<%BANNER%>







PAGE 1

-i_ l Parisian Og .< %  Chfcvanr Grands its ih'd raie, narredi Mais. Lever du iideo, 8 beuisp 0 T Emigration Paiement D qae es ro . b" f dp p'u; ed pius, ros jourdhaL c, '| s du oir -' w rnmrr.es de peine cotlaont m Les cafes.onte : v p| chf Mue grer en m DocUVi rd. Aoi Armes de Paiis ci c-eii ainsi qr; hier deuxc ricin au Restaurant de la B aaue. an ie sont parti;a de.tioa.ioo Je Lnfe grer-,e t gourdes. Balcon^ nam>. 4 gourdes, Lauiuil COJI8 p'rsonnes ;o ii)eux avenirs —i Dt lu l ressaisies BSI a vo l'augmentation de': Ce son? le* avenue* Mtgloire Aon mfe rgbicre a 175000 bomims, la n o se cl 'on uchambe ne vounr.i qu ifo.ooo. g''8 e u ^ peu trop dcidment. Une collision et Ire le torpilleur am **•' ceatempi de p'uie ces avenues ne.in Woolsty t !e navne im'if^b b lent des co jinb 1 /blj s en cain Steel Invmtor a ru lieu ur !,, j nitnieiit inlressau's £01 l devenues ( P pjc fi juc de la ( C de l'anam '• I prallCt b es. Le WOOMV coula; un m oit, ij> dis! irrail on y tair? mme unr pius, deux b'. s' .soire ? GUANTANAVOs 7Des) r , unies de la 11 te rmrcnne d. tll'OUIUl)! . massacre dts travailleur-. gaoutl p r la Russe des So qu'il dclare un rfg me sauv ge L tovets d-' v nt ?p,' e d e ce que l< travail du monda o garm pense di hur : y me b s i a 1 et donne 1 r longue lis e d accusations coolie c< U gaine : ys ire d'< gob geai t les 'i.vai tur. de longui heu es de r v .il d-n s 'a simaior, 1 CJ a< t e .•• tait is ; gi i l?s e Mais, il pat qu'un h g merr de direction. Ce de boi; \ t d bhi sur ia voi pcb^que, ceit 0:1 en f.ce e 1 U i >e i G lu M g si 1 de \ B i, en'ravan a cire 1 ion et coosl tuant la ou •uito.t un rel dangei pour IOU eux qui peuv\niavoir i p.s,.r djas ce quartier — _ .. _. t Iravail'ei h d m n he, la proii b toi le se d 'arer en g/e. IUKIO 2] D ap une lou'c \ au'on.-et ppo ai ta 'e'lapon 1 si t 1 sur son mar.d. t dr I i r Dyin.l a p 1 t:station des Eata>Unii au cor iieiaSjcile dea Oiton "i un suc . j'i q 1 i:i illi et A'iemai di i| .i 11 im 01a un n lia emeat dauo sea d aiU a 1 ropoailiona ues Ai t par rap : o; osi ions allem travail prJiuiit are sera v H mi tti min viLu eoi 1 irai ce 1 l 0 ex uiiuan nus pMl lu. La >'i deux pur ia. La d ni u ut sans douta a c. I U Ct Al,, i.'jdini Au CJUI, tel us couvtraatioua MM briau u t.i,y Li orgea ont examue ht, ; jiia juudiqnea prslabiea."Let Il doiv.nt Biiend : < | Mat poui :o ;wr ^t AI e uagn : la uu e qu > 1 • 1 tir a iyei 1 aot exaiume lu > It8 nauctu .a m,hum .• ~imtm,r %  > iqaea.lt] eipeita^alha pri 1 fre ont m.;Baauainut u ,0 utu 1,1 uve. Dna lea cercl'fi 1 11 I, il'i'l .!' ,,H 4uu It; m ,1.1!.. i t a ret.ij d'accepter ti ro at n ui ta 1.1 uoiu'uisaion le Siuyrut!.> %  • ouia-n bd iiiu.i.o i.l d te.cl qu lu cOiteitlCi dea i par le ; £0J/ mnJ 1 ur la d CIIIOI fi ule du co seil supi ne qni en 1919 io mail le lies allemandes si uees au DO I ; 1 liqu tcui au hp.n sans q I'II n fa 1 fait incune rserve S it p &idei Wilson a fait des r e:ves aux nions ant< l ritures du conseil, uidtlare que le la on 0 tait pis repu .•ent tt n'avait au une eonnaissanc offic e'ie de cette qu^st 0 l.i Mua 1 '_'. La l'rsii'e t.du Venez lia. n r. ci re icaiin au audunce solennelle M (.luiet qni a remis lea leltn s l ieen ditant connue inini-t a ilipo'en tiatre et Knvoy eatiaordinsi e di gouvernement de lai eu 1,1 pie frai caise ] PAUls— Une d\ ch • d • l o dral annonce que le i.al Nel e Lis -l ,-, de la commission uu contr e 1.1 eiai li en Alleiuagne.eat rnve liiei sol pour asaiatei la conf em-e. Au.u ns aance de la confrne 1 o'asl prvue pour rnirdi en raison ce emonie loyale qui rendra indispo nible le palais de St James d.ms a matine, toutefois la premire rec contre dea eilia et .•Uleuiands poui riit avoir lieu mardi d-m la soire AprAl avoir prononc quelques mot al.'.Lloyd Geor^.>s douueia la paroi Mr Siinona, etiet da ia dlyutioi allemande, pour pn'pentar'ses ob.- valions aur les conditions que le Alliaont adopts psr ac ord d l'aria. Il tst bien enta d 1 1 les expli Cations d 1 d > ieu 10 t aea em-ir aur 1.1 t>'rtoq dt e" d s rn 1 s. BriVement Il a t nrndi mat'n livr snx nmei pu les foins A t la Comrn : s s'oi du refait quirante mille gojrI billets Jtrio 1. vis i ji ri nt IVF-.ES HYDlMUUQUFS DF. IORT U 1 RIN "F & DE PETION VILIE Il es: accord un e un tro j s • partir du ir rran 1921. rux peisoiaes prtendant avoir des d'oit,i'eau. sut lu div soorces* d'ali• menta'ion drs villes de Port au P ince et ,! 1 Villi, rrMrr r an Bureau I) rection du ce llv irao'ique de %  i< %  vil'r 1M 1 : t on.pour m nes efcoat'les, Pasi ce del', les irx d' lu S rvice Hydrariiuseron'appliqi siodistin aameot • ( 11 es les rs nnea faisant u<->g> lei f^ny li'.i m^n'ati'on des deux 1 Sus men ionni!es. *' : 1er mas 1921 On <( updefilelutile 0 1 <* rapp Le nue pus n'une fois rous avo s eu signaler h con '.u ie de ces p tirs v g b -rdsdes d^ux ^-^ ^ 1 s qui occupent cootinoellemeiit e; &bjrds des CM s et Restaunns ibit ; l a l'entend ment du p ssart finpisMA roposlei plus orduriers. V. D uis '• %  gppdirme! ont COTI 'lfil? nenc leur tire la chasse teo ;, \\ • nt 1 loi nombre. ** t ^ NJUS loubaitoas q-ron tienne la f.n Vapaar Rush s>ra Ici rare le mini cet e mesure et qu* ers jrti s Mare prenant fret directermm o .nt int. es pour poar llws.A'g^r et d raeil'e. te bon cette lois. Vo Un q limier dt**taWe -C'eai 0 celui dnomm O-wild Ld Jurant. P,r ces tempi de pluie, es pUtons y tiouvent grand e un pet t sentur par o pas^r. ^-. seu:t-;e qu'en mmoire de notre otoi.iona ne pourrait on pas 'lot Est-ce le rrirdiand o ma mire :. • le SAVON REUTE } rmentl Vous n'en aves pas pour lo moment n.. que vous avez quelque 1 bon. Fermez le tlphone, monsieur. Il c'y a rien d'aussi bon que lleuter. Je refuse simplement de bai pier avec du qui dtriore la po.iu et je coi. seulement du dlicieusement parfum Savon qui est boonleuxpour embellir la ion et garder la peau douce et veloute. Au Rovoirl" 1 Gnrale de rs Vltrili U8S Uf Uirsiille. Port ai Prince, le 28 fvrier 1921 t.FU delESI'l.NA s:-: Avis (!<• lpi L? 'hoier tMirie-C) ced r-di pir in a destination de) gn d'. Cubi, samed' j du-j prenant, t ' et pa agers ortau-tince, I i?r Mad I M CATOR Agei Remet-vie neii Mm Vve Hecirr D.s^avnJ Vieux, MVi ile Wen, t& M igistrat llfikntnuiKil ,ratur du No:vel'i te > et LJUIIII (lim n(Sp ij : SR raves. remercient bit En De Port au Fnnca AV S %  raison des frquents cas e r emert tous ceux qui leur. n^ des tmo'grrag-s de yni I occas'on de la mort de leur| o.,= j %  aiLiiu'*--. : 1 utJSoi iii.i' i a uie. : ii 1 farifieu uu q-rau cas d '' I %  ded ali< m n la lu• ia joueraient pn b b em u • l :! '' %  Le D. b • noua e les au i\8 uumb.es de i, leigiliju des ouuu an :e soir a i ond e*. Il nj une iniut L-taiioi nais les ,, UIlt rc!il Je Proo b ^ gea uea al %  da Une grai d acitvi. militai' remarque nujourd boi le loi > lu u lia occ qi 1 ai 1 1 gais pi 1 tte du pou aiau Qbal Locii a.ici du Li | 11a du ratour de Loudr is, aVi 1 1 .m irai WaygiQd su raodraimmi lit meni a U n > ce u n a tti di a il ciaion d lacoJ n nos d Lo ns. C=He decis.oo ne u,u pas coi • % %  t • Il ou saf] l'Aii — Si v mt uu le.egiammi le V.u.iiie la Oo.nfie;ica aotiali,, utern -..lonala a u-i u a.i ,i ,. ,. eau e. LUera adulte le at tut di icjveau grouiameui international it eiu lea membres du comit exa.1 il Dana la discussi 1 gn aie u to ilau 1 ao mont 11 pan eu t contre ia France critiquant attitude aocialtate frai iUe II k rt Uduaudel pro --,. ,, oen afdrmaul yue laa 8 JUI liieb rai Ciis n'avaient paa beaum do le; )UC H audel nia Laxistence du p 1 '''-'i'" %  • %  me ii l.-fs J. .' Waalem od.< lo s en iec ino >• ta y |. A 1 otd>rqji q faiten ion ..e quarIa R e S'gnal t.nt en plaine qu'en H c 0 r D sg'avts i' e'o r i -v-i-vu uu vrai marais? vi le et dans le b t d v ter les n, 1 grde tune ternelle recono'i 1 hflire n li n,.,iin'nl i rien lu. * 11100 ig ai m pour l-A'i ; S m IIH port. -,''.' 1 in^yajs de 11 *ir LOFl Oeorg rsoudra mil lei U Al m.Mi des allias et m i,,ra aur 1, -I • "i a i.ecesit-) qui simpose uux alli] ecearl uooie.ir le lalvem rt dea rgion S "' 1 fr ne 1 bJ devahtaaIl propos ia aui e lai'ioultea d'vxial gousntutiou d'uue co m million d'ex-[ "^ J "'* auiai kjra;.d.'a q e cilles d %  **r.. .•Le doit se fuie si longue, Une fan je Pouvoir combi ? Va1 ] UnJ quil ny ail p | u dh.iPu pr..de les mesures Cssairese quiluio tuti diqud Lo.nu.e t'es tr g ci /. nous!. douvtin nt diplomatique N itfs avctoi reu li P, P. c de 1 • luieal paru h er 1 le t'a mer s MutiO'que se rtn t uu 111 vie, D:: .a u du* g gner son poste de il va nous reprsenter pt, 'U K r Sud en qau:,io de •0| ih us. Cest une mission im o:ante et l c. le que v* em M DouW, NJJS lui spibaitoos ben ;ucci Nassaoce Les pOOX Ldouard Celcis oit le .r d aanOntei leurs anus qu is nt uns au uunds une petite fille: C aire. Le li. i\ Laiwre bique Supr ui eu Ce t S.un. a e Lo, gj Si Mi liai 10US a enviy Sun P, I'. (J.— Nous eno"uyelois uos meilleura sothat; iu dvou Peu La. ore D. ANNOUiL taise L'LI.I iCA CHOCOLAT aS I.AIT contre CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien. , Hua Snint-Antoin* C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS en poudre TOUT IAII, roui CC TOOl I" 1 pot-r prer ra 1NS1 AMAMMI.NT pat iin pie adinon U uu •jne txqin e uni de UlOI.Oi II U LUI Vous l'adoptcnz le roaUa avant du iaiiir ^OIIJ llJV.Ul, v 11K ;ot 1 nsUDiaM m prt. C'en le.d*J nlini, Ar < ^.' 1 '" A T7 ]RI x 3 OX3 Bi du DJu'n VI^BJJ I iuils n Icilil aai EN VENTE ClfFZ AL'HONSE H'.YNE 1 l ''. ; l uiu.d. li constate q 14 1 1, '' I ;a \ i %  I L J 1. I I un ii .i li 1 1 • la P'otta lit v e l v %  -' C M Cli l. Clinique du DrHvsoi lU4,Grandru 9) ctde Montbrun L Consultationsule 7 U lires ,*.. + de 35 aJaS^as .mdicaleset cfarjical 1 -tliOfl • e jui avoue ouvet otwsproiti uo icaUcratioa NEURASTHNIE. FAIBLESSE CHLOROSE, DBILIT "J SIROP DESCHIEN8| rHmoflkblaa, tluprtfur la r/oadf ^rum\Tmu^ S. !" 9 P regcrlt P' '**• mdicale. ^ Ptftt I ^' Vl "** 1 <' M| H. . r.ul .u 4 r r PAN* ,1 PMnBWW. M1ITI



PAGE 1

fOatrtfeS* nnf Moi W3 pjff t ?jm: Tint Merc edi 2 Mars 1921 DIRECTEUR PROPRIETAIRE Œlment-MAGLOIBE LE NUMERO 20 CENTWtS Quo'idien RFDACTION; Rue Amricaine N lb TELEFHUS 4.S Jl v ; d'trfti tjes pres, et doiii toute la vie De semble occupe qu' prparti* leurs enfants des rasons de se consoler de leur mort* LA BRU M-RE Rpublique Dominicaine el Haili Rapprochements suggestifs Non lisons daca un rapport de l'A mirai Snowden aur l'admimstratiot navale du Santo-Dommgo que, et rponse la question suivante pote par le gouvernement amricain : • Qaelles choses fondamentales doivent re faite pour complter I* travail de I Occcpatioo avant dt Battre fin au gouvernement militant de Saoto Domingo, le gouverneu< militaire a rpondu par l'numrsci -dt 880 us : •) Complter et perfectionner 1er | travt ux c.-dessus exposs. \ V) Prc i ii'i'guet' certaines lois fondamentale essentielles pour a larer le transfert pacifique de l'autorit militaire actuelle aigouvernement par le peuple. t) E tudier la queatioo de aubsi toar pour le moment au Cod Napolon le Code de loia det Etats Unis, ainsi que cela a eu fait l'orto Rico. 4) Fixer par voie de I arbitrage le frontires entre oan o-Domtngt et Hati. Compltant cet informations, le I faits postrieurs nous ont apprit lao'one Commission dominicaine t forme avec l'assistance d un ex %  fatal amricain en vue d assurer h ralisation des deaideiata a-desau lit d'arriver ls constitu ion d ui. IsjMivertLement dominicain. Ainsi yen plusieurs, nous avona applaudi ce qui noua a paru tre un progi tua ls imiche des affaires dim.n. loiner, noua dtssnt qu^ le fa t de |ooner au peuple domiucain un ~" ivsrnement national de son choix [Ht, par loi seul, d'aast z favorable stgorflcatiou pour mriter l'approba [lion de toua ceux qui s intressant |inx affaires de nos voisins. C est, f iur le moins, en perspective, la tin 8snto0.m>ngo du gouvernement {smilitaire des Kts Ut ia. Le gouvernement de Wsibiogton, I On fui cea desiderata acbtva, va Ml ponr cela se dsintresser de la gtustion de Santo-Domingo? C'eat J* une question qu'il n est pas peu Important d'examiner, la lumire %  a programme de travaux que nous EU oisdexioier. Le premier point (•) consiste dans • complment ai l'acn/ment aes nerents iravaux passe en revie | •eni le rapportOr, il s agit de 1 or fuusa'.ion douanire, de l'amnage %  sot dea revenus gai raux du pay* %  t des modes de perception de l'ina le rt'forme des choses dominicaines ee faisant sous le conticVe du gou ornement amricain repiaenl psi an expert, sera, en iln d i compte un renouvellement complet du pays lans le sens de conceptions amen .:ainee; iusti utions r.o'i!ique?, lgit lation, ense gnemenr. agricul ure, oommeice etc. Noua voulons bier> %  8[rer, l?s h )sea tant considre* dans leur ensembleque ce sera un progrs por*r le pay dominicain, maie il apparait cley? mant que, la tangue et les ust^ .sociaux sioep ls, ce pays sers 't.ioluraent diffe rent de son pass et qu'il lui faudrB quelque t fions d'adaptation poui iu i ou ver dan tout ce qui con cerne son oiigioalit. D sou donc les choses en toute franch se : socialement parlant, le paya ne ara pas remis lui-mme puisque sa mentalit, ses ioetilu tionc, son enaeignement> on idal tel qu il rsulUit de son emoag met.t an rieur. aero, t cousidjiab e ment modifi, Ce sera pour nous uce tts bonne occasion de faire distance de I exprimentation, com me le Dr Janvier avait toujoure rv de nous la voir et de nous U faire f.ire en nous-mmes, mais avec les lment lea plua ultra-nationaux, Le Matin ABONNEMENT >' PAR MOIS PORT Af-PHINCF. DcPARTEMFNT ETRANGER u. 2.00 (i 2 50 Ci. 3 00 # Lea snronci s*on IP'PS au Ccmi toirH International du Publicit 9, Rie T otcliot Parts et I", SI 21 Ludgate, Bill, Londres Boite aux Lettres Port au Pr'i ..e. le 2 Mats 1921 Mons'fur le D recteur, Permeltz-m: i je vous en prie, d me servir des co'onnes de vo rjoui nal pou' faire une dihration. Il ne rpugne de sor ir, menu pour un instant, de la rserve qu< je me su-s impose depuis des moi>; mais des bruits persi-tant, que mon siler.ee pourrait accriiiei m'ob'tg r.l lldirer: 1 Oje )• n'ai riea crit et rit Drs Rcbarl & James Ewali Chirurgien-Dentiste O.11 le plaisir d'annancar A leur aimable lienlle el an piblic qu'a partir du / Mus leur cabinet dentairj MT transi r Jaoi leur 'io veih maison U'IP Pave Martin, rn a-a de la (! a %  re. i >'age -lu MgHin de MrFraetk I. Ors Bokert ti Jies Ewali Sri) ons-Deotist I keiih* piastre to inf rm lo Iheir clieatf. aod 10 iha aubl'c in gnerai, thii herl)ea al Of'ce wil be Uvnsfered 0 K Je Pave appoail 'lie [ce Pic or, D prt Uj.par Foor 0' AJr Franck J, Mat n bus uess Place. • j Nouvelles Etrangres De no'.rt correspondant Si nous travemou maintenant la frontire, noua al ona nous rendie cornu le au. Dar la fuitt • fonctoa uaue amricains que lea aV.atf>(Ju4s(df1. H und, L!o/j (:orge et leur Ku efftl, le rgima aoui lequal vit le pays depuis l'Jl, en n organisant que le conule de 'no Il lancs, da qui bon me semb'.e, et de publier 1.0 re paix pabliqu ,d • no re Hygi&ne dans un jou nal ma pens; su publique et dea.navaux public, >ho>?s de la politique HiHicnie nous a laiss Its nains librea pour quai d j* croirai ,1e moment toutes les questions co icernaot le dveloppement d.a travaux privs, is direction de notre en'igntinm>, la prparation d J l'aveuir par udu catijn de la jeuneste .l'application K '" . de notre lgiata ou civile et pour, %  •sasaae tout le reste Le gouverneme.it a trouv le mo yeu a la fois de ue rien faire dans' l'ordre des choses restes en dehors du traite, et de gcher lea mdires tombant daca le domine dc tu.; si bien que>apia cinq aouees Ou nu ; mats qu'alors, j? ne dlierai pas en a.htie et s g ierai de mon r o n Veuill / agreer, mon ch r D.iec e> salu non gendarmes poursuivent les iod vidus a sigti j,ar nos M titresL) s <€U q f. lt mi e qui treint ce p uv e t eu.ile 0 1 a ci u Lm dejxi1er l'rij Ktiiiibidd bruialit^. L ne s ai 1 eut pas les e fort* di ce mdeoio *i faible qail ne p-'ct vecirculer qu'en voiture. es I se fiit accompagner Je i g^nia m .det sans c iei g ie, aiutiodi; uaus les maisons 00ri amine* ou non, et no < z, chez .s gens ies piu itppeci-ibles, — se fourra le Dfi pei lui', depuis la cliauabre jasqi'ai WJ. puia empoigne les Uabiiao" (ter. s mu o a et l"g vacc ne D v I ea t ui.ji._a do ,J. 8J ana o'cb IL peut pas 1 ta lieviuuaj u: v.i %  d.no re Djctor in pa t IIUJ. Le Conse l Communal qui a divis la v Ile eu autant de /. >a.e. que m m {MU rforme, djA su mains, de dis que le gouvernemeui h ien,di Courrier 11 .meo • causant avec qui le iniitaieuMmpeu-e pas due floseignement primaire etdelensei le premier jour de ls snrid d'enq soa directeur Mr C. Vieux, i savoir au Club du Service d Hygine qoV • %  •ment secondaire; du dveloppe t est n s trouv jeter dans ls si ua que l'article r Ua peu d niomb • y va trop dangersuseiuen jasdide l'egriculture, de ltabliss boa que ce eu : • C. n'est pas mji/ Q e> ni de Moravi, ni de M yud wnt, commenc dj, de nouvelles Ce sont ces Messieurs N.us ata moas encore csla une JJM de chemin de fer; de travsox Lors donc quon veut examiner &ouvel c 0 -, $ poar dissiper to_te gt-galion, de produite agricole complotera ni la tustion-douamica *"'"' m JbnDotUtion amricaine acclima no hatienne, il ne faut pis perdre quivoque aux opir f 00s~),uwiug •,^" • .? n s p o neu-nt dan. la ro e aie du chd-au, ils o t vi> li ensu te l'ancien camp rom m 11. qu t.ero il Ch kers demain a io h:ures. Le comte Sforzi, interviewa pir l'agena liivas, a dclar que les d • cisiouspnsissurlaquesiioj orien a'e ep.sutaient ua compromis mod r4 ou la pol t qu: en O 1 t e t a nn.e 1 un d.u de p 1.1 nation tt v.ut ta .i-n t m | SJtist.ire ic> sas ratua. ( %  •> % %  > n .| ie. pu su te UJ mmqaed: h irooa et de puo e en Italie il mi ltui sauteur un. poli i4U d: porte ouvcite.Li main-d'aivre, lu te.hu'Cien. et les cipilius italieaj au 6 m;nt.roat les exploitatiens et Us les bufces d< l'Aaatolie. laienog sur les rsul.a s possibles les Jiscuss'o JS V:: f.V'.emgie, l comte Sloi s* dclara : le Un del pciuiqu et no.i de U p Oahue. Le ca'onel S.coancy, direc'eur du service de la nivigitioj atiene a decla.e aux Boa g-t, memdrsa de U commis, un sn-tonale que 7 lign s loocuoanent actuellement e normale n; t.Paris Varsovie, Genve Loadr-s. B uielies dans la saison d't 't B yonne, BilbaoJ }Jf dans le paya"; de'TTinnrgratior d vue les conditioaa dm lesquels. K pas lire mgration) organiser Ssuto-Dom ogo va tre rem a, ses Nom disons dang'.reusenieiU, parce q 1e .1 JUS avono la conviction qu'un iiom ue de caractre ne laissera paa bousculer impunment fia f m n--e* eiitiiita. sa VIUIIID mre, par q li qu j Toulouse, Cisablanca et a annorc ce oit, fut il tomb dea cuisse de Tetib issen en 1921 d s lignes Pa Jupi'er. |j, s Marseille e I aiic et Paris, Nan^^Mbaaes dei-tabliei: des j>er piopretairea.nl cel'eadan lesqut Iles % Le calmera geass n'exohia^t paa tes i e ,a l.-s ai s. que l^oo %  sas erses. *J->nj* q-e s a, on g<>an: que les tst-Lnia pourront Yice ,, ,, g,\ llfllW 1 ,r>u r les re n'a pla, que jusqu' vendredi pour 1 ' ll : fofcse Je iu < .l. , t OC2U0' au 3 si liqa d;i ici p o\* s de loi ea suspett Une •egyi ?"* ' tglement de la queston A.or, rs ui UQ pio.res. on poun •f.'-OBtts. dire a couu edi o pucei les ni-— ----• bien certain, en con.idr.ut pusabiLtea de. cbsng.manU urnational dan. quelque, vilaiaei ait t! K4i de p:, que ccH inj^eq >tou|' m9h. k o 'e me sig ries et de poste. WASHINjrON 27Le Congrs %  t 1 v il y a;--, sa iC s d: nuit et la drr a Z 'V^ia'no^ r Luvernemn d t I Vo11 un !" ^ '• S h ' n l n • "d aaia Usi.a la 11 -'"' dtren-utre.etquiui) d, uni. or n a t Ul s r i en

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05325
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, March 02, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05325

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
fOatrtfeS* nnf Moi W3
pjff t ?jm: Tint
Merc edi 2 Mars 1921
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
lment-MAGLOIBE
LE NUMERO
20
CENTWtS
Quo'idien
RFDACTION; Rue Amricaine N lb
TELEFHUS 4.S
Jl v ; d'trfti tjes pres,
et doiii toute la vie De
semble occupe qu' pr-
parti* leurs enfants des
rasons de se consoler de
leur mort*
LA BRU M-RE
Rpublique Dominicaine el Haili
Rapprochements suggestifs
Non lisons daca un rapport de l'A
mirai Snowden aur l'admimstratiot
navale du Santo-Dommgo que, et
rponse la question suivante po-
te par le gouvernement amricain :
Qaelles choses fondamentales doi-
vent re faite pour complter I*
travail de I Occcpatioo avant dt
Battre fin au gouvernement militant
de Saoto Domingo, le gouverneu<
militaire a rpondu par l'numrs-
ci-dt 880 us :
) Complter et perfectionner 1er
| travt ux c.-dessus exposs.
\ V) Prciii'i'guet' certaines lois fon-
damentale essentielles pour a
larer le transfert pacifique de
l'autorit militaire actuelle ai-
gouvernement par le peuple.
t)Etudier la queatioo de aubsi
toar pour le moment au Cod
Napolon le Code de loia det
Etats Unis, ainsi que cela a eu
fait l'orto Rico.
4) Fixer par voie de I arbitrage le
frontires entre oan o-Domtngt
et Hati.
Compltant cet informations, le
Ifaits postrieurs nous ont apprit
lao'one Commission dominicaine
t forme avec l'assistance d un ex
fatal amricain en vue d assurer h
ralisation des deaideiata a-desau
lit d'arriver ls constitu ion d ui.
IsjMivertLement dominicain. Ainsi yen
plusieurs, nous avona applaudi ce
qui noua a paru tre un progi
tua ls imiche des affaires dim.n.
loiner, noua dtssnt qu^ le fa t de
|ooner au peuple domiucain un
~" ivsrnement national de son choix
[Ht, par loi seul, d'aast z favorable
stgorflcatiou pour mriter l'approba
[lion de toua ceux qui s intressant
|inx affaires de nos voisins. C est,
fiur le moins, en perspective, la tin
8snto0.m>ngo du gouvernement
{smilitaire des Kts Ut ia.
Le gouvernement de Wsibiogton,
I On fui cea desiderata acbtva, va
Ml ponr cela se dsintresser de la
gtustion de Santo-Domingo? C'eat
J* une question qu'il n est pas peu
Important d'examiner, la lumire
a programme de travaux que nous
EU oisdexioier.
Le premier point () consiste dans
complment ai l'acn/ment aes
nerents iravaux passe en revie
| eni le rapport- Or, il s agit de 1 or
fuusa'.ion douanire, de l'amnage
sot dea revenus gai raux du pay*
t des modes de perception de l'ina
le rt'forme des choses dominicaines
- ee faisant sous le conticVe du gou
ornement amricain repiaenl psi
an expert, sera, en iln d i compte
un renouvellement complet du pays
lans le sens de conceptions amen
.:ainee; iusti utions r.o'i!ique?, lgit
lation, ense gnemenr. agricul ure,
oommeice etc. Noua voulons bier>
8[rer, l?s h )sea tant considre*
dans leur ensemble- que ce sera un
progrs por*r le pay dominicain,
maie il apparait cley? mant que, la
tangue et les ust^ .sociaux sioep
ls, ce pays sers 't.ioluraent diffe
rent de son pass et qu'il lui faudrB
quelque t fions d'adaptation poui
iu i ou ver dan tout ce qui con
cerne son oiigioalit.
D sou donc les choses en toute
franch se : socialement parlant, le
paya ne ara pas remis lui-mme
puisque sa mentalit, ses ioetilu
tionc, son enaeignement> on idal
tel qu il rsulUit de son emoag
met.t an rieur. aero, t cousidjiab e
ment modifi, Ce sera pour nous
uce tts bonne occasion de faire
distance de I exprimentation, com
me le Dr Janvier avait toujoure rv
de nous la voir et de nous U faire
f.ire en nous-mmes, mais avec les
lment lea plua ultra-nationaux,
Le Matin
ABONNEMENT >'
PAR MOIS
PORT Af-PHINCF.
DcPARTEMFNT
ETRANGER
u. 2.00
(i 2 50
Ci. 3 00
# *
Lea snronci s*on ip'ps au Ccmi
toirH International du Publicit 9,
Rie T otcliot Parts et I", SI 21
Ludgate, Bill, Londres
-------,
Boite aux Lettres
Port au Pr'i ..e. le 2 Mats 1921
Mons'fur le D recteur,
Permeltz-m: i je vous en prie, d
me servir des co'onnes de vo rjoui
nal pou' faire une dihration.
Il ne rpugne de sor ir, menu
pour un instant, de la rserve qu<
je me su-s impose depuis des moi>;
mais des bruits persi-tant, que mon
siler.ee pourrait accriiiei m'ob'tg r.l
lldirer:
1 Oje ) n'ai riea crit et rit
Drs Rcbarl & James Ewali
Chirurgien-Dentiste
O.11 le plaisir d'annancar A leur aimable lienlle el an piblic
qu'a partir du / Mus leur cabinet dentairj mt transi r Jaoi leur
'io veih maison U'ip Pave
Martin, rn a-a de la (! a re.
i >'age -lu MgHin de MrFraetk I.
Ors Bokert ti Jies Ewali
Sri) ons-Deotist
I keiih* piastre to inf rm lo Iheir clieatf. aod 10 iha aubl'c in
gnerai, thii herl)ea al Of'ce wil be Uvnsfered 0 K Je Pave
appoail 'lie [ce Pic or, D prt Uj.par Foor 0' AJr Franck J, Mat n
bus uess Place.
j Nouvelles Etrangres
De no'.rt correspondant
Si nous travemou maintenant la
frontire, noua al ona nous rendie
cornu le au. Dar la fui- tt fonctoa
uaue amricains que lea aV.atf>(Ju4s(df nous out envoys uui clui du gou,que j po ti le dfi le plus so'ennpi
a'r# so - ;
livr i 1 impiessioa depuis le moi
d'Octobre, riea qu. tfju.h : de pr
ou de lo n 1 la politique, et que j*
n*ai pis mme accept ;d'trc inter
vu wi ;
2 3 Qje je n'ai pris part i aucun | (j .1 8Hit. dis?Dt il?, si cela ne clian
banqaet ri d aucun conc liibu'e ger* pas avec 11 ;r;i g/
i'"^ : < n-..f Lfpraem-e Vi en Jcroisssr.ce.
L'a Ain Srlcala qui n'a pas I air d<-
vernement national, noua avona n-1 ceux qui co'pjri-nt c-skrm: d't u'uoVA^'^a'16 *lnJl
gig de raliser nos reformes tmejb-ir qu-i's sont ro-ids : '" si-, # en,iJ'"n ni Chlt
neurts, telle qu'elles out toujours }o Qu: j-ai toujours sign in'sjr I terrom'T- U''*"** J
conathu ha desiderata de nostum toutes lettres mes crits, mne en
ke profondmeni de uotre. originalit yauQt JJ cc ef ,a f4- .
t)l0!"*," ... 40 Qie )e me rserve tou'eloi.
le d'o de dner ou de dj-uner avec
.PARIS, 28 Fvrier J
li a.t cordialement tei par Mtel
Nfl1 LloydGio-g.Vlvl.Uoyi Geora*
U crise conomi-iieq-i a je: 1 et Ur aod 011 P si laioirnieda s
dsaatre daus toute les nraoebas dBj un agrable repos; oeanmois il
UCI.VU nat.o-ule. n a ^msoau reot loccasm, d^ diiu dsos
de p.oduire ses faaestesreffets ,
ladustne1Commerce nul Cependant! I < es 8ri1odes qsons qui
lespranoe bille dansMaa c^ur8;seroat J,$cu;e ,a scmiioe prochxi-
de plus Optimistes je,#
Mr Ltoyd Gsorge interrog, r-
pondit N jus sommes pietj i iou
es v iemeots.Mr Briani a visit U
aHJsos natale du pote Milton. Aprs
le Jj uier auquel assistaient le ma-
rech*. i:oh e iegaral WeyganJ.
mui vl >1. H und, L!o/j (:orge et leur
Ku efftl, le rgima aoui lequal vit
le pays depuis l'Jl, en n organisant
que le conule de 'no Il lancs, da qui bon me semb'.e, et de publier
1.0 re paix pabliqu ,d no re Hygi&ne dans un jou nal ma pens; su
publique et dea.navaux public, >ho>?s de la politique HiHicnie
nous a laiss Its nains librea pour quai d j* croirai ,1e moment
toutes les questions co icernaot le
dveloppement d.a travaux privs,
is direction de notre en'igntinm>,
la prparation d j l'aveuir par udu
catijn de la jeuneste .l'application K,'" .
de notre lgiata ou civile et pour, sasaae
tout le reste
Le gouverneme.it a trouv le mo
yeu a la fois de ue rien faire dans'
l'ordre des choses restes en dehors
du traite, et de gcher lea mdires
tombant daca le domine d- c tu.- ;
si bien que>apia cinq aouees Ou
nu ; mats qu'alors, j? ne dlierai pas
en a.htie et s g ierai de mon r o n
Veuill / agreer, mon ch r D.iec
e> salu Charles MOR .VIA
A )tedu 1 Matii
Oi 1 lu plus lim' la d:lara'i)i
v- i---
pou-' tes obliger ne faire vaccinei.
Et voua devn / avec qiel gint blan>
non gendarmes poursuivent les iod
vidus a sigti j,ar nos M titres- L)
s p uv e t eu.ile 0 1 a ci u L- m dejxi-
1er l'rij Ktiiiibidd bruialit^.
L ne s ai 1 eut pas les e fort* di
ce mdeoio *i faible qail ne p-'ct
ve- circuler qu'en voiture.
es
I se fiit accompagner Je i g^nia
m .det sans c iei g ie, aiutiodi;
uaus les maisons 00ri amine* ou
non, et no < z, chez .s gens ies piu
itppeci-ibles, se fourra le Dfi pei
lui', depuis la cliauabre jasqi'ai
WJ. puia empoigne les Uabiiao"
(ter. s mu o a et l"g vacc ne D
v I ea t ui.ji._a do ,J.8j ana o'cb il
peut pas 1 ta lieviuuaj u: v.i d.-
no re Djctor in pa t Iiuj.
Le Conse l Communal qui a divis
la v Ile eu autant de /. >a.e. que m m
{MU rforme, djA su mains, de dis que le gouvernemeui h ien,di Courrier 11 .meo causant avec qui le iniitaieuMmpeu-e pas due
floseignement primaire etdelensei le premier jour de ls snrid d'enq soa directeur Mr C. Vieux, i savoir au Club du Service d Hygine qoV
ment secondaire; du dveloppe!test n s trouv jeter dans ls si ua que l'article r Ua peu d niomb y va trop dangersuseiuen
jasdide l'egriculture, de ltabliss boa que ce eu : C. n'est pas mji/ Q e>. ni de Moravi, ni de M yud
wnt, commenc dj, de nouvelles Ce sont ces Messieurs N.us ata moas encore csla une
JJM de chemin de fer; de travsox Lors donc quon veut examiner &ouvel,c ,0-,$ poar dissiper to_te
gt-galion, de produite agricole complotera ni la tustion-douamica *"'"'m
JbnDotUtion amricaine acclima no hatienne, il ne faut pis perdre quivoque
aux opir f 00s~),uwiug ,^" .?
n s p o neu-nt dan. la ro e aie du
chd-au, ils o t vi> li ensu te l'an-
cien camp rom m 11. qu t.ero il
Ch kers demain a io h:ures.
Le comte Sforzi, interviewa pir
l'agena liivas, a dclar que les d
cisiouspnsissurlaquesiioj orien a'e
ep.sutaient ua compromis mod r4
ou la pol t qu: en O 1 t e t a nn.e
1 un d.u de p 1.1 nation tt v.ut
ta .i-n t m | SJtist.ire ic> sas -
ratua. ( > > n .| ie. pu su te uj
mmqaed: h irooa et de puo e en
Italie il mi ltui sauteur un. poli i-
4U d: porte ouvcite.Li main-d'ai-
vre, lu te.hu'Cien. et les cipilius
italieaj au6m;nt.roat les exploita-
tiens et Us les bufces d< l'Aaatolie.
laienog sur les rsul.a s possibles
les Jiscuss'o js v:: f.V'.emgie, l
comte Sloi s* dclara : le Un del
pciuiqu et no.i de U p Oahue.
Le ca'onel S.coancy, direc'eur
du service de la nivigitioj atien-
e a decla.e aux Boa g-t, mem-
drsa de U commis,un sn-tonale
que 7 lign s loocuoanent actuelle-
ment e normale n; t.Paris Varso-
vie, Genve Loadr-s. B uielies dans
la saison d't 't B yonne, BilbaoJ
}Jf dans le paya"; de'TTinnrgratior d vue les conditioaa dm lesquels.
K pas lire mgration) organiser Ssuto-Dom ogo va tre rem a, ses
Nom disons dang'.reusenieiU, parce
q 1e .1 jus avono la conviction qu'un
iiom ue de caractre ne laissera paa
bousculer impunment fia f m n-- -e*
eiitiiita. sa viuiIId mre, par q li qu j Toulouse, Cisablanca et a annorc
ce oit, fut il tomb dea cuisse de Tetib issen en 1921 d s lignes Pa
Jupi'er. |j,s Marseille e I aiic et Paris, Nan-
^^Mbaaes dei-tabliei: des j>er piopretairea.nl cel'eadan lesqut Iles ? Le calmera geass n'exohia^t paa tes" ie ,a MUoonements a mirouir^T dans notre paya a .-honqueiaa.t tenu H ti, sn:cofltrsir. devant son , ,.Q.laleut d,ndignaiio.i dont l -
U'ion mtoro'oaiaue di4 par l. tr it de 19 . qui devrait 0 tf adraniara'.o 1 en partie double la
I tnnn, de leLb'isseent d'uu teder que nos services dvots *ux situa on a t e ls. gel 0.eat pja tjdt
te domaotal et d'un c^ni. e pouvoi, s pub IC- dans c.uaiuea dj ce qu .1 a de ;; bnilsjt, ls f vles %
enq e viendra diM duquel c. ,rrav .e / Onrousef loin d*
r- b uen 01 soBrtcein. ha f autes 01 ,gi p ,.v,n t, 0 0(1J. (J I)iab!. ,
A S
effet eoit toijurs relou.er.
Ai')ntoas que VIr De'tre, ancien ,.,,.
Pasteur. ...ii prephUirs da Sa ont t parcoarui e 6697 vovagems
18 important du moaJe a 1919-1920
environ deux mi lui. de lu o mtres
t, oii t t a l.-s ai s. que l^oo
sas
erses.
*J Ms terrama appropries- l.est doue leurs suabaiiona;
lpMmbledealtaire9dLmi.ji.aines Sauio-Domiogo n y.-tpss spp" n uien oj a.u -^ ... ,- ,uieB u. ,al pK.,llt. onn^\t Oiabl-.qi-jt
. Usstond poi.,1 (b) COU81 e dius Unu ua Doua, ica.ua, noaa ve .uns t tes fia ra, d . Tout en env.*. de?|ent lf.,u| ^. fl|t A ^ ^ WAViiNJiu.N 27- Le Congrs
11 'vimuu ua ,Hu..iMim. ,.,.1.1, ,lana nue ne i>->nj* q-e s a, on g<>an: que les tst-Lnia pourront Yice ,, ,, g,\llfllW 1 ,r>ur les re n'a pla, que jusqu' vendredi pour
1 ll : fofcse Je iu < .l. , t OC2U0' au3si liqa d;i ici p o\* s de loi ea suspett
Une
eg (c) dans celle ue e tea is ti s de la iiau.foraauu.i asra
geus dt p
8 tionoaires en f u e, enviaagejj au de*vacci
pouirom re mm 1 aise
dawTi l,OU Clv,le Le quaiuduie(di amii-aue in.rodjite daus ca p>yi
?"* ' tglement de la queston A.or, rs ui uq pio.res. on poun
f.'-OBtts. dire a couu edi o pucei les ni--,---- --
bien certain, en con.idr.ut pusabiLtea de. cbsng.manU ur- national dan. quelque, vilaiaei ait
t! K4i de p:, que ccH inj^eq >tou|' m9h. *
k o 'e me sig ries et de poste.
WASHINjrON 27- Le Congrs
t 1
v
il y
a;--, sa iC s
d: nuit et la drr
a Z 'V^ia'no^rLuvernemndt I Vo11* un ^ ' S h' 'n l "n "d aaia Usi.a la
11 -'"' dtren-utre.etquiui) d, uni. or ,na.t Ul s.rien dbat
j .. baijt i: la.me, Ici
ILAT'D
I


--------i_
l
Parisian
Og .< Chfcvanr
Grands its ih'd raie, narredi
Mais. Lever du iideo, 8 beuisp ,0T
Emigration
Paiement
d qae es ro b rassura du m os de I
<* t 'cl j iir- telle cl irej fl ; s. Ce
5 n ' u IrnJerriaio ei .1 a fin pr< ment su
>"f dp p'u; ed pius, ros jourdhaL
c,'|s du oir-' w rnmrr.es de peine cotlaont m
Les cafes.onte : v p| chf Mue grer en m
DocUVi rd. Aoi Armes de Paiis ci c-eii ainsi qr; hier deuxc ricin
au Restaurant de la B aaue. anie sont parti;a de.tioa.ioo Je
Lnfe grer-,e t gourdes. Balcon^ nam>.
4 gourdes, Lauiuil coji8 p'rsonnes
;o ii)eux avenirs
i
Dt
lu l ressaisies
bsi a vo l'augmentation de': Ce son? le* avenue* Mtgloire Aon
mfe rgbicre a 175000 bomims, la n o se cl 'on u-
chambe ne vounr.i qu ifo.ooo. g''8e u^ peu trop dcidment.
Une collision et Ire le torpilleur am **' ceatempi de p'uie ces avenues
ne.in Woolsty t !e navne im'if^b b lent des co jinb 1 /bl-js en
cain Steel Invmtor a ru lieu ur !,, j nitnieiit inlressau's 01 l devenues
( p pjc fi juc de la ( C de l'anam ',!I prallCt b es.
Le Woomv coula; un m oit, ij> dis! irrail on y tair? mme unr
pius, deux b'. s' .soire ?
GUANTANAVOs 7- Des) r, ,
unies de la 11 te rmrcnne d. tll'OUIUl)! l'Atlantique soi 1 anivts a GuaoU \ to ce d'avoir protes- ici mm
rauo venant de Panama Le ciowiii enorm Ms de bo's i
fr.rus J.anne n'Aie est irrivl bi er qui occupaient une section d<
ki pmd hui avec les aspiranjs a 1 JUUJ k J e en| une m(
to d. Lsmiral W Ison a organis ui < [0oi le quartier, le servie*
\ logramme dt t te v perd, nt N i ^ jour;
que le Cioiil ur fi v ia ies era d
le port de Guan* 1. uio.
PARIS 27 Mr I.-.t < q er,
tie des I "avais pub'ic ,a dci qui
\t march de en rboi eu 1 rance.qu
'ait depuis y ans sous le coni
du gouvernement, sera libr I) s
perm s spciaux pour l'impt non
ne sont plus ocesssises. La dcisio.
bultra demain i 1 O tiei f.
WASHINGTON Unappe I Jan
1 soire par 11 dJf a ou amii ai m
du trav. 11 o'g 11 se dans le moud
pollen l eu c t aux Ei. ts U us, d
ri ndtd (lever nue \o x d? pro e
twn conlie la jer.cu 10a impi oy
t e t: i>. massacre dts travailleur-.
gaoutl p r la Russe des So
qu'il dclare un rfg me sauv ge L
tovets d-' v nt ?p,' e d e ce que l<
travail du monda o garm pense di
hur : y me b s i a 1 et donne 1 r
longue lis e d accusations coolie c<
U gaine : ys ire d'< gob -
geai t les 'i.vai tur. de longui
heu es de r v .il d-n s 'a simaior, 1
Cj a< t e . tait is;gi i l?s
e Mais, il pat
qu'un h g merr de direction. Ce-
de boi; \ t d
bhi sur ia voi pcb^que, ceit
0:1 en f.ce e 1 U i >e i G
lu M g si 1 de \ B i, en'ravan
a cire 1 ion et coosl tuant la ou
uito.t un rel dangei pour iou
eux qui peuv\niavoir i p.s,.r djas
ce quartier
.. -----_. t
Iravail'ei h d m n he, la proii b toi
le se d 'arer en g/e.
IUKIO 2] D ap une lou'c \
au'on.-et ppo ai ta 'e'lapon 1 si t 1
sur son mar.d. t dr I i r Dyin.l a p 1
t:station des Eata>Unii au cor
iieiaSjcile dea Oiton un grand in'it au Upoi on:
:au ui touveau rauuvcincn d m
! ill ire qui a t discut; m l> "i
, un suc . j'i q 1 i:i
illi et A'iemai di i| .i 11 im
01a un n lia emeat dauo sea d aiU
a 1 ropoailiona ues Ai t par rap
: o; osi ions allem
travail prJiuiit are sera v h
mi tti min vi-
Lu eoi 1 irai ce 1 l 0 ex uiiuan
nus pMl lu.
La >'i deux pur ia. L- a d ni u
ut sans douta a c.
I U Ct Al,, i.'jdini Au CjUI,
tel us couvtraatioua MM briau
u t.i,y Li orgea ont examue ht,
; jiia juudiqnea prslabiea."Let
Il doiv.nt Biiend : < | Mat poui
:o ;wr ^t AI e uagn : la uu e qu > 1
1 tir a i- yei 1 aot exaiume lu ,
> It8 nauctu .a m,hum .
~imtm,r > iqaea.lt] eipeita^alha pri
1 fre ont m.;- Baauainut u ,0 utu
1,1 uve. Dna lea cercl'fi 1 11
I, il'i'l .!',,-h 4uu It; m ,1.1!..
i t a ret.ij d'accepter ti ro at n
ui ta 1.1 uoiu'uisaion le Siuyrut-
!.> ouia-n bd iiiu.i.o i.l d
te.cl qu lu cOiteitlCi dea i
par le; 0J/
mnJ 1 ur la d ciiioi fi ule du co
seil supi ne qni en 1919 io mail le
lies allemandes si uees au do i ;
1 liqu tcui au hp.n sans q i'iI n
fa1 fait incune rserve S it p &idei
Wilson a fait des r e:ves aux
nions ant tlare que le la on 0 tait pis repu
.ent tt n'avait au une eonnaissanc
offic e'ie de cette qu^st 0 .
l.i Mua 1 '_'.
La l'rsii'e t.du Venez lia. n r. ci
re icaiin au audunce solennelle M
(.luiet qni a remis lea leltn s l ieen
ditant connue inini-t a il- ipo'en
tiatre et Knvoy eatiaordinsi e di
gouvernement de lai eu 1,1 pie frai
caise ]
PAUls Une d\ ch d l o dral
annonce que le i.al Nel e Lis -l ,-,
de la commission uu contr e 1.1 eiai
li en Alleiuagne.eat rnve liiei sol
pour asaiatei la conf em-e. Au.u
ns aance de la confrne 1 o'asl
prvue pour rnirdi en raison ce e-
monie loyale qui rendra indispo
nible le palais de St James d.ms a
matine, toutefois la premire rec
contre dea eilia et .Uleuiands poui
riit avoir lieu mardi d-m la soire
AprAl avoir prononc quelques mot
al.'.Lloyd Geor^.>s douueia la paroi
Mr Siinona, etiet da ia dlyutioi
allemande, pour pn'pentar'ses ob.-
valions aur les conditions que le
Alliaont adopts psr ac ord d
l'aria.
Il tst bien enta d 1 1 les expli
Cations d 1 d > ieu
10 t aea em-ir aur 1.1
t>'rtoq dt e" d s rn 1 s.
BriVement
Il a t nrndi mat'n livr snx
nmei pu les foins At la Comrn:s
s'oi du refait quirante mille gojr-
I billets Jtrio 1.
vis i ji ri nt
IVF-.ES HYDlMUUQUFS DF.
IORT U 1 RIN "F & DE
PETION VILIE
Il es: accord un *e un trojs
partir du ir rran 1921. rux pei-
soiaes prtendant avoir des d'oit,-
i'eau. sut lu div soorces* d'ali
menta'ion drs villes de Port au
P ince et ,! 1 Villi, rrM- rr
r an Bureau I) rection du
ce llv irao'ique de i< vil'r 1m
1 : t on.pour
m nes efcoat'les,
Pasi ce del', les irx d'
lu S rvice Hydrari-
iu- seron'appliqi siodistin aameot
( 11 es les rs nnea faisant u<->g>
lei f^ny li'.i m^n'ati'on des deux
. 1 Sus men ionni!es.
*': 1er mas 1921
On <( updefilelutile
0 1 <* rapp Le nue pus n'une
fois rous avo s eu signaler h con
'.u ie de ces p tirs v g b -rdsdes d^ux ^-^^
1 s qui occupent cootinoellemeiit------------
e; &bjrds des CM s et Restaunns
ibit ; l a l'entend ment du p ssart finpisMA
roposlei plus orduriers. V.
D uis ' gppdirme! ont coti 'lfil?
nenc leur tire la chasse teo ;, \\
nt 1 loi nombre. ** t^
Njus loubaitoas q-ron tienne la f.n Vapaar Rush s>ra Ici rare le
mini cet e mesure et qu* ers jrti -s' Mare prenant fret directermm
o .nt int. es pour poar llws.A'g^r et d raeil'e.
te bon cette lois. Vo
Un q limier dt**taWe --
C'eai 0 celui dnomm O-wild Ld
Jurant. P,r ces tempi de pluie,
es pUtons y tiouvent grand
e un pet t sentur par o pas^r.
^-. seu:t-;e qu'en mmoire de notre
ot- oi.iona ne pourrait on pas
'lot
Est-ce le rrirdiand
o ma mire :. le
SAVON REUTE }
rmentl Vous n'en
aves pas pour lo mo-
ment n..
que vous avez quelque
1 bon.
Fermez le tlphone,
monsieur. Il c'y a rien
d'aussi bon que lleuter.
Je refuse simplement
de bai pier avec du
qui d-
triore la po.iu et je
coi.
seulement du dlicieuse-
ment parfum Savon
qui est boon-
leux-
pour embellir la
ion et garder la
peau douce et veloute.
Au Rovoirl"
1
Gnrale de
rs Vltrili U8S
Uf Uirsiille.
Port ai Prince, le 28 fvrier 1921
t.FU delESI'l.NA s:-:
Avis (!< lpi
L? 'hoier tMirie-C)-ced
r-di pir in a destination de)
gn d'. Cubi, samed' j du-j
prenant, t ' et pa agers
' ortau-tince, I i?r Mad
I M CATOR Agei
Remet-vie neii
Mm Vve Hecirr D.s^avnJ
Vieux, M- Vi ile Wen, t&
M igistrat
llfikntnuiKil ,ratur du No:vel'i te > et
LjUIIII (lim n(Sp ij:.SRraves. remercient bit
En
De Port au Fnnca
AV S _
raison des frquents cas e
r emert tous ceux qui leur.
n^ des tmo'grrag-s de yni
I occas'on de la mort de leur|
o.,=
j
aiLiiu'*--. '
: 1 utJSoi iii.i' i
a uie.
: ii 1 farifieu uu q-rau cas d
'' I ded ali< m n la lu-
ia joueraient pn b b em u
' l :! '' . Le D. b
noua e les au i\8 uumb.es de i,
leigiliju des ouuu an
:e soir a i ond e*.
Il nj une iniut L-taiioi
nais les ,, UIlt rc!il,
Je Proo b ^ gea uea al
da Une grai d acitvi. militai'
remarque nujourd boi le loi >
lu u lia occ qi 1 ai 1 1 gais pi
1 tte du pou
aiau Qbal Locii a.ici du Li |
11a du ratour de Loudr is, aVi 1
1 .m irai WaygiQd su raodraimmi
lit meni a U n > ce u n atti di
a il ciaion d lacoJ n nos d Lo
ns. C=He decis.oo ne u,u pas coi
t Il ou saf]
l'Aii Si v mt uu le.egiammi
le V.u.iiie la Oo.nfie;ica aotiali,,
utern -..lonala a u-i u a.i ,i ,. ,.
eau e. LUera adulte le at tut di
icjveau grouiameui international
it eiu lea membres du comit exa-
.1 il
Dana la discussi 1 gn aie u to
ilau 1 ao mont 11 pan eu
t contre ia France critiquant
attitude aocialtate frai iUe II k
rt Uduaudel pro --,. ,,
oen afdrmaul yue laa 8jui liieb
rai Ciis n'avaient paa beaum do le-
; )UC
H audel nia Laxistence du p
1 '''-'i'"" me ii l.-fs J. .'
Waalem od.< lo s en iec ino >
ta y |.A
1
. isijna de Paii i
ll'f;a 0<- k"m"-" u yas - -.- -~' ..-t.... .-., vj v | occas'on ae 1 a m^i 1 ue leur
>otd>rqji q faiten ion ..e quar- IaRe S'gnal t.nt en plaine qu'en H c-0r D sg'avts i' e'o r i
-v-i-vu uu vrai marais? vi le et dans le b t d v ter les n, 1 grde, tune ternelle recono'i1
hflire n li n,.,iin'nl i rien lu.
iiuaiijii gnrale pjur u popuiator, invite leapro-
Ceux qui se tout une proccupa- pr t.ires de chiens les gatd'ra',
d'duter notre situation prsen l'ait.- che tt musels.
l;i- 'Mifcmr*... f*;.- i- Tr- iou du psini avis,'
ligues qu'conomiques alfLmentque des mesute? ngoueuses . nous eo a\o.ns e.. ore pour six eu pai la Municipalit, d'accord avec le
. ^u.a de cette vie triste e dpi Stvrrt d'Hyg .ie po'ur ict;id,i!
tiu* *iaua# "^."dV'^ '"" RduiUcoTim-n,. 1. flunefiM .biolue la circuiat.oa
;.. i ...* ,i- v:j tTca alli k Ul s/07im nous le semme, des chiens emnti i
COmb'c seor-tmm: Po t au P i;i e le 2 M.rs 'oai
e vivre ce te pr,od datente si *<
u 1 q j 1 m expli >* 11100 ig ai m pour l-A'i
; S m iih port. -,''.' 1 *
in^yajs de 11
*ir LOFl Oeorg rsoudra mil lei U Al
m.Mi des allias et m i,,ra aur 1, -I "i a
i.ecesit-) qui simpose uux alli] ecearl
uooie.ir le lalvem rt dea rgion S "' 1 fr ne 1 bJ .
devahtaa- Il propos ia aui e lai'ioultea d'vxial
gousntutiou d'uue co m million d'ex-[ "^J"'* auiai kjra;.d.'a q e cilles d .
'**r..
.Le doit se fuie si longue,
Une fan je Pouvoir combi ? Va-
1 ] UnJ quil ny ail p|u, dh.i-
Pu pr..de les mesures
Cssairese quiluio tuti diqud -
Lo.nu.e t'es tr g ci /. nous!. .
douvtin nt
diplomatique
N itfs avctoi reu li P, P. c de
1 luieal paru h er
1 le t'a mer s MutiO'que se rtn
" t uu 111 vie,
D:: .a u du* g gner son poste de
il va nous reprsenter pt,
'U K r Sud en qau:,io de
0| ih us.
Cest une mission im o:ante et
l c. le que v* em M DouW,
Njjs lui spibaitoos ben ;ucci
Nassaoce
Les pOOX Ldouard Celcis oit le
.r d aanOntei leurs anus qu is '
nt uns au uunds une petite fille:
C aire.
Le li. i\ Laiwre
bique Supr ui eu Ce
t S.un. a e Lo, gj Si Mi liai
10US a enviy Sun P, I'. (J. Nous
eno"uyelois uos meilleura sothat;
iu dvou Peu La. ore
D. ANNOUiL

taise
L'LI.I iCA
CHOCOLAT aS I.AIT
contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien.
, Hua Snint-Antoin*
C'EST LE MEILLEUR
______DES PURGATIFS
en
poudre
tout iaii, roui CC
TOOl I"1'
pot-r prer ra
1NS1 AMAMMI.NT
pat iin pie adinon U uu
jne txqin e uni de
UlOI.Oi II U LUI
Vous l'adoptcnz le roaUa
avant du iaiiir ^oiij
llJV.Ul, v
11K
;ot 1
nsUDiaM
m prt. C'en le.d*J
nlini,
Ar<^.'1'" A T7-]RI* x 3 OX3
Bi du D- Ju'n VI^BJJ
I iuils n Icilil aai
EN VENTE ClfFZ
AL'HONSE H'.YNE
1 l ''.;l uiu.d. li constate q 14
-
1
1,
'' I ;a \ i
' I L J 1. I I un ii
.i li 1 1
la P'otta litvel v
'-' C M Cli l.
Clinique du DrHvsoi
lU4,Grandru9) ctde Montbrun L
Consultationsule 7 U lires
,*.. + de 35
aJaS^as .mdicales- et cfarjical
1 -tliOfl e jui avoue ouvet
otwsproiti uo icaUcratioa
NEURASTHNIE. FAIBLESSE
CHLOROSE, DBILIT
"J
sirop .
DESCHIEN8|
rHmoflkblaa,
tluprtfur la r/oadf ^rum\Tmu^ S."9- Pregcrlt P' '** mdicale. ^ Ptftt I
^' Vl"**1 <'M|H. . r.ul .u4rr, PAN* ,1 PMnBWW.

M1ITI


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM