<%BANNER%>







PAGE 1

1E MATIN 3 Dpart brusque du gnral Wise Depuis que'ques jours l's brnUsj 1rs plus tiang'S allaient leur Iran' au sujet du chef de la grndaim rie.| Les uns disaient qu il argage a cete fameuse suriax de 45 o,o or prleve tout stjtsi bien sur les articles de luxe, q je m la tarin', lr r z le su:rr, e>c sas compter les 83 o,o qui viennent encore s'ajouter plus 1 o,o de visa sur le montant total de la facture, lt vaut air si 2 fois t[2 de son prix initial la marchandise trargre. Par ailleurs qui supporte les ) dol lars sur le cat si ce n'ttt le paysar tout d^ er '^^ kj^hainemepi tabli pour DO< lonlr^^u: e p ti s u t t chacun pourra voir ce qu'i paye annuellement en dfinitive sam l'en apercevoir. pretqt a L'gition Amricaine, fut r. nvers par la voiture. R-lev ^vec quelques contusions M Routier le mit dans so au.o. le conduisit la G ndarmerie o les circonstances de l'accident furtn' r? blies et ensuite i l'hpital pour rtc* voir 'es so-ns ncessaires. Remerciements Mm VVP Hectcr D sgraves, oe V tui, Mr Vi gile Valc n, adminis 'ra'eur du Nouvelli^e t et Mm* ne Dsgraves, remercient bien sic crement tous ceux qui leur ont don n des tmoignages de sympatbi* l'occas'on de la mort de leurregnt'i Hfcor Desgraves. ; 1 retour, ils Jeu I gudentune ternelle reconnaissance chane aprs en voir refera aux giu vernementa reprsents an conseil de la Hocir En ^ntal celles dj rfues grut corfj-mes l'esprit qui animait le c nieil. La rponse de ce'ui-ci eet de ns ture uumtriter aux Ftnts Unis la Sympathie qui se manifesta depuis quelque temps pour ia Socit des X ationsOn escompte mme l'adh Parisiana Avis Monsieur Feraaid taneveu, qui hibite avec 1 dix sept ans est mort oe le postrit. les autres hritiers.fl|J ries de bien vouloir J! naitre i moi. vouloir tt Fort au Prince, 2; Mes BISTc Og ft Ch&vannes ""W Grande fte ihea'rtU. samedi 5 Mars. levdu rdeiu, 8 heures pr ci c es du soir. Les car'es sont en vente chez Mme Duris Viud Aux A ••• de Paris et Messe de Jfa la famille Sada invite' une Messe qu'elle fait ci Basilique Notre Dama la Vlars prochain six heures! pour le repos de 1 ne d,| grett frre Abdallah. L prsent tient lien fi L'ouvrier Hatien Au point de vie de ce ta ns ait l'ouvrier ha tien a atteiotaujourd'hui ui degr de peif.'dion to n.nt. Dans tous les centres de I bric; &f ion, dm tout s les Manufactures, des ouvriers se spcialisent dans el e partie d'ouvrage, et s'y adonnent er ti-em ni. Ainsi, l'on cono't le* magnifiques r-uH ts obtenus, mais ch r z nous c'est au re chose cir l'ouvrier bien que dpourvu d ouiN le plus >ouvent eicute toutes les parues de 1 ouvr?g qu; lui et con n: l'.c lo.-s par exemple le t bricant de meub es il e-1 a la t)i, tourneur ?iuion la lii sion prechiine deaEatsUria 1 socit. ans de reefusion. Mr Veo z loatnteoi^ 0 du comme traoma la cour d'assi f t es a'f s' d fendu d avoir ' un die ttai tei diffrernrnen qu'il le fi envers les complices du roi al'emend Constan tiu qui ont conspir contre la patrie recque. La poliefl a arrt le communiste irlandais D fraencel qui a touch 35o,ooo franc i pioveiant d'uue fian que berlinoise. Intrroi? par lo correspondint du "Pe i Parisien Copie* z, le jr/n rai Allen a dclar qu'il n'-ivsit au cune •rait pro ns de la llh j nanie Le gnn 1 ne crot pas a l'exxc >tude de l'info nu tion. Il ajou a que l'Amrique a in et ne pas a'iscler politiquement des allis, il souhaite la ratification par lee fs Untado trait de Ver sailleset fond C9 su j-1 un grand espoir sur Mr Harding .et le futur la ;au Rta"rant de la Banque. E-'tr^ g*nrle \ gourds. Balcon V; il n'ajamaiafiitqu'appli.iuer, SoCl Gnrale de lois le son pays et na?OD Coa enium rl#, *2Sn hrp<* • 9 8 \ — — --.-.. < %  •• %  %  • -•-• -• ""un nu cor li mtion du bruil du reSriVon Goa caisse rlft'i^harr**0 Sivon Gocoliva en plns 01 ^.50 par gaoasa LonR Ihbaud _^_^_ Agent dpositaire pour Hati, de cl re et hespit.. I re Kpuh'.ique. ht, I ou: tant, nous avons t traits dr cann 'baies, lin nous traitant ainsi on re nous a pas tout seul irjuri |e ccis aussi qu'on a insult tous ceux u', depuis p'us d'un M:le, en! eu i Rtablir eniliiti .ant en ville qui la campigne pour leur œivre mora li>atnce et rel'gieuse. Ce passrge de -t-#tt-"*Meor Ha permettent d esprer le lia semaine de la confrence de Lor rtablissement des relations cono-'drea s'tablit ainsi • Le retrait des miques avec 1 Anatolie.Une dcision (troupes frao-xiaes de Cilicie est assa trs impoiisnte a t prise au sujet gr et la pac:iic*tiou de l'Asie Mineure iiir p l t,,l i"f ,eBt Probable, le trait* aSi.ru est MM Llofd George et Bnand, les miintenu dans ses clsua s eseentcl marchaux Poch et W.lson prciseten, l'attribution finale de la Torses ront avant l'arrive dea allemands & Srayrne est rserve et se a 1. a e lundi U question dea annotions. M. suivant le principe naiiooliaebiraons minutre des altsires trange La confrence a abouti par cons r?s d'Allemagne s'opposerait a I ac quenta une solution ^oufo me a la COrC de eaus, l'at'ilude des allis jus ice sur lini istve de U Fr,.ce inf uencera srieusement sur ces dont I" urenig* tradiiiunnel vis* v.-s dirniere. du peuple musulman est encj r iL-s lournaux se rjouissent de la libuabe-ueb/esuiiais tist-aiibfaisHrts rmrchede la confrence de Londns. reviennent en grande pertie >a sou' Ils es uiient que les dcisions arr p| t ae e t teuacit des U irts de Mi tees hier rstforcsnt la positiou de la biiand au cours de ngocidiions pai France et peimetent d'esprer un ticniiremeat dlicates anuistire tn Oiient l a fl c tent Mr MBriaad est all 8:m-c'i Bnand qui s su atnmer Mr. Loyd ,QJ „ a Cbeckera reiden e George a adopter le point de vue de la France. La runion des experts de Foreig^ Office heures a t consacre exclusivement l'audition dea d' gui armniens et dea repraentanta turcs Uecho Nubar a demande dts garantira pour les armniens en C.li cie. Mr Arhonian a proteat contre les dij position H du trait conclu entre les nationalistes et le GouverneHuile d'olive 1 En stock la Maison L Preeizmann Aggerholm Huile d'olive Marcel Alioth (Bordeaux) ci.sse e 12.1 et 24(2 bouteilles Huile d olive des Gourmes T,,/.v >Heau,) pa cai8S9 de 12(1 et 24i2 bouteillei I RIX r or 17 50 la cahsede llit bojteilles. 18 50 i 24/2 e La Hdie snt par 5 caisses, nous donnerons un rabaii or 0*00 par c use. P'gne de Mr Lloyd Geo g aer la li 1 de la semninj ai la Cbin pou pas A. Victor Gentil 1, \i.i-nn o F fiwe rfM Magasin de Eat la Maison a en veote daQg Petites Nouvelle; son des — Des Cayes nous arrive la DOU ville du dcs de Mme Vve Strohm. — La petite vrole continue ses magasin les a'ticlea vivants "-?8(rn* — Pei PAHFLMtHlB'. Garden. Un air ami ; ,x ira modrs (rn^ handjgeB ^1^-^; Par ^ Esgeoce m jls'te Koura; poudra de rit toute fraicheur mpnt) : %  "*'ARTICLES DET0ILFT1-! Paris, c'bre p-r ss adhrence ls peau, sa s ses dents de ou es qi*lits, ia|M r|lt ^ nonr li ment d i nvan qn placeraient sous ravages Logdoe, Il est bon que le on .R ,e s. services et accesaorev. de la domination turque 2 russes. Btkir Sami bey, au nom de ls d provinces joiy mdical de Petit-G' /e soit r organis par qui de droit I.^HI-O:, turque u expos au sujet du Les coles de Ption ville ava : e C t Rardisan que l'assemble d'Angora fc l me fjgf • M vrier. I une uouvelle loi mameure, rasons fias, blsires^ savon bai be, brosses tts et h.bis, e cAllTICLES DE MEN \GE. -Verres! s boire services de table (41 pices lvres aMr pour U dsnttMw, pommade pour rendre sousJ* ^ lie I fsotrt, koC cneoiiBSt'i a vo. une nouvelle loi accordant nous revient qu elles oi t t rotfver pour 01 ze dollars), cuvetiei, vases, ^hat^.,^. b .. e i e ||es. pleine autonomia s tous les filayets les L pidmie existe toujou.s dans casseroles, po'es & frire, en maill, liera ^oui' c houts blancs, Kurdes. Concernant l'Armnie I i ekir cttte comment cannibalisme dans ma chronique dul^smi a dclar qu'il n'y avait pas de —La statistique de |our e:t un: question pose aux P trs catholiques, aux Pasteur protestants, aux Pasteurs adventistes et i la lanc Maonnerie de ce bon (t beau pays d'Hati — Actuellement en ville l'pid mie lgne ea mi;resse — La cm mission communale et le service d'hygine d'ici sont incontestablement rlractlires i la dsiofecton de la} d e seulement de vivre en bonne in ville, malgr nos demandes ritres I" ' i,v l'Atm-i.i dans nos diffrents chos. Nous n mtnqueioas pas place pour elle en Turquie car il que du 14 au 20 fvrier dernier ii est n'existe paa nulle pat une majorit mot t i Portau Prince m personnes armnienne, il s'est teu rigoureuse Du 6 au 11 il en tait mort 171 ment dana aon expos au principe '. de* nationales. Lord Lui z en rap-l pelle les promesses solennelles faites |l^iturl ai. T.T BEAU 'Nations la no:e amricaine sera digne repisec.ant i envoye au dbut de la s.maine pro Cluuer.ne. de voyage su lubtruction ',. boquittes,,et blancs, la pain miioiri. lanternes, elo Tapis er deschemises or 1 cente de lit. • I liera dcouverts et 1 QUINCAILLERIE, Bonos en son attend un fort loti nacre et en oa de outea dimensions 1 en daim fclanc forme W ciseaux .tailler, canifs, lacets de mes de chapeaux; souliers en soie et ordinaires, pte cirage, gravures depit pour aatona ancadrer de toute beaut, bootonj pression par grosse etcI teindre le* chapeaM ea B1BKLOTER1E. Saca mains ces SalH'paiicaOago Jj pour femmes, porte-monnaie, boites ligb s et hstteries de J j poudie en loua genres, longue-vue siona. Pneus P ur fSSi de prcision, tabeaux pour ssions Rubb?r Woiks), M* 1 ^ de toute giaudeur, montres brsoelet tsllstiuo d'l*-ctncit 1 pour hommes et femmes garanties, rouge el blaoc psr MnH I TBINrURE iNSTAlttJ cheveuj: Ner-Vgor



PAGE 1

^ I •.. *.taiiorittSs fiai Moi 40W Port in Priiic, Hait. DIRECTEUR PROPRIETAIRE Clment-MAGLOIRE tE NUMERO 20 CENTIMLo Quotidien REDACTION; Roe Amricaine No, t:&8 TELEPHONE, 4S Mardi 1er Mars 1021 ijue les amb (eux so'dats,tribuns ou toi, songent que s'il y a des sides pour La ser/ir et des adulateurs pour les excuse-, tandis qu'i's rgoent.il y a aussi aprs eux une conscience publique pour les fltrir et une piti pour les nir I . Le bourreau n'a qu'une heure la victime a Pter nit !.. LAMARTINE —. ux Matres de l'heure jj ff-voua dor.c. a'crisil u' rjruoftire, vous qui vous cor iicn-no. pour ainsi dire, ave Biioi mme d'E ai, vous q aidez tous ha droits que vou Infusez? Qui '• faH comte? jedait le premier des cape iem fne >ais plus quel Piigo d o Montmorency. *Et toi, qui fi foi?* lui rpondait le coratr AU ment, es voua bi-n sur royez l'Etal A quel titra! "quel dioil? Vous tes la force reconnaK je suis bien oblig< reconnatre, vous tes le poi g tien U majorit ; vous m pss hier, voua ne le sur*. pas demain, vous tea l< ient,voua ;es le ministre ntes pas la F Fiai.^H.s comiiu \oufl, i %  oumiasionel le dvouemei Bat duquel votre minis re e gouvemt ruent .'crouleraient ,Eat moderne, 1 tat rpuhli s'est rien de plua ni d autr .: collectivit de loue lea cito Le minorit en fait partie cou taijori L'Etat n'eat rienqu dpasse, n rien eur'out qt droita d au aura, d'une autr. ou dure autre origine quindust i<\ a l'ag'ieulture que voua avez ruinsir, ni le aouverain diepenaa nia l'administra eir seule droit ou de la libert... llement, je dis cette poi [de politiciens aana vergogne, ils meilres de ce pays, viss* %  fer; i vous donc, voua qui vous t du droit de tout oser.' vou criflsz les intrts les plue lea plua sacis du. peuple luis, vous qui rgnez sans soi ce peuple,par l'arbitrai -il despotique* au gr de vos i, de vos fantaisies, vous qui d'antre aouci que d'voluer initie vous cramponner U Dogtemps vo;re place et traiemen'.,. ea absolument indiffrants 'ionol, I au travail Voua a'*.z bifm e Boul a x Dieds le savoir, le mrite, le talent I intell ; gence mmeVous avez traqu et clnss la Ibert le patriotisme, l'orgueil nat o na, la justica, U vrit, la probi Voua avf z la ss M convertir ei iserte les terres rputes les plue fertiles du monde Voua avtza.m I e ffroi, la confilion, le dsesooir, et vous nous coi laiiui /. i assister la lente agoni de nutr-' pttuvr-) pays puis p -r un lorg supplice. Pour arriver ce te fin, vous av z, n de ix fois, disnoua la reprtei tation national". Voua noss a\ez i2 ( par votre seule prsence au Puvoir, ses fo ces dej* si relutes, a'mie tent, t'annihilent lvores entirement par la faim et par la misre. Vous vous tes dit que dana une rsista CJ lo gera.s consentem*rn. Iru'eatni h soutenue conirs de. chance, dsee prmeot ingales, les cœurs tiers ( t obs'ina finiront par dfaillir... Dd qut h sacrifices, de quelles so-jffrsn c*ten effet,de quelle vo ootfertueei couiinue, ce te rais ance a. fait?!.. Un si long uisrlyrBtau-d.8auB des forces humaines!'). Tout an savourant les d lices d'une vie opulente e*. somptueu.e s' ulati'bruialeuieut.iosoitruimeut.vous vou* donnez le plaisir de voir sai gner et de joie aoif du aangLa Dbauche et h Mort sont deux aimable/ file t a dit le pote. peuple ii i Le Malin 2 Mars Cap—Baiea ABONNEMENT Du Petit Capois Un rn.tin da mo s d? Novembi 19i drs co' frr es qu il maintienl sur un ho i pied 1 les catchiitea voh n jtauea. -' 1 .'l'eft'-s 109 an des Pauvres, ou assistance aux pauvres, aux niai.'-', aux familles honteuses et ianx prisonniers, l 3 l'h*ole des ha (ans pauvres o i-s petit?, les pieda |OHS et moles ement ve ut, vout an pren ire A U.e e' prierIl n'a pas propos de civilhs tt croyance dt siuva^es. se— et en vertu de Part, 259 de pcual. Aox termes du 2e al. de ce t celui aui est trouv der du, encore mehs de le faire con damner aux t avaux forcs par la cou' prvota!e N.ius autres sauves et cannibiles , nous pensions nue la Civrlr-rg^" ^JM • ^oie. congiegauu • a • j. L J i .i-._ ii*Si ues bo3J s de lii bu sse et d a sation Maidai d .bord dans le ^ifgkm de l'lnstruct.00 iSStSf-, peci de la per-onne humane et des 8lJ cole|a iea 0Q on u l>i du droit et d; la pas ice. Il fiut. a ug j rtoetrocilOO ie igieuse A &• dchanter Depuis un t six ans, on J C uce d 1 ces ins itutiona, il a adrae nous a lait co npreodre que c'est j un m jt d encouragement et de cru pliiii-ntMonseigneur h lion, comme on s'y a tendait, ne pouvait terminer Sa "onf-rence sans aborder la queatuii na tonale, si palpitante d'intr. l'heuie acualle. Aprs avoir rapptl iqaelques faits h stonques qui 01.t [prcel la siguaiure du concordai, il en eat arriv S voquer notre patae a pass d hier o tambours et clairoue, salvea d'artillerif, ^outaieut la magnilbence dea. rina „ -es nos Fla-Diou. Ce J ri0,iM <\\ pecltt^ port "' tfS i UWfcr que. ^wigr rfoa faaies.rttitr, eat toujours rest, comme elle l'a t dana tout lea temps, un paya foncirement chrtien ; don il a CJUCIU que D£n 98i avec iijua, qu II fera pencher U balauce d j notre cot, en changeant notre soi tec un son meilleur. L'ilg'iS) tait combla,et il n'y aval pas seu %  1 e t que de* catholiques. Arrive de Mgr Pichon De noire correspondant Piimnche dernier M L'animadVTcion du tien contre le gand peupla amnluumn „. v „ cain au milieu duquel /'i lev situation o noua soin et que j'-i dea **£fff'Sj !" L plongs, iuation que vous rer, cest vous qu ••*t d unArt. 10— Sera confisque toute armbelle manifestation de la part de I. qji se t ouvera en la possession d pop dation. S ir toat son parcours personnes qui o'auraieat pas obte u if maisons taient fieuihs tt dco 1. licence. res.Vl dgr l'inqi'itude qui pose su Cet attel a piis en ex'cution P^eime tous le* coo jra„la v le avat de l'art. X do t'ait* < u vis imporo P rH 0 ^* M n certain air de f'e. du coAu P 0 1 811 lti ** g' lra t Communal Monsieur Gorges Litain*d-,| pa 'un discours trs appropri IJI a sou hait S la bienvenue. mourir le peu k h.'L'app .t me/ t celui qui est trouv ror 1 u m l'apra-mili.le dislingi pi cootrebdlance loiqoire iajuur d armes prohibes par la loi oui Ut a conduit en procession, PE I pir des rglements o'adm n tral on glise o'e llvreud Pre Fomjiei,! pub que n est p s -1 b • e que d'u^e|curde noire paro sse, la reu avec am nie de .se ze quarante huit tous les ho-ineurs qui lui SOJI du-. gouiddis. | ^ pidide t du Conseil de Djnc Us marnes pas plus que les. Fib "l ue et ceu de diverses g 1 d .;me>, n oat le doit de l.to ire 1: vuag^ de l'mdiv du por eu d un sulet ou d'emp ;i n e cet n i i de ltrotndez que peicevfJsVfO indem le conscience rat tnue.ie Jwqn'M llJai I92i et SRf" [P**ttr ehlimKall1elli ;jeu-voua voua croyez de ruine et de mort, sachez que v ire acte d accusation est dresse dins (ou es les consciencesIl n'est pas permis eus qui gouvernent d a'aff auchir ai im^uuement de leur solennelles responsabilitsS abriter derrire uu fiiaceaide bjyonnet.et trangres pour perptuer une si tf et 1 aiuen { y ilj H detreste publique, c'est eu :caiu coutre le peuple et eu ce double meuia temps qu uue l^he^, uo cri •'jeu-voua voua croyez trs raa'ins'rae atroce enve a la N bon. Dj toi konfienes ont eu lui prooouc*-dis li-cons de bienve me auxquels Monseigneur a rpondu avec em( tion et eu des termes trs t)ucbantn ^Monseigneur P.chon n tst pas rest longtemps Jrmie ; p-ine un huiuiue de jours peu tant las.|uIs 1 est all viMier les trois autr. a paro ses avciiiuautes c-l'es de Nj on, des Ujseaux et derAbrico s ou il H donn la conli mi'ion & de gnom breux enfants et a <| lelq^is aJuIttj en retard. Hier a le tour de' la piroiss de ce te ville il y aSaaau peu p'n que >o eotants recevoir la conli mation midi, au milieu d'une uou beuse escoite, Mgr Piclun est re quelque.naii tojs ceux q 1, en ces h uns tro blautea que i.ous iraveraoo, avai nt Lesou d'entendre une paro. le de foi, un mot d esprance. Nom rem-ici ne aincrement Sa Grande r Moojeg-.eu. Pichon de 'a boa e i.-i'e qu il a I ite notre Ville •i e ont* nos vie x l'accoinpagneu d n 1 jccomplissem ni da au tcha var g qu-. Jrmie. le 21 fvrier 1021 J. PAGK m*?SZi£!b* So-ipuTsquir doiT voVs'Vondire-tuIta. part, montentdes cris cl.ad.gna ^^^J^c^ et '•uns nue rln^EKini doacement au 15 Mai UW9... \^n, dea hoqueta de d g u contre j u tre P ointad.eon diuc e u doi trouver V mre Sa* M E * li veu8 le d,u e iel,a *h !" *£ l !" J?X^ !" *^ visiter.' avant .de rentrer aux *"'*•"— — — -votre conviction, li bien non! Su 15 Hui iu-K mais vo ull z %  et voua->' urpz pour! Q uelles que soient la dfinition et U •ucune noauj/* 1 d 08 aujtoime du gouvernemen. saedez qie • dis gouvtr/ Qts u'ont t Ile Droit, c'est ce qui lui demeuie ou •tests que v^ 8, 1 oui temps e partout, anineur et •CouvenU^ de. 1915, voua suprieurLe Droit, c'est ce qu'il fl un ude petitea conven u'a paafait, mais ce qui la fait 1 1 votre odieux rgiia* .. *-•' %  " %  a ussi visiter. „ n -n „ ,,„, a, neraou voua aurez reudre compte Cavaa Av nt da nniiip t r ira sous le mz 1 impudeur et l'abo mination de votre affreuse politique D j tirrib.es lend mains et de redou Isoles revanches (dateront conire voue, un jour ou I autre, soyez en •es dix*. plua outragemes 0* Mar autres. D ns le but *'' otr e dominst 00 sur ce t ?* m 'rable, ignorante af ochue, voue voua tes TO Sh u^' j eUU • la lul,le _••> y bibneuard. en acceptai! 11 r S 10u v„to, toutes le *• kl mesuiea d mtei. giN constituant avec un si JE, cyosuie. lea iuBtru an^fc maximum, vou> ire au commerce DS mme!.. Le D.oi ce n est loi, mais au coutiairc c'eS dcide de l'injustice OJ de 1 •e la loi. Lu gouvernement n'eu est que le premier serviteur. Il nei' gouvernement que pour ceia : sou rue o'est que ue conformer la loi aux injonctions te r— tles du Droit G-a'e.-i V9tiu de ces principe* ternel! que tout sa paye, que tou doit se payer Si la g anue Itjn dd choi.'B de cette vri :ncjnteat>b.e .'.tout pou,t, qua.it a H reaeut, vos m s aatifcf des, si rien ne peut voua juiuhsr da continuer vjtre aaavrj parole ses oanles d'uue faon ofli cibiie. Samedi soir, en effet. 1, leur e prouonc nne magistiale c JU terence qui a roul en partie ur le compte rendu de la paroisse que lui '**' ' 7 1 ^ ...„.A !" -uiuine ieuju us la paroisse uue lui — wn 1 pea la sra. Lei piinc pea outtagi ise ven a f ai r 80Q v.cane gnral^ le, Her'* ^ 1 ce qui gsitio eu tard et les vnements ^ 0U(|neti Durant uue henre. la Ter u! rat.ur le I quit OU. plus forts que la volont de. aw 8tauce 800S le cUar ^ e l l !" > g'" Ail PJUimin S . VftlV iwrillail va. m'i I nn sonioii a ..J -• De notre Cortpcniam ^ Essayons de chrorqutr. Autietois il nous tait d facile Je.la kCu,„ qu' Jrmie. ue aont, en Tnos AVILMEN VY if?-s ea Cvtte v.iie. ?* • nn b'.t.u-, jouant dire di MJ tSvi^.ieur'de ciaq ainsi compose ; uo petit ma n? ne se 1euc01.trentjr.ag: quatrime et une folle, tahn de dehorai pou voit ojtm/jcr i habiier notre (MUTILATfO


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05324
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, March 01, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05324

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
^
I .. *.-
taiiorittSs fiai Moi 40W
Port in Priiic, Hait.
, DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Clment-MAGLOIRE
tE NUMERO 20 CENTIMLo
Quotidien
REDACTION; Roe Amricaine No, t:&8
TELEPHONE, 4S
Mardi 1er Mars 1021
ijue les amb (eux so'dats,tribuns ou toi,
songent que s'il y a des sides pour La
ser/ir et des adulateurs pour les excuse-,
tandis qu'i's rgoent.il y a aussi aprs eux
une conscience publique pour les fltrir
et une piti pour les nir I... Le bour-
reau n'a qu'une heure la victime a Pter
nit !.. *
LAMARTINE
.
ux Matres de l'heure
jj ff-voua dor.c. a'crisil u'
rjruoftire, vous qui vous cor
iicn-no. pour ainsi dire, ave
Biioi mme d'E ai, vous q
aidez tous ha droits que vou
Infusez? Qui ' faH comte?
jedait le premier des cape iem
fne >ais plus quel Piigo d o
, Montmorency. *Et toi, qui fi
foi?* lui rpondait le coratr
AU ment, es voua bi-n sur
_ royez l'Etal A quel titra!
"quel dioil? Vous tes la force
reconnaK je suis bien oblig<
reconnatre, vous tes le poi
g tien U majorit ; vous m
pss hier, voua ne le sur*.
pas demain, vous tea l<
ient,voua ;es le ministre
ntes pas la F pin l'EUt, car enfin vous oi
je le suis comme vou-
tqoe vous, an mme tilre, me
^ui> Fiai.^H.s comiiu \oufl, i
oumiasionel le dvouemei
Bat duquel votre minis re e
gouvemt ruent .'crouleraient
,Eat moderne, 1 tat rpuhli
s'est rien de plua ni d autr
.: collectivit de loue lea cito
Le minorit en fait partie cou
taijori L'Etat n'eat rienqu
dpasse, n rien eur'out qt
droita d au aura, d'une autr.
ou dure autre origine qu-
indust i<\ a l'ag'ieulture
que voua avez ruins-
ir, ni le aouverain diepenaa
nia l'administra eir seule
droit ou de la libert...
llement, je dis cette poi
[de politiciens aana vergogne,
ils meilres de ce pays, viss*
fer;
i vous donc, voua qui vous
t du droit de tout oser.' vou
criflsz les intrts les plue
lea plua sacis du. peuple
luis, vous qui rgnez sans
soi ce peuple,par l'arbitrai
-il despotique* au gr de vos
i, de vos fantaisies, vous qui
d'antre aouci que d'voluer
initie vous cramponner U
Dogtemps vo;re place et
traiemen'.,.
ea absolument indiffrants
'ionol, I
au travail
Voua a'*.z bifm e Boul a x
Dieds le savoir, le mrite, le talent
I intell;gence mme-
Vous avez traqu et clnss la I-
bert le patriotisme, l'orgueil nat o
na, la justica, U vrit, la probi
Voua avf z la ss M convertir ei
iserte les terres rputes les plue
fertiles du monde
Voua avtza.m Ieffroi, la confi-
lion, le dsesooir, et vous nous coi
laiiui /. i assister la lente agoni
de nutr-' pttuvr-) pays puis p -r un
lorg supplice.
Pour arriver ce te fin, vous av z,
n de ix fois, disnoua la reprtei
tation national". Voua noss a\ez
i Vous avrz boulevers de fond
^n comble toutes les institutions
Vous avez fait table rase de tou
:e qui tu s: ail. Vojs rvez mmt
d'anantir notre bistoire- Il ne voue
reste plus une faate commettre*
Ne pouvant d un seul cojp, cr-
ier compltement la nation, vou
travailli z maintenant I ce qu-, pe
4 peu, dans l'intervalle q ii nous e
pare du 15 Mai 19<>2( par votre seule
prsence au Puvoir, ses fo ces dej*
si relutes, a'mie tent, t'annihilent
lvores entirement par la faim et
par la misre. Vous vous tes dit
que dana une rsista cj lo gera.s
consentem*rn. Iru'eatni h soutenue conirs de. chance, dsee
prmeot ingales, les curs tiers ( t
obs'ina finiront par dfaillir... Dd
qut h sacrifices, de quelles so-jffrsn
c*ten effet,de quelle vo ootfertueei
couiinue, ce te rais ance a. fait?!..
Un si long uisrlyrBtau-d.8auB des
forces humaines!').
Tout an savourant les d lices
d'une vie opulente e*. somptueu.e s'
ulati'bruialeuieut.iosoitruimeut.vous
vou* donnez le plaisir de voir sai
gner et
de joie
aoif du aang-
La Dbauche et h Mort sont deux aimable/ file t
a dit le pote.
peuple ii i
Le Malin 2 Mars
CapBaiea
ABONNEMENT
Du Petit Capois
Un rn.tin da mo s d? Novembi
19i les Al is amricains et. les autres la
victoire de la Libert un citoyen
hatien, deieaieui d'un permis de la
4""dumerie d lia h pour le port
i'p revolver, fut, i la f q e de li
{en iirmene i Haiti, condimn par
1 cour prvo'aie ux Iriviui tircs
et revtit la casaque Uu fo t pou
jou illgal de ce rvolwr.
Ces jours deiniers.uu mjlheu eux
citoyen, il'ii outr au cours de la
mu dans la rue, eut le rsyge la-
bom par d s marines sous le p
teite qu'il tait porteur d'un po gaard
qui n'a pas t rep sent.
D'aprs la Conven'ioa, la geadar
-ne rie d Hati sous la direction du gou
vernement haitien. a la surveillance et
le contrle des armes et munitions
lifz armes feu.
Lait prsidentiel Ju ; d.em
bre iyi6 dtt .
Ait 1-Ii est dfend i fout in-
lividu hibitant le teiritaire de lt
G.
Ci.
2.00
a,50
; 00
PAR MOIS
PORT AO-PRINCE
Du par n:\tKs r
ETRANGER
Les annonces sont reue* su Comi
(oirs International de PabMciM 0.
Rua TroOChet, Paris et Ifl, 9i( 23,
Ludgate, llill, Londrea
1) i- ne/ demain ce que vous vou-
, 1 z. ce que vous pouvez aux prison
i ns dlgues par LA RENAISSANCE
pour recueillir les ouciptions en
fiveurde la population.
-----------' ---------------------------- >
drs co' frr es qu il maintienl sur un
ho i pied 1 les catchiitea voh n
jtauea. -' -1.'- l'eft'-s 109 an des Pau-
vres, ou assistance aux pauvres, aux
niai.'-', aux familles honteuses et
ianx prisonniers, l3 l'h*ole des ha
(ans pauvres o i-s petit?, les pieda
|OHS et moles ement ve ut, vout an
pren ire A U.e e' prier- Il n'a pas
propos de civilhs tt croyance dt
siuva^es.
se et en vertu de Part, 259
de pcual.
Aox termes du 2e al. de ce
t celui aui est trouv
der
du, encore mehs de le faire con
damner aux t avaux forcs par la
cou' prvota!e
N.ius autres sauves et canni-
biles , nous pensions nue la Civrlr-rg^" ^JM ^oie. congiegauu-
a j. l j i .i-._ ii*Si ues bo3J s de lii bu sse et d a
sation Maidai d .bord dans le ^ifgkm de l'lnstruct.00 iSStSf-,
peci de la per-onne humane et des ,8lJ cole- |a, iea 0Q on u
l>i du droit et d; la pas ice. Il fiut.aug j rtoetrocilOO ie igieuse A &
dchanter Depuis un t six ans, on J Cuce d 1 ces ins itutiona, il a adrae
nous a lait co npreodre que c'est j un m jt d encouragement et de cru
pliiii-nt-
Monseigneur h lion,comme on s'y
a tendait, ne pouvait terminer Sa
"onf-rence sans aborder la queatuii
na tonale, si palpitante d'intr.
l'heuie acualle. Aprs avoir rapptl
iqaelques faits h stonques qui 01.t
[prcel la siguaiure du concordai, il
en eat arriv S voquer notre patae
a pass d hier o tambours et clai-
roue, salvea d'artillerif, ^outaieut
la magnilbence dea.rina -es
nos Fla-Diou. Ce Jri0,iM <\\
pecltt^ port "'tfSiUWfcr que.
^wigr rfoa faaies.rttitr, eat toujours
rest, comme elle l'a t dana tout
lea temps, un paya foncirement
chrtien ; don il a cjucIu que Dn
98i avec iijua, qu II fera pencher U
balauce d j notre cot, en changeant
notre soi tec un son meilleur.
L'ilg'iS) tait combla,et il n'y aval
pas seu 1 e t que de* catholiques.
Arrive de Mgr Pichon
De noire correspondant
Piimnche dernier M
L'animadVTcion du .
tien contre le gand peupla amn-
luumn. v cain au milieu duquel /'i lev
situation o noua soin et que j'-i dea **fff'SjL
plongs, iuation que vous rer, cest vous qu * "-A- voua mmes par votre l'av z nourrie et ^'Opagee par vot-
^ .otr.ncurTat votre m.u duplicit, votre.;bene Vot bou
Moi. Vous vouicroiaiz lea bras cbe wu"^"^.! ^ud,si.z ou
r-enant, vous fermez Isa oreillea voua exalta Jt maud ss z our
il lai h, crier Voua tes ft tiitJBite'euUD sm-icaine, sel n
is" r'Ss^"nuVla.^p/ir^leSS^ W"J J-"! ffi
Ihina et l'intrt primant tout prsery Ujpuia An. lbio laide
entimant chezious- vous de Ir^ae eu branle d un rseau de
u hardies et subtiles, vois a^yez
^g ce ayst ne de gouvoroeinfLi
u c msis.e h pousser tour oui l
Rpublique Haroir enM possession piininche dernier ,3 fevrieiV &
,we arm a K s'il n-ettmnn; d une- f^amr Monseigneur Pichon.^
hcuceoursrh^y eit^spcralement qu6 de Cayei. eaFarrlv Ici, eolonV
sutons. ne pastorale- Il a t l'obj >t d un-
Art. 10 Sera confisque toute arm- belle manifestation de la part de I.
qji se t ouvera en la possession d pop dation. S ir toat son parcours
personnes qui o'auraieat pas obte u if maisons taient fieuihs tt dco
1. licence. res.Vl dgr l'inqi'itude qui pose su
Cet attel a piis en ex'cution P^eime tous le* coo jrala v le avat
de l'art. X do t'ait* du co- Au P0'1811 lti ** g'lrat Communal
Monsieur Gorges Litain*d-,| pa
'un discours trs appropri Iji a sou
hait S la bienvenue.
mourir le peuk h.'L'app .t me/ t celui qui est trouv ror 1 u m l'apra-mili.le dislingi pi
cootrebdlance loiqoire iajuur d armes prohibes par la loi oui Ut a conduit en procession, PE I
pir des rglements o'adm n tral on glise o'e llvreud Pre Fomjiei,!
pub que n est p s -1 b e que d'u^e|curde noire paro sse, la reu avec
am nie de .se ze quarante huit tous les ho-ineurs qui lui soji du-.
gouiddis. | ^ pidide t du Conseil de
Djnc Us marnes pas plus que les. Fib"lue et ceu de* diverses
g 1 d .;me>, n oat le doit de l.to ire
1: vuag^ de l'mdiv du por eu d un
sulet ou d'emp ;i n e cet n i i
de
ltro-
tndez que peicevfJsVfO indem
le conscience rat tnue.ie
Jwqn'M llJai I92i et SRf"
[P**ttrehlimKall1elli ;jeu-voua voua croyez
de ruine et de mort, sachez que v
ire acte d accusation est dresse dins
(ou es les consciences- Il n'est pas
permis eus qui gouvernent d -
a'aff auchir ai im^uuement de leur
solennelles responsabilits- S abriter
derrire uu fiiaceaide bjyonnet.et
trangres pour perptuer une si tf
et 1 aiuen { y ilj H detreste publique, c'est eu
:caiu coutre le peuple et eu ce double meuia temps qu uue l^he^, uo cri
'jeu-voua voua croyez trs raa'ins'rae atroce enve a la N bon. Dj toi
konfienes ont eu lui prooouc*--
dis li-cons de bienve me auxquels
Monseigneur a rpondu avec em( -
tion et eu des termes trs t)ucbantn
^Monseigneur P.chon n tst pas rest
longtemps Jrmie ; p-ine un
huiuiue de jours peu tant las.|u- Is 1
est all viMier les trois autr. a paro
ses avciiiuautes c-l'es de Nj on,
des Ujseaux et derAbrico s ou il h
donn la conli mi'ion & de gnom
breux enfants et a <| lelq^is aJuIttj
en retard.
Hier a le tour de' la piroiss
de ce te ville il y aSaaau peu p'n
que >o eotants recevoir la conli
mation midi, au milieu d'une uou
beuse escoite, Mgr Piclun est re
quelque.-
naii tojs ceux q 1, en ces h uns
tro blautea que i.ous iraveraoo,
avai nt Lesou d'entendre une paro.
le de foi, un mot d esprance.
Nom rem-ici ne aincrement Sa
Grande r Moojeg-.eu. Pichon de 'a
boa e i.-i'e qu il a I ite notre Ville
i e ont* nos vie x l'accoinpagneu
d n 1 jccomplissem ni da au tcha
var g qu-.
Jrmie. le 21 fvrier 1021
J. PAGK
- m*?SZi!b* So-ipuTsquir doiT voVs'Vondire-tuIta. part, montentdes cris cl.ad.gna ^^^J^c^ et
'uns nue rln^EKini doacement au 15 Mai UW9... \^n, dea hoqueta de d g u contre jutrePointad.eon diuc e u doi
! trouver Vmre Sa* M E *li veu8' le d,ue- iel,a *h*lJ?X^*^ visiter.' avant .de rentrer aux
*"'*- - " -votre conviction, li bien non!
Su 15 Hui iu-K mais vo
ullz et voua->'urpz pour!Quelles que soient la dfinition et U
ucune noauj/*1 d*08 aujtoime du gouvernemen. saedez qie
dis gouvtr/Qts u'ont t Ile Droit, c'est ce qui lui demeuie ou
tests que v^8, 1 oui temps e partout, anineur et
CouvenU^ de. 1915, voua suprieur- Le Droit, c'est ce qu'il
fl un u- de petitea conven u'a paafait, mais ce qui la fait 1 1
votre odieux rgiia* ...*-'"aussi visiter. n-n ,,, a,
neraou voua aurez reudre compte Cavaa Av.nt da nniiip t r
ira sous le mz 1 impudeur et l'abo
mination de votre affreuse politique
D j tirrib.es lend mains et de redou
Isoles revanches (dateront conire
voue, un jour ou I autre, soyez en
es dix*. plua outragemes
0* Mar autres. D ns le but
*''otre dominst 00 sur ce t
?* m'rable, ignorante af
' ochue, voue voua tes to
Sh u^'jeUU la lul,le
_> y bibneuard. en acceptai!
11 r S 10u vto, toutes le
* kl mesuiea d mtei. gi-
N constituant avec un si
JE, cyosuie. lea iuBtru
an^fc maximum, vou>
ire au commerce ds
mme!.. Le D.oi ce n est
loi, mais au coutiairc c'eS
dcide de l'injustice oj de 1
e la loi. Lu gouvernement n'eu est
que le premier serviteur. Il nei'
gouvernement que pour ceia : sou
rue o'est que ue conformer la loi
aux injonctions tertles du Droit
G-a'e.-i V9tiu de ces principe*
ternel! que tout sa paye, que tou
doit se payer Si la g anue Itjn dd
choi.'B de cette vri :ncjnteat>b.e
.'.tout pou,t, qua.it a Hreaeut, vos
m s aatifcf des, si rien ne peut voua
juiuhsr da continuer vjtre aaavrj
parole ses oanles d'uue faon ofli
cibiie. Samedi soir, en effet. 1,
leur e prouonc nne magistiale c ju
terence qui a roul en partie ur le
compte rendu de la paroisse que lui
'**' 7 1 ^ ....a -uiuine ieuju us la paroisse uue lui wn1
pea la sra. Lei piinc pea outtagiise ven afair80Q v.cane gnral^ le, Her'* ^ 1
ce qui gsitio eu tard et les vnements ^0U(|neti Durant uue henre. la Ter u! rat.ur le
I quit OU. plus forts que la volont de. aw8tauce 800S le cUar^el l> g'"
Ail Pj- Uimin S VftlV iwrillail va. m'i I nn sonioii a ..J__ - _
De notre Cortpcniam ^
Essayons de chrorqutr.
Autietois il nous tait d facile Je.la
kC pendant desajets. :i ulement pour
^e pas tre signal par / Intrieur U
Jour t rvoiaie. I oi se gardait. Car
autrefois l Intrieur dsignait l'ami
ricaia qu un chroniqueur tait soit
caco, sou tuberculeux, or, le triste sort
Je notre infortun patriote Fish tait
justement rserv tout chroniqueur
visant la bande Durtiguenavienne qii
se cramponne au Pouvoir, raalqre
tout.
Cette semaine le Rassemblement
Pre'^ liions est aanoac, notre li 1 1 tt
jouroaiiste, l'crivain impec
h ,.,,,,, qu'est no'-e etimT-Tm
haT Si e. donc ces paro'es clbres .Tio?tT.ouned-u ,Sn"c5Ti.,K,"?'llilt,t 'C V0,B-aie SU fi"D, dc$
de Lamaniae: .Q&e les ambitieux, rlrm^et' Ss'e" Ce JSTSi^ff^aJ! A 1 ^ de ,-
apidate tribune ou rois, songent que ft,a gujet de ,Adm nj|lra,i01 l{* : ffj* q comprendront ce que par
s'il y a de. sides pour le. servir et p, r01i Ml t0,t gjl.^^ 1 veut dire
dra a -uliteurs pour iei r.cuser, de Jeremi |e p^ F Qjel ben payi qu'.st 'e ntre f
/1. eu*. 1 t.n.41... pch^!a!->u,
qu' Jrmie. ue aont, en
Tnos A- VILMEN VY
if?-s ea Cvtte v.iie. ?* nn b'.t.u-, jouant
dire di Mj tSvi^.ieur'de ciaq ainsi compose ; uo petit ma
n? ne se 1euc01.trentjr.ag: quatrime et une folle, tahn de
dehorai pou voit ojtm/jcr i habiier notre
(MUTILATfO


1E MATIN
3

Dpart brusque du
gnral Wise
Depuis que'ques jours l's brnUsj
1rs plus tiang'S allaient leur Iran'
au sujet du chef de la grndaim rie.|
Les uns disaient qu il vant une Cour martiale ans en d j
terminer le motif, d'autr r qu'il;
avait t relev de ses fun.l ons tt
rappel.,.
(Jeite dernire version ftil la vraie
et vient de trouver sa conrrustion
dans le dlpart inattecdu du sym,a
thique chu d. la genda men a bord
uuu Steamer ayart lais e" rotre port;
avjnthier A destination deN w York. 1
Nous irgrrttons le dpart du g j
- rralWise qui, par l'esprit de justice'
qu'il avaitmonti en maintes circons-
tance?, avait su s attirer lesme de
lous ceuz qui lavaient approch.
On se rappelle encore le succs ob-
tenu derniremert par l'uvre hu-
manitaire de la Cicn Houge
Celui qui achte
L'EMULSION de SCOTT
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
Il n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours VEmulsion de Scott)
Accident
Samedi vers
4 hs ip p. m* 'andi
[que l'auto portant le No $ conduit
8,iKt par son propri'aire Mr Ramss Rou
au dvouement qu il y apporta lll tier, mod,ait ,, rm. Bonne po| j yi
qUC m r i M 'lesse "O'male, un pi on en essayant
Le Matin lu re uvelle ses d? cou |a voie *. fac/ df
sympathies ainsi qu sa tamille.
L'impt, ce qu'il eut
chez nom
A force de 1 entendre rpter le
peuple a fini par croite qu'il est r-
ellement le moins impos. Certes
cous ce psyons point d'impt pour
nos portes et fentres, mais en re
vanche que payons-nous de d oi -
sur les article de consomm un
courante et de toute pnm'e r.ct
it que nous importons de l'tran-
ger ?
Al on jamais pens en tenant un
tel >argage a cete fameuse suriax
de 45 o,o or prleve tout stjtsi
bien sur les articles de luxe, q je m
la tarin', lr r z le su:rr, e>c sas
compter les 83 o,o qui viennent en-
core s'ajouter plus 1 o,o de visa sur
le montant total de la facture, lt
vaut air si 2 fois t[2 de son prix
initial la marchandise trargre.
Par ailleurs qui supporte les ) dol
lars sur le cat si ce n'ttt le paysar
tout d^
er '^^ kj^hainemepi tabli
pour do< lonlr^^u: e p ti
sut t chacun pourra voir ce qu'i
paye annuellement en dfinitive sam
l'en apercevoir.
pretqt
a L'gition Amricaine, fut r. nvers
par la voiture.
R-lev ^vec quelques contusions
M Routier le mit dans so au.o. le
conduisit la G ndarmerie o les
circonstances de l'accident furtn' r?
blies et ensuite i l'hpital pour rtc*
voir 'es so-ns ncessaires.
Remerciements
Mm Vvp Hectcr D sgraves, oe
V tui, Mr Vi gile Valc n, adminis
'ra'eur du Nouvelli^e t et Mm*
ne Dsgraves, remercient bien sic
crement tous ceux qui leur ont don
n des tmoignages de sympatbi*
l'occas'on de la mort de leurregnt'i
Hfcor Desgraves. ; 1 retour, ils Jeu I
gudentune ternelle reconnaissance
chane aprs en voir refera aux giu
vernementa reprsents an conseil
de la Hocir En ^ntal celles dj
rfues grut corfj-mes l'esprit
qui animait le c nieil.
La rponse de ce'ui-ci eet de ns
ture uumtriter aux Ftnts Unis la
Sympathie qui se manifesta depuis
quelque temps pour ia Socit des
Xations- On escompte mme l'adh
Parisiana
Avis
Monsieur Feraaid ta-
neveu, qui hibite avec 1
dix sept ans est mort oe
le postrit.
les autres hritiers.fl|J
ries de bien vouloir J!
naitre i moi.
vouloir tt
Fort au Prince, 2;
Mes BISTc
Og ft Ch&vannes ""W
Grande fte ihea'rtU. samedi 5
Mars. lev- du rdeiu, 8 heures pr
cices du soir.
Les car'es sont en vente chez Mme
Duris Viud Aux A de Paris et
Messe de Jfa
la famille Sada invite'
une Messe qu'elle fait ci
Basilique Notre Dama la
Vlars prochain six heures!
pour le repos de 1 ne d,|
grett frre Abdallah.
L prsent tient lien fi
L'ouvrier Hatien
Au point de vie de ce ta ns ait
l'ouvrier ha tien a atteiotaujourd'hui
ui degr de peif.'dion to n.nt.
Dans tous les centres de I bric;
?ion, dm tout s les Manufactures,
des ouvriers se spcialisent dans el e
partie d'ouvrage, et s'y adonnent er
ti-em ni. Ainsi, l'on cono't le*
magnifiques r-uH ts obtenus, mais
chrz nous c'est au re chose cir
l'ouvrier bien que dpourvu d ouiN
le plus >ouvent eicute toutes les
parues de 1 ouvr?g qu; lui et con
n: l'.c lo.-s par exemple le t bricant
de meub es il e-1 a la t)i, tourneur
?iu Le mme oaviier peu' recevoir
le bois brut tt rr; vaillant icut seul
sVus le rendre transform en un joli
belle oj une U gants psych.
L T. ---------,----------
Nouvelles Etrangres
*G Fvrier
PARIS 28 Des conversation8
offh icuses se tent poursuivies danb
a matine entre les experts allis
Je, la Turquie, de la Syrie, et de la
Mjsopoiamie. Les rsultats obtenus
par la confrence sont importants
pulsquellea impob le principe de ministre dea affaires tranurea.
lace ssation des bostilita eu Aae! PA1US-;U "itua>ion la lii
sion prechiine deaEatsUria 1
socit.
ans de reefusion. Mr Veo z loatnteoi^0
du comme traoma la cour d'assi f t
es a'f s' d fendu d avoir ' un die
ttai
tei
diffrernrnen qu'il le fi envers les
complices du roi al'emend Constan
tiu qui ont conspir contre la patrie
recque.
La poliefl a arrt le communiste
irlandais D fraencel qui a touch
35o,ooo franc i pioveiant d'uue fian
que berlinoise.
Intrroi? par lo correspondint du
"Pe i Parisien Copie* z, le jr/n
rai Allen a dclar qu'il n'-ivsit au
cune
rait pro
ns de la llh jnanie Le gnn 1 ne
crot pas a l'exxc >tude de l'info nu
tion. Il ajou a que l'Amrique a in
et ne pas a'iscler politiquement
des allis, il souhaite la ratification
par lee fs Untado trait de Ver
sailleset fond C9 su j-1 un grand
espoir sur Mr Harding .et le futur
la;au Rta"rant de la Banque.
E-'tr^ g*nrle \ gourds. Balcon
V; il n'ajamaiafiitqu'appli.iuer, SoCl Gnrale de
lois le son pays et n Transports Vlan h mes
Vapeur Marseille.
le Vapeur Rossia sera ici vers le
M Mare prenant fret directement
pour (inta.Alger et Viaraeil'e.
Port eu Prince, le 28 fvrier 1921
GEO de LESP1NASSE
% Pour gurir onj
I MICRAINKt CONITinij
| :0N0t*TION-lT0UPIIHi
IMBAKKAt OAITKli
IL SUFFIT de,
. l'un de vos
ty l*r Imi Jeiini
une Pilule du if:
147,rueduFaub'St-D*J
Mais il iautexi^BT lesi
qui eoat tout Ml
t mr chacun* 41*011
DEHAUT A M
* ht trs llll*m*nt I
Sivon Rossij;Qolcaiss3de250b tires: cts tf'/la ptrlb
>a?OD Coa enium rl#, *2Sn hrp<* 9
8 \
------ --.-.. < -- - ""un nu
cor li mtion du bruil du re- SriVon Goa caisse rlft'i^harr**- 0
Sivon Gocoliva en plns 01 ^.50 par gaoasa
LonR Ihbaud
_^_^_ Agent dpositaire pour Hati,
de
cl re et hespit.. I re Kpuh'.ique. ht,
I ou: tant, nous avons t traits dr
cann'baies, lin nous traitant ainsi on
re nous a pas tout seul irjuri |e
ccis aussi qu'on a insult tous ceux
u', depuis p'us d'un M:le, en! eu
i Rtablir en- iliiti .ant en ville qui
la campigne pour leur ivre mora
li>atnce et rel'gieuse. Ce passrge de
-t-#tt-"*Meor Ha permettent d esprer le lia semaine de la confrence de Lor
rtablissement des relations cono-'drea s'tablit ainsi Le retrait des
miques avec 1 Anatolie.Une dcision (troupes frao-xiaes de Cilicie est assa
trs impoiisnte a t prise au sujet gr et la pac:iic*tiou de l'Asie Mineure
iiirpl.t,,li"f ,eBt Probable, le trait* aSi.ru est
MM Llofd George et Bnand, les miintenu dans ses clsua s eseentcl
marchaux Poch et W.lson prcise- ten, l'attribution finale de la Torses
ront avant l'arrive dea allemands & Srayrne est rserve et se a 1. a e
lundi U question dea annotions. M. suivant le principe naiiooliae-
biraons minutre des altsires trange La confrence a abouti par cons
r?s d'Allemagne s'opposerait a I ac quenta une solution ^oufo me a la
COrC de eaus, l'at'ilude des allis jus ice sur lini istve de U Fr,.ce
inf uencera srieusement sur ces dont I" urenig* tradiiiunnel vis* v.-s
dirniere. du peuple musulman est encj r
iL-s lournaux se rjouissent de la libuabe-ueb/esuiiais tist-aiibfaisHrts
rmrchede la confrence de Londns. reviennent en grande pertie >a sou'
Ils es uiient que les dcisions arr p|tae et teuacit des U irts de Mi
tees hier rstforcsnt la positiou de la biiand au cours de ngocidiions pai
France et peimetent d'esprer un ticniiremeat dlicates
anuistire tn Oiient l a fl c tent Mr M- Briaad est all 8:m-c'i
Bnand qui s su atnmer Mr. Loyd ,qj a Cbeckera reiden e
George a adopter le point de vue de
la France.
La runion des experts de Foreig^
Office heures a t consacre
exclusivement l'audition dea d'
gui armniens et dea repraentanta
turcs Uecho Nubar a demande dts
garantira pour les armniens en C.li
cie. Mr Arhonian a proteat contre
les dij position h du trait conclu en-
tre les nationalistes et le Gouverne-
Huile d'olive
1
En stock la Maison
L Preeizmann Aggerholm
Huile d'olive Marcel Alioth
(Bordeaux) ci.sse e 12.1 et 24(2 bouteilles
Huile d olive des Gourmes
T,,/.v>Heau,) pa' cai8S9 de 12(1 et 24i2 bouteillei
I RIX r or 17 50 la cahsede llit bojteilles.
18 50 i 24/2 e
La Hdie snt par 5 caisses, nous donnerons un rabaii
or 0*00 par c use.
P'gne de Mr Lloyd Geo g
aer la li 1 de la semninj
ai
la Cbin
pou pas
A. Victor Gentil
1, \i.i-nn o F fiwe rfM Magasin de Eat
la Maison a en veote daQg
Petites Nouvelle;
son
des
Des Cayes nous arrive la dou
ville du dcs de Mme Vve Strohm.
La petite vrole continue ses
magasin les a'ticlea vivants
"-?8(rn*
Pei
PAHFLMtHlB'. -
Garden. Un air ami
; ,x ira modrs (rn^handjgeB ^1^-^; Par^ Esgeoce m
jls'te Koura; poudra de rit
toute fraicheur
mpnt) : "*'-
ARTICLES DET0ILFT1-!
Paris, c'bre p-r ss
adhrence ls peau, sa
s ses dents de ou es qi*lits,ia|M ,r|lt ^ nonr li ,
ment d i nvan qn placeraient sous ravages Logdoe, Il est bon que le on.R,es. services et accesaorev. de
la domination turque 2
russes.
Btkir Sami bey, au nom de ls d
provinces joiy mdical de Petit-G' /e soit r
organis par qui de droit
I.^hI-o:, turque u expos au sujet du Les coles de Ptionville ava:eCt
Rardisan que l'assemble d'Angora fc lme fjgf M vrier. I
une uouvelle loi
mameure, rasons fias, blsires^
savon bai be, brosses tts et '
h.bis, e c-
AllTICLES DE MEN \GE. -Verres!
s boire services de table (41 pices
lvres aMr pour U
dsnttMw, pommade
pour rendre sousJ* ^
lie I fsotrt,
koC
cneoiiBSt'i
a vo. une nouvelle loi accordant nous revient qu elles oi t t rotfver pour 01 ze dollars), cuvetiei, vases, ^hat^.,^. b..eie||es.
pleine autonomia s tous les filayets les- L pidmie existe toujou.s dans casseroles, po'es & frire, en maill, liera ^oui'chouts blancs,
Kurdes. Concernant l'Armnie Iiekir cttte comment
cannibalisme dans ma chronique dul^smi a dclar qu'il n'y avait pas de La statistique de
|our e:t un: question pose aux P
trs catholiques, aux Pasteur protes-
tants, aux Pasteurs adventistes et i
la lanc Maonnerie de ce bon (t
beau pays d'Hati
Actuellement en ville l'pid
mie lgne ea mi;resse La cm
mission communale et le service
d'hygine d'ici sont incontestablement
rlractlires i la dsiofecton de la}de seulement de vivre en bonne in
ville, malgr nos demandes ritres I" ' i,v l'Atm-i.i
dans nos diffrents chos. Nous n
mtnqueioas pas
place pour elle en Turquie car il que du 14 au 20 fvrier dernier ii est
n'existe paa nulle pat une majorit mott i Portau Prince m personnes
armnienne, il s'est teu rigoureuse Du 6 au 11 il en tait mort 171
ment dana aon expos au principe '.
de* nationales. Lord Lui z en rap-l
pelle les promesses solennelles faites |l^iturl par lea grandes pu.ssancta en vue ^i"*-1* * ' 1c'1
de la cooa i ution d; l'Armnie com
e antjnomeli kir Sami se contenta
j rpondre qie la Turquie deman
cuvettes por r-m npers, asalettes
Etat civil rvle' couteaux, cuiller a et fourchettes en
Ftre Joseph
aium oium, esses csfe et choco
lat tal pour crme, bola en faiencs i
bout
cravates,'
Pnoas.
rechange
ART"
chemises s*j
nturea so
es air,
Hicyletf
nz. jeux de plats <, 7 pices pour 2 Grands occask
dol'*rB),(4![cesorO-BO.
m
in bas
OAJ
Par le franais d'hier a laiss pour
France le Rv. Fireioaeph arriv
ici en Janvier deinur.. ^
Aucune dcision n'a t prise sur H s visi toutes les coles corgr
1 ; ls exposs de la matiod lesquels g-inistes Or. croit qu'pre le rap
ae leur aoaneruuf iseron rap|,ortet tu COuaeil aupime por^ qa il ter de la marche de ces
bonne page de bdions la semaine pro oeUe apr4 iaili colej il sera procd l'augmente,
chane, ruisqu ils le veu'ent. \ PARIS- il ae confirme que la r t' n de leur personnel.
Le 4 M 1rs s'appro-he. E;prons fpo .s du conaol do la Socit dos Nous aouhaitoa Lou
lacmel, 23 uv.ier i*>ai.
T.T BEAU
'Nations la no:e amricaine sera digne repisec.ant
i envoye au dbut de la s.maine pro Cluuer.ne.
de
voyage su
lubtruction
',. boquittes,,et blancs, la pain
miioiri. lanternes, elo Tapis er des- chemises or 1
cente de lit. I liera dcouverts et
1 QUINCAILLERIE, Bonos en son attend un fort loti
nacre et en oa de outea dimensions1 en daim fclanc forme W
ciseaux .tailler, canifs, lacets de mes de chapeaux;
souliers en soie et ordinaires, pte
cirage, gravures de- pit pour aa-
tona ancadrer de toute beaut, _______ -
bootonj pression par grosse etc- I teindre le* chapeaM ea
B1BKLOTER1E. Saca mains ces SalH'paiicaOago Jj
pour femmes, porte-monnaie, boites ligb s et hstteries de Jj
poudie en loua genres, longue-vue siona. Pneus Pur fSSi
de prcision, tabeaux pour ssions Rubb?r Woiks), M*1^
de toute giaudeur, montres brsoelet tsllstiuo d'l*-ctncit 1 .
pour hommes et femmes garanties, rouge el blaoc psr MnH I
TBINrURE iNSTAlttJ
cheveuj: Ner-Vgor


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM