour la construction d'un croiseur dor.t le cou total s'lvera i \-~< million'. Le P tit l'ansienid t .,ue la Fiante a propos aux n itiona istea turca un compromis au suj • d laques ion Pro cbe Orient au point de vue Fianais il ait cont-nu dans la rommuuica t On rem ae eux reprsentants du gouvernement d'Angora hier par un 1 inc.iuniidii'e frarais La France s^rRf ^ r -.i -w. "Clyde Steamshiv company ( FOREIGN SERVlLhS ; Le steamer Lake Stbgo. venant jonduon que les l.ii regardent de New-Yok edes pons du Nord, comme inacceptableHEMORRODES liutnton i rialtis t complta par la POMMADE DU OCTLUR ZYLOR B t TOBr rOBMltT BERINOCW • BcPUtTl CQKMCOiri DONH*. 1 LU J m Ri UN MSULTT Liaorafilrt 1UPH •. rue C;rle;-L n.:r NUU.1T •Ukf. r -%  '., ,-; c la. ITMU* stia ici dimanche matin bdu courant et partira dans la journe pour Puer lo'oolumbia, via lea poita du Sud. • Le steamer Leke gden laissera New Yoik le 12 du courant pour lespor.s d'Hati et fuerio-Culumbia. l'uit au-l'rn ce, le 4 Mars 1UJ1, E.F. CLEMENTS, AgeLt -Gnral, Lot on Armo .r Lotion colgate Pardessus poui etfai.ts Chemisettes tricot Chemisette tiicot supiiturrj Ch:masettes jours japonaise! Chaussettes coton couleurs dz Chaussettes cotoa noi/s dz Chaussettes coul pr hom dz Chaussettes merctrises sup di B is coton noir dz Bas coton blane dz B.s a ct. noir dz Bis i c*. blanc enfants dz 10 00 Nappe blanche 1 23 i'oujie cogiie boite S .von colgaie dz Savon Aimour dz Sao.-isatip.eusc dz Soie lavable coure aune S rge bleu aune' 12 00 13 00 6 2 ;o 2 o S rge b eu suprieur aune 20 00 Seige b.iu extra suprieur Casimir i carreaux aune 20 00 Di gonale no re aune Alpaga roir aune Poudre i g'ace boite D.iil cou'eur .une Kuban satin couleur No 2 Ruban satin couieuFNo 5 Ruban satin couleur No 12 Ku ban satin ce uleuiNj43 Ruban satin couleur No 83 Ruban pompadour aune 10 09 Casim r couleur sup aune I tribi Remerciements Mme Vve Justii Dvost. Mr Smith Dvost et ses enfants, Mlle Claire .Ovost et les autres membres de la fami'le remercient bien sincrement Mr ,le Prsident de la Rpublique, Mrs les Secrtaires d Ktat, la Magis tratu-e, le Barreau, le C'fgA, les Poires du St Lsprit, les Firea de Pins jtiuciion Chrtienne, les Sœurs de St Jotepli de Cluny et tous :eux tant ids la Capi'ale qi?e de la Province qui I ur on> donn des preuves de jsymnatbie l'occasion de la perte jdoulourenae qu'i's viennent d'prou ver dans Is mort de 'eur regrett : Justia^Dvost. ils les prient de croire qu'ils leur garderoat un profond ouvenir et une ternelle teconoaissancePort au Prince. le '2 mars 1921 fi .a..t:ja contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELOf\T. Pharmacien, 1JP, fti'ii y int-Antdn* 1 CT %  r T B MEILLEUR b) PATIF8 Home Insurance Company iVe perdez pus de vue que la Home Insurance Company Gice l'intervention active de Mr Eugne LE BOSSE, a l la nrem're.Conipagnie d'Assurance ofHrX xHaiiena uau prie ion uni taux :bo:JiH La Home Assurance Company a donn des preuves de sa 'o/aut, de son quit dans les rglem mis d' s jeance aprs iocaodi Le Home Insurance Comparai est la plus for:e Socit d'assurance des ttUU-Uoil d'Amrique; elle oflre donc le plus de firiai de solvabilit en caj de grande coniagrati n. Assurez-vous contre V incendie d la Home Insurance Company CONSULTEZ Eugne Le BOSSE TU1I juvfaMi *"• • •* Avant de conlractet aucune o/lvrea, nurance, il vous difiera grxtui'ement nar'dx/aits sur les qu niions qui vou* mt -estent, %  / LA HOME \SU'IA \CE tiPANY Section maritime assure contre n quel de mer Ui voyage cen di port port d'Haili. Eugne LE BOSSE Agent gmvr UaUL -Port-aaf>ri>M



PAGE 1

oato^ meaneNoi 4025 Port au Piinc, liait. i*^ DIRECTEUR-l'UOPRIETAIRE ClinenMVIAGLOlltK LE NUMERO 20 CENTllIta QuouVen REDACTION; Rue Amricain J NO, b Vendredi 4 Mars 1921 Pour oiieit r 'op tticu comme pot i i dipiomati-, il ne faut pA lancer des th. ories.'ni suivre des ccu art; Il ne lui pas chercher la popularit, n faut a teindre, ii faut 'pandre a connaissance xacte de faits. C 'ev, comme !e labourage, i n travail ingrat mais c'est le seul travail qui donne des r.o't-s. Dans notre domaine nous le continuerons. LE TEMPS lELEHWSk\48 QUESTION DU JOUR Synthse d'une situation Noos aussi, nous avons eu I hon-i de disposer du pava pour d.s b Lrde taire la conna.ssance de M.laoiue essentiel e.neu mneaine Stai Z n2 DB nr re !" e '? le8f uel8 "oins sont absoumi.; DM baitienne par communaut passs sous silence daoi IMIOOVM oppression et noua avons eu avec ion hait.suo-amricaine. U or Ckirtirgien*Denti$tea M DORET SE RETIRE DU GOUVERNEMENT [que dominicaine, que I adminisira de la cliose publique a t pai centre le gouvernement hatien I agents amricains, tandis que Ke administration, en Dominicauie Je conde des administrateur jnment amricains. Les chiques peut convenue formuler rd des chutes ^ninic. i es vom -i -C" -111IC ICC parties qui grent l'admi istra I ballienne. II a lieu d ajou:r ceci. Qje les Pjeni de la Rpublique Domiui%  •aient se plaindre et lvent %  s, la chose sa conoit facile parce que ce sou. ces voix qui wjt trouver de 1 cho dans la SOL* amr| caiue et dans celle %  Mode pour faire cesser des abus laaji excs doni le peys peut souf 7iT 6D J ce ^ ui concerne Ha i at Lu ? e riw coulre u fa n %  .! e8t ad m'oiatre, il semble br .nr g0UVerne,ne,jt 0,t qualifi F priiner a ce su|et les do.au li di iUs el dl8 Pu8er les cito U< cr,er dirtciement comme miQicaQ.e, leurs souffrances et > niia es, Km. Q0,0n8 8i le gouvernement %  bl i" !' eo8 %  neusemaut; il rZ e8 dulft "ces particuli Iffnff -avez r etuts, quil n'a au7nn e D, de ^sulta s positif,, *iii b L wan driarchis iuo S t l " 6t8 P ftr lui ta E? 'i 1 que eD tout et d IUDU. aam| wiienotit jamai, Wav!m 0 U couraQt d'aucun effor. Kan 0 e D ? t jamais leu ai gg.que celui-ci, oirec em^ni rei K., P leur y *.t" rien fan Srt ceUe 'eaponaabilit it'mli n* 1 que ,e ouveroement Z 11 a y d Kal. SJ sa? lf UQ ^'leicwl, far ii ,." vou P r o^ble de peu l \£r?0"tances dan les ne. Comme i a bien voulu nous,'amricaine a dbu en Il .m Dar u "'Zl*Tn Ct 80us "J 1 . Pou. abus d, confiance, le moUfs Si i part nous, nous euvisag onsi l'intervention a t tout au SRI au! ,!nr5. et C l qU H D ? U 8 P u " C e q"i M avous. q r^r.rn^? 6 l0 -cup* Lespe.spe t.ves d'une te le ac iolia rai de 191 et de ce qi?il poor rie psi te compromisa "dna jiHoT&fS iX^suli^ rs^^US V 5wS aituation ha.henne dire ceiuj^^^ aK?J. 8 L e P_. M fl de !• H4Pcon.ideiat.oD inauaquabu] ne pot vant convenir dans de semblableb conduious, il a fallu ncessairement se rbittie sur un citoyen irapopu laue, ncapab'e de fennet et de r sistacce et tii fort dans l'art de lou voyer au raihen de circonstanceb quivoques' Wous prion3 de croire que nous t l'adu.'nHn "T";^";/"" uu oe dl80D8 "eu dios I intention d "£u-Uui Wa.J, Ve TT B f dire ia8 uU1,t 8ur le c 'P'e d ^ r i rsaioHiUPrt'i o p jnt ff lul qul a te a,:181 ch0181 Tuu lt? t?axnim? ri ; c, l l P ol lrt de 'lection prsid.ntielle da 1910 aoi rf, i 6 P euveut * aul d0,v en >e rappeler que tous, sais* K i!v. q „ ue 8e ,P a rta 8 er entre Jet et eunera.s. couiidiient IOOI w! ang'e le nouveau l'ouvoirCea attn Duis de la persoune du nouveau fraideot, au reste, taient appel* a tre bons ou mauvais, selon 1 usi ge qui allait en .re fait; ils pou vaieuitre cousidrs couine det dfauts lis graves, aussi bien qui comme des qualits relatives trs. precieusea. dans uo poste que la collaboration de gens plus paisMQta rendait particulirement dlicatCe ait doue au magistrat ainsi lu qu'il appartenait de faire servit ces qualits la justilicuion du b.ei. que ses amis en attendaient et S b confusion de ses adversaires. Lt Prsident Leon te a t port au Pouvoir, trs peu d exception*, par dea ambi.tmu'x qui escomp aient la venali. possible de I homme de qui le nom avait t mle au scai. date d'uu procas de pivaucatiou Il s'est laiss faire; e une fois lus tali dans le gouvernenum, u a. "en mme temps qu'il contonda.t ceux |u. espraient fiasMimol en lui groupe autour de lui tojs les aucieuc adversaires dout les suntunduts eta ent honu es e. patriotiquesiPuveii Hm" w 7 aui UHUCWn e,I0r Malheureusementttl ne pr..it pa & hiceau* ...J! 1 ; m i aaJB, a u M,*VOII t le cas du gouvernemem Psbla a u. 0,r€C emeQl rea dtt i' Jur Le mal le P luB loger et U ittrii * yeui atl r,en fau P' a "Contestable qu'on peut au • %  ceue lesponubilit jourd'bui dire de lui, aprs plus dt cinq auB de pouvoir, est ce qu h pense lui.mme et qu'il a avou dana une interview sensationnelle : & savoir qu'il a t un instrument outre les mains des agents a.uen cainsInstrument conscient ou ma trument inconscient, tel est le point qu'il sppart.ent de tuer au clairOal le plaisir danrie)n*er leur aimahle lle el qapariirdu7Mara \env CiMnet dealair ,i traoafr m leur Hier, la oonvelle noas at irdi nouvelle malion, Rue Pave a l''age .11 M ga*in de Mr raick I. 3 P r = non io ptg%, di la di1 acre| ,mi-sion de M Doret. Celte demi:sior, il frut que nous 'e dision ] nous l'ai tend ons a : nsi que tous s s Ors Pabert El hm M\ Sjrijco! s-D Hist amis il peisoaur. en venant, e! e n on e T ke the pleasu e ty tin m lo f>nepal lh i >||ir Dcaa 1 Oi' ce ienh, la I h M> ibl'c in He transfered h 11 le Pav jtpposit lin Ice Faciori I) pu Up^-r Flou: ot \lr tVa i-k i, ttartii bus.iitiss Place5i ^bTrrjbri g 7nt;bi:; UL Nous n col,ab0fa *ura ame ,v "csit. a. U uve Pouvoir bal %e icfii couarfquexit. une ['•veiuui 80UVeID eotnt natio ^ au. „, co ,llanc Popuiaue. i ,lw an ?.. 0Uie tj vaille a to ut g,'" * uieu.iona avaient ,Ub "r a^ u, d wder J e pay e v uem,. 8 P IO, P enie fulur encwij avait coo.rcellei * Certes, le bnence amricain rah se dans ces conjonc ures est vident et nous en avous dj cette inm J place numr qiieiquee-una. Mais les Utats-Uuis n'ont pas reu lli j ..du beuebce dana Cette allaue : ac cueillis dans le priucipe a b.as ouverts, us o,,t vu leur piealig^ cuiu piotuis avec lar^utaiiuti du gouirer Ucineut, ai bleu que la majon.e des uai.ieus, I heure acueile — qu lis soien. de le i e ou do la mas.e, .'ac non amricaine s tut tendue eu naut comme eu 4 bas sont de sympa .hiques qu'i.s iaieut 1 or giafdeve QUS n pattiiques aux amencaioa. Ces' la monnaie de la pice que lo gouvernement amricain a ainsi rev'ue. En ellet, il lui fallait en ll-.r'i un .Souverneuirnt impopuir're et d. transaction, et il l'a eu. Ma s pur U fait mme de cette impo.ui.ini, ce gouvernement n'a rien pu faire ao :epter par le peupl-, pa't ses repn eniants ou par l'opinion publique, aucune des chuses qtn ont t accomplies. Crngiant saris cesse d'eu courir la dt approbation publique, il dclinait luuie responsabilit, et, .oui tu signant tout ce qu'on lui de maudait, proclamait de vive voi:. ju'il n tait pour rien dans ce qui se faisait ai isi (,'J n'tait pae appuem tient ce lue le gouvernement amricain en il endait et ce qu'il lui fallait en lalit H lui fallait une autori oaloi,aie qui put prei.dre devant U ^eup.e la responsabili de ca qui ss taisait et lairo des tions pour le taire accepter. Mus, malheureuse, uent pour le systme, il aurait fillu ivoir pour cela le coatraire d'ui gouvernement Impopulaire' c'est-a rn un gouvernement dispos t, prendre toutes les responsabilits, IU heu de les dcimer toutes. Et jour cela, il aman faliu n'avoir ait./ re qu a des mesures utiles et pioti i olet. cot!fur.n?s aux vues avooea iu trsl e et il u'eu ela.t pas prcise meut ainsi. En dlinittve, il est arriv que plus l'action amricaine Conqurait ma e riellemeni lu pays, plua le ressenn neut contre les t/a's-L'uis augnen tait, attis par la faou de tant mme du gouvernement ha ien qui ellj permettait de durer poiric olus grand prolit personuel de set membres1/3 rsulta: s'panouit u i> iouid'liuiU le nu ietiso clameur d tprobanoi s'lve unissant dan.sa maldiction emriciins et gouvei nement.' ..M Joanson coutait avec sa plusgrande at ention et tait v?siWem ;ni anxieux de sbvoir quelle solutio nous pourrions ptopo-er une ie1l situation. Nous n'avions pas pivi la srie d'euqut'tes qn se fait; mal noua avions envisag avec lui qu'un. commissiou civile ainticaiue, syu pathique aux Intrts du pays, poui Tait tre dlgue Ici, dans les pi jmiers jours de l'anne lectoral 192*2. pour cot er impanialeraen les opra ions dont de/ra.t soitir k en >ix du fjtur Praidea de u Repu bnque, ans p us aucune ptssioii sut la volont des Ole i^ura. Un gou veruemeiu popvlsne pjiirrait atYscer les mauviia cltet-. Ua I e al de elio s s actuel. Uuue q.ie le g .uvtru-. meut amiicaiu nous doit de rparer le mai qui noua a t amei t o au surplus, il a loi mme tout luteit a rcuprer les sympa mes qu'une mauvaise po.uique lui a tait perdre dana la socit ainsi que dana le peuple lui ianM is, mis i f cf'vorsstion les chose i ta l'adieu du do *> i vin, ont laborieusement roirch Deux a ait aux sont %  n 11 en missior ex raordinaire; puis une Cour -.lavai tout il est impossible qie l'actioii res e sans aui e; puis eucore de* Inspecteurs civils et navals, ofticielr et uiiisteux; et euii i. b entt, uni Jommtssion sna'or'a'e. (/est la si ua ion hailienue vue et retourn•tous tout, s les laces. l'a 'iJis qu'ici nous parlons bea •oup, du e'. officiel amricain o tii n encore rien, m us il est cei '..un i ion a travaill, oo nbin e pje oieu't on a^ira. Il e*t nnuoBs ule. notre sens, que Us La H Uni pays de justice et de progrs ne Mennent BAOCttOOner tous les mauvais .-.cls accomplis, tant du c". amiricain que du ct baitien e; q is la poli iqio du nouveau gon /erueaaeat que ce grand peup o se lo n e celle semaine, ne cominenc pour nous pari envoi dagems, hom mes de progrs et de inora'i e l>ar la s.iOsu utlOO, -sans dlai contnutio.inel i le i.suha 1 Jes enqu (M t' permet.— d'uu gouvernement srfu du peuple autre que l'uppaml de l'heure ptsen e. fattn ifi iar# N is avoqa eu l'avantage de iiir. i u innaissinos de quatre vi>iteui< listingui q u ne font qu'un cot. eio ,r pauii nousCe sont Mai. A. leiui) gC'upeiliii lrlesto ITraitaa ddeat ,et v^> praideat le ia uotapsg le aiu ,yinj l'aoa^ %  eia le ia Uepuuu^ue UJ uuicaut Aiuaro Sauad reproaeutui voy. ,{eu.r de Jos Llt>u divers poin s de val lt encore afpe' lui tendre Us plus grands services li fait doi c bien de se rserver pout les temps o son ta ent dadmini. t'ateur fou ionl s'exercer sans cire en quoi que :e soit co :trans pu les embarr.s 4e la politique. Sa place.qui c pu tre aux cts de M. Diitigueaave il y a de et'a 1 "que temps avant que le pays ut consctSQCM de >a conduite au Pouvoir, n'est pas dans le gouvernement actuel Nou, ignorons.hs circons'aices exictes dans lesquelles M Djret a eu. i tre comme ministre, ainsi que celles dans lejqueMea il a t 6b ig-de doiuer sa dmission, tout Je monde pense cepen1 loi que si nomination, alors qu'il -tait loin du pays, a pu ^re l'eriit lune certii-ie surprise, et que, une f>ts insull dans le gouvirne.neat.ii i J '-nind se rendre compte de la vraii situation : cet examen l'a coaluit i la dlermin itioa de se retirer. L activit bien couou, ainsi que es sentiments honjrab'.es d M. U Jrei lussent c o.re au il n'a pis euten iu f .lire un po te de combu o servir le pays eu ui devoir t)ut nd que On croit bien plj . qu'il n a pas i g pouvoir en do ser la res ponobilit du gouvernement aux co es de ses m.-inbres actuels lin fi \ ceux qui passca. pour re gnra'em.nt renseigai disent depu s o gtemps qu: les mini. trs de .vj. Diriigue-tav.eux-mmes, soa f:re iXCap , ne sont p.s au coura> t de ta po'.tiqu qu'il est d'une impatr*b.ltt de aph/ox vis a vis deux^ .eur rptant saas ces^e qu'il les' mettra au courant quaid it |jgera le moment op r ortua. Oa compiend a'ors quui lnnme nouveau et ) 1OJX de sa rputation se refuse 1 |Ojct ce r e d: co n parse micab.e q e les miaistres de Dartiguenive, qui so it i se, c.s depuis prs de irois im, ont accepij jar craiote de se draugir de leurs tondions i un mo neat o le commerce va si mal, et aussi eu escompUnt que cetts igiotaace t.iate de la vrais si isatioa du gouvera.ment et du p ys Teur tien :ra l;eu de dchirge aux yeux de l'opinion. M. Darel n aura pas voulu ahsi se prter cette comdie, justifiint ptr son geste l'tounement de tocs eux qui l'av ient vu acc.pter m pjittl-.uil c heure actuelir, et jus t b nt IUS i leur coili.nce. s ne douton> p^s qu'il ne se trouve'urf'pol t :i i uatc peu scrupuleux pour rt.uel r|la su.cs.i.n i laquelle M U rei ri t de r^noneipti iuv it.ire, ou au mo i DS pre demande d'inventa ; r M is noue d. voir r' oi,g' jt (t a la te-^n ttde lut prsenter n 0 f.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05327
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, March 04, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05327

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text

oato^meaneNoi 4025
Port
au Piinc, liait.
i*^
DIRECTEUR-l'UOPRIETAIRE
ClinenMVIAGLOlltK
LE NUMERO 20 CENTllIta
QuouVen
REDACTION; Rue Amricain j No, b
Vendredi 4 Mars 1921
Pour oiieit r 'op tticu comme pot i
i dipiomati-, il ne faut pA lancer
des th. ories.'ni suivre des ccu art; Il ne
lui pas chercher la popularit, n faut
a teindre, ii faut 'pandre a connaissance
. xacte de faits.C'ev, comme !e labourage,
i n travail ingrat mais c'est le seul travail
qui donne des r.o't-s. Dans notre do-
maine nous le continuerons.
LE TEMPS
lELEHWSk\48
- QUESTION DU JOUR
Synthse d'une situation "
Noos aussi, nous avons eu I hon-i de disposer du pava pour d.s b .
Lrde taire la conna.ssance de M.laoiue essentiel e.neu mneaine
StaiZ n2DBnrre * e '? le8f!uel8 "oins sont absoumi.;
dm baitienne par communaut passs sous silence daoi ImIoovm
oppression et noua avons eu avec ion hait.suo-amricaine. U or
Ckirtirgien*Denti$tea
M DORET
SE RETIRE DU GOU-
VERNEMENT
[que dominicaine, que I adminisira
de la cliose publique a t pai
centre le gouvernement hatien
I agents amricains, tandis que
Ke administration, en Dominicauie
Je conde des administrateur
jnment amricains. Les chiques
peut convenue formuler
rd des chutes ^ninic. i es vom
- -- i--------C" -111IC ICC
parties qui grent l'admi istra
I ballienne.
II a lieu d ajou:r ceci. Qje les
Pjeni de la Rpublique Domiui-
aient se plaindre et lvent
s, la chose sa conoit facile-
parce que ce sou. ces voix qui
wjt trouver de 1 cho dans la
SOL* amr|caiue et dans celle
Mode pour faire cesser des abus
laaji excs doni le peys peut souf
7iT 6DJce ^ui concerne Ha i
at Lu ?e riw coulre u fan
.! e8t adm'oiatre, il semble
br .nrg0UVerne,ne,jt 0,t qualifi
F priiner a ce su|et les do.au
li di iUs el dl8Pu8er les cito
U< cr,er dirtciement comme
miQicaQ.e, leurs souffrances et
> niia es,
Km.Q0,0n8 8i le gouvernement
bl i" !'eo8 neusemaut; il
rZ e8 dulft"ces particuli
Iffnff -avez retuts, quil n'a
au7nne.D, de ^sulta s positif,,
*iiibLwan driarchis
iuo S t l" 6t8 Pftr lui
ta E? 'i1 que- eD tout et d
Iudu. aam|wiienotit jamai,
Wav!m0U couraQt d'aucun effor.
Kan0e'D?t jamais leu ai
gg.que celui-ci, oirec em^ni rei
K.,P.leury*.t" rien fan
Srt ceUe 'eaponaabilit
it'mlin*1 que ,e ouveroement
. Z 11 a y d Kal.
SJ sa? lf UQ ^'leicwl,
far ii ,."vou Pro^ble de peu
" l\r?0"tances dan les
ne. Comme i a bien voulu nous,'amricaine a dbu en Il .m Dar u
"'Zl*TnCt 80us'"J1. Pou. abus d, confiance, le moUfs Si
i part nous, nous euvisag onsi l'intervention a t tout auSri au!
,!nr5.et ClqUH D?U,8 Pu"Ce q"i M avous. q
r^r.rn^?6 l0-cup* Lespe.spe t.ves d'une te le ac io-
lia rai de 191 et de ce qi?il poor rie psi te compromisa "dna
jiHoT&fS iX^suli^ rs^^US V 5wS
aituation ha.henne dire ceiuj^^^
aK?J.8LeP_.Mfl de ! H4P- con.ideiat.oD inauaquabu] ne pot
vant convenir dans de semblableb
conduious, il a fallu ncessairement
se rbittie sur un citoyen irapopu
laue, ncapab'e de fennet et de r
sistacce et tii fort dans l'art de lou
voyer au raihen de circonstanceb
quivoques'
Wous prion3 de croire que nous
t l'adu.'nHn"T";^";/"" 'uu' oe dl80D8 "eu dios I intention d
"u-Uui Wa.J,VeTT 'Bfdire ia8 uU1,t 8ur le c'P'e d^
r i rsaioHiUPrt'i o p jnt fflul qul a te a,:181 ch0181 Tuu- lt?
t?axnim? ri;c,'llPol-lrt de 'lection prsid.ntielle da 1910
aoi rf, i 6. Peuveut* *aul d0,ven >e rappeler que tous, sais*
Ki!v.que 8e,Pa.rta8er. entre Jet et eunera.s. couiidiient iooi w!
ang'e le nouveau l'ouvoir- Cea attn
Duis de la persoune du nouveau
fraideot, au reste, taient appel*
a tre bons ou mauvais, selon 1 usi
ge qui allait en .re fait; ils pou
vaieuitre cousidrs couine det
dfauts lis graves, aussi bien qui
comme des qualits relatives trs.
precieusea. dans uo poste que la
collaboration de gens plus paisMQta
rendait particulirement dlicat-
Ce ait doue au magistrat ainsi
lu qu'il appartenait de faire servit
ces qualits la justilicuion du b.ei.
que ses amis en attendaient et S b
confusion de ses adversaires. Lt
Prsident Leon te a t port au
Pouvoir, trs peu d exception*,
par dea ambi.tmu'x qui escomp aient
la venali. possible de I homme de
qui le nom avait t mle au scai.
date d'uu procas de pivaucatiou
Il s'est laiss faire; e une fois lus
tali dans le gouvernenum, u a. "en
mme temps qu'il contonda.t ceux
|u. espraient fiasMimol en lui
groupe autour de lui tojs les aucieuc
adversaires dout les suntunduts
eta ent honu es e. patriotiques-
iPuveii Hm"w7aui UHUCWn e,I0r* Malheureusementttl ne pr..it pa&
hiceau*...J!1; m iaaJB,a u m,*voii t le cas du gouvernemem
Psbla a u. 0,rC emeQl rea dtt i'Jur Le mal le PluB loger et U
ittrii * yeui atl r,en fau P'a "Contestable qu'on peut au
ceue lesponubilit jourd'bui dire de lui, aprs plus dt
cinq auB de pouvoir, est ce qu h
pense lui.mme et qu'il a avou
dana une interview sensationnelle :
& savoir qu'il a t un instrument
outre les mains des agents a.uen
cains- Instrument conscient ou ma
trument inconscient, tel est le point
qu'il sppart.ent de tuer au clair-
Oal le plaisir danrie)n*er leur aimahle lle el
qapariirdu7Mara \env CiMnet dealair ,i traoafr m leur Hier, la oonvelle noas at irdi
nouvelle malion, Rue Pave a l''age .11 M ga*in de Mr raick I. 3Pr= non io ptg%, di la di-
1 acre| ,mi-sion de M Doret. Celte demi:-
sior, il frut que nous 'e dision ]
nous l'ai tend ons a:nsi que tous s s
Ors Pabert El hm M\
Sjrijco! s-D Hist
amis il
peisoaur.
en venant, e! e n on e
T ke the pleasu e ty tin m lo
f>nepal lh i >||ir Dcaa1 Oi'!ce
' ienh, la I h m> ibl'c in
He transfered h 11 le Pav
jtpposit lin Ice Faciori I)-pu Up^-r Flou: ot \lr tVa i-k i, ttartii
bus.iitiss Place-
5i ^bTrrjbrig7nt;bi:;
UL* Nous n col,ab0fa*ura ame
,v"csit. a.Uuve'- Pouvoir bal
%e icfii couarfquexit. une
['veiuui 80UVeIDeotnt natio
^ au. ,co',llanc Popuiaue.
i,lwan ?.. 0Uie' tjvaille a
tout g,'" * uieu.iona avaient
,Ub"r a^u, d wder Je paye
vuem,.8* PIO,Penie fulur-
encwij avait coo.rcellei
* *
Certes, le bnence amricain rah
se dans ces conjonc ures est vident
et nous en avous dj cette inm j
place numr qiieiquee-una. Mais
les Utats-Uuis n'ont pas reu lli j ..-
du beuebce dana Cette allaue : ac
cueillis dans le priucipe a b.as ou-
verts, us o,,t vu leur piealig^ cuiu
piotuis avec lar^utaiiuti du gouirer
Ucineut, ai bleu que la majon.e des
uai.ieus, I heure acueile qu lis
soien. de le i e ou do la mas.e, .'ac
non amricaine s tut tendue eu
naut comme eu4bas sont de sympa
.hiques qu'i.s iaieut 1 or giafdeve
qus n pattiiques aux amencaioa.
Ces' la monnaie de la pice que lo
gouvernement amricain a ainsi re-
v'ue.
En ellet, il lui fallait en ll-.r'i un
.Souverneuirnt impopuir're et d.
transaction, et il l'a eu. Ma s pur U
fait mme de cette impo.ui.ini, ce
gouvernement n'a rien pu faire ao
:epter par le peupl-, pa't ses repn
eniants ou par l'opinion publique,
aucune des chuses qtn ont t ac-
complies. Crngiant saris cesse d'eu
courir la dt approbation publique,
il dclinait luuie responsabilit, et,
.oui tu signant tout ce qu'on lui de
maudait, proclamait de vive voi:.
ju'il n tait pour rien dans ce qui
se faisait ai isi
(,'j n'tait pae appuem tient ce
lue le gouvernement amricain en
il endait et ce qu'il lui fallait en
lalit H lui fallait une autori oa-
loi,aie qui put prei.dre devant U
^eup.e la responsabili de ca qui
ss taisait et lairo des tions pour le
taire accepter. Mus, malheureuse,
uent pour le systme, il aurait fillu
ivoir pour cela le coatraire d'ui
gouvernement Impopulaire' c'est-a
rn un gouvernement dispos t,
prendre toutes les responsabilits,
iu heu de les dcimer toutes. Et
jour cela, il aman faliu n'avoir ait./
re qu a des mesures utiles et pioti i
olet. cot!fur.n?s aux vues avooea
iu trsl e et il u'eu ela.t pas prcise
meut ainsi.
En dlinittve, il est arriv que plus
l'action amricaine Conqurait ma e
riellemeni lu pays, plua le ressenn
neut contre les t/a's-L'uis augnen
tait, attis par la faou de tant
mme du gouvernement ha ien .
qui ellj permettait de durer poiric
olus grand prolit personuel de set
membres- 1/3 rsulta: s'panouit ui>
iouid'liui- U le nu ietiso clameur d
tprobanoi s'lve unissant dan.-
sa maldiction emriciins et gouvei
nement.'
..M Joanson coutait avec sa plus-
grande at ention et tait v?siWem ;ni
anxieux de sbvoir quelle solutio
nous pourrions ptopo-er une ie1l
situation. Nous n'avions pas pivi
la srie d'euqut'tes qn se fait; mal
noua avions envisag avec lui qu'un.
commissiou civile ainticaiue, syu
pathique aux Intrts du pays, poui
Tait tre dlgue Ici, dans les pi
jmiers jours de l'anne lectoral
, 192*2. pour cot er impanialeraen
les opra ions dont de/ra.t soitir k
en >ix du fjtur Praidea de u Repu
bnque, ans p us aucune ptssioii
sut la volont des Ole i^ura. Un gou
veruemeiu popvlsne pjiirrait atYscer
les mauviia cltet-. Ua I e al de elio
s s actuel. Uuue q.ie le g .uvtru-.
meut amiicaiu nous doit de rparer
le mai qui noua a t amei t o au
surplus, il a loi mme tout luteit a
rcuprer les sympa mes qu'une
mauvaise po.uique lui a tait perdre
dana la socit ainsi que dana le
peuple lui ian-
M is, mis i f cf'vorsstion
les chose i ta l'adieu du do *> i
vin, ont laborieusement roirch
Deux a ait aux sont n 11 en missior
ex raordinaire; puis une Cour -.lavai
tout il est impossible qie l'actioii
res e sans aui e; puis eucore de*
Inspecteurs civils et navals, ofticielr
et uiiisteux; et euii i. b entt, uni
Jommtssion sna'or'a'e. (/est la si
ua ion hailienue vue et retourn-
tous tout, s les laces.
l'a'iJis qu'ici nous parlons bea
oup, du e'. officiel amricain o
tii n encore rien, m us il est cei
'..un i ion a travaill, oo nbin e
pje oieu't on a^ira. Il e*t nnuoBs
ule. notre sens, que Us La h
Uni pays de justice et de progrs
ne Mennent BAOCttOOner tous les
mauvais .-.cls accomplis, tant du
c". amiricain que du ct baitien
e; q is la poli iqio du nouveau gon
/erueaaeat que ce grand peup o se
lo n e celle semaine, ne cominenc
pour nous pari envoi dagems, hom
mes de progrs et de inora'i e
l>ar la s.iOsu utlOO, -sans dlai cont-
nutio.inel i le i.suha1 Jes enqu
(M t' permet. d'uu gouvernement
srfu du peuple autre que l'uppaml
de l'heure ptsen e.
fattn ifi iar#
N is avoqa eu l'avantage de iiir.
i u innaissinos de quatre vi>iteui<
listingui q u ne font qu'un cot.
eio ,r pauii nous- Ce sont Mai. A.
leiui) gC'upeiliii lrlesto ITraitaa
ddeat ,et v^> praideat
le ia uotapsg le aiu ,yinj l'aoa^
eia le ia Uepuuu^ue Uj uuicaut
Aiuaro Sauad reproaeutui voy.
,{eu.r de Jos Llt>u Ces quatre Messieurs sont me ..
i la fai/ao liera qui ent un..
lui grandes industries Jo ta ll.-pubi
jue Dom.uicaioe, disposant d'un
;apitai de plus d un million de dm
as. fc.n,i lab.ii.ie spjjiala.ueiit lt.
nai |,ie II ma 'eia q u est uu article
oien apprcie uan-i tout lu pays.
l/l peut s'atUndra que co unie
esuttat de leur voyaee seauha^e
entre laadeui pays uu courant d'i
I V jX.
M ua i.. faisons nos meilleur!
souhait i de bieuvei ue.
CON VOVATION
Les msrjQ ,]
nistt
q^u :ae \ ,
Par ses connaissances pi'ticuli es
de cu'ture gnrale, \'{
Doret, qui a d| \ fait se t r -oi uti-
I t au pay> divers poin s de val
lt encore afpe' lui tendre Us
plus grands services li fait doi c
bien de se rserver pout les temps
o son ta ent dadmini. t'ateur fou -
ionl s'exercer sans cire en quoi que
:e soit co :trans pu les embarr.s
4e la politique.
Sa place.qui c pu tre aux cts
de M. Diitigueaave il y a de et'a
1 "que temps avant que le pays
ut consctSQCM de >a conduite au
Pouvoir, n'est pas dans le gouverne-
ment actuel Nou, ignorons.hs cir-
cons'aices exictes dans lesquelles
M Djret a eu. i tre comme minis-
tre, ainsi que celles dans lejqueMea
il a t 6b ig-de doiuer sa dmis-
sion, tout Je monde pense cepen-
1 loi que si nomination, alors qu'il
-tait loin du pays, a pu ^re l'eriit
lune certii-ie surprise, et que, une
f>ts insull dans le gouvirne.neat.ii
i J '-nind se rendre compte de la
vraii situation : cet examen l'a coa-
luit i la dlermin itioa de se retirer.
L activit bien couou, ainsi que
es sentiments honjrab'.es d M.Uj-
rei lussent c o.re au il n'a pis euten
iu f .lire un po te de combu o ser-
vir le pays eu ui devoir t)ut
nd que On croit bien plj . qu'il
n a pas i g pouvoir en do ser la res
ponobilit du gouvernement aux
co es de ses m.-inbres actuels lin
fi \ ceux qui passca. pour re g-
nra'em.nt renseigai disent depu s
o gtemps qu: les mini.trs de .vj.
Diriigue-tav.- eux-mmes, soa f:re
iXCap , ne sont p.s au coura> t de
ta po'.tiqu qu'il est d'une impa-
tr*b.ltt de aph/ox vis a vis deux^
.eur rptant saas ces^e qu'il les'
mettra au courant quaid it |jgera
le moment oprortua.
Oa compiend a'ors quui lnn-
me nouveau et ) 1ojx de sa rputa-
tion se refuse 1 |Ojct ce r e d: co n
parse micab.e q e les miaistres de
Dartiguenive, qui so it i se, c.s
depuis prs de irois im, ont accepij
jar craiote de se draugir de leurs
tondions i un mo neat o le com-
merce va si mal, et aussi eu escomp-
Unt que cetts igiotaace t.iate de la
vrais si isatioa du gouvera.ment et
du p ys Teur tien :ra l;eu de dchir-
ge aux yeux de l'opinion.
M. Darel n aura pas voulu ahsi
se prter cette comdie, justifiint
ptr son geste l'tounement de tocs
eux qui l'av ient vu acc.pter m
pjittl-.uil c heure actuelir, et jus
t b nt ius i leur coili.nce.
s ne douton> p^s qu'il ne se
trouve'urf'pol t :i i uatc peu scru-
puleux pour rt.uel r|la su.cs.i.n
i laquelle M U rei ri t de r^non-
e- ipti iuv it.ire, ou au moiDS
pre demande d'inventa;r M is no-
ue d. voir r' oi,g'jt. (t a
la te-^n t --tnemnt
uave t>tde lut prsenter n0f-
.


!F MOIN
La Maison
A. Victor Gentil
4 Mars
C'est 8rjuuid bol qpp prend job
sea-icn de I Miisoo Blaprfae la l'r
aident Ha n g dm t I t lec1- on a A:
suue avc tant u'ei tliousiaHnecom
me devant amener un (ImgHracnt
DV lof de chant aux qarnis pour dames * ' pollut tmricaioe *n n
y l // i a m t i ,11 vtur de rotre iay*.
Les chapeauj ont H /- briqus par Mme bot, la clbre
1"ol, Hue du Mrgann de l'il
Vitn' de recevoir pa- le s'eamer franais M.ir'i iijue
module de la Hue Iloyale, Pans.
Nouvelles Etrangres
min de tu d? Ilfil|h Un dit que la
Franco et les na'ionalia'ea n ont pu
a' c order en ce qui concene le port
d'Alexandrette dont les turcs recla
ment la possession.
Le Conseil, relativement aux dili i
O.-i a beaucoup "c^it c^ aujet.
Esprons puisqud y a des raieous
d esprer.
Vente l'E-can
En vertu d ordre de Monsieur \Y.
S Matih wa Jr, Reprsentant du
lleceveui gnral des Djuanes,selon
PARIS Le Docteur Houx direc
leur de (Institut Pa*teur a prsent1)
I Acadmie de aripnraa une mi i ~1---------------------------'."".'."T" *'
lotlu dwu'eil utce^ble i ffd*. "a"\'r* *oU*V et r8rlicle ,o1 de ,a d*8 Dounes.il Crpe de chin.
Kniia^l^aDlitioncootrei* li Di z , cll8 '" > cemraisBai 8era procd devant les portes de laiSlllD L,berty
SRSSSESSSXmen? .ox Mr de l\ ''upef dVta!uw enP"?.ire D*oe < 7 Mars) WJl. lo hrea TaMOf de soie suprieur
nation, de d.vers journaui. lee MalS^SS** !^?le9tal,0D8 du matin. la vaiite a ^ dei|0 gand. blanc
vtlles dn dpt prochain
jet de loi levant a dii
france l'mission de I
que eat compltement
Le ministre des li
sage aucune raisaion
annonc galement que la commis
sion des finance de la Chambre a
repouss le projet de relvement de
4o oio des tarifs de rhemirs de fer
ANTII3S Le Roi de Montn
gro est mort
PARIS- La conseil da la socit
des nationa a examin la q ieation
d'organisation du 11 aval intellectuel.
Il a prouv dfinitivement les trrmea
d la rponse a la note amricaine,
r jUliveraent aux mandata
Elle a aussi ' t ansmis a M
M'n W-llac< araba'aadeur des
I;tj'a U is suivant le Mat n, les r
p ne d i la so i' des nation \ la
protestation amricaine eat conue
en termes \fi conciliant.
Le vicomte l-hoi a pr once hie
On dise >urs afli mint qu'il tait dis
pout compromis a
C sujet Le conseil excutif sug^e
Toujours chez Antoine Talamas
EN FACE DE SIMON VIEUX
La Maison Antoine TALAMAS qui. comme oa le siit djl, a jj
tisfact on oue la popu'ation par le grand rabais qu elle a fo,
marchandises, virrl de recevoir un grand it) k p.r le dernier r*
nant de Ntw Yoik rpondant aux gc s les pus dlicats et i J
la plus ptlite. Elle se fait le plaisu d'annoncer i sa nombreaie
qu'elle veut perm*itre i tous de pic fi er de cet e occason.
accourez vite et vous serez scUiij
Crpoc de so e aure Gdes 3
Crpe de chine
Crpe GfO'gttle
Crpe Mtor
Crpe de chine i baires
S
9
9
II
10
8
;
3 50
1 ;o
iraient aance des dlgus polonais
et autrichiens sous I prsidence de
vir Bal four pour emyer de concilier
'es 2 p liiits de vue.
LONDRES Le Dr .S'imons a i
clar la confrence que lAMemi
'.)> paierait 5o milliards de mai M
moiuj les diffrents escompte?,d lue
lions et sommes dj payes. L'exa
men rapide parla dlgation trani
ee d s piopositiona crites des are
mandj aindiqufjue toutes les dd c Cl fS du so,r*
tio ta.faiteal'Allemague paierait a peu1 Les cattessonten vente chrz Mme
yid Jo milliaids de mark*. Pendant Ducis Viard, Aux Armes de Paris et
pie le Dr S mens faisait si dclara au Restaurant de la Banque,
ion au sujet dea rparation* la, Entre gnrale j rouiucs. Balcon
i-reoce aujourd hui Mr Driand'4 gourdeS/ Fauleui| j.oui8 personne>
jo-
Port au Piince, la 4 mars lf/20
L'Encanteur Public,
MONTBBUN elie
Parisiana
Og & Chevannes
Grande fte \h( raie, dema'n 5
Mars. Lever du iideau, 8 heuies pie
dea rparation*
jourd hui Mr Brie
dessina sa propre caricature avec des
cheveux loogi et larg* pantalons
vec cette inscrip ion/ 'Le Pe it Bre
ton coutant avec curiosit ce que
le boche a dire'Mr B land pasj* le
tX^SSSStSSSS'i. S fi~ '" ' < "'.....
\endicatons des Etata Unis*
|! envisage notanment la comb'nai
son laissant l'le Yap sous mandat
japonais ioaia soumettant le cble
Interna iona' au contile de
ri 1 ie les termes concilian s de
repors la note amricaine prlu
deront & la conveisation pou suivie
entre le gouvernement aroM.aiu et
la aocir'i.
La c m ui'sion permannte con
rn'tf fiv> d la Ut i pour lea ques-
tions mili'Birej a dsigna 6 memb s
de la commission des armements
rnrp>en'rt la Franre, I Angleterre,
le Japon. 11 alie, le Brsil et I Eapa
lire.
3 Fvrier
PARIS 2b.2 Rerte } o|0 59 50
S'CfliDg J4W
Dollar 14.r6
NewjYcrk 26,2 -Sterling },8So
Fraac 14 02
PARIS D apra le ministre des
affaires trangrea les troupes anti-
hilachv'stes ont obtenu un succs
partiel A Petrog'al. C tte nouvel a
t tablie d'une manire satisfaisan
te gt e aux avia reua de la misaion
franaise d IIelsirgfors ( Fi.i'ande
On te connait pas tout fois I en-
riiedu succs obttnu par l'opposi
tinn. Il y a eu un grand nombre de
dfections parmi lea troupes bok-h
vistes aune du manque de nour-
ri ure. D aprs lea renseignements
parveF.ua au ministre des alfaues
trangres If s rcents soulvements
de Mosccu cm t mai r1< pour
le rnorn nt.
Suivaut un tlursrutne de Home
la Epoca am once qu' Florence
il y eut aujouid hui 8 tua et de nom
Lreux blesss. I.- s pompiera ont d
teind'e de nombreux incendies
K)i s la protection de la cavalerie,
ioo meutiers ont t art ts et 3
mitrailleuses, captures. La popula
tioo a Rcclamles beifagien qui
1 pi i niaient la rvolte-
Un tlg'amme de Madrid annonce
que la saison thtrale annonce
pour !o nprsrntationa a t suspen
dueapisla premire
In lhgramme de Berlin dit que
le Keichstsg a (dop en seconde
licture des crd ta le 25 01c mihons
maUi pour la construction d'un
croiseur dor.t le cou total s'lvera
i \-~< million'.
Le P tit l'ansienid t .,ue la Fiante
a propos aux n itiona istea turca un
compromis au suj d laques ion Pro
cbe Orient au point de vue Fianais
il ait cont-nu dans la rommuuica
t On rem ae eux reprsentants du
gouvernement d'Angora hier par un
1 inc.iuniidii'e frarais La France
s^ iini.es a propos des districts d An.
Ub et Ourra et chen lierai' a uLleur
fin ,CS2E- S?BB( l'u,pSe du cher
|et dil; G'jmme vjnt les choses dans
'dix minutes c est uous qui aurons
[ ppyer.
l Mi Btiand a dclar que les pro
p jsuions ont t red ges de faon
r'isigmthr que si les allis avanaient
, l'argent aux allemands des condi
j ions favorables, 1 Allemagne les
I payerait. Lea Allemands semblent
calculer que si la somme de ij mil-
liards de n.arks tait accept main
tenant elle se monterait 83o rail
dard j de markj en 42 ans 5j rao.
La dclicult toutefois comme allis
e font remarquer q 10 c'est pour les
Allemands a obtenir cette somme
ana que les allies la leur avancent
Toile pour calon
D HT.so.
Duck blanck
Dri:l Blanc
S mili blanc
K k' jaune
Voile a fl.-urs doub'e largeur
Voile bknc aune
Fianel'e aune
Flinelle aune
l'.andle suprieure aune
Flanelle suprieure aune
Flanelle mousseline
Porge ce ton blacc
Palm B.aih suprieur aune
Souliers caoutchouc blanc
Sculiers pour tubes
Brttelles suprieures
Serviette de loilcl e
Cicpon cot.'u blanc aune
Chapeaux de paille pr hou
t sup
Chjpeaux poui cadets
Chemises couleurs pour bon
Chemises blanches pour hou
Cht mises supiieur pr homn
Chemises coul. sup. extra
Chemises pour entants'
Cm m.si s de sport
1 50 Lot;o_s Pomp.a et l:,orairye
2 -- '
2
2
2 ;o
2 50
2
2 00
) 00
2 00
2 00
2 JO
2 ^O
7 00
8 00

sTawai 11 "wiiTi 1 *n*
NOUVEAUX ALAMQICS
. poat oistiuhb a n^cTirixa j
f~_~J, Li EAliX-O-VI 1
'--..JjWj' RHUMS, ALCOOLS, lo.
I DERQY FILS :
;^ n.rui tu Th.itl. j. .'1
OUlDf PRATIQUE toBtaUUaiMrflUVX-t!!!
VIE, ESS'-.SCES te UANUCL. it tlllUll i, I
BH'irs t xr MH.i>rRf ^r-.i -w.
"Clyde Steamshiv
company
( FOREIGN SERVlLhS ;
Le steamer Lake Stbgo. venant
jonduon que les l.ii regardent de New-Yok e- des pons du Nord,
comme inacceptable-

HEMORRODES
liutnton i rialtis t complta par la
POMMADE DU OCTLUR ZYLOR
B t TOBr rOBMltT BERINOCW
. BcPUtTl CQKMCOiri
DONH*. 1 lu J m Ri UN MSULTT
Liaorafilrt 1UPH . rue C;rle;-L n.:r NUU.1T Ukf.
r--'., ,-; c la. ITMU*
stia ici dimanche matin bdu courant
et partira dans la journe pour Puer
lo'oolumbia, via lea poita du Sud.

Le steamer Leke gden laissera
New Yoik le 12 du courant pour les-
por.s d'Hati et fuerio-Culumbia.
l'uit au-l'rn ce, le 4 Mars 1UJ1,
E.F. CLEMENTS,
AgeLt -Gnral,
Lot on Armo .r
Lotion colgate
Pardessus poui etfai.ts
Chemisettes tricot
Chemisette tiicot supiiturrj
Ch:masettes jours japonaise!
Chaussettes coton couleurs dz
Chaussettes cotoa noi/s dz
Chaussettes coul pr hom dz
Chaussettes merctrises sup di
B is coton noir dz
Bas coton blane dz
B.s a ct. noir dz
Bis i c*. blanc enfants dz
10 00 Nappe blanche
1 23 i'oujie cogiie boite
S .von colgaie dz
Savon Aimour dz
Sao.-isatip.eusc dz
Soie lavable coure aune
S rge bleu aune'
12 00
13 00
6
2 ;o
2 o
S rge b eu suprieur aune 20 00 Seige b.iu extra suprieur
Casimir i carreaux aune 20 00 Di gonale no re aune
Alpaga roir aune
Poudre i g'ace boite
D.iil cou'eur .une
Kuban satin couleur No 2
Ruban satin couieuFNo 5
Ruban satin couleur No 12
Ku ban satin ce uleuiNj43
Ruban satin couleur No 83
Ruban pompadour aune
10 09 Casim r couleur sup aune
I i 75 Toi.e pour rid aux aune
3 00 Ruban satin couleur No 3
5 00 KubiD satio couleur No 9
9 00 Ruban satin couleur No 16
14 co Riban util couleur No 60
18 00 R.b.n satin couleur No 100
3 50 Ruban satin aune
Spcialits Walker
Mesjaaies, Mesdemoiselles et Messeurs, I
Vous trouverez dsormais toutes les spcialits Walkeryi
meut LS.m niques p-igues en acier qui produis.nl uo elFat
lan; d3 po qu s dmlons ej caouichojc, le deinsing cre.
i\bir asse ld peau de lou es les lche* ou imp arels, le Cold
le Vaaslnng iirjim te Dental eaeam, lea merveilhuses pua
pour che eux, etc, etc.
Eu veate dans Uns les m gusius ou dngaerias reonhh(
aux mmes prix qu' l'Ag uce gurale iVm-au-Prin*
Luc Dominvale $ Ca
Reprsentants gnraux, dpositaires et seuls ai>tribi
Remerciements
Mme Vve Justii Dvost. Mr Smith
Dvost et ses enfants, Mlle Claire
.Ovost et les autres membres de la
fami'le remercient bien sincrement
Mr ,le Prsident de la Rpublique,
Mrs les Secrtaires d Ktat, la Magis
tratu-e, le Barreau, le C'fgA, les Po-
ires du St Lsprit, les Firea de Pins
jtiuciion Chrtienne, les Surs de
St Jotepli de Cluny et tous :eux tant
ids la Capi'ale qi?e de la Province
qui I ur on> donn des preuves de
jsymnatbie l'occasion de la perte
jdoulourenae qu'i's viennent d'prou
ver dans Is mort de 'eur regrett
: Justia^Dvost.
ils les prient de croire qu'ils leur
garderoat un profond ouvenir et
une ternelle teconoaissance-
Port au Prince. le '2 mars 1921
fi .a..t:ja
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELOf\T. Pharmacien,
1JP, fti'ii y int-Antdn*
1
CT r T B MEILLEUR
b) PATIF8
Home Insurance Company
iVe perdez pus de vue que la
Home Insurance Company
Gice l'intervention active de
Mr Eugne LE BOSSE,
a l la nrem're.Conipagnie d'Assurance ofHrX xHaiiena uau prie ion uni taux :bo:JiH
La Home Assurance Company
a donn des preuves de sa 'o/aut, de son quit dans les rglem mis d' s jeance aprs iocaodi
Le Home Insurance Comparai
est la plus for:e Socit d'assurance des ttUU-Uoil d'Amrique; elle oflre donc le plus de firiai
de solvabilit en caj de grande coniagrati n.
Assurez-vous contre Vincendie d la
Home Insurance Company
CONSULTEZ
Eugne Le BOSSE
TU1I
ju- vfaMi
*" *
Avant de conlractet aucune o/lvrea, nurance, il vous difiera grxtui'ement nar'dx/aits
sur les qu niions qui vou* mt -estent,
/ LA HOME \SU'IA \CE tiPANY
Section maritime assure contre n quel de mer Ui voyage cen di port port d'Haili.
Eugne LE BOSSE
Agent gmvr UaUL -- Port-aa- f>ri>M


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM